Vous êtes sur la page 1sur 40

Eric 

Julien 
Eve Marchal 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les Messagers 
 


 
Désirez‐vous nous voir 
apparaître ? 
Les Messagers
 
 
 
 
 
 
 
Ce livre est dédié à nos amis extraterrestres pour toute l’aide et la fraternité 
qu’ils nous ont offertes. Que cet ouvrage, qu’ils connaissaient avant même 
qu’il fût écrit, soit digne de la mission qu’ils nous ont confiée.  
Puissions‐nous demeurer, tels qu’ils nous définissent, 
 Les Messagers.

2
Les Messagers
 
 
 
 
 

Annexes 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

3
Les Messagers

La réalité du Temps
Fréquence = nombre de cycles / temps conventionnel
Longueur d’onde = 1 / f
= longueur d’1 cycle

Convention = illusion

Longueur L’apparente flèche


d’onde = E S PACE du temps es t en fait
la trajectoire de la
propagation de
l’es pace. E lle es t
courbe et fermée.
 
 

Principes du
Temps Fractal

Le centre est la Conscience =


Etre
Le cercle est la Manifestation =
Création
Etre + Création = Perfection  
4
Les Messagers

Principes du
Temps Fractal
Cette spire est
représentée en
sens inverse pour
rappeler que les
deux sens sont
possibles.
chronon La droite (rayon) est Espace
Le cycle (cercle) est Temps
Espace + Temps = Structure de l’univers
Chaque chronon est lui-même un cycle constitué de chronons
plus petits. C’est le principe du temps fractal. La rotation du
chronon provient de l’autosimilarité géodésique du point central
transformant un remplissage de l’espace courbe en
mouvement rotatif.  
 
Principes
du
Temps
Fractal
Courbe exagérée
de la flèche du temps.

Du fait du mouvement de rotation, le chronon


sera une spire de temps se propageant, non pas
sur une droite comme on le représente
habituellement, mais sur une courbe de faible Dédoublement
courbure relative. Chaque cycle est le chronon
d’un cycle plus grand.
du cycle
Faible courbure t
de la flèche du temps
Vue de dessus (propagation vraie) Vue de
dessus
 
5
Les Messagers

Principes du
Temps Fractal

Dieu

Placés hors
du centre (Dieu),
Consciences
nous (les consciences)
sommes nécessairement le long d’un cercle de grande courbure.
La conscience de Dieu (point) devient alors conscience individuelle
multiple (ligne) n’ayant d’autre choix que d’expérimenter
l’écoulement du temps. Le retour vers Dieu consistera alors à
s’extraire du temps linéaire apparent des manifestations, vues
depuis une échelle donnée, pour se projeter dans le temps
fractal aux écoulements de temps plus rapides.
Les manifestations changeront alors d’apparences.  
 
Principes du
Temps Fractal

Nous subissons alors la déformation de la structure primordiale en


fonction du cycle (cercle) que nous occupons.

Autrement dit, nous appartenons à un cycle qui transforme les


cycles plus petits en vibrations (électromagnétisme) et les
cycles plus grands en mouvements courbes (gravitation) en
vertu du mouvement circulaire plus ou moins rapide dans
chaque système en rotation (cycle).  
6
Les Messagers

Principes du
Temps Fractal

Ainsi, nous ne pouvons pas observer les cercles


concentriques de la structure primordiale. Nous ne voyons
que des vibrations dont la longueur d’onde augmente avec
l’espace. Lorsque les cercles concentriques sont plus petits que
celui que nous occupons, ces cycles nous apparaîtront répétitifs
et séparés. En les comptant par rapport à une unité arbitraire
d’évolution ou de changement, c’est- à -dire la seconde, nous
mesurons alors des fréquences. Le temps linéaire apparaît
donc, se substituant alors au temps cyclique de la Réalité.  
 
Principes du
Temps Fractal
L1 L1

L2

Le temps est DANS le phénomène.


Les ondes sont donc des spires de temps.
Le diamètre du cycle est la longueur d’onde L1.
Chaque cycle est constitué de chronons, mais chaque
chronon est lui-même un cycle plus petit.
Leur rapport fractal naturel Ch est constant.

