Vous êtes sur la page 1sur 37

Migration, environnement et développement locale

Analyse des potentialités


de création d’emplois verts
dans les régions de Kolda,
Matam et Saint Louis

Rapport final

Bureau
international
du Travail

Destinataire : Partenariat BIT/PNUD/ENDA


Copyright © Organisation internationale du Travail 2011
Première édition 2011

Les publications du Bureau international du Travail jouissent de la protection du droit d’auteur en vertu du
protocole no 2, annexe à la Convention universelle pour la protection du droit d’auteur. Toutefois, de courts
passages pourront être reproduits sans autorisation, à la condition que leur source soit dûment mentionnée. Migration, environnement et développement locale
Toute demande d’autorisation de reproduction ou de traduction devra être envoyée à l’adresse suivante:
Publications du BIT (Droits et licences), Bureau international du Travail, CH-1211 Genève 22, Suisse, ou par
courriel: pubdroit@ilo.org. Ces demandes seront toujours les bienvenues.

Bibliothèques, institutions et autres utilisateurs enregistrés auprès d’un organisme de gestion des droits de
Analyse des potentialités
reproduction ne peuvent faire des copies qu’en accord avec les conditions et droits qui leur ont été octroyés.
Visitez le site www.ifrro.org afin de trouver l’organisme responsable de la gestion des droits de reproduction
dans votre pays.
de création d’emplois verts
OIT, 2011. Analyse des potentialités de création d’emplois verts dans les régions de Kolda, Matam et
dans les régions de Kolda,
Saint Louis. Migration, développement local et potentialités.

ISBN 978-92-2-226021
Matam et Saint Louis
Les désignations utilisées dans les publications du BIT, qui sont conformes à la pratique des Nations Unies, et
la présentation des données qui y figurent n’impliquent de la part du Bureau international du Travail aucune
prise de position quant au statut juridique de tel ou tel pays, zone ou territoire, ou de ses autorités, ni quant
au tracé de ses frontières.
Les articles, études et autres textes signés n’engagent que leurs auteurs et leur publication ne signifie pas que
le Bureau international du Travail souscrit aux opinions qui y sont exprimées.
La mention ou la non-mention de telle ou telle entreprise ou de tel ou tel produit ou procédé commercial
n’implique de la part du Bureau international du Travail aucune appréciation favorable ou défavorable.
Les publications et les produits électroniques du Bureau international du Travail peuvent être obtenus dans
les principales librairies ou auprès des bureaux locaux du BIT. On peut aussi se les procurer directement,
de même qu’un catalogue ou une liste des nouvelles publications, à l’adresse suivante: Publications du BIT,
Bureau international du Travail, CH-1211 Genève 22, Suisse, ou par courriel : pubvente@ilo.org.
Visitez notre site Web: www.ilo.org/publns.

Bureau
international
Conception graphique : 360 du Travail
Éditer au Sénégal
Bureau international du Travail

Sommaire

Résumé exécutif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 3.3 Développement de niches d’emploi verts et liens avec la formation professionnelle . . . . . . . . . . 22

Partie 1 3.4 Analyse des filières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32


Contexte de l’environnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
3.4.1 Dynamique de la demande, principaux marchés selon les filières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
1.0 Contexte de l’environnement des régions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.4.2 Composantes de l’offre de biens et de services . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
1.1 Contexte institutionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.4.3 Analyse de la vulnérabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
1.2 Indicateurs socio-économiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

1.3 Migration et environnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Partie 4


La stratégie de développement d’emplois verts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
1.4 Caractéristiques de l’environnement des régions ciblées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.1 Importance des emplois verts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
A Région de Kolda . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.2 Stratégie d’acquisition de nouvelles compétences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
B Région de Matam . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.3 Stratégie de formation Professionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
C Région de Saint-Louis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.4 Stratégie d’organisation des filières de formation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40

Partie 2
Cadre conceptuel et approche méthodologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Partie 5

2.1 Concept de d’emplois verts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Recommandations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43

2.2 Approche méthodologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
Partie 3
Filières économiques liées à l’environnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  19 Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49

3.1 Typologie d’emplois verts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

3.2 Les niches de création d’emplois verts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


2 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 3
Bureau international du Travail

Liste des principales abréviations Résumé Exécutif


Le bureau international du Travail en partenariat
ADOS Ardèche Drôme Ourossogui Sénégal avec l’ONG ENDA Tiers Monde et le Programme
APROSEN Agence pour la propreté du Sénégal des Nations Unies pour le Développement
Bureau
(PNUD), lance une étude sur « l’état des lieux international
ARD Agence Régionale de Développement
sur les initiatives en cours dans le domaine des du Travail
ASAN Association Sénégalaise des Amis de la Nature secteurs verts émergents » afin de mieux cerner
ASPDR Association de Solidarité pour le Développement Rural les potentialités des régions de Kolda, Matam et
BIT Bureau International du Travail Saint Louis en matière d’emplois verts dans une
perspective de développement durable.
Un environnement constamment
BRADES Bureau de Recherche/Action pour le Développement solidaire menacé malgré son potentiel de
CL Collectivités locales La finalité de l’étude est de constituer les bases
création d’emplois
CRETEF Centres Régionaux d’Enseignement Technique Féminins de réflexion d’une rencontre de partage d’expé-
Les régions ciblées à l’instar du reste du pays
ENDA Environnement Développement Action riences qui pourrait mener à la mise en œuvre
souffrent de l’érosion des sols, des inondations
d’un programme liant développement local et
EnR Energie non Renouvelable récurrentes, de la menace du désert qui avance.
création d’emploi à travers la mise en place de
ESPS Enquête sur la Situation de la Pauvreté au Sénégal A côté de cela, de fortes menaces pèsent
politiques actives nationales et régionales dans
FODDE Forum pour un Développement Durable Endogène aujourd’hui sur les écosystèmes. Par ailleurs, la
le domaine de l’économie verte et qui, selon le
gestion et le traitement des déchets constituent
HQE Haute Qualité Environnementale succès, pourra s’étendre dans la région sahélienne.
un véritable problème environnemental pour les
ISRA Institut Sénégalais de Recherches Agricole collectivités locales et en même temps un gise-
Depuis 1996, l’Etat du Sénégal a transféré aux
ONG Organisation Non Gouvernementale ment d’emplois à condition qu’il y ait une poli-
collectivités locales1, des compétences en ma-
PADEC Projet d’Appui au Développement de la Casamance tique de gestion durable des déchets, cohérente
tière de gestion de l’environnement et des res-
et systématisée.
PAISD Programme d’Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement sources naturelles. Ce transfert de compétences
PAPIL Projet d’Appui à la Petite Irrigation Locale offre des opportunités à valoriser, au rang des-
quelles :
PERACOD Programme pour la promotion des énergies renouvelables, de l’Electrification Des changements climatiques
rurale et de l’Approvisionnement en Combustibles durables les possibilités offertes aux collectivités locales
renforçant la vulnérabilité des
PGIAAPAO Programme intégré des adventices aquatiques proliférantes et envahissantes en en matière d’exploitation de leurs ressources populations et les migrations.
Afrique de l’Ouest forestières, de création d’emplois locaux et de
revenus nouveaux pour les populations rurales ; Les changements climatiques et la détérioration
PGIED Programme de Gestion Intégrée de l’Environnement et Développement de l’environnement (progression de la désertifica-
PNUD Programme des Nations Unies pour le Développement l’incitation à entreprendre des actions de refores- tion et problèmes pluviométriques) entraînent une
SAED Société d’Aménagement et d’Exploitation du Delta tation et de protection ; diminution des rendements agricoles. Cette situa-
tion a un impact majeur sur la mobilité humaine
SEV Sociétés des Energies Végétales
l’existence de structures locales d’exploitation et entraîne un accroissement considérable des
SODEFITEX Société pour le Développement des Fibres Textiles migrations et des déplacements. Cela a poussé
des produits forestiers et divers : coopératives,
GIE et sociétés à vocation forestière. beaucoup d’adultes et de jeunes actifs à migrer
vers les villes et l’étranger à la recherche d’un
emploi et de revenus décents. Selon les données
de l’ESAM II, 1,5 million d’individus soit 15% de
1 Elles sont constituées par les régions, communes et la population déclare avoir changé de milieux
communautés rurales. de résidence au moins une fois au cours des der-

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


4 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 5
Bureau international du Travail

nières années ayant précédé l’enquête. Les flux nouvelles compétences et qualifications à acqué- que certains qualifient de « plus forte opportu- b. La sous filière foyers améliorés que l’on
de mobilité interne est à dominance inter-rurale rir dans ces « déclinaisons vertes » de métiers nité économique du 21éme siècle ». Les filières retrouve dans les trois régions procure des
(44%). Selon un rapport de la Banque Mondiale, existants pour y répondre et organiser les filières énergie notamment, les énergies renouvelables emplois aussi bien en amont qu’en aval en
2010, plus d’un million de sénégalais sont éta- de formations de manière adéquate (c’est-à-dire et l’utilisation rationnelle de la biomasse énergie termes de fabrication et de commercialisa-
blis à l’étranger. Ainsi, beaucoup de familles les adapter le plus souvent, voire plus rarement (diffusion des foyers améliorés), la filière forêt et tion des foyers améliorés ;
d’origine des migrants comptent désormais sur les créer), il sera nécessaire, non pas de refondre agriculture, la filière bâtiment et la filière déchets
les transferts d’argent de ces derniers pour sub- entièrement l’existant, mais d’analyser le plus constituent de véritables viviers en matière de c. la sous filière des énergies renouvelables
venir à leurs besoins. Par conséquent, les migra- finement possible la situation de chaque sec- création d’emplois verts. concerne toutes les trois régions notamment
tions et les transferts d’argent sont devenus de teur, voire sous-secteur concerné et différencier le milieu rural. Elle peut procurer d’impor-
nos jours une importante source de financement l’approche sur cette base. Autant d’étapes qui L’analyse de la sensibilité de ces filières face tants emplois et surtout des emplois cadres
mais malheureusement à des fins de consomma- constituent les bases d’une analyse par filière. aux changements climatiques et ses capacité de et qualifiés aux stades de :
tion et moins comme pilier du développement reduire l’impact sur l’environnement a permis de
des économies locales des régions d’origine. déterminer la durabilité des emplois crées. Cette - la fabrication de matériels et équipements;
Sur un volume de transfert estimé à 900 millions Une approche par filière pour mieux durabilité peut s’opérer à travers l’existence
d’euros, seul 5% sont destiné à l’investissement déterminer le potentiel de création d’une demande dynamique et d’une offre de - la distribution des équipements ;
productif (rapport banque mondiale 2010). d’emplois verts produits et services adaptés et suffisants. Certains
processus de production et consommation dans - l’installation, la maintenance et de l’exploi-
Dans le processus d’identification des emplois ces filières révèlent également un fort potentiel tation des équipements;
Vers une perception consensuelle verts, nous avons opérer selon une approche de réduction de CO2 et donc une contribution
de l’emploi vert filière (chaîne de valeur) en se basant sur les aux efforts globaux d’atténuation des émissions - les services de conseil et d’étude de choix
initiatives en cours en termes de projets et pro- de gaz à effet de serre. énergétiques.
La montée en puissance des politiques de dé- grammes afin de mieux valoriser l’existant, de
veloppement durable et en particulier, l’écolo- pouvoir analyser la sensibilité des emplois aux La notion d’efficacité énergétique, en particulier
gisation de l’économie, impose de s’intéresser effets du climat afin d’en réduire les impacts Des filières sélectionnées tenant dans les bâtiments, sera aussi un axe privilégiée
davantage aux filières liées à l’environnement en et de déterminer les opportunités induites par compte des profils climatiques étant donné son impact potentiel sur la réduction
terme de création d’emplois verts. le changement climatique. Ainsi, pour chaque des régions. des gaz à effet des
niveau d’une chaîne d’une valeur, l’identification
Le Concept d’emplois verts a plusieurs défi- des niches de développement d’emplois peuvent L’examen des filières en fonction du profil clima-
nitions qui coexistent autour des constantes :- « se matérialiser à travers le développement de tique et environnemental des régions deMa-
emplois verts » Ce sont des emplois résultant des l’entrepreneuriat porteur d’emplois. A travers les tam, Saint Louis et Kolda a permis d’identifier
actions d’adaptation et des efforts d’atténuation plans d’investissement annuel ou à travers les les filières bâtiment, déchet, accès à l’énergie,
aux effets du changement et de la variabilité cli- plans locaux de développement (cadre de réfé- agriculture et foresterie comme étant les viviers
matiques (déforestation ,sécheresse, inondations rence des interventions à l’échelle locale), il est les plus importants d’emplois.
récurrentes, érosion des sols...) ou également possible d’identifier les secteurs d’emplois poten-
l’ensemble des emplois issus de toutes activités tiellement vulnérables au changement climatique,
économiques avec une forte prise en compte de mais aussi les secteurs porteurs, opportunités, qui 1. la filière énergie et efficacité énergétique
la dimension environnementale à chaque étape permettront de répondre et réduire les impacts
du système de production et de consommation. du changement climatiques (participation aux a. La sous filière biomasse dominée par la valo-
Il s’agit de nouveaux métiers de transformations efforts de réduction des gaz à effet de serre). risation du typha, des brisures de riz et de
et/ou de spécialisation de métiers existants qui L’approche par filières constitue un irremplaçable la canne à sucre, est plus importante dans
requièrent une formation complémentaire car in- moyen d’actions au service des stratégies de la région de Saint Louis que dans les autres
tégrant des matériaux nouveaux, des processus développement durable et offre un intéressant régions. Les potentiels d’emplois peuvent être
de production innovants ainsi que des modes levier d’actions face aux risques du changement appréhendés aux stades de :
de gestion différents. La dimension humaine de climatique. Elle offre ainsi, un double bénéfice
l’emploi étant au cœur du concept décrit dans le écologique et économique. - La récolte/ fauchage des typhas, brisures
document (cf. Encadré page 13). de riz, la valorisation dans les unités de
Dans les régions comme au niveau national, cer- fabrication de bio charbon et la commer-
La question est donc de savoir quelles seront ces taines filières offrent un potentiel de croissance cialisation du bio-charbon ;

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


6 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 7
Bureau international du Travail

