Vous êtes sur la page 1sur 12

ALERTE FISCALE 14/12/2020

Principales dispositions prévues par la loi de finances pour l’année 2021


Préambule
Ce document présente les principales dispositions de la LF pour l’année 2021. A la date de
diffusion du présent document, la version finale de la loi susvisée n’a pas encore été publiée au
JORT.
Les informations contenues dans ce document ne constituent en aucun cas un conseil susceptible
d’engager la responsabilité de l’auteur et/ou du cabinet.

Liste des abréviations

BVMT Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis


Code de l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques et de l’Impôt sur les
CIRPPIS
Sociétés
CTVA Code de la Taxe sur la Valeur Ajoutée
DC Droit de Consommation
DD Droit de Douane
DE Droit d’Enregistrement
IRPP Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques
IS Impôt sur les Sociétés
JORT Journal Officiel de la République Tunisienne
LF Loi de Finances
RS Retenue à la Source
TCL Taxe revenant aux Collectivités Locales
TTC Toutes Taxes Comprises
TVA Taxe sur la Valeur Ajoutée

Sommaire
I Budget de l’Etat 2021 2
II En matière d’IS 2
III En matière d’IRPP 4
IV En matière de la réglementation des prix de transfert 5
V En matière de RS, TVA, DC, DD et DE 5
VI En matière des nouvelles taxes et redevances 7
VII En matière de contrôle fiscal et la lutte contre la fraude fiscale 7
VIII Dispositions pour les répercussions de la propagation du Coronavirus
8
« COVID-19 »
IX Autres dispositions 9

1
I Budget de l’Etat

1- Dispositions budgétaires (Articles 1 à 11) :


- Le budget du projet de la loi de finances 2021 s’élève à 51,8 milliards de dinars avec un déficit
budgétaire qui s’élève à de 7,1 milliards de dinars.
RECETTES BUDGET 2021 DEPENSES BUDGET 2021
Recettes fiscales 29 825 000 000
Recettes non fiscales 2 484 000 000 Dépenses du budget de l’Etat 40 203 000 000
Dons 800 000 000
Ressources d'emprunts 18 595 000 000 Remboursement des crédits (Principal) 11 501 000 000
Ressources de trésor 100 000 000 Prêts et avances du trésor 100 000 000
Résultat du budget de l’Etat (Déficit) 7 094 000 000
Total budget des recettes 51 804 000 000 Total budget des dépenses 51 804 000 000

II En matière d’IS

1- Révision des taux d’impôt sur les sociétés et les ont ajustés au niveau de 15% (Article
14) :
 Conséquences sur les taux d’IS :
Ancien Nouveau
Désignation
taux d’IS taux d’IS
- Les banques et les établissements financiers,
- Les assurances et les réassurances,
- Les sociétés d’investissement,
- Les sociétés de recouvrement,
- Les opérateurs de réseaux de télécommunication,
- Les bénéfices de prestations de services et les services de transport au profit des sociétés
d’hydrocarbures,
- Les entreprises exerçant dans le secteur de production et de transport des hydrocarbures et
35% 35%
soumises à un régime fiscal dans le cadre de conventions particulières et les entreprises de
transport des produits pétroliers par pipe-line,
- Les entreprises exerçant dans le secteur de raffinage du pétrole et de vente des produits
pétroliers en gros,
- Les grandes surfaces commerciales,
- Les concessionnaires automobiles,
- Les franchisés d'une marque ou d'une enseigne commerciale étrangère à l'exception des
entreprises dont le taux d'intégration est égal ou supérieur à 30%.
- Les entreprises exerçant une activité artisanale, agricole, de pêche ou d'armement de bateaux
de pêche,
- Les bénéfices provenant des investissements dans le secteur agricole et de pêche, et ce, après
l'expiration de la période de déduction totale,
- Les bénéfices provenant des investissements réalisés dans les zones de développement
régional, et ce, après l'expiration de la période de déduction totale,
- Les bénéfices provenant des investissements dans les activités de soutien et de lutte contre la
pollution,
10% 10%
- Les centrales d'achat des entreprises de vente au détail organisées sous forme de coopératives
de services régies par le statut général de la coopération,
- Les coopératives de services constituées entre les producteurs pour la vente en gros de leur
production,
- Les coopératives de consommation régies par le statut général de la coopération,
- Les bénéfices réalisés dans le cadre de projets à caractère commercial ou industriel
bénéficiant du programme de l'emploi des jeunes ou du fonds national de la promotion de
l'artisanat et des petits métiers.
- Les sociétés dont le chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas 1 million de dinars pour les
activités de transformation et les activités d'achat en vue de la revente et 500 mille dinars 20% 15%
pour les activités de services et les professions non commerciales.

