Vous êtes sur la page 1sur 338

L'installation électrique comme un pro !

Version ebook

© 2004 - 2006 Thierry Gallauziaux, David Fedullo

Tous droits réservés - Reproduction, adaptation, traduction interdites sans


autorisation écrite préalable des auteurs.

Ce document est destiné à un usage personnel. Il ne peut être vendu, ni


copié, ni cédé.
Sommaire

Guide UTE C 90-483 Câblage résidentiel


RÉVISEZ VOS
des réseaux de communication ..................... 18
CONNAISSANCES Consuel............................................................................... 19
Promotelec....................................................................... 19

Généralités ....................................................... 11 Déterminez vos besoins ...... 23

L'électricité, qu'est-ce que c'est ? ......... 11


PENSEZ VOTRE
Comment ça marche ?......................................... 12 INSTALLATION
Les valeurs ..................................................................... 14
Équipements courants ......................................... 23
Les risques ...................................................................... 16 La prise de terre ........................................................... 23
Éclairage .............................................................................. 24
Pourquoi rénover ? .......................... 17 Prises confort................................................................. 26
Alimentations spécifiques .................................. 27
Rénovation partielle, Téléphonie et services de
totale ou extension ? ................. 17 communication ......................................................... 27
Tv, hi-fi, alarme ............................................................ 27
Conformité ......................................................... 18 Accueil des visiteurs ................................................ 28
Norme NF C 15-100 Installations électriques Ventilation mécanique............................................ 28
à basse tension.......................................................... 18 L'aspiration centralisée ......................................... 31

3
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

L'isolation .......................................................................... 33 Les pièces ........................................................................ 59


Éclairage extérieur ..................................................... 35 Couloir et circulations ............................................ 61
Les prises ........................................................................ 61
Besoins en puissance........................................... 37 L'éclairage ........................................................................ 62
Gros appareils ménagers .................................... 37 Chambres ........................................................................... 64
Chauffage électrique ................................................ 37 Salon....................................................................................... 65
Les convecteurs ........................................................... 39 Cuisine .................................................................................. 66
Les panneaux rayonnants ..................................... 40 Salles d'eau ...................................................................... 68
Les appareils à chaleur douce............................ 41 La sécurité ........................................................................ 71
Les sèche-serviettes ................................................. 41 La protection différentielle ................................ 71
Les soufflants ................................................................ 41 Le transformateur de séparation
Les radiateurs à accumulation ........................... 41 des circuits ................................................................. 71
Les plafonds rayonnants plâtre (PRP) ......... 42 La très basse tension de
Les planchers rayonnants ........................ sécurité (TBTS) ....................................................... 72
électriques (PRE) ..................................................... 43 La classification des appareils ....................... 72
La production d'eau chaude............................. 45 Les degrés ou indices de
protection .................................................................... 74
Choisissez l'abonnement La liaison équipotentielle
le mieux adapté ..................................... 45 supplémentaire ........................................................ 76
Les règles ......................................................................... 77
Les tensions de raccordement .................... 46 WC ............................................................................................ 82
Le monophasé ............................................................... 46 Sous-sol .............................................................................. 82
Le triphasé ........................................................................ 46 Extérieur .............................................................................. 83

La puissance de raccordement .................. 48 Déterminez le type de


Le délesteur ..................................................................... 48 distribution ....................................................... 88

Les options tarifaires ............................................ 50 Les diverses possibilités .................................. 88


Tarif option de base ................................................. 50
Tarif option heures creuses .............................. 50 Distribution apparente......................................... 88
Tarif option Tempo.................................................... 50 Fixation directe sur paroi..................................... 88
Distribution sous conduits
Le compteur ................................................... 51 rigides (IRL) ................................................................ 89
Distribution sous profilés ................................... 90
Vous disposez d'un comptage ..................... 51
Distribution encastrée dans
Vous ne disposez pas de comptage....... 56 les parois........................................................................... 90
Appartement .................................................................... 56
Maison individuelle ................................................... 56 Distribution semi-encastrée .......................... 90

Faites le plan de votre Distribution par le sol .......................................... 91


installation ........................................................ 57
Distribution derrière les complexes
Généralités ...................................................................... 57 isolants ................................................................................ 91

4
Sommaire

Distribution par les combles......................... 91 Pose sous conduits IRL ....................................... 124
Pose sous profilé en plastique....................... 130
Distribution enterrée ............................................. 92
La pose dans un vide de
La microproduction ....................... 92 construction .................................................................... 141

Les énergies renouvelables .......................... 92 La pose encastrée .................................................... 141

La cogénération.......................................................... 94 La pose semi-encastrée .................................... 156

L'énergie solaire photovoltaïque ............. 94 La pose dans le sol ................................................. 156

L'énergie éolienne et la La pose derrière des complexes


microhydraulique ...................................................... 97 isolants ................................................................................ 164

Les aides et les financements ..................... 98 La distribution par les combles ................. 169

La pose enterrée........................................................ 169


RÉALISEZ VOTRE
INSTALLATION Étude d'exemple ........................................................ 175

Étude de la distribution ...................................... 175


Avant de commencer ................ 101
Les montages ............................................. 175
L'outillage ........................................................................ 101
La dérivation individuelle ................................ 175
Le matériel ...................................................................... 105
Les conducteurs .......................................................... 105 La gaine technique de
Les conducteurs isolés .......................................... 106 logement (GTL) ........................................................... 180
Les câbles ......................................................................... 106
La dénomination .......................................................... 106 Les tableaux de répartition
Les profilés ....................................................................... 108 divisionnaires ............................................................... 185
Les conduits .................................................................... 108
L'appareillage ................................................................. 112 Le tableau de répartition .................................. 185

Les petits trucs ............................................................ 112 Les dispositifs de protection......................... 185


Faire du plâtre ................................................................ 112 Les dispositifs différentiels haute
Le passage dans les conduits......................... 116 sensibilité ....................................................................... 188
Les connexions............................................................. 119 Les interrupteurs différentiels ............................ 191
Le repérage des lignes .......................................... 119 Les disjoncteurs différentiels.............................. 191
Les coupe-circuits domestiques .................. 194
La distribution ........................................... 120 Les disjoncteurs divisionnaires .................... 196
La mise à la terre ........................................................ 197
La pose apparente ................................................... 120 La prise de terre ........................................................... 198
Montage apparent des câbles......................... 122 Le conducteur de terre ............................................ 201

5
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La barrette de mesure .............................................. 201 porteur (CPL).............................................................. 241


La borne principale de terre................................. 201 Les gestionnaires d'énergie ................................. 243
Le conducteur principal de protection ........ 201 Le gestionnaire d'énergie pour option
Le répartiteur du tableau de répartition ....... 203 tarifaire Tempo .......................................................... 243
La liaison équipotentielle de la Emplacement des thermostats et
salle d'eau ..................................................................... 204 des sondes ................................................................... 243
Les conducteurs de protection .......................... 204 Puissance des émetteurs muraux ................... 246
Mesure de la terre et contrôle de Les accumulateurs ..................................................... 248
l'installation .................................................................. 205 Les planchers rayonnants ..................................... 248
Protection contre les surtensions Le plancher rayonnant à accumulation .... 248
d'origine atmosphérique ................................. 207 Le PRE ............................................................................. 252
Le parafoudre basse tension ............................... 207 Les câbles chauffants sous carrelage ....... 255
Le parafoudre téléphonique ................................. 209 Le PRP ............................................................................ 255

Les circuits de puissance ................................. 210 Les circuits d'éclairage ...................................... 255
Les prises de courant ............................................. 210 Le simple allumage ................................................... 256
Prises directes non spécialisées ...................... 210 L'interrupteur à voyant lumineux .............. 258
Prises de courant 16 A - 2P + T .................... 210 L'interrupteur automatique ............................... 258
Les prises 20 A et 32 A en Le double allumage .................................................. 262
monophasé................................................................. 214 Le va-et-vient .................................................................. 262
Les prises 32 A en triphasé ............................ 215 Le télérupteur ................................................................. 263
Prises commandées ................................................ 216 La minuterie ..................................................................... 267
Les prises et les circuits spécialisés ........ 218 Le variateur....................................................................... 270
Lave-linge, lave-vaisselle, Le télévariateur ............................................................. 271
sèche-linge, four....................................................... 218 Les commandes à distance .............................. 271
Congélateur, informatique .................................... 218 La commande par ondes radio.......................... 273
Plaques de cuisson, cuisinières........................ 218 La commande à distance par courants
Chaudière .......................................................................... 221 porteurs .......................................................................... 273
Chauffe-eau électrique ............................................. 222 Les commandes par détecteur ...................... 273
La ventilation .................................................................. 226 L'interrupteur crépusculaire............................. 277
La VMC (Ventilation Mécanique L'interrupteur horaire ............................................. 277
Contrôlée).................................................................... 226
Les extracteurs .......................................................... 226 La pose des luminaires ...................................... 277
Le chauffage électrique ......................................... 229 Plafonniers, appliques ........................................... 277
Les convecteurs et les panneaux Plafonniers ....................................................................... 277
rayonnants .................................................................... 229 Appliques .......................................................................... 279
Les convecteurs sans fil pilote....................... 229 Spots TBTS encastrés ............................................ 279
Les convecteurs à fil pilote ............................... 232
Les délesteurs ............................................................... 235 Les autres montages ............................................. 282
Les thermostats programmables..................... 237 Systèmes pour l'accueil des visiteurs .... 282
Programmateur 2 zones pour émetteurs Sonnette, carillon ........................................................ 282
sans fil pilote ............................................................... 237 Le portier interphone ................................................ 285
Programmateur 2 zones pour émetteurs Le portier vidéo............................................................. 288
à fil pilote ....................................................................... 241 Les volets roulants .................................................... 288
Programmation par courant Les stores banne ......................................................... 288

6
Sommaire

Les détecteurs techniques ................................. 288 Les solutions domotiques ................................ 309
La diffusion sonore ................................................... 289 La commande téléphonique ............................. 309
Les enceintes acoustiques.................................... 289 Le serveur Internet domestique ................... 309
Les systèmes de diffusion sonore .................. 292 Le système électrique communicant ....... 313
Alimentation d'une cave ou d'un
garage en immeuble ............................................ 292 Installation du tableau de
Réseau de communication répartition ........................................................... 314
domestique ................................................................... 292
Installation téléphonique classique ................ 295 Le raccordement ........................................................ 314
Nouveau réseau de communication
domestique................................................................... 295 Le schéma de l'installation ............................ 320
Le réseau domestique CPL ............................... 301
La télévision ..................................................................... 302 Le remplacement d'un tableau
L'alarme ............................................................................... 305 ancien ................................................................................... 323
La détection périmétrique ..................................... 305 Protection bipolaire .................................................. 323
La détection volumétrique .................................... 305 Protection unipolaire ............................................... 323
Les zones .......................................................................... 305 Difficultés possibles ................................................. 326
Les systèmes ................................................................. 308 Index ..................................................................................... 327

7
Comment utiliser
ce livre ?

L
'installation électrique comme un La troisième partie suppose que vous avez
pro ! est divisé en trois parties. La défini précisément ce que vous voulez et
première, volontairement brève, que vous souhaitez passer à la réalisation
vous permettra de revoir éventuellement proprement dite de votre installation.
les notions et les règles élémentaires Vous y apprendrez comment distribuer
concernant l'électricité. La seconde par- les lignes, réaliser les montages, etc. Cette
tie se veut théorique. Elle est primordiale partie est la suite logique (la réalisation
puisqu'elle vous permettra de définir et pratique) des deux premières.
d'anticiper vos besoins. Il s'agit, notam- Des cartouches dans la marge jalonnent
ment au moyen d'exemples concrets, de l'ouvrage. Ils ont pour but de vous infor-
vous accompagner dans l'accomplisse- mer, d'attirer votre attention ou de vous
ment d'une étape essentielle pour une mettre en garde. Voici la signification des
installation électrique réussie : le plan. différentes icônes :
Ne négligez pas cette partie. Prévoyez
plusieurs copies du plan de la future
Interdiction
habitation afin d'y transcrire vos idées
d'aménagement. De nombreuses solutions
de confort électrique sont présentées afin Attention !

de vous proposer un vaste choix. Utilisez


les symboles indiqués dans les exemples, Information
ou les vôtres, inspirez-vous des plans
proposés pour réaliser votre propre plan Idée, conseil pratique
dans le respect des dernières normes.
Cette deuxième partie s'adresse à tous, Exigences NF C 15-100
même si vous avez déjà une expérience
en électricité domestique.

9
Révisez
vos
connaissances
C
ette partie introductive présente brièvement les principes de base de l'électricité
et sa nature. L'objectif est d'éclaircir ce que l'on appelle communément le cou-
rant électrique, mais sans entrer dans la théorie des formules mathématiques.
Vous découvrirez ou redécouvrirez, par exemple, la différence entre intensité, puissance
et tension.
Les principaux dangers inhérents à l'électricité domestique sont présentés. Nous vous in-
vitons également à évaluer vos besoins en terme de rénovation et attirons votre attention
sur les normes et organismes compétents (norme NF C 15-100 Installation électriques
à basse tension parue en décembre 2002), Consuel et Promotelec.

lors d'un orage. Mais on ne peut pas la


GÉNÉRALITÉS citer au même titre que les autres, car elle
présente un inconvénient de taille : elle est
difficilement stockable.
L'électricité, On doit donc la produire en permanence
qu'est-ce que c'est ? à partir d'autres énergies (centrales ther-
miques, hydrauliques, nucléaires ou systè-
L'électricité est une énergie dont on pour- mes de production photovoltaïque, éolien
rait dire qu'elle existe à l'état naturel. Sa ou de cogénération).
manifestation la plus connue est l'éclair Elle présente l'avantage d'être facilement

11
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

transportable, de ne pas nécessiter de lieu agit comme une pompe à électrons. Il


de stockage, d'être immédiatement utilisa- absorbe les charges + et renvoie les –.
ble et propre. Le seul point que l'on pour- Dans le circuit, les électrons circulent de
rait lui reprocher c'est, peut-être, l'aspect la borne – vers la borne +. Le courant élec-
inesthétique des lignes aériennes à haute trique possède donc un sens. Autrefois, on
tension ainsi que certaines installations avait défini que le courant circulait de la
dans nos habitations. borne + vers la borne –. En réalité, c'est
Malheureusement, l'électricité est très l'inverse qui se produit, mais, on a gardé
dangereuse si elle est mal maîtrisée. C'est cette convention.
pourquoi l'on ne cesse d'imposer des
normes de plus en plus strictes, de créer
du matériel plus sécurisant et plus per-
formant. Pour bien maîtriser un domaine
il faut parfaitement le connaître ; c'est
pourquoi nous essayerons d'en compren-
dre simplement le fonctionnement.

Comment ça marche ?

Un courant électrique est la circulation


d'électrons libres entre deux points d'un
corps conducteur. Les électrons sont
des particules qui gravitent autour d'un
noyau (un peu comme les planètes autour
du Soleil...). Le noyau et ses électrons
constituent un atome. On appelle élec-
tron libre un électron pouvant se détacher
facilement de l'atome. On distingue deux
sortes de corps : ceux qui possèdent des
électrons libres, appelés les conducteurs
(essentiellement les métaux), et ceux qui
n'en possèdent pas, appelés les isolants Figure 1 : Le principe du générateur
(verre, porcelaine, plastique, bois, etc.). électrique

Le générateur : un générateur est un Pour connaître les effets de l'électricité,


appareil qui produit de l'électricité. Il voici une petite expérience. On réalise un
est muni de deux bornes métalliques. Il circuit (figure 2) en raccordant avec un fil
contient un dispositif qui crée un excès électrique les éléments suivants en série,
d'électrons sur une borne et un manque c'est-à-dire les uns à la suite des autres :
sur l'autre. On symbolise ces bornes avec • une lampe ;
plus (+) pour l'excès et moins (–) pour le • des électrodes (extrémité des conduc-
manque (figure 1). Lorsque l'on raccorde teurs en cuivre ou autre métal) que
un récepteur à ses bornes (une ampoule l'on plonge dans une solution ionique
sur une pile, par exemple), le générateur (base, acide, sel + eau). Une solution

12
Révisez vos connaissances

Figure 2 : Montage montrant les effets de l'électricité

ionique est un produit qui, mélangé l'effet du passage de l'électricité, dans une
avec de l'eau, donne des ions (atomes enveloppe de verre contenant un gaz rare
ayant perdu ou gagné un ou plusieurs (krypton, par exemple) ou dans laquelle
électrons) ; on a fait le vide.
• une barre de cuivre (sous laquelle on
place une boussole) ; L'effet chimique : lors du passage du
• un interrupteur ; courant électrique entre les électrodes
• un générateur (une pile, par exemple). à travers la solution, il se produit un
Quand on abaisse l'interrupteur, que se échange d'électrons, donc de matière,
passe-t-il ? d'une électrode à l'autre. Cette réaction
• La lampe s'allume et dégage de la chimique s'appelle l'électrolyse. Ce
chaleur : c'est l'effet calorifique. principe est utilisé dans l'industrie pour le
• Des particules apparaissent sur les raffinage de certains métaux (aluminium,
électrodes : c'est l'effet chimique. or, argent) et pour la galvanoplastie (dé-
• L'aiguille de la boussole tourne : c'est pôt métallique sur une autre matière, par
l'effet magnétique. exemple l'argenture ou la dorure).
De la constatation de ces trois phénomè- Mais ce principe mérite d'être un peu
nes, on peut résumer toutes les possibilités plus étudié, car si le passage du courant
qu'offre l'électricité. crée une réaction chimique, le processus
inverse est vrai et une réaction chimi-
L'effet calorifique : quand un courant que peut créer un courant électrique.
électrique traverse un matériau résistant, Il suffit de placer l'électrolyse dans
l'énergie électrique se transforme en un récipient et l'on obtient une pile
énergie calorifique. Cet effet est utilisé électrique ou une batterie pour la voi-
pour l'éclairage mais aussi pour le chauf- ture.
fage (un convecteur électrique utilise ce
principe). Dans le cas de l'éclairage, la L'effet magnétique : dans la barre de
résistance se compose d'un filament de cuivre traversée par le courant se produit
tungstène porté à incandescence, sous un champ magnétique qui a pour effet

13
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

d'influencer l'aiguille d'une boussole. Ce disposons d'un courant alternatif de 50


principe a lui aussi un champ d'application hertz (l'alternance se produit 50 fois par
très vaste : il a permis d'élaborer le moteur seconde). Les deux fils qui arrivent sur les
électrique, le transformateur, la sonnette, prises de courant sont appelés phase et
la gâche électrique à la porte de votre neutre, puisqu'il n'y a plus véritablement
immeuble et bon nombre de mécanismes de poles + et –.
pour les automatismes.
Ce principe est lui aussi réversible. Par La différence de potentiel (symbole U) :
exemple, si l'on fait tourner mécanique- un générateur agit comme une pompe à
ment un moteur électrique, il produit du électrons. Il existe une dépression à ses
courant. On a créé ainsi des générateurs bornes de sortie que l'on appelle différen-
plus spécifiques (l'alternateur d'une voi- ce de potentiel et qui s'exprime en volts
ture, par exemple, ou les éoliennes) et une (symbole V). Si vous mesurez avec un
bonne partie de l'électricité qui arrive à vo- appareil adéquat (voltmètre) la différence
tre compteur est produite par ce procédé. de potentiel sur une prise de courant (que
Pour achever cette expérience, si l'on l'on peut considérer comme les bornes de
inverse les conducteurs au niveau du gé- sortie d'un générateur), vous trouverez
nérateur, on constate que, dans la solution, une mesure située entre 230 et 240 V.
la matière se dépose sur l'autre électrode Plus communément, on appelle cette
et que la boussole se met à tourner dans valeur la tension. Le terme voltage est
le sens inverse. L'ampoule réagit de la utilisé improprement comme synonyme :
même manière. On peut donc en déduire c'est un anglicisme.
que le sens du courant influence certains
de ces effets. L'intensité (symbole I) : quand on bran-
che une lampe sur le générateur (figure 1),
on établit un circuit passant par l'ampoule.
Les valeurs Un certain flux d'électrons transite dans
les fils et le filament de la lampe. Ce flux
Nous allons maintenant évoquer les diffé- s'exprime en ampères (symbole A).
rentes valeurs à partir desquelles on définit
le courant électrique. La résistance (symbole R) : une résistan-
Il existe deux sortes de courants : ce est un matériau qui permet à l'énergie
• Le courant continu, produit par l'effet électrique de se transformer en énergie
chimique (les piles et les batteries) comme calorifique (le tungstène dans le filament
dans notre expérience ou par des semicon- de la lampe, par exemple). On constate
ducteurs sensibles à la lumière (panneaux qu'en présence d'une tension donnée, l'in-
photovoltaïques). Il est polarisé (pôle + tensité est proportionnelle à la résistance.
et pôle –), selon le sens établi cité un peu Il existe une relation mathématique qu'on
plus haut. appelle la loi d'Ohm dont la formule est
• Le courant alternatif, produit par l'effet U = R x I.
magnétique ; c'est celui que nous avons
tous chez nous. Il ne présente pas les La résistance s'exprime en ohms (symbole
pôles + et – ; il les alterne plusieurs fois Ω). On peut donc en déduire que si l'on
par seconde. On appelle cela la fréquence augmente la résistance, l'intensité dimi-
et on l'exprime en hertz. En France, nous nue, car la tension reste constante. L'in-

14
Révisez vos connaissances

verse est vrai : si l'on baisse la résistance, Soit une ampoule produisant une intensité
l'intensité augmente. de I = 0,435 A.
Attention, lorsqu'on groupe des résistan- La puissance P = U x I =
ces, on obtient un résultat de nature diffé- 230 x 0,435 = 100,05 W.
rente selon que le montage est réalisé en De même, si vous con-
série ou en parallèle. naissez la puissance d'un
Résistances en série : les résistances appareil (information que
placées en série s'ajoutent. La résistance vous trouverez aisément
équivalente est donc égale à la somme de sur sa plaque signalé-
toutes les résistances. Dans ce cas, plus tique, de même que la
on intercale de résistances, plus l'intensité tension sur laquelle on le raccorde),
diminue. vous pouvez déterminer l'intensité
Résistances en parallèle : la résistance I = P/U.
équivalente à un groupement en parallèle Lorsque les puissances sont plus éle-
se calcule suivant la formule indiquée à vées, on les exprime en kilowatts (sym-
la figure 3. Elle est inférieure à la plus bole kW). Un kilowatt équivaut à 1 000
petite des résistances. Dans ce cas, plus watts. Un mégawatt (MW) représente
on ajoute de résistances, plus l'intensité 1 000 000 watts.
augmente. C'est ce qui se produit lors- Pour le courant alternatif, la puissance
qu'on branche plusieurs appareils sur une peut s'exprimer également en volts-am-
même prise. pères (VA) ou kilovolts-ampères (kVA).
C'est la puissance apparente. 1 kVA
équivaut à 1 kW si l'appareil raccordé
est une résistance pure. La puissance des
appareils ne présentant pas de résistance
pure, c'est-à-dire la majorité, ne peut pas
être calculée strictement avec la formule
P = U x I. Un autre paramètre doit être
pris en compte : le facteur de puissance
qui modifie légèrement la valeur obtenue.
La formule est alors P = U x I cos(Fi). On
obtient la puissance active, c'est-à-dire la
puissance réellement consommée, qui
s'exprime en watts.
Figure 3 : Groupement de résistances La consommation (symbole kWh) : elle
s'obtient en multipliant la puissance d'un
La puissance (symbole P) : exprimée en appareil (en kW) par sa durée d'utilisation
watts (symbole W), elle évalue la quantité (en heures). Toujours dans le même exem-
d'énergie absorbée par l'appareil raccordé ple, si nous laissons la lampe allumée
sur une prise. Elle se calcule en multi- pendant trois heures, sa consommation
pliant la tension par l'intensité. Prenons sera de :
un exemple pour illustrer ces valeurs. 100 W = 0,100 kW
Nous disposons d'une tension à la prise 0,100 x 3 = 0,300 kWh
de U = 230 V. Cette valeur de consommation est celle

15
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

que vous pouvez voir défiler sur le cadran leur section insuffisante ou à une demande
de votre compteur électrique. Elle est uti- de puissance trop importante ;
lisée pour l'établissement de votre facture • un court-circuit entre les parties
d'électricité. conductrices (ce qui provoque une
Il existe encore beaucoup d'autres valeurs surintensité avec un échauffement
en électricité mais on peut se contenter important) ;
de ces quelques principes de base pour • un mauvais contact dans les appareillages
le sujet qui nous intéresse : réaliser une ou les raccordements (échauffements).
installation électrique. • un arc électrique dû au mauvais isole-
ment des parties conductrices ou à la
présence d'humidité.
Les risques
Les risques corporels : le passage du
L'électricité, rappelons-le, est très dan- courant électrique à travers le corps
gereuse. On déplore, en France, chaque humain peut provoquer des effets patho-
année, plusieurs milliers d'accidents physiologiques qui vont des picotements
corporels, dont au moins 200 sont mor- jusqu'à l'arrêt cardiaque. On distingue
tels, et plus de 4 000 incendies (source : deux sortes de contacts avec des parties
Promotelec). électriques (figure 4) :

Les incendies : ils peuvent être provoqués Les contacts directs : ils sont caractérisés
par plusieurs phénomènes : par le contact direct du corps humain avec
• un échauffement des conducteurs dû à un conducteur sous tension et le sol.

