Vous êtes sur la page 1sur 10

Navigation

Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact

Contribuer
Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don

Outils
Pages liées
Suivi des pages liées
Téléverser un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Citer cette page
Élément Wikidata

Imprimer / exporter
Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable

Dans d’autres projets


Wikimedia Commons
Wikivoyage

Dans d’autres langues


Afrikaans
Alemannisch
Deutsch
English
Magyar
Italiano
日本語
Lumbaart
Português
117 de plus

Modifier les liens

Brême
Nous vous demandons, Brême
humblement, de nous aider. Bremen (de)

Cher lectrice/lecteur en
Suisse, il semble que vous lisez
souvent Wikipédia, cʼest génial!
Cʼest une demande un peu
gênante, mais nous avons
besoin de votre aide
aujourd'hui. Nous ne sommes
pas des commerciaux. Nous
sommes des libraires, des
archivistes et des accros de
lʼinformation. Nous dépendons
de dons dʼen moyenne CHF 15,
mais moins de 1 % de nos
lecteurs/lectrices verse des
dons. Grâce à un don de CHF 5,
Dans le sens des aiguilles d'un montre :
soit le prix de votre café
Bremer Marktplaz, Gare de Brême, le
aujourd'hui, Wikipédia pourrait
Werdersee et la statue des Musiciens de
continuer à prospérer. Merci. Brême.

Carte Demander
bancaire un
bulletin
de
versement
Héraldique Drapeau
FERMER
Administration
Pays Allemagne
Land Brême
Brême (en allemand : Bremen /ˈbʁeːmən/ ), ou en Arrondissement Brême (ville-
forme longue Municipalité de Brême (Landkreis) arrondissement)
(Stadtgemeinde Bremen), est une ville hanséatique de Nombre de
550 000 habitants du Nord-Ouest de l'Allemagne. quartiers 23
Brême constitue l'une des deux villes enclavées dans le (Ortsteile)
Land de Basse-Saxe appartenant à celui de Brême
Bourgmestre Andreas Bovenschulte
(nom officiel : Freie Hansestadt Bremen, c'est-à-dire (Bürgermeister) (SPD)
« ville hanséatique libre de Brême », qui rappelle
l'adhésion de la ville à la Ligue hanséatique, l'autre Partis au pouvoir SPD, Grünen, Die Linke
étant Bremerhaven. En 2005, on estimait la population Code postal de 28001 à 28779
de la ville à 545 983 habitants, l'aire métropolitaine de Code communal
Brême ayant une population de 1 184 407 habitants. 04 0 11 000
(Gemeindeschlüssel)

Indicatif
0421
téléphonique
Sommaire Immatriculation HB

Géographie Démographie
Climat Gentilé Brêmois, Brêmoise
Histoire Population 569 352 hab. (31
décembre 2018)
Architecture
Densité 1 749 hab./km2
Économie
Géographie
Démographie
Coordonnées 53° 04′ 59″ nord,
Monuments et lieux touristiques
8° 48′ 00″ est
Politique Altitude 11,5 m
Recherche Superficie 32 556 ha = 325,56 km2
Transports
Localisation
Enseignement supérieur
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Sport
Spécialités culinaires
Jumelages
Brême
Dicton
Personnages célèbres
Références
Voir aussi
Articles connexes
Liens externes

Géographie
C'est une ville portuaire située le long du fleuve Weser,
à environ 60 kilomètres au sud de son estuaire en mer
du Nord.
Liens
Site web www.bremen.de (http://
Climat
www.bremen.de)

Histoire
Un acte proclamant la fondation de la ville en 788 est désormais reconnu comme un faux, de sorte
que la date réelle de fondation de la ville reste inconnue. Au VIIIe siècle, les troupes de Charlemagne
avancent jusqu'à la Weser afin de christianiser les tribus qui y sont installées. Le viking suédois
Riourik, à qui des terres avaient été données en Frise, pille la ville en 859 et, en conséquence de
l'ensemble de ses offenses, est expulsé par Louis II. Brême devient un évêché. Au cours des siècles,
les évêques de Brême conduisent la christianisation de la Scandinavie.

