Vous êtes sur la page 1sur 22

Projet 02

Mettre en scène d’une pièce de théâtre


Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit .


Séance : Evaluation diagnostique

Objectif :Vérifier les pré requis .

Sujet : Voici un texte récit qui raconte l’histoire du Chaperon rouge . En vous inspirant de cette
histoire, rédigez un pièce de théâtre de 03 scènes
« Il était une fois, une petite fille qui s’appelait le Petit Chaperon rouge. Un beau matin de printemps, sa
mère a fait une galette lui a dit :
- Grand-mère est malade. Apporte-lui cette galette et ce petit pot de beurre.
-Bien sûr, maman. J'y vais tout de suite."
Alors le Petit Chaperon rouge est partie chez sa grand-mère qui habitait un peu loin. En traversant la
forêt , elle a rencontré Monsieur le Loup qui voulait la manger. Il lui a demandé où elle allait. La petite fille
ne savait pas que c’est dangereux de parler à un loup. Elle lui a répondu :
– Je vais voir ma grand-mère. Je lui apporte une galette et un petit pot de beurre.
– Est-ce que ta grand-mère habite loin d’ici ?
– Oui, c’est très loin.
– Eh bien, dit le loup, moi aussi je veux aller voir ta grand-mère. Prends ce chemin ! Moi, je prends l’autre
chemin.
Le loup est parti et a couru aussi vite que possible. La petite fille a pris le chemin le plus long. Elle ne
marchait pas très vite parce qu’elle écoutait les oiseaux et puis elle cueillait des fleurs sur le chemin. Bien sûr,
le loup est arrivé le premier à la maison de la grand-mère. Il a frappé : toc, toc.
– Qui est là ?
– C’est votre petite fille, a dit le loup en imitant la voix du Petit Chaperon rouge. Je vous apporte un gâteau et
un petit pot de beurre.
– Entre ma petite ! Entre ! dit la grand-mère.
Le loup a ouvert la porte, il a sauté sur la grand-mère et l’a mangée. Ensuite, il a fermé la porte, il s’est
couché dans le lit de la grand-mère et a attendu le Petit Chaperon Rouge. Un peu après, le Petit Chaperon
rouge est arrivée chez la grand-mère, a frappé à la porte : toc, toc.
– Qui est là ?
Comme le loup avait une grosse voix, la petite fille a cru que sa grand-mère avait un rhume. Elle a répondu :
– C’est votre petite fille, je vous apporte une galette et un petit pot de beurre.
Le loup a répondu d’une voix douce :
– Entre ma petite ! Entre !
Le Petit Chaperon rouge a ouvert la porte. Le loup s’est caché sous la couverture et lui a dit :
– Pose la galette et le petit pot de beurre sur la table et viens te coucher avec moi.
Le Petit Chaperon rouge s’est déshabillée et s’est couchée. Elle a trouvé que sa grand-mère était un peu
bizarre. Elle lui a dit :
– Grand-mère, vos bras sont très grands.
– C’est pour bien t’embrasser, ma petite fille.
– Grand-mère, vous avez de grandes jambes.
– C’est pour courir vite, ma petite fille.
– Grand-mère, vous avez de grandes oreilles.
– C’est pour bien t’entendre, ma petite fille.
– Grand-mère, vous avez de grandes dents.
– C’est pour te manger.

A ce moment là, le loup saute sur le petit chaperon rouge et la dévore.


Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence :Rédiger d’une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Compréhension de l’oral

Objectifs :
- Dégager les informations contenues explicitement dans la vidéo.
- Rédiger une synthèse

Support : Extrait  de la pièce théâtrale « La leçon » de Eugène Ionesco


1ère projection  : ( 30 secondes)

Activité 1 : Cochez les bonnes réponses ou cherchez la réponse en fonction de ce que vous voyez et
vous entendez .

1- Cette vidéo est ? Un extrait d’un documentaire b- Un extrait d’un film c- Un extrait d’une
pièce théâtrale
2- Son titre est : a- Le camion b- la leçon c– le maçon
3- Il est écrit par : a- Eugène Ionesco b- Le courrier de l’Unesco c- Eugène Robert
4- Combien de personnes qui parlent dans ce document? a- Trois b- cinq c- deux
5- Déterminez leurs fonctions dans l’extrait.

 2ème projection  :(la vidéo entière )

Activité 2 : Regardez toute la vidéo puis cochez les bonnes réponses

1- Cette pièce est  :a- un drame b- une comédie c- une tragédie


2- L’élève est en train de préparer : a- un doctorat b- un magistère c- une recherche scientifique
3- Son professeur est en état curieux parce que : a- Son élève est arrivé en retard b- Son élève a mal
répondu c- Son élève n’a pas fait ses devoirs.
4- Le premier exercice fait par le professeur est :a- une répétition b- une dictée c- une conjugaison
5- Le professeur demande de l’élève de traduire au début une phrase en : a- arabe b- anglais c-
espagnol
6- Il lui demande de a- montrer comment utiliser un couteau b- traduire le mot «  couteau » en
plusieurs langues c- montrer comment tuer quelqu’un avec un couteau
7- L’élève semble mal attentive parce qu’elle a mal a- aux dents b- au pied c-à l’estomac.
8- A la fin l’élève  :a- est morte b- est hospitalisée c- s’est suicidée

3ème projection  :

Activité 3 :

1-Quel type de phrases trouve-t-on  dans cet extrait ? Relevez un exemple précis pour chaque type de
phrase.

