Vous êtes sur la page 1sur 28

ROYAUME DU MAROC

MINISTRE DE L’INTERIEURE
PROVONCE REHAMNA
CERCLE SIDI BOUOTHMANE
CAIDAT LABHIRA
COMMUNE OULAD IMLOUL

MARCHE N°3/2020

OBJET DU MARCHE

-TRAVAUX D’ADDUCTION EN EAU POTABLE


-CONSTRUCTION D’UN RESERVOIRES DE 25M3 DOUAR OULAD BEN ANNOU
-INSTALLATION DES CONDUITES DOUAR OULAD BEN ANNOU TUIRIZA
-INSTALLATION DES PLAQUES SOLAIRES ET DES POMPES EMERGES 7.5CVPOUR PUITS
OD BEN ANNOU AL GHABBA – AZBANE CHEBBABAT ET AZBANE LABGHOULA

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES


ROYAUME DU MAROC
MINISTRE DE L’INTERIEURE
PROVONCE REHAMNA
CERCLE SIDI BOUOTHMANE
CAIDAT LABHIRA
COMMUNE OULAD IMLOUL

Marché passé par appel d’offres ouvert, sur offres de prix en vertu des dispositions de l’alinéa 2 § 1 de
l’article 16 et alinéa 3§3 de l’article 17 du Décret n°2-12-349 du 8 Joumada I Monsieur le Président de la
Commune Oulad Imloul , agissant au nom et pour le compte de la Commune Oulad Imloul , désignée ci-
après par le mot, Administration ou maître d’ouvrage 1434 (20 Mars 2013) fixant les conditions et les
formes de passation des marchés publiques.

Entre

D'une part,
Et.
- Monsieur :

- Agissant au nom et pour le compte de :

- Faisant élection de domicile à :

- Inscrit au Registre de Commerce de :

- Affilié à la C.N.S.S. sous le n° :


- Titulaire du compte bancaire n° :
- Banque :
- N° de Taxe professionnelle :

Désigné ci-après par le mot : Entrepreneur;


D'autre part,

IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT :


CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES ET DESCRIPTION DES TRAVAUX

Article I-1- OBJET DU MARCHE


Le présent marché a pour objet : Travaux d’adduction en eau potable :
-construction d’un réservoir de 25m3 douar oulad ben annou
-installation des conduites douar oulad ben annou tuiriza
-installation des plaques solaires et des pompes émergés 7.5cv pour puits :od ben annou al ghabba –
azbane chebbabat et azbane labghoula

ARTICLE 2 : DÉFINITION


Dans l’ensemble du présent document les termes seront utilisés avec les définitions suivantes :
 Maître d’Ouvrage désigne : Monsieur le Président de la commune oulad imloul Représentant la dite
commune pour le compte de qui les travaux ou ouvrages seront exécutés.
 Entrepreneur désigne : L’entreprise titulaire de l’ensemble des travaux du présent Marché.
 Le marché désigne : L’ensemble des documents contractuels énumérés dans l’article 4 ci-dessous.

ARTICLE 3 : MODE DE PASSATION DU MARCHE


Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l’alinéa-2 paragraphe-1 de l’article-
16 et de l’alinéa-3 paragraphe-3 de l’article-17 du Décret n° 2-12-349 du 08 Joumada-I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux
marchés de l’état, ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion.
Le Maître d’Ouvrage délivrera à l’Entrepreneur à sa demande un exemplaire du Marché approuvé destiné au
nantissement.
Les frais de timbre de cet exemplaire supplémentaire sont à la charge de l’Entrepreneur.

ARTICLE 4 : PIÈCES CONSTITUTIVES DU MARCHE REFERENCES AUX TEXES GENERAUX ET SPECIAUX
Les obligations de l’Entrepreneur pour l’exécution des Travaux objet du présent Marché résultent de
l’ensemble des documents suivants :

A - Pièces constitutives du marché :


Les documents constitutifs du marché sont ceux énumérés ci-après :
1) L'acte d'engagement ;
2) Le présent cahier des prescriptions spéciales ;
3) Le bordereau des prix - détail estimatif ;
4) Le détail estimatif ;
5) Le sous détail des prix lorsqu’il est prévu par le marché;
6) Le cahier des prescriptions communes ;
7) Le cahier des clauses administratives générales applicable aux marchés de travaux.
En cas de contradiction ou de différence entre les documents constitutifs du marché, ceux-ci prévalent dans l’ordre où
ils sont énumérés ci-dessus.
B - Références aux Textes Généraux :
Le titulaire du marché reste soumis aux textes législatifs et réglementaires en vigueur et notamment :
1. Vu le Dahir portant N° 1-15-85 du ( 07 Juillet 2015 ) portant promulgation de la loi n° 113-14 relatif aux communes
2. Dahir n°1-15-058 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n 112-13 relative au nantissement des
marches publics ;
3. L’instruction du Premier Ministre du 6 juin 1965.
4. Le circulaire n° 4-59 S.G.G du 12 février 1959 et l’instruction n° 23-59 S.G.G du 6 octobre 1959 relatives aux travaux de
l’Etat, des Etablissements Publics et des Collectivités Locales.
5. Arrêté du ministre de l’économie et des finances n 1593-15 du 19 rejeb (8 mai 2015) fixant les modèles de documents pour
le nantissement des marches publics ;
6. Les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi et les salaires de la main d’œuvre et particulièrement le dahir n°
2.72.051 du 15 Janvier 1972 portant revalorisation des salaires minimum interprofessionnels garantis et le décret n°
2.79.216 du 10 Joumada II 1399 (7 Mai 1979) portant revalorisation du salaire minimum dans l’industrie, le commerce,
les professions libérales et l’agriculture ;
7. Les dahirs du 25 Juin 1927, 15 Mars et 21 Mai 1963 relatifs aux accidents prévus par la législation du travail ;
8. Le dahir n”1.56.211 du 11.12.56 relatif aux garanties pécuniaires exigées des soumissionnaires et adjudicataires de marchés
publics ;
9. Le dahir n° 1/85 347 du 7 Rabia II 1406 (20/12/1985) portant promulgation de la loi n°30/85 relative à la TVA ;
10. Le décret N° 2-12-349 du 08 Joumada1 1434 (20 Mars 2013-) relatif aux marchés publics ;
11. L’arrêté du Ministère de l’intérieur n° 3573-13 du 6 Safar 1435 (10 décembre 2013) fixant les cahiers des clauses
administratives générales applicables aux marches des régions, préfectures, des provinces et des communes ;
12. L’arrêté du Ministère de l’économie et des Finances n° 1872-13 du 4 chaabane 1434 (13 juin 2013) relative au portail des
marchés de l’Etat ;
13. le cahier des clauses administratives générales (CCAG-T) applicables aux marchés des travaux , approuvé par le Décret n°
2-14-394 du 06 chaabane 1437 (13mai 2016)
14. le décret n°2.17.451 du (23 novembre 2017) portant règlement de la comptabilité publique des collectivités locales et de
leurs groupements 
15. Le dahir n° 1-03-194 du 14 Rajeb 1424 (11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n°65-99 relative au code du
travail ;
16 . Révision des Prix : Ministre de l’équipement, du transport et de la logistique n° 2095-15 du 28 chaabane 1436 (16juin
2015) modifiant et complétant la liste des index simples et celles des indexes globaux annexées à l’arrête du chef du gouvernement
n° 3-295-14 du 11 chaabane 1435 (9 juin 2014) fixant les règles et les conditions de révision des prix des marchés publics, les prix
sont révisables.
17.Circulaire relative à la création d'Index Globaux pour la révision des prix des marchés publics.
18.Arrêté du Chef du Gouvernement n°3-302-15 du 15 safar 1437 (27 novembre 2015) fixant les règles et les conditions de 18.
révision des prix des marchés publics.
Tous les textes réglementaires rendus applicables à la date de signature du marché.
En outre l’entrepreneur devra se procurer de ces documents s’ils ne sont pas en sa possession et ne pourra en aucun cas exciper
l’ignorance de ceux-ci pour se dérober des obligations qui y sont contenues.
En cas de modification dans les textes concernés, l’entrepreneur se référera aux plus récents d’entre eux.
Par le fait même de la signature de l’acte d’engagement, prestataire est réputé avoir lu et accepté les conditions et clauses
prévues au C.C.A.G-T ainsi que celles prévues par les autres pièces contractuelles du marché.

ARTICLE 5 : NOTIFICATION DU MARCHE


L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement d’exécution. Elle sera notifiée à
l’entrepreneur dans un délai maximum de soixante quinze (75) jours à compter de la date de l’ouverture des plis.
Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai, l’entrepreneur est libéré de son
engagement vis-à-vis du maître d’ouvrage. Dans ce cas, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire.
Toutefois le maître d’ouvrage peut, avant l’expiration du délai visé ci-dessus, proposer à l’entrepreneur, par
lettre recommandée avec accusé de réception ou par Fax confirmé, de maintenir son offre pour une période
supplémentaire de trente (30) jours. L’entrepreneur doit faire connaître sa réponse avant la date limite fixée par le
maitre d’ouvrage.
En cas de refus de l’entrepreneur, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire.
Les conditions de prorogation de ce délai sont celles de l’article-153 du décret 2-12-349 précité.

ARTICLE 6 : DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR


En application des dispositions de l’article 20 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur est tenu d’élire domicile au Maroc
qu’il doit indiquer dans l’acte d’engagement ou le faire connaître au maître d’ouvrage dans le délai de quinze (15)
jours à partir de la notification qui lui est faite de l’approbation de son marché.
Faute par lui d’avoir satisfait à cette obligation, toutes les notifications qui se rapportent au marché sont valables
lorsqu’elles ont été faites au siège de l’entreprise dont l’adresse est indiqué dans le CPS.
En cas de changement de domicile, l’entrepreneur est tenu d’en aviser le maître d’ouvrage par lettre recommandée
avec accusé de réception, dans les quinze(15) jours suivant la date d’intervention de ce changement.