Au XIIe siècle, la puissance des évêques est concurrencée par celle de Henri le Lion. Le duc sort
vainqueur et devient le suzerain de la ville, ce qui conduit à un gouvernement civil et à une perte
du pouvoir clérical ; Brême devient une ville marchande, ses navires dominant les parties
méridionales de la mer du Nord. Cette domination prend fin quand la ligue hanséatique, à l'origine
une alliance marchande de la mer Baltique seulement, prend position en mer du Nord. Au début
du XIVe siècle, les navires de Brême agissent en pirate en abordant les nefs de la Hanse. En 1358,
afin d'éviter une guerre ouverte, les conseillers municipaux de Brême se rendent au conseil de la
ligue hanséatique à Lübeck et acceptent de devenir membre de la Ligue.

Brême reste un membre réticent de la Ligue hanséatique, exigeant le soutien de ses guerres contre
les chefs de clan frisons qui règnent sur la région autour de la bouche de la Weser, mais rejoignant
rarement les campagnes en mer Baltique. En 1425, le conflit franchit un nouveau palier quand les
citoyens brûlent les documents hanséatiques sur la place du marché. Brême est expulsé de la ligue
en 1427, ce qui ne reste pas sans conséquence : la perte soudaine de puissance mène à des
réclamations territoriales des États voisins (par exemple l'Oldenbourg) et à des pertes territoriales
significatives.

En 1620, le premier port artificiel d'Allemagne est construit à Vegesack.


1
Le premier débit de café allemand est créé à Brême en 1673 par un Hollandais, Jan Dantz .

Brême était le chef-lieu du département Bouches-du-Weser entre 1811 et 1814, faisant partie
intégrante de l'Empire français.

En 1818, le Nouveau dictionnaire géographique de Jean-Baptiste Ladvocat observe que la ville,


déclarée libre avec son territoire est l'entrepôt de commerce de la région et abrite une fabrique de
2
Chicorée-café et une usine de café vert .

En 1827, en raison de l'ensablement progressif de la Weser, la ville fait l'acquisition de domaines à


l'embouchure du fleuve, pour en faire son port avancé : Bremerhaven. 1857 voit la création de la
Lloyds d'Allemagne du Nord, une importante compagnie maritime. Dans les années 1870-1880,
des travaux sur la Weser améliorent la navigabilité du fleuve.

La ville profite de la révolution industrielle et du développement commercial. Le Conseil Supérieur


de l'Industrie et du Commerce belge constate en 1862 que « le commerce total de Brême avec les
États-Unis représente plus de 109 millions de francs belges par an » et que pour le coton, le tabac,
le café, Brême tend de plus en plus à devenir l'entrepôt du commerce du Nord avec les pays
d'outre-mer. La création de la Bourse du coton de Brême en 1872 y contribue.
La population, d'environ 35 000 habitants en 1812, dépasse les 100 000 en 1875 et atteint
250 000 habitants en 1911.

En 1867, Brême devient membre de la Confédération d'Allemagne du Nord, puis en 1871 de


l'Empire allemand qui vient d'être créé. Mais elle conserve une indépendance douanière, ne
rejoignant qu'en 1888 l'Union douanière allemande. Le 6 mars 1901, une tentative d'assassinat a
lieu à Brême contre l'empereur Guillaume II.

En 1941, 444 femmes, hommes et enfants de confession juive sont déportés de la ville de Brême à
3
Minsk. L'immense majorité d'entre eux furent assassinés . Le 19 avril 1945, Brême est occupée par
le 30e corps de la IIe Armée britannique.

Après la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle la ville est bombardée de juin 1942 à mars
1945, Brême est d'abord occupé par les forces britanniques, qui ne tardent pas à l'évacuer à la suite
du protocole du 14 novembre 1944, au profit des Américains qui souhaitent disposer d'un port sur
la mer du Nord et la placent donc dans leur zone d'occupation. Cette situation permet d'éviter
l'absorption de Brême au sein du Land de Basse-Saxe qui se trouve alors en zone d'occupation
britannique, et débouche en 1947 sur l'indépendance de la ville en tant que land autonome au sein
de l'Allemagne de l'Ouest ; le port de Bremerhaven lui est également attribué, en dépit de l'absence
de continuité territoriale.

