Vous êtes sur la page 1sur 5

54- FIEVRE JAUNE

I- INTRODUCTION

I.1- Définition:
 Arbovirose immunisante à déclaration obligatoire due au virus amaril qui appartient à la
famille des flaviviridae et au genre flavivirus, transmis à l’homme par la piqûre d’un
moustique femelle du genre Aedes et Haemagogus

I.2- Intérêt
 Urgence de santé publique: Anthropozoonose très contagieuse: 1 cas confirmé =
épidémie
 Affection grave, létalité élevée > 50%
 Pas de traitement curatif, PEC symptomatique
 Prévention: vaccination +++, affection cible du PEV au Sénégal

II- SIGNES

II.1- TDD: Typhus amaril = hépatonéphrite aigue hémorragique


II.1.1- Incubation

 Silencieuse et dure 3-6 jours

II.1.2- Phase de début

 Signes fonctionnels
 Syndrome algique: céphalées, lombalgies (coup de barre lombaire)
 Troubles digestifs: nausées, vomissements
 Signes généraux: fièvre à 39 - 40°C, frissons

II.1.3- Phase d’état

II.1.3.1- Phase rouge ou phase virémique: dure 3-4 jours

 Signes fonctionnels: exacerbation des signes fonctionnels


 Signes généraux
 Fièvre à 40ºC avec légère dissociation du pouls: Signe de FAGET
 Asthénie, agitation, délire nocturne
 Signes physiques: aspect faciès: « masque amaril »
 Faciès vultueux
 Conjonctives injectées de sang

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Lèvres et paupières œdématiées
 Langue rouge vif avec haleine fétide
 Foie et rate: volume normal
 Oligurie: Urines sont foncées, rares, albuminurie (+)
 Syndrome hémorragique discret: épistaxis, gingivorragies

II.1.3.2- Phase de rémission:

 Trompeuse, survient inconstamment vers la fin du 3ème jour et n’excède pas 24 heures
 T° normale et régression tableau précédent: « mieux être avant la mort »

II.1.3.3- Phase jaune: phase d’hépatonéphrite hémorragique: 4ème ou au 5ème jour

Clinique:
 Réapparition de la fièvre à 40°C
 Altération de l’état général: prostration, obnubilation
 Troubles digestifs: soif intense, vomissements, épigastralgies atroces
 Atteinte hépatique:
o Ictère cutanéo-muqueux: d’intensité variable
o Syndrome hémorragique profus: hématémèse fait de sang noirâtre (vomito
negro), méléna, purpura, gingivorragies, épistaxis, hématurie…
 Atteinte rénale: oligo-anurie
 CAT en urgence:
- Hospitalisation, voie veineuse
- Isolement sous moustiquaire
- Déclaration de suspicion
- Bilan paraclinique: GSRH, hépatique, rénal
 Biologie
 Hémogramme: normale ou ANN, thrombopénie, leucopénie
 Signes d’atteinte hépatique
o Cytolyse: transaminases élevées
o Insuffisance hépatocellulaire: baisse du taux de prothrombine, baisse du
facteur V, test de Köhler (-)
o Hyperbilirubinémie conjuguée
 Signes d’atteinte rénale: albuminurie
o Augmentation créatininémie
o Protéinurie massive
o Cylindrurie, hématurie
 Sérologie: mise en évidence Ac spécifique IgM *

II.1.4- Evolution

II.1.4.1- Eléments de surveillance

 Cliniques: syndrome douloureux, syndrome hémorragique, constantes, examen complet

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Paracliniques: NFS, fonction rénale, fonction hépatique

II.1.4.2- Modalités évolutives

 Evolution peut se faire vers la mort entre le 4ème et le 12ème jour*


 Choc hémorragique
 Coma hépatique
 Coma urémique
 Evolution vers la guérison sans séquelle et immunité définitive après le 12ème jour

II.2- Formes cliniques


II.2.1- Formes symptomatiques

 Formes inapparentes: asymptomatiques, purement sérologiques, + fréquentes (40-65 %)


 Formes frustes: fièvre isolée, ictère ou tableau pseudo-grippal ou de perturbations des
épreuves fonctionnelles hépatiques ou rénales
 Formes suraiguës: mortelles en 2-3 jours
 Formes atypiques: atteintes viscérales dissociées ou inhabituelles
 Cardiovasculaires: collapsus cardio vasculaire, atteinte myocardique
 Neurologiques: encéphalite amarile vrai exceptionnelle, troubles neuropsychiques
 Hépatite virale banale, atteinte rénale pure….

