Vous êtes sur la page 1sur 5

Introduction 

Il existe un très grand nombre de techniques de dépollution des eaux pluviales. Nous
présenterons donc les plus communément utilisées mais également des techniques dites
alternatives, car elles correspondent bien à l'objectif que nous nous sommes fixé, à savoir
aménager un bassin d'assainissement routier de manière à ce qu'il épure l'eau qu'il stocke tout
en s'intégrant au paysage. Nous préciserons ainsi les avantages et les inconvénients de ces
techniques en fonction des conditions physiques du milieu, mais aussi des conditions
économiques et sociologiques. Chacune des techniques que nous allons présenter peut être
utilisée seule, ou combinée avec une ou plusieurs autres techniques.

Les déshuileurs (débourbeur) sont très utilisés en épuration des eaux routières car ils
permettent de piéger les hydrocarbures et autres huiles de moteur, présentes dans l'eau avant
de rejeter l'eau dans le milieu naturel. Leur but est donc de séparer les liquides de densité
inférieure à l'eau de la phase aqueuse en utilisant un système de siphon comme présenté sur le
schéma ci-dessous :

Schéma simplifié du fonctionnement d'un déshuileur

 
1/Les polluants présents dans les bassins d'assainissement routier :

Utilisé jusqu'en 2000 comme additif dans les carburants pour les voitures.
Toujours présent dans les eaux des bassins malgré l'utilisation depuis 10 ans
Pb, Plomb d'essence sans plomb.
Dangereux pour l'homme et les milieux aquatiques, effets sur système
nerveux.

Utilisé dans les aciers galvanisés des panneaux et glissières de sécurité.


Également utilisé dans les garnitures de frein. Pollution par corrosion des
Cd, Cadmium équipements et usure des freins.
Très toxique sous toutes ses formes, engendre des problèmes aux reins et au
foie.

Présents dans les aciers et alliages. Également présent dans les garnitures de
frein. Pollution par corrosion des carrosseries et des moteurs et usure des
Cu, Cuivre
freins.
Ions toxiques pour les organismes aquatiques, même en
Concentrations relativement basses.

Présents dans les aciers et alliages. Pollution par corrosion des carrosseries et
Cr, Chrome
des moteurs.
Chrome hexa valent toxique, cancérigène.

Utilisé dans les aciers galvanisés des panneaux et glissières de sécurité.


Zn, Zinc Également utilisé dans la garniture des freins et dans les pneumatiques.
Pollution
par corrosion des équipements et usure des freins et des pneus.
Hydrocarbure
s
Proviennent du processus de combustion du carburant et de l’usure des
aromatiques
pneus.
polycycliques,
Certains provoquent des disfonctionnements cellulaires

Particules
fines Proviennent du processus de combustion du carburant.

Huiles
Proviennent des fuites de moteurs
NaCl Utilisé comme fondant routier. Pollution saisonnière (hiver)

CaCl Utilisé comme fondant routier. Pollution saisonnière (hiver)


2/les types de déversement d’effluents :
Les séparateurs à hydrocarbures sont utilisés dans un large éventail de situations afin de
répondre à diverses exigences. Avant de choisir une taille nominale et un type d’installation
appropriés, il est important de déterminer les raisons pour lesquelles un séparateur est
employé, ainsi que les fonctions spécifiques qui sont attendues de sa part.
En général, les séparateurs sont installés pour un ou plusieurs types de déversement
d’effluents décrits dans le tableau 1.
Tableau 1 - Types de déversement d’effluents

Catégorie Type de déversement effluents


A Traitement des eaux usées issues de la production
et contaminées par des hydrocarbures :
➜ lavage de véhicules ;
➜ distribution couverte de carburants ;
➜ Atelier de mécanique - carrosserie automobile et motocycle.
B Traitement des eaux de pluie contaminées
par des hydrocarbures provenant de zones imperméables :
➜ parking découvert ;
➜ Distribution découverte de carburants.

3/Principe de dimensionnement du débourbeur :

Le dimensionnement des installations de séparation d’hydrocarbures doit être basé sur la


nature et le débit des effluents à traiter
3.1/Calcul de la taille nominale :
Selon la norme NF EN 858-2 sur le dimensionnement des installations de séparation
d’hydrocarbures, la taille nominale du séparateur doit être calculée à l’aide de la formule
suivante :

TN = (QR + fx. QS). fd


Avec :
TN : Taille nominale du séparateur calculée
QR : Débit maximum des eaux de pluie en entrée du séparateur, en litres par seconde
Fx : Facteur relatif à l’entrave selon la nature du déversement
QS : Débit maximum des eaux usées de production en entrée du séparateur, en litres par
seconde
fd : Facteur relatif à la masse volumique des hydrocarbures concernés
Application de calcul:
a- Le débit maximum des eaux de pluie en entrée du séparateur (QR) : il peut être calculé
à partir de la méthode présentée ci-après et dépend de conditions pluviométriques
locales. :

QR = Ψ ⋅i ⋅ A
Avec :

Ψ : Coefficient de ruissellement, sans dimension on prend Ψ= 0.9


i : Intensité pluviométrique, en litres par seconde et par m2 i= 0.015 l/s/ m2
A : Surface découverte de la zone de réception des eaux de pluie, mesurée horizontalement, en m2
A=25000 m2
Alors QR = 0.9*25000*0.015

QR= 338 l/s

b- Le facteur relatif à l’entrave selon la nature du déversement (fx) :


il tient compte des conditions défavorables lors de la séparation, dues par exemple à la
présence de détergents dans les eaux usées de production.
Le facteur recommandé est de :
➜ 2 pour un type de déversement d’effluents de catégorie A
; ➜ 0 pour un type de déversement d’effluents de catégorie B (eaux de pluie seulement).
On prend le type B alors/ :

Fx = 0
c- Le débit maximum des eaux usées de production en entrée du séparateur (QS) : il est
négligeable parce que les eaux usées déversent vers la fosse septique
QS =0

d- Le facteur relatif à la masse volumique des hydrocarbures concernés (fd) :


il tient compte de la combinaison spécifique des éléments constitutifs de l’installation de
séparation d’hydrocarbures et des masses volumiques des différents hydrocarbures contenus
dans les effluents.
Tableau 5 - Facteur fd en fonction de l’installation pour chaque famille d’hydrocarbures.

Famille Facteur fd
d’hydrocarbures
Essence et gazole 1 1 1
Huile lubrifiante 1.5 2 1
(moteur)
Essence de 1.5 2 1
térébenthine
Huile de paraffine 3 3 1

Puisque on est en station de service de carburant on prend :


Fd= 1
Alors la taille nominale du débordeur :

TN = 338 l
3.1/Calcul volume du débourbeur :
Selon la norme NF EN 858-2 sur le dimensionnement des installations de séparation d’hydrocarbures,
le volume du débourbeur S se détermine suivant les données du tableau 7. Tableau

7 - Volume des débourbeurs S

Quantité de boues Applications Volume du débourbeur en


litres
Faible ➜ Traitement des eaux usées
contenant un faible volume de 100 TN
boues défini ; fd
➜ Parkings.
Moyenne ➜ Stations-services, de lavage
manuel de véhicules et de 200 TN
lavage de pièces ; fd
➜ Eaux usées de garages.
Elevée ➜ Sites de lavage pour
véhicules de chantier, machines 300 TN
de chantier et machines fd
agricoles ; ➜ Sites de lavage de
camions.

Alors : on choisit la quantité moyenne de boues

Donc V= 200*TN/fd V= 67600 l


Par mesure de sécurité on prend :
3
VV==70 m
70 m3