Vous êtes sur la page 1sur 2

1)Le 

cerveau est le centre de régulation du corps entier. Petit tour au


sein de ses cellules pour comprendre comment il fonctionne. ... Le
signal est reçu au niveau des dendrites, il est envoyé à la cellule, et il
déclenche (ou pas) un signal-relais qui voyage le long de l'axone
jusqu'aux dendrites des autres neurones.

2)john Stuart Mill a élaboré la théorie associationniste. Cette


théorie fait dériver à partir d’associations souvent répétées par
l’expérience, les lois fondamentales de l’esprit. Autrement dit,
c’est une théorie empiriste de la connaissance.

On distingue souvent trois types d’association d’idées :

– par contiguïté : l’hiver évoque le froid

– par ressemblance : un tapis vert évoque une prairie

– par contraste : le blanc évoque le noir.

Bergson critiquera l’associationnisme, lui reprochant de


méconnaître l’intuition fondamentale de l’esprit, qui lui permet
de créer des choses hors de toute copie de l’expérience.

3) Quand on utilise le substantif « localisation » et le verbe connexe


« localiser » dans le contexte de la connaissance du cerveau et du
système nerveux central, on peut viser deux choses bien distinctes. La
première concerne le résultat, valide ou non, actuel ou périmé, de la
recherche. Dire qu’on localise dans une certaine région X un certain
processus, ou une certaine activité Y, c’est dire que l’activité de cette
région est nécessairement, ou plus spécialement impliquée, dans
l’occurrence de Y. Ainsi, l’histoire nous apprend que Broca localise
dans le pied de la troisième circonvolution frontale gauche la faculté
du langage articulé. C’est en ce sens que l’on parle des « localisations
cérébrales » du xixe siècle comme d’un ensemble de propositions (on
dit parfois péjorativement de « dogmes ») depuis discutées et révisées.
Mais ce sens n’est pas le seul qu’on puisse isoler dans ce contexte ou
dans un autre. On peut également dire : « tous les efforts pour localiser
l’équipage du navire sont restés vains », ou bien « les médecins sont
parvenus à localiser dans le lobe temporal la tumeur qui incommode le
patient ». En chacun de ces cas, « localiser » désigne une recherche
qui vise à déterminer un emplacement jusqu’alors ignoré, et dans le
second exemple, à déterminer de ce fait une responsabilité causale, à
préciser une explication.
Il revient à William Bechtel et à Robert Richardson, dans leur grand
livre Discovering Complexity, d’avoir rappelé l’importance de cette
seconde acception, qui vise une activité – dans leur lexique, une
« stratégie de recherche », par rapport à la première, qui concerne son
résultat…

Vous aimerez peut-être aussi