Vous êtes sur la page 1sur 14

ARMES DE POING

Pistolets automatiques Glock vs.07-201 8

1- Caractéristiques de l'arme
Rappel des règles générales de sécurité
• Considérer toujours une arme comme étant chargée
• Garder l'index le long du pontet tant qu'il n'y a pas nécessité de tirer
• Manipuler toujours l'arme en dirigeant le canon vers une zone de sécurité (susceptible de
minimiser les effets d'un projectile lors d'un coup de feu accidentel)

1 -1 Présentation
Désignation : Pistolet automatique Glock 1 7 (ou 26)
Classification : Arme individuelle de poing en dotation individuelle
Catégorie : B-1
Munition : Cartouche opérationnelle de police (COP) de calibre 9x1 9 mm
Capacité de l'arme mise en service : 1 7 cartouches (1 0 cartocuhes pour le Glock 26)
Poids de l'arme mise en service : 980 grammes (740 grammes pour le Glock 26)

1 -2 Nomenclature externe
guidon culasse ergot de cran de mire
déverrouillage
de culasse
canon

clé arrêtoir de
tige guide culasse
(du ressort
récupérateur)

extrateur/ carcasse bouton poussoir


indicateur de de crochet de
chargement chargeur
détente et sûreté
de détente
pontet
crosse

chargeur

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 1 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

1 -2 Nomenclature interne

2 3 4

5
6
7
12
13

11 10 9
8

1 - canon
2 - verrou de percuteur
3 - percuteur
4 - ressort du percuteur
5 - gâchette
6 - ressort de détente
7 - bloc de commande
8 - bouton du crochet de chargeur
9 - barrette
1 0 - détente et sûreté de détente
11 - bloc de verrouillage du canon
1 2 - carcasse
1 3 - ressort récupérateur et sa tige guide

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 23 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

2- Procédures d'emploi
2-1 Perception
Lors de la perception, le policier visualise la vacuité du puits de chargeur.
Lorsqu'il est nécessaire de se déplacer pour procéder à la mise en service de l'arme, celle-ci est tenue à
l'aide de la main faible :
- canon orienté vers le haut,
- puits de chargeur vide dirigé vers l'avant pour permettre aux tiers d'en constater la vacuité ,
- témoin de chambre vide (TCV) inséré dans la chambre, culasse fermée
ou
- culasse bloquée à l'arrière sur la clef arrêtoir en l'absence de TCV.

Le pontet est coiffé à l'aide des doigts pour libérer l'accès à la crosse et en faciliter la saisie ultérieure à
l'aide de la main forte.

2-2 Contrôle de l'arme


2-2-1 Retrait du témoin de chambre vide
L'arme est dirigée vers la zone de sécurité préalablement déterminée.
Cette zone correspond à un espace qui permet de minimiser les effets d'un
projectile lors d'un coup de feu accidentel.
Dans les locaux de police, il est obligatoire de recourir aux dispositifs de
mise en sécurité, tubes de manipulations et/ou puits balistiques souples,
mis à disposition par l'administration.
S'assurer de la vacuité du puits de chargeur.
Le cas échéant, la culasse est bloquée à l'arrière sur la clef arrêtoir de culasse.
Procéder au retrait du témoin de chambre vide.
2-2-2 Contrôle de la vacuité de la chambre
Conserver l'arme dirigée vers la zone de sécurité préalablement
déterminée.
S'assurer de la vacuité de la chambre en constatant, par la fenêtre
d'éjection, l'absence de cartouche dans la chambre ou positionnée devant
la rampe de chargement.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 3 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock
Libérer la culasse :
- en abaissant directement la clef arrêtoir de culasse
ou ou
- en tirant la culasse vers l'arrière avant de la relâcher dès l'abaissement
automatique de la clef arrêtoir.

Effectuer deux coups de sécurité.


Chacun d'entre eux comprend :
- la manoeuvre de la culasse vers l'arrière pour ouvrir la fenêtre
d'éjection,
- la visualisation de l'absence de cartouche dans la chambre et face à la
rampe de chargement,
- le renvoi de la culasse vers l'avant.

Il n'est pas nécessaire de ramener l'arme contre soi pour visualiser la chambre et la rampe de
chargement.

2-3 Mise en service


2-3-1 Chargement de l'arme
Conserver l'arme dirigée vers la zone de sécurité préalablement déterminée.

