Vous êtes sur la page 1sur 26

COURS ET TD NORMES IAS/IFRS

ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________

IAS 36 Dépréciation d’actifs

L'ESSENTIEL DE LA NORME
Détermination de la perte de valeur d'un actif
Une entreprise doit apprécier à chaque date de clôture, s'il existe un quelconque
indice (interne ou externe) montrant qu'un actif a pu perdre de la valeur. Dans
l'affirmative, l'entreprise doit estimer la valeur recouvrable* de l'actif.

Attention

LA norme IAS 36 impose un test de dépréciation annuel, qui y ait ou non un indice
de perte de valeur, dans les 2 cas suivants :

Immobilisations incorporelles* ayant une durée d'utilité indéterminée ou


immobilisations incorporelles non encore prêtes à être mises en service;

Goodwill* acquis par un regroupement d’entreprises.

La test de dépréciation annuel peut être réalisé à n'importe quelle date, à condition
que celle-ci soit la même chaque année.

La valeur recouvrable est définie comme étant le montant le plus élevé entre la
juste valeur nette des frais de cession* de l'actif et sa valeur d'utilité*.

La détermination de la valeur d'utilité nécessite les 2 étapes suivantes :

Détermination des flux de trésorerie générés par l'actif (projections de flux de


trésorerie devant être réalisées sur la durée d'utilité* restant à courir de l'actif);

Application d'un taux d'actualisation approprie (taux avant impôt reflétant les
appréciations actuelles par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques
spécifiques à l'actif).

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 1
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Une dépréciation* est constatée des lors que la valeur recouvrable* d'un actif est
inférieure à sa valeur comptable* :

Perte Valeur Valeur


= -
de valeur comptable recouvrable

Comptabilisation d'une perte de valeur


et conséquences
Actif valorisé au coût Actif réévalué
Charge au compte de résultat D'abord en déduction de l'écart de
réévaluation, puis en charge au-delà de celui-
ci

(Application de la réciproque pour les reprises, avec cette nuance : la valeur


comptable reprise comprise d'un actif ne doit pas excéder la valeur comptable que
l'actif aurait atteint à la date de la reprise, en l'absence de pertes de valeurs
antérieures).

En cas de dépréciation d'un actif, le plan d'amortissement est modifié pour les
exercices futurs :

Montant Valeur d'origine diminuée des amortissements cumulés et des


=
amortissable pertes de valeurs
Quand, à la clôture d'un exercice, on décèle un indice indiquant qu'une perte de
valeur antérieurement constatée peut avoir diminué, voire disparu, il convient de
recalculer la valeur recouvrable de l'actif. Une reprise de perte de valeur est
enregistrée, pour ramener la valeur comptable de l'actif à sa valeur recouvrable.
Toutefois, la valeur comptable d'un actif augmentée suite à la reprise d'une perte de
valeur, ne doit pas être supérieure à la valeur comptable qui aurait été déterminée en
l'absence de constatation de pertes de valeurs sur les exercices antérieurs.

Les pertes de valeur du goodwill* sont irréversibles.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 2
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Notions d'unités génératrices de trésorerie (UGT)
La méthode des UGT* s'applique aux cas pour lesquels il n'est pas possible de
déterminer la valeur recouvrable d'un actif pris isolément.

La valeur recouvrable* d'une UGT est le montant le plus élevé entre la juste
valeur nette des frais de cession* et la valeur d'utilité* de l'UGT.

Les règles d’évaluation de la valeur recouvrable d'une UGT sont les mêmes
que celles appliquées aux actifs isolés.

Le goodwill* acquis par un regroupement d'entreprises ne génère pas de flux


de trésorerie indépendamment des autres actifs ou groupe d'actifs. La valeur
recouvrable du goodwill* en tant qu'actif isolé ne peut donc pas être déterminée. II
faut dès lors affecter le goodwill* à une UGT ou à un groupe d'UGT.

1ère situation : le goodwill est affectable à chaque UGT

Goodwill Goodwill 2 Goodwill 3


UGT 1 UGT2 UGT3
L'entité compare la valeur recouvrable de l'UGT à la valeur comptable de
l’ensemble «UGT + goodwill* ».

La perte de valeur éventuellement constatée est répartie de la manière suivante


:

- en priorité sur le goodwill*

- puis, au prorata de la valeur comptable des autres actifs composant ('UGT.