Figure 4 : Les risques d'électrocution

16
Révisez vos connaissances

Les contacts indirects : ils sont caractéri- tes mais beaucoup n'en ont pas conscien-
sés par le contact du corps humain avec ce. On pense à refaire les peintures mais
un appareil accidentellement sous tension rarement l'installation électrique, partant
et le sol, par exemple un fil dénudé en du principe que tant que cela fonctionne,
contact avec la carcasse métallique d'un il n'y a pas de problèmes (jusqu'à ce qu'ils
appareil ménager. arrivent !).
Le passage du courant dans le corps dé- La rénovation de votre installation va vous
pend de nombreux facteurs : permettre de disposer de circuits adaptés
• la résistance du corps humain ; à vos appareils, d'avoir des prises de cou-
• la callosité et l'humidité des mains (en rant en nombre suffisant et placées aux
cas de contact avec la main) ; endroits qui vous sont les plus utiles (avec
• la nature du revêtement de sol (plus ou la prise de terre et des protections désor-
moins conducteur) ; mais obligatoires pour les enfants), d'avoir
• la nature des chaussures ; des éclairages qui mettent en valeur votre
• la durée du contact. intérieur, d'être en parfaite sécurité et sou-
Mais sachez qu'une tension vent de réaliser des économies.
supérieure à 25 V en alter- De plus, le matériel actuel est beaucoup
natif dans de mauvaises con- plus performant et il supportera mieux le
À partir d'une tension ditions peut être mortelle. poids des années. Il faut savoir que les
de 25 V, l'élecricité De même, avec le courant do- travaux sur une installation électrique
peut être mortelle. En mestique, une intensité supé- ne tolèrent ni l'à-peu-près ni le mauvais
230 V, elle est rieure à 40 mA (milliampères) bricolage.
mortelle à partir d'une provoque la mort. Donc en Il existe désormais des règles très strictes
intensité de 40 mA. électricité, la principale règle à qu'il est obligatoire de respecter. Sachez
respecter est la sécurité. que ces règles ne sont pas imposées pour
vous importuner. Elles sont le fruit de
nombreuses années de constats et de re-
cherches ayant pour but d'offrir une totale
POURQUOI RÉNOVER ? sécurité.
La norme en vigueur s'applique à toutes
La plupart des installations électriques les installations ou extensions nouvelles.
anciennes ne sont plus aptes à suppor- Par exemple, si vous rénovez votre loge-
ter les appareils modernes que nous ment ou si vous aménagez une extension
sommes amenés à raccorder. Souvent, (aménagement de combles), la nouvelle
elles n'étaient prévues que pour l'éclai- norme s'applique de fait.
rage et quelques petits appareils de faible
consommation. Ces installations ne se
trouvent plus du tout en conformité avec
les règles élémentaires de sécurité (prise RÉNOVATION
à côté d'une baignoire, par exemple) : le PARTIELLE, TOTALE
matériel s'est usé, il n'est plus conforme. OU EXTENSION ?
Les moyens de protection étaient assez
rudimentaires : par exemple, il n'y avait C'est un choix qu'il est difficile de faire à
pas de prise de terre. votre place. Cela dépend du temps et des
Ces quelques remarques semblent éviden- moyens dont vous disposez. Sachez tout

17
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

de même qu'une rénovation totale vous


apportera la tranquillité et la sécurité CONFORMITÉ
pour bon nombre d'années. De plus, si
elle est effectuée conjointement à d'autres
travaux de rénovation, la gêne sera beau- Norme NF C 15-100 Installations électri-
coup moins importante et les travaux plus ques à basse tension
faciles à réaliser. La nécessité de réglementer
les installations s'est très
Sachez que le fait de remplacer de vieux tôt fait sentir. Dès 1911, la Depuis juin 2003, une
interrupteurs ou prises de courant ne publication 137 déterminait nouvelle norme NF
constitue pas une rénovation partielle : les instructions concernant C 15-100 est en
en effet, peu de problèmes seront résolus les installations électrique de vigueur.
en conservant les vieilles lignes. première catégorie dans les
Vous pouvez réaliser une rénovation par- immeubles. En 1930 naquit la
tielle en suivant le plan dans la deuxième NF C 11 qui fut transformée en USE 11
partie, établi par étapes. Vous pourrez en 1946. Elle prenait en compte les règles
avancer progressivement afin d'arriver à d'exécution des installations électriques et
un résultat cohérent. l'introduction des conducteurs en matière
synthétique en remplacement des isolants
En rénovation partielle, le premier organe en tissu. En 1956 apparut la première NF
que l'on peut envisager de remplacer est le C 15-100 qui sera refondue régulièrement
tableau de répartition (les fusibles) ; c'est tous les dix ans environ, jusqu'à la der-
le gendarme et le cerveau de l'installation ; nière en date de 2002. Applicable depuis
il veille à votre sécurité. juin 2003, la norme NF C 15-100 évolue
La deuxième étape consiste à rénover dif- en vue d'une harmonisation européenne et
férentes lignes d'alimentation (du couloir, internationale. Des règles beaucoup plus
de l'entrée). strictes sur la sécurité ont été définies.
Toutes les installations électriques neuves
Par la suite, vous pourrez rénover pièce ou rénovées doivent obligatoirement satis-
par pièce en vous raccordant sur les nou- faire à cette nouvelle norme. Cet ouvrage
velles lignes passées précédemment. tient compte de toutes les dispositions
Si vous n'envisagez qu'une extension qu'elle définit.
(création d'une nouvelle pièce, par
exemple), vous devrez vous raccorder Guide UTE C 90-483 Câblage résidentiel
directement sur le tableau de protection des réseaux de communication
et respecter toutes les normes dans cette Avec l'accroissement des communi-
installation. cations, des applications multimédias,
bureautiques et informatiques, les bâ-
Respectez la chronologie habituelle des timents à usage résidentiel demandent
travaux. Les travaux d'électricité n'in- des câblages de plus en plus spécifiques
terviennent pas à n'importe quel moment pour offrir une bande passante et un débit
dans un projet. Ils doivent intervenir avant élevés que ne permettaient plus de fournir
la pose des isolants et des doublages, avant les installations anciennes. Les différents
le coulage d'une chape ou la réalisation services de communication convergent et
des faux plafonds. se retrouvent sur des réseaux autrefois

18
Révisez vos connaissances

distincts (téléphonie, téléphonie IP, Inter- contrôle par sondage est effectué dans un
net, télévision). Le guide UTE C 90-483 délai de dix à vingt jours après réception
régit tous ces services et applications. Cet de l'attestation par le Consuel. À l'issue
ouvrage en tient également compte. de sa visite le contrôleur vous remet soit
l'attestation visée permettant dʼobtenir la
Consuel mise sous tension, soit la notification des
Dans le but de veiller à la conformité non conformités relevées (figure 6).
des installations, un organisme de véri-
fication a été créé : le Consuel (Comité En cas de non conformités relevées, vous
national pour la sécurité des usagers de devez effectuer les travaux nécessaires,
l'électricité). puis envoyer une déclaration écrite à
Le Consuel intervient sur les votre direction régionale du Consuel
installations neuves et dans les mentionnant avec précision les modifi-
En cas de rénovation projets de rénovation. Par réno- cations effectuées. Si votre courrier est
totale, si vous devez vation, on entend la rénovation suffisamment motivé, le Consuel peut
être raccordé au totale d'une installation. Il est apposer directement son visa et vous
réseau EDF, un évident que si vous refaites renvoyer l'attestation. Si votre courrier
certificat de l'installation d'une pièce, vous est insuffisant ou si les non conformités
conformité établi par n'aurez pas besoin d'une vérifi- étaient nombreuses, une nouvelle visite
le Consuel sera exigé. cation de vos travaux. de contrôle est déclenchée. Attention ! la
Lors d'une rénovation totale, contre-visite est facturée plus cher que la
quand l'on a besoin d'être rac- première (environ 150 e). Si le chantier
cordé au réseau public, le était inaccessible ou pas assez avancé le
distributeur exigera une attestation de jour de la première visite, celle-ci sera tout
conformité délivrée par le Consuel de de même facturée.
votre région.
Si vous avez besoin d'électricité pour exé- On comprend facilement qu'il est néces-
cuter vos travaux, votre distributeur peut saire de bien réaliser son installation dès
vous proposer un raccordement provisoire le départ afin de s'éviter des soucis et des
pour la durée des travaux. Le raccorde- frais inutiles. N'essayez pas de bricoler
ment définitif ne sera réalisé qu'après votre installation en pensant que cela ne
l'obtention de l'attestation de conformité se verra pas, les vérificateurs du Consuel
(figure 5). connaissent très bien leur métier.

Vingt jours avant la date prévue de Promotelec


mise sous tension par votre distributeur, C'est une association fondée en 1962
vous devez transmettre à la direction dans le but de promouvoir la qualité et la
régionale du Consuel votre attestation sécurité des installations électriques. Elle
de conformité dûment remplie et signée regroupe des constructeurs, des installa-
par vous-même ou par l'installateur. Le teurs et des distributeurs.
formulaire de l'attestation de conformité Promotelec décerne des labels de qualité
doit être commandé à la direction natio- pour les installations électriques dans la
nale et accompagné de votre participation construction neuve et l'habitat existant qui
forfaitaire aux frais de contrôle fixée par garantissent la sécurité, la qualité et les
arrêté ministériel (environ 100 e). Un performances des installations.

19
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Figure 5 : L'attestation de conformité


Figure 6 : Exemple de rapport du Consuel

20
Révisez vos connaissances

21
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les labels concernent : effectués. À la suite de la procédure, le


• les installations électriques ; label vous est délivré.
• les installations de chauffage électri-
que, avec prise en compte de l'isolation Pour obtenir un label, il est nécessaire
du logement, de la production d'eau d'observer toutes les recommandations
chaude et de la ventilation. de Promotelec. Des brochures explicati-
Les labels sont demandés par le maître ves sont disponibles sur simple demande
d'ouvrage (professionnel ou particulier). ou sur le site web de l'association.
Un bilan de rénovation électrique et des Vous pourrez aussi trouver auprès de cet
performances de votre installation est organisme des brochures sur tout ce qui
réalisé. Des contrôles par sondage en concerne les installations électriques et
cours ou en fin de travaux sont également l'isolation thermique.

22
Pensez
votre
installation
A
près les notions de base en électricité, nous allons aborder une partie
théorique. Il ne faut pas vous lancer dans la réalisation de votre ins-
Dans cette partie, tallation sans savoir exactement comment procéder. Il est nécessaire
vous apprendrez d'étudier vos besoins afin de réaliser l'installation électrique qui sera la mieux
comment faire le plan adaptée à votre logement, à vos désirs, à votre mode de vie et au niveau de
de votre installation. confort recherché. Nous passerons en revue tout ce que l'on peut réaliser, afin
N'entamez pas de de vous offrir le plus grand choix possible. Si un montage vous plaît mais que
travaux sans avoir vous le trouvez trop onéreux, par exemple pour l'instant, prévoyez-le quand
tout prévu au même. Il est beaucoup moins cher et plus simple de préparer les lignes ou
préalable ! les câbles et de les laisser en attente que de réaliser le montage une fois le
logement terminé (par exemple, des stores électriques, un système d'alarme,
un interphone, etc.). Quand votre installation sera terminée, il sera plus dif-
ficile de faire des rajouts. Ne négligez pas ce chapitre, anticipez, prévoyez toutes les
utilisations futures de chaque pièce : nombre de prises suffisant, éclairage le mieux
adapté, prises de téléphone, de télévision. Une prise de courant et un plafonnier par
pièce ne suffisent plus comme c'était le cas auparavant. La norme impose dorénavant
des équipements minimaux pour chaque pièce.

Équipements courants
DÉTERMINEZ
VOS BESOINS
La prise de terre
Nous allons à présent dresser la liste des La prise de terre est obligatoire pour tou-
réalisations à prévoir en fonction de vos tes les installations électriques domesti-
besoins. Certaines sont obligatoires pour ques. Toutes les prises de courant et tous
la sécurité et la conformité de l'installa- les points d'éclairage doivent être équipés
tion, d'autres relèvent de l'esthétique et du d'un conducteur de terre appelé également
niveau de confort recherché. conducteur de protection. Il doit être ache-

23
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

miné y compris vers les appareils qui ne par lettre recommandée adressée à votre
nécessitent pas de raccordement à la terre, syndic, afin d'engager sa responsabilité.
comme les équipements de classe II. La Dans votre courrier, précisez que vous
prise de terre est un élément essentiel de effectuez des travaux d'électricité et que
sécurité. Elle permet, en cas de contact vous avez constaté l'absence de prise de
indirect (figure 7), d'évacuer l'électricité terre dans l'immeuble. Demandez que soit
vers le sol sans que celle-ci ne traverse le inscrite à l'ordre du jour de la prochaine
corps. C'est la prise de terre qui permet assemblée générale des copropriétaires la
aux appareils de sécurité de se déclencher question de l'établissement d'une prise
et de couper automatiquement l'alimenta- de terre, d'une colonne de terre et d'une
tion électrique en cas d'incident. liaison équipotentielle générale afin que
Si vous habitez en appartement, rensei- soient respectées les règles en vigueur
concernant la sécurité. Précisez qu'en cas
d'accident d'origine électrique par suite de
la négligence de tiers, la responsabilité de
chaque partie pourrait être recherchée.
Si vous résidez en maison individuelle et
que vous ne disposez pas de prise de terre,
il faudra en créer une comme indiqué
dans la deuxième partie. Elle devra être
parfaitement conforme et sa résistance
mesurée.

Éclairage
L'éclairage est un élément important d'une
installation d'un point de vue esthétique
et décoratif. Il permet de mettre en valeur
un intérieur et d'avoir un confort visuel de
© df-thg

qualité s'il est bien étudié. Il existe diffé-


rents modes d'éclairage (figure 8) :
Figure 7 : Le principe de la mise à la terre • l'éclairage direct ;
• l'éclairage indirect ;
• l'éclairage diffus ;
gnez-vous auprès du syndic de copropriété • l'éclairage mixte.
pour savoir si l'immeuble est équipé d'une
distribution de terre. Vous pouvez aussi Toutes ces possibilités vous permettent
inspecter votre palier. À chaque étage, il de choisir un style d'éclairage. Les em-
doit y avoir un petit boîtier de couleur jau- placements seront choisis soit en pla-
ne ou marqué terre sur lequel vous devrez fonnier, soit en applique avec le mode
vous raccorder. Pour ne pas faire d'erreur, d'éclairage désiré. La norme impose au
sachez que les fils aboutissant dans ces moins un plafonnier dans certaines pièces
boîtiers sont toujours de couleur verte (chambres, séjour, cuisine). En cas d'im-
et jaune. Si cette distribution n'existe possibilité technique ou en rénovation, il
pas, il faudra en demander l'installation est admis de remplacer le plafonnier par

24
Pensez votre installation
© df-thg

Figure 8 : Les modes d'éclairage

25
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

deux appliques ou deux prises de courant puis l'accès de chaque pièce. La norme
commandées. Dans les autres pièces le précise que les couloirs et circulations
choix entre plafonnier et applique murale doivent pouvoir être allumés à l'aide d'une
est libre. La norme prévoit également un commande sans voyant lumineux placée
point d'éclairage minimum à l'extérieur à à moins d'un mètre de chaque accès. Les
chaque entrée (principale ou de service). commandes à voyants lumineux peuvent
Pour des appliques, choisissez des empla- être placées jusqu'à 2 m de chaque accès.
cements judicieux. Ne les placez pas trop Les commandes peuvent être remplacées
bas (1,80 m environ), pas derrière une par des systèmes automatiques de détec-
porte ou dans un couloir trop étroit. tion de présence.
L'accès au sous-sol ou au garage néces-
Attention : il existe des règles strictes pour site au minimum un va-et-vient, soit deux
l'installation des éclairages dans les pièces points de commande.
humides, salles de bains, cuisine, sous-sol.
Nous vous présenterons ces règles ainsi
que des suggestions dans les paragraphes Prises confort
consacrés aux différentes pièces. Toutes les prises de courant doivent obli-
Il convient également de choisir le gatoirement posséder une borne de terre
mode de commande souhaité pour ces et un système d'obturation automatique
éclairages. Un seul point de commande des alvéoles. Les prises de courant à fixa-
(l'interrupteur), deux points de com- tion à griffes sont interdites depuis le 1er
mande (le va-et-vient), trois points ou juin 2004. Les prises de courant sont très
plus (le télérupteur). Vous pouvez aussi importantes. N'hésitez pas à en prévoir
opter pour un système à variation à partir un nombre important (une tous les trois
d'un ou plusieurs points (le variateur, le mètres environ). Cela évitera d'utiliser
télévariateur). des rallonges et des prises multiples. Une
entrée, un couloir nécessitent au minimum
L'emplacement de ces commandes est im- une prise de courant (par exemple, pour
portant. Pour les pièces d'habitation, il est raccorder l'aspirateur).
situé généralement à droite en entrant ou
à l'extérieur de la pièce, à portée de main, Prévoyez toujours une prise de courant à
c'est-à-dire à une hauteur finie comprise proximité d'une prise de téléphone ou de
entre 0,8 et 1,3 m (1,10 m est une solu- télévision. Évitez de les installer au milieu
tion courante et adaptée à la plupart des d'un panneau de mur, cela risque de gêner
cas). Pour la salle de bains et les toilettes, l'ameublement, ou coincées dans un angle
plutôt à l'intérieur. Dans une chambre, on où l'accès sera difficile. La norme impose
peut prévoir une commande en tête de lit. un nombre minimal de prises en fonction
Dans une entrée, prévoyez la commande des pièces. Nous indiquerons ce nombre
de l'éclairage le plus près possible de la dans les paragraphes traitant du plan de
porte d'accès. l'installation.