Architecture

Hotel de ville de Brême.

Économie
Brême, l'une des principales villes de la Hanse, est depuis le
milieu du Moyen Âge un port important, situé sur la Weser où
transitaient des marchandises variées entre l'Angleterre, les
Flandres, le Danemark et la Russie. Le blé, l'orge, le vin, l'huile
et les fourrures étaient les marchandises les plus fréquentes.
C'est aujourd'hui le deuxième port allemand en tonnage après
Hambourg, mais aussi une ville industrielle avec la
construction navale (Lürssen, Abeking & Rasmussen),
l'automobile (Mercedes-Benz), l'aéronautique avec AIRBUS
Subdivisions de Brême dans les
group, la sidérurgie avec ArcelorMittal, l'agroalimentaire
années 2000.
(siège social allemand de Kellogg's, Kraft Foods), et la
brasserie industrielle avec une marque de bière blonde pils
diffusée dans le monde entier : Beck's. Enfin, Brême est relié
nationalement et internationalement grâce à sa gare centrale (Hauptbahnhof) et son aéroport.
Démographie
Évolution démographique

1810 1830 1850 1880 1900 1925 1998 2006


35 800 43 700 55 100 111 900 161 200 295 000 550 000 546 900

Monuments et lieux touristiques


Les principaux monuments de Brême se situent dans l'Altstadt (Vieille ville),
une zone ovale entourée par la rivière Weser, au sud-ouest, et par le
Wallgraben, la ruine des anciens murs médiévaux de la ville, au nord-est. La
partie la plus ancienne de l'Altstadt est sa moitié sud-est, commençant au
Marktplatz et finissant au district de Schnoor.

La place du marché (Marktplatz) est dominée par la façade de l'hôtel de ville


(« Rathaus »), érigé de 1405 à 1410 en style gothique et agrémenté au
e
XVII siècle par une façade dans le style Renaissance de la Weser. Il accueille
de nos jours un restaurant.
Au-devant et sur le côté de l'hôtel de ville se
tiennent deux statues : la statue de Roland
datant de 1404, représentant Roland protecteur
de la ville portant Durandal, l'épée de justice, et
Statue de Roland.
un bouclier orné d'une aigle impériale en
symbole de l'émancipation des Brêmois face à
l'évêque et la statue des Animaux musiciens de
Brême réalisée par Gerhard Marcks et érigée en 1951, qui
représente l'âne, le chien, le chat et le coq les uns sur les
autres, en hommage au conte éponyme des frères Grimm.
L'ensemble architectural de l'hôtel de ville et du Roland a été
classé, en 2004, dans la liste du patrimoine mondial établie par
l'UNESCO.
L'impressionnante cathédrale Saint-Pierre du XIIIe siècle, à l'est
de la place du marché, comprend des sculptures représentant
Statue des Animaux
Moïse, David, saint Pierre, saint Paul, et Charlemagne.
musiciens de Brême.
Le quartier du Schnoor est un petit quartier constitué de
sinueuses ruelles et d'anciennes maisons de pêcheurs
remontant jusqu'aux XVe et XVIe siècles
L'Église Notre-Dame (Liebfrauenkirche) datant du XIe siècle est la plus ancienne église de la
ville. Sa crypte comprend d'importantes peintures murales du XIVe siècle. Le peintre français
Alfred Manessier a créé ensemble important de vitraux qui furent installés dans l'église de
1966 à 1979.

Politique
L'assemblée municipale (Stadtbürgerschaft) est constituée de 68 des
83 conseillers du Parlement de Brême (Bremische Bürgerschaft), qui
siège à Brême (Bremerhaven possède sa propre assemblée
municipale). Le conseil est élu par les citoyens de Brême tous les
4
quatre ans .

Le Parlement du Land est également l'assemblée municipale de la


ville et les sénateurs remplissent à la fois les fonctions de ministres du
Land et d'adjoints au maire.