2
- Les sociétés soumises à l’IS au taux de 35% qui ont procédé à l’introduction en BVMT
jusqu’au le 31 décembre 2024 peuvent bénéficier de la réduction du taux d’IS de 35% à 20%
20% 20%
pendant 5 années à partir de l’année de l’admission à condition que le taux d’ouverture du
capital au public soit au moins égal à 30%.
- Les personnes morales non établies ni domiciliées en Tunisie qui réalisent des revenus de
source tunisienne ou une plus-value provenant de la cession d’immeubles sis en Tunisie ou
des droits y relatifs ou de droits sociaux dans les sociétés civiles immobilières et non
rattachés à des établissements situés en Tunisie et ce à raison des seuls revenus ou plus-value. 25% 15%
Toutefois, les intéressés peuvent opter pour le paiement de l’impôt sur les sociétés au titre de
ladite plus-value au taux de 15% (devient 10%) du prix de cession.
- Autres activités.
- Les sociétés soumises au taux d’IS de 25%, peuvent bénéficier de la réduction à 15% lorsque
l’introduction en bourse est effectuée à partir du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2024
15% 15%
pendant 5 années à partir de l’année de l’admission à condition que le taux d’ouverture du
capital au public soit au moins égal à 30%.
 Conséquences sur les taux de RS :
Ancien Nouveau
Désignation
taux de RS taux de RS
- La plus-value réalisée de la cession ou de la rétrocession des titres ou des droits y relatifs
(actions et parts sociales) sans que le montant exigible ne dépasse une limite déterminée sur 25% 15%
la base du taux de 5% du prix de cession ou de rétrocession desdits titres ou desdits droits.
- Les honoraires, commissions, courtages, loyers et rémunérations des activités non
commerciales qu’elle qu’en soit l’appellation payés par l’Etat, les collectivités locales, les
personnes morales ainsi que les personnes physiques soumises à l’impôt sur le revenu selon
15% 10%
le régime réel et les personnes soumises au régime de forfait d’assiette BNC.
- Les rémunérations payées en contrepartie de la performance dans la prestation des services
pour le compte d’autrui.
- Les montants égaux ou supérieurs à 1 000 DT y compris la taxe sur la valeur ajoutée payés
par l’Etat, les collectivités locales, les personnes morales, les personnes physiques soumises
à l’impôt sur le revenu selon le régime réel et les personnes soumises au régime de forfait
1.5% 1.5%
d’assiette BNC au titre de leurs acquisitions de marchandises, matériel, équipements et de
services. (si paiement pour personnes physiques ou sociétés soumises à l’IS au taux de
35% et de 20%).
- Les montants égaux ou supérieurs à 1 000 DT y compris la taxe sur la valeur ajoutée payés
par l’Etat, les collectivités locales, les personnes morales, les personnes physiques soumises
à l’impôt sur le revenu selon le régime réel et les personnes soumises au régime de forfait 1.5% 1%
d’assiette BNC au titre de leurs acquisitions de marchandises, matériel, équipements et de
services. (si paiement pour sociétés soumises à l’IS au taux de 15%).
- Les montants égaux ou supérieurs à 1 000 DT y compris la taxe sur la valeur ajoutée payés
par l’Etat, les collectivités locales, les personnes morales, les personnes physiques soumises
à l’impôt sur le revenu selon le régime réel et les personnes soumises au régime de forfait
d’assiette BNC au titre de leurs acquisitions de marchandises, matériel, équipements et de 0.5% 0.5%
services. (si paiement pour des personnes physiques bénéficient de la déduction des deux
tiers ou dont les bénéfices en provenant sont soumis à l’impôt sur les sociétés au taux de
10%).
- Les commissions payées, par l’Etat, les collectivités locales, les personnes morales ainsi
que les personnes physiques soumises à l’impôt sur le revenu selon le régime réel et les
5% 10%
personnes soumises au régime de forfait d’assiette BNC, pour les sociétés de commerce
international.
- Les honoraires qui sont servis aux personnes morales soumises à l’impôt sur les sociétés,
aux groupements et sociétés visés à l’article 4 du CIRPPIS et aux personnes physiques
soumises à l’impôt sur le revenu selon le régime réel.
5% 3%
Le bénéfice de ce taux au titre des honoraires pour les personnes physiques est subordonné à la
présentation auprès des débiteurs desdites sommes de la carte d’identification fiscale
prouvant la soumission du bénéficiaire des honoraires à l’impôt selon le régime réel.
- Les loyers d’hôtels qui sont servis aux personnes morales soumises à l’impôt sur les
sociétés, aux groupements et sociétés visés à l’article 4 du CIRPPIS et aux personnes
physiques soumises à l’impôt sur le revenu selon le régime réel.
5% 5%
Le bénéfice de ce taux au titre des honoraires pour les personnes physiques est subordonné à la
présentation auprès des débiteurs desdites sommes de la carte d’identification fiscale
prouvant la soumission du bénéficiaire des honoraires à l’impôt selon le régime réel.
- Les rémunérations servies aux artistes, aux créateurs et aux personnes morales soumises à
l’impôt sur les sociétés, et ce, au titre de la production, la diffusion et la présentation des 5% 5%
œuvres théâtrales, scéniques, musicales, littéraires, plastiques et cinématographiques, et au

