Vous êtes sur la page 1sur 8

La Lettre de l'AIRDF

La notion de «rapport à» : de la psychanalyse et à la sociologie à la


didactique du français
Judith Émery-Bruneau

Citer ce document / Cite this document :

Émery-Bruneau Judith. La notion de «rapport à» : de la psychanalyse et à la sociologie à la didactique du français. In: La


Lettre de l'AIRDF, n°55, 2014. pp. 24-30;

doi : https://doi.org/10.3406/airdf.2014.1999

https://www.persee.fr/doc/airdf_1776-7784_2014_num_55_1_1999

Fichier pdf généré le 15/03/2019


DOSSIE J

Références bibliographiques

DAUNAY,
aujourd'hui,
B. (2007).
157, 43-51.
Le sujet lecteur : une question pour la didactique du français. Le françai

JAUSS, H. (1978). Pour une esthétique de la réception. Paris : Gallimard.


LAHIRE, B. (2009). Entre sociologie de la consommation culturelle et sociologie de la réception culturelle
Idées économiques et sociales, 155, 6-11.
LOUICHON, B. (2011). La lecture littéraire est-elle un concept didactique ? (p. 195-216). In B. Daunay
Y. Reuter & B. Schneuwly (éds.), Les concepts et les méthodes en didactique du français, Namur : PUN
REUTER, Y. (éd.) (2007). Dictionnaire des concepts fondamentaux des didactiques. Bruxelles : De Boeck.
RIMBAUD, A. (1999). Vénus Anadyomène. Les Cahiers de Douai, Paris, Gallimard, 47. (lre publicatio
1870)
SCHNEUWLY, B. (2009). Le travail enseignant. In B. Schneuwly & J. Dolz, Des objets enseignés e
classe de français. Rennes : PUR.
VYGOTSKY, L. S. (1985). La méthode instrumentale (p. 39-65). In B. Schneuwly & J.-P. Bronckart
Vygotski aujourd'hui. Neuchâtel : Delachaux et Niestlé. (Travail original publié en 1930)

LA NOTION DE « RAPPORT À » : DE LA PSYCHANALYSE ET LA


SOCIOLOGIE À LA DIDACTIQUE DU FRANÇAIS

Elle
La
(premier
«rapport
de
années
rapport
Reproduction,
question
Chevallard
a été
2000.
auàà langage
posée
utiliser
» du
a été
(1992),
rapport
par
mentionnent
le». syntagme
reprise
Théorisée
Socrate
etaudans
asavoir,
ouvert

pour
« par
le Connais-toi
rapport
champ
enla
les
latermes
première
voie
psychanalystes
à »,àlaen
de de
toi
plusieurs
didactique
fois
sens
1969).
mêmel'expression
donné
En
et
recherches
»),dans
les
1970,
par
àsociologues
un
lesDescartes,
les
«objet
années
rapport
ensociologues
didactique
par1990,
dans
àpar
un» dans
les
sujet,
Hegel
après
Bourdieu
années
duleest
la
français
ourédaction
chapitre
loin
encore
1980,
et Passeron,
d'être
au
«laLangage
par
d'un
début
notion
récent
Laca
tex
dan
ded

La notion de « rapport à » est utilisée dans les recherches descriptives en sciences humaines et sociale
depuis une trentaine d'années. À l'origine, cette notion fut développée par des psychanalystes d
l'Université Paris &
Blanchard-Laville X-Nanterre
Mosconi, pour
1989 étudier
; Beillerot,
les pulsions
Blanchard-Laville
d'un sujet&désirant
Mosconi,apprendre
1996 ; Mosconi,
(Beillerot,
Beillerot
Bouille
Blanchard-Laville, 2000) et par des sociologues de l'Université Paris VHI pour comprendre le rapport a
savoir et à l'apprendre des élèves (Chariot Bautier & Rochex, 1992 ; Chariot, 1997 ; Bautier & Rochex
1998). Après avoir été théorisée en anthropologie didactique par Chevallard (1992), la notion fut intégrée a
cadre théorique de nombreuses recherches en didactique. On pense notamment aux travaux sur le rapport
l'écriture (Barré-De Miniac, 2000, 2002, 2007), le rapport à l'écrit (Blaser, 2007 ; Chartrand & Blaser
2008 ; Chartrand & Prince, 2009), le rapport à la culture (Falardeau & Simard, 2007) et le rapport à
lecture littéraire (Émery-Bruneau, 2010, 2011, 2012).
DOSSIE

