Vous êtes sur la page 1sur 20

Projet de PNM ISO 17892-2

Norme Marocaine IC 13.1.141


2019

ICS : 13.080.20; 93.020

ne
Reconnaissance et essais géotechniques
Essais de laboratoire sur les sols

ai
Partie 2 : Détermination de la masse volumique d'un sol fin

oc
ar
m
e
rm
no

Norme Marocaine homologuée


Par décision du Directeur de l’Institut Marocain de Normalisation N° , publiée au
de

B.O N°

Cette norme annule et remplace la norme NM 13.1.141 homologuée en


et

Correspondance
oj

La présente norme est une reprise intégrale de la norme ISO 17892-2 : 2014.
Pr

Droits d'auteur
Droit de reproduction réservés sauf prescription différente aucune partie de cette publication ne peut
être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé électronique ou
mécanique y compris la photocopie et les microfilms sans accord formel. Ce document est à usage
exclusif et non collectif des clients de l'IMANOR, Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous
quelque forme que ce soit, même partielle, sont strictement interdites.

Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) © IMANOR 2019 – Tous droits réservés


Angle Avenue Kamal Zebdi et Rue Dadi Secteur 21 Hay Riad - Rabat
Tél : 05 37 57 19 48/49/51/52 - Fax : 05 37 71 17 73
Email : imanor@imanor.gov.ma
PNM ISO 17892-2 : 2019

Avant-Propos National

L’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) est l’Organisme National de Normalisation. Il a été créé
par la Loi N° 12-06 relative à la normalisation, à la certification et à l’accréditation sous forme d’un
Etablissement Public sous tutelle du Ministère chargé de l’Industrie et du Commerce.

ne
Les normes marocaines sont élaborées et homologuées conformément aux dispositions de la Loi
N° 12- 06 susmentionnée.

ai
La présente norme marocaine NM ISO 17892-2 a été examinée et adoptée par la

oc
Commission de Normalisation des travaux géotechniques (102).

ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr
ISO 17892-2:2014(F)


Sommaire Page

Avant-propos............................................................................................................................................................................................................................... iv
Introduction................................................................................................................................................................................................................................. vi
1 Domaine d'application.................................................................................................................................................................................... 1
2 Références normatives.................................................................................................................................................................................... 1
3 Termes et définitions........................................................................................................................................................................................ 2

ne
4 Appareillage............................................................................................................................................................................................................... 2
4.1 Méthode par mesurage des dimensions géométriques........................................................................................ 2
4.2 Méthode par immersion dans un fluide (pesée hydrostatique).................................................................... 2

ai
4.3 Méthode par déplacement d'un fluide................................................................................................................................. 3
5 Mode opératoire d'essai................................................................................................................................................................................ 3

oc
5.1 Méthode par mesurage des dimensions géométriques........................................................................................ 3
5.1.1 Généralités............................................................................................................................................................................. 3
5.1.2 Éprouvette issue d'un bloc d'échantillon..................................................................................................... 3
5.1.3 Éprouvette extraite du carottier.......................................................................................................................... 4

ar
5.1.4 Éprouvette cylindrique de diamètre inférieur à celui du carottier....................................... 4
5.1.5 Mesurages............................................................................................................................................................................... 4
5.2 Méthode par immersion dans un fluide (pesée hydrostatique).................................................................... 4

5.3
m
5.2.1 Préparation de l'appareillage................................................................................................................................. 4
5.2.2 Préparation de l'éprouvette et mesurages................................................................................................. 5
Méthode par déplacement d'un fluide................................................................................................................................. 6
e
5.3.1 Préparation de l'appareillage................................................................................................................................. 6
5.3.2 Préparation de l'éprouvette et mesurages................................................................................................. 7
rm

6 Résultats d'essai..................................................................................................................................................................................................... 8
6.1 Volume............................................................................................................................................................................................................. 8
6.1.1 Méthode par mesurage des dimensions géométriques.................................................................. 8
6.1.2 Méthode par immersion dans un fluide (pesée hydrostatique).............................................. 8
no

6.1.3 Méthode par déplacement d'un fluide........................................................................................................... 9


6.2 Masse volumique................................................................................................................................................................................... 9
6.3 Masse volumique sèche.................................................................................................................................................................... 9
7 Rapport d'essai....................................................................................................................................................................................................10
de

Annexe A (normative) Étalonnage, entretien et contrôles..........................................................................................................11


Annexe B (informative) Explications..................................................................................................................................................................13
Bibliographie............................................................................................................................................................................................................................ 14
et
oj
Pr

© ISO 2014 – Tous droits réservés  iii


ISO 17892-2:2014(F)