3
titre des rémunérations servies aux titulaires des droits d'auteur et des droits voisins dans le
cadre de la gestion collective des droits de la propriété littéraire et artistique.
Le bénéfice de ce taux au titre des honoraires pour les personnes physiques est subordonné à la
présentation auprès des débiteurs desdites sommes de la carte d’identification fiscale
prouvant la soumission du bénéficiaire des honoraires à l’impôt selon le régime réel.
- Les sociétés et groupements à l’exclusion des fonds communs de créances sont soumis au
paiement d’une avance au titre de l'impôt sur le revenu des personnes physiques ou de
l'impôt sur les sociétés dû sur les revenus de leurs associés ou membres. L'avance est due
au taux de 25% (devient 15%) sur la base des bénéfices réalisés au titre de l'année
Avance Avance
précédente. Ce taux est réduit à 10% pour les bénéfices soumis à l’impôt sur les sociétés à
25% 15%
un taux inférieur à 25% (devient 15%) conformément au présent code au niveau des
associés et des membres personnes morales, ainsi que pour les bénéfices revenant aux
associés et aux membres personnes physiques bénéficiant de la déduction des deux tiers ou
de la moitié des revenus.
- Le prix de cession des immeubles ou des droits payé par l’Etat, les collectivités locales ou
les personnes morales ou les personnes physiques soumises à l’impôt sur le revenu selon le 15% 10%
régime réel et les personnes soumises au régime de forfait d’assiette BNC.
 Autres conséquences :

- Suppression de la déduction de la moitié des revenus réalisés par les personnes physiques à
partir du 1er janvier 2021 telle que prévue par les dispositions de la loi n°2018-56 du 27
décembre 2018 relative à la loi de finances pour l’année 2019.
- Réduction du minimum d’impôt sur les sociétés, pour les sociétés soumises à l’IS au taux de
15% et bénéficiaire d’une exonération totale ou partielle d’IS, de 15% à 10%. Toutefois, le
minimum d’impôt est maintenu à 20% pour les sociétés soumises à l’IS au taux de 35%.
- Le minimum de la contribution sociale de solidarité est de 200 dinars pour les sociétés soumises
au nouveau taux de 15%.
- Les dispositions du présent article sont applicables comme suit :
 Sur les revenus ou bénéfices réalisés à partir du 1er janvier 2021 et qui sont déclarés
en 2022 et les exercices ultérieurs ;
 Sur les plus-values réalisées à partir du 1er janvier 2021 et qui sont déclarées en
2022 et les exercices ultérieurs ;
 Les avances et les retenues à la source exigibles à partir du 1er janvier 2021.