Un grand couloir ou un escalier néces- Une prise de courant peut être commandée
siteront plusieurs points de commande, par un interrupteur situé à l'entrée de la
afin de pouvoir allumer ou éteindre de- pièce. Si vous y raccordez un lampadaire

26
Pensez votre installation

ou une lampe, ce système peut remplacer Cela vous évitera la vue assez désagréable
un plafonnier. de ces câbles agrafés qui courent le long
Mais attention, l'installation de prises des plinthes et des plafonds. Ces nouvel-
de courant dans certaines pièces (salles les prises sont des connecteurs RJ-45. Les
de bains, cuisines) est très réglementée. prises téléphoniques en T sont peu à peu
Nous évoquerons ces règles dans la partie remplacées. Prévoyez des prises de com-
consacrée aux pièces. Prévoyez une ligne munication en nombre suffisant, même si
spécialisée pour chaque gros appareil vous ne les utilisez pas toutes dans l'im-
électroménager (lave-linge, sèche-linge, médiat. La norme préconise une prise de
lave-vaisselle, four, plaques de cuisson, communication au minimum dans chaque
cuisinière et congélateur). pièce principale (chambre, salon, salle à
manger, bureau) et dans la cuisine. Il est
également recommandé par le guide UTE
Alimentations spécifiques C 90-483 d'installer une prise de commu-
Prévoyez tous les appareils fixes dont nication dans chacune des autres pièces,
vous comptez vous équiper et qui néces- y compris dans les WC et dans la salle de
sitent une alimentation électrique. Cela bains. De manière générale, il est recom-
va de la chaudière à gaz à l'amplificateur mandé de n'avoir aucun point éloigné de
d'antenne de télévision en passant par les plus de cinq mètres d'une prise de com-
stores électriques ou le portail automatisé. munication. Dans les pièces concernées,
Il faut prévoir une ligne d'alimentation prévoyez autant de prises que d'appareils à
pour chacun de ces appareils. utiliser (téléphone, téléviseur, ordinateur,
imprimante réseau, etc.). Chaque prise de
communication doit être accompagnée
Téléphonie et services de d'une prise de courant.
communication
Il faut également penser aux prises de
communication, car le passage des câbles Tv, hi-fi, alarme
est plus facilement réalisable pendant la Les câbles d'antenne de télévision ainsi
rénovation de votre installation qu'après. que ceux d'une alarme peuvent être
© df-thg

Figure 9 : La distribution sonore

27
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

installés en même temps que les câbles et Dans le cas de l'interphone, vous pouvez
canalisations électriques. identifier les visiteurs par la voix. Ce
système intègre une commande de gâche
Pour votre chaîne hi-fi, vous pouvez en- électrique, vous n'avez donc plus à vous
visager d'intégrer les câbles des enceintes déplacer. Dans le cas du vidéophone, un
dans l'installation et installer des prises système de microcaméra à l'extérieur et de
de raccordement spécifiques. Vous n'aurez récepteur de type télévision à l'intérieur
plus de fils apparents entre la chaîne et les permet de surcroît une reconnaissance
enceintes et vous pourrez aussi sonoriser visuelle. Les derniers modèles de portier
plusieurs pièces. Cette solution est valable vidéo fonctionnent avec deux fils seule-
également pour les haut-parleurs arrière ment : ils peuvent être installés en rempla-
des systèmes home cinéma. Il existe éga- cement d'un circuit de sonnerie classique
lement des systèmes de diffusion sonore sans devoir passer de nouvelle ligne.
composés d'une centrale, de haut-parleurs
et de commandes locales qui permettent
d'écouter et de commander la musique Ventilation mécanique
dans toutes les pièces équipées. La ventilation ou aération d'un logement
est très importante et ne doit jamais être
négligée. Elle est un élément indispensa-
Accueil des visiteurs ble du confort. La présence et l'activité
En appartement, n'oubliez pas de prévoir humaines dans une habitation sont source
une sonnette ou un carillon pour la porte de pollution pour l'air ambiant. Notre res-
d'entrée. Dans le cas d'un logement avec piration provoque un dégagement de va-
un grand couloir de distribution, placez la peur d'eau et de gaz carbonique. Lorsqu'on
sonnerie le plus près possible des pièces utilise la douche, on provoque un afflux
occupées. d'humidité. La cuisine et l'utilisation des
En maison individuelle, plusieurs systè- toilettes dégagent des odeurs. Le chauf-
mes s'offrent à vous. Vous pouvez choisir fage électrique a une fâcheuse tendance
le système de sonnette classique. Dans à dessécher l'air. Tous ces phénomènes
ce cas, il faudra qu'il soit alimenté en anodins peuvent avoir des conséquences
basse tension (inférieur à 50 V, généra- néfastes : mauvaises odeurs persistantes,
lement 8 ou 12 V) car le bouton d'appel dégradation des murs et des revêtements
situé à l'extérieur ne doit présenter aucun (humidité, moisissures), condensation,
danger. Ce système est simple à réaliser, développement des acariens.
mais présente quelques désagréments. Si
le portail ne vous permet pas de voir les Si vous envisagez un chauffage électri-
visiteurs, il faudra vous déplacer pour que, vous devrez créer une bonne isolation
voir qui a sonné. Même si vous pouvez thermique dans votre habitation (doubles
identifier les visiteurs, vous devrez sortir vitrages, isolants pour murs, planchers
pour leur ouvrir le portail. Il est donc et combles). Cela aura pour effet de la
utile de prévoir un système de gâche ou rendre encore plus hermétique et vous
de serrure électrique qui vous permettra devrez absolument prévoir un bon sys-
d'ouvrir sans sortir. tème d'aération. S'il est bien étudié, il ne
Il existe un système plus élaboré qui est créera pas d'importantes déperditions et
l'interphone ou mieux, le vidéophone. vous apportera un bon confort.

28
Pensez votre installation

Il est naturellement possible d'aérer en (cheminée) ou à créer (traversée de mur).


ouvrant les fenêtres, mais c'est très insuffi- Ce type d'aération obéit à deux grands
sant, notamment pendant la période froide principes :
où l'on évite les courants d'air. Il existe
également l'aération naturelle : l'air est La ventilation mécanique ponctuelle
évacué par un conduit vertical sous l'effet (figure 10) : elle est définie par la pose
du tirage naturel. Mais ce principe ne peut d'appareils dans chaque pièce de service à
pas être maîtrisé et dépend largement des ventiler. Leur fonctionnement est indépen-
conditions climatiques. Il nécessite une dant et permet leur utilisation seulement
ventilation artificielle. lorsque le local est utilisé. Pour rendre
leur utilisation pratique, on peut faire
Le principe de la ventilation mécanique fonctionner l'appareil en même temps que
est de créer une entrée d'air dans les l'éclairage ou mieux, utiliser un appareil
pièces principales (salon, chambres), à temporisation qui fonctionne automati-
une aspiration dans les pièces de service quement quelques minutes encore après
(cuisine, salle de bains, WC) et un rejet à que l'on a quitté la pièce. Pendant le reste
l'extérieur. Les entrées d'air doivent être du temps, l'aération se fait sur le principe
situées en hauteur – le plus souvent dans naturel. Pour obtenir un débit suffisant,
la partie haute des fenêtres. La circulation l'appareil doit être adapté au volume et
d'air se fait à travers ces pièces. L'air passe au type de local à assainir.
sous les portes des locaux à ventiler et est On le calcule ainsi :
aspiré par un aérateur mécanique. Situé lui Débit = Volume x Nr/h
3
aussi en partie haute cet aérateur évacue Débit : débit de l'appareil en m /h
3
l'air à l'extérieur par un conduit existant Volume : volume du local en m

Figure 10 :
Le principe de
l'aération mécanique
© df-thg

29
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Nr/h : nombre de renouvellements du vitre ou traversée directe), on utilise des


volume d'air par heure appareils à hélice classique (figure 11).
Voici quelques exemples de Nr/h :
La ventilation mécanique répartie comprend
Pièces Nr / h des extracteurs, comme la ventilation ponc-
Cuisine (excepté hotte) 6 à 10 tuelle et des entrées d'air situées dans les
Salle de bains 10 à 15 pièces sèches. Les extracteurs sont répartis
W.-C. 8 à 12 dans la salle de bains, les WC et la cuisine.
Buanderie 10 à 15 Ils sont généralement installés en traversée
Cave 4à6 de paroi (mur ou fenêtre) et fonctionnent en
Garage 4à8 permanence, à la différence des extracteurs
ponctuels. Certains extracteurs sont hygro-
réglables : ils adaptent le débit d'air extrait
Si l'évacuation de l'air s'effectue par un en fonction du taux d'humidité relative de
conduit de cheminée, il faut prendre en l'air. Cette solution convient uniquement
compte sa longueur, car il se produit des pour la rénovation.
pertes, appelées pertes de charge. Pour
un conduit d'une dizaine de mètres, cette La ventilation mécanique contrôlée
perte peut atteindre 20 %. Vous devez en (VMC) (figure 12) : on distingue deux
tenir compte et adapter la puissance de types de VMC, les simples flux et les
l'appareil en conséquence. Dans ce cas, doubles flux. Pour les VMC simple
on utilise généralement des appareils à flux, le principe des entrées d'air reste
turbine (forme particulière de l'hélice). le même, c'est-à-dire par les pièces prin-
Dans les autres situations (évacuation sur cipales. L'extraction s'effectue toujours

© df-thg

Figure 11 : Les types d'extracteurs

30
Pensez votre installation

par les pièces de service mais de façon flux. Leur principe de fonctionnement est
permanente et conjointe. Le système se un système d'insufflation combiné à un
compose d'un caisson d'aspiration, placé système d'extraction. L'air neuf est aspiré
généralement dans les combles loin des par une prise d'air extérieure, filtré, puis
chambres à coucher, à partir duquel par- réchauffé dans un échangeur thermique.
tent des gaines d'aspiration, de différents Il est ensuite insufflé dans les pièces
diamètres, vers les pièces de service. Une principales. L'air vicié est extrait mécani-
gaine d'extraction relie le caisson à une quement par des bouches situées dans les
sortie sur le toit. Ces appareils possèdent pièces de service, dirigé dans l'échangeur
un commutateur de puissance que l'on place thermique pour transmettre sa chaleur à
généralement au niveau du tableau de pro- l'air neuf, puis évacué par une sortie si-
tection. Il permet d'obtenir temporairement tuée sur le toit. Il est à noter que la VMC
un débit d'aspiration plus important. Les double flux présente aussi l'avantage de
VMC simple flux peuvent être autorégla- préserver l'air frais des habitations en été
bles : leur débit d'air est constant quelles et d'offrir un confort accru pour les per-
que soient les conditions intérieures ou sonnes allergiques aux pollens ou autres
extérieures. Elles peuvent également particules, grâce à la filtration. L'isola-
être hygroréglables, ce qui leur permet tion aux bruits extérieurs est également
d'augmenter automatiquement leur débit meilleure puisqu'ils n'y a pas d'entrée d'air
pendant les pointes d'humidité. dans les menuiseries des pièces sèches.
Naturellement, cette solution est encore
Pour un fonctionnement correct, il est meilleure pour le respect de la RT.
nécessaire que les entrées d'air soient
sensiblement égales au débit d'extraction. Sur le même principe que la VMC simple
Pour respecter la réglementation thermi- flux, la VMC gaz (figure 13) est conçue
que (RT), il est préférable de choisir une pour évacuer les produits de combustion
VMC hygroréglable certifiée CSTBat. d'une chaudière ou d'un chauffe-eau à gaz.
Certaines VMC sont prévues pour adapter L'installation et l'entretien de ce type de
sur leur sortie cuisine une hotte aspirante matériel nécessite l'intervention d'un
sans moteur et munie uniquement d'un spécialiste.
filtre graisse. Un interrupteur sur la hotte
permet de commander les vitesses du Il existe également des VMC simple flux
caisson de VMC (figure 13). compactes (figure 13) spécialement con-
çues pour être installées dans les apparte-
Les VMC double flux (figure 12) ont été ments à rénover. Leur encombrement est
conçues pour limiter la perte de chaleur réduit, ainsi que le niveau sonore en fonc-
entraînée par le renouvellement de l'air. tionnement. Elles peuvent être installées
La chaleur de l'air vicié extrait des pièces dans un faux plafond avec trappe de visite.
humides est récupéré pour réchauffer l'air L'air est évacué à travers une paroi.
neuf et filtré pris à l'extérieur. Les écono-
mies de chauffage sont importantes puis-
que de 70 à 90 % de l'énergie calorifique L'aspiration centralisée
de l'air extrait est récupérée. La contrepar- Pour une construction neuve ou une réno-
tie est un coût plus élevé et une installation vation lourde, vous pouvez prévoir d'ins-
plus complexe que celle des VMC simple taller un système d'aspiration centralisé

31
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 12 : Les différents types de VMC

32
Pensez votre installation

© df-thg

Figure 13 : Autres types de VMC

(figure 14). Passer l'aspirateur ne sera Les flexibles sont généralement proposés
plus une corvée surtout dans les habita- dans des longueurs importantes (jusqu'à
tions à plusieurs niveaux. Les systèmes 8 m) pour un rayon d'action optimal. Il
d'aspiration centralisée se composent existe des prises d'aspiration assorties aux
d'une centrale installée hors des zones de prises électriques pour une intégration
vie (garage, cellier…), d'un réseau de con- parfaite dans le décor.
duits en PVC dissimulés dans le sous-sol,
les placards ou les cloisons et de prises
d'aspiration judicieusement disposées L'isolation
pour permettre de couvrir toute la surface L'isolation thermique est indispensable
habitable avec le flexible. lors de la réalisation d'un chauffage élec-
trique et pour respecter la réglementation
Plus aucun rejet de poussières n'a lieu thermique. Elle permet de mieux maîtriser
dans les pièces et l'aspiration est plus ef- les dépenses de chauffage, d'améliorer le
ficace, puisque la puissance de la centrale confort en supprimant les parois froides et
est nettement supérieure à celle d'un aspi- les condensations. L'isolation thermique
rateur classique. Il n'y a plus de problème peut également apporter une meilleure
de bruit : vous pouvez aspirer les pièces à isolation acoustique. L'isolation thermi-
tout moment. La mise en marche s'effec- que sera réalisée au niveau de la toiture,
tue automatiquement lorsque l'embout du des sols et des murs. Il sera également
flexible est introduit dans une prise ou ma- nécessaire de prévoir l'amélioration des
nuellement par le biais d'une commande fenêtres et portes (doubles vitrages,
du flexible. joints d'isolation) et l'installation d'un

33
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg
Figure 14 : L'aspiration centralisée

bon système de ventilation, comme nous l'inertie thermique des bâtiments. Pour
l'avons vu précédemment. une habitation conforme à la RT, de nom-
breux calculs sont nécessaires, aussi, il est
L'isolation des parois préférable de s'adresser à un bureau d'étu-
L'épaisseur du matériau isolant à ajouter des. Néanmoins, des solutions techniques
aux parois dépend de : (sans calculs) existent pour les maisons
• la zone climatique où est située l'habita-
tion (figure 15) ;
• la constitution de la paroi à isoler ; Isolation thermique conseillée R (en m2.K/W)
• la nature de l'isolant utilisé. Zones
Voici, ci-contre, un tableau à titre indi- Parois
H1 et H2 H3

catif.
Depuis 2000, la réglementation thermique Murs 3 2,5
a renforcé le niveau d'isolation et prend
en compte différents critères comme le
Toitures
système de chauffage et la ventilation. 6 5

Elle prévoit également des dispositions


relatives à la thermique d'été qui por- Planchers bas >2 >2
tent sur la protection solaire des baies et

34
Pensez votre installation
© df-thg

Figure 15 : Les zones climatiques en France

individuelles non climatisées de moins de à chaque entrée principale ou de service.


220 m2 habitables et dont la surface des Un jardin ou une allée éclairée est toujours
portes et fenêtres ne dépasse pas 25 % de dissuasif pour les éventuels visiteurs mal
la surface habitable (figure 16). Pour cha- intentionnés. Le choix d'un éclairage se
cun des éléments décrits, ouvrage, partie fera en fonction de l'espace dont vous dis-
d'ouvrage ou équipements, un nombre de posez. Si l'entrée se trouve à proximité de
points est affecté en fonction de la qualité la rue, un éclairage situé au-dessus de la
thermique des éléments retenus. Le total porte ou du garage suffira.
des points ne doit pas être inférieur à 18.
En fonction du score que vous obtenez, Si vous disposez d'une allée de plusieurs
vous devez moduler les postes, par exem- mètres, vous pouvez la baliser à l'aide
ple augmenter l'isolant, améliorer le type de bornes dont le flux lumineux sera de
de chauffage, afin d'atteindre le nombre préférence dirigé vers le bas. Dans un es-
de points suffisant. pace arboré ou recouvert de pelouse, vous
avez le choix entre des bornes, des can-
délabres ou des spots halogènes dirigés
Éclairage extérieur sous le feuillage des arbres (figure 17).
L'éclairage à l'extérieur de votre habita- Les éclairages à détection automatique
tion est très important. Il contribue à vo- offrent une grande souplesse d'utilisation
tre confort et à votre sécurité. La norme à l'extérieur et un fort potentiel dissuasif,
impose au minimum un point d'éclairage aussi n'hésitez pas à les utiliser.

35
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 16 : Solution technique pour la RT

36
© df-thg Pensez votre installation

Figure 17 : L'éclairage extérieur

Besoins en puissance Chauffage électrique


Le chauffage électrique présente de nom-
Nous allons à présent passer en revue les breux avantages : il est propre et se met en
appareils gros consommateurs d'électri- fonction rapidement ; les appareils ne sont
cité. Ils sont déterminants dans le choix pas très onéreux, ils présentent un choix
d'un abonnement adapté. esthétique qui leur permet de s'intégrer à
tous les intérieurs et ils ne nécessitent pas
de tuyaux disgracieux. Mais attention, si
Gros appareils ménagers l'on ne respecte pas quelques règles, le
Ce sont en général les plus gros consom- chauffage électrique peut coûter très cher
mateurs d'électricité. Vous devez prévoir en consommation.
ceux dont vous comptez vous équiper. La La première règle à respecter est d'avoir
norme veut que chaque gros appareil soit une habitation thermiquement bien isolée.
alimenté par une ligne indépendante. Dans la mesure du possible, adoptez une
Les plus gros consommateurs sont ventilation mécanique contrôlée double
par ordre décroissant : la cuisinière électri- flux qui permettra une meilleure répar-
que ou la table de cuisson, le four, le lave- tition de la chaleur et une aération plus
linge, le sèche-linge ou le lave-vaisselle. saine.
Le four à micro-ondes et le réfrigérateur La seconde règle est de prévoir une régu-
ne sont pas de gros consommateurs. lation adaptée à votre type de chauffage

37
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 18 : La programmation du chauffage

38
Pensez votre installation

et au confort recherché. La plupart des déjeuner le midi. Le week-end, vous oc-


convecteurs disposent de thermostats in- cupez votre logement en permanence. La
tégrés plus ou moins élaborés, permettant programmation de la zone jour permet de
d'obtenir une régulation indépendante sur sélectionner une température économique
chaque appareil. d'environ 16 degrés pendant les absences
et une température de confort de 19 de-
Il existe aussi des programmateurs qui grés pendant les heures de présence. De
permettent de piloter l'ensemble du chauf- même, dans la zone nuit la température est
fage ainsi que des gestionnaires d'énergie abaissée le jour et augmentée au niveau
qui prennent en compte différents facteurs confort pendant la nuit. Les programma-
de consommation. Les plus simples sont teurs sont équipés de touches de déroga-
des appareils munis d'une horloge mé- tion permettant d'annuler ponctuellement
canique ou électronique couplée à des la programmation en cours sans modifier
thermostats. Ils permettent, en fonction les réglages établis.
des heures d'occupation du logement, de D'autres programmateurs sont adaptés
baisser ou d'élever automatiquement la à certains convecteurs sur lesquels on
température et cela selon un programme les connecte afin de programmer l'ap-
adapté à chaque jour de la semaine. Les pareil. Ainsi, chaque appareil peut être
ordres de programmation sont couram- programmé séparément. D'autres encore
ment transmis aux appareils de chauffage sont plus élaborés et prennent en compte
par l'intermédiaire d'un fil spécial appelé la température extérieure. Chaque type de
pilote. D'autres systèmes se développent chauffage dispose désormais d'un vaste
pour la transmission des ordres de pro- choix de programmateurs.
grammation comme les courants porteurs.
Cette technologie permet d'envoyer des Les convecteurs
données directement à travers les fils Il s'agit des appareils les plus simples pour
électriques alimentant les appareils. réaliser un chauffage électrique. Il existe
Pour une gestion efficace du chauffage, un vaste choix d'esthétiques, de formes, de
le logement est partitionné en plusieurs couleurs qui vous permettra de trouver le
zones de vie qui ne nécessitent pas d'être modèle le mieux adapté à votre intérieur.
chauffées aux mêmes heures. Il y a au Le choix de la puissance à installer dé-
minimum deux zones : jour et nuit. La pend de nombreux paramètres : situation
zone jour comprend les pièces habituel- géographique, température extérieure,
lement occupées le jour comme le salon température souhaitée, degré d'isolation
ou la cuisine. La zone nuit regroupe les thermique de votre habitation, volume
chambres à coucher. Une troisième zone de la pièce à chauffer. Pour ne pas entrer
peut être définie pour la salle de bains dont dans des calculs fastidieux voici, à titre
les horaires d'occupation sont réduits. On
peut également laisser cette pièce hors
Puissance Surfaces chauffées
zone : le chauffage reste programmé par
1 000 W 10 à 15 m2
le thermostat de l'appareil.
1 500 W 15 à 20 m2
2 000 W 20 à 25 m2
Prenons un exemple (figure 18) : vous
2 500 W 25 à 30 m2
travaillez du lundi au vendredi de neuf
3 000 W 30 à 40 m2
heures à dix-sept heures. Vous rentrez

39
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

indicatif, quelques valeurs moyennes. Ces commandée par un interrupteur et un


valeurs sont données pour une hauteur thermostat électronique ou mécanique.
moyenne sous plafond de trois mètres et Préférez les modèles à sortie frontale afin
une température de confort de 19 degrés. d'éviter le noircissement des murs au-des-
Une puissance de 3 000 W peut s'obtenir sus de l'appareil. Les thermostats électro-
avec deux convecteurs de 1 500 W. Pour niques sont plus précis et plus efficaces.
une estimation plus précise, reportez-vous Parmi les griefs faits aux convecteurs, il y
à la page 246. a le confort relatif dû au mouvement d'air
qu'ils créent.
On les installe de préférence sur les
murs en contact avec l'extérieur, sous Les panneaux rayonnants
les fenêtres, si celles-ci ne sont pas trop Leur enveloppe extérieure ressemble aux
basses (les rideaux ne doivent pas venir convecteurs classiques. La différence
en contact avec le convecteur sous risque provient de l'élément chauffant, qui n'est
d'incendie). Il s'agit du type de chauffage pas une résistance métallique classique. Il
le plus simple et le moins onéreux à l'ins- se compose d'un circuit imprimé ou d'un
tallation. Les convecteurs fonctionnent dépôt métallique sur un émail isolant. La
sur le principe de la convection naturelle. diffusion de la chaleur se fait par rayon-
L'air froid situé en bas s'échauffe en pas- nement thermique (figure 19). Le rayon-
sant près de la résistance, s'élève dans la nement, tout comme le Soleil, échauffe les
pièce, puis il se refroidit, redescend et objets, les meubles et les murs qui à leur
ainsi de suite (figure 19). Les convecteurs tour réchauffent l'air ambiant. Ce mode de
se composent d'une carcasse métallique chauffage est plus confortable, il n'y a pas
dotée d'ouïes d'aération hautes et basses, de sensation de courant d'air et la chaleur
d'une résistance électrique métallique est homogène. La sensation de chaleur

© df-thg

Figure 19 : Les convecteurs et panneaux rayonnants

40
Pensez votre installation

© df-thg
Figure 20 : Les radiateurs à accumulation
est perceptible pratiquement dès la mise en passant par les modèles à fluide calo-
en marche des appareils. Les panneaux porteur. Ces derniers adoptent le principe
rayonnants sont d'un coût plus élevé que du radiateur à bain d'huile ou du radiateur
les convecteurs. de chauffage central où la résistance élec-
trique chauffe un liquide qui transmet la
Les appareils à chaleur douce chaleur dans l'appareil. Certains modèles
La chaleur douce est l'association de deux combinent plusieurs modes de chauffage,
sources de chaleur indépendantes et com- par exemple soufflant et rayonnant. Les
plémentaire dans un même appareil piloté sèche-serviettes sont prévus pour des
par une puce. La première source est le locaux humides. Leur installation est
rayonnement toujours prioritaire et rapi- réglementée dans la salle de bains. Nous
dement perceptible. Elle assure l'essen- évoquerons ces règles dans la partie con-
tiel des besoins. La seconde source est le sacrée à la salle de bains.
supplément de chaleur qui s'additionne au
rayonnement de la façade. Elle est assurée Les soufflants
par un corps de chauffe en fonte à haute Ce type d'appareil n'est pas utilisé en
inertie ou une résistance supplémentaire montage fixe. On le trouve plus souvent
basse température. en chauffage d'appoint. Il présente les
inconvénients d'être bruyant, de remuer
Les sèche-serviettes la poussière et de provoquer un courant
Ces appareils sont très prisés pour chauf- d'air désagréable.
fer la salle de bains ou sécher les torchons
dans la cuisine. Ils allient l'aspect pratique Les radiateurs à accumulation
à l'aspect décoratif. Il existe différents mo- Les accumulateurs (figure 20) ont rem-
dèles qui vont du rayonnant au soufflant, porté un vif succès avant la crise de

