Vous êtes sur la page 1sur 47

BIA - Navigation et Réglementation- Cours 6

Cadre règlementaire, radiotéléphonie

Version 2015
NAVIGATION ET REGLEMENTATION
NAVIGATION
 Les références de la navigation
 L’altimétrie
 Comment naviguer
 Le VOR, le radiocompas, le goniomètre

REGLEMENTATION
 L’aérodrome
 Cadre réglementaire, la radiotéléphonie
 La circulation aérienne, information aéronautique
 Facteurs humains et sécurité des vols
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
LA RADIO
L’alphabet aéronautique
A B C D E
Alpha Bravo Charly Delta Echo
F G H I J
Fox Golf Hotel India Juliet
K L M N O
Kilo Lima Mike November Oscar

P Q R S T
Papa Quebec Romeo Sierra Tango

U V W X Y
Uniform Victor Whisky X-ray Yankee

Z
Zoulou
LA RADIO
L’immatriculation de l’avion doit être communiqué lors de tout
contact radio

Une immatriculation = 2 groupes de chiffre ou de lettre séparés


par un tiret

Immatriculation de l’Etat
de provenance de l’aéronef - Immatriculation de
l’aéronef dans son pays
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
LE RADAR
Le radar primaire :
• Utilisé par les contrôleurs pour repérer les avions

• Émission d’ondes radioélectriques dans toutes les directions de l’espace

• Réception puis traitement des échos pour définir la position des objets
repérés par rapport à la station

• Les échos reçus dépendent de la nature de la cible (taille, position…) et de la


puissance du radar
LE RADAR
Le radar secondaire :
Associé au radar primaire, sert
surtout au contrôle en route

Sert à identifier les aéronefs

Utilise le transpondeur de l’avion

La station au sol interroge l’avion


sur ses paramètres de vol (vitesse,
altitude et attitude), c’est le
transpondeur qui répond

La réponse apparaît alors sur


l’écran du contrôleur
LE RADAR
Le transpondeur :
• Utilisation obligatoire (en classe A, B, C et D) et sur certains
itinéraire

• Code par défaut: 7000

• Code à afficher en cas de :


•Détournement 7500
•Panne radio 7600
•Détresse 7700
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
LA CIRCULATION AERIENNE
• L’organisation de l’aviation civile internationale (OACI) : établit des
normes et des règlements que les pays membres adoptent pour légiférer la
circulation aérienne générale (CAG) dans leur espace aérien national.

• Les membres ont la possibilité d’adopter un règlement plus restrictif que


les propositions de l’OACI.

• La langue de l’aéronautique est l’anglais.

• En France, la circulation aérienne est séparée en deux catégories:


• la circulation aérienne générale (CAG)
• La circulation aérienne militaire (CAM)
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
LES REGLES DE SURVOL

Hors phases d’atterissage ou décollage, la hauteur minimale de survol est de 500ft


LES REGLES DE SURVOL
Le pilote doit toujours s’assurer
que son aéronef est à une
hauteur suffisante pour
prévenir tout danger

Quelques cas particuliers:


 survol de Paris: hmin=6600ft
 les planeurs et parapentes qui
effectuent des vols de pente
peuvent voler à une hauteur
inférieure à 500ft
 survol maritime
LES REGLES DE SURVOL

Distance maximale en plané : distance que peut parcourir un avion sans moteur. Au-
delà : 1 gilet par personne aisément accessible.
Dans tous les cas, au-delà de 50NM : 1 gilet par personne aisément accessible.
Au-delà de 100NM : émetteur radio étanche
Au-delà de 100NM (monomoteur) et 200NM (multi moteur pouvant poursuivre son vol
en cas de panne d’un de ses moteurs) : suffisamment de canaux pour tous ses occupants.
-> Les canaux de sauvetage comprennent des équipement de survie et de
signalisation (miroir, fusées, lampe, nourriture, trousse de secours)
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
LES EQUIPEMENTS DE L’AVION