Avant-propos
L'ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale d'organismes
nationaux de normalisation (comités membres de l'ISO). L'élaboration des Normes internationales est
en général confiée aux comités techniques de l'ISO. Chaque comité membre intéressé par une étude
a le droit de faire partie du comité technique créé à cet effet. Les organisations internationales,
gouvernementales et non gouvernementales, en liaison avec l'ISO participent également aux travaux.
L'ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique internationale (IEC) en ce qui

ne
concerne la normalisation électrotechnique.
Les procédures utilisées pour élaborer le présent document et celles destinées à sa mise à jour sont
décrites dans les Directives ISO/IEC, Partie 1. Il convient, en particulier de prendre note des différents

ai
critères d'approbation requis pour les différents types de documents ISO. Le présent document a été
rédigé conformément aux règles de rédaction données dans les Directives ISO/IEC, Partie 2 (voir www​
.iso​.org/directives).

oc
L'attention est attirée sur le fait que certains des éléments du présent document peuvent faire l'objet de
droits de propriété intellectuelle ou de droits analogues. L'ISO ne saurait être tenue pour responsable
de ne pas avoir identifié de tels droits de propriété et averti de leur existence. Les détails concernant

ar
les références aux droits de propriété intellectuelle ou autres droits analogues identifiés lors de
l'élaboration du document sont indiqués dans l'Introduction et/ou dans la liste des déclarations de
brevets reçues par l'ISO (voir www​.iso​.org/brevets).
m
Les appellations commerciales éventuellement mentionnées dans le présent document sont données
pour information, par souci de commodité, à l’intention des utilisateurs et ne sauraient constituer un
engagement.
e
Pour une explication de la nature volontaire des normes, la signification des termes et expressions
rm

spécifiques de l'ISO liés à l'évaluation de la conformité, ou pour toute information au sujet de l'adhésion
de l'ISO aux principes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant les obstacles
techniques au commerce (OTC), voir le lien suivant: www​.iso​.org/iso/fr/avant​-propos.
no

L'ISO 17892-2 a été élaborée par le comité technique CEN/TC 341, Reconnaissance et essais géotechniques,
en collaboration avec le comité technique ISO/TC 182, Géotechnique, conformément à l'Accord de
coopération technique entre l'ISO et le CEN (Accord de Vienne).
L'ISO 17892-2 annule et remplace l'ISO/TS 17892 2:2004 qui a fait l'objet d'une révision technique. Il
de

imcorpore également le Corrigendum technique ISO/TS 17892-2:2004/Cor 1:2006.


L'ISO 17892 comprend les parties suivantes, présentées sous le titre général Reconnaissance et essais
géotechniques — Essais de laboratoire sur les sols:
et

— Partie 1: Détermination de la teneur en eau


— Partie 2: Détermination de la masse volumique d’un sol fin
oj

— Partie 3: Détermination de la masse volumique des particules solides — Méthode du pycnomètre


— Partie 4: Détermination de la distribution granulométrique des particules
Pr

— Partie 5: Essai de chargement par paliers à l'œdomètre


— Partie 6: Essai de pénétration de cône
— Partie 7: Essai de compression uniaxiale sur des sols fins
— Partie 8: Essai triaxial non consolidé et non drainé
— Partie 9: Essai en compression à l'appareil triaxial sur des sols saturés consolidés
— Partie 10: Essais de cisaillement direct

iv  © ISO 2014 – Tous droits réservés


ISO 17892-2:2014(F)


— Partie 11: Détermination de la perméabilité à charge constante et à charge variable décroissante


— Partie 12: Détermination des limites d'Atterberg

ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

© ISO 2014 – Tous droits réservés  v


ISO 17892-2:2014(F)


Introduction
Le présent document couvre des sujets n'ayant jusqu'alors pas été normalisés au niveau international
dans le domaine de la géotechnique. L'objectif du document est de présenter la pratique généralement
appliquée dans le monde entier et il n'est pas prévu de différences significatives avec les documents
nationaux. Il s'appuie sur la pratique internationale (voir [1]).

ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

vi  © ISO 2014 – Tous droits réservés


NORME INTERNATIONALE ISO 17892-2:2014(F)

Reconnaissance et essais géotechniques — Essais de


laboratoire sur les sols —
Partie 2:
Détermination de la masse volumique d'un sol fin

ne
1 Domaine d'application

ai
Le présent document décrit trois méthodes pour déterminer la masse volumique des sols:

oc
a) méthode par mesurage des dimensions géométriques;
b) méthode par immersion dans un fluide (pesée hydrostatique);

ar
c) méthode par déplacement d'un fluide.
La présente Norme internationale s'applique à la détermination en laboratoire de la densité apparente
du sol dans le cadre des études géotechniques.
m
La méthode par mesurage des dimensions géométriques convient pour la détermination de la masse
volumique d'une éprouvette de sol de forme régulière, y compris pour des éprouvettes préparées pour
e
d'autres essais. Les éprouvettes utilisées sont en forme de prisme de section transversale rectangulaire
ou circulaire.
rm

La méthode d'immersion dans un fluide couvre la détermination de la densité apparente d'un


échantillon de sol naturel ou compacté en mesurant sa masse dans l'air et sa masse apparente lorsqu'il
est en suspension dans un fluide. La méthode peut être utilisée lorsqu'il est possible d'obtenir des
no

grumeaux de matériau de taille appropriée.


