Vous êtes sur la page 1sur 55

UE

RADIO COMMUNICATION MOBILE 2

Dr Lambert KADJO
lamberttanon_k@yahoo.fr
http://www.kadjo-lambert.c4.fr

1
PIGIER CI 2012-2013
UE- RADIO COMMUNICATION MOBILE 2

Chapitre 1 : INTRODUCTION AUX RESEAUX CELLULAIRES


Chapitre 2 : RESEAUX GSM/DCS
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES EVOLUTIONS
Chapitre 4 : RESEAU UMTS
Chapitre 5 : RESEAUX 4G
Documentations:
- GSM: architecture, Protocols and Services. Auteurs: Jörg Eberspächer, Hans-Joerg Vögel, Christian Bettstetter, Christian Hartmann
- IP-Based Next-Generation Wireless Networks: Systems, Architectures, and Protocols. Auteurs: Jyh-Cheng Chen, Tao Zhang
- Radio Interface System Planning for GSM/GPRS/UMTS. Auteurs: ukka Lempiäinen,; Matti Manninen
- Réseaux GSM. Auteurs: Xavier Lagrange, Philippe Godlewski, Sami Tabbane
- Les réseaux radiomobiles. Auteur: Xavier Lagrange,
- Principes et évolutions de l'UMTS. Auteur: Xavier Lagrange,

2
www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.1 Généralités
EVOLUTIONS

Enjeu
 Dans les années 90, parallèlement au développement de la téléphonie mobile, les réseaux fixes ont
évolué vers l’Internet.
o Assez naturellement est apparu le besoin de convergence, c’est-à-dire de rendre l’Internet mobile. Le
réseau GSM permet d’accéder aux réseaux de données à commutation par paquets (PDN, Packet
Data Network), mais :

 Les données sont transmises en mode circuit :


 Un canal physique dédié est réservé pendant toute la durée de la communication.
 non adapté aux réseaux de données à commutation par paquets dans lesquels le trafic est
généré par rafale ou de façon sporadique (comme par exemple lors de la consultation
d’une page Web) sur des périodes relativement longues.
 La communication est chère : la facturation se fait par unité de temps écoulée et non par unité
de données échangées.

 Le débit est limité à 9,6 kbit/s :


 D’après la norme GSM, le débit peut théoriquement aller jusqu’à 14,4 kbit/s pour les données
en adaptant le codage canal. Mais cela n’a pas été implémenté.

3
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2018------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.1 Généralités
EVOLUTIONS

Evolution majeure du GSM


 GPRS est défini dans la Phase 2+, Release 97 de la norme GSM : un nouveau service support (bearer
service) appelé General Packet Radio Service.

Le service GPRS répond à ce besoin :


en définissant une transmission de données en mode paquets qui permet d’accéder à différents
réseaux de données fixes utilisant différents protocoles :
 Dans la norme, le protocole réseau utilisé est désigné sous le terme générique PDP (Packet Data
Protocol) et le réseau de données est appelé réseau PDN
 L’interconnexion est définie avec les réseaux IP (Internet Protocol) et X.25 (orienté connexion)
 en proposant des débits plus élevés (théoriquement jusqu’à 171,2 kbit/s mais pratiquement de
30 à 70 kbps):
par l’utilisation simultanée de plusieurs canaux physiques (plusieurs time-slots): le débit
disponible est fonction celui laissé libre par les communications vocales, de la distance à l’antenne
par la diminution de la redondance introduite par le codage canal (lorsque les conditions de
transmission sont suffisamment bonnes)

 En réalité, GPRS est plus qu’un service supplémentaire, il représente une évolution majeure du GSM.
 Par l’utilisation de la commutation par paquets et par l’augmentation des débits, il ouvre l’accès aux
applications multimédia et assure la transition vers la 3ème génération de réseaux radiomobiles.
 GPRS représente donc un nouveau moyen d’acheminer les données pour accéder à un réseau de
données à commutation par paquets, en particulier pour l’accès à Internet.
o GPRS est donc considéré comme un système de génération 2+ ou 2,5.
4
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.2 Services du GPRS
EVOLUTIONS

Evolution majeure du GSM


 Services GPRS
Deux catégories de services GPRS :

Les services point à point (PTP : Point To Point services) entre deux usagers:
 Les services PTP-CONS (Point To Point - Connection Oriented Network Service):
adaptés aux applications nécessitant une connexion fiable (x.25).
 Les services PTP-CLNS (Point To Point -ConnectionLess Network Service) :
adaptés aux applications Internet (navigation et messagerie)

Les services point à multipoint (PTM : Point To Multipoint services) entre un usager
et un groupe d’usagers avec :
 Les services Point à Multipoint Multicast (PTM-M: Point to Multipoint- Multicast) :
adaptés aux transmissions de données dans une zone géographique définie par
l’usager émetteur, à tous les usagers ou un groupe d’usagers présents dans la zone
ex : diffusion d’informations routières sur une autoroute
 Les services Point à Multipoint Group (PTM-G: Point o Multipoint - Group ) :
adaptés aux transmissions de données à un groupe d’usagers, quelle que soit leur
localisation
ex : diffusion d’informations à tout le personnel d’une entreprise

5
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.2 Services du GPRS
EVOLUTIONS

Evolution majeure du GSM


 Applications GPRS
Le GPRS offre différents types de services de données, visant principalement les applications :
 L’accès au Web :
 WAP (Wireless Application Protocol) : redéfinit le http ( Wireless Datagram Protocol (WDP), Wireless
Transaction Protocol (WTP), Wireless Session Protocol (WSP), Wireless Application
Environment (WAE), le format de présentation de html (langage WML (Wireless Markup Language)) et
l’interactivité obtenue par Javascript (WMLScript)
 L’accès aux serveurs WEB se fait via une passerelle WAP jouant le rôle de traducteur et de
compresseur des données.
 i-mode basé sur le langage cHTML (compact HyperText Markup Language).
 ici, la connexion à Internet est directe, l’adaptation des pages HTML étant réalisée au niveau du
mobile.
Le transfert de fichiers par FTP
La messagerie électronique
Le commerce électronique
Les applications « multimédia » avec la transmission de photos et de vidéo compressée
L’accès à l’Intranet d’une entreprise (service de type bureau mobile)
 les services d’information (météo, résultats sportifs, trafic routier)
La télémétrie (distributeurs automatiques, gestion de flottes (taxis, bus, navires, etc.), contrôle
d’équipements à distance, remontées de mesures).
 Les services de messagerie courte (SMS)

6
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.2 Services du GPRS
EVOLUTIONS

Evolution majeure du GSM


 QoS

Le GPRS supporte différents niveaux de qualité de service(QoS).


caractéristique permettant aux opérateurs de facturer les services GPRS selon le profil de
QoS souscrit à l’abonnement.