L'objectif
des
sociologie
composantes
de cettedeson
jusqu'à contribution
lausage
notiondésormais
de
vise« rapport
à faire
répandu
ressortir
à », dans
depuis
les
les adaptations
ses premières
recherches descriptives
et les
théorisations
transformations
en didactique
en psychana
des du
déf

1. Émergence de la notion de « rapport à » en psychanalyse


ET EN SOCIOLOGIE
Depuis les années 1980, le rapport au savoir et à l'apprendre est un objet de recherche de l'équipe
rapport au savoir1 de Paris X-Nan terre, orientée en psychanalyse clinique, et de l'équipe E
l'Université Paris VIII, qui l'a théorisé dans ses travaux en sociologie.
Pour les psychanalystes Mosconi et al., le rapport au savoir est le « processus par lequel un suje
des savoirs acquis, produit de nouveaux savoirs singuliers qui lui permettent de penser, de transfo
sentir le monde naturel et social » (2000 : 51). De ce point de vue, le « rapport à » réfère à un suje
poussé par des pulsions qu'il cherche à satisfaire. Cette équipe convoque les théories de la psy
pour comprendre le sujet de savoir, abordant le rapport au savoir par une dimension psychique gu
plaisir : « [L]a "pulsion de savoir" est une pulsion de recherche (tentative "d'aller y voir" ou
clair"), où l'activité de penser s'oriente de telle sorte qu'elle investit et érotise l'énigme » (2000 : 8
Les sociologues de l'équipe ESCOL se distinguent de l'équipe de Paris X-Nanterre par leur
concevoir la notion de sujet, centrale dans la notion de « rapport à » — sans sujet, il n'y a pas, e
« rapport à » : « La notion de "rapport à" se construit donc en relation avec celle de sujet, puisq
sujet est interprète des situations, et avec celle de sens que le sujet confère et construit » (Bauti
44). Chariot (1997) critiqua les psychanalystes en postulant que tout rapport à soi est aussi rappor
C'est dire à quel point le contexte socioculturel dans lequel le sujet évolue, son histoire personnell
dont il organise son monde ou confère du sens à son expérience marquent son « rapport à » un
pour les psychanalystes de Paris X-Nanterre, la pulsion amène à penser pour soi, sans référence
l'objet visé n'est pas le savoir ni l'apprendre, mais le désir de savoir ou d'apprendre, l'aspir
jouissance que peut procurer l'apprentissage. Le « rapport à », réduit à un « rapport à soi », est la
critique formulée par les sociologues à l'égard de la façon dont les psychanalystes ont circon
notion : en se concentrant sur la construction du sujet lui-même, au détriment de l'objet avec lequ
relation, on relègue les dimensions institutionnelles et sociales aux deuxième et troisième rangs,
après la dimension psychique (Chariot, 1997). Enfin, pour les sociologues, le sujet de savoi
épistémique ») se distingue du moi empirique : il n'est pas donné, il est construit.
Plutôt que de s'intéresser au sujet psychique, ESCOL a choisi de se référer à un « sujet humain
singulier » :
un sujet est : un être humain, ouvert sur un monde qui ne se réduit pas à ici et maintenant, porteur de d
porté par ses désirs, en relation avec d'autres êtres humains, qui sont eux aussi des sujets ; un être soc
naît et grandit dans une famille (ou un substitut de la famille), qui occupe une position dans un espace
qui est inscrit dans des rapports sociaux ; un être singulier, exemplaire unique de l'espèce humaine, qu
histoire, interprète le monde, fait sens de ce monde, de la position qu'il y occupe, de ses relations aux aut
sa propre histoire, de sa singularité. (Chariot, 1997 : 35)
Dès lors, la notion de « rapport à » n'est plus réduite à un « rapport à soi » ; elle est comprise c
triple rapport : au monde, aux autres et à soi-même.
Les chercheurs de l'équipe ESCOL qui ont travaillé sur le rapport au savoir des élèves (Chariot et
voient la notion de « rapport à » comme un ensemble de relations de sens entre une person
processus ou produits du savoir :

' Équipe composée de Jacky Beillerot, Claudine Blanchard-Laville et Nicole Mosconi.


