Vous êtes sur la page 1sur 20

Les installations Guide des applications de

électriques comportent l’appareillage moyenne tension


des récepteurs dont
il faut assurer
A
partir de l’analyse des phénomènes qui découlent du comportement
l’alimentation par des matériels électriques (transformateurs, moteurs,…) en fonction-
l’intermédiaire de nement normal et sur défaut, le présent guide a pour but de vous
aider à choisir le type et les caractéristiques de l’appareil le mieux adapté.
l’appareillage.

Le rôle de l’appareillage
est d’assurer la
protection électrique,
le sectionnement et la
commande des circuits.

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

■ Merlin Gerin ■ Modicon ■ Square D ■ Telemecanique


Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

SOMMAIRE 1 - Transformateur 3
1 - 1 Appareillage à utiliser 3
1 - 2 Caractéristiques de l’appareillage 3

2 - Moteur 7
2 - 1 Appareillage à utiliser 7
2 - 2 Caractéristiques de l’appareillage 7

3 - Condensateur 10
3 - 1 Appareillage à utiliser 10
3 - 2 Caractéristiques de l’appareillage 11

4 - Générateur 13
4 - 1 Appareillage à utiliser 13
4 - 2 Caractéristiques de l’appareillage 13
4 - 3 Détermination d’un disjoncteur de générateur 15

5 - Lignes et câbles 16
5 - 1 Appareillage à utiliser 16
5 - 2 Caractéristiques de l’appareillage 16

6 - Four à arcs 18
6 - 1 Appareillage à utiliser 18
6 - 2 Caractéristiques de l’appareillage 18

7 - Annexes 20
Annexe 1 : transformateur
Annexe 2 : moteur
Annexe 3 : condensateur
Annexe 4 : générateur
Annexe 5 : lignes et câbles
Annexe 6 : four à arcs
date Annexe 7 : applications à diodes et thyristors
11/94 Annexe 8 : association interrupteur-fusibles et contacteur-fusibles
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 2
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

1 - TRANSFORMATEUR 1 - 1 Appareillage à utiliser


L’interrupteur-fusible, le contacteur-fusible, le disjoncteur sont
usuellement utilisés pour la manœuvre et la protection des
transformateurs de puissance.

type puissance transformateur commandé par


transformateur P ≤ 2 MVA sec ou immergé interrupteur-fusible
MT/BT ou disjoncteur
ou contacteur-fusibles
2 MVA < P ≤ 4 MVA sec ou immergé interrupteur-fusible
ou disjoncteur
ou contacteur-fusibles
transformateur P ≤ 4 MVA sec disjoncteur
MT/MT immergé disjoncteur
P > 4 MVA immergé disjoncteur

L’interrupteur et le contacteur assurent la mise en et hors service du


transformateur en marche normale et en surcharge.
Le fusible limite et assure l’interruption des courants de court-circuit imposés
par la puissance de court-circuit du réseau amont.
Le disjoncteur est capable d’établir, de supporter et d’interrompre les courants
de service ainsi que les courants de court-circuit.
Le déclenchement sur défaut est réalisé automatiquement par l’intermédiaire
d’une chaîne de protection (TC, TT, relais, déclencheur…).

1 - 2 Caractéristiques de l’appareillage
L’appareil doit être capable de :
■ supporter et de manœuvrer le courant en service continu et les
surcharges éventuelles,
■ couper le courant de défaut au point de raccordement ; aux bornes
secondaires du transformateur,
■ supporter le courant de fermeture sur court-circuit et les pointes
d’enclenchement du transformateur à vide,
■ couper sans surtension excessive les courants à vide (aval ouvert).

L’appareil de commande ou/et de protection est obligatoirement situé


en amont du transformateur.
Une protection en aval uniquement n’est pas capable de voir les défauts
transformateur. Un appareil de commande en aval ne peut pas isoler le
transformateur sur défaut.

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 3
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

1 - TRANSFORMATEUR L’APPAREILLAGE DOIT ÊTRE CAPABLE DE :

(suite) ■ SUPPORTER ET MANŒUVRER LE COURANT EN SERVICE CONTINU ET LES


SURCHARGES ÉVENTUELLES
L’appareil doit être dimensionné pour pouvoir tenir le courant nominal et les
surcharges éventuelles du transformateur.
L’intensité nominale In est donnée par la relation suivante :
fig. 1 : départ transformateurs S (en kVA)
In = U : tension de service
jeux de barres MT 3 • U (en kV)
Dans le cas particulier où le transformateur doit fonctionner en surcharge,
le constructeur du transformateur doit fournir la valeur des surcharges
susceptibles d’être appliquées à l’appareil en fonction de la température
ambiante.
Cette surcharge est exprimée en pourcentage de la puissance nominale
et en durée. La valeur du courant à prendre en compte est la suivante :
In surcharge = In • Xsurcharge
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Exemples : @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

■ départ transformateur MT/BT (fig. 1)


@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@

@@ @@

transformateurs MT/BT
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
Transformateur MT/BT de 630 kVA ; Un primaire : 20 kV @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@

In au primaire : S = 630 = 18,18 A


@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@

3 •U 3 • 20
@@ @@
@@
fig. 2 : arrivée transformateurs @@
@@

@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

Le calibre de l’appareil de commande doit être supérieur ou égal à 18,18 A.