2-Dégagez de la vidéo le champ lexical de «  langue »


Synthèse

Activité 4: Complétez le résumé ci-dessous par des mots pris de la liste suivante : mal – répétition –
doctorat – curieux – leçon – couteau- traduction – dents .

« Une élève prépare un …………………. Elle décide de prendre une ……………………….. chez un


professeur. Après une série d’exercices en ………………………………et
en……………………………………, elle a ……répondu à cause d’un mal aux
……………………….C’est pourquoi , il devient …………………. et tue son élève par un …… »
Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence :Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Compréhension de l’écrit

Objectifs – Dégager les idées principales pour construire le sens du texte .

- Identifier les caractéristiques du discours théâtral.


- Rédiger une synthèse
Texte : La mauvaise note

Introduction
Le Présentateur : « Mesdames et Messieurs, il nous est arrivé à tous d’avoir à effectuer la démarche suivante :
annoncer, «en douceur », à son papa, que l’on vient d’obtenir une bien mauvaise note en classe !... Voici donc,
maintenant, quelques petites astuces qui vous sont offertes gratuitement pour vous aider à franchir, avec succès et sans
trop de risques, cette terrible épreuve….

Chers amis spectateurs, voici : LA MAUVAISE NOTE.

Voici donc, chers amis spectateurs, la marche à suivre :


D’abord, laissez votre Papa s’installer confortablement dans son fauteuil. Il est si fatigué. C’est qu’il vient de vivre une
longue journée de travail ! ... Laissez-le donc se plonger dans la lecture de son journal favori… Attention ! C’est le
moment !... Prenez votre courage à deux mains et puis… attaquez!  ».

Scène 1
ENFANT, enjoué : Papa !... Papa !... J’ai une bonne devinette…
PAPA: Ben, je t’écoute, mon enfant…
ENFANT: Bon alors… Dis un chiffre, au hasard, entre… 2 et 4…
PAPA, étonné : Entre 2 et 4 ?...
ENFANT: Oui, oui, au hasard, entre 2 et 4…
PAPA, haussant les épaules: Ben… 3, pardi !
ENFANT, admiratif: Alors ça, c’est magique !...
PAPA, étonné: Magique ?...
ENFANT, enjoué: Tu as juste deviné combien j’ai eu ce matin, en conjugaison : 3 sur 20 !... Alors là, papa, chapeau !...

Scène 2
ENFANT: Dis, Papa, tu as gagné, au loto, aujourd’hui ?
PAPA: Oh ! Non, hélas !... Je n’ai eu qu’un bon numéro sur six !
ENFANT: Un sur six !...Ce n’est pas terrible, ça !
PAPA: Comme tu dis, oui : ce n’est pas terrible…
ENFANT: Eh bien moi, papa, je t’ai battu, aujourd’hui !
PAPA: Battu ?... Pourquoi ?... Tu as joué au loto ?
ENFANT: Mais !... Pas au loto !...Moi, j’ai joué en… orthographe…
PAPA: Et alors ?
ENFANT: Et alors, moi, j’ai eu 2 sur 10 !...
PAPA, outré: 2 sur 10 !!?...
ENFANT: Ben, tu as bien eu 1 sur 6, toi !... Et en plus…
PAPA: Et en plus quoi ?...

Scène 3
ENFANT: Dis, papa, tu sais ce que ça mange, toi, un ornithorynque ?...
PAPA: Un quoi ???
ENFANT: Un ornithorynque…
PAPA: Quezaco, ça un ornitho… chose ?...
ENFANT: Bon d’accord, j’ai compris : alors match nul, zéro à zéro !...
PAPA: Comment ça, « match nul, zéro à zéro » ?...
ENFANT: Ben oui : toi aussi, papa, tu aurais eu zéro en biologie ! Alors, match nul, zéro à zéro…
Scène 4
ENFANT, très heureux: Papa, papa !... C’est formidable !...
PAPA: Qu’y a-t-il donc de formidable ?...
ENFANT: Ecoute-moi bien, papa : en géographie, j’ai eu 20 sur 20, ce matin !
PAPA: 20 sur 20 !?...Alors là, bravo !...
ENFANT: Eh ben non, papa !... Poisson d’avril !!!! J’ai eu zéro, comme d’habitude !...

Scène 5
(Entrée de l’enfant, penaud et très inquiet.)
PAPA ,intrigué: Holà !... dis-moi, toi… Tu m’as l’air bizarre…
ENFANT: Ben, forcément : ce matin j’ai fait le problème, faux, alors…
PAPA: Encore !!!
ENFANT: Eh oui, encore… Et bien sûr, j’ai eu zéro…
PAPA: Et allez donc !... Ecoute-moi bien : la prochaine fois, tu as intérêt à te débrouiller…
ENFANT: « Me débrouiller »… C’est vite dit…
PAPA: Tu n’as qu’à copier sur ton voisin, mon vieux…
ENFANT, fièrement: Alors là, papa, pas question !...
PAPA: Ah !bon ?... Pourquoi ?...
ENFANT: « Copier », c’est justement ce que j’ai fait ce matin, alors…

Scène 6
ENFANT, content de lui : Papa, j’ai une bonne nouvelle : grâce à moi, tu vas faire des économies…
PAPA: Tiens donc !...C’est nouveau, ça…
ENFANT: Parfaitement : des économies… d’énergie !
PAPA: Grâce à toi ?... Et comment, je te prie ?...
ENFANT: Avec ma note de sciences !...Je vais être privé de télé pendant huit jours, alors…
PAPA: Ah ! Je comprends, maintenant…
ENFANT, très « culotté »: Alors, papa, comment on dit à son petit garçon (ou à sa petite fille) ?... On dit « merci » !!!

Scène 7
ENFANT: Papa, j’ai deux nouvelles à t ‘annoncer…
PAPA: Eh ben, je t’écoute, mon enfant…
ENFANT, d’abord fièrement: Une « bonne »… Puis, en faisant la grimace …et une « mauvaise »… Je commence par
laquelle ?...
PAPA: Commence par la « mauvaise » et garde la « bonne » pour la fin…
ENFANT: Bon d’accord !...Alors, la « mauvaise » c’est… que j’ai fait trente fautes à la dictée
PAPA, effaré: Trente fautes !?!...
ENFANT, désolé: Eh oui, trente…
PAPA: Eh ben, dis donc !...Et la bonne nouvelle, alors ?…
ENFANT: La bonne nouvelle, c’est, qu’en plus, le maître m’a oublié trois fautes, en corrigeant !... Sympa, non ?...
Scène 8
ENFANT, tristement : Papa… Hier, j’ai eu un zéro en géographie…
PAPA : Allons, bon… Il y avait longtemps !...
ENFANT : Eh ! Oui, la maîtresse m’a demandé où se trouve le Pérou…
PAPA : Et alors ?...Qu’as-tu répondu ?...
ENFANT : Ben, j’ai répondu : « Le Pérou se trouve en Afrique »…
PAPA, dédaigneux : En Afrique, le Pérou !?... N’importe quoi !... Et pourquoi pas en Amérique du Sud ! Ignorant !

D’après Michel Coulareau, « La mauvaise note », scènes 1-8


I) Image du texte : Quels sont les éléments qui composent ce texte ?
Ce texte contient :
- un titre : La mauvaise note
- le nom de l’auteur : Michel Coulareau
- une introduction
-une source : La mauvaise note
-08 scènes
- des échanges de paroles entre un papa e un enfant ( des répliques).
- les signes de ponctuation : ?, !, :; …
- des formules écrites en caractères gras et italiques ( haussant les
épaules ,admiratif ,étonné, enjoué…)
- Les noms de personnages sont en majuscule.

II) Hypothèses de sens : A partir des éléments ci-dessus , que pensez- vous du genre et du
contenu de ce texte ?
Nous pensons que ce texte est extrait d’une pièce de théâtre. Son auteur  :
- raconte comment un enfant annonce-il sa mauvaise note à son père.
- explique comment l’enfant a obtenu une mauvaise note.
- raconte pourquoi l’enfant a obtenu une mauvaise note .
III) Lecture silencieuses
IV) Vérification des hypothèses ( Relire l’introduction)
V) Analyse du texte : Répondez aux questions suivantes
1- Qui sont les personnages principaux de cette pièce  ?
2- Quels sont les accessoires nécessaires pour jouer cette pièce de théâtre ?
3- Pourquoi faut-il laisser le papa s’installer tranquillement et confortablement ?
4- Relisez la pièce puis complétez le tableau ci-dessous

Scènes Matières Notes obtenues Astuces utilisées


1
2
3
4

5- Relisez la scène 5. L’enfant est penaud et très inquiet car :


a- il a obtenu des mauvaises note seulement
. b- il a triché seulement .
c- il a obtenu une mauvaise note et a triché.
*Recopiez la bonne réponse .
6- Relisez la scène 6. L’enfant va être privé de télévision 08 jours parce que :
-il a obtenu des mauvaises notes.
-il a annoncé une mauvaise note à son père.
-il a annoncé une bonne nouvelle à son père.
* Recopiez la bonne réponse
7- Relisez les écritures italiques. Quelles indications nous présentent-elles sur les
personnages ? (ce sont des indications qui nous permettent de savoir ce que font les
personnages, quelles expressions du visage ils ont, sur quel ton ils parlent, etc) .
8- Relevez dans le texte le champ lexical de «  école »

9- L’auteur a écrit ce texte pour montrer que :


-il faut dire la vérité en douceur.
- il faut dire la vérité sans hésitation.
-il faut mentir.

10- Quelle est la visée communicative de l’auteur ?

VI) Synthèse

Complétez le passage ci-dessous par les termes pris de la liste suivante (choquer – zéro- astuces-
télévision –examen- mauvaise-punition –journal -confortablement-

« Un enfant a obtenu un…………………… en classe et a triché en ……………………………... Pour


annoncer cette ………..nouvelle à son père , il a attendu qu’il s’installe…………….. et commence la
lecture de son………………….. Il a choisi des…………..pour ne pas le ………………….. ..Comme
………………….., cet enfant sera privé de …………………. ;pendant 08 jours »
Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : . Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Lexique

Objectifs- Identifier le lexique du théâtre

-Savoir reformuler des didascalies .

- Rédiger une scène de pièce de théâtre

En réutilisant le texte support ,

 Comment appelle-t-on une partie de pièce de théâtre ? Une scène


 Ce pièce de théâtre est : une comédie – une tragédie –un drame Recopiez la bonne réponse ( une comédie )
 Certaines écritures sont en italiques. Que représentent-elles ? Comment les appelle-t-on ? ce sont des
indications qui nous permettent de savoir ce que font les personnages, quelles expressions du visage ils ont,
sur quel ton ils parlent, etc) On les appelle des didascalies
 Utilisation des dictionnaires pour expliquer ces termes : scène, didascalie, comédie, drame, tragédie.