2 Nom de l'équipe de recherche Éducation, Socialisation et Collectivités Locales, de l'Université Paris VI
fondée par Bernard Chariot en 1987 et sous la responsabilité de Stéphane Bonnéry depuis 2013.
DOSSIE M

Le
d'objectivation,
chercheurs
du
données,
par
les sens
lacunes,
interagissent
qu'ils
rapport
nombreuses
constitutives
sujet
à-dire
comme
leESCOL
une
etc.,
temps,
ou
psychanalystes
sujet
quant
rapport
moins
ont
leactivité,
liés
de
la
aude
plutôt
rapport
rapport
procédé
auquel
relation
son
en
àde
savoir.
non
capable
au
enquêtes
handicap
de
son
les
quelque
l'équipe
expérience.
une
savoir
que
tout
qui
pas
àuns
appropriation
du
l'activité
les
pour
du
relation
d'apprendre
Par
s'intéressent
se
de
selon
rapport
avec
est
sujet
façon
sociologues
construit
sociologiques
ESCOL
recourir
socioculturel.
décrire
une
l'ensemble
l'origine
les
interpersonnelle,
dans
au
àIls
à au
analyse
l'apprendre
lui-même
autres,
monde
ont
telle
ont
et
ledes
àdans
savoir
plutôt
monde
une
donc
comprendre
des
chose,
voulu
sociale
objets
réfèrent
etpuis
ses
de
sur
interprétation
Pour
:relations
privilégié
aux
laetàcontenu
et dans
interactions
comprendre
led'apprentissage
au
«ils
un
sur
la
des
àautres
dimension
cesa
rapport
savoir
est
en
lieu,
letelle
vie
lasujets,
qu'un
monde,
faire,
propre
ont
réussite
donc
une
imaginaire,
de
une
(Chariot
situation.
—des
analysé
sujet
au
sociales
bilans
par
méthodologie
mais
comment
personne,
ils
rapport
épistémique
subjectivité
un
situations
savoir
etlàentretient
ont
eten
et(Chariot,
même,
l'échec
sujet
de
les
des
al.,
aux
et
fonction
fantasmatique
identifié
une
lesavoir
les
processus
dans
savoirs
1992
autres,
ilet
singulier
sujet
avec
scolaire,
situation,
;»,
1997
qui
ont
est
des
etdes
comprise
de
;aussi
un
et
catégorise,
s'appuie
la
Chariot,
et;pratiques
un
amenés
: la
contextes
94)
objet,
rapport
d'entretiens
et« ensemble
rapport
phénomène
«façon
une
et
dimension
etdimension
les social,
comme
un
inconsciente
occasion,
sur
àeffets
1997,
àdont
en
«au
soi-même
organise
retenir
socioculturels
la
contenu
termes
langage,
lecture
de
2003).
produits.
semi-directifs,
ils
réflexif
lasociale
désormais
identitaire
une
ont
représentatio
phénomènes
trois
son
dededu
comme
obligation
rapport
constitué
enpensée
»,manqu
monde
dimen
etC'est
positi
sujet.
alor
ente
exp
plu
cap
»,au»c

2. De la sociologie à la sociolinguistique : le rapport au langa

Les recherches
travaux
s'intéressant
relationsd'qu'il
ESCOL,
autisse
de dont
rapport
avec
Bautier
elle
au langage,
le langage.
fait
(1995,
d'ailleurs
Bautier
2002)
Voulant
partie,
en
définit
comprendre
sociolinguistique
et leportent
« rapport
lesurprocessus
àl'univers
»s'inscrivent
comme impliquant
de: laen
communication
complémentarité
un sujet dans
langagiè
toute
ave

un rapport à des processus (les productions liées au langage), à des situations d'apprentissage, à des activités
et à des produits (objets institutionnels, culturels et sociaux). Il est relation de sens et relation de valeur :
l'individu valorise ou dévalorise les objets et productions de langage en fonction du sens qu'il leur
confère (Bautier, 2002 : 43).
Selon la sociolinguiste Bautier (2002), pour comprendre l'activité du sujet, il importe de tenir comp
trois composantes : « subjective, sociale et cognitivo-épistémique ». Ces dimensions, reprises de l'éq
ESCOL, se trouvent, à des degrés variables selon les situations, dans toute activité langagière. Pour Bau
la relation entre ces différentes dimensions de l'activité du sujet n'est pas linéaire ; elle est faite d'
retour et d'interactions (2002 : 52).