La méthode par déplacement d'un fluide permet la détermination de la masse volumique d'une
éprouvette de sol par mesurage de sa masse dans l'air et de la masse de fluide déplacé par l'immersion.
Cette méthode peut être utilisée lorsqu'il est possible d'obtenir des blocs de matériau de dimension
de

appropriée.
Si la méthode d'immersion dans un fluide ou la méthode par déplacement d'un fluide est utilisée, et si le
fluide est susceptible de pénétrer dans l'échantillon (par exemple de l'eau), l'échantillon doit être revêtu
avant l'essai pour empêcher la pénétration du fluide.
et

La masse volumique apparente d'un sol est utile pour la détermination de la contrainte de morts-
terrains in situ en fonction de la profondeur.
oj

Si nécessaire, la masse volumique à sec d'un échantillon peut être calculée à partir de la masse
volumique apparente et de la teneur en eau, si elle est connue.
Pr

NOTE Le présent document est conforme aux exigences relatives à la détermination de la masse volumique
des sols dans le cadre de la reconnaissance et des essais géotechniques, spécifiées dans l'EN 1997-1 et l'EN 1997-2.

2 Références normatives
Les documents ci-après, dans leur intégralité ou non, sont des références normatives indispensables à
l’application du présent document. Pour les références datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les
références non datées, la dernière édition du document de référence s'applique (y compris les éventuels
amendements).

© ISO 2014 – Tous droits réservés  1


ISO 17892-2:2014(F)


ISO 17892-1, Reconnaissance et essais géotechniques — Essais de laboratoire sur les sols — Détermination
de la teneur en eau
ISO 14688-1, Reconnaissance et essais géotechniques  — Dénomination, description et classification des
sols — Partie 1: dénomination et description

3 Termes et définitions
Pour les besoins du présent document, les termes et définitions suivants s'appliquent.

ne
3.1
masse volumique apparente
ρ

ai
masse d'un sol par unité de volume, y compris l'eau ou le gaz contenu
3.2

oc
masse volumique sèche
ρd
masse par unité de volume d'un sol séché à l'étuve

ar
4 Appareillage

4.1 Méthode par mesurage des dimensions géométriques m


La méthode par mesurage des dimensions géométriques nécessite les éléments suivants:
e
— outils de découpage et de taillage (par exemple couteau affûté, fil à découper, spatule, emporte-
rm

pièce, touret);
— règle à araser en acier, avec une déviation linéaire maximale de 0,1 % de sa longueur;
— équerre de précision ou gabarit (par ex. boîte à onglets) ou moule fendu pour garantir que l'exactitude
no

de la planéité reste à 0,5 % de chaque dimension et que les angles soient droits à 0,5° près;
— pieds à coulisse, analogiques ou numériques, permettant une précision de lecture à 0,02 mm ou
0,1 % de la longueur mesurée, selon la plus grande des deux valeurs;
de

— balance, précise à 0,01 g ou 0,1 % de la masse pesée, selon la plus grande des deux valeurs.

4.2 Méthode par immersion dans un fluide (pesée hydrostatique)


et

La méthode par pesée hydrostatique nécessite les éléments suivants:


— récipient de dimension appropriée;
oj

— balance, précise à 0,01 g ou 0,1 % de la masse pesée, selon la plus grande des deux valeurs;
— thermomètre ou appareil de mesure de la température, précis jusqu'à 1°C.
Pr

— panier et étrier du type de ceux représentés à la Figure 1; l'étrier auquel est accroché le panier est
suspendu au bras ou au plateau de la balance;
— équipement pour faire fondre la paraffine, de préférence chauffé par électricité et commandé par
thermostat;
— matériaux: pâte à modeler ou mastic et paraffine.

2  © ISO 2014 – Tous droits réservés


ISO 17892-2:2014(F)


4.3 Méthode par déplacement d'un fluide


La méthode par déplacement d'un fluide nécessite les éléments suivants:
— récipient rigide doté d'un siphon. Le récipient doit être suffisamment grand pour contenir
l'éprouvette;
— récipient permettant de collecter le fluide siphonné du récipient contenant l'éprouvette;
— balance, précise à 0,01 g ou 0,1 % de la masse pesée, selon la plus grande des deux valeurs;

ne
— thermomètre ou appareil de mesure de la température, précis jusqu'à 1°C.
— matériaux: pâte à modeler ou mastic et paraffine.

ai
— équipement pour faire fondre la paraffine, de préférence chauffé par électricité et commandé par
thermostat;

oc
L'appareillage décrit en 4.2 peut également être utilisé. Dans ce cas, une correction de calcul doit être
appliquée pour prendre en compte la force due à la poussée d'Archimède s'exerçant sur le panier.

ar
5 Mode opératoire d'essai

plus grands.
NOTE
m
Les éprouvettes d'essai doivent avoir un volume d'au moins 50 cm3 et, de préférence, être nettement

Si des éprouvettes plus petites sont soumises à essai, elles peuvent être moins représentatives du
e
matériau dans son ensemble et le résultat peut ne pas être aussi précis que le suggère la valeur rapportée.
rm

