Vous êtes sur la page 1sur 8

Aller 5

La mémoire
A-Rôle:
En informatique, la mémoire est un dispositif électronique qui sert à stocker des
informations (stockage de données).
La mémoire est un composant essentiel, présent dans tous les ordinateurs, les consoles
de jeux, les GPS et de nombreux appareils électroniques.
Les mémoires sont vendues sous forme de pièces détachées de matériel informatique, ou
de composants électroniques. Les différences entre les pièces sont la forme, l'usage qui
en est fait, la technologie utilisée, la capacité de stockage et le rapport entre le coût et la
capacité.
Son rôle est notamment de stocker les données qui vont être traitées par l'unité centrale
de traitement (UCT), soit un microprocesseur dans la plupart des appareils modernes. On
peut accéder à la mémoire vive alternativement en lecture ou en écriture.

B-Les caractéristiques:
● LES DIFFÉRENTES TYPES DE MÉMOIRE SUR UN ORDINATEUR

Mémoire volatile:
Mémoire où les informations sont perdues lors de la mise hors tension de l'appareil.Dans
cet ordre d’idée on trouve:
LA MÉMOIRE RAM:
La mémoire vive ou RAM (de l'anglais Random Access Memory : mémoire à accès
aléatoire) est la mémoire la plus connue de l'ordinateur. Le processeur l'utilise pour
stocker toutes sortes de données dont il a besoin rapidement. Sans mémoire vive, un
ordinateur ne peut pas fonctionner. Ainsi, dès qu'on veut exécuter un logiciel, par
exemple, il est d'abord chargé depuis le disque dur dans la mémoire vive avant d'être
exécuté par le processeur.Elle se "vide" automatiquement. C'est pour cela qu'un travail
non sauvegardé ne pourra être récupéré une fois votre PC éteint ou réinitialisé.
En résumé, la RAM permet de stocker des données temporaires mais ne peux les
conserver une fois le PC éteint.
Actuellement, nous sommes à la génération DDR4.
Ces types permettent surtout des fréquences de données plus importantes et donc font
que l'ordinateur est plus rapide.
Enfin, les barrettes de mémoire de RAM sont de différentes tailles : 8 Go, 16 Go, 32 Go,
etc.
*mémoire non volatile

Une mémoire non volatile est une mémoire informatique qui conserve ses données en
l'absence d'alimentation électrique.on trouve:

La MÉMOIRE MORTE OU ROM:


La mémoire morte ou en anglais ROM (Read Only Memory) est une mémoire en lecture
seule, on ne peut donc pas écrire dans celle-ci.
C'est donc une mémoire prévue pour être lues plusieurs fois et non modifiées.
Dans un ordinateur, on trouve de la mémoire morte dans le BIOS de l'ordinateur où sont
stockées des informations nécessaires au démarrage de l'ordinateur (instructions de
démarrage, etc).
Tout d'abord, qu'appelle-t-on mémoire au sens physique ?
C'est un mécanisme électronique permettant de stocker un ensemble ordonné
d'informations binaires. Chaque information (ou bit) peut prendre deux valeurs distinctes
"0" ou "1" et a une place bien définie (une adresse) dans le circuit.
C'est la méthode de stockage qui fait les différences entre les mémoires. On peut
distinguer deux grandes catégories : mémoire dynamique et mémoire statique.

Mémoire dynamique:
Principe : 1 information (1 bit) = 1 transistor.
On utilise, en fait, un phénomène particulier aux transistors électroniques de type MOS
("la capacité parasite").
Écriture dans la mémoire : pour mémoriser une information, on commence par indiquer
au circuit le numéro de la case mémoire qui nous intéresse, ensuite on décharge la
capacité du transistor correspondant, puis on la charge pour stocker un "1" sinon on la
laisse telle quel pour stocker un "0".
Lecture dans la mémoire : pour lire la valeur d'une information, on donne d'abord le
numéro de la case mémoire (comme pour l'écriture). Ensuite, le principe électronique
utilisé contraint le circuit à d'abord décharger la capacité du transistor correspondant, ce
qui permet de savoir si cette capacité était chargée (1 en mémoire) ou déchargée (0).
Avant de recommencer toute opération, on doit remettre la case mémoire dans l'état dans
lequel elle était avant la lecture, et donc refaire un chargement de capacité si le bit lu était
un 1.
Avantages des mémoires dynamiques : une intégration très importante ; dans un petit
circuit de quelques mm2 les techniques utilisées peuvent rassembler plusieurs millions de
transistors. De plus, ces circuits mémoires sont nettement moins chers que les autres. Prix
du 41256 (c'est son nom) pour l'Amiga : environ 30 FF (il en faut 16 pour 512 ko). Il faut
savoir que les prix peuvent varier beucoup (il y a quelque temps, ils valaient quatre fois
plus...).
Inconvénients : la charge des capacités ne tient pas longtemps et il faut donc "rafraîchir"
très souvent la mémoire. En conséquence, le temps d'accès à l'information (temps à
attendre pour avoir l'information) est relativement long et fait perdre du temps au
microprocesseur. Cependant, il existe des circuits plus ou moins rapide (le prix est en
fonction de cette rapidité). Pour l'Amiga, par exemple, le temps d'accès est de l'ordre
d'une centaine de nanosecondes (une nanoseconde = un milliardième de seconde).