2ème situation : le goodwill est affectable à un ensemble d'UGT

Goodwill
UGT 1 UGT2 UGT3

L'entité compare la valeur recouvrable de l'UGT seule à sa valeur comptable et


constate la perte de valeur éventuelle. L'entité identifie le plus petit groupe d'UGT,
incluant l'UGT examinée auquel le goodwill* peut *être affecté.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 3
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
La valeur recouvrable de ce groupe d'UGT est comparée à sa valeur comptable
(ensemble «UGT après perte de valeur constatée précédemment + goodwil*»). La
perte de valeur éventuellement constatée est repartie de la manière suivante :

- en priorité sur le goodwill *;

- puis, au prorata de la valeur comptable des autres actifs composant le groupe


d'UGT.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 4
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________

L'ETUDE DE LA NORME
Objectifs
La norme IAS 36 prescrit la comptabilisation et les informations à fournir pour la
dépréciation des actifs entrant dans son champ d'application. Elle donne la méthodologie
d’évaluation de cette dépréciation.

Champ d'application
La norme IAS 36 s'applique à la comptabilisation de la dépréciation de tous les actifs,
sauf :

- les immeubles de placement valorisés selon la méthode de la juste valeur (IAS 40),

- les stocks (IAS 2),

- les en-cours liés aux contrats de construction (IAS 11),

- les actifs d'impôts différés (IAS 12).

- les actifs résultant d'avantages du personnel (IAS 19),

- les actifs financiers compris dans le champ d'application d'IAS 39,

- les actifs biologiques liés aux activités agricoles évaluées à la juste valeur nette des
frais de cession (IAS 41),

- les actifs d'assurance (IFRS 4),

- les actifs non courants (ou groupes d'actifs) classés en «destinés à être cédés» ((FRS
5).

Remarque : la norme IAS 36 utilise, pour la perte de valeur des actifs, le terme de
dépréciations (impairment), laissant aux éléments du passif le terme de provision (IAS 37).

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 5
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Comptabilisation
1) Fait générateur d'une dépréciation
 Principe général

Une entreprise doit apprécier à chaque date de clôture s'il existe un quelconque indice
montrant qu'un actif a pu perdre de la valeur. S'il existe un tel indice, l'entreprise doit estimer
la valeur recouvrable* de l'actif.

Une dépréciation* est constatée dès lors que la valeur recouvrable d'un actif est
Inférieure à sa valeur comptable*.

La valeur recouvrable est définie comme étant le montant le plus élevé entre la juste
valeur nette des frais de cession* de l'actif et sa valeur d'utilité*.

Attention
La norme IAS 36 impose un test de dépréciation annuel, qu'il y ait ou non un indice
de perte de valeur, dans les 2 cas suivants :

 Immobilisations incorporelles* ayant une durée d'utilité indéterminée ou


immobilisations incorporelles non encore prêtes à être mises en service;

 goodwill* acquis par un regroupement d'entreprises.

Le test de dépréciation annuel peut être réalisé à n'importe quelle date, à


condition que celle-ci soit la même chaque année.

 Indices de dépréciation

Indices internes Indices externes


ou
Illustration 1 Illustration 2

Les indices de perte de voleur": sont classes en deux catégories :

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 6
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
ILLUSTRATION 1

Exemples d'indices de dépréciation : indices internes

- obsolescence ou dégradation physique d'un actif;

- changement important survenu dans le degré ou le mode d'utilisation d'un


actif ayant un impact négatif (actif non utilisé, actif dont la durée d’utilité
devient finie, alors qu’elle était indéfinie);

- performance économique inférieure aux prévisions.

ILLUSTRATION 2

Exemples d’indices de dépréciation : indices externes

- baisse de la valeur de marche de l'actif considéré;

- changement important survenu dans I'environnement technique économique,


juridique ou de marché ;

- évolution à la hausse des taux d'intérêt:

- valeur comptable de l'actif net supérieure à la capitalisation boursière.

2) Evaluation de la dépréciation
 Principes de base

La perte de valeur d'un actif est égale à l'excèdent de la valeur comptable par rapport à
la valeur recouvrable*.

La valeur recouvrable* est définie comme étant le montant le plus élevé entre la juste
valeur nette des frais de cession* de l'actif et sa valeur

La juste valeur nette des frais de cession* peut être déterminée même s'il n'existe pas de
marché actifs (transactions récentes sur des actifs similaires...). Toutefois, s'il n'existe aucune
base permettant de déterminer de manière fiable le montant que l'on pourrait obtenir de la
vente de l'actif dans des conditions de concurrence normale entre des parties bien informées et
consentantes, l'entreprise peut considérer que la valeur recouvrable est égale à la valeur
d'utilité.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 7
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Le calcul de la valeur d'utilité doit prendre en compte les éléments suivants

- estimation des flux de trésorerie futurs attendus de l'actif,

- variations possibles de ces projections de flux de trésorerie (montant ou échéance),

- valeur temps de l'argent représentée par le taux d'intérêt sans risque du marché,

- prix de la prise en charge des incertitudes inhérentes à l'actif,

- d'autres facteurs, que les acteurs du marché prendraient en compte pour évaluer les
flux de trésorerie attendus (ex. : manque de liquidité).

La détermination de la valeur d'utilité nécessite les 2 étapes suivantes :

- détermination des flux de trésorerie générés par l'actif;

- application d'un taux d'actualisation approprié.

