Vous êtes sur la page 1sur 32

Le magazine du Conseil général de la Somme

DECEMBRE 2006 • N° 12 • www.somme.fr

PAYS DE SOMME
Contes
et légendes d'ici
NATURE
Des chiens 100 % made in Somme
LOISIRS
Cadeaux express de Noël
CUISINE
Recettes
festives

Pour ses 1 an, votre magazine


1er prix de la presse territoriale
:: SOMMAIRE

03 Trois questions à… 08 Actualité 20 Pays de Somme 29 Culture


• Daniel Dubois, président du • Pour ses 1 an, votre magazine • Contes et légendes d'ici • Kiosque
Conseil général de la Somme 1er prix de la presse territoriale
24 Expression des élus 30 Cuisine
04 Nature 09 Le tour des cantons • Recettes festives
• Des chiens 100 % made in • Abbeville Nord, Amiens Nord- 26 Sport
Somme Ouest, Bernaville, Crécy-en-
Ponthieu, Hornoy-le-Bourg, Roisel
• Arts martiaux, art de vivre 32 Bonnes fêtes
06 L’actu en images 16 Portraits 28 Loisirs
• Cadeaux express de Noël
• Au pays d’ché pailleuses

© CS
04
Des chiens 100 %
made in Somme

31
Recettes festives

Découvrez en avant-première et en direct


les sujets abordés dans votre prochain magazine
“Vivre en Somme” sur France Bleu Picardie :

fréquences 16 le deuxième mercredi de chaque mois à 18 h 14

Amiens Métropole : 100.2 - Abbeville et Picardie Maritime : 100.6 - Doullens : 88.1


Gamaches : 103.3 - Montdidier : 93.2 - Albert/Roye/Péronne : 102.8 - Poix-de-Picardie : 101.8
Au pays d’ché
pailleuses

:: PROTEGEONS NOTRE ENVIRONNEMENT :: LE CHIFFRE DU MOIS


Etiquettes énergie
sources d’économies ! 1
Du vert en passant par le jaune orangé, pour finir sur le rouge, à chacune des 7 couleurs, sa classe énergé- COMME
tique. Pour les appareils électroménagers, cela va du A pour les plus économes à G pour les plus gourmands. LA 1ÈRE BOUGIE
Un classe A consomme par exemple trois fois moins d’électricité qu’un classe C et un A+, de votre magazine qui fête ce mois-
20 % de moins qu’un classe A. A votre prochain achat, passez donc au vert ! ci avec le numéro 12, un an de
rendez-vous avec vous !
Le saviez-vous ? COMME
Entre un appareil gourmand et un appareil économe, vous
pouvez économiser en électricité : 40 euros/an pour un LE 1ER PRIX
lave linge, 50 euros/an pour un réfrigérateur ou de la presse territoriale (catégorie
30 euros/an pour les luminaires. Un foyer économe en plus de 50 000 habitants) reçu par
énergie peut économiser plus de 250 euros par an sur la “Vivre en Somme” pour ses
consommation de tout son électroménager ! FVW
qualités de présentation et de
contenu.
(Voir page 8)

2 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
:: 3 QUESTIONS A …

© C-BT/YM

C'est le dernier numéro de l'année, l'heure des bilans.


DANIEL Quelles actions ont marqué l'année 2006 au Conseil général ?
DUBOIS Un énorme travail de fond a été réalisé par l'administration départementale
suite à de récentes évolutions réglementaires. Je retiens 2 exemples. La loi de
SENATEUR
DE LA SOMME décentralisation de 2004 qui se traduit notamment par l'intégration des
personnels de la Direction Départementale de l'Equipement et des
Techniciens Ouvriers de Surfaces des collèges. Notre collectivité passera
PRESIDENT
DU CONSEIL ainsi de 1 300 agents à plus de 2 700. De même, la loi handicap de
GENERAL février 2005 relève directement de notre compétence. Le Conseil général de
la Somme a travaillé, dans un délai très court, et de façon partenariale avec le
monde associatif, afin que la Maison Départementale des Personnes
Handicapées voit le jour ce 1er décembre.

Cette fin d'année marque aussi un anniversaire, celui de


“Vivre en Somme” !
La majorité départementale souhaitait depuis longtemps créer ce magazine
grand public. En moins d'un an, ce mensuel a réussi à s'inscrire dans le
paysage local. Informatif et ludique, “Vivre en Somme” est lu et apprécié des
habitants du département ce qui conforte notre choix quant à sa

“Informatif et ludique, “Vivre en ligne éditoriale. J'ajoute que Cap'com vient de le désigner
comme magazine de l'année dans la catégorie des collectivités
Somme” est lu et apprécié des de plus de 50 000 habitants, ce qui traduit également la
reconnaissance des professionnels.
habitants du département.
C'est un élément parmi d'autres de votre stratégie
Désigné magazine de l'année, de proximité.
il est aussi reconnu par les Tout à fait, le paysage institutionnel français est extrêmement
complexe entre les communes, communautés de communes,
professionnels.” Départements et Régions et nos concitoyens peinent parfois à
s'y retrouver. Il nous est apparu intéressant de valoriser nos
actions qui touchent au quotidien de tous les habitants. C'est également
dans cet état d'esprit que nous les interrogeons quant à l'avenir de notre
territoire grâce à l'enquête “Quel visage pour la Somme en 2020 ?” ou que
nous remodelons notre site Internet www.somme.fr pour le rendre encore
plus attractif et interactif.

ours
“Vivre en Somme”, le magazine du Conseil général de la Somme • 53 rue de la République • BP 32615, 80026 Amiens Cedex 1 • Tél. : 03 22 71 83 51•
• Directeur de la publication : Paul Delomel • Rédactrice en chef : Isabelle de Wazières, i.dewazieres@somme.fr • Ont participé à la rédaction de ce numéro : Isabelle Boidanghein (IB), Mathieu Blin
(MB), Jacques Dulphy (JD), Kaltoume Dourouri (KD), Philippe Imbert (PI), Emeline Mesnières (EM), Rachid Touazi (RT), Franck Van Wymeersch (FVW), Jean-Luc Vigneux (JLV). • Coordination et
recherches photos : Guylaine Plouvier et Philippe Sergeant • Photo de couverture : Yazid Medmoun - Conseil général de la Somme • Petite photo couverture : Com des images - Benjamin Teissèdre •
Photos : Anne-Marie Baldy - Conseil général de la Somme (AMB), Anne-Sophie Flament (ASF), BananaStock (B), Christelle Bazin - Conseil général de la Somme (CB), Com des images - Benjamin
Teissèdre (C-BT), Com des images - Philippe Guillaume (C-PG), Com des images - Teddy Hénin (C-TH), Comité Départemental du Tourisme de la Somme (CDT), Cyrille Struy (CS), Didier Chowanek (DCh),
Didier Cry (DC), Département langue et culture de l'Office Culturel Régional de Picardie (OCRP), Destination Baie de Somme (DBS), Droits Réservés (DR), Goodshoot (G), Jackie Delorme (JD), Jacques
Jullien - Conseil général de la Somme (JJ), Ludovic Leleu (LL), Jean-Claude Rime - Studio Sphynx (JCR), Matthieu Sartre (MS), Sylvain Parfait (SP), Office de Tourisme d'Abbeville - Déborah Vincent (OTA-
DV), Philippe Sergeant - Conseil général de la Somme (PhS), Téo Lannié-PhotoAlto (TL), Yazid Medmoun - Conseil général de la Somme (YM) - Conseil général de la Somme (YM) • Maquette : Sequoia
• Exécution graphique : RESEC • Impression : Imprimerie Lenglet • N°ISSN : 1779-1529 • Dépôt légal : à parution • Diffusion : Adrexo - Tél. : 03 22 50 30 50 •
Vous n’avez pas reçu “Vivre en Somme” le mois dernier ! Certains d’entre vous nous ont signalé des problèmes dans la distribution de votre magazine
assurée par la société ADREXO. En cas d’anomalie ou de non diffusion, merci d’appeler au 03 22 71 83 51.
“Vivre en Somme” en version braille
ll Si vous souhaitez disposer pour l’un de vos proches d’un exemplaire de “Vivre en Somme” en braille, le Conseil général vous en propose un gratuitement.
Pour le recevoir tous les mois, adressez-vous à : “Vivre en Somme”, 53 rue de la République - BP 32615 - 80086 Amiens Cedex 1 ou par courriel à : i.dewazieres@somme.fr
kk
D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 3
:: NATURE

© ASF
Des chiens 100%
made in Somme

La renommée des épagneuls picards et des bleus de Picardie,


deux races de chiens d’arrêt 100 % “made in Somme”, a franchi les
frontières. Purs sangs polyvalents, compagnons affectueux, ils attirent
l’attention. D’autant plus que les portées sont rares chez ces chiens
d’exception. Le bleu de Picardie
s'adapte à tous les terrains

A la fin 19ème siècle, avant de Des années plus tard, leurs descen- © YM
© GG

retraverser la Manche et pour dants ont trouvé leur place dans le


contourner la loi britannique de mise cœur des amoureux de la nature et
en quarantaine des animaux domes- des chasseurs. Ainsi à Caours, près
tiques, des chasseurs anglais laissent d’Abbeville, Marc Mouchard, mem-
en pension leurs setters anglais et bre du club des épagneuls picards,
Gordon dans des fermes des vallées bleus de Picardie et Pont-Audemer,
de la Somme, mais aussi de l’Authie. organise avec des amis une
Le bleu de Picardie naît de leur croi- démonstration de travail sur gibier
sement avec des épagneuls picards, (Field Trial), dans un pré où s’écou-
une race apparue au début du lent les rivières de Drucat et du
19ème siècle et officiellement reconnue Scardon. Un à un, les chiens offrent
Dans quelques instants
en 1908. un gracieux ballet avec des
le chien s'élancera dans un gracieux ballet

4 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
© ASF

© CB
© ASF
REPERES

• Taille : 55 à
60 cm
Poids : 20 à 30 kg
Vie moyenne :
Flair subtil et arrêt ferme 13 ans
• Prix d’un chiot : INTERVIEW
500 à 600 euros
Goubet, président du club des épa- • 230 PHILIPPE BOVE
© DBS

gneuls picards, bleus de Picardie et propriétaires DOCTEUR VÉTÉRINAIRE


d’épagneuls À AMIENS
Pont-Audemer. Résistants, coura- picards en 2006,
geux et actifs, ils sont dotés d'un 398 propriétaires
de bleus de
flair subtil. Ils ont un arrêt ferme et
rapportent toujours le gibier.” Les
Picardie
• Le club de
ATTENTION
qualités de ces experts en chasse l’épagneul picard AU TRAFIC
a été fondé en
tout terrain (marais, plaines, bois) 1921. En 1937, il “Le trafic de chiens qui se
ont séduit de nombreux Américains, fusionne avec le développe depuis des années est
bleu de Picardie
Canadiens, Finlandais, Suisses et • Club des difficile à contrôler. Aujourd’hui on
La bécassine, Autrichiens… Une seule ombre au épagneuls peut acheter en Belgique, ou
un gibier peu évident à lever
tableau : l’épagneul picard est dés- picards, bleus de même ici dans certaines
Picardie et Pont- animaleries, tout et n’importe
demoiselles des marais, les bécas- ormais classé dans la catégorie des Audemer, quoi. Toutes les races de chiens
sines. “Il n’y a pas de fusil, sourit races vulnérables. 99 chiots sont 25 rue de Péronne de compagnie sont disponibles en
80340 Morcourt
Bruno Demoulin, un passionné. Ici, nés en France en 2005, pas plus et www. club-epi-
fonction des modes. Des chiots
le gibier levé n’est pas tiré”. Tous les sûrement moins cette année. Des ebp-epa.com issus de croisements consanguins
quarts d’heure un chien s’élance portées d’exception. M.B sont importés avec des papiers
plus ou moins falsifiés d'Europe
face au vent, exécute des lacets de l'Est, (le pays d’origine est
sous l’œil attentif de son “conduc- identifiable via la puce
teur”. Un juge scrute la danse. électronique). Retirés de leur mère
© YM

Rapidement, l’épagneul flaire un bien avant le sevrage, ils sont


oiseau, change de cadence, se rap- shootés à la cortisone lors du
transport. Les chiots, souvent
proche de lui, effectue l’arrêt. Le porteurs de pathologies bien
conducteur se dirige alors vers son ancrées, développent ensuite des
chien, le fait couler (l’épagneul se maladies génétiques telles que la
statufie en se couchant la truffe aux dysplasie des hanches (arthrose
plumes du gibier), la bécassine précoce et héréditaire), sans
oublier les troubles du
s’envole, le chien ne bouge pas. comportement.
“L’épagneul picard et le bleu de Un conseil : adressez-vous à de
Picardie méritent le prix d’excel- vrais professionnels.”
lence”, apprécie Yves Guilbert,
président de la centrale canine Nord LA B.A DE NOËL
Picardie, juge de la matinée. “Ce Adopter un chien à la SPA peut être aussi une
bonne action pour Noël, à condition de ne pas
sont des compagnons dociles qui
le considérer comme un jouet. En adoptant un
s’entendent très bien avec les animal, vous en sauvez deux : celui qui s’en va
enfants, poursuit Jean-Pierre Regard langoureux et celui qui prendra sa place.
pour un chien affectueux Renseignements SPA : 03 22 52 01 47.