Ch = L1/L2 = 27  
7
Les Messagers
Représentation de 27 :
L1 = 128.L2
L2 En grossissant 128 fois L2,
on retrouve l’équivalent de L1.
(taille réelle On change alors de fractale !
Il faut π.27 = 402 L2 de L2 par
rapport à L1)
pour couvrir le Les chronons L3 de L2 seront
aussi 128 fois plus petits que L2.
grand cercle
L3 sera donc 16 384 fois
de diamètre L1. plus petit que L1.

L1

Loi du dédoublement
7 dédoublements selon la loi de J.P. Garnier-Malet.
 
 

Principes du
Temps Fractal
Zéro
Incréé
Infini
Créé

TOUTE LA PHYSIQUE VA DEPENDRE…


du diamètre des cercles concentriques,
du diamètre des chronons associés,
de la vitesse de rotation,
du sens de rotation,
du rapport entre chronons de cycles différents,
du rapport entre deux cycles.
…DE CETTE SIMPLE DUALITE ZERO / INFINI  
8
Les Messagers

L1

Tous les chronons


doivent être disposés selon la longueur d’onde L1.
Ils seront donc compressés…
On voit ici que, contrairement aux idées reçues,
l’espace est une dimension du temps!  
 

L1

COMMENT compresser les chronons linéairement ?


La réponse modifiera toute la physique.

Ce rapport entre le temps (cycle) et l’espace


(longueur d’onde) définit la métrique de tous les
phénomènes et explique les observations.  
9
Les Messagers

Projection du
temps quantique
(cyclique) - L’orientation de
sur le chaque chronon (cycle)
temps linéaire
(continu) suit la courbure du grand cercle.
C’est une propagation circulaire.
t Mais cette courbure est 128 fois
plus faible, donc très légère.  
 
Projection du temps quantique (cyclique)
sur le temps linéaire (continu)
On constate une superposition des
quanta de temps plus importante
lorsque l’amplitude est la plus grande.
Or, cette superposition vient de la
longueur d’onde, c’est-à-dire de
l’échelle spatiale à laquelle est
Zones de associée un temps quantique
superposition dans le cas d’un cercle parfait.
des chronons
Cela signifie que l’énergie
Temps réel est le résultat d’un
écoulement de temps rapide
dans un écoulement de temps
plus lent.
On néglige ici la courbure vraie
Temps apparent t de la flèche du temps.
 
10
Les Messagers
Projection du temps quantique (cyclique)
sur le temps linéaire (continu)
Superposition = intrication
INTRICATION = AMPLITUDE = ENERGIE
Superposition temporelle => nb + grand de chronons plus petits
En changeant d’échelle, le temps superposé devient alors linéaire.

Temps linéaire
apparent t
Temps quantique
projeté
Le temps linéaire est donc constitué
de pas de temps variables (croissants et décroissants) et périodiques

Ces pas de temps sont des superpositions de temps cycliques.  


 
Variation du Temps
Une fréquence d’impulsions caractérise la densité de temps.

La flèche du temps est créée par l’espacement des chronons


(décompression des chronons)

 
11
Les Messagers
LES VARIABLES
A1 La longueur d’onde A1
(dimension du temps
L1 = période) L1
Dans le cas parfait,
la longueur d’onde
(diamètre du cercle)
est EGALE à
l’amplitude.

L1”
L1’

Les deux autres cas sont


une longueur d’onde
SUPERIEURE L1’ ou
INFERIEURE L1”.
 
 
LES VARIABLES
l’amplitude – l’énergie
A1’
Rotation
chronale

L1”
L1’

A1”

Une fois projeté sur la flèche du temps “linéaire”, la rotation chronale fera apparaître
des ondes longitudinales variables le long de la sinusoïde de référence. Ces ondes
longitudinales variables expliqueront alors, en apparence, l’énergie de la
sinusoïde que seul le temps fractal produit en réalité.  
12
Les Messagers
 
Onde
longitudinale
régulière

Cette courbure est bien sûr


exagérée pour des raisons
pédagogiques.

En compressant le cercle (ou en


le faisant pivoter), on voit
immédiatement la diminution
de la longueur d’onde des Onde
chronons quand l’amplitude du longitudinale
grand cercle est maximale, et variable
une diminution d’amplitude
des chronons quand l’amplitude
du grand cercle est minimale.  
 
En étirant le cercle, on voit
l’augmentation de la longueur d’onde
des chronons quand l’amplitude du
grand cercle est maximale, et une
augmentation d’amplitude
des chronons quand
l’amplitude du grand
cercle est minimale.