41
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

l'énergie. Leur principe de fonctionne- sont allégés, utilisent de meilleurs isolants


ment est simple, mais il nécessite d'avoir et présentent des dimensions plus réduites.
un abonnement offrant ce que l'on appelle Ils peuvent être contrôlés par un thermos-
communément le tarif de nuit ou double tat à fil pilote ou une sonde extérieure.
tarif, période pendant laquelle le prix du Des régulations électroniques calculent la
kWh est moins cher. L'appareil se met en chaleur délivrée la veille pour anticiper la
marche pendant cette période et chauffe charge du lendemain.
des matériaux réfractaires qui stockent la
chaleur. Pendant la journée, un système de Les plafonds rayonnants plâtre (PRP)
turbine couplée à un thermostat restitue la Les PRP (figure 21) utilisent le même
chaleur accumulée. principe de fonctionnement que les pan-
Malheureusement, pour pouvoir restituer neaux rayonnants. Ils chauffent les objets
de la chaleur toute la journée, ces appa- qui, à leur tour, chauffent l'air. C'est un
reils doivent chauffer le plus possible pen- procédé de chauffage relativement ancien,
dant leur période de fonctionnement et ce mais qui posait des problèmes de fissura-
sont donc de gros consommateurs d'élec- tion du plâtre à ses débuts. Il se présente
tricité. De plus, c'est vous qui sélection- sous la forme de cassettes adaptables aux
nez la puissance de charge de l'appareil divers types de faux plafonds, sous forme
et, si le temps se radoucit, pendant la nuit de films déroulables ou de modules com-
par exemple, vous aurez accumulé plus posés d'un film chauffant déjà collé sur
d'énergie que nécessaire. Autre inconvé- un isolant. Il procure un chauffage basse
nient, les matériaux réfractaires prennent température uniforme et confortable. La
de la place et rendent ces appareils volu- consommation d'énergie est modérée. La
mineux et lourds. Les modèles récents se régulation peut être finement effectuée

© df-thg

Figure 21 : Les plafonds rayonnants plâtre

42
Pensez votre installation

pièce par pièce grâce à un thermostat veau du sol). Trois versions de ce système
électronique. Les PRP ne prennent pas de sont possibles. La première est le plancher
place dans votre intérieur, restent discrets rayonnant à accumulation. Il nécessite une
et propres. Malheureusement, leur instal- dalle d'une certaine épaisseur et sera plus
lation et leur régulation ne sont pas à la particulièrement adapté à une maison
portée de tous, aussi il ne faut pas hésiter individuelle ou à un appartement en rez-
à faire appel à un professionnel si vous de-chaussée.
envisagez ce type d'équipement. De plus, Il se compose d'un câble chauffant noyé
ils ne peuvent pas être installés n'importe dans le béton. Il fonctionne sur le principe
où, car ils nécessitent un faux plafond et de l'accumulation et chauffe la dalle de
des plaques de plâtre spécialement pré- béton pendant la nuit (obligation d'avoir
vues pour cet usage. Ce type de chauffage un abonnement spécifique).
est particulièrement recommandé pour Le jour, la chaleur accumulée se dégage
les pièces hautes de plafond, les lofts, les du sol. On utilise le plancher chauffant
mezzanines, etc. pour base de chauffage, le complément
étant assuré par des convecteurs. Ces der-
Les planchers rayonnants niers n'ont plus qu'à réchauffer le local de
électriques (PRE) quelques degrés pour atteindre la tempé-
C'est un type de chauffage qui ne peut être rature de confort. Leur puissance installée
envisagé que si vous réalisez une chape est donc inférieure à celle d'un chauffage
(figure 22) ou rénovez le revêtement de uniquement par convecteurs.
sol. Ce principe n'a plus rien à voir avec
les anciens systèmes par le sol à tempé- Le plancher chauffant est généralement
rature élevée et qui étaient néfastes pour piloté par une régulation très précise qui
la santé. Les procédés actuels sont basse tient compte de la température extérieure
température (28 °C au maximum au ni- et permet ainsi de moduler l'accumulation.
© df-thg

Figure 22 : Les planchers rayonnants électriques

43
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

D'autres modèles de régulation permettent L'inertie (temps de réponse lors de la


d'obtenir une remise en chauffe diurne de mise en marche) de ce système est très
la dalle si la température vient à chuter faible et permet donc une utilisation sans
brutalement. complément de convecteurs. La chaleur
La mise en œuvre de ce type de chauffage, est émise sous forme de rayonnement. La
bien que paraissant relativement simple, température est régulée par un thermostat
sera de préférence confiée à un profes- d'ambiance électronique avec fil pilote
sionnel. En effet, le calcul des puissances situé dans chaque pièce et relié de pré-
à installer est assez ardu. La réalisation férence à une programmation centralisée.
doit être parfaite pour obtenir un résultat Dans ce cas également, le calcul de la
satisfaisant. Tout est à prendre en compte : puissance nécessaire et la mise en œuvre
étude thermique du local, nature du béton, du système seront de préférence confiés à
mise en place du câble, surveillance et test un professionnel.
de celui-ci pendant le coulage de la chape,
installation et réglages de la régulation. La dernière version est un câble fin chauf-
Une autre version de ce type de chauffage fant fixé sur une trame qui se pose dans un
connaît actuellement un grand dévelop- ragréage ou dans l'épaisseur de la colle à
pement : le chauffage direct par le sol. carrelage, sur une dalle ou une chape exis-
L'élément chauffant est un câble noyé tante. Le sol doit être de préférence isolé.
dans une chape flottante de béton de fai- Ce système convient dans la rénovation
ble épaisseur (trois à cinq centimètres). pour un apport de confort, par exemple
Cette chape est coulée sur un isolant très dans la salle de bains, mais pas comme
performant posé sur la dalle. système de chauffage principal.

© df-thg

Figure 23 : Le chauffe-eau électrique à accumulation

44
Pensez votre installation

La production d'eau chaude tartrage et délivrera plus d'eau chaude


La production d'eau chaude peut être as- en fin de réserve (la surface de mélange
surée par un chauffe-eau électrique à ac- eau chaude/eau froide étant moins impor-
cumulation. C'est un gros réservoir isolé tante). Voici, à titre indicatif, quelques
thermiquement muni d'une résistance et capacités en fonction des équipements du
d'un thermostat (figure 23). Il ne néces- tableau ci-dessous.
site pas d'entretien particulier si ce n'est
un détartrage de temps en temps. Il est Il existe également des chauffe-eau élec-
propre, silencieux et offre une température triques instantanés qui s'installent direc-
constante. Pour des volumes importants, tement au point de puisage, par exemple
il peut fonctionner en permanence ou, si dans la douche. Ils sont pratiques en ré-
les besoins en eau chaude sont moindres, novation, mais présentent l'inconvénient
il peut fonctionner automatiquement sur de consommer énormément d'énergie et
le tarif de nuit (avec possibilité de relance d'être sensibles à l'entartrage.
manuelle de jour). Cette dernière solution L'électricité peut aussi servir d'énergie
permet de produire de l'eau chaude au complémentaire dans le cas d'un chauffe-
meilleur prix. Il faut prévoir l'installation eau solaire. Elle permet de délivrer le
du chauffe-eau électrique le plus près complément nécessaire lorsque les pan-
possible du principal point de demande neaux solaires thermiques ne produisent
d'eau chaude (douche, baignoire). Si les pas suffisamment d'eau chaude.
divers points d'eau sont très éloignés les
uns des autres, rien ne vous empêche de
prévoir plusieurs chauffe-eau (un chauffe-
eau de 15 ou 30 litres, par exemple, peut CHOISISSEZ
être placé sous un évier). Le défaut de ce L'ABONNEMENT
système est peut-être sa taille, car il faudra LE MIEUX ADAPTÉ
lui trouver un emplacement judicieux qui
permette de le dissimuler, tout en lais- L'abonnement que vous allez choisir
sant le maximum d'accessibilité en vue auprès de votre distributeur se décompose
d'une réparation ou d'un remplacement. en trois éléments principaux :
Préférez, dans la mesure du possible, un • la tension de raccordement (230 V en
modèle vertical à un modèle horizontal. monophasé ou 400 V en triphasé) en fonc-
Il sera beaucoup moins sensible à l'en- tion des possibilités du distributeur ;

Évier + lavabo + Évier + lavabo + Évier + lavabo +


Équipements Évier Évier + lavabo douche baignoire douche + baignoire
Chauffe-eau en
15 - 30 l 30 - 75 l 75 l 100 - 150 l 150 - 250 l
fonctionnement permanent
Chauffe-eau fonctionnant
Déconseillé Déconseillé 100 l 150 - 200 l 200 - 300 l
en heures creuses

Capacité de stockage minimale du ballon d'eau chaude exigée pour l'obtention des labels Promotelec

Type de logement F1 F1 bis F2 F3 F4 F5 et plus

Capacité 100 l 100 l 150 l 200 l 250 l 300 l

45
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

• la puissance de raccordement (selon vos C'est également la solution la plus simple


besoins personnels) ; pour réaliser une installation, puisque tous
• les options tarifaires qui dépendront de les appareils fonctionnent en 230 V.
votre équipement et de son utilisation.
La facture d'électricité qui vous sera four-
nie prendra en compte ces éléments. Elle Le triphasé
se compose : Le triphasé est un autre type de tension
• d'une prime fixe (abonnement) détermi- dont vous pouvez vous équiper (figure 24).
née en fonction de la puissance souscrite C'est ce que l'on appelle communément la
et des options tarifaires choisies ; force. Le distributeur ne vous apporte plus
• du prix des kWh consommés. deux fils, comme dans le monophasé, mais
Il est donc très important de choisir la quatre (un neutre et trois phases). Entre
solution la mieux adaptée à votre cas. neutre et phase, on dispose toujours d'une
tension de 230 V, mais entre deux phases,
on dispose de 400 V.
Les tensions de Ce type de tension n'est intéressant que
raccordement si vous disposez d'appareils de grosse
puissance fonctionnant en triphasé. Un
autre problème est que, disposant de trois
Le monophasé circuits en 230 V, il faut que votre instal-
C'est le type de tension le plus répandu à lation soit répartie le mieux possible entre
l'heure actuelle (figure 24). Le distributeur ces trois circuits, sinon le disjoncteur ris-
met à votre disposition une arrivée de cou- que de se déclencher intempestivement.
rant en deux fils (phase et neutre) avec une On appelle cela l'équilibrage des phases.
différence de potentiel de 230 V. Attention : pour une même puissance de
On l'appelle monophasé, car il n'y a qu'une raccordement, on ne dispose pas des mê-
seule phase. mes possibilités d'utilisation en triphasé
Les puissances possibles sont comprises et en monophasé.
entre 3 et 18 kW (selon les possibilités du En effet, un abonnement de 9 kW en mo-
distributeur, qu'il faudra consulter). nophasé offre une intensité maximale de
© df-thg

Figure 24 : Monophasé et triphasé

46
Pensez votre installation
© df-thg

Figure 25 : Les puissances de raccordement

47
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

45 A (I = P / U). En triphasé, vous pouvez tallé par le distributeur). Mais ne vous


disposer aussi d'un abonnement de 9 kW, inquiétez pas : sur simple demande, votre
mais celui-ci prend en compte les trois distributeur peut augmenter la puissance
circuits en 230 V et offre une intensité de votre installation.
maximale de 15 A par circuit. Vous devez Voici quelques exemples pour guider
donc veiller à réaliser un équilibrage par- votre choix.
fait et ne pas surcharger les lignes. Cela Si vous comptez vous équiper d'un
complique un peu plus l'installation. chauffage électrique, le calcul effectué
Dans la plupart des cas, votre distributeur précédemment indiquera une valeur rela-
vous proposera le monophasé, sauf en cas tivement élevée vous obligeant à choisir
de contraintes liées au réseau ou si vous une puissance importante de raccorde-
avez absolument besoin de cette tension ment et donc un abonnement onéreux. Il
pour certaines machines ou appareils. faut tenir compte du fait que, si vous avez
choisi un chauffage de type accumulation,
celui-ci fonctionnera la nuit, quand vous
La puissance de n'utilisez pas les autres appareils. La puis-
raccordement sance devra donc être suffisante pour per-
mettre le fonctionnement du chauffage ou
Quand vous aurez déterminé vos besoins, des appareils ménagers. Choisissez dans
vous pourrez faire une estimation de la ce cas la puissance immédiatement supé-
puissance de raccordement nécessaire à rieure au total des équipements.
votre installation. Il suffit d'ajouter les
puissances (en kW) des appareils gros
consommateurs (gros électroménager, Le délesteur
chauffe-eau, chauffage électrique) dont Dans le cas d'un chauffage
vous souhaitez vous équiper, en tenant direct par convecteurs ou pan-
compte du fait que vous ne les utiliserez neaux rayonnants, il existe un Le délesteur est idéal
pas tous en même temps. Ce calcul fait, appareil qui permet de choi- pour l'utilisation
choisissez la puissance existante immé- sir une puissance inférieure d'appareils gros
diatement supérieure à votre calcul. Le à votre calcul, le délesteur consommateurs avec
distributeur met à votre disposition plu- (figure 26). Réglé sur la puis- une petite puissance
sieurs formules d'abonnement. Il s'agit de sance de l'abonnement, il gère d'abonnement.
déterminer celle qui sera le mieux adaptée votre consommation d'électri-
à votre cas. cité. Il dispose en effet d'un
Mais attention ! Plus vous circuit prioritaire sur lequel est raccordée
choisissez un niveau de l'installation électrique (excepté le chauf-
Puissance de
puissance élevé, plus votre fage) et d'un ou plusieurs circuits non
raccordement
abonnement sera onéreux. prioritaires réservés au chauffage élec-
surestimée = facture
Si vous choisissez un trique. Plus la consommation augmente
élevée ;
niveau trop bas, le fonc- sur le circuit prioritaire plus le délesteur
puissance de
tionnement simultané de coupe les circuits de chauffage. Il les re-
raccordement sous
plusieurs appareils provo- met en service automatiquement lorsque
estimée = coupures
quera le déclenchement du la demande prioritaire baisse. Cet appareil
intempestives.
disjoncteur de branchement a l'avantage d'être entièrement automati-
(appareil de protection ins- que : il gère l'installation sans que vous

48
Pensez votre installation

© df-thg

Figure 26 : Principe du délesteur

49
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

ayez à vous en soucier. Généralement, il les distributeurs, celui-ci peut être quelque
est intégré dans les gestionnaires d'éner- peu différent.
gies proposés par les fabricants couplés En revanche, cette option est payante
directement au compteur électronique. et augmente le prix de l'abonnement
classique. Elle ne sera donc choisie que
pour des installations comportant des
Les options tarifaires appareils susceptibles de fonctionner de
nuit (chauffe-eau, chauffage à accumu-
Les options tarifaires varient selon la lation, chauffage électrique). Il faut que
puissance souscrite et la possibilité de la différence de prix de l'abonnement soit
votre distributeur. compensée par une forte consommation
Voici un petit tableau (figure 27) pour pendant les heures creuses. Mais rien
guider votre choix. ne vous empêche, pour les gros appa-

Figure 27 : Les abonnements

Tarif option de base reils ménagers comme les lave-linge,


L'intégralité de votre consommation est sèche-linge ou lave-vaisselle, de les faire
facturée sur le tarif de base de la puissan- fonctionner aussi à ces heures-là. À évi-
ce, quelle que soit l'heure de la journée. ter si vous êtes en appartement, si vous
ne voulez pas vous fâcher avec vos voi-
sins ! Si vous disposez d'une habitation
Tarif option heures creuses tout électrique, le double tarif est indis-
Le double tarif ou tarif de nuit est un type pensable. Dans les autres cas, faites votre
d'abonnement qui permet de bénéficier d'un estimation.
prix avantageux du kWh (environ 40 % de
moins que le tarif de base) pendant cer-
taines heures. Généralement, ce créneau Tarif option Tempo (EDF)
horaire se situe la nuit (entre 23 h 00 et Cette option (figure 28), disponible pour
7 h 00), période où la consommation gé- les compteurs électroniques, découpe
nérale baisse. Mais, selon les régions et l'année en trois périodes tarifaires, elles-

50
Pensez votre installation

Figure 28 : L'option Tempo

mêmes divisées en heures creuses et en autre que l'électricité (par exemple, une
heures pleines, ce qui donne en tout six cheminée avec insert ou un poêle).
créneaux différents de tarification. Pour comparer les options tarifaires, re-
Les jours sont répartis par couleur de la portez-vous à la figure 29 ci-après.
façon suivante :
• 300 jours bleus (coût de l'électricité
faible) ;
• 43 jours blancs (coût semblable à l'op- LE COMPTEUR
tion heures creuses) ;
• 22 jours rouges (coût de l'électricité Nous avons vu que choisir un abonnement
élevé). adapté à ses besoins méritait réflexion.
La couleur du jour et celle du lendemain Nous allons à présent évoquer les cas
(après 20 h) sont signalées : auxquels vous pouvez être confronté en
• sur le compteur ; ce qui concerne le compteur.
• sur un boîtier prêté par le distributeur ;
• sur Internet ou le Minitel.
Vous disposez d'un
Ce type d'option s'adresse aux clients comptage
soucieux de maîtriser leurs dépenses
d'énergie. Les constructeurs de matériel Dans le cas où vous occupez déjà les lieux,
électrique proposent des centrales de ges- vous pouvez savoir de quel abonnement
tion de ce tarif qui prennent directement et de quelle puissance vous disposez en
en compte les informations transmises par consultant simplement la facture de votre
le compteur et gèrent automatiquement distributeur, où tous ces renseignements
toute l'installation. Mais pendant la pé- sont inscrits.
riode rouge, elles interdisent ou diminuent S'il s'agit d'une habitation nouvelle, il
autant que possible l'usage des appareils faut examiner le panneau de comptage ou
gros consommateurs d'énergie. Pendant panneau de contrôle (figure 30) afin de dé-
les périodes rouges, il est vivement con- finir ce dont vous disposez. Les anciens
seillé de disposer d'un mode de chauffage panneaux consistent en un tableau en bois

51
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 29 : Coût des abonnements et des options tarifaires

52
Pensez votre installation

© df-thg
Figure 30 : Les panneaux de comptage

sur lequel sont fixés plusieurs appareils : niques et les compteurs électroniques. Ces
le compteur, le disjoncteur et autres mo- derniers disposent de touches donnant ac-
dules selon les cas. Dans les installations cès à diverses informations qui s'affichent
récentes, le compteur est situé dans la sur l'écran de l'appareil (consommation,
GTL (Gaine Technique de Logement) où type d'abonnement, période tarifaire en
arrivent toutes les canalisations électri- cours, etc.). Les compteurs électroni-
ques et de communication. Il se peut que ques permettent de gérer tous les types
seul le disjoncteur de branchement soit d'abonnement. Il n'est pas nécessaire
installé à l'intérieur de l'habitation. d'en changer quand vous optez pour un
Dans le cas d'un immeuble collectif, le autre abonnement, comme c'était le cas
compteur peut être placé dans une gaine avec les compteurs électromécaniques.
technique sur le palier ou regroupé avec Ils sont pourvus systématiquement d'un
d'autres dans un local spécialement prévu contact heures creuses et d'un bus de
à cet effet (figure 31). téléinformation qui permet de les relier
Dans le cas d'une maison individuelle, il à un gestionnaire d'énergie. Ils peuvent
peut être placé dans un coffret situé à l'ex- également être équipés d'une prise de
térieur, au niveau de la voie publique. relevé à distance qui vous dispense d'être
présent lors des relevés de consommation
À présent, examinons le compteur et le par le distributeur.
disjoncteur afin que vous puissiez savoir
ce dont vous disposez (figure 32). Sur Le disjoncteur de branchement ou AGCP
le compteur apparaissent diverses in- (Appareil Général de Commande et Pro-
formations comme le type de courant et tection) représente le point de livraison du
la tension délivrés, la consommation et distributeur. L'alimentation du tableau de
éventuellement la tarification heures creu- répartition y sera raccordée. L'ampérage
ses. Deux types de compteurs cohabitent maximal disponible y est indiqué. Il per-
actuellement : les compteurs électroméca- met de déterminer la puissance souscrite

53
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Figure 31 :
Les emplacements
du compteur

© df-thg
© df-thg

Figure 32 : Les compteurs

54
Pensez votre installation

(par exemple, 45 A en monophasé corres- Mais attention, ne prévoyez pas de l'ins-


pondent à 9 kW). Le disjoncteur permet taller n'importe où. Des règles très strictes
la mise hors tension de toute l'installation sont à respecter. Il est interdit de poser le
en cas d'urgence, c'est pourquoi il doit en disjoncteur dans un local humide (WC,
permanence être accessible. Il peut être salle de bains, trop près d'un point d'eau),
équipé d'une protection différentielle de dans les endroits difficilement accessibles
500 mA. Pour une installation conforme (pièce indépendante ne communiquant pas
à la norme, l'AGCP doit être de type S directement avec le logement), dans un es-
(appareil sélectif). calier, sur une cloison légère. Évitez les
chambres et l'exposition à la chaleur, par
À ce stade, vous connaissez la tension et exemple au-dessus d'un radiateur ou d'un
la puissance dont vous disposez. Si l'une appareil de cuisson. La fenêtre du comp-
ou l'autre ne vous convient pas, contactez teur doit être située à 1,65 m du sol. Dans
votre distributeur. tous les cas, l'avis de votre distributeur
sera primordial. Dans le cas d'une cons-
Peut-être l'emplacement où est situé le truction neuve ou d'une rénovation avec
comptage ne vous satisfait-il pas. Dans remaniement des cloisons, le panneau de
ce cas, il faudra également examiner le comptage doit être installé dans la gaine
problème avec votre distributeur. technique de logement.
© df-thg

Figure 33 : Les disjoncteurs de branchement

55
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Vous ne disposez pas distributeur. Il doit être placé en limite


de comptage de la voie publique afin que les agents du
distributeur puissent y accéder sans avoir
Si vous n'avez pas encore déterminé à pénétrer dans votre propriété.
l'emplacement de votre comptage ou que
vous prévoyez des travaux de maçonne- Le coffret peut être encastré dans un mur
rie (doublage de murs, par exemple) vous de clôture ou dans le mur même de l'habi-
empêchant de le faire installer rapidement, tation, si celle-ci jouxte la voie publique.
vous pouvez demander une installation Le disjoncteur sera placé à l'intérieur de
provisoire, le temps de réaliser les pre-
miers travaux.