2. Agriculture, foresterie et pèche - l’installation d’équipements et de mise en


Partie

1
œuvre de matériaux spécifiques ;
a. La sous filière foresterie concerne principale-
ment la région de kolda. Elle couvre les acti- - les services de certification ;
vités suivantes : exploitations raisonnées des
espèces forestières à forte plus value (unité Le chantier de l’efficacité énergétique dans
de transformation) ; aménagement forestier les bâtiments (l’assistance à la maîtrise
à vocation communautaire ; développement
d’activités agro alimentaires sur des produits
à forte valeur ajoutée ; l’écotourisme.
d’ouvrages de type Haute Qualité Environ-
nementale, architecture HQE) devra être
mis en œuvre étant donné son potentiel en
Contexte de
l’environnement
matière de création d’emploi et son impact
b. La sous filière agriculture biologique en sur la réduction des émissions de gaz à effet
termes d’utilisation des engrais organiques, de serre.
semences sélectionnées résilientes aux chan-
gements climatiques, maîtrise de l’eau de
même que des techniques de lutte contre les 4. La filière déchet
types d’érosion; etc.
Trois stades existent dans la chaîne des dé- Introduction
chets : le collecte ou ramassage, le transport
vers une décharge finale, le tri et la valori-
sation des solides en énergie, engrais orga- Le partenariat ENDA/BIT/PNUD a lancé cette d’emplois verts à Kolda, Matam et Saint Louis, à
niques (compost) et autres types recyclages étude sur « état des lieux sur les différentes ini- travers un partenariat BIT-PNUD-ENDA. En fonc-
des ordures en produits artisanaux pour l’éco- tiatives en cours dans le domaine des secteurs tion des résultats, l’objectif est de réaliser une
tourisme et assainissement des eaux usées. Le émergents » afin de mieux cerner les potentialités rencontre de partage qui pourrait mener à la
recyclage des déchets biomédicaux constitue des régions de Kolda, Matam et Saint Louis vis- mise en œuvre d’un programme liant dévelop-
également une niche de création des emplois à-vis d’un ensemble de filières importantes dans pement local et création d’emploi à travers la
verts au titre de sa gestion. une perspective de développement durable. mise en place de politiques actives nationales
L’étude a pour objet de fournir un premier éclai- et régionales dans le domaine de l’économie
La reconversion de l’économie nationale en rage sur les potentialités d’emplois verts des verte qui selon le succès, pourra s’étendre dans
général et des économies des régions, en par- régions ciblées en termes d’offre, mieux com- la région sahélienne.
ticulier en vert possède un atout indéniable en prendre les modalités d’émergence et les pers-
termes d’emplois. Par conséquent, il semble pectives de développement d’au moins deux L’approche méthodologique a suivi les étapes
essentiel d’amorcer une transition verte, sociale- de ces filières et s’interroger sur les stratégies suivantes :
ment juste et responsable, capable de stimuler d’actions en vue de renforcer leur dynamique.
les acteurs des filières, particulièrement ceux La présente étude vise deux d’objectifs : Établissement et validation d’une proposition de
du logement à réorienter leurs activités vers des note méthodologique :
technologies plus vertes et à intégrer dans les dif- Objectif global : promouvoir la réduction de
férentes étapes de leurs processus de production la pauvreté dans les milieux ruraux à travers la Une note méthodologie définissant la
des procédés ou matières premières ou secon- création d’emplois décents dans les domaines conduite globale de l’étude a été établie et
3. les filières bâtiments daires respectueuses de l’environnement. des secteurs verts émergents et approfondir les discutée avec le partenariat ENDA/BIT. Elle
synergies entre les travaux publics et l’environ- a permis de fixer la feuille de route de la
a. La sous filière constitue une niche d’emplois Cependant, cette reconversion a un prix, il est nement, pour répondre aux problématiques du mission d’étude et de concevoir des outils
verts qui peut être appréhendée à travers : avant tout politique : les politiques sectorielles et manque d’emploi et des défis climat et de l’envi- méthodologiques.
notamment celle de l’emploi à tous les échelons ronnement
- la démolition, réparation, le ramassage des (local, régional, national voire même africain) Revue documentaire :
gravats et la construction ; doivent tendre le plus complètement possible vers Objectif spécifique: réaliser un état des lieux
le vert. En effet, les autorités politiques doivent sur les différentes initiatives en cours dans le Une revue documentaire a été menée sur
- la fabrication de matériaux locaux, techniques ; donner un signal fort dans cette direction. domaine et lancer les bases d’un programme la problématique des emplois verts, de la

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


8 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 9
Bureau international du Travail

dégradation de l’environnement et des straté- l’augmentation des déchets et de la faible maî- 1.2 Indicateurs socio-économiques
gies de lutte contre les changements climatiques trise de leur gestion.
mises en œuvre par les pouvoirs publics et L’activité économique régionale de Kolda est
les partenaires au Développement…etc. Par ailleurs, le manque de synergie entre les ac- essentiellement bâtie autour de l’agriculture, de
teurs dans le suivi et l’évaluation environnemental l’élevage et de l’exploitation forestière. La pro-
Collecte de données : des investissements et le manque d’application duction forestière concerne principalement les
des lois constituent des défis aussi déterminants. combustibles (charbon et bois de chauffe), le
Le processus de collecte de données s’est Cependant, le transfert de compétences en bois d’œuvre, le bois de service et les produits
déroulé à plusieurs niveaux : matière d’environnement et de gestion des res- de cueillette.
sources naturelles offre des opportunités à valori-
Au niveau national, auprès des programmes et ser, au rang desquelles : Dans une moindre mesure, la pharmacopée
projets d’envergure nationale par l’administra- constitue un niveau d’exploitation forestière as-
tion de guides d’entretien ; Les possibilités offertes aux collectivités locales sez répandue dans la région. En dépit de ces
en matière d’exploitation de leurs ressources potentialités réelles, la région connaît un taux de Néanmoins, le taux de chômage au niveau de
Au niveau des régions ciblées, auprès des forestières, de création d’emplois locaux et de migration élevé (de l’ordre de 15% soit plus de la région est élevé, il est estimé à 66,4%( ESPS
services publics décentralisés, programmes et revenus nouveaux pour les populations rurales ; 80 0003 et le taux de chômage est également 2005). Le nombre de migrants originaires de
projets présents dans les régions et auprès des très élevé (55%). la région de Saint Louis est estimé à 65 304
collectivités locales et entreprises privées opérant L’incitation à entreprendre des actions de refores- personnes.
au niveau local. tation et protection ; La région de Matam présente la particula-
rité d’être une région rurale à forte potentialité 1.3 Migration, environnement et changement
Cette collecte a été conduite par le Consultant L’existence de structures d’exploitation des pro- agricole, pastorale et forestière renforcées par climatique
Sénior au niveau national et dans la région de duits forestiers et divers : coopératives, GIE et la présence de cours d’eau (fleuve Sénégal) et
Saint Louis et par la Consultante junior au niveau sociétés à vocation forestière. par une pluviométrie en forte croissance ces 5 La dégradation de l’environnement et des res-
des régions de Matam et Kolda. dernières années. Au plan de la situation de sources naturelles ont des effets d’intensification
la migration des populations actives, la région des flux migratoires à travers le monde. D’après
connaît un taux de migration très élevé, qui est l’Institut pour la sécurité environnementale et
I. Contexte de l’environnement estimé à 25% soit plus de 100 000 sénégalais humaine (ISEH, Université des Nations Unies,
des Régions originaires de la région qui résident à l’extérieur. Bonn), la dégradation de l’environnement et les
changements climatiques obligeraient 50 mil-
Quant au niveau de l’emploi, le taux de chô- lions de personnes dans le monde à devenir des
1.1 Contexte institutionnel mage est également très élevé, selon la direc- réfugiés en 2010.
tion régionale de la statistique, il est estimé à
L’environnement et la gestion des ressources natu- 45%4, avec un pic au niveau de la jeunesse de En 2008 il y avait environ 200 millions de mi-
relles font partie des compétences transférées aux la région (20-35 ans). grants, dont la plupart sont des migrants environ-
collectivités locales (loi 96-06 du 05/02/96 nementaux (the Global Mecanism, 2008). Les
portant code des collectivités locales2). Ce trans- La région de Saint Louis est une région essen- ressources productives telles que les eaux douces
fert de compétences a été réaffirmé par la loi n° tiellement agricole à raison de la disponibilité et les terres agricoles sont menacés par les actions
98-03 du 8 janvier 1998, vise à responsabiliser d’eau (fleuve Sénégal), c’est pourquoi l’essentiel physiques et anthropiques. En effet, l’érosion
les populations et les collectivités locales dans des emplois existants se trouvent dans l’agriculture. hydrique, le stress hydrique, la sécheresse,
la gestion rationnelle des ressources forestières
de leurs terroirs, à reconnaître le droit de pro-
priété des personnes privées sur leurs formations 2. Les CL, ont pour mission la conception, la programmation et la mise en œuvre des actions de développement éco-
forestières. L’ensemble des textes juridiques et nomique, éducatif, social et culturel d’intérêt régional, communal ou rural (Article 3 de loi 96-06). Les CL sont dotées
réglementaires relatifs à l’environnement adop- de personnalité morale, de l’autonomie financière et s’administrent librement par des conseils élus au suffrage universel.
tés ces dernières années prouvent que la prise De nos jours, la carte administrative comprend : 14 régions, 44 départements, 133 arrondissements, 119 communes
en compte de la dimension environnementale et 370 communautés rurales.
est devenue un enjeu de développement du fait 3. Migration transferts de fonds et développement/publication Ministère Français des affaires étrangères 2008)
de la dégradation avancée des écosystèmes, de 4. Service régional de la Statistique2005

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


10 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 11
Bureau international du Travail

la pollution, ou la salinisation constituent la Cela se traduit par une destruction progressive cheresse s’abattait sur toute la vallée du fleuve Les jalons majeurs d’une économie locale verte
contrainte principale du développement agri- de l’autoproduction et l’auto-emploi qui consti- Sénégal. Cette migration économique massive doivent être sous tendus à la fois par l’appui à
cole et de la sécurité alimentaire dans la région tuent les bases des dynamiques endogènes de était alors largement poussée par des contraintes la réorientation des investissements des émigrés
africaine. Les ressources en terres sèches de la développement. climatiques rendant les conditions de vie au vil- vers les secteurs productifs mais également, le
planète sont affectées à hauteur de 30% par lage, extrêmement difficiles. A Kolda, elles sont renforcement de l’expertise locale à travers,
le processus de désertification. Les populations Cette situation a poussé beaucoup d’adultes et quelques 70 associations à base ethnique de entre autres, la valorisation de l’expertise des
d’Afrique et principalement d’Afrique de l’Ouest de jeunes actifs à migrer vers les villes et l’étran- ressortissants originaires de nombreuses localités émigrés au niveau de leur localité d’origine en
sont plus vulnérables et plus touchées par les ger à la recherche d’un emploi et de revenus de la région. A ce titre, la migration constitue terme de transfert du savoir faire.
phénomènes récurrents de désertification et des décents. Ne pouvant plus vivre de leurs acti- une stratégie d’adaptation aux effets pervers des
sécheresses. Ces phénomènes ont engendrés vités propres, beaucoup de familles d’origine changements climatiques. 1.4 Caractéristiques de l’environnement
des conflits, des problèmes fonciers, la baisse des migrants doivent désormais compter sur les des régions
des ressources en eau, la faiblesse des revenus transferts d’argent de ces derniers pour subvenir II est noté un fort potentiel d’investissement des
et rentes, le chômage, l’insécurité alimentaire à leurs besoins. migrants de la région de Matam et de Kolda A. Région de Kolda
mais plus généralement des migrations et des dans des secteurs en constante évolution dans
déplacements de population. Estimée à plus d’un million de personnes établies les régions. Des actions et programmes en cours Le secteur forestier occupe une place importante
à l’étranger, la diaspora sénégalaise au titre de intégrant de manière quasi systématique un volet dans le développement économique et social de
Les flux migratoires des pays sahéliens d’Afrique l’année 2010 a envoyé un peu plus de 600 environnemental tenant compte des potentiali- la région. L’exploitation forestière constitue une
vers le Nord enregistrent chaque année 100 milliards de francs CFA soit plus de 900 millions tés de développement économique ouvrent les activité économique dynamique à la dimension
000 personnes dont la plupart se dirigent vers d’euros, selon un rapport de la Banque Mon- chantiers de développement de l’économie des potentialités assez importantes dont regorge
l’Europe. La migration, à l’intérieur d’un pays diale. Près de 50% de ces fonds sont destinés verte et des emplois verts comme piliers de la la région dans ce domaine.
comme à l’extérieur, aura donc des consé- à la consommation courante, 25% à l’épargne dynamique de développement portée par les
quences dans les zones de départ et surtout de précaution, 20% à l’investissement immobi- ressortissants de la région. .
dans les zones d’accueil. Si l’on note un dépeu- lier et seulement moins de 5% à l’investissement
plement des zone de départ, les conséquences productif. Ces transferts ont un impact significatif Durant toutes ces années, les associations de
de la migration dans les d’arrivée sont multiples sur la réduction de la pauvreté et sur l’économie ressortissants organisés en fédération des res-
les problèmes d’urbanisation anarchique et ex- nationale car ils représentent plus de 12% du PIB sortissants de France, d’Afrique, d’Amérique ont
cessive, menant souvent à une surpopulation de et plus du double du montant de l’Aide publique mobilisé l’ensemble de leurs moyens pour réali-
ces nouveaux centres urbains. Cette surpopula- au Développement (APD) perçu par l’Etat du ser sur fonds propres des lieux de cultes puis des
tion a pour conséquence de stimuler davantage Sénégal. infrastructures sociales. Cependant, ces inves-
la migration, incluant la migration internationale. tissements se déploient en marge de la planifi-
En effet, la plupart des migrants internationaux Les régions de Matam et Saint-Louis présentent cation locale. Cela explique parfois, les échecs
proviennent des centres urbains. la particularité d’être des zones historiques et notés dans ces initiatives car s’opérant hors du
traditionnelles de départ de migrants vers de cadre institutionnel local.
Au Sénégal, les changements climatiques et la nombreux pays de la Sous-région, d’Europe (la
détérioration de l’environnement (progression de France en particulier) mais également les Etats Enfin, le verdissement de l’économie des régions
la désertification et problèmes pluviométriques) Unis. Les ressortissants de ces régions, regroupés de Kolda, Matam et Saint-Louis offre de bonnes
entrainent une diminution des rendements agri- la plupart du temps en association investissent perspectives de création d’emplois aux jeunes et
coles. De plus, les recherches menées sur la collectivement dans de nombreux secteurs no- aux adultes notamment du milieu rural. L’impact
base de scénarios d’émission de GES prédisent tamment le financement d’infrastructures sociales potentiel du verdissement de l’économie locale
un réchauffement de l’ordre de 2 à 4°c, une de base notamment dans les secteurs de l’édu- pourrait s’évaluer ainsi en termes de fixation des
baisse de la couverture nuageuse de 5 à 10 % cation, de la santé et de l’accès à l’eau potable. jeunes dans leurs terroirs et de réduction de la
et, corrélativement, une baisse de la pluviométrie A titre d’exemple, on recense aujourd’hui plus migration. La perspective de reconversion des Le sous secteur forestier contribue à la satisfaction
de 5 à 25 % (Gaye C. B. 1986; Malou R., Da- de 230 associations de ressortissants origi- métiers existants en vert, constitue une grande des besoins énergétiques et en produits ligneux
costa H. et al. 1999), PANA Sénégal. Par ail- naires de nombreuses localités de la région de opportunité de valorisation de l’expertise des divers, à l’alimentation, à la santé et à l’habitat.
leurs, la vulnérabilité au changement climatique Matam. Il s’agit principalement de ressortissants émigrés originaires des régions, acquise en Il dispose d’une production de cueillette aussi im-
est venue s’ajouter aux différentes formes de originaires de la zone du Dandé Mayo et du Europe et en Amérique pour amorcer une autre portante que diversifiée et d’une faune sauvage
vulnérabilité économique et sociale auxquelles Diéry dont la plus importante vague de départ voie de développement et de lutte contre la mar- riche en espèces. Par conséquent, il constitue
les populations de ces zones sont confrontées. se situe dans les années 70, alors que la sé- ginalisation. une « banque verte ».

