Vous êtes sur la page 1sur 42

Voici quelques Ratios utile pour les métreur et tout intervenant dans le domaine du BTP.

+ Ratios de Coffrage 
Semelle:

 Quantité Coffrage = Quantité Béton x 3 m2/ m3 

Poteau:

 Quantité Coffrage = Quantité Béton x 15 m2/ m3 

Poutre:

 Quantité Coffrage = Quantité Béton x 10 à 12 m2/ m3 

Voile:

 Quantité Coffrage = Quantité Béton x 15 à 20 m2/ m3  

Acrotère:

 Quantité Coffrage = Quantité Béton x 15 à 20 m2/ m3  


Dalle pleine:

 Quantité Coffrage = Quantité surface dalle x 1.12 m2/ m2 

Dalle creuse:

 Quantité Coffrage = Quantité surface dalle x 1.12 m2/ m2 

Chaînage – longrine :

 Quantité Coffrage = Quantité Béton x 8 m2/ m3 

+ Ratios d’acier
Anti séisme

 Quantité acier = Quantité Béton x 90 à 100 KG /m3 

TP – Ouvrage d’Art

 Quantité acier = Quantité Béton x 100 à 150 KG / m3 

+ Ratios béton

1-Fondation
1-1Semelles
Batiment: 

 Quantité béton semelles = surface sol bâtiment x 0.07 m3/ m2

TP – Ouvrage d’Art

 Quantité béton semelles = surface sol bâtiment x 0.08 m3/ m2

1-2 Longrine – Futs de poteaux


Batiment: 

 Quantité béton longrine et Futs de poteaux  = surface sol bâtiment x


0.035 m3/ m2

TP – Ouvrage d’Art

 Quantité béton longrine et Futs de poteaux = surface sol bâtiment x 0.04 m3/ m2


2 -Elevation
2-1-Poteaux
Batiment: 

 Quantité béton poteaux  = surface plancher x 0.05 m3/ m2

TP – Ouvrage d’Art

 Quantité béton poteaux = surface plancher x 0.065 m3/ m2

2-2-Poutre
Batiment: 

 Quantité béton Poutre  = surface plancher x 0.08 à 0.09 m3/ m2

TP – Ouvrage d’Art

 Quantité béton Poutre = surface plancher x 0.09 à 1.00 m3/ m2

+ Ratios globale béton


Batiment: 

 Quantité béton total = surface de plancher x 0.35 à 0.40  m3/ m2

TP – Ouvrage d’Art

 Quantité béton total = surface de plancher x 0.50 à 0.60  m3/ m2

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px ‘Helvetica Neue’; color: #454545}
    Méthode de calcul
Dans cet article, vous apprenez Comment calculer la quantité de peinture.
D’abord, évaluez la taille de la zone que vous peignez. 
Mesurer la largeur et la hauteur des murs avec un outil de mesure et multipliez largeur x
hauteur pour obtenir la surface en mètre carré.
Soustrayez l’espace utilisé par les fenêtres et les portes en utilisant la même méthode de
calcul (largeur x hauteur).
Multipliez votre nouvelle mesure du mètre carré total par le nombre de couches dont vous
aurez besoin – nous vous recommandons de prendre en compte au moins deux couches. Cela
vaut également la peine d’inclure un peu de peinture supplémentaire pour les retouches.
Enfin, divisez ce chiffre total par le nombre de m² / l sur le pot de peinture (si vous ne pouvez
pas le voir sur la boîte, jetez un coup d’œil à la section des informations sur le produit). Cela
vous donnera le nombre total de litres de peinture dont vous avez besoin pour votre projet.
N’oubliez pas que le type de peinture fera la différence, tout comme le fabricant. Lorsque
vous utilisez une peinture de qualité supérieure, vous remarquerez que vous utilisez moins
de peinture pour obtenir un excellent résultat. 
Vous voulez calculer le volume de béton d’un escalier mais vous avez du mal a le faire, ou
vous ne connaissez pas la technique ou les étapes a suivre.
La solution est là suivez ces étapes pour pouvoir calculer le volume du béton d’un escalier.

