Vous êtes sur la page 1sur 7

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/309913541

Effet des agrégats de perlite expansée sur les propriétés mécaniques et


thermophysiques du béton léger

Conference Paper · May 2013

CITATIONS READS

0 949

3 authors, including:

Malek Jedidi Omrane Benjeddou


École Nationale d'Ingénieurs de Tunis École Nationale d'Ingénieurs de Tunis
37 PUBLICATIONS   98 CITATIONS    41 PUBLICATIONS   134 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Marble View project

Foldable beam View project

All content following this page was uploaded by Omrane Benjeddou on 11 November 2016.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


JOURNEES NATIONALES DE BETON : JNB’13 17-19 Mai 2013

Effet des agrégats de perlite expansée sur les propriétés mécaniques et


thermophysiques du béton léger
Jedidi Malek1, Benjeddou Omrane1,2, Soussi Chokri1,3
1 : Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Sfax – Tunisie
2 : Université de Tunis El Manar, Laboratoire de génie civil, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis -
Tunisie
3 : Université de Sfax, Laboratoire de Géoressources, Matériaux, Environnement et Changement
Globaux, Faculté des sciences de Sfax– Tunisie
e-mail: malekjedidi@yahoo.fr

Résumé
Ce papier présente les résultats d’une étude expérimentale sur l’évaluation des propriétés mécaniques
et thermophysiques d’un béton léger à base d’agrégats de perlite expansée. L’effet de l’ajout optimal
d’agrégats de perlite dans le béton sur ces mêmes propriétés fait aussi l’objet d’une étude. La
première partie de cette étude expérimentale est consacrée pour le choix de la procédure de malaxage
convenable pour ce type de béton. Par la suite, six séries d’éprouvettes cubiques et six séries
d’éprouvettes parallélépipédiques ont été préparées en variant la proportion des agrégats de perlite
dans le béton par substitution du sable allant de 0% à 80% de son volume. Les éprouvettes cubiques
ont été écrasées à l’âge de 28 jours afin de mesurer la résistance à la compression du béton. Les
autres éprouvettes ont été testées pour déterminer la conductivité thermique. La masse volumique du
béton testé est de l’ordre de 550 kg/m3 pour un pourcentage de 80% d’agrégats de perlite. Ceci
permet de classer ce type de béton dans la catégorie des bétons très légers. Les résultats ont montré
que la résistance à la compression et la conductivité thermique du béton diminuent en augmentant la
proportion de perlite.

Mots clés : Perlite expansée, béton léger, conductivité thermique, résistance à la compression.

1. INTRODUCTION

La perlite est une roche volcanique siliceuse, contenant des molécules d’eau. Elle est broyée
et expansée thermiquement aux alentours de 1200 °C puis elle est chauffée à très haute
température dans un four. L’eau s’évapore et les granulés minéraux enflent sous l’action des
molécules d’eau qui se transforment en vapeur. Ce traitement thermique provoque une
expansion qui donne des billes vitrifiées 4 à 20 fois plus grosses que leur volume initial [1].
Les grains blancs de perlite expansée, lors de leur fabrication, deviennent alors très légers et
stables dans le temps.
En raison de ses caractéristiques d’isolation et de son poids léger, la perlite expansée est
utilisée pour l'isolation des toitures-terrasses ou des combles perdus. Elle est aussi largement
utilisée en vrac comme isolant dans la construction en maçonnerie [2,3]. Le principal
inconvénient de la perlite, utilisée seule, c’est qu’elle est hydrophile, c’est à dire qu’elle
absorbe l’humidité. Sa capacité d’absorption d’eau est de 4 à 5 fois son poids.
Du fait de sa composition, la perlite possède des propriétés très intéressantes vis-à-vis de la
résistance au feu. La présence de silice en grande quantité dans le matériau lui confère une
température de fusion élevée et une conductivité thermique faible. La perlite peut être utilisée
dans l’isolation des installations et des constructions [4].
L'objectif principal de ce travail est de fournir davantage de données sur les effets des
agrégats de perlite expansée sur les propriétés thermophysiques et mécaniques du béton léger.
Ce béton léger est un mélange composé de ciment, de sable, d’agrégats de perlite expansée et
de l’eau.
2. LE PROGRAMME EXPERIMENTAL
23
JOURNEES NATIONALES DE BETON : JNB’13 17-19 Mai 2013

