Vous êtes sur la page 1sur 4

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

« C’est la première fois qu’un constructeur étranger


installe une telle usine en Allemagne en si peu de
Automobile: Tesla met au défi le modèle
temps. Et c’est une chance incroyable pour ma région,
social allemand qui doit se passer du charbon et n’osait pas rêver
PAR THOMAS SCHNEE
ARTICLE PUBLIÉ LE VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2020 d’une telle implantation industrielle », s’enthousiasme
l’ambulancier Albrecht Köhler, habitant de Grünheide
L'entrepreneur multimillionnaire a choisi l’Allemagne
et grand fan de Tesla. « Une fois terminée, l’usine
pour devenir le centre de production européen de ses
emploiera jusqu’à 12 000 personnes pour produire
voitures électriques. Mais il n’entend pas se plier au
500 000 voitures par an », ajoute ce jeune père de
modèle allemand de cogestion, ni donner une place
famille qui poste ses vidéos aériennes du chantier sur
aux syndicats.
YouTube.

L'usine Tesla en construction à Grünheide, à 35 km


Elon Musk, patron de Tesla et de SpaceX. © Britta Pedersen / dpa Picture-Alliance via AFP de Berlin. © Patrick Pleul/dpa Picture-Alliance/AFP
Berlin (Allemagne).– Dans le Land de Brandebourg, La rapidité d’action des Américains, épaulés par des
qui entoure la capitale allemande, Elon Musk, patron autorités régionales prêtes à tout pour les aider, fascine
fondateur du constructeur américain de voitures l’Allemagne. « En mars dernier, les 300 hectares de
électriques Tesla, fait désormais figure d’homme l’usine étaient recouverts de forêt. Sept mois plus tard,
providentiel. l’usine a déjà un toit et des murs », précise M. Köhler.
Tout a commencé le 12 novembre 2019, lors de de De son côté, Ferdinand Dudenhöffer, illustre expert
la remise des « Volants d’or » dans les locaux du automobile allemand, ironise : « L’arrivée de Tesla
journal berlinois Auto Bild. Invité en tant que lauréat, va plus promouvoir l’électromobilité en Allemagne
Musk, coqueluche de la technosphère mondiale, a que 100 rencontres gouvernementales au sommet »,
annoncé à la surprise générale qu’il avait choisi la affirme-t-il.
petite commune brandebourgeoise de Grünheide, à 35 La riposte industrielle des Allemands a commencé.
km au sud-est de Berlin, pour installer sa Gigafactory Après des années de préparation, Volkswagen lance
4, première usine européenne de Tesla. enfin l’ID.3 et le SUV.4, modèles conçus pour être
Un an plus tard, Elon Musk recommence. Alors que entièrement électriques. L’usine de Hanovre est en
l’explosion des cours de l’action Tesla l’a propulsé train d’être équipée pour le projet Landjet, une
au sommet des plus grandes fortunes du monde, il plateforme électrique « premium » pour attaquer Tesla
a annoncé que c’est aussi dans le Brandebourg qu’il sur le haut de gamme. En tout, VW double ses
installerait sa nouvelle usine de batteries. À terme, investissements dans l’électrique et le numérique, avec
Grünheide deviendra le plus gros site industriel du un engagement global de 35 milliards d’euros !
groupe. « Si c’est le cas, il peut compter sur des S’agissant des batteries, Herbert Diess, PDG du
subventions considérables de notre part », a assuré groupe, a annoncé une alliance avec NorthVolt pour
le ministre fédéral de l’économie Peter Altmaier. On construire une usine. Le patron de NorthVolt, le
parle de plusieurs centaines de millions d’euros. Suédois Peter Carlsson, a longtemps travaillé aux
côtés d’Elon Musk. Enfin, « il est impératif de se

1/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

placer dans le peloton de tête pour les logiciels interrogé le président de l’IG Metall Jörg Hoffmann,
embarqués », expliquait le patron de VW à la mi- en septembre. « Cela sera-t-il comme ce que l’on
novembre. connaît en Allemagne ? Ou bien la démocratie sera-
C’est sur les services numériques embarqués, vendus t-elle obligée de rester à la porte de l’usine parce
en abonnement avec la voiture, que les constructeurs qu’aucune cogestion ni accord collectif ne seront
automobiles comptent réaliser leurs futurs bénéfices. tolérés, et parce que les hommes, embauchés en
Là aussi, Tesla est en avance sur Volkswagen. Ce Pologne ou en Roumanie, travailleront dans des
que les marchés financiers saluent à leur manière. La conditions précaires ? », a-t-il ajouté.
capitalisation boursière de Tesla, qui a produit 370 000 Les manœuvres de contournement de Tesla
voitures en 2019, est actuellement de 500 milliards De nombreux jugements et rapports attestent des
d’euros, contre 80 milliards d’euros pour Volkswagen mauvaises conditions de travail qui règnent dans les
et ses 11,5 millions de véhicules produits en 2019. usines Tesla aux États-Unis. Elon Musk a la réputation
Pour Elon Musk, les raisons de choisir l’Allemagne d’être un patron autocratique qui supporte mal la
sont multiples. C’est le premier marché automobile contradiction. Or le modèle allemand est bâti sur
européen. Il est installé au centre de l’UE et relié la cogestion du monde du travail, qui implique un
aux grands ports du Nord par lesquels transite la partenariat étroit des directions des grandes entreprises
majeure partie des automobiles et pièces détachées. avec les syndicats.
La présence historique des constructeurs allemands Dès mars 2020, le président de l’IG Metall a invité
garantit par ailleurs un réseau inégalé de sous- l’entreprise à s’ouvrir au dialogue social et à faire
traitants. Et comme le scandale du « Dieselgate » l’a connaître ses intentions de coopération en matière de
bien montré, il existe outre-Rhin un puissant lobby représentation des salariés, de cogestion du conseil
automobile qui sait se faire entendre à Bruxelles. de surveillance et de reconnaissance des accords
Enfin, « l’Allemagne dispose d’excellents ingénieurs collectifs. « Nous attendons toujours une réponse », a
mécaniciens », avait souligné Elon Musk en novembre expliqué à Mediapart Andrea Weingart, porte-parole
2019, face à des patrons allemands aux sourires du syndicat pour le district de Berlin-Brandebourg-
crispés. Ingénieurs, carrossiers, caristes, designers, Saxe, chargé des contacts avec Tesla.
juristes ou mécatroniciens, entre autres : pour démarrer
la production en juillet 2021, Tesla a besoin d’au
moins 4 000 personnes.
L’entreprise va donc puiser dans les effectifs
allemands, hautement qualifiés mais en voie de
raréfaction du fait du vieillissement démographique.
L’arrivée récente chez Tesla de René Reif, chef des
usines Daimler de Hambourg et de Berlin, est donc Elon Musk, patron de Tesla et de SpaceX, à la cérémonie de récompense d'Axel Springer,
plus que symbolique : l’usine Daimler de Berlin le 1er décembre 2020 à Berlin. © Britta Pedersen / dpa Picture-Alliance via AFP

produit le V6-Diesel du groupe, un moteur thermique Tesla s’est contenté de faire savoir qu’il respecterait
dont la production doit s’arrêter fin 2021. le droit du travail local et offrirait des rémunérations
compétitives, ainsi que des primes exceptionnelles.
Pour l’IG Metall, puissant syndicat du secteur,
Mais l’entreprise n’a pas l’intention de s’aligner sur
mais aussi pour les représentants des partis du
les accords collectifs de branche et encore moins de
gouvernement, conservateurs et sociaux-démocrates,
partager le pouvoir au sein du conseil de surveillance.
c’est ici que s’arrête le conte de fées. « La question
« Son absence de réponse et le fait que Tesla ait
intéressante à se poser aujourd’hui est : sous
choisi le statut juridique de société européenne pour
quelles conditions Tesla va-t-il produire ? », s’est