Engager un chargeur garni et l'accompagner, sans le frapper,


au fond de son logement jusqu'à son accrochage.

S'assurer de l'accrochage du chargeur.

Charger une cartouche en tirant la culasse jusqu'à la butée


et la laisser revenir vers l'avant sans la raccompagner.

Vue de dessus

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 4 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock
2-3-2 Contrôle du chargement de l'arme
Conserver l'arme dirigée vers la zone de sécurité préalablement déterminée.
S'assurer visuelle ment du chargement de la cartouche par un court recul de la
culasse puis taper avec la paume de la main sur l'arrière de la culasse afin de
s'assurer de son complet verrouillage.

Noter que l'extracteur fait saillie lorsqu'une cartouche


est chargée.

 L'arme est en service


- l'arme est approvisionnée (chargeur garni engagé)
- l'arme est chargée (une cartouche est chambrée)

elle peut être placée à l'étui.


Dès que l'arme est placée à l'étui et lâchée, l'étrier de sécurité doit être mis en position
fermée (vertical) ou le dispositif de rétention enclenché (rétention de pontet, pression, ...)

2-4 Mise en sécurité


2-4-1 Retrait du chargeur
Diriger l'arme vers la zone de sécurité préalablement déterminée.

Procéder au retrait du chargeur en appuyant sur le bouton de


crochet de chargeur.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 5 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

2-4-2 Retrait de la cartouche chambrée


Conserver l'arme dirigée vers la zone de sécurité préalablement déterminée.
Gaucher Droitier
Coiffer la fenêtre d'éjection à l'aide des doigts de Coiffer la fenêtre d'éjection à l'aide des doigts de
la main droite. la main gauche.
Incliner l'arme sur le côté droit afin de diriger la Incliner l'arme sur le côté droit afin de diriger la
fenêtre d'éjection vers le sol. fenêtre d'éjection vers le sol.
Tirer la culasse vers l'arrière. Tirer la culasse vers l'arrière.
Bloquer la culasse sur la clef arrêtoir de culasse Bloquer la culasse sur la clef arrêtoir de culasse
et récupérer simultanément la cartouche éjectée. et récupérer simultanément la cartouche éjectée.

La récupération d'une cartouche tombée au sol s'effectue une fois l'arme prête à être transmise (munie
de son TCV ou culasse bloquée sur l'arrêtoir).
N.B. Les manipulations exigées n'imposent pas d'avoir le buste face à la zone de sécurité.

2-4-3 Contrôle de la vacuité de la chambre


Conserver l'arme dirigée vers la zone de sécurité préalablement déterminée.

S'assurer de la vacuité de la chambre en constatant, par la fenêtre


d'éjection, l'absence de cartouche dans la chambre ou positionnée
devant la rampe de chargement.

Libérer la culasse :
- en abaissant directement la clef arrêtoir de culasse
ou ou
- en tirant la culasse vers l'arrière avant de la relâcher dès l'abaissement
automatique de la clef arrêtoir.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 6 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

Effectuer deux coups de sécurité.


Chacun d'entre eux comprend :
- la manoeuvre de la culasse vers l'arrière pour ouvrir la fenêtre d'éjection,
- la visualisation de l'absence de cartouche dans la chambre et face à la
rampe de chargement,
- le renvoi de la culasse vers l'avant.

Il n'est pas nécessaire de ramener l'arme contre soi pour visualiser la chambre et la rampe de
chargement.

2-4-4 Insertion du témoin de chambre vide


Conserver l'arme dirigée vers la zone de sécurité préalablement déterminée.

Bloquer la culasse à l'arrière sur la clef arrêtoir.


Insérer le témoin de chambre vide.

Refermer la culasse :
ou - en abaissant directement la clef arrêtoir de culasse
OU
- en tirant sur la culasse avant de la relâcher dès l'abaissement
automatique de la clef arrêtoir.

Raccompagner la culasse dans son mouvement avant afin de ne pas endommager le TCV.

