Vous êtes sur la page 1sur 8

Au secours, le coronavirus

Le coronavirus est un virus très dangereux qui peut tuer des gens. Il est apparu en pre-
mier en Chine avant de venir chez nous. Le port du masque est maintenant obligatoire.
Nous avons interrogé les collégiens et des professeurs sur ce nouvel accessoire.

L
a majorité des collégiens nous touille » et d’autres disent que « ça mettais un peu de gel hydroalcoo-
ont confié qu’ils n’aimaient pas leur donne envie de vomir ! » lique au début des cours. Notre pro-
trop porter le masque, car ça Mais la majorité des élèves ont peur fesseur nous a dit qu’elle n’a pas fait
les gênent surtout pour ceux pour leurs amis et leur famille. Une le test mais une amie à elle l’a fait
qui ont des lunettes. Parfois, le seule élève, Klaryce, dit que sa sœur avant les vacances et elle nous a dit
masque donne « trop chaud », et a déjà eu le coronavirus, elle a été que c’était très désagréable, elle a
« en plus, on ne voit pas la tête de confinée pendant deux semaines ! beaucoup pleuré. Mme Gautier ne
nos camarades, c’est bizarre ». Dans « C’était long ! » connaît personne dans son entou-
notre classe, les élèves n’ont pas Notre professeur nous a confié rage qui a eu le coronavirus. Elle
forcément peur du coronavirus. Cer- qu’elle n’aimait pas trop porter le nous a expliqué qu’elle a surtout
tains, même, ne mettent pas beau- masque en classe car elle n’entend peur pour ses proches, en particulier
coup de gel hydroalcoolique chaque pas bien les élèves et est obligée de pour ses grands-parents qui ont en-
jour, car ça leur brûle la peau. Les les faire répéter tout le temps ! (on viron 80 ans.
élèves qui ont déjà fait le test du précise que notre professeur a 26
coronavirus disent « que ça cha- ans). Mme Gautier nous a dit qu’elle Jonathan et Djordane

La Rédaction (en confinement) : Louisa Dupuy, Oriana Fontelles, Leny Maquette : Lenhard Séverine
Jonathan Audibert, Djordane Bartis, Laugier-Leduc, Enerique Pros-Damm, Crédits photo ©Splash, 2020
Kévin Blanc, Léa Blet, Emma Bocquet Halima Zebair. Collège René Descartes, 98, Bd
-Fischer, Mathéo Boisteau, Klaryce Directeur de publication : Agathe Blossac, 86100 Châtellerault
Bouchet, Antoine Chicard, Sean Gautier et Séverine Lenhard
Croizon-Henrique, Ilann Da Silva, Imprimé par nos soins au collège à
Antoine Desme, Louna Doussain, Décembre 2020 100 exemplaires
Alerte : chevaux mutilés,
chevaux en danger !
En France, depuis quelques mois, des chevaux sont mutilés.
Les chevaux ont les oreilles coupées ou reçoivent des coups
de couteaux : quelle horreur ! J’ai donc interrogé Loïc, moni-
teur d’équitation à Oyré, pour avoir son avis sur ce sujet.

L
lui le risque zéro n’existe pas. C’est pourquoi, jour et nuit,
il veille sur eux. Le rôle de Loïc est de les protéger. Pour
éviter le danger, il dort au centre en faisant des rondes de
nuit pour éviter toutes catastrophes. Loïc m’a confié qu’il
oïc me confie qu’il aime les avait peur pour ses chevaux car ce sont des animaux sans
chevaux pour l’amour qu’ils lui por- défense qui nous apportent beaucoup, en particulier leur
tent, la sagesse qu’ils peuvent trans- gentillesse. Je pense que les personnes qui font ça doi-
mettre, la beauté de l’animal et le temps qu’ils nous ac- vent être punies par la loi. Quand je pense à ça, je suis
cordent. Loïc n’a jamais eu de chevaux mutilés mais pour très en colère contre ces gens. Klaryce Bouchet

La téléréalité en débat

Beaucoup de collégiens regardent la télé-réalité, nous avons donc


voulu en savoir plus sur ce phénomène : avis d’élèves et d’adultes.