 Détermination des flux de trésorerie


Les projections de flux de trésorerie doivent être réalisées sur la durée d'utilité* restant a
courir de l'actif.

Les flux comprennent :

- les flux entrants (avantages économiques attendus de l'utilisation de l'actif) (ex. :


chiffre d'affaires);

- les flux sortants (nécessaires à la génération de flux entrants) (ex. : charges liées à
l'utilisation d'une machine);

- les flux entrants/sortants liés à la sortie de l'actif à la fin de sa durée d'utilité.

La projection des flux de trésorerie est effectuée pour un actif dans son état actuel. Elle
exclut les effets des restructurations futures ou des améliorations du niveau de performance de
l'actif.

Les estimations de flux de trésorerie excluent les entrées et sorties de trésorerie


provenant des activités de financement ou liées à l'impôt sur le résultat.

La projection des flux de trésorerie doit être fondée sur des hypothèses raisonnables,
dûment documentées et estimées par la direction.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 8
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Ces projections s'opèrent de la manière suivante :

< 5 ans (durée maximale a priori) > 5 ans (si durée justifiée)

Flux de trésorerie bases sur les Flux de trésorerie bases sur une
budgets/prévisions extrapolation des budgets/ prévisions, tenant
compte de taux de croissance stables ou
décroissants (principe de prudence)

 Taux d'actualisation
Le taux d'actualisation est un taux avant impôt reflétant les appréciations actuelles par le
marche de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à l'actif pour lesquels les
estimations de flux de trésorerie futurs n'ont pas été ajustées.

Capacité à déterminer Taux d’actualisation


un taux spécifique à un actif ? Spécifique de l’actif
Oui
Non

Détermination d’un taux


de base IAS 36 a17 (1)

Ajustement du taux de base Taux d’actualisation retenu


IAS 36 a18 (2)

(1)
IAS 36 A l7

L'entreprise peut prendre en compte, comme base de départ, les taux suivants :

- le coût moyen pondéré du capital de l'entreprise,

- le taux d'emprunt marginal de l'entreprise,

- d'autres taux d'emprunt sur le marché


(2)
IAS 36 A18

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 9
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Ces taux sont ajustés :

- pour refléter la manière dont le marché apprécierait les risques spécifiques associés
aux flux de trésorerie projetés,

- pour exclure les risques qui ne sont pas pertinents pour les flux de trésorerie projetés.

Le risque pays, le risque de change, le risque de prix et le risque de flux de trésorerie


sont pris en compte.

ILLUSTRATION 3

Les données

Une GMS acquiert au 1/01/N un distributeur automatique de sandwichs pour


20 € C, dont la durée d'utilisation est fixée à 5 ans. En N + 4, la machine sera
totalement amortie et sera vendue 2 K€, après une remise en état de 1 K€. Les
conditions de revente sont prévues par le concessionnaire de la machine au
contrat.

On établit pour cet actif le budget suivant :

Année Réel Budget


N N+1 N+2 N+3 N+4
Chiffre 20 20 25 30 30
d’affaires
Charges 70% 60% 60% 60% 60%
Marges 30% 40% 40% 40% 40%

Au 31112/N, le taux d'actualisation (retenu pour la prise en compte des risques,


de la valeur de l'argent et des conditions actuelles du marché) est fixé à 5%.

1. Quelle est la valeur d'utilité de l'actif au 31/12/N?

2. Sachant que le prix de vente net du bien est de 18 K€ au 31/12/N, quelle est
la valeur recouvrable du bien ?

3. Sachant que l'amortissement de l'actif s'effectue en linéaire sur 5 ans, une


dépréciation s'avère-t-elle nécessaire au 31/12/N?

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 10
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
La solution
La valeur d'utilité de l'actif doit être calculée en actualisant les flux de
trésorerie futurs attendus de l'utilisation de l'actif:

On doit donc actualiser :

- les chiffres d'affaires (flux entrants) ;

- les charges de fonctionnement (flux sortants) ;

- les produits et charges lies à la cession de l'actif (flux entrants/sortants).

L'actualisation des chiffres d'affaires et des charges revient à actualiser la


marge, soit: 20 X 40% X (1.05)-1 + 25 X 40% X (1,05)-2 + 30 X 40%X (1.05)-4
+ 30 X 40%X (1.05)-4 = 36,93.

L'actualisation de l'opération de cession revient à actualiser le flux net de


cession, soft : (2- 1) X (1,05)-4 = 0,82.

La valeur d'utilité par l'actualisation des cash flows futurs est donc de 37,75 K€
au 31/12/N.

La valeur vénale est inférieure à la valeur d'utilité; la valeur recouvrable est le


montant le plus élevé des deux valeurs précitées, sort le montant de la valeur
d'utilité: 37,75 K€.