Activité 1 :Voici une scène écrite à la manière de Michel Coulareau. Complétez- la par les didascalies suivantes
et qui sont données en désordres (en tendant 3 feuilles - arrive en courant, très fier- montrant la porte du
doigt, l’air très énervé - très admiratif - regardant les feuilles une par une, avec un visage de plus en plus en
colère - avec un grand sourire  )
ENFANT  ,………………………. : Papa, papa, j’ai eu 15 aujourd’hui !
PAPA : Bravo ! En quoi ? 
ENFANT : En géométrie, en orthographe et en histoire ! 
PAPA, ………………………..: Tout ça ?  Félicitations !!!  Que de progrès ! Je me souviens encore des
mauvaises notes de la semaine dernière… Tu t’es enfin mis au travail ! Bravo ! 
ENFANT, ………………………  : Merci papa ! Il faut que tu signes ici…
PAPA, ……………………………………………..: Quoi ??? Qu’est-ce que c’est que ces notes ?  
ENFANT, ………………………………. : Ben 5 en géométrie, 4 en orthographe et 6 en histoire : ça fait 15 ! 
PAPA : …………………………………. : File dans ta chambre !!!

Activité 2 : Voici une scène écrite à la manière de Michel Coulareau. Ajoutez- la les didascalies que vous écrirez
en caractères italiques
ENFANT………………………………: Papa, j’ai une bonne nouvelle : ……………………j’ai eu 20 sur 20 en
géographie !
PAPA ……………… : Tiens donc ! ... C’est nouveau, ça... Bravo !
ENFANT …………….. : Merci beaucoup papa.
PAPA……………………….. : Brav… Mais ??? Pourquoi il y a marqué "Philippe" sur ta feuille ?
ENFANT………………………….: Ah heu…ça…, c’est parce que… parce que j’ai… j’ai pris sa feuille. Ça…ça
allait plus vite. J’ai… j’ai juste oublié d’effacer son prénom.
PAPA…………………………..: Ah je vois ! Et tu comptes faire quoi maintenant ?!
ENFANT …………………………………………….: Copier la punition que tu vas me donner dans ma
chambre….
Situation d’intégration :
Votre collègue a l’habitude d’avoir une mauvaise note en français. Mais cette fois il a obtenu une bonne note à
l’examen . Imaginez une scène comique de 03 répliques en ajoutant des didascalies dans lequel vous montrerez
comment votre professeur va lui annoncer cette note..

Projet : Mettre en scène une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : syntaxe

Objectifs :- Identifier le discours rapporté dans le dialogue de théâtre et dans le récit .

- Transformer un dialogue de théâtre en discours rapporté dans un récit et via – versa


* Observez les paroles de personnages dans les scènes de « La mauvaise note ». Quelles
remarques pouvez-vous faire sur ces discours ? 
-Pas de verbes introducteurs.
-Pas de signes de ponctuation : les guillemets (« »), les tirets ( -)
-Aucun narrateur n’est là pour raconter ce qui se passe, seules les paroles sont rapportées de
façon directe .C’est un dialogue de théâtre
Activité 1 : Voici un discours rapporté dans un récit. Transposez- le en dialogue de théâtre
Le professeur commença son discours d’un ton solennel :
- je dois vous enseigner, si vous tenez vraiment à vous présenter au doctorat partiel...
- Oui, Monsieur, coupa-t-elle.
- Les éléments de la linguistique et de la philologie comparée...reprit-il.
- Oui Monsieur, recommença-t-elle encore une fois.
Le professeur continua sur le même ton : « Je vais donc vous prier d’écouter avec la plus grande
attention mon cours. Vous pouvez acquérir les principes fondamentaux de la philologie
linguistique et comparée des langues néo-espagnoles. »
Frappant dans les mains, l’élève laissa exploser son enthousiasme :
- Oui, Monsieur, oh!
- Silence! Que veut dire cela ? gronda le professeur.
L’élève intimidée remit ses mains sur la table et balbutia :
- Pardon, Monsieur.

Activité 2 : Transformez cet extrait de récit en courte scène de théâtre. Soulignez les éléments
narratifs indispensables en les transformant en didascalies. Respectez les règles d’écriture et de
présentation du texte théâtral.

« Bonjour », dit Etienne en s'approchant d'une des corbeilles. (...)


« Bonjour », répondit le vieux.
Un silence se fit. L'homme, qui se sentait regardé d'un oeil méfiant, dit son nom tout de suite. « Je me
nomme Étienne Lantier, je suis machineur... Il n'y a pas de travail ici?»
Rassuré, le charretier hochait la tête.
« Du travail pour un machineur, non, non... Il s'en est encore présenté deux hier. Il n'y a rien. »
D’après Émile ZOLA, Germinal, 188
Exemple de transformation :(Les éléments soulignés sont les éléments narratifs)
LANTIER, s'approchant  :Bonjour.

LE VIEUX, l'air méfiant. : Bonjour

LANTIER  : Je me nomme Étienne Lantier, je suis machineur... Il n'y a pas de travail ici?

