Vous êtes sur la page 1sur 5

Introduction à l'étude de droit :

Introduction générale :

a) Défnition des notions 'droit' et 'droits' :


Généralement, le mot « droit », recouvre deux acceptions : le droit et les droits.
Dans le premier cas, le dictionnaire Larousse fournit la défnition suivante : dérivant du
latin « Directum », ce qui est juste, le droit est « l'ensemble des principes qui régissent
les rapports des hommes entre eux et qui servent à établir des règles juridiques ». C'est
également, « un ensemble de règles juridiques en vigueur dans une société ». C'est
ainsi que le droit est un ensemble des règles de conduite qui régissent dans une
société les rapports des hommes entre eux, au besoin par la contrainte étatique.C'est le
droit objectif. C'est ainsi que suivi d'un qualifcatif, on a le droit civil, le droit familial..
En revanche, le droit au pluriel ; « les droits », c'est l'ensemble des prérogatives
dont est titulaire un individu, sont reconnues par le droit objectif et dont il peut se
prévaloir et qui sont garantis par l'autorité publique.
C'est ainsi qu'on a le droit de la propriété, le droit de créance et dont le détenteur est le
sujet, d'où les droits subjectifs ; c'est à dire les prérogatives individuelles. Avec la
complexité de la vie sociale, on assiste à une abondance des règles de droit et à leur
spécialisation.

b) Le droit : notion et essentiel :


Dans toute société, qu'il s'agisse de l'Etat actuel dit civilisé ou même si l'on
remonte loin dans le temps à la tribu la plus primitive, ce sont les règles de droit qui
sont à la base des biens qui rassemblent les hommes, elles peuvent être écrites ou
orales, d'essence religieux ou laïque. Le droit est justement cet ensemble de règles
dont l'objet est d'organiser la vie en société càd de défnir le statut des personnes et de
réglementer les relations qui s'établissent entre elles. Bien sûr, le droit est le refet de la
société, il est avant tout fonction de la tradition, de l'histoire, de la situation
géographique, économique et bien d'autres facteurs. Indéniablement, toute société
dépourvue du droit est une société vouée à une anarchie récurrente et permanente.
Le droit, au sens juridique du mot est constitué de droit et d'obligations, qui ont été
crées par l'autorité politique et sanctionnés par l'autorité judiciaire, bien sûr, chaque
Etat a son propre droit qui est le droit interne et l'on assiste à une diversifcation de
droit, par exemple, certains Etats dans le monde admettent le divorce, d'autres le
refusent. De même, dans certains pays, les automobilistes roulent en voiture à droite,
d'autres plutôt à gauche. Au demeurant, les règles de droit sont le fruit de l'histoire et
par conséquent, le droit est constamment en évolution perpétuelle. D'ailleurs, plus
l'intensifcation de la complication de rapports de relations entres les individus et les
situations s'accentuent et plus l'on assiste à une multiplication des règles de droit.
Mais le droit par dessus tout, est un vaste domaine. Mais pour l'appréhension plus
facilement, la doctrine l'a ventilé en croit objectif et en droit subjectif .

pour plus des cours TD Resumés


groupe facebook : S1S2 S3S4 & S5-S5 Economie Finance Comerce comptablité logistique
https://web.facebook.com/groups/EcoKeni/
c) Les droits objectifs et les droits subjectifs :
Le droit objectif est considéré comme la somme des règles applicables aux
relations entre personnes, exemple le droit marocain s'applique à tous les marocains, le
droit commercial à tous les commerçants. En revanche, les droits subjectifs sont les
droits qui sont donnés à la personne elle-même pour faire respecter son droit à un
moment donné dans une situation particulière. Par exemple, à supposer qu'une
personne soit renversée par un automobiliste B, on dit que A aura le droit d'obtenir de
B, la réparation du dommage causé et cela en vertu de l'article 1382 du code civil en
France.
A est titulaire d'un droit subjectif à l'égard de B. De même le droit de voter est un droit
objectif, mais l'exercice par une personne déterminée de ce droit lorsqu'elle introduit
une enveloppe ( avec un bulletin) dans une urne, constitue la mise en œuvre d'un droit
subjectif. Autre exemple, le statut du commerçant est régi par les règles du droit
commercial ( droit objectif). Le droit du commerçant exige que chaque créance soit
reconnue et d'en exiger le paiement en justice par son débiteur fait partie des droits
subjectifs. Dans le premier cas, on pose la question de l'essence même de la règle de
droit, alors que dans le deuxième cas, il est question de la mise en œuvre de la règle
juridique que détermine l'apparition des droits subjectifs càd des droits que les
individus tirent du droit objectif. Mais qu'est ce que la règle de droit ?