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


12 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 13
Bureau international du Travail

La production forestière concerne principalement B. Région de Matam


les combustibles (charbon et de bois de chauffe),
le bois d’œuvre, le bois de service et les pro- A Matam, le fleuve Sénégal et son énorme poten-
duits de cueillette. Par ailleurs, la pharmacopée tiel hydrologique avec les 200 Km qui traversent
constitue un niveau d’exploitation forestière as- la région, constitue la principale ressource en
sez répandue dans la région. eau de surface. L’importance de cette ressource
se perçoit dans tous les secteurs d’activités, de
Le reboisement occupe une place importante l’agriculture (cultures irriguées et de décrue) à la
dans le rétablissement de l’équilibre écologique pêche en passant par le transport, etc. La région
de la région dans certaines zones fortement dispose d’importantes formations forestières. Les
menacées. principales potentialités du secteur Agro-forestier
reposent sur :
Au-delà du souci de protection et de conserva-
tion du potentiel forestier de la région, le reboise- l’existence de barrages, aménagements hydro-
ment vise entre autre objectif la satisfaction des agricoles et des digues de protection pour la
besoins des populations en produits ligneux et maîtrise de l’eau ;
non ligneux, le développement de plantations
(jardins, vergers, etc..), la sécurisation des terres l’existence d’un vaste domaine forestier avec
grâce au maintien de la fertilité des sols et la un taux de classement relativement élevé surtout
et restauration, les réserves naturelles intégrales (plaines d’inondation, marigots, cuvettes, affluents
lutte contre l’érosion. dans la zone sylvo-pastorale ;
occupant, des parcs nationaux et des réserves temporaires) ;
spéciales pour) occupant une surface totale de
La région dispose de formations forestières dy- l’existence de mares et de zones pouvant abriter
1 407 640 ha, a subit de multiples agressions des zones humides naturelles et artificielles (rete-
namiques avec une régénération naturelle très de bassins de rétention ;
avec notamment les dégâts causés par les feux nues, périmètres irrigués agricoles) ;
intéressante. La valorisation de tout ce capital
de brousse et une forte pression du bétail et de
est remise en cause par les multiples foyers de des actions de mise en défens initiées par les
l’Homme sur les ressources forestières. des zones humides continentales et côtières (la-
feu de brousse qui compromettent toute forme de populations ;
gunes, saumâtres côtières, mangroves, rivage et
régénération.
C. Région de Saint Louis embouchure du fleuve en mer.
la présence de réserve de faune et vallées fos-
Au plan de la chasse, l’importance de l’activité siles à valoriser ;
Le bassin versant du fleuve Sénégal est marqué par De plus, la vallée du Fleuve Sénégal a souffert
cynégétique constitue un indicateur de la richesse
l’importante diversité des écosystèmes5 rencontrés. de la raréfaction de la ressource en eau. La
de la faune sauvage de la région même si le Le caractère endémique des feux de brousse
sécheresse des années 70 et 80 ont fortement
potentiel faunique reste mal connu. Les superfi- ainsi que le type de climat sahélien qui prédo-
L’eau est donc l’élément clef de la biodiversité remanié les formations végétales et concouru à
cies amodiées représentent plus de 450.000 mine dans la région ont beaucoup contribué à la
du bassin : c’est elle qui conditionne la richesse une perte de la biodiversité (réduction des sur-
hectares, soit prés de 22% du territoire régional. fragilisation des écosystèmes. Ceci s’est traduit
des milieux. Les zones humides constituent de faces humides et tendance à l’homogénéisa-
au fil des années par la perte de milliers d’hec-
véritables oasis de vie et sont d’une importance tion des milieux avec la forte progression de la
tares de terres et de forêts et par conséquent, la
capitale. Leur lien étroit avec le fleuve et le re- steppe arbustive sèche au détriment des forma-
disparition d’innombrables espèces animales.
fuge qu’elles constituent pour la faune et la flore, tions arborées de la plaine alluviale).
Néanmoins, la région recèle encore quelques
expliquent cette importance.
potentialités forestières notamment dans les
Ces épisodes climatiques critiques ont focalisé
départements de Kanel et de Ranérou Ferlo, où
On note une pluralité des zones humides le long les populations et leurs activités (agriculture, syl-
grâce à l’existence de deux réserves de faune et
du bassin versant du fleuve Sénégal : vo-pastoralisme) autour des zones humides, aug-
sept réserves sylvo-pastorales, l’habitat faunique
mentant ainsi la pression exercée sur ces milieux
est entrain de se reconstituer offrant ainsi un
des zones humides permanentes (cours d’eau déjà affaiblis.
ensemble de biotopes favorables au développe-
proprement dits, retenues) et temporaires
ment de la faune et l’avifaune.

Le domaine classé de la région (des forêts clas- 5. Un écosystème est une entité écologique composé d’un ensemble d’espèces animales et végétales qui évoluent dans
sées occupant, des périmètres de reboisement un milieu physique donné (climat, géologie, sol).

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


14 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 15
Bureau international du Travail

Partie

Cadre conceptuel
2
et approche méthodologique

2.1 Concept de d’emplois verts

Plusieurs définitions coexistent mais au terme de pour celles ou ceux qui en sont exclus. Car dans
l’examen des filières étudiées, il convient de rete- le contexte de crise écologique et économique,
nir que les emplois verts sont des emplois résul- ils représentent un espoir de concilier la pro-
tant des actions qui réduisent l’impact environ- tection de l’environnement et la lutte contre le
nemental (déforestation, sécheresse, inondations chômage, deux enjeux majeurs de l’économie
récurrentes, érosion des sols...) pour finalement moderne.
le maintenir à un niveau acceptable, dans
le paradigme de la nouvelle économie verte, 2.2 Approche méthodologique
laquelle nous donne « une amélioration du
bien-être humain et de l’équité sociale tout Dans le processus d’identification des emplois
en réduisant de manière significative les risques verts, nous avons opérer selon une approche
environnementaux et la pénurie de ressources »6. filière (chaîne de valeur) en se basant sur les
initiatives en cours en termes de projets et pro-
Il s’agit de l’ensemble des emplois induits par grammes afin de mieux valoriser l’existant et de
toutes activités dans tous les secteurs avec une pouvoir analyser la sensibilité des emplois aux
prise en compte de la dimension environnemen- effets du climat, ainsi que la capacité des em-
tale, notamment des changements climatiques plois à participer aux efforts de réduction des
à chaque étape des systèmes de production et impacts sur l’environnement (opportunités) et du
de consommation. Les emplois verts constituent climat.
ainsi, un pilier de la croissance verte qui, au-
jourd’hui, sous-tend les logiques du développe- Ainsi, pour chaque niveau d’une chaîne de
ment durable. valeur, l’identification des niches de développe-
ment d’emplois peuvent se matérialiser à travers
Au terme de cette définition, les emplois verts le développement de l’entreprenariat porteur
apparaissent comme de réelles opportunités en d’emplois. Ainsi, à travers les plans d’investisse-
termes de cohésion sociale car susceptibles de ment annuel ou à travers le plan local de déve-
contribuer à l’insertion sur le marché du travail loppement (cadre de référence des interventions

6. 2011, PNUE: « Vers une économie verte : Pour un développement durable et une éradication de la pauvreté - Synthèse
à l’intention des décideurs ». www.unep.org/greeneconomy

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


16 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 17
Bureau international du Travail

Partie

3
à l’échelle local), il est possible de repérer les Ainsi dans cette approche, les filières sont sélec-
secteurs porteurs d’emplois et leur vulnérabilité à tionnées puis développées dans la partie III en
la variabilité climatique. tenant compte des critères suivants :

Cette approche filière est susceptible de promou- Le potentiel de création d’emplois verts dans la
voir le développement de l’entreprenariat rural zone : en quoi la filière choisie permet elle de

Filière économiques
porteur d’emplois et de création de richesse créer des emplois verts au profit de la commu-
pour soutenir les bases du développement de nauté locale ?
l’économie locale.

liées à l’environement
La durabilité de l’emploi qui détermine la sensi-
L’approche par filière offre un double bénéfice bilité de la filière au changement climatique
écologique et économique. En effet, pour les
entreprises, les perspectives économiques sont La sobriété en carbone en termes de potentiel
considérables, car de multiples filières sont au- de contribution de la filière à la réduction des
jourd’hui en émergence. Dans les régions comme émissions de gaz à effet de serre,
au niveau national, elles offrent un potentiel de
croissance que certains qualifient de « plus forte La faisabilité en termes d’accessibilité, d’accep-
opportunité économique du 21éme siècle ». tabilité et de disponibilité. 3.1 Typologie d’emplois verts

Dans le cadre de cette étude et afin d’encadrer A propos de cette étude, les filières peuvent être
le travail, nous avons choisi une approche par regroupées en trois grandes catégories subdivi-
filière. sées en sous filières.

Le concept de filière renvoie à la notion de La typologie d’emplois verts se réfère à la liste


Travail et environnement, emploi vert et décent. secteur productif (aboutissement de la chaine, des projets et programmes définis en Annexe.
transformation des produits, etc.) ou des ser-
« Le monde du travail est sensible aux changements environnementaux. Plus le changement clima- vices (le cas de l’écotourisme par exemple). Et Les filières choisies sont résumées dans le tableau
tique sévit dans le monde, plus les travailleurs et les employeurs sont confrontés aux désordres de la définition pourrait aussi englober des enjeux suivant :
plus en plus importants qu’il cause et doivent chercher des solutions pour en limiter l’impact »1. économiques au sens large du terme, incluant la
productivité et la croissance.
« Les emplois verts réduisent l’impact sur l’environnement des entreprises et des secteurs écono-
miques, pour le ramener à des niveaux viables. (...) Les « emplois verts » sont définis comme
des emplois dans l’agriculture, l’industrie, les services et l’administration qui contribuent à la
préservation ou au rétablissement de la qualité de l’environnent»2.

« Le travail décent résume les aspirations des êtres humains au travail - leurs aspirations à accéder
à un emploi et à une juste rémunération, à jouir de droits, de moyens d‘expression et de recon-
naissance, de justice et d’égalité entre les sexes. Ces diverses dimensions du travail décent sont
les fondements de la paix dans les communautés et la société. Le travail décent est au cœur des
efforts menés pour éradiquer la pauvreté, il est un moyen de parvenir à un développement durable,
équitable et fédérateur »3.

1. Travail: le magazine de l’OIT, n° 60, Août 2007. « Emplois verts : Le monde du travail à l’épreuve du
changement climatique».
2,3. UNEP, ILO, IOE, ITUC (2008a), «Green Jobs – Towards Decent Work in a Sustainable, Low-Carbon
World», report produced by Worldwatch Institute and commissioned by UNEP, ILO, IOE, ITUC, Nairobi.

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


18 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 19
Bureau international du Travail

Tableau : Filières liées à l’environnement Sous filières Initiatives réelles Opportunités d’emplois

Sous filières Initiatives réelles Opportunités d’emplois Bâtiments environne- Construction Entreprises du BTP
mentale des Conception et isolation (régionales)
Énergie biomasse Fabrication de bio-charbon Entreprenariat local (emplois Bâtiments
à partir de résidus de typha, cadres, techniciens
poussière de charbon ; et ouvriers)
Fabrication de matériaux et Cadres et ouvriers qualifiés
Maîtrise des plantes aqua- techniques plus sains :
tiques envahissantes Briques, enduits, et revête-
ments, peintures, plombe-
ries, charpentes
Foyers Offre (fabrication) Artisans, fabricants
améliorés d’équipements de cuisson & revendeurs
moderne Architecture et assistance Ingénieurs et architectes
à la maîtrise d’ouvrages verts
de type HQE
Énergie Offre d’équipements et de Distributeurs d’équipements,
renouvelable services pour la production Experts conseilen étude et
à partir de sources renouve- choix énergétiques Gestion Gestion des Installation d’équipements Ouvriers qualifiés
lables : solaire thermique et des Déchets Et mise en œuvre de maté-
photovoltaïque, biogaz Responsable Déchets riaux spécifiques Électriciens
de la maintenance
Conseil et étude de choix
énergétiques Concepteurs Prestations de certification Commissaires

Fabrication de matériels et Fabricants de Séchoirs


équipements EnR solaires Ramassage/collecte GIE et entreprises locales,
Place des formateurs des Création de décharge éboueurs et ouvriers
Installation des équipements écoles de formation ? Recyclage Entreprises privés/pu-
EnR Méthanisation bliques
Maintenance et exploitation
de production d’énergie Transport vers la décharge GIE et entreprises locales,
finale éboueurs et ouvriers
Entreprises privés/pu-
Bioénergie Offre de biocarburant Entrepreneuriat local bliques
(transformation de jatropha (emplois cadres, techniciens
en énergie) et ouvriers)
Tri et valorisation des Entreprises de transforma-
déchets solides tion
Filières Sous filières Initiatives réelles Opportunités d’emplois

Forêts et Forêts Aménagement des forêts, Gardes forestiers


Bâtiments Construction Démolition Entrepreneuriat local agriculture Ouvriers
et qualité Ramassage de gravats (emplois cadres, techniciens Gestion des forêts planteurs/aménagistes
Rénovation et ouvriers) aménagées, Bucherons, menuisiers

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


20 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 21
22
Forêts et
agriculture
Forêts

Agriculture
Sous filières

cités actuelles de formation professionnelle.


3.2 Les niches de création d’emplois verts

des Programmes régionaux, des projets, etc.

et liens avec la formation professionnelle

gisement d’emplois, les contraintes et les capa-


avec la formation professionnelle ont été docu-
Les actions mises en œuvre, qui peuvent être

mentées suivant le statu quo, les opportunités de


loppement d’emplois verts par filière en relation
Pour chaque région des possibilités de déve-
3.3 Développement de niches d’emploi verts
Agences Régionales de Développement (ARD),
l’Environnement, des collectivités locales, des
création d’emplois verts ont été mise en œuvre

acteurs tels que : des Divisions Régionales de


dissement de l’économie sénégalaise, dans les

dans les régions ciblées. Elles sont l’œuvre des


régions, figurent en annexes. Plusieurs actions de
assimilés à des initiatives en lien avec le rever-
protégées

substitution
(production)

bio-charbon
Initiatives réelles

Culture de plantes de
Agriculture biologique

Valorisation des brisures


de riz, cannes à sucre en
Gestion des aires marines
Actions de mise en défens
Promotion de l’Ecotourisme
Activités amodiées (chasse)

et ouvriers
(29/zone)
Pisteurs de chasse
Guides et gardiens

Entreprises agricoles :
Métiers de l’hôtellerie /
issu des aménagements,
Transporteurs du charbon
Opportunités d’emplois

gestionnaires, techniciens
restauration/hébergement

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Région de Matam : Niches d’emplois verts à développer & lien avec la formation professionnelle.
Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives
de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat
Filière Energie Fortes potentialités : Développement L’accès à la matière Inexistante dans ce Développer des Centres de formation
Résidus agricoles d’entreprises dans : première et équipe- secteur modules de forma- pro.
Biomasse notamment dans - La transformation ments/technologie tion dans les centres
la zone du walo des résidus en de transformation de formation pro. ADOS (qui déve-
(le long du fleuve combustible de Ourossogui et loppe déjà la filière)
La commercialisa-
Sénégal) - Le stockage Waoundé notamment PAISD pour l’appui
tion (changement
à la création d’entre-
Potentialités forestière - La vente comportement de
prise dans le secteur
consommation)
Production durable
de bois énergie Fourniture des
inserts céramiques
Accès des artisans
au financement
Migration, environnement et développement locale

Deux programmes Démultiplication de L’intérêt des popula- Plusieurs formateurs Mettre en place une CCVD, PGIES, Eaux
Foyers développent forte- structures écono- tions (changement disponibles au filière spécifique au et forêts
améliorés ment la formation miques (GIE) à de comportement) niveau de la CR de sein des centres de
PAISD pour l’appui
et la vulgarisation l’échelle de la région St Bamambé et de la formation de la région
à la création d’entre-
des foyers améliorés pour la fabrication et zone de Ranérou et du CRETEF /
prise dans le secteur
(CCVD et PGIES) la commercialisation Stabiliser un modèle
des foyers de foyer amélioré
standard

L’ensemble des Création d’entreprise Actuellement, secteur Formation propo- Développer une L’ensemble des
Energies acteurs qui dans le secteur de informel, pas de sée par le centre formation du côté Est acteurs intervenants
renouvelables interviennent dans la fourniture, de normalisation ni de professionnel de de la région (Dépar- dans le financement
la construction de la maintenance et contrôle qualité ; Waoundé (appui de tement de Matam) d’infrastructures
bâtiment intègrent de la formation en l’ONG Electricien PAISD pour l’appui
Aucune traçabilité Encadrer la création
de plus en plus les système électrique sans Frontière) et à la création d’entre-
de l’origine des four- d’entreprise
énergies renouve- solaire et en système prochainement du prise dans le secteur
nitures disponibles Réaliser une étude
lables notamment le thermiques solaires centre professionnel
sur le marché spécifique sur le
solaire de Bakel (filière
Installation de mini potentiel du secteur
solaire)
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis

Forte demande au réseaux électriques afin d’encourager les


niveau des construc- décentralisés (cen- migrants à investir
tions privées trales à biomasse ou
solaire)
23
24
Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives
de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat

Filière Déchets La filière déchets Développement Capacité contribu- Inexistantes dans Mettre en place une ADOS, Division
n’est pratiquement d’unité de collecte, tive des collectivités ce secteur dans la filière spécifique régionale de l’envi-
pas traité au niveau de traitement et locales et plus globa- région au sein des centres ronnement
de la région – Seul de recyclage des lement des ménages de formation de la
Collectivités locales,
quelques expé- déchets ménagers : pour payer le service région et du CRETEF
ARD, PAISD pour
riences de collectivi-
Schéma publique et Stabiliser un modèle l’appui à la création
tés locales fonc-
privé à développer. économique rentable d’entreprise dans le
tionnent uniquement
à développer secteur
sur le volet collecte Possibilité de créa-
tion d’entreprises Sensibiliser les
dans le secteur (par- migrants dans
tenariat public-privé l’investissement dans
avec les CL) le secteur