III En matière d’IRPP

1- Encourager l’épargne à moyen et à long terme à travers les comptes d’épargne actions
et les contrats collectifs assurance-vie ou les contrats collectifs d’assurance vie takaful
et les contrats de capitalisation ou les contrats de capitalisation takaful (Article 16) :
- Concernant les comptes d’épargne actions : rehaussement du plafond de déduction de l’assiette
soumise à l’IRPP par an de 50.000 dinars à 100.000 dinars.
- Concernant les contrats collectifs assurance-vie ou les contrats collectifs d’assurance vie takaful
et les contrats de capitalisation ou les contrats de capitalisation takaful : rehaussement du
montant souscrit donnant droit à la déduction de l’assiette soumise à l’IRPP par an de 10.000
dinars à 100.000 dinars.
2- Prolongation de la période de bénéfice du régime forfaitaire de l’impôt sur le revenu
(catégorie BIC) de 4 ans à 6 ans (Article 18).
3- Encouragement des personnes physiques pour acquérir des logements à usage
d’habitation au cours des années 2021 et 2022 (Article 19) :
- Encouragement des personnes physiques à acquérir des logements destinés à l’habitation
financés par des crédits bancaires ou contrats de vente Murabaha, à travers la déduction de 200
dinars par mois de l’IRPP des années 2021 et 2022.

4
- La déduction est effectuée à condition :
 de conclure et de signer le contrat d’acquisition et le crédit bancaire ou le contrat de
vente Murabha pendant les années 2021 et 2022 ; et
 que le montant total, du ou des crédits bancaire ou du ou des contrats de vente
Murabha, ne dépasse pas 300.000 dinars.
- L’IR ne peut pas être inférieur au minimum d’impôt après la déduction effectuée.
- La déduction susvisée ne peut pas être cumulée avec la déduction relative aux intérêts et aux
commissions payées au titre des prêts relatifs à l’acquisition ou à la construction d’une seule
habitation dont le coût d'acquisition ou de construction ne dépasse pas 200.000 dinars hors taxe
sur la valeur ajoutée.

IV En matière de la réglementation des prix de transfert

1- Assouplissement de la réglementation fiscale en matière des prix de transfert (Article


15) :
- Limiter le champ d’application du contrôle, lié aux prix de transfert, aux transactions
effectuées entre les entreprises résidentes en Tunisie, et les entreprises qui sont sous sa
dépendance ou son contrôle résidentes ou établies à l’étranger.
- Limiter l’obligation de dépôt de la déclaration annuelle des prix de transfert aux entreprises
dont le CA annuel brut est supérieur ou égal 200 Millions de dinars. La déclaration ne prend
en compte que les transactions conclues avec un ou plusieurs entreprises résidentes ou
établies à l’étranger dont le montant annuel brut est supérieur ou égal à 100 Mille dinars en
hors taxes par type de transaction.
- Limiter l’obligation liée à la documentation des transactions effectuées entre les entreprises
dépendantes dont le CA annuel brut est supérieur ou égal 200 Millions de dinars, et qui
concluent des transactions avec un ou plusieurs entreprises résidentes ou établies à l’étranger
dont le montant annuel brut est supérieur ou égal à 100 Mille dinars en hors taxes par type de
transaction.