5.1 Méthode par mesurage des dimensions géométriques

5.1.1 Généralités
no

Le principe de la méthode est de peser une éprouvette de volume connu. Trois modes opératoires
sont spécifiés pour la préparation de l'éprouvette. D'autres méthodes sont également possibles si elles
permettent d'obtenir des éprouvettes non remaniées de forme régulière.
de

5.1.2 Éprouvette issue d'un bloc d'échantillon

5.1.2.1 Découper à au moins 10 mm de la surface extérieure du bloc et tailler un prisme quasi
rectangulaire de sol, dont les dimensions sont légèrement supérieures aux dimensions finales de
l'éprouvette. Si l'éprouvette doit être utilisée pour d'autres essais, sa forme et ses dimensions doivent
et

également être appropriées pour ces essais.


oj

5.1.2.2 Pour une éprouvette parallélépipédique rectangle, rendre planes et parallèles les extrémités du
prisme en procédant à un taillage minutieux et une vérification au moyen d'une règle à araser et d'une
équerre de précision ou d'un autre gabarit sur une plaque de verre. Tailler les quatre autres faces du
Pr

prisme de sorte qu'elles soient perpendiculaires deux à deux et orthogonales aux bases.

5.1.2.3 Pour une éprouvette cylindrique, placer celle-ci dans un touret et tailler l'excès de sol par fines
couches. Faire tourner l'éprouvette après chaque découpe jusqu'à obtention d'une forme cylindrique.
Ne pas tailler l'éprouvette pendant le mouvement de rotation. Une fois le taillage terminé, retirer
l'éprouvette du touret. Découper à la longueur voulue et rectifier les extrémités pour les rendre planes et
orthogonales à l'axe de l'éprouvette.

© ISO 2014 – Tous droits réservés  3


ISO 17892-2:2014(F)


5.1.3 Éprouvette extraite du carottier

5.1.3.1 Si l'éprouvette est susceptible de se déformer lors de l'extraction du carottier, il convient de


déterminer son volume conformément aux mesurages spécifiés en 5.1.5.4.

5.1.3.2 Pour les échantillons extraits d'un carottier, les mesures peuvent être réalisées directement sur
l'échantillon. Retirer les couvercles, la paraffine ou tout autre matériau d'étanchéité se trouvant à chaque
extrémité du carottier. Extraire l'échantillon et tailler l'excédent de sol aux extrémités de l'éprouvette

ne
jusqu'à ce que celles-ci soient planes et orthogonales à l'axe de l'éprouvette. Il convient de prendre les
mesures aussi rapidement que possible sur l'échantillon extrait.

5.1.4 Éprouvette cylindrique de diamètre inférieur à celui du carottier

ai
L'échantillon du carottier peut être expulsé du tube de prélèvement au travers d'un outil de carottage
cylindrique ou bien l'outil de carottage cylindrique peut être foncé dans l'échantillon. Enfoncer

oc
progressivement le carottier ou l'outil de carottage dans le sol à vitesse constante. Tailler les extrémités
de l'éprouvette jusqu'à ce qu'elles soient planes et orthogonales à l'axe de l'éprouvette.

ar
5.1.5 Mesurages

5.1.5.1 Peser l'éprouvette taillée à 0,01 g près ou à 0,1 % de la masse totale, selon la plus grande des
deux valeurs. m
5.1.5.2 Pour une éprouvette parallélépipédique rectangle, mesurer les longueurs de l'éprouvette en
e
trois points au minimum pour chaque dimension, à 0,02 mm près ou à 0,1 % de la dimension mesurée,
selon la plus grande des deux valeurs.
rm

5.1.5.3 Pour une éprouvette cylindrique, mesurer le diamètre suivant deux directions perpendiculaires,
à chaque extrémité et à mi-hauteur, à 0,02 mm près ou à 0,1 % de la dimension mesurée, selon la plus
grande des deux valeurs. Mesurer la longueur selon trois génératrices distantes de 120° environ autour
no

de la circonférence, à 0,02 mm près ou à 0,1 % de la dimension mesurée, selon la plus grande des deux
valeurs.

5.1.5.4 Si l'éprouvette est susceptible de se déformer lors de l'extraction du carottier, il convient de


de

déterminer son volume en mesurant le diamètre intérieur et la longueur du carottier. Si le carottier


n'est pas plein, il convient de prendre en compte la partie manquante de l'échantillon. Mesurer chaque
longueur à 0,02 mm près ou à 0,1 % de la dimension mesurée, selon la plus grande des deux valeurs. Il
convient ensuite de déterminer la masse de l'éprouvette en pesant le carottier contenant l'éprouvette,
puis en pesant le carottier nettoyé après extraction de l'éprouvette. La différence entre les deux pesées
et

représente la masse de l'éprouvette.

5.1.5.5 Si la masse volumique sèche est nécessaire, déterminer la teneur en eau d'une portion
oj

représentative de l'échantillon conformément à l'ISO 17892-1.