Filière Forte implication du Exploitation raison- Disponibilité finan- Formation agricoles Nécessité de pro- CCVD, PGIES, Eaux
agriculture service régional des née des espèces cière des popula- proposée dans le poser des modules et forêts
& forêt eaux et forêts dans forestières à forte tions pour investir centre de formation de formation sur la
PAISD pour l’appui
la gestion et la sur- plue value (unité de de Ourossogui et de transformation des
Circuit de commer- à la création d’entre-
veillance des forêts transformation) Waoundé mais glo- produits forestiers et
cialisation prise dans le secteur
balement insuffisante agricoles
- régénération du Développement d’ac-
Rentabilité
couvert végétal tivités de transforma- Accompagner la
(mise en défens tion agro alimentaire création d’entreprise
reboisement sur des produits à dans ces secteurs
forte valeur ajoutée
- situation d’érosion (culture bio notam-
hydrique très
ment)
importante dans
la zone du Diéry
Secteur agricole en
croissance dans la
zone du Walo : rizi-
culture, maraichage,
agriculture intensive

Agriculture bio

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives


de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat

Filière Quelques initiatives Développement d’en- Rapport Coût / Disponibilité de Mettre en place une CCVD, PGIES, Eaux
Construction & d’éco construction treprises spécialisées construction maçons formés aux filière spécifique et forêts, ADOS
bâtiment (maison Tiangol) en éco construction classiques techniques de type au sein des centres
Division régionale
et de construction sur la base des voute nubienne de formation de la
Adhésion aux de l’environnement
intégrant des normes maçons formés à St région
constructions de type Offre de formation
environnementales Bamambé Collectivités locales,
éco construction prochainement Stabiliser un modèle
(PAISD) mais glo- ARD, PAISD pour
Développement de disponible à Bakel – de construction de
balement situation Gains réels en l’appui à la création
concepts architec- nécessité d’inté- type maison privé
de référence qui matière d’isolation, d’entreprise dans le
turaux intégrant des grer un volet éco mais également d’in-
n’intègre presque de qualité de vie, … secteur
normes environne- construction dans les frastructures publiques
pas la question
mentales notamment curricula à développer
environnementale
en termes d’effica-
dans la réalisation Sensibiliser les
cité énergétique:
Migration, environnement et développement locale

de constructions migrants dans


à proposer aux
l’investissement dans
investisseurs privés et
le secteur
publics
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
25
Région de Kolda : Niches d’emplois verts à développer & lien avec la formation professionnelle.

26
Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives
de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat
Filière Energie Développement Entreprises créatrice Disponibilité d’espace Inexistante dans Développer de la SEV
d’entreprises privées d’emploi pour Rentabilité du secteur ce secteur dans la formation dans le
Eaux et forêt
Bioénergie dans le secteur de la la production, la région secteur
culture du Jatropha transformation et la Division régionale
Mettre en place des
pour le bio carburant commercialisation de l’environnement
pépinières
(SEV) Collectivités locales
Encadrer la création
D’autres initiatives en
d’entreprises
préparation

Fortes potentialités : Développement L’accès à la matière Expertise disponible Développer des Centres de formation
Résidus agricoles d’entreprises dans : première ; au niveau de la modules de forma- pro.
Biomasse notamment les - La transformation Sodefitex tion dans les centres
La commercialisa- Sodefitex, ASAN
résidus de la culture des résidus en de formation pro. à
tion (changement Pas de formation
du coton (sodefitex combustible Kolda et Vélingara
comportement de spécifique dans ce
notamment
- Le stockage consommation) secteur
- La vente
Plusieurs pro- Démultiplication de L’intérêt des popula- Plusieurs formateurs Mettre en place une ASAN, ASPDR,
grammes déve- structures écono- tions (changement disponibles au filière spécifique FODDE, PADEC
Foyers loppent fortement miques (GIE) à de comportement) niveau de la Région au sein des centres
améliorés la formation et la l’échelle de la région de Kolda de formation de la PAISD pour l’appui
vulgarisation des pour la fabrication et région et du CRETEF à la création d’entre-
foyers améliorés la commercialisation de Kolda / Stabiliser prise dans le secteur
des foyers un modèle de foyer
amélioré standard

L’ensemble des acteurs Création d’entreprise Actuellement, secteur Inexistante dans Développer une L’ensemble des
qui interviennent dans le secteur de informel, pas de ce secteur dans la formation acteurs intervenants
Energies dans la construction la fourniture, de normalisation ni de région Encadrer la création dans le financement
renouvelables de bâtiment intègrent la maintenance et contrôle qualité ; d’entreprise d’infrastructures
de plus en plus les de la formation en Aucune traçabilité Réaliser une étude PAISD pour l’appui
énergies renouve- système électrique de l’origine des four- spécifique sur le à la création d’entre-
lables notamment solaire et en système nitures disponibles potentiel du secteur prise dans le secteur
le solaire. Forte thermiques solaires afin d’encourager les
demande au niveau migrants à investir
des constructions
privées

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives


de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat

Filière Déchets La filière déchets Développement Capacité contribu- Inexistantes dans Mettre en place une FODDE, ASPDR,
n’est pratiquement d’unité de collecte, tive des collectivités ce secteur dans la filière spécifique Division régionale
pas traité au niveau de traitement et locales et plus globa- région au sein des centres de l’environnement,
de la région de recyclage des lement des ménages de formation de la Collectivités locales,
déchets ménagers : pour payer le service région ARD, PAISD pour
Seul quelques expé-
l’appui à la création
riences de collectivi- Schéma publique et Stabiliser un modèle
d’entreprise dans le
tés locales fonc- privé à développer. économique rentable
secteur
tionnent uniquement à développer
Possibilité de créa-
sur le volet collecte
tion d’entreprises Sensibiliser les
dans le secteur (par- migrants dans
tenariat public-privé l’investissement dans
avec les CL) le secteur
Migration, environnement et développement locale

Filière Forte implication du Exploitation raison- Disponibilité finan- Formation agricoles Nécessité de pro- PAPIL, FODDE,
agriculture service régional des née des espèces cière des popula- proposée par le poser des modules PADEC, Centre de
eaux et forêts dans forestières à forte tions pour investir PAPIL, FODDE et de formation sur la formation
& forêt transformation des
la gestion et la sur- plue value (noix de PADEC
produits forestiers et PAISD pour l’appui
veillance des forêts cajou, …) (unité de Circuit de
Centre de formation agricoles à la création d’entre-
transformation) commercialisation
Régénération du à Kolda prise dans le secteur
Rentabilité Accompagner la
couvert végétal Développement d’ac-
tivités de production création d’entreprise
Fort impact du dans ces secteurs
et de transformation
PAPIL dans la
agro alimentaire sur
région en matière de
des produits à forte
restauration de sol
valeur ajoutée (culture
pour l’agriculture et
bio notamment)
l’élevage
Disponibilité de
ressources en eau
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
27
28
Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives
de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat

Filière Quelques initiatives Développement d’en- Rapport Coût / Inexistantes dans Mettre en place une PADEC, FODDE,
construction d’éco construction treprises spécialisées construction ce secteur dans la filière spécifique ASAN, Division
& bâtiment (et de construction en éco construction classiques région au sein des centres régionale de l’envi-
intégrant des normes de formation de la ronnement,
Développement de Adhésion aux
environnementales région
concepts architec- constructions de type
mais globalement si- Collectivités locales,
turaux intégrant des éco construction Stabiliser un modèle
tuation de référence ARD, PAISD pour
normes environne- de construction de
qui n’intègre presque Gains réels en l’appui à la création
mentales : à propo- type maison privé
pas la question matière d’isolation, d’entreprise dans le
ser aux investisseurs mais également d’in-
environnementale de qualité de vie secteur
privés et publics frastructures publiques
dans la réalisation
à développer
de constructions
Sensibiliser les
migrants dans
l’investissement dans
le secteur

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Région de Saint-Louis : Niches d’emplois verts à développer & lien avec la formation professionnelle.
Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives
de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat

Filière Energie Fortes potentialités : Développement L’accès à la matière Formation assurée Besoins financiers Partenariat avec le
Résidus agricoles d’entreprises dans : première Par PERACOD pour augmenter la PERACOD, Com-
Biomasse (typha, cannes à - La transformation capacité de produc- pagnie
La commercialisa-
sucre) et poussiers des résidus en tion de l’entreprise
tion (changement Sucrière sénégalaise
de charbon notam- combustible BRADES
comportement de
ment dans le delta ISRA
- Le stockage consommation)
le long du fleuve
Sénégal - La vente : BRADES

Programmes déve- Démultiplication de L’intérêt des popula- Formation des Mettre en place une PGIAAPAO
loppent fortement la structures écono- tions (changement acteurs assurés par filière spécifique
PGIES,
Foyers formation et la vul- miques (GIE) à de comportement) le PGIAAPAO en au sein des centres
garisation des foyers l’échelle de la région pré rapport avec les de formation de la Eaux et forêts
Migration, environnement et développement locale

améliorés
améliorés (PGIAA- pour la fabrication et artisans formés région et du CRETEF PPERACOD S
PAO et PGIES) la commercialisation
Stabiliser un modèle
des foyers
de foyer amélioré
standard

L’ensemble des Création d’entreprise Actuellement, secteur Formation proposée Développer davan- La commune de
acteurs qui dans le secteur de informel, pas de par La coopération tage une formation Saint Louis, l’antenne
Energies interviennent dans la fourniture, de normalisation ni de Française à la com- Encadrer la création de la coopération
renouvelables la construction de la maintenance et contrôle qualité ; mune de Saint Louis d’entreprise décentralisée
bâtiment intègrent de la formation en Aucune traçabilité aux artisans locaux (Rhône Alpes) à
Réaliser une étude
de plus en plus les système électrique de l’origine des four- Saint LOUIS ?
spécifique sur le
énergies renouve- solaire et en système nitures disponibles
potentiel du secteur Les artisans de la
lables notamment le thermiques solaires sur le marché
afin d’encourager les région et
solaire
migrants à investir
Forte demande au
niveau des construc-
tions privées
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
29
30
Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives
de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat

Filière Déchets La filière déchets n’est Développement Capacité contribu- Inexistantes dans Mettre en place une APROSEN, Division
pratiquement pas d’unité de collecte, tive des collectivités ce secteur dans la filière spécifique régionale de l’envi-
traité au niveau de la de traitement et locales et plus région au sein des centres ronnement
région de recyclage des globalement des de formation de la
Collectivités locales
Seul l’expérience de déchets ménagers : ménages pour payer région et du CRETEF
la commune de Saint schéma public et le service ARD
Stabiliser un modèle
Louis fonctionne privé à développer PAISD pour l’appui
économique rentable
uniquement sur le Possibilité de créa- à développer à la création d’entre-
volet collecte tion d’entreprises prise dans le secteur
Sensibiliser les
dans le secteur (par-
migrants à investir
tenariat public-privé
dans le secteur
avec les CL)

Filière Forte implication du Exploitation raison- Disponibilité Formation agricoles Nécessité de pro- SAED,
agriculture service régional des née des espèces financière des proposée dans le poser des modules
ISRA,
& forêt eaux et forêts dans forestières à forte populations pour centre de formation de formation sur la
la gestion et la sur- plue value (unité de investir de Ndiaye / SAED transformation des
Millénium Challenge
veillance des forêts transformation) mais globalement produits forestiers et
Circuit de account
- régénération du insuffisante agricoles
Développement commercialisation
couvert végétal Programme des
d’activités de Accompagner la
Rentabilité marchés agricoles,
- situation d’érosion transformation agro création d’entreprise
PGIES, Eaux et forêts
hydrique très alimentaire sur des dans ces secteurs
importante dans la produits à forte va- PAISD pour l’appui
région leur ajoutée (culture à la création d’entre-
bio notamment) prise dans le secteur
Secteur agricole en
croissance dans le
delta et la moyenne
vallée du fleuve
Sénégal : riziculture,
maraichage, agricul-
ture intensive

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Scénario Opportunité de Contraintes Capacité actuelle Besoins Perspectives


de référence gisement d’emplois de form. Prof. additionnelles de partenariat

Filière Quelques initiatives Développement d’en- Rapport Coût / Disponibilité de Mettre en place une Coopération décen-
construction d’éco construction treprises spécialisées construction maçons formés aux filière spécifique tralisée
(logements de Guet en éco construction classiques techniques de type au sein des centres
& bâtiment Ndar et lycée HQE PGIES
sur la base des voute nubienne de formation de la
de MBoumba) et de Adhésion aux
maçons formés région Eaux et forêts
construction intégrant constructions de type Offre de formation
par la coopération Division régionale
des normes environ- éco construction prochainement Stabiliser un modèle
décentralisée de l’environnement
nementales (PAISD) disponible à Bakel de construction de
Gains réels en
mais globalement Développement de - nécessité d’inté- type maison privé Collectivités locales
matière d’isolation,
situation de référence concepts architec- grer un volet éco mais également
de qualité de vie, … ARD
qui n’intègre presque turaux intégrant des construction dans d’infrastructures
pas la question normes environne- les curricula publiques à déve- Association locale
environnementale mentales : à propo- lopper des professionnels
dans la réalisation de ser aux investisseurs
Migration, environnement et développement locale

Sensibiliser les du bâtiment


constructions privés et publics
migrants dans
l’investissement dans
le secteur
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
31
Bureau international du Travail

3.4 Analyse des filières La culture des produits forestiers non ligneux pro- La distribution de ces produits niveau local, na-
cure des emplois aux planteurs. Elle permet de tional voire international ;
3.4.1 Dynamique de la demande, principaux marchés réduire la pression sur les ressources naturelles
selon les filières et procure une offre de produits et services non L’aménagement participatif des forêts et diffusion
ligneux supérieure en qualité et en quantité ; des services de cuisson moderne (foyers amélio-
En ce qui concerne la clientèle des filières, le rés) en vue de remédier à la surexploitation des
tableau ci-après situe la place relative des types La cueillette ou le ramassage des produits fores- forêts et de lever les contraintes liées à l’accès
de clients : les ménages, les entreprises, les col- tiers non ligneux7 qui contribuent à la sécurité aux services énergétiques modernes.
lectivités locales, les administrations et particu- alimentaire des populations rurales et urbaines
liers. Ce tableau donne une première orientation tout en fournissant des revenus et emplois aux A titre d’exemple 1000 ha de forêt aménagée
de la segmentation du marché pour donner les ménages ruraux ; permet de créer 30 emplois d’exploitants char-
éléments de base d’élaboration d’un plan d’affaire. bonniers et 45 emplois dans la production et
La valorisation des produits forestiers non ligneux vente de charbon.
par les unités artisanales ;

Collectivités locales/
Sous filières Entreprises Particuliers/ Ménages
administration
Biomasse
* * Exemple (Tiré dans l’étude ENDA/NECTAR, 2011) : Les impacts
Foyers améliorés
* * socio économiques et environnementaux de l’aménagement
* * *
Energie renouvelable participatif (PROGEDE et PERACOD).
bioénergie
* * * La mise en aménagement par le PROGEDE d’une superficie total de 636792 ha pour la production
Bâtiments
* * * de bois énergie et la régénération de la biodiversité a permis de réduire la déforestation de 43347

* * *
ha dans la zone du projet, 1 894 078 TE-CO2 évité avec des revenus cumulés de 35 514 308
La gestion des déchets US$ sur trois années.
Forêts
* * *
* * *
Entre 2004 et 2008, le PERACOD a sélectionné 14 communautés rurales pilotes du bassin ara-
Agriculture
chidier et de la Casamance pour tester leur approche basée sur différentes outils, de guide et de
méthodes. L’expérience a ainsi montré que dans ces 14 communautés rurales, les populations de
127 villages riverains, planifient aujourd’hui leur approvisionnement de façon durable en bois et en
charbon de bois, cela permet de protéger une superficie de forêt d’environ 45000ha.
Pour l’essentiel, les marchés des sous filières serait un moyen de mettre à l’emploi plusieurs
exceptés celles de la biomasse et des foyers catégories de personnes.
améliorés, sont constitués par les collectivités
locales/administrations, entreprises et particu- 3.4.2 Composantes de l’offre de biens et de services
liers/ménages. Les marchés des sous filières L’agriculture biologique permettant de dévelop- améliorée, rotation de cultures, diversification
biomasse, foyers améliorés et gestion des dé- L’analyse des sous filières selon une approche de per la production, la valorisation des produits de cultures, intégration de l’élevage et de la
chets progressent vite, eu égard à l’urbanisation chaîne de valeurs permet de mettre en exergue agricoles et la commercialisation serait organi- foresterie avec l’agriculture, gestion économe de
rapide notée dans les régions. les emplois existants ou niches d’emplois. Ainsi : sée autour des activités liées aux systèmes sui- l’eau, cordons pierreux, cultures en courbes de
vants : fumure organique, utilisation de plantes niveaux, recyclage des restes de culture - tout
Par contre les marchés des sous filières bâtiments La filière Forêt/agriculture, que l’on retrouve comme des engrais verts, semences sélection- cela allant généralement dans le sens de l’inten-
écologiques et énergies renouvelables, en raison pour l’essentiel dans la région de Kolda offre nées selon les caractéristiques des différentes sification des systèmes.
de leur apparition récente, progressent timide- des possibilités d’emplois aux niveaux suivants : régions agro-écologiques, jachère, jachère
ment et mais ils sont promis à un bel avenir car
le bâtiment présente un potentiel économique 7. PFNL désignent tous les biens et services, différents du bois d’oeuvre et ses dérivés, fournit par la forêt ou d’autres éco-
considérable. En effet, le bâtiment/logement systèmes ayant des fonctions similaires

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


32 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 33
Bureau international du Travail

la fabrication de matériels et équipements ;

Concept d’agriculture biologique la distribution des équipements ;

L’agriculture biologique est un système agricole qui met l’accent sur une gestion rationnelle des l’installation, la maintenance et de l’exploitation
ressources naturelles (utilisation, conservation, renouvellement des sols, des eaux, des forêts, de la des équipements ;
biomasse, des ressources halieutiques et animales). Elle cherche à collaborer avec la nature, au
lieu d’essayer de la dominer. conseil et étude de choix énergétiques.