@@ @@
@@ @@
@@
@@

jeux de barres amont MT @@


@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

Les valeurs normalisées pour Merlin Gerin sont :


@@ @@

@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
400 - 630 - 1250 - 2500 - 3150 A. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Si la commande est réalisée par : @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@ @@

■ un interrupteur-fusible : l’association avec un fusible limite ce courant


@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@

@@ @@
@@ @@
@@
@@

à 200 A, le calibre réel de l’ensemble devient celui du fusible.


@@ @@
@@ @@

transformateur MT/MT @@
@@
@@

@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@

■ un contacteur-fusible : la commande par un contacteur-fusible est


@@ @@
@@ @@
@@
@@

@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
impossible, le contacteur ayant une tension assignée maximale de 12 kV. @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
■ un disjoncteur : le calibre que nous retiendrons est 400 A. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@

■ arrivée transformateur MT/MT (fig. 2)


@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@

@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
Transformateur MT/MT de 3150 kVA ; Un secondaire = 5,5 kV fonctionnant @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
avec une surcharge temporaire de 20 % pendant une heure. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

I n secondaire : 3150 = 331 A


@@ @@
@@ @@
@@ @@

jeux de barres aval MT @@


@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

3 • 5,5
@@ @@

@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
In surcharge = 331 x 1,2 = 397 A. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@ @@
@@
@@ @@
@@

Nous choisirons un disjoncteur dont l’intensité nominale est de 630 A.


@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@

@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@ ?@@@@@@@@
?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@ ?@@@@@@@@

■ COUPER LE COURANT DE DÉFAUT DE L’INSTALLATION


Le pouvoir de coupure doit être supérieur ou égal au courant de court-
circuit maximum au point d’installation.
Lorsque la commande est réalisée par contacteur-fusible, le pouvoir de
coupure du contacteur doit être supérieur au courant limité par le fusible.
Le courant de court-circuit limité par le transformateur est égal à :
date Icc = In transfo. x 100 Ucc : tension de court-circuit du transformateur
11/94
Ucc transfo.

B•3•2
- Un ordre de grandeur des valeurs de Ucc sont données dans l’annexe 1.
-
r
à jou
mise
12/95

page 4
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e
@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e @@@@@@@@

1 - TRANSFORMATEUR
@@@@@@@@e? @@@@@@@@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Exemple : @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

(suite)
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Transformateur : 10 MVA @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Tension secondaire : 10 kV ; tension primaire : 20 kV @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
In secondaire : 577 A @@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Tension de court-circuit : 9 % @@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
a) l’appareil de coupure est en amont du transformateur @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@ @@
@@

Le pouvoir de coupure doit être égal ou supérieur au Icc du réseau.


@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@

Les valeurs normalisées sont : 8 - 12,5 - 16 - 20 - 25 - 31,5 - 40 - 50 kA.


@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
b) l’appareil de coupure est en aval du transformateur @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

Le pouvoir de coupure doit être égal ou supérieur au courant de court-


@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@

circuit limité par le transformateur, soit :


@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@

577 • 100
@@ @@

Icc = In x 100 =
@@ @@
@@ @@

= 6411 A
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Ucc 9 @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@

@@g
@@g
@@g
@@g
Nous choisirons un appareil dont le pouvoir de coupure est égal à 8 kA. @@
@@
@@
@@

?@@
?@@
?@@
?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@

Protection par fusibles


Le fusible assure l’interruption des courants de court-circuit imposés par le
réseau amont suite à un défaut aval.
Pour déterminer le calibre du fusible nécessaire à assurer la protection d’un
transformateur, il faut connaître :
I1= courant donnant un
pouvoir de coupure maximal
■ les caractéristiques du transformateur
■ puissance (S en kVA),
I2 = courant donnant des
■ tension de court-circuit (Ucc en %),
conditions voisines de
l’énergie d’arc maximale ■ courant assigné avec surcharge éventuelle (A).
I3 = courant minimal de ■ les caractéristiques de la famille de fusibles utilisés
coupure
■ caractéristiques temps/courant (I à 0,1 s),
In = courant assigné ■ courant minimal de coupure (I3 en A).
■ les conditions d’installation ou d’exploitation
0 ■ à l’air libre,
■ en cellule,
définition des zones de ■ dans des puits fusibles.
fonctionnement d’un fusible
(voir notice technique fusibles) Pour déterminer le calibre du fusible, il faut :
■ choisir le courant nominal du fusible
■ cas général : 1,3 In transfo. ≤ In fusible ≤ 1,5 In transfo.,
■ si les conditions d’installation et d’exploitation ne sont pas bien connues,
choisir In fusible immédiatement supérieur à 1,5 In transfo.
■ vérifier que l’enclenchement du transformateur ne fera pas fondre le
fusible et que le courant de court-circuit au secondaire fera fondre le
fusible avec la relation : I
Icc x I3 < In transfo. < 0,1 s
Ie/In
I3 : courant minimal de coupure du fusible
I 0,1 s : courant qui fait fondre le fusible en 0,1 s (voir courbe de fusion
fusibles)
Ie/In : rapport entre la pointe de courant due à l’enclenchement du
date transformateur à vide (valeur crête) et son courant nominal (valeur
11/94 efficace). Sans indication, prendre Ie/In = 14.
- Il est impératif d’éviter la sollicitation d’un fusible dans la zone comprise
- B•3•2
à jou
r entre In et I3. Le courant de court-circuit du réseau est au plus égal au
mise
12/95 courant de I1 dufusible utilisé.

page 5
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

1 - TRANSFORMATEUR Protection par disjoncteur


La protection des transformateurs est assurée principalement par des
(suite) relais ampèremétriques à deux seuils :
■ un seuil haut instantané réagira sur les défauts en amont du
transformateur ou interne au transformateur.
■ un seuil bas réagira pour les défauts en aval.