3. Rapport à l'écriture, rapport à l'écrit, rapport à la culture


RAPPORT À LA LECTURE LITTÉRAIRE... EXPLOSION DU « RAPPORT À » DA
LES TRAVAUXEN DIDACTIQUE DU FRANÇAIS
C'est à Barré-De Miniac que l'on doit la transposition de la notion de « rapport à » à la didactiqu
français. Son ouvrage, Le rapport à l'écriture : aspects théoriques et didactiques, paru en 2000, déc
façon dont les sujets écrivants se perçoivent en situation d'écriture et donnent sens à l'activité d'éc

Bien que la dimension « identitaire » ait été remplacée par la dimension « subjective », pour marquer l'impor
des représentations du sujet dans son « rapport à », et que la dimension « épistémique » se soit vue bonifiée
1

composante « cognitive », ajoutant ainsi aux connaissances la composante des processus cognitifs du sujet
étudier son rapport au langage.

26
DOSSIE

Plutôt
aborde
décrit
effectue
des
(2002
concerne
«sociale
implication,
usages»
complexes
interaction
reconfigurer
quatre
sujet
de
apprentissage
Les
production
limite
spécifique
sens
Pour
conceptuelle/idéelle"
àLa
»des
la
dimension
[..
Rochex
lecture
La
entourant
déploie
dimension
et,
renvoie
ses
voire
des
finalité
notre
(Chartrand
;celle-ci
significations
entre
recherches
elle
pour
.]conceptions,
personne
:la
dans
aque
usages,
dimensions
l'équipe
dimension
sujets
spécifiquement
29).
et
leperspective,
et
dans
motivé
notion
l'écriture,
a(Barré-De

et
professionnelle
l'écrit,
un
d'un
(1992
aux
ainsi
en
de
son
en
le
émergé
;etd'écriture
La
l'écrit.
mais
la
en
est
chaque
sujet
axiologique
les
cas
de
&
et,
menant
praxéologique
écriture,
s'intéresser
idées,
évolutives
qui
implication
notion
que
ànotion
matière
Prince,
de
sujet
défini
l'équipe
sa
:affective
enfin,
sur
Scriptura,
des
le
opinions
construites
29)
l'égard
aussi
et
dans
ou
des
Elle
«au
agissent
et
l'activité
les
Miniac,
temps
aux
discipline
et
élèves,
rapport
l'écrit
le
ainsi
en
entre
de
ces
comme
à2009
de
pratiques
de
excluant
cours
la
opinions,
les
praxéologique.
d'écriture
sel'égard
le
conceptions,
ses
«des
concerne
lecture
Scriptura
pratiques
«pratique
concerne
«manifeste
»d'un
entre
que
rapport
àmodes
et
un
rapport
dans
rapport
»:pour
fonctions
rapport
et
(Barré-De
la
de
métaprocédurale,
321)
valeurs
2000:
les
une
n'apparaissait
des
àsujet
par
quatre
(Chartrand
scolaire.
lesattitudes
question
l'écriture
de
sont
objet,
celles
facteurs
façon
et
efforts
ces
relation
produits
réussir
des
et
lede
les
recherches
etd'écriture
àde
en
la
(dans
àpar
scripteur
constitutives
àdans
aux
mêmes
valeurs
l'écriture
verbalisation
l'écrit
13).
»et
mise
attitudes,
l'écriture
sphère
»,développer
écriture.
dimensions
Enfin,
en
de
lecture
Miniac,
évolutive
pour
l'investissement
àqu'il
représentations
des
dans
de
du
&
de
différents
»l'apprentissage
relatives
affectifs,
l'école
la
l'occurrence
Selon
en
dans
comme
sens
Prince,
ces
pas
que
lecture,
la
savoir
activités.
de
sentiments
la
menées
:ychez
et
àœuvre
ce
dimension
ce
: activités,
didactique
consacre,
Ce
propos
»de
2000
et
toutes
l'affectivité
le
plus
dans
du
l'investissement
en
contexte,
cette
qu'ils
donc
dans
ont
sujet
plus
des
contextes)
la
rapport
les
RÉ,
àsont
2009
général
au
le
cognitifs
qui
largement
pratique
notion
les
: ses
par
l'écriture
élèves
sens
Pour
procédures
que
sens
essentiellement
de
chercheuse,
affectif
elles
13).
attribue
un
ou
en
lisent
les
tout
appartient
praxéologique
attachés
premières
:dimensions.
dans
valeurs,
l'équipe
constitutives
l'écriture,
du
321)
se
général
àmoins
:textes
comme
suggère
objet
que
elle,
Globalement,
ne
large
les
de
l'écrit
etfait
type
etet
de
français
en
son
cognitive,
sauraient
àporte
;écrivent,
ou,
chez
«donne
sentiments
cet
lus
l'écrit
le
le
linguistiques
comme
social,
dans
temps,
et,
àgrande
les
rapport
comme
d'écriture
dans
de
activité
pourtant
sujet
Scriptura
plus
rapport
(RE)
recherches
l'idée
l'écriture,
ce
et
objet
en
de
Ce
àles
conceptions
aécrits.
arapport
l'écriture,
pour
particulier,
le
chaque
être
ses
rapport
mené
son
trait
précisément
rapport
en
de
amené
le
dont
historiquement
enseignants.
est
du
distance,
sujet
àdans
«l'a
le
soulignent
et
la
professionnelle
fréquence
moment,
produits
reléguées
àvivre
d'une
aussi
apprentissage
l'écrit
(Blaser,
aux
(Barré-De
défini
«lors
place
les
l'écriture
ils
RE
fait
àen
discipline.
rapport
à»concerne
aux
la
Barré-De
est
activités
peuvent
émotions,
l'analyse
et
son
(2000
qui
:àl'écriture.
dans
vie
didactique
de
ESCOL,
de
orientation
»de
«l'univers
s'épanouir
(les
la
activités
2007
le
au
Chariot,
affective,
et
pour
:l'analyse
comme
l'écrit
concerne
personnelle,
apprentissage
Dans
l'apprentissage
manière,
plus
àMiniac,
en
rang
«désigne
l'écriture
genres
: rendre
les
concrètes
La
construit
:l'écriture
Miniac
lieu
énergie
58)
désigner
et
voire
comme
25),
activités
dans
Barré-De
ou
de
dimension
ses
Bautier
Cette
de
d'écritu
sur
une
dans
ou
manifes
de
moins
d'inter
le
situati
des
l'intér
compt
2007
«trava
ses
qui
l'écri
axiol
les
la
le
que
cont
l'en
àdisp
obse
rela
etsoc
text
cul
son
en
»pr
fa
id
de
«p&
l'use