• Equipements en oxygène

• Equipement de signalisation

• Equipement en parachute

• Autonomie en carburant
LES EQUIPEMENTS DE L’AVION
Pour les aéronefs à cabine non pressurisée

> FL 145 (altitude-pression 4400m) : chaque personne à bord doit


disposer d’un système d’inhalation et d’une réserve d’oxygène
suffisante pour l’alimenter pendant la durée du vol

FL 145
> FL 125 (altitude-pression 3800m) : chaque membre de l’équipage de
conduite doit disposer d’un système d’inhalation et d’une réserve
d’oxygène suffisante pour l’alimenter pendant la durée du vol

FL 125

Sol
LES EQUIPEMENTS DE L’AVION
Les feux de navigation Un feu rouge en bout d’aile
gauche

Un feu blanc en Un feu vert en bout


bout d’aile à d’aile droite
l’arrière
LES EQUIPEMENTS DE L’AVION

Parachute obligatoire :
• pour la pratique de la
voltige

• Pour la pratique du
planeur (s’il n’est pas
équipé d’un groupe
motopropulseur)
LES EQUIPEMENTS DE L’AVION
Le carburant à emporter correspond:

• Au carburant nécessaire pour atteindre sa


destination en prenant en compte les conditions
météorologiques

• À la réserve règlementaire

• À la quantité minimale en fin de vol


LES EQUIPEMENTS DE L’AVION
L’autonomie :

•Carburant nécessaire pour atteindre sa destination

•En prenant en compte :


• Vent
• Majoration de la consommation sans vent de 10 % (si
pas de prévision météo
• Surconsommation lors de la montée
LES EQUIPEMENTS DE L’AVION
L’autonomie :

La réserve réglementaire :
 Prise en compte une attente éventuelle à destination
 Elle correspond
 De jour à 20min de vol au régime économique
 De nuit à 45min de vol au régime économique
La quantité minimale en fin de vol :
• quantité de carburant nécessaire pour voler encore 15min (à
proximité d’un site d’atterrissage)
• Se poser avec une autonomie inférieure à 15 min constitue
une infraction
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
LES REGLES D’EVITEMENT

• Priorité à l’aéronef le moins manœuvrant

• A la même altitude, priorité à droite

• Priorité à l’aéronef le plus bas


LES REGLES D’EVITEMENT
Priorité à l’aéronef le moins manœuvrant

Peu Très
manœuvrant manœuvrant
LES REGLES D’EVITEMENT
« priorité à droite »

On double par la droite

On cède le passage à l’avion que


l’on voit sur sa droite

Rapprochement de face:
changement de direction par la
droite
LES REGLES D’EVITEMENT
Priorité à l’aéronef le plus bas

Dans tous les cas, l’espacement à respecter


entre 2 avions est de 150m
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
Les organismes
DGAC
Direction Générale de l'Aviation Civile

Dépend du Ministère de l'Écologie, du Développement


durable et de l'Énergie

Chargé de :
- Règlementer et superviser la sécurité aérienne
- Règlementer et superviser le transport aérien et les
activités de l’aviation civile en générale
Les organismes

OACI
Organisation de l‘Aviation Civile Internationale

Dépend des Nations Unies (ONU)


Siège social situé à Montréal (Canada)
Les organismes

OACI
Chargé de :
- élaborer les normes du transport aéronautique
international
- adopte les normes règlementant : la navigation, le
partage des fréquences radio, les brevets et licences,
la circulation aérienne
- définit les protocoles à suivre lors des accidents
aériens (convention de Chicago)
Les organismes

AESA
Agence Européenne de la Sécurité Aérienne

Dépend de la Communauté Européenne


Basé à Cologne (Allemagne)
Les organismes

AESA
Chargé de :
- Faciliter la libre circulation des biens, personnes et
services
- Promouvoir la sécurité et la protection
environnementale de l’aviation civile
- Aider les Etats membre à répondre aux obligations
de l’OACI
- Promouvoir sa vision au niveau mondial des normes
de sécurité à appliquer dans l’aviation civile
Les organismes