   1er étapes: Connaître la terminologie


Pour le calcul du volume et surtout dans un métré ou on  remplis un tableau on doit nommer
les formes alors on doit connaitre les terminologies des éléments a calculer dans le cas d’un
escalier on les marches, la paillasse, le palier de repos, limon… mais dans cet exemple on
va se contenter des marches et de la paillasse.

   2eme étapes: Décomposition en éléments ou


formes simples
On décompose l’escalier sous formes connues et facile a calculer (pour notre exemple la
décomposition a donner un rectangle et des triangles)

On a décomposer l’escalier sous formes connues simple a calculer:

 La surface du rectangle =  L x l 
 La surface du triangle =  hauteur x la base / 2 

   3eme étapes: Chercher les cotes


   4eme étapes: Calcul du volume de
l’escalier
Pour calculer cet escalier on suit le calcul suivant:

Calcul des marches


Les marches sont les triangles orange leurs volumes et le suivant:

 6 x (b x a / 2) x h 

le numéro 6 est le nombre de marches

Calcul de la pillasse
 la paillasse (élément vert) = c x la longueur x h
 la paillasse (élément jaune) = g x c / 2 x h
 la paillasse (élément rose) = c x e / 2 x h

On calcule la sommes des élément (vert + jaune + rose) pour obtenir le volume du béton de la
pillasse.
On additionne le volume des marches et le volume de la paillasse et on obtient le volume de
l’escalier

   Autres astuces pour calculer les marches de


l’escalier
On peut aussi calculer les marches de cet escalier de la manière suivante:
le calcul des marches peux se faire on considérant les triangles des marches comme des
rectangle (voir la figure) si on devise le nombre de marche par 2.
pour notre exemple le calcul se fera suivant l’exemple:

 6 / 2 = 3 (le nombre de marche sur 2)


 le volume des marches = 3 x (a x b) x h

Mot clés: Calcul du volume du béton d’un escalier, métré d’un escalier, exercices métré,
volume béton escalier, Méthode de calcul du volume d’escalier
Le calcul du volume de la colonne de béton creux est très facile et simple. Pour mieux
comprdre suivez cet exemple.

EXEMPLE: Supposons que nous avons une colonne ayant une hauteur de 4 m et que le
rayon intérieur de la colonne est de 0,2 m et que l’extérieur est de 0,5 m,
Colonne creuse (vue en plan)

Colonne creuse en perspective

Calculons le volume de la colonne creuse.

+ DONNÉES:
 H = 4 m (Hauteur de la colonne creuse).
 R = 0,5 m (rayon extérieur de la colonne creuse).
 r = 0,2 m (Rayon interne de la colonne creuse). 

La formule pour calculer le volume de la colonne creuse est donnée ci-dessous:

+ SOLUTION:
Volume = (πR²h – πr²h)

 = πxh .(R² – r²)


 = 3,14 x 4 (0,5² – 0,2²) [ π = 3,14]
 = 12,56 (0,25 – 0,04)
 = 12,56 x 0,21
 = 2,6376 m³
  Introduction

