Vous êtes sur la page 1sur 3

ECOLOGIE ABONNÉS

Macron face
à la convention climat :
ça va être show
Par Laure Equy (https://www.liberation.fr/auteur/4564-laure-equy) — 11
décembre 2020 à 20:06 (mis à jour le 14 décembre 2020 à 07:51)

Emmanuel Macron lors de la Convention citoyenne pour le climat le 29 juin. Photo


Christina Hartmann. AFP
Le chef de l’Etat reçoit ce lundi les 150 citoyens ayant
planché sur les propositions sur le climat pour tenter
de les convaincre du bien-fondé du futur projet de loi
malgré certaines impasses.

Jusqu’au bout de la soirée s’il le faut. Après un week-end consacré aux 5 ans
de l’accord de Paris, Emmanuel Macron a rendez-vous ce lundi avec les
citoyens de la Convention pour le climat. Et ce n’est pas dans ses plans
d’expédier la rencontre, qui doit se tenir au siège du Conseil économique
social et environnemental, et en visioconférence. Les membres des 150 qui
feront le déplacement à Paris - à qui il a été conseillé de prévoir plutôt un
retour en train le mardi matin - doivent s’attendre à un show, de ceux
auxquels le Président se livrait lors du grand débat. Il faut ce qu’il faut pour
renouer le fil.

C’est que, depuis leur dernière entrevue, le 29 juin à l’Elysée, se sont


accumulés les incompréhensions et les accrocs au contrat. Les petits
«jokers» abattus par Emmanuel Macron sur les 149 propositions votées par
la Convention se sont multipliés au gré des sorties de certains ministres et
de l’éviction de mesures budgétaires du projet de loi de finances. Bref, de la
promesse de tr ...

Libération réserve cet article à ses abonnés


Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous

1 mois pour 1€
sans engagement

LISEZ LIBÉ EN ILLIMITÉ


JE M'ABONNE
(HTTPS://ABO.LIBERATION.FR/INSCRIPTION/OFFRE-
Vous avez déjà un compte abonné?
NUMERIQUE-DECOUVERTE/?
Je me connecte (https://token.liberation.fr/accounts/login/?xtatc=INT-29)
ORIGIN=PW1M&XTATC=INT-28-
[1MOIS_1EURO]-)
Tous nos articles en illimité

Le journal en version numérique le jour de sa parution

Nos newsletters exclusives

CheckNews, notre service de fact checking

Vous aimerez peut-être aussi