Appartement
Dans ce cas, vous devez contacter votre
distributeur qui établira un devis de rac-
cordement au réseau et qui exécutera les
travaux. Généralement, il s'agit d'un câble,
posé ou non sous gaine, reliant le panneau
de comptage à la dérivation sur le palier
(figure 34). Dans le cas d'un compteur
électromécanique et si le palier est assez
vaste, il est possible de faire poser le
compteur à l'extérieur et le disjoncteur à
l'intérieur. Cette solution présente l'avan-
tage de ne pas nécessiter votre présence
pour les relevés. Dans le cas d'un comp-
teur électronique, le relevé pourra se faire
sur le palier grâce à la prise de téléreport.
En cas de rénovation de l'installation élec-
trique, il est préférable de créer une GTL
pour y placer le panneau de comptage.

Maison individuelle
En maison individuelle, le raccordement
est quelque peu différent. Une partie des
travaux vous incombe, celle du domaine
privatif, l'autre sera réalisée par le distri-
buteur sur devis. Plusieurs cas de figure
© df-thg

sont possibles. Le compteur peut se situer


dans un coffret extérieur spécialement
prévu à cet effet dont les références
vous seront communiquées par votre Figure 34 : Le raccordement en appartement

56
Pensez votre installation

© df-thg

Figure 35 : Le raccordement d'une maison individuelle

l'habitation. La liaison entre le coffret de


comptage et le disjoncteur se fait sous FAITES LE PLAN
terre (pour plus de détails sur les règles DE VOTRE
à respecter pour cette installation, voir INSTALLATION
page 174). Si vous avez opté pour le
double tarif, les conducteurs nécessaires
devront être passés en même temps. Généralités

Le compteur peut également être placé à Arrivé à ce stade, il est Cette section a pour
l'intérieur de l'habitation avec l'AGCP si nécessaire de traduire vos but de mettre à votre
la distance de raccordement avec le coffret souhaits et vos besoins sur disposition le
extérieur est inférieure à 30 m (figure 35). un plan. Pour ce faire, vous maximum d'éléments
Au-delà de 30 m, le compteur doit être allez utiliser le plan archi- pour établir un plan
placé à l'extérieur avec un disjoncteur de tectural de votre habitation détaillé, cohérent et
branchement non différentiel. Un autre (des copies, naturellement) exploitable de votre
disjoncteur de branchement différentiel et y implanter les divers installation.
sera placé à l'intérieur de l'habitation et appareillages avec leurs
fera office d'AGCP. liaisons d'interdépendance

57
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

(schématisées par des lignes en poin- Le bouton-poussoir : utilisé seul, il peut


tillé). Vous pouvez utiliser les symboles commander une sonnette ou un carillon
que nous vous proposons (figure 36) ou de porte d'entrée. Utilisé en association
d'autres à votre convenance, si vous ne les avec un télérupteur, il permet de com-
trouvez pas suffisamment significatifs. mander un point d'éclairage par autant
de boutons qu'on le désire. Associé à un
Rappel des fonctions des appareillages télévariateur, il permet la commande et la
variation d'un point d'éclairage à partir de
L'interrupteur : c'est un mécanisme qui plusieurs boutons.
permet de commander un point d'éclairage Il est conseillé d'apporter le maximum
ou une prise de courant. d'attention au plan, car vous devrez le
suivre pendant toute la réalisation de l'ins-
L'inverseur (ou va-et-vient) : toujours tallation. Il vous évitera d'oublier certains
utilisé par paire, permet la commande à montages en cours de travaux.
partir de deux endroits différents. Pour vous aider, nous effectuerons une
étude pièce par pièce en vous proposant
Le commutateur double (ou double diverses solutions pour chacune. À vous
allumage) : il permet deux commandes de choisir et d'adapter des solutions à
différentes à partir du même mécanisme. votre propre cas. Le rappel des normes

Figure 36 : Les symboles pour le plan

58
Pensez votre installation

© df-thg

Figure 37 : Exemple de plan architectural

pour les pièces à risques et le niveau Les pièces


d'équipement minimal est indiqué pour
chaque pièce. Afin de réaliser une installation dans le
Pour mieux vous guider sur un plan respect de la norme et offrant un degré
d'ensemble, nous travaillerons sur un suffisant de confort, voici quelques règles
exemple : une maison de plain-pied avec que nous appliquerons à notre exemple.
sous-sol (figure 37). • Un point d'éclairage doit pouvoir être

59
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg
Figure 38 : L'emplacement des points d'éclairage

© df-thg

Figure 39 : Les dispositifs de commande dans les circulations

60
Pensez votre installation

2
commandé à partir de chaque issue de la Dans les logements de 35 m et plus, il
pièce concernée. Il est généralement placé faut au minimum deux circuits d'éclai-
du côté de l'ouvrant à portée de main à rage. L'installation des points d'éclairage
une hauteur du sol fini comprise entre s'effectue obligatoirement sur un boîtier
0,8 et 1,30 m. Au-delà de deux points de équipé d'un DCL (Dispositif de Con-
commande, l'utilisation d'un télérupteur nexion pour Luminaire) permettant de
est recommandée. brancher-débrancher le luminaire sans
• Une prise de courant doit être installée accès possible aux conducteurs de l'ins-
à proximité de chaque prise de télé- tallation.
phone et de télévision. Le nombre minimal de prises de courant
• Il est judicieux de prévoir une prise de est également prévu par la norme. Il sera
courant à l'entrée de chaque pièce pour indiqué pour chaque pièce dans les para-
l'utilisation de l'aspirateur. graphes qui leur sont consacrés.
• Dans le cas d'une maison individuelle,
prévoyez un éclairage extérieur à
chaque entrée principale ou de service. Couloir et circulations
L'un ou plusieurs de ces éclairages L'équipement minimal
peut être commandé automatiquement imposé par la norme n'est
par détection de présence. pas restrictif et l'on peut Équipement minimal
• L'installation de chauffage doit être envisager d'autres solutions exigé :
pilotée par une régulation permettant plus confortables. Il faut au 1 point en
l'abaissement de température sur au minimum un point d'éclai- plafond ou une
moins deux zones (pour un studio ou rage au plafond ou en ap- applique ;
un deux-pièces, une seule zone). plique, commandé soit par 1 prise de
• Prévoyez une prise de communication un dispositif de commande courant.
par pièce principale et dans la cuisine. manuelle sans voyant lu-
Celle située dans la salle de séjour doit mineux situé à moins d'un
être située près de la prise de télévision mètre de chaque accès, soit
et d'une prise de courant, dans un em- à l'aide d'un dispositif de commande ma-
placement non occulté par une porte. nuelle à voyant lumineux placé à moins
de deux mètres de chaque accès, soit par
La norme prévoit un minimum de un système automatique à détection de
points d'éclairage et leur emplacement présence (figure 39).
(figure 38). Dans les chambres, séjour
et cuisine, le point d'éclairage doit être En ce qui concerne les prises de courant,
situé au plafond. Des appliques ou des la norme prévoit un minimum d'une prise
prises commandées sont envisageables pour tout local de plus de 4 m2 et dans
en complément. Dans le cas d'une réno- chaque circulation.
vation, si le point d'éclairage au plafond
n'est pas réalisable, il doit être remplacé Les prises
par deux appliques ou deux socles de prise Dans cet exemple (figure 40), on peut
de courant commandée. envisager au moins deux prises de cou-
Dans les toilettes, salles de bains, circula- rant, une prise de communication (placée
tions et autres pièces, le point d'éclairage à côté d'une prise de courant pour bran-
est possible au plafond ou en applique. cher un combiné de téléphone sans fil par

61
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

exemple) et éventuellement une alimenta-


tion pour un convecteur électrique.

L'éclairage

Exemple 1 (figure 41) : l'architecture du


couloir avec un retour nécessite au moins
deux points d'éclairage. Ils sont comman-
dés avec un télérupteur ou un télévariateur
par l'intermédiaire de boutons-poussoirs
situés au niveau des accès, dans le respect
des distances maximales prévues par la
norme. Le télérupteur permet de com-
mander l'allumage des points lumineux.
Le télévariateur permet en plus de faire
varier leur intensité lumineuse.
Création d'un va-et-vient pour la descente
© df-thg

vers le sous-sol qui commandera un éclai-


rage dans l'escalier.
Création d'un éclairage extérieur au-
Figure 40 : Les prises de l'entrée dessus de la porte d'entrée, commandé
© df-thg

Figure 41 : Exemples de solutions d'éclairage

62
Pensez votre installation

par un interrupteur simple (un seul point de nombreux types de luminaires au goût
d'allumage). de chacun (lustres, hublots, rails de spots,
halogènes encastrés, dans le cas d'un faux
Exemple 2 (figure 41) : l'éclairage est plafond).
cette fois réalisé par l'intermédiaire de
deux détecteurs de présence qui permet- Il est nécessaire de prévoir également
tront de balayer tout le couloir. Pour la tous les autres appareillages (figure 42)
descente vers le sous-sol, on adopte un susceptibles d'être installés.
système de va-et-vient comme dans le Par exemple, dans le cas d'une maison
premier exemple. L'éclairage de la porte individuelle :
d'entrée est assuré par un interrupteur • un bouton-poussoir à l'extérieur relié à
simple ou éventuellement un détecteur la sonnette de la porte d'entrée ;
de présence. • un combiné d'interphone ou de vidéo-
Naturellement, il ne s'agit que d'exemples. phone pour l'ouverture du portail ;
Rien ne vous empêche de prévoir des ap- • éventuellement, une interface de com-
pliques murales à la place des points en mande pour l'alarme.
plafond. Dans le cas d'un appartement :
Si vous optez pour ces exemples, à ces • un bouton-poussoir sur le palier relié à
points d'éclairage peuvent être raccordés la sonnette de la porte d'entrée ;
© df-thg

Figure 42 : Autres équipements

63
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

• un combiné d'interphone ou de vidéo- prises de communication et de


phone (si l'immeuble est équipé) ; télévision.
• la gaine technique de logement ou le Une prise de chaque côté du lit Équipement minimal
tableau de répartition dans le cas d'une ou plus afin de pouvoir bran- exigé :
rénovation légère ; cher une lampe de chevet ou 1 point en
• éventuellement, un chauffe-eau électri- un radio-réveil. plafond ;
que à accumulation dans le placard. L'éclairage, dans cet exemple,
Après ces quelques conseils, à vous de consiste en un lustre au pla-
jouer sur votre plan ! fond commandé en va-et-vient
entre la porte d'entrée et la tête
de lit. 1 prise TV ;
Chambres On prévoira un convecteur sur
L'équipement minimum prévu par la le mur extérieur au niveau de la 1 prise
norme est un point d'éclairage en plafond fenêtre et, selon le système de téléphone
qui peut être remplacé en cas d'impossi- régulation, une sonde de tempé- RJ 45.
bilité par deux points en applique ou deux rature pour la zone nuit.
prises de courant commandées. La pièce
doit être équipée de trois socles de prise Exemple 2 (figure 43) : dans ce deuxième
de courant au minimum et d'une prise de exemple, le système d'éclairage est plus
communication. élaboré. On conserve un centre lumineux
Voici deux exemples types de câblage commandé par un interrupteur à l'entrée
d'une chambre à coucher. qui apportera un éclairage général. En
revanche, on peut prévoir l'installation
Exemple 1 (figure 43) : répartition de de deux points d'éclairage en applique de
six prises de courant, sans oublier d'en chaque côté du lit, commandés par leur
prévoir une à l'entrée et une à côté des propre système de va-et-vient. On pourra

© df-thg

Figure 43 : Exemples d'équipement d'une chambre

64
Pensez votre installation

donc les commander indépendamment, à nombre suffisant, réparties


partir de chaque côté du lit ou à partir de sur toutes les parois.
la porte d'entrée. Pour plus de confort, on L'éclairage se répartit Équipement minimal
peut remplacer la commande en tête de lit ainsi : exigé :
par un variateur. • un point d'éclairage 1 point en
au-dessus de la table de plafond ;
la partie salle à manger,
Salon commandé par un inter-
L'équipement minimum prévu par la norme rupteur à l'entrée ;
consiste en un socle de prise de courant par • deux points en applique
tranche de 4 m2 de surface avec un minimum au niveau du coin salon,
de cinq socles de prise. Par exemple, pour un commandés par un (1 prise pour 4 m2
séjour de 25 m2, il faut installer sept socles de système de télévariateur avec un minimum de 5)
prise. Il faut au minimum une prise de com- (un poussoir à l'entrée et
munication placée à proximité d'une prise de un autre au niveau du ca- 1 prise TV ;
courant et d'une prise de télévision, dans un napé) ou par un variateur
emplacement non occulté par une porte. et un va-et-vient ; 1 prise
Il faut au moins un point d'éclairage en pla- • une commande pour téléphone
fond qui peut être remplacé en cas d'im- l'éclairage du jardin à RJ 45.
possibilité par deux points en applique ou partir de la porte-fenêtre.
deux prises de courant commandées.
Dans notre exemple (figure 44), la distribu- Pour le chauffage, si vous
tion de prises de courant a été prévue en avez opté pour l'énergie électrique,
© df-thg

Figure 44 : Exemple d'équipement du salon

65
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

prévoyez deux convecteurs et une sonde est situé au moins à 1,80 m du sol fini et
de température (dans le cas d'un program- uniquement dédié à l'alimentation de la
mateur deux zones). La pièce étant assez hotte aspirante.
2
vaste, deux convecteurs sont nécessaires. Pour les cuisines inférieures à 4 m , trois
Ils peuvent être alimentés par la même socles de prise de courant seulement sont
ligne. admis.
Cela n'est toujours qu'un exemple, et vous
pouvez, naturellement, laisser libre cours Chaque appareil électroménager de forte
à votre imagination. puissance doit être alimenté par un circuit
spécialisé, c'est-à-dire une ligne indépen-
dante provenant directement du tableau de
Cuisine répartition. La norme prévoit un minimum
Du fait de la présence d'eau, la cuisine, est de quatre circuits spécialisés (ou plus si
une pièce à risques. Comme vous connaissez l'emplacement définitif
les appareils électroména- des appareils), dont l'un pour les plaques
gers y sont nombreux, elle de cuisson ou la cuisinière électrique (à
nécessite un équipement prévoir, même si vous utilisez une autre
adapté et plus important que énergie). Cette ligne aboutit à une boîte
dans les autres pièces. de connexion ou à un socle de prise de
La norme prévoit un équipe- courant de 32 A en monophasé ou 20 A
ment minimum comprenant au en triphasé. Les trois autres seront consa-
moins un point d'éclairage en crés à l'alimentation d'au moins trois des
plafond qui peut être rem- appareils suivants :
placé en cas d'impossibilité • le lave-linge ;
par deux points en applique • le lave-vaisselle ;
ou deux prises de courant • le sèche-linge ;
commandées. Au moins six • le four ;
socles de prise doivent être • le congélateur.
installés, dont quatre au-
dessus du plan de travail. Pour le lave-linge et le lave-vaisselle, il
L'axe des alvéoles des prises est conseillé d'installer les socles de prise
est alors compris entre 8 et de courant à proximité de leurs arrivée
25 cm de la surface du plan et évacuation d'eau. Si l'emplacement
de travail. Leur répartition du congélateur est défini, il convient de
doit permettre l'utilisation prévoir un circuit spécialisé protégé par
aisée des appareils en évi- un dispositif différentiel 30 mA spécifique
tant la circulation des câ- à immunité renforcée afin d'éviter les cou-
bles notamment au-dessus pures indésirables.
de l'évier et des plaques de
cuisson. Dans les logements T1, trois circuits spé-
Il est interdit de placer des prises de cialisés seulement sont admis (un circuit
courant au-dessus des bacs de l'évier de 32 A et deux circuits de 16 A) si le
et de la table de cuisson. Néanmoins, logement n'est pas pourvu (par exemple,
un socle supplémentaire peut être placé dans le cas d'une location vide). D'autres
au-dessus de la plaque de cuisson s'il équipements nécessitent une ligne

66
Pensez votre installation

© df-thg

Figure 45 : Exemple d'équipement de la cuisine

67
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

spécialisée comme le chauffe-eau électri- Salles d'eau


que, la chaudière, la climatisation, etc. Nous allons aborder ici le
problème de la pièce présen- L'installation
Il est interdit de placer des prises télé- tant le plus de risques dans la électrique dans la
phoniques à moins de 1 mètre de l'évier et maison. Nous savons tous que salle d'eau est très
de la table de cuisson. Elles peuvent être l'eau, très conductrice, ne fait réglementée.
installées au niveau du plan de travail à pas bon ménage avec l'élec- Ne négligez pas cette
une hauteur minimale de 8 cm. tricité et que le corps humain section.
immergé est lui aussi très bon
Dans la plupart des cas, la cuisine est conducteur.
équipée. Il est donc nécessaire de faire En conséquence, les règles et les normes
le plan de celle-ci afin de pouvoir définir établies pour cette pièce sont très strictes.
précisément l'emplacement des alimenta- Il est indispensable de les respecter à la
tions électriques. lettre.
Pour les gros appareils qui seront encas-
trés, il est judicieux de placer la prise non Les volumes
pas directement derrière l'appareil mais La norme a défini quatre volumes dans les
au niveau du meuble juste à côté. Cela salles de bains et les pièces d'eau en fonc-
vous permettra, en cas de problème, de tion des risques (figure 46) afin de limiter
pouvoir débrancher l'appareil sans avoir la présence de matériels électriques à
à le déplacer (une découpe dans le fond proximité des baignoires et des receveurs
du meuble permettra d'accéder facilement de douche.
à la prise).
Si vous n'avez pas encore défini la cuisine Ces volumes sont établis pour les douches
et que vous envisagez sa réalisation pour et baignoires quel que soit le local (une
plus tard, il est possible de passer une chambre, par exemple), mais ils ne con-
ligne de grosse section (conducteurs de cernent pas les autres équipements (bidets,
2
10 mm ) depuis le tableau de répartition lavabos).
de la GTL pour alimenter un tableau divi-
sionnaire placé dans la cuisine et destiné La définition des volumes est la sui-
à elle seule. vante :

Dans notre exemple (figure 45), l'éclairage Volume 0


est composé de deux points lumineux (un C'est le volume intérieur de la baignoire
au-dessus de la table et un autre au-dessus ou du receveur de douche.
de l'évier) commandés par un commuta-
teur double allumage. On peut également Volume 1
prévoir une alimentation pour la pose Ce volume est défini par :
d'éclairages sous les meubles hauts. Les • un plan vertical délimité par les bords
prises de courant sont réparties au niveau extérieurs de la baignoire ou du rece-
du plan de travail et à divers endroits de veur de douche, ou dans le cas d'une
la pièce. Les gros appareils ménagers douche sans receveur, par un rayon
(lave-vaisselle, four et plaques de cuis- de 0,60 m tout autour de la pomme de
son) disposent tous d'une alimentation douche ;
spécifique. • un plan horizontal situé à 2,25 m

68
Pensez votre installation

© df-thg

Figure 46 : Les volumes des pièces d'eau

69
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 47 : Cas particuliers des volumes

70
Pensez votre installation

au-dessus du sol (ou du fond de la (figure 47) dont nous allons essayer de
baignoire ou de la douche) ; donner quelques exemples.
• le sol. On peut remarquer que l'utilisation d'une
paroi fixe et non démontable réduit sensi-
Volume 2 blement le volume 2. Attention, toutefois,
Ce volume est délimité par : les cabines de douche n'entrent pas dans
• la surface verticale extérieure du ce cadre.
volume 1 et une surface parallèle à Dans le cas d'une douche sans receveur,
celle-ci et distante de 0,60 m ; le volume 1 est défini de deux manières
• un plan horizontal situé à 3 m au- différentes :
dessus du sol ; • si la pomme de douche est fixe, le
• le sol. volume 1 sera défini par un cylindre de
0,60 m centré sur la pomme ;
La zone située au-dessus du volume 1 • si la pomme de douche est fixée au
jusqu'à une hauteur de 3 m est, par con- bout d'un flexible, le volume 1 doit
séquent, en volume 2. être défini par un cylindre de 1,20 m
de diamètre centré sur l'origine du
Volume 3 flexible.
Ce volume est délimité par :
• le plan vertical extérieur du volume 2 La sécurité
et une surface parallèle distante de La sécurité de la salle de bains et des
2,40 m ; pièces d'eau sera assurée par l'utilisation
• un plan horizontal situé à 2,25 m au- de dispositifs différentiels à haute sen-
dessus du sol ; sibilité (30 mA) qui coupent les circuits
• le sol. électriques en cas de fuite de courant et
par l'emploi d'appareillages et de maté-
Précisions supplémentaires : riels construits selon des normes strictes
• L'espace situé au-dessus des volumes 2 permettant leur utilisation dans les locaux
et 3 est considéré hors volume. humides.
• Dans le cas d'un faux plafond fermé
en volumes 1 et 2, l'espace situé au- La protection différentielle
dessus de celui-ci est assimilé à un vo- Toutes les lignes alimentant la salle
lume 3. Si le faux plafond est ajouré, le de bains (éclairage, prises, chauffage)
volume 1 ou 2 continue de s'appliquer. doivent être protégées par un dispositif
• L'espace situé sous la baignoire ou la différentiel haute sensibilité.
douche et leurs côtés est assimilé au
volume 3 s'il est fermé et accessible Le transformateur de
par une trappe ouvrable uniquement à séparation des circuits
l'aide d'un outil. Sinon, les règles du C'est un transformateur alimenté en 230 V
volume 1 s'appliquent dans cette zone. et qui restitue du 230 V. Il se compose de
Les équipements installés à cet endroit deux enroulements qui n'ont aucun point
(par exemple, un système de balnéo- commun entre eux et il se comporte com-
thérapie) doivent posséder un degré me un générateur indépendant du réseau
minimal de protection IPX 3. (figure 48).
Il existe de nombreux cas particuliers Pour mieux comprendre, il faut savoir que

71
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 48 : Le transformateur de séparation des circuits

le neutre sur l'alimentation de courant est pas à la terre. Ce système permet, par
relié à la terre au niveau du producteur. exemple, d'installer les prises de rasoirs
C'est pourquoi, lorsque vous avez un dans le volume 2.
contact physique (direct ou indirect) avec
la phase, le courant passe par votre corps La très basse tension de
et la terre pour rejoindre le neutre et vous sécurité (TBTS)
jouez ainsi le rôle de l'ampoule dans le On utilise dans ce cas une tension non
circuit. dangereuse de 12 V en courant alternatif
Avec ce type de transforma- ou de 30 V en courant continu. Elle est
Dans le cas de teur, le neutre est isolé et il produite par un transformateur de sécu-
l'utilisation d'un n'y a donc pas de possibilité rité installé hors des volumes 0 à 2. Les
transformateur (de de retour par la terre. masses des appareils ne doivent pas être
séparation ou TBTS), Dans ce cas, il ne faut sur- reliées à la terre.
il ne faut pas relier à la tout pas relier la masse de
terre la masse des l'appareil à la terre. Si ce La classification des appareils
appareils raccordés transformateur alimente Il existe une classification des matériels
sur le secondaire. plusieurs appareils, leurs selon leur protection contre les chocs
masses devront en revanche électriques (figure 49). Cette classifica-
être reliées entre elles mais tion est établie conformément aux procé-

72
Pensez votre installation

dés d'isolation des circuits électriques qui complément de l'isolation principale


entrent dans la composition de l'appareil. (pour assurer la protection en cas de
Il existe quatre types d'isolation : défaillance de l'isolation principale) ;
• l'isolation principale : c'est l'isolation • la double isolation : c'est un principe
des parties actives (conductrices) dont de construction qui comprend à la fois
la défaillance pourrait provoquer un une isolation principale et une isola-
risque de choc électrique (par exemple, tion supplémentaire ;
l'isolant d'un fil électrique) ; • l'isolation renforcée : c'est une iso-
• l'isolation supplémentaire : c'est une lation des parties actives au moins
isolation indépendante qui vient en équivalente à une double isolation.