 Quatre paramètres définissent la qualité de service:


 Classe de priorité
Classe de fiabilité
Classe de délai / retard
Classe de débit

Négociation de la QoS:
De nombreuses combinaisons de classes sont possibles, permettant de définir plusieurs
profils QoS.
Lorsqu’un abonné veut établir une session, le réseau lui attribue une qualité de service
négociée sur la base :
–du profil QoS demandé par l’utilisateur pour cette session,
–du profil QoS disponible en fonction des ressources libres actuelles du réseau GPRS

7
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.2 Services du GPRS
EVOLUTIONS

Evolution majeure du GSM


 QoS : Classes de priorité

La priorité de service indique l’importance relative de maintenir le service promis lors de


conditions anormales.
Par exemple certains paquets, selon leur classe de priorité, sont détruits lors du manque de
ressources radio ou problème de congestion du réseau.

8
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.2 Services du GPRS
EVOLUTIONS

Evolution majeure du GSM


 QoS : Classes de fiabilité
La fiabilité de la transmission de données est définie en terme d’erreurs résiduelles : probabilité
de perte de données, probabilité de données hors séquence, probabilité de données dupliquées
et probabilité de corruption de données.

-
- - -
- - -
-
 QoS : Classes de délai
Ces classes sont liées aux délais dus aux limites techniques de la transmission à travers le système. Sont pris
en compte dans le calcul du délai: le temps d’accès radio, le temps de transit radio et le temps de transit au
niveau du réseau GPRS.
Quatre classes sont spécifiées
par la norme. Un réseau doit
supporter au minimum
la classe 4 «best effort»

9
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.2 Services du GPRS
EVOLUTIONS

Evolution majeure du GSM


 QoS : Classes de débit

Une classe de débit caractérise la bande passante demandée par l’utilisateur pour une session.
Le débit peut être négocié suivant deux classes:

 Classe de débit maximum : Cette classe définit le débit maximum atteignable lors de la
session.
 Ainsi, même si le réseau possède des ressources supérieures, il peut limiter l’abonné à ce
débit négocié. Par contre, ce débit n’est pas forcément atteint lors de la session.
 Tout dépend des performances du mobile et des ressources radio disponibles. Le débit
est exprimé en octets/s.

Classe de débit moyen : Cette classe définit le débit moyen de transfert attendu durant une
session. Le débit est mesuré en octets/h

10
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Architecture générale d’un réseau GPRS

11
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Architecture générale d’un réseau GPRS


Pour la partie radio, la norme GPRS
reprend l’architecture du BSS GSM,
avec les stations de base BTS et les
contrôleurs de station de base BSC,
auquel sont ajoutées quelques
fonctionnalités supplémentaires pour BSS : Base Station Sub-system CN : Core Network
la gestion des paquets. Gestion de la transmission radio Gestion de la transmission des données
et de la ressource radio et de la mobilité
 Pour la partie réseau, la norme
spécifie une architecture entièrement SGSN
BTS
nouvelle, différente du NSS GSM, BTS

appelée Core Network.


BSC
le NSS GSM est dédié à la BTS
SGSN HLR
commutation de circuit BTS
 le Core Network GPRS est dédié à BSC GGSN
la commutation de paquet. BTS
 Il permet l’accès à un réseau de
Définition d’une architecture
données PDP (Internet, Intranet,
de réseau fixe différente du Réseau PDP
GGSN
X25…) ou à un autre PLMN, c’est- (réseau de données
NSS GSM X.25, IP, …) Autre PLMN
à-dire au réseau GPRS d’un autre
(dédiée à la commutation de paquets)
opérateur.
12
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Architecture générale d’un réseau GPRS

13
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Architecture en couches
Dans le plan usager (User Plane)
 Le protocole SNDCP (SubNetwork Dependent Convergence Protocol) permet d’adapter les protocoles des couches
supérieures (n’importe quel protocole réseau existant, tel que IP, X.25, etc., ou futur ) aux protocoles spécifiques du
GPRS.
 Il permet d’appliquer des méthodes de compression pour diminuer la taille des paquets à transmettre sur l’interface
air et économiser ainsi les ressources radio
 Le protocole BSSGP (Base Station Subsystem GPRS Protocol) transporte les informations de routage et de QoS entre le
BSS et le SGSN.
 Il ne fournit pas de
contrôle ni de
détection d’erreur.
 La connexion entre le
BSS et le SGSN en
GPRS est fondée sur
le relais de trames. Du
côté du réseau fixe,
le réseau reliant les
différents SGSN et
GGSN de l’opérateur
est un réseau IP.

14
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Architecture en couches
Dans le plan de commande (Control Plane)

RLC (Radio Link Control).


MAC (Medium Access Control)
GTP-U ( GPRS Tunnelling Protocol for the user plane)
GTP-C (GPRS Tunneling Protocol - Control Plane)

15
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

BSS GPRS
Les spécifications GPRS définissent deux nouveaux équipements pour assurer les nouvelles
fonctionnalités associées à GPRS :
Le CCU (Channel Codec Unit) gère les nouveaux schémas de codage canal et d’entrelacement
associés.
Le PCU (Packet Control Unit) met en forme les paquets de données pour qu’ils puissent être
échangés sur l’interface Abis dans une sous-voie MIC à 16 kbit/s.
BTS et BSC :
Utilisation des équipements GSM auxquels
sont ajoutées de nouvelles fonctionnalités
GPRS  Nouvelles entités
Interface Abis
BTS
Interface Um CCU
Interface Gb
PCU SGSN
Abis
BSC

