Vous êtes sur la page 1sur 25

L’exercice et le Parkinson

Le jeudi 7 avril, 2016


OBJECTIFS
Démontrer les preuves du bienfait de
l’exercice dans la gestion des symptômes.
Les meilleures pratiques.
Les obstacles.
Recommandation.

1 1
LE BUT DE L’EXERCICE
La rééducation de la démarche
L’amélioration de l’équilibre et de la flexibilité
L’amélioration de la capacité aérobique
L’amélioration de l’initiation des mouvements
L’amélioration de l’indépendance
fonctionnelle

2 2
LES PREUVES
< 2001: les preuves sont insuffisantes
pour supporter ou réfuter l’efficacité de
l’exercice sur la MP.
(Deane KH et al, Cochrane Database Systematic Review 2001; (3); CD 002817)

> 2007: données probantes sur les


avantages de l’exercice sur la MP
(Kwakkel G. et al, Parkinsonism & related Disorder 13(2007) S478)

3 3
LES PREUVES
De 2001 à 2007:
• Augmentation des projets scientifiques
De 11 à 23 projets

• Augmentation des participants


De 280 à 1063 participants

4 4
LES PREUVES
Avantages neuroprotecteurs de l’exercice
Fisher et al, University of Southern
California
Aucun changement au montant de dopamine
ou the neuronnes
Améliore l’efficacité en modifiant les
récepteurs de dopamine – la substance noire
et ganglion de base

5 5
LES PREUVES
J. Eric Ahlskog, Clinique Mayo. (Mayo Clinic.
“Aerobic exercise benefits patients with Parkinson’s disease.” ScienceDaily. 19
January 2016.)

L’aérobie continue et régulière peut


ralentir la progression de la maladie de
Parkinson.
L’exercise aide à relâcher les facteurs
trophiques qui aident aux connections
neuronnales.
6 6
LES PREUVES
L’exercise déclenche des changements au
niveau de la neuroplasticité (Hirsch, M.A., Farley, B.G.,
Exercise and neuroplasticity in persons living with Parkinsons’s disease, European Journal of
Physical and Rehabilitation Medicine, 215-224, 2009)

L’instabilité posturale, l’équilibre et la


démarche ne répondent pas bien à la
médication.
L’exercise demeure le meilleur outil non-
pharmacologique. (Borrione, P., et al, Effects of physical activity in
Parkinson’s disease: a new tool for rehabilitation, World Journal of Methodology,
7 2014) 7
LES PREUVES
À l’exception des tremblements, les
études concluent que l’activité physique
améliore les symptômes moteurs, tel
l’irrégularité de la démarche, l’équilibre et
l’enjambée.
L’exercise adaptée doit être parti intégrale
du programme thérapeutique.

8 8
LE BUT
Phase précoce Phase intermédiaire Phase avancée
Stage 1 – 2,5 Stage 2 – 4 Stage 5
Diagnostic Début des limitations Chirurgie envisagée
• Prévenir l’inactivité • Même que phase • Même que phase
• Prévenir la peur de précoce intermédiaire
chute • Maintenir ou • Maintenir les signes
• Améliorer la capacité améliorer vitaux
physique • les transferts • Prévenir les plaies de
• la posture pression et
• la portée contractures.
• la prise
• l’équilibre
• la démarche

9 9
LES OBSTACLES
Obstacles perçus:

1. Attente de résultat faible

2. Manque de temps

3. Peur de chute

10 10
LES OBSTACLES
1. Attente de résultat faible

 Meilleur résultat = 2 x plus probable d’initier


un régime d’activité physique.

 Manque de connaissance de l’impact sur les


symptômes dans le contexte neurologique.

11 11
LES OBSTACLES
1. Attente de résultat faible
Solutions:
 Éduquer sur les avantages de l’exercice
modifiera positivement les perceptions.
 Autres méthodes d’intervention:
 Établissement d’objectifs réalisables
 Feedback
 Formation à la prévention des rechutes

12 12
LES OBSTACLES
2. Manque de temps

 Les activités sociales ont priorité.

 Changements cognitifs.

13 13
LES OBSTACLES
2. Manque de temps
Solutions:
 Stratégies comportementales cognitives
 hiérarchiser les activités
 la planification de l'exercice dans le cadre du
quotidien
 soutien du proche-aidant

14 14
LES OBSTACLES
3. Peur de chute
 Facteur indépendant des chutes.
 Doit être considéré séparément.

 70% chute une fois par année


 25% subissent une fracture de la hanche
dans les 10 premières années.

15 15
LES OBSTACLES
3. Peur de chute
Solutions:
 L’éducation
 L’auto-évaluation des risques et de son
environnement.

Terry Ellis, Jennifer K. Boudreau et al, Barriers to Exercise in People with Parkinson
disease, 2013

16 16
FACTEURS DE MOTIVATION
Trois thèmes principaux ont été
découverts qui motivent les participants à
demeurer dans leur programme d'exercice
1. Être rassuré par l’instructeur.
2. Structure et soutien du groupe.
3. Amélioration du bien-être psychologique
ressentie suite à l’exercice physique

17 17
FACTEURS DE MOTIVATION
Du point de vue des proches-aidants

1. Recevoir de l’encouragement de
l’instructeur.
2. Le soutien de ses pairs.
3. L'amélioration des capacités physiques.

Crizzle, A., Newhouse, I.J., Themes Associated with Exercise Adherence in Persons
with Parkinson’s Disease: A Qualitative Study, 2012

18 18
RECOMMANDATIONS
Pratiques courantes Pratiques proposées
référence médicale après un
événement aigu ou changement de évaluation au moment du diagnostic
statut
accent sur la prévention et la
court terme – 8 à 12 visites
restauration
décharger avec un programme observance au programme
d'exercice à domicile ; aucun suivi d’exercice
mauvaise observance suivi régulier
réintégrer le système au prochain identifier les obstacles tôt et
événement aigu intervenir
surveillance continue et intervention
au cours de la maladie

19 19
RECOMMANDATIONS
Les thérapies physiques et l’exercice
doivent être disponibles pour les
personnes atteintes de la MP.
Prescrire l’exercise au moment du
diagnostique.
Éduquez sur les bienfaits physiques et
psychologiques.

20 20
RECOMMANDATIONS
Intégrer un programme d’exercise adapté
à l’intervention thérapeutique chez la MP.
Faites des suivis.
Encouragez la participation continue.
Référez chez Parkinson Canada.

21 21
Opérations Pan-Canadienne

1. Programme de recherche national


2. Enseignement et application des
connaissances.
3. Services de soutien, d’information et de
ressources.
4. Plaidoyer

22 22
Opérations Pan-Canadienne

Enseignement et application des


connaissances
• Lignes directrices Canadiennes
• Publications basées sur les programmes de
recherche subventionnés par PC.
• Comité consultatif médical (2016)

23 23
QUESTIONS

24 24

Vous aimerez peut-être aussi