Quelque soit l’industrie, il est nécessaire de posséder des catalogues de temps pour déterminer la
valeur du travail. En effet il ne manque pas d’exemples où les temps sont nécessaires pour aboutir à
des solutions raisonnables, équivalentes et rentables.
Comment ordonner le travail d’une manière optimale, lancer la fabrication, approvisionner les
matières premières nécessaires au meilleur moment. En bref, comment planifier économiquement le
travail sans avoir préalablement calculé les délais, basés eux-mêmes sur la connaissance sérieuse du
temps ?
Comment proposer au Service Commercial et Technique, pour son Client, un devis qui soit
compétitif, sans avoir une connaissance parfaite des temps d’exécution?
Comment déterminer le coût d’une production et pratiquer les méthodes de gestion budgétaire si
l’on ne possède pas de renseignements précis sur les temps de production ?
Comment enfin assurer une juste rémunération du personnel sans enregistrer les temps
d’exécution ?
  MOYENS
Les moyens qui permettent de déterminer les temps sont nombreux, mais ils diffèrent entre autre
par les moyens employés pour les définir ainsi que par leur degré de précision.
Le moyen le plus étendu dans le bâtiment et TP, est l’utilisation des temps unitaires qui
correspondent à des valeurs temps, liées à des valeurs quantitatives de matériel ou de matériaux
(m2, m3, kg..)
Les temps unitaires sont directement issus des relevés de pointage des chantiers passés de
l’entreprise. 
Ces temps sont pondérés, voir corrigés pour l’étude des futurs chantiers.
Une autre méthode consiste à la création de temps « équipe » qui correspond mieux au suivi de
chantier et à son organisation. Cette méthode nécessite une bonne connaissance et une stabilité des
équipes en place sur le chantier.
   LES
TEMPS D’EXECUTION
LE TEMPS UTILE ( besoin réel de main d’oeuvre )
C’est le temps réellement nécessaire pour mener à bien le chantier. Il sert à déterminer les
prévisions de durée (planification). Il comprend le temps unitaire d’exécution (TU), les temps
improductifs (TI),les temps passés au service général du chantier et les absences (légales,
conventionnelles ou fortuites).
En planification ► Temps utile = Temps Unitaire + (Ti + T. sg + Abs.)
LE TEMPS UNITAIRE ( productif )
C’est le temps affectable sans ambiguïté à l’exécution d’un ouvrage élémentaire donné. Il sert au
calcul du P.V unitaire (HT). Il comprend le temps passé à l’exécution et les pertes « normales » de
temps.
En étude de prix  →  Temps Unitaire = Temps d’exécution+Pertes normales de temps

  
 TEMPS UNITAIRE – RENDEMENT
LE TEMPS UNITAIRE (TU)
Les valeurs de TU correspondent à des durées de travail d’un ouvrier moyen pour réaliser à lui seul
une unité d’ouvrage.
Le TU est exprimé en fraction décimale d’heure.
L’ouvrier moyen représente pour une équipe ou un effectif de « N » personnes effectuant en un
temps donné une quantité « Q » d’ouvrage, celui qui produirait seul Q/N pendant le même temps
( quelque soit sa qualification professionnelle).
Le TU permet:
– le calcul du temps de main d’oeuvre pour chaque nature d’ouvrage – le calcul du temps d’éxécution
pour une équipe donnée
LE RENDEMENT ( R ) – LA PRODUCTION
Quantité d’unité d’ ouvrage réalisée en une durée donnée, en général une heure ou une journée.
R et TU sont par définition inverse l’un à l’autre
Le rendement est plus utilisé pour définir les possibilités de travail ou de production d’un engin ou
d’un matériel.
Le rendement permet le calcul de la durée d’emploi d’un matériel
 DUREE = Quantité à réaliser / Rendement
  
 NOTIONS RELATIVES AUX T.U
Egalités fondamentales :
T.U. d’équipe = Somme des T.U. des ouvriers de l’équipe / Nombre d’ouvriers de l’équipe
T.U. d’équipe = Somme des T.U. des ouvriers d’une catégorie / Nombre d’ouvriers de
cette catégorie
T.U. d’ouvrier = somme des T.U. des différents ouvriers
T.U. d’ouvrier = T.U d’équipe x nombre d’ouvriers
Egalités complémentaires :

