Vous êtes sur la page 1sur 3

ENPC 2013 le 28 octobre 2013

BETON ARME – MODULE BAEP1

PROJET D’UN PORTIQUE à rendre le 7 janvier 2014**

On considère un portique constitué d’une poutre ou traverse supérieure en béton armé de 16m
(*) de portée encastrée dans deux poteaux ou piédroits de 10m de hauteur. Ces poteaux sont
articulés en pied sur des semelles de fondations. Ce portique est symétrique et sera chargé
symétriquement. Une couverture routière est formée d’une succession de ces portiques
régulièrement espacés tous les 6m dont le déplacement horizontal de la traverse supérieure est
bloqué dans les deux directions. Les piédroits supportent également la descente de charges
d’une superstructure.

La traverse supérieure a une section droite rectangulaire de 1.00m (*) de hauteur (y compris
dalle) et de 0.8m de largeur et supporte une dalle de 0.25m d’épaisseur et de 6m de largeur.
La section droite des poteaux est carrée de 0,80m de côté. L’objet de ce projet est de
dimensionner le ferraillage théorique et de définir le ferraillage pratique à mettre en œuvre
dans l’ensemble de ce portique : poutre, poteaux, semelles et dalle selon les règles Eurocodes.

- Les descentes de charges des superstructures se traduisent par application en tête des deux
piédroits de deux efforts verticaux concentrés et centrés caractérisés chacun par G=4MN
et Q=1MN,
- La dalle de couverture supporte en plus de son poids propre des charges permanentes
complémentaires uniformément réparties g’ = 10,5kN/m² et des charges d’exploitation
q = 5 kN/m² (catégorie B),
- Les conditions d’environnement sont du type : corrosion induite par la carbonatation,
humidité modérée (classe XC3), la classe structurale de type S4,
- le béton de la traverse est un C40 (*) ayant un poids volumique de 25 kN/m3, celui des
piédroits est un C50 de même poids volumique,
- les aciers à haute adhérence sont définis par leur limite d’élasticité fyk = 500MPa et leur
classe de ductilité B.

Les calculs des sollicitations dans le portique et du ferraillage de la poutre seront conduits en
considérant une poutre de section rectangulaire et non une poutre en Té. Les poteaux seront
armés en fonction des sollicitations en considérant un ferraillage non symétrique et seront
justifiés par établissement d’un diagramme d’interaction après prise en compte des effets du
second ordre. Les zones de discontinuité (semelle, nœud poteau / poutre) seront étudiées par
un modèle bielles et tirants.

Ce portique est une fois hyperstatique, en notant la portée de la traverse l=16m, son inertie It,
la hauteur du piédroit h=10m et son inertie Ip et en appliquant sur la traverse une charge
uniformément répartie p un calcul de résistance des matériaux donne les résultats suivants :
h Et I t
k p
l Ep I p
pl ²
H  B C
4h(3  2k )

V  pl / 2
H H

M B  M C   Hh
V V

pl ² ( 2k  1)
M max  
8 (2k  3)
5 pl 4 l²
f   MB
384 EI 8 EI

ou H et V représentent les réactions horizontales et verticales au niveau des articulations et ou


Mb et Mc représentent les moments de flexion à l’encastrement poteau / poutre. La flèche à
mi-travée BC est notée f.

1. Déterminer et tracer la distribution des sollicitations internes N, M, T dans ce


portique en E.L.U. et en E.L.S. (caractéristiques et quasi-permanent),

2. Déterminer le ferraillage théorique et pratique de la poutre en E.L.U., on pourra


négliger l’effort de compression dans la poutre pour le calcul de son ferraillage,

3. Déterminer le ferraillage théorique et pratique des deux poteaux en E.L.U. en tenant


compte des vérifications de la stabilité élastique de ces poteaux (dans le plan
traverse / poteaux) et en justifiant le ferraillage par utilisation d’un diagramme
d’interaction,

4. Vérifier les critères E.L.S. et en particulier les ouvertures de fissures et les


conditions de flèches dans la poutre,

5. Déterminer le ferraillage théorique et pratique de la dalle en E.L.U.,

6. Faire un modèle bielle et tirant du nœud de liaison poutre poteau et de la semelle


d’appui : cas de charge Nmax, schéma bielle tirant et calcul des tirants uniquement,

7. Représenter le ferraillage pratique obtenu au 1/50ème en élévation et au 1/20ème pour


les sections transversales.

Le document rendu indiquera clairement, en tête de copie, le jeu de données pris en compte et
fera une synthèse des résultats clés de chaque question en fin de copie.
Poids propre poutre, poids propre dalle, charges d’équipement
sur dalle, charges d’exploitation sur dalle G=4MN
G=4MN
Q=1MN
Q=1MN

16.0m

1.00

Poutre 0,80x1,00ht

6m 0.8 m
10 m
80 cm
0.25 m
Poteau 0,8x0.8 ht

80 cm 2,0 m

Semelle 2,0 x 2,0 m x 1m 1m

** toute remise du projet au-delà de la date indiquée sera pénalisée

* les cotes signalées sont variables par étudiant en fonction des trois premières lettres de son nom selon le principe suivant :
- première lettre A-C : 15,6m ; D-M : 15,8m  ; N-Z : 16,0m
- deuxième lettre A-C : 1,00m ; D-L : 1,05m ; M-Z : 1,10m
- troisième lettre A-K : C40  ; L-R : C45  ; S-Z : C50

Par exemple : au nom JAEger correspond le jeu de données : portée de la traverse 15,8m ; hauteur de la traverse 1,00m et
béton de qualité C40

Vous aimerez peut-être aussi