Le réglage des différents seuils :


■ doivent tenir compte des pointes d’enclenchement du transformateur,
du courant de charge et du courant de défaut.
■ de l’appareil de protection aval pour assurer la sélectivité entre les
protections amont et aval.
On rencontre aussi :
■ des relais à image thermique : protection contre les surcharges et
échauffements,
■ des relais à maximum de tension : protection contre les surtensions,
■ des relais maximum de courant homopolaire,
■ des relais de protection cuve,
■ des relais de terre restreinte,
■ des relais différentiels.

■ SUPPORTER LE COURANT DE FERMETURE SUR COURT-CIRCUIT ET LES


POINTES D’ENCLENCHEMENT DU TRANSFORMATEUR À VIDE
Le pouvoir de fermeture de l’appareil doit être supérieur ou égal à la valeur
crête du courant de court-circuit (2,5 Icc suivant la norme CEI).

■ COUPER SANS SURTENSION EXCESSIVE LES COURANTS À VIDE (AVAL


OUVERT)
La coupure d’un transformateur à vide est assimilable à une coupure de
petit courant inductif.
Les surtensions peuvent endommager l’isolation des transformateurs. Elles
doivent être limitées en valeur crête et en quantité. Le circuit de liaison
entre l’appareil et le transformateur joue un rôle important. La présence de
câbles (donc de capacités) réduit fortement les surtensions. Il faut vérifier
la coordination d’isolement.
Ces surtensions ne doivent pas dépasser 3,5 pu (1 pu = Un 2 ) ,valeur
généralement acceptée par les normes. 3

Les appareils à coupure dans le SF6 sont particulièrement adaptés à


cette utilisation.

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 6
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

2 - MOTEUR 2 - 1 Appareillage à utiliser


Le contacteur-fusible, le contacteur, le disjoncteur sont usuellement
utilisés pour la manœuvre et la protection des moteurs.

type puissance ou intensité commandé par


asynchrone I < 200 A contacteur-fusibles
I < 315 A contacteur
P < 2 MW disjoncteur
synchrone P ≥ 2 MW disjoncteur

Le contacteur-fusible est utilisé en commande moteur lorsque :


■ la cadence de manœuvre est élevée,
■ les puissances sont faibles (P < 1 500 kW),
■ la tension de service est inférieure ou égale à 11 kV.

Le fusible assure l’interruption des courants de court-circuit imposés par


la puissance de court-circuit du réseau amont.
Le disjoncteur est utilisé en commande moteur lorsque :
■ la cadence de manœuvre est faible,
■ les puissances sont élevées (I > 315 A),
M M M
■ les tensions de service sont supérieures à 12 kV.

2 - 2 Caractéristiques de l’appareillage
L’appareil de commande ou/et de protection doit être capable de :
■ supporter et de manœuvrer le courant en service continu,
■ couper le courant de défaut,
■ supporter la fermeture sur défaut (Icc),
■ couper sans surtension excessive les courants en cours de
démarrage.

L’APPAREILLAGE DOIT ÊTRE CAPABLE DE :


■ SUPPORTER ET MANŒUVRER LE COURANT DE SERVICE
L’appareil doit être dimensionné pour supporter le courant de charge du
moteur.
L’intensité nominale In est donnée par la relation suivante :

P (en kW) U = tension entre phases en kV


In (A) = cos ϕ = facteur de puissance du moteur
3 • U • cos ϕ • η η = rendement du moteur
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@

Exemple : moteur de 1160 kW sous 6,6 kV ; cos ϕ = 0,92 ; η = 0,94


@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@

P (en kW)
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@

1160
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ I (A) = = = 117,35 A @@
@@
@@
@@
@@
@@

3 • U • cos ϕ • η
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ 3 • 6,6 • 0,92 • 0,94 @@
@@
@@
@@
@@
@@

date
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

11/94
@@ @@
@@ @@

Nous choisirons :
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@

B•3•2
- @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
■ contacteur-fusibles : 200 A ou 250 A @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
- @@ @@

■ disjoncteur : 400 A.
@@
@@ @@
@@
r @@ @@

à jou
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@

mise @@g
@@g
@@g
@@g
@@g
?@@
?@@
?@@
?@@
?@@

12/95
@@g ?@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@

page 7
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

2 - MOTEUR (suite) ■ COUPER LES COURANTS DE DÉFAUT


Lorsque la commande est réalisée par contacteur-fusibles, le pouvoir de
coupure du contacteur devra être compatible au besoin dégagé par la
coordination avec le fusible et les différentes protections.
Le pouvoir de coupure du fusible doit être supérieur ou égal au courant
de court-circuit maximum possible.
Lorsque la commande est réalisée par disjoncteur ou contacteur seul,
son pouvoir de coupure doit être supérieur au courant de court-circuit
maximum possible.
Protection par fusibles
Les contraintes spécifiques que doivent supporter les fusibles sont dues au
moteur à protéger et au réseau sur lequel ils se trouvent.
■ contraintes dues au moteur
■ courant nominal (In)
■ courant de démarrage Id (Id = 6 à 7 In pour un démarrage en direct)
■ durée de démarrage td
td dépend du moteur (valeurs comprises entre 1 et 30 secondes)
■ le nombre de démarrages consécutifs.

