Vous êtes sur la page 1sur 26

M5 : Physique 2 : SMAI

Thermodynamique

Pr Otman El Hajjaji
département de Physique

facebook : Thermodynamique
SMAI2019
Le plan du cours
1- Outils mathématiques pour la thermodynamique
2- Définitions et concepts de bases (travail et chaleurs,
thermométrie et calorimétrie, changements d'état).
3- 1er principe et applications.
4- 2éme principe et applications.
5- Introduction aux cycles thermodynamiques et machines
thermiques.
6- Potentiels thermodynamiques.
I.2. Dérivées partielles)‫(مشتقة جزئية‬
I.2.1. Dérivée du premier ordre d’une fonction à
une variable
Soient x et x0 deux points appartenant au domaine D de R2.
On dit que f est dérivable au voisinage d’un point
x0D si et seulement si:
f ( x)  f ( x0 )
lim  f '( x0 ) existe
x  x0 x  x0 d droit (une seule variable)
df
On note : f '( x0 )  : d rond (plusieurs variables)
dx x  x0

Exemples:
1- f(x) = x2, f ’(x) = 2 x ; pour x0=1 f ’(x0) = f ’(1) = 2
2  f  x   logx  x  0,  f '  x  
df 1 df
 , f ' 1  1
dx x dx x 1
I.2.2. Dérivée second ordre d’une fonction à
une variable
Si f est dérivable )‫ (قابلة لالشتقاق‬et continue )‫(غير منقطعة‬,
elle admet aussi des dérivées secondes notées:
d  df  d 2 f  x 
 
'
f  x   x
d '
'' f '
 f  x     (I.1)
dx dx  dx  dx 2

Exemple 1.1
f  x   log x  x  0, 
df 1
f  x 
'

dx x
d 2
f d  df  d  1  1
f  x  2         2
''

dx dx  dx  dx  x  x
• de classe C1 si elle est dérivable sur D, et f' est
continue sur D.
• de classe Ck si toutes les dérivées de f jusqu'à
l'ordre k existent sur D, et si f(k) est continue sur D.
• de classe C (indéfiniment dérivable sur D) si
pour tout entier k, f est de classe Ck sur D. Dans
ce cas f admet toutes les dérivées supérieures.

n n 1
d d d
f ( x)  n f(x)=
n
n 1
f(x) =......... ordre n (I.3)
dx dx dx
I.2.4. Dérivées partielles d’une fonction à deux
variables
Dans le cas où la fonction est à plusieurs variables (≥2), on
définit la dérivée partielle par rapport à une des variables. Les
autres variables sont prises comme des constantes ) ‫ (ثوابت‬.
Soit f(x, y) une fonction à deux variables réelles.
La dérivée partielle de f par rapport à x en gardant y = cte est
d rond
donnée par :
 f   f 
    
(I.4)
 x  y  y0 cte  x 
et la dérivée partielle de f par rapport à y (en gardant
x = cte) est donnée par :
 f   f  (I.5)
   
 y  x  x0 cte  y 
Exemples: f(x, y) = 2x3 + 3xy + y2
f  f 
  6x  3y
2
  3x  2 y
x  y y  x

I.2.5. Dérivées partielles d’ordre supérieur


On définit les dérivées partielles d’ordre supérieur par :
 2f   f  ......  n f      n 1f 
Par rapport a x:   ,   n 1 
x 2
x  x  x n
x  x 

  n 1 
 
Par rapport a y:  f2    f  ,......  fn    
2 n
f

y y  y  y y  y  n 1 
f
 3x  2 y
y

Exemple I.6: f(x, y) = 2x3 + 3xy + y2

f  2
  f  
x
 6x  3 y et
2

x
f
2
   
x  x  x
6 x 2

 3 y  12x
f  2f   f  
 3x  2 y et      3x  2 y   2
y y 2
y  y  y

I.2.6. Dérivées partielles mixtes


On appelle dérivées partielles croisées) ‫ (متصالبة‬ou mixtes
)‫ (مختلطة‬les expressions :
2
  f    f    f
2
 
 f  f
     
  y  x  yx
x  y  x  y  xy
Théorème de Schwarz
Le résultat d’une dérivation mixte ne dépend pas de l’ordre

