Vous êtes sur la page 1sur 9

U.F.H.B. /U.F.R. L.L.C.

/ Département Lettres modernes

UP Grammaire Linguistique

LICENCE 1

TRAVAUX DIRIGÉS : LES SIGNES DE PONCTUATION


INTRODUCTION

A l'oral, la voix monte, descend, observe des temps de pause, des arrêts,… Elle permet à elle-seule de
moduler et de cadencer notre discours, de lui donner tout son sens, de mettre en avant certains mots,
certaines phrases.

A l'écrit, toute cette richesse inhérente à la voix n'est plus. Il fallut donc trouver d'autres moyens de se
faire comprendre des lecteurs, de traduire les oscillations de timbre et de rythme. Ces moyens nous furent
offerts par trois grammairiens et dirigeants successifs de la grande bibliothèque d'Alexandrie au IIIe et IIe
siècle avant JC, Zénodote, Aristophane et Aristarque, en introduisant les signes de ponctuation. Les
premiers d'une longue histoire qui s'écrit d'ailleurs toujours. Car si les signes actuels demeurent inchangés
depuis le XVIIe siècle, de nouveaux tentent régulièrement de s'imposer, notamment avec les nouveaux
média de communication tels que les chats et autres sms.

Mais laissons la passionnante histoire de la ponctuation à un chapitre ultérieur et revenons à ces signes.
Ils sont au nombre de 10.

, La virgule
; Le point-virgule
: Les deux-points
. Le point
? Le point d'interrogation
! Le point d'exclamation
« » Les guillemets
( ) Les parenthèses
Les tirets
… Les points de suspension

A ces signes principaux s'ajoutent des signes tels que les [ ] crochets, * l'astérisque, les paragraphes, les
alinéas…

Exercice 1

Vrai ou faux ?

∙ La ponctuation peut nous indiquer le ton à adopter. Vrai ou faux ?


∙ Certains signes de ponctuation indiquent les temps de pause dans la lecture.
Vrai ou faux ?

1
∙ Les différents points marquent la fin d’une phrase interrogative. Vrai ou faux ?
∙ Dans une phrase, les groupes de mots sont séparés par des points de suspension.
Vrai ou faux ?
∙ Les parenthèses servent à préciser une information complémentaire.
Vrai ou faux ?
∙ Les guillemets se placent en fin de phrase pour indiquer un sentiment.
Vrai ou faux ?
Les points de suspension indiquent une suite.
Vrai ou faux ?
∙ Le point d’interrogation se place au début et à la fin d’une phrase qui pose une question.
Vrai ou faux ?

Exercice 2

Relie les signes de ponctuation à leur définition.


. • Marque la fin d’une phrase
? • S’utilise pour exprimer un sentiment.
! • S’utilisent lorsqu’une phrase est inachevée.
… • S’emploient pour rapporter les propos d’une personne.
«  » • Introduisent une liste ou une explication.
() • Marque la fin d’une phrase qui pose une question.
- • Indique le changement de personnage.
, • Servent à donner une précision.

Exercice 3

Trouve les signes de ponctuation.

• que fais-tu
• quelle belle journée
• pourquoi ne pas faire comme il dit
• lara l’aime tant
• nous partirons vendredi
• il quitta le pays pour de nouvelles aventures

Exercice 4

Place les virgules.

• dehors il fait froid


• alors que je marchais dans la rue j’ai vu une magnifique Ferrari
• nous comptions ensemble un deux trois quatre jusqu’à cent
• ces gens il ne faut pas leur parler.

Exercice 5

Rajoute les signes de ponctuation manquants.

2
bonjour Lucie comment vas-tu
je vais très bien merci Et toi
il laissa passer quelques secondes avant de répondre puis s’exclama
rien ne va mais au moins je suis en bonne santé

Exercice 6

Mets les parenthèses au bon endroit.

bonjour Lucie comment vas tu


je vais très bien merci et toi
il laissa passer quelques secondes avant de répondre puis s’exclama
rien ne va mais au moins je suis en bonne santé

Exercice 7

Mets la ponctuation dans le texte.

je piqueniquais avec mes amis dans un parc quand un chien s’est approché
quand Romain a vu l’animal au loin il a voulu le chasser
il s’est exclamé
vas t en pour le faire fuir
mais la bête n’a pas été impressionnée
elle nous a volés tout notre déjeuner.
en un instant l’animal a dévoré deux sandwichs un paquet de chips et des gâteaux
pourtant nous avions mis nos provisions dans un sac bien fermé
quelle mésaventure

Exercice 8 : Rétablissez la ponctuation dans ce dialogue

que faites-vous là ma bonne femme dit la princesse

je file ma belle enfant lui répondit la vieille qui ne la connaissait pas

ha que cela est joli reprit la princesse comment faites vous donnez moi que je voie si j'en ferais
bien autant

elle n'eut pas plus tôt pris le fuseau que comme elle était fort vive un peu étourdie et que d'ailleurs
l'arrêt des fées l'ordonnait ainsi elle s'en perça la main et tomba évanouie

Exercice 9 : Placez les signes de ponctuation qui conviennent dans le texte ci-dessous :

retenons avant tout usage que la ponctuation est une opération grammaticale et
linguistique qui consiste à observer les différents arrêtes longs ou brefs dans un
discours dans un énoncé ou dans une phrase elle se matérialise par des signes
graphiques qu’on appelle les signes de ponctuation ils ont à la fois un rôle
syntaxique et sémantique certains ont une fonction essentiellement articulatoire et

3
de pause dans l’énoncé le point le point-virgule et la virgule d’autres en plus de ce
rôle démarcatif servent à introduire un contenu logique deux points guillemets
parenthèses tirets et d’autres ont une fonction expressives point d’interrogation point
d’exclamation points de suspension
Encyclopédie Générale Larousse (1967)

Exercice 10

Placez la virgule au bon endroit si elle est obligatoire (justifier les réponses).

1. Il se souvient de l’affaire des tueurs du Brabant wallon dont nous avions discuté à l’époque.
2. « Mais avec un bon appareil Plaquet tu pourras marcher comme tout le monde ! »
3. Une centaine de maisonnettes basses couvertes de bardeaux ou de vieilles tuiles grises bordent la
rivière.
4. Quelques martinets qui durant l’été s’enfonçaient dans les trous des murs étaient mes seuls
compagnons.
5. Je voulais te le dire mais quelque chose m’en a empêché.
6. Le pire c’est qu’il ne s’en soucie même pas.
7. Evidemment ça ne te fait rien à toi.
8. Elle le dira sans aucun doute à tous les membres de la famille.
9. Il s’est investi de plus en plus dans la recherche du coupable qu’il a découvert.
10. Vous pourriez expliquer mieux c’est-à-dire reprendre de temps à autre ce que vous venez de dire.
11. Je me promenais en rêvant au bord de l’eau et un cygne grand vaisseau blanc approcha de la rive qui à
cet endroit était bien dégagée mais n’offrait à la vue immédiate que quelques cyprès épars.
12. On a bien tort de dire qu’elle ne sait que se taire car je cause avec elle.
13. Voyez-vous mon cher si nous n’y pensons pas maintenant l’affaire cette fois considérable risque de
nous échapper bien qu’il nous soit indispensable de l’emporter sur le marché.
14. Le Prince qui venait de découvrir sa destinée fixait Blanche Neige avec émerveillement.
15. -Belle demoiselle puis-je vous aider lui dit-il.
16. Elle ouvrit les yeux tout émue lasse encore.
17. Elle voulait s’éveiller mais elle avait dormi si longtemps !
18. Dès qu’elle le vit ainsi paré son coeur répondit au sien.
19. -Mon Prince c’est vous empire de mes songes que j’ai tant attendu !
20. Il l’embrassa l’emporta au château après l’avoir délicatement prise dans ses bras.
21. Je marchais préoccupé par la soirée de la veille et un bus rouge tache de sang sur la grisaille des villes
fonça vers le carrefour Jabault qui à ce moment-là était peu encombré mais imposait cependant un sérieux
ralentissement.
22. Monsieur Lafraise dentiste de son état souffrait d’une manie anodine mais qu’il taisait gêné à ses
proches.
23. Monsieur Lafraise se rongeait les ongles qu’il portait perpétuellement endommagés.
24. Dès qu’il se trouvait en présence de quelqu’un il fermait les poings.
25. Son seul but était alors de cacher l’objet de sa honte.
26. Son boulot consiste à établir des devis ; le tien de commander du matériel.
27. Je me suis enfin décidée à vous parler de ces inquiétantes menaces.
28. Nous pouvons leur manifester notre accord mais vu que vous disposiez du dossier vous y avez peut-
être déjà songé.