2-5 Réintégration
Lorsqu'il est nécessaire de se déplacer pour procéder à la réintégration de l'arme, celle-ci est tenue à
l'aide de la main faible.
Elle est portée :
- canon dirigé vers le haut,
- puits de chargeur vers l'avant, pour permettre aux tiers d'en constater la vacuité,
- le témoin de chambre vide inséré dans la chambre, culasse refermée,
- culasse bloquée à l'arrière sur la clef arrêtoir en l'absence de TCV.Directioe
Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
Le pontet est coiffé par les doigts de la main faible pour libérer l'accès à la crosse et faciliter la saisie
par le réceptionnaire (gradé, responsable des armes et munitions, ...).

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 7 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

2-6 Vérification du fonctionnement apparent des mécanismes


La vérification du fonctionnement apparent des mécanismes s'impose après le remontage de l'arme, ou
lorsque celle-ci a été stockée pendant plusieurs jours, au service.
Cette vérification consiste à s'assurer du bon état général et de fonctionnement de l'arme.
Elle est systématiquement précédée de la mise en sécurité et du contrôle de l'arme.
Vérifier :
- l'état général de l'arme
- absence de corrosion, de salissures et/ou de choc sur les surfaces externes de l'arme
- présence des appareils de visée (guidon, cran de mire)
- le fonctionnement apparent des mécanismes
- la sûreté de détente - mécanisme à l'armé, presser la détente sans manoeuvrer la sûreté de
détente , la détente reste bloquée
- la Safe Action - presser la sûreté de détente et la détente jusqu'à la libération du percuteur.
Maintenir la pression sur l'ensemble sûreté de détente/détente, réarmer la culasse et relâcher la détente.
- l'arrêtoir de culasse et l'accrochage des chargeurs - engager un chargeur vide, s'assurer de son
accrochage. Amener la culasse à l'arrière jusqu'à son accrochage sur la clé arrêtoir. Désengager le
chargeur vide en appuyant sur le bouton de crochet de chargeur puis appuyer sur la clé arrêtoir pour
permettre le renvoi de la culasse à l'avant. Renouveler l'opération avec les autres chargeurs vides (éviter
de renvoyer la culasse avec un chargeur vide engagé pour ne pas endommager les lèvres du chargeur et
générer des incidents mécaniques ultérieurs).

2-7 Entretien et conservation de l'arme


2-7-1 L'entretien
RAPPEL (note DGPN/CAB/N°2018-454-D)
Lors d'une séance de formation au tir à balles réelles, " le nettoyage des armes est effectué après les
tirs" (paragraphe I-b).

L'entretien de l'arme individuelle est de la responsabilité de son détenteur.


Le nettoyage de l'arme doit impérativement être effectué :
- à l'issue de chaque séance de tir,
- après exposition de l'arme aux éléments (pluie, ...) et tout particulièrement pour les personnels
motocyclistes,
- mensuellement.
Il consiste en :
- le retrait des résidus de tir et des poussières,
- la protection de l'arme contre la corrosion,
- la lubrification des mécanismes.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 8 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock
2-7-2 Démontage de l'arme
Le démontage de l'arme est impérativement précédé de la mise en sécurité et du contrôle de
l'arme.
Désarmer les mécanismes de percussion en percutant à vide au
moyen d'une action sur la queue de détente

Procéder à un court recul culasse, de manière à libérer le verrou


de culasse, puis abaisser celui-ci.

Tout en maintenant le verrou de culasse en position basse,


séparer l'ensemble culasse/canon de la carcasse en les faisant
coulisser vers l'avant.

Retirer le ressort récupérateur et sa tige guide.

Sortir le canon de son logement.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 9 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

2-7-3 Contrôles visuels

Contrôle du ressort récupérateur


Le ressort récupérateur est un élément important dans la longévité du pistolet. Il doit être contrôlé et
remplacé dès que ses limites mécaniques sont dépassées.
Un contrôle simple peut être effectué arme montée :

Procéder à la mise en sécurité et au contrôle de l'arme (désapprovisionnée, déchargée)

Appuyer sur la détente pour désarmer le percuteur et orienter l'arme à la verticale, canon dirigé vers ciel
Tout en conservant l'index appuyé sur la détente, au moyen de la main faible, tirer la culasse en arrière
de quelques centimètres et la relâcher doucement :

- si la culasse revient à sa position initiale  C o n fo rm e

- si la culasse ne revient pas à sa position initiale  N o n C o n fo rm e


dans ce cas retourner l'arme au SGAMI pour que soit procéder au hangement du ressort
récupérateur défectueux