Pr

5.2 Méthode par immersion dans un fluide (pesée hydrostatique)

5.2.1 Préparation de l'appareillage

5.2.1.1 Positionner la balance sur un support de sorte que son plateau se trouve au-dessus du récipient
destiné à l'immersion de l'éprouvette, avec une garde suffisante entre le dessous du support et le dessus
du récipient. Un montage approprié est illustré à la Figure 1.

4  © ISO 2014 – Tous droits réservés


ISO 17892-2:2014(F)


ne
ai
oc
ar
5
m
e
Légende
rm

1 étrier
2 panier
3 éprouvette (avec paraffine)
no

4 balance
5 récipient contenant le fluide

Figure 1 — Méthode de détermination de la masse volumique par immersion dans un fluide


de

(pesée hydrostatique)

5.2.1.2 Ajuster le panier, l'étrier et le récipient contenant le fluide de sorte que le panier soit suspendu
dans le fluide sans toucher les parois ou le fond du récipient. Remplir le récipient de fluide de sorte que
et

l'éprouvette à soumettre à essai soit totalement immergée lorsqu'elle est dans le panier.
oj

5.2.1.3 Mettre l'indicateur de la balance à zéro ou noter la valeur indiquée.

5.2.2 Préparation de l'éprouvette et mesurages


Pr

5.2.2.1 Tailler l'éprouvette de sol si nécessaire.

5.2.2.2 Peser l'éprouvette à 0,01 g près ou à 0,1 % de la masse, selon la plus grande des deux valeurs.

5.2.2.3 Combler tous les vides superficiels de l'éprouvette avec un matériau non soluble dans le fluide
et peser à nouveau l'éprouvette à 0,01 g près ou à 0,1 % de la masse, selon la plus grande des deux
valeurs. Il convient de prendre garde à ne combler que les vides superficiels naturels déjà présents sur
l'éprouvette avant l'échantillonnage (au moyen de paraffine ou de mastic), et non les cavités résultant

© ISO 2014 – Tous droits réservés  5


ISO 17892-2:2014(F)


de la perte de particules grossières lors du prélèvement et de la préparation de l'éprouvette. Lors du


remplissage des vides, il convient d'égaliser le matériau utilisé suivant la surface de l'éprouvette.

5.2.2.4 Si nécessaire, enrober l'éprouvette complètement en la plongeant plusieurs fois dans la


paraffine fondue, tout en veillant à laisser chaque couche de paraffine se solidifier entre chaque
immersion. Pour éviter le retrait et la fissuration de l'enrobage, il convient que la paraffine soit portée à
une température juste supérieure à celle de la fusion. Il convient de réaliser le paraffinage de l'éprouvette
avec grand soin. Il convient que les dépressions de la surface, y compris les cavités résultant de la perte
de particules grossières, soient d'abord remplies de paraffine appliquée au pinceau.

ne
5.2.2.5 Attendre que la paraffine soit solidifiée avant l'immersion. S'assurer de l'absence de bulles d'air
sous la paraffine.

ai
5.2.2.6 Une fois l'enrobage terminé, laisser refroidir l'éprouvette paraffinée et la peser à nouveau à
0,01 g près ou à 0,1 % de la masse, selon la plus grande des deux valeurs.

oc
5.2.2.7 Placer l'éprouvette paraffinée dans le panier suspendu à l'étrier de la balance. Placer l'éprouvette
et le panier dans le fluide en prenant garde qu'aucune bulle d'air n'est piégée sous l'éprouvette. Ajuster le

ar
niveau de fluide de sorte que l'éprouvette soit totalement immergée et que la position du panier dans le
fluide soit celle indiquée en 5.2.1.2.

5.2.2.8 Enregistrer la température du fluide d’immersion. m


5.2.2.9 Mesurer la masse déjaugée de l'éprouvette lorsqu'elle est suspendue dans le fluide, à 0,01  g
e
près ou à 0,1 % de la masse selon la plus grande des deux valeurs.
rm

5.2.2.10 Si la masse volumique sèche est requise, retirer l'éprouvette du panier, la laisser sécher ou
retirer l'excès de fluide en surface et la casser. Prélever une portion de sol ne contenant ni paraffine, ni
pâte à modeler, ni mastic et déterminer sa teneur en eau conformément à l'ISO 17892-1.
no

5.3 Méthode par déplacement d'un fluide

5.3.1 Préparation de l'appareillage


de

5.3.1.1 Le montage général de l'appareillage est illustré à la Figure 2.

5.3.1.2 Placer le récipient destiné à l'éprouvette sur une base horizontale et le remplir de fluide jusqu'à
ce que le niveau de liquide soit bien au-dessus du siphon. Laisser s'écouler l'excédent de fluide.
et

5.3.1.3 Peser le récipient de collecte du fluide à 0,01 g près ou à 0,1 % de la masse, selon la plus grande
oj

des deux valeurs, puis le placer sous la sortie du siphon.

