Vous êtes sur la page 1sur 19

H2

Sécurité dans les Opérations

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX -5


TRAVAUX DE LEVAGE
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I - DÉFINITIONS - RÉGLEMENTATION ....................................................................................... 1

1 - Définitions.....................................................................................................................................1
2 - Réglementation ............................................................................................................................ 2

II - MATÉRIELS DE LEVAGE ......................................................................................................... 3

III - OPÉRATIONS DE LEVAGE...................................................................................................... 4

1 - Utilisation des grues .....................................................................................................................4


2 - Risques et précautions .................................................................................................................5
3 - Recommandations .......................................................................................................................7

IV - ACCESSOIRES ET COMPOSANTS DE LEVAGE ................................................................... 9

1 - Les élingues .................................................................................................................................9


2 - Les palonniers ............................................................................................................................ 13

V - AUTRES MOYENS DE LEVAGE ............................................................................................ 14

1 - Les chariots élévateurs .............................................................................................................. 14


2 - Catégories des grues auxiliaires ................................................................................................ 16
3 - Ponts roulants et palans .............................................................................................................17

Ce document comporte 19 pages


SE TRA - 01600_B_F - Rév. 0 27/06/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
H 2 -5

I- DÉFINITIONS - RÉGLEMENTATION

1- DÉFINITIONS
Un appareil de levage est un engin, un dispositif ou une installation dont la fonction essentielle
consiste à soulever ou descendre une charge.

L’article R 233-83 du C.T. introduit par le décret 92-765 du 29 Juillet 1992 ne fournit pas de définition
des termes “appareils ou engins de levage”. Ces termes entrent maintenant dans la catégorie
“équipements de travail” classés et définis comme suit en ce qui concerne le levage.

• Une machine

Ensemble de pièces ou d’organes liés entre eux dont au moins un est mobile, … en vue de déplacer
des charges avec ou sans changement de niveau.

• Accessoires de levage

Équipements non incorporés à une machine, placés entre la machine et la charge ou sur la charge,
pour permettre la préhension de la charge, tels que : élingue, palonnier, pince auto-serrante, aimant,
ventouse, etc.

• Composants d’accessoires de levage

Non incorporés aux accessoires ci-dessus tels que crochets à œil, manilles, anneaux, etc.

• Chaînes, câbles et sangles à la longueur

Non incorporés aux accessoires et composants ci-dessus.

Moufle
Fléchette
sous flèche
Flèche Équipement
télescopique

Mécanisme
de levage

Vérins de
relevage
Plate-forme

Couronne d'orientation

Porteur
Poutre Porteur
Vérins d'appui
d'appui
Patin Fourreau d'appui
D SEC 3163 A

d'appui ou caisson
de stabilisateurs
Grue mobile sur porteur à flèche télescopique

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
H 2 -5

2- RÉGLEMENTATION
Le levage peut être réalisé par des appareils mus mécaniquement et par des appareils mus à la main.
La réglementation concernant le levage est essentiellement contenue dans les décrets et arrêtés
suivants :

Texte de loi Contenu

Décrets 92-765, 92-766 et 92-767 du Définit les équipements de travail concernés, les
29 juillet 1992 procédures de certification de conformité et les règles
techniques auxquelles doivent satisfaire les matériels

Décrets 93-40 et 93-41 du 11 janvier Prescriptions techniques et organisationnelles


1993 applicables à l’utilisation des équipements de travail

Traite des thèmes des décrets ci-dessus, mais ciblés


Décret 98-1084 du 2 décembre 1998
sur les appareils de levage

Fixe les conditions de vérification des équipements de


Arrêté du 1er mars 2004 (entré en travail utilisées pour le levage des charges, l’élévation
vigueur au 1 er mars 2005) des postes de travail ou le transport en élévation de
personnes

À noter qu’à compter du 5 décembre 2002, les équipements de levage et les équipements mobiles
anciens, en service, ne pourront être maintenus en service au-delà de cette date que s’ils satisfont :

- aux prescriptions techniques des articles R 233-15 et R 233-30 C.T. qui s’appliquent désormais à
tous les équipements
- à celles des prescriptions des articles R 233-32 à R 233-33 C.T. (équipements de levage) et des
articles R 233-34 à R 233-41 C.T. (équipements mobiles) qui leur sont applicables.