LE VIEUX , en hochant la tête: Du travail pour un machineur, non, non... Il s'en est encore présenté
deux hier. Il n'y a rien.

Activité 3 : Transformez le dialogue théâtral la scène 1 de la pièce théâtrale « «La mauvaise note »
Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Syntaxe

Objectifs :-Identifier les tournures interrogatives et leurs types.


-Identifier les tournures exclamatives et leurs valeurs.
-Savoir les utiliser.
Activité 1 : Reprenez le texte de «La mauvaise note ». Relever les phrases exclamatives et
interrogatives contenues dans le texte puis classez-les dans le tableau ci-dessous .

Phrases interrogatives Phrases exclamatives

Activité 2 : Pour chacune des phrases interrogatives ci-dessus, dites s’il s’agit d’interrogation totale ou
partielles : ( Point de langue déjà étudié en 1ère année )

Activité 3 : Voici des phrases exclamatives tirées du texte support , indiquez pour chacune ce
qu’elle peut exprimer : 
( L'émerveillement, L'admiration, Le refus, L'hésitation, La satisfaction, L’étonnement )
Phrases Ce qu’elle exprime
1. Entre 2 et 4 !
2. Ben…3,pardi !
3. Alors là, papa, chapeau !
4 Alors, c’est magique!
4. Oh !Non !hélas !
5. .Alors là, bravo !
6 . Mais ! …Pas au loto !
7 Magique !
La structure de la phrase exclamative
On peut écrire une phrase exclamative en utilisant :
-Les interjections :   Eh !
-Un seul mot :Attention !
-Un groupe de mots :Quelle merveille !
-Une phrase avec un verbe : Comme le temps passe vite !
Activité 4 :
A- Employez « quel, quelle » pour construire des phrases exclamatives.
• La joie de partir en voyage.
• Le plaisir de travailler chez soi.
• Le bonheur d'avoir de vrais amis.
B- Avec « comme », exprimez votre émerveillement pour :
• La beauté de la mer.
• La douceur de l'air.
• La tiédeur et le calme de la nuit.
Situation d’intégration :
Une fille apprend la cuisine avec sa mère. Imaginez une petite scène à la cuisine de 05 répliques
en utilisant 02 tournures interrogatives et 02 tournures exclamatives.

Projet : Mettre en scène d’ une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Expression orale

Objectif :-Jouer un sketch devant un public ( les élèves) .


-Savoir concrétiser les didascalies
- Savoir prononcer correctement les phrases interrogatives et exclamatives.
Support : Sketch : le tailleur fou
Source : Christian LAMBLIN, petites comédies pour les enfants, éditions RETZ
Texte à jouer :
LE CLIENT, _ Bonjour Monsieur ! Je voudrais une veste !
LE CLIENT, _ Euh… Non merci ! Les éléphants, je préfère les voir en liberté ! Je préférerais
une veste normale, en tissu. Une veste comme tout le monde, quoi !
LE CLIENT, _ Eh bien… C'est un peu trop coloré Je n'ai pas envie d'avoir une veste de clown
pour aller travailler. Je veux une veste grise, une veste normale, quoi…
LE CLIENT, _ Oui, bon… Elle sera grise partout !
LE CLIENT, _ Bien sûr ! Une veste, ça a toujours de poches.
LE CLIENT, _ Des poches dans le dos ? Pour quoi faire ?
LE CLIENT, _ à part : Oh ! Il commence à m’énerver, ce tailleur ! Au tailleur Je veux une veste
normale ! Avec une poche ici ,il montre et une autre là ! C'est tout !
LE CLIENT, _ Pas du tout ! Vous me mettrez des boutons !
LE CLIENT, _ qui s’énerve de plus ne plus : Mais non ! Des boutons ici ! Il montre. Et là vous
me mettrez des boutonnières, pour attacher les boutons ! Ce n'est pourtant pas compliqué !
LE CLIENT, _ se tournant vers le public : Il est fou ! Ce tailleur est fou !

LE TAILLEUR,, _ Bien sûr monsieur, je prends tout de suite vos mesures !


Le tailleur prend la règle n’importe quoi, n’importe comment : longueur de la tête, largeur des
doigts de pieds… Air étonné du client ,Parfait ! J’ai toutes les mesures. Je vais pouvoir vous faire
une belle veste ! Si vous voulez, je peux vous la faire en peau d’éléphant.
LE TAILLEUR, _ Parfait ! Alors ici je vais mettre une manche verte… et là une manche jaune.
Au milieu, nous aurons quelques rayures mauves, avec des petits points roses et blancs. Qu'en
pensez-vous ?
LE TAILLEUR, _ Parfait ! Elle sera donc grise ! Grise ici, grise là, Grise ici… Il montre tous
les endroits de la veste.
LE TAILLEUR, _ Parfait ! Grise partout ! Voulez-vous des poches ?
LE TAILLEUR, _ Parfait ! Alors je vais vous mettre une poche là ,sur l’estomac … et une
ici ,sur une manche)… et puis une dizaine de poches dans le dos !
LE TAILLEUR, _ Mais je ne sais pas, moi ! Vous me demandez des poches, alors je vous mets
des poches !
LE TAILLEUR, _ Parfait ! Pour fermer votre veste, je vous mets une serrure avec une clé ou
bien vous préférez un petit cadenas ?
LE TAILLEUR, _ Parfait ! Je vous mettrais des boutons ! Ici et là… Il montre n’importe quoi.
LE TAILLEUR, _ Parfait ! Des boutons ici et des boutonnières là ! Votre veste sera superbe !
LE TAILLEUR, _ Donc, je résume ! Vous voulez une veste grise, avec une poche ici et une autre là…
Des boutons ici et des boutonnières là… Il montre à chaque fois Je me mets aussitôt au travail ! Il
pousse le client hors de la scène). Revenez la semaine dernière ! Elle sera prête.