Pour atteindre ses objectifs, l’agriculture biologique suit un certain nombre de techniques et de pra- Le solaire PV, le solaire thermique et le biogaz
tiques qui tendent vers un environnement sain et qui respectent les équilibres écologiques naturels. sont des sous filières énergétiques à fort potentiel
Le maintien d’une bonne qualité du sol, la constitution d’une fertilité équilibrée, la promotion de la d’emplois verts.
biodiversité et d’un écosystème sain constituent les bases de la production maraîchère, agricole,
fruitière, floricole, médicinale et agro-forestière. Les segments porteurs sont les fruits et les légumes
frais. A côté de ceux ci, les agriculteurs pourront développer des aliments bios destinés aussi bien
à l’alimentation humaine qu’animale.

La recherche de nouvelles sources de protéines pour l’élevage avicole biologique et même conven-
tionnelle, ouvre une opportunité aux PFNL animaux (ex : la paille en protéines). Longtemps réservés
à certaines catégories des consommateurs (végétariens et écologistes), les produits biologiques Électrification rurale par diffusion de systèmes solaires
s’ouvrent au grand public. Aussi, pénètrent-ils progressivement dans la Grande Distribution. Le déve- photovoltaïques
loppement de ce marché tient à trois raisons : le souci de santé, la garantie des produits sains et les
préoccupations écologiques ou environnementales notamment chez les jeunes (les consommateurs Il existe des installations solaires relativement importantes dans certaines régions à l’image de la
de demain). région de Fatick ; le taux global d’électrification de cette région (solaire et réseau classique) est de
25.6%. Sans le solaire le taux de l’électrification serait seulement de 6,9 %.
Cette percée des produits bio, augure de bonnes perspectives commerciales pour tout investisse-
ment dans l’agriculture. ). Bien qu’alléchant, le marché «bio» à une contrainte incontournable : la En effet, cette zone constitue la région-phare en matière d’électrification rurale par voie solaire, car
certification8 alors que le pays présente des conditions agro écologiques et économiques compa- elle a bénéficié de plusieurs programmes dont le projet avec la coopération Japonnaise en 2004
tibles avec l’agriculture bio. qui a permis l’installation de 10 000 systèmes solaires familiaux de 50 Wc au niveau de 297
villages ; de 9 centrales solaires de 10 à 40 kWc dans 9 villages dotés de mini réseaux. .

La filière énergie, la sous filière biomasse domi- la sous filière foyers améliorés que l’on re-
née par la valorisation du typha, des brisures de trouve dans les trois régions procure des em- La filière bâtiments concerne toutes les régions. l’installation d’équipements et de mise en œuvre
riz et de la canne à sucre, est plus importante plois aussi bien en amont qu’en aval en termes Néanmoins la région de Saint Louis, notamment de matériaux spécifiques ;
dans la région de Saint-Louis que dans les autres de fabrication et de commercialisation foyers la commune a lancé un important programme
régions. Les potentiels d’emplois peuvent être améliorés. de démolition et réhabilitation de bâtiments. la Prestation de certification ; Architecture de
appréhendés aux stades de : Cette filière constitue une niche d’emplois verts type HQE.
La sous filière des énergies renouvelables qui peut être appréhendée à travers :
la récolte/ fauchage des typhas, brisures de riz, concerne toutes les trois régions notamment le La filière déchet
la valorisation dans les unités de fabrication milieu rural. Elle peut procurer d’importants em- la démolition, réparation, le ramassage des gra-
de bio charbon et la commercialisation du bio- plois et surtout des emplois cadres et qualifiés vats et la construction ; Trois stades existent dans la chaîne des déchets :
charbon ; aux stades de : Le collecte ou ramassage, le transport vers une
la fabrication de matériaux, techniques ; décharge finale, le tri et la valorisation des
solides.
l’assistance à la maîtrise d’ouvrages de type
8. Elle représente l’ensemble des procédures qui permettent de garantir la conformité d’un produit à un référentiel technique. HQE ;

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


34 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 35
Bureau international du Travail

Quatre types d’acteurs interviennent dans le sec- IEC,


teur de l’environnement et de la protection de la
nature au niveau des régions : la lutte contre les incendies de forêts,

Les services publics décentralisés (Inspections ré- le braconnage,


gionales des Eaux et Forêts, divisions régionales
de l’environnement) ; l’exploitation abusive des ressources ligneuses et
les pollutions,
Les collectivités locales (Agences régionales
de développement des Conseil régionaux, les la mise en place des pépinières villageoises et
Conseils municipaux et ruraux) ; plantations le long des axes routiers,

Les projets et programmes de développement ; la cultures bioénergie (jatropha) et transformation


du jatropha en biocarburant ;
La société civile (ONGs, coopératives, GIE,
associations…..) et entreprises privées. la sensibilisation sur le réchauffement climatique,
formation et encadrements des populations locales
Les actions généralement initiées comprennent en matière de gestion des ressources naturelles,
entre autres :
le reboisement,
l’élaboration du cadre administratif et réglemen-
taire du secteur, la production de plante,

le suivi de l’application des directives et recom- l’appui conseil et lutte contre l’érosion par des
mandations, actions ,

la formulation et étude de projets et programmes la protection des petites retenues et mares contre
publics, le comblement pour la préservation des res- de l’agriculture et de la foresteries sénégalaise disposons sont celle issus du PANA comme
sources naturelles… restent dépendantes de la pluviométrie et des décrit précédemment. Cependant, le projet
études récentes ont montré que la pluviométrie INTACC (Approche territoriale du changement
3.4.3 Analyse de la vulnérabilité a globalement baissé de 35 % en quantité avec climatique) en cours de mise en œuvre sur les
une diminution de la durée de la période plu- régions de Fatick et du Ferlo devrait permettre à
La population sénégalaise à dominante rurale vieuse et une baisse de la fréquence des jours court terme de disposer de scénarios climatiques
(Plus de 60% de la population active est agri- de pluie entre la période 1950-1965 et la pé- locaux qui pourront apporter des informations
culteur) est fortement tributaire des ressources riode 1970-1995 (Diagne, 2000). pertinentes permettant d’harmoniser les proposi-
naturelles. tions de l’étude.
Il n’existe pas de scénarios climatiques propres
La pression sur ces ressources, corrélée avec les aux 3 régions visitées. Les données dont nous
péjorations climatiques engendre une raréfac-
tion et/ou une dégradation des ressources ce
qui exacerbent le processus de paupérisation
et rend davantage vulnérables les populations,
en particulier en milieu rural, face aux impacts
négatifs des changements climatiques.

Ainsi les filières dépendant des ressources en


eau (Agriculture, foresterie, biomasse) sont sen-
sibles aux mutations du climat. Sur ce plan,
malgré leurs fortes potentialités, les secteurs

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


36 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 37
Bureau international du Travail

Partie

La stratégie de
4
développement
d’emplois verts
Les filières de construction durable, énergies 4.1 Importance des emplois verts
renouvelables, biomasse, déchets, agriculture
durable, foresterie, constituent des filières écono- Les emplois verts pourraient devenir un facteur
miques liées au secteur de l’environnement. Dés majeur de croissance et par conséquent des
lors il convient de trouver des articulations et mesures ambitieuses devront être prises par
des synergies entre les politiques de formation, le gouvernement du Sénégal dans le double
d’emploi et d’enseignement pour ces filières. objectif de stimuler l’emploi dans les secteurs
verts (emplois verts) et de veiller à l’écologisation
Pour apporter des réponses aux défis environ- générale des emplois.
nementaux et sociaux, les pouvoirs publics du
Sénégal et des pays africains doivent réfléchir Il semble nécessaire pour les pouvoirs publics
sur une alliance Emploi-Environnement. Cette d’anticiper les besoins des marchés de l’emploi
alliance devra se donner pour objectif d’asso- créés ou transformés par le changement clima-
cier le secteur privé et le secteur public et d’im- tique, à promouvoir l’écologisation des lieux de
pliquer de façon transversale les compétences travail et à réduire leur impact écologique, à
et institutions publiques concernées. Elle devra encourager tous les acteurs concernés du marché
mobiliser tous les acteurs (publics, privés, asso- du travail (à savoir les partenaires sociaux, les ser-
ciatifs…) en vue d’engagements collectifs et vices de l’emploi, les organismes de formation) à
individuels ou d’actions à mener, et à mettre à s’approprier la transition vers une économie verte.
disposition les ressources nécessaires destinées
à soutenir le développement et la transition de
certains secteurs économiques vers davantage
de durabilité.

Les filières économiques environnementales


permettant de progresser vers une économie
verte constituent à la fois une formidable oppor-
tunité et un défi majeur. Il apparaît alors né-
cessaire de redéfinir le contenu de l’emploi, la
façon dont on devra travailler, et les aptitudes
des travailleurs nécessaires en rapport avec
l’écologisation.

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


38 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 39
Bureau international du Travail

4.2 Stratégie d’acquisition de nouvelles Le défi principal commun à ces secteurs sera
compétences de combiner deux types de « transitions » qui

Mettre en place de mécanismes financiers pour augmenter la capacité de

dans la diffusion des technologies d’énergie renouvelable mécanisme


d’augmenter les capacités de production des opérateurs privés actifs
Développer de modules de formation dans les centres de formation

Mettre en place des mécanismes de financement adéquats permettant

Réaliser une étude spécifique sur le potentiel du secteur afin d’encourager


peuvent mutuellement se soutenir. Il s’agira en

Mettre en place une filière spécifique au sein des centres de formation

Mener une campagne de sensibilisation auprès des ménages cibles


L’évolution de filières économiques intégrant la effet de déployer des processus adaptés et po-

Soutenir les opérateurs privés pour le développement du marché


Appuyer techniques et financiers aux artisans producteurs de FA
dimension environnementale, voire durable, sitifs de « transitions de l’éducation - formation

production des opérateurs privés (exemple BRADES, Saint-Louis)

Appuyer la fabrication et à la vente de FA en zones desservies


confronte les travailleurs et les employeurs à de à l’emploi » dans le cadre de l’indispensable

Renforcer des réseaux de distribution des FA en milieu rural


nouveaux besoins et de nouvelles exigences : « transition écologique » de l’économie et plus

AREED de ENDA- ENERGIE peuvent servir d’exemple


Développer des aménagements participatifs forestiers
nouvelles normes (performance énergétique, mi- largement de l’ensemble de la société. Et ce,
nimisation des nuisances environnementales…), au travers des formations initiales, préformations,

Stabiliser un modèle de foyer amélioré standard


nouvelles techniques, nouvelles fonctions, nou- formations qualifiantes, stages, dispositifs d’alter-

Développer la formation dans le secteur


veaux profils de travailleurs, etc. nance, adaptations et reconversions dans l’em-

Action

Former les artisans producteurs de FA


ploi, etc., via l’ensemble des opérateurs, et à

Encadrer la création d’entreprises


Encadrer la création d’entreprise
Il s’agit de nouveaux métiers liés à l’usage de destination tant des élèves que des demandeurs

Mettre en place des pépinières


nouvelles technologies (énergies renouvelables, d’emploi et des travailleurs.

Diversifier la gamme de FA
de la région et du CRETEF

Développer une formation


construction durable, efficacité énergétique, ges-
4.4 Stratégie d’organisation des filières de

les migrants à investir


tion et recyclage des déchets, etc.), mais aussi
d’adapter et de transformer les métiers existants. formation

professionnelle
Cela suppose la mise en place de modules de
formation complémentaire. Il devient dès aujourd’hui indispensable, dans la
transition vers une société «à faibles émissions de
De plus, l’économie verte nécessite des efforts carbone », que des (futurs) travailleurs aient la
importants de R&D, d’innovation et de déploie- possibilité de se voir dotés de nouvelles compé-
ments technologiques, et des acquisitions ra- tences spécifiques reconnues. Cela impose tant

Accès à la matière première et équipements/technologie de fabrication

Actuellement, secteur informel, pas de normalisation ni de contrôle qualité


Aucune traçabilité de l’origine des fournitures disponibles sur le marché
pides de connaissances et de savoir-faire nou- la mise en œuvre rapide de nouvelles offres de

Acceptabilité des ménages des foyers améliorés/ changement de


veaux par les salariés. formation pour répondre à la demande actuelle,

Commercialisation (changement comportement de consommation)


que l’adaptation, voire la création, de certaines
La question est donc de savoir quelles seront ces filières d’enseignement qui qualifieront les futurs
nouvelles compétences et qualifications à acqué- travailleurs.
rir dans ces « déclinaisons vertes » de métiers Le premier axe du processus de formation sera

Vulnérabilité/contrainte
existants, voire dans de nouveaux métiers ? Pour d’établir les actions à mettre en œuvre. Avant
y répondre et organiser les filières de formations de former les jeunes, les demandeurs d’emploi
de manière adéquate (c’est-à-dire les adapter ou les professionnels en fonction, il faut des for-

Accès des artisans au financement


le plus souvent, voire plus rarement les créer), mateurs ou enseignants eux-mêmes formés. Et

Fourniture des inserts céramiques


il sera nécessaire, non pas de refondre entière- les formateurs de formateurs doivent eux-mêmes
ment l’existant, mais d’analyser le plus finement pouvoir s’appuyer sur des référentiels de forma-
possible la situation de chaque secteur, voire tion et des références techniques.

Disponibilité d’espace
Rentabilité du secteur
sous-secteur concerné et différencier l’approche

de bio charbon
sur cette base. La rapidité des adaptations à opérer risque

comportement
d’être aiguisée dans un contexte où les systèmes
4.3 Stratégie de la formation professionnelle scolaire et de formation sont de plus (en plus ?)
confrontés aux difficultés structurelles). Transfor-
Les champs de la formation, de l’enseignement mer les défis des éco-filières en réelles oppor-
et de l’insertion dans l’emploi ont donc un rôle tunités demande dès lors de planifier la (ré-)

(systèmes solaires
photovoltaïques)
renouvelables
important à jouer pour rencontrer une partie de organisation de l’offre d’enseignement et de for-

Bioénergie
ces nouveaux besoins et qualifier les actuels ou mation en articulant clairement deux logiques:

améliorés
Biomasse
Filières

Energies
futurs travailleurs en développant de nouvelles une logique d’innovation-expérimentation et

Foyers
Energie
filières de formation ou, probablement le plus une logique de stabilisation-pérennisation.
souvent, en adaptant celles qui existent.