■ contraintes dues au réseau


■ tension assignée (< 11 kV). Seuls les fusibles de Un ≤ 12 kV sont utilisés
■ courant de court-circuit présumé.

■ choix des caractéristiques du fusible


courbe temps-courant des fusibles ■ calcul de courant fictif de démarrage (Idm)
t
Le courant fictif de démarrage Idm est égal à :
125 150 200 250
- 2,4 Id si le rapport Id sur In donné par le constructeur est une valeur
théorique
- 2 Id si le rapport Id sur In donné par le constructeur est une valeur
td mesurée.
Cette valeur de Idm garantit deux démarrages consécutifs ou six démarrages
régulièrement répartis dans l’heure.
■ pour déterminer le calibre du fusible
- reporter sur la courbe temps-courant des fusibles la valeur de Idm et du
I temps de démarrage comme le montre la figure 1
- choisir la valeur immédiatement supérieure à l’intersection des droites
Id Idm
Idm et td
Sur la figure 1, le calibre du fusible à retenir est de 250 A.
Lorsque le contacteur-fusible est installé en cellule, Idm doit être majoré
de 20 %.
Protection par disjoncteur
La protection des moteurs est assurée par des protections :
■ image thermique contre les surcharges,
■ à maximum de courant à temps indépendant pour les courts-circuits,
■ à maximum de courant homopolaire pour les défauts d’isolement,
à maximum de composante inverse pour les déséquilibres,
■ contre les démarrages trop longs et le blocage rotor.
date
11/94 Les moteurs doivent être protégés contre les baisses de tension par un
B•3•2
- relais à minimum de tension temporisé. En général, un seul relais est installé
-
à jou
r sur le jeu de barres et effectue le délestage de tous les moteurs associés.
mise
12/95

page 8
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

2 - MOTEUR (suite) ■ SUPPORTER LE COURANT DE FERMETURE SUR DÉFAUT (Icc)


Le pouvoir de fermeture du contacteur ou du disjoncteur doit être supérieur
ou égal à la valeur crête du courant de court-circuit. Il est égal à 2,5 Icc
suivant la CEI.

■ COUPER SANS SURTENSION EXCESSIVE LES COURANTS EN COURS DE


DÉMARRAGE
Les moteurs sont sensibles aux surtensions, car pour des raisons
technologiques, ils sont moins bien isolés. Ils subissent à chaque démarrage
les surtensions créées par la manœuvre de l’appareillage. La répétition de
ces surtensions crée des faiblesses dans l’isolement des spires qui le font
vieillir prématurément pouvant aller jusqu’à sa destruction.
Les appareils utilisant la technologie SF6 ne génèrent pas de surtension
dangereuse et ne nécessitent pas de dispositifs de protection des moteurs.
Les techniques à arc tournant sont à retenir lorsque les performances le
permettent. Les appareils à autosoufflage sont susceptibles d’arracher des
courants plus élevés que l’arc tournant, donc des surtensions plus importantes
(voir classeur “argumentaires”, dossier surtensions).

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 9
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

3 - CONDENSATEUR 3 - 1 Appareillage à utiliser


L’interrupteur-fusible combiné, le contacteur-fusible, l’interrupteur-
disjoncteur, le disjoncteur sont usuellement utilisés pour la manœuvre
et la protection des batteries de condensateurs.

type puissance Icapacitif (1) commandé par


batterie en P ≤ 1 050 kvar I ≤ 240 A contacteur-fusible
triangle U ≤ 11 kV I ≤ 160 A interrupteur-disjoncteur IFB4
I ≤ 60 A interrupteur-fusibles fixe SM6
I ≥ 240 A disjoncteur
batterie en 600 ≤ P ≤ 1 050 kvar I ≤ 160 A interrupteur-disjoncteur IFB4
double étoile 11,7 ≤ U ≤ 21,8 kV
1 050 ≤ P ≤ 4 200 kvar I ≤ 240 A contacteur-fusible
U ≤ 11 kV
1 050 ≤ P ≤ 4 800 kvar I ≤ 160 A interrupteur-disjoncteur IFB4
U ≤ 21,8 kV
1 050 ≤ P ≤ 21 000 kvar 440 A disjoncteur 630 A
U ≤ 21,8 kV 875 A disjoncteur 1 250 A
1 750 A disjoncteur 2 500 A
2 200 A disjoncteur 3 150 A
(1) courant capacitif que l’appareil de coupure est capable de couper