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 5
:: L’ACTU EN IMAGES

Vous avez demandé


les secours …

La
LaCroix
CroixRouge
Rougedépartementale
départementaleaarépondu
réponduprésente
présenteààla lasignature
signaturede
dela
laconvention
conventiondede
partenariat avec le Conseil général de la Somme le jeudi 23 novembre. Celui-ci
partenariat avec le Conseil général de la Somme le jeudi 23 novembre. Celui-ci a doublé a doublé
son
sonsoutien
soutienannuel
annuelpour
pourl’entretien
l’entretienet
etle
lerenouvellement
renouvellementdu dumatériel
matérielde
degestion
gestionet
et
d’intervention. Démonstration des gestes de premiers secours, présentation
d’intervention. Démonstration des gestes de premiers secours, présentation des des
véhicules
véhiculesetetremise
remisede demédailles
médaillesétaient
étaientau auprogramme
programmede deces
ceséquipes
équipesdedechoc,
choc,àà
retrouver sur le terrain de la solidarité cet hiver et bien après.
retrouver sur le terrain de la solidarité cet hiver et bien après.

Les plus
beaux villages
fleuris
Récompenses fleuries le
17 novembre au Théâtre
du Jeu de paume à Albert,
sur les terres de
commémoration du
© SP

90ème anniversaire de la
bataille de la Somme.
92 lauréats (villages et
particuliers) ont reçu un
diplôme et un chèque
pour la beauté de leurs
plantations. Daniel Dubois
président du Conseil
général et Dominique
Camus, président du Jury,
ont félicité au son de la
cornemuse, des
communes remarquables
comme Le Mazis, Bussy-
les-Daours, Fort-Mahon-
Plage…

6 • 6 •• •DOE CC TE OMBBRREE 22000066


© CB

© YM
MEGACITE : UN NOM SUR-MESURE
Amphithéâtre de 350 places tout confort, deux salles de réunion modulables, une salle de
Presse, un bar VIP, des espaces cocktail : le centre des congrès et des expositions
Mégacité a vu grand pour son extension inaugurée le 24 novembre. Au final, davantage de
place optimisée par le service de nouvelles technologies (audiovisuel, réseau câblé, service
PAO, salles multimédia…). De quoi accueillir de nombreux congrès qui participent à la
renommée d’Amiens et de la Somme.
© CDT

© JCR

PLACHY-BUYON CHAMPION !
Il fallait trouver la réponse “pâté de canard”, pour remporter la
Finale du Champion pour un Pays de Somme à Ham, ville des
géants, ce dimanche 26 novembre. Une recette du terroir qui
compte parmi les richesses de notre département présentées à
travers ce jeu spectacle organisé en partenariat avec le Conseil
général. Parmi les six équipes finalistes Amiens Ouest, Doingt-
Flamicourt, Ham et Candas, Mareuil-Caubert, Plachy-Buyon,
soutenues avec enthousiasme par les habitants et les élus de ce
village du canton de Conty, c’est Plachy-Buyon qui a triomphé !
:: ACTU

© JJ
Votre magazine
Champion deFrance!
Le jury du 8 ème prix de la presse territoriale
a désigné votre magazine “Vivre en
Somme” meilleure publication de l’année
dans la catégorie Régions, Départements
et Villes de plus de 50 000 habitants.
Remise du prix de la presse territoriale

© AMD
au congrès Cap’Com à Tours
La remise des prix a eu lieu au
Palais des congrès à Tours le
29 novembre. Parmi les critères de “Il me donne envie de lire”
qualité retenus par le jury : l’équilibre “Clair, coloré, imagé, ce magazine me donne envie de lire.”
entre le texte et l’image, des MARTINE
54 ans, de Pont-Noyelles, artisan commerçant sur le mar-
rubriques originales sur le picard,
ché d'Amiens et de Saint-Valery-sur-Somme.
l’environnement, une version braille…
Une récompense à laquelle nous
souhaitions associer tous nos lec-
“Le prix récompense

© YM
teurs à la veille de souffler notre
la beauté du département”
1er anniversaire. “J’adore les recettes. Toutes mes félicitations
pour le prix qui récompense aussi la beauté de
“J’aimerais recevoir le” notre département.”
magazine tous les mois des
LUCIE
trouver
“J’aime beaucoup y 22 ans, hôtesse d'accueil à Amiens.
fou illés. Hé las, je ne
reportages
© YM

pas le me nsu el normale-


reçois
is dem ander
ment chez moi. Je do “Il montre des endroits
l de me l’en-
au Conseil généra où personne n’aurait eu l’idée d’aller”
do mm age car il mé ri-
voyer. C’est “Il est bien ce p’tit journal", car il donne envie de voyager dans le dépar-
lu. Ça ne m’é tonne pas
te d’être tement. Il montre des endroits où personne n'aurait eu l'idée d'y aller, il
car il parle
qu’il ait reçu un prix, y a de la fraîcheur dans le magazine. J’aimerais que l’on fasse un sujet
vraiment de tout.” sur l’orientation, la recherche d’emploi. Qu’il ait reçu un prix ne m’éton-
CHANTAL
seu ne pas du tout.”
60 ans, retraitée à Os
int-Blim ont ). BRUNO 42 ans, facteur à Amiens.
(hameau de Sa
“Cela me fait
retrouver me plaisir de
s racines”
“Les photos sont “Ma nièce me
© YM

le fait parven
très belles” les mois. C ir tous
“Une réussite méritée” ela me fait
une image plaisir
“Je préfère les pages cantonales, les “Le magazine donne d’avoir des
nouvelles de
la cou leur à notre Somme, de re la
recettes et le sudoku, j’y découvre mon positive et de trouver des so
ent . Les ph oto s sont nirs personne uve-
département. La réussite au concours départem ls, mes racine
on est fier s. J’ai
me semble méritée !” très belles. Grâce à lui, beaucoup aim
é le dossier su
betteraves de r les
ANNE-MARIE de la Somme.” chez nous et le
RAPHAËLLE série sur la Ba hors-
64 ans, retraitée à Hornoy-le-Bourg taille de la So
36 ans, de Canaples mme.”
76 ans, retraité M IC HEL
à Cannes depu
EM et IdW sa retraite. O is
riginaire d'Am
iens.
Rue

Crécy-en-Ponthieu

Nouvion
4
Saint-Valery- Bernaville
sur-Somme Doullens

Ailly-le-
3
Friville- Abbeville Haut-Clocher
Ault Escarbotin Acheux-

:: LE TOUR DES CANTONS


Moyenneville 1 Domart-en-Ponthieu en-Amiénois

Albert
Hallencourt
Gamaches Villers-Bocage Combles
Picquigny
Roisel
Bray-sur-Somme Péronne 6
Oisemont Amiens
Voici 6 des 46 cantons Corbie

Molliens-Dreuil 2
de votre département, Hornoy- Chaulnes

5 le-Bourg Boves
à découvrir de plus près Rosières- Ham

dans ce magazine. Poix-de-Picardie


Conty
Moreuil en-
Santerre
Nesle

Ailly-sur-Noye
Roye
Les cantons
Montdidier

1 Abbeville Nord 10
Des écoles très demandées

2 Amiens Nord-Ouest 11
Le plein d’oxygène au marais d'Argœuves

3 Bernaville 12
Une MARPA très accueillante

4 Crécy-en-Ponthieu 13
Un centre de secours flambant neuf

5 Hornoy-le-Bourg 14
Pionnier du tri

6 Roisel 15
Opération sécurité betteraves

LE MOIS PROCHAIN

Ailly-sur-Noye Brigitte Lhomme Amiens Est Jean-Louis Piot Ault Emmanuel Maquet Corbie Isabelle Demaison
Doullens Christian Vlaeminck Nesle Paul Pilot Saint-Valery-sur-Somme Nicolas Lottin

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 9
ABBEVILLE NORD

LES COMMUNES DU CANTON


Abbeville (en partie) 13 046 h
Bellancourt 438
Drucat
Caours L'Heure 616
Grand- Drucat Le Plessiel 883
:: LE TOUR DES CANTONS

HABITANTS Neufmoulin Grand-Laviers 404


Laviers Neufmoulin 345
16 582
ACTIVITES ECONOMIQUES Vauchelles-lès-Quesnoy 850
Abbeville
• Serrurerie (Valéo) Caours
recensement Insee de 1999
• Robinetterie (COMAP)
• Industrie agroalimentaire :
sucrerie et SFPL (laiterie) Vauchelles-

© C - BT
• Activités tertiaires majoritaires : lès-Quesnoy
services, éducation, hôpital (1 300 salariés)
Bellancourt

Le nouveau visage
du collège Millevoye INTERVIEW
GILBERT MATHON
Les travaux du collège Millevoye à général. Celui-ci, pour répondre à la demande CONSEILLER GÉNÉRAL D’ABBEVILLE NORD
CONSEILLER MUNICIPAL D'ABBEVILLE
Abbeville débuteront au 4ème trimestre 2007. Ils de l'équipe pédagogique, adapte le programme
devraient durer 2 ans et demi. Le site continuera prévu pour permettre la création d'un plateau Quel est l’intérêt de créer un
à accueillir les élèves pendant toute la durée sportif et de places de parking dans l'enceinte “Pays” en 2006 avec le
Ponthieu-Marquenterre et le
des travaux, avec un maximum de sécurité et de de l'établissement. Ce chantier qui se déroulera
Vimeu ?
fonctionnalité. au quotidien sous les yeux des 800 élèves du
L'avant-projet détaillé sera présenté au prin- collège suscitera peut-être de belles vocations “Il devenait nécessaire de
temps prochain. Le coût de ces travaux s'élève pour les métiers du bâtiment. travailler ensemble, de resserrer
à 10 millions d'euros HT à la charge du Conseil nos liens pour recréer une
dynamique économique,
touristique et notamment en
milieu rural. Et également pour
DES ÉCOLES TRÈS DEMANDÉES ne pas prendre de retard sur les
Situé à la porte de l'autoroute, le canton attire autres Pays. Travailler avec un
© PhS

de jeunes parents actifs venus d’Amiens et de niveau de surface plus important


Rouen. Ils redynamisent les écoles de proximité permet aussi d’éviter que les
désormais équipées de cantine, étude, garderie actions se recoupent,
élargie. Pour répondre au nombre croissant notamment pour les transports
sur le territoire.
d’élèves lié au lotissement tout proche, l'école
Le développement du Pays de
de Bellancourt a ouvert une nouvelle classe et
l’Ouest de la Somme devrait
des travaux d’agrandissement sont prévus. Un permettre :
scénario déjà vécu en 2005 par l’école de - de conforter l'économie sur le
Caours l’Heure. pays : attractivité, équilibre,
diversité et qualité,
- d’assurer une urbanisation et
AGENDA un habitat équilibrés,
- de poursuivre la mise en œuvre
© OTA-DV

des infrastructures et des


• Jusqu'au 8 janvier 2007 exposition des “Peintures” de Déborah communications,
- de mettre en place une offre
• 20 et 21 janvier 1 tour Elite
Vincent à l'Office de Tourisme d'Abbeville er
cohérente et équilibrée en
dame du Championnat de France de hockey en salle • 11 mars grand prix du termes d'éducation, de
cycliste de la Montagne verte • Mars forum emploi espace Robert Viarre •
formation et d'offre culturelle,
- de répondre aux besoins en
8 avril régates nationales au Patis matière de santé, pour les
• du 14 au 22 avril festival de l'Oiseau • personnes âgées et le
handicap.”