V En matière de RS, TVA, DC, DD et DE

1- Révision du régime fiscal des revenus de capitaux mobiliers (Article 17) :


- La RS au taux de 20%, sur les revenus de capitaux mobiliers, devient applicable nonobstant le
régime fiscal du bénéficiaire des revenus.
- La suppression de la RS au taux de 35%, telle que instaurée par l’article 12 du décret-loi du
Chef du Gouvernement n° 2020- 30 du 10 juin 2020, portant des mesures pour la consolidation
des assises de la solidarité nationale et le soutien des personnes et des entreprises suite aux
répercussions de la propagation du Coronavirus « Covid-19 », sur les revenus de capitaux
mobiliers provenant des dépôts à terme dans les comptes ouverts auprès des banques et de tout
produit financier similaire et prévus par la législation et les réglementations en vigueur et dont
le taux de rémunération au premier janvier de l’année de décompte desdits revenus dépasse le
taux moyen du marché monétaire diminué d’un point en pourcentage, et ce, nonobstant le
régime fiscal du bénéficiaire desdits revenus.
- La RS est définitive et non susceptible de restitution.

5
2- Révision du droit de consommation sur la bière et les vins (Article 20) :
N° de tarif Droit de consommation
Désignation des produits
douanier Ancien taux Nouveau taux
22.03 Bière 0,018 DT/CL 0,024 DT/CL
EX 22.04 Autres vins 1,8 DT/Litre 2,4 DT/Litre

3- Réduction du taux des droits de consommation dû sur les quads, les yachts et les
autres bateaux et embarcations de plaisance ou de sport (Article 21) :
N° de tarif Droit de consommation
Désignation des produits
douanier Ancien taux Nouveau taux
EX 87.03 Quads d’une cylindrée inférieure à 1000 cm3 63% 20%
EX 89.03 Yachts et autres bateaux et embarcations de plaisance ou de sport 50% 20%

4- Révision du tarif du droit de consommation dû sur certains produits de tabac (Article


22) :
N° de tarif Droit de consommation
Désignation des produits
douanier Ancien taux Nouveau taux
Maassel et Jirak 135% 10%
EX 24.03
Tabac chauffé 135% 50%
EX 38.24 Liquides contenant de la nicotine pour cigarette électronique 0% 10%

5- Exonération de la TVA sur les médicaments et les produits pharmaceutiques dans le


stade du gros et du détail (Article 25) :
- Stade de gros (article 1 point n°3 du code de TVA) : Sont également soumis à la taxe sur la
valeur ajoutée les reventes en l'état effectuées par les commerçants grossistes exerçant dans
d'autres secteurs et qui approvisionnent d'autres commerçants revendeurs à l’exception des
ventes des médicaments et des produits pharmaceutiques.
- Stade de détail (article 1 point n°11 du code de TVA) : Sont exonérés de la taxe sur la
valeur ajoutée lors de la vente par les commerçants détaillants, les produits alimentaires et les
produits soumis au régime de l'homologation administrative des prix et les médicaments et
les produits pharmaceutiques.
- Abandon définitif de la TVA en principal et en pénalités due, sur les ventes des médicaments
et des produits pharmaceutiques dans le stade du gros et du détail, avant l’entrée en vigueur
de cette loi avec la prescription de tous les recours.

6- Retrait de l’application du taux de la TVA à 7%, pour les services de téléphone fixes et
d’internet fixes fournis par les opérateurs de télécommunication, pour les
fournisseurs de services internet destinés pour usage domestique et exonération de la
redevance de télécommunication pour les ventes de téléphones fixes et mobiles et des
clés d’accès d’internet (Article 26).