BTS
CCU Abis

Core
BTS
MS Network
CCU

CCU (Channel Codec Unit) : PCU (Packet Control Unit) :


Gestion du codage canal et de Gestion des paquets de données
l’entrelacement
16
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

BSS GPRS
Channel Codec Unit (CCU)
 Gère le codage canal et l’entrelacement pour la transmission des données sur la voie radio
conformément aux nouveaux schémas définis pour les données dans GPRS
 Effectue des mesures sur le canal radio :
• niveau de puissance reçue
• qualité du signal reçu
• paramètre TA (Timing Advance)
Localisation : Dans la BTS : Un CCU est inclus dans chaque TRX
Packet Control Unit (PCU): Le PCU est un peu l’équivalent du TRAU du GSM qui permet l’adaptation des
données et de leur débit entre le sous-système radio et le sous-système réseau. Entre le PCU et la BTS, les
informations sont échangées sur une « sous-voie » MIC à 16 kbit/s.
 Convertit les protocoles de l’interface air et les protocoles du SGSN
 Gère l’échéancier de transmission et l’acquittement des blocs sur les canaux physiques de données
(PDCH)
 Contrôle les accès au canal (requêtes et permissions)
 Gère le canal radio : contrôle de puissance, de congestion, de diffusion d’informations
Localisation: Plusieurs configurations sont possibles d’après la norme :
 Le PCU peut être placé dans la BTS, dans ce cas l’interface Abis entre la BTS et le BSC doit être modifiée.
 Le PCU peut aussi être placé au niveau du BSC ou du SGSN. Ces deux configurations ont l’avantage de pouvoir
conserver l’interface Abis qui véhicule un bloc de 320 bits toutes les 20 ms, soit un débit de 16 kbit/s. Pour cette
raison ce sont celles implémentées par les constructeurs tels que Ericsson, Nokia, Nortel, Alcatel…
17
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

BSS GPRS : gestion des canaux


Les canaux UL et DL sont réservés séparément et il est possible que les services GPRS et GSM utilisent
alternativement le même timeslot.

Communication multi slots

Un slot temporel en GSM permet de transférer D1= 2x57 = 114 bits.
Si on utilise n slots (n = 1 à 8), on peut transmettre Dn = n x 114bits.
Le débit maximal (si on utilise 8 slots) est : Dmax = (8 x 114 x 1000) / 4.165 = 197 616bit/s

 Il est également possible de varier le débit en fonction de l’application en utilisant un nombre variable
de slots.
 On peut varier aussi le rapport du débit en directions descendante et montante (par exemple 4 slots
descendante et 1 slot montant).

Remarque : Les 114 bits par slot ne sont pas entièrement des bits « utilisateur » car parmi ces bits il y a les
données et les bits de protection générés par le codeur convolutionnel. Dmax est un débit brut. Le débit
utilisateur dépend du code de protection.

Partage des ressources


Le GPRS est capable d’allouer le même timeslot à plusieurs utilisateurs lors des périodes chargées
18
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

BSS GPRS
 Contrôle de la protection en fonction de la qualité du canal.

Si la qualité de la transmission est bonne, on peut diminuer la protection contre les erreurs et
transmettre plus de bits « utilisateur » par slot.
Ceci se produit par exemple quand le mobile est près de la BTS.
 En adaptant le type du codage convolutionnel à la qualité de canal radio on peut gagner en débit.
 Ceci se fait par l’introduction de différents Schémas de Codage (Coding Scheme – CS).
 On a prévu 4 types de codes convolutionnels.
 Le code CS-4 protège très peu l’information (et assure un débit utilisateur maximal).

Schema de codage Nombre de bits de données dans un bloc Nombre de bits sur 4 burst
CS-1 181 456
CS-2 268 456
CS-3 312 456
CS-4 428 456

19
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

BSS GPRS
 Contrôle de la protection en fonction de la qualité du canal.

Le niveau CS1 correspond à une protection maximale des données.


 Le codage convolutionnel fait alors passer le bloc de 181 à 456 bits, ce qui donne :
 181 bits transmis sur 4 bursts dans 4 trames consécutives
 la durée totale : 4x4,62 ms = 18,5 ms
 le débit résultant brut : D = 181/18,5 = 9,8 kbits/s
 débit résultant net : D = 9,05 kbits/s si on enlève les bits d’en-tête et de contrôle
Schema de codage 1 slot 2 slots 3 slots 4 slots 5 slots 6 slots 7 slots 8 slots
CS-1 9.05 18.2 27.15 36.2 45.25 54.3 63.35 72.4
CS-2 13.4 26.8 40.2 53.6 67 80.4 93.8 107.2
CS-3 15.6 31.2 46.8 62.4 78 93.6 109.2 124.8
CS-4 21.4 42.8 64.2 85.6 107 128.4 149.8 171.2

20
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Réseau cœur GPRS: Core Network


SGSN (Serving GPRS Support Node) :
Routeur qui gère les terminaux présents dans
une zone géographique
SGSN
Gr
Interface Gb
BSC Gn
HLR HLR :
Gr
SGSN Même équipement que dans GSM
Gc
avec des infos supplémentaires de
Gn routage et de correspondance entre
Interface Gb @PDP et IMSI
GGSN
BSC
GGSN (Gateway GPRS Support Node) :
Routeur passerelle avec les réseaux de données
externes
Gi Gp

BSS
Réseau PDP GGSN
(réseau de données
X.25, IP, …) Autre PLMN

21
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Réseau cœur GPRS: Core Network


La principale différence entre GSM et GPRS se trouve dans la définition d’un nouveau réseau cœur :

 Il s’agit d’un réseau IP construit à base de routeurs enrichis de fonctions spécifiques, en particulier des
fonctions de gestion de l’itinérance ou de la mobilité :
Le SGSN est l’équivalent du MSC-VLR dans le domaine paquet.
 C’est un routeur qui gère les terminaux présents dans une zone géographique donnée.
Le GGSN est l’équivalent du G-MSC.
 C’est un routeur passerelle avec les réseaux de données externes et d’autres PLMN.
NB: Précisons que les fonctions des GSN (SGSN et GGSN) peuvent être combinées dans un même
équipement ou localisés dans des équipements séparés.