Qté à réaliser x T.U. = Besoin en M.O. = Effectif x Horaire journalier x Durée Ex. : 100m3 x 4h/m3 =
400h = 5hommes x 8h/j x 10J
T.U. = 1 / Rendement
(ou) 
Rendement = 1 / T.U
Remarques :
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px ‘Lucida Grande’; color: #454545}
Les statistiques d’entreprises sont souvent établies en heures de présence d’ouvrier.
Pour un T.U. , toujours préciser :
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px ‘Lucida Grande’; color: #454545}
Le personnel concerné (équipe, ouvrier, catégorie précise d’ouvriers), 
S’il s’agit d’heures « productives » ou « de présence ».
Pour un rendement, toujours préciser la durée de référence :
Horaire (rare),
Journalier (courant),
Hebdomadaire (possible), – mensuel (rare).
Les conversions des heures de présence en heures productives sont possibles.
Les conversions des T.U. d’ouvrier en T.U. d’équipe ou en T.U. par catégorie sont possibles. Toujours
considérer que les ouvriers d’une même équipe travaillent simultanément.
prix lorsque les coûts horaires sont différents (conditions de travail ou de rémunération différentes).
Il est impossible d’additionner des T.U. d’équipes ou les T.U. d’ouvriers en vue de l’étude de
L’expression des durées en heures et minutes est à proscrire, seules les durées en heures décimales
sont acceptables.
Utilisation de recueils de T.U. :
Les indications fournies sont très variables d’un recueil à l’autre.
Bien maîtriser le recueil avant de s’en servir (conception, mode d’emploi, unités, références des
indications chiffrées, … etc).
Savoir se situer par rapport au recueil, c’est à dire avoir une idée de la performance de l’entreprise
par rapport à celle annoncée.
En cas d’utilisation indispensable (aucune référence d’entreprise n’étant disponible), comparer
plusieurs sources et se déterminer.
L’indication chiffrée retenue doit être adaptée au contexte particulier du futur chantier (niveau de
difficulté notamment).
Détermination des temps unitaires et des
rendements:
Les TU et les Rendements se déterminent de deux façons différentes:
par comparaison
par déduction
au moyen de comptes-rendus de travaux ( tâches similaires dans conditions sensiblement identiques)
Exemple:
nombre d’ouvriers………………………………………n
quantité d’ouvrage réalisé dans
la journée par ces n ouvriers………………………..q
nombre d’heures de travail correspondant
à la quantité d’ouvrage réalisé………………………x
Temps unitaire moyen pour réaliser une unité d’ouvrage
T = x.n / q
TEMPS TOTAL PREVISIONNEL DE MAIN D’ŒUVRE
N° NATURE QUANTITES TEMPS TEMPS
ordre D’OUVRAGE A REALISER UNITAIRES TOTAL PAR
NATURE
( heure ) D’OUVRAGE (
heure )
1 Coffrage 100 m2 1.10 h/m2 110
2 normal avec 100 m2 2.50 h/m2 250
banches
Coffrage
courbe avec banches
Temps
360 h
total de M.O
EFFECTIF DE MAIN D’OEUVRE
Nombre d’ouvriers =  Temps total de main d’oeuvre en heure / (Heures de travail x Durée retenue
en jour par jour de travail)
COMPOSITION DES EQUIPES
Les résultats précédents sont déterminés avec des temps  » d’ouvrier moyen  »
La composition d’une équipe est définie en fonction de la qualification du personnel nécessaire pour
réaliser la partie d’ouvrage étudiée.
Pour obtenir un bon rendement dans le travail , l’équipe devra être composée de 3 ou 4 ouvriers ( a
adapter suivant le type de chantier ) et la tâche considérée.
Il est à noter qu’à ce stade la composition des équipes (la détermination du nombre d’ouvriers) est
étroitement liée au délai.
Il est souvent nécessaire de poser des hypothèses ou de faire des choix sur le délai ou le nombre
d’ouvriers
PROCESSUS GENERAL
1 – Quantitatif par unité d’ouvrage (suivant T.U)
2 – Recherche des T.U (différentes sources)
Recueil, livres style Bâtiprix….(à adapter à l’ouvrage considéré) 
Statistiques entreprises (contact extérieur)
Estimation personnelle
3 – Temps total de main d’oeuvre – Crédit d’heures

L’ensemble des quantités x T.U (par unité d’ouvrage élémentaire)