7- Suspension de la TVA et des droits de douane sur certains produits destinés à


l’agriculture (Article 28) :
TVA DD
N° de tarif
Désignation des produits Ancien Nouveau Ancien Nouveau
douanier
taux taux taux taux
Tissus obtenus à partir de lames ou formes similaires de
EX 540720 polyéthylène ou de polypropylène destinés à la fabrication 19% 0% 30% 0%
des filets de protection des dattes
Tulles, tulles-bobinots et tissus à mailles nouées destinés à
EX 58.04 la fabrication des filets de protection des dattes des 19% 0% 15% 0%
insectes

6
8- Assouplissement des procédures de restitution des droits d’enregistrement
proportionnels relatifs à l’acquisition des terrains agricoles destinés à la réalisation
d’un investissement agricole (Article 29) :
- L’avantage est accordé nonobstant la date de dépôt de la déclaration d’investissement auprès
de l’APIA.
- Le droit d’enregistrement proportionnel payé au titre des contrats de mutation de propriété des
terres agricoles destinées à la réalisation d’investissement dans le secteur agricole est restitué
sur la base de :
 Une demande présentée par l’acheteur dans un délai ne dépassant pas trois ans de la
date de l’opération d’acquisition ;
 Le dépôt d’une déclaration d’investissement auprès des services concernés.
 Le dépôt d’une attestation d’entrée en activité effective.

VI En matière des nouvelles taxes et redevances

1- Instauration d’une redevance sur le sucre (Article 23) :


- Instauration d’une redevance sur le sucre de 100 millimes par kilogramme, due au titre des
ventes sur le marché local effectuées par l’Office Tunisien du Commerce pour tout usage
domestique ou industriel ou à l’importation par les opérateurs agrées.

2- Instauration d’un droit sur les jeux de paris et de hasard par internet (Article 24) :
- Instauration d’un droit sur les jeux de paris, les jeux de hasard, les jeux numériques, la loterie,
les jeux avec multi-possibilités de 15% sur la base de la différence entre la valeur des
pronostics et la valeur des revenus réalisés par les parieurs.
- Ce droit est libératoire de tous impôts et taxes dus sauf la TCL.
- Ce droit est payé sur la base d’une déclaration mensuelle selon un modèle préparé par
l’administration fiscale.
- Les dispositions applicables à la TVA en matière de contrôle, des infractions, des litiges et de
prescription sont applicables à ce droit.

VII En matière de contrôle fiscal et la lutte contre la fraude fiscale

1- La réduction de 6 mois à 90 jours du délai de réponse de l’administration fiscale sur


les oppositions du contribuable sur les résultats de vérification fiscale (Article 30) :
- Lorsque le contribuable formule son opposition aux résultats de la vérification fiscale dans les
délais, l’administration fiscale doit répondre par écrit à l’opposition du contribuable dans un
délai ne dépassant pas 6 mois à compter de la date de ladite opposition. Le délai de 6 mois a
été réduit à 90 jours.
- Cette mesure est appliquée aux notifications de résultats de vérification réalisées à partir du
1er janvier 2021.

2- Liaison du paiement des taxes de circulation (vignettes) avec la régularisation de la


situation fiscale (Article 31) :
- Liaison du paiement des taxes de circulation (vignettes) avec la régularisation de la situation
fiscale pour les personnes physiques et morales soumises à l’obligation de dépôt de la
déclaration d’existence et ce par la présentation de la dernière déclaration en matière d’IRPP
ou d’IS.

7
Dispositions pour les répercussions de la propagation du Coronavirus
VIII « COVID-19 »

1- Dispositions pour les entreprises touristiques et les entreprises d’artisanat (Article


