Vous êtes sur la page 1sur 7

RENATURA CONGO RENATURA FRANCE

B.P. 414 B.P. 26


POINTE-NOIRE 73410 ALBENS
REPUBLIQUE DU CONGO FRANCE
Tél. : (00-242) 524-59-71 / 544-99-99 Tél. : (00-33) (0) 6.79.71.79.61

E-mail 1: gaellebal@yahoo.fr, E-mail 2 : natbreheret@yahoo.fr


Site Internet : http://renatura.9online.fr

RAPPORT D’ENQUETE
SUR LE COMMERCE
DE LA VIANDE DE BROUSSE
EN PERIODE DE FERMETURE DE CHASSE
SUR LES MARCHES DE POINTE-NOIRE

1er Novembre 2005 au 30 avril 2006

GECKO
Contexte
La législation congolaise, et plus précisément la loi 48/83 du 21 avril 1983, réglemente tous les
aspects relatifs aux activités cynégétiques.
Ainsi, d’après ces textes, les mois compris entre le 1er novembre et le
1er mai de chaque année sont dédiés à la reproduction des espèces animales
sauvages et ainsi à la reconstitution des populations chassées sous quotas le
reste de l’année.
Il est donc théoriquement interdit de pratiquer la chasse dans un but
commercial durant cette période. Malheureusement, la réalité est tout autre.
En effet, le manque de moyen humain et financier que connaissent les
administrations compétentes, ne permettent pas de contrôles efficaces et
dissuasifs afin d’endiguer le braconnage excessif qui s’exerce (la Direction
Départementale des Eaux et Forêt du Kouilou ne compte que 3 agents dans
le service faune).
Rénatura a souhaité quantifier l’ampleur de ce phénomène et a effectué durant la période de
fermeture de chasse 2005/2006 une enquête sur les divers marchés de Pointe-Noire, région du
Kouilou.

Objectifs :
- Avoir une première estimation de l’ampleur du marché de viande de brousse en période de fermeture
de chasse sur les marchés de Pointe-noire.
- Connaître les espèces les plus touchées par ce braconnage.

1. Matériel et Méthode :
Les marchés enquêtés:
Sept marchés de Pointe-Noire ont été ciblés pour effectuer ses comptages :
- Le Grand Marché, - Le Marché du Quartier Faubourg,
- Le Marché de Tié-Tié, - Le Marché du Quartier Mvou-Mvou,
- Le Marché de Fond Tié-Tié, - Le Marché du quartier de Nkouikou.
- Le Marché du Quartier Mpaka,

Déroulement d’un recensement :


Un agent de l’association se rend dans la zone “viande de brousse” d’un des marchés et regarde les
espèces présentes sur les étales. Il s’éloigne ensuite dans d’autres rayons afin de noter à l’insu des
vendeurs ce qu’il a constaté et recommence l’opération jusqu’à avoir comptabiliser toutes les viandes
présentes, fraîches et fumées.

La fréquence des passages:


Cette activité a été réalisée en parallèle aux autres activités de l’association. Ainsi ces enquêtes ont
été menées de manière aléatoire en fonction du temps disponible et des marchés ouverts.
La première enquête a été réalisée le 8 décembre 2005 et la dernière le 15 avril 2006.

Détermination des espèces recensées :


L’agent qui a effectué cette enquête a une expérience des animaux de forêt pour avoir auparavant
participé à des projets environnementaux dans ces milieux. Cependant, la détermination précise d’une
espèce reste difficile à réaliser au cours de ce type de recensement, plus particulièrement lorsque
l’animal est fumé.
Ainsi, lorsque que l’agent a eu un doute sur l’espèce présente sur un étal du marché, il s’est
systématiquement renseigné auprès du vendeur. Ce dernier lui donnait généralement soit le nom de
l’animal en langue vernaculaire, soit le nom en français qui désigne cette espèce au Congo mais qui ne
correspond pas forcément à l’espèce réelle.
A son retour d’enquête, le nom vernaculaire était vérifié dans le « Lexique des noms vernaculaires
des mammifères du Congo méridional », Célestin Mbemba & Elie Mambou, Tauraco research report
(1991), et l’individu vu sur le marché comparé aux photos d’encyclopédies animales.