ARTICLE 7 : SOUS-TRAITANCE


Se conformer à l'article-158 du décret n° 2-12-349 du 20 Mars 2013 relatif aux marchés publics.

ARTICLE 8 : FRAIS D’ENREGISTREMENT ET DE TIMBRE


En application de l’article 7 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur devra supporter les frais de timbre et les frais
d’enregistrement des différentes pièces du marché.

ARTICLE 9 : RETENUE DE GARANTIE ET CAUTIONNEMENT

En application des dispositions des articles 16 et 64 du C.C.A.G.T, la retenue de garantie est fixée à 10% (dix pour
cent) du montant des travaux, elle cessera de croître lorsqu’elle aura atteint 7% (sept pour cent) du montant initial du
marché, augmenté le cas échéant du montant des avenants.
La retenue de garantie, pourra, sur demande de l’entrepreneur, être remplacée par une caution bancaire
conformément à la réglementation en vigueur.
Le cautionnement provisoire est fixé à : CINQUANTE MILLE (50 000,00 DHS).
Le cautionnement définitif est fixé à 3 % (trois pour cent) du montant du Marché.
Le remboursement du montant des sommes retenues pour garantie sera effectué après l’expiration du délai de
garantie, ce qui aura lieu 1 an (un an) après la réception provisoire, suite à la réception définitive, qui sera prononcée
sans réserve par le Maître d’Ouvrage.

ARTICLE 10 : ASSURANCES  ET RESPONSABILITES


Avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur doit adresser à l’administration, les copies des polices
d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché notamment celle
se rapportant aux véhicules automobiles utilisés sur le chantier et aux accidents du travail pouvant survenir au
personnel de l’entrepreneur.
L’administration ne peut être tenue pour responsable des dommages ou indemnités légales à payer en cas
d’accidents survenus aux ouvriers ou employés de l’entrepreneur ou de ses sous – traitants.
Dans tous les cas, l’entrepreneur restera soumis aux dispositions de l’article 25 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 11 : GARANTIES CONTRACTUELLES

En application des dispositions de l’article 75 du C.C.A.G.T, le délai de garantie auquel la réception définitive
mettra fin est de 12 (douze) mois après la date de la réception provisoire.
Pendant le délai de garantie et indépendamment des obligations qui peuvent résulter pour lui de l’application de
l’article 76 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur est tenu, a ses frais à une obligation dite,  obligation de parfait achèvement, 
telle que prévue par l’article 75 susvisé.

ARTICLE 12 : NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions Dahir n°1-15-058
du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n 112-13 relative au nantissement des marches
publics, étant précisé que :
a / la liquidation des sommes dues par l’administration sera opérée par Monsieur le Président de la commune
Oulad Imloul
b / le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché, ainsi qu’aux bénéficiaires, des nantissements ou
subrogations, les renseignements et états à l’article 8 du Dahir n°1-15-058 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant
promulgation de la loi n 112-13 relative au nantissement des marches publics, est Monsieur Président de la commune
Oulad Imloul
c / Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier communale Mr le Percepteur de
sidi Bouothmne, seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du marché.
En application de l’article 13 du C.C.A.G.T. applicable aux marchés de travaux exécutés pour le compte de l’Etat, Le
maître d'ouvrage délivre sans frais, au fournisseur, sur sa demande et contre récépissé, un exemplaire spécial du
marché portant la mention " exemplaire unique" et destiné à former titre conformément aux dispositions du Dahir n°1-
15-058 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n 112-13 relative au nantissement des
marches publics.
Les frais d’enregistrement de l’original du présent CPS ainsi que de «l’exemplaire unique» remis au
fournisseur sont à la charge de ce dernier.

ARTICLE 13 : REGLEMENT DES TRAVAUX


A - PRIX : Il est formellement stipulé que l’Entrepreneur est réputé avoir une parfaite connaissance de la
nature et des conditions et difficultés d’exécution des travaux pour avoir personnellement examiné dans tous les
détails, les pièces du projet établi par le Maître de l’œuvre, avoir visité et apprécié l’état des lieux, s’être entouré de
tous les renseignements nécessaires à la composition du prix et avoir obtenu toutes les précisions désirables pour que
l’ouvrage fini soit conforme à toutes les règles de l’Art et aux prescriptions du marché.
Le prix établi par l’Entrepreneur correspond à ces ouvrages en parfait état d’achèvement et de fonctionnement, il
comprend également tous percements, saignées, rebouchages, raccords de tous corps d’état etc ... et en général, toutes
sujétions. Il tient compte, également de toutes les charges et sujétions résultant de l’application du marché,
notamment, gardiennage du chantier, impôts, taxes, diverses, droits, régie, assurances, frais de métrés et d’études en
général, toutes charges imposées par les règlements d’Etat et Municipaux à la date de remise de l’offre.
B- MODE DE REGLEMENT : Les travaux seront réglés par situations mensuelles ou chaque fois que nécessaires
établies par application des prix unitaires de détail estimatif du marché, suivant conditions définies au présent
chapitre et arrêtées à la fin de chaque mois Les situations mensuelles seront présentées sous forme cumulative et
remise en (5) cinq exemplaires au maitre d’ouvrage.
C - REGLEMENT DES OUVRAGES : Les règlements des situations, mémoires et décomptes seront effectués
suivant les dispositions arrêtées par maitre d’ouvrage
D - ETABLISSEMENT DES DECOMPTES PROVISOIRES : Les décomptes provisoires seront établis
mensuellement avec métré justificatif conformément aux dispositions de l’article 62, du CCAGT.
E - ETABLISSEMENT DU DECOMPTE DEFINITIF :
Par dérogation du CCAGT, et après achèvement des travaux constatés par le représentant du maitre d’ouvrage.,
L’Entrepreneur disposera de six (6) semaines pour présenter au maitre d’ouvrage les métrés et décomptes généraux et
définitifs des travaux réellement exécutés. Passé ce délai, et sans mise en demeure préalable, les décomptes généraux
et définitifs seront établis avec les éléments en possession du maitre d’ouvrage et les comptes seront clos sans que
l’Entrepreneur puisse élever ni réclamation ni réserve.

ARTICLE 14 : CARACTERE GENERAL DES PRIX


En application de l’article 53 du C.C.A.G.T, les prix du marché ne peuvent sous aucun prétexte être modifiés.
Ces prix comprennent le bénéfice ainsi que tout droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et d’une façon générale
toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.
Ces prix sont réputés comprennent en sus les dépenses et marges touchant notamment les cas prévus au 3ème
paragraphe de l’article 53 du C.C.A.G.T.
Il est formellement stipulé que l’entrepreneur est réputé avoir parfaite connaissance de la nature, les conditions et les
difficultés des travaux, s’être entouré de tous les renseignements nécessaires pour que les travaux soient finis et
conformes à toutes les règles de l’Art et aux prescriptions du marché.
ARTICLE 15 : REVISION DES PRIX
En application de l’arrêté du Ministre de l’équipement, du transport et de la logistique n° 2095-15 du 28 chaabane 1436
(16juin 2015) modifiant et complétant la liste des index simples et celles des indexes globaux annexées à l’arrête du chef du
gouvernement n° 3-295-14 du 11 chaabane 1435 (9 juin 2014) fixant les règles et les conditions de révision des prix des marchés
publics, les prix sont révisables.

La formule de révision des prix est:


P=P0*(0,15+0,85(REP/ REP0))
Avec :
P0 = prix du marché.
P = prix révisé de la nature d’ouvrage considéré ;
REP0 = la valeur de l’index global relatif à la prestation considérée à la date de réception
de l’offre des travaux considérés ;
REP = la valeur du même index à la date d’exigibilité de la révision (date d’attachements) 
Ces index sont publiés par le ministère des équipements.
Le résultat final de révision des prix est arrêté à la quatrième décimale pour les calculs intermédiaires, les résultats des
rapports sont arrêtés à la sixième décimale.

ARTICLE 16 : AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

AUGMENTATION
En cas d’augmentation dans la masse des travaux il sera fait application des dispositions de l’article 57 du
C.C.A.G.T.
DIMINUTION
En cas de diminution dans la masse des travaux, il sera fait application des dispositions de l’article 58 du
C.C.A.G.T.
ARTICLE 17 : DIMENSIONS ET DISPOSITIONS DES OUVRAGES
L’entrepreneur ne peut, en application des dispositions de l’article 59 du C.C.A.G.T, et de lui-même, apporter
aucun changement aux dispositions techniques prévues par le marché. Sur injonction de l’administration par ordre de
service et dans le délai fixé par cet ordre, il est tenu de reconstruire les ouvrages qui ne sont pas conformes aux
stipulations contractuelles.
Toutefois, si l’administration reconnaît que les changements techniques faits par l’entrepreneur ne sont pas
contraires aux règles de l’Art, il peut les accepter et applique les dispositions de l’article 59 du C.C.A.G.T, pour le
règlement des comptes.

ARTICLE 18 : ATTACHEMENTS


Pour les attachements, il sera fait application des dispositions de l’article 61 du C.C.A.G.T.
En outre, s’agissant de voiries urbaines, l’entreprise présentera avec chaque attachement les plans de recollement
partiels servant de base pour l’établissement des décomptes.
Les attachements seront établis selon le modèle établi par l’administration et les documents seront remis par
l’entreprise sous format cartographique et numérique.
ARTICLE 19 : VALIDITE DU MARCHE
Le présent marché ne sera valable définitif et exécutoire qu’après son approbation par l’autorité compétente et
sa notification au titulaire du Marché.
ARTICLE 20 : DELAI D’EXECUTION
L’entrepreneur du présent marché prendra les dispositions nécessaires pour terminer les travaux dans un
délai de SIX MOIS (06) mois, qui prendra effet à compter du lendemain du jour de la notification de l’approbation et
qui sera faite par l’ordre de service prescrivant le commencement des travaux.
Pour le calcul du délai, les dispositions de l’article 8 du C.C.A.G.T sont applicables.
ARTICLE 21 : PENALITES POUR RETARD
En application de l’article 65 du C.C.A.G.T et à défaut par l’entrepreneur d’avoir terminé les travaux à la date
fixée ci-dessus, il lui sera appliqué une pénalité de 1/1.000 du montant initial du marché, par jour calendaire de
retard.
Le plafond des pénalités ne pourra excéder Dix pour cent (10%) du montant initial du marché éventuellement
modifié ou complété par des avenants intervenus, lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est
en droit de résilier le marché après mise en demeure préalable et sans préjudice de l’application des autres mesures
coercitives prévues par le C.C.A.G.T.
En outre, l’entreprise devra veiller à la réalisation des rampes d’ accès des personnes à mobilité réduite au
niveau de tous les passages piétons conformément au plan établi par le maître d’ouvrage. Tout manquement à cette
prescription sera pénalisé à hauteur de Cinq Mille(5000) Dirhams par passage piéton.