Figure 49 : Classements IP et IK des matériels électriques

73
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La classification des matériels doit être in- pour la sécurité. La norme NF EN 60529
diquée par le constructeur sur leur plaque (Degré de protection des enveloppes des
signalétique (généralement sous forme de matériels électriques) définit les degrés de
symboles). protection qui caractérisent l'aptitude d'un
Il existe quatre classes de matériel. matériel à supporter les deux influences
externes suivantes :
• Matériel de classe 0 (pas de symbole) • présence de corps solides ;
Ce type de matériel n'est plus admis. Il re- • présence d'eau.
posait sur le principe de l'isolation princi-
pale et n'était pas prévu pour être raccordé Cette protection est classifiée à l'aide d'un
à la terre. Il n'y avait pas d'identification code de deux lettres (IP) et deux chiffres,
sur la plaque signalétique. suivis éventuellement d'une lettre addi-
tionnelle. Par exemple, sur un appareil
• Matériel de classe I (symbole ) figure l'annotation IP 24.
Pour ce type de matériel, la protection est Les lettres IP signifient indice de protec-
assurée par une isolation principale et une tion. Le premier chiffre indique l'indice
protection supplémentaire par le raccorde- de protection (de 0 à 6) contre la pénétra-
ment à la terre des parties conductrices. Ces tion de corps solides et contre l'accès aux
appareils doivent obligatoirement être rac- parties dangereuses. Le deuxième chiffre
cordés à la prise de terre de l'installation. indique l'indice de protection (de 0 à 8)
contre la pénétration de l'eau.
• Matériel de classe II (symbole )
Ce type de matériel dispose d'une pro- Il existe également le code IK servant à
tection par isolation principale à laquelle définir le degré de protection contre les
s'ajoute une double isolation ou une chocs mécaniques (norme NF EN 50102).
isolation renforcée. Ce type de matériel Les indices vont de 0 (pas de protection) à
ne nécessite pas de protection par raccor- 9 (protection aux chocs de 10 joules). Le
dement à la terre (de toute façon, il n'est tableau de la figure 49 présente les indices
pas prévu). et les tests correspondants. Du fait que les
normes relatives aux appareils électrodo-
• Matériel de classe III (symbole ) mestiques et aux luminaires n'utilisent pas
Ce type de matériel est alimenté en TBTS le système IP, des équivalences avec leur
(Très Basse Tension de Sécurité) 12 V et marquage (gouttes d'eau) ont été définies
évite donc les risques de chocs électriques. et sont présentées dans le tableau. Le dou-
Il ne devra pas être raccordé à la prise de ble marquage n'est pas admis, car les tests
terre, comme nous l'avons vu précédem- sont différents.
ment. Sur la plaque signalétique figure la
valeur de la tension d'utilisation. Toutes ces indications sont utiles pour sa-
voir quel matériel peut être installé dans
Les degrés ou indices de protection la salle d'eau ou dans d'autres situations
Le choix des matériels électriques doit te- particulières (buanderie, extérieur). Le ta-
nir compte des influences externes. Cela bleau de la figure 50 présente les degrés
permet d'assurer leur fonctionnement de protection minimaux requis selon les
correct et l'efficacité des protections lieux d'installation.

74
Pensez votre installation

Figure 50 : Degré de protection requis selon les lieux d'installation

75
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La liaison équipotentielle de contact direct ou indirect. Cette liaison


supplémentaire équipotentielle est un raccordement sup-
Une autre mesure de protection est obli- plémentaire, car il doit exister également
gatoire dans la salle de bains : c'est la une liaison équipotentielle principale.
liaison équipotentielle supplémentaire La liaison équipotentielle principale est
(figure 51). Elle consiste à relier entre réalisée au niveau de l'immeuble, s'il est
eux tous les éléments conducteurs et récent, ou bien vous devrez la créer si
toutes les masses des volumes 1 à 3 et de vous habitez une maison individuelle. Il
raccorder cette liaison à la prise de terre faut relier toutes les conduites métalliques
de votre installation. Cela a pour but de (à leur pénétration dans la maison pour
mettre au même potentiel tous les élé- celles qui proviennent de l'extérieur) et les
ments conducteurs de la pièce et d'éviter éléments métalliques de la construction à
ainsi tout risque de choc électrique en cas la prise de terre (voir page 203).

© df-thg

Figure 51 : La liaison équipotentielle supplémentaire des salles d'eau

76
Pensez votre installation

La liaison équipotentielle des salles d'eau • les armatures métalliques du sol ;


sera réalisée comme suit : • les canalisations de chauffage central
• soit par un conducteur dont la section ou autres éléments chauffants comme
2
est de 2,5 mm s'il est protégé mé- les sèche-serviettes, quelle que soit la
caniquement (posé sous conduit ou classe des matériels. Si les canalisa-
goulotte) ; tions sont isolantes (PER, PVC-C…),
• soit par un conducteur dont la section il n'est pas nécessaire de les relier ;
2
est de 4 mm s'il n'est pas protégé • les bouches de VMC si le conduit
mécaniquement et fixé directement aux principal, le piquage ou la bouche est
parois (par exemple, au-dessus de la métallique ;
plinthe). • et bien entendu les prises de courant,
luminaires (même s'ils sont placés au
Les conducteurs ne doivent pas être noyés plafond), chauffages (sauf classe II) et
directement dans les parois. La liaison armoires de toilette.
équipotentielle doit être réalisée à l'in-
térieur de la salle d'eau ou dans un local L'emploi de papiers peints métalliques est
contigu en cas d'impossibilité. déconseillé dans la salle d'eau.
Si vous disposez de plusieurs salles d'eau, Il n'est pas nécessaire de relier :
chacune devra posséder sa propre liaison • les grilles de ventilation naturelle ;
équipotentielle. • les accessoires métalliques tels que
La liaison équipotentielle peut être réali- porte-serviettes.
sée en montage encastré, mais l'encastre-
ment doit être effectué dans les parois de Ne négligez surtout pas la réalisation
la salle d'eau selon les règles de pose des de cette liaison, elle est très importante
conduits encastrés (voir page 141). pour la sécurité. La figure 52 présente
S'il n'est pas obligatoire que la liaison des exemples de réalisation d'une liaison
soit visible dans son intégralité, il est équipotentielle supplémentaire. Les con-
recommandé de laisser ses connexions nexions peuvent être assurées par soudure,
accessibles. vissage ou serrage avec un collier spécial
de liaison équipotentielle.
Les éléments suivants doivent être reliés
à la liaison équipotentielle : Les règles
• les canalisations métalliques d'eau Rappelons encore une fois que toutes les
froide, d'eau chaude, de vidange et de lignes alimentant la salle d'eau doivent
gaz. Il n'est pas nécessaire de relier les être protégées par un ou plusieurs dis-
robinets raccordés sur des canalisa- positifs différentiels à haute sensibilité
tions isolantes ; (30 mA).
• les appareils sanitaires métalli- Après cet aperçu sur les systèmes de
ques : d'une part le corps métallique sécurité, nous allons passer en revue ce
de la baignoire, par exemple au niveau qu'il est permis d'installer en fonction des
des boulons de fixation des pieds et, volumes (voir tableau de la figure 53).
d'autre part, la bonde de vidange
métallique ou le siphon métallique ; Dans le volume 0, les matériels électri-
• les huisseries métalliques des portes, ques doivent avoir un degré de protection
fenêtres et baies ; minimal de IP 27. Aucune canalisation

77
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 52 : Exemple de mise en œuvre d'une liaison équipotentielle supplémentaire

78
Pensez votre installation

électrique n'est admise, sauf en TBTS tion minimal de IP 23. Les canalisations
12 V. Les boîtes de connexion et tout électriques doivent être limitées à celles
appareillage sont interdits. Les seuls strictement nécessaires à l'alimentation
appareils autorisés sont ceux alimentés des appareils situés dans ce volume.
en TBTS prévus spécialement pour les Seules les boîtes de connexion permet-
baignoires. tant le raccordement des appareils de
ce volume sont autorisées, à condition
Dans le volume 1, les matériels électri- qu'elles soient dissimulées par ces mêmes
ques doivent avoir un niveau de protec- appareils. Aucun appareillage ne peut être
tion minimal de IP 24. Les canalisations installé, sauf les interrupteurs de circuits
électriques doivent être limitées à celles alimentés en TBTS (12 V ~ max.) dont la
strictement nécessaires à l'alimentation source est située hors des volumes 0 à 2.
des appareils situés dans ce volume. Les Les luminaires ou les appareils de chauf-
canalisations électriques doivent offrir fage peuvent y être installés à condition
une protection par double isolation ou une qu'ils soient de la classe II et protégés par
isolation renforcée et ne pas comporter de un dispositif différentiel haute sensibilité
revêtement métallique. Elles peuvent être de 30 mA. Ces appareils ne doivent pas
des conducteurs isolés placés dans des être installés sur les tabliers de baignoire,
goulottes isolantes ou des câbles multi- les paillasses et les niches des baignoires
conducteurs avec une gaine isolante. et des douches. Les appareils d'éclairage
Les boîtes de connexion sont interdites. peuvent comporter une prise de courant
Aucun appareillage ne peut être installé, sans borne de terre si elle est alimentée
sauf les interrupteurs de circuits alimentés par un transformateur de séparation. Cette
en TBTS (12 V ~ max.) dont la source est règle vaut également pour les armoires de
située hors des volumes 0 à 2. toilette.
Si les dimensions de la salle d'eau n'auto- Si les dimensions de la salle d'eau n'auto-
risent pas l'installation du chauffe-eau à risent pas l'installation du chauffe-eau à
accumulation dans le volume 3 ou hors accumulation dans le volume 3 ou hors
volumes, il est possible de l'installer dans volumes, il est possible de l'installer dans
le volume 1 sous plusieurs conditions : le volume 2 sous plusieurs conditions :
• s'il est horizontal et posé le plus haut • si les canalisations d'eau sont en maté-
possible ; riau conducteur ;
• si les canalisations d'eau sont en maté- • si le chauffe-eau est protégé par un
riau conducteur ; dispositif différentiel haute sensibilité
• si le chauffe-eau est protégé par un de 30 mA.
dispositif différentiel haute sensibilité Les chauffe-eau électriques instantanés
de 30 mA. sont autorisés s'ils sont raccordés à des
Les chauffe-eau électriques instantanés canalisations d'eau conductrices et pro-
sont autorisés s'ils sont raccordés à des tégés par un dispositif différentiel haute
canalisations d'eau conductrices et pro- sensibilité de 30 mA.
tégés par un dispositif différentiel haute Un socle de prise de courant pour rasoir
sensibilité de 30 mA. est autorisé s'il est alimenté par un trans-
formateur de séparation, a une puissance
Dans le volume 2, les matériels électri- comprise entre 20 et 50 VA et qu'il est
ques doivent avoir un niveau de protec- conforme à la norme NF EN 61558-2-5.

79
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Volumes de la salle d'eau 0 1 2 3


Degré de protection contre l'eau requis (IP) 7 4 3 1
Matériels Protections
Appareillage électrique
Interrupteur 30 mA ou TRS (1)
Interrupteur TBTS 12 V (2)
Prise rasoir de 20 à 50 VA TRS(1)
Prise de courant 2 P + Terre 30 mA
Transformateur de séparation 30 mA
Canalisations électriques (3) (3)

Boîtes de connexion
Matériels d'utilisation
Chauffe-eau instantané Classe I + 30 mA (4) (4)

Chauffe-eau à accumulation vertical Classe I + 30 mA (4) (5)

Chauffe-eau à accumulation horizontal Classe I + 30 mA (4) (5) (6) (4) (5)

Appareil de chauffage Classe I + 30 mA


Appareil de chauffage Classe II + 30 mA
Chauffage par le sol 30 mA(7)
Éclairage TBTS 12 V (8) (8) (8)

Éclairage Classe I + 30 mA
Éclairage Classe II + 30 mA
Armoire de toilette Classe II + 30 mA + prise TRS
Lave-linge ou sèche-linge Classe I + 30 mA(9)
(1) TRS (Transformateur de séparation des circuits).
(2) Le transformateur est placé en dehors des volumes 1 et 2.
(3) Seules sont autorisées les canalisations alimentant des appareils situés dans ces volumes.
(4) L'appareil doit être raccordé au réseau hydraulique par des canalisations métalliques fixes.
(5) Autorisé si les dimensions de la salle d'eau ne permettent pas une installation en volume 3 ou hors volumes.
(6) L'appareil doit être installé le plus haut possible.
(7) Le câble chauffant doit être recouvert d'un grillage métallique raccordé à la terre ou doit comporter un
revêtement métallique relié à la terre, relié également à la liaison équipotentielle locale de la salle de bains.
(8) Le transformateur doit être installé en dehors des volumes 1 et 2.
(9) L'appareil est alimenté par une ligne spécialisée. La prise de courant doit se situer à proximité des
arrivées et évacuations d'eau. La machine ne doit pas être placée à moins de 60 cm de la baignoire ou de
la douche.

Interdit

Autorisé

Figure 53 : Règles d'installation dans les salles d'eau

Le socle peut présenter exceptionnelle- électriques doivent offrir une protection


ment un degré d'IP 20. par double isolation ou une isolation ren-
Dans le volume 3, les matériels électri- forcée et ne pas comporter de revêtement
ques doivent avoir un niveau de protec- métallique. Elles peuvent être des con-
tion minimal de IP 21. Les canalisations ducteurs isolés placés dans des goulottes

80
Pensez votre installation

isolantes ou des câbles multiconducteurs notre exemple, sur le dessin


avec une gaine isolante. de gauche (figure 54), vous
Les socles de prise de courant, les inter- pouvez remarquer l'emprise Équipement minimal
rupteurs, autres appareillages et appareils des différents volumes. exigé :
d'utilisation sont autorisés s'ils sont ali- L'éclairage comprend un 1 point en
mentés soit individuellement par un trans- commutateur double allu- plafond ou une
formateur de séparation, soit en TBTS, mage commandant un point applique ;
soit protégés par un dispositif différentiel lumineux en plafond et un 1 prise de
haute sensibilité de 30 mA. point lumineux au-dessus courant dans
du lavabo (vue de droite). le volume 3.
Cas particuliers : lorsqu'une canalisation Nous avons prévu une prise
traversant une paroi de la salle de bains pour rasoir (avec transfor-
est protégée par un conduit métallique, il mateur de séparation) et un
n'est pas nécessaire de la relier à la liaison convecteur situé sous la fenêtre (de classe
équipotentielle de la salle d'eau. II pour plus de sécurité). Il est également
prévu dans le volume 3, une prise de cou-
Les éléments électriques chauffants noyés rant 2 pôles + terre destinées, par exemple,
dans le sol peuvent être installé en des- au raccordement du lave-linge.
sous des volumes 2 et 3 et hors volumes Dans la pièce d'eau, la norme exige au
à condition qu'ils soient recouverts d'un minimum un point d'éclairage en pla-
grillage métallique relié à la terre ou qu'ils fond ou en applique et un socle de prise
comportent un revêtement métallique relié de courant si la surface est supérieure à
2
à la terre et par conséquent à la liaison 4 m . Le guide UTE C 90-483 préconise
équipotentielle de la salle d'eau. également une prise de communication,
Si nous reprenons la salle de bains de hors des volumes 0 à 2.

© df-thg

Figure 54 : Exemple d'équipement de la salle d'eau et des WC

81
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

WC prise pour le sèche-linge avec chacune


Pour les WC, la norme pré- leur ligne spécifique ;
Équipement minimal voit au minimum un point • une prise pour divers appareils (fer à
exigé : d'éclairage en plafond ou en repasser).
1 point en applique. Il n'est pas prévu
plafond ou une de prise de courant, mais On peut prévoir également l'emplacement
applique. une prise de communication de la gaine technique de logement (GTL)
est conseillée. ou du tableau de répartition et du disjonc-
teur. Cette solution est autorisée en sous-
sol dans notre cas, car il existe une porte
Sous-sol de communication entre le sous-sol et
Pour la sécurité, les appareils doivent l'habitation. Dans la GTL, prévoyez éga-
avoir un indice de protection contre l'eau lement deux prises de courant alimentées
IP x1.
Installez de préférence les prises de cou-
rant à la hauteur des interrupteurs, soit en-
tre 1,10 m et 1,20 m. Dans notre exemple
(figure 55), sont prévus :
• une alimentation électrique pour le
chauffe-eau à accumulation ;
• un convecteur dans la buanderie ;
• une alimentation pour un automatisme
d'ouverture de la porte de garage.
L'éclairage se compose de :
• la commande en va-et-vient de l'accès
au rez-de-chaussée ;
• deux points d'éclairage dans le garage
commandés en va-et-vient entre l'accès
au rez-de-chaussée et la porte du
garage ;
• un point d'éclairage dans la buanderie
commandé par un interrupteur simple ;
• un point d'éclairage en applique au
niveau du coin atelier.

Dans le garage, les prises de courant ont


été réparties comme suit :
• deux prises pour le coin atelier, par
exemple ;
• une prise pour le congélateur, alimen-
© df-thg

tée par une ligne spécifique.


• une prise supplémentaire.

Dans la buanderie : Figure 55 :


• une prise pour le lave-linge et une Exemple d'équipement du sous-sol

82
Pensez votre installation

par un circuit dédié pour le raccordement les alimentations extérieures (éclairage,


futur d'équipements de communication portail automatique, etc.). Les circuits
numérique. extérieurs sont soumis à des risques plus
importants et leur mise hors service ne
doit pas affecter les circuits intérieurs.
Extérieur Les boîtes DCL pour luminaires ne sont
La norme prévoit un éclairage extérieur pas admises à l'extérieur.
automatique par détection de présence Pour l'installation de prises de courant
ou commandé au-dessus de chaque issue extérieures, il est recommandé de les
principale ou secondaire. placer à une hauteur minimum de 1 m
Pour la sécurité, toutes les lignes ex- et d'installer un dispositif de coupure à
térieures doivent être protégées par un voyant lumineux placé à l'intérieur du
dispositif 30 mA. Le matériel doit avoir un logement.
indice de protection contre l'eau IP 24 (IP Dans l'exemple ci-après (figure 56),
25 s'il y a risque d'arrosage au jet d'eau). l'éclairage se compose de :
Prévoyez des circuits spécialisés pour • trois bornes de jardin et un éclairage
© df-thg

Figure 56 : Exemple d'équipements extérieurs

83
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

en applique commandés par un inter- niveau du portail, côté rue. Une prise de
rupteur au niveau du salon (éclairage courant sur la terrasse permet de brancher
de la terrasse) ; un éclairage supplémentaire ou un barbe-
• un éclairage au-dessus de la porte cue, par exemple.
d'entrée commandé par un interrupteur On peut prévoir également l'alimentation
situé à l'intérieur ; d'un automatisme pour l'ouverture du por-
• deux bornes de passage dans l'allée et tail côté garage. Il sera alimenté par une
un éclairage au-dessus de la porte de ligne dédiée.
garage commandés par un détecteur
de présence (par souci pratique et de Nous avons à présent terminé la phase
dissuasion). d'établissement du plan de l'installation.
Une platine extérieure d'interphone ou Vous pouvez établir votre plan pièce par
de vidéophone est placée à l'extérieur au pièce en suivant les prescriptions et les

Équipement minimal selon la norme NF C 15-100


Pièces ou Éclairages Prise 16 A 4 circuits spécialisés minimum (1) Prise Prise TV
emplacements non spécialisée Prise 16 A Prise 32 A téléphonique
Séjour 1 en plafond 1 socle par 1 socle 1 socle (2)
tranche de 4 m2
avec un minimum
de 5
Chambres 1 en plafond 3 socles 1 socle 1 socle

Cuisine 1 en plafond 6 socles dont 4 1 socle 1 socle 32 A ou 1 socle


au-dessus du lave-vaisselle une boîte de
plan de travail + 1 socle connexion pour
four si plaques ou
indépendant cuisinière
(voir note 1)
Circulations 1 en plafond 1 socle
ou applique

Autres locaux 1 en plafond 1 socle si la


ou applique surface > 4 m2

Lave-linge 1 socle

Sèche-linge 1 socle

Extérieur (3) 1 point par


entrée
principale ou
de service
(1) Un circuit spécialisé doit être prévu pour alimenter les appareils suivants : chauffe-eau, chaudière et ses
auxiliaires, pompe à chaleur, climatisation, appareil de chauffage salle de bains, alarme, VMC et congélateur.
Si son emplacement est défini, ce dernier devra disposer de sa propre protection différentielle 30 mA.
(2) Pour les logements d'une surface inférieure à 100 m2, prévoir un socle complémentaire, et deux socles
pour les surfaces supérieures à 100 m2.
(3) Chaque application extérieure doit disposer d'un circuit spécialisé : automatisme de portail, éclairage
du jardin, piscine…

Figure 57 : Les équipements minimaux pour chaque pièce

84
Pensez votre installation
© df-thg

Figure 58 : Distribution des prises de courant

85
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 59 : Distribution des circuits d'éclairage

86
Pensez votre installation
© df-thg

Figure 60 : Distribution des autres alimentations

87
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

exemples que nous avons ci- apparente, par exemple).


tés. N'hésitez pas à y consa- Un autre critère de choix
N'entamez pas de crer du temps, car ce sera la peut être l'aspect esthétique Après avoir déterminé
travaux sans avoir ligne directrice de la phase recherché en fonction de vos l'emplacement des
étudié pratique. Le tableau de la goûts ou de l'architecture de prises et appareils, il
minutieusement le figure 57 résume les équipe- votre habitation. Une installa- faut relier tous ces
plan de votre ments minimaux requis par tion apparente sur un mur en éléments entre eux et
installation. Mieux la norme NF C 15-100. pierre, par exemple, ne sera vers le tableau de
vaut gommer une pas du plus bel effet. Mais il ne répartition. Plusieurs
erreur sur le papier Pour vous aider à finaliser faut pas non plus tomber dans solutions sont possi-
que recommencer vos plans architecturaux l'excès inverse en prévoyant, bles. Prévoyez cela
après les travaux. et à déterminer les lignes par exemple, une distribution avant d'entamer tous
nécessaires dans le respect encastrée dans un garage travaux de maçonnerie.
du nombre de points d'utili- ou un sous-sol. Nous allons
sation prévu par la norme, reportez-vous donc passer en revue les types
aux figures 58 à 60. La figure 58 montre d'installation les plus utilisés
un exemple permettant de déterminer le en rénovation (figure 61).
nombre de lignes nécessaires pour l'ali-
mentation des prises de courant. La fi-
gure 59 illustre une distribution type des Distribution apparente
points d'éclairage. La figure 60 présente
les autres lignes nécessaires comme les C'est le type de distribution le plus simple
circuits de télévision, de communication à réaliser et qui provoque le moins de dé-
et de chauffage. gâts. En revanche, pour obtenir un aspect
satisfaisant, il convient d'en soigner la réa-
lisation. Il existe plusieurs solutions pour
réaliser une installation apparente.
DÉTERMINEZ
LE TYPE
DE DISTRIBUTION Fixation directe sur paroi
Il s'agit, comme son nom l'indique, de
fixer un câble directement sur le mur à
Les diverses possibilités l'aide d'attaches en plastique à pointes
en acier ou de colle spéciale à chaud au
Avant toute réalisation, il est nécessaire pistolet.
de prévoir de quelle façon vous allez faire Il n'est pas admis de poser de cette fa-
passer les lignes de votre installation. çon les fils isolés (conducteurs simples),
Comme nous l'avons évoqué précédem- excepté éventuellement ceux destinés à
ment, cela dépend en partie des autres réaliser la liaison équipotentielle de la
travaux de rénovation que vous envisagez. salle d'eau.
Si, conjointement à votre rénovation d'ins- Il n'est guère envisageable de réaliser
tallation électrique, vous ne comptez re- toute une installation de cette façon, car
faire que les peintures et papiers peints, il il est nécessaire de passer un grand nom-
faudra choisir un type de distribution qui bre de câbles, ce qui n'est pas du plus bel
n'engage pas de gros travaux (distribution effet, à moins de réaliser un faux plafond

88
© df-thg
Pensez votre installation

Figure 61 : Les différentes solutions de distribution des lignes électriques

ou un coffrage pour les dissimuler. plastique rigide appelé tube IRL.