1 0 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
LES COMMUNES DU CANTON
Quartiers d'Amiens :
AMIENS NORD-OUEST Madeleine, ZI de Longpré,
Le Pigeonnier, Saint-
Saint-
Maurice, Longpré-les-
Sauveur
Amiens 12 358 h
Argœuves
Saint-
Sauveur Communes de :
Argœuves 543
Amiens
Saint-Sauveur 1 533
HABITANTS
14 434 recensement Insee de 1999
Argœuves
ACTIVITES ECONOMIQUES A
• Zone industrielle d’Amiens Nord
et Zone franche d’Ecopolis
• Faculté des Arts et l’ESAD (Ecole
Supérieure d’Art et de Design)
• Hortillons à l’île Sainte-Aragone
• Dépôt pour entreprises de
travaux publics à Saint-Sauveur
Amiens Nord-Ouest
• Agriculture à Argœuves

Le plein d’oxygène

© DC
au marais d'Argœuves
© PhS

Véritable patrimoine naturel à deux pas d’Amiens, le


marais communal d’Argœuves voit ses travaux d’aménage- INTERVIEW
ment, soutenus par le Conseil général, plébiscités par les pro- GÉRALD MAISSE
CONSEILLER GÉNÉRAL
meneurs, les sportifs et les pêcheurs. Un chemin de prome-
nade démarre en face du terrain multisports, longe le stade de En quoi le développement durable
football et s'engage dans le marais. En projet : un arboretum concerne-t-il le canton dont vous
et un mini-golf. êtes l'élu ?

“Parmi mes préoccupations de


conseiller général, il y a évidemment
UNE LIGNE HAUTE TENSION BIEN INTÉGRÉE l'emploi, le logement, l'école, la réponse
La nouvelle liaison électrique Amiens-Abbeville, concertation menée avec les services concer- aux besoins sociaux de la population
qui part du poste d’Argœuves, est terminée nés de l'Etat, les élus locaux, les propriétaires et démunie et aussi l'environnement, le
développement durable. Le film très
depuis l'été. Elle répond à l'augmentation régu- exploitants agricoles. L'environnement et le
instructif d'Al Gore “une vérité qui
lière de la consommation et au développement patrimoine culturel et naturel ont été pris en dérange” constitue à ce sujet une
économique induit par l'ouverture de l'autoroute compte. Cet ouvrage qui suit un tracé parfois démonstration supplémentaire de la
A 16. Cette ligne qui date de 1933 constitue un souterrain, parfois aérien, comprend, au final, nécessité de respecter et préserver la
maillon important du réseau d'alimentation des moitié moins de pylônes (98) que l'ancienne nature, d'engager une lutte résolue
contre l'effet de serre avec des mesures
régions côtières du département de la Somme. ligne (218).
prises pour empêcher que ne se
Le tracé de cette nouvelle ligne est le fruit d'une produise le “scénario catastrophe” sur
notre planète. Voir le développement
autrement, c'est avant tout dégager une
vision sur le long terme du devenir de la
AGENDA
Somme et aussi du canton Amiens
© DC

Nord-Ouest. La prise en compte des

• 17 décembre 4 concours de pêche aux carnassiers à Saint-


données économiques, sociales et
ème
environnementales du canton
Sauveur • 22 décembre Passage du Père Noël à Saint-Sauveur d'aujourd'hui participe au
(défilé dans les rues avec distribution de bonbons,…) •
développement de ce canton demain. Il
s'agit d'assurer la protection des
16 et 17 mars portes ouvertes à l'ESAD (École Supérieure d’Art et milieux naturels, la préservation de la
de Design) • 1er mai 2007 réderie à Saint-Maurice et à Argœuves • ressource en eau, la valorisation des
déchets.”

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 1 1
Agenville 91 h
Barly Autheux 108
Frohen- Barly 172
BERNAVILLE Béalcourt
le-Grand Remaisnil Béalcourt 107
Maizicourt Frohen- Beaumetz 172
Saint- le-Petit Bernâtre 46
Bernâtre Acheul Mézerolles Occoches Bernaville 1 007
Boisbergues 76
Montigny-
les-Jongleurs Le Meillard Candas 894
Outrebois Domesmont 45
:: LE TOUR DES CANTONS

Agenville
HABITANTS Heuzecourt
Epécamps 11
4 912 Boisbergues
Fienvillers 548
Prouville Frohen-le-Grand 176

LES COMMUNES DU CANTON


ACTIVITES ECONOMIQUES
• Crépin Petit, fabrique de boutons. Frohen-le-Petit 25
• SFG : société française de galvanoplastie. Beaumetz Bernaville Autheux Gorges 47
• Filière bois et transformation à Heuzecourt 134
Occoches. SARL Patte et Fils (scierie, Domesmont Le Meillard 132
charpentes traditionnelles et maisons Vacquerie Maizicourt 174
ossature bois) Fienvillers Mézerolles 165
Epécamps
• Agriculture, polyculture, polyélevage bovins Gorges Candas Montigny-les-Jongleurs 83
• Tourisme : camping aux Près Marcotte (près Occoches 125
d’Occoches), vallée de l’Authie Outrebois 254

Une MARPA
• Jardins de Maizicourt Prouville 258
• Restaurants à Bernaville et Fienvillers Remaisnil 37

très accueillante
Saint-Acheul 25
recensement Insee de 1999

Ouverte depuis début novembre à Sans oublier les repas, l’entretien du linge et de

© DR
Bernaville, la Résidence “Les Nacres”, Maison nombreuses animations.
d'Accueil Rurale pour Personnes Agées (MARPA),
peut accueillir une vingtaine de personnes à par-

© DR
tir de 60 ans. Une réalisation de la Communauté
de Communes du Bernavillois, en coopération
avec la Mutualité sociale agricole (MSA). Elle
comprend 18 logements de 31 m2 à 47 m2, de INTERVIEW
plain-pied, avec terrasse individuelle donnant sur LAURENT SOMON
CONSEILLER GÉNÉRAL
le jardin. Chacun peut y amener ses meubles et MAIRE DE BERNAVILLE
un animal de compagnie. Sécurité assurée grâce
Comment se développe
à la présence permanente du personnel. le service médical
en milieu rural ?

TOUJOURS PLUS DE SPORTIFS “La démographie médicale est à la


baisse. Or, la médecine de
Le canton de Bernaville donne envie de se reviennent après avoir pris des cours plus jeu-
proximité a besoin de médecins,
mettre au sport. Le club de tennis Candas- nes. Un tarif dégressif est proposé aux familles kinés, infirmières et de
Bernaville renouvelle avec succès son opération nombreuses. Un projet de construction de dojo consultations spécialisées
séduction auprès des jeunes, en leur offrant la se met en place, en lien avec le club de tennis délocalisées. Il nous faut dès
licence la première année. Le club intervient de table. aujourd’hui penser à développer
un réseau de soins, en relation
dans les écoles de Candas, Fienvillers, Les horaires d’accès seraient plus souples
avec l'hôpital de Doullens. Le haut
Bernaville. Le tennis de table compte 51 licen- qu’avec la salle de sports actuelle et les tapis débit doit permettre d’aller vers la
ciés, des poussins aux vétérans. Sans oublier le pourraient rester sur place. L’école, juste en télémédecine et d’établir ainsi des
foot à Bernaville. Quant au club de judo, il fête face, aurait également l’occasion de les utiliser diagnostics et des suivis à distance
ses 20 ans avec 79 licenciés, de 5 à 35 ans. De pour des activités de gymnastique et de danse. par ordinateurs interposés, au lieu
de se déplacer chez des
plus en plus de petits s'inscrivent et des adultes Un emploi d’éducateur sportif serait créé.
spécialistes à Amiens. Des
campagnes de prévention
AGENDA A
pourraient être également
© C-BT

organisées à l’échelle du canton,


• 3 février soirée cabaret organisé par le comité que ce soit pour éviter une maladie
ou pour éduquer les enfants à la
des fêtes de Bernaville• 7 avril loto organisé par le collège dans la diététique. Un service médical à
grande salle de loisirs de Bernaville•
soigner, donc.”

1 2 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
Boufflers 131 h
Brailly-Cornehotte 240
Conteville 172

LES COMMUNES DU CANTON


Dominois
CRECY-EN-PONTHIEU Ponches-
Crécy-en-Ponthieu 1 577
Dominois 143
Estruval Domléger-Longvillers 270
Dompierre-sur-Authie 408
Ligescourt Estrées-lès-Crécy 362
Dompierre- Fontaine-sur-Maye 136
sur-Authie Froyelles 66
Le Boisle Gueschart 324
HABITANTS Hiermont 167
5 902 Estrées- Boufflers
lès-Crécy
Vitz-sur- Le Boisle 426
Authie
ACTIVITES ECONOMIQUES
Gueschart
Ligescourt 195
Vannerie du Boisle, huilerie Maison-Ponthieu 283
Fontaine-
de lin, culture de céréales, Crécy-en-Ponthieu Neuilly-le-Dien 116
sur-Maye
betteraves, tabac, endives Brailly- Neuilly-
Noyelles-en-Chaussée 248
Elevage, transports, commerces Cornehotte le-Dien
Ponches-Estruval 125
et artisanat de proximité Froyelles
Maison- Vitz-sur-Authie 128
Noyelles- Ponthieu
en- Yvrench 249
Chaussée Hiermont Yvrencheux 136

Yvrench recensement Insee de 1999


Conteville

Un centre de secours Yvrencheux

flambant neuf

© C - BT
Domléger-
Longvillers

La nouvelle caserne de Crécy-en-Ponthieu est construite sur un terrain


de 10 000 m2 cédé par la commune. Cette réalisation menée par la direction

© PhS
des services d’incendie et de secours de la Somme (SDIS) met à disposition
des pompiers de vastes locaux techniques, notamment pour le stockage des
INTERVIEW
six véhicules, trois bureaux, une réserve “infirmerie”, une salle de formation, RÉGIS LECUYER
une salle d’entraînement et un standard opérationnel. Egalement deux cham- VICE-PRÉSIDENT
DU CONSEIL GÉNÉRAL
bres de garde, des vestiaires-sanitaires hommes et femmes et une cafétéria. MAIRE DE CRÉCY-EN-PONTHIEU
Un vrai changement pour les 31 hommes du feu et pour la sécurité des
Pourquoi maintenir un
habitants. cinéma à la campagne ?