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


40 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 41
Bureau international du Travail

Partie

5
Mettre en place une filière spécifique au sein des centres de formation

Mettre en place une filière spécifique au sein des centres de formation


Stabiliser un modèle de construction de type maison privé mais également

Renforcer le mécanisme de gestion des forêts aménagées notamment


pour l’exploitation du bois/énergie mais aussi pour l’amélioration de la

Sensibilisation au mode du « consommer local » notamment en favorisant


Renforcer les filières de production et de commercialisation de céréales

Sensibiliser les agriculteurs à l’importance de diversifier leur production en

Renforcer les initiatives de restauration et gestion des sols notamment dans


locales (Fonio/riz) en s’appuyant sur le travail fait par ENDA Pronat
Promouvoir de l’efficacité énergétique/usage des Lampes à Basse

l’écoulement des produits locaux au niveau des cantines scolaires


gestion du bois d’œuvre en s’appuyant sur le projet WulaNafa
Sensibiliser les migrants dans l’investissement dans le secteur

Sensibiliser les migrants dans l’investissement dans le secteur


Recommandations

Stabiliser un modèle économique rentable à développer


Action

d’infrastructures publiques à développer

favorisant l’agroforesterie
Consommation (LBC)

le bassin du fleuve
de la région

de la région
L’écologisation de l’économie nationale requiert Transformer les défis des éco-filières en réelles
les recommandations autour de la formation, la opportunités demande dès lors de planifier la
recherche, la technologie, le financement et les (ré-) organisation de l’offre d’enseignement et de
politiques formation en articulant clairement deux logiques :
une logique d’innovation-expérimentation et une
1 Formation : logique de stabilisation-pérennisation ;
Capacité contributive des collectivités locales et plus globalement des
ménages pour payer le service (à qui ?) Et s’il y avait des offres de
Passage de l’informel au formel (concurrence avec les forêts non

En fin de générer un plus grand nombre d’em- Adapter la formation aux conditions spécifiques
plois verts et d’emplois de meilleure qualité, du marché et aux filières (redimensionner la for-
Concurrence des importations de céréales de basse qualité
Contrôle des marchés urbains (provenance de la ressource)

nous estimons que l’investissement dans l’édu- mation aux besoins du marché de travail) ;
Gains réels en matière d’isolation, de qualité de vie, …
Adhésion aux constructions de type éco construction

cation, dans le développement de la formation


Vulnérabilité/contrainte

et dans l’infrastructure économique et sociale Doter les collectivités locales de capacités tech-
joue un rôle essentiel en ce sens qu’il permet niques de planification et de suivi-évaluation
aux jeunes et femmes de profiter pleinement des d’activité de développement des emplois verts ;
Rapport Coût / construction classiques

nouvelles possibilités d’emploi.


Valider la formation acquis de migrants de re-
services impliquant le PPPC ?

Il est alors important d’intégrer les politiques tour. Les migrants de retour, ayant les connais-
macroéconomiques, microéconomiques, com- sances techniques, peuvent aider à la formation
merciales, productives, environnementales, in- des sénégalais ;
frastructurelles, ouvrières, sociales, migratoires,
éducatives et de sécurité sociale axées sur des Intégrer et développer une filière sur les emplois
aménagées)

objectifs de création d’emplois verts de qualité et verts au niveau des centres de formation profes-
d’augmentation de la productivité, tout comme sionnelle mis en place par les régions.
de l’importance d’encourager le développement
de la capacité humaine en matière environne- 2 Recherche :
mentale.
Agriculture et

Promotion de la recherche en emploi verts ;


Filières

Cette transition des systèmes actuels vers des


foresterie
Bâtiment

Déchets

compétences pourvoyeuses d’emplois verts re- Faire une étude sur les créneaux porteurs des em-
quiert un certains nombre de recommandations plois verts avec l’approche filière sur les chaînes
comme suit : de valeur pour estimer les emplois potentiels.

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


42 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 43
Bureau international du Travail

3 Financement : 5 Stratégies politiques : Sensibilisation des acteurs politiques à travers sont susceptibles de devenir des champions de
des stratégies d’information ; protection de l’environnement. Ces travailleurs
La mise en place d’un fond d’impulsion à l’éco- Une transition politique vers le développement nouvellement dotés de compétences spéciali-
nomie verte Promouvoir la prise en charge de d’emplois verts devrait tenir compte des recom- Trouver les meilleurs moyens d’inclure les savoirs sées seront en mesure d’exiger et de recevoir
la dimension environnementale dans la planifica- mandations suivantes : locaux dans la définition des politiques environ- des conditions de travail décentes.
tion du développement local à travers ; nementales, climatiques et du développement ;
Accompagner le processus de création d’emploi Un programme emplois verts constitue une oc-
Réorientation des politiques étatiques de finan- vert avec l’approche « packaging » de services Renforcer les capacités des collectivités locales casion de renforcer les compétences des travail-
cement vers le nouveau paradigme de l’écono- de support ; en mettant à leur disposition des outils qui leur leurs sur les techniques de construction respec-
mique verte ; permettre d’intégrer les questions changements tueuses de l’environnement. De même qu’une
Accompagner les collectivités locales à inscrire climatiques dans leur planification à long terme ; éducation sur la santé et la sécurité au travail
Réorienter les investissements des migrants vers l’emploi dans leurs plans de développement permet de rappeler aux travailleurs leurs droits
les créneaux productifs ; local et de mettre en œuvre des projets locaux Des partenariats public-privé doivent être mis en de se syndiquer.
et régionaux en cohérence avec la planification œuvre ;
Identification de mécanismes de financement nationale pour la réalisation d’actions concrètes Pour développer davantage les travaux publics
déjà existant à ce propos ; qui sécurisent davantage les populations et amé- Intégrer les emplois verts dans le répertoire des et les bâtiments, il devient urgent d’élaborer une
liorent durablement leur cadre de vie ; métiers africains stratégie axée sur l’utilisation des matériaux
Innovation dans le financement « packaging » locaux «alternatifs» disponibles, ou, pour
vers plusieurs types de financement (financement Développement de services d’accompagnement Recommandations par rapport aux filières bâtir des infrastructures sociales durable (écoles,
national, APD, Privé, REDD, fonds d’adaptation, de la transition vers l’emploi vert ; Bâtiment et énergies renouvelables hôpitaux et l’administration publique) dans les
NAMAS, etc.) ; régions et en particulier en milieu rural. Cette
Doter les collectivités locales de capacités tech- Le développement des compétences en matière stratégie aura un double avantages : (I) la réduc-
4 Technologie : niques de planification et de Suivi-évaluation d’emplois verts suppose une sensibilisation et tion des coûts de construction par conséquent
d’activités de développement des emplois verts ; une implication des institutions de formations la baisse de la balance commerciale et la pro-
Favoriser le transfert de connaissances techno- techniques et des organisations des profes- motion de la croissance de l’économie locale;
logiques et le développement de technologies Définition des politiques, des priorités, des bud- sionnels des bâtiments. Pour cela, il devient (II) valoriser du potentiel de matériaux locaux
sobres en carbone sur les nouvelles filières (re- gets et d’une programmation au niveau local nécessaire que les autorités chargées de l’en- et la promotion des techniques de construction
nouvelables, bâtiments, efficience, etc.) ; qui prenne charge les variables migration et seignement technique et de la formation pro- respectueuse de l’environnement. En effet, les
environnement ; fessionnelle, puissent adopter un programme conceptions traditionnelles de construction sont
Identifier et hiérarchiser par région des techno- sur les emplois verts dans le secteur de la généralement respectueuses de l’environnement
logies dans une perspective de transfert techno- Intégration des dynamiques migratoires dans construction qui devra intégrer les préoccupa- et ont un faible impact sur la consommation
logique les nouvelles formes d’emploi pour favoriser tions environnementales. Ces programmes de d’énergie. Une politique systématique pour le
la fixation de la population en luttant contre la compétences de construction seront enseignés, recours aux matériaux alternatifs de construction
Promouvoir la production locale des équipements ; variabilité climatique ; cela contribuerait à éliminer les obstacles de et offre une formidable opportunité de pré-
l’insuffisance des connaissances techniques sur server et développer le patrimoine culturel et
Mise en place d’un règlement thermique et éner- Elaborer un plan climatique pour assurer une bonne la construction écologique. La formation ou le de l’environnement. Toute initiative de nature à
gétique dans le bâtiment. anticipation sur les changements climatiques ; renforcement concernera : les ingénieurs, les promouvoir les emplois verts dans la construc-
arpenteurs, plombiers, électriciens, charpentiers, tion, devrait contribuer à recueillir et préserver
Intégrer les plans climatiques dans les politiques maçons, plâtriers, tuyauteurs. Cette formation, les connaissances traditionnelles respectueuses
locales et mettre effectivement en œuvre des devient une exigence pour le renforcement des de l’environnement
stratégies et des mesures tendant à favoriser les compétences et constituera un meilleur gage
emplois verts en implémentant une législation pour assurer la durabilité de l’environnement. Une fois la formation réalisée, les autorités poli-
appropriée pour lier l’économie au développe- Ainsi, donc il convient d’inclure des modules tiques devront adopter une législation sur les
ment durable ; relatifs aux techniques de construction verte ou bâtiments écologiques
techniques écologiques dans les programmes
Contribuer la création des emplois verts à travers de formation. Cette formation s’adresse en prio- En cohérence avec l’option des énergies al-
les actions associant l’adaptation et l’atténua- rité aux groupes cibles spécifiques comme les ternatives et renouvelables, il convient que les
tion aux effets des changements climatiques ; femmes et les jeunes. Les entreprises et les tra- infrastructures sociales publiques et autres bâti-
vailleurs formés sur les techniques écologiques ments publiques en milieu rural soient désormais

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


44 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 45
Bureau international du Travail

Conclusions

alimentées par l’électricité fournie par les sources Par rapport aux énergies renouvelables, Il
d’énergie renouvelable (solaire photovol- faudrait donc des plans de financement inno- La reconversion de l’économie nationale en qui laisse entrevoir de nombreuses perspectives
taïque…), car seulement 36% des infrastructures vateurs, des politiques et des régulations pour général et des économies des régions, en parti- en terme de développement d’activités écono-
sanitaires et 29% des infrastructures scolaires du que l’énergie solaire compétisse favorable- culier vers le vert possède un atout indéniable miques connexes liés à cette orientation. Des
milieu rural ont accès aux services énergétiques ment dans la sous-région. Ce qui fait appel à en termes d’emplois10, puisqu’elle engendre une perspectives de partenariat sont à envisager
en 20099. des études, adoptions et opérationnalisations réorientation de notre modèle de développe- pour les encourager à développer davantage
de technologies émergentes et connues pour ment économique vers l’humain et de l’utilisation cette thématique et à la systématiser dans les
Promotion de l’efficacité énergétique dans le bâ- la promotion de l’énergie solaire, tout en rationnelle des ressources. Par conséquent, il programmes mis en œuvre.
timent dans l’espoir qu’une telle initiative accroî- gardant à l’esprit que l’énergie solaire n’est semble essentiel d’amorcer une transition verte,
trait l’emploi dans l’industrie de la construction pas toujours l’option la moins chère et pour- socialement juste et responsable, capable de Par ailleurs, fort du potentiel d’investissement des
en créant une demande pour des compétences rait être utilisée dans un mode hybride avec stimuler les acteurs des filières, particulièrement migrants originaires des régions concernées par
spécifiques liées à « la construction verte» ; une d’autres sources d’énergie. celles du logement, de l’énergie et de l’agricul- l’étude, le champ de développement de l’écono-
opportunité pour les micros petites et moyennes ture et de la foresterie. Cela requiert l’adoption mie verte et des emplois verts semble totalement
entreprises pour se spécialiser en Compétences En fin, pour créer davantage d’emplois verts des politiques et mesures pour la promotion des ouvert et pourrait servir de véritable levier à la
pour la construction verte qui seraient désormais au niveau des Produits Forestiers Non Ligneux technologies plus vertes et d’intégrer dans les dif- dynamique de développement portée par les
exigées dans l’octroi des permis de construction (PFNL), il s’agira alors : férentes étapes des systèmes de production des ressortissants des régions.
procédés ou matières premières ou secondaires
Une discrimination positive de la commande a. d’appuyer les jeunes aux différentes étapes respectueuses de l’environnement. Il faut néanmoins relever que cette reconversion
publique (administration centrale et collectivités des filières de production, transformation a un prix, il est avant tout politique : les poli-
locales) pour la construction verte dans les tra- et commercialisation des produits (pain de Les nombreux programmes nationaux, bilatéraux, tiques sectorielles et notamment celle de l’emploi
vaux publics pour réaliser des infrastructures est singe ; miel ; huile de palme ; etc.) ; multi latéraux ou de la coopération décentralisée à tous les échelons (local, régional, national
nécessaire pour encourager le développement mais également des sociétés privées témoignent voire même africain) doivent tendre le plus com-
des emplois verts. Promouvoir les chantiers verts b. d’augmenter la valeur ajoutée des produits de cette volonté de transition en intégrant dans plètement possible vers le vert. En effet, les auto-
devra également consister à encourager la par une transformation locale dans le but de leurs actions un volet développement durable ou rités politiques doivent donner un signal fort dans
création d’entreprises spécialisées dans l’enlè- fournir aux entreprises un produit de qualité. encore développement d’énergies alternatives cette direction.
vement et le recyclage des gravats et autres
déchets des chantiers ;

9. Cf Etat des lieux des secteurs sociaux et productifs du Sénégal/ Programme National d’accès aux services énergétiques
du Sénégal/ PNUD. PREP/ Avril2011. 10. Ces emplois devront être décents et attractifs

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


46 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 47
Bureau international du Travail

Bibliographie Annexes

1. « Emplois verts : pour un travail décent dans un monde durable à faibles émissions de carbone » PNUE,
OIT, OIE et CSI / Rapport septembre 2008 Annexe 1 :

2. ENDA-TM, Contribution au projet Négociation Climat pour toute l’Afrique Réussie (NECTAR), ‘Etude Acteurs dans la création d’emplois vert à travers les régions de Kolda, Matam & Saint-Louis
dans le contexte des négociations sur les changements climatiques dans le cadre du régime post 2012’,
Juillet 2009 Kolda Matam Saint-Louis

3. ENDA-TM, Contribution au projet Négociation Climat pour toute l’Afrique Réussie (NECTAR), ‘Etude sur Division Régionale Division Régionale de Division Régionale de
le secteur de l’énergie domestique dans le contexte des négociation sur les changements climatiques’, de l’Environnement l’Environnement l’Environnement
Janvier 2011
Inspection régional des eaux Inspection régional des eaux Inspection régional des eaux
4. Mécanisme mondial de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, ‘Expertise et forêts et forêts et forêts
internationale désertification, migration et développement local’, 2008
Collectivités locale et ARD Collectivités locale et ARD Collectivités locale et ARD
5. Rapport FAO « Dégradation des écosystèmes naturels ».2009
PADEC (Projet d’Appui au Le programme d’appui aux Réserve biosphère
6. Rapport « Evaluation du millénaire des écosystèmes » ONU 2009 Développement de la initiatives de solidarité pour le transfrontalière du delta
Casamance) développement
7. OIT/ Mamadou Abdourahim KANE « Les opportunités de création d’emplois jeunes dans l’environnement Projet Compact
au Sénégal » Mai 2009 PAPIL (Projet d’Appui à la Programme de restauration
Petite Irrigation Locale) hydraulique Marigot Thiangol Programme de gestion
8. Textes et règlements : décret 96-06 du 05/02/96 portant code des collectivités locales et loi 98-03 Mangol intégrée des adventices
du 03/01/98 FODDE (Forum pour le aquatiques proliférantes des
Développement Durable Maison des énergies pays de l’Afrique de l’ouest
9. Plans régionaux de développement Intégré des régions de Matam et Kolda Endogène) alternative du Thiangol (PGIAAPAO)
Mangol
10. Matam : Situation économique et sociale (2005 et mise à jour 2008) - rapport du service régional de ASAN (Association Commune de Saint-Louis
la statistique Sénégalaise des Amis Unité local de Ferlo du PGIES
de la Nature) Projet entente de la zone
11. Rapport forum régional pour le développement de Kolda (2010) – Rapport de synthèse Ardèche Drôme Ourossogui pastorale de Ferlo
ASPDR (Association de Sénégal
12. Migrations, transfert de fonds et Développement - Publication du Ministère Français des Affaires Etrangères Solidarité pour le
- édition inforéférences (2008) Développement Rural

13. 2011, PNUE: « Vers une économie verte : Pour un développement durable et une éradication de la Sénégalaise des Energies
pauvreté – Synthèse à l’intention des décideurs ». www.unep.org/greeneconomy Renouvelables

14. 2007, OIT ,« Emplois verts : Le monde du travail à l’épreuve du changement climatique»

15. 2008, UNEP, ILO, IOE, ITUC, «Green Jobs – Towards Decent Work in a Sustainable, Low-Carbon
World», report produced by Worldwatch Institute and commissioned by UNEP, ILO, IOE, ITUC,
Nairobi.