ARTICLE 22 : PRESENCE DE L’ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX- CHOIX DES COLLABORATEURS DE
L’ENTREPRENEUR- PENALITES POUR ABSCENCE AUX RENDEZ-VOUS DE CHANTIER
En application de l’article 21 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur ne peut s’éloigner du lieu d’exécution des travaux
ou de livraison des fournitures qu’après avoir fait agréer par l’administration, un représentant capable de le
remplacer et muni des pouvoirs nécessaires, de manière qu’aucune opération ne puisse être retardée ou suspendue à
raison de son absence.
La demande écrite présentée par l’entrepreneur, en vue de l’agrément d’un représentant, doit fournir toutes
références utiles concernant cet agent et faire connaître exactement l’étendue des pouvoirs qui lui sont conférés par
l’entrepreneur au point de vue tant que la conduite des travaux que le règlement des comptes
L’entrepreneur ou son représentant est tenu de répondre aux convocations qui lui sont adressées pour se
rendre soit dans les bureaux des maîtres d’ouvrage soit sur les lieux des travaux, toutes les fois qu’il en est requis. Des
procès-verbaux écrits seront produits à l’issue de réunions ou de visite de chantier, effectués en présence de
l’entrepreneur.
En application de l’article 21 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur ne peut prendre pour collaborateur que les
personnes qualifiées pour l’exécution des travaux. L’administration a le droit d’exiger de l’entrepreneur le
changement de ses collaborateurs pour incapacité ou défaut de probité ;
L’entrepreneur demeure responsable des fraudes ou malfaçons qui seraient commises par ses collaborateurs
dans l’exécution des travaux.
En cas d’absence, une pénalité de Deux Cent Dirhams non récupérable sera appliquée et retenue sur le
décompte suivant.

ARTICLE 23 : INSTALLATION DU CHANTIER


En application des articles du C.C.A.G.T, l’administration délivre à l’entrepreneur, suite à sa demande, les
autorisations administratives nécessaires à la réalisation des ouvrages faisant l’objet du marché, autorisation
d’occupation temporaire du domaine public ou privé, permission de voirie, permis de construire.
L’administration peut également lui apporter son concours pour l’obtention des autres autorisations administratives,
dont il aurait besoin notamment pour disposer des emplacements nécessaires à ses installations de chantiers et dépôts
de délais.
Les lieux des travaux sont mis gratuitement à la disposition de l’entrepreneur avant tout commencement des
travaux. L’entrepreneur se procure à ses frais et risques les terrains dont il peut avoir besoin pour l’installation de ses
chantiers dans la mesure où les lieux des travaux que le Maître de l’Ouvrage a mis à sa disposition ne sont pas
suffisants.
Un panneau de chantier exécuté conformément au modèle établi par l’administration doit être installé sur ses
chantiers.

ARTICLE  24 : BUREAU DE CHANTIER


L’entrepreneur devra prévoir, dès l’ouverture du chantier, la construction d’un local à usage de bureau pour
les réunions de chantier. Le local devra offrir une surface au sol minimum de 20m².
Il comprendra des panneaux d’affichage pour les plans, plannings, etc. … Une table de travail pouvant recevoir 10
personnes avec chaises ou bancs de même capacité. Le local sera convenablement éclairé (en lumière naturelle et
artificielle) et ventilé. Il sera équipé de téléphone et de sanitaire. Il recevra une isolation thermique convenable. Le
maître d’ouvrage pourra demander qu’il soit chauffé ou climatisé, suivant la situation géographique. Des dossiers
complets des plans d’exécution et des pièces écrites seront déposés dans le local dans un meuble prévu à cet effet et
fermé à clé.
A la fin des travaux, le bureau de chantier devra être évacué par les soins de l’entrepreneur.

ARTICLE 25 : CAHIER DE CHANTIER


L’entrepreneur est tenu de fournir un cahier trifold. Ce cahier est destiné à recevoir les instructions ou
observations du maître d’ouvrage concernant la bonne marche du chantier.
Ce cahier ne devra pas quitter le chantier et sera présenté à chaque visite du Maître d’ouvrage.
ARTICLE 26 : ORGANISATION DE POLICE DES CHANTIERS.
En application de l’article 23 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur doit reconnaître les emplacements réservés au
chantier ainsi que les moyens d’accès et s’informer de tous les règlements auxquels il doit se conformer pour
l’exécution des travaux.
Il est en outre tenu de respecter tous les règlements et consignes des autorités concernées du lieu où sont
effectués les travaux, et doit se conformer aux ordres qui sont donnés par l’administration pour la police des
chantiers.
L’entrepreneur assure à ses frais, l’exécution des mesures de police ou autres qui sont ou seront prescrites par
les autorités concernées. Il est par ailleurs responsable de tous dommages résultant pour la propreté publique ou
particulière du mode d’organisation et de fonctionnements de ses chantiers. Dans le cas d’accidents, comme dans celui
de dommages, la surveillance des agents de l’administration ne le décharge en rien de cette responsabilité, il n’aura en
aucun cas de recours contre l’administration ou ses agents.

ARTICLE 27 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE 


En application de l’article 33 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur est seul responsable de la sécurité sur le chantier
découlant de son activité. Il doit procéder à l’exécution de tous les travaux nécessaires pour éviter les chutes dans le
vide avec tous les moyens indispensables (garde-corps, protection des trémies, utilisation d’échelles réglementaires,
utilisation de ceintures et casques de sécurité, création de passage piétonnier protégé, etc. …) au gardiennage et à la
police de chantier ( propreté, disciplines, règlements de chantier ) ; au service médical ( soins médicaux, fourniture
pharmaceutiques etc. …) ; à l’hygiène ( service de nettoyage quotidien, l’entretien du réseau d’égouts et
d’alimentation, évacuation des ordures ménagers ) ; au ravitaillement et au fonctionnement des chantiers ; à la
protection de l’environnement ; l’hébergement du personnel du chantier est formellement interdit à l’intérieur des
constructions, il en est de même pour les installations de réfectoires et sanitaires qui devront être implantés en dehors
de toute construction, à des emplacements soumis à l’approbation du Maître d’œuvre et de l’administration.
L’administration doit veiller au respect par l’entrepreneur, des textes législatifs réglementaires relatifs à la
sécurité et des stipulations complémentaires prévues par le présent C.P.S. Il doit inscrire toutes les remarques en la
matière dure le Cahier de Chantier et en aviser immédiatement l’entrepreneur ou éventuellement son représentant sur
le chantier chaque fois que nécessaire.
L’administration doit ordonner l’arrêt du chantier s’il est considéré que les mesures prises sont insuffisantes
pour assurer la sécurité en général et une bonne protection du personnel du chantier ou des tiers en particulier. La
période d’interruption qui découle sera comprise dans le délai contractuel et donnera lieu, le cas échéant à
l’application des pénalités de retard prévues à l’article 65 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 28 : CONNAISSANCE DU DOSSIER


L’administration remettra une série complète de plans des voies touchées par le projet  sur format numérique,
à charge de l’entreprise de remettre à l’administration les plans d’exécution des travaux faisant ressortir la structure de
la chaussée, sa largeur et les dimensions des trottoirs et autres données utiles.
Au vu des éléments du dossier, l’entrepreneur déclare :
 Avoir pris pleine connaissance de l’ensemble des travaux à réaliser ;
 Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation ;
 N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d’ouvrage présenté par lui et de nature à
donner lieu à discussion ;
 Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain d’emplacement du chantier, des accès, des alimentations
en eau et électricité, des disponibilités pour emprunt de matériaux, et toutes autres difficultés qui pourraient se
présenter, pour lesquelles aucune réclamation ne sera prise en considération ;
 Avoir visité les lieux et prendre connaissance de la nature du terrain et des difficultés de terrassements.

ARTICLE 29 : SOINS, SECOURS ET INDEMNITE AUX OUVRIERS ET EMPLOYES


En application des dispositions de l’article 34 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur est tenu d’organiser le service
médical de ses chantiers conformément aux textes en vigueur et d’assurer, à ses frais, les soins médicaux et les
fournitures pharmaceutiques aux ouvriers et employés victimes d’accidents ou de maladie survenues du fait des
travaux ainsi que le paiement des indemnités dues tant à eux-mêmes qu’à leurs ayants droits.
Il doit prendre à ses frais toutes les mesures indiquées par les services compétents pour assurer la salubrité de
ses chantiers, y prévenir les épidémies et notamment, faire pratiquer des vaccinations, apporter à ces installations et
campements les modifications ordonnées à des fins d’hygiène.
Faute par lui de se conformer aux prescriptions des ordres de service qui lui sont notifiées pour l’application
des mesures d’hygiène et de salubrité demandées par les services compétents, il y sera procédé d’office par
l’administration aux frais de l’entrepreneur, après mise en demeure préalable.