D’autre part, ces équipements sont connectés aux bases de données GSM : HLR, mais aussi EIR.
Ce sont les équipements GSM dans lesquels sont stockées des informations supplémentaires
concernant les abonnés, en particulier des informations de routage et de correspondance entre
l’adresse PDP et l’IMSI.

22
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Réseau cœur GPRS: Core Network


Nœud de service GPRS (SGSN):
 Assure le routage et le transfert des paquets de données en provenance et à destination des
mobiles GPRS
 Gère l’itinérance
 Assure des fonctions d’authentification et de facturation
 Stocke des informations concernant les mobiles GPRS :
 Informations de localisation : cellule courante, VLR courant
 Profils des abonnés : IMSI, adresses utilisées sur le réseau de données

 Nœud passerelle GPRS (GGSN):


 Fournit les connexions externes : Internet, Intranet, X.25, ISP (Internet Service Provider)…
 Contient des informations de routage en particulier l’adresse des SGSN courants des mobiles GPRS:
 Permet aux paquets venant des réseaux de données externes d’être acheminées vers le SGSN du
destinataire
 Gère l’allocation des adresses IP aux mobiles (en cas d’adressage dynamique)
 Assure aussi des fonctions d’authentification et de facturation

Chaque SGSN doit avoir une adresse SS7 de type Global Title (appelée SGSN number) pour la
communication avec le HLR ou l’EIR en utilisant le protocole MAP.
23
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Réseau cœur GPRS: Core Network


Interfaces du Core Network
Pour relier les différents équipements entre eux et leur permettre de dialoguer, la norme GPRS spécifie un
certain nombre d’interfaces. Comme en GSM, elles sont désignées par des lettres, elle commencent par un
G pour GPRS.

Les interfaces gérant les échanges de signalisation entre les GSN (SGSN et GGSN) et les bases de données.
Elles ne transportent que de la signalisation donc utilisent les protocoles SS7 (de la signalisation
sémaphore n°7) pour régir les échanges. On distingue les interfaces :
Gc : GGSN - HLR, interrogation du HLR pour activation d’une session GPRS sur données entrantes
(chargement des informations de localisation et du profil de l’abonné)
Gf : SGSN - EIR, vérification de l’identité IMEI d’un terminal
Gr : SGSN - HLR, gestion de la localisation (le SGSN informe le HLR de la localisation courante des
mobiles)
Une interface particulière est définie pour interconnecter le NSS du GSM et le réseau cœur GPRS: Gs :
SGSN - MSC/VLR, gestion combinée de l’itinérance GSM et GPRS. Cette interface optionnelle permet
de réduire les échanges de signalisation sur l’interface radio :
Sans cette interface, un mobile qui change de zone de localisation doit mettre à jour sa
localisation auprès du MSC/VLR et auprès du SGSN, donc envoie successivement deux
messages de mise à jour de localisation. Avec cette interface, le mobile met à jour sa
localisation uniquement auprès du SGSN, qui se charge alors de prévenir le MSC/VLR.
24
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Réseau cœur GPRS: Core Network


Interfaces du Core Network

Les interfaces en trait continu représentent des interfaces sur lesquelles transitent des informations de
trafic et la signalisation associée.
 Elles transportent des paquets de données donc utilisent les protocoles IP pour régir les échanges.
 On distingue les interfaces :
Gb : BSC - SGSN, échange d’informations de routage et transfert de données
Gi : GGSN - réseau externe, transfert de données
Gn : SGSN - SGSN, gestion de l’itinérance (échange d’informations lorsqu’un abonné change de
SGSN)
 Gn : SGSN - GGSN, activation de session GPRS et transfert de données
Gp : SGSN - GGSN (d’un autre PLMN), liaison inter-opérateur

Chaque GGSN qui supporte l’interface optionnelle Gc doit aussi disposer d’une adresse
SS7 pour la communication avec le HLR
25
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Connexions entre nœuds GPRS


Tous les GSNs sont connectés entre eux via
un réseau IP, appelé réseau Backbone GPRS :
Un Backbone intra-PLMN connecte des
GSNs appartenant au même PLMN et
constitue par conséquent un réseau IP privé
Le mobile a une adresse PDP
appartenant à l’opérateur GPRS compatible avec le réseau de
Un Backbone inter-PLMN connecte des données externe :
@IP fixe (IPv6) ou
GSNs de différents PLMNs. Réseau PDP @IP dynamique (IPv4)
Il nécessite au préalable un accord de (réseau de données X.25, IP, …)
roaming entre les différents opérateurs.
Chaque SGSN et chaque GGSN
Gi
Backbone inter-PLMN
Gi dispose d’une adresse IP fixe au
 La norme introduit le concept de BG (Border sein de son PLMN.
Gateways) pour désigner les passerelles Gp
Gp
entre les PLMNs et le backbone inter-PLMN :
les BG assurent des fonctions de sécurité, ils GGSN BG BG GGSN
ne sont pas spécifiés par les
recommandations Backbone intra-PLMN Backbone intra-PLMN

SGSN SGSN SGSN SGSN

PLMN A PLMN B
26
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Mobiles GPRS
Comme les mobiles GSM, les mobiles GPRS fonctionnent avec une carte SIM (identique) :
L’option GPRS doit être activée sur la carte SIM de l’abonné
L’abonné est toujours identifié par un IMSI et le terminal par un IMEI

Plusieurs types de mobiles :


Mobiles GSM et GPRS : mobile « classique » et PDA
Mobile GPRS uniquement : carte PCMCIA pour PC portable (modem GPRS)
Mobiles multi-standards : GSM, GPRS, EDGE, UMTS, BlueTooth, WiFi

La norme définit différentes classes de mobiles :


Classe A : le mobile peut supporter simultanément des services GSM et GPRS (typiquement un
appel voix et un transfert de données). Ces mobiles sont seulement prévus dans une version
simplifiée (DTM : Dual Transfer Mode) qui nécessite l’utilisation de time-slots sur une même
porteuse.
Classe B : le mobile est connu des deux réseaux (GSM et GPRS), mais ne peut utiliser qu’un
service à la fois (typiquement, il doit suspendre le transfert de données en cas d’appel voix et le
reprendre ensuite)
Classe C : le mobile ne peut gérer que des données par paquets. Il s’agit uniquement de modems
GPRS pour les ordinateurs portables ou les assistants personnels
27
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.3 Architecture du réseau
EVOLUTIONS