“Pour offrir un service et de


UN COLLÈGE OUVERT SUR L’EXTÉRIEUR l’évasion en milieu rural.
Racheté en 1970, le bâtiment du
Le collège Jules Roy se tourne résolument vers Elle interviendra également en arts plastiques
cinéma Cyrano appartient à la
l’extérieur. A commencer par internet. Tous les élè- auprès des 4èmes, pour mener un travail sur le commune de Crécy-en-
ves y ont accès au CDI, et dans la salle multimé- labyrinthe, histoire et technique et visiter des Ponthieu. Equipé de son dolby,
dia pendant les cours. Ils ont aussi en technologie expos au musée sur ce thème. En avril, l’auteur de bien chauffé, accessible aux
un atelier informatique. Les 6èmes effectuent une littérature jeunesse Sarah Cohen-Scali rencontrera handicapés, il propose au
public un film récent par
heure de recherche par semaine au CDI sur inter- les 6èmes. Côté découverte du patrimoine, les 5èmes
semaine, pour un prix
net. Par ailleurs, le collège participe activement au visiteront la cathédrale d’Amiens avec un guide et raisonnable. L’an dernier, il a
Plan culturel des collèges initié par le Conseil participeront aux ateliers vitrail au musée. Les 3èmes reçu environ 12 000 visiteurs. Le
général. Ainsi, les 6èmes ont reçu la calligraphe iront au cinéma le Cyrano à Crécy, fidèle partenaire dispositif “Ecole et cinéma”
France Dufour pour la création d’un livre-objet. du collège. permet aux écoles de venir voir
4 films par an et une projection
pour Noël. Le Cyrano s’adapte
aux différentes demandes
AGENDA extérieures. Une commission de


bénévoles choisit les films, gère
©G

26 janvier spectacle dansant avec le groupe Baccade à la salle du Casino de l’accueil, vend les places et les

Crécy-en-Ponthieu du 19 au 24 mars forum du livre à l'école primaire de Crécy-en- confiseries. Le poste de

Ponthieu 30 mars théâtre par les Thibautins à la salle du Casino de Crécy-en-Ponthieu • projectionniste est financé en

Pâque théâtre à Estrées-les-Crécy,pièce en picard et en français 1er mai partie par le Conseil général.
• •
cyclo-randonnée du Conseiller général 13 mai fête de Crécy 25 mai jeu-spectacle
Résultat : un rendez-vous


culturel très apprécié par toutes
“Champions pour le Pays de Somme”à la salle du Casino de Crécy-en-Ponthieu 3 juin les les générations du canton.”
balades de Marcheville et repas champêtre •

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 1 3
Belloy-
Saint-
Léonard
HORNOY-LE-BOURG Méricourt-
en-Vimeu

Dromesnil Aumont
Arguel
Villers-
Le- Campsart
Quesne
:: LE TOUR DES CANTONS

Hornoy-le-Bourg Arguel 35 h
Liomer
HABITANTS Aumont 116
Beaucamps- Brocourt
5 436 Beaucamps-le-Jeune 187
le-Vieux Vraignes-
ACTIVITES ECONOMIQUES Saint- Beaucamps-le-Vieux 1 385
lès-Hornoy Belloy-Saint-Léonard 102
• Meubles, chaises, Germain- Lafresguimont-
• Agriculture, élevage laitier, sur- Saint-Martin Thieulloy- Brocourt 120
• Construction de bennes Bresle Beaucamps- l'Abbaye Dromesnil 121
en aluminium, caoutchouc le-Jeune Hornoy-le-Bourg 1 449
Lafresguimont St Martin 445

LES COMMUNES DU CANTON


automobile, mécanique
de précision Le Quesne 300
• Randonnées Liomer 370
en vallée du Liger Méricourt-en-Vimeu 107

Pionniers du tri
Saint-Germain/Bresle 185
Thieulloy-l’Abbaye 276
Villers-Campsart 156
Vraignes-lès-Hornoy 82

© DR
Le SIROM des 7 cantons (Syndicat intercommunal de ramassage
des ordures ménagères) et le SMITOP pour leur traitement, fêtent leurs recensement Insee de 1999

10 ans de service, avec aujourd’hui un effectif de 106 personnes. C'est la


seule structure publique de la Somme qui dispose d'un CET (Centre
d'Enfouissement Technique), d'un centre de tri, d'une plateforme de
compostage des déchets verts, de trois déchetteries, d'une station
d'épuration des lixiviats (liquide provenant de la percolation des déchets),
d'un centre d'enfouissement de l'amiante avec une capacité d'encore 17
ans dans les conditions actuelles. Une avance considérable pour préser-
ver l’environnement. Pour en savoir plus : www.sirom7cantons.fr

UNE EAU SOUS HAUTE SURVEILLANCE © DC

Le SIAEP (Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable) du Liger dis-


tribue l'eau à 42 communes des cantons d'Hornoy, Molliens, Oisemont et Thieulloy l'Abbaye ont
Gamaches, soit environ 8 000 habitants. Il dispose de 2 puits, 4 châteaux d'eau permis alors de créer 36
emplois. Les gestes
et de canalisations. Sécurité oblige : si un individu malveillant s'introduit dans
quotidiens des habitants
une station de pompage ou un château d'eau, automatiquement les pompes et face aux déchets
les circuits de distribution s'arrêtent. Ce qui empêche toute délivrance d'eau contribuent aujourd'hui à
INTERVIEW employer directement 106
non potable. En plus de la chloration automatique et obligatoire, le syndicat
DANIEL CAPON personnes. Le recyclage
procède régulièrement à des analyses bactériologiques et chimiques. Le travail CONSEILLER GÉNÉRAL
MAIRE D'HORNOY-LE-BOURG des papiers et emballages
en régie assure une autonomie dans la production et la distribution de l'eau et
triés engendre des
permet de maîtriser les coûts. Actuellement, de très gros travaux pour créer un Quel bilan tirez-vous de 10 économies d'énergie, de
nouveau captage et assurer une connexion avec Oisemont sont en cours de ans de tri sur le canton ? matières premières et
réalisation pour 2,2 millions d'euros. Ils recevront une aide financière de l'Etat, permet de mieux préserver
“C'est en octobre 1996 que notre planète. Ainsi, par
de l'agence de l'Eau Nord-Picardie et du Conseil général de la Somme. La sécu-
la collecte sélective des exemple, en 10 ans, grâce
rité des habitants est une priorité emballages a démarré. Les aux 8 395 tonnes de papier
habitants découvraient et de cartons triés, les
alors les sacs jaunes et industriels ont pu fabriquer
AGENDA bleus distribués par les près de 20 millions
futurs opérateurs de tri.
© C-TH

d’emballages en carton (6
L'adhésion du canton
• 21 décembre arbre de Noël des écoles •
bouteilles). Continuons
d'Hallencourt, la d'agir ensemble en faveur
7 janvier loto organisé par le cyclo club de Liomer • construction du centre de tri d'un environnement
29 janvier don du sang à Beaucamps-le-Vieux •
et de la déchetterie de meilleur.”

1 4 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
Aizecourt-le-Bas 60 h
Fins
Bernes 331
ROISEL Sorel
Heudicourt Driencourt 85
Epehy 1 088
Fins 257
Epehy Guyencourt-Saulcourt 148
Liéramont Hancourt 100
Guyencourt- Hervilly 204
Saulcourt Hesbécourt 65
Aizecourt- Ronssoy
Villers- Heudicourt 502
HABITANTS le-Bas Faucon
Longavesnes Le Ronssoy 612
7 555 Templeux-
Templeux- le-Guérard Liéramont 182
ACTIVITES ECONOMIQUES la-Fosse Longavesnes 104
• Textile industriel Trocmé Vallart à Le Ronssoy, et Hesbécourt Marquaix-Hamelet 210

LES COMMUNES DU CANTON


Driencourt
Milliken Fabrics (textile industriel) Tincourt- Roisel
Pœuilly 105
• Sucrerie à Sainte-Emilie (Villers-Faucon) Boucly
Roisel 1 929
• Ebénisterie industrielle. Matifas : meubles d'hôpitaux Hervilly
Marquaix Sorel 163
• Ebénisterie picarde : meubles de collectivité, d'hôtels
• Agriculture grandes surfaces : blé, pommes de terre, Templeux-la-Fosse 171
betteraves, maïs, lin. Endiviers en salle (nord du canton) Templeux-le-Guérard 211
Bernes Tincourt-Boucly 389
Hancourt Villers-Faucon 625
Vraignes-en-Vermandois 14

Opération Vraignes-en- recensement Insee de 1999

sécurité betteraves
Vermandois
Pœuilly

De septembre à décembre, le canton vit au rythme de la campa-

© PhS
gne betteravière. 15 jours avant, la sucrerie Sainte-Emilie met en
place une réunion d’information avec les représentants de la préven-
tion et de la sécurité routière, de la Direction Départementale de
l'Equipement, des gendarmeries de Roisel-Péronne, de la brigade
mobile de Roye, des sociétés de transport. Objectif : la sécurité des
habitants et des transporteurs.

LE RETOUR DE LA MARE À CANARDS


Les mares de nos villages redeviennent très “tendance”. La
preuve ? L’unique mare du canton de Roisel, au centre de
communes et organiser au
© C-PG

Sorel-le-Grand, attire tous les regards. D’une grande beauté INTERVIEW


mieux un aménagement
naturelle, de la taille quasiment d’un étang, elle se situe près MICHEL BOULOGNE
CONSEILLER GÉNÉRAL équilibré du territoire, la
d’une grande place verdoyante. Des plantations de différentes MAIRE DE ROISEL Communauté de Communes a
espèces de saules se reflètent dans l’eau. Mais surtout un décidé d’entreprendre une zone
empoissonnement régulier de carpes et gardons, effectué par Le canton est-il favorable à de développement éolien. Celle-
les pêcheurs du coin, permet aux enfants de s’initier à leur tour. l’implantation d’éoliennes ? ci est en étude depuis le mois de
juin. Des rencontres avec la
Le spectacle de cette pêche en culottes courtes ajoute encore population auront lieu
“Oui, il l’est, mais de façon
au charme du lieu. Deux colverts et six canards mandarins ont organisée. Compte tenu de la prochainement. Cinq options
pris refuge sur la mare depuis quelques semaines. Un héron demande de plusieurs sont prévues. Réponse au 1er
vient régulièrement sans crainte à côté des pêcheurs, chercher communes qui avaient déjà trimestre 2007. Dans le même
entamé des rapprochements esprit d’aménagement, la
sa part du butin. Un oiseau plus qu’insolite dans ce coin de la Communauté de Communes
avec les opérateurs, et surtout
Somme !
pour respecter les demandes du s’intéresse de près à l’habitat,
Préfet pour accompagner les afin de favoriser les logements
dans les villages, la viabilisation
AGENDA des lotissements. Des projets
© B

aidés financièrement sont en


• 28 décembre loto quine à Heudicourt 7 janvier • cours sur le Ronssoy, Roisel,

loto quine à Roisel 21 janvier thé dansant à Heudicourt • Epehy.”

27 janvier concours de belotte à Villers-Faucon •


28 janvier loto quine à Heudicourt •

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 1 5
© CS

© CS

© CS

© CS

© CS

© CS

Machine à commande Ponçage de la pièce Assemblage d'une chaise Rebouchage des imperfections Egrenage de la teinte…
numérique travaillant le bois de bois dans la presse avec une pâte à bois

1 6 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
:: PORTRAITS

© C-BT
Au pays
d’ché pailleuses
Depuis le XIX ème siècle, la vallée de la Bresle
et la vallée du Liger se sont spécialisées dans
la fabrication de la chaise paillée.
Un savoir-faire unique qui y fait encore vivre
150 personnes.