Rapport d’enquête sur le commerce de la viande de brousse en période de fermeture de chasse sur les marches de Pointe-Noire
Rénatura, Association de Conservation de la biodiversité Page - 1 -
Malgré toutes ces précautions, il a été très difficile d’être réellement précis sur l’espèce exacte
observée. Nous avons donc préféré utiliser dans ce rapport des noms génériques pour désigner les
animaux recensés.

Liste des noms génériques utilisés lors de l’enquête et familles correspondantes

Nom utilisé lors Protection au


Famille Sous-famille Genre
du recensement Congo
TRAGELAPHINAE Tragelaphus partielle
Grande antilope BOVIDAE
REDUNCINAE Kobus partielle
Cercopithèque CERCOPITHECIDAE CERCOPITHECINAE Cercopithecus partielle
Potamochère SUIDAE Potamochoerus partielle
En fonction de
Pangolin MANIDAE Manis l’espèce : partielle
ou intégrale
Aulacode THRYONOMYIDAE Thryonomys Avec quotat
Porc épic HYSTRICIDAE Atherurus Avec quotat
Genetta Avec quotat
Civette VIVERRIDAE VIVERRINAE
Viverra Avec quotat
TRAGULIDAE Hyemoschus En fonction de
Céphalophe l’espèce : partielle
BOVIDAE CEPHALOPHINAE Cephalophus ou sans statut
Buffle BOVIDAE BOVINAE Syncerus partielle
Potto LORISIDAE LORISINAE Perodicticus Aucun statut
Crocodile CROCODYLIDAE Osteolamus intégrale
Python PYTHONIDAE Python intégrale
Varan VARANIDAE Varanus intégrale
Tortue d’eau TRIONYCHIDAE ?
Aucun statut
douce PELOMEDUSIDAE Pelomedusa
Lepidochelys
Tortue marine CHELONIIDAE Flou juridique
Chelonia
Tortue terrestre TESTUDINIDAE Kinixys Aucun statut

Epervier ACCIPITRIDAE Accipiter Aucun statut


En fonction de
Touraco MUSOPHAGIDAE ? l’espèce : partielle
ou intégrale
En fonction de
Calao BUCEROTIDAE ? l’espèce : non
protégé ou partielle
Lamantin TRICHECHIDAE Trichechus intégrale

Chimpanzé PONGIDAE pan intégrale

Mandrill CERCOPITHECIDAE PAPIINAE Papio intégrale

Rapport d’enquête sur le commerce de la viande de brousse en période de fermeture de chasse sur les marches de Pointe-Noire
Rénatura, Association de Conservation de la biodiversité Page - 2 -
2. Résultats :

a. Résultats par marchés :

Grand marché : 14 passages Marché de Tié-Tié : 19 passages


Viande Viande Viande Viande
Grpe d’espèces Total Grpe d’espèces Total
fraîche fumée fraîche fumée
Grande antilope 135 242 377 Grande antilope 59 153 153
Cercopithèque 46 29 75 Cercopithèque 23 16 26
Potamochère 22 3 25 Potamochère 9 6 13
Pangolin 25 20 45 Pangolin 13 14 22
Aulacode 8 218 226 Aulacode 6 70 76
Porc épic 39 171 210 Porc épic 47 103 114
Civette 14 2 16 Civette 16 7 23
Céphalophe 99 83 182 Céphalophe 40 64 88
Buffle 9 12 21 Buffle 4 9 9
Potto 0 1 1 Potto 0 1 1
Crocodile 89 84 173 Crocodile 47 28 75
Python 46 29 75 Python 31 13 44
Varan 29 4 33 Varan 16 12 28
Tortue marine 5 0 5 Tortue marine 0 1 1
Tortue terrestre 29 0 29 Tortue d’eau douce 2 0 2
Epervier 1 0 1 Tortue terrestre 14 0 14
Calao 5 0 5 Epervier 1 0 1
TOTAL 601 898 1499 Calao 3 0 3
Touraco 1 0 1
Lamantin 0 1 1
Mandrill 0 2 2
TOTAL 332 500 832