1 Équipe de recherche en didactique du français de l'Université Laval (Québec), dirigée par Suzanne-G. Char
composée initialement de Christiane Blaser, de Michèle Prince et de Marie-Andrée Lord.
2 Dans leurs premiers travaux, Scriptura, parlait parfois de la dimension « cognitive » ou de la di
« conceptuelle », ce qui pouvait porter à confusion à cause du choix des termes, porteurs de sens multip
suite des discussions tenues pendant le symposium « Rapport à l' écrit/rapport à l'écriture : concept fond
pour la didactique du français » organisé par Chartrand et Blaser dans le cadre des 10e rencontres internatio
Réseau REF, en octobre 2007, à Sherbrooke, Chartrand et Blaser ont fait le choix de nommer désor
DOSSIE

«d'enseignement
processus
&
explicandum,
pratiques,
Alors
Simard,
constitués,
avec
culturels.
culturels
enseignants
divisant
prise
comporte,
développées
place
comprend,
part,
donnée,
Cette
qu'ils
que
Travaillant
direction
défini
relations
pendant
et
chacun
Les
(subjective,
sujet
le
ses
rapprochent
(2010).
sujet-lecteur
lecture
leurs
164-178).
rapport
des
sujet
Blaser
le
amis,
plans
telle
son
lui-même,
en
interrelations.
ettissent
dimension
que
le
pratiques
sujet
littéraire),
se
En
attribue
compte
entendue
sa
lede
»la
rapport
dynamiques
implication
àde
Falardeau
et
mais
qu'elle
Cette
(2008)
sa
personnel
àlecture
déclinant
l'équipe
mais
(2007).
d'une
»,avec
rôle
continuité
la
culture,
sociale
fait
sens
de
notion
ou
produits
des
dans
avec
Falardeau
autrement
avec
famille,
laquelle
culture
plutôt
l'français,
des
du
par
dimension,
de
àaussi
avec
inclut
le
degrés
éloignent
àpart,
(singuliers)
:l'esprit
se
comme
une
littéraire),
la
les
la
Le
monde,
GREC
«savoirs
et
Aussi,
sujets-lecteurs,
l'écriture
en
l'enseignant
Scriptura
constitue
etlecture
en
comme
Le
culture.
qui
dans
comme
lecture
qu'entretient
»,autres
épistémique)
et
les
désigne
des
la
ses
activité
GREC,
aussi
Simard
deux
et
quatre
dit,
variables,
dans
surtout
arapport
didactique
ont
de
psychoaffectivité
autres
le
et
pour
enseignants,
de
rendu
son
travaux
Simard,
ce
pour
lel'équipe
les
des
«et
produisant
littéraire
orienté
expliqué
le
Enfin,
la
au
qu'
et
rapport
l'esprit
plans
processus
développait
travaillant
non
rapport