II.2.2- Formes associées: à

 Hépatite
 Paludisme
 Autres arboviroses

III- DIAGNOSTIC

III.1- Diagnostic positif


 Eléments d’orientation
 Epidémiologiques: absence de vaccination, séjour en zone d’endémie, notion de
cas similaire
 Cliniques: hépatonéphrite aigue fébrile; fièvre hémorragique + ictère
 Biologiques: transaminases élevées, insuffisance hépatocellulaire, albuminurie
 Eléments de certitude: laboratoire P3: Institut Pasteur de Dakar++
 Diagnostic direct:
o Culture cellulaire: isolement de virus dans le sang par inoculation d’animaux
o RT-PCR
 Diagnostic indirect: Ac antiamaril à partir du 4ème jour: effectuer deux
prélèvements à 15 jours d’intervalle: augmentation du taux d’anticorps

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Diagnostic post-mortem: Biopsie hépatique: désorganisation trabéculaire du
lobule hépatique, stéatose microvacuolaire et nécrose hyaline des hépatocytes
aboutissant à la formation des corps de Councilmann

III.2- Diagnostic différentiel


 Autres Fièvres hémorragiques: Virus Ebola, Virus Crimée-Congo, Dengue, Fièvre de la
vallée du Rift…
 Hépatite fulminans: virale, toxique….
 Fièvre typhoïde
 Paludisme grave
 Leptospiroses
 Méningococcémie

III.3- Diagnostic étiologique

 Germe: virus à ARN


 Famille: Flaviviridae
 Genre: Flavivirus
 Espèce: virus amaril
 Réservoirs de virus: Singe, Homme, Moustique
 Mode de contamination: transcutané par piqure de moustiques (vecteur et réservoir)
 Aedes (Afrique)
 Haemagogus (Amérique du Sud)
 Hôtes réceptifs: Sujets non vaccinés, certaines professions

IV- TRAITEMENT

IV.1- Traitement curatif


IV.1.1- Buts

 Maintenir les fonctions vitales

IV.1.2- Moyens: symptomatiques+++

 Antipyrétiques, anti-émétiques, anticonvulsivants


 Administration de vitamine K
 Antibiotiques (béta-lactamines, macrolides) si surinfections
 Solutés de réhydratation et électrolytes
 Transfusion sanguine (sang frais ou plasma de convalescent)
 Hémodialyse,…

IV.1.3- Indications

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Repos strict
 Malade isolé sous moustiquaire imprégnée d’insecticides
 Traitement symptomatique: réhydratation, antipyrétique, anti-émétique, transfusion…

IV.2- Traitement préventif


 Maladie sous surveillance épidémiologique: à déclaration obligatoire
 IEC
 Lutte antivectorielle
 Préventive: destruction des gîtes larvaires, larvicides: efficace en milieu urbain et
peu coûteuse
 Réactive: pulvérisation insecticides: efficacité moindre, complexe et coûteuse
 Vaccination+++: vaccin antiamaril avec contrôle sanitaire aux frontières
 VVA souche Rockfeller 17D, inclus dans le PEV à partir de 9 mois
 Indications: PEV : âge à partir de 9 mois, voyageurs se rendant en zone d’endémie
 Contre-indications: allergie aux œufs, immunodépression
 Durée protection: 10ans selon RSI (˃ 35 ans en réalité*)

V- CONCLUSION
 Maladie grave à double urgence médicale et de santé publique
 Son existence dans un pays dénote d’une défaillance grave du système de santé
 En effet la prévention est largement facilitée par l’existence d’un vaccin très efficace et
peu couteux

Bibliographie

 Cours DCEM2 Infectieuse: Dr L.F DEGUENONVO: Fievre Jaune Decembre 2012


 Cours DCEM2 Infectieuse: Pr Ag Moussa SEYDI: Fievre Jaune Avril 2010
 Cours personnels d’internes Dr F.B SALL/Dr H.DEME

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO