Vous êtes sur la page 1sur 7

DIOCESE DE GRAND BASSAM

PAROISSE SAINT ETIENNE DE KOUMASSI

GESTES ET ATTITUDES LORS DE LA CELEBRATION


EUCHARISTIQUE
Sommaire
I. DEBUT DE LA MESSE.................................................................................4

I.1. L’accueil...................................................................................................4

I.2. La préparation des fidèles.........................................................................4

II. OUVERTURE DE LA CELEBRATION.......................................................4

III. LA LITURGIE DE LA PAROLE................................................................5

III.1- Les lectures...............................................................................................5

III.2- Le Credo et la Prière universelle...............................................................5

IV. LA LITURGIE DE L’EUCHARISTIE.......................................................5

IV.1 L’Offertoire...............................................................................................5

IV.2 La prière eucharistique..............................................................................5

IV.3 Le Pater Noster et l’échange de paix........................................................6

IV.4 La communion..........................................................................................6

V. LE RITE DE CONCLUSION.........................................................................6

Commission liturgique Page 2 sur 7


INTRODUCTION

Quand il célèbre l'eucharistie quotidienne en présence de petit (en semaine) ou grand


groupe (le dimanche), le prêtre fait face (au sens littéral) à des fidèles aux sensibilités diverses et
aux comportements parfois opposés. Chacun vient à l'eucharistie avec ses soucis personnels, avec
sa foi plus ou moins affermie, avec ses convictions plus ou moins tranchées sur les façons de
célébrer… Si bien que l'eucharistie qui voudrait être d'abord une manifestation de l'unité dans la
foi catholique devient parfois manifestation de la division des catholiques entre eux… Ces
différentes attitudes se répercutent bien souvent chez les acteurs liturgiques, ce qui est
dommage…

Les gestes et les attitudes du corps, tant ceux du prêtre, du diacre ou des ministres, que
ceux du peuple doivent viser à ce que toute la célébration manifeste une belle et noble simplicité,
que soit perçue toute la vraie signification de ses diverses parties et que soit favorisée la
participation de tous. (Cf. la nouvelle Présentation Générale du Missel Romain dans ses
paragraphes 42 à 45). Comment dialoguer sur le plan de la raison et de la foi ?

Ainsi, au cours de notre travail, nous présenterons les gestes et attitudes des fidèles lors de la
célébration en vue d’une uniformisation.

Commission liturgique Page 3 sur 7


I. DEBUT DE LA MESSE

I.1. L’accueil

Avant le début de la célébration eucharistique, le service accueil veillera à l’occupation des


bancs de la nef en fonction de l’ordre d’arrivée des fidèles. Ceux-ci sont tenus de respecter les
instructions et consignes du service accueil.

I.2. La préparation des fidèles

Le peuple de Dieu est tenu de garder le silence avant la célébration eucharistique. Il pourrait
se préparer en méditant les textes liturgiques du jour.

Les intentions de messe seront, à cet effet, lues trente (30) minutes avant le début de la messe. Le
chef de chœur pourrait répéter le refrain du psaume Responsorial et certains chants de la
célébration pour une bonne participation des fidèles.

Quant aux différentes entités liturgiques, elles devront se préparer dans la discrétion à la
sacristie.

II. OUVERTURE DE LA CELEBRATION

Les fidèles se tiendront debout pendant la procession afin de s’unir au célébrant qui marque la
présence du ressuscité marchant au milieu de son peuple. Ils ne devront pas faire d’inclination
pendant le passage du cortège.

La célébration débutera avec le signe de la croix. La croix et le signe de croix sont semblables: le
signe par excellence des chrétiens. Il faut le faire sans se dépêcher. Le signe de croix se fait sur
soi-même, en commençant par le front, puis la poitrine et l'épaule gauche et ensuite l'épaule
droite, en utilisant la main droite. On se signe de la croix au début et à la fin de la célébration.

Lors de la préparation pénitentielle, le peuple de Dieu gardera une attitude d’humilité. C’est
pourquoi la chorale devra exécuter des chants sobres. Puis, vient le gloria (qui n’est pas chanté
pendant les temps de l’Avent et de Carême) qui est un hymne à Dieu qui doit être chanté d’un

Commission liturgique Page 4 sur 7


seul trait (c’est- à - dire commençant par le gloire à Dieu au plus haut des cieux… et se terminant
par Amen sans reprise du refrain).