La première partie de cette étude expérimentale consiste à trouver la procédure de malaxage


la plus convenable pour préparer des gâchées de béton léger à base d’agrégats de perlite
expansée. La seconde partie est consacrée à l’évaluation de l’effet de la variation de la
proportion des agrégats de perlite expansée dans ce béton sur ses propriétés mécaniques et
thermophysiques. Pour cela, on a préparé six types de béton léger avec des proportions
différentes d’agrégats de perlite par substitution du sable [0%, 15%, 30%, 45%, 60% et 80%
de volume du sable] (tab.1).
Tableau 1 : Composition des différents bétons testés

Sable 0/5 Perlite expansée 2/4 Ciment


Code des Eau
E/C CEMI 32,5
bétons 3
[m ] [kg] [%] [m ]3
[kg] [m3]
[kg]
B0 0,70 1 1420 0 0 0 300 0,210
B15 0,70 0,850 1207 15 0,150 10,5 300 0,210
B30 0,70 0,700 994 30 0,300 21 300 0,210
B45 0,70 0,550 781 45 0,450 31,5 300 0,210
B60 0,70 0,400 568 60 0,600 42 300 0,210
B80 0,70 0,200 284 80 0,800 56 300 0,210

Par la suite, trois éprouvettes cubiques de dimensions 100 mm x 100 mm x 100 mm et une
éprouvette parallélépipédique de dimensions 40 mm x 270 mm x 270 mm ont été préparées
par chaque type de béton. Finalement, les éprouvettes cubiques seront écrasées à l’âge de 28
jours dans le but de déterminer la résistance à la compression des différents bétons à cet âge
[5]. Les conductivités thermiques des différents bétons seront mesurées sur les éprouvettes
parallélépipédiques.

3. LES MATERIAUX UTILISES


Les agrégats de perlite expansée : La perlite expansée utilisée dans cette étude expérimentale
provient de l’usine PERLA Group de Radès (fig.1). Sa masse volumique est de l’ordre de 70
kg/m3 pour une fraction granulaire de 2 - 4 mm. Les autres caractéristiques de la perlite
expansées sont présentées dans le tableau 2.
Tableau 2 : Les caractéristiques de la perlite expansée

Couleur Blanche
PH 7
Odeur Inodore
Point de fonte 1200 °C
Température spécifique 0.20 kcal/kg °C
Densité kg/m3
Conductivité thermique 0.04 W/m°K
Comportement au feu MO
Fraction granulaire (mm) 2-4
Fig.1 : Agrégats de perlite expansée
Le ciment est un CEM I 32.5 A L provenant de la cimenterie de Gabès.

Le sable est un sable naturel 0/5 de module de finesse égal à 2.51 et de masse volumique
apparente de l’ordre de 1.42 g/cm3.

4. RECHERCHE DE LA PROCEDURE DE MALAXAGE DU BETON LEGER A


BASE D’AGREGATS DE PERLITE EXPANSEE

24
JOURNEES NATIONALES DE BETON : JNB’13 17-19 Mai 2013

Vu que les agrégats de perlite expansée sont très friables, le malaxage du béton léger à base
de ces agrégats doit être effectué soigneusement pour éviter leur broyage et par conséquent la
modification de leur granulométrie. On a essayé trois procédures différentes. La première
consiste à malaxer le béton léger à l’aide d’un malaxeur à axe de rotation vertical. Les étapes
de cette procédure sont les suivantes (fig.2) :
1. Malaxer à sec (le sable, le ciment et les agrégats de perlite expansée) jusqu'à
homogénéisation (fig.2(b)).
2. Ajouter la quantité de l'eau et malaxer jusqu'à homogénéisation complète du mélange
(fig.2(c)).
(a) (b) (c) (d)

