Vous êtes sur la page 1sur 6

Ce monde est merveilleux

Extrait de l'humanité des humains


Texte : Didier MWEWA Wa MWEWA Musique : Ambroise KUA NZAMBI TOKO
Moderato q = 108
   mf
mf mf
SOPRANO                     
Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di- ver - si - té Le monde est mer - veil -


                     
mf mf
ALTO    
Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di- ver - si - té Le monde est mer - veil -

  mf
                
mf
TENOR  
 Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di- ver - si - té Le monde est mer - veil -

                  
mf
      
mf
BASSE
 

     
 
6 mf

              
S.
 

leux Quand il ya la di - ver - si - té Des races, des langues des

     
A.              
   

     
leux Quand il ya la di - ver - si - té Des races, des langues des

         

         
T.

 leux Quand il ya la di - ver - si - té ah! des races, des langues,

                 

        
B.  

      
12 mf
S.               
tri - bus, des eth nies les re - gards se croi - - sent, les

 
         
mf
A. 

       
tri - bus, des eth nies les re - gards se croi - - sent, les

         
            
mf
T.

 des tri - bus, des eth - nies ah! les re - gards se croi - sent

       
          
mf
B.      

Dominique Luse
2

      
      
16

S.          
cul - tures se com plè - tent, Les fron - tiè - res s'ou - - vrent, les

 
A.           
        

cul - tures se com plè - - tent, Les fron - tiè - res s'ou - - vrent, les


       
     
T.              
 hum! les cul - tures se com - plètent ah! les fron - tiè - res s'ou - vrent

             
           
B.
 

             
20 p 1.

            
S.

ri -chesses se par - ta - - gent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là

   

p

            
A.                
ri -chesses se par - ta - - gent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là, tout'l monde est

   
                 
p

         
T.      
 hum! les ri - chesses se par - tagent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là, tout'l monde est

                      
p
    
B.
  

 
25 28
  
2. mf

               
mf
S.  
là. Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di ver - si - té


       
mf mf

A.

              
là. là. Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di ver - si - té

                
  
mf mf
T.   
 là. là. Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di ver - si - té

                     
mf mf
B.  

Dominique Luse
3

      
32 mf f

               
S.

Le monde est mer - veil - leux Quand il ya la to - lé - ran - ce. Les hommes, les femmes,

 
mf f

                     
A.

Le monde est mer - veil - leux Quand il ya la to - lé - ran - ce. Les hommes, les femmes,

             
    
mf f

T.  
 Le monde est mer - veil - leux Quand il ya la to - lé - ran - ce. ah!

            
         
mf f

B.

   
        
38 mf f

       
S.
  
les jeunes et les vieux Les forts, les faibles les

        
mf f

A.          

 
       
les jeunes et les vieux Les forts, les faibles les

  
            
mf f

     
T.
   
 Les hommes, les femmes, les jeunes et les vieux ah! les forts, les faibles,

              
        
mf f

B.     

         
43 p mf

             
S.

pe - tits et les grands sym - bo - lisent la ri ches - - se. du genre hu - main.

  
p mf

                      
A. 
pe - tits et les grands sym - bo - lisent la ri ches - - se. du genre hu - main.

                  
p

   
T.

 les pe - tits et les grands sym - bo -lisent la ri ches - se

         
        
p

B.      

Dominique Luse
4

    
   
48

S.             
les re - gards se croi - - sent, les cul - tures se com plè -

     
A.     
            
les re - gards se croi - - sent, les cul - tures se com plètent

         
             

T.
 
 du genre hu - main. ah! les re - gards se croi - sent hum! les
 
B.
     
                

    
   
52

S.              
- tent. Les fron - tiè - res s'ou - - vrent, les ri -chesses se par - ta -

           
A.           
tent. Les fron - tiè - res s'ou - - vrent, les ri -chesses se par - ta -

      
  
 
 
           

T.

 cul - tures se com - plètent ah! les fron - tiè - res s'ou - vrent hum! les
           
B.
            

             
56

p 1. 2.

      
S.

- gent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là là.

   
 
p
    
A.                      
- gent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là, tout'l monde est là. là.

 
               
p

          
T.
   
 ri - chesses se par - tagent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là, tout'l monde est là. là.

                      
p

B.   

Dominique Luse
5

 
62 63 mf p

S.                   


8
Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di ver - si - té Le monde est mer - veil -


p

            
mf
A.  
8    
Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di ver - si - té Le monde est mer - veil -

                 


mf p

T.  
8
 Ce monde est mer - veil - leux Car il ya la di ver - si - té Le monde est mer - veil -

             
p
   
mf
B.

 8

        
68 f

S.           
leux Quand il ya l'ac cep - ta - tion. De nos dif - fé - ren - - ces, des


f

                  
A.

leux Quand il ya l'ac cep - ta - tion. De nos dif - fé - ren - - ces les

              
  
f

T.        
 leux Quand il ya l'ac cep - ta - tion. ah! de nos dif - fé - ren - ces,

                
f

B.  

       
       
74 78
   
f

S.        
pen - sées, des cul tures De nos ha - bi - tu - - des, tra - di - tions et cou - tu -


f

A.          
             
pen - sées, des cul tures De nos ha - bi - tu - - des, tra - di - tions et cou tu -

      
              
f

            
T.     
 hum! des pen - sées, des cul - tures ah! De nos ha - bi - tu - des, hum! tra

            
           
f
    
B.  

Dominique Luse
6

    
   
80 mf

S.              
- mes. les re - gards se croi - - sent, les cul - tures se com plètent


mf
    
A.     
            
- mes. les re - gards se croi - - sent, les cul - tures se com plètent

        
  
   
         

T.

 di - tions et cou - tumes. ah! les re - gards se croi - sent hum! les
    
B.
                    

    
   
84
    
f
S.          
Les fron - tiè - res s'ou - - vrent, les ri -chesses se par - ta -


f

               
A.
      
se com - plètent Les fron - tiè - res s'ou - - vrent, les ri -chesses se par - ta -

      
  
f

             
T.  

 
 cul - tures se com - plètent ah! les fron - tiè - res s'ou - vrent hum! les
         
       
f

B.        

             
88
 
p 1. 2,3,4,5,6
      
S.

- gent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là là.

   
 
p
    
A.                      
- gent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là, tout'l monde est là. là.

 
               
p

          
T.
   
 ri - chesses se par - tagent. Le monde est monde parce que tout'l monde est là, tout'l monde est là. là.

                      
p

B.   

Dominique Luse