Mobiles GPRS
La norme définit également différentes capacités multislots pour les terminaux :
Pour augmenter les débits dans GPRS, les terminaux doivent être capables de recevoir et
d’émettre sur plusieurs time-slots d’une trame TDMA

 La norme définit 29 classes multislots :  Les classes 1 à 12 / 19 à 29 correspondent à des


Classes Nombre de slots Nombre de slots Nombre de slots terminaux semi-duplex qui commutent entre
en réception en émission en simultané transmission et réception comme en GSM.
1 1 1 2  Les classes 13 à 18 correspondent à des terminaux full-
2 2 1 3
3 2 2 3
duplex, adaptés aux débits élevés, qui sont capables de
4 3 1 4 recevoir et de transmettre simultanément.
5 2 2 4  Les terminaux en vente aujourd’hui sont principalement
6 3 2 4 de classe 4, 8, 9 et 10. Ils peuvent donc gérer jusqu'à 4
7 3 3 4
8 4 1 5 slots en réception et jusqu’à deux en émission.
9 3 2 5  Le développement de terminaux multislots en émission
10 4 2 5 est plus délicat à cause de l’augmentation de la
11 4 3 5
consommation d’énergie (réduction de l’autonomie des
12 4 4 5
mobiles et problèmes d’échauffement). Cependant cette
L’usage attendu du GPRS est la consultation interactive limitation sur la voie montante n’en est pas vraiment
de serveurs, elle nécessite un débit plus important sur la une, puisque les applications visées par GPRS sont
voie descendante que sur la voie montante. essentiellement des consultations de serveurs : le flux de
La norme spécifie donc sur la voie descendante des données est donc plus important dans le sens
contraintes égales ou plus importantes que sur la voie descendant.
montante. On rencontre donc plus couramment des
classesde type : «2+1», «3+1»ou «4+1»
28
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

Zones de routage
 Une zone de routage (RA : Routing Area) est définie comme le regroupement de plusieurs cellules et
constitue un sous-ensemble d’une zone de localisation GSM (LA : Location Area).
 Comme en GSM, une zone de routage ne peut pas regrouper des cellules qui dépendent de SGSN
différents. En revanche un même SGSN peut gérer plusieurs zones de routage.

 Une zone de routage est identifiée par une identité RAI (Routing Area Identity)
 Cette identité est unique parmi les réseaux GPRS dans le monde.
• En cas de changement de réseau, un changement de zone de routage est
automatiquement détecté.
 Cette identité inclut la LAI dont la zone de routage fait partie.
• Un changement de zone de localisation peut donc être détecté lors d’un changement de
zone de routage.
 Elle est stockée au niveau du mobile et de son SGSN courant.
• Cependant, comme en GSM, le HLR stocke seulement l’identité du SGSN.

LAI

Ind. Pays Ind. PLMN LAC RAC


Location Area Code Routing Area Code

RAI : extension de la LAI


29
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

Zones de routage

PTMSI : Packet - TMSI

30
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

APN : Access Point Name


Dans un réseau GPRS, un Access Point Name (APN) est une référence à un GGSN.
Pour supporter le roaming inter-réseau GPRS, la fonctionnalité DNS est utilisée afin de
traduire l’APN en une adresse IP de GGSN.

L’APN est composée de deux parties :


• APN Network Identifier : définit le réseau externe auquel est connecté le GGSN.
 Il consiste en trois labels. Cette partie de l’APN est obligatoire.
Exemples : internet.orange.ci et mms.orange.ci.
- le premier label correspondant au service offert à l’usager
- le second label est une abréviation du nom de domaine de l’opérateur;
- le troisième label est le nom de domaine Internet national.
• APN Operator Identifier : définit le réseau GPRS du GGSN.
Il consiste en trois labels :
o Le code MNC (Mobile Network Code) identifiant le code du réseau mobile,
o Le code MCC (Mobile Country Code) correspondant au code du pays du réseau GPRS,
o “gprs” : “mnc<MNC>.mcc<MCC>.gprs”.
Cette partie de l’APN est optionnelle.
o Elle devient obligatoire lorsque l’usager est en roaming dans des réseaux visités.
Ex: mnc03.mcc612.gprs. (mnc03 = ORANCE CI et mcc612 = Cote d’Ivoire)

31
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

APN : Access Point Name


Le cas de la cote d’ivoire

http://www.my-cool-sms.com/fr/sms-tarification-sms-prepayee-passerelle-sms

32
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

Attachement au réseau (GPRS Attach)


1) Demande d’attachement du mobile: GMM Attach Request par le canal PRACH.
2) Le SGSN demande les infos d’authentification du mobile (IMSI ) au HLR
3) Le HLR répond et envoie 5 triplets de sécurité (RAND, SRES et KC) au SGSN.
4) Le SGSN demande au mobile de s’authentifier par l’envoi du nombre aléatoire (RAND).
5) Le mobile répond par l’envoi du SRES
6) Le SGSN indique la localisation du mobile (SGSN Number, SGSN Address, IMSI)
7 ) les informations d’abonné (IMSI, GPRS Subscription data) sont envoyées au SGSN pour stockage
8) Le SGSN établit un contexte de mobilité (MM Context) et envoie un acquittement pour création de contexte OK (IMSI)
9) La mise à jour est validée par le HLR
10) Si attachement au réseau GSM, le SGSN
informe le MSC (LAI, IMSI, SGSN number,
Location Update Type). Le MSC débute alors
une procédure de Location Update avec le HLR

MM Contexte contient :
IMSI, IMEI, MSISDN, MM State (Idle, Ready,
Standby), RA, Cell Identity, VLR Num.,
Authentification triplets, SMS Parameters…

33
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

Détachement du réseau (GPRS Detach)