ARTICLE 30 : APPLICATION DE LA LEGISLATION ET DE LA REGLEMENTATION SOCIALE ET DU TRAVAIL AU


PERSONNEL DE L’ENTREPRENEUR
En application des dispositions du C.C.A.G.T, l’entrepreneur est tenu d’appliquer au personnel qu’il emploi
l’ensemble de la législation et de la réglementation du travail, notamment en ce qui concerne l’hygiène, la sécurité des
travailleurs et les accidents du travail ainsi que l’ensemble de la législation et de la réglementation sociale.
En cas d’infraction à cette législation et réglementation, l’administration peut appliquer à l’encontre de
l’entrepreneur les dispositions des articles du C.C.A.G.T relatif aux mesures coercitives, sans préjudice de l’application
des poursuites prévues par la législation du travail.
Dans le cas où l’entrepreneur sous-traite, dans les conditions prévues par l’article 78 du décret n° 2- 98-182 du
30 décembre 1998, une partie de son marché, il demeure responsable du respect des obligations mises à sa charge en
vertu du C.C.A.G.T.

ARTICLE 31 : RECRUTEMENT ET PAIEMENTS DES OUVRIERS


En application des articles du C.C.A.G.T, l’entrepreneur devra faire connaître (8) jours avant l’ouverture du
chantier, au bureau de placement compétent pour le lieu où s’exécuteront les travaux, les besoins en mains d’œuvre
par profession, avec toutes les indications utiles de travail, de salaires et généralement tous les renseignements de
nature à intéresser les chômeurs en quête de l’emploi. Il devra accueillir les candidats présentés par le bureau de
placement.
Toutefois, sa liberté d’embauche restera entière et il ne sera pas tenu d’engager les ouvriers qui ne
présenteraient pas les aptitudes requises. Il devra, en cas de refus, en indiquant le motif sur la carte de présentation
qui est délivrée par le bureau de placement qui est renvoyé à ce bureau, soit par le chômeur, soit par l’entrepreneur.
Toutefois, il est précisé qu’afin d’aider à la résorption du chômage local, l’entrepreneur sera tenu d’embaucher
au bureau de placement de la province 70 % des ouvriers non permanents nécessaires pour compléter l’effectif
indispensable au fonctionnement du chantier.
Il est précisé que les lois en vigueur relatives aux conditions et heures de travaux des ouvriers et employés
sont applicables au présent marché. De même, le salaire payé aux ouvriers ne doit pas être inférieur pour chaque
catégorie d’ouvrier, au salaire minimum légal.
L’entrepreneur est tenu de transmettre à l’administration, sur sa demande tous les documents nécessaires
pour vérifier que le salaire payé à ses ouvriers n’a pas été inférieur au salaire minimum légal. Si l’administration
constate une différence, elle indemnise directement les ouvriers lésés. Il en effectue retenue sur la somme due à
l’entrepreneur ou à défaut, sur le cautionnement définitif, sans préjudice des droits à exercer contre lui en cas
d’insuffisance. Il en avise l’inspecteur du travail.
ARTICLE 32 : CONTROLE DU CHANTIER
 est tenu de laisser à tout moment les représentants du laboratoire de contrôle qui sera désigné par le
Maître de l’Ouvrage, accéder au chantier et le visiter. Il doit prendre toute disposition pour leur permettre
d’exercer leur contrôle utilement. 
 L’entrepreneur est tenu de laisser à tout moment les représentants du Maître d’Ouvrage, accéder au
chantier, magasins, dépôts, ateliers, usines, carrières etc. …
 L’administration peut arrêter tout ou partie des travaux en cours si leur exécution ne lui paraît pas
conforme aux stipulations du marché et aux règles de l’Art ou si la qualité des matériaux employés lui paraît
insuffisante.

ARTICLE 33 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX SANS EMPLOI


En application de l’article 44 du C.C.A.G.T, l’entrepreneur doit procéder, à ses frais, au fur et à mesure de
l’avancement des travaux, et au moins une fois par mois, un dégagement, au nettoiement et à la remise en état des
emplacements mis à sa disposition par l’administration pour l’exécution des travaux.
A défaut d’exécution de tout ou partie des opérations citées, les matériels, installations matériaux, décombres
et déchets non enlevés peuvent, après mise en demeure du Maître d’Ouvrage et à l’expiration d’un délai de trente (30)
jours après mise en demeure, être transportés d’office, suivant leur nature, soit en dépôt, soit à la décharge publique,
aux frais, risques et périls de l’entrepreneur sans préjudice de l’application d’une pénalité de 1/10.000 du montant du
marché par jour calendaire de retard.

ARTICLE 34 : PIECES A DELIVRER A L’ENTREPRENEUR


En application de l’article 13 du C.C.A.G.T après la notification de l’approbation du marché l’administration
délivre gratuitement à l’entrepreneur contre décharge de ce dernier, un exemplaire du marché vérifié conforme à
l’acte d’engagement du CPS et des pièces expressément désignées comme constitutives du marché.
Le titulaire du marché est tenu de faire connaître à l’administration ses observations éventuelles sur les
documents qui ont été mis à la disposition de ce délai de quinze (15) jours après la remise de ces documents. Passé ce
délai, le titulaire est réputé en avoir vérifié la conformité à ceux qui ont servi de base à la passation du marché et qui
sont conservés par l’administration pour servir à la réception définitive des travaux.
L’administration ne peut délivrer ces documents préalablement à la constitution du cautionnement
définitif.

ARTICLE 35 : DOCUMENTS A ETABLIR PAR L’ENTREPRENEUR


L’entrepreneur doit dans un délai de quinze (15) jours à compter de la date de notification de
l’approbation du marché, soumettre à l’agrément de l’administration d’une part le calendrier d’exécution
des travaux et les mesures générales qu’il entend prendre à cet effet, d’une part, les dessins ou tout autre
document dont l’établissement lui incombe tel que mémoires techniques d’exécution etc. , assortis de toutes
justifications utiles.
L’administration dispose d’un délai d’un (1) mois pour donner son agrément ou formuler ses
remarques sur les documents fournis. Passé ce délai, l’agrément est supposé donner à l’entrepreneur.
Il est entendu qu’en fin des travaux de recollement et en général tous les plans d’ouvrages particuliers
nécessaires à l’exploitation ; un bon entretien ou aux modifications dans le temps, doivent être remis au
Maître d’œuvre en trois exemplaires, dont deux doivent être à l’administration ou à son représentant
accompagnés d’un contre calque et d’un support informatique des dites plans. Il en est de même des
notices d’utilisation d’entretien et titre de garantie des appareils et matériels aucune réception n’est
prononcée sans les plans de recollement.

ARTICLE 36 : ORIGINE, QUALITE ET MISE EN ŒUVRE DES MATERIAUX ET PRODUITS


Les dispositions de l’article 42 du C.C.A.G.T sont applicables au présent marché
ARTICLE 37 : RECEPTION PROVISOIRE DES TRAVAUX
Il sera fait appel des dispositions de l’article 73 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 38 : RECEPTION DEFINITIVE


Conformément à l’article 76 du C.C.A.G.T, la réception définitive aura lieu 12 mois (douze mois)
après la date de la réception provisoire des travaux.. Le maître d’ouvrage adressera à l’entrepreneur, au
plus tard dix (10) mois après la réception provisoire, les liste détaillées des imperfections ou malfaçons
relevées, à l’exception de celles résultants de l’usure normale, d’un abus d’usage ou de dommages causés
par des tiers.
L’entrepreneur dispose d’un délai de deux (02) mois pour y apporter remède dans les conditions du
marché. Il retournera au maître d’Ouvrage les listes des imperfections ou malfaçons complétées par le
détail des travaux effectués. L’administration délivrera alors, après avoir vérifié que les travaux ont été
correctement effectués et à l’issue de cette période de deux (02) mois le procès-verbal de réception définitive
des travaux ;
Si l’entrepreneur ne remédie pas aux imperfections ou malfaçons dans les délais prévus, la réception
définitive ne sera prononcée qu’après la réalisation parfaite des travaux correspondants.
Dans le cas où ces travaux ne seraient pas réalisés deux (2) mois après la fin de la période de
garantie contractuelle, l’administration prononcera néanmoins la réception définitive à l’issue de cette
période tout en faisant réaliser les travaux par toute entreprise de son choix au frais et risques de
l’entrepreneur. La réception définitive marquera la fin de l’exécution du marché.
A l’expiration du délai de garantie, l’entrepreneur est dégagé des ses obligations contractuelles.

ARTICLE 39 : RESILIATION


Conformément aux dispositions de l’article 69 du C.C.A.G/T, le marché peut être résilié de plein droit, au
gré du maître d’ouvrage et sans que l’entrepreneur ou ses ayants droits puissent prétendre à une indemnité
et ce dans les cas qui suivent:
* Cession, transfert ou apport du marché sans l’autorisation du maître d’ouvrage ;
* Incapacité ou fraude sur la qualité des matériaux et matériels ou la qualité d’exécution des ouvrages ;
* Abandon du chantier dûment constaté par le maître d’ouvrage, quinze jours après la mise En demeure
de l’entrepreneur par lettre recommandée;
* Dépôt de bilan;
* Décès de l’entrepreneur, s’il s’agit d’une personne physique;
*Dissolution de l’entreprise, si celle-ci est constituée en société.
Tous les autres cas prévus au CCAG/T sont également applicables au présent marché.

ARTICLE 40: CONSEQUENCES DE LA RESILIATION


Dans tous les cas de résiliations prévues par l’article 69 du C.C.A.G.T, et dans tous cas de résiliation ;
il serait fait application aux articles du C.C.A.G.T.

ARTICLE 41 : LITIGES


Tous litiges pouvant survenir entre l’entrepreneur et le maître d’ouvrage seront portés devant les
tribunaux du royaume, et ce conformément à la stipulation du C.C.A.G.T.
ARTICLE 42 - OBLIGATIONS DIVERSES DE L’ENTREPRENEUR
1. L’Entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions écrites et figurées qui pourraient
lui manquer ;
2. Dans ces conditions, Il ne pourra jamais se prévaloir du manque de renseignements pour justifier
une exécution contraire à la volonté de l’Administration.
3. L’Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation, ni prétendre à l’indemnité ou plus-value, pour
la gêne et les sujétions résultant de la présence d’ouvriers d’autres corps d’état appelés à travailler
sur le chantier.