d) La règle de droit
Elle est destinée à régir la vie sociale et les rapports entre les particuliers, elle
représente une règle de conduite, puis impose, interdit ou permet un comportement
donné. Elle est défnie généralement comme une règle de vie en société qui est
obligatoire et sanctionnée en tant que telle par l'autorité publique. C’est ainsi par
exemple que la loi pénale prescrit toute une série de règles de conduite. On ne doit pas
tuer son semblable ; ni voler ou détourner les biens d'autrui. De son côté, la loi civile
par des règles de conduite, dit que le débiteur doit payer ses dettes. Sinon ; ses biens
feront l'objet d'une vente forcée à la suite d'un jugement des condamnations. De
même, le propriétaire d'un immeuble doit en prouver l'entretien, sinon il engage sa
responsabilité en cas de dommages causé par la cuisine ou par l'écoulement de
l'édifce. Ces exemples montrent que la règle de droit est comme un commandement
qui peut selon les situation prendre la forme d'un ordre positif lorsque la loi nous oblige
à accomplir des actes déterminés. Par exemple, l'enfant riche, est tenu de payer une
pension alimentaire à ses parents, qui sont dans le besoin. L'automobiliste doit couvrir
sa responsabilité éventuelle par une police d'assurances. En revanche, quand il s'agit
d'une simple défense, la loi nous invite à ne pas commettre certains faits. Elle nous
prescrit par exemple de ne par porter atteinte à la vie ou aux biens d'autrui. Dans les
deux cas précités, la règle du droit est toujours une règle de conduite. Mais elle n'est
pas la seule à prévoir des règles de conduite. Le comportement des hommes dans la
société est déterminé par d'autres facteurs : la religion ; la morale ; la profession à
laquelle on appartient, voir même la mode en perpétuelle évolution.

pour plus des cours TD Resumés


groupe facebook : S1S2 S3S4 & S5-S5 Economie Finance Comerce comptablité logistique
https://web.facebook.com/groups/EcoKeni/
Cependant, les domaines réglementés par ces règles des droits se sont
considérablement accrues si bien que celles-ci se sont sondées en règles qui relèvent
du droit privé ou du droit public d'une part et du droit interne ou du droit international
d'autre part.

e) Les différentes branches du droit :


Tandis que le droit privé régit les rapports seulement entre les personnes
privées, le droit public réglemente les rapports entres les personnes publiques. Le droit
interne est celui qui s'applique au sein des frontières et est élaboré par lui, en revanche,
le droit international a tendance à s'appliquer au-delà de ces frontières. Il en résulte que
le droit public a un caractère impératif, voir exceptionnel, en raison de l'intervention de
la puissance publique càd l'état, alors que le droit privé, lui a tendance à être plus
indicatif car son objectif est de régir les rapports entre les particuliers. Cependant, il ne
faut pas prendre cette division comme un point de départ conforme à une logique car
au fnal, tout dépend de la possibilité d'intervention de l'état pour pouvoir opérer cette
dichotomie entre le droit public et le droit privé. Etat fort ou faible : s'il est fort ; l'état va
intervenir sans tous les domaines juridiques.
De fait, la prééminente de l'Etat dans le droit public l'habilite à bénéfcier de règles
particulières et surtout d'utiliser des techniques spécifques. Cette distinction est
avantageuse à deux niveaux : Au niveau procédural, la compétence des litiges où
l'administration est en cause, est du ressort des juridictions de l'ordre administratif et les
mesures classiques d'exécution se peuvent lui être appliqués, si elle a été condamnée.
Quand au fond du droit, les exceptions sont nombreuses : possibilité de prendre des
décisions unilatérales qui s'imposent aux administrés, possibilité de conclure des
conventions dérogatoires au droit commun, régime particulier du domaine de l'Etat,
responsabilité particulière de la puissance publique. Des regroupements sont possibles
autour du droit privé et du droit public. Néanmoins, si certaines branches s'insèrent
sans problèmes dans le droit privé ou le droit public, d'autres tiennent de chacune de
ces grandes orientations .