Mémoire statique
Principe : 1 information = 1 bascule.
Pour ces mémoires, pas besoin de rafraîchissement. La lecture et l'écriture sont directes
et se font donc plus rapidement.

Avantage : ces mémoires sont très rapides, elles ne font pas attendre le microprocesseur.
Le temps d'accès est seulement de quelques nanosecondes.
Inconvénient : elles sont plus volumineuses, et leur coût est très élevé.

Le choix
Ces deux catégories de circuits vont donc être utilisées en fonction de leurs avantages.
Sur l'Amiga en configuration normale, la mémoire centrale est constituée par des
composants de type dynamique (coût moindre). Par contre, lorsque l'on utilise des cartes
accélératrices, tout est mis en oeuvre pour faire attendre le moins possible le
microprocesseur. L'utilisation de mémoire dynamique est donc à éviter. Deux solutions
sont envisagées généralement :
● Utiliser seulement de la mémoire statique comme mémoire centrale. C'est de loin la
solution la plus onéreuse
● Utiliser tout de même de la mémoire dynamique comme mémoire centrale et placer
un cache (mémoire intermédiaire constitué de mémoires statiques) entre le
microprocesseur et la mémoire centrale
MÉMOIRE CACHE DU PROCESSEUR:

Le processeur de votre ordinateur possède une mémoire cache d'une certaine quantité
selon le type de processeur.Plus le processeur est puissant, plus le cache est important.
Le cache sert à stocker des informations redondantes afin d'éviter au processeur de
devoir chercher ces dernières dans la mémoire RAM.
En effet, la mémoire cache du processeur et beaucoup plus rapide à transmettre les
informations que la mémoire RAM qui se "trouve plus loin" dans l'ordinateur.
On distingue deux niveaux de cache :
● Le cache L1 qui est le plus rapide et se situe dans le core du processeur.
● Le cache L2, plus lent mais plus volumineux et se situe à l'extérieur de processeur sur les
premiers K6, puis a été intégré au die sur les K6-III. Maintenant tous les CPU ont ce cache on-
die.
Le terme cache n'est pas propre au processeur mais est un terme générique en informatique.
Des systèmes de cache sont intégrées de manière régulières pour optimiser les performances.
Par exemple, votre navigateur internet possède une mise en cache des sites internet.
Plus d'exemples sur la page : Comprendre le cache internet et de Windows

VRAM DE LA CARTE GRAPHIQUE:


Les cartes graphiques possèdent aussi des mémoires, surtout pour les plus performances qui
permettent de jouer à des jeux gourmands.Essentiellement, une carte graphique fonctionne comme un
ordinateur avec un processeur principal (GPU) et de la mémoire avec une quantité définie.La mémoire
de la carte graphique est nommée VRAM pour video RAM.Actuellement, la mémoire peut aller de 1 Go
à 12 Go avec des type de mémoire spécifiques DDR2, GDDR3, GDDR4, GDDR5 et GDDR5X.Ci-
dessous, une carte graphique assez évoluée, on peut voir les deux ventilateurs pour refroidir les GPU.

La VRAM se trouve en dessous, on ne la voit pas.