ARTICLE 43 - ECHANTILLONNAGE
L’Entrepreneur devra soumettre à l’agrément du Maître de l’Ouvrage un échantillon de chaque
espèce de matériaux ou de fourniture qu’il se propose d’employer, il ne pourra mettre en œuvre des
matériaux qu’après acceptation donnée par ordre de service délivré par l’Architecte et accepté par le Maître
de l’Ouvrage.
Les échantillons acceptés seront déposés au Bureau de chantier prévu à l’article 201 du D.G.A et
serviront de base de vérification pour la réception des travaux. L’Entrepreneur devra présenter à toute
réquisition les certificats et attestations prouvant l’origine et la qualité des matériaux proposés.

ARTICLE 44 - MALFAçONS
Si des malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de
l’Entrepreneur. Si ces réfections entraînent des dépenses pour d’autres corps d’état, ces dépenses seront
également à la charge de l’Entrepreneur.

CHAPITRE II
PROVENANCE, QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX

Article II -1- ETENDUE DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES.

Le marché comprend l'exécution et l'achèvement des travaux dans les conditions spécifiées dans les cahiers
des charges, ainsi que l'entretien des ouvrages tel que défini dans le Cahier des Prescriptions Communes jusqu'à la
date de la réception définitive.
A ce titre le marché comprend :
- La fourniture de la main d’œuvre et son encadrement ;
- La fourniture de tous les matériaux nécessaires.
- La fourniture et l'exploitation durant le chantier de tout le matériel de travaux publics et autre si nécessaire,
- La construction d'ouvrages et d'installations provisoires et d'une manière générale, toutes les prestations à caractère
provisoire ou définitif nécessaires à la réalisation et à l'achèvement des travaux et à l'entretien des ouvrages telles
que la nécessité de ces fournitures et prestations est spécifiée par le marché ou qui en découle raisonnablement.
L'Entrepreneur doit en outre remplir les obligations suivantes :
- Vérifier la présence et la cohérence des documents techniques contractuels qui définissent de façon précise et sans
équivoque les ouvrages à réaliser.
- Procéder aux études complémentaires et à l'établissement de tous documents techniques (note de calculs ou plans
de détail) qui sont demandés dans le présent CPS.

Article II-2 - CONSISTANCE DES TRAVAUX


Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :
-construction d’un réservoir de 25m3 douar oulad ben annou
-installation des conduites douar oulad ben annou tuiriza
-installation des plaques solaires et des pompes pour puits :od ben annou al ghabba – azbane
chebbabat et azbane labghoula

ARTICLE II-3 DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR.


L’Entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits les documents mentionnés dans le tableau ci-
après tels qu’ils sont définis dans les fascicules du CPC pour les travaux routiers courants :
DESIGNATION DU DELAI REFERENCES AUX DISPOSITIONS
DOCUMENT AU CPC
* Programme des *15 jours à dater du lendemain du Fascicule n°1 article n°20 du CPC
travaux jour de la notification de L’O.S
(planning d’exécution) notifiant l’approbation du marché *Fascicule n°1 article n°22 du CPC
*Dès commencement travaux. *Fascicule n°1 article n°37 du CPC
* Cahier de chantier *3 mois avant la réception définitive
* Plan de récolement
Article III-1- PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux dont la fourniture fait partie de l'entreprise proviendront des gisements, carrières et
usines proposés par l'Entrepreneur.
Tous les matériaux employés par l'Entreprise et non dénommés au présent CPS seront de la
meilleure qualité, sans aucun défaut nuisible à la bonne exécution et à la bonne sécurité des ouvrages. Leur
provenance devra toujours être justifiée et ceux qui ne présenteraient pas les garanties jugées nécessaires par
le Maître d'Ouvrage seraient refusés.
L'Entrepreneur ne pourra occuper la voie publique pour le dépôt de matériaux qu'aux points et dans
les limites qui lui auront été indiqués par le Maître d'Ouvrage sur sa demande. Si ces dépôts sont fait en
dehors des points indiqués, l'infraction sera poursuivie, après un simple avis du Maître d'Ouvrage comme
contravention aux règlements de voirie, sans préjudice de la responsabilité personnelle de l'Entrepreneur en
cas d'accident. Il sera en outre pourvu d'office et sans délai au transport et au rangement des matériaux et le
montant des dépenses sera déduit du compte de l'Entrepreneur.
Article III-2- QUALITE DES MATERIAUX
La qualité des matériaux destinés à la réalisation des ouvrages objet du présent marché est celle définie par :

CHAPITRE III
MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE III-1 INSTALLATIONS GENERALES DE CHANTIER :

1 – Panneaux de chantier.
Deux panneaux d’indication du chantier seront fixés de part et d’autre du chantier à des endroits à choisir
par le maître d’ouvrage, suivant le modèle fourni par le maître d’ouvrage pour chaque piste.
Les panneaux seront lisses et résistant aux intempéries, les finitions (teinte de fond, écritures ou autres
indications) seront soumises et approuvées par le maître de l'ouvrage.
Les panneaux seront neufs et présentés les jours de leur réception dans leur emballage.
Par défaut de non installation du dit panneau il sera appliqué à l’entreprise une pénalité du retard de 200 dhs
par jours à partir du jour de commencement des travaux.
2 – Remise en état des lieux
Après la fin des travaux les installations seront repliées et le site remis en état et nivelé. Tout les débris et
déchets résultant du repli du chantier seront évacués dans des lieux de décharge indiqués par le maître
d’ouvrage dans le délai indiqué au présent marché.

Article III-2 - REUNIONS DE CHANTIER.


L'Entrepreneur ou son représentant est tenu de se rendre personnellement aux convocations du
Maître d’ouvrage et d'accompagner les représentants de cette dernière sur les chantiers lors des visites
périodiques et de leur donner les explications sur les travaux. La périodicité des visites est fixée par le
maître d’ouvrage ou par l'ingénieur chargé du suivi du chantier qui pourront dans les mêmes conditions fixer
toute visite exceptionnelle sous préavis de vingt quatre heures.

Il sera dressé, pour chaque réunion, un procès-verbal qui sera contresigné par le maître d’ouvrage et
l'Entrepreneur en fin de séance.
Dans le cas où l'Entrepreneur est absent ou refuse de contresigner le Procès verbal, celui-ci lui est notifié
par ordre de service.
Ces procès-verbaux étant appelés à remplacer autant que possible les échanges de correspondances
entre le maître d’ouvrage, l'ingénieur chargé du suivi et l'Entrepreneur, ce dernier veillera à y faire inscrire
au fur et à mesure du défoulement des travaux, ses observations, ses réclamations ou réserves. L’inscription
de ces dernières au cahier de chantier ne saurait remplacer la présentation des réclamations dans les formes
et conditions prévues par les clauses du CCAG-T.
Lors des visites de chantier, l'Entrepreneur est tenu de prendre toutes dispositions pour rendre
accessible la totalité des lieux d'opérations dans des conditions de sécurité totale. Il devra faciliter toute
opération de mesure et tenir à disposition tout document nécessaire à la bonne conduite des travaux et toute
fiche d'essai de matériaux reçu sur le chantier ou mis en oeuvre.

ARTICLE III-3- ESSAIS DE LABORATOIRE.

Les délais de réalisation et de remise des essais d’agrément ou de contrôle sont arrêtés d’un commun
accord entre le maître d’œuvre et l’entrepreneur en fonction du programme général des travaux au
démarrage du chantier. Après achèvement des travaux et avant la réception provisoire, il sera procède aux
essais in site dans les mêmes conditions précitées
CHAPITRE IV MODE D'EVALUATION DES TRAVAUX

Article IV-1- MODE DE MESURAGE


Toutes les quantités d’ouvrage exécutées seront évaluées par le système des métrés dressés après
exécution

Article IV-2 - SOUS DETAIL DES PRIX


L’entrepreneur devra joindre à son offre le sous détail de tous les prix énumérés au bordereau des prix
détail estimatif

Article IV-3 - REGLEMENT DES TRAVAUX


Le règlement des travaux s'effectuera par l'application des prix unitaires du bordereau des prix aux
quantités réellement effectuées et régulièrement constatées.
Article IV-4 DEFINITION DES PRIX
Les définitions des prix sont celles données par les listes des prix annexées au fascicule n°2 du C.P.C
relatif aux clauses financières communes applicables aux travaux routiers courants.
Les prix unitaires sont présentés par l’entrepreneur hors TVA. Cette dernière est rajoutée par la suite
au total hors TVA.
Il est rappelé qu’en cas de changement du taux de la TVA durant la période du marché, ce changement
est pris en compte par la révision des prix par l’adoption de l’index correspondant.
Les prix non prévus par cette liste sont définis comme suit :

Article IV-5 CONDITIONS D’APPLICATION DES PRIX.

Les prix de N° 1 à n° 26 rémunèrent toute intervention concernant la construction du réservoir dans les conditions prévues par le
CPS.

Prix n° 1 :Terrassement rémunère au mètre cube les fouilles en terrain de toute nature, profondeur de 1m à 3m, y compris
emploi de pic ou de la mine, évacuation des terres en excédent dans un rayon de 200m, fournitures, main d’œuvre et toutes
sujétions.

Prix n° 2 :Béton de propreté. rémunère au mètre carré du béton de propreté dosé à 250 kg/m3 de ciment C.P.J, 45, y compris
coffrage, décoffrage, fournitures, main d’œuvre et toutes sujétions.

Prix n° 3 :Béton armé en fondation rémunère au mètre cube le béton armé en fondation ( semelles, chaînages ,poteaux et
longrines etc..) conformément au plan et aux prescriptions du CPT, dosé à 400 kg de ciment C.P.J. 45 pour 400 L de sable et 800
L de gravette de 0,02, y compris coffrage, décoffrage, fournitures, main d’œuvre et toutes sujétions.