L’interrupteur et le contacteur assurent la mise en et hors service de la batterie


de condensateurs en marche normale.
Le fusible combiné avec l’interrupteur ou le contacteur assurent l’interruption
des courants de court-circuit imposés par la puissance de court-circuit du
réseau amont.
Les fusibles internes aux batteries de condensateurs ne dispensent pas
d’une protection générale et d’un appareil de coupure ayant le pouvoir de
coupure nécessaire.
Le disjoncteur est capable d’établir, de supporter et d’interrompre les courants
de service ainsi que les courants de court-circuit. Le déclenchement sur
défaut est réalisé automatiquement par l’intermédiaire d’une chaîne de
protections (TC, TT, relais, déclencheur…).
Les batteries de condensateurs sont montées, soit en batterie unique (fig. 1),
soit en batterie en gradins (fig. 2).
Dans le cas de batterie en gradins, nous trouvons souvent un disjoncteur
général qui assure la protection, et des interrupteurs (IFB4) ou des disjoncteurs
(attention au nombre de manœuvres) qui assurent la commande de chaque
gradin.

fig. 1 : batterie unique fig. 2 : batteries en gradins

disjoncteur ou
contacteur-fusibles

interrupteur
ou
date disjoncteur
11/94
-
- B•3•2
r
à jou batteries batteries
mise
12/95 en ∆ ou en double Υ en ∆ ou en double Υ

page 10
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

3 - CONDENSATEUR (suite) 3 - 2 Caractéristiques de l’appareillage


L’appareillage de commande ou/et de protection doit être capable de :
■ supporter le courant en service continu,
■ couper le courant de défaut,
■ supporter le courant de fermeture du réseau et les pointes,
d’enclenchement dues à la mise sous tension des condensateurs,
■ établir et couper sans surtension excessive.

L’APPAREILLAGE DOIT ÊTRE CAPABLE DE :


■ SUPPORTER LE COURANT EN SERVICE CONTINU
L’appareil doit être dimensionné pour pouvoir tenir 1,43 fois le courant
nominal de la batterie de condensateurs.
L’intensité nominale de l’appareil est donnée par la relation suivante :
In appareil = In condensateur x 1,1 x 1,3 = I condensateur x 1,43
1,3 pour tenir compte de l’échauffement dû à la présence de courants
harmoniques.
1,1 pour tenir compte de la tolérance sur la valeur de la capacité.
L’intensité nominale du condensateur doit être inférieure au courant
capacitif que l’appareil est capable de couper (valeur donnée par le
constructeur).
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e @@@@@@@@
@@@@@@@@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Exemple : In condensateur = 100 A @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
In appareil = I condensateur x 1,43 = 100 • 1,43 = 143 A @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

L’appareil de coupure doit avoir une valeur de courant nominal égale ou


@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
supérieure à 143 A. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Nous choisirons dans le cas où la commande est réalisée par : @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

■ un interrupteur : IFB4 (Icoupé condensateur =160 A)


@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@

@@ @@

■ un contacteur : Rollarc (Icoupé condensateur = 240 A)


@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@

@@ @@
@@
@@
@@ @@

■ un disjoncteur de calibre 630 A (Icoupé condensateur = 440 A).


@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@

■ COUPER LE COURANT DE DÉFAUT


Le pouvoir de coupure de l’appareil doit être supérieur ou égal au courant
de court-circuit maximum possible.
Lorsque la manœuvre est réalisée par contacteur-fusibles, le pouvoir de
coupure du contacteur doit être supérieur au courant limité par le fusible.
Protection par fusibles
Le calibre du fusible doit être compris entre 1,7 et 1,9 fois le courant nominal
de la batterie. Ce coefficient tient compte du déclassement de 1,3 dû à la
présence d’harmoniques.
In condensateur x 1.7 ≤ In fusible ≤ In condensateur x 1.9
Il faut prévoir également des protections contre les surcharges sur chaque
date phase.
11/94
- Protection par disjoncteur
- B•3•2 Il faut prévoir des protections contre les courts-circuits et les surcharges
r
à jou
mise sur chaque phase.
12/95

page 11
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

3 - CONDENSATEUR (suite) ■ SUPPORTER LE COURANT À LA FERMETURE


Le pouvoir de fermeture de l’appareil doit être égal ou supérieur à la plus
grande des valeurs suivantes :
■ Icc crête du réseau (2,5 Icc suivant CEI)
■ courant d’enclenchement Ie de la batterie.
Le courant d’enclenchement Ie de la batterie doit toujours être inférieur
à 100 fois I condensateur.
Dans le cas contraire, il faut le limiter en installant des inductances de choc,
pour réduire l’usure des contacts d’arc.
Ce courant joue un rôle important sur l’endurance électrique de l’appareil.
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Exemple : contacteur Rollarc, In = 400 A ; Icoupé condensateur = 240 A ; @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
nombre de manœuvres max. : 300 000 en accrochage mécanique. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@ @@

Iencl. max. : 8 kA crête ; nombre de manœuvres à Iencl. max. = 10 000.


@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@

@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
La détermination des valeurs du courant d’enclenchement est donnée @@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@
@@g
@@g
@@g
@@g
@@g
en annexe 3. @@
@@
@@

?@@
?@@
?@@
?@@
?@@
@@g ?@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@

■ ÉTABLIR ET COUPER SANS SURTENSION EXCESSIVE


Avec 1 pu = U n 2
3
les surtensions ne doivent pas dépasser :
■ dans le cas d’une batterie unique : 2 pu
■ dans le cas d’une batterie en gradins (cas de n gradins identiques) :
2 n = pu
2n+1
Les appareils dans le SF6 sont particulièrement adaptés à cette application.