3. Au 31/12/N. la machine a été amortie pour 20% (1 année sur les 5 prévues).
Sa VNC est donc de 20 – 0,2 X 20 = 16. La VNC est inférieure à la valeur
recouvrable ; il n'y a donc pas lieu d'envisager une dépréciation.

3) Enregistrement d'une perte de valeur


Si la valeur comptable d'un actif est supérieure à sa valeur recouvrable :

Perte Valeur Valeur


= -
de valeur comptable recouvrable

Cette perte fait l'objet d'un traitement comptable différencie selon le mode de
Valorisation des actifs.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 11
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________

 Actifs valorisés au coût


La perte de valeur* est comptabilisée en charges au compte de résultat. Au bilan,
apparaît une dépréciation* des immobilisations.

ILLUSTRATION 4

Un matériel valorisé au coût historique amorti a une VNC de 20 K€.

Sa valeur recouvrable s'élève a 12 K€.

Le montant de la dépréciation selon 1AS 36 s'élève donc à 20 - 12 = 8.


L'écriture comptable à passer à la clôture est la suivante

31/12/N

Dotation pour dépréciation

des immobilisations……………………………………….. 8

Dépréciation matériel industriel……………………… 8

 Actifs réévalués
La perte de valeur* est comptabilisée en déduction de l’écart de réévaluation.
Au-delà de celui-ci, la dépréciation * en comptabilisée en charges.
ILLUSTRATION 5

Un matériel est inscrit au bilan au 31/12/N pour une valeur nette de 110 K€
avant les tests de perte de valeur.

II a fait l'objet d'une réévaluation par le passé. L’écart de réévaluation figurant


dans les capitaux propres s'élève a 15 K€.

Au 31/12/N, sa valeur d'utilité (retenue comme valeur recouvrable) est de 90


K€.

L'enregistrement de la perte de valeur s'effectue comme suit

31/121N

Ecart de réévaluation…………………………………. 15

Dotation pour dépréciation……………………….…... 5

Matériel industriel…………………………………….
15
Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)
Source : Maîtriser les IFRS Page 12
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Dépréciation du matériel industriel………………….. 5

 Ajustement des amortissements futurs


En cas de dépréciation d'un actif, le plan d'amortissement est modifié pour les exercices
futurs. La base d'amortissement est égale à la valeur comptable révisée de l'actif (valeur
d'origine diminuée des amortissements cumulés et des pertes de valeurs).
ILLUSTRATION 6

Les données

Un matériel valorisé à son coût historique amorti a été acquis le 01/01/N - 2


pour 100 K€ et est amorti en linéaire sur 5 ans.

Sa valeur recouvrable s'élève à 45 K€ au 31/12/N - 1.

Questions :

Déterminons la perte de valeur du matériel au 31/12/N - 1.

Déterminons la dotation aux amortissements à passer au titre de l'exercice N.


scion IAS 36.

La solution

1. En N - 1, le matériel a été amorti pour 40 K€ (100 - 40%) et présente une


valeur nette comptable de 60 K€. La valeur recouvrable est de 45 K€, infé-
rieure à la VNC, d’où la nécessité de déprécier l’immobilisation pour 15 K€.

2. La nouvelle base amortissable est donc de 45 K€ restant à amortir sur 3 ans.


En N, la dotation aux amortissements s'élève donc à 15 K€, soit 45/3.

4) Reprise d'une perte de valeur


 Fréquence d'analyse
Quand à la clôture d'un exercice, on décèle un indice indiquant qu'une perte de valeur
antérieurement constatée peut avoir diminué, voire disparu, il convient de recalculer la valeur
recouvrable de l'actif.

Attention

Une perte de valeur n'est pas reprise du simple fait de l'écoulement du temps
(déroulement de l'actualisation qui augmente mécaniquement la valeur d'utilité de l’actif sans
augmenter son potentiel de service).

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 13
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
 Comptabilisation
La comptabilisation de la baisse d'une perte de valeur est différente selon la méthode
de valorisation de l'actif.

a) actif au coût : la reprise est constatée en produit au compte de résultat ;

b) actifs réévalués: la reprise est traitée comme une augmentation de l'écart de


réévaluation en capitaux propres, sauf pour la partie antérieurement constaté en charges.

La valeur comptable d'un actif augmentée, suite à la reprise d'une perte de valeur, ne
doit pas être supérieure à la valeur comptable qui aurait été déterminée en l'absence de
constatation de pertes de valeurs sur les exercices antérieurs.

ILLUSTRATION 7

Une entreprise a acquis une machine le 01/01/N - 2 pour 100 K€. Cette
machine est amortie en linéaire sur 4 ans. Au 31/12/N - 1, elle constate une
dépréciation de 20 K€.

Au 31/12/N, des indices lui permettent de déceler la caducité de la déprécia-


tion. Elle désire procéder à la reprise de la perte de valeur.