© CS
C’est un grognard de © CS
Napoléon, Pierre-Nicolas Tourneur,
originaire de Neuville-Coppegueule,
fait prisonnier en Allemagne, qui a
ramené chez lui l’art de pailler la
chaise de Bavière. Une fabrication
beaucoup plus confortable, consta-
tait-il, que la traditionnelle assise de
bois.
La forêt d’Eu toute proche fournis-
sait l’armature du siège. Le gro-
gnard a donc installé son filleul,
Félix-Auguste, orphelin dont il avait
la charge, comme fabricant de chai-
ses paillées en seigle, dans l’ancien
atelier de son père. Son épouse
Elisa Scoubart, a été la première
rempailleuse. Francis et Nicolas Tourneur :
A l’époque, la région vivait difficile- la 7ème et la 8ème générations
ment de la fabrication de draps faits de développer considérablement la
de laine et de poils d’animaux. Les production. Vers 1950, la fabrication
tisserands abandonnaient le métier était passée à un million de pièces
Bouquet de bois taillé dans la masse
pour revenir au travail de la terre. par an ! Mais dans les années 70,
Cette nouvelle activité leur a l’Italie et la Savoie ont soumis la
© CS

apporté un complément de salaire. production à forte concurrence.


En 1846, Neuville comptait deux Aujourd’hui, la situation semble se
ateliers et en 1881, trois chaisiers et stabiliser. Réputés pour leur qualité,
45 rempailleuses. Dans les années la chaise et les meubles picards
1880, Neuville-Coppegueule livrait n’ont donc pas fini d’embellir les
plus de 300 chaises par semaine. intérieurs et de se transmettre de
L’arrivée du chemin de fer a permis génération en génération.
… cirage Application de la cire avec
un chiffon
© CS

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 1 7
© CS
:: PORTRAITS
:: AU PAYS D’CHÉ PAILLEUSES

© CS
L’UN DES DESCENDANTS DE
PIERRE-NICOLAS TOURNEUR
Francis Tourneur, 53 ans, fabrique
toujours des chaises à Neuville-
Coppegueule : “Je représente la
septième génération, explique-t-il.
Pour moi, c’était naturel de repren-
dre.” Sa clientèle est composée de
particuliers et de commerçants.
L’atelier de Francis Tourneur
occupe sept salariés. Il fait égale-
Gérard et Sébastien Georget :
ment appel aux services d’une
un travail à la commande
dizaine de pailleuses qui travaillent
à domicile. REPERES est à la chaise Louis-Philippe,
Entre 3 500 et 4 000 chaises sont modèle de la région,” explique-t-il
fabriquées par an. Elles peuvent A LIRE confortablement installé sur une
être en hêtre, en frêne, en chêne, en • Mobilier picard chaise sortant de son atelier.
merisier ou en noyer. Francis et artésien Francis Tourneur s’approvisionne en
Tourneur dispose d’un catalogue Edith Mannoni matière première auprès d’exploi-
Editions Massin
d’une quarantaine de modèles diffé- Paris 1995 tants forestiers de la région. Quant
rents, de 70 à 200 euros : “La mode Prix : 20 euros au paillage, il est importé : “Nous ne
trouvons plus de personnes qui
Rambures QUELLES en fabriquent,” précise-t-il. Dans Du dessous-de-plat à l’armoire
ÉTUDES quelques années, Francis Tourneur picarde, en passant par des élé-
FAUT-IL FAIRE ?
• Un CAP-BEP de partira à la retraite, mais la relève ments de cuisines aménagées, la
menuisier est déjà assurée. Son fils Nicolas, fabrication est assurée en 100 %
Centre de 30 ans, travaille déjà à ses côtés. massif - chêne ou merisier prove-
formation des
apprentis nant notamment des forêts d’Eu et
Tél. : 03 22 46 87 77. GÉRARD GEORGET, “LA GRANGE d’Eawy, près de Neufchâtel-en-
D1 AUX MEUBLES”, CROIT EN L’AVENIR Bray. Les acheteurs viennent bien
10
Artisan ébéniste de France, Gérard sûr de la Somme mais aussi de
Georget est cogérant avec son fils l’Oise, de Seine-Maritime ou de
Sébastien de “La Grange aux région parisienne :
Andainville
Meubles” à Beaucamps-le-Vieux. “Nous travaillons à deux avec mon
OÙ FABRIQUE-T-ON fils, explique Gérard Georget, au
milieu de sa superbe salle d’exposi-
LES CHAISES Saint-Valery-
sur-Somme tion. Tout ce que nous fabriquons,
D1
ET LES MEUBLES ?
Abbeville
95 nous le faisons à la commande.
Notre meilleure publicité, c’est le
Gamaches
bouche à oreille. Nous avons une
Neuville- Brocourt excellente clientèle. Notre carnet est
Coppegueule Amiens
Hornoy- rempli pour huit mois. Pour nous,
le-Bourg
6 D1 c’est une activité qui a de l’avenir
D9 89
car la demande est forte.”
6 Hornoy-le-Bourg
D9
L’AVIS D’UN ANTIQUAIRE
Beaucamps-
le-Vieux Alain Devaux est antiquaire à
Tronchoy
Camps-en-Amiénois depuis 1981 :
Saint-Germain-
sur-Bresle

1 8 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
© YM

© PhS
© CS
REPERES

• une
vingtaine
d’entreprises
en activité. INTERVIEW
• 150 FRANÇOIS THIVERNY,
Alain Devaux, salariés. MAIRE DE BEAUCAMPS-LE-
antiquaire
• + de 200 VIEUX EST ORGANISATEUR DE
modèles de LA FÊTE ANNUELLE DE LA
“Dans mon magasin, sont notamment apprécient. Chaque porte de notre chaises CHAISE ET DU MEUBLE PICARD
réalisés.
exposés des fauteuils paillés datant traite picarde représente une saison.
de 1880, en hêtre ou en frêne, une Nous pensons léguer ces meubles à • Une chaise LA MANIFESTATION
paillée vaut
chaise d’enfant et une traite Louis- nos enfants. Une façon de leur entre 70 et EST VITALE
Philippe. De nos jours, le régionalis- transmettre nos valeurs. Notre der- 200 euros.
me souffre. En cette époque de nier fils est très attiré par le travail du “Comment se porte l’activité ?
• Pour du Le gros problème, c’est la main-
consommation, les gens achètent bois. Aujourd’hui, nous envisageons mobilier :
(table, buffet d’œuvre à bas coût venant des pays
des meubles pour leur utilisation et d’acquérir des fauteuils pour notre Louis- de l’Est. Quand les pays de l’Est vont
non pour leur esthétisme. salon. Pour nous, ce mobilier, c’est Philippe, évoluer et que la main-d’œuvre
Heureusement, il reste des passion- de l’art.” I.B
traite picarde) augmentera, nous pourrons
compter de
nés. Ici, les gens préfèrent acheter 1 200 à redevenir compétitifs. Certains
3 000 euros. artisans font importer des carcasses
directement chez les fabricants. La
de chaises et du paillage. Cela leur
qualité est toujours là. Certains se permet de pouvoir baisser leurs prix.
tournent vers des pièces originales.” Cette activité, en majorité familiale,
LA FABRICATION D’UNE CHAISE reste la première dans la région.
© CS

DEUX AMOUREUX 1• Sciage des arbres


Comment a-t-elle évolué ?
DE CES MEUBLES en plots (grosses
Il y a quinze ans, il avait encore
Un couple d’Amiénois vient planches). 500 salariés mais des usines ont dû
d’acquérir une traite picarde, une 2• Découpe des fermer. Trop petites, elles ne
table, six chaises et une vitrine, le différentes pièces : trouvaient pas de successeur, ou
tout en chêne, chez Jean-François d o s s i e r, b a r r e s , elles manquaient de créativité. Il y a
moins d’emplois aussi, car les
Oger à Rambures, réputé pour ses pieds, blason, traver-
entreprises se sont automatisées.
meubles sculptés : “Nous habitons ses, cache-paille, La “fête de la chaise” qui se déroule
une Amiénoise. Nous avons tenu à bâtons de paille… en septembre a cependant accueilli
la meubler dans le style traditionnel 3• Les pièces sont environ 10 000 visiteurs, originaires
de la maison. Auparavant, nous polies, mortaisées, du Nord de la France, de Paris
au Havre en passant par Lille et la
possédions du mobilier moderne percées. Le dossier
Belgique. Une quinzaine
acheté dans un grand magasin. est assemblé. Les pièces de devant également. d’entreprises y a participé. Les
Nous avons pris tout notre temps. 4• L’ensemble est réuni grâce aux pièces sur les retombées sont importantes. Cela
Nous sommes allés chez plusieurs côtés. On dit alors que la chaise est mise “à fond” ou leur apporte plusieurs mois de travail,
fabricants de meubles. Nous trou- “debout”. voire une année de commandes.
Pour eux, la manifestation est vitale.
vons ceux de Jean-François Oger, 5• La chaise est ensuite teintée, poncée puis cirée ou
Certains n’ont pas les moyens, ni le
artisan passionné, intemporels, très vernie selon les désirs des clients. temps, de se payer de la publicité.”
beaux et originaux. Nos invités les

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 1 9
:: PAYS DE SOMME
© CB

Trois héros de Saint-Leu à Amiens

2 0 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
Contes
et légendes d’ici
A quelques jours de Noël, l’ambiance féerique de nos villes
et de nos villages invite aux rêves. Depuis longtemps, conteurs
et marionnettes d’ici nous parlent de nous, de nos vies,
de nos peurs aussi, de rire et d’amour. Une tradition vitale,
donc éternelle. Ou presque…

© CB
Des générations d’habitants de travaille à la carte. Je leur propose © CB
la Somme ont rêvé et continuent à le des pièces en trois actes ou des
faire devant les aventures de Chès bouffonneries picardes. Nous jouons
Cabotans d’Amiens. Marionnettes aussi de plus en plus des actes à vue.
traditionnelles à tringle ou à fils, Là, ils peuvent voir, dans la pénom-
Lafleur et Sandrine, les héros bons bre, les comédiens et l’envers du
vivants du quartier et du théâtre de décor” conclut cette directrice qui
Saint Leu, s’expriment en picard. Les gardera toujours une âme d’enfant.
autres personnages en français.
C’est à un arbre de Noël à Amiens,
que Françoise Rose Auvet, directrice
passionnée du théâtre, les voit pour
la première fois.

UNE ÂME D’ENFANT


Elle est alors petite. Devenue
enseignante près de Canaples,
très intéressée par l’art drama-
tique, elle est contactée en
1966 par le directeur du théâtre
de l’époque, pour former son équipe.
Françoise apprend le picard et en
1969 prend la direction du théâtre.
“De quoi enfin vivre ma passion, affir-
© CB

me-t-elle. Celle pour les marionnet- Ch’Lafleur, un fort en gueule


tes, pour la mise en scène et pour la
transmission aux plus jeunes.” Pari
gagné : en 2006, plus de 2 700
enfants, de la maternelle au secon-
daire, sont venus voir les marionnet-
tes. “Avec eux, explique-t-elle, je

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 2 1
© DR
:: PAYS DE SOMME

Notre légende
de Noël
IL ÉTAIT UNE FOIS
“LE GÉANT DE CORBIE”
“Dans les temps reculés, lorsque le
ciel était plus près de nous, habitait
dans des cavernes de craie, un
enchanteur mystérieux, et renommé
à vingt lieues à la ronde. Il était grand,
à l’égal des plus grands sapins, la
barbe très abondante, le vêtement
fait d’écorce de tilleul ; dans sa che-
velure étaient piqués des rameaux de
houx et d’ormeaux. Lorsqu’il parlait,
les murailles de pierre répercutaient
sa grande voix, et si, dans les jours
de colère, il lui arrivait de gronder, la
roche se fendait, et sur les grandes
nappes d’eau frémissantes, les toute cette puissance ne pouvait rien sommeil des bambins, le bon géant
roseaux bruissaient. sur l’empire des hommes, où le mal jouait plus suavement encore, et
régnait en maître. Le solitaire ayant leurs rêves étaient roses et doux
Il portait à la ceinture, suspendue par longtemps réfléchi, résolut de comme leur vie. Les paroles de colè-
une grosse chaîne de fer, une énorme peupler le pays uniquement d’en- re étaient inconnues à ces enfants
corne d’ivoire, qui avait la vertu de fants. Il tira de son cor d’ivoire des privilégiés ; jamais la jalousie, ni les
traduire ses désirs en réalités. S’il sons si doux que les enfants apparu- querelles, ni la haine hideuse
soufflait avec violence, les pierres se rent en grand nombre. Il jouait, jouait n’étaient venus troubler leurs jeux.
détachaient de la falaise pour aller toujours et le jeune peuple se roulait Mais en grandissant, ils perdirent
rouler au loin dans les eaux. Mais sur les gazons fleuris. Pendant le leurs qualités d’origine ; la violence

JEAN-PIERRE FACQUIER, AMOUREUX DES MARIONNETTES


Dans son petit atelier en plein cœur du quartier Saint Leu, Jean-Pierre Facquier

© CB
sculpte des marionnettes depuis trente ans. Cet autodidacte complet de 60 ans per-
pétue à sa façon la tradition. Ses personnages préférés ? Lafleur, Sandrine, T’chot
Blaise, Papa Tchuchu et tous les autres complices de Chès Cabotans. Mais ses
marionnettes ne restent pas longtemps accrochées. Elles s’évadent dans le monde
entier, du Japon au Canada. “Chacune est unique. Comme un enfant que je laisse
partir chez une clientèle mondiale de connaisseurs,” raconte-t-il.