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


48 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 49
Economie verte et création d’emplois verts – Région de Matam - Synthèse des projets en cours

50
Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)
Annexe 2 :

Division Suivi des activités mises en œuvre par l’ensemble des pro- Acteur institutionnel qui assure la pro- Pour l’ensemble des filières :
Régionale de grammes intervenant dans le secteur de l’environnement au motion du secteur en donnant un cadre
niveau régional réglementaire à son développement Mise à disposition de l’ensemble du
l’Environnement
cadre réglementaire
Compagne d’information sur les éléments législatifs en ma- Les axes de politique sectorielle de l’état
tière d’environnement en matière de création d’emploi verts Suivi et supervision pour le comte du
sont relayés par la division qui encou- Ministère de l’Environnement
Actions de prévention et de contrôle des pollutions et rage l’ensemble des programmes à
nuisances développer le secteur

Inspection Mission de recherche et de production qui consiste à for- Fourniture des plans nécessaires aux opé- Filière énergie : appui dans la fourniture
régionale des muler des projets et programmes bien planifiés et à identi- rations de reboisement et la formation des populations dans la
fier, améliorer et promouvoir les performances biologiques plantation d’espèces spécifiques
eaux et Forêts
des espèces végétales Formation et encadrement des popula-
tions en matière de Gestions des Res- Filière Forêt & Agriculture : Fourniture
Un rôle de formateur et d’assistant qui a consisté à ap- sources Naturelles de plans, surveillance et contrôle de la
Actions mises en œuvre dans les régions

porter un appui conseil auprès des partenaires en Gestion mise en œuvre du code forestier, appui
Durable des Ressources Naturelles ainsi qu’à apporter assis- Développement et promotion d’espèces en matière de GRN
tance aux populations pour la création d’ouvrages de génie végétales tendant à apporter une plue
rural (digues, canaux, pistes, pare-feu) value en matière de capacité énergé-
tique (Jatropha) ou de biomasse
Les autres actions mises en œuvre :
La surveillance et le respect des codes et
Lutte contre les incendies de forêts, le braconnage, l’exploi- règles en matière forestière
tation abusive des ressources ligneuses

faire respecter la réglementation en matière de GRNE,


notamment les dispositions du code forestier, du code de
la chasse, et du code de la pêche en eaux continentales

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Collectivités Actions mises en œuvre relevant de l’ensemble des compé- La Compétence environnement et gestion Filière Energie : Mise à disposition de
locales et ARD tences transférées aux collectivités locales : des ressources naturelles confère aux foncier pour le développement de culture
domaines collectivités la responsabilité d’encadrer d’espèces spécifiques, développement
et de coordonner à l’échelle locale l’en- d’énergies alternatives pour l’électrifica-
environnement et gestion des ressources naturelles
semble des actions relevant de cette thé- tion des équipements publics ;
santé, population et action sociale matique. De ce point de vue, les actions Filière construction : Généralisation
jeunesse, sports et loisirs peuvent découler sur un schéma local de d’actions intégrant des normes HQE dans
culture développement des activités relevant du le financement d’infrastructures publiques
secteur de l’économie verte. et d’aménagement des espaces verts au
éducation
sein des infrastructures publiques ;
planification
Filière déchets : Mise en place d’actions
aménagement du territoire
spécifiques pour la collecte et le traite-
Migration, environnement et développement locale

urbanisme et habitat. ment des ordures ménagères (partenariat


public-privé) ;

Le Programme Sur la période Juillet 2009 – Mai 2010 : Construction de bâtiments respectant des Filière Energie : Intérêt des migrants pour
d’Appui aux normes environnementales : architec- le développement d’entreprises dans le
Accompagnement des initiatives privées : 148 promoteurs ture, hauteur sous plafond, orientation, secteur de l’économie verte. Appui du
Initiatives de végétation, … ; PAISD dans sa Composante 1.
accompagnés
Solidarité pour le
Mobilisation de l’expertise de la diaspora hautement quali- Promotion de solution d’électrification Filière construction : Généralisation
Développement fiée : 15 Experts mobilisés solaire dans les zones non raccordées ; d’actions de construction intégrant des
Développement d’activités agricoles : normes environnement et climat dans le
Développement local des régions d’origine : 37 projets financement d’infrastructures publiques
d’infrastructures mis en œuvre pour un montant total de 3,45 8 barrages hydro-agricoles financés
permettant la disponibilité de plusieurs et d’aménagement des espaces verts au
Mds FCFA sein des infrastructures publiques ;
millions de m3 d’eau tout au long de
Volontariat de Solidarité pour le développement : 10 Mis- l’année. Filière forêt et agriculture : Appui structu-
sions de VSD organisées (depuis 2010) rant du PAISD dans le développement de
Mise en culture de plusieurs dizaines
Désenclavement numérique des régions périphériques : d’hectares de terres, plantation d’arbres barrages hydro agricoles (forte demande
Etude de projet réalisée fruitiers, formation des populations à l’en- des associations de ressortissants
tretien d’espaces protégés, … Filière déchets : intérêt croissant des
Appui à la création d’entreprises notam- associations de migrants pour créer des
sociétés d’investissement dans la col-
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis

ment dans les secteurs relevant de l’éco-


nomie verte : traitement des déchets lecte, le traitement et la transformation
plastiques, fourniture et maintenance des déchets en partenariat avec els col-
d’équipements solaires, … lectivités locales ;
51
52
Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Programme de Ouvrages de régulation : Le Tissage, la pose et l’entretien des Filière énergie : vaste programme de
restauration gabions est confié aux populations. Des confection et de vente de foyers amélio-
Radiers
systèmes de rémunérations sont mis en rés, disponibilité de personnel formé
hydraulique du
Ouvrages en gabions place : environ 25 emplois induits
Marigot Thiangol Filière forêt et agriculture : Maitrise
Mangol Lutte anti érosive : La fabrication des foyers améliorés par des techniques de lutte contre l’érosion
les femmes constituées en GIE permet hydrique et de restauration des sols : im-
Gabions de tirer revenus de la vente des produits portant potentiel de démultiplication des
Cordons pierreux finis. Environ 45 femmes sont mobilisées techniques au niveau régional
sur la fabrication des fourneaux
Bandes alternées isohypses et sillons labourés Programme sécurité alimentaire qui a
L’ensemble des activités relevant de la développé un fort potentiel en matière de
Reforestation : partie sécurité alimentaire génère égale- développement agricole
Replantation ment des ressources et des emplois

Fourneaux améliorés
Pare feux
Sécurité alimentaire :
Production maraîchère
Production rizicole
Cultures de décrue
Empoissonnement des plans d’eau

Maison des Réalisation de l’infrastructure suivant la technique « Voute 15 jeunes artisans maçons ont été formés Filière construction : disponibilité locale
Energies Nubienne » : par l’association voute nubienne. L’objec- d’une technique de construction et d’une
tif est de valoriser ce savoir faire dans le infrastructure à valeur démonstrative
Alternatives du 3 bâtiments réalisés cadre de la réalisation d’autres infrastruc-
Thiangol Mangol Finitions en cours tures du même type Potentiel de démultiplication dans la
région
Plantations
Zone de culture d’hivernage
Maraichage

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Unité Locale de Mise en place d’un périmètre polyvalent comprenant 5 Mise en place de nouvelles activités Filière énergie : programme de confec-
Ferlo du PGIES blocs : créatrices d’emploi : tion et de vente de foyers améliorés, dis-
ponibilité de personnel formé
Activités maraichage Des éco gardes (qui sont de jeunes
volontaires) sont formés dans le respect
Pépinière Filière forêt et agriculture : Ressources
du code de l’environnement dans la sur-
humaines disponibles pour la sur-
Plantation espèces fruitières veillance des espaces verts
veillance des forêts (éco gardes, comités
Plantation espèces médicinales Les populations sont sensibilisées et orga- lutte contres les feux de brousse)
nisées en comité de lutte contre les feux
Pisciculture de brousses
Financements d’Activités Génératrices de revenus : Des pépinières communautaires sont
Microcrédit mises en place permettant une séques-
Migration, environnement et développement locale

tration du carbone luttant ainsi contre les


Encadrement et appui-conseil gaz à effets de serre
Confection des foyers améliorés

Ardèche Drôme Elaboration de Plans Locaux de Développement (PLD) et Des reboisements sont faits dans les Filière Energie : Développement des
Ourossogui de Plans d’Investissements Communaux (PIC) écoles, les élèves sont sensibilisés au thé- projets biomasse et plus globalement
matique environnement. bioenergie
Sénégal
Réalisations d’ouvrages hydrauliques : forages, puits,
château d’eau et réseaux Appui à l’ANCAR pour la récupération Filière construction : Généralisation
de la fumure organique pour l’amende- d’actions de construction intégrant des
Réalisation d’ouvrages sanitaires : Poste de santés et ment des sols, la valorisation du four- normes environnement et d’aménage-
maternités rage pour développer les pratiques de ment des espaces verts au sein des infras-
stabulation et la promotion des clôtures tructures publiques
végétales.
Réalisation d’ouvrages d’éducation : Ecoles élémentaires
et collèges Filière forêt et agriculture : Appui struc-
La réhabilitation d’un abattoir à per-
mis aux artisans locaux de gagner un turant du dans le développement d’acti-
Appui au développement d’activités génératrices de emploi, ils ont aussi bénéficié d’une for- vités agricoles, maraichage, et élevage
revenus : unités laitière, maraichage, … mation dans la réalisation du bio diges-
teur. le surplus en biogaz sera revendu à Filière déchets : Développement du com-
Formation et renforcement des capacités des élus postage et traitement des déchets solides
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis

l’Hôpital de Matam.

Maraichage et compostage.
53
Economie verte et création d’emplois verts – Région de Kolda – Synthèse des projets en cours

54
Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Division Suivi des activités mises en œuvre par l’ensemble des pro- Acteur institutionnel qui assure la pro- Pour l’ensemble des filières :
Régionale de grammes intervenant dans le secteur de l’environnement au motion du secteur en donnant un cadre
niveau régional réglementaire à son développement Mise à disposition de l’ensemble du
l’Environnement cadre réglementaire
Campagne d’information sur les éléments législatifs en Les axes de politique sectorielle de l’état
matière d’environnement en matière de création d’emploi verts Suivi et supervision pour le compte du
sont relayés par la division qui encou- Ministère de l’Environnement
Actions de prévention et de contrôle des pollutions et rage l’ensemble des programmes à
nuisances développer le secteur

Inspection Mission de recherche et de production qui consiste à for- Fourniture des plans nécessaires aux opé- Filière énergie : appui dans la fourniture
régionale des muler des projets et programmes bien planifiés et à identi- rations de reboisement et la formation des populations dans la
fier, améliorer et promouvoir les performances biologiques plantation d’espèces spécifiques
eaux et Forêts des espèces végétales Formation et encadrement des popula-
tions en matière de Gestions des Res- Filière Forêt&Agriculture : Fourniture de
Un rôle de formateur et d’assistant qui a consisté à ap- sources Naturelles plans, surveillance et contrôle de la mise
porter un appui conseil auprès des partenaires en Gestion en œuvre du code forestier, appui en
Durable des Ressources Naturelles ainsi qu’à apporter assis- Développement et promotion d’espèces matière de GRN
tance aux populations pour la création d’ouvrages de génie végétales tendant à apporter une plue
rural (digues, canaux, pistes, pare-feu) value en matière de capacité énergé-
tique (Jatropha) ou de biomasse
Les autres actions mises en œuvre :
La surveillance et le respect des codes et
Lutte contre les incendies de forêts, le braconnage, l’exploi- règles en matière forestière
tation abusive des ressources ligneuses et les pollutions

faire respecter la réglementation en matière de GRNE,


notamment les dispositions du code forestier, du code de
la chasse, et du code de la pêche en eaux continentales

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Collectivités Actions mises en œuvre relevant de l’ensemble des compé- La Compétence environnement et gestion Filière Energie : Mise à disposition de
locales et ARD tences transférées aux collectivités locales : des ressources naturelles confère aux foncier pour le développement de culture
collectivités la responsabilité d’enca- d’espèces spécifiques, développement
domaines drer et de coordonner à l’échelle locale d’énergies alternatives pour l’électrifica-
l’ensemble des actions relevant de cette tion des équipements publics
environnement et gestion des ressources naturelles thématique
santé, population et action sociale Filière construction : Généralisation
De ce point de vue, les actions peuvent d’actions intégrant des normes HQE
jeunesse, sports et loisirs découler sur un schéma local de déve- dans le financement d’infrastructures pu-
loppement des activités relevant du sec- bliques et d’aménagement des espaces
culture teur de l’économie verte verts au sein des infrastructures publiques
éducation Filière déchets : Mise en place d’actions
Migration, environnement et développement locale

spécifiques pour la collecte et le traite-


planification ment des ordures ménagères
aménagement du territoire

urbanisme et habitat

PADEC Lancées en 2010 :


Une Evaluation Environnementale Stra- Filière Energie : Développement des
Acquisition de facteurs de production (matériel végétal,
tégique (EES) Ex ante a été réalisé et projets biomasse et plus globalement
équipements et outillage production et de transformation,
validé par le Centre de Suivi Ecologique bioenergie
infrastructures)
(CSE)
Réalisation d’infrastructures structurantes collectives ou indi- Filière forêt et agriculture : Appui struc-
viduelles de soutien à la production, à la transformation et Elle à permis au PADEC de faire une turant du dans le développement d’acti-
à la commercialisation (centre de collecte, station de condi- analyse environnementale des zones vités agricoles, maraichage, et élevage
tionnement, etc.) d’interventions, d’Identifier les Aspects et avec outils de transformation – introduc-
les impacts du programme sur l’environ- tion d’espèces forestière à forte plue
Renforcement de capacités techniques et organisationnelles nement pour pouvoir mettre en place des valueéconomique
actions correctives ou de bonifications
Réalisation d’investissement concourant à l’acquisition d’in-
novations technologiques
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
55
56
Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

PAPIL Réhabilitation de 4 ouvrages de retenues (380 000 m3 Appui conseil et lutte contre l’érosion par Filière forêt et agriculture : Maitrise
d’eau stockée) des actions de DRS et CES, la protec- des techniques de lutte contre l’érosion
tion des petites retenues et mares contre hydrique et de restauration des sols : im-
Aménagement de la vallée de Poussang : construction de le comblement pour la préservation des portant potentiel de démultiplication des
deux digues : 550 000 m3 d’eau stockées, 350 hectares ressources naturelles techniques au niveau régional ; Renfor-
potentiellement irrigables cement de capacité dans la gestion des
Supervision des actions de reboisement, ressources naturelles et dans la préven-
Aménagement de la vallée de Ndorna : construction d’une d’agroforesterie et de lutte contre les feux tion des feux de brousse. Développement
digue piste de retenue : 148 000 m3 d’eau stockées de brousse en partenariat avec les Ser- d’activités agricoles et pastorales
vices des Eaux et Forêts
Aménagement de la vallée de Talto Diéga : construction de
trois ouvrages : 501 000 m3 stockées, potentiel irrigable Appui à la mise en place d’un mode
de 250 hectares. d’organisation et de gestion participative
apte à mieux assurer la préservation des
Réalisations de radiers ressources naturelles
Aménagement de marres Supervision de la mise en œuvre du plan
Construction de pistes de gestion environnemental et social

