Vous êtes sur la page 1sur 17

République Algérienne Démocratique Populaire

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique


Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou

Faculté de Génie Électrique et d’informatique


Département d’Automatique

Module : capteur.
Master 1 professionnel

Mini-projet : capteur de pression MPX2200.

But du projet : dans ce mi-projet on a pour but d’étudier la conversion d’une grandeur
physique (pression) en une grandeur électrique (tension) .

 Réaliser par  :
-Hadjou thinhinane  / G2  .S1
- Adel siham / G1.S1
- Boumrar abdenour/ G1  .S1
- Haddadi mounia  /G2  .S1
- Hemoudi selma/G2  .S1

Année 2018/2019
Introduction

Un capteur est un dispositif transformant l'état d'une grandeur physique


observée en une grandeur utilisable exemple : une tension électrique, une
hauteur de mercure, une intensité, la déviation d'une aiguille. On fait souvent (à
tort) la confusion entre capteur et transducteur : le capteur est au
minimum constitué d'un transducteur.

Le capteur se distingue de l'instrument de mesure par le fait qu'il ne s'agit que


d'une simple interface entre un processus physique et une information
manipulable. Par opposition, l'instrument de mesure est un appareil autonome se
suffisant à lui-même, disposant d'un affichage ou d'un système de stockage
des données. Le capteur, lui, en est dépourvu.

Les capteurs sont les éléments de base des systèmes d'acquisition de données.
Leur mise en œuvre est du domaine de l'instrumentation.

I-1- capteur de pression :


Il existe deux types de capteur de pression :
Les capteurs de pression absolue, et les capteurs de pression différentiels.
Ce type de composant est généralement construit autour d'une "puce"
composée d'un élément piezzorésistif à la silicone, qui permet de délivrer une
tension continue proportionnelle à la pression mesurée, avec une très bonne
linéarité.
Les capteurs de pression peuvent être utilisés pour la réalisation
d'altimètres ou de baromètres, mais leur usage ne s'arrête pas là, on en trouve
aussi en robotique, dans le domaine médical, dans des systèmes de contrôle
de pompes.

Exemples : capteurs Motorola série MPX2010, MPX2100, MPX2101,


MPX2200, MPX2201, MPX5100

● Capteurs de pression absolue : Les capteurs de pression absolue sont,


comme leur nom l'indique, capables d'effectuer une mesure de pression en un
point donné.

● Capteurs de pression différentiels : Les capteurs de pression différentielle


sont dotés de deux entrées de mesure, et la tension qu'ils délivrent est
proportionnelle à la différence de pression entre les deux entrées.
Ces entrées peuvent être toutes deux raccordées par un tuyau jusqu'à
l'emplacement où la mesure de pression d'air est désirée, mais on peut aussi
laisser libre une des deux entrées pour effectuer une mesure différentielle directe
par rapport à la pression d'air ambiante.
I-2- Relation Pression – Tension :
Le capteur mesure une tension qui varie en fonction de la pression. Le
principe est basé sur l’effet piézoélectrique : l’air entrant par l’orifice P1 va
exercer une force (donc une pression) sur la surface sensible du capteur. Cette
force va créer une tension aux bornes de cet élément sensible, proportionnel à la
force, donc proportionnel à la pression.

Compte tenu des très faibles niveaux de tensions en sortie d’un capteur de ce
type (10mV maximum à 100 kPa pour une alimentation 5V) un amplificateur est
ajouté au capteur.

II- capteur de pression MPX2200 :


Les appareils de la série MPX2200 sont des capteurs de pression
piézorésistifs en silicium, fournissant une sortie de tension très précise et linéaire
directement proportionnelle à la pression appliquée.
Le capteur est un seul diaphragme en silicium monolithique avec la jauge de
contrainte et un réseau de résistances à couches minces intégré sur puce. La puce
est ajustée au laser pour un calibrage précis de la plage et du décalage et pour la
température compensation. Ils sont conçus pour être utilisés dans des
applications telles que la pompe /contrôleurs de moteur, robotique, indicateurs
de niveau, diagnostics médicaux, pression commutation, baromètres, altimètres,
etc.

II -1 Caractéristiques :
 Compensation de température entre 0 ° C et + 85 ° C
 Linéarité ± 0,25% (MPX2200D)
 Options de groupe porte-puce faciles à utiliser
 Options absolues, différentielles et jauge.

II -2-Exemples d'application :

 Détecteurs de niveau
 Commande de pompe / moteur
 Robotique
 Diagnostic médical
 Commutation de pression
 Baromètres
 Altimètres.

III-Datasheet du capteur :

1. Les caractéristiques de fonctionnement :


a. 1,0 kPa (kilo Pascal) est égal à 0,145 psi

b. Le dispositif est ratiométrique dans cette plage d'excitation spécifiée.

c. Le décalage (VOFF) est défini comme la tension de sortie à la pression


Nominale minimale.

d. La sortie à pleine échelle (VFSO) est définie comme la tension de sortie à la


Pression nominale maximale ou maximale.

d. La pleine échelle (VFSS) est définie comme la différence algébrique entre la


Tension de sortie à la pression nominale maximale et la tension de sortie à la
Pression nominale minimale.

e. L'exactitude (budget d'erreur) comprend les éléments suivants:


Linéarité: écart de sortie à n'importe quelle température par rapport à une
relation linéaire avec une pression supérieure à la pression spécifiée intervalle.
Hystérésis de la température: écart de sortie à n’importe quelle température
dans la plage de températures de fonctionnement, après le cycle de la
température et à partir des points de température de fonctionnement minimum
ou maximum, avec une pression différentielle nulle appliquée.
Hystérésis de pression: écart de sortie à n’importe quelle pression dans la
plage spécifiée, lorsque cette pression est cyclée de et vers pression nominale
minimale ou maximale, à 25 ° C.
TcSpan: écart de sortie dans la plage de température de 0 ° à 85 ° C, par rapport
à 25 ° C.Tc Offset: écart de sortie avec la pression nominale minimale
appliquée, dans la plage de températures de 0 ° à 85 ° C, par rapport à 25 ° C.
Variation par rapport à la valeur nominale: Variation par rapport aux valeurs
nominales, pour le décalage ou la pleine échelle, en pourcentage du VFSS, à 25
° C.
f. Le temps de réponse est défini comme le temps nécessaire pour que la
modification incrémentielle de la sortie passe de 10% à 90% de sa valeur finale
lorsqu'elle est soumise à un pas spécifié changement de pression.
g. Le temps de préchauffage est défini comme le temps nécessaire pour que le
produit atteigne la tension de sortie spécifiée une fois la pression stabilisé.
h. La stabilité offset est l’écart de sortie du produit soumis à un test de 1000
heures de pression pulsée, de cyclage en température et de polarisation.

2. Notes maximale :

 Une exposition au-delà des limites spécifiées peut causer des dommages
permanents ou une dégradation de l'appareil
 Le capteur de pression série MPX2200A en fonctionnement
Caractéristiques et fiabilité interne et tests de qualification Sont basés sur
l'utilisation d'air sec comme moyen de pression. Médias, autre que l'air
sec, peut avoir des effets néfastes sur le capteur performance et fiabilité
à long terme.

Figure : Diagramme en coupe transversale.


 Figure 2 : montre le circuit de découplage recommandé pour Interfacer la
sortie du capteur intégré à l'entrée A / D d'un microprocesseur ou d'un
microcontrôleur.

Figure2 : Découplage d'alimentation et filtrage de sortie recommandés.

3-Étalonnage de capteurs
Timothée et Marin procèdent d’abord à l’étalonnage du capteur proprement
dit. Le capteur est relié à une seringue par un tuyau. En tirant sur la seringue, ils
augmentent progressivement le volume d’air à l’intérieur de la seringue (+ le
tuyau), ce qui diminue la pression.

La première étape consiste à connaitre la relation entre le volume d’air dans la


seringue et la pression (on utilise alors un pressiomètre étalonné).
La deuxième étape est l’étalonnage de notre capteur. On mesure la tension aux
bornes du capteur pour chaque volume d’air dont on connait la pression. On
retrouve à peu près la courbe donnée par le constructeur à la tension d’offset
près. La sensibilité, sous une alimentation de 5V, est bien de 10mV/1000hPa,
soit 0,01mV/hPa.

 Figure 3 : montre le signal de sortie du capteur par rapport à entrée de


pression. Sortie typique, minimale et maximale les courbes sont
représentées pour un fonctionnement dans la plage de température de 0 °à
85 ° C en utilisant le circuit de découplage illustré à la figure 3. Le la
sortie saturera en dehors de la plage de pression spécifiée.

Figure3 : Sortie versus pression absolue.


4-Fonction de transfert :
5-Dimension du paquet :
Graphique :
La fonction qui relie la tension U à la pression P est : U(P)= a1*P+b1 avec a1 =
0.004498V/hPa et b1 = -0.6485V

Donc U(P) = 0.004498 * P + (-0.6485) 


Et ici la courbe P=f(T). La pression diminue au cours du temps car le ballon
monte en altitude et la pression diminue car la quantité de molécules par unité de
volume diminue. Les résultats obtenus sont bien conformes à ce qu'on attendait.
 

6-Réalisation des capteurs avec amplificateur d’instrumentation :

Sous 5V, la tension maximum en sortie du capteur ne dépasse pas 10 mV pour


1000 hPa (au sol). C’est beaucoup trop faible. Surtout lorsque le ballon va
monter, la pression allant diminuer jusqu’à atteindre des valeurs de l’ordre de 10
hPa à 30 000 m, ce qui donnerait une tension de l’ordre de 0,1 mV=0,0001V !
En soi, cette valeur très faible pose problème quant à la fiabilité de la mesure.
Quelle précision peut-on déjà avoir en laboratoire (type lycée) pour mesurer des
variations autour de 0,1mV ? Mais il faut aussi prendre en compte la conversion
analogique-numérique de l’émetteur radio. Avec 5V de pleine échelle sur 8 bits
nous avons 256 niveaux espacés de 19,5 mV. Le plus petit écart de tension
mesurable est donc 0,02V (2 fois la valeur maximum de la pression). Nous
sommes obligés d’amplifier.

Le circuit choisi est un amplificateur d’instrumentation INA 121 dont le


coefficient d’amplification est ajustable par une résistance.

Un premier circuit imprimé est réalisé avec une résistance R1=270Ω, ce qui
donne théoriquement un coefficient d’amplification de 1+50000270=186.

Cette valeur optimise le fonctionnement de l’amplificateur alimenté entre 0 et


5V. Compte tenu d’une « tension de déchet » de 2,5V, la valeur maximum de la
tension en sortie atteint à peine 2,5V. Le capteur donnera donc la valeur
maximum de tension possible au sol : avec une pression de l’ordre de 1000 hPa
on prévoit à peu près 2V.

Partie pratique :

Programme :
Conclusion :
Dans ce mini projet on a fait une étude du capteur de pression MPX2200,
ensuite on a réaliser un programme qui permet de convertir une grandeur
physique (pression) en une grandeur électrique (tension), et cela en utilisant une
carte arduino, un capteur de pression MPX2200 ,afficheur LCD , un
potentiomètre.

Vous aimerez peut-être aussi