Prix n° 4  rémunère au mètre cube la maçonnerie de moellons en fondation et en élévation hourdés au mortier de 200 kg du
ciment C.P.J,45 par m3 de sable, les joints apparents bien remplis lissés à la truelle, tirettes de fer, y compris fournitures, main
d’œuvre et toutes sujétions

Prix n° 5 :Remblai rémunère au mètre cube les remblais provenant des terres en excèdent, pilonnées par couches de 0,20m, y
compris fournitures, main d’œuvre et toutes sujétions

Prix n° 6 : Hérisson nage en pierre sèche ce prix rémunère les travaux de la fourniture  ;transport et mise en place des matériaux
pour hérisson nage moellon calcaire de 0.20cm d’épaisseur et toutes sujétions .

Prix n° 7 : Béton de forme rémunère au mètre cube la forme en béton légèrement armé ferraillage Æ 6, espacement 0,20m,
épaisseur moyenne 0,10m en béton dosé à 300kg de ciment C.P.J, 45 pour 400 L de sable gros et 800 L de gravette, y compris
fournitures, main d’œuvre et toutes sujétions.

Prix n° 8/  Béton armé en élévation rémunère au mètre cube le béton armé de résistance mécanique assez élevée( différents
éléments des ouvrages en béton armé normalement sollicité ) destine à la réalisation de la dalle poteaux et chaînages suivant le
CPT . Y COMPRIS ADJUVANT VIBRAGE et toutes sujétions .

Prix n° 9 / Béton armé pour adjuvant d’un hydrofuge pour les parois de la cuve ce prix rémunère au mètre cube ( semelles
,chaînages, poteaux et longrines etc..) conformément au plan et aux prescriptions du CPT.

Prix n° 10 Fourniture et mise en place de conduites en acier galvanisées de 2.5 pouce y compris toutes sujétions .
Prix n° 11  Fourniture et mise en place des robinet vannes y compris toutes sujétions .

Prix n° 12 rémunère au mètre carré la maçonnerie en aggloméras en élévation au mortier de 200 kg du ciment C.P.J,45 par m3
de sable, les joints apparents bien remplis lissés à la truelle, tirettes de fer, y compris fournitures, main d’œuvre et toutes
sujétions

Prix n° 13  rémunère en unité la porte en tôle de 2,5 mm sur cadre cornière, H.C 1.80x1.00, y compris serrure de sûreté, pose ,
fournitures, main d’œuvre et toutes sujétions

Prix n° 14 : rémunère en unité d’un châssis y compris toutes sujétions

Prix n° 15  Etanchéité pour la dalle rémunère au mètre carré sur travaux de forme de pente et fourniture et pose des carreaux
de ciment et toutes sujétions

Prix n° 16 : Enduit intérieur rémunère au mètre carré l’enduit étanche au STATOFIX lissé à la truelle et dosé à 500kg de ciment
C.P.J, 45 par m3 de sable, y compris fournitures, main d’œuvre et toutes sujétions.

Prix n° 17 : Enduit extérieur rémunère au mètre carré l’enduit ordinaire exécuté comme suit : une première couche dosée à 250
kg de ciment C.P.J, 45 par m3 de sable fin pour dégrossissage, ensuite une deuxième couche de finition dosée à 125 kg de ciment
C.P.J, 45 et 0,375 m3 de chaux grasse éteinte en pâte pour 1m3 de sable y compris échafaudage, fournitures, main d’œuvre et
toutes sujétions.

Prix n° A18: Fourniture et mise en place d’une échelle métallique à l’intérieur de la cuve rémunère au mètre linéaire l’échelle en
fer plat de 0.30m de largeur et fer rond de 20mm avec cage de protection y compris toutes sujétions .

Prix n° 19 : Fourniture et mise en place d’une échelle métallique à l’extérieur de la cuve rémunère au mètre linéaire l’échelle en
fer plat de 50mm x 60mm et fer rond de 20mm tous les 40 cm, longueur des panneaux 0,40m, y compris crosse à la partie
supérieure, cage de protection façonnée en fer plat (en partie supérieure), scellement, pose, fournitures, main d’œuvre et
toutes sujétions.

Prix n° 20 : Fourniture et mise d’une garde corps métallique rémunère la fourniture et mise en place d’une garde corps
métallique de 8m de hauteur constitué d’une rompe en tube de d=05cm et un ramassage intérieur en tube de d=2.5cm
soigneusement soudée et poncée y compris toutes sujétions .

Prix n° 21: Peinture en deux couches rémunère au mètre carré peinture vinylique extérieure (rouge brique) y compris toutes
sujétions

Prix n° 22 : Peinture sur métal après deux couches d’antirouille y compris toutes sujétions.

Prix n° 23 : Essais de remplissage du réservoir rémunère les travaux d’essais de réservoir . 

Prix n° 24 :  Fourniture et pose de 2000ml des conduites en PEHD 63 de 10 br

Prix n° 25 : Fourniture et installation de trois unités de plaque d’énergie solaire .32unités pour chacune

Prix n° 26 : Fourniture et installation de trois pompes émergées7.5cv avec accessoires


BORDEREAU DES PRIX DETAILS ESTIMATIFS
1/ -construction
d’un réservoir de 25m3 douar oulad ben annou
-installation des conduites douar oulad ben annou tuiriza
-installation des plaques solaires et des pompes emerges 7.5cv pour puits :od ben annou al ghabba –
azbane chebbabat et azbane labghoula

N° Désignations des travaux U Q PU(H. PT(HT)


PRIX T)
1 Terrassement en plein masse et à toute profondeurs . m3 10
2 Béton de propreté............................................................................................ m2 03
3 Béton armé en fondation............................................................................ m3 4.5
4 Maçonnerie en moellons en fondation..................................................... m3 5
5 Remblai................................................................................................................. m3 5
6 Hérissonage....................................................................................................... m2 16
7 Béton de forme.................................................................................................. m3 5
8 Béton armé en élévation............................................................................... m3 18
9 Béton armé avec adjuvant d’un hydrofuge pour les parois de la cuve. m3 10
10 Fourniture et mise en place de conduites galvanisées 2.5pauce ml 48
11 Fourniture et mise en place de vannes d’arrêt. U 5
12 Maçonnerie en agglomérés en élévation …………………………………….. m2 12
13 Fourniture et mise en place d’une porte métallique et accessoires. U 01
14 Fourniture et mise en place d’un châssis y compris grille de U 01
protection.
15 Etanchéité pour la dalle forme en pente …………………………………….. m2 8
16 Enduit intérieur étanche pour la cuve ………………………………………… m2 100
17 Enduit extérieur.............................................................................................. m2 100
18 Fourniture et mise en place d’une échelle métallique en acier ml 5.
galvanisée à l’intérieur de la cuve .
19 Fourniture et mise en place d’ échelle métallique en acier à l’extérieur de la ml 10
cuve..
20 Fourniture et mise en place d’un garde corps métallique... ml 8
21 Peinture vinylique en deux couches vus de l’extérieur.. M2 100
22 Peinture sur métal après couche d’antirouille....... M2 4
23 Essais de remplissage du réservoir . U 1
24 Changement et pose des conduites d’eau en PEHD 63 de 10 br ML 2000
25 Fourniture et installation des plaques d’énergie solaire .32unités avec accessoires U 3
26 Fourniture et installation de pompe émergé 7.5cv avec accessoires U 3

TOTAL H.T.
T V A 20%
T.T.C.

Arrêté le présent bordereau des prix-détail estimatif à la somme de : ……………………………………. dh ……… cts

L’Entreprise A OULED IMLOUL LE


Marché passé par appel d'offres ouvert sur offres de prix (séance publique) en application des dispositions de
l’alinéa 2 paragraphe 1 de l’article 16, paragraphe 1 de l’article 17 et alinéa 3 paragraphe 3 de l’article 17 du
décret N° 2.12.349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.

OBJET : - 1/ -construction d’un réservoir de 25m3 douar oulad ben annou


-installation des conduites douar oulad ben annou tuiriza
-installation des plaques solaires et des pompes émergé 7.5cv pour puits :od ben annou al ghabba –
azbane chebbabat et azbane labghoula
-
- MARCHE N° : 03/2020

MONTANT:
EN LETTRES : …………………………………………………….. dh

EN CHIFFRES : …………………………………………. dh

DRESSE PAR : LU ET ACCEPTE PAR LE PRESTATAIRE

LE PRESIDENT DE LA COMMUNE

APPROBATION
ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
PROVINCE DE RHAMNA
CERCLE SIDI BOUOTHMANE

CAIDAT LABHIRA
COMMUNE OULED IMLOUL

MARCHE N° : 03/2020

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

PASSE PAR APPEL D’OFFRES OUVERTS


SUR OFFRES DE PRIX

OBJET :

-TRAVAUX D’ADDUCTION EN EAU POTABLE


-CONSTRUCTION D’UN RESERVOIRES DE 25M3 DOUAR OULAD BEN ANNOU
-INSTALLATION DES CONDUITES DOUAR OULAD BEN ANNOU TUIRIZA
-INSTALLATION DES PLAQUES SOLAIRES ET DES POMPES EMERGES 7.5CV POUR PUITS OD BEN
ANNOU AL GHABBA – AZBANE CHEBBABAT ET AZBANE LABGHOULA
-
-
Article n°1 : objet du règlement DE LA CONSULTATION:
- Le présent règlement de consultation concerne l’appel d’Offres ouverts sur offres
de prix ayant pour objet :
TRAVAUX D’ADDUCTION EN EAU POTABLE
-CONSTRUCTION D’UN RESERVOIRES DE 25M3 DOUAR OULAD BEN ANNOU
-INSTALLATION DES CONDUITES DOUAR OULAD BEN ANNOU TUIRIZA
- -INSTALLATION DES PLAQUES SOLAIRES ET DES POMPES EMERGES 7.5CV POUR PUITS OD BEN ANNOU AL
GHABBA – AZBANE CHEBBABAT ET AZBANE LABGHOULA

- Il a été établi en vertu des dispositions de l’article 18 du Décret n° 2-12-349 du 08


Joumad I 1434 (20 Mars 2013) fixant les conditions et les formes de passation des
marchés de l'Etat ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur
contrô le..
Les prescriptions du présent règlement ne peuvent en aucune manière déroger ou
modifier les conditions et les formes prévues par le décret n°° 2-12-349 précité. Seules
sont valables les précisions et prescriptions complémentaires conformes aux
dispositions l’article 17 du décret n° : ° 2-12-349 précité.

