Vous êtes sur la page 1sur 20

Kirikou sauve ses camarades

Kirikou sauve ses camarades

3
4
-1-

Aujourd’hui le 1er octobre, nous sommes la classe de


CE1 de M.M à l’école des cygnes. Nous allons nous
promener dans la forêt de la Charbonnière pour
ramasser des feuilles, des glands, des châtaignes et des
champignons. pour représenter la forêt en Arts-visuels.
Les arbres commencent à perdre leurs feuilles. Elles
changent de couleur, elles deviennent rouges, orange,
jaunes, marron.

Le maître sépare la classe en deux groupes. Il demande


au premier groupe de rester avec lui pour ramasser des
feuilles et au deuxième de partir avec le papa de Kirikou
récolter des châtaignes près de la mare aux sirènes.

Le deuxième groupe arrive en hurlant et en courant au


bord de la mare aux sirènes. Il y a là un énorme
châtaignier sous lequel un ogre dort profondément après
une nuit mouvementée. C’était la peine lune, l’ogre était
allé danser la salsa. Les sirènes étaient de sortie…

Les cris des enfants réveillent l’ogre en sursaut. Très


énervé, il se lève furieux et saisit le papa de Kirikou, le
plus grand, le gobe tout cru. En voyant ce terrifiant

5
6
spectacle .Les élèves sont pétrifiés de peur. Toutes et
Tous les enfants pleurent et crient : « Maman », sauf
Kirikou qui est muet.

L’ogre, qui est aveugle, se dirige à l’oreille vers les


enfants qui appellent leur mère pour les manger tout cru
un par un. Le survivant, sans faire de bruit, rampe
derrière un arbre. Pendant ce temps-là, L’ogre en pleine
digestion a besoin de dormir.Il retourne sous son
châtaigner pour se coucher

Quand l’ogre se met à ronfler à faire trembler tous les


arbres, Kirikou sort de sa cachette pour aller prévenir le
maître.
Kirikou rebrousse chemin jusqu’au point de départ pour
rejoindre l’autre groupe. Ne voyant personne il se sent
abandonné et effrayé. Tout d’un coup, il repère des
empreintes au sol et les suit.

Pendant ce temps, les enfants, qui sont avec le maître,


ramassent des châtaignes avec des gants car (les
bogues sont piquantes). D’autres élèves collectionnent
des feuilles de différentes couleurs pour faire un
bonhomme en arts-visuels.

Brusquement, Kirikou surgit des buissons, essoufflé


d’avoir trop couru. Tous les enfants s’arrêtent, étonnés
de le voir revenir. L’enfant muet se met à gesticuler dans
tous les sens. Ils posent alors des questions :

7
8
- Où sont tes camarades ? Pourquoi es-tu seul ? T’es tu
perdu ?
Kirikou montre sa bouche, et indique la direction de ses
mains.
Ils le regardaient, interdits, les yeux écarquillés. Kirikou
lève les mains en l’air, les doigts comme des griffes,
mimant un monstre ou un tigre ou un lion…
- Que veux-tu dire ? Est-ce que tu as vu un démon ?
Kirikou hoche la tête pour dire oui. Ses camarades
essaient de deviner en vain ce que Kirikou tente de leur
dire.
Alors, il a une idée : il ramasse un bâton et écrit par terre.
« Un ogre a dévoré tout le monde ! »
Les enfants sont effrayés, et demandent à Kirikou si c’est
une blague. Kirikou reprend le bâton et écrit par terre :
« Suivez-moi, je vous montrerai le chemin ! ».
Le maître dit alors aux élèves que ce serait plus prudent
de retourner à l’école pour trouver un plan de secours le
plus vite possible sinon ils risqueraient de finir, eux aussi,
dans le ventre de l’ogre.

Une fois de retour à l’école, ils retournent dans leur


classe pour réfléchir à un plan. Soudain Kirikou repère
les dictionnaires et a une idée.

Il prend une craie du tableau puis écrit qu’il a un plan :


« Le maître va demander au directeur si on peut
emporter les dictionnaires pour sauver les élèves ».

9
10
Les élèves et le maître disent que c’est un très bon plan
mais se demandent ce qu’il veut faire avec les
dictionnaires ?
Kirikou poursuit : « On va mettre les dictionnaires dans
le ventre de l’ogre pour remplacer les élèves.