Marché de Nkouikou : 15 passages


Marché fond tié-tié : 18 passages Viande Viande
Grpe d’espèces Total
Viande Viande fraîche fumée
Grpe d’espèces Total Grande antilope 52 70 122
fraîche fumée
Grande antilope 51 103 154 Cercopithèque 23 24 47
Cercopithèque 18 25 43 Potamochère 3 5 8
Potamochère 4 3 7 Pangolin 9 7 16
Pangolin 12 6 18 Aulacode 0 18 18
Aulacode 2 41 43 Porc épic 36 54 90
Porc épic 28 63 91 Civette 6 2 8
Civette 8 3 11 Céphalophe 22 27 49
Céphalophe 45 45 90 Buffle 3 7 10
Buffle 2 4 6 Potto 0 1 1
Potto 0 1 1 Crocodile 46 30 76
Crocodile 30 30 60 Python 19 7 26
Python 19 12 31 Varan 6 4 10
Varan 6 12 18 Tortue marine 2 1 3
Tortue terrestre 10 0 10 Tortue d’eau douce 4 0 4
Calao 1 0 1 Tortue terrestre 16 0 16
Touraco 2 0 2 Lamantin 0 1 1
TOTAL 238 348 586 Calao 2 0 2
Touraco 2 0 2
TOTAL 251 258 509

Rapport d’enquête sur le commerce de la viande de brousse en période de fermeture de chasse sur les marches de Pointe-Noire
Rénatura, Association de Conservation de la biodiversité Page - 3 -
Marché Faubourg : 19 passages
Viande Viande Marché Mvou-Mvou : 19 passages
Grpes d’espèces Total
fraîche fumée Viande Viande
Grande antilope 57 71 Grpe d’espèces Total
128 fraîche fumée
Cercopithèque 16 27 43 Grande antilope 40 68 108
Potamochère 4 2 6 Cercopithèque 22 15 37
Pangolin 11 7 18 Potamochère 1 3 4
Aulacode 0 34 34 Pangolin 7 4 11
Porc épic 35 41 76 Aulacode 3 35 38
Civette 4 2 6 Porc épic 30 55 85
Céphalophe 36 24 60 Civette 2 2 4
Buffle 2 7 9 Céphalophe 28 24 52
Potto 1 1 2 Buffle 1 1 2
Crocodile 33 30 63 Potto 0 1 1
Python 18 9 27 Crocodile 40 30 70
Varan 8 6 14 Python 20 7 27
Tortue marine 5 3 8 Varan 11 3 14
Tortue d’eau douce 3 0 3 Tortue marine 7 3 10
Tortue terrestre 7 0 7 Tortue d’eau douce 6 0 6
Chimpanzé 1 0 1 Tortue terrestre 13 0 13
Calao 1 0 1 Chimpanzé 0 1 1
Touraco 1 0 1 TOTAL 231 252 483
Lamantin 0 1 1
TOTAL 243 265 508

Marché Mpaka : 15 passages


Viande Viande
Grpe d’espèces Total
fraîche fumée
Grande antilope 27 35 62
Cercopithèque 6 6 12
Potamochère 0 1 1
Pangolin 4 0 4
Aulacode 0 4 4
Porc épic 16 28 44
Civette 3 1 4
Céphalophe 15 18 33
Buffle 0 1 1
Crocodile 8 9 17
Python 8 2 10
Varan 1 4 5
Tortue terrestre 8 0 8
TOTAL 96 109 205

b. Tableau synthétique :
Nbre total Nbre Moyen
Nbre de
Marché d’animaux d’animaux recensés
passages
recensés par passage
Grand marché 14 1499 107
Tié-Tié 19 832 44
Fond Tié-Tié 18 586 33
Nkouikou 15 509 34
Faubourg 19 508 27
Mvou-Mvou 19 483 25
Mpaka 15 205 14
TOTAL 119 4622 39