Au 31/12/N, en l'absence de dépréciation le 31/12/N - 1, la VNC de la machine


aurait été de :

N—2 N—1
VNC a l'origine 100 75 50
Amortissement 25 25 25
VNC à la clôture 75 SO 25

Compte tenu de la perte de valeur constatée le 31/12/N – 1, la VNC de la


machine est en réalité de :

N—2 N—1 N
VNC a l'origine 100 75 50
Amortissement 25 25 25
Perte de valeur 20
VNC à la clôture 75 30 25

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 14
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
La reprise doit être telle que la valeur comptable de la machine après reprise
de perte de valeur ne soit pas supérieure à la valeur comptable qu'elle aurait
atteinte, en l'absence de toute perte de valeur. En l’occurrence, la valeur
comptable de la machine après reprise ne doit pas excéder 25.

La reprise n’est donc pas de 20, mais est limitée à 25- 15 = 10.

La zone gris foncé représente la valeur comptable de l'actif en tenant compte


de la perte de valeur; la zone blanche s’ajoute à la zone grise pour obtenir la
valeur comptable de l’actif en l'absence de toute perte de valeur.

Seule, la zone blanche représente la zone maximale de reprise de perte de


valeur.

 Cas particulier du goodwill

Les pertes de valeur du goodwill* sont irréversibles. II est donc interdit de reprendre, au
cours d'une période, une perte de valeur comptabilisée au cours d'une période antérieure.

5) Méthode des unites génératrices de trésorerie


La méthode des Unités Génératrices de Trésorerie (UGT) s'applique aux cas pour
lesquels il n'est pas possible de déterminer la valeur recouvrable d'un actif pris isolément.

 Définitions
Une UGT* est le plus petit groupe identifiable d'actifs qui génère des entrées de
trésorerie largement indépendantes des entrées de trésorerie générées par d'autres actifs ou
groupes d'actifs.

Les UGT d'un même actif ou de mêmes actifs doivent être identifiées de manière
permanente d'un exercice à l'autre, à moins qu'un changement ne soit justifié.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 15
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
ILLUSTRATION 8

Exemples d'unités génératrices de trésorerie (ces exemples sont issus de la norme


IAS 36)

 Voie de chemin de fer privée d'un site d'extraction minière

Une société d'exploitation minière détient sur l'un de ses sites d'exploitation,
une portion de voie de chemin de fer privée qui est utilisée pour les convoyages
des produits miniers. Cette voie de chemin de fer ne peut être vendue que pour
sa masse de ferraille et ne genre aucun flux entrant de trésorerie de son
utilisation continue indépendant des autres entrées de trésorerie des autres
immobilisations du site d'extraction.

En conséquence, il n’est pas possible d'estimer la valeur recouvrable de cette


voie de chemin de fer, puisqu'il est impossible d’évaluer la valeur d'utilité de
cet actif qui est certainement différente de son prix de ferraillage. Dans ces
conditions, le site d'extraction minière dans son ensemble est une unité
génératrice de trésorerie.

 Lignes d'une compagnie de bus

Une compagnie de bus offre un service de transport régi par un contrat signé
avec une municipalité. II existe cinq lignes differentes de passage pour les bus.
Les immobilisations et flux de trésorerie de chaque ligne peuvent être facile-
ment identifiables. L'une de ces lignes est structurellement déficitaire.

Dans la mesure où la compagnie n'a pas la possibilité de supprimer la ligne


déficitaire, le plus petit niveau identifiable de flux de trésorerie entrants
attendus d'une utilisation continue de chaque immobilisation ou groupe
d'immobilisations est l'ensemble des flux de trésorerie générés par les cinq
lignes ensemble. L'unité génératrice de trésorerie est alors la compagnie de bus
dans son intégralité.

La valeur recouvrable* d'une UGT est le montant le plus élevé entre la juste valeur nette
des frais de cession* et la valeur d'utilité* de l'UGT.

Les règles d’évaluation de la valeur recouvrable d'une UGT sont les mêmes que celles
appliquées aux actifs isolés, traités sur une base individuelle fiable.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 16
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
 Affectation du goodwill à des UGT
Le goodwill* acquis par un regroupement d'entreprises ne génère pas de flux de
trésorerie indépendamment des autres actifs ou groupe d'actifs. La valeur recouvrable du
goodwill* en tant qu'actif isolé ne peut donc pas être détermine. II faut des lors affecter le
goodwill* à une UGT ou à un groupe d'UGT.

Le goodwill* acquis par un regroupement d'entreprises doit être affecté, à compter de la


date d'acquisition, aux UGT ou groupes d'UGT de l'acquéreur pour lesquelles des synergies
sont attendues, indépendamment du fait que d'autres actifs ou passifs de l'acquise aient été ou
non affectés à ces UGT ou groupes d'UGT. Chaque unité ou groupe d'unités auquel un
goodwill* a été affecte doit :

- représenter le plus petit niveau au sein de l'entité auquel le goodwill* est suivi pour
des besoins de gestion interne.