LA MÉMOIRE FLASH:
La mémoire flash a grosso-modo les mêmes caractéristiques que la mémoire RAM à la différence
qu'une coupure électrique ne fait pas perdre les données.
On trouve plusieurs utilisation de cette mémoire flash comme :
● Les cartes mémoires qui sont générales utilisées pour stocker des fichiers numériques par
exemple pour les appareils photos ou certaines sauvegardes pour les consoles de jeux. Ils
existent beaucoup de sous catégories dont les plus connues sont :
○ Les SDCard pour Secure Digital qui peuvent aller jusqu'à 512 Go. On trouve les formats
SDSC, SDHC ou SDXC. On trouve aussi les Mini SD ou Microsd selon la taille de la
carte mémoire.
○ La carte MS ou Memory Stick qui peut aller jusqu'à 32 Go et est essentiellement utilisée
par Sony.
○ La famille Memory Stick
○ Les MMC pour Multi Media Card
○ Et bien d'autres formats comme CompactFlash, Micro Drive, Smart Media, etc
● Les SSD qui sont des disques électroniques et qui remplacent les disques HDD (mécaniques).
Plus d'informations sur la page : Qu'est-ce qu'un disque dur HDD et un SSD et leurs différences

● la capacité de la mémoire
La capacité ( taille ) d’une mémoire est le nombre (quantité)
d’informations qu’on peut enregistrer ( mémoriser ) dans cette
mémoire.
La capacité de la mémoire des ordinateurs peut se mesurer en nombre d'octets
disponibles.On l'exprime souvent en multiples de l'octet.

Unité Symbole Valeur Valeur en


français

1 Kilo-octet = (Ko ou = 1024 octets (± 1 millier


1 Kilobyte KB)* d'octets)

1 Méga-octet (Mo ou = 1024 Kilo- =(± 1 million


= MB)** octets d'octets)
1 Mégabyte

1 Giga-octet = (Go ou = 1024 Méga- =(± 1 milliard


1 Gigabyte GB)*** octets d'octets)
voici un tableau qui indique la taille des principaux types de fichiers :
type de fichier ordre de grandeur taille habituelle
fichier texte Ko (Kilo octets) < 20 Ko
image Mo (Mega octets) 2Mo à 5 Mo
vidéo Go (Giga octets) de 200 Mo à 5 Go

Voici un tableau qui indique la taille des principaux types de supports mémoire :
type de support ordre de grandeur taille habituelle

RAM Go (Giga octets) 4 ou 8 Go

● Temps d’accès:
Temps s'écoulant entre le lancement d'une opération de lecture/écriture et son
accomplissement
*Les temps d’accès des différentes mémoires:
Rappelons que les temps d’accès peuvent désigner le délai correspondant à l’accès par le
processeur à une donnée en mémoire ou au délai permettant d’accéder à une donnée se
trouvant sur le disque dur.
Les mémoires les plus rapides sont également les plus onéreuses. C'est la raison pour
laquelle des mémoires utilisant différentes technologies sont utilisées dans un ordinateur,
interfacées les unes avec les autres et organisées de façon hiérarchique.
Elles sont aussi situées en faible quantité à proximité du processeur et les mémoires de
masse, moins rapides, servent à stocker les informations de manière permanente.

Par exemple la mémoire SRAM à un temps d'accès de quelques nanosecondes, tandis


que la DRAM est 5 à 10 fois plus lente. Un disque dur peut avoir un taux de transfert de 75
Mo/seconde, mais qui peut se voir plus que doublé si l'on fait appel à un châssis RAID.

*La vitesse de transfert des meilleurs disques durs atteint péniblement les 100
mo/seconde quand les SSD dépassent les 500 Mo/s. De même, le temps d'accès aux
fichiers est de l'ordre de 7 millisecondes pour les meilleurs disques durs et de 0,1(!)
milliseconde pour un SSD.
● Temps de réaction:
Dans le domaine de l'informatique, le temps de réponse est une mesure de la
performance d'une application interactive. Il peut être défini comme le temps qui s'écoule
entre la fin d'une demande adressée à un ordinateur et le début de la réponse
Le temps de réponse dépend de l'environnement de l'utilisateur (puissance du poste de
travail, de la tablette ou du smartphone), du type de connexion et de la qualité du réseau
(réseau fibre optique, ADSL, 3G ou 4G,...) mais aussi de l'infrastructure qui héberge
l'application, de la qualité du code produit par les développeurs, l'optimisation de l'accès
aux bases de données ainsi que du moment de la journée en fonction des pics de trafic.
Nous pouvons aisément calculer son temps de réponse tr = 4.36sec, son temps de montée
tm = 3.65sec et sa valeur finale y(∞) = 2. Reflet du comportement physique, même valeur finale.