Pour concevoir Lafleur, Jean-Pierre Facquier passe environ sept heures de travail.
Du choix du bois, de l’orme la plupart du temps, jusqu’à la couture de son vêtement
en velours rouge. Il commence par sculpter la tête, le plus difficile à cause des
détails des traits du visage. Puis il passe aux mains, au corps, aux jambes, avant de
glisser la tringle qui articulera l’ensemble. Et voilà une marionnette presque vivante
qui enchantera les cœurs des petits comme des grands.

2 2 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
© C-BT

© OCRP
INTERVIEW
LAURENT DEVIMES,
PROFESSION CONTEUR
Jacques Dulphy,
journaliste à Ch’Lanchron
REPERES
LE RÊVE N’A PAS
asservit leur esprit. Le géant s’en mais les calamités et les tempêtes DE FRONTIÈRES
attrista d’abord, puis, il reconnut son sont annoncées par les corneilles au
RENDEZ-VOUS
impuissance à conjurer le mal, il pleu- plumage de deuil qui nichent au •17 décembre et “Mon métier ? Conteur, chroniqueur,
ra, et les larmes qui coulèrent de ses sommet des tours de Saint Pierre.” tous les dimanches marionnettiste et montreur d’images.
dejanvier à 15h J’ai été élevé dans un petit village de
yeux ravinèrent le sol jusqu’à la Un rêve de Blaise l’Amiénois par une grand-mère qui
Somme, et les méchants enfants ne Ce conte inspiré d’une légende La naissance de
me racontait des histoires,
l’enfant Jésus à la
pensèrent pas qu’ils fussent les appartient au fonds Douchet de la sauce picarde notamment celle de l’enfant né avec
auteurs de cette grande douleur. Le Bibliothèque municipale d’Amiens. •22 décembre à une tête de crapaud. Bien des
géant pleurait toujours, et ses larmes Une vieille femme qui habitait près de
20h45 :veillée années plus tard, j’ai retrouvé ce récit
lecture picardisante
légendaire, qui finalement est une
formaient des ruisseaux et des riviè- Corbie, le conta à Eugène Bacquet, de Nöel - entrée
libre histoire assez classique de chez
res.(…) Le solitaire cessa de pleurer, qui le communiqua en 1897 à Victor Théâtre Chès nous. Beaucoup de personnes
et un vent violent souffla qui dessé- Douchet, instituteur picard. Cabotans d’Amiens s’approprient des histoires parties de
T. :0322223090.
cha le lac, et la terre reparut.(…)Triste “Ce conte révèle combien l’on peut faits réels. Avec le bouche à oreille,
et fatigué, il s’endormait dans sa cou- faire dire de belles choses en picard, •“Découverte de la elles se transforment et deviennent
langue picarde”le légendaires. C’est un peu ce que je
che pendant de longues heures du explique Jacques Dulphy*, journalis- 11mai 2007 à fais avec l’histoire de Saint Nicolas.
jour, à l’ombre de ses sourcils, qui te et président du journal picard Doullens
Je la commence par un simple fait
T. :0322777879.
croissaient en même temps que sa Ch’Lanchron. Pas d’inquiétude pour d’hiver. Ce qui me permet de me
barbe. la relève. Il n’y a jamais eu autant de •Littérature le 25 balader ensuite sur des lieux de
Un jour qu’il sommeillait lourdement, conteurs que durant ces dix derniè-
mai 2007 à Péronne légendes, comme celui des puits
T. :0322733109.
tournants. Chaque année, le festival
les enfants s’approchèrent de lui res années”.
•Contes le 8juin à Ches Wèpes nous fait découvrir les
pour lui voler son cor d’ivoire ; mais Cette histoire fait partie des nom- Roye L’Ile aux cultures de lieux près de chez nous.
comme il reposait sous la tête du breux contes et légendes regroupés spectacles à 20h30 Les fêtes autour du conte
T. :0322872124.
géant, ceux-ci ne pouvaient arriver à dans le catalogue du même nom, m’amènent aussi à voyager dans les
leur fin, pratiquèrent un trou à l’ins- réalisé par Françoise Racine en l’an •Chansons le 16 villages de France et parfois bien
juin 2007 à Chaulnes plus loin, comme à New York
trument convoité. Il en sortit aussitôt 2000. “Nous avons véritablement un T :0322839688. dernièrement. Le rêve n’a pas de
un vent qui souffla en tempête, et qui, passé et une richesse au travers de frontières.”
ALIRE
soulevant la poussière et le sable, ces histoires, qui heureusement se “Histoères,Contes
obscurcit la lumière du ciel. transmettent encore tout naturelle- et pi Légindes d’éch
poéyi picard”de
De l’œuvre du solitaire, à peine res- ment,” conclut-elle. K. D Jean-Marie
tait-il quelques hommes ; le géant ne François.
*Jacques Dulphy collabore aussi chaque Editions la Vague
se réveilla plus ; la corne d’ivoire ne mois à “Vivre en Somme”, dans la rubrique Verte
se fait plus entendre dans la région, “en Picard dit” page 29

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 2 3
:: EXPRESSION

Opposition LES ELUS


GROUPE SOMME
À GAUCHE
A VOTRE AVIS ? DES POLITIQUES LOCALES DYNAMIQUES
POUR ASSUMER NOS MISSIONS DE SOLIDARITÉ
ELUS PS, PRG, DVG, VERTS
Philippe Arcillon
(Moyenneville) PS
Jean Boitel
(Ham) PS
Michel Boulogne
Le Conseil général, son budget, ses (Roisel) PS Le débat d’orientations budgétaires du d’urgence une politique locale forte vers les
finances souffrent de la maladie Isabelle Demaison 06 novembre dernier devait être l’occasion personnes âgées. Notre sentiment est qu’une
(Corbie) PS
Raffarin/Villepin. L’évidence du diagnostic Francis Lec pour l'Assemblée départementale de discuter bombe à retardement est en train de se mettre
est la décentralisation qui contamine les (Amiens VIII Nord) PS de ses grands choix pour l’année qui vient… en place : absence de moyens pour l’APA,
Christine Lefevre
collectivités territoriales. Donc le budget (Roye) PS La droite se dit satisfaite de la décentralisation conventions tripartites qui ne permettent pas
2007 sera particulièrement sclérosé par les Daniel Leroy Raffarin-Villepin ; ici tout va bien dans le une gestion dynamique des maisons de retrai-
(Amiens V Sud-Est) PS
effets de compétences transférées dont les Pierre Linéatte meilleur des mondes : le RMI serait compensé te, absence d’une programmation d’équipe-
(Péronne) PS
accompagnements financiers sont pour Christian Manable à 100 %, tout comme le transfert des routes… ments nouveaux dignes de ce nom. Cette poli-
partie restés dans les caisses de l’Etat. Qu’il (Villers-Bocage) PS et pourtant, les données sont claires : les finan- tique de “petit bras”, non seulement est insuf-
Gilbert Mathon
s’agisse des personnels de l’éducation de (Abbeville Nord) PS cements de l'Etat baissent (39 % des recettes fisante pour faire face aux besoins, mais de
la DDE, du transfert des routes nationales, Jean-Paul Nigaut 2007 contre 42 % en 2006) alors que les plus entame le crédit de notre Collectivité chez
(Acheux-en-Amiénois) DVG
du RMI… le constat est éloquent et amène Jean-Louis Piot contributions des habitants de la Somme aug- nos partenaires associatifs et dans toute l'ad-
(Amiens IV Est) PS
une augmentation en masse des finances mentent (51 % des recettes en 2007 contre ministration d'Etat. Et nous craignons qu'une
Jean-Jacques Stoter
néanmoins insuffisante pour faire face aux (Molliens-Dreuil) PRG 49 % en 2006). La droite départementale “bombe à retardement” de même type s'ins-
Gilbert Temmermann
besoins. (Domart-en-Ponthieu) PS annonce une politique de régression sociale talle à l'occasion de la mise en place de la
A l’exemple du RMI dont le déficit annuel, Jean-Pierre Tétu qu'elle justifie par l'état des finances du dépar- Prestation de Compensation du Handicap :
(Amiens VII Sud-Ouest) Verts
imposé par l’Etat, s’établit autour de 18 Catherine Le Tyrant tement qu'elle gère maintenant depuis plus de nous entendons déjà dire que le mode manda-
millions d’euros. La démarche en chaîne est (Montdidier) PS trente ans : pour les prochaines années nos taire est préconisé pour l'embauche des per-
donc engagée et la majorité de droite du dépenses courantes croîtraient de 1 % plus sonnes aidantes… Les politiques sociales de
CG, copiant ses amis de l’Etat, tente d’ex- vite que nos recettes… “petit bras” menées par la droite départemen-
porter son manque à gagner sur les com- GROUPE Augmenter les impôts (+2,8% des impôts per- tale, empêchent de mener des politiques de
munes alors amputées de sommes impor- COMMUNISTE çus), reconduire à l'identique de 2006 la répar- qualification dynamiques et entravent le déve-
APPARENTES
tantes en matière de subvention. Les seuls tition des ressources de notre collectivité, loppement des services de proximité où existe
Claude Chaidron
bénéficiaires de ce principe pervers sont les (Amiens Ouest) reporter les investissements : telle est la “nou- pourtant un formidable vivier d’emplois.
pouvoirs financiers qui agissent pour que René Lognon velle” philosophie d'action de la majorité
(Picquigny)
s’organise la casse des services publics à Gérald Maisse départementale. Elle “espère” ainsi ne pas Il nous faut aussi impulser une politique locale
leur profit. (Amiens II Nord-Ouest) aggraver la situation financière du département forte de construction de logements sociaux, en
Jacques Pecquery
Ainsi au moment où l’Etat baisse les impôts (Gamaches) qu'elle a elle-même créée… Notre groupe a fort déficit : il y a aujourd'hui quatre demandes
des plus riches (sur la fortune, réforme de la Paul Pilot défendu une alternative : recentrer l'action du pour une attribution et un déficit annuel de 400
(Nesle)
TP…) et leur offre sur un plateau des entre- Thierry Vansevenant Conseil général autour des missions que nous logements sociaux ; mais au contraire, de
(Friville-Escarbotin)
prises publiques EDF-GDF… il crée les confie l’organisation républicaine de notre reculade en reculade, la majorité départemen-
conditions d’augmentation de la taxe d’ha- Pays depuis la décentralisation des années 80, tale montre son incapacité à se saisir ferme-
bitation payée par tous les foyers. On se c’est-à-dire les solidarités locales… Pour cela, ment de ce problème crucial et notre
félicite que le département organise un son- il nous faut établir clairement nos priorités et Collectivité perd là aussi sa crédibilité en exhi-
dage qui marquera, à n’en pas douter, le nous dégager de financements éloignés de bant son absence de volonté politique.
souci de justice et d’égalité de nos citoyens nos compétences ; il nous faut aussi exiger L'avenir n'est pas dans la régression sociale ; il
face à ses compétences qui doivent rede- que l’Etat finance comme il convient toutes les est dans la construction de politiques locales
venir solidaires ! prestations sociales qui relèvent de la solidari- dynamiques pour assumer nos missions de
té nationale (RMI, APA…)… Pour promouvoir solidarité…
Groupe Communiste - apparentés Groupe “Somme à gauche”
61 rue de la République Amiens, la cohésion sociale, il nous faut aussi des 61 rue de la république, 80000 Amiens,
téléphone : 03 22 91 18 59. tél : 03 22 71 97 60 - fax : 03 22 71 80 69.
politiques locales fortes… Ainsi, il nous faut groupesommeagauche@somme.fr