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 12
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

4 - GÉNÉRATEUR 4 - 1 Appareillage à utiliser


C’est le disjoncteur qui est usuellement utilisé pour la manœuvre et
la protection des générateurs.

Les deux utilisations les plus courantes pour le disjoncteur de générateur


sont :
■ protection de générateur de centrale de faible puissance
Dans le cas pratique, un générateur de centrale est du type bloc (groupe
générateur/transformateur). La manœuvre et la protection sont réalisées
par le disjoncteur THT.
■ protection de générateurs auxiliaires assurant l’alimentation des circuits
prioritaires en cas de défaillance du réseau du distributeur
Dans ce cas, le disjoncteur est utilisé comme une protection arrivée
transformateur. Ses caractéristiques sont celles décrites dans le chapitre 1
(transformateur).

générateur de centrale alimentation secourue


alimentation groupe
G générateur distributeur G électrogène

BT
disjoncteur MT transformateur
MT

condensateurs MT

MT
transformateur
THT

disjoncteur THT

réseau THT

4 - 2 Caractéristiques de l’appareillage
En service, le disjoncteur de générateur rencontre des conditions
de fonctionnement très variées. Il doit :
■ supporter des courants de charge importants (échauffement),
■ couper de forts courants de défaut avec des asymétries élevées
pouvant dépasser 100 % (défaut aux bornes du générateur),
■ fermer sur des courants très élevés dus à l’asymétrie,
■ supporter des tensions transitoires de rétablissement avec des
vitesses d’accroissement importantes,
■ supporter les discordances de phases.

date EN SERVICE, LE DISJONCTEUR DE GÉNÉRATEUR RENCONTRE DES


11/94 CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT TRÈS VARIÉES. IL DOIT :
-
B•3•2
-
r ■ SUPPORTER DES COURANTS DE CHARGE IMPORTANTS
à jou
mise
12/95 Le courant nominal est donné par la relation suivante : I ≥ S
3 •U
page 13
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

4 - GÉNÉRATEUR (suite) ■ COUPER DES COURANTS DE DÉFAUT AVEC DES ASYMÉTRIES ÉLEVÉES
Lorsqu’un court-circuit survient sur un réseau proche d’un générateur,
le courant de défaut a l’allure représentée par la figure 1.
fig. 1 : évolution du courant de court- Il faut impérativement connaître l’évolution du courant de court-circuit et les
circuit d’un générateur
valeurs au moment de la séparation des contacts d’arc du disjoncteur :
I (kA) valeur de la composante apériodique (Idc) et périodique (Iac).
L’asymétrie du courant peut atteindre des valeurs très importantes, parfois
supérieures à 100 % qui retarde les passages naturels de courant par zéro,
passages nécessaires pour la coupure.
En coupure à forte asymétrie, la technologie SF6 est limitée à 100 % d’asymétrie,
Iac
soit un courant asymétrique total égal à 2 fois le courant Icc sym. crête
Idc I • 100
Iasym. = Isym. 1 + 2 A 2 avec A = % d’asymétrie = dc
to temps
Iac crête
Le pouvoir de coupure du disjoncteur générateur doit être supérieur ou
to = temps d’ouverture du disjoncteur égal au courant de court-circuit maximal possible.
+ temps dû au relayage La valeur à prendre en compte est la plus grande des valeurs :
Iac = composante apériodique ■ du courant de court-circuit fourni par le réseau,
Idc = composante périodique ■ du courant asymétrique du générateur au moment de l’ouverture des
contacts.
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Exemple : au moment de la séparation des contacts : le courant de @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
court-circuit périodique est de 29 kA avec 80 % d’asymétrie à to @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@ @@
@@
@@

Courant asymétrique = Isym. • 1 + 2 A 2 = 29 • 1 + 2 (80 %)2


@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@

@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
= 29 • 1,35 = 39,15 kA @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
Le courant de court-circuit fourni par le réseau est de 25 kA. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Nous choisirons un disjoncteur avec un pouvoir de coupure égal à 40 kA. @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Dans le cas où le pouvoir de coupure nécessaire est supérieur au @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

pouvoir de coupure de l’appareil, une solution consiste à temporiser


@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@

l’ouverture du disjoncteur afin d’échapper à une asymétrie trop


@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@

@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

importante lorsque le disjoncteur doit ouvrir sur défaut.


@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@

@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@ ?@@@@@@@@

■ FERMETURE AVEC DES COURANTS TRÈS ÉLEVÉS


Le pouvoir de fermeture doit être supérieur ou égal à la valeur crête du
courant de court-circuit établi.
La valeur à prendre en compte est la plus grande des valeurs suivantes :
■ 2,5 fois le pouvoir de coupure du disjoncteur,
■ la valeur de crête du courant de court-circuit en tenant compte de
l’asymétrie du courant du générateur (figure 1).