Pour tout f  C on a : 2 f 2 f

yx xy
Exemple: f(x, y) = 2x3 + 3xy + y2
Vérifier le théorème de Schwarz pour la fonction f

 f 
 x 

2
   6x  3y  2 f   f  
  
yx y  x  y

6x2  3 y  3 
 f  2 f   f  
    3x  2 y      3x  2 y   3
 y  xy x  y  x
• f (x,y,z) = yex2+ xz admet trois dérivées partielles
premières et six dérivées partielles secondes;
f f f
x2
 2 xye  z, e ,
x2 x
x y z
 f
2  2
f  2
f
 2 ye x2
 4 x 2
ye x2
,  2  0,
x 2 y 2
z

 f 2 f
 
2
f
2
  f   x2  1,
   e  2xe ,
x2
 0,
x y x  y  x yz xz
 2
 2
 2
 2

 
f
2
  f   f f f f
   0  1
  2xe , y z z y
x2 x2
 2xye
x z z x
y x y  x  y
Le théorème de schwartz pour une fonction à n
variables s’écrit: f f 2 2

x i x j x j x i
Dérivation composée

• Soit g(x) une fonction à une variable composée tel

La dérivée de g est donnée par: ‫متغير مركب‬

dg df du

dx du dx
•Dans le cas où la fonction composée g est à
deux variables (x,y) et f est à trois variables
(u,v,w) qui dépendent elles mêmes de (x,y).

g(x,y)=f(u(x,y),v(x,y),w(x,y)); la dérivée par


rapport à x est donnée par:
g fu fv fw g fu fv fw
     
x ux vx wx y uy vy wy
I.3 Différentielle totale première de f
I.3.1 Différentielle d’une fonction à une variable f(x) :
Soit f(x) une fonction à une variable on a vu que:
f (x  dx)  f (x) df
lim  f x 
'

dx 0 dx dx
df
Pour tout x tel que dx 0 on a: f (x  dx)  f (x)  dx
dx
Si x varie de x à x + dx (dx 0) alors f varie de f à f + df

df
df = f(x+dx) – f(x) = dx est la différentielle de f. C’est
dx

la variation élémentaire de f quand x varie de dx


Exemple 1.9 : soit f(x) = x2 une fonction dérivable;
Trouvez f ’(x) et df
df
f´(x) = 2 x, et df  dx  f '  x  dx  2 x dx
dx
I.3.2 Différentielle d’une fonction à deux variables f(x, y)
Soit f(x,y) une fonction à deux variables (x, y) de classe C
Définition: on appelle différentielle d’une fonction f(x,y)
dérivable dans une partie D de R2 la forme linéaire
suivante:
 f   f 
df  f ( x  dx, y  dy )  f ( x, y )    dx    dy
 x   y 
df est la différentielle (totale exacte) de f par rapport à x et y.
f f
Exemple 1.10 : f(x, y) = xy+y2+cosxy df  dx  dy
x y
f f
 y  y sin xy ,  x  2 y  x sin xy ,
x y
df  ( y  y sin xy)dx  ( x  2 y  x sin xy)dy ,

Exemple 1.11: pV  nRT d(pV) = d(nRT)


  pV    pV 
d  pV   dV  dp  pdV  Vdp  nRdT
V p
nRT
Exemple 3: PV  nRT , V  V  P, T  
P
 V   V  nR nRT
dV    dT    dP dV  dT  2 dP
 T  p  P T P P
I.3.3 Différentielle d’une fonction à 3 variables f(x, y, z) :