Plantations Formation des bénéficiaires sur la gestion


participative des ressources naturelles
Parcours de bétail
Appui conseil pour l’intégration agricul-
Actions d’information et de sensibilisation ture -élevage (couloir de passage, pâtu-
rage, abreuvement, transhumance…..)
Appui organisationnel et structuration des OP

FODDE De 2000 à 2011 FODDE lance un programme sous régio- Filière énergie : vaste programme de
Hydraulique rurale nal dont l’objectif est de protéger les confection et de vente de foyers amélio-
30 ouvrages d’accès à l’eau potable forets par la rationalisation des bois de rés, disponibilité de personnel formé
19 barrages chauffe, la reforestation, l’aménagement
des forets et la vulgarisation des foyers Filière forêt et agriculture : Maitrise des
Production et allégement des travaux de la femme améliorés (pour lutter contre les coupes techniques de restauration des sols : im-
Aménagement de périmètres irrigués : 32 hectares abusives) portant potentiel de démultiplication des
Mise en place de 2 unions de productrices à l’échelle de techniques au niveau régional
la région
Acquisition de matériel de décorticage : 33 machines (mou- Programme sécurité alimentaire qui a
lins et décortiqueuse) développé un fort potentiel en matière de
développement agricole

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Santé de la reproduction
Construction infrastructure (case et poste) : 10
Acquisition de lot de matériels : 35 lots
Formation et appui comité de santé et personnel de santé

Genre
Formation en genre et développement et leadership
Mise en place d’une plate forme régionale

Dialogue politique et social


Participation à la préservation et à la résolution de conflits
autour des ressources naturelles
Forum sur la diversification agricole
Forum sur les alternatives à la crise de l’agriculture
Migration, environnement et développement locale

Sensibilisation sur le réchauffement climatique La section régionale de Kolda déploie Filière Energie : Développement d’un
ASAN
un ensemble d’activités allant dans le programme de plantation permettant la
Transformation des fruits et légumes en jus sens de protéger l’écosystème. Ces mise en œuvre de projets biomasse et
activités tournent autour du reboisement, plus globalement bioenergie
Production de plantes de la sensibilisation sur le réchauf-
Assainissement fement climatique, la production de Filière forêt et agriculture : Renforce-
plante, s’assainissement. ment de capacité dans la gestion des
Appui participatif ressources naturelles et dans la préven-
tion des feux de brousse. Développement
Formation en production du savon local d’activités agricoles et pastorales

Reboisement

Formation sérigraphie

Recherche des espèces en voie de disparition


Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
57
58
Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

ASPDR AGRICULTURE: Appui à la production de niébé, de mil et Conscient que la lutte contre les chan- Filière énergie : programme de confec-
de maïs dans des parcelles communautaires en vue d’amé- gements climatiques passent par la re- tion et de vente de foyers améliorés, dis-
liorer la qualité nutritionnelle des populations. Ces parcelles cherche de poche de carbone, l’ASPDR ponibilité de personnel formé ;
ont été cultivées par 59 jeunes sur 08 ha. mise sur la mise en place d’un maximum
de pépinières pour la séquestration de Filière forêt et agriculture : Programme
EDUCATION : Dotation des écoles de Boconto, Médina carbone. Afin de lutter contre les coupes sécurité alimentaire qui a développé un
Namou, Moussa Camara, Saint Charles et Lycée Alpha abusives de bois, 100 femmes et 15 fort potentiel en matière de développe-
Molo en manuels scolaires et matériels didactiques pour les artisans ont été formé à la fabrication ment agricole.
instituteurs et les professeurs de fours et de fourneaux solaires par des
experts français.
ENVIRONNEMENT : Mise en place des pépinières villa-
geoises et plantations le long des axes routiers dans la CR La foret classé de Mahon (qui polarise
de Dioulacolon. 9 villages) est la cible de l’ASPDR), cette
foret longtemps agressé est aujourd’hui
SANTE : Equipement de la pédiatrie de l’Hôpital Régional protégé et les vallées tournant autour sont
en lit et de manuels médicale. Organisation de campagne valorisée.
de sensibilisation sur le VIH/SIDA et de dons de sang.

Sénégalaise Plantation de XX hectares de Jatropha dans la région de En réhabilitant les terres dégradées, le Filière Energie : Développement d’un
des Energies Kolda projet participe à la préservation de programme de plantation permettant la
l’environnement. mise à disposition de bio carburant
Végétales Récolte et transformation du Jatropha
La production de biocardurant aussi
Ecoulement du Bio Carburant contribue à lutter contre les change-
ments climatiques car le biocarburant
est une énergie propre, ne dégageant
aucun gaz à effet de Serre et aussi
renouvelable.

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Economie verte et création d’emplois verts – Région de Saint LOUIS – Synthèse des projets en cours

Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Division Suivi des activités mises en œuvre par l’ensemble des pro- Acteur institutionnel qui assure la pro- Pour l’ensemble des filières :
Régionale de grammes intervenant dans le secteur de l’environnement au motion du secteur en donnant un cadre
niveau régional réglementaire à son développement Mise à disposition de l’ensemble du
l’Environnement cadre réglementaire
Campagne d’information sur les éléments législatifs en Les axes de politique sectorielle de l’état
matière d’environnement en matière de création d’emploi verts Suivi et supervision pour le compte du
sont relayés par la division qui encou- Ministère de l’Environnement
Actions de prévention et de contrôle des pollutions et rage l’ensemble des programmes à
nuisances développer le secteur

Inspection Mission de recherche et de production qui consiste à for- Fourniture des plans nécessaires aux Filière énergie : appui dans la fourniture
Migration, environnement et développement locale

régionale des muler des projets et programmes bien planifiés et à identi- opérations de reboisement et la formation des populations dans la
fier, améliorer et promouvoir les performances biologiques plantation d’espèces spécifiques
eaux et Forêts des espèces végétales Formation et encadrement des popula-
tions en matière de Gestions des Res- Filière Forêt&Agriculture : Fourniture
Un rôle de formateur et d’assistant qui a consisté à ap- sources Naturelles de plans, surveillance et contrôle de la
porter un appui conseil auprès des partenaires en Gestion mise en œuvre du code forestier, appui
Durable des Ressources Naturelles ainsi qu’à apporter assis- Développement et promotion d’espèces en matière de GRN
tance aux populations pour la création d’ouvrages de génie végétales tendant à apporter une plue
rural (digues, canaux, pistes, pare-feu) value en matière de capacité énergé-
tique (Jatropha) ou de biomasse
Les autres actions mises en œuvre :
La surveillance et le respect des codes et
Lutte contre les incendies de forêts, le braconnage, l’exploi- règles en matière forestière
tation abusive des ressources ligneuses et les pollutions

Faire respecter la réglementation en matière de GRNE,


notamment les dispositions du code forestier, du code de
la chasse, et du code de la pêche en eaux continentales

La mise en œuvre de la politique forestière nationale


Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
59
60
Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Collectivités Actions mises en œuvre relevant de l’ensemble des compé- La Compétence environnement et gestion Filière Energie : Mise à disposition de
locales et ARD tences transférées aux collectivités locales : des ressources naturelles confère aux foncier pour le développement de culture
collectivités la responsabilité d’encadrer d’espèces spécifiques, développement
Domaines et de coordonner à l’échelle locale l’en- d’énergies alternatives pour l’électrifica-
semble des actions relevant de cette thé- tion des équipements publics
Environnement et gestion des ressources naturelles matique. De ce point de vue, les actions
Santé, population et action sociale peuvent découler sur un schéma local de Filière construction : Généralisation
développement des activités relevant du d’actions intégrant des normes HQE
Jeunesse, sports et loisirs secteur de l’économie verte. dans le financement d’infrastructures pu-
bliques et d’aménagement des espaces
Culture verts au sein des infrastructures publiques

Éducation Filière déchets : Mise en place d’actions


spécifiques pour la collecte et le traite-
Planification ment des ordures ménagères (partenariat
Aménagement du territoire public-privé)

Urbanisme et habitat.

Réserve Lancées en 2009 : Les impacts sur l’économie verte ne Filière forêt et agriculture : Appui struc-
biosphère sont pas encore mesurés compte tenu turant du dans le développement d’acti-
Gestion des parcs de Djoudj, Diawling, langue de barba- du récent lancement du programme. vités agricoles, maraichage, et élevage
Transfrontalière rie, des reserves de faune de Geumbeul et Ndiael : restau- avec outils de transformation – introduc-
du Delta ration et conservation des écosystèmes tion d’espèces forestière à forte plue
valueéconomique
Développement et coordination des actions des populations
riveraines etc.)

Actions de protection des espèces

Éducation à l’environnement

Promotion de l’écotourisme

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Projet Compact Amélioration des capacités des populations des aires pro- Restauration de la faune Filière forêt : Maitrise des techniques de
tégées classées (Patrimoine mondial » et de leur périphéries lutte contre la déforestation et de restau-
afin qu’elles puissent promouvoir des activités de conser- Implantation de boutiques vertes pour ration de la faune s : important poten-
vation de la biodiversité et de moyens d’existence durables encourager les services énergétiques tiel de démultiplication des techniques
modernes (combustibles modernes de au niveau régional ; Renforcement de
Réhabiliter les habitats de la faune cuisson, GPL) capacité dans la gestion des ressources
naturelles et . Développement d’activités
Réduire la pression sur les ressources naturelles Développement de l’écotourisme en- agricoles et pastorales.
traînant le développement des emplois
Promouvoir de moyens d’existence durables au profit des dans le transport, restauration, guides
populations touristiques
Améliorer les capacités des communautés locales en vue de Développement de microcrédit des
leur contribution effective à la conservation de la biodiversité
Migration, environnement et développement locale

femmes dans les parcs et réserves


dans la RBT

Favoriser la création de synergie des parties prenantes au-


tour de la RBT pour la mise sur pied d’un système de gestion
durable des ressources naturelles

Programme de De 2010 à 2015 Utilisation économique des végétaux Filière forêt et agriculture : Maitrise des
aquatiques enlevés par un processus techniques de fabrication de compôsatge :
gestion intégrée
Contribuer à la maîtrise de la prolifération des végétaux de compostage et l’application sur des
des adventices aquatiques dans les réseaux fluviaux partagés de l’Afrique cultures maraîchères en vue d’assurer la Utilisation du compost dans l’agriculture
aquatiques de l’Ouest et réduire les effets résiduels de ces végétaux gestion durable des adventices prolifé- comme engrains
proliférantes des rantes
Sauvegarder la biodiversité biologique fragilisée
pays de l’Afrique Développement économique et social
de l’ouest Participer à la création de conditions favorables d’un dévelop- dans les sites du projet et fixation des
(PGIAAPAO) pement durable des populations affectées par les adventices jeunes dans leurs terroirs pour freiner
aquatiques l’exode rural
Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
61
62
Développement de filière
Acteur Actions mises en œuvre Impacts sur l’économie verte (Energie / Construction / Déchet /
Forêt & Agriculture)

Commune de Végétarisation des artères de la ville Création d’emplois verts dans les bâtiments : Filière Energie : Performance énergé-
Saint Louis tique du bâtiment avec la réduction des
Développement touristique et amélioration de l’habitat Mise à niveau de l’artisanat local aux coûts énergétiques
métiers verts du bâtiment
Construction de 150 logements durables tout en réduisant Filière Construction: Renforcement de
les coûts énergétiques Amélioration de façon significative et capacité des acteurs du bâtiments
durable des conditions sanitaires et envi-
Formation des artisans locaux de la commune destinée à ronnementales des habitants
Améliorer la qualité du logement et de la vie et réduire la
demande énergétique et les émissions de gaz

Nettoiement de la ville et valorisation des déchets avec la


création d’un centre d’enfouissement

Construction d’un lycée haute qualité environnementale à


MBoumba

Projet initié en partenariat avec cinq régions (Matam, Tam- Restauration de la forêt du Ferlo Filière forêt et agriculture : Programme
ba, Louga, Kaffrine et Saint Louis) : sécurité alimentaire qui a développé un
Projet entente Restauration de la biodiversité fort potentiel en matière de développe-
Préservation des écosystèmes du Ferlo ment agricole
de la zone sylvo Développement de l’élevage et de
pastorale Restauration de la zone par la plantation d’espèces adaptées l’agriculture pour fixer les populations et
Ferlo le bétail
Développement de l’élevage et de l’agriculture
Écotourisme
Restauration de la biodiversité, des parcs et réserves du
Ferlo Programme de développement durable
et d’adaptation au changement climatique

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
Migration, environnement et développement locale
Bureau international du Travail

Annexe 3 :

Migration, environnement et développement locale


Cartographie des infrastructures financées par le PAISD : 2005-2011

Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis
63
Bureau international du Travail

Annexe 4 : Photographies

Barrages hydro-agricoles, radiers, retenues d’eaux Gabions, cordons pierreux, radiers, fourneaux et
dans la région de Kolda : potentialités agricoles pépinières dans la région de Matam

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


64 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 65
Bureau international du Travail

Annexe 5 : Liste de personnes rencontrées

Dakar : Kolda :
Dr Jorg Michael BAUR - Conseiller Technique Principal PERACOD Mamadou DIEDHIOU - Chef division maîtrise d’ouvrage de l’ARD
Pape Birame THIAM - Coordonnateur National PAISD Sadou MBALLO - Association des amis de la nature
Damien BAUCHAU - Conseiller Technique PAISD Seydou WANE - Secrétaire exécutif de l’ONG FODDE
Arona TOURE - Direction Nationale de l’Emploi Abdou Niang THIAM - Chef d’antenne régionale du PAPIL
Fabouly GAYE - Président du Conseil régional
Tidiane NDIAYE - Secrétaire général du Conseil régional
Saint Louis : Lieutenant Gotte DIENG - Adjoint de l’inspecteur régional des Eaux et Forêts
Maïmouna DIOUF - Chef de bureau d’information Service régional des parcs Cheikh Tidiane CISS - Responsable administratif et financier PADEC
Colonel Ibrahima DIOP - Point focal de la réserve biosphère Transfrontalière ; Fatou DIENG GUEYE - Conseiller F/H suivi-évaluation
Khatary MBAYE - Coordonnateur du projet Compact Moussa GUEYE - Chef division régional de l’Environnement
Djiby COULIBALY - Directeur du PDER. Abdoulaye BALDE - Pcr Saré Bidji
Colonel Babacar FAYE - Inspecteur régional des Eaux et Forêts Aliou Badara BALDE - Maire commune de Pata
Nthié DIARRA - Directeur de l’entreprise BRADES Mamadou BALDE - Secrétaire Municipal Pata
Commandant Issa SIDIBE - Responsable du PGIAAAO Soulèye DEME - Chef d’usine SODEFITEX
Oumar DANSOGO - Expert archiviste OMVS Mamadou SEYDI - Directeur régional SEV
Mangoné DIAGNE - Assistant du chef de service régional de l’Environnement Salif DIAO - Président ASDPDR
Bouna WAR - Directeur de l’ARD
Demba NIANG - Directeur ADM
A dama SOW - Responsable de l’antenne de Rhônes Alpes

Matam :
Mouhamadou Oury DIALLO - Coordonnateur DAO
Mamadou BA - Assistant du Coordonnateur de DAO
Raphael RENAULT - PAISD
Pape Mohamed Lamine THIOUNE - Coordonnateur ADOS
Malick BA - Secrétaire Municipal
Salif BA - Chef division régionale Environnement
Blaise MBENGUE - Directeur ARD
Birame DIENG - Inspecteur régional des Eaux et Forêts
Moctar Bocar SALL - Assistant technique du PGIES
Mamadou DIONE - Assistant technique du PGIES

Migration, environnement et développement locale Migration, environnement et développement locale


66 Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis Analyse des potentialités de création d’emplois vertsdans les régions de Kolda, Matam et Saint Louis 67
Bureau
international
du Travail