En diminuant l’amplitude du grand cercle, on voit la


diminution de la longueur d’onde des chronons en bas, et la
diminution de l’amplitude des chronons en haut.
La diminution de la longueur d’onde augmente donc l’énergie totale d’une vibration.
Inversement, l’augmentation de la longueur d’onde diminue l’énergie totale d’une vibration.  
13
Les Messagers
SOLUTION POUR L’ENERGIE LIBRE
Le bénéfice de cette nouvelle approche est d’accéder à plus d’énergie en
choisissant les bonnes longueurs d’ondes aux bonnes amplitudes.
Compte tenu de la loi de conservation de l’énergie directement issue de cette
structure spatio-temporelle circulaire,

la solution consiste à fermer l’espace dans lequel se propageront les


oscillations (on les isole) en imitant, dans un système rotatif périphérique
l’écoulement de temps des amplitudes des oscillations en question.

Plus on veut d’énergie du vide (au-delà des 7 fractales), plus la vitesse de


rotation périphérique devra augmenter. On atteindra un seuil d’emballement
autorégulé sur certaines fréquences de résonance et harmoniques et des
fréquences de travail ultra précises. Le secret réside dans la définition
mathématique du temps linéaire sur lequel sont établies ces fréquences.

Résonance + Harmoniques + Rotation =


énergie libre, dégravitation, dématérialisation
néguentropique, voyages interstellaires, pouvoirs
« surnaturels », etc.  
 
 
Le temps, c’est de l’espace comprimé.
L’espace, c’est du temps dilué.

Plus les fréquences sont élevées,


plus elles cachent d’informations.

Les mondes invisibles,


des très hautes fréquences, sont donc
infiniment plus enrichissants.  
 
 
 
14
Les Messagers

La Relativité Absolue
• Cette nouvelle théorie de l’espace-temps
explique:

• la nature quantique de la matière.


• l’intrication des particules.
• la masse manquante de l’univers.
• le voyage dans le temps.
• les phénomènes paranormaux.
• les performances des OVNI.

• Ce nouveau paradigme permet de réaliser un


nouveau type de vaisseau spatial.
 
• Le temps a les propriétés suivantes:
– Fractal.
– Discontinu.
– Cyclique, donc quantique (nombre absolu de la Relativité
Absolue).

• Cela implique:
– Des vitesses différentes d’écoulement temporel.
– Un temps tri-dimensionnel.
– Le temps ralentit ou accélère.
– Il est relatif au point de vue de l’observateur.
– Le temps n’existe pas dans l’absolu.  
 
15
Les Messagers

Plus il y a de temps,
moins il y a d’espace,
et inversement.
 
 
Les lois de la Relativité Absolue
– Plus il y a de temps, moins il y a d’espace, et inversement.
– L’univers est composé de différents espace-temps fractals.
– Les fractales d’espace-temps sont constituées
d’informations.
– La vitesse de la lumière représente UNIQUEMENT un écart
fractal spécifique.
– La vitesse de la lumière est relative à la fractale d’espace-
temps de l’observateur.
– L’écoulement du temps est UNIQUEMENT dû a l’observation
d’une fractale spatio-temporelle depuis une autre fractale.
– Le voyage dans le temps est le résultat d’un écart entre deux
fractales d’espace-temps.
– L’énergie n’est que le résultat de l’émergence d’un
écoulement temporel donné dans un écoulement plus lent.
– Le temps se trouve dans le phénomène, non l’inverse.
– La matière est un état intermédiaire entre le vide cosmique
(faible énergie) et le vide quantique (haute énergie).
 
16
Les Messagers

Le temps, comme l’espace,


est fractal

 
 

Fractale
=
Autos imilarité
par changement d’échelle
=
Multiplication de la même « forme »
par création d’elle-même,
de façon crois s ante ou décrois s ante
=
E s paces -temps
de la Relativité Abs olue
 

17
Les Messagers

L’univers a une structure parfaite.