Lors de la mise hors tension du mobile

34
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

Etats d’un mobile en GPRS


 Pour la gestion de l’itinérance, un mobile GPRS peut avoir trois états, appelés états GMM (GPRS Mobility
Management), correspondant à des degrés d’activité différents du mobile (connus du SGSN) :
 REPOS (IDLE) : le mobile est inactif, il n’est pas joignable et sa localisation est inconnue du réseau:
mobile allumé mais détaché du réseau GPRS. Le mobile effectue uniquement les mesures permettant la
sélection de cellule ou de PLMN
 PRÊT (READY) : le mobile émet ou reçoit des données, il est joignable et localisé par le réseau à la
précision d’une cellule d’une zone de routage.
 SURVEILLANCE (STANDBY) : le mobile est dans un état intermédiaire dans lequel il est prêt à émettre
ou recevoir des données. Il est joignable et localisé par le réseau à la zone de routage près (paging), ,
effectue des mises à jour de localisation lorsqu’il change de zone de routage.
Un mobile passe dans l’état READY :
 Après la procédure d’attachement au réseau GPRS Attach, effectuée lorsque le mobile veut transmettre ou
recevoir des données
 Lorsqu’il y a reprise de la transmission ou réception des données après une interruption de durée limitée
NB: Cet état correspond à une communication virtuelle : le réseau sait dans quelle cellule le mobile se
trouve, mais un canal radio est réservé seulement lorsqu’il y a réellement transmission ou réception de
données.
Un mobile passe dans l’état STANDBY :
 Lorsqu’il n’y a pas eu transmission ou réception de données depuis un certain temps, cela correspond au
moment où la temporisation déclenchée à la fin de la transmission ou réception de données dans l’état
READY arrive à échéance
 Eventuellement sur demande du réseau
NB: Dans cet état, avant d’établir à nouveau un flux de données vers le mobile, le réseau doit émettre des
messages de paging sur toutes les cellules de la zone de routage
35
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.4 Gestion de l’itinérance
EVOLUTIONS

Etats d’un mobile en GPRS


 Lorsque le mobile veut transmettre ou recevoir des données, il passe de l’état idle à l’état ready. Tant qu’il
reste actif, il reste dans cet état.
 Si le mobile est mis hors tension, il retourne à l’état idle.

 Si l’échange de données est interrompu, à la fin de la temporisation READY TIMER (par défaut au bout de
44 sec), le mobile passe dans l’état standby.
 Si la transmission ou la réception des données reprend, le mobile repasse dans l’état ready.
 En revanche si le mobile continue à être inactif, à la fin de la temporisation STANDBY TIMER, le mobile
repasse dans l’état idle.
Mobile non Mobile
joignable joignable
GPRS Detach ou expiration du STANDBY Timer

Expiration du READY
GPRS Attach
Timer ou forçage

IDLE READY STANDBY

GPRS Detach Transmission ou


réception de données
36
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.5 Contexte PDP
EVOLUTIONS

Définition
Un contexte PDP contient les informations suivantes :
Type de réseau PDP utilisé (IP, X.25…)
Adresse PDP du terminal
Dans un premier temps avec IPv4, cette adresse est allouée dynamiquement par le GGSN
pendant la phase d’activation du contexte PDP (via un serveur DHCP)
A long terme avec IPv6, cette adresse sera fixe : l’opérateur pourra attribuer une adresse
permanente au mobile
 on peut aussi associer de façon permanente une ou plusieurs adresses PDP au mobile. Ces
adresses peuvent être stockées dans la carte SIM du mobile avec les autres informations
relatives à l’abonnement souscrit par l’utilisateur.
Adresse IP du SGSN courant où se trouve l’abonné
Elle permet au GGSN de router les données venant du réseau PDP externe vers le SGSN par
« tunneling »
Point d’accès au service réseau utilisé (NSAPI : Network Service Access Point). Le NSAPI est un index
sur 4 bits qui permet de repérer, localement pour un mobile, les différentes sessions actives
Qualité de service
VPLMN Address Allowed : Spécifie si la MS est autorisée à utiliser ce contexte PDP lorsqu’elle se
rattache à un réseau autre que son réseau nominal.
Un utilisateur peut d’ailleurs avoir plusieurs contextes PDP en parallèle, s’il veut ouvrir plusieurs sessions avec
des réseaux différents ou avec des QoS différentes.
Le SGSN et le GGSN doivent avoir une adresse IP, de type IPv4 ou IPv6 pour les communications entre GSNs
37
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.5 Contexte PDP
EVOLUTIONS

Dans le cadre de l’accès à Internet, l’attribution d’une adresse IP au mobile peut se faire
directement par le fournisseur d’accès, c’est-à-dire à l’extérieur du réseau de l’opérateur
mobile. Cette dernière possibilité permet à l’opérateur d’économiser ses adresses IP, en
nombre limité dans IPv4. Dans IPv6, il est vraisemblable que chaque terminal mobile sera
doté de sa propre adresse permanente.

38
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.5 Contexte PDP
EVOLUTIONS

Afin que la station mobile puisse envoyer et recevoir des données, elle doit activer un contexte PDP qui
se matérialise entre le SGSN et le GGSN par un tunnel.

Un identificateur de tunnel (Tunnel Identifier, TID) est utilisé par le protocole GTP (GPRS Tunneling
Protocol) entre GSNs afin d’identifier un contexte PDP.
Un TID consiste en l'IMSI et un NSAPI.
Cette combinaison de l’IMSI et du NSAPI identifie de façon unique un contexte PDP.

39
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.5 Contexte PDP
EVOLUTIONS

Activation d’un contexte PDP


Activation d’un contexte PDP à l’initiative du mobile
1. Le mobile informe le SGSN de sa demande
d'activation de contexte PDP.
2. Les procédures de sécurité (authentification
de l'utilisateur) peuvent être effectuées.
3. Le SGSN transmet une demande de création
de contexte PDP au GGSN en relayant les
paramètres de QoS demandés par l'utilisateur.
Après une phase de négociation (le GGSN peut
ne pas accepter la QoS requise), le GGSN crée
un nouveau contexte PDP, qui permet de
router les paquets du mobile entre le SGSN et
le réseau extérieur. Le GGSN confirme au
SGSN l'activation du contexte PDP.
4. Le SGSN met à jour sa propre table de
contexte PDP (avec les paramètres fournis par A l’issue de l’activation de contexte PDP
le GGSN) et en informe le mobile - Le SGSN connaît le réseau PDP utilisé,
l'adresse PDP du mobile, …
- Le GGSN connaît l'adresse du SGSN où le
mobile se trouve: Les données venant
des réseaux fixes sont encapsulées par
le GGSN pour les envoyer vers le SGSN.
40
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.5 Contexte PDP
EVOLUTIONS