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
H 2 -5

II - MATÉRIELS DE LEVAGE
Les risques induits par le levage sont :

- chutes d’objets
- collisions
- heurts d’équipements fixes
- basculement de la grue
- risques électriques

Les appareils de levage doivent posséder un carnet d’entretien accompagné des certificats de visite d’un
organisme agréé (AIF/APAVE, …) attestant de leur conformité à la réglementation (examen approfondi à 12
mois d’intervalle au plus ; périodicité de 6 mois pour les appareils de chantier soumis à des déplacement
fréquents).

“Le chef d’établissement utilisateur de l’appareil loué doit s’assurer auprès du loueur que les vérifications ont
bien été effectuées”.

D SEC 3186 A

Vérifications avant mise en service

La conduite des engins de levage ne peut être effectuée que par du personnel autorisé (habilité), possédant
les certificats et permis nécessaires.

Les conducteurs d’engins de levage doivent connaître parfaitement le gabarit de leur véhicule, afin d’éviter
tout accrochage au cours de leurs déplacements.

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
H 2 -5

III - OPÉRATIONS DE LEVAGE

1- UTILISATION DES GRUES


– “les équipements de travail … servant au levage de charges doivent être utilisés de manière à
garantir la stabilité de l’équipement de travail durant son emploi…” (Art. R 233-13-1 C.T.)

PERMIS DE TRAVAIL PERMIS DE FEU


— —
— —
— —
— —
———— —— —— — —

— — — — — — — — — —

— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— ——
— ——
— ——
— ——
— ——
— —




— — — — — — — — — — — — — — AUTORISATION DE CONDUITE

— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— ——
— ———— —— —— —





— —
— —
— —
— —
— —
— —
— — — — — — — — — — NOM …………………
— — — — — — — — — —
—————— —— —— —

— —
— —
— —
— —
— —
— —
— + —


— — — — —

— —


+ Age………………

— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— JFM

— —
— —
— —
— —
— —
— —
— — — — — — — — — —
— — — — — — — —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —


— —
— —
— —
— —
— —
— —
— — — — — — — — — —
— — — — — — — —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —
— —


— —
— —
— —
— —
— —
— —
— — — — — — — — — —
— — — — — — — — — — — — — — — —

— —
—- —
—- —
—- —
—- —
—- —
—-
-- -- -- -- -- --
-- -- -- -- -- --

– Prenez connaissance du travail à effectuer


et de l'organisation du chantier.

– À chaque prise de poste, vérifier tous les


dispositifs de sécurité.

– Vérifier l'excellent état des accessoires


de levage.

– Examiner toujours la nature du sol ...


le calage de la grue, à l'aide des supports
stabilisateurs, doit être parfait.

– Ne jamais déplacer de charge au-dessus


D SEC 3187 A

d'individus au travail.

– Dès qu'il y a risque, un chef de manoeuvre


doit être présent.

Préparation des travaux

Pour que l’employeur délivre l’Autorisation de conduite il faut trois éléments :

- CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité)


- certification d’aptitude médicale délivré par le médecin du travail
- une formation spécifique des conditions de travail sur site

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
H 2 -5

2- RISQUES ET PRÉCAUTIONS
– “toutes mesures seront prises … pour éviter le contact direct ou provoquer un amorçage avec les
parties actives d’installations électriques non isolées” (Art. R 233-13-2 C.T.)

NON !

NON ! NON !

D SEC 3164 A
Risques de contact direct avec une ligne sous tension

– “le levage des personnes n’est permis qu’avec les équipements de travail et les accessoires
prévus à cette fin” (Art. R 233-13-3 C.T.), sauf cas exceptionnels où les équipements concernés
devront satisfaire aux conditions de l’arrêté du 2 décembre 1998

– “il est interdit de soulever, … une charge supérieure à celle marquée sur l’appareil…” (Art. R 233-
13-4 C.T.)

– “sous réserve des dispositions de l’Art. R 233-13-11 C.T. (les charges suspendues ne doivent pas
rester sans surveillance, sauf si l’accès à la zone de danger est empêché et si la charge a été
accrochée et est maintenue en toute sécurité) lorsque des équipements servant au levage sont à
l’arrêt, aucune charge ne doit être suspendue au crochet” (Art. R 233-13-4 C.T.)