 
Pr

6  © ISO 2014 – Tous droits réservés


ISO 17892-2:2014(F)


ne
ai
oc
Légende
1 niveau après immersion de l'éprouvette

ar
2 niveau final du fluide
3 siphon
4 robinet
5 éprouvette (avec paraffine)
6 fluide déplacé
m
e
Figure 2 — Méthode de détermination de la masse volumique par déplacement d'un fluide
rm

5.3.2 Préparation de l'éprouvette et mesurages


no

5.3.2.1 Tailler l'éprouvette de sol si nécessaire.

5.3.2.2 Peser l'éprouvette à 0,01 g près ou à 0,1 % de la masse, selon la plus grande des deux valeurs.
de

5.3.2.3 Combler tous les vides superficiels de l'éprouvette avec un matériau non soluble dans le fluide
et peser à nouveau l'éprouvette à 0,01 g près ou à 0,1 % de la masse, selon la plus grande des deux
valeurs. Il convient de prendre garde à ne combler que les vides superficiels naturels déjà présents sur
l'éprouvette avant l'échantillonnage (au moyen de paraffine ou de mastic), et non les cavités résultant
et

de la perte de particules grossières lors du prélèvement et de la préparation de l'éprouvette. Lors du


remplissage des vides, il convient d'égaliser le matériau utilisé suivant la surface de l'éprouvette.
oj

5.3.2.4 Si nécessaire, enrober l'éprouvette complètement en la plongeant plusieurs fois dans la


paraffine fondue, tout en veillant à laisser chaque couche de paraffine se solidifier entre chaque
immersion. Pour éviter le retrait et la fissuration de l'enrobage, il convient que la paraffine soit portée à
Pr

une température juste supérieure à celle de la fusion. Il convient de réaliser le paraffinage de l'éprouvette
avec grand soin. Il convient que les dépressions de la surface, y compris les cavités résultant de la perte
de particules grossières, soient d'abord remplies de paraffine appliquée au pinceau.

5.3.2.5 Attendre que la paraffine soit solidifiée avant l'immersion. S'assurer de l'absence de bulles d'air
sous la paraffine.

5.3.2.6 Une fois l'enrobage terminé, laisser refroidir l'éprouvette paraffinée et la peser à nouveau à
0,01 g près o à 0,1 % de la masse, selon la plus grande des deux valeurs.

© ISO 2014 – Tous droits réservés  7


ISO 17892-2:2014(F)


5.3.2.7 Plonger délicatement l'éprouvette dans le récipient de sorte que l'intégralité de l'éprouvette
soit immergée au-dessous de l'entrée du siphon. Lorsque l'éprouvette est placée dans le fluide du
récipient, il convient de vérifier qu'aucune bulle d'air n'est piégée sous l'éprouvette.

5.3.2.8 Enregistrer la température du fluide dans lequel l'échantillon est placé.

5.3.2.9 Ouvrir le robinet situé à l'extrémité du siphon afin que le fluide déplacé s'écoule dans le
récipient de collecte. Peser le récipient de collecte et le fluide à 0,01 g près ou à 0,1 % de la masse, selon

ne
la plus grande des deux valeurs.

5.3.2.10 Si la masse volumique sèche est requise, retirer l'éprouvette du panier, la laisser sécher ou
retirer l'excès de fluide en surface et la casser. Prélever une portion de sol ne contenant ni paraffine, ni

ai
pâte à modeler, ni mastic et déterminer sa teneur en eau conformément à l'ISO 17892-1.

oc
6 Résultats d'essai

6.1 Volume

ar
6.1.1 Méthode par mesurage des dimensions géométriques

m
Calculer la moyenne des mesures de chaque dimension de l'échantillon (en mm).
Pour les éprouvettes parallélépipédiques rectangles, calculer le volume V de l'éprouvette à partir de
l'Équation (1):
e
V = L × W × H × 10 −9 ( m3 ) (1)
rm


no

  L est la moyenne des mesures de la longueur de la première dimension (mm);

  W est la moyenne des mesures de la longueur de la deuxième dimension (mm);

  H est la moyenne des mesures de la longueur de la dimension restante (mm).


de

Pour les éprouvettes cylindriques, calculer le volume V de l'éprouvette à partir de l'Équation (2):

 d2 
V = π × × L  × 10 −9 ( m3 ) (2)
 
et

4

oj

  d est la moyenne des six mesures du diamètre de l'éprouvette (mm);


Pr

  L est la moyenne des trois mesures de la longueur de l'éprouvette (mm).

6.1.2 Méthode par immersion dans un fluide (pesée hydrostatique)

Calculer le volume V de l'éprouvette à partir de l'Équation (3):

 ( m w − mg ) ( m w − mf ) 
V= −  × 10 −6 ( m3 ) (3)
 ρf ρp 

8  © ISO 2014 – Tous droits réservés


ISO 17892-2:2014(F)


  mw est la masse de l'éprouvette enrobée de paraffine (g);

  mg est la masse apparente de l'éprouvette enrobée de paraffine, lorsqu'elle est plongée dans le
fluide (g);

  mf est la masse de l'éprouvette après comblement des vides superficiels au moyen d'un matériau
de remplissage (g);

  ρf est la masse volumique du fluide d'immersion (Mg/m3);

ne
  ρp est la masse volumique de la paraffine (Mg/m3).
NOTE La valeur numérique exprimée en Mg/m3 pour la masse volumique de la paraffine et du fluide

ai
d'immersion est la même que la masse volumique exprimée en g/cm3.