Du coté des collégiens Du


Djordane, 12 ans, regarde la télé réalité de 30 minutes à coté des
1h par jour. Il aime bien la télé réalité parce qu’il y a de la adultes
survie, comme dans Koh Lanta par exemple. Il aime la télé Séverine, 45 ans, ne regarde pas la télé réalité car elle
réalité car ça l’amuse, ça le détend. Il nous a confié qu’il s’ennuie devant ce type d’émission. Agathe, 26 ans, re-
aimerait bien participer à des épreuves de ce jeu. garde seulement Koh Lanta, le vendredi soir pendant 2h
Halima, 11 ans, regarde la télé réalité 1h par jour. Elle pour se divertir. Mais elle n’aime pas vraiment la télé-
n’aime pas les disputes parce qu’ils crient. Elle explique réalité car les candidats se fâchent toujours « je trouve
qu’elle n’aimerait pas être filmée parce qu’elle serait que ces personnes passent leur temps à s’insulter et don-
stressée . Elle préfère sa vie comme elle est. nent souvent un mauvais exemple aux jeunes. » Elle n’ai-
Mohamed, 14 ans, regarde la télé-réalité 1h par jour car il merait pas participer aux émissions de télé-réalité car elle
aime bien « c’est trop bien ! ». Son émission préférée est : ne supporterait pas d’être filmée tout le temps.
« Les Marseillais ».
Ilann et Kevin
en avoir énormément
Voitures électriques : pour ou contre ? car nous ne disposons
pas d’assez de res-
sources électriques pour
pouvoir recharger tous
les véhicules. Pour lui, il
faudrait créer de nou-
velles centrales nu-
cléaires et savoir, par la
même occasion, recycler
les batteries car pour
l’instant, les batteries
sont enterrées dans les
déserts d’Afrique car ils
ne savent pas les recy-
cler !
Selon Cédric, les avan-
tages sur les voitures
électriques sont : le prix
La voiture électrique est à la mode, pour en savoir plus rencontre
de l’électricité moins
avec Cédric Tricoche un mécanicien automobile de 28 ans.
cher que les carburants,
les bonus écologiques

C
édric travaille actuellement tures électriques. En effet, il faut reversés à l’achat du véhicule,
au sein de la société PRO- prendre beaucoup de précautions, moins de pollution lors de l’utilisa-
TELEC/PROTECLIM. Cette «ce sont des systèmes dangereux». tion. Mais il y a des inconvénients
société est située à Chalais Cédric nous a expliqué que les véhi- comme l’autonomie qui est forte-
dans le sud de la Charente, et est cules électriques sont plus difficiles ment réduite (150 km pour un cycle
spécialisée dans la réparation élec- à réparer actuellement car cela de- de charge contre 1000 km pour un
trique des automobiles et engins mande des précautions pour ne pas plein de gazole par exemple). Aussi,
agricoles et dans la réparation des se blesser. Il faut savoir que les sys- la production des batteries au li-
circuits de climatisation. On a choisi tèmes sont sous très haute ten- thium demande énormément de
le thème des voitures électriques sion : « Nous n’avons pas assez de ressources pour extraire les mine-
car ça nous intriguait. On est pas- recul encore sur ces systèmes pour rais. Nous ne savons pas recycler
sionné de voitures et on a voulu en repérer les pannes rapidement ». les batteries, elles sont enterrées
savoir plus sur les voitures élec- C’est aussi le cas sur les véhicules entières et polluent extrêmement
triques qui sont à la mode en ce thermiques, mais sur les voitures la planète ! Enfin, le prix d’achat
moment. électriques, les systèmes sont forte- d’une voiture électrique est très
Cédric répare parfois des véhicules ment plus compliqués. Il faut aussi élevé. En plus, la durée de vie des
électriques. Il nous explique que des outils spécifiques et les répara- véhicules ( et notamment des
n’importe quel garage ne peut pas tions coûtent souvent plus cher. batteries ) est fortement réduite et
réparer ces véhicules car il faut un Il ne sait pas si il y aura beaucoup le risque d’incendie est fort.
agrément spécifique aux employés de véhicules électriques dans l’ave- Enrique et Leny
pour pouvoir intervenir sur les voi- nir mais, selon lui, il ne pourra pas y
Escapade en montagne
Je suis née à Annecy, en Haute-
Savoie, dans l’Est de la France, coté
montagnes !Depuis 2 ans, j’ai dé-
ménagé dans la Vienne et la mon-
tagne me manque. J’ai interrogé
Christian, 65 ans qui habite en
Haute-Savoie depuis longtemps et
qui connaît la montagne comme sa
poche ! Et, c’est mon grand- père.

