Vous êtes sur la page 1sur 2

Tangente et position 95

7.6 Étude de courbes

7.6.1 Calculs de limites et d’équivalences


— Déterminer une limite, c’est chercher un DL à la précison o(1).
— Déterminer un équivalent c’est déterminer le premier terme non nul d’un DL.

7.6.2 Asymptote et position

Un développement asymptotique d’une fonction au voisinage de l’infini permet de déterminer les


asymptotes à la courbe représentative de la fonction et même la position de la courbe par rapport aux
asymptotes.

Proposition 7.6. Soit f une fonction telle que la fonction x 7→ f (x) x admet un DL en l’infini donné
f (x) a1 ak 1
par : x = a0 + x + xk + o( xk ), où k est le plus petit entier ≥ 2 tel que ak soit non nul. Dans ce cas,
ak 1
f (x) = a0 x + a1 + xk−1 + o( xk−1 ). Alors lim [f (x) − (a0 x + a1 )] = 0 : la droite y = a0 x + a1 est une
x→∞
asymptote à la courbe de f en ∞. La position de la courbe par rapport à l’asymptote est donnée par le
ak
signe de f (x) − y, c’est-à-dire le signe de xk−1 .
√ 1
Exemple 7.10. On donne f (x) = x2 + x. En +∞, on a f (x) 1
= (1 + x1 ) 2 = 1 + 2x − 8x12 + o x12 donc

x
1
f (x) = x + 21 − 8x + o x1 . On en déduit donc que la courbe représentative de f admet une asymptote


oblique d’équation y = x + 12 au voisinage de +∞. De plus, sa position par rapport à l’asymptote dépend
1
du signe de − 8x : la courbe est donc en dessous de son asymptote au voisinage de +∞.

7.6.3 Tangente et position

Un développement limité d’une fonction au voisinage de x0 ∈ R permet de déterminer la tangente à


la courbe représentative de la fonction et même la position de la courbe par rapport à sa tangente.

Proposition 7.7. Soit f : I → R une fonction et x0 ∈ I. On suppose que f admet un DL en x0 donné


par f (x) = a0 + a1 (x − x0 ) + ak (x − x0 )k + (x − a)k ε(x − x0 ), où k est le plus petit entier ≥ 2 tel que
ak soit non nul. Alors l’équation de la tangente à la courbe de f en x0 est : y = a0 + a1 (x − x0 ) et la
position de la courbe représentative de f par rapport à cette tangente pour x proche de x0 est donnée par
le signe f (x) − y, c’est-à-dire le signe de ak (x − a)k . Il y a 3 situations possibles :
— si ak (x − a)k ≥ 0 alors la courbe est au-dessus de la tangente,
— si ak (x − a)k ≤ 0 alors la courbe est en dessous de la tangente,
— si ak (x − a)k change de signe lorsque l’on passe de x < x0 à x > x0 , alors la courbe traverse la
tangente au point d’abscisse x0 : c’est un point d’inflexion.

1 1 1 1 3 3
Exemple 7.11. Soit la fonction f donnée par f (x) = 1+e x . Au voisinage de 0, f (x) = 2 − 4 x+ 48 x +o(x ).

On en déduit donc que la courbe représentative de f admet une tangente d’équation y = 12 − 14 x au point
d’abscisse 0 et qu’elle est au-dessus de sa tangente au voisinage à droite de 0 et en-dessous au voisinage
3
à gauche de 0 : le point d’abscisse 0 est un point d’inflexion. En effet, f (x) − 21 − 14 x et x48 sont de
 

même signe au voisinage de 0.

Analyse I, L1-MPI Notes de cours dispensé à l’UCAD, Dakar, Sénégal


©DMI/FST/UCAD
Extremum local 96

7.6.4 Extremum local


Proposition 7.8. Soit f une fonction admettant un développement limité à l’ordre 2 en a :

f (x) = a0 + a1 (x − x0 ) + ak (x − x0 )k + o[(x − x0 )k ], avec ak 6= 0.

1. Si a1 6= 0, f n’admet pas d’extremum local en x0 .


2. Si a1 = 0, alors f admet un extremum local en x0 si et seulement si k est pair. Dans ce cas,
(a) si ak > 0, alors f admet un minimum local en x0 .
(b) si ak < 0, alors f admet un maximum local en x0 .
2
Exemple 7.12. Au voisinage de 0, cos x = 1 − x2 + o(x2 ). Ici, a1 = 0 et a2 = − 12 < 0, la fonction
x 7→ cos x admet un maximum local en 0. Par contre la fonction x 7→ sin x n’admet pas d’extremum local
en 0 car sin x = x + o(x2 ). Dans le cas du sinus, a1 = 1 6= 0.

Notes de cours dispensé à l’UCAD, Dakar, Sénégal