6.1.3 Méthode par déplacement d'un fluide

oc
Calculer le volume V de l'éprouvette à partir de l'Équation (4):

 ( m − m1 ) ( mw − mf ) 

ar
V= 2 −  × 10 −6 ( m3 ) (4)
 ρ f ρ p 

  m1
m
est la masse du récipient de collecte du fluide (g);
e
  m2 est la masse du récipient de collecte après remplissage par le fluide siphonné (g);
rm

  mw est la masse de l'éprouvette enrobée de paraffine (g);

  mf est la masse de l'éprouvette après comblement des vides superficiels (g);

  ρf est la masse volumique du fluide (Mg/m3);


no

  ρp est la masse volumique de la paraffine (Mg/m3).

6.2 Masse volumique


de

Calculer la masse volumique ρ à partir de l'Équation (5):


m
ρ= × 10 −6 ( Mg / m 3 ) (5)
V
et


oj

  m est la masse de l'éprouvette (g);

  V est le volume de l'éprouvette (m3).


Pr

6.3 Masse volumique sèche


Si nécessaire, calculer la masse volumique sèche ρd de l'éprouvette à partir de l'Équation (6):
ρ
ρd = ( Mg / m 3 ) (6)
1 + ( w / 100 )
où w est la teneur en eau du sol, exprimée sous la forme d'un pourcentage de la masse sèche.

© ISO 2014 – Tous droits réservés  9


ISO 17892-2:2014(F)


7 Rapport d'essai
Le rapport d'essai doit certifier que l'essai a été réalisé conformément au présent document et doit
inclure les informations suivantes:
a) méthode d'essai utilisée;
b) identification de l'éprouvette soumise à essai, par exemple numéro du forage, numéro de
l'échantillon et profondeur de l'échantillon ainsi que toute autre information pertinente requise
telle que profondeur de l'éprouvette dans un échantillon, méthode de sélection de l'échantillon;

ne
c) description visuelle de l'éprouvette soumise à essai, y compris toute caractéristique observée après
l'essai, conformément aux principes de l'ISO 14688-1;

ai
d) masse volumique exprimée à deux décimales;
e) si nécessaire, masse volumique sèche exprimée à deux décimales et teneur en eau du sol déterminée

oc
conformément à l'ISO 17892-1;
f) tout écart par rapport au mode opératoire spécifié.

ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

10  © ISO 2014 – Tous droits réservés


ISO 17892-2:2014(F)


Annexe A
(normative)

Étalonnage, entretien et contrôles

ne
A.1 Exigences générales
L'ensemble des appareils de mesure utilisés dans la présente norme doit faire l'objet d'un étalonnage

ai
périodique et d'un contrôle des performances à intervalles réguliers. Si nécessaire, ils doivent être
utilisés dans un environnement contrôlé. La présente annexe définit les exigences applicables à la
méthode décrite.

oc
Si l'étalonnage des appareils de mesure est réalisé par une tierce partie, il doit s'agir d'un laboratoire
d'étalonnage accrédité. La certification doit clairement faire référence aux normes de mesure nationales
ou internationales reconnues.

ar
Lorsque l'étalonnage des appareils de mesure est réalisé en interne, le laboratoire doit disposer d'étalons
ou d'instruments de référence appropriés, destinés uniquement aux opérations d'étalonnage. Il convient
m
que ceux-ci aient été étalonnés par un laboratoire d'étalonnage accrédité et qu'ils soient conformes aux
exigences de certification précédemment mentionnées. Lorsqu'ils ne sont pas utilisés, il convient que les
instruments de mesure de référence soient stockés en toute sécurité dans un environnement approprié,
à l'écart des étalons ou instruments de travail. Les étalons et instruments de référence doivent être au
e
moins aussi précis que l'appareillage de travail, de sorte que la précision souhaitée pour les mesures de
rm

l'essai puisse être obtenue.


Les procédures d'étalonnage en interne doivent être documentées et être réalisées uniquement par des
personnes agréées. Les enregistrements des étalonnages et des contrôles de performance doivent être
consignés dans un fichier.
no

Dès qu'un élément d'un instrument de référence ou d'un instrument de mesure fait l'objet d'une
mauvaise manipulation, d'une réparation, d'un démontage, d'un ajustement ou d'une révision, il doit
être à nouveau étalonné avant de pouvoir être réutilisé. Cette exigence est indépendante des intervalles
d'étalonnage ou de contrôle requis mentionnés dans la présente annexe.
de

Tout appareillage étalonné doit uniquement être utilisé dans la plage pour laquelle l'étalonnage a été
réalisé.
et

A.2 Conditions environnementales


Aucune condition environnementale spécifique ne s'applique à la mise en œuvre de cette méthode
oj

d'essai.
Pr

A.3 Appareillage
A.3.1 Balances
Les balances doivent être étalonnées et si nécessaire ajustées sur leur plage de travail, au moyen de
poids de référence certifiés, au minimum une fois par an. Cette opération doit être réalisée sur le lieu
d'utilisation des balances. Les poids de référence doivent être appropriés à la catégorie de balance
soumise à l'étalonnage et doivent présenter une tolérance (erreur admissible maximale) supérieure à la
précision de la balance concernée. Les poids de référence doivent être étalonnés lors de leur première
utilisation, puis au minimum tous les deux ans.