4 – Détermination de l’effectif (nb. moyen d’ouvriers)
n = Temps total de MO / 8h x Durée
Ce nombre moyen d’ouvriers est intéressant à connaître au stade de l’étude prévisionnelle.
Au niveau du programme d’exécution il sera nécessaire de procéder de la même façon en fonction
des différentes tâches.
NOTA: L’utilisation de tableaux est vivement conseillée pour ce travail qui nécessite clarté et rigueur
Abréviation:
T.U = Temp Unitaires
Ti temps improductifs
Abs absences
R = RENDEMENT
J = jours
Qté = quantité
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px ‘Lucida Grande’; color: #454545}
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica; color: #454545}
Introduction
Il est l’ensemble des dépenses relatives aux taches qui ne font pas partie du marché, mais qui
sont indispensables pour le bon déroulement des travaux. Le compte prorata fait souvent
l’objet de litiges dus à l’absence de règles préalablement mises au point par les entrepreneurs
ou de l’adoption d’une convention type. Il est donc nécessaire de se poser de bonnes questions
et d’y apporter des réponses réalistes. Il faut noter que le sujet concerne essentiellement les
travaux passés en marchés séparés. L’entrepreneur du gros œuvre assisté d’un comité de
membre de quelques entreprises assure la gestion du compte prorata qui régit et repartit les
dépenses communes qui concernent. Les dépenses relatives à la force motrice, au téléphone,
et à l’éclairage nécessaire aux travaux et les frais d’établissement des branchements
provisoires, et les consommations (eau, électricité, téléphone…). Les frais de fourniture
d’établissement, de scellement, d’entretien et d’éclairage des barrières, de panneaux
d’affichage ;

Gestion du compte prorata:


 L’entrepreneur du gros œuvre chargé de l’organisation collective du chantier aura la
responsabilité de ce compte. 
 La gestion sera assurée sous le contrôle et l’arbitrage du maitre d’œuvre par une
commission de trois membre choisis parmi les titulaires des marchés, dont le président
sera obligatoirement l’entrepreneur du lot gros œuvre. 
 Parmi les deux membres représentant les autres entreprises, un sera obligatoirement le
titulaire d’un des lots revêtement ou peinture. 
 Cette commission aura pour principale actions, de promouvoir toutes initiatives visant
à la bonne marche du chantier, de prendre les décisions en commun, de régler à
l’amiable les litiges éventuels, d’examiner et de contrôler la véracité des factures
imputables au compte prorata. 
 Il est toutefois signaler que les entreprises, soit à leur initiative, soit à celle de leur
président, peuvent envisager d’un accord unanime confirmé par engagement commun,
de forfaitiser ce compte sur pourcentage accepté. 
 Le projet d’une telle convention devra être soumis pour agrément au maitre d’ouvrage
avant prise d’effet. 
 L’entrepreneur du lot gros œuvre assurera toute avance de fonds nécessaire et dans
l’une comme dans l’autre des hypothèses de gestion, contrôlée et forfaitaire, pourra
demander aux entreprises des acomptes trimestriels sur leurs redevances et
participation, dans la limites des frais engagés et au prorata du montant des ouvrages
exécutés (montrant des situations de travaux, avance forfaitaires exclues).

Mode de calcul
Il existe deux manières de répartir les frais : sur la base d’un décompte détaillé ou à forfait. 

   Le compte prorata selon décompte 


 La Direction des travaux établit un décompte détaillé des frais effectifs encourus. 
 En fin de travaux, un décompte détaillé est envoyé à chaque entreprise et la retenue est
effectuée proportionnellement au montant de sa facture. 
 Ce mode de faire doit figurer au contrat d’entreprise. 

  Le compte prorata à forfait 


 On peut admettre un compte prorata « à forfait » procédant par retenue d’un
pourcentage sur la facture finale, sans décompte. 
 Ce mode de faire doit figurer au contrat d’entreprise. 
 Le tableau ci-dessous fixe la retenue pour alimenter le compte prorata dans le cas
d’une application du forfait. Taux * CFC 211 0.6 % Autres CFC Jusqu’à CFC 28
inclus 0.9 % Remarque : les taux indiqués dans ce tableau sont des maximas et sont à
adapter de manière dégressive en fonction de l’ampleur du marché.
Introduction:
De ce que nous avons vu, il apparaît que le métreur intervient avant, pendant et après
l’exécution de la construction pour en estimer la valeur.
Suivant le moment ou a lieu l’évaluation et suivant que le métreur travaille pour le client ou
pour l’entrepreneur, le métré prend une désignation différente. Ces désignations sont appelées
« actes de métré » qui définissent l’aspect complet du travail du métreur.