Loi d’échelle pour la matière organisée: fréquences sur rayons
(N. Haramein / E. Rauscher)

43 Big Bang (supposé)


40

30
Fréquence
Hz par 10x 20
atome

10
soleil
Trous noirs moyens
0 Trous noirs super massifs

-10
Univers
-30 -20 -10 0 10 20 30 40
Rayon en mètres par 10x  
 
L’univers respecte des ratios parfaits de forme fractale.
Loi d’échelle pour la matière organisée: fréquences sur rayons
(N. Haramein / E. Rauscher)

43
40
1.612
BB
0.639
30
Fréquence Ratio Phi
Hz par 10x 20 = 1.612
A
45 degrés
10
(comme le cône de S Inverse du ratio Phi
lumière) G1 = 0.618
0
G2 C’est le ratio d’Or
0.637
-10
1.629 U
-30 -20 -10 0 10 20 30 40
Rayon en mètres par 10x  
18
Les Messagers
• Pourquoi une telle perfection fractale ?
– Les systèmes tournent sur eux-mêmes. Tous les objets
appartiennent à un système spécifique en rotation. Toute
rotation implique un quanta (cycle) de temps propre.
– Un cycle est en fait une vitesse d’écoulement temporel
specifique. C’est un nouveau paradigme scientifique !

• Pourquoi les fréquences s’accordent-elles aux


rayons?
– Une fréquence traduit un mouvement cyclique.

• Quelle est la structure du temps à l’intérieur d’une


sinusoïde ?
– Le temps est cyclique, comme l’espace qui le décrit.
– Le temps est composé de quanta temporels.
– Le temps vrai s’écoule le long de la sinusoïde.
– Le temps linéaire est composé de quanta de temps
superposés et successifs, mais de compression variable.  
 
Ondes univers elles
Quanta de temps

Les quanta de temps s ont intégrés


dans la vibration (réalité) au lieu de la flèche du temps (s ubjectivité).
 
19
Les Messagers

Temps linéaire

Le temps linéaire est composé de


différents quanta de temps d’échelles différentes

Chaque quanta est


un événement
ou une information

 
 

S auts quantiques
de moins en moins
importants

Temps
Temps Fractal linéaire
=
Dens ité de Temps

 
20
Les Messagers
Le temps frac tal dans les phénomènes naturels
(vibrations )

Le nombre de
quanta de temps E c art
3
décroit en valeur abs olue : = 2
3>>2>>1 1

entropie
Plus la fréquence décroit, plus l’entropie prévaut,
Plus les événements s ont s tables et irrévers ibles .

De notre point de vue macros copique : 1 >>2>>3  


 
Une fréquence est en soi
un écoulement temporel particulier
• Chaque fréquence a sa propre entropie.

• Une fréquence est UNIQUEMENT relative à une unité


conventionnelle de temps.

• La réalité temporelle est donc UNIQUEMENT un


rapport entre deux échelles de temps cyclique.

• Pour obtenir toute l’information des événements d’une


fréquence particulière, on doit être dans son
écoulement exact de temps, ce que nos instruments
de mesure ne font pas.  
21
Les Messagers
L’es pace écarte le temps . Il crée l’his toire
Le temps linéaire dépends de l’état vibratoire

S uperpos ition P artielle


=
Liberté Temporelle

Quanta de temps
très proches
=
Caus alité Floue

Grand écart
Temporel
=
S tricte
Caus alité
 
 

Temps manquant et entropie


Cycle 1

Temps manquant
E ntropie 1
entre deux c ycles .
Il augmente avec
Cycle 2
l’écart de fréquence.

E ntropie 2
La caus alité varie
avec l’entropie.
Cycle 3 Mais , pour être perçue comme
un écoulement de temps ,
la caus alité dépend
de l’écart entre le niveau
E ntropie 3
vibratoire de l’obs ervateur
et celui de l’objet obs ervé.
 
22
Les Messagers
PE RCE PTION DU TE MPS = NB D’INTE RVALLE S

Cycle E xterne

E xpans ion temporelle


E ntropie externe
= temps manquant
perceptions s ubjectives

Ce qui es t important dans


notre perception du temps
es t l’écart entre
E ntropie interne
les battements dis tinctifs ,
c’es t-à-dire le NOMBRE
Cycle Interne D’INTE RVALLE S entre
les quanta de temps .

