Vous êtes sur la page 1sur 7

Gc.

mouhcine sur Youtube / Instagram / Facebook

Hydrologie (Assainissement routier)

L’hydrologie est la science qui étudie l’écoulement des eaux, que ce soit au-dessus, sur ou sous la
surface de la terre.

C’est ainsi qu’elle s’intéresse aux différentes phases du cycle de l’eau à savoir, la précipitation, le
ruissellement, l’infiltration et l’évapotranspiration.

Pour l’estimation des débits de projet, en technique d’assainissement routier, on ne s’intéresse qu’à
la précipitation et aux écoulements.

La réponse hydrologique du bassin versant

La manière dont réagit le bassin lorsqu’il est soumis à une sollicitation se nomme réponse
hydrologique. Celle-ci peut être nulle (absence de modification de l’écoulement ou absence de crue)
ou positive (écoulement modifié ou crue).

De plus, la réponse hydrologique peut-être caractérisée spatialement en étant rapide ou retardée,


temporellement en étant totale ou partielle.

Facteurs d’influence de la réponse hydrologique

•Facteurs « externes » :
- Les conditions climatiques du milieu
- La pluviosité (durée de l’averse, intensité, variations spatiales, etc.)
•Facteurs « internes » :
- La morphologie du bassin versant
- Les propriétés physiques du bassin
- La structuration du réseau hydrographique
- L’état antécédent d’humidité

Les facteurs qui influencent les crues

1. La surface et la forme du bassin versant, le relief et le réseau hydrographique ;


2. La perméabilité du sol, la couverture végétale et l’emmagasinage de l’eau ;
3. La distribution temporelle et spatiale de la pluie.
- Les facteurs du groupe (1) entrent dans la détermination du temps de concentration tc qui est
défini comme étant la durée nécessaire pour que la goutte d’eau qui tombe sur le point le plus
éloigné du bassin arrivé à l’exutoire.
- Les facteurs du groupe (2) conditionnent la perte d’eau par l’hydrogramme de crue, bien qu’une
partie de l’eau perdue puisse passer à l’exutoire après la crue.
- Les facteurs du groupe (3) conditionnent l’hydrogramme de crue.
Gc.mouhcine sur Youtube / Instagram / Facebook

Notion de Bassin versant


Le bassin versant correspondant à une section considérée d’un cours d’eau est composé par la totalité de la
surface qui contribue pour l’écoulement en ce point.
Gc.mouhcine sur Youtube / Instagram / Facebook

Evaluation Empirique

La délimitation des bassins versant qui interceptent les sections étudiées se fait sur la base
des cartes topographiques à l’échelle 1 /50 000.

Détermination du temps de concentration

FORMULE DE KIRPICH

Tc = temps de concentration en minute


L = distance en m entre l’exutoire et le point le plus éloigné du bassin
P = pente moyenne en m/m

FORMULE CALIFORNIENNE

Tc = temps de concentration en minute


L = distance en km entre l’exutoire et le point le plus éloigné du bassin
P = pente moyenne en m/m

FORMULE ESPAGNOLE

Tc = temps de concentration en minute


L = distance en km entre l’exutoire et le point le plus éloigné du bassin
P = pente moyenne en m/m

FORMULE TURAZZA

Tc = temps de concentration en minute


S = surface du bassin versant en km2
L = distance en km entre l’exutoire et le point le plus éloigné du bassin
P = pente moyenne en m/m

FORMULE VENTURA

Tc = temps de concentration en minute


S = surface du bassin versant en km2
P = pente moyenne en %
Gc.mouhcine sur Youtube / Instagram / Facebook

Formule de Mac-Math

Q = débit à évacuer en l/s


A = surface du B.V. en ha
I = pente moyenne du B.V. en mm/m
P = hauteur de pluie maximale tombée en 24h sur le B.V
K = coefficient dépendant de la topographie du B.V

Formule Rationnelle

QT = Débit en m3/s correspondant à la période de retour T


T = Période de retour
A = Surface en km²
Cr = Coefficient de ruissellement calculé suivant la table usuelle :

I(tc, T) = Intensité de pluie en mm/h, est fonction des paramètres de Montana (a et b)


(I = a tc-b) , I en mm/h et tc en min
tc = temps de concentration en min
Gc.mouhcine sur Youtube / Instagram / Facebook

Formule de Bürkli_Ziegler

Q = débit de pointe (en m3/s)


H1h = précipitation maximale en 1h (en mm), (H1h = )
A = surface du bassin versant (en ha)
C = coefficient de ruissellement
P = pente moyenne du bassin versant (en mm/m)

Formule de Mallet Gauthier

QT = débit décennal en m3/s.


h = hauteur moyenne annuelle de pluie en m
A = superficie du B.V. en km2
L = longueur du drain principal en km
T = période de retour
K = coefficient de ruissellement variant de 0,5 à 5 (K=2)
A = coefficient variant de 20 à 30 (a=20)

Formule Hazan Lazarevic

Q (t) = débit à évacuer en m3/s de récurrence 1000 ans.


S = surface du B.V. en km².
QT = débit de pointe en m3/s de récurrence T (T1=100 ans, T2=1000 ans)
a = Coefficient variant de 0,8 à 3,5 en fonction de la pluviosité
Gc.mouhcine sur Youtube / Instagram / Facebook

Formule Fuller II

QT = débit de pointe en m3/s de récurrence T


S = surface du B.V. en km2
a = Coefficient variant de 0,7 à 3,5 en fonction de la pluviosité
T = période de retour
N = Coefficient variant de 80 à 100

Récap-Formules empiriques
Gc.mouhcine sur Youtube / Instagram / Facebook

DIMENSIONNEMENT PAR FORMULE DE DELORME

Il s’agit d’une méthode simple et elle est la plus utilisée pour le pré-dimensionnent des ouvrages
hydrauliques. Les débits capables des ouvrages sont donnés par des débits qui correspondent aux débits
critiques déterminés par la formule de Delorme

Qc  1,5.L.H 3 / 2 Pour les dalots

Qc  1,5.L.H 4 / 3 Pour les dalots (Parfois)

Qc  1,23.D 2,5 Pour les buses


Qc = débit critique en m3/s
L = largeur nette du dalot en m ;
H = hauteur nette du dalot ;
D = diamètre de la buse en m.