2 4 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
Majorité LES ELUS
MAJORITE
DEPARTEMENTALE
PROTÉGER NOTRE Le Conseil général travaille sur développement économique,
ELUS DES GROUPES
DÉPARTEMENT UDF, UMP ET “EN plusieurs pistes : mais aussi la préservation du
SOMME POUR TOUS”
Philippe Beauvisage cadre de vie. A cette fin, le
(Nouvion-en-Ponthieu)
D'abord le recours aux biocarbu- Conseil général participe au
Jérôme Bignon
(Oisemont) rants pour tous les véhicules de financement d'études concernant
Pierre Boulanger
(Moreuil) notre collectivité et pour certains les Zones de Développement de
La préservation de l’environne- Yves Butel partenaires comme les transports l'Eolien à l'échelle intercommunale.
(Abbeville Sud)
ment, la protection de la planète, Dominique Camus scolaires, avec la possibilité d'uti- Actuellement un peu moins de
la lutte contre les pollutions de (Combles) liser un gazole incorporant 30 % 100 mégawatts sont produits
Daniel Capon
toutes sortes, sont au cœur des (Hornoy-le-Bourg) de biodiesel. Ces initiatives visent dans le département. Des projets
préoccupations de tous les Philippe Cheval à la fois à réduire les émissions de sont en cours, au total plus de 96
(Chaulnes)
habitants, toutes générations Pierre Daniel gaz à effet de serre, objectif éoliennes, soit près de 250 méga-
(Poix-de-Picardie)
confondues. majeur du protocole de Kyoto watts à l'horizon 2008.
Fernand Demilly
(Albert) ratifié par la France, et contri-
Daniel Dubois
Au Conseil général, notre poli- (Ailly-le-Haut-Clocher) buent aussi à un nouvel essor La majorité départementale est
tique en la matière est volonta- Isabelle Griffoin pour l'agriculture de la Somme. volontariste en la matière, comme
(Amiens III Nord-Est)
riste. Elle repose sur 3 axes prin- Hubert Henno lorsqu'il s'agit de travailler à la
cipaux : les déchets, la qualité de (Amiens VI Sud) Ensuite la filière bois qui maîtrise de l'énergie, notamment
Olivier Jardé
l'eau, le développement des éner- (Boves) comporte de nombreuses res- au sein des collèges ou des bâti-
gies renouvelables. La lutte Guy Lacherez sources. Près de 200 000 tonnes ments départementaux. Tous
(Conty)
contre le changement climatique Daniel Lagache par an peuvent être mobilisées à ensemble nous gagnerons ce défi,
(Bray-sur-Somme)
est prise en compte à Bruxelles et des fins énergétiques dans le l'un des plus importants du siècle
Régis Lécuyer
à Paris. D’une part, l'Union euro- (Crécy-en-Ponthieu) département. De même, sous qui s'ouvre : les Etats grâce à des
Brigitte Lhomme
péenne préconise une nouvelle (Ailly-sur-Noye) réserve de la viabilité économique politiques volontaristes, voire
politique énergétique, afin de pas- Nicolas Lottin des projets, le Conseil général contraignantes si nécessaire, les
(St Valery-sur-Somme)
ser de 15 à 21 % la part des éner- Emmanuel Maquet avec ses partenaires pourra finan- collectivités comme le Conseil
gies renouvelables dans la (Ault) cer des études de faisabilité des général grâce à des politiques
Pierre Martin
consommation électrique à l'hori- (Hallencourt) projets de chaufferies bois innovantes, mais aussi et surtout,
zon 2010. D’autre part, la loi de Laurent Somon collectives. chacun d'entre nous, par une
(Bernaville)
programmation énergétique de José Sueur prise de conscience dans nos
(Rosières-en-Santerre)
juillet 2005 fixe les grandes Enfin le développement de l'éner- attitudes quotidiennes.
Christian Vlaeminck
orientations de notre pays en la (Doullens) gie éolienne qui vient en appoint
matière. Jean-Louis Wadoux de l’électricité fournie principale-
(Rue)
ment par les centrales nucléaires. Intergroupe de la Majorité départementale
53 avenue de la république, 80000 Amiens
Ces évolutions témoignent de l'im- Notre situation géographique et Tél. : 03 22 71 80 03
portance de ce sujet plus que notre potentiel doivent participer
jamais au cœur de l'actualité. En aux engagements européens et
effet, notre dépendance vis-à-vis nationaux. De nombreuses com-
des ressources fossiles, leur coût munes ont été sollicitées et il est
sans cesse croissant, doivent nous apparu nécessaire de maîtriser et
inciter à réduire notre consomma- d'encadrer le développement de
tion, mais aussi à être imaginatif et l'éolien pour répondre à un triple
à trouver et développer de nouvel- enjeu : le développement des
les énergies renouvelables. énergies renouvelables, le

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 2 5
© MS
:: SPORT

Arts martiaux, art de vivre


Respect, courage, loyauté…, toutes ces valeurs morales, véritable socle
des arts martiaux, Patrick Delaittre les partage depuis 17 ans au club de karaté
de Fressenneville où il est licencié. Rencontre.

C'est un simple détail auquel il A 33 ans, il se lance un nouveau défi qu'il temps. Il y a deux aspects qui m'ont plu
accorde à juste raison beaucoup va relever au club de Fressenneville : “Je dans la pratique du karaté. L'aspect
d'importance. “Lorsque je rentre dans la me souviens de ma première leçon. C'était physique : j'ai acquis davantage de
classe, mes élèves se lèvent, avant que je déstabilisant, car il faut maîtriser la souplesse. Et il y a aussi et surtout l'aspect
leur demande de se rasseoir. C'est une technique. Au départ, j'ai eu un peu la moral. Le respect des consignes, des
marque de politesse. J'y tiens. Ils le savent trouille mais j'ai vite progressé au fil du autres et de soi. Cela correspond à mes
et ils me respectent comme je les © MS

respecte.” Pas question de transiger,


Patrick Delaittre, professeur de
mathématiques au lycée de Friville-
Escarbotin, a des principes.

Des règles élémentaires de politesse, de


savoir-vivre que la pratique du karaté n'a
fait que renforcer : “Je faisais du tennis et
je commençais à saturer. Je ne progressais
plus et à la suite d'une conversation avec
l'un de mes collègues qui pratiquait le
karaté, j'ai décidé de m'y mettre.” Patrick Delaittre,
adepte des valeurs du karaté

2 6 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
:: AGENDA

ATHLÉTISME

© DCh
© MS
Régionaux lancers longs
à Abbeville

© TL
Samedi 30 décem-
bre au stade Paul
Delique à Abbeville,
se déroulent les
régionaux lancers
longs qualificatifs
pour les championnats de France avec au
menu du disque, du marteau et du javelot.

INTERVIEW
HANDBALL
PATRICE ROGNON
ENTRAÎNEUR DU JAMP Abbeville-Mérignac pour confirmer
Dans les arts martiaux, (Judo Amiens Métropole Samedi 6 janvier, en N1 féminine, les
on progresse tout le temps Abbevilloises, en course pour la montée,
Picardie) QUI DISPUTE LA
© MS

COUPE D'EUROPE PAR reçoivent Mérignac avec la ferme intention


ÉQUIPES EN JUIN PROCHAIN. de bien commencer l'année 2007.

“LES ARTS FOOTBALL


MARTIAUX, Amiens-Ajaccio, la revanche
Vendredi 12 janvier
C'EST DU BON SENS” (20 h), l'Amiens SC

© C-BT
“Le judo qui veut dire littérale- tentera de bien
débuter 2007 en
ment “voie de la souplesse”
accueillant au stade
propose un développement de la Licorne l'AC
physique, moral et spirituel. Il Ajaccio vainqueur
permet, comme d'autres arts du match aller (3-1).
martiaux, de s’épanouir en
© MS

harmonie avec nous-mêmes et HOCKEY-SUR-GLACE


surtout avec les autres. Amiens-Grenoble, le gros match
Dans les arts martiaux, on pro- Grosse affiche
valeurs. J'ai appris à me connaître et à me REPERES gresse tout le temps. Même si samedi 20 janvier
© C-TH
maîtriser, car j'avais un caractère emporté. nos capacités physiques dimi- (20 h) au Coliseum
Le Judo,Ju jitsu,
d'Amiens entre deux
Cela m'a aussi permis de me libérer Kendo,Taï-do sont nuent, l'esprit reste présent. On prétendants au titre
regroupés au sein
l'esprit.” Comme une révélation, Patrick de la Fédération apprend le respect de règles de de champion de
Delaittre a pris la voie de la sagesse en française de Judo. vie. Vivre en groupe, être discipli- France : les
On recense près de Gothiques face aux
passant le cap de la cinquantaine 58 clubs pour plus né… Des règles élémentaires
Brûleurs de Loup de Grenoble.
tranquillement. A 55 ans, il a fait quelques de 5 000 licenciés. que l'on doit appliquer au quoti-
adeptes : “J'ai converti au karaté EN SAVOIR PLUS : dien pour éviter d'aller au conflit,
quelques- uns de mes élèves et lorsqu'il • Ligue de Picardie composer avec ses proches ou
HOCKEY-SUR-GAZON
de Judo - 39 rue
arrive d'en discuter avec certains parents, Vulfran Warmé ses collègues, utiliser la force de Tournoi en salle à Abbeville
je leur dis que c'est un sport qui peut àAmiens. son adversaire, savoir s'adapter à Samedi 20 janvier au centre Omnisports
T :03 22 80 17 32. d'Abbeville,
permettre de recadrer leurs enfants. Ce certaines situations ou rapports
© JD

coup d'envoi de
n'est pas du tout un sport violent. Au • Comité de force, ravaler son orgueil… la saison élite en
départemental
contraire, c'est un apprentissage vers la de judo C'est l'école de l'humilité. Il y a salle pour les
non-violence.” Une manière comme une 45 chaussée Thiers une recherche permanente de la Abbevilloises
80710 sous forme de
autre de s'ouvrir aux autres en maîtrisant QUEVAUVILLERS progression. Les arts martiaux,
tournoi.
son énergie. Un art de vivre. RT T :03 22 46 40 24. c'est du bon sens.”

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 2 7
:: LOISIRS

Cadeaux
express pour Noël
Il suffit parfois de trois fois rien pour remplir la hotte du Père Noël de ces
petits cadeaux qui font de grands plaisirs. Mode d’emploi.