 
 

Le temps dans l’univers


L’univers respecte une harmonie fractale
Fréquence
Hz par 10x
43
Big Bang (supposé)
40
Ratio Phi
30 = 1.612
= ratio fractal
Echelle 20 A
logarithmique Terre
des quanta 10 S
temporels
G1
0 G2

-10
U
-30 -20 -10 0 10 20 30 40 Rayon en mètres 10x
Echelle logarithmique des quanta d’espace  
23
Les Messagers
La structure fractale naturelle de l’univers
suit une droite où le temps “n’existe pas”.
C’est la structure limitée de la Relativité Restreinte.
Fq
Hz 10x
43
40 Atome

30

Echelle 20
logarithmique
des quanta 10 Terre
temporels

-10

-30 -20 -10 0 10 20 30 40 Rayon en mètres 10x


Echelle logarithmique des quanta d’espace  
 

E s pace

micros cope
Inférieur
E s pace-Temps
S upérieur

téles cope Temps


 
24
Les Messagers
Les OVNI sortent de la droite naturelle de l’espace-
temps fractal en augmentant leur vitesse de
rotation propre.
Temps fractal atteint par un vaisseau-mère

Atome

Temps fractal atteint par un petit vaisseau


Echelle
logarithmique
des quanta Echelle humaine
temporels
Terre

Echelle logarithmique des quanta d’espace  


 
 
 
 
D’où vient la vitesse de la lumière ?

Personne, pas même Einstein, n’a dit POURQUOI elle


avait une limite, ni POURQUOI 300 000 km/s

Voici comment voyager


plus vite que la lumière  
 
 

25
Les Messagers

Tous les objets de l’univers suivent


une trajectoire de rotation:

sur eux-mêmes et / ou
sur une plus grande échelle

Toute trajectoire de rotation


est appelée horizon

Tout objet, ou système,


en rotation sera l’horizon
des objets plus petits qui s’y trouvent.  
 
La théorie du dédoublement
de J .P. Garnier Malet

Une particule s uit toujours un


horizon de diamètre 2R en
s uivant une trajectoire
circulaire πR.

Ce diamètre peut être vu


2R πR comme une infinité
de trajectoires circulaires
que la particule s uivra.

L’obs ervateur verra s eulement


la trajectoire 2R. L’échelle de
perception trans forme donc πR en 2R.
C’es t le principe du dédoublement de l’es pace et du temps .  

26
Les Messagers

Un crop circle représente


cette loi fondamentale de l’univers

 
 
La théorie du dédoublement indique que toute
particule suit une trajectoire de rotation à l’intérieur
d’autres systèmes en rotation, eux-mêmes
appartenant à d’autres systèmes rotatifs plus
grands. Cela signifie que la vitesse de la particule
observée dépend du nombre de systèmes rotatifs
successifs qui séparent l’observateur de celle-ci.

Ces horizons suivent la loi du dédoublement


selon les mesures instrumentales actuelles.  

27
Les Messagers

Ainsi, la vitesse d’une particule dépend du nombre de


systèmes en rotation depuis lequel elle est observée.

J.P. Garnier-Malet a démontré que,


si le premier horizon est le système solaire,
alors la vitesse connue de la lumière
est atteinte avec 7 dédoublement successifs
prenant en compte le spinback
de la particule observée.  
 
La particule est virtuellement contrainte
(du fait de la structure spatio-temporelle fractale de l’univers)
de suivre chaque trajectoire intermédiaire de rotation.
Mouvement de la particule
vue depuis une plus grande échelle
dont l’observateur suit la courbe.
Rapports croissants
entre les
horizons
Ω3 54 s pinbacks (avec 7 échelles )

Ω6

1 10 1 02 1 03 1 04 1 05 1 06
S pinbacks entre Mouvement réel (distance)
Ω3 et Ω6
de la particule.

28
Les Messagers
Si, depuis l’horizon Ω0, un voyageur d’échelle
se rendait sur l’horizon d’échelle Ω1,
l’apparente vitesse de la lumière c de celle-ci AUGMENTERAIT
Ω0 pour un observeur resté sur l’horizon Ω0, mais DIMINUERAIT
en valeur absolue pour le voyageur d’échelle.
Les extraterrestres sont de tels voyageurs.
Ω0
Ω1 Ω1
Ω2
Ω Ω3
horizons Ω6 Ω5 4

Ω0 à Ω6 Ω7 Ω8 Ω9 Ω10 Ωn’

c 2c 3c 4c 5c nc
Au-delà de la vites s e de la lumière

 
 

29
Les Messagers
E ntre Ω0 & Ω6, c =54π5/2(πRT/4τ)1 06

soit299,796 kms/s
à l’échelle du système solaire

Cela signifie que la vitesse de la lumière c dépend


exclusivement de l’échelle de rotation de l’observateur.
c est donc VARIABLE et RELATIVE.
Mais c est CONSTANTE pour une échelle particulière.
Elle peut etre dépassée en diminuant
l’échelle de l’objet observé.