I
l m’explique que la mon-
tagne peut être dangereuse
si on ne respecte pas les
consignes de sécurité. Il ne
faut pas courir dans les petits
chemins parce qu’on peut tom-
ber et se faire très mal, comme se
casser une jambe. Christian a
même déjà vu des petites avalanches ! des montagnes. En hiver, il fait davantage de balades en
Christian fait principalement de la randonnée en mon- raquettes de neige et parfois, ma sœur et moi, on le suit
tagne, à pieds ou en raquettes à neige (les raquettes de en luge ou en raquettes aussi. En été, il fait surtout des
neige servent à marcher dans la neige plus facilement balades avec ma grand- mère, ma sœur et moi. Il me dit
qu’avec des chaussures normales) et quelques fois en VTT qu’en Haute-Savoie, quand on se promène et qu’on re-
pour découvrir les beaux paysages, la tranquillité et pour garde bien, on peut aussi voir des animaux comme des
faire de l’activité physique. Il profite de sa vie en mon- chamois, des sangliers, des écureuils et différentes es-
tagne. Il me confie qu’il aime la Haute-Savoie parce qu’il y pèces d’oiseaux.
a de la diversité : des lacs et des paysages, des rivières et Emma

Le handball, un sport qui défoule


Mathéo joue au Hand, au club de Lencloître, dans la
catégorie des moins de 13 ans. Il s’entraine le mardi et
tous les week-ends, c’est match. Pour en savoir plus sur
le handball, rencontre avec l’entraîneur de Mathéo,
Jean Philippe, 37 ans.

L
e handball se joue à 5 sur le terrain avec un
gardien de but et un arbitre. Jean Philippe
est niveau trois. Il y a 6 niveaux pour les en-
traineurs. Il fait du bénévolat, pour le plaisir
de voir évoluer les enfants. Quand il avait 20 ans,
il s’est blessé au dos.

Le temps du confinement Jean Philippe était avec


sa famille et donc ne donnait pas de cours. Pen-
dant les entraînements, il doit porter son masque
tout le temps. Pour les enfants, c’est difficile de
respirer avec le masque donc heureusement que
les enfants n’ont pas le masque à l’entraînement.
Par contre, pour les entraîneurs, il est obligatoire. Sean & Mathéo
enfants malades

Avoir une maladie chronique au collège c’est compliqué. Rencontre avec


Madiana fait de l’asthme depuis un an et Nina depuis sa naissance.

N
ina a 7 ans, elle a la maladie du RGO. RGO l’école.
veut dire Reflux Gastro Œsophagien. La ma-
Nous avons interrogé Madiana, 14 ans. Elle est as-
man de Nina nous a expliqué que le ‘’clapet‘’
thmatique depuis 1 an. Heureusement, elle n’a jamais
en haut de l‘estomac, qui doit garder les ali-
fait de crise au collège mais chez elle oui, car elle
ments, ne fonctionne pas. Nina vomit tout le temps,
n’avait pas de Ventoline. Elle fait des crises à la mai-
sans raison, à cause de sa maladie. Elle prend un trai-
son. Elles peuvent être déclenchées par de la fumée de
tement, c’est du Inexium. Son dernier traitement a
cigarettes, un rhume, des acariens ou des produits
duré de juin à octobre 2020.
chimiques. Elle est asthmatique à 100 %. Au collège,
Elle nous a expliqué que le RGO ne provoque pas de
quand elle fait du sport, elle a des difficultés car elle ne
fièvre mais juste des vomissements qui sont incontrô-
peut pas courir comme elle veut.
lables. Ce qui est peut être gênant quand ça arrive à
Louna et Oriana

Des images du métier de fossoyeur


Le Covid-19
s’invite à table
Nous sommes curieux de savoir
les conséquences de la covid-19
dans la restauration. Pour sa-
voir comment cela s’organise
au quotidien, nous avons inter-
rogé le chef cuisinier du col-
lège, Sébastien Millard et aussi
la gestionnaire, Julie Jousselin.

N
otre chef cuisinier a 48 ans, il obligés de porter un masque, obligés et les bactéries puis une auto-
travaille au collège depuis 2 de désinfecter les dossiers de chaise laveuse. Les agents d’entretien pas-
ans, mais ça fait 32 ans qu’il et toutes les tables. sent environ 30 minutes par salle de
travaille dans la restaura- classe pour la nettoyer entièrement.
Pour les élèves, la cantine, c’est
tion. Le chef cuisiner a voulu être La Gestionnaire nous a expliqué
moins rigolo : « on doit rester tou-
cuisinier pour apporter son savoir- qu’ils avaient plus de travail avec la
jours à table avec les mêmes per-
faire. Il nous dit qu’avec la covid-19, protocole du Covid. Ils font un travail
sonnes, et on ne peut pas manger
les cuisiniers ont plus de travail. Ils de ménage plus approfondi et ils
avec des gens d’autres classes.»
doivent nettoyer tout l’ensemble du doivent mettre du gel hydroalcoo-
self et les consignes de sécurité sani- La gestionnaire nous a expliqué que lique. Ils passent beaucoup plus de
taire ont augmenté. Par exemple, le sol de la cantine était lavé par un temps à nettoyer le collège.
maintenant, les agents du self sont produit bactéricide qui tue les virus
Antoine et Léa

un métier : Fossoyeur
C’est un métier particulier, dont on ne parle pas souvent et qui
m’intrigue. Pour en savoir plus j’ai interrogé mon père qui travaille
dans les pompes funèbres : il est fossoyeur.