CNFAS
Conseil National des Fédérations Aéronautiques et Sportives

Regroupe 9 fédérations aéronautiques et sportives :


Aéronautique (FFA), Planeur Ultra-Léger Motorisé
(FFPLUM), Aéro-Modélisme (FFAM), Réseau Sports Aériens
(RSA), Vol LibreFFVL), Vol à Voile (FFVV), Parachutisme (FFP),
Giraviation (FFG), Aérostation (FFA)
Les organismes

Les organisations professionnelles

Aéroclub : association à but non lucratif ayant


pour but de promouvoir la pratique de l’aviation
légère amateur (vol moteur, vol à voile…)

France : 600 aéroclubs aéroclubs agréés par la DGAC et


organisés au sein de la FFA , 450 aérodromes, 40000
membres
SOMMAIRE

1. Les instruments de contrôle aérien


La radio
Le radar
2. La circulation aérienne
Les règles de survol
Les équipements de l’aéronef
Les règles d’évitement
Les organismes
Les licences et qualifications
3. Exercices d’application
Les licences et brevets
Formation de base :
BIA : Brevet d’Initiation Aéronautique
BB : Brevet de Base
PPL(A) : licence de pilote privé d’avion
PPL(H) : licence de pilote privé d’hélicoptère

Formation avancée:
Vol aux instruments (IFR)
Vol de nuit (VFR de nuit)
Vol en montagne
Voltige aérienne
Annales
Un ballon libre (montgolfière, par exemple) a
priorité sur :
a) les avions
b) les hélicoptères
c) les planeurs
d) tous types d'aéronefs
Un avion léger dispose des feux de navigation suivants,
vus depuis la place pilote :
a) feu rouge à gauche, vert à droite, blanc derrière
b) feu blanc vers l'avant, rouge vers l'arrière feu
rouge à gauche
c) feu rouge à gauche, vert à droite, blanc derrière,
tous clignotants
d) feu rouge à droite, vert à gauche, blanc derrière
En dehors des manœuvres de décollage et
d’atterrissage, un avion doit respecter une hauteur
minimale de survol :
a) de 500ft au dessus du sol ou 1 000 ft au dessus de
l’eau
b) de 500 ft au dessus du sol ou de l’eau et une
distance de 500 ft de toute personne ou obstacle
artificiel.
c) de 500 ft au dessus de l’eau et 1000 ft au dessus
du sol.
d) de 1000 ft au dessus de l’eau et du sol.
Un avion s’apprête à doubler un autre
aéronef. Pour effectuer cette manœuvre il
doit doubler :
a) par la droite.
b) par la gauche.
c) en passant par dessus.
d) en passant par dessous.
Le port du parachute en planeur non équipé
d'un motopropulseur est :
a) facultatif
b) obligatoire
c) dépend du type de planeur
d) les propositions a et c sont exactes
Le survol de l’eau en VFR est soumis à certaines
exigences l’aéronef doit :
a) avoir à bord une balise de détresse si
l’éloignement par rapport à la côte est supérieur à
100 NM.
b) comprendre un gilet par personne si l’éloignement
par rapport à la côte est supérieur à 50 NM.
c) aucune obligation si l’aéronef peut rejoindre la
côte en vol plané.
d) toutes les réponses ci-dessus sont exactes.
Un avion monomoteur survole un rassemblement
inférieur à 10 000 personnes. Quelle doit être la
hauteur minimale de survol ?
a) environ 1500 m (5000 ft)
b) environ 1000 m (3300 ft)
c) environ 500 m (1600 ft)
d) environ 100 m au-dessus du sol ou de l’eau
• Aucun vol VFR de jour ne doit être entrepris sans une
autonomie de carburant nécessaire à :
a) 30 min de vol
b) 45 min de vol
c) 1 h de vol
d) 1 h 30 de vol

Vous aimerez peut-être aussi