Le client est parti. Le tailleur se tourne vers le public:


Oh là là ! Quel drôle de client ! A mon avis il n’est pas normal ! Une veste grise, quelle horreur ! Avec des
poches, des boutons et des boutonnières ! Ça me donne envie de changer de métier ! Dès la semaine prochaine,
je serai médecin ! Ou même tout de suite ! Vous par exemple ! Vous me semblez bien pâle… Je vais vous
soigner ! Hum !…

Sujet :

A l’intention de vos camarades de classe et avec votre collègue, vous êtes invités à mettre en
scène ce sketch entre le tailleur qui tourne en ridicule et le client qui veut une veste.

Plan du travail   : ( Distribution du travail avant la séance de l’expression orale )


- Composer des groupe de deux élèves.
- Distribuer les rôles dans chaque groupe .Chaque élève va l’ apprendre par cœur .
- Chaque groupe va jouer le sketch pendant la séance de la compréhension de l’oral devant
ses collègues de classe .
Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Expression écrite

Objectif : Rédiger une scène de théâtre à partir d’un récit

Sujet ( Reprendre le sujet de l’évaluation diagnostique )

Voici le récit de l’histoire du Chaperon rouge (voir le cahier) .Rédigez une petite pièce de
théâtre de 03 scènes en transformant ce récit en scène de théâtre. Conservez les éléments narratifs
indispensables en les transformant en didascalies. Respectez les règles d’écriture et de présentation du
texte théâtral. Ce texte sera publié dans le journal de votre lycée dans le rubrique « théâtre »
1- Lecture du sujet
2- Détermination des personnages (Le chaperon rouge -La maman- Le loup – La grande mère et le
narrateur ), l’espace ( la maison de la maman- la forêt – la maison de la grande mère ) et le
temps ( Un beau matin de printemps)
3- Détermination tous les détails du récit qui pourraient servir de didascalies
4- Détermination des paroles du narrateur
5- Outils à utiliser :
-Les didascalies
-Les tournures exclamatives et interrogatives
-Le discours du dialogue théâtral.
6- Rédaction de la pièce

Exemple de production   :

Scène 1
le narrateur : Il était une fois, une petite fille qui s’appelait le Petit Chaperon rouge.
Le Chaperon rouge :Bonjour maman. Que faites- vous ?
La mère : Je suis en train de préparer une galette.
Le Chaperon rouge ,heureuse: Une galette ! C’est formidable !
La mère :Désolée ma petite, ce n’est pas pour toi.
Le Chaperon rouge ,étonné: Alors, c’est pour qui !
La mère : Grand-mère est malade. Apporte-lui cette galette et ce petit pot de beurre.

Scène 2

Le narrateur : Pour aller chez sa grand-mère., il devait traverser la forêt où il a rencontré Monsieur
le Loup qui avait l’air très méchant. Le loup voulait manger la petite fille mais, comme  il y avait des
bûcherons, il avait peur.
Le loup : Où va s-tu ?
Le Chaperon rouge : Je vais voir ma grand-mère. Je lui apporte une galette et un petit pot de
beurre.
Le loup :Est-ce que ta grand-mère habite loin d’ici ?
Le chaperon rouge : Oui, c’est très loin.
Le loup :Eh bien, moi aussi je veux aller voir ta grand-mère. Prends ce chemin ! Moi, je prends
l’autre chemin.

Scène 3
Le narrateur : Le loup est parti et a couru aussi vite que possible. La petite fille a pris le chemin le
plus long. Elle ne marchait pas très vite parce qu’elle écoutait les oiseaux et puis elle cueillait des
fleurs sur le chemin. Bien sûr, le loup est arrivé le premier à la maison de la grand-mère. Il a frappé :
toc, toc.
La grande –mère : Qui est là ?
Le loup ,en imitant la voix du chaperon rouge : C’est votre petite fille . Je vous apporte un gâteau
et un petit pot de beurre.
La grande- mère :Entre ma petite ! Entre !
Le narrateur : Le loup a ouvert la porte, il a sauté sur la grand-mère et l’a mangée. Ensuite, il a
fermé la porte, il s’est couché dans le lit de la grand-mère et a attendu le Petit Chaperon Rouge. Un
peu après, le Petit Chaperon rouge est arrivée chez la grand-mère, a frappé à la porte : toc, toc.
Le loup, en baissant sa voix : Qui est là ?
Le chaperon rouge : C’est votre petite fille, je vous apporte une galette et un petit pot de beurre.
Le loup, en voix douce :Entre ma petite ! Entre !
Le narrateur : Le Petit Chaperon rouge a ouvert la porte. Le loup s’est caché sous la couverture .
Le loup :Pose la galette et le petit pot de beurre sur la table et viens te coucher avec moi.
Le narrateur : Le Petit Chaperon rouge s’est déshabillée et s’est couchée.
Le chaperon rouge: Oh, Mère-grand, comme tu as de grands yeux!
Le loup: C'est pour mieux te voir mon enfant.
Le chaperon rouge: Oh, mère-grand, comme tu as de grandes oreilles !
Le loup: C'est pour mieux t'entendre mon enfant.
Le chaperon rouge:Oh, mère-grand, comme tu as de grandes dents!
Le loup: C'est pour mieux te manger mon enfant.
Le narrateur: A ce moment là, le loup saute sur le petit chaperon rouge et le dévore.