32) :
- Les entreprises touristiques et les entreprises d’artisanat peuvent :
 Déposer les déclarations du 3ème AP de l’exercice 2020 et des trois AP de l’exercice
2021 sans paiement ;
 Déposer en 2021 la déclaration d’impôt (IRPP ou IS) relative à l’exercice 2020 sans
paiement. Toutefois, le paiement de ladite déclaration doit être effectué au plus tard
fin du mois de mai 2022 soit spontanément soit sur la base d’un calendrier (de janvier
2020 à mai 2020), sans avance, promulgué par décision du ministre de finances.
- Bénéficient de l’exonération de la taxe au profit du fonds de développement de la
compétitivité dans le secteur du tourisme de 2 dinars par mois et par siège offert pour les
véhicules affectés au transport touristique et exploités par les agences de voyage de la
catégorie "A". Cette exonération couvre la période du 1/1/2021 au 30/06/2021.
- La prise en charge par l’Etat de la cotisation de l’employeur à la CNSS au titre des salaires
payés aux employés Tunisiens et ce pour la période du 1/10/2020 au 30/06/2021. Cette
disposition est applicable pour les entreprises en arrêt d’exploitation partiel ou total, affectées
par les répercussions de la propagation du Coronavirus « COVID-19 », ayant maintenues
leurs employés, et qui ont prouvé le paiement des salaires ainsi que leurs cotisations salariales
à la CNSS. Les conditions et les avantages de cet avantage sont fixés par un décret
gouvernemental.
- Bénéficient d’une indemnité exceptionnelle et provisoire de 200 dinars par mois pendant une
période de 6 mois les guides touristiques et les employés travaillant avec des entreprises en
arrêt d’exploitation partiel ou total, affectées par les répercussions de la propagation du
Coronavirus « COVID-19 ». Les procédures d’octroi de cette indemnité sont fixées par un
arrêté commun du ministère de finances et du ministère des affaires sociales.
- Une indemnité de présence de 300 dinars est accordée aux employés en chômage technique
travaillant dans le secteur touristique à la fin de formation dans le cadre du programme de
recyclage et de formation continue créé pour atténuer les répercussions de la propagation du
Coronavirus « COVID-19 ».
2- Dispositions pour les entreprises affectées par les répercussions de la propagation du
Coronavirus « COVID-19 » (Article 33) :
- Les entreprises affectées par les répercussions de la propagation du Coronavirus « COVID-
19 » définies conformément à la réglementation en vigueur peuvent :
 Déposer les déclarations du 3ème AP de l’exercice 2020 et des trois AP de l’exercice
2021 sans paiement ;
 Déposer en 2021 la déclaration d’impôt (IRPP ou IS) relative à l’exercice 2020 sans
paiement. Toutefois, le paiement de ladite déclaration doit être effectuée au plus tard
fin du mois de mai 2022 soit spontanément soit sur la base d’un calendrier (de janvier
2020 à mai 2020), sans avance, promulgué par décision du ministre de finances.
- Article 11 du décret-loi du Chef du Gouvernement n° 2020-6 du 16 avril 2020 :
 Prolongation de la période d’octroi des crédits aux entreprises affectées par les
répercussions de la propagation du Coronavirus « COVID-19 » du 31/12/2020 au
31/12/2021.
 Prolongation de la période d’octroi des crédits au profit des établissements et des
professionnels opérant dans les secteurs du tourisme et de l’artisanat, y compris les
sociétés de gestion touristique, qui sont affectés par les répercussions de la
propagation du Coronavirus « COVID-19 » du 31/03/2021 au 31/12/2021. Ces
crédits ne sont soumis ni à la saisie-arrêt prévue par le code des procédures civiles et
commerciales ni à la saisie par les comptables publics, et ce, jusqu’à la fin décembre
de l’année 2021.

8
3- Soutien des ressources du fonds de soutien de la couverture sociale des artistes, des
créateurs et des intellectuels avec un montant de 6 000 000 dinars (Article 34).

IX Autres dispositions

1- Application des dispositions de la loi n° 2020-38 du 13 août 2020, portant dispositions


dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public (affectation de ressources du
budget de l’Etat pour le recrutement de 10 000 des titulaires de diplômes supérieurs
au chômage (Article 12).
2- Création d’un fonds d’appui à la décentralisation, le règlement, l’ajustement et la
solidarité entre les collectivités locales qui a pour rôle le financement des budgets des
collectivités locales (Article 13).
3- Encouragement des dons au profit de l’Etat, les collectivités locales, les entreprises,
établissements publics et au profit des associations opérant dans l’encadrement et la
protection des dépourvus du soutien familial et des handicapés (Article 27) :
- La suspension de la TVA au titre des biens, des travaux, des services, des matériaux, des
équipements et des fournitures importés ou acquis localement, à l'exception des voitures de
tourisme livrés ou financés sous forme de dons au profit de l’Etat, les collectivités locales, les
entreprises, établissements publics et au profit des associations opérant dans l’encadrement et
la protection des dépourvus du soutien familial et des handicapés.
- La suspension de la TVA est accordée sur la base d’une attestation d’achat en suspension de la
TVA et autres taxes fournie par le bureau de contrôle des impôts compétent.
- Le reversement de la TVA n’est pas applicable en cas de cession des bâtiments, des
équipements ou du matériel au titre des dons au profit de l’Etat, les collectivités locales, les
entreprises, établissements publics et au profit des associations opérant dans l’encadrement et
la protection des dépourvus du soutien familial et des handicapés.