1) Disciplines du droit privé :


A citer en priorité le droit civil, c'est le droit commun dans la branche du droit
privé càd celui qui s'applique à défaut de règles particulières. Le droit civil est la
branche de droit qui s'applique à tous les citoyens quels qu'ils soient : droits des
personnes,de la famille, des contrats, des biens, il concerne tous les individus. Le droit
prévu regroupe l'ensemble des règles qui régissent les rapports des particuliers soit
entre eux, soit avec les collectivités privées telles que la société. A souligner que le droit
civil occupe une place de choix dans le droit privé. Dans le cas du droit français, cette
catégorie de droit a pour fondement le code civil de 1804, dit code de Napoléon. Le
droit privé des sous parties suivantes :
• Le droit civil :est un ensemble de règles ayant traité à la personne, en tant
que telle, càd le nom, l'état civil, etc...ou les relations avec les particuliers,
au sein de la famille ( mariage, fliation, succession... ) ou à l'extérieur de
celle-ci comme la propriété, le contrat, la responsabilité civile...

pour plus des cours TD Resumés


groupe facebook : S1S2 S3S4 & S5-S5 Economie Finance Comerce comptablité logistique
https://web.facebook.com/groups/EcoKeni/
• Le droit commercial :est constitué de l'ensemble de règles qui régissent
les rapports entre les commerçants tels que les actes de commerce, le
fond de commerce et la société commerciale.
• Le droit du travail : fxe les règles qui régissent toutes les relations
individuelles ou collectives entre les travailleurs salariés et l'employeur tels
que le contrat de travail, les conventions collectives, le droit de grève, les
syndicats.
A côté des classifcations classiques du droit civil, du droit commercial, du
droit de la propriété littéraire et artistique, on assiste à l'éclosion de
nouvelles composantes tels que le droit des assurances , le droit aérien, le
droit rural. En outre, de nouvelles branches ont émergé récemment tels
que le droit médical... d'autres matières viennent s'y greffer : le droit de la
sécurité sociale ; le droit rural, le droit de la santé, la législation de loyers,
la législation des transports, le droit d l'artisanat, le droit de la
consommation, le droit de l'environnement etc...

2) Matières du droit public :


Il est composé de l'ensemble des règles qui sous entendent l'organisations des
régions, des provinces et des communes et gouvernent les rapports de ces dernières
avec les particuliers. Le droit public est subdivisé en plusieurs composants :
• Le droit constitutionnel ; composé d'un ensemble de règles ayant trait à la forme,
l'Etat ' Etat fédéral ou unitaire ), à la constitution du gouvernement ( monarchie
ou république ), fxe la structure de pouvoirs publics, les relations entres les
principaux centres de décisions de l'Etat et les modalités de la participation des
citoyens à l'exercice de ces pouvoirs et à leur fonctionnement.
• Le droit administratif : comprend un ensemble des règles qui défnissent
l’organisation des collectivités publique càd l'Etat, la région, la province et la
commune et des services publics càd l'enseignement, la santé.. et qui précisent
leurs fonctions de même la détermination des rapports avec les administrés.
• Le droit fscal ou le droit des fnances publiques : est constitué de l'ensemble
ayant trait aux ressources et aux dépenses de l'Etat, des collectivités publiques et
des services publics et qui fxent les montant des impôts et des taxes, de même
que les règles défnissant les modalités pour percevoir ces derniers.