Grille d’évaluation :

Critères Indicateurs Oui Non


Volume de la Nombre de scènes sont
production trois
Pertinence  Présence de
didascalies.
Respect de la
distribution des
personnages et de leur «
mise en scène », en
respectant le rôle qui leur
est attribué dans le
déroulement de l’action.

Organisation  Présence des grands


moments de l’action
au théâtre : la scène
d’exposition, le
noeud, les péripéties
et le dénouement
tragique
 Usage de signes de
ponctuations
 Introduction des
didascalies relatives
aux inflexions et
intonations des
interlocuteurs,
gestes,déplacements
Organisation de l’espace  Typographie
scriptural (mise adéquate.
en page)

Formulation Emploi correct des


différents types de
phrases.

Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Evaluation formative

Objectif :Evaluer les acquis de la séquence


Monsieur Moi
Monsieur Moi, personnage prétentieux qui fait des phrases.
Le Partenaire, sorte de clown hilare et stupide aux cheveux rouges, aux vêtements trop larges, qui
ne parle guère que par interjections.
La scène, ne présente rien, elle est plongée dans l’obscurité. Les deux personnages arrivent
lentement, tenant chacun une petite lanterne qui éclaire surtout leur visage.
Monsieur Moi, - toi, qui m’as jusqu’alors tenu compagnie, arrête- toi, veux tu ? N’allons pas plus
loin.
Le Partenaire, - Bon, bon, bon, bon !
Monsieur Moi, - Et posons nos lanternes, afin de nous dégourdir les doigts ! Ils posent leurs
lanternes par terre.
Monsieur Moi, -Voila qui est fait.
Le Partenaire, - Ouf !
Monsieur Moi, - On ne saurait mieux dire.
Le Partenaire, battant des mains, avec satisfaction, comme pour se féliciter, - Bravo, bravo !
Monsieur Moi, - Sans doute, vas-tu me demander pourquoi nous nous arrêtons ?
Le Partenaire, -Bien,…….. Oui, dame !
Monsieur Moi, - Je m’attendais en effet à cette question. Je te remercie de me l’avoir posée. Je te
reconnais bien là.
Le Partenaire, flatté. – Hé, Hé !
Monsieur Moi, - Parfait ! Cependant, avant que je ne te réponde, considère moi, je te prie, dans la
situation où je trouve, c'est-à-dire au point où nous sommes arrivés.
Le partenaire prend la lanterne et la promène de haut en bas sur la silhouette de Monsieur Moi en
le regardant avec attention
Monsieur Moi, - Pose cette lanterne ! C’est avec les yeux de l’esprit que tu dois me considérer.
Le Partenaire, posant la lanterne. – Là ! Il se concentre, en fronçant les sourcils.
Monsieur Moi, - Réponds moi ! Veux tu me dire si je me vois bien tel que je dois être : parvenu au
milieu du chemin, un homme de raison, n’est ce pas là ce que je suis ?
Le Partenaire, avec une hâte obséquieuse. – As, ça oui ! Ah oui ! Parbleu, oui !
Monsieur Moi, - Ainsi donc, un homme qui raisonne, c'est-à-dire qui mesure, compare, auditionne,
soustrait, bref qui se livre à des opérations exactes : tel est bien cet homme que je suis !
Le Partenaire, définitif. –deux et deux, poum !
Monsieur Moi, - Tel est du moins cet homme que j’étais, sur le chemin où nous nous avancions,
avant de nous être arrêtés. Or, nous nous sommes arrêtés, n’est ce pas la vérité ?
Le Partenaire, avec un geste d’arrêt. – Crac !
Monsieur Moi, - Et bien ! Tel que je te connais, je sens que tu vas me poser, encore une fois, ton
éternelle question : pourquoi nous sommes nous arrêtes ?
Le Partenaire, confus – Oh pardon !
Monsieur Moi, conciliant- Non, non, ne t’excuse pas ! Félicite-toi, au contraire ! Félicite-toi de ton
insistance et de ta perspicacité ! Car c’est bien là le problème. Le problème majeur. Et sais tu ce que je
vais te répondre ?
Le Partenaire comme écolier interrogé alors qu’il ne s’y attendait pas. – Qui ça, moi ? Non !
Monsieur Moi, - Je vais te répondre que je ne sais pas pourquoi nous nous sommes arrêtés. Je ne le
sais pas ! (Avec une soudaine sollicitude) Tu n’as pas peur, au moins ?
Le Partenaire protestant fièrement, - oh ! Non ! Oh, non, non, non,
Monsieur Moi poursuivant. – Je ne sais pas, dis je, pourquoi nous nous sommes arrêtés, mais, vois
tu, c’est précisément pour cela que nous nous sommes arrêtés !
Le Partenaire écarquillant les yeux, au comble de l’étonnement. – Bigre !
Monsieur Moi, - C’est dire qu’il y avait, à cette étape de notre chemin, un obstacle : quelque chose
d’inexplicable, quelque chose d’irréductible et d’opaque contre quoi nous nous sommes heurtés.
Le Partenaire intelligemment. – Boum !
Monsieur Moi, - On ne saurait mieux dire. Nous nous sommes heurtés précisément contre ce qui
nous empêchait d’avancer. Or, cet obstacle, nous ne le connaissions pas et il y a peu de chances que
nous arrivions à le connaitre…. (Comme sortant d’un rêve) ; hein, quoi ?
Le Partenaire, - Mais rein !
Monsieur Moi, - Comment ? Je croyais que tu avais parlé !
Le Partenaire, - Qui ? Moi ?
Monsieur Moi, - Oui, toi !
Le Partenaire, Moi, non !
Jean Tardieu – Théâtre de chambre – NRF

I)Questions de compréhension

1- De quel genre de discours s’agit-il ?