■ FONCTIONNEMENT EN OPPOSITION DE PHASE


La valeur du courant de court-circuit en opposition de phase doit être
inférieure à la valeur de pouvoir de coupure donnée par le constructeur du
disjoncteur.
date
11/94 ■ VALEURS DES TENSIONS TRANSITOIRES DE RÉTABLISSEMENT (TTR)
-
- B•3•2 Les valeurs de TTR ainsi que les temps de montée de la TTR doivent être
r
mise
à jou compatibles avec le disjoncteur dans les différentes situations possibles
12/95 (voir guide technique du disjoncteur § 5.11).

page 14
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

4 - GÉNÉRATEUR (suite) 4 - 3 Détermination d’un disjoncteur de générateur


Pour pouvoir faire le choix d’un disjoncteur de générateur, il faut être en
mesure de donner les informations suivantes :
■ le courant assigné en service continu
■ puissance du générateur en MVA ou en kVA,
■ tension de service en kV,
■ courant nominal du générateur.
■ le courant symétrique en court-circuit en kA eff.
■ le courant asymétrique et la valeur de la composante continue
■ le courant de fermeture en kA crête
■ le courant de courte durée admissible (kA eff./1 s)
■ la valeur crête de la TTR (en kV crête) ainsi que le temps de montée en µs
■ la séquence de manœuvres assignée (O - 3 mn - CO - 3 mn - CO conseillé).

Si le générateur peut fonctionner en opposition de phases, il faut connaître


en plus :
■ le courant de court-circuit,
■ la valeur crête de la TTR (en kV crête) ansi que le temps de montée (en µs).

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 15
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

5 - CÂBLES OU 5 -1 Appareillage à utiliser


CÂBLES/LIGNES L’interrupteur, l’interrupteur-fusible, le disjoncteur sont usuellement
utilisés pour la manœuvre et la protection des lignes et câbles.

départ lignes arrivée lignes

jeux de barres MT jeux de barres amont MT

jeux de barres aval MT

type intensité commandé par


câbles I ≤ 630 A interrupteur
I ≤ 200 A interrupteur-fusibles
I ≤ 3 150 A disjoncteur

5 - 2 Caractéristiques de l’appareillage
L’appareil de manœuvre et/ou de protection doit être capable de :
■ véhiculer le courant de charge,
■ supporter le courant de défaut,
■ couper les courants de défaut si l’appareillage est utilisé en arrivée,
■ manœuvrer les courants faibles (lignes ou câbles à vide) sans
surtension excessive.

L’APPAREILLAGE DOIT ÊTRE CAPABLE DE :


■ VÉHICULER LE COURANT DE CHARGE
Le courant nominal dépend directement de la puissance et de la tension
d’alimentation des récepteurs installés sur le départ.
Puissance installée : S = U I 3 ⇒ I = S
U 3

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 16
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

5 - CÂBLES OU ■ COUPER LES COURANTS DE DÉFAUT DE L’INSTALLATION


Le pouvoir de coupure doit être supérieur ou égal au courant de court-circuit
CÂBLES/LIGNES (suite) maximum possible au point d’installation.
Si l’appareil est utilisé comme arrivée
Le pouvoir de coupure doit être supérieur ou égal au courant de court-circuit
possible au point de raccordement.
Le courant de court-circuit limité par la liaison aérienne ou souterraine est
fonction du type et de la section des conducteurs.
Icc = U = U
3 • Z cc 3 • R 2 + X2

■ pour une liaison aérienne


X = 0,4 ohm/km
2
R = ρ L avec ρ = 3,3 10 -6 ohm cm pour l’Almelec
S cm
■ pour une liaison souterraine
Câbles triphasés : X = 0,1 à 0,15 ohm/km
Câbles unipolaires : X = 0,1 à 0,20 ohm/km
2
R = ρ L avec ρ = 1,810 -6 ohm cm pour le cuivre
S cm
2
ρ = 2,810 -6 ohm cm pour l’aluminium
cm
Si l’appareil est utilisé comme départ
L’interrupteur n’a pas de pouvoir de coupure en court-circuit. C’est l’appareil
de protection situé en amont qui assurera la protection contre les courts-
circuits.
Il doit pouvoir supporter le courant de court-circuit établi pendant le temps
nécessaire à son élimination.
L’interrupteur-fusible ou le combiné interrupteur-fusible sera utilisé si une
protection contre les courts-circuits est nécessaire.
Le disjoncteur doit avoir un pouvoir de coupure supérieur ou égal au
courant de court-circuit au point de raccordement.

■ MANŒUVRER DES COURANTS FAIBLES SANS SURTENSION EXCESSIVE


La mise sous tension d’une ligne à vide est assimilable à un enclenchement
de condensateurs.

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 17
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

6 - FOUR À ARCS 6 - 1 Appareillage à utiliser


L’interrupteur-disjoncteur IFG4 a été conçu pour l’application four à arcs.
Les caractéristiques maximales du IFG4 sont données dans le tableau
ci-dessous.
puissance tension courant de pouvoir de nb. de manœuvres
max. charge max. coupure journalières
180 MVA 40,5 kV
156 MVA 36 kV 2 500 A 20 kA 200
104 MVA 24 kV

6 - 2 Caractéristiques de l’appareillage
L’interrupteur doit être capable de :
■ manœuvrer le courant de charge,
■ couper les courants de court-circuit de l’installation,
■ manœuvrer des courants faibles (transformateur à vide)
sans surtension excessive,
■ effectuer un nombre de manœuvres important.