– “il est interdit de transporter des charges au -dessus des personnes…” sauf nécessité ; “dans ce
cas des procédures doivent être définies et appliquées”. (Art. R 233-13-5 C.T.)

NON !
D SEC 3165 A

Risque de heurt

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
H 2 -5

– “le poste de manœuvre d’un appareil de levage doit être disposé de telle façon que le conducteur
puisse suivre des yeux les manœuvres effectuées par les éléments mobiles de l’appareil”.. Si ce
n’est pas le cas…” un chef de manœuvre, en communication avec le conducteur… doit diriger le
conducteur” (Art. R 233-13-8 C.T.).

D SEC 3166 A

Le chef de manœuvre dirige le conducteur

– “il est interdit de balancer les charges pour les déposer en un point qui ne peut être atteint
normalement par l’appareil de levage (Art. R 233-13-12 C.T.).

– “il est interdit de soulever ou de tirer les charges en oblique sauf à l’aide d’appareils conçus à cette
fin”. (Art. R 233-13-12 C.T.).
D SEC 3160 A

Utilisation de grues sur un chantier


01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
H 2 -5

3- RECOMMANDATIONS
– Les conditions de soulèvement et de déplacement de charges doivent respecter les limites de la
grue utilisée. Ces valeurs sont définies dans des abaques, comme dans l’exemple suivant.

D SEC 3169 A

Exemple d’abaque de soulèvement et de déplacement de charges

– Concernant :

• les équipements de levage de charge non guidés dont la hauteur sous crochet est > 6 m

• les appareils de levage de personnes dont l’habitacle n’est pas guidé, avec un risque de
chute verticale > 3 m

“leur emploi doit cesser dès que la dégradation des conditions météorologiques est susceptible de
compromettre la sécurité de leur fonctionnement et d’exposer toute personne à un risque”.
(Art. R 233-13-13 C.T.)

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
H 2 -5

La recommandation R 406 de la CNAM fixe, pour les grues à tour, les valeurs limites de vitesse de
vent de 50 km/h (arrêt de la manutention de charges ayant une grande surface au vent) et de
72 km/h (arrêt des manutentions et mise en sécurité) en prenant en compte les instructions
données par le constructeur.

D SEC 3159 A
Utilisation de grues sur un chantier

– “les accessoires de levage doivent être entreposés de manière à ce qu’ils ne puissent être
endommagés ou détériorés”. “Dès lors qu’ils présentent des défectuosités susceptibles d’entraîner
une rupture, ils doivent être retirés du service” (Art. R 233-13-15 C.T.)

– “les voies de circulation empruntées par les équipements de travail mobiles doivent avoir un
gabarit suffisant… elles doivent être maintenues libres de tout obstacle… Le chef d’établissement
doit établir des règles de circulation adéquates et veiller à leur bonne application” (Art. R 233-13-
16 C.T.).

– “des mesures d’organisation doivent être prises pour éviter que des travailleurs à pied ne se
trouvent dans la zone d’évolution des équipements de travail”… (Art. R 233-13-17 C.T.).

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
H 2 -5

IV - ACCESSOIRES ET COMPOSANTS DE LEVAGE

1- LES ÉLINGUES
Ceux qui nous intéressent sont essentiellement les élingues et leurs systèmes d’accrochage et les
palonniers.

Les élingues pouvant être constituées de filins ou câbles, cordages, sangles sont réglementées par les
articles 55 à 63 du décret du 8 Janvier 1965.

La charge maximale d’utilisation (C.M.U.) doit être inscrite sur l’élingue.

POIDS DU CROCHET

POIDS DU PALONNIER

POIDS DES ÉLINGUES

D SEC 3171 A
CHARGE

CAPACITÉ DE LEVAGE
Calcul de capacité de levage

On définit le coefficient de sécurité (ou d’utilisation) qui est le rapport entre la charge de rupture sur la
C.M.U.

Les coefficients de sécurité pour les cordages (fibres naturelles et synthétiques) vont de 25 à 8 suivant
les diamètres (8 pour ∅ ≥ 50 mm, 25 pour ∅ de 14 à 19 mm). Ils sont de 6 pour les câbles et 5 pour
les chaînes (arrêté du 2 Mars 1965).

Une élingue ne doit être utilisée qu’en bon état. Concernant les cordages, les déformations,
épissures, nœuds ainsi que le froid et l’eau sont des facteurs d’affaiblissement très importants (50 %
et plus).