Cette solution peut être adoptée pour de Les tubes sont fixés aux parois à l'aide
petites extensions (rajout d'une prise de de supports appropriés. Il existe tout
courant, par exemple). un ensemble d'accessoires (coudes, tés,
manchons) pour en faciliter la pose. Ce
type d'installation réalisé dans les règles
Distribution sous conduits de l'art présente un indice de protection
rigides (IRL) correct contre les contraintes mécaniques
Dans ce cas, les conducteurs électriques et les projections d'eau.
ou câbles sont passés sous un tube de Le domaine d'application dans les instal-

89
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

lations domestiques de ce type de distri- de dégâts importants. En revanche,


bution est surtout réservé aux sous-sols l'installation est visible.
(garage, buanderie, cave, cellier) et à
quelques applications en extérieur.
Distribution encastrée dans
les parois
Distribution sous profilés
Ce type d'installation prévoit le passage Dans ce type d'installation, les conduc-
des conducteurs électriques sous moulures teurs électriques sont placés dans des
en plastique, goulottes (moulures de taille conduits cintrables encastrés dans les
importante) ou plinthes électriques. parois. L'encastrement direct sans gaine
Les moulures sont généralement fixées de protection est interdit.
au-dessus des plinthes (ou en remplace- Dans ce cas, la réalisation est plus diffi-
ment de celles-ci, dans le cas de plinthes cile puisqu'il faut réaliser des tranchées,
électriques) et au droit du plafond selon provoque plus de dégâts (gravats, plâtre)
les besoins de distribution. L'aspect es- mais l'aspect final est excellent. L'en-
thétique d'une telle solution peut être très castrement dans les murs porteurs n'est
satisfaisant s'il est réalisé avec soin. pas limité alors que dans les cloisons les
Il existe deux méthodes de pose : règles sont plus strictes et réglementées.
• la pose sans accessoires : les change- Des tranchées en diagonale ou sur toute
ments de direction (angles) sont réali- la hauteur ou largeur des cloisons sont
sés avec des coupes à 45° comme pour formellement interdites, car elles affai-
la pose de baguettes de décoration. bliraient la structure.
Mais attention : les découpes doivent L'encastrement dans les murs ou plan-
être réalisées avec le plus grand soin chers existants en béton est difficilement
et ne présenter aucun jour entre les réalisable et déconseillé.
raccords afin d'assurer la parfaite
protection des conducteurs électriques.
Réservez cette solution à de petites Distribution semi-encastrée
rénovations, car l'emploi d'accessoi-
res est exigé par le Consuel lors du Cette solution est la plus utilisée par les
contrôle ; professionnels pour la rénovation. Elle
• la pose avec accessoires (systèmes de combine une installation sous moulures et
moulures) : dans ce cas, les angles, encastrée. Toutes les parties disgracieuses
tés et coudes sont réalisés à l'aide d'une installation en saillie (baguette au
d'accessoires ajustables qui permettent plafond pour alimenter un centre lumi-
de rattraper les éventuelles irrégulari- neux, remontée au milieu d'un mur pour
tés du mur. La pose en est très facilitée alimenter une applique ou encore passage
et la protection contre les contraintes d'une moulure en plafond vers une mou-
mécaniques est respectée. Il existe lure en plinthe) sont réalisées en encastré.
aussi des accessoires adaptés à la pose Les moulures sont placées uniquement
de l'appareillage (prises, interrupteurs) au-dessus des plinthes, en ceinturage des
qui en facilitent le raccordement. Ce portes et au droit du plafond. Tous les
genre de rénovation est relativement autres passages et les appareillages sont
rapide à exécuter et ne provoque pas encastrés.

90
Pensez votre installation

L'aspect final est très correct car, une fois Distribution derrière les
peintes, les moulures se fondent dans la complexes isolants
décoration. De plus, cette solution respec-
te parfaitement les règles concernant les Ce type de distribution ne permet pas non
encastrements dans les cloisons, puisque plus de réaliser toute une installation car,
les parties encastrées sont limitées. généralement, seuls les murs porteurs en
relation avec l'extérieur sont doublés.
Les conducteurs sont placés sous des
Distribution par le sol conduits cintrables (comme pour la dis-
tribution encastrée) et fixés au mur avant
Ce type de distribution n'est évidemment la pose du complexe isolant.
envisageable que si le sol est entièrement Si le diamètre des gaines n'est pas trop
refait (chape ou dalle). Il doit être associé important, l'épaisseur des patins de colle
à un autre type de distribution pour les (pour la fixation des panneaux) permet
parties en élévation (plafonniers, inter- leur passage. Si ce n'est pas le cas, il est
rupteurs, appliques). Cependant, cette nécessaire d'entamer légèrement l'isolant
solution convient très bien pour distri- des panneaux afin de ne pas en gêner la
buer des prises de courant et pour passer pose (pour le polystyrène seulement, la
facilement les diverses alimentations en laine minérale étant compressible).
provenance du tableau de répartition (ta- Une autre solution, utilisée dans le cas
bleau des fusibles). de panneaux isolants de faible épaisseur
ou pour éviter d'endommager l'isolant,
Comme pour une installation encastrée en est d'encastrer légèrement les gaines de
paroi, les conducteurs sont placés sous des façon qu'elles ne dépassent pas de plus
conduits cintrables. d'un centimètre du mur.
L'installation se fait en deux étapes : mise L'aspect final d'une telle distribution est
en place des gaines et fixation au ferrailla- le même que celui d'une installation en-
ge de la chape puis, après le coulage du castrée.
béton, suite de l'installation.
Cette solution peut même être envisagée
en cas d'installation d'un chauffage par Distribution par les combles
le sol. Il est nécessaire d'éloigner le plus
possible les gaines électriques du câble Il s'agit également d'un type de distribu-
chauffant. Pour ce faire, il convient de tion qui doit être associé à un autre. Il est
réaliser un ravoirage (couche de mortier bien évidemment nécessaire de disposer
maigre) destiné à accueillir les conduits de combles non aménageables, car dans le
électriques. L'isolant thermique est ensui- cas contraire, cette installation ne pourrait
te posé, puis la chape flottante incorporant subsister.
les éléments de chauffage est réalisée. Les conducteurs sont placés sous des
On pourrait aussi qualifier de distribution conduits cintrables. La mise en œuvre est
par le sol une installation qui se ferait par sensiblement identique à celle de la distri-
le sous-sol avec uniquement des remon- bution par le sol. Les alimentations partent
tées aux endroits nécessaires mais, dans du tableau de répartition, aboutissent dans
ce cas, l'installation se rapproche plus de les combles, dans des boîtes de raccorde-
la distribution apparente. ment spéciales, et distribuent l'installation

91
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

(plafonniers, appliques, interrupteurs) par points de passage adaptés et les plus faci-
le haut (d'où la nécessité d'un autre type de les à emprunter. Ne commencez pas à dis-
distribution pour les parties basses). tribuer les lignes de votre installation au
fur et à mesure, sans étude préalable, vous
risquez d'aboutir à un résultat disparate et
Distribution enterrée à un enchevêtrement de conduits.

Ce type de distribution n'est utilisé que


dans certains cas bien précis.
On l'utilise surtout pour le raccordement LA MICROPRODUCTION
au réseau entre la limite de propriété et
l'habitation (cette tâche étant à votre La lutte contre l'effet de serre et la protec-
charge). Ou bien, dans un cas de figure tion de l'environnement sont des enjeux
similaire, pour raccorder une dépendance importants. La production d'électricité à
à l'habitation principale. l'échelle industrielle pose des problèmes
On peut également avoir recours à la et provoque des débats sur les choix éner-
distribution enterrée pour réaliser un gétiques à opérer à moyen terme. Dans
éclairage dans le jardin. Dans ce cas, on ce contexte, le consommateur ou l'utili-
utilise uniquement des câbles sous conduit sateur final est appelé à jouer un rôle et
(ou en pleine terre pour certains câbles à devenir responsable, premièrement en
blindés). économisant l'énergie, ensuite en deve-
nant lui-même producteur d'une partie
Il existe de nombreuses solutions pour de l'électricité qu'il consomme. C'est la
distribuer une installation électrique et microproduction. Elle peut s'effectuer
l'on peut, naturellement, avoir recours de diverses manières pour un particulier
à plusieurs d'entre elles pour faciliter la ou une petite structure et doit son essor
réalisation. à des causes parfois opposées. En Eu-
Le choix dépendra donc de plusieurs rope, la volonté politique encourage les
facteurs : initiatives individuelles ou collectives
• des travaux annexes de rénovation que dans ce domaine. En Amérique du Nord,
vous avez prévus (rénovation des sols, les faiblesses du réseau d'électricité con-
isolation thermique) ; duisent certains à devenir leur propre
• du type d'habitation (maison indivi- producteur.
duelle, appartement) ;
• des matériaux de construction existants
(avec du béton, pas d'encastrement Les énergies renouvelables
possible) ;
• du temps et du budget dont vous Les énergies renouvelables sont nombreu-
disposez ; ses. La plupart sont issues directement ou
• de vos capacités en travaux manuels ; indirectement du Soleil : son rayonnement
• de l'esthétique recherchée (une instal- réchauffe l'atmosphère terrestre, provoque
lation invisible respecte le décor du les vents, les courants, le cycle de l'eau…
logement). La chaleur peut être captée directement
Anticipez et étudiez la façon dont vous pour produire de l'eau chaude sanitaire
distribuerez les lignes en repérant les (chauffe-eau solaire). La lumière peut être

92
Pensez votre installation
© df-thg

Figure 62 : Les panneaux photovoltaïques

93
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

transformée en énergie électrique grâce à de l'énergie primaire utilisée. Les mi-


des cellules photovoltaïques. crocogénérateurs actuels sont des piles à
L'énergie éolienne permet de transformer combustible à l'hydrogène. Ils produisent
la force du vent en énergie électrique de l'électricité et de la vapeur grâce à une
grâce au principe de la dynamo et d'une réaction électrochimique sans combus-
hélice. tion. Leur fonctionnement produit unique-
ment des rejets d'eau. Le consommateur
La microhydraulique tire profit des cours ne pollue pas, ce qui n'est pas forcément
et des chutes d'eau. Une quantité d'eau le cas de la production de l'hydrogène en
chutant d'une certaine hauteur, par exem- amont. Les cogénérateurs domestiques of-
ple à travers une conduite, crée une force frent des puissances à partir d'un kilowatt.
qu'il est possible d'exploiter avec des Ils peuvent être mobiles ou se présenter
hélices ou des turbines. sous la forme d'une chaudière murale. Il
suffit de les recharger avec des cartouches
Le bois est également une énergie renou- d'hydrogène.
velable. Les arbres constituent des réser- En théorie, les cogénérateurs peuvent
ves naturelles de carbone. La combustion fonctionner avec du bois ou du biogaz,
de bois issu de forêts gérées durablement mais il est encore difficile pour le parti-
ne contribue pas à l'effet de serre puis- culier de les mettre en œuvre.
qu'elle s'inscrit dans un cycle naturel (les
arbres en croissance absorbent le carbone
de l'atmosphère). L'énergie solaire
photovoltaïque
Le biogaz est produit par la méthanisation
des déchets. Tout corps ou matière biolo- Les semiconducteurs permettent de
gique produit du gaz en se décomposant. transformer directement la lumière en
Ce gaz peut être récupéré pour produire électricité. Cette source inépuisable peut
de la vapeur, donc du chauffage ou de être exploitée n'importe où en France et
l'électricité. en Europe grâce à des panneaux photo-
voltaïques (figure 62). Il existe trois types
La géothermie permet de récupérer de cellules photovoltaïques. Les cellules
l'énergie accumulée dans le sol par le monocristallines sont des photopiles éla-
rayonnement solaire, la pluie ou le vent borées à partir de silicium cristallisé en un
ou d'exploiter la chaleur des profondeurs cristal unique. Leur rendement est de 12 à
de la terre. 16 %, mais leur fabrication est complexe
et consommatrice d'énergie.
Les cellules polycristallines sont fabri-
La cogénération quées à partir d'un bloc de silicium cristal-
lisé sous forme de cristaux multiples. Leur
La cogénération consiste à produire de rendement moyen est de 11 à 13 %, et leur
la chaleur et de l'électricité à partir d'une coût de production est un peu moins élevé
énergie primaire, qui peut être renouve- que celui des cellules monocristallines.
lable ou non. Des offres de microcogéné- Les modules amorphes se composent de
ration destinées aux particuliers existent. couches de silicium très minces appli-
La démarche environnementale dépend quées sur un support en verre, en plastique

94
Pensez votre installation
© df-thg

Figure 63 : Production annuelle et rendement des panneaux photovoltaïques

souple ou en métal. À l'origine, leur rende- Ils peuvent être intégrés à des éléments
ment était plus faible (6 à 10 %), mais la de couverture standard (par exemple, des
technologie évolue rapidement. Leur coût bacs en zinc de grande longueur, de type
de production est aussi bien moindre et Thyssen Solartec®). Ils sont légers, réali-
ils présentent de nombreux avantages. sables sur mesure, incassables, résistants

95
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

aux UV et antiréfléchissants. tallés au sol, sur un mât ou rapportés sur


La technologie des couches minces une toiture. Ils peuvent également être
permet un meilleur rendement que les intégrés à des éléments de toiture, par
autres systèmes lorsque l'ensoleillement exemple sous forme de tuiles, bacs en
est faible ou la lumière diffuse, puisque zinc ou fenêtre de toit.
chaque couche absorbe une composante
du spectre lumineux. L'inclinaison et l'orientation des panneaux
Les panneaux solaires peuvent être ins- sont très importantes. Elles influencent di-
© df-thg

Figure 64 : Les types d'installations photovoltaïques

96
Pensez votre installation

rectement la quantité d'électricité produite. L'énergie éolienne et la


Le meilleur rendement est obtenu avec microhydraulique
des panneaux orientés au sud avec une
inclinaison de 30°. La puissance des pan- L'énergie éolienne est propre et disponi-
neaux photovoltaïques est indiquée en Wc ble en abondance sur de nombreux sites,
(Watts crête). C'est la puissance théorique notamment en bord de mer. Chacun peut
maximale qu'ils peuvent atteindre dans installer une éolienne ou aérogénérateur
des conditions standard d'ensoleillement. (figure 65) dans son terrain. Cependant,
Ces valeurs varient en fonction de l'enso- au-delà de 12 m de hauteur, il faut deman-
leillement moyen de la région (figure 63) der un permis de construire.
et des ombrages éventuels. En moyenne,
en France, une installation de 10 m2 de Les éoliennes provoquent peu de nuisan-
panneaux offre une puissance de 1 kWc et ces, y compris pour les oiseaux. Le bruit
permet de produire 1 000 kWh par an. émis par les pales est un problème surtout
avec les grandes éoliennes qui peuvent
Les prix baissent régulièrement, cepen- être audibles jusqu'à plus de 150 m. Une
dant il n'est pas envisageable d'alimenter éolienne est un mécanisme en apparence
une habitation « tout électrique » unique- basique mais qui requiert une haute tech-
ment avec des panneaux solaires. Ce type nologie, car elle est soumise à de fortes
d'alimentation doit être réservé aux usages contraintes (bourrasques, changements
nobles de l'électricité (éclairage à basse de direction du vent, tempêtes), aussi il
consommation, réfrigérateur, etc.). est déconseillé de tenter d'en réaliser une
soi-même. L'offre en petites éoliennes est
Le courant produit est de type continu peu fournie, mais on trouve des modèles
avec une tension de 12 ou 24 V. Il peut à partir de 400 W pour un diamètre de
être soit stocké dans des batteries, spécifi- pales de 1,15 m. Les éoliennes doivent
ques de préférence, pour une utilisation la être placées sur des mâts repliables pour
nuit par exemple. L'utilisation de batteries l'entretien et en cas de nécessité.
augmente sensiblement le coût de l'instal-
lation, c'est pourquoi on le destine prin- Pour palier les petits défauts des éolien-
cipalement aux sites isolés. Pour éviter le nes classiques, il existe des éoliennes à
stockage de l'électricité sur place, la solu- axe vertical (figure 65). Leur forme a été
tion consiste à utiliser le réseau comme ré- étudiée et calculée pour permettre la pro-
servoir (figure 64). L'installation est alors duction d'électricité dans des conditions
raccordée au réseau électrique. La produc- climatiques extrêmes (grand Nord finlan-
tion des panneaux solaires est transformée dais). La production d'électricité démarre
en courant alternatif, grâce à un onduleur, même par des vents de 2 à 3 m/s, contre
puis injectée dans le réseau en transitant 4 à 5 m/s pour les éoliennes à pales. Or,
à travers un compteur réversible ou un en moyenne, un vent de 3 m/s souffle cent
système à deux compteurs (d'achat et de jours par an dans l'intérieur des terres. La
vente). Il existe des onduleurs à partir de direction du vent n'a aucune importance
200 W. Ils produisent du courant alternatif pour ce type d'éoliennes, elles commen-
230 V, 50 Hz compatible avec le réseau à cent à tourner d'où que provienne le vent.
partir du courant continu. Leur rendement Elles ne comportent pas de mécanismes
est élevé, environ 90 %. fragiles, il suffit de les graisser tous les

97
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

trois à quatre mois. Globalement, elles manuels permettent d'intervenir sur le


sont donc plus productives, puisqu'elles débit de l'eau afin d'adapter la turbine à
tirent profit des vents les plus faibles d'éventuelles variations saisonnières de
et ne sont pas sujettes aux turbulences débit.
et changements de direction des vents Attention, avant d'équiper un cours d'eau,
tempétueux. Elles sont aussi plus chères, même s'il passe dans votre propriété, il
mais le marché de l'éolien se développe faut obtenir une autorisation administra-
et les prix élevés des débuts tendent à tive.
diminuer.

Après le vent, il est une autre force natu- Les aides et les financements
relle, l'eau. Les barrages hydroélectriques
exploitent sa puissance à grande échelle. Selon votre projet et votre démarche,
Sur le même principe, il est possible de diverses solutions sont possibles si vous
tirer profit de cette énergie à un niveau souhaitez devenir microproducteur. Natu-
beaucoup plus modeste, grâce aux micro- rellement, vous pouvez coupler les sources
centrales hydroélectriques. de production, par exemple une éolienne
et des panneaux photovoltaïques, par le
Elles sont conçues pour exploiter les biais d'un contrôleur de charge. Selon le
petits cours d'eau. La solution consiste à prix de rachat en vigueur, vous aurez in-
créer une prise d'eau dans un cours d'eau térêt à consommer directement l'énergie
ou une réserve et de la canaliser dans une produite ou à la revendre entièrement au
conduite forcée jusqu'à la microcentrale distributeur pour racheter de l'électricité
située en contrebas. Plus grands sont la du réseau. Votre production profitera alors
hauteur et le débit, plus importante est la aux autres utilisateurs connectés.
quantité d'énergie produite. Ainsi, pour Des aides sont possibles, de l'Europe, des
une hauteur de chute de 20 m et un débit régions et de l'Ademe. Si vous faites appel
de 10 l/s, il est possible d'atteindre 1 kW à un installateur, vous bénéficiez égale-
de puissance, soit 24 kWh par jour ! ment des conditions de TVA réduite. Le
montant total des aides que vous pouvez
Il existe deux types de microcentrales obtenir peut atteindre jusqu'à 80 % du
(figure 65), les turbines Pelton, conçues coût global. Toutefois, la puissance totale
pour des chutes de 20 à 180 m et des dé- installée pour un particulier ne doit pas
bits de 0,5 à 100 l/s et les turbines Banki à dépasser 5 kW.
flux traversant adaptées à des chutes de 7 Pour plus de renseignements, adressez-
à 60 m et des débits de 20 à 800 l/s. Elles vous à la Direction régionale de votre
comportent généralement des systèmes de Ademe locale ou à l'association Hespul
régulation intégrés délivrant directement qui pourra vous guider dans les démarches
du courant 230 V~ 50 H. Si la quantité nécessaires.
de courant produite est plus importante Pour connaître les adresses utiles, consul-
que les besoins, elle peut être déviée vers tez notre annuaire accessible sur le web
un système dispersif pour produire de la à l'adresse : www.commeunpro.com/
chaleur (eau chaude sanitaire, chauffage) annuaire, rubrique Énergies renouvela-
ou envoyée vers le réseau. Des réglages bles (enren).

