Vous êtes sur la page 1sur 5

ETUDE TECHNOLOGIQUE DU MOTEUR

ASYNCHRONE TRIPHASE ET SON COUPLAGE


Le moteur asynchrone est une machine tournante à courant alternatif. C’est un convertisseur
d’énergie c’est-à-dire qu’il reçoit de l’énergie électrique et le transforme en énergie mécanique.
Le moteur asynchrone triphasé (MAS) est une machine tournante à courant alternatif, qui
transforme une puissance électrique en puissance mécanique.
I°) CONSTITUTION :
1°) Le stator :
Un stator constitue l’inducteur, composé par trois enroulements (bobines) régulièrement
reparties de 120°, parcourues par des courants alternatifs et peut être bipolaire ou multipolaire.
Ils peuvent être couplés en étoile ou en triangle.
2°) Le Rotor :
Appelé aussi l’induit, c’est un cylindre fait de tôles empilés, et claveté sur l’arbre du moteur. A
la surface extérieure, des encoches sont percées à fin de contenir les conducteurs rotoriques.
Il se présente sous deux formes : rotor en court-circuit (cage d’écureuil), rotor à bague (rotor
bobiné).
a) Le Rotor à cage d’écureuil : les conducteurs rotoriques sont réunis aux deux (02)
extrémités ; l’ensemble prend la forme d’une cage d’écureuil. Ce type de rotor est aussi
appelé rotor en court-circuit.
b) Le bobinage rotorique : est fait de la même façon que celui du stator ; seulement les
trois (03) extrémités des bobines sont reliées en étoile (Y) et les trois (03) autres reliées
à trois (03) bagues permettent une liaison avec le circuit extérieur fixe (groupe de
résistances ou rhéostat de démarrage).
3°) Carcasse et fixation :
La carcasse sert de support à l'ensemble des pièces du moteur. Selon les hauteurs d'axe, on
rencontre :
 Carcasse à nervures de refroidissement coulée en alliage léger.
 Carcasse en tôle d'acier roulé est soudée.
La norme prévoit une dénomination comprenant la lettre V pour les moteurs verticaux et la
lettre B pour les moteurs horizontaux, ces lettres étant suivies d'un indice.
4°) Flasques-paliers :
Les flasques-paliers sont souvent des modèles en alliage d'aluminium coulé sous pression ou
en fonte avec un moyeu bagué et alésé pour recevoir le roulement à billes. L'étanchéité est
assurée par une gorge circulaire concentrique à l'arbre. Les hauteurs d'axe sont normalisées :
56 ; 63 ; 71 ; 80 ; 90 ; 100 ; 112 ; 132 ; 160 ; 180 ; 200 ; 225 ; 250 ; 280 ; 315 ; 355.
5°) Boîte à bornes (Plaque à borne) :
Le branchement des bobines sur le réseau se fait au niveau de la plaque à borne située sur le
dessus du moteur. On dispose ainsi de 6 connexions, une pour chacune des extrémités des trois
bobines. Les bornes sont reliées aux bobines selon le schéma suivant :
a) Plaque à borne du moteur à cage :
U1 V1 W1