-2-

La moitié des élèves précédée par le maître et Kirikou


descendent les escaliers, tournent à droite et rentrent
dans le bureau du directeur sans frapper. Ce dernier est
surpris. Le maître lui dit :
- Peut-on emprunter des dictionnaires ?
- Pourquoi faire ?
- Pour sauver les enfants qui sont dans le ventre de
l’ogre.
- C’est une plaisanterie, les ogres, ca n’existe pas !!!
Vous essayez de me jouer un tour !?
Tout le monde répond en chœur : mais non c’est la vérité
M. le directeur.
Le maître explique rapidement ce qui s’est passé ,
explique(ou expose) le plan de Kirikou. Comme dans le
conte du loup et des sept chevreaux il faut remplacer les
enfants par quelque chose de lourd : des dictionnaires.
Le directeur répondit :
- Il me faut une preuve de ce que vous me dites, sinon je
ne les donne pas !

11
12
Alors Kirikou eu une idée et fit signe à tout le monde de
le suivre dans la classe. Il écrit au tableau, j’ai un autre
plan : « On attend que le directeur sorte de son bureau et
on part avec les dictionnaires ». Le maître répond que
nous sommes pressés, vos camarades sont en danger.
Un autre élève propose que Kirikou et le maître fassent
diversion pendant que les autres feront sortir les
dictionnaires par la fenêtre.

Un troisième propose que l’on prenne la clef, qui est dans


le bureau du directeur. Tous les élèves sont d’accord
avec la troisième idée. Dans la salle des maîtres, Kirikou
et son maître préparent un café, dans lequel ils rajoutent
de la potion pour endormir le directeur. Ils la lui donnent.
- Tenez, c’est pour vous.
- Merci, c’est très gentil de votre part.

Il le boit. Ils attendent qu’il s’endorme pour prendre la


clef. Lentement la tête du directeur tombe entre ses bras
et il se met à ronfler immédiatement. Ils se pressent pour
ouvrir la porte et prendre les dictionnaires.
Ils partent en direction de la Charbonnière pour sauver
leurs camarades.

13
14
-3-

Pour ne pas que l’ogre entende quand ils sont en train de


délivrer leurs camarades un élève propose de ramasser
des feuilles et de la mousse pour boucher ses oreilles.
Un élève dit qu’il a vu des moutons à l’entrée de la
Charbonnière, dans une ferme. Il a pensé à tondre la
laine et la prendre pour enfoncer dans ses oreilles.

Les élèves se séparent en deux groupes. Le premier part


ramasser des feuilles et de la mousse, le deuxième avec
M. M se dirige en direction de la ferme et des moutons.
Tout le monde se regroupe et rassemble ce qu’il a
trouvé. Ensuite ils partagent tout leur butin avant de
s’approcher silencieusement des oreilles de l’ogre. Ils lui
remplissent les oreilles délicatement pour ne pas le
réveiller.

A l’aide d’un grand couteau bien aiguisé le maître ouvre


le ventre de l’ogre pour que le papa de Kirikou et leurs
camarades sortent. Une fois tout le monde sorti, les
élèves font la chaîne pour se passer les dictionnaires et
les mettre dans le ventre de l’ogre pour remplacer les
enfants.

Une fois tous les dictionnaires mis en place, le papa de


Kirikou ramasse l’agrafeuse et attache son ventre.
Toute la classe part se cacher pour observer l’ogre
quand il va se réveiller.

15
16
Au bout d’un moment, l’ogre se réveille avec une forte
douleur au ventre. Il a besoin de boire. Alors il décide
d’aller à la mare aux sirènes pour étancher sa soif.

En chemin les dictionnaires lui provoquent une


indigestion de mots. Cela lui donne le tournis et alors qu’il
allait boire, il tombe la tête la première dans l’eau et ne
peut pas se relever. C’est ainsi qu’il mourut.

En conclusion, le maître et tous les élèves vont


apprendre le langage des signes pour communiquer avec
Kirikou.

17
FIN

18
Kirikou sauve ses camarades

École élémentaire Élèves


Nécotin Hamza Ahidar
Alyassa Amqrane
Classe CE1 Boye Bathily
Mohammed-Amine Benchellal
Enseignant Walid Bouhajla
Nicolas Marin Samba Camara
Doaae Chalal
Auteure-Illustratrice Diallo Maryam
Charlotte Mollet Salamata Diallo
Yassir El Hafdi
Lina Le
Milaide Seffar
Jaimy Trannoy
Tarik Tris
Zayneb Wakil