4
29. Déjà l’été approche et les vacances surgissent du fond de l’espérance.

Exercice 11

Rétablissez correctement la ponctuation dans ce texte puis justifiez l’utilisation de chaque signe de
ponctuation.

Devant un marché aussi alléchant il n’y eut qu’une ombre d’hésitation chez le père Diétrich tu ne feras
rien pour permettre à ton frère de s’enfuir tu me le promets tu ne tenteras rien contre l’autorité ce sera
uniquement pour embrasser mon frère je te le jure alors c’est entendu apporte-moi deux seaux d’engrais
chaque jour comme tu viens de me le promettre et dimanche tu pénétreras derrière moi dans le camp
Gouverneur Leclerc l’ampleur et la facilité de sa victoire réjouissaient Abéna à qui parut plus véridique
que jamais l’adage courant à Ekoumdoum à moins de l’aborder les mains vides le Blanc toujours te
contentera avec ces gens-là se disait il il faut toujours avoir quelque chose à échanger ce n’est pas comme
chez nous où le parentage sert de prétendu sésame en toute circonstance la consanguinité quelle sottise
ces gens-là nous dominerons encore longtemps Donnat donnant voilà la vraie sagesse quelle montagne
ne souleverait on avec une telle maxime

Extrait de Remenber Ruben, Mongo Béti, (1982), p 92

CORRIGÉ

5
Exercice 1

Vrai ou faux ?

∙ La ponctuation peut nous indiquer le ton à adopter. Vrai


∙ Certains signes de ponctuation indiquent les temps de pause dans la lecture.
Vrai
∙ Les différents points marquent la fin d’une phrase interrogative. faux 
∙ Dans une phrase, les groupes de mots sont séparés par des points de suspension. faux 
∙ Les parenthèses servent à préciser une information complémentaire. Vrai
∙ Les guillemets se placent en fin de phrase pour indiquer un sentiment. faux ?
∙ Les points de suspension indiquent une suite. Vrai
∙ Le point d’interrogation se place au debut et à la fin d’une phrase qui pose une question. faux
Exercice 2

Relie les signes de ponctuation à leur définition.

.
? • Marque la fin d’une phrase
! • S’utilise pour exprimer un sentiment.
• S’utilisent lorsqu’une phrase est inachevée.
… • S’emploient pour rapporter les propos d’une personne.
«  » • Introduisent une liste ou une explication.
() •

Marque la fin d’une phrase qui pose une question.
Indique le changement de personnage.
- • Servent à donner une précision.
,

Exercice 3

Trouve les signes de ponctuation.


• Que fais-tu ?…...
• Quelle belle journée !…….
• Pourquoi ne pas faire comme il dit ?…….
• Lara l’aime tant !
• Nous partirons vendredi.
• Il quitta le pays pour de nouvelles aventures.

Exercice 4

Place les virgules.

• Dehors, il fait froid.


• Alors que je marchais dans la rue, j’ai vu une magnifique Ferrari.
• Nous comptions ensemble "un, deux, trois, quatre …" jusqu’à cent.
• Ces gens, il ne faut pas leur parler.

Exercice 5

Rajoute les signes de ponctuation manquants.

- Bonjour Lucie, Comment vas-tu ?

6
- Je vais très bien, merci. Et toi ?
Il laissa passer quelques secondes avant de répondre, puis, s’exclama :
« Rien ne va ! Mais, au moins, je suis en bonne santé. » 

Exercice 6

Mets les parenthèses au bon endroit.

- Bonjour Lucie, Comment vas-tu ?


- Je vais très bien, merci. Et toi ?
(Il laissa passer quelques secondes avant de répondre, puis, s’exclama)
- Rien ne va ! Mais, au moins, je suis en bonne santé. 

Exercice 7

Mets la ponctuation dans le texte.

Je piqueniquais avec mes amis dans un parc quand un chien s’est approché.

Quand Romain a vu l’animal au loin, il a voulu le chasser.

Il s’est exclamé : « Vas-t’en pour le faire fuir ! »

Mais la bête n’a pas été impressionnée.

Elle nous a volés tout notre déjeuner.

En un instant, l’animal a dévoré deux sandwichs, un paquet de chips et des gâteaux.

Pourtant, nous avions mis nos provisions dans un sac bien fermé.

Quelle mésaventure !