III. LA LITURGIE DE LA PAROLE

III.1- Les lectures

Les fidèles seront assis depuis la première lecture jusqu’à l’homélie excepté l’acclamation et
la fin de la proclamation de l’Evangile où ils se tiendront debout.

Le peuple de Dieu se lèvera dès l’entame de l’acclamation.


Avant l’annonce de la bonne nouvelle, les fidèles feront un signe particulier de la croix : c’est la
forme triple. On trace avec le pouce droit une petite croix sur le front, sur la bouche et sur la
poitrine gauche.
Les lectures devront être lues exclusivement en l’ambon (le psaume y compris). Après chaque
lecture, un temps de silence devra être observé pour la méditation personnelle du peuple de Dieu.

III.2- Le Credo et la Prière universelle

Le peuple de Dieu se tiendra debout pendant le credo et la prière universelle : c’est l’attitude
qui manifeste l’engagement du croyant envers Dieu et sa mission d’intercession auprès du Dieu
de miséricorde. S’agissant de la prière universelle, après chaque intention de prière, lorsque le
lecteur dira «Seigneur écoute-nous», les fideles chrétiens répondront «Seigneur exauce-nous»

IV. LA LITURGIE DE L’EUCHARISTIE

IV.1 L’Offertoire

Pendant l’offertoire, le peuple de Dieu restera assis pour apporter son offrande. Il demeurera
dans la méditation lors de la présentation du pain et du vin. Puis, les fidèles se tiendront debout à
l’invitation « Orate frates » (Prions ensemble…) avant la prière sur les offrandes après avoir
répondu «pour la gloire de Dieu, le salut du monde». Le célébrant marquera une petite pause pour
permettre à tout le peuple de Dieu de se tenir debout.

IV.2 La prière eucharistique

Lors de la préface et du sanctus, les fidèles se tiendront debout. Ils se mettront à genoux pour
la consécration juste après le chant du Sanctus. Pendant l’élévation du corps et du sang, le peuple
Commission liturgique Page 5 sur 7
de Dieu doit contempler Jésus Eucharistie dans le strict silence. Il n’y a pas lieu de tendre les
bras, ni de faire des prières à haute voix et même à voix basse. Contemplation strictement
silencieuse.

Ceux qui ne peuvent pas se mettre à genoux pour des raisons de santé, feront une inclination
profonde pendant que le prêtre fait la génuflexion.

IV.3 Le Pater Noster et l’échange de paix

Après la consécration, les fidèles se tiendront debout obligatoirement pour participer à la


résurrection de Seigneur. L’échange de paix se fera sous un fond sonore et s’arrêtera au chant de
l’Agnus Dei.

IV.4 La communion

Les fidèles sont tenus de garder une attitude de prière et de recueillement pour recevoir la
Sainte hostie. Le communiant ne doit rien porter en bouche en ce moment. Le jeun eucharistique
est donc à respecter.

La sainte hostie peut être reçue directement dans la bouche ou dans le creux de la main gauche
pour être ensuite portée dans la bouche avec la main droite. Après la distribution de la
communion, le peuple de Dieu est prié de garder le silence intérieur et extérieur afin de méditer.
Après donc le dernier communiant, la chorale devra arrêter de chanter.

V. LE RITE DE CONCLUSION

Pendant la bénédiction finale, les fidèles feront une inclination profonde puis resteront debout
pour le renvoi. C’est l’attitude de celui qui reprend la route pour la mission.

NB.1  : A l’attention de la chorale.

Le chant accompagne une action liturgique et s’arrête à la fin de cette action. Les chants en
langue devront être expliqués avant leur exécution.

NB.1  : A l’attention des fidèles.

La sacristie est un lieu sacre exclusivement réservé aux prêtres et au sacristain. L’équipe
liturgique de service peut y entrer à la demande d’un prêtre ou pour des besoins liturgiques.

Commission liturgique Page 6 sur 7


Commission liturgique Page 7 sur 7

Vous aimerez peut-être aussi