L’APPAREILLAGE DOIT ÊTRE CAPABLE DE :


■ MANŒUVRER LE COURANT DE CHARGE
Le courant nominal dépend directement de la puissance et de la tension
d’alimentation du four.
Puissance du four : S = U I 3 ⇒ I = S
U 3
S : puissance apparente du four
U : tension primaire du transformateur de four
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@h? @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Exemple : @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

Puissance du four : 100 MVA I = S = 100 • 10 3 = 1924 A


@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@ @@
@@ @@
@@
@@ @@
@@

U 3 30 • 3
@@ @@
@@
@@ @@
@@
@@
@@
@@
@@

@@g
@@g
@@g
@@g
Tension d’alimentation : 30 kV @@
@@
@@
@@
@@
?@@
?@@
?@@
?@@
@@g ?@@
@@g ?@@
@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@ ?@@@@@@@@
?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@ ?@@@@@@@@

■ COUPER LES COURANTS DE COURT-CIRCUIT


L’interrupteur de four doit être capable de couper le courant de court-circuit
des électrodes.
Le courant de court-circuit peut être calculé de façon tout à fait générale.
L’impédance de court-circuit est essentiellement due aux liaisons BT
Zcc BT = 2,5 10 -3 Ω quelle que soit la taille du four
La puissance de court-circuit au primaire est égale à :
Scc MT = U MT • Icc MT • 3 et U MT = Z cc • Icc

Le courant de court-circuit au primaire est :


date
2
11/94 Icc MT = U MT avec Zcc MT = U MT • Z cc BT
- 3 • Z cc MT UBT
- B•3•2
à jou
r
(U )2
mise Icc MT = U MT • BT • 1
12/95 3 (UMT)2 Zcc BT

page 18
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

6 - FOUR À ARCS (suite) ■ MANŒUVRER SANS SURTENSION EXCESSIVE LES COURANTS À VIDE DU
TRANSFORMATEUR
Dans le processus de fusion (voir annexe 6), un interrupteur fonctionne
avec le transformateur à vide : 50 % des cas à l’ouverture et 90 % des cas
à la fermeture.
Il faut limiter les surtensions de manœuvre lors de l’installation de fours à arcs.
Ces surtensions apparaissent pendant la manœuvre du transformateur de
four. Elles contribuent à la destruction progressive de l’isolation interne du
transformateur et diminuent sa durée de vie.
Le réseau doit être adapté aux caractéristiques de l’organe de coupure
(installation de condensateurs de parasurtension par exemple).
Avec la technologie SF6, les surtensions de manœuvres sont faibles.
Les moyens pour limiter les surtensions sont simples.
Un simple circuit RC placé en amont du transformateur de four suffit.

■ ENDURANCE MÉCANIQUE ET ÉLECTRIQUE


Dans le processus de fusion, un interrupteur fonctionne : 50 % des cas à
l’ouverture avec des courants compris entre 0,8 Icharge et 2,6 Icharge
et 90 % des cas à la fermeture avec des courants de charge de 2,5 Icharge
L’endurance mécanique de l’IFG4 est de 50 000 manœuvres.
L’endurance électrique est fonction de la valeur moyenne du courant
alimentant le transformateur du four pendant le process et du nombre de
manœuvres effectuées sous ce courant.
L’espérance de vie des pôles (nombre de cycles FO) en fonction du courant
de charge est donnée par la courbe ci-dessous.
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e
@@@@@@@@e? @@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@h? @@

espérance de vie des pôles (nb. de cycles FO) @@h?


@@h?
@@h?
@@h?
@@h?
@@
@@
@@
@@
@@

en fonction du courant de charge I :


@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
Exemple : pour un four à arc @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
alimenté par un transformateur @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

cycles @@
@@ @@
@@

de 52 MVA sous 30 kV dont le


@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@

courant de charge est de 1000 A,


@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@

50 000 @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@
@@ @@

l’espérance de vie d’un IFG4 est


@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@

45 000 @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
de 25 000 cycles FO (ou 50 000 @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ @@

40 000
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
cycles FO dans le cas d’un @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

@@
@@
@@ @@

remplacement du jeu de pôles).


@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@
@@ @@

35 000 @@g
@@g
@@g
@@g
@@g
@@g
@@@@@@@@
@@@@@@@@ ?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@
?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@
?@@
?@@
?@@
?@@
?@@
?@@
?@@@@@@@@
?@@@@@@@@

2
30 000
1
25 000 0

20 000

15 000

10 000

5 000
I (A)
date
500 1000 1500 2000 2500
11/94
-
- B•3•2 0 courbe sans remplacement des pôles
r 1 courbe avec 1 remplacement de pôles
à jou
mise
12/95 2 courbe avec 2 remplacements de pôles

page 19
Guide des applications de l’appareillage
moyenne tension

7 - ANNEXES Annexe 1 : transformateur


Annexe 2 : moteur
Annexe 3 : condensateur
Annexe 4 : générateur
Annexe 5 : câbles
Annexe 6 : four à arcs de fusion en courant alternatif
Annexe 7 : applications à diodes ou à thyristors
Annexe 8 : association interrupteur-fusibles ou contacteur-fusibles

date
11/94
-
- B•3•2
r
à jou
mise
12/95

page 20

Vous aimerez peut-être aussi