Rapport d’enquête sur le commerce de la viande de brousse en période de fermeture de chasse sur les marches de Pointe-Noire
Rénatura, Association de Conservation de la biodiversité Page - 4 -
c. Nombre d’individus recensés par groupe d’espèces :

Grande antilope : 1163 (25,16 %) Varan : 122 (2,64 %) Potto : 7 (0,15 %)


Porc épic : 746 (16,14 %) Tortue de brousse : 97 (2,10 %) Touraco : 6 (0,13 %)
Céphalophe : 570 (12,33 %) Civette : 72 (1,56 %) Lamantin : 3 (0,06 %)
Crocodile : 534 (11,55 %) Potamochère : 66 (1,43 %) Mandrill : 2 (0,04 %)
Aulacode : 439 (9,5 %) Buffle : 62 (1,34 %) Chimpanzé : 2 (0,04 %)
Cercopithèque : 296 (6,4 %) Tortue marine : 27 (0,58 %) Epervier : 2 (0,04%)
Python : 240 (5,19 %) Tortue eau douce : 15 (0,32 %)
Pangolin : 139 (3,01 %) Calao : 12 (0,26 %)

3. Discussion :

Choix des marchés :


Les 7 marchés enquêtés sont les plus fréquentés de Pointe-Noire. En effet, ils regroupent de larges
quartiers et sont donc les plus fournis en marchandises périssables.
Les petits marchés de quartier ont été volontairement occultés car trop nombreux dans Pointe-
Noire. D’autres places dans la ville sont également consacrées à la vente illicite d’animaux sauvage de
compagnie ou comestibles, tel que le Rond-Point Davoum situé sur la route de l’aéroport, mais ces
dernières sont beaucoup moins faciles à enquêter car les vendeurs ne présentent pas leur marchandises
sur des étales. Elles ont, elles aussi, été négligées par cette enquête.

Fréquence des enquêtes :


L’aspect aléatoire des recensements dans les marchés dû aux obligations de l’association et aux
disponibilités de l’agent chargé de ce travail a souvent posé problème à cause de la fermeture de
certains marchés. Ainsi le Grand Marché qui est, comme son nom l’indique, le plus grand marché de
Pointe-Noire n’a pu être enquêté que 14 fois alors que les marchés situés aux alentours de Loandjili,
ont eux faits l’objet de 19 recensements. De plus, en aucun cas les sept marchés n’ont pu être recensés
la même journée pour les mêmes raisons.
Cependant, cet aspect sporadique donne encore plus de poids aux résultats de part la notion de
probabilité qu’il introduit dans cette enquête.

Déroulement d’une enquête :


L’agent chargé du sondage des marchés a pu bénéficié d’un total anonymat durant ses missions.
En effet, congolais de nationalité, celui-ci n’a jamais fait allusion à son appartenance à Rénatura ni au
but de ses visites. Cette discrétion lui a assuré une certaine justesse dans l’obtention de ces
renseignements.

Espèces recensées :
Les vendeurs de marchés ne sont souvent que les derniers maillons d’un réseau plus large qui
comprend de nombreux intermédiaires. La méconnaissance de ceux-ci vis-à-vis des espèces exactes
qu’ils commercialisent s’explique alors facilement. Cependant, le nom vernaculaire ainsi que l’aspect
de l’animal présent sur la table a généralement permis d’identifier les genres recensés. Les grands
ongulés, appelés communément “gazelle”, ont cependant posé de nombreux problèmes lors de leur
reconnaissance. Dans un souci de rigueur, ces individus ont été regroupés sous l’appellation “grande
antilope”.
Les espèces inventoriées sont aussi bien des animaux dont la chasse est autorisée que des animaux
partiellement ou intégralement protégés.