- ne pas être plus important qu'un secteur utilisé dans le premier ou le second niveau
d'information sectorielle déterminé selon IAS 14 «Information sectorielle».

L'affectation du goodwill* doit être réalisée au plus tard à la clôture de l'exercice qui
suit celui du regroupement d'entreprises. En effet, la comptabilisation initiale d'un
regroupement d'entreprises peut être faite que sur une base provisoire à la fin de la période
comptable du regroupement d'entreprises. Dans cette situation, les ajustements ultérieurs
apportés aux justes valeurs des actifs identifiables et des passifs ou au coût d'acquisition sont
affectés au goodwill*. IFRS 3 limite la période d'ajustement du goodwill* à 12 mois à
compter de la date d'acquisition.

 Perte de valeur d'une UGT avec goodwill


Lorsqu'un goodwill* a été affecté à une UGT ou à un groupe d'UGT, le test de perte de
valeur doit être réalisé au minimum annuellement.

Deux cas de figure sont à distinguer pour la mesure de la perte de valeur d'une UGT.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 17
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Hypothèse 1 : le goodwill est affectable à chaque UGT

Goodwill Goodwill 2 Goodwill 3


UGT 1 UGT2 UGT3

L'entité compare la valeur recouvrable de l'UGT à la valeur comptable de l'ensemble


«UGT + goodwill*».

La perte de valeur éventuellement constatée est répartie de la manière suivante :

- en priorité sur le goodwill*;

- puis, au prorata de la valeur comptable des autres actifs composant l'UGT.

Hypothèse 2 : le goodwill en affectable à un ensemble d'UGT

Goodwill
UGT 1 UGT2 UGT3

• L’entité compare la valeur recouvrable de l'UGT seule à sa valeur comptable et


constate la perte de valeur éventuelle. L'entité identifie le plus petit groupe d'UGT, incluant
l'UGT examinée auquel le goodwill* peut être affecté.

La valeur recouvrable de ce groupe d'UGT est comparée à sa valeur comptable


(ensemble «UGT après perte de valeur constatée précédemment + goodwill* »).

La perte de valeur éventuellement constatée est repartie de la manière suivante :

- en priorité sur le goodwill*;

- puis, au prorata de la valeur comptable des autres actifs composant le groupe


d'UGT.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 18
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
ILLUSTRATION 9

Une entreprise A a acquis, au 01/01/N, 100% d'une entreprise B composée de 3


UGT, dénommées X, Y et Z

Le goodwill lié à l'acquisition ressort à 20.

Au 31/12/N, on dispose des éléments suivants :

UGT X Y Z
Valeur comptable 40 50 35

Hypothèse 1 : le goodwill peut être affecté aux differentes UGT de la manière


suivante :

Goodwill X Y Z
20 10 5 5

On compare la valeur recouvrable de l'UGT (goodwill* compris) à sa valeur


comptable.

UGT X Y Z
Valeur recouvrable 55 47 38
Valeur comptable 50 55 40
(dont goodwill)
Ecart (val.rec.- 5 (8) (2)
valeur comptable)

On doit constater une perte de valeur de 8 sur l'UGT Y et de 2 sur l'UGT Z.

La perte de valeur de l'UGT Y est affectée comme suit :

- à hauteur de 5 sur le goodwill*;

- pour le reliquat de 3 au prorata de la valeur comptable des actifs composant


I'UGT.

La perte de valeur de l'UGT Z est affectée en totalité pour 2 au goodwill*

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 19
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
Hypothèse 2 : le goodwill ne peut pas être affecté aux différentes UGT

On compare la valeur recouvrable de l'UGT (hors goodwill*) à sa valeur nette


comptable.

UGT X Y Z
Valeur recouvrable 55 47 38
Valeur comptable 40 50 35
(dont goodwill)
Ecart (val.rec.- 15 (3) 3
valeur comptable)

On doit constater une perte de valeur de 3 sur I'UGT Y.

• Le plus petit groupe d'UGT auquel le goodwill* peut être affecté correspond à
la somme des UGT X, Y, Z.

UGT « Plus petit groupe X Y Z Goodwill*


d’UGT »
Valeur 140 55 47 38 0
recouvrable
Valeur comptable 142 40 47 (*) 35 20

La perte constatée (142 -140 = 2) est affectée au goodwill*.

(*) Valeur comptable après perte de valeur constatée lors de la 1er étape (50 -
3).

 Reprise d'une perte de valeur dans le cas d'une UGT


La reprise d'une perte de valeur dans une UGT doit être affectée aux actifs de l’UGT, à
l’exception du goodwill*, au prorata de leur valeur comptable.