Un des deux maires des villes constituant le Land est élu président du
Sénat de Brême qui remplit les fonctions de chef de l'exécutif du
Land.
Quartier du Schnoor.
Depuis 2019, le bourgmestre et président du Sénat de Brême est
Andreas Bovenschulte, membre du Parti social-
démocrate (SPD).

Recherche
Brême et Bremerhaven constituent avec la ville de Kiel
(Schleswig-Holstein) le plus grand pôle de recherche
Quartier de Schnoor. allemand dans les domaines de la recherche marine et
polaire. C'est également l’un des plus significatifs au
niveau européen [réf. nécessaire]. Brême accueille aussi le
Groupement industriel pour le traitement thermique et les matériaux (AWT : Arbeitsgemeinschaft
Wärmebehandlung und Werkstofftechnik, plus de 275 entreprises). Du côté de la recherche sur les
technologies spatiales, l’Université de Brême abrite notamment le Zentrum für angewandte
Raumfahrttechnologie und Mikrogravitation (ZARM), le centre pour la technologie spatiale
appliquée et la micro-gravitation doté d’une tour pour chute en apesanteur, dite tour
d'impesanteur.

Par ailleurs, l’usine « Airbus Defence and Space » de Brême est le principal centre spatial d’Airbus.
On y produit des pièces de haute technologie pour la fabrication de fusées et l’élaboration de
modules pour stations spatiales.

Transports
La ville possède un réseau de tramways qui compte 11 lignes.

Enseignement supérieur
Brême est une cité universitaire. On y trouve une université d'État (université de Brême), une
université privée (Jacobs University Bremen), une haute école d'art (Hochschule für Künste
Bremen) et de sciences appliquées (Hochschule Bremen), ainsi que de nombreux instituts comme
l'Institut international d'économie maritime de logistique, l´Institut Alfred Wegener (recherche
polaire), l'Institut Max-Planck (microbiologie marine). En tout Brême/Bremerhaven compte
environ 25 000 étudiants.
Sport

Fondé
Club Sport Ligue Stade Entraîneur
en

Werder Florian
Football 1899 Bundesliga Weserstadion
Brême Kohfeldt

Spécialités culinaires Weserstadion, stade du Werder


Brême.
Les Brêmois aiment particulièrement un plat appelé Kohl und
Pinkel. Il s'agit d'un plat constitué de la Pinkelwurst, une
saucisse fumée et fourrée à la farine de gruau, que l'on accompagne de toutes sortes de choux.

Une des spécialités de la ville est ces "bonbons", les "bonbons


de brême"(voir image).

Jumelages
Gdansk (Pologne)
Riga (Lettonie)
Dalian (Chine)
Rostock (Allemagne)
Bonbons de Brême en juillet 2018.
Haïfa (Israël)
Bratislava (Slovaquie)
Corinto (Nicaragua)
Izmir (Turquie)
Yokohama (Japon)
Pune (Inde)

Dicton
« Hamburg ist das Tor zur Welt, Bremen hat den
Schlüssel. » : « Hambourg est la porte sur le monde, Statue en hommage au général von
Brême détient la clef. » (en référence aux armoiries des Moltke sur la façade de la
deux cités). Liebenfrauenkirche.

Personnages célèbres
À Brême sont nés :

Gottfried Reinhold Treviranus (1776 - 1837), naturaliste ;