Nombre moyen d’animaux recensés :


4622 animaux ont été dénombrés lors de ces 119 passages sur les sept marchés enquêtés. La
moyenne des animaux observés sur un marché lors d’un inventaire est de 39 bêtes.
Il est à souligner cependant qu’en fonction de l’heure à laquelle l’enquête a été menée, il est
possible que tout le gibier présent sur le marché le jour de la visite n’aie pas été comptabilisé, sans
compter qu’une partie de la marchandise est parfois stockée hors de la vue du public.

Rapport d’enquête sur le commerce de la viande de brousse en période de fermeture de chasse sur les marches de Pointe-Noire
Rénatura, Association de Conservation de la biodiversité Page - 5 -
Le Grand marché, situé aux abords de la banlieue de Pointe-Noire, détient tous les records en
matière de viande de brousse. Une moyenne de 107 animaux fumés, frais ou vivants, y a été recensée à
chaque visite.

Les familles animales :


Malgré les problèmes de détermination des espèces recensées, les proportions observées par
groupe d’espèces mettent néanmoins en évidence la forte pression exercée sur certains groupes en
particulier.
Ainsi, on observe une forte proportion d’espèce de type antilopinés. Les petits gibiers, tels que les
porcs épics ou aulacodes, représentent également une grande part des viandes présentes sur les étals.
Ces animaux sont pour la plupart soumis à des quotas et pourraient donc légalement se retrouver en
vente dans les marchés en période d’ouverture de chasse.
En revanche, les reptiles semblent eux aussi être des mets appréciés par les consommateurs, tout
particulièrement le crocodile nain et le python. Retrouver ces espèces en période de fermeture de
chasse laisse donc à penser que leur chasse est continue au cours de l’année et ce, malgré leur statut
d’espèces intégralement protégées.

Extrapolation :
En comptant qu’un marché ferme 2 jours par semaine, que la période de chasse dure 26 semaines
environ et que sur chaque marché on dénombre en moyenne 39 têtes de gibier par jours, ces sept
marchés peuvent avoir accueilli 35 490 animaux sur leurs étals, au cours de la période de fermeture de
chasse 2005/2006,
.
Ce résultat n’est qu’une extrapolation et peut très bien être en dessous ou au dessus de la réalité.
Néanmoins il présente l’intérêt de donner une idée approximative de l’ampleur de ce commerce illicite
dans la ville de Pointe-Noire.

Conclusion
Malgré la réglementation congolaise en matière de chasse, force est de constater que le
braconnage de la faune sauvage est continu durant la période de fermeture de chasse et que la viande
de brousse transite sans trop de problème jusque sur les étales des marchés de Pointe-Noire.
Les chiffres sont alarmants et démontrent un pillage excessif des ressources naturelles durant une
période réservée à la reproduction de ces espèces. Il n’est d’ailleurs pas rare de trouver une femelle en
gestation parmi ces viandes.
Malheureusement ce problème comporte de nombreuses facettes et n’est pas aisé à endiguer. En
effet, la consommation de gibier est une tradition ancestrale, les revenus de ces chasses un moyen de
subsistances pour de nombreuses familles rurales et nombreux sont les intermédiaires qui vivent de
cette ressource.
Pour parer à ce phénomène, il serait donc essentiel d’une part de mener de larges campagnes
d’information sur les raisons de la fermeture de chasse et les risques du braconnage intensif aussi bien
auprès des citadins que des ruraux. D’autre part, il est prioritaire d’augmenter les ressources des
autorités responsables de la réglementation en matière de faune.
Enfin il serait intéressant d’initier des élevages de viande de brousse. Le changement des
habitudes alimentaires est très difficile. Pouvoir proposer aux consommateurs la même viande mais
issue d’un élevage dont les qualités sanitaires peuvent être vérifiées apporterait une alternative
constructive à ces pratiques tout en créant de nouveaux emplois.

Rapport d’enquête sur le commerce de la viande de brousse en période de fermeture de chasse sur les marches de Pointe-Noire
Rénatura, Association de Conservation de la biodiversité Page - 6 -