beaucoup de contact avec les gens. moins d’une semaine, après l’odeur
Son travail consiste, au quotidien, à est plus intense : «on prend sur
aller chercher le corps à la chambre nous.».
funéraire pour la mise en bière. En- Mon père m’a dit qu’il n’y a pas
suite, il ferme le cercueil et le met d’études spéciales pour faire ce mé-
dans le corbillard pour l’emmener à tier. Selon lui, il faut être capable de
l’église, puis au cimetière ou au cré- supporter le contact avec la mort,
matorium. Un corbillard est un véhi- accompagner et supporter le chagrin
cule pour transporter les corps pour des familles. Seul les maîtres de céré-

M
on père m’a dit que dans son les cérémonies. Il y a aussi un corbil- monie ont une formation à faire.
travail il n’y a pas d’heures lard frigorifique pour aller chercher Pour pouvoir gérer ses émotions,
fixes. Dans la journée, il peut les personnes décédés, soit à mon père m’explique qu’il faut pen-
être appelé à n’importe l’HEPAD, soit à leur domicile ou ser à autre chose, prendre soin de la
quelle heure du jour ou de la nuit même sur le lieu d’un accident de la famille et discuter avec ses collègues.
pour aller chercher un corps. C’est un route. Ils font leur maximum, ils ne doivent
métier où l’on bouge beaucoup, les Il m’a expliqué que les odeurs ne pas pleurer pendant les cérémonies.
lieux de travail sont différents. Il y a sont pas trop fortes si le corps a Antoine Desme
1,2,3 Maman

Accoucher la première fois, c’est un moment angoissant.


Rencontre avec de jeunes mamans qui racontent…

L
a première fois qu’elle a accou- déroulait. Elle avait peur de la dou- sent plus la douleur. À partir de 18h
ché, la maman de Halima a eu leur et peur pour son bébé. Par son bébé commençait à avoir son
un peu peur mais, finalement, contre, pendant la grossesse, elle rythme cardiaque qui chutait. Il doit
tout s’est très bien passé. L’ac- était sereine et en pleine forme ! être entre 130 et 140 et il était à 60.
couchement s’est plutôt bien dérou- Même si les 9 mois sont longs et les Les médecins se sont inquiétés. Fina-
lé, avec péridurale pour avoir moins nuits parfois courtes ! Son bébé a lement son col s’est ouvert entière-
de douleur. Elle a accouché, pour ses beaucoup bougé pendant la gros- ment à 00h et son fils est né à
4 enfants, à l’hôpital Camille Guérin. sesse, ce qui l’empêchait parfois de 00h40. Les médecins lui ont expliqué
La maman de Halima nous confie dormir. que le cordon ombilical était autour
que c’est beaucoup de fatigue mais Elle nous a confié que son accouche- de son cou ce qui expliquait pour-
beaucoup de bonheur. Pendant la ment a été très long : 22h en tout ! quoi son cœur battait moins vite.
grossesse, le bébé ne faisait pas trop Les contractions sont très espacées Ouf ! Maintenant tout le monde va
mal, mais les contractions deve- au début et se rapprochent beau- bien.
naient plus douloureuses après. coup à la fin. Elle nous explique que Elle nous explique que Tom a main-
Élodie a accouché au fief de grimoire le col de l’utérus doit être ouvert à tenant 15 jours. C’est un bébé ado-
à Poitiers. Il s’agit d’une clinique spé- 10cm pour que le bébé puisse naître. rable car il laisse le papa et la ma-
cialisée dans le domaine de la mater- En général, il s’ouvre de 1cm toutes man dormir quelque fois 6h de
nité. Elle nous a confié qu’elle vou- les heures. À 10h du matin le sien suite ! Ce qui est bien reposant pour
lait un endroit plus intime que le était à 3cm et à 17h, seulement 4 eux.
CHU. Elle a dit que le personnel se- cm. Elle a pris la péridurale (une pi- Maintenant, ils apprennent à vivre à
rait peut-être plus bienveillant car il qure dans la colonne vertébrale) à trois, à découvrir ce petit être, à dé-
y a moins de patiente. 17h30 car avec la fatigue et la dou- crypter ses pleurs. Elodie nous confie
Élodie a accouché à 00h40. Durant leur les contractions devenaient in- que c’est un grand chamboulement
l’accouchement, elle était stressée supportable. Elle nous a dit que la dans leur vie mais « c’est que du
car elle ne savait pas comment ça se péridurale c’est magique car on ne bonheur ». Halima et Louisa

Vous aimerez peut-être aussi