Vous êtes sur la page 1sur 7

Anatomie du genou

Date de dernière modification de la page : 15/01/2006

GenouL'articulation du genou est


une articulation supportant le
poids du corps, située entre
l'extrémité inférieure du fémur, et
l'extrémité supérieure du tibia.
Entre ces deux extrémités,
condyles fémoraux, et plateaux
tibiaux, recouverts de cartilage,
s'interposent deux ménisques,
interne et externe.

Genou Les ligaments


maintiennent en contact le fémur
et le tibia : en périphérie ce sont
les ligaments latéraux, ligament
latéral interne et ligament latéral
externe. Au centre du genou sont
situés les ligaments croisés :
ligament croisé postérieur, et
ligament croisé antérieur.

(biblio)

Le fonctionnement du genou est complexe. Cette articulation doit en effet être mobile
tout en restant stable. Les mouvements du genou sont essentiellement des
mouvements de flexion (le genou plie) et des mouvements d'extension (le genou se
redresse). S'y associe un mouvement de rotation. Les ménisques et les ligaments
permettent de conserver la stabilité, sans entraver la mobilité.
La vidéo présentée ici est ancienne, tirée d'une émission de télévision, mais elle garde
toute son actualité dans la présentation d'un fonctionnement du genou qui n'a, bien
sûr, pas changé

Luxation de la rotule
 Rappel anatomique simple Rappel anatomique simple
 La luxation de rotule
 La dysplasie fémoropatellaire La rotule est le petit os qui se situe devant le
 L'instabilité potentielle cuisse, s'attache sur la rotule.
 L'instabilité de la rotule est multi-
factorielle La rotule est attachée au tibia par l'intermédia
 Traitement s'articule avec le fémur au niveau d'une surfa
o Rééducation elle-même une forme de V avec une crête mé
o Chirurgie La rotule, lorsque le genou est en extension, e
flexion du genou entraîne l'engagement du V

Articulation fémoropatellaire ou fémoro-


rotulienne

 La rotule peut se luxer, c'est à dire quitter sa place habituelle par rapport au reste
de l'articulation. Elle se luxe toujours vers l'extérieur.
 La luxation peut être complète : le genou est alors bloqué en flexion avec une
douleur intense.
o Pour remettre la rotule à sa place, pour réduire la luxation, il faut allonger
la jambe.
o Le patient habitué à se luxer la rotule peut la réduire lui-même car
connaissant le principe de réduction (allonger la jambe avec la main) il
l'applique sans réfléchir et immédiatement .
o sinon il faut que quelqu'un d'autre le fasse ( ami, pompier, médecin..)
o la réduction retardée nécessite une anesthésie brève.
 la luxation peut se réduire spontanément ou il peut s'agir simplement d'une
instabilité de la rotule : ma rotule est "partie" et revenue.
 A noter : il est parfois difficile de faire la différence pour le patient entre cette
externe (vaste externe) et l'autre interne (vaste interne).

 Le vaste externe est en général très puissant et tire la rotule vers l'extérieur, facilitant la
luxation de la rotule.
 Le vaste interne qui s'attache sur l'intérieur de la rotule permet au contraire de stabiliser
rotule en tirant la rotule vers l'intérieur.
 La rééducation de l'instabilité de la rotule est très importante et
o elle peut suffire à elle seule pour stabiliser une rotule.
o Elle est de toute façon indispensable après les interventions.
 Il s'agit de développer le vaste interne par des exercices adaptés. Cette
rééducation doit être régulière et régulièrement répétée.

C'est dans le cas de la récidive de la luxation malgré une rééducation bien conduite qu'une ind
chirurgicale sera discutée. Le geste sera choisi en fonction des anomalies radiologiques (radios
scanner).
Les différents gestes chirurgicaux possibles:

 Le transfert de la tubérosité tibiale antérieure (TTTA)


o consiste à déplacer cette tubérosité vers l'intérieur, en détachant une baguette oss
du tibia et en la fixant en général 1 cm en dedans, par deux vis. Ces vis seront en
1 à 2 ans plus tard.
o La rééducation après cette intervention est la rééducation habituelle des genoux o
mais avec le port d'une attelle de sécurité pendant les 6 premières semaines.
 Le geste sur les ailerons externe et interne est appelé geste sur les " parties molles ".
o Il s'agit de libérer la rotule en dehors par la section de l'aileron externe et
o de recréer un aileron interne par une plastie qui utilise les tendons ischio-jambier
(demi tendineux et droit interne).
o Après cette intervention, l'attelle est en général inutile.

Docteur Jean Etienne Perraudin (page revue le 26 12 2007)