4- Soutien de l’administration électronique et simplification des procédures (Article


35) :
- La possibilité d'adoption du reçu électronique officiel et légal comme preuve de paiement à
distance et comme preuve de paiement opposable aux entreprises et aux organismes publics et
privés. Ceci a pour but de soutenir l’administration et de simplifier les procédures, de
moderniser l’administration fiscale et d’échanger automatiquement les données

5- Soutien de l’administration électronique et limitation des paiements en espèces


(Article 36) :
- La prise en charge de l’Etat des frais sur les paiements effectués à distance des différents
impôts et taxes par carte bancaire ou postale.

6- Mesures supplémentaires pour la répartition de la TCL pour les entreprises exerçant


leurs activités dans plusieurs collectivités locales, sur la base sur la superficie des
locaux bâtis ou couverts indépendamment de leur usage (Article 37).

7- Renforcement des mesures de recouvrement de la taxe au profit du fonds de la


transition énergétique due sur les produits énergétiques consommés (Article 38) :
- L’application des mêmes règles instaurées en matière de TVA concernant le recouvrement,
les obligations, le contrôle, la constatation des infractions, les sanctions, le contentieux, la
prescription et la restitution, au lieu des règles applicables en matière de droits de douane.

9
8- Rationalisation de la date d’application de l’infraction relative à la surcharge d’un
véhicule au-delà de son tonnage utile ou de sa capacité offerte mentionnée sur le
certificat d'immatriculation et ce à partir du mois dans lequel l’infraction a été
commise (Article 39).

9- Allégement de la pression fiscale sur la Compagnie des Phosphates de Gafsa (Article


40) :
- Réduction du taux de la redevance minière à laquelle est soumise la Compagnie des
phosphates de Gafsa, telle que instauré dans l’article 87 de l’ordre qui date du 1er janvier
1953, de 10% à 1% des bénéfices imposable. L’application de cette disposition est avec effet
rétrospective (sur les exercices avant le 1er janvier 2021).

10- Clarification de la situation des prestataires de services dans le secteur de


commissionnaire en douane (activité de déclaration en douane des marchandises
pour le compte d’autrui au lieu de l’activité de prestation de services dans le domaine
de commissionnaire en douane) (Article 41).

11- Dates d’entrée en vigueur de la présente loi (Article 42) :


- Sous réserve des dispositions contraires prévues par la présente loi, les dispositions de la loi
de finances 2021 s’appliquent à compter du 1er janvier 2021.
- Les dispositions des articles 20, 22 et 23 de cette loi, relatives à l’augmentation des droits et
taxes, ne sont pas applicables sur les marchandises importées :
 dont les titres de transport, établis avant la date d'entrée en vigueur de ces mesures,
justifient leur expédition directe à destination du territoire douanier tunisien, et
 qui sont déclarées pour la mise à la consommation directe sans avoir été mises sous le
régime des entrepôts ou des zones franches.

10
Contacts

Amjad ALOULOU
Expert-comptable membre de l’OECT
Conseil fiscal
Tel : +216 70 29 45 61
Fax : +216 71 86 02 06
GSM : +216 98 77 00 18
E-mail : amjad.aloulou@caci.tn

Chiheb AFFES
Expert comptable membre de l’OECT
Conseil en organisation et en management
Tel : +216 70 29 45 61
Fax : +216 71 86 02 06
GSM : +216 98 77 00 19
E-mail : chiheb.affes@caci.tn

11