2- Où se situe la scène ?
3-Complétez du texte le tableau suivant 

Personnages Description physique Description morale


Monssieur Moi
Le Partenaire
4- Relevez dans les propos de Monsieur Moi un signe de colère.
5-Qui est le Partenaire ? Qu’a t- il de particulier ? Relevez les traits amusants se son comportement et les
gestes qui relèvent sa stupidité ?
6-Relevez les différentes informations données en italique( didascalies) puis classez-les selon qu’elles
donnent des indications sur : 

Le geste Le mouvement Le décor Le ton Les jeux de scène

7-Le partenaire répond en utilisant les interjections.


-Quel type de phrase utilise-il ?
-Relevez les interjections employées.
II) Synthèse : Rédigez un paragraphe de 05 lignes qui résume les idées principales ce texte.

Projet : Mettre en scène d’une pièce de théâtre

Objet d'étude : Le discours théâtral

Séquence : Rédiger une pièce de théâtre à partir d’un récit


Séance : Le compte rendu de l’expression écrite
Objectif :Corriger et améliorer un texte erroné
1- Rappel du sujet.
2- Remarques et Conseils.
3- Distribution d’un texte erroné
-Souligner les erreurs dans chaque phrase en identifiant leurs natures.
-les corriger
-Améliorer le texte erroné.
Texte erroné
Scène 1
le narrateur : Il était une fois, une petite fille qui s’appelait le Petit Chaperon rouge.
Le Chaperon rouge :Bonjour maman. Que faites- vous ?
La mère : Je suis en train de préparer une galette.
Le Chaperon rouge ,heureuse: Une galette ! C’est formidable 
La mère :Désolé ma petite, c’est pas pour toi.
Le Chaperon rouge ,étonné: Alors, c’est pour qui !
La mère lui adit : Grand-mère est malade. Apporte-lui cette galette et ce petit pot de beurre.

Scène 2
Le narrateur : En traversant la forêt , il a rencontré Monsieur le Loup qui avait l’air très méchant.
Le loup voulait manger la petite fille mais, comme  il y avait des bûcherons, il avait peur.
Le loup : Où vas-tu 
Le Chaperon rouge : Je vais voir ma grand-mère. Je lui apporte une galette et un petit pot de
beurre.
Le loup :Est-ce que ta grand-mère habite loin d’ici ?
Le chaperon rouge : Oui, c’est très loin.
Le loup :Eh bien, moi aussi je veux aller voir ta grand-mère. Prends ce chemin ! Moi, je prends
l’autre chemin.

Scène 3
Le narrateur : Le loup est parti et a couru aussi vite que possible. La petite fille a pris le chemin le
plus long. Elle ne marchait pas très vite parce qu’elle écoutait les oiseaux et puis elle cueillait des
fleurs sur le chemin. Bien sûr, le loup est arrivé le premier à la maison de la grand-mère. Il a frappé :
toc, toc.
La grande –mère : Qui est là ?
Le loup ,en imitant la voix du chaperon rouge : C’est votre petite fille . Je vous apporte un gâteau et
un petit pot de beurre.
La grande- mère :Entre ma petite ! Entre !
Le narrateur : Le loup a ouvert la porte, il a sauté sur la grand-mère et l’a mangée. Ensuite, il a
fermé la porte, il s’est couché dans le lit de la grand-mère et a attendu le Petit Chaperon Rouge. Un
peu après, le Petit Chaperon rouge est arrivée chez la grand-mère, a frappé à la porte : toc, toc.
Le loup, en baissant sa voix : Qui est là ?
Le chaperon rouge : C’est votre petite fille, je vous apporte une galette et un petit pot de beurre.
Le loup, en voix douce :Entre ma petite ! Entre !
Le narrateur : Le Petit Chaperon rouge a ouvert la porte. Le loup s’est caché sous la couverture .
Le loup :Pose la galette et le petit pot de beurre sur la table et viens te coucher avec moi.
Le narrateur : Le Petit Chaperon rouge s’est déshabillée et s’est couchée.
Le chaperon rouge: Oh, Mère-grand, comme tu as de grands yeux!
Le loup: C'est pour mieux te voir mon enfant.
Le chaperon rouge: Oh, mère-grand, comme tu as de grandes oreilles !
Le loup: C'est pour mieux t'entendre mon enfant.
Le chaperon rouge:Oh, mère-grand, comme tu as de grandes dents!
Le loup: C'est pour mieux te manger mon enfant.
Le narrateur: A ce moment là, le loup saute sur le petit chaperon rouge et le dévore.

Le narrateur : Le Petit Chaperon rouge s’est déshabillée et s’est couchée. Alors, le loup a mangé la
petite fille.