Un porte-crayons
© CB

© CB
1• Recouvrez chaque rouleau de feutrine.
2• Collez le cure-pipe sur le rebord du haut.
3• Collez les petits objets.
4• Collez ensemble les trois rouleaux.
MATÉRIEL
pour fabriquer les
cadeaux,il faut :

©PhS
LE
PORTE- CRAYONS
• 3 rouleaux vides
de papier toilette
• un peu de feutrine
de différentes
couleurs
• des cure-pipes
multicolores
• des petits objets
de décoration
• de la colle
transparente
Un bracelet scoubidou
LE BRACELET
1• Enfilez perles et pompons sur la tige du cure-pipe. SCOUBIDOU
2• Tordez le cure-pipe pour en faire deux fermoirs. • un long cure-pipe
• des pompons
3• Vous pouvez transformer votre bracelet en collier, • des perles de
en utilisant un cure-pipe plus long. couleur

IdW

:: EN SOMME, EN PICARD DIT ! :: CHÉS MOTS D'ICHI


Lexique

(…) Y a des piots nuages éd boin temps, Piot : petit


Parler picard
du Vimeu Quasimint gris, quasimint blancs,
Qu'éch vint, din s'coursé vacabonne, Boin temps : printemps
Il éflèpe, pi qu'il abandonne... Il éflèpe : il effiloche
I s'invironne : il se couvre de nuages
Mais quante i s'invironne, éch temps,
Ch'est du gris sombe, lourd, émnaçant, Méchant : mauvais
(née en 1927) Qu'il éclate in méchantes grinchèes :
Grinchèe : averse
Friville-Escarbotin O s'creurouot quante él vrépe i tchèt (…) ” Vrépe : soir
ÉLISABETH MANIER Extrait de “Du gris” (1996) - Texte intégral sur <http://lanchron.dyadel.net/gris.htm> JD et JLV

2 8 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
:: KIOSQUE :: RESULTATS

Lectures et découvertes
Solutions

© DR
DE LA PLANTE À LA PLANÈTE
“Souvent les fleurs sont colorées et chatoyantes, parfu- du Sudoku
mées et envoûtantes, attirantes pour le regard et l'odorat, ravis-
paru dans le N°11
santes et enivrantes, quelquefois dérangeantes, pour nos deux de “Vivre en Somme”
sens. Toutes ces nuances infinies de tons et d'arômes ont été
créées pour séduire une gente ailée indispensable à la survie de (niveau facile)
l'espèce”. Architecte de formation, Sonia Lesot dévoile avec sub-
8 3 2 1 4 7 5 6 9
tilité la vie cachée des jardins de Valloires. C’est un ouvrage
pédagogique, avec de belles photos et des textes très docu- 4 1 5 9 6 2 7 8 3

mentés. “Valloires, l'abbaye et ses jardins remarquables sont 6 9 7 3 5 8 2 1 4


créés pour faire avancer la pensée de l'homme sur la planète”.
2 4 1 5 9 3 6 7 8
LIVRE
Les jardins de Valloires : 3 8 9 6 7 1 4 2 5
de la plante à la planète
7 5 6 8 2 4 9 3 1
L'HYMNE DE NOS PAPILLES Sonia Lesot et Henri Gaud
Claudie régale les papilles de ses clients Editions Gaud - 29 euros 9 2 3 7 1 5 8 4 6

dans son restaurant l'Escale de Cappy. Ses 1 6 4 2 8 9 3 5 7


mets sont des reflets poétiques de la vallée de la Haute
5 7 8 4 3 6 1 9 2
Somme : du pavé de sandre au chou frisé à l'anguille au vert,
sans oublier le civet de sarcelles au nectar de rhubarbe…
(niveau moyen)

6 7 2 5 9 3 4 8 1
RECETTES
8 1 5 7 4 6 2 3 9
Aimer la cuisine de Picardie
© LL

Claudie Seminet-Blandin et TENDANCE 4 3 9 1 8 2 5 6 7


Patrick Villechaize
Editions Ouest-France JAZZ
2 8 4 6 1 5 9 7 3
15 euros ÉLECTRO
7 6 1 3 2 9 8 4 5
Le premier album
5 9 3 8 7 4 1 2 6
L'ENQUÊTE D'UN SHERLOCK HOLMES EN HERBE de l'Amiénois Jî
Amiens à l'aube du 20ème siècle, un étudiant en Mob, Director's 3 2 8 9 5 7 6 1 4

médecine met en pratique ses talents de détecti- Cut, oscille entre le DISQUE
9 4 6 2 3 1 7 5 8
ve pour résoudre une énigmatique affaire de velouté du jazz et l’é- Jî Mob
“Director’s Cut” 1 5 7 4 6 8 3 9 2
meurtres… Le scénariste amiénois Régis Hautière nergie hypnotique de
Comet - Nocture
orchestre une histoire de meurtres en série, sans l’électro. 20 euros (niveau difficile)
tueur en série et dont le principal coupable n’a
2 3 4 5 1 8 9 7 6
jamais tué person-
FANTASTIQUE ne. Etonnant et 9 1 8 6 7 3 4 5 2

L'étrange affaire des corps sans vie ingénieux ! 7 6 5 9 2 4 3 1 8


Régis Hautière et David François
Editions Parquet - 14 euros 6 4 1 7 8 9 5 2 3
ENTRE BRUME ET BALS PERDUS
5 9 2 4 3 1 6 8 7
Rico est mort. De quoi ? Vous ne le saurez pas ! Cette réédition des
petits bals sans importance vaut le détour. Philippe Lacoche, fidèle 3 8 7 2 5 6 1 4 9

collaborateur de “Vivre en Somme”, livre comme personne un florilège 4 7 3 1 9 2 8 6 5


de bals perdus, de regrets amers et d'émotions.
1 5 9 8 6 7 2 3 4
Sans nul doute, son meilleur roman.
Des petits bals sans importance - Philippe Lacoche Editions Le castor astral - 7 euros 8 2 6 3 4 5 7 9 1
MB

D E C E M B R E 2 0 0 6 • • 2 9
:: CUISINE

Recettes
festives
Trois gourmets de la Somme ont
choisi pour vous trois recettes, pour
mettre vos papilles en fête.
EN ENTREE

© ASF
© ASF

EN PLAT PRINCIPAL

Corolle de bar farci


aux crustacés
CHEF
1• Levez les filets. Roulez-les pour
ISABELLE former une corne d’abondance.
BOUCQUEZ
2• Confectionnez une julienne avec
DES “CANARDS
DU VAL DE LUCE” les poireaux, carottes et endives.
À THENNES Faites-les fondre doucement avec
sel, poivre, un peu de beurre et
Brick au foie gras mi-cuit et aux poires réservez.
1• Pelez et épépinez les poires. coupé en dés sur chaque rectan- INGREDIENTS 3• Poêlez les coquilles Saint-
Coupez-les en dés. Faites-les reve- gle. Formez des papillotes en POUR 8 Jacques et langoustines ou gambas.
nir pendant 5 à 7 minutes à la poêle liant chaque extrémité avec de la PERSONNES 4• Cuisez à part le brocoli et les pom-
dans 25 g de beurre. ficelle. • un bocal de 200 g de mes de terre à l’eau salée.
2• Egouttez-les sur du papier absorbant. 6• Déposez ces aumônières sur foie gras mi-cuit 5• Mettez la julienne de légumes à
3• Déglacez la poêle avec le vinaigre une plaque, badigeonnez-les au • 8 feuilles de brick l’intérieur des filets de bar.
rondes
et remettez-y les poires avec les pinceau de beurre fondu. 6• Dans un plat, mettez les échalotes
• 2 poires
raisins secs et une demi-cuillère à 7• Faites-les dorer 10 minutes hachées, les champignons en
• 50 g de raisins de
café de poivre concassé. dans le four préchauffé à 200° lamelles, le vin blanc, sel, poivre, les
Smyrne
4• Laissez tiédir. (Th 6-7). corolles de bar et cuisez au four
• 50 g de beurre
5• Pour réaliser les 8 aumônières, 8• Laissez reposer 5 minutes 15 mn à 170 °.
• 1 cuillère à soupe de
prenez les feuilles de brick. avant de retirer les ficelles. vinaigre de Xérès 7• Pour la sauce : passez la cuisson
Répartissez les poires et le foie gras Servez chaud ou tiède. des poissons, faites-la réduire,

*Boisson conseillée : Un vin blanc d’Alsace, le Gewurztraminer * L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

3 0 • • D E C E M B R E 2 0 0 6
© ASF
Bûche marron passion
La bûche est constituée de trois CRÈME DE MARRON
couches de biscuit, dont deux imbi- • 2 feuilles de gélatine
INGREDIENTS
bées de sirop de cassis tapissées • 375 g de crème de marron
POUR de confiture de mûres. Le tout • 400 g de crème fouettée
6 PERSONNES
recouvert d'une crème de marron 1• Incorporez la crème de marron tié-
• 3 bars de 600 g pièce aérienne. die au micro-ondes à 40 ° avec les
(1 bar pour 2)
feuilles de gélatine.
• 6 noix de coquilles 1• Mélangez les blancs et le sucre. 2• Ajoutez la crème fouettée à la
Saint-Jacques
Puis incorporez les jaunes. Ajoutez la crème de marron revenue à tempéra-
• 6 langoustines
ou gambas farine, la maïzena et le cacao tamisés. ture ambiante.
Enfin versez le beurre fondu. 3• Tapissez copieusement le fond du
POUR LA JULIENNE :
1 poireau,2 endives, 2• Etalez cette pâte sur une feuille de moule à bûche ou à cake avec cette
2 carottes papier sulfurisé. Mettez au four à 230 °, crème.
POUR LA GARNITURE : cinq minutes. 4• Puis intégrez le biscuit confiture.
1 kg de pommes de terre 3• Découpez trois bandes de pâte. 5• Réservez votre bûche 12 heures au
vitelotte ou charlotte ou
rate,1 tête de brocoli Imbibez-les avec le sirop de cassis réfrigérateur. Démoulez-la en passant
POUR LA SAUCE :
délayé avec de l'eau et du sucre. de l'eau tiède sur le dos du moule.
2 échalotes, Tapissez deux bandes de confiture de Décorez avec des copeaux de choco-
3 champignons de mûres. lat, des marrons glacés, des petits
Paris,15 cl de vin
© ASF

blanc,250 g de crème
personnages et objets de Noël.
épaisse,80 g de beurre *Boisson conseillée :

© ASF
Sel,poivre,2 branches Anjou, Coteaux du Layon
d’aneth
INGREDIENTS

POUR LE BISCUIT
CHEF AU CHOCOLAT
JEAN-PIERRE • *2 blancs d'œuf
LECLERC
• 2 jaunes d'œuf
PATISSERIE “AUX
DELICES DE • 175 g de sucre
FRANCE” A AMIENS • 35 g de farine
CHEF • 35 g de maïzena
DENIS DEVAUX • 35 g de cacao en
© CF

poudre
RESTAURANT
“LE FLORENTIN” • 70 g de beurre fondu
À ROYE
• sirop de cassis
• de l'eau
ajoutez la crème, faites bouillir 3 mn, • 100 g de sucre
puis montez-la au beurre, ajoutez
• 65 g de crème de
l’aneth ciselé. cassis
8• Posez la corne d’abondance dans • de la confiture de
l’assiette avec la coquille Saint- mûres
Jacques, les langoustines ou gam-
bas, les pommes de terre en rosace,
le brocoli. Nappez avec la sauce.
Servez chaud.
*Boisson conseillée : Sancerre Blanc
IdW
Découvrir Ecoutez “La Marmite”,
le jeudi 21 décembre entre 11 h et 12 h 30
EN DESSERT sur France bleu Picardie.
Que du
bonheur !
En 2006, “Vivre en Somme” a été reconnu meilleur magazine territorial
de France. Une belle façon de terminer l’année et de bien commencer
la suivante, avec vous, nos fidèles lecteurs.

Daniel Dubois
Président du Conseil général de la Somme
et l’ensemble des Conseillers généraux
vous souhaitent de bonnes fêtes de Noël
et vous présentent leurs meilleurs vœux
pour la nouvelle année