98
Pensez votre installation

© df-thg

Figure 65 : Les énergies éolienne et microhydraulique

99
Réalisez
votre
installation
N
ous abordons à présent la partie pratique et technique de cet ouvrage. Cette
première section présente l'outillage nécessaire, le matériel à utiliser et les
petits tours de main qui vous seront indispensables pour la réalisation d'une
installation électrique. Les mises en œuvre présentées sont conformes aux dispositions
de la norme NF C 15-100. Respectez-les quelle que soit la nature de votre projet (neuf,
rénovation, extension). Ne commencez pas la réalisation de votre installation sans en
avoir établi au préalable le plan architectural et de distribution, comme expliqué dans
la deuxième partie.

pour une seule installation, aussi il est


AVANT judicieux de les louer.
DE COMMENCER L'outillage de base, propre aux travaux
d'électricité, se compose comme suit :
• un jeu de tournevis plats en bon état et
L'outillage de tailles diverses, impérativement à
manche isolé ;
L'outillage nécessaire pour réaliser une • au moins deux tournevis Pozidriv ou
installation électrique de base est simple Phillips en diverses tailles ;
et tout bon bricoleur en possède déjà une • un tournevis testeur ;
bonne partie. Des outils plus sophisti- • une pince universelle à manche isolé ;
qués sont utiles pour les installations • une pince coupante en diagonale à
encastrées. Leur coût ne se justifie pas manche isolé ;

101
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

• une pince à dénuder à vis à manche désirez réaliser, d'autres outils sont né-
isolé ; cessaires. Vous aurez certainement besoin
• une pince à bec étroit à manche isolé ; d'un multimètre électrique multifonction
• un couteau d'électricien ; (figure 66). Cet appareil permet de véri-
• un marteau de menuisier (le marteau fier la présence ou l'absence de courant. Il
dit d'électricien était parfait lorsque permet aussi d'effectuer des tests de con-
les moulures étaient en bois mais il est tinuité pour tester des lignes ou identifier
désormais un peu trop léger) ; des conducteurs. Les appareils présentés
• au moins un ciseau à bois de taille sont professionnels, il existe des modèles
moyenne ; plus simples dans des gammes de prix
• un mètre ; abordables.
• un crayon à papier ;
• un niveau à bulle ; Un autre appareil de mesure est requis :
• une lime et une râpe à bois ; le testeur d'installation électrique (voir
• une scie à métaux ; figure 150, page 206). Son utilisation
• un traceur à cordeau (qui pourra servir est rendue nécessaire par la norme. Ef-
de fil à plomb). fectivement, pour obtenir l'attestation de
conformité, il est désormais obligatoire
Cela constitue la panoplie de base mais, de mesurer la prise de terre, de vérifier la
selon le type d'installation que vous continuité du conducteur de protection,
© df-thg

Figure 66 : Exemples de multimètres

102
Réalisez votre installation

de tester le seuil de déclenchement des bon nombre d'appareillages (des vis de


dispositifs différentiels à haute sensibi- taille trop importante pourraient en-
lité et de tester la résistance d'isolement dommager l'appareillage et des vis trop
de l'installation. Le testeur d'installation petites n'assureraient pas une bonne
est un appareil polyvalent de prix élevé fixation). Vous pouvez utiliser des vis
que seuls les professionnels peuvent ren- VBA (vis bois aggloméré) qui sont très
tabiliser. Par conséquent, faites appel à un performantes. Pour de telles vis, des
électricien pour effectuer ces mesures ou chevilles de diamètre 6 mm ou 8 mm
adressez-vous à un loueur spécialisé. suffisent.
Pour une installation encastrée, il est
Pour une installation apparente sous pro- nécessaire de s'équiper de :
filés en plastique, il est nécessaire de se • divers ciseaux et pointerolles de
munir du matériel suivant : maçon ;
• une boîte à onglets avec scie à dos plat • un ciseau à briques ;
ou une scie d'encadreur, très pratique • une massette ;
lorsque les coupes ne sont pas à 45° ; • un vieux ciseau à bois qui sera très
• du matériel de fixation pour la mou- utile pour les encastrements dans les
lure, à savoir des clous de 30 x 1 mm cloisons ;
(pour la fixation dans le plâtre) ou une • des clous pour maintenir les conduits
agrafeuse électrique et de la colle spé- dans les saignées.
cifique. Pour les matériaux durs (béton,
briques pleines, pierre), utilisez des Pour réaliser les trous de boîtes d'encas-
vis et des chevilles ou des chevilles à trement, il existe des scies cloche adaptées
fixation immédiate ; aux matériaux durs et utilisables avec un
• du matériel de fixation pour appareil- perforateur. Il existe aussi des scies cloche
lage (vis et chevilles). N'utilisez pas de pour matériaux tendres comme les plaques
vis trop grosses ; des vis de taille de plâtre ou le bois, utilisables avec une
4 x 20 et 4 x 30 permettent de fixer perceuse (figure 67).
© df-thg

Figure 67 : Les scies cloche

103
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 68 : Les rainureuses

104
Réalisez votre installation

Pour réaliser des saignées dans les parois, Le matériel


il est pratique d'utiliser des appareils spé-
cialisés : les rainureuses à fraise ou à dis- Afin d'offrir une bonne qualité et de pré-
que en diamant (figure 68). Les premières senter de bonnes performances en toute
conviennent pour les matériaux tendres ou sécurité, le matériel doit être conforme à
peu durs (carreaux de plâtre, béton cel- la norme européenne EN ou aux normes
lulaire, brique creuse), les secondes sont françaises et être estampillé du logo NF
destinées à tous les types de matériaux, y ou NF USE (figure 69). Il existe un logo
compris le béton. Attention, ces machines pour chaque type de matériel (luminaire,
engendrent une quantité impressionnante alarme, matériel électrique, appareil de
de poussière fine. Il est impératif de les chauffage).
raccorder à un aspirateur spécial. Le coût Le marquage CE atteste de la conformité
d'une rainureuse ne justifie pas son achat d'un produit aux dispositions de la direc-
pour un projet unique. Il est préférable de tive Basse Tension et / ou de la directive
la louer dans un magasin spécialisé. Compatibilité Electromagnétique en ma-
Si vous avez peu de saignées à réaliser tière d'environnement électromagnétique.
dans un matériau dur, vous pouvez opter Le marquage CE ne garantit pas que les
également pour une gouge montée sur un produits ont été préalablement testés en
perforateur burineur. laboratoire et n'atteste pas d'un niveau de
Pour faire du plâtre, il faut posséder au performance, ni de son aptitude à la fonc-
minimum : tion, contrairement à la marque NF.
• une truelle de plâtrier ;
• une langue de chat ;
• une truelle Berthelet ;
• une auge de maçon.

Il est également indispensable de se munir ÉLECTRICITÉ LUMINAIRES

d'une perceuse à percussion ou d'un mar-


teau perforateur (si vous devez effectuer
des percements dans le béton).
Vous devrez posséder des forets à maté-
riaux de taille adaptée aux chevilles et
d'autres plus gros adaptés au diamètre des
conduits que vous aurez à passer (pour les Figure 69 : Les logos NF
traversées de murs, par exemple).
Les conducteurs
D'autres appareils électroportatifs peuvent Le rôle des conducteurs est de transporter
se révéler utiles. Une visseuse électrique, l'énergie électrique vers les divers points
par exemple, facilite le travail. Une agra- d'utilisation. Leur choix se fera donc en
feuse électrique est pratique pour fixer les fonction de nombreux critères :
profilés. • quantité d'énergie à transporter ;
Cette liste peu sembler importante pour • longueur utilisée ;
un néophyte, mais elle représente le mini- • influences externes ;
mum nécessaire pour réaliser une installa- • modes de pose ;
tion dans les meilleures conditions. • etc.

105
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La norme a bien évidemment pris en ou plusieurs enveloppes isolantes supplé-


compte toutes ces conditions et le do- mentaires en fonction de leur domaine
maine d'emploi de chaque conducteur est d'utilisation.
défini avec précision. Il existe donc un vaste choix selon la sec-
On rencontre deux types de conducteurs : tion, le nombre de conducteurs, la rigidité
les conducteurs isolés et les câbles. et les diverses protections extérieures. Il
existe également des câbles plus spécifi-
Les conducteurs isolés ques destinés, par exemple, à l'antenne de
Les conducteurs isolés (figure 70) se télévision ou au téléphone.
composent d'une âme conductrice et
d'une enveloppe isolante. L'âme con- La dénomination
ductrice est généralement en cuivre. Elle La dénomination sert, grâce à un code
peut être massive (pour les petites sections établi, à préciser les caractéristiques d'un
2
jusqu'à 4 mm ), multibrins (ensemble de conducteur électrique. Elle est définie
brins massifs de petite section) pour les par le CENELEC (Comité Européen de
2
fils à partir de 6 mm , souple pour toutes Normalisation de l'Électrotechnique) qui,
les sections. comme son nom l'indique, vise à l'har-
L'enveloppe isolante, généralement en monisation européenne des conducteurs.
PVC pour les conducteurs utilisés dans Quelques câbles ont conservé une déno-
les installations domestiques, est de dif- mination nationale.
férentes couleurs afin de faciliter leur
repérage. Les câbles sont désignés par un ensemble
Les sections les plus utili- de lettres et de chiffres. La première lettre
sées sont : indique l'étendue nationale ou internatio-
2

Selon les circuits, la • 1,5 mm pour les circuits nale. A désigne un type national reconnu,
taille des d'éclairage et les prises de H, un type harmonisé, FR-N, un type
conducteurs est courant ; national avec une désignation internatio-
2

normalisée. • 2,5 mm pour les prises nale et U indique un type national avec
de courant ; l'ancienne désignation UTE.
2
• 4 et 6 mm pour les cir-
cuits de puissance. Exemples
La norme impose un code de couleur. Un conducteur isolé apparaît avec la
Le conducteur de protection, ou de terre, dénomination CENELEC sous le code :
2
doit être repéré par la double coloration H 07 V-U. 1,5 mm .
vert et jaune. Le conducteur de neutre est H indique que le conducteur est
toujours bleu clair. La couleur des autres harmonisé ;
conducteurs est libre. Par convention, 07 indique la tension nominale (700 volts
on utilise le rouge, le noir ou le marron maximum),
pour le conducteur de phase. Les autres V indique la nature de l'isolant (PVC),
couleurs sont surtout utilisées pour le U indique une âme rigide massive (il
repérage des circuits d'éclairage. est noté aussi R pour une âme rigide

Les câbles
Les câbles consistent en plusieurs fils Figure 70 : Les conducteurs
isolés de même section réunis sous une électriques

106
FILS ET CÂBLES DOMESTIQUES

Type Schéma Constitution Sections

   isolant en PVC
H 07V-U U : de 1,5 à 4 mm2
 U : âme rigide en cuivre
R : de 6 à 300 mm2
H 07V-R R : âme rigide câblée en cuivre
K : de 0,75 à 95 mm2
H 07V-K K : âme souple en cuivre

A 05VV-U      enveloppe en PVC


A 05VV-R  gaine de bourrage U : de 1,5 à 4 mm2
ou  isolant en PVC R : de 4 à 16 mm2
FR-N 05VV-U  U : âme rigide en cuivre de 2 à 5 conducteurs
R : âme rigide câblée
FR-N 05VV-R

  
H 05VV-F  gaine en PVC
U : de 0,5 à 6 mm2
 isolant en PVC
A 05VV-F de 2 à 5 conducteurs
 âme souple en cuivre

   
 gaine en PVC
 gaine de bourrage élastoplastique De 1,5 à 240 mm2
U 1000 R 2V  isolant en PRC de 1 à 5 conducteurs
 U : âme rigide en cuivre

       gaine en PVC
 armature (deux feuillards d'acier)
De 1,5 à 120 mm2
 gaine d'étanchéité en PVC
U 1000 RVFV de 2 à 5 conducteurs
 bourrage élastoplastique
 isolant en PVC
 âme en cuivre

      gaine en PVC
 tresses de cuivre
 feuillard de cuivre Pour circuits d'antennes
COAXIAL
 isolant de télévision
 âme en cuivre

 gaine en PVC 0,6 mm2


CABLE     
 étanchéité de 1 à 56 paires.
 fils de continuité et de déchirement Type 4 paires pour
PTT 278  rubans hydrofuges installations
 isolant en polyéthylène téléphoniques
SYS SYT
 âme en cuivre
© df-thg

domestiques
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

multibrins et K pour une âme souple). respecter la continuité du degré de pro-


Pour un câble multiconducteurs on trou- tection IP imposé par la norme, elles
vera les indications sur les conducteurs à doivent être mises en œuvre avec leurs
la fin du code, par exemple : accessoires (tés, angles, etc.) ;
3 G 1,5 où : • les goulottes en plastique (moulures
3 indique le nombre de fils ; hautes et larges). Elles sont soumises
G indique que l'un des conducteurs est aux mêmes exigences que les moulures
de couleur vert et jaune (pour la terre). en plastique et doivent répondre à la
Pour un câble sans conducteur de terre, norme NF C 68-102 ;
on trouverait 3 x 1,5, • les plinthes en plastique qui viennent
1,5 indiquant la section des âmes des en remplacement des plinthes tradi-
conducteurs. tionnelles et permettent le passage des
conducteurs électriques ;
On trouve dans le commerce des câbles • les plinthes, les moulures et les cham-
2
A 05 VV-U 3 G 1,5 mm (CENELEC) et branles en bois. Ils ne sont autorisés
2
des câbles U 1000 RVFV 2 x 10 mm que dans les monuments historiques et
(UTE). doivent répondre à la norme NF C 68-
La figure 70 illustre les conducteurs les 091 (Plinthes, moulures et chambran-
plus couramment utilisés dans les instal- les en bois : règles et dimensions).
lations domestiques.
Les moulures en plastique sont disponi-
bles sous diverses formes. Par exemple,
Les profilés les fabricants proposent des goulottes en
Le passage des conducteurs et câbles quart de rond pour les angles, plus dis-
s'effectue souvent en apparent sous des crètes et décoratives. La figure 71 donne
profilés en plastique appelés moulures, un aperçu des divers profilés et de leur
goulottes ou plinthes électriques. Ils domaine d'application.
contribuent à assurer la protection des
conducteurs.
Les profilés les plus courants sont : Les conduits
• les moulures en plastique Selon leur type, ils sont destinés à assu-
(profilés de petite taille). rer la protection des conducteurs dans
Elles permettent le passage les montages apparents ou encastrés. Ils
Les conducteurs des câbles. Les conduc- doivent être conformes à la norme NF
isolés ne sont admis teurs ne sont admis que EN 50086-1 qui assure la protection ho-
que dans les moulures si les moulures répondent mogène tout le long des conduits et la pro-
répondant à la norme à la norme NF C 68-104 tection de leurs accessoires. N'utilisez pas
NF C 68-104. (Systèmes de profilés uti- de conduits anciens ou de récupération.
lisés pour le cheminement Ils sont caractérisés par un marquage à
des conducteurs et câbles : leur surface qui indique leur conformité
règles), qui garantit une protection aux normes, leur diamètre extérieur et
mécanique suffisante et l'impossibilité
de démonter le couvercle sans l'aide
d'un outil. Les moulures respectant Figure 71 :
cette norme portent sa référence. Pour Moulures, plinthes et profilés

108
MOULURES ET PLINTHES

Locaux secs (1) Locaux Locaux


TYPE temporairement humides (3)
humides (2)

INSTALLATION
MOULURE

BOIS Déconseillé (a) Interdite (b) Interdite (b)

CHAMBRANLE
RAINURÉ Déconseillé (a) Interdite (b) Interdite (b)

BOIS

MOULURE
Autorisée Autorisée Interdite (b)
PLASTIQUE

GOULOTTE

PLASTIQUE Autorisée Autorisée Interdite (b)

Exemple de
répartition des
fileries :

câbles
téléphoniques ;
PLINTHE
Autorisée Autorisée Interdite (b)
courants forts ;
PLASTIQUE

câbles TV, HI-FI,


informatique.

Baguette
décorative
PLINTHES Contreplaqué

Tasseaux Déconseillé Interdite (b) Interdite (b)


BOIS
(autorisée
uniquement
pour les
câbles)
© df-thg

(a) autorisé uniquement dans les monuments historiques. (b) autorisé comme protection d'un conducteur de terre.
(1) Séjour, chambre, entrée, grenier.
(2) Cuisine, salle d'eau (volumes 2 et 3 sous certaines conditions), caves, cellier, garage. Pour les volumes de la salle d'eau,
reportez-vous à la section consacrée à cette pièce.
(3) Buanderie, volumes 0 et 1 de la salle d'eau.
TUBES ET CONDUITS
Type Schéma Caractéristiques Diamètre Utilisation
(mm)
16
ICA Isolant 20 En apparent
Cintrable 25
3321 Annelé 32
(anciennement Encastré dans une
IP 44 40 saignée (murs)
ICO) Non propagateur de la flamme 50
Couleur grise
63
Isolant
Cintrable Universelle :
ICTA Transversalement — en apparent ;
élastique — encastré dans
3422 Idem
une saignée ;
(anciennement Annelé
ICT) IP 44 — noyé dans le
Non propagateur de la flamme béton.
Couleurs : gris, noir, bleu, vert.

Isolant En apparent
ICTL Cintrable
Encastré dans une
3421 Transversalement Idem
élastique saignée (murs,
(anciennement
Lisse planchers)
ICD)
Couleur grise
Non propagateur de la flamme
Peu utilisée

Isolant
Cintrable Interdite en apparent
ICTL Transversalement
orange Idem Noyé dans le béton
élastique
(anciennement (murs, planchers)
Lisse
ICD) Couleur orange
Propagateur de la flamme Peu utilisée

Isolant Généralement
IRL Rigide en apparent
3321 Lisse Idem
(anciennement IP 42 Encastré dans une
IRO) Couleur grise ou blanche saignée (murs)

Tube en acier En apparent, en cas


MRL (inox ou zingué) de fortes contraintes
5557 Métallique Idem mécaniques : parking
(anciennement public, usine,
Rigide
MRB) exploitation agricole.
Lisse

Tube isolant, cintrable,


double paroi, annelé 40
extérieur, lisse intérieur. 50
TPC IP 44 63
(Tube pour 75 Pose enterrée
Protection des Rouge : électricité 90
Câbles) Verte : télécom. 110
Bleue : télédistribution 125
160
© df-thg
Réalisez votre installation

un ensemble de lettres et de chiffres. quement, avant ou après construction.


La première lettre peut être I (Isolant), Les conduits ICTA sont d'usage universel.
M (Mécanique) ou C (Composite). La On peut les installer en montage apparent
deuxième lettre (ainsi que la troisième, si intérieur ou extérieur, encastré dans les
le marquage comporte quatre lettres) peut murs et planchers, avant ou après la
être R (Rigide), C (Cintrable), T (Trans- construction. Ils sont gris, bleus, verts ou
versalement élastique), S (Souple). La marron. Ils sont commercialisés avec ou
dernière lettre indique l'aspect intérieur sans tire-fils. Certains fabricants commer-
du conduit : A (Annelé), L (Lisse). cialisent des conduits ICTA prélubrifiés.
Une série de quatre chiffres après les Les couleurs disponibles peuvent être
trois ou quatre lettres indiquent dans l'or- utilisées pour différencier les circuits,
dre la résistance à l'écrasement, la résis- par exemple, le bleu pour les prises de
tance aux chocs, la température minimale courant et les commandes, le marron pour
d'utilisation et la température maximale les lignes spécialisées et le vert pour les
d'utilisation. courants faibles.

Exemple Les conduits IRL sont principalement


ICTA 3422 correspond à un conduit iso- utilisés pour les installations apparentes
lant, cintrable, transversalement élastique intérieures ou extérieures, dans les caves
à intérieur annelé avec une résistance à ou les garages, par exemple. Leur rigidité
l'écrasement de 750 Newtons (3), une permet une mise en œuvre plus esthéti-
résistance aux chocs de 6 joules (4), une que que les conduits souples. Ils peuvent
température minimale d'utilisation de également être encastrés dans les murs,
– 5 °C (2) et une température maximale avant ou après construction. Ils sont gris
d'utilisation de 90 °C (2). ou blancs. Certains fabricants commer-
cialisent des conduits IRL en polycarbo-
La figure 72 illustre les conduits les plus nates, beaucoup plus résistants aux chocs
fréquemment utilisés. (IRL 4554 et IRL 4431).

Les conduits ICTL orange sont propaga- Les conduits MRL en acier inoxydable ou
teurs de la flamme et doivent être noyés zingué sont surtout utilisés dans les locaux
dans des matériaux incombustibles. Ils industriels ou dans les parkings couverts
sont donc formellement interdits en mon- où une protection mécanique importante
tage apparent. est nécessaire.

Les conduits ICTL gris sont admis pour Les conduits TPC (Tube pour Protection
tout type de montage, mais ne sont plus des Câbles) sont réservés à la protec-
très utilisés. tion des câbles électriques enterrés, par
exemple pour l'acheminement de la ligne
Les conduits ICA peuvent être utilisés en de raccordement au réseau. Ils sont de
montage apparent intérieur ou extérieur couleur rouge pour les lignes électriques,
et encastrés dans les parois verticales uni- verts pour les lignes de télécommunica-
tion et se présentent en couronne ou en
Figure 72 : barre. Ils peuvent être cintrables (C) ou
Les principaux types de conduits électriques normaux (N).

111
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

L'appareillage effectuer des raccords sur des cloisons en


Qu'il soit encastré ou en saillie, l'ap- carreaux de plâtre, utilisez un mélange
pareillage choisi devra être, lui aussi, composé pour moitié de plâtre et de colle
conforme aux normes. Il existe un vaste à carreaux.
choix de couleurs et de formes différentes Il est impératif de maîtriser la réalisation
au goût de chacun. du plâtre, car cela est utile pour toute
L'appareillage encastré dispose de deux installation encastrée (scellement