U2 V2
W2

M. FAÏNKE
1
b) Plaque à borne du moteur à bague :

K L M

Chaque bobine est prévue pour supporter une tension qui est une tension nominale à ne pas
dépasser.
6°) Ventilation :
La disposition la plus couramment employée consiste à disposer un ventilateur extérieur du côté
opposé à la sortie d'arbre. Une enveloppe de protection avec une grille empêche les contacts
accidentels avec le ventilateur. L'air, guidé par l'enveloppe placé autour du ventilateur, est
dirigée longitudinalement sur toute la périphérie du moteur dans les canaux par les ailettes de
la carcasse.
7°) Environnement – Désignation :
a) Type de construction :
Les moteurs asynchrones sont classés d'après les indices de protection.
Déterminer l’indice de protection IP : il sert par exemple à définir le niveau d’étanchéité de
la carcasse si le moteur est implanté en milieu humide ou bien encore contre la poussière si le
moteur se situe dans un milieu sale. Indice de protection contre les corps solides et liquides.
On rencontre principalement les indices suivants.
Degré de protection des enveloppes des moteurs électriques.
1er Chiffre : Protection contre les corps 2ème Chiffre : Protection contre les liques
soldes
0 : Pas de protection. 0 : Pas de protection.
1 : Protection contre les corps soldes 1 : Protection contre les chutes verticales de
supérieurs à 50 mm (Exemple : contact goutte d’eau (condensation).
involontaire de la main).
2 : Protection contre les corps soldes 2 : Protection contre les chutes de goutte
supérieurs à 12 mm (Exemple : doigt de la d’eau jusqu’à 15° de verticales.
main).
3 : Protection contre les corps soldes 3 : Protection contre l’eau en pluie jusqu’à
supérieurs à 2,5 mm (Exemple : outils, fils). 60° de verticales.
4 : Protection contre les corps soldes 4 : Protection contre les projections d’eau de
supérieurs à 1 mm (Exemple : outils fins, toutes directions.
fils).
5 : Protection contre les poussières (pas de 5 : Protection contre les jets d’eau de toutes
capot nuisible). directions à la lance.
6 : Totalement protégé contre les poussières 6 : Protection contre les projections
ne concerne pas les machines tournantes assimilées aux paquets de mer.
7 : Protection contre les effets d’immersion
entre 0,15 et 1 m.
8 : Protection contre les effets prolongés
d’immersion sous pression.

Exemple : IP 55
IP : Indice de Protection
5 : Protection contre les poussières (pas de capot nuisible).
5 : Protection contre les jets d’eau de toutes directions à la lance.

M. FAÏNKE
2
b) Echauffement - classes d'isolation :
Les échauffements tolérés en fonction des classes d'isolation sont indiqués dans le tableau ci-
dessous.
Ces échauffements sont donnés pour une température ambiante de 40 °C (θA).
La classe de température ou classe d’isolant. Elle est repérée par une lettre (ex : B, E, F
ou H) et contient deux renseignements.
 La température maximum du moteur : θMAX.
 L’échauffement maximum du moteur : ΔθMAX.
Si on note θA la température ambiante, on peut écrire θMAX = ΔθMAX + θA.
L’échauffement Δθ est du aux pertes joules, donc au courant, un (détecteur
thermique) déclassement du moteur permettra de diminuer l’échauffement en
limitant la puissance utile, qui est alors inferieure a sa valeur nominale.
Classes d'isolation E B F H
Echauffement maxi en °C (ΔθMAX) 75 80 100 125
Température limite de la bobine en °C Echauffement 115 120 140 165
+ambiances. (θMAX)
Exemple : Soit la classe d’isolement d’un moteur asynchrone triphasé est B. Déterminer
l’échauffement maximum (ΔθMAX) et sa température maximum (θMAX).
D’après le tableau ci-dessus
L’échauffement maximum (ΔθMAX) = 80 °C
Température maximum (θMAX) = 120 °C
8°) Désignation d'un moteur asynchrone (Plaque Signalétique d’un Moteur Asynchrone
Triphasé) :
La plaque signalétique d’un moteur asynchrone (moteur électrique) est la carte d’identité du
moteur délivrée et certifiée par le constructeur. Elle contient donc les caractéristiques nominales
électriques du moteur. Une plaque signalétique comprend généralement :
Exemple : moteur asynchrone à cage étanche (IP 55), fixation à pattes, triphasé, 50 Hz, 220 /
380V, 1500 t/mn, 2 ch.
II°) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT :

Si on alimente trois bobines identiques décalées dans l’espace d’un angle de 120° par une
tension alternative triphasée, il y a création de champ magnétique dans chaque bobine.
Les trois champs alternatifs produits par les bobines alimentées en courant triphasé se
composent pour former le champ tournant. Le champ magnétique tournant crée dans le circuit
du rotor des courants induits ; ceux-ci, d’après la loi de LENZ, s’opposent la cause qui leur a
donné naissance et provoquent une force électromotrice qui entraine le rotor en rotation.