On ne doit jamais faire un nœud avec une chaîne ni la réparer ; le froid fragilise l’acier également.

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
H 2 -5

Il est nécessaire aussi de tenir compte du mode d’élingage pour déterminer la charge réelle
d’utilisation d’une élingue. Les exemples ci-après donnent des indications suivant le nombre et
l’angle des élingues notamment.

D SEC 3213 A
Exemple d’élingue

Une élingue simple ayant à son extrémité une charge P est soumise à un effort égal à P (cas 1).

Si deux élingues identiques, parallèles supportent une charge P, chaque élingue subit un effort égal à
P/2 (cas 2).

P P
2 2

P P
D SEC 3172 A

Cas 1 Cas 2

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11
H 2 -5

Pour équilibrer la charge il est souvent nécessaire d’écarter les points d’ancrage créant de ce fait un
angle entre les deux brins qui supportent alors une charge supérieure à P/2 par brin (cas 3).

α/2

D MEQ 2088 C
P

Cas 3

On détermine la résistance utile que chaque brin doit offrir en appliquant la formule suivante :

P×K 1
F = avec K =
2 α
cos
2

F : résistance utile que chaque brin doit offrir


P : poids de la charge
K : coefficient proportionnel à l’angle des brins

Les principales valeurs de K sont :

Angle formé par les brins 45° 60° 90° 110° 120°

Coefficient K 1,08 1,15 1,42 1,74 2

Il faut toujours s’efforcer de limiter l’angle à 90° dans les conditions normales de travail et ne jamais
dépasser 120°.

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12
H 2 -5

Pour réduire l’angle d’élingage il faut, soit prendre des élingues plus longues, soit utiliser un palonnier.

α < 60° α > 90°


BON MAUVAIS

Palonnier

MEILLEUR

D MEQ 2087 C

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13
H 2 -5

2- LES PALONNIERS
L’utilisation du palonnier permet :

- de prendre et de déplacer des charges longues et de soutenir en des points intermédiaires


des charges flexibles

- de réduire l’angle d’élingage

- de réduire la hauteur libre nécessaire pour lever une même charge longue avec un élingage
à deux brins

13.8 mètres

α = 60°

16 mètres

8.1 mètres

Palonnier et deux élingues en biais

3.3 mètres D SEC 3173 A

16 mètres

Palonnier et deux élingues "en panier" ou "en noeud coulant"

Exemple d’utilisation de palonnier

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14
H 2 -5

V- AUTRES MOYENS DE LEVAGE


Les textes de loi vus précédemment s’appliquent avec quelques conditions particulières.

1- LES CHARIOTS ÉLÉVATEURS


Il existe plusieurs types de chariots élévateurs (à conducteur à pied, à conducteur porté, en porte-à-
faux, …).

Leur conduite ne doit être confiée qu’à des conducteurs ayant une habilitation particulière à la conduite
du type de chariot.

D SEC 3175 A

Exemple de chariot élévateur en porte-à-faux


D SEC 3176 A

Exemple de chariot élévateur tout terrain

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


15
H 2 -5

D SEC 3177 A

Exemple de chariot tout terrain


D SEC 3178 A

Chariot élévateur en usine

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


16
H 2 -5

2- CATÉGORIES DES GRUES AUXILIAIRES


Un seul certificat d’aptitude à la conduite en sécurité est nécessaire quels que soient la capacité et le
type de grue auxiliaire.

D SEC 3179 A
Potence

D SEC 3180 A

Derrière porteur
D SEC 3181 A

Derrière cabine

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


17
H 2 -5

3- PONTS ROULANTS ET PALANS


Il existe plusieurs types de ponts roulants et de palans. La source d’énergie de déplacement de la
charge peut être :

- électrique
- pneumatique
- manuelle (palan à chaînes)

Les ponts roulants, tout comme les palans, les porte-palans et les potences, doivent être inspectés
régulièrement avec une épreuve annuelle ou avant toute utilisation.

D SEC 3182 A

Pont roulant
D SEC 3185 A

D SEC 3183 A

Plan à chaînes Palan électrique

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


18
H 2 -5

D SEC 3184 A
Potence + palan électrique
R2
55

D SEC 3214 A

Potence trou d’homme

01600_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training