On diminue cette échelle


en augmentant sa vitesse de rotation
(voir structure fractale de l’espace-temps).  
 
 
 
Mais, au-delà de la 7ème échelle,
l’objet n’est plus observable.

C’est justement le cas des OVNI et du vide où existent des


milliers de créatures, y compris nos défunts.

En conséquence
la particule Ω6 verra toujours le futur de Ω0.

C’est justement le cas des extraterrestres et des défunts qui


annoncent parfois les événements à venir aux contactés.  
 
 
 
 
30
Les Messagers

Comment voyager dans le temps ?


La meilleure façon de se représenter le temps est de reproduire
les systèmes en rotation de l’univers. En changeant l’échelle
d’espace, nous changeons aussi le temps cyclique.
Les lignes représentent les différentes flèches du temps selon leur
échelle. Chaque système en rotation est un univers parallèle en
soi. Il n’existe aucune raison logique, autre que conventionnelle,
pour n’avoir qu’une seule flèche du temps pour toutes les échelles
de l’univers. Le contraire, par contre, est bien plus logique.
Passé Présent Futur

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

31
Les Messagers
 
Les petits cercles représentent les points d’intersection
entre la trajectoire du voyageur dans le temps, en fonction
de son échelle propre, et les autres échelles de temps.
C’est pourquoi il n’y a pas de voyage dans le temps dans le monde macroscopique.
Il existe donc une “carte de navigation temporelle” spécifique
pour voyager dans le temps dans chaque fractale.
Présent
Passé Futur

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

32
Les Messagers
 
La distortion de temps consiste en une courbure du temps
traduite par une série de fréquences harmoniques.
La polarisation permet de choisir une destination temporelle.
Il y a moins d’energie à fournir pour une rotation à petite échelle
capable de modifier la destination temporelle finale.
C’est pourquoi le voyage dans le temps n’est possible qu’aux petites échelles,
c’est-à-dire à de très hautes fréquences, donc de hautes densités de temps (OVNI).
L’échelle d’espace-temps de l’observateur détermine quels événements
des autres échelles seront perçus dans le présent.
Passé Présent Futur

Ces lignes représentent les trajectoires du voyage dans le temps

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
33
Les Messagers
 
Comment est-il possible que le temps quantique augmente
lorsque l’échelle d’espace diminue de notre point de vue physique ?

Lorsque nous atteignons une nouvelle échelle plus petite (nouvel horizon), le temps courbe
devient horizontal et contient plus d’informations (battement de temps) que pourrait le
suggérer cet horizon plus petit vu depuis une échelle plus grande.
C’est l’explication du Principe d’Incertitude d’Heisenberg en Relativité Absolue.

L’écoulement de temps des échelles plus grandes disparait (non expérimenté), mais peut
être déduit par calcul. De même, le temps des échelles plus petites est vu comme des
événements de plus en plus nombreux à mesure que l’on observe vers l’infiniment petit.
Passé Présent Futur

Flèche temporelle Nouvelle flèche


précédente temporelle

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

34
Les Messagers
 
Le voyage dans le temps consiste donc à changer de densité de temps, nous laissant voir
les autres échelles sous de nouvelles conditions et perceptions de temps, c’est-à-dire
moins d’événements à de plus grandes échelles, plus d’événements à de plus petites
échelles, même celles qui étaient inobservables jusqu’à présent.
Ici, le voyageur temporel est allé sur une échelle d’espace Arrivée beaucoup plus petite
(devenue la flèche horizontale du temps).
La flèche Départ suit une courbure négative (en pointillé).