Exercice 8

- "Que faites-vous là, ma bonne femme ?" dit la princesse.

- "Je file, ma belle enfant" lui répondit la vieille qui ne la connaissait pas.

- "Ha ! que cela est joli" reprit la princesse, "comment faites-vous ? Donnez-moi que je voie si j'en ferais bien
autant."

Elle n'eut pas plus tôt pris le fuseau, que comme elle était fort vive, un peu étourdie, et que d'ailleurs l'arrêt des
fées l'ordonnait ainsi, elle s'en perça la main, et tomba évanouie.

III/ LA PONCTUATION : LA VIRGULE

Placez la virgule au bon endroit si elle est obligatoire (justifier les réponses).

1. Il se souvient de l’affaire des tueurs du Brabant wallon dont nous avions discuté à l’époque. (pas de
virgule)

7
2. « Mais, avec un bon appareil Plaquet, tu pourras marcher comme tout le monde ! » (circonstancielle
de moyen/ elle a été déplacée donc doit être entre deux virgules)
3. Une centaine de maisonnettes basses, couvertes de bardeaux ou de vieilles tuiles grises, bordent la
rivière. (Énumération/valeur de parenthèses)
4. Quelques martinets, qui durant l’été s’enfonçaient dans les trous des murs, étaient mes seuls
compagnons. (Relative explicative)
5. Je voulais te le dire mais quelque chose m’en a empêché. (pas de virgule)
6. Le pire, c’est qu’il ne s’en soucie même pas. (Pire est mis en apposition)
7. Evidemment, ça ne te fait rien à toi. (Evidemment=adverbe de phrase)
8. Elle le dira, sans aucun doute, à tous les membres de la famille. (Locution adverbiale/sp de phrase)
9. Il s’est investi de plus en plus dans la recherche du coupable qu’il a découvert. (pas de virgule
obligatoire mais de plus en plus peut être encadré par les virgules)
10. Vous pourriez expliquer mieux, c’est-à-dire, reprendre de temps à autre ce que vous venez de dire.
(première virgule sépare les deux propositions/la seconde à cause de l’ellipse)
11. Je me promenais en rêvant au bord de l’eau et un cygne, grand vaisseau blanc, approcha de la rive
qui, à cet endroit, était bien dégagée mais n’offrait à la vue immédiate que quelques cyprès épars. (Ces
deux expressions donnent des précisions et peuvent être supprimées)
12. On a bien tort de dire qu’elle ne sait que se taire car je cause avec elle. (Pas de virgule)
13. Voyez-vous, mon cher, si nous n’y pensons pas maintenant, l’affaire, cette fois considérable, risque
de nous échapper bien qu’il nous soit indispensable de l’emporter sur le marché.
(Vocatif/Interpellation/séparation de phrase/insistance)
14. Le Prince, qui venait de découvrir sa destinée, fixait Blanche Neige avec émerveillement. (Relative
explicative)
15. -Belle demoiselle, puis-je vous aider ? lui dit-il. (Interpellation)

Devant un marché aussi alléchant il n’y eut qu’une ombre d’hésitation chez le père
Diétrich (:)

(-)Tu ne feras rien pour permettre à ton frère de s’enfuir ( ?) tu me le promets ( ?)
Tu ne tenteras rien contre l’autorité ( ?)

(-) Ce sera uniquement pour embrasser mon frère (,) je te le jure (.)

8
(-) Alors (,) c’est entendu (;) apporte-moi deux seaux d’engrais chaque jour (,)
comme tu viens de me le promettre (.) Et dimanche (,) tu pénétreras derrière moi
dans le camp Gouverneur Leclerc (.)

L’ampleur et la facilité de sa victoire réjouissaient Abéna à qui parut plus


véridique que jamais l’adage courant à Ekoumdoum (:) à moins de l’aborder les
mains vides (,) le Blanc toujours te contentera (.) « Avec ces gens-là (,) se disait (-)
il (,) il faut toujours avoir quelque chose à échanger (.) Ce n’est pas comme chez
nous où le parentage sert de prétendu sésame en toute circonstance (.) La
consanguinité (,) quelle sottise ( !) Ces gens(-) là nous dominerons encore
longtemps (.) Donnat (,) donnant (,) voilà la vraie sagesse (.) Quelle montagne ne
souleverait (-) on avec une telle maxime ( !) (« »)
Extrait de Remenber Ruben, Mongo Béti, (1982), p 92