M. FAÏNKE
3
III°) SYMBOLE :

U V
W
V MAS
U
W 3~
MAS
3~ K L M

Rotor à cage ou en court-circuit Rotor à bague ou bobiné


IV°) BRANCHEMENT DU MOTEUR ASYNCHRONE TRIPHASE :
Le stator d’un moteur asynchrone triphasé comporte trois enroulements identiques qui sont
couplés :
 Soit en étoile (Y)
 Soit en triangle (∆)
Le choix du couplage dépend :
 Des tensions du réseau.
 Des indications portées sur la plaque signalétique qui donne les conditions normales de
fonctionnement (dites aussi nominales).
L’utilisateur choisit le couplage qui convient par l’intermédiaire de la plaque à borne du moteur,
qui comporte six bornes auxquelles sont reliées les entrées et les sorties des trois enroulements.
1°) Détermination du couplage :
Si la plus petite tension de la plaque signalétique du moteur correspond à la tension entre phase
du réseau on choisit le couplage triangle ∆. (Uréseau = VMAS).
Si la plus grande tension de la plaque signalétique du moteur correspond à la tension entre phase
du réseau on choisit le couplage étoile Y. (UMAS = Uréseau ou VMAS = Vréseau).
2°) Couplage Etoile et Couplage Triangle :
a) Représentation du couplage triangle sur la plaque à borne:

U1 V1 W1

W2
U1 V1

Couplage Triangle

b) Représentation du couplage étoile sur la plaque à borne

U1 V1 W1

W2
U1 V1

Couplage Etoile

M. FAÏNKE
4
Exemple : Couplage des enroulements en fonction du réseau
Réseau : 127 / 220 V
Moteur Asynchrone triphasé : 220 / 380 V.
1°) Préciser les tensions du moteur asynchrone triphasé et celle du réseau triphasé.
Pour le moteur :
220 V : Tension triangle ou tension que peut supporter un enroulement du stator ;
380 V : Tension étoile ou tension que peut supporter deux enroulements du stator
Pour le réseau :
127 V : Tension simple ou tension entre phase et neutre ;
220 V : Tension composée du réseau ou tension entre phase du réseau.
2°) Déterminer le couplage du moteur asynchrone triphasé. Justifier votre réponse.
Donner le couplage : le couplage est triangle car Uréseau = VMAS.
Car la plus petite tension de la plaque signalétique du moteur correspond à la tension entre
phase du réseau on choisit le couplage triangle ∆. (Uréseau = VMAS ou Uréseau = UΔ).
3°) Tableau :
MAS 3˜
127 V / 220 V 220 V / 380 V 380 V / 660 V
Réseau

127 V / 220 V

220 V / 380 V

380 V / 660 V

V°) LES CRITERES DE CHOIX D’UN MOTEUR :


Les critères de choix d’un moteur asynchrones triphasés à cage sont nombreux et variés. Nous
en citerons quelques-uns :
- La puissance
- Le couple nominale
- La tension
- La vitesse de rotation
- L’indice de protection
Autres critères :
- La température
- La puissance d’entrainement
- Couple résistant
- Etc……………..
Exercice d’application
Exemple : Réseau : 230 / 400V
Repères Désignations Caractéristiques
˷
M1 MAS 3 à cage ; 2 pôles Pu = 12 KW ; η = 70 % ; Cos Ҩ1 = 0,75 400 V/ 660
M2 MAS 3˷ à cage ; 6 pôles Pu = 7,5 KW ; η = 0,80 ; CosҨ2 = 0,6 ; 230 / 400V
1°) Donner le couplage des moteur. Justifier votre réponse.
2°) Dessiner la plaque à borne des moteurs en indiquant le couplage la dessus.
3°) Calculer l’intensité du courant absorbé par chaque moteur.
4°) Donner la référence pour chaque moteur. (Voir document technique).

M. FAÏNKE
5

Vous aimerez peut-être aussi