Au sommaire:

1- ESTIMATIONS SOMMAIRES 2- DEVIS (C.P.S.) 

 DEVIS DESCRIPTIF 

 DEVIS QUANTITATIF 

 DEVIS ESTIMATIF 

3- ATTACHEMENTS 
4-ETATS DE SITUATIONS 

5- COMPTE PRORATA 

6- REVISIONS DES PRIX 

7- LES MEMOIRES 

1- ESTIMATIONS SOMMAIRES 
Les estimations sommaires sont des évaluations rapides et plus ou moins approchées de
travaux à réaliser.
Elles sont fréquemment utilisées par les autres du projet pour évaluer le coût des constructions
envisagées et permettre ainsi à leurs clients de déterminer un budget pour les travaux projetés.
Les estimations sommaires peuvent être plus ou moins précises suivant l’état d’avancement
du projet. Ainsi un architecte pourra donner une première estimation sommaire d’un bâtiment
en se basant sur son expérience puis une deuxième estimation plus précise lorsqu’il aura
réalisé l’avant-projet de la construction envisagée.

2- DEVIS (C.P.S.) 
Lorsque après étude des avants-projets et des estimations sommaires le client décide de
réaliser la construction, il donne ordre à l’architecte d’établir le projet définitif.
Ce projet doit permettre la mise en concurrence de plusieurs entrepreneurs en donnant la
certitude que les prix remis par ceux-ci correspondent à un même volume de travail. De plus
le projet sert de guide pendant l’exécution des travaux.
Parmi les éléments que doit comprendre le projet, figurent les devis :

 DEVIS DESCRIPTIF décrit toutes les parties d’ouvrages qui seront demandés aux
différents corps d’états concourrant à la réalisation du projet. Il doit être complet pour
ne laisser place à aucune interprétation et doit être très clair. En principe rédigé par
l’architecte ou l’ingénieur, ces devis descriptifs sont en fait rédigés par des métreurs
collaborant étroitement avec les auteurs du projet. 

 DEVIS QUANTITATIF donne les quantités de toutes les parties d’ouvrages. Ces
quantités sont déterminées par le métreur qui à partir des plans décompose le projet
en éléments simples qu’il mesure. C’est le travail le plus long et le plus spécifique du
métreur : c’est l’avant-métré. L’avant-métré est fait suivant une méthode et un code
qui seront connus ultérieurement. 

 DEVIS ESTIMATIF donne les prix unitaires des différentes parties d’ouvrages. En
multipliant ces prix par les quantités estimées et en additionnant les résultats on
obtient finalement l’estimation totale du coût de l’ouvrage. 
3- ATTACHEMENTS 
Ce sont des documents qui constatent des travaux réalisés mais qui par la suite deviendront
inaccessibles ou invisibles. Ils peuvent être écrits ou figurés.
Les attachements sont nécessaires pour tous les travaux faisant l’objet d’un prix de règlement
particulier. Ils sont inutiles dans le cas de marché traité au prix global ou forfaitaire.
Les attachements doivent être signés et datés par les deux parties contractantes car une fois
pris ils deviennent définitifs. Il importe donc qu’ils soient complets, précis et présentés de
façon claire.
Les attachements peuvent concerner les travaux de terrassements, de fondations et de tous le
ouvrages exécutés sous le sol. Ils peuvent aussi concerner les travaux en élévation qui ne
figurent par sur les plans d’exécution. 