Ludolph Christian Treviranus (1779 - 1864), naturaliste, frère de Gottfried ;
Gustav Hartlaub (1814 - 1900), médecin et zoologiste ;
Wilhelm Paul Corssen (1820-1875), latiniste et étruscologue ;
Adolf Lüderitz (1834 - 1886), commerçant, fondateur de la première ville coloniale allemande
du Sud-Ouest africain ;
Eduard Sonnenburg (1848 - 1915), médecin et chirurgien ;
Eduard Sonnenburg (1848 - 1915), médecin et chirurgien ;
Fritz Overbeck (1869 - 1909), peintre ;
Karl Abraham (1877 - 1925), médecin et psychanalyste ;
Henrich Focke (1890 - 1979), pionnier de l'aéronautique (Focke-Wulf) ;
Georg Wulf (1895 - 1927), pionnier de l'aéronautique (Focke-Wulf) ;
Alexander Gode (1906 - 1970), linguiste, traducteur, et principal créateur de la langue
construite Interlingua ;
Karin Magnussen (1908-1997), eugéniste allemande ;
Karl Carstens (1914 - 1992), président fédéral de 1979 à 1984 ;
Hans Joachim Bremermann (1926 - 1996), mathématicien et biophysicien ;
James Last (1929 - 2015), compositeur et chef d'orchestre ;
Henning Scherf (1938 - ), maire et président du Sénat de Brême entre 1995 et 2005 ;
Wolfgang Vogel (1940-1996), mathématicien ;
Günter Meisner (1926-1994), acteur allemand ;
Dieter Burdenski (1950 - ), footballeur ;
Jürgen Trittin (1954 - ), homme politique, ministre fédéral de l'environnement entre 1998 et
2005 ;
Julia Fullerton-Batten (1970 - ), photographe ;
Angelique Kerber (1988-), joueuse de tennis ;
Jana Meyerdierks (1990-), chanteuse de schlager.

Personnages célèbres à Brême ou qui ont participé à la célébrité de la ville-état :

Adam de Brême (avant 1050 - 1081/1085), chroniqueur et géographe.


Adolph Knigge (1752 - 1796), philosophe, écrivain et compositeur.
Friedrich Adolf Krummacher (1767 - 1845), écrivain.
Charles d'Arberg de Valangin (1776-1814), préfet du département des Bouches-du-Weser à
Brême.
Friedrich Ebert, (1871 - 1925), premier président de la République de Weimar.
Heinz Linge (1913-1980) l’officier d'ordonnance et le majordome en chef d’Adolf Hitler.
Hans-Dietrich Genscher (1927 - 2016), homme politique, membre du FPD, plusieurs fois
ministre et vice-chancelier allemand.
Rudi Carrell (1934 - 2006), acteur, scénariste et producteur d'origine néerlandaise.
Klaus Wedemeier (1944 - ), homme politique, membre du SPD.
Martin Heidegger philosophe à propos des Conférences de Brême 1949 et autres
conférences et séminaires dans les années 1950
Finn Lemke (1992 - ), handballeur.
Julian Brandt (1996 - ), footballeur professionnel.

Références
1. "Le Roman du café" par Pascal Marmet (https://books.google.fr/books?id=dNwkCwAAQBAJ&p
g=PT155&dq=caf%C3%A9+br%C3%AAme&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwik3-zDuvnUAhULC8A
KHf5MB64Q6AEIQDAF#v=onepage&q=caf%C3%A9%20br%C3%AAme&f=false)
2. "Nouveau dictionnaire géographique" de Jean-Baptiste Ladvocat, page 98 [1] (https://books.go
ogle.fr/books?id=4BMPAAAAQAAJ&pg=PA98&dq=caf%C3%A9+br%C3%A8me&hl=fr&sa=X&v
ed=0ahUKEwjisLXwtfnUAhXhAcAKHR_yAiYQ6AEISzAH#v=onepage&q=caf%C3%A9%20br%
C3%A8me&f=false)
3. « Holocaust Mahnmal in Malyj Trostenez eingeweiht | Spurensuche-Bremen » (http://www.
(de)
spurensuche-bremen.de/post/holocaust-mahnmal-in-malyj-trostenez-eingeweiht/), sur
www.spurensuche-bremen.de (consulté le 3 septembre 2018)
4. (de) Bremische Bürgerschaft (http://www.bremische-buergerschaft.de)

Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :
Articles connexes
Brême (https://commons.wikimedia.org/w
S-Bahn de Brême iki/Bremen?uselang=fr), sur Wikimedia
Freimarkt de Brême Commons
Brême, sur le Wiktionnaire
Liens externes
Site officiel (http://www.bremen.de)
Informations touristiques (http://www.bremen-tourism.de)
Site de la Böttcherstraße (all.) (http://www.boettcherstrasse.de)

Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Brême&oldid=177194494 ».

La dernière modification de cette page a été faite le 2 décembre 2020 à 15:34.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes
conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les
crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la
licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le
paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.

Vous aimerez peut-être aussi