6) Cas particulier des actifs de support

 Définition

Les actifs de support* sont des actifs, autres que le goodwill*, qui contribuent aux flux
de trésorerie futurs à la fois de l'unité génératrice de trésorerie examinée et à d'autres unités
génératrices de trésorerie.

Exemples : immeuble du siège social de l’entité ou d'une division, équipement


informatique, centre de recherche.
Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)
Source : Maîtriser les IFRS Page 20
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
 Perte de valeur
La détermination de la dépréciation d'un actif de support s'effectue de la même manière
que celle d'un goodwill* (voir ci-avant «Perte de valeur d'une UGT avec goodwill »).

7) Informations a fournir
La norme IAS 36 exige une liste détaillée d'informations.

Pour chaque catégorie d'actifs :

montant des pertes de valeurs comptabilisées en résultat;

montant des reprises de pertes de valeurs comptabilisées on résultat ;

lignes du compte de résultat concernées par ces dotations/reprises;

montant des pertes/reprises constatées en capitaux propres.

Par secteur ou segment (entreprises appliquant IAS 14) : montant des pertes/reprises
comptabilisées en résultat/capitaux propres.

Autres éléments si la perte/reprise est significative au vu des états financiers :

évènements et circonstances ayant conduit à la comptabilisation d'une perte/reprise;

montant de la perte de valeur comptabilisée ou reprise:

actif individuel : nature et segment auquel il se rattache;

UGT : description, montant de la perte/reprise par catégorie d'actifs et par Segments;

Si la valeur recouvrable de l'actif est sa juste valeur nette de frais de cession ou sa valeur
d'utilité;

si la valeur recouvrable est évaluée à la juste valeur nette de frais de cession, modalités
de détermination de celle-ci;

si la valeur recouvrable est la valeur d'utilité, modalités de détermination du taux


d'actualisation;

lorsqu'une partie du goodwill* acquis par regroupement d'entreprises durant la période


n'a pas pu être affectée à une UGT ou à un groupe d'UGT, valeur du montant non affecté et
raisons ayant conduit à cette situation;

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 21
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
estimations utilisées pour évaluer la valeur recouvrable des UGT comprenant des
goodwills* et des immobilisations incorporelles à durée de vie indéfinie (requises au niveau
de chaque UGT ou groupe d'UGT lorsque la valeur comptable des goodwills* et des
immobilisations incorporelles à durée de vie indéfinie est significative par rapport à la valeur
comptable totale des goodwills* et des immobilisations incorporelles à durée de vie indéfinie)
:

- valeur comptable du goodwill*;

- valeur comptable des immobilisations incorporelles à durée de vie indéfinie;

- modalités de détermination de la valeur recouvrable des UGT;

- description des hypothèses clés retenues pour la détermination de la juste valeur nette
de frais de cession ou de la valeur d'utilité.

Comparaison avec les normes françaises et américaines


1) Comparaison avec les normes françaises
Pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2005, le règlement 2002-10 du 12
décembre 2002 du CRC rend obligatoire l'identification de perte de valeur éventuelle des
actifs. La dépréciation identifiée par des indices internes ou externes est calculée par
comparaison entre VNC et valeur actuelle. La valeur actuelle est la plus élevée de la valeur
vénale et de la valeur d'usage. Ce règlement rapproche les règles françaises des préconisations
de la norme IAS 36, sans aborder les notions d'UGT, de goodwill* et d'actifs de support

Le PCG est, par ailleurs, beaucoup moins précis que le référentiel IFRS quant aux
modalités de détermination de la valeur d'usage.

2) Comparaison avec les normes américaines


La norme FAS 144 (août 2001) prescrit les procédures relatives à la dépréciation des
actifs.

a) Actifs utilises de façon continue : tous les actifs destinés a être utilisés de façon
continue sont soumis à des tests de dépréciation si et seulement si il existe un
événement susceptible de remettre en cause la valeur comptable d'un actif. La

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 22
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
valeur recouvrable est l'ensemble des cash flows futurs non actualisés. La
dépréciation ne peut pas faire l'objet d'une reprise ultérieure.

b) Actifs destinés à être cédés : tous les actifs destines à être cédés sont valorises au
montant le plus faible de la VNC et de la juste valeur déduction faite des frais de
cession. Les pertes de valeur ne donnent alors plus lieu à provision. Dans le cas de
ces actifs, les reprises sont tolérées.

c) Actifs abandonnés sans cession : tous les actifs abandonnés, donnés ou échangés
suivent le même traitement que ceux conserves et destines à être utilisés.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 23
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________