Passé Présent Futur

Flèche temporelle Nouvelle flèche


Départ Arrivée

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

35
Les Messagers
 
Puisque la vitesse de la lumière est due à 7 intervalles fractals (lignes pleines), le voyageur
temporel ne percevra pas l’échelle d’espace au-delà des 7 itérations vers les plus petites
échelles (cercles complets en pointillé), pas plus que l’écoulement de temps des échelles
plus grandes (courbes supérieures en pointillé). Cela signifie que le vide persiste tant qu’on
n’a pas atteint les 7 dernières itérations de “l’infiniment” petit menant vers…Dieu.
Cet infiniment petit est sans doute la distance de Planck.

Flèche temporelle Nouvelle flèche


précédente temporelle

Passé Présent Futur

Disparition des dernières


flèches temporelles.

Ici, l’échelle d’espace est très petite

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
36
Les Messagers
 
dt, ou pas de temps, est la durée d’un événement lié à l’échelle
d’espace-temps pour laquelle la flèche temporelle est horizontale.
Ce dt diffèrera de n’importe quel autre dt appartenant
à n’importe quel autre espace-temps (ou fréquence),
même observable.
dt
Passé Présent Futur

Nous avons l’habitude de désigner par dt


n’importe quelle petite portion de temps
lorsque, en fait, dt, le pas de temps,
dépend de l’échelle d’espace.

La courbure positive apparente


entraîne la perception subjective (illusion)
que chaque dt de l’échelle inférieure d’espace
sera également plus petit.
 
 
Dans la réalite, lorsque l’écoulement de temps est horizontal
(à une échelle d’espace donnée),
dt est toujours le même puisqu’il définit le temps pris par un événement pour
survenir, à CETTE échelle.

Flèche temporelle ancien dt,


précédente dt maintenant élargi
Passé Futur
Présent

Nous avons l’habitude de désigner par dt


n’importe quelle petite portion de temps
lorsque, en fait, dt, le pas de temps,
dépend de l’échelle d’espace.

La courbure négative apparente


entraîne la perception subjective (illusion)
que chaque dt de l’échelle supérieure d’espace
sera également plus grand.
 
37
Les Messagers
 
Il existe une limite où la durée appelée dt sera si petite que l’événement, qui le définit,
sera superposé avec un autre événement antérieur ou postérieur (ou les deux)
de la meme flèche de temps.
L’effet d’intrication apparaît alors.
A des échelles plus petites, le temps peut même, en apparence, disparaître ou être “gelé”.
Nous appellons cet état le “vide” puisque aucun événement ne semblera survenir.

dt
Passé Présent Futur

Fractale où le temps
n’est plus perçu. Superposition
On appelle les échelles apparente des
fractales inférieures, à partir événements vus
de cette limite, le VIDE. depuis le temps “horizontal”.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

38
Les Messagers
 
Discussion
De même que nous attendons d’être en face de la bonne portion du ciel
pour observer un objet céleste particulier, le voyageur temporel attend d’être dans la bonne
portion du temps cyclique pour atteindre l’événement passé ou futur qu’il vise. Lorsque
nous descendons suffisamment dans les échelles plus petites d’espace, nous augmentons
les informations observables venant des fractales intermédiaires qui étaient jusqu’alors
superposées (intriquées). Il existe plus d’informations instantanées. L’espace se transforme
en purs bits. Nous entrons ainsi dans une vision à 360 degrés, montrant toutes les portions
d’espace en meme temps, ainsi que cela se produit dans le voyage astral.

L’espace diminue lorsque les informations augmentent.


La vitesse de la lumière, en tant qu’écart fractal maximal d’observation des objets, est
valable dans les deux directions (échelles supérieures et inférieures). Chaque fois que nous
changeons notre niveau fractal, nous perdons le niveau fractal d’information le plus éloigné,
qu’il soit supérieur ou inférieur. Si nous allons vers un niveau plus petit, nous perdons ce
qui constitue le ciel. On peut noter que le temps n’existe pas intrinséquement mais devient
conditionnel (relatif) et quantitatif (quantique) d’un point de vue fractal spécifique. Ainsi, le
comportement des événements des plus petites échelles d’espace, y compris ceux qui
resteront observables, seront nécessairement stroboscopiques, c’est-à-dire quantiques.
L’énergie par paquets (mécanique quantique) devient alors la traduction de cette
quantification temporelle puisque l’observateur n’appartient pas à l’écoulement de temps
correspondant. Le comportement quantique de la matière n’est donc pas un problème de
particules mais de petitesse fractale relative d’un “objet” par rapport à celui qui l’observe.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

39
Les Messagers
 

40