Fig.2 : Les étapes de la 1ère procédure de malaxage

Avec cette procédure, on a remarqué que la majorité des agrégats de perlite sont broyés à
cause du malaxage, la granulométrie des grains de perlite a changé vue leur friabilité et par
conséquent le mélange a raidi (fig.2).
Pour remédier à ce problème nous avons pensé à une deuxième procédure dont les étapes sont
(fig.3) :
1. Malaxer à sec (le sable et le ciment) jusqu'à homogénéisation.
2. Ajouter la quantité de l'eau et malaxer jusqu'à homogénéisation complète du mélange
(fig.3(a)).
3. Remplir le moule par les agrégats de perlite (fig.3(c)).
4. Verser la quantité du mortier (très fluide) dans la matrice granulaire (fig.3(d)).

Fig.3 : Les étapes de la 2ème procédure de malaxage

Le résultat obtenu par cette procédure est décourageant : le mélange obtenu est très
hétérogène (fig.4(b)).
Une troisième procédure a était approuvée et a donné satisfaction du produit .Il s’agit de :
- Malaxer les quantités de sable, de ciment et de l’eau
- Incorporer la perlite expansée en une seule fois.
- Malaxer doucement en un minimum de temps jusqu’à l’homogénéisation du mélange.

(a) (b) (c)

25
JOURNEES NATIONALES DE BETON : JNB’13 17-19 Mai 2013

Fig.4 : Photos des éprouvettes de B80 préparées selon les trois procédures de malaxage

5. RESULTATS ET INTERPRETATIONS
5.1. Masse volumique
Les masses volumiques des six bétons sont indiquées dans le tableau 3. Il parait très logique
que la masse volumique du béton diminue considérablement en augmentant par substitution le
pourcentage de perlite expansée (de 1710 kg/m3 pour B0 à 560 kg/m3 pour B80 (fig.5)).
Ceci montre que la substitution de la perlite au détriment du sable n’a pas d’influence sur le
volume final du mélange (fig.4(a) et fig.4(c)). Ce qui prouve l’importance du choix de la
procédure de malaxage.
Tableau 3 : Les résultats expérimentaux
La masse La résistance à la la conductivité La résistance
Code
volumique compression thermique thermique
du béton
(Kg/m3) (MPa) (W/mK) (m2K/W)
B0 1710 30 0,62 0,293
B15 1500 18,5 0,56 0,214
B30 1295 10,5 0,51 0,235
B45 1065 8,6 0,35 0,342
B60 835 4,2 0,21 0,571
B80 560 3,4 0,13 0,923

5.2. Résistance à la compression


Les valeurs des résistances à la compression des six bétons à l'âge de 28 jours sont présentées
sur la figure 6 et dans le tableau 3. De la même manière les résistances à la compression sont
inversement proportionnelles au l’augmentation du pourcentage de perlite expansée. Pour un
pourcentage de perlite au delà de 30 %, le béton obtenu peut être classé dans la gamme des
bétons légers à très légers (tab.3).

1800 1710 35
Masse volumique (Kg/m3)

30
1600 1500 30
1400 1295 25
Fc (MPa)

20 18,5
1200 1065
1000 835 15 10,5
8,6
800 10
560 4,2 3,4
600 5
400 0
0 15 30 45 60 80 0 15 30 45 60 80
Fraction volumique de perlite expansée [%] Fraction volumique de perlite expansée [%]
Fig.5: Variation de la masse volumique en Fig.6 : Variation de la résistance à la compression
fonction de la fraction volumique de perlite en fonction de la fraction volumique de perlite

5.3. Conductivité thermique


La méthode utilisée pour mesurer la conductivité thermique λ est celle de la boite (fig.7).
Les mesures sont effectuées sur les éprouvettes présentées sur la figure 8.
En régime est permanent, la conductivité thermique se calcule par la formule suivante [7]:

26
JOURNEES NATIONALES DE BETON : JNB’13 17-19 Mai 2013

e V2
exp C (TB Te ) (1)
S (T fB T fi ) R
Avec :
§ (T fB T fi ) : Différence de température entre la face chaude et la face froide de
l’échantillon, °C
§ (TB Te ) : Différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de la boite, °C
§ S : Surface de l’éprouvette, m²
§ e : Epaisseur de l’échantillon, m
§ V : Différence de potentiel, V
§ R : Résistance, Ω
§ C : Coefficient des déperditions de la boîte, W/°C