Activation d’un contexte PDP:


Activation d’un contexte PDP à l’initiative du réseau
1. Lorsque le GGSN reçoit des paquets destinés à un mobile sans contexte PDP actif, il peut initier une activation de
contexte PDP. En attendant que cette activation soit effective, le GGSN peut mémoriser les paquets suivants destinés
au même utilisateur.
2. Le GGSN interroge le HLR sur la disponibilité de l'utilisateur. En cas favorable, le HLR répond au GGSN en indiquant le
SGSN actuel où se trouve le mobile.
3. Le GGSN informe le SGSN de la présence de paquets pour l'utilisateur mobile.
4. Le SGSN demande (via du paging) au mobile d'effectuer une demande d'activation de contexte PDP.
5. La procédure d'activation est effectuée

41
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.5 Contexte PDP
EVOLUTIONS

Le contexte PDP est stocké :


 au niveau du mobile
 au niveau du SGSN courant : le contexte PDP d’un mobile est défini sans ambiguïté par le couple
(TLLI, NSAPI) .
 Le SGSN établit la correspondance entre IMSI et TLLI (Temporary Link Layer Identity permet de
distinguer différents mobiles avant qu’ils soient dotés de PTMSI)
 au niveau du GGSN concerné : le contexte PDP d’un mobile est défini sans ambiguïté par le couple
(IMSI, NSAPI), appelé TID.
 Le GGSN n’a pas connaissance du TLLI qui est local au SGSN

SGSN GGSN
MS BT BS
S C
TLLI TLLI IMSI IMSI
Identification Mobile
NSAPI Identification NSAPI NSAPI
Session GPRS TID : Tunnel
Identifier
Le protocole GTP (GPRS Tunnelling Protocol) encapsule les flux utilisateur entre le GGSN et le SGSN de
manière transparente. Il utilise soit TCP, soit UDP, en fonction de la QoS définie dans les contextes PDP
42
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.6 Facturation des services GPRS
EVOLUTIONS

 Des informations de taxation sont collectées pour chaque mobile attaché au réseau par les différents
SGSN et GGSN qui le desservent.

 Chaque opérateur définit sa propre politique de facturation des services GPRS.


le traitement et l’exploitation des informations de taxation collectées par le SGSN et le GGSN sont
spécifiques à chaque opérateur.

Le SGSN collecte des éléments de facturation relatifs à l’utilisation des ressources radio tandis que le
GGSN rassemble les éléments concernant l’utilisation des réseaux externes de données.
Ces deux entités collecte également diverses informations sur l’utilisation des ressources du réseau
GPRS.
Ces différentes informations sont délivrées sous forme de CDR (Compte rendu d’appel) :
–M_CDR (mobilité) créé au SGSN lors d’un Attach, fermé sur Detach ou sur changement de SGSN
–G_CDR créé au GGSN, lors d’une activation de session GPRS
–S_CDR créé au SGSN, lors d’une activation de session GPRS

43
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.6 Facturation des services GPRS
EVOLUTIONS

 Le SGSN doit au minimum collecter les informations suivantes:


 utilisation de l’interface radio: quantité de données transmises avec mention de la QoS et des
protocoles utilisateurs.
 Utilisation des adresses PDP: durée totale d’utilisation des adresses PDP par le mobile.
 Utilisation globale des ressources GPRS: description de l’utilisation des ressources GPRS suite à l’activité
du mobile (ex : Mobility Management).
 Localisation du mobile: HPLMN, VPLMN, etc.
 Le GGSN doit recueillir au moins les informations
suivantes :

Origine et destination des transferts:


spécification des adresses source et destination
avec une précision explicitée par l’opérateur.
Utilisation des réseaux externes: volume de
données envoyées ou reçus des réseaux
externes de données.
Utilisation des adresses PDP: durée totale
d’utilisation des adresses PDP par le mobile.
Localisation du mobile: HPLMN, VPLMN, etc.
44
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.7 Canaux logiques comparés du
EVOLUTIONS
GPRS et du GSM

 Une cellule offrant à la fois des services GSM et GPRS peut mutualiser ses canaux de broadcast (PBCCH regroupe dans
ce cas à la fois les informations concernant le GSM et celles dédiées au GPRS). Il en va de même pour les canaux de
contrôle commun (PRACH-RACH, PAGCH, AGCH, PPCH-PCH).
 Le service de communication point à multipoint, qui permet de joindre un groupe d’utilisateurs, a nécessité
l’apparition d’un canal logique spécifique du GPRS, le PNCH.
45
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.8 EDGE (Enhanced Data rates for
EVOLUTIONS
GSM Evolution)
Définition et Principes de EDGE
Défini dans la Phase 2+, Release 98 de la norme GSM, le EDGE (Enhanced Data rates for GSM Evolution) est
une évolution du GSM dont l’objectif est d’augmenter les débits de transmission sur la voie radio.
La dernière solution pour augmenter le débit à partir du découpage de la ressource radio GSM est
d’utiliser une modulation avec un plus grand nombre d’états pour faire passer plus de bits par symbole.
 le principe de EDGE est basé sur l’utilisation d’une modulation 8-PSK (Eight-level Phase Shift Keying)
visant un débit de 384 kbit/s.
modulation linéaire à huit états (3 bits par symbole) dans lesquels chaque symbole est associé à une
phase spécifique
 EDGE est considéré comme une technologie 2,75 G.

De façon très générale, EDGE peut être appliqué au transport des données:
- en mode circuit
- en mode paquet appelé E-GPRS qui reprend les mêmes principes que GPRS avec :
La définition de nouveaux schémas de modulation et de codage
Une couche RLC/MAC plus sophistiquée introduisant deux concepts nouveaux qui sont l’adaptation
dynamique de lien et la redondance incrémentale.