TD IAS 36
Dépréciation d’actifs
QCM
1. Les stocks entrent dans le champ d'application de la norme IAS 36.
 Vrai  Faux
2, La valeur recouvrable est définie comme étant le montant le plus élevé de :
 La valeur d'usage et la valeur d'utilité.
 La valeur actuelle et le prix de vente net
 La juste valeur nette des frais de cession et la valeur d'utilité.
 La juste valeur et la valeur historique.
3. L'obsolescence d'un actif n'est pas un indice de perte de valeur.
 Vrai  Faux
4. Selon la norme IAS 36, en l'absence d'indice de perte de valeur, on n'effectue pas de tests de
dépréciation pour une immobilisation incorporelle à durée de vie indéfinie.
 Vrai  Faux
5. La juste valeur nette des frais de cession d'un actif s'élève à 20. La valeur d'utilité à 30. A
combien s'élève la valeur recouvrable de l'actif selon IAS 36?
 30  20
 10  Aucune de ces trois réponses
6. Pour quelle valorisation utilise-t-on les flux de trésorerie futurs attendus de l’actif?
 Juste valeur nette des frais de cession.
 Valeur d’utilité
 Valeur comptable avant dépréciation.
7. Laquelle de ces propositions ne correspond pas à un faux de base pour la détermination du
faux d'actualisation?
 Coût moyen pondéré du capital.
 Taux d'emprunt marginal.
 Taux d'emprunt sur le marché.
 Taux moyen d'amortissement des actifs.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 24
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
8. La perte de valeur sur un actif réévalué s'élève à 20 K€. L'écart de réévaluation figurant en
capitaux propres est de 60 K€. Quel montant va-t-on passer en charges, selon IAS 36?
 0  20
 40  60

9. La méthode des unités génératrices de trésorerie s'applique quand il n'est pas possible de
déterminer, de façon fiable, la valeur recouvrable d'un actif sur une base individuelle.
 Vrai  Faux

10. L'actualisation des flux de trésorerie futurs attendus de l'utilisation continue d'un actif s'élève
à 100 K€. La juste valeur nette des frais de cession de l’actif s'élève à 105 K€. L'actualisation des flux
de trésorerie attendus de la sortie de l'actif s’élève à 6 K€. Quelle est la valeur recouvrable de l'actif?
 6  100
 105  Aucune de ces trois réponses

11. Sur quelle période les projections de flux de trésorerie doivent-elles être réalisées, selon IAS
36?
 Sur la durée d'utilité restant à courir.
 Sur une période inférieure ou égale à cinq ans.
 Sur les projections et budgets disponibles, réalisés sur des bases prudentes et
fiables.
12. La détermination de la dépréciation d'un actif de support s'effectue de la même manière que
celle d'un actif réévalue.
 Vrai  Faux

Exercice d’application
Exercice 1
Une société acquiert une nouvelle machine pour une nouvelle activité le 01/01/N pour 100 K€.
Cette machine est amortie linéairement sur 5 ans. Après des remises en état négligeables, la société
pourra facilement vendre l'actif 10 K€ en fin de durée d'utilisation (31/12/N + 4).
La société observe une perte de vitesse des cadences de production chez ses concurrents et
décide alors d'étudier au 31/12/N la dépréciation éventuelle de la machine.
Un concurrent lui propose de racheter la machine 70 K€. Il n'y aura pas de frais de cession.
Tenant compte de l'indice de perte de valeur potentielle de la machine, la société a révisé ses
prévisions comme suit :
Année N+1 N+2 N+3 N+4
CA 10 80 7 7
Charges 0 80 60 0 4 0 4
Marge 20% 25% 9 30% 9 30%

Le taux moyen d'actualisation annuel retenu est de 10%.

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 25
COURS ET TD NORMES IAS/IFRS
ISG / LA - 3 CPT
_____________________________________________________________________________________________________
1. Quelle est la valeur d'utilité de l’actif (arrondi au K€ le plus proche)?
 65  72
 75  82
2. Quelle est la valeur recouvrable de l’actif?
 65  70
 72  75
 82
3. Une dépréciation de l'actif est-elle nécessaire ?
 Vrai  Faux
4. quel est le montant de la dépréciation à constater?
 0  3
 5  8
 10
Exercice2
Soit une unité génératrice de trésorerie constituée des actifs suivants :

Actifs Valeur comptable 31/12/N

Eléments incorporels 80

Goodwill 40

Diverses immobilisations corporelles 140

Il est impossible de déterminer individuellement, pour les actifs incorporels et corporels, leur juste
valeur nette des frais de cession ni leur valeur d’utilité.
La valeur recouvrable de l'UGT correspond à sa valeur d'utilité, que l'on peut déterminer à partir
de flux annuels de trésorerie de 32 K€ sur 8 ans. Le faux d'actualisation retenu est de 5%
On arrondira chaque calcul au K€ le plus proche.
1. Quelle est la valeur recouvrable de MGT?
 207  244
 260  271
 263
2. Quelle est la perte de valeur a imputer aux immobilisations corporelles?
 8  13
 40  53

Enseignants Responsables : Chokri KHANFIR (Cours) / Riadh BOUJELBENE (TD)


Source : Maîtriser les IFRS Page 26