3) Les branches combinées


De la même manière qu'il est extrêmement diffcile de tracer un clivage net pour
les branches du droit, il est encore plus diffcile de trancher pour d'autres disciplines,
tant il est vrai qu'elles peuvent appartenir aussi bien au droit privé qu'au droit public. Ce
qui est tant constaté aussi bien sur le plan interne que sur le plan international.

3.1)Branches mixtes sur le plan interne :


Sur le plan interne, on pourrait soutenir que toute branche est mixte. Par
exemple ; le droit civil ou public par l’interventionnisme d'ordre public dans le droit de
contrat voire dans le droit de la famille, par le recours fréquent à l'autorité judiciaire de

pour plus des cours TD Resumés


groupe facebook : S1S2 S3S4 & S5-S5 Economie Finance Comerce comptablité logistique
https://web.facebook.com/groups/EcoKeni/
même le droit administratif, en matière contractuelle, fait appel aux techniques
privatistes. Egalement, les droits dits professionnels recouvrent un caractère mixte très
prononcé. Mais l'exemple le plus parlant est celui indéniablement du droit pénal qui est
un droit répressif càd fondamentalement de caractère étatique càd que seul l’État peut
prévoir l'infraction pénale, seul lui peut la sanctionner. Tout laisse penser qu'en raison
de son aspect répressif étatique, cette branche du droit est à ranger dans le domaine
public. Pourtant, le droit pénal fait partie des disciplines du droit privé car le procès
pénal n'est pas seulement une affaire entre la société et le délinquant, mais qu'existe
aussi une victime dont l'intérêt particulier a été lésé.
Autre exemple, celui de la procédure civile ou droit judiciaire privé. C'est
l'ensemble des règles qui consistent à sanctionner un droit subjectif par les tribunaux et
de le faire réaliser par le biais des voies d’exécution. A première vue, l'aspect du droit
privé est incontestable càd faire sanctionner une règle de droit civil par des moyens mis
à la disposition des particuliers. De l'autre côté ; la frontière nécessaire entre public et
privé est la d'être sûre.

3.2)Branches mixtes sur le plan international:


-Le droit international a pour vocation de régir les relations internationales. Ici la
distinction classique ressurgit entre le droit international privé qui est un ensemble de
règles relatives aux particuliers sur le plan international et le droit international public
qui est une réglementation des rapports étatiques et d'organismes supra ou multi-
étatiques. En apparence, le clivage peut sembler net càd d'un côté les particuliers et
de l'autre les états et les organismes internationaux. Mais la réalité est loin d'être
conforme au schéma traditionnel et par conséquent, la frontière est loin d'être
marquée entre le privé et le public.
-En défnition, la notion de « droit » peut être approchée de différentes manières,
mais fondamentalement, il peut porter sur l'ensemble des règles de droit, et son étude
est différente à celle des normes édictées ( droit subjectif), mais également peut
invoquer des prérogatives de chacun, engendrées par le droit objectif càd des droits
subjectifs. Il importe de traiter cette règle de droit, qui s'impose à l'homme vivant en
société, mais que néanmoins cette règle juridique n'est pas la seule à infuer sur la
conduite des hommes vis à vis de ses semblables, mais que d'autres règles de
conduite contribuent à organiser la vie en société telles que la morale qui joue un rôle
capital, les religions qui concourt à façonner, telles que les bonnes manières, de savoir-
vivre, de courtoisie, de bienséance, la mode ; bref les règles de pure convenance
( Partie I ). Au demeurant, après l'examen de cette règle de droit, Il est forcé de
s'interroger sur les fondations du système juridique et par conséquent, l'étude de
sources du droit pour connaître les détenteurs du pouvoir de créer des règles de droit
et les procédés techniques qui sous tendent ces règles générales. Egalement, il est
question de la présentation de ceux qui sont habilités à appliquer et à respecter les
règles, pour le bien d'une organisation judiciaire et de la procédure à suivre devant les
tribunaux.

pour plus des cours TD Resumés


groupe facebook : S1S2 S3S4 & S5-S5 Economie Finance Comerce comptablité logistique
https://web.facebook.com/groups/EcoKeni/