46
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.8 EDGE (Enhanced Data rates for
EVOLUTIONS
GSM Evolution)
Principes
 EDGE fait correspondre à chaque condition radio rencontrée le schéma de modulation et de codage :
MCS (Modulation and Codage Scheme), le plus approprié en regard de la qualité de service requise sur la
liaison.
Pour cela, EDGE a introduit de nouveaux MCS (9 schémas), en comparaison de ceux existant dans le
GSM ou le GPRS (quatre types de codage différents)
Schéma de modulation Débits Modulation Nbre de blocs RLC/MAC par 20ms Taux de codage
MSC1 8.8 Kbps 1 0.53
MSC2 11.2 Kbps 1 0.66
GMSK
MSC3 14.8 Kbps 1 0.85
MSC4 17.6 Kbps 1 1
MSC5 22.4 Kbps 1 0.37
MSC6 29.6 Kbps 1 0.49
MSC7 44.8 Kbps 2 0.76
8PSK
MSC8 54.4 Kbps 2 0.92
MSC9 59.2 Kbps 2 1

 NB: La possibilité d’utiliser la GMSK est conservée afin d’offrir une transmission correcte dans un canal radio
fortement perturbé
 Le taux de codage global est défini comme le rapport entre la taille du bloc de données avant codage et
47
après codage. Plus le taux de codage est grand, moins les données sont protégées
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.8 EDGE (Enhanced Data rates for
EVOLUTIONS
GSM Evolution)
Principes

GMSK 8PSK
(Gaussian Minimum Shift Keying)
48
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.8 EDGE (Enhanced Data rates for
EVOLUTIONS
GSM Evolution)
Principes
 Constitution des blocs RLC-MAC d’E-GPRS
 La longueur (Li) des blocs transmis de la couche RLCMAC à la couche physique dépend du type de
codage appliqué à ces blocs avant leur transmission sur l’interface air.
De plus, la structure interne de ces blocs (en-têtes, nombre de blocs RLC transmis dans un bloc RLC-
MAC, etc.) varie suivant le type de codage appliqué et le sens dans lequel le bloc est transmis.
 un bloc RLC-MAC est transmis toutes les 20 ms.

NB: Ici, la taille des blocs d’information issus de la couche RLC, auxquels l’en-tête MAC est ajouté, est celle avant codage
et transmission par la couche physique 49
- Le bloc d’information issu de la couche RLC contient systématiquement 2 bits d’en-tête
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.8 EDGE (Enhanced Data rates for
EVOLUTIONS
GSM Evolution)
Principes
Adaptation de lien et redondance incrémentale
 L’adaptation de lien consiste à sélectionner le schéma de modulation et de codage le mieux
adapté aux conditions radio rencontrées par le mobile.
 En cas de conditions favorables, un ensemble modulation-codage efficace, quoique
offrant une protection réduite, est utilisé.
 Dans des conditions difficiles, un schéma de modulation-codage robuste est préférable.

La qualité du lien radio est ainsi régulièrement estimée, et la couche RLC en déduit le meilleur
MCS pour la transmission.
Contrairement au GPRS, qui offre quatre schémas de codage différents, les changements
de MCS peuvent se faire entre deux paquets d’un même flux.

E-GPRS permet d’effectuer des retransmissions de redondance incrémentale, ou incremental


redundancy, entre deux MCS de la même famille.
Cela revient à effectuer la première tentative de transmission d’un paquet RLC (un bloc RLC-
MAC est transmis toutes les 20 ms) avec une faible protection; en cas de mauvaise
réception, de ne retransmettre que de la redondance.
50
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.8 EDGE (Enhanced Data rates for
EVOLUTIONS
GSM Evolution)
Impact technique
Evolution GERAN (GSM-EDGE RAN)
 Utilisation de nouveaux terminaux mobiles compatibles
EDGE supportant la nouvelle modulation 8-PSK.
 De nouvelles cartes sont à installer au niveau des BTS,
des TRX plus précisément, pour prendre en compte cette
modulation au niveau de la chaîne de transmission.
 De nouveaux paliers logiciels sont à installer au niveau
des BTS, BSC, MSC/VLR et SGSN pour supporter les données
de signalisation supplémentaires, Gestion de nouveaux types de QoS
 Les différents liens entre les équipements doivent être redimensionnés pour pouvoir écouler des débits
beaucoup plus élevés qu’en GSM et GPRS.

51
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.8 EDGE (Enhanced Data rates for
EVOLUTIONS
GSM Evolution)
Classes de QoS
 Les classes supportées par le EDGE sont identiques à celles de l’UMTS
 Conversationnelle
- communications temps réel (Real-Time communications) à haute priorité
communications bidirectionnelles
Streaming
- Video, fichiers audios
 communication unidirectionnelle
Interactive
- web, telnet, etc
 délai de réponse réduit
Background
- SMS, email, MMS
 Best effort

52
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.9 Architecture NGN
EVOLUTIONS

Principales modifications
 La voix n’est plus transportée en mode circuit sur des liaisons MIC (1 octet toutes les
125 ms) mais dans des paquets IP (1 paquet toutes les 20 ms)
Si absence de parole, absence de paquet à transporter
=> meilleure efficacité
Mise en place de passerelles qui transportent les paquets IP de voix : MGW( Media Gateway)

 Séparation du contrôle des communications et du transport de la voix


 Mise en place de MSS (MSC Server (pour GSM))
 Conservation du protocole ISUP pour garantir la compatibilité

Commande la
passerelle (gère la
signalisation:
demande de
connexion, fin de
connexion)

Remplace le commutateur:
- Stocke et retransmet les
paquets IP de voix
53
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.9 Architecture NGN
EVOLUTIONS

Avantage de l’architecture NGN


Pour une communication de 10 minutes
10×60×50 = 30 000 paquets de parole (hypothèse d’un paquet toutes les 20 ms)
 3 messages pour établir la communication et 2 messages pour la libérer
 Il est donc possible de mettre beaucoup moins de serveurs que de passerelle : un serveur peut
commander plus d’une passerelle.

54
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr
Chapitre 3 : RESEAU GPRS et SES
III.9 Architecture NGN
EVOLUTIONS

Architecture NGN pour GSM et evolutions

55
PIGIER – CI MAGIR -2 / 2012 – 2013 ------ UE RADIO COMMUNICATION 2--- par Dr KADJO / www.kadjo-lambert.c4.fr