© ISO 2014 – Tous droits réservés  11


ISO 17892-2:2014(F)


Les balances doivent être contrôlées quotidiennement afin de vérifier le zéro (tarage) et de confirmer
la masse d'un élément d'essai de masse connue. Il convient que l'élément ne subisse aucune corrosion
ni variation de masse au fil du temps et que sa masse se situe entre 50 % et 80 % de la portée de la
balance. Les résultats de ces contrôles doivent être enregistrés. Si la balance ne peut pas être mise à
zéro ou que la masse du poids d'essai est hors de la tolérance spécifiée en 4.3, la balance doit être placée
hors service jusqu'à l'achèvement de l'action correctrice.

A.3.2 Thermomètres

ne
Les thermomètres de référence conformes à la norme ISO 386 doivent être étalonnés ou remplacés à
des intervalles ne dépassant pas cinq ans. Tous les autres thermomètres à liquide dans le verre doivent
être étalonnés avant la première utilisation et doivent être réétalonnés ou remplacés à des intervalles
ne dépassant pas cinq ans.

ai
Un point de glace ou un autre point de contrôle unique approprié des thermomètres de travail
est effectué six mois après la première mise en service, puis chaque année en plus de l'intervalle

oc
d'étalonnage de cinq ans.
Si des thermocouples sont utilisés pour vérifier la température des fours, ils doivent être étalonnés par
rapport à un thermocouple de référence, un thermomètre à résistance de platine de référence ou un

ar
thermomètre à liquide dans le verre de référence avant la première utilisation et ensuite au moins une
fois par an.

A.3.3 Instruments de mesure des dimensions géométriques m


Les pieds à coulisse doivent être étalonnés en fonction de cales étalons de référence ou d'un pied à
coulisse de référence, à la fois pour les mesures intérieures et extérieures. Les cales étalons de référence
e
doivent être étalonnées au minimum tous les cinq ans, tandis que les pieds à coulisse de référence et de
rm

travail doivent l'être au moins une fois par an.

A.3.4 Outils permettant de contrôler les exigences dimensionnelles


Les règles à araser doivent faire l'objet d'un contrôle visuel quotidien afin de rechercher d'éventuels
no

défauts, et leur rectitude doit être confirmée au moins une fois par an par comparaison avec une règle
à araser de référence. Tous les autres outils permettant de respecter les exigences dimensionnelles, par
exemple équerres de précision, supports, boîtes à onglets, outils de carottage ou moules, doivent être
contrôlés au minimum une fois par an afin de confirmer leurs dimensions et leurs angles.
de
et
oj
Pr

12  © ISO 2014 – Tous droits réservés


ISO 17892-2:2014(F)


Annexe B
(informative)

Explications

ne
Il convient de veiller à sélectionner la méthode la plus appropriée au matériau soumis à essai car le
choix d'une méthode mal adaptée à un type de sol peut induire des résultats incorrects. De même, il
convient de porter une attention particulière aux sols partiellement saturés et gonflants car certaines
méthodes d'essai peuvent entraîner une variation de la teneur en eau et donc de la masse volumique

ai
en raison de la pénétration de fluide (par exemple, dans la méthode par immersion dans un fluide ou
par déplacement d'un fluide, si aucun paraffinage n'est effectué). Lorsque la méthode par mesurage
des dimensions géométriques est utilisée, il convient de s'assurer que la teneur en eau ne varie pas de

oc
manière significative lors de l'opération de taillage, en raison par exemple de l'évaporation.
Les méthodes par immersion dans un fluide et par déplacement dans un fluide peuvent être réalisées

ar
de manière assez satisfaisante sur des éprouvettes de forme régulière ou irrégulière, sous réserve que
les blocs à facettes concaves ne soient pas utilisés. Étant donné que l'incertitude affectant le résultat
de l'essai dépend de la taille de l'éprouvette, il est important que les dimensions de l'éprouvette soient

m
compatibles avec la portée de la balance et la capacité du récipient utilisé.
e
rm
no
de
et
oj
Pr

© ISO 2014 – Tous droits réservés  13


ISO 17892-2:2014(F)


Bibliographie

[1] DIN. ISSMGE (Eds.) ( 1998), Recommendations of the ISSMGE for geotechnical laboratory testing;
(en anglais, allemand et français); publié par Beuth Verlag, Berlin
[2] EN 1997-1, Eurocode 7 — Calcul géotechnique — Partie 1: Règles générales
EN 1997-2, Eurocode 7 — Calcul géotechnique — Partie 2: Reconnaissance des terrains et essais

ne
[3]

ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

14  © ISO 2014 – Tous droits réservés

Vous aimerez peut-être aussi