dimensions
ont
de
avec
rendre
représentations
culture.
comme
produits
savoir,
de
fil
de
et
un
la
le
l'agir
àsignifications
ESCOL
trois
ai-je
plus
du
donc
un
j'ai
comportant
l'écrit(ure)
de
GREC,
avec
l'élève
notion
(individuel
sujet
la
son
le
ont
ESCOL.
Ȉde
par
(RLL)
sujet
GREC
opérationnelle
ses
àmonde.
dimension
lecture.
l'écrit(ure)
sur
dimensions
etc.
(p.
par
aussi
découpé
seulement
un
n'est
action.
la
d'adhésion-adhérence
défini
(le
été
l'équipe
le
sur
appelle
habité
celles-ci
expériences
du
observables
comme
57).
la
de
culture,
processus
englobe
le
situé
ailleurs
monde,
texte
mais
inspirés
comme
les
La
et
repris
notion
sujet
monde
«pas
doit
plusieurs
et
Sont
le
Le
Scriptura
Comme
rapport
et
(partagées)
de
dimension
la
conceptions
avec
la
du
les
sociale
aussi
ESCOL.
rapport
le
doit
».
sujet
RLL
uniquement
pédagogique),
ce
notion
(sentiments,
(épistémique,
représentations
distanciation-régulation
une
Scriptura,
non
être
ainsi
la
lecteur)
également
la
«aspects
»de
dynamique
par
et
qui
des
sens
être
:l'ensemble
du
notion
thèse
àsubjective,
de
les
l'a
seulement
est
rapport
aspects.
de
conçu
place
les
la
aura
àqu'avec
renvoie
de
acteurs,
sujet),
culture.
conçu
Pour
épistémique
écrit
ses
»influences
d'un
laet
une
culture
axiologiques,
travaux
de
RLL
qu'un
de
ainsi
de
àculture
des
relations
en
le
envisagées,
non
envisagée
désirs
doctorat
Schneuwly
le
la
construction
àRLL
Le
sujet-lecteur
des
non
subjective
sujet
«rapport
àchacun
diversifié
travers
objets
en
des
les
effet
l'écrit,
Pour
sur
didacticien
culture
situation
sociale,
»sujet
plan
que
Ypas
processus
du
pas
imbrication
deux
opérationnelle
et
àrelations
comme
objets,
pratiques,
la
que
désigne
et
des
; contribué
le
deintérêts
comme
(les
GREC.
individuel
en
donne
le
culture.
comme
lequel
son
tels
le
comme
composé
GREC,
etplans,
àceux
plan
créent
du
à»
fins
épistémique
dans
»etce
didactique
detextes
GREC
dynamique,
avec
les
les
(Chariot
que
objet
un
Falardeau
sujet
sociale),
qu'entretient
relations
principaleme
sous
(l'activité
niveau,
d'analyse
àpédagogiqu
un
qui
Le
des
de
la
expliquant
pratiques
explicans,
La
personnel
du
«pratiques
un
tout
le
une
ces
àlittéraire
un
concerne
'postface
ensembl
sujet
au
(Chariot
l'équipe
plan
l'anime
je
àl'angle
de
dimens
sens
élargir
savoirs
aobjet,
des
rappo
prati
ensem
et
relat
du
cœur
dans
créé
lesq
les
et
dyn
tro
et
ent
al.
ou
«un
du
de
fpfc

1 Groupe de Recherche sur l'Enseignement et la Culture de l'Université Laval (Québec) mis en


Falardeau et Denis Simard en 2005, et composé jusqu'en 2008 de Judith Emery-Bruneau, Héloïse
Philippe Carrier.
2 Compris comme la façon dont un sujet-lecteur pratique ou donne sens à la lecture littéraire, à un te
particulier, ou même à l'activité du sujet-lecteur.
3 La façon dont l'étudiant en formation initiale à l'enseignement ou l'enseignant conçoit ou interpr
élèves sujets-lecteurs et la façon dont il entend les former.
DOSSIE

toutefois
(2010)
et
morale
sont
lui-même
fonction
recherches
même
théorique
poser
réponses
contenu
d'une
«lecture
créent
Bref,
l'écrit(ure)
modèles
extrascolaires
travaux
subjectives
sujet,
personnel
rapport
Simard
inspirées
la
qu'il
des
figure
en
titre
»s'inscrivait
littéraire.
notion
àde
qui
été
plutôt
préexistants
supposant
fonction
àdu
adapté
furent
questions
l'expression
soit
sur
»,
»ou
»,que
l'objet
afin
préféré
RLL.
utilisent
sont
aest
des
ce
de
leque
encore
élève
donc
menés
choix
l'écriture
de
rapport
La
«des
désormais
des
dimensions
dynamiques,
précisément
De
rapport
comme
analysé
que
mieux
àou
etreprésentation
travaux
relations
été
la
en
celui
surcroit,
matérielles,
«n'est
s'appuie
enseignant,
àl'on
rapport
notion
àsociologie
développée
l'origine
àreprésenter
l'écrit
ou
un
de
(la
laénonce
incontournable
«retenues
des
pas
d'un
«dans
la
lecture
s'appuyant
mouvantes
lecture
de
sur
individu
pédagogique
au
de
lecture,
sociologues
qui
dans
un
en
visuelle
«sujet
le
savoir
laet
Scriptura.
les
rapport
littéraire
en
contexte
ettransforment
champ
concept
tradition
dans
littéraire).
en
une
processus,
conceptualiser
avec
».ilsur
continuité
»didactique
et
Quant
dans
le

proposée
perspective
paraissait
en
de
»lecadre
àun,d'apprentissage.
de
qui
»,
: j'ai
philosophique
»Laprincipe
constante
la
objet.
ce
comme
nos
S'est
pour
l'équipe
aux
lecture
apporterait
didactique
les
choix
et
proposé
théorique
recherches
adimensions
du
opérations,
avec
inévitable
les
conceptions,
comprendre
ajoutée
permis
plus
celles
selon
atransformation
littéraire
français.
relations
ESCOL
été
innovation
(2010
pédagogique
du
considérant
du
des
lequel
de
dicté
la
d'illustrer
en
français,
rapport
«d'intégrer
subjective,
dimension
les
réponses
:;étant
dynamiques
rapport
La
didactique,
l'ensemble
les
elles
63)
par
lamises
àexpériences
prise
notion
d'abord
une
le
àpartir
selon
quand
le
ont
comment
que
àla
fait
»en
sujet
cette
la
illustration
épistémique
praxéologique,
culture
en
(Chariot,
toutefois
de
didactique.
culture
les
que
relation,
particulièrement
d'un
des
les
une
compte
«comme
dimension
combinaisons
rapport
ma
travaux
et
les
cadres
influences,
sujet-lecteur
forgé
pratique
»les
thèse
2003
été
dimensions
ou
etc.
duetune
desQuant
pratiques
àpar
de
redéfinies
RLL
théoriques
de
sociale,
qui
»adaptée
: de
«sociale,
au
paramètr
47)
Falardea
permet
lepersonn
rapport
sociale
doctor
dans
donnen
àau
qu'ell
modè
GREC
avec

l'aid
d'u
pla
ell
dldae

6. Conclusion

Quels furent les apports de la notion de « rapport à » à la recherche en didactique du français? Par
perspective sociologique, elle aura permis de prendre en compte le contexte scolaire et extrascolaire dan
lesquels le sujet évolue et de comprendre comment il tisse ses façons de construire des savoirs ou de viv
une pratique sociale. Cette notion, utilisée dans les recherches descriptives (surtout dans les études de cas o
de multicas), a aussi l'avantage de permettre aux didacticiens de disposer d'un outil pour analyser l
discours ou mieux objectiver leurs observations en classe. L'héritage des sociologues aura aussi é
d'amener à voir que l'école pourrait réduire l'inégalité sociale face à la réussite scolaire en travaillant
transformer le rapport au savoir : le « Je épistémique » n'est pas donné, il est construit, il est conqui
Comprendre le « rapport à » peut donc mener les didacticiens vers des pistes de formation, pour les élèv
comme pour les enseignants.
Judith ÉMERY-BRUNEAU
Université du Québec en Outaouais (Gatineau

Bibliographie
nnccicD
Uv/dOlun

BARRE-DE
E. recherche
la Falardeau,
MINI
(pp.
C.AC,
Fisher,
165-184).
C. C.
(2007).
Simard
Québec
Écrire
&: Presses
N. pour
Sorinde
apprendre
(Eds.),
l'Université
La : didactique
oùLaval.
le rapport
du français.
à l'écriture
Les voies
est convoqué
actuelle

BAUTIER, E. (1995). Pratiques langagières, pratiques sociales. De la sociolinguistique à la sociologi


langage. Paris : L'Harmattan.
BAUTIER, E. (2002). Du rapport au langage : question d'apprentissage différencié ou de didacti
Pratiques, 113-114, 41-54.
BAUTIER, É., & ROCHEX, J.-Y. (1998). L'expérience scolaire des « nouveaux lycéen
démocratisation ou massification. Paris : A. Colin.
BEILLEROT,
savoir. ParisJ.,: BLANCHARD-LA
L'Harmattan. VILLE, C., & MOSCONI, N. (1996). Pour une clinique du rappor

BEILLEROT, J., BOUILLET, A., BLANCHARD-LA VILLE, C., & MOSCONI, N. (1989). Savoi
rapport au savoir. Elaborations théoriques et cliniques. Paris : Éditions universitaires.
BLASER, C. (2007). Fonction épistémique de l'écrit : pratiques et conceptions d'enseignants de scienc
d'histoire du secondaire (Thèse de doctorat). Université Laval, Québec, Canada.
BOURDIEU, P., & PASSERON, J.C. (1970). La Reproduction. Éléments pour une théorie du sys
d'enseignement. Paris : Minuit.
CHARLOT, B. (1997). Du Rapport au Savoir. Éléments pour une théorie. Paris : Anthropos.
CHARLOT, B. (2003). La problématique du rapport au savoir. In S. Maury & M. Caillot (Eds.), Rappor
savoir et didactiques (pp. 33-50). Paris : Éditions Fabert.
CHARLOT,
Paris : A. B.,
Colin.
BAUTIER, É., & ROCHEX, J.-Y. (1992). École et savoir dans les banlieues... et aille

CHARTRAND,
l'université. Namur
S. -G., &
: Presses
BLASER,de l'université
C. (2008). deLeNamur.
rapport à l'écrit : un outil pour enseigner de l'éco

CHARTRAND, S.-G., & PRINCE, M. (2009). La dimension affective du rapport à l'écrit d'él
québécois. Canadian Journal of Education, XXXI1(2), 317-343.
CHEVALLARD, Y. (1992). Concepts fondamentaux de la didactique: perspectives apportées par
approche anthropologique. Recherches en didactique des mathématiques, 12(1), 73-1 12.
ÉMERY-BRUNEAU, J. (2010). Le rapport à la lecture littéraire. Des pratiques et des conception
sujets-lecteurs
doctorat). Université
en formation
Laval, Québec,
à l'enseignement
Canada. du français à des intentions didactiques. (Thès

ÉMERY-BRUNEAU, J. (2011). La dimension sociale du rapport à la lecture littéraire d'étudiant


enseignement
l'éducation, 34(2),
: un34-52.
indice du développement de l'identité professionnelle. Revue canadienne des scienc

ÉMERY-BRUNEAU, J. (2012). La dimension subjective du rapport à la lecture littéraire de f


enseignantsen de
progression français
français.
(pp. 1 In
1 1-132).
J.-L. Dumortier,
Namur : Presses
J. Vanuniversitaires
Beveren &de D.
Namur.
Vrydaghs (Eds.), Curriculu

FALARDEAU, É., & SIMARD, D. (2007). Le rapport à la culture des enseignants de français et son
dans l'articulation de la culture avec les contenus disciplinaires. In É. Falardeau, C. Fisher, C. Simar
N. Sorinde(Eds.),
Presses l'Université
La didactique
Laval. du français. Les voies actuelles de la recherche (pp. 147-163). Qué

MOSCONI, N., BEILLEROT, J., & BLANCHARD-LA VILLE, C. (2000). Formes et formation du rap
au savoir. Paris : L'Harmattan.