Fig.7 : Boite de mesure de la conductivité Fig.8 : Echantillons préparés pour la


thermique mesure de la conductivité thermique λ

A partir de la conductivité thermique (Eq.1), on peut déduire la résistance thermique Rth, par
e
l’expression suivante : Rth (2)
exp
Les résultats de ces mesures effectuées sur différents bétons sont présentés respectivement sur
les figures 9 et 10.
0,7 0,62 1 e = 12 cm
0,56
0,6 0,51 0,8 0,923
Rth (m²K/W)

0,5
λ (W/mK)

0,35 0,6
0,4 0,571
0,3 0,21 0,4
0,2 0,13
0,342
0,2
0,1
0,193 0,214 0,235
0 0
0 15 30 45 60 80 0 15 30 45 60 80
Fraction volumique de perlite [%] Fraction volumique de perlite [%]
Fig.9 : Effet de la variation de la fraction Fig.10 : Effet de la variation de la fraction
volumique de perlite sur la conductivité volumique de perlite sur la résistance thermique
thermique du béton du béton

Les résultats obtenus montrent que la conductivité thermique a diminué en augmentant le


pourcentage de perlite expansée. La valeur convaincante de la conductivité thermique des
bétons obtenus (B30, B45, B60 et B80) est due essentiellement à la bonne répartition
granulaire de la perlite et de son dosage ainsi que les caractéristiques thermiques de la perlite
elle-même. Le choix d’un type de béton à base de perlite dépend de la valeur de la
conductivité thermique ciblée.

27
JOURNEES NATIONALES DE BETON : JNB’13 17-19 Mai 2013

Finalement, ce type de béton trouve sa place dans des multiples applications en le comparant
avec d’autres types des bétons légers (tab.4).

Tableau 4 : Les conductivités thermiques de différents types de bétons (W/m °K) [7]
Béton lourd Béton cellulaire Béton d’argile expansé Mortier de
normal 500 ≤ ρ [kg/m3] ≤ 1100 ciment
1.30 0.23-0.32 0.21-0.43 0.93

6. CONCLUSION

D’après cette étude expérimentale, les conclusions suivantes ont été tirées :
La masse volumique du béton diminue considérablement en augmentant la fraction
volumique de perlite expansée.
Ce béton est considéré comme léger à très léger pour des fractions volumiques de perlite
supérieures à 30 %.
La résistance à la compression du béton testé est très faible pour des fractions volumiques
d’agrégats de perlite au delà de 30 %.
La bonne répartition des grains de perlite ainsi que leur dosage réduisent considérablement la
conductivité thermique du béton.
L’optimisation de la fraction volumique de perlite dépend des performances thermiques
recherchées.

Références
[1] Chandra S., Berntsson L. (2002). Lightweight Aggregate Concrete. Noyes Publications/William
Andrew Publishing. NY, p.367.
[2] ASTM C 330/330M. (2009). Standard Specification for Lightweight Aggregates for Structural
Concrete, ASTM, West Conshohocken, 4pp.
[3] ASTM C 332. (2009). Standard Specification for Lightweight Aggregates for Insulating Concrete,
ASTM, West Conshohocken, 3pp.
[4] ACI. (2002). Guide to Thermal Properties of Concrete and Masonry Systems, ACI 122R-02,
Detroit, 21pp.
[5] EN 12390-3. (2009). Testing hardened concrete. Part 3: Compressive strength of test specimens.
European Committee for Standardization CEN.
[6] Torres ML., Garcia-Ruiz PA. (2009). Lightweight pozzolanic materials used in motars:
evaluation of their influence on density, mechanical strength and water absorption. Cement and
Concrete Composites, 31, pp. 144-119.
[7] Kellati N ., El Bouardi A., Ajzoul T., Ezbakhe H. (2007). Etude de propriétés thermophysiques et
acoustiques du liège compact et granulaire. Revue des Energies Renouvelables CER’07.Oujda,
241-244.

28

View publication stats