Vous êtes sur la page 1sur 18

Andrea &

PHYSIQUE TP Circuit Logique Doris

Objectif pédagogique : Objectif du TP :


Apprendre à utiliser les circuits logiques Simuler avec Crocodile Physics des montages
avec des portes logiques

Matériel :
-Ordinateur fourni par l’étudiant
-Logiciel Crocodile Physics

Consigne avant TP :


Pour toute manipulation électrique, appeler le professeur avant la mise sur tension

Prérequis :
Cours sur les circuits logiques
Installation du logiciel Crocodile Physics sur votre PC

Rendu :
Compte rendu à rendre à la fin du TP
I – Simulation du fonctionnement de portes logiques

1) Présentation et utilisation du logiciel de simulation

Afin de présenter quelques portes logiques (elles sont présentes par milliers dans les ordinateurs et permettent
d’obtenir une rapidité de calcul impressionnante) nous allons dans un premier temps, les étudier à l'aide d'un
logiciel de simulation déjà utilisé : Crocodile Physics

• Ouvrir le logiciel. L’écran suivant s’affiche :

• Sélectionner alors l’icône de la barre d’outils des symboles électroniques :

• puis sélectionner l’icône des portes logiques :

• dans le menu Affichage, cocher « symboles logiques CEI » afin d’avoir les symboles européens

• Réaliser alors le montage schématisé ci-contre permettant d'obtenir la table de vérité d'une porte NON.
Pour tester la porte, on utilise une entrée logique : bouton sorti état bas (variable 0)
bouton enfoncé état haut (variable 1)

• Compléter la table de vérité ci-dessous.


E S
0 1
1 0

Illustration

2) La porte ET ( AND ) &

• Réaliser, à l’aide de Crocodile Physics, le montage représenté ci-contre. Réaliser la simulation afin de compléter la
table de vérité de la porte ET.

E1 E2 S
0 0 0
1 0 0
0 1 0
1 1 1
Illustrations

Procéder de manière analogue afin de compléter les tables de vérité des portes suivantes. Insérer une capture
d’écran pour chaque simulation.

E1 E2 S
0 0 1
1 0 1
0 1 1
1 1 0
3) La porte NON ET ( NAND )

&
Figure 1Montage porte NAND : E1 et E2 = 0

Figure 2 Montage porte NAND: E1 = 0 et E2 = 1

Figure 4 Montage porte NAND : E1 et E2 =1 Figure 3 Montage porte NAND : E1 = 1 et E2 = 0


4) La porte OU inclusif

E1 E2 S
0 0 0
1 0 1
0 1 1
1 1 1
Figure 5Montage Ou inclusif : E1 et E2 = 1

Figure 6 Montage porte Ou inclusif : E1 et E2 =0

5) La porte OU exclusif
E1 E2 S
=1 0 0 0
1 0 1
0 1 1
1 1 0
Figure 7Montage Ou exclusif: E1 et E2 = 1

Figure 8 Montage Ou exclusif : E1= E2= 0


II – Utilisation des circuits intégrés CMOS 4011

On peut en associant judicieusement les portes NON ET des circuits intégrés CMOS 4011, obtenir les portes
logiques simulées précédemment.
Afin de vérifier cette affirmation, construire les tables de vérité des associations suivantes proposées, en précisant
si nécessaire les états intermédiaires des portes (remarque : on considère que la table de vérité de la porte NON ET
est connue).
Insérer les captures d’écran du circuit pour chaque porte.

1) La porte NON
E S
0 1
1 0
Figure 9 Montage porte Et : entrée = 1 Figure 10Montage porte Et : entrée = 0

2) La porte OUI
E S’ S
0 1 0
1 0 1
Figure 11Montage porte Oui: entrée = 0
Figure 12 Montage porte Oui: entrée = 1

3) La porte ET
E1 E2 S’ S
0 0 1 0
1 0 1 0
0 1 1 0
1 1 0 1

Illustrations porte ET
4) La porte OU inclusif (indice il faut trois portes)
E1 E2 S1 S2 S
0 0 1 1 0
1 0 0 1 1

0 1 1 0 1
1 1 0 0 1

Illustrations porte Ou inclusif

5) La porte OU exclusif (indice aidez-vous du tableau des résultats intermédiaires, il faut 4 portes)

E1 E2 S’ S1 S2 S
0 0
1 0
0 1
1 1

III – Application : réalisation d’une alarme


1) Etude du capteur

Le capteur utilisé est une photorésistance. Rappeler en une ou deux phrases son mode de fonctionnement
La photorésistance fonctionne comme une barrière fait d’un faisceau infrarouge qui est reçu au bout opposé de
son émission. Si le faisceau lumineux passe, cela veut dire qu’il n’y a pas d’obstacle et vice-versa.

2) Etude de la commande de l’alarme

Construire, à l’aide du logiciel Crocodile Physics, le montage schématisé ci-dessus (connecter les entrées logiques à
E1 et E2).
Placer les entrées E1 et E2 à l’état haut et vérifier alors que S est à l’état bas. (L’alarme est alors en état de
marche)

Que se passe-t-il lorsque E1 passe à l’état bas puis revient à l’état haut ?
Lorsque E1 passe à l’état bas (0) pendant que E2 se trouve à l’état haut (1), la lampe s’allume analogiquement à
l’alarme. Lorsque E1 reviendra à l’état haut, la lampe est toujours allumée.

Placer E2 à l’état bas. Qu’observe-t-on ?


Pendant que E2 est à l’état bas (0), la lampe s’allume ou s’éteigne respectivement avec l’état bas ou haut de E1.

3) Réalisation de l’alarme

• Réaliser le montage schématisé page suivante (le buzzer peut être remplacé avantageusement (pour les oreilles)
par un témoin c’est à dire par l’association d’une DEL et d’une résistance de 470 Ω.
Si vous n’avez pas le CMOS une simulation Crocodile sera suffisante.

Fonctionnement

- Placer E2 à l’état haut


- Régler la résistance ajustable de façon à ce que le buzzer soit « éteint » lorsque la photorésistance est éclairée.
L’entrée E1 se trouve alors à l’état haut.
- Passer la main au-dessus de la photorésistance. Qu’observe-t-on alors ?
- Placer E2 à l’état bas.
- Replacer E2 à l’état haut. Observer et conclure.
Pour la simulation :

- Faites le schéma ci-dessous en mettant une sonnerie à la place du buzzer


- Mettez un bouton poussoir au lieu de la photorésistance
- Mettez une capture du circuit réalisé dans le compte rendu

Expliquez comment fonctionne le système en vous aidant de la première partie.


Conclusion : Grace à ce travail pratique, nous avions manipulé les portes logiques à partir du logiciel crocphys.

Vous aimerez peut-être aussi