2/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

son usine le montrent. Nous savons par expérience modèle d’Amazon : en Allemagne, celui-ci ne
que la création précoce d’une société européenne sert reconnaît pas les accords collectifs, mène une politique
souvent à contourner les règles de la cogestion », antisyndicale et manœuvre pour freiner les élections
explique Mme Weingart. des CSE : « Cela va augmenter la pression qui pèse
déjà sur les salariés de l’automobile, alors que pas mal
Le statut juridique de société européenne (SE), créé
d’entreprises licencient, que le secteur est en pleine
par l’UE en 2001, est conçu pour faciliter le travail des
mutation et que des négociations collectives difficiles
entreprises produisant dans plusieurs États membres
vont démarrer », estime M. Bäumler.
en leur offrant une forme juridique unique et commune
à tous les pays. Les droits du travail n’étant pas « On peut imaginer que Tesla est conscient d’arriver
harmonisés au sein de l’Union européenne, il a été dans un autre pays et une autre culture du travail,
prévu que toute création de SE serait suivie par et qu’il est dans son intérêt de faire un minimum
une négociation sur la représentation des salariés de d’efforts pour s’intégrer », espère pour sa part l’expert
plusieurs pays dans l’entreprise. Cette formule est Stefan Bratzel, directeur du Center of Automotive
censée établir un compromis social interne : bénéfique Management de l’École supérieure d’économie de
pour les salariés des pays où le droit du travail protège Bergisc Gladbach. Jusqu’où iront ces efforts ?
peu mais plus désavantageux pour ceux qui disposent Les tensions actuelles au sein du conseil de
de droits forts, comme les Allemands. Volkswagen risquent de fournir un argument tout
Toutefois, la vraie faille est ailleurs. Il est en effet trouvé au patron de Tesla pour refuser le modèle
possible de créer une SE par avance, même si celle- allemand : un bras de fer oppose ces derniers jours le
ci n’a encore ni activité ni employés, donc sans syndicaliste Bernd Osterloh, président du CE central
négociations et sans aucune représentation des salariés et membre du conseil de surveillance, au PDG Herbert
dans l’entreprise. La loi prévoit malgré tout que Diess. Ce dernier aimerait obtenir le renouvellement
les structures créées ne seront pas modifiées au anticipé de son mandat, qui court jusqu’en 2023.
moment du démarrage. Tesla a ainsi toute latitude pour Méfiant, M. Osterloh refuse cette accélération du
contourner le modèle allemand. calendrier.
La loi allemande sur la représentation des salariés dans Mal interprété, un tel épisode peut donner l’impression
une société européenne en activité prévoit l’ouverture que la cogestion met la direction de l’entreprise à
de négociations sur la question, rappelle l’avocat la merci des syndicats. Sauf que la cogestion n’a
berlinois Tobias Grambow, spécialiste des sociétés pas empêché Volkswagen de devenir le numéro un
européennes (qui précise ne pas connaître le cas de mondial. Elle l’y a peut-être même aidé. Mais vu des
Tesla). Mais ces négociations ne peuvent se tenir, au États-Unis, Elon Musk, qui n’a pas l’habitude que
plus tôt, que deux ans après la création de la structure, l’on discute ses ordres et ses décisions, pourrait en
et à la demande écrite d’au moins 10 % des salariés de tirer de tout autres conclusions, au risque de créer des
toutes les entités dépendantes de la société. conflits entre Tesla et tous les acteurs allemands de
l’automobile.
Pour le président de l’association des travailleurs
du parti conservateur d’Angela Merkel, Christian
Bäumler, Tesla est en train de s’aligner sur le

3/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

4/4