Article n°2 : Maître d’Ouvrage:


Le maître d’ouvrage du marché qui sera passé suite au présent appel d’offres est :la commune rurale
OULED IMLOUL

Article n°3 : Conditions requises des concurrents:


Conformément aux dispositions de l’article 24 du décret ° 2-12-349 précité :
1-Seules peuvent participer au présent appel d’ffres les personnes physiques et
morales qui :
- Justifient les capacités juridiques, techniques et financières requises.
- En situation fiscale régulière, pour avoir souscrit leurs déclarations et réglé les
sommes exigibles ou à défaut de règlement, constitué des garanties suffisantes
pour le comptable chargé de recouvrement.
- Sont affiliées à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), et souscrivent de
manière régulière leurs déclarations de salaires et sont en situation régulière
auprès de cet organisme.

2-Ne sont pas admises à participer à la présente consultation :


- Les personnes en liquidations juridiques.
- Les personnes en redressement judiciaire, sauf autorisation spéciale délivrée
par l’autorité judiciaire compétente.
- Les personnes ayant fait l'objet d'une exclusion temporaire ou définitive
prononcée dans les conditions fixées par l'article 24 ou 85 du décret n° ° 2-12-
349 précité, selon le cas..
- Les personnes exclus suivant l’article 65 de la loi organique des communes :
113-14
Article n°4 : Liste des pièces justifiant les capacités et Les qualités des
concurrents et pièces complémentaires  :
Conformément aux dispositions de l’article 25 du décret ° 2-12-349  précité, les
pièces à fournir par les concurrents sont :
A-Un dossier administratif comprenant :
1/Pour chaque concurrent au moment de la présentation des offres 
a) Une déclaration sur l’honneur en un exemplaire unique . qui doit comporter les
mentions Prévus à l’article 26 ci- dessous
b) Le récépissé du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution personnelle
et solidaire qui en tenant lieu, le cas échéant
c) Pour les groupements une copie légalisé de la convention constitutive du
groupement Prévus à l’article 157 ci- dessous .

2/ pour le concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le marché dans les


conditions fixées à l’article 40 du décret ° 2-12-349 
a) La ou les pièces justifiantes les pouvoirs conférés à la personne agissant au
nom du concurrent ces piéces varie celon la forme juridique du concurrent :
-s’il s’agie d’une personne physique agissant pour son propre compte .aucune
piéces ni exigé.
- s’il s’agie d’un représentant ce lui si doit présenter selon le cas :
* Une copie conforme de la procuration légalisée lorsqu’il agit d’une personne
physique.
*un extrait de statuts de la société et/ou le procès verbal de l’organe
compétent lui donnant pouvoir selon la forme juridique de la société, lorsqu’il
agit d’une personne morale.
* l’acte par lequel la personne habilité délégué son pouvoir à une tierce
personne, le cas échéant.
b) Une attestation ou sa copie certifiée conforme délivrée depuis moins d'un an
par l'administration compétente du lieu d'imposition certifiant que le
concurrent est en situation fiscale régulière ou à défaut de paiement qu'il a
constitué les garanties prévues à l’article 24 ci-dessous. Cette attestation doit
mentionner l'activité au titre de laquelle le concurrent est imposé.
c) Une attestation ou sa copie certifiée conforme délivrée depuis moins d'un an
par la Caisse nationale de sécurité sociale certifiant que le concurrent est en
situation régulière envers cet organisme conformément aux dispositions
prévues à cet effet à l'article 24 ci-dessous ou de la décision du ministre
chargé de l’emploi ou sa copie certifiée conforme à l’originale, prévue par le
dahir portant loi n°1-72-184 du 15 joumada II 1392 (27 juillet 1972) relatif au
régime de sécurité sociale assortie de l’attestation de l’organisme de
prévoyance sociale auquel le concurrent est affilié et certifiant qu’il est en
situation régulière vis-à -vis dudit organisme.
La date de production des pièces prévues aux b) et c) ci-dessous sert de base
pour l’appréciation de leur validité.
d) Le certificat d’immatriculation au registre de commerce pour les personnes
assujetties à l'obligation d'immatriculation conformément à la législation en
vigueur ;
Toutefois les concurrents non installés au Maroc sont tenus de fournir l’équivalent
des attestations visées aux paragraphes 3,4 et 6 ci-dessus, délivrées par les
administrations ou les organismes compétents de leurs pays d’origines ou de
provenance.
à défaut de la délivrance de tels documents par les administrations ou les
organismes compétents de leurs pays d’origine ou de provenance, les dits
attestations peuvent être remplacées par une déclaration faite par l’intéressé
devant une autorité judiciaire ou administrative, un notaire ou un organisme
professionnel qualifié du pays d’origine ou de provenance.
2-Un dossier technique comportant :
a) Une note indiquant les moyens humaines et techniques du concurrent,
b) les attestations délivrées par les hommes de l'art sous la direction desquels
lesdites prestations ont été exécutées.Chaque attestation précise notamment la
nature des prestations, le montant, les délais et les dates de réalisation,
l’appréciation, le nom et la qualité du signataire
NB ; tout dossier qui ne repend aux conditions exigés sera écarté définitivement

3) Dossier financier comprenant  :


a) Acte d’engagement certifié par le concurrent.
b) Bordereau des prix et détail estimatif dû ment signé.
Article 5 : composition du dossier d’appel d’Offres :
Conformément aux dispositions de l’article 19 du décret n°° 2-12-349 précité, le
dossier d’appel d’Offres comprend :
- Une Copie de l’avis d’appel d’offres ouvert ;
- Un exemplaire du cahier des prescriptions spéciales ;
- Le modèle de l’acte d’engagement ;
- Le bordereau des prix et détail estimatif ;
- Le modèle du cadre du sous-détail estimatif ;
- Le modèle de déclaration sur l’honneur ;
- Le présent règlement de la consultation.
ARTICLE6 : Répartition en lot:
Le présent appel d’offres concerne un marché lancé en lot unique.
ARTICLE7 : Retrait des dossiers d’appel d’offres :
Les dossiers des appels d’offres peuvent être retires auprès du bureau technique de
la commune rurale bourrouss .
Les modalités sont celles prévus par l’article 19 du  décret n°° 2-12-349.
ARTICLE 8 : Information des concurrents :
Tout concurrent peut demander au maître d'ouvrage, par lettre recommandée avec
accusé de réception, par fax confirmé ou par voie électronique de lui fournir des
éclaircissements ou renseignements concernant l'appel d'offres ou les documents y afférents.
Cette demande n'est recevable que si elle parvient au maître d'ouvrage au moins
sept (7) jours avant la date prévue pour la séance d'ouverture des plis.

ARTICLE 9: Contenu et présentation des dossiers des concurrents  :


Pour le contenu et la présentation des dossiers il sera appliqué les articles 27-28
et 29 du décret n°° 2-12-349. 
ARTICLE 10 : DEPOT DES PLIS DES CONCURRENTS :
Conformément aux dispositions de l’article 31 du décret n° ° 2-12-349 précité, les plis
sont, au choix des concurrents :
- Soit déposés, contre récépissé dans le bureau du maître d’ouvrage indiqué dans l’avis
d’appel d’offres ;
- Soit envoyé par courrier recommandé avec accusé de réception, au bureau précité ;
- Soit remis, séance tenante, au président de la commission d’appel d’offres au début de
la séance, et avant l’ouverture des plis.
-Soit par soumission électronique .
Le délai pour la réception des plis expire à la date et à l’heure fixées par l’avis d’appel
d’offres pour la séance d’examen des offres.
Les plis déposés ou reçus postérieurement au jour et à l’heure fixés ne sont pas admis.
A leur réception, les plis sont enregistrés par le maître d’ouvrage dans leur ordre
d’arrivée, sur un registre spécial. Le numéro d’enregistrement ainsi que la date et leur
d’arrivée sont portés sur le plis remi.
Les plis resteront cachetés et seront tenus en lieu sû r jusqu’à leur ouverture dans les
conditions à l’article 35 du décret n° ° 2-12-349 précité.
ARTICLE 11: Retrait des plis :
Le retrait des plis se fait en application de l’article 32 du décret n°° 2-12-349.
ARTICLE 12 : Délai de validité des Offres :
Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pendant un délai de
Soixante quinze (75) jours, à compter de la date d'ouverture des plis.
ARTICLE 13 : Critères d’appréciation des capacités techniques et financières des concurrent:
La commission apprécie les capacités financières et techniques en rapport avec la
nature et l’importance des prestations objet de la consultions et au vu des éléments
contenus dans les dossiers administratif et technique de chaque concurrent.
ARTICLE 14 : Critères d’évaluation des OFFRES :
Les offres seront jugées sur la base de l’offre financière, l’offre la plus
avantageuse et la moine disante.

OULED IMLOUL le :................


Le president de la commune   lu et accepte par l'entrepreneur

Royaume du Maroc
Ministère de l’intérieure
Province de Rehamna
Cercle de sidi bouathmane
Caidat labhira 
C.R. Oulad Imloul

Avis d’appel d’offre ouvert


N° 03/2020
- Le 30 /12/2020 à 11h du matin il sera procède aux bureaux du président du conseil communal
d’Oulad Imloul à l’ouverture des plis relatifs à l’appel d’offre sur offre de prix N° 03/2020 :
TRAVAUX D’ADDUCTION EN EAU POTABLE
-construction d’un réservoir de 25m3 douar oulad ben annou
-installation des conduites douar oulad ben annou tuiriza
- -installation des plaques solaires et des pompes emerges de 7.5ch pour puits od ben annou al ghabba –
azbane chebbabat et azbane labghoula commune oulad Imloul Province Rehamna.
-
L’estimation prévisionnelle des fournitures est de :560 000.00 dhs -
-Le cautionnement provisoire du dossier d’appel d’offres est fixe à Cinquante mille dh
( 50 000.00dh ).