4-ETATS DE SITUATIONS 
Ces états de situations (ou états d’avancements) sont des métrés des travaux exécutés et des
relevés d’approvisionnements effectués sur le chantier, au cours des travaux, à une date
déterminée. Ils sont établis pour justifier les demandes d’acomptes présentés par
l’entrepreneur.
N’ayant qu’un caractère provisoire, ils peuvent être approximatifs sans trop s’écarter de la
vérité.
Les états d’avancements sont aussi nécessaires dans d’autres cas :

 Arrêt momentané du chantier


 Changement du maître de l’ouvrage 
 Changement de l’entrepreneur
 Faillite de l’entreprise 

dans ce cas ils sont établis avec la plus rigoureuse précision.

5- COMPTE PRORATA
Le compte prorata comprend tous les frais de chantier relevant de l’ensemble des
entrepreneurs :

 Consommation d’eau et d’électricité 


 Clôture provisoire de chantier 
 Gardiennage 

Il est géré au cours des travaux par l’entreprise qui détient de lot le plus important et son
montant est réparti entre les entreprises au prorata du montant de leurs travaux respectifs.

6- REVISIONS DES PRIX 


En raison de l’instabilité relatif des prix des matériaux et de la main-d’ouvre, la plupart des
marchés comportent une clause de révision des prix avec la formule à appliquer.
Les travaux peuvent parfois durer plusieurs années, il est donc nécessaire de tenir compte des
augmentations possibles de coûts de productions.
La révision des prix est faite à la fin des travaux. Elle est réalisée tranche par tranche en
fonction des états de situations, en appliquant au montant de l’acompte correspondant les
coefficients obtenus à partir des indices des coûts de productions applicables à la période
considérée.
La révision de prix est habituellement faite par le métreur qui a établi le devis de l’affaire et
a suivi le chantier.

7- LES MEMOIRES  
Les mémoires sont établis en cours des travaux ou postérieurement à l’exécution de ceux-ci et
constituent la facture détaillée de la construction réalisée.
Les quantités des différents ouvrages sont établies après mesurage c à d après relevés
exécutés sur le chantier. Ces quantités sont multipliées par les prix unitaires convenus.
L’ensemble des valeurs des différents ouvrages constitue le montant du mémoire présenté par
l’entrepreneur à son client.

Pour calculer le nombre de brique te de mortier suivez la formule et la méthode suivante.


Vous pouvez aussi télécharger la feuille excel de calcul du nombre de brique et quantité
de mortier.
Vous pouvez aussi faire la calcule en ligne via un outil de calcul.

Données a conaitre:
Tout d’abord vous devez disposer des éléments suivant:
La longueur du mur
La hauteur du mur
Les dimensions de la brique
L’épaisseur du joint mortier

La formule de calcul:
La surface du mur /  la surface de la face de la brique avec joint
NB:

 La surface du mur est obtenu par la formule suivante (La longueur du mur x La
hauteur du mur).
 La surface de la face de la brique avec joint (expliqué sur le dessin en dessous): 

La surface de la  face de la brique = L x h


La surface de la brique avec joint = L + ep du joint x h + ep du joint
NB:(ep = épaisseur)
Exemple pratique:
Données:

 Un mur d’une longueur de 7m est une hauteur de 3m.


 Les dimensions des  briques sont: L=25 cm ; h= 20 cm.
 le joint est de 1.5 cm.

Calcul du nombre de brique:

1. La surface du mur = 7 x 3 = 21 m²
2. La surface de la brique avec joint = (0.25+0.015)x(0.20+0.015) = 0.056 m²
3. le nombre de brique = La surface du mur / La surface de la brique avec joint

       = 21 /  0.056= 375 briques


On rajoute 7 % en prévention des chutes 375 x 1.07= 401,25 on prend 402 brique
+ Définition du périmètre:
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica; color: #454545}

Le périmètre d’une figure fermée est la longueur de son contour. Un périmètre est donc
une mesure avec une unité de longueur donnée (cm, m…etc).

pour calculer le périmètre d’une fouille on peut utiliser différent méthode:

 Découpage:
 Calcul de la longueur d’axe:

Ces méthode seront schématisé par des illustration et des formule de calcul pour faciliter la
compréhension.