Contrôle de la surface de verrouillage du canon


La surface de verrouillage du canon (plan avant du tonnerre) est la plus sollicitée et doit faire l'objet d'un
contrôle fréquent.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 10 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock
Les conséquences sur la culasse et/ou la carcasse, du maintien en service d'une arme présentant une
usure du canon ou de son ressort récupérateur sont les suivantes :

rupture de la culasse à l'avant de la fenêtre d'éjection fêlure du rail de la culasse

fracture de la cuvette de tir

rupture des rails arrière

2-7-4 Nettoyage
Le nettoyage de l'arme individuelle se réalise exclusivement à l'aide d'une brosse en nylon ainsi
que des solvants et/ou lubrifiants se trouvant dans la mallette ou fournis par le SGAMI.
 Imprégner la brosse de nettoyage d'huile pour arme et l'insérer dans le canon par la chambre.
 Essuyer l'intérieur du canon avec un chiffon propre.
 Nettoyer les surfaces externes du canon avec une brosse imprégnée d'huile.
 Retirer les saletés de l'intérieur et l'extérieur de la culasse, de la carcasse et du ressort
récupérateur avec une brosse imprégnée d'huile et un chifffon. Lubrifier la surface de ces pièces
avec un chiffon imprégné d'huile.
 Désassembler le chargeur. Nettoyer les surfaces internes et externes, le ressort et la planchette
élévatrice à l'aide d'un chiffon imprégné d'huile. Réassembler le chargeur.
 Lubrifier légérement l'intérieur du canon et de la chambre.

Ne jamais lubrifier à l'excès le pistolet.


L'âme du canon doit être libre de tout film d'huile et les munitions ne doivent jamais s'imprégner de
l'huile de l'arme pour conserver leur qualité

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 11 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

Les points de lubrification spécifiques sont indiqués sur le schéma ci-contre

lubrifier légèrement, une seule goutte d'huille


suffit pour les points de verrouillage du canon

2-7-5 Remontage de l'arme

Placer le canon dans son logement.

Repositionner le ressort récupérateur et sa tige guide.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 12 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock

Solidariser l'ensemble culasse/canon avec


la carcasse en les faisant coulisser vers
l'arrière jusqu'à ce que la culasse vienne en
butée contre la carcasse.

Procéder à un court recul culasse, afin de permettre à


son verrou de venir reprendre sa place dans son
logement et ainsi solidariser celle-ci à la carcasse.

Procéder aux coups de bon fonctionnement ainsi qu'à la vérification du fonctionnement apparent
des mécanismes.

2-7-6 Modalités de conservation de l'arme


RAPPEL (Article 114-4 al. 9 du R.G.E.P.N.)
"Le fonctionnaire de police est responsable, en tous temps, en tous lieux et en toutes circonstances de la
conservation de son arme individuelle, pour autant que celle-ci n'ait pas été déposée à l'armurerie ou en
un lieu sécurisé de son service ou de son unité dans les conditions précitées."

- Au domicile :
La conservation de l'arme s'effectue dans la mallette individuelle disposant pour certaines d'un
mécanisme de verrouillage à clé.
La mise en sécurité de l'arme effectuée au préalable est obligatoire.
Les chargeurs garnis sont également placés à l'intérieur de cette mallette.

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 13 -
ARMES DE POING
Pistolets automatiques Glock
- Au service :
Le dépôt et le stockage de l'arme s'effectuent dans des locaux prévus à cet effet.
L'arme est placée sous la responsabilité des gestionnaires des armes et munitions, conformément aux
dispositions réglementaires en vigueur.

Rappels :
Dépôt : opération qui consiste à remiser son arme dans un lieu sécurisé de son service, sous le contrôle
d'un responsable hiérarchique (sauf casiers individuels sécurisés), hors ou pendant son temps de travail.
Stockage : opération qui consiste pour un chef de service à prendre en compte et à conserver l'arme
d'un agent dès lors que ce dernier n'en dispose plus librement dans l'attente :
- d'une éventuelle restitution à son détenteur qui ne peut la récupérer que sur autorisation de son
chef de service et sous le contrôle du responsable des armes et des munitions (RAM),
- d'un reversement à l'armurerie du secrétariat général pour l'administration du ministère de
l'intérieur (SGAMI).

Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale


Division des formations des techniques et de la sécurité en intervention
- 14 -