-Le dossier d’appel d’offre peut être retiré au portail électronique des marchés publics
Le contenu ainsi que la présentation des dossiers des concurrents vent être conforme aux dispositions
des articles 16 et 17 du décret N°2-12-349 du 8 Joumad II 1434 (20 mars 2013 ) fixant les conditions
et les formes de passation des marchés de l’état ainsi que certaines dispositions relatives à leur
contrôle et à leur gestion. voir Article N°4 de règlement de consultation .
- Les concurrents peuvent :
-Soit déposer contre récépissé leurs plis dans le bureau de la commune soit par voie électronique Soit
les remettre au président de la commission d’appel d’offre au début de la séance avant l’ouverture
des plis .
Les pièces justificatives à fournir sont celles prévus par l’article 25 du décret N°2-12-349 du 8 Joumad
II 1434 (20 mars 2013 ) voir Article N°4 de règlement de consultation . précité a savoir

1/ dossier administratif
2/ dossier technique
3/ Dossier additif :.
4/ Dossier financier

A Oulad Imloul le
Le Président

‫أوالد املــول فـــي‬ ‫المملكة المغربية‬


‫وزارة الداخلية‬
‫عمالة إقليم الرحـامنة‬
‫دائرة سيدي بوعثمان‬
‫قيادة لبحيرة‬
‫جماعة أوالد املول‬

03/2020 ‫اعالن عن طلب عروض مفتوحـ جلسة عمومية‬

‫ على الساعة الحادية عشرة صباحا بمكتب السيد رئيس المجلس القروي لجماعة أوالد املول سيتم‬21/2020/ 30‫ في‬-
‫ شراء و‬-‫ بدوار اوالد بن عنو‬3‫م‬25 ‫ المتعلقة بناء خزان الماء من سيعة‬03/2020 ‫فتح االظرفة موضوع الصفقة عدد‬
‫ شراء ووضع‬-‫وضع ثالتة وحدات اللوحات الشمسية بدوار اوالد بن عنو الغابة و عزبان الشبابات وعزبان البغولة‬
‫ثالتة مضخات لرفع المياه بقوة ‪7.5‬حصان‪ -‬شراء ووضع ‪2000‬م من القنوات بدوار اوالد بن عنو التورزة جماعة‬
‫أوالد املول إقليم الرحامنة‪.‬‬
‫وتقد ر التكلفة التقديرية للمشروع ب‪ 560000.00 .‬درهم ويمكن سحب ملفات العروض بالموقع االلكتروني للصفقات‬
‫العمومية وحددت الضمانة المؤقتة في مبلغ ‪ 50000.00‬درهم ‪.‬خمسون ألف درهم‬

‫يجب أن يكون كل من محتوى وتقديم ملفات المتنافسين مطابقين لمقتضيات المادة ‪ 16‬و ‪ 17‬من الرسوم رقم ‪-349‬‬
‫‪ 2-12‬الصادر في ‪ 8‬رمضان ‪ 20( 1434‬مارس ‪ ) 2013‬بتحديد شروط وأشكال إبرام صفقات الدولة وكدا بعض‬
‫‪ .‬المقتضيات المتعلقة بمراقبتها و تدبيرها ‪.‬تبعا للفصل الرابع من نظام االستشارة‬

‫إن الوثائق المثبتة والوجيب اإلدالء بها هي تلك المقررة في المادة ‪ 25‬من الرسوم رقم ‪ 2-12-349‬المذكور وهي ‪-‬‬
‫كما يلي‬

‫‪ /1‬الملف اإلداري‬
‫‪ / 2‬الملف التقني‬
‫‪ /3‬الملف اإلضافي‬
‫‪ /4‬الملف المالي‬
‫تبعا للفصل الرابع من نظام االستشارة ‪.‬‬
‫ويمكن للمتنافسين إيداع اظرفتهم بمكتب السيد الريس مقابل وصل اإليداع أو طريق البريد االلكتروني و إما تسليمها‬
‫لرئيس لجنة القبول عند بداية الجلسة وقبل فتح االظرفة ‪.‬‬

‫رئـــيس المجلس القروي‬

‫‪DECLARATION SUR L’HONNEUR‬‬

‫‪-Appel d’offres ouvert sur offre de pris n° 03/2020 du‬‬ ‫…………… ‪../12/2020 à‬‬
‫…………………………………………………………………………… ‪- Je soussigné Mr‬‬
‫‪Adresse électronique……………………………………….‬‬
‫‪:. - Adresse du domicile élu N°... …………………………….‬‬
‫‪Agissant au nom et pour le compte de la  Société ………………………….Adresse du siège sociale de‬‬
‫‪l’entreprise : ……………………………………………………………………….‬‬
‫……………………………………… ‪- Affilié à la CNSS‬‬
‫……‪- Inscrite au registre de commerce sous…………………… Taxe professionnelle N°‬‬
Compte bancaire n° ……………………….. ouvert à la …………………………………
Déclare sur l’honneur
1-m’engage à couvrir .dans les limites fixées dans le cahier des charges ;par une police d’assurance les
risques découlant de mon activité professionnelle
2-que je remplie les conditions prévus à l’article 24 du décret n°2-12-349 du 08 Joumada 1er 1434 (20 Mars 2013)
relatif au marchés publics
3-Etant en redressement judiciaire j’atteste que je suis autorisé par l’autorité judiciaire compétente a pour
suivre l’exercice de mon activité
4 / -M’engage ;si j’envisage de recourir à la sous –traitance ; que celle-ci ne peut porter sur la totalité du
marché ;et m’assurer que les sous traitants remplissent également les conditions prévus par l’article 24 du
décret n°2-12-349 précité ;que celle-ci ne peut dépasser 50% du montant du marché ni porter sur les
prestations constituant le lot ou le corps d’état principal prévues dans le C P S .ni sur celles que le maitre
d’ouvrage a prévues dans le dit cahier à confier les prestations à sous-traiter à des PME installé au Maroc
5-M’engage à ne pas recourir par moi-même ou par personne interposée à des pratiques de fraude ou de
corruption de personnes qui interviennent à quelque titre que ce soit dans les différentes procédures de
passation . de gestion et d’exécution du présent marché .
6- M’engage à ne pas faire par moi-même ou par personne interposée à des promesses des dons ou des
présents en vue d’influer sur les déférentes procédures de conclusion du présent marché et son exécution.
7-Atteste que je remplis les conditions prévues par l’article 1° du dahir n°02-188 du 12-Joumad I1423 (23
Juillet 2002 ) portant promulgation de la loi n°53 -00 formant charte de la petite et moyenne entreprise .
8-Atteste que je ne suis pas en situation de conflit d’intérêt tél que prévues à l’article 168 du décret précité.
9- Je certifier l’exactitude des renseignements contenus dans la présente déclaration sur l’honneur et dans
les pièces fournies dans mon dossier de candidature .
10-Je reconnais avoir pris connaissance des sanctions prévus par l’article 138 ET 159 du décret N°2-12-349
précité ; relative à l’inexactitude de la déclaration sur l’honneur.

Fait à ……………………….. le ………………………….


ACTE D’ENGAGEMENT
A/ PARTIE RESERVEE A L’ADMINISTRATION
1)Appel d’offre ouvert sur offre de prix Marché N° 03/2020 … le ../12/2020 à 11h au bureau du président de la
commune Oulad imloul .Objet du marché : travaux d’adduction en eau potable
-construction d’un reservoires de 25m3 douar oulad ben annou
-installation des conduites douar oulad ben annou tuiriza
-installation des plaques solaires et des pompes emerge de 7.5ch pour puits od ben annou al ghabba – azbane
chebbabat et azbane labghoulaCommune Oulad Imloul Province Rehamna
Passé en application de l’alinéa 1Paragraphe 1 de l’article 16 et l’alinéa 3 du paragraphe 3 de l’article 17 du décret n)
décret n° 2-12-349 du 08 Joumada 1er1434 (20 Mars 2013) fixant les conditions et les formes de passation des marchés de
l’état ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôles et à leur gestion .

B / PARTIE RESERVEE Au CONCURRENT


Je soussigné Mr : ………………………………………………
Agissant au nom et pour le compte de la Société ……………………………………………………..
Adresse du siége social de la société  …………………………………………………………………….
Adresse du domicile élu :. …………………………………………………………………………………..
Affiliée à la CNSS sous le n° ……………………………………………………………….……………..
Inscrite au registre de commerce .Marrakech sous le N° ………………………………………..............
N° de Taxe professionnelle ./ ……………………………………………..……………………................ .
En vertu des pouvoirs qui me sont conférés
Apres avoir pris connaissance du dossier( d’appel d’offre du concours concernant les prestations
précisées en objet de la partie A ci-dessus .
Apres avoir apprécies à mon point de vue et sous ma responsabilités la nature et les difficultés
que comportent ces prestations .
1/ remets .revêtu de sa signature (un bordereau de prix et un détail estimatif ou la décomposition du
montant global )établi conformément aux modèles figurant au dossier (à l’appel d’offre du concours
ou du marché négociée .) .
2/ m’engage à exécuter les dites prestations conformément au cahier des prescriptions spéciales et
moyennant les prix que j’ai établi moi-même .lesquels font ressortir :
- Montant hors T.V.A… ……………………………………..…………………. ….DH
- 6 Montant de la T.V.A.. 20% ………………………………………………….......DH.
- Montant T. T. C : ………………………………………………………………….DH
- Arrête le présent Acte d’engagement à la somme de : ………………………………………
La commune se libérera des sommes dues par lui en faisant donner crédit au compte Bancaire ouvert
au nom de la Sté…………………….….. sous N° :
……………………………………………………………..
Fait à……………………. le. : …………………….

9
10
11