+ Calcul du périmètre – Exemple 1


Dans l’exemple qui suit on a une forme rectangulaire de 6 m sur 8 m et un largeur de 0.50 m,
on desire calculer le volume de la fouille en rigole.

Premiere étape découpage de la forme


Après découpage de la forme on obtient deux formes rectangulaire:

 la forme a 6m sur 0.50m.


 la forme b 7m sur 0.50m.

La longueur du périmètre est calculé par la formule suivante:

Périmètre = 2a + 2b = (2×6)+(2×7) = 26ml

Pour calculer le volume on multiplie la longueur (périmètre) par la largeur et la hauteur qui
sera égale a 1.20m .
Volume de la fouille = 26 x 0.50 x 1.20 = 15.60m3

Après découpage de la forme  on met les forme bout a bout pour former une tranché longue.

Périmètre = b+a+b+a = 7+6+7+6=26m

+ Calcul du périmètre – Exemple 2


Pour cette exemple on peut le transformer en rectangle avec simple découpage

Premiere étape découpage de la forme


On déplace la forme C vers la droite et la forme D vers le haut.
Après déplacement des formes on obtient ceci:

La forme obtenu est un rectangle maintenant on peut appliquer la formule (A+B+D+C+E+F)


Après découpage et déplacement des formes on obtient 6 formes rectangulaire
(A+B+D+C+E+F):

 la forme A 8m sur 0.50m.


 la forme B 3.50m sur 0.50m.
 la forme D 3m sur 0.50m.
 la forme C 2m sur 0.50m.
 la forme E 4.50m sur 0.50m.
 la forme F 5m sur 0.50m.

La longueur du périmètre est calculé par la formule suivante:

Périmètre = A+B+D+C+E+F = 8+3.50+3+2+4.50+5 = 26ml


Pour calculer le volume on multiplie la longueur (périmètre) par la largeur et la hauteur qui
sera égale a 1.20m .
Volume de la fouille = 26 x 0.50 x 1.20 = 15.60m3

Après découpage de la forme on met les forme bout a bout pour former une tranché longue.

+ Calcul du périmètre – Exemple 3


Premiere étape découpage de la forme
On déplace la forme b vers la droite, la forme c vers le haut, la forme f vers la gauche et la
forme g vers le bas.
La forme obtenu est un rectangle maintenant on peut appliquer la formule
(a+c+b+d+e+g+f+h)
Après découpage et déplacement des formes on obtient 8 formes
rectangulaire (a+c+b+d+e+g+f+h):

 la forme a 5m sur 0.50m.


 la forme c 3m sur 0.50m.
 la forme b 2.5m sur 0.50m.
 la forme d 4m sur 0.50m.
 la forme e 5.50m sur 0.50m.
 la forme g 4m sur 0.50m.
 la forme f 2m sur 0.50m.
 la forme h 4m sur 0.50m.

La longueur du périmètre est calculé par la formule suivante:


Périmètre = a+b+d+e+g+f+h = 5+3+2.50+4+5.50+4+2+4 = 30ml

Pour calculer le volume on multiplie la longueur (périmètre) par la largeur et la hauteur qui


sera égale a 1.20m .
Volume de la fouille = 30 x 0.50 x 1.20 = 18m3

Calcul de la longueur d’axe:


Pour appliquer cette méthode la largeur doit être uniforme (dans ce cas il est égale à 50 cm).

On dessine un axe sur la forme (fouille en rigole) en ce décalant de 0.25 cm de l’extérieur ou


de l’intérieur, on cote l’axe et après en calcule.

5.50+3+2+4.50+5.50+4+2+3.50  = 30ml

Pour calculer le volume on multiplie la longueur (périmètre) par la largeur et la hauteur qui


sera égale a 1.20m .
Volume de la fouille = 30 x 0.50 x 1.20 = 18m3

Conclusion: 

 Toutes les formes fermés peuvent être transformé en un rectangle avec un simple
découpage et déplacement des formes découpés.
 On peut appliquer la formule de calcul du rectangle 2a + 2b.

Vous aimerez peut-être aussi