 f   f   f 
df  f (x  dx, y  dy, z  dz)  f (x, y, z)    dx    dy    dz
 x   y   z 

Exemple: f(x, y,z) = 4x +3y2 + 4xyz

 f   f   f 
   4  4 yz;    6 y  4 xz;    4 xy
 x   y   z 

df   4  4 yz  dx   6 y  4 xz  dy  4 xydz
I.4 Forme différentielle f et différentielle totale
exacte df de f
Soit f(x,y,z)  C∞ une fonction à trois variables:
Soit f une forme différentielle de f:
f  P( x, y, z )dx  Q( x, y, z )dy  R( x, y, z )dz
Déterminons Les conditions nécessaires pourque f soit

différentielle totale exacte de f :
f f f
df  dx  dy  dz
x y z
avec
f f f
P( x, y, z )  ; Q( x, y, z )  est R( x, y, z ) 
x y z
• Calculons les dérivées de ces fonctions
f f f
P( x, y, z )  ; Q( x, y, z )  est R( x, y, z ) 
x y z

P   f   f Q   2
f   2
f
  
  ; 
y y  x  y x z z  y  z y

Q   f   f R   f2
  2
f
     
  ;
y y  z  y z
x x  y  x y

R   f   f P   
2
f   2
f
   ;   
x x  z  xz z z  x  z x
• Appliquons le lemme de Schwarz :

2 f 2 f   f    f  P Q
      
yx xy y  x  x  y  y x

2 2
 f  f   f    f  Q R
      
zy yz z  y  y  z  z y

 f
2
 f 2
  f    f  R P
     
xz zx x  z  z  x  x z
Donc pour que la différentielle d’une
fonction
f  P( x, y, z )dx  Q( x, y, z )dy  R( x, y, z )dz
soit totale exacte  f  df Il faut que :
P Q Q R R P
 ;  , 
y x z y x z
Dans le cas où la fonction est à deux
variables il faut que:
P Q

y x
Exemple I.12 : : Soit  f  2x sin ydx  (x 2 cos y  1)dy
Montrer que df est une différentielle exacte.

 f  P (x , y )dx  Q (x , y )dy
• Calculons la dérivée des différents termes :
 P   Q 
   2x cos( y )    2x cos( y )
 y   x 
 P   Q 
d’où   
 y   x 

Donc f est une différentielle totale exacte, et


l’on peut écrire f=df
• Exemple I.13 :
Soit f = yz dx + xz dy + xy dz=Pdx+Qdy+Rdz

Avec P(y,z)=yz, Q(z,x)=xz, R(x,y)=xy

Montrer que f est une différentielle exacte.


Il faut vérifier les relations :

P Q Q R R P
 ;  , 
y x z y x z
f = yz dx + xz dy + xy dz=Pdx+Qdy+Rdz
P Q Q R R P
 ;  , 
y x z y x z
Calculons : P Q
 z et  z;
y x
Q R
 x et  x;
z y
R P
y et y
x z
Donc f est une différentielle exacte (d.t.e)
est égale à df.
on peut alors écrire:
f  f  f 
df  yzdx  xzdy  yxdz   dx   dy   dz
x  y , z y  x, z z  x , y
Intégrale d’une Forme différentielle totale exacte
Si f est une forme différentielle totale exacte alors: f = df
L’intégrale ne dépend pas alors du chemin suivi entre A et B
y
(3) B(xB,yB)
yB
(2)

(1)
yA
A(xA,yA)

xA xB x

I1   df  f  B   f  A   I 2  I3
B

Exemple:
fonctions d’états: Energie Interne(U) qu’on note DU,
Enthalpie(H) qu’on note DH, et Entropie (S) qu’on note DS…
Soit f une forme différentielle f:
. l’intégrale  f dépend du chemin suivi entre A et B
Si

alors I1  I 2  I3
Exemple: La Chaleur (Q) ,notée Q, et le travail (W) noté W,
sont des différentielles non exactes.
Intégrale d’une forme différentielle le long d’un chemin fermé
L’intégrale d’une forme
différentielle (f ou df) le long
d’un chemin fermé (cycle:
Etat initial = état final) est :
•I   f  0 si f est une forme différentielle non exacte
I•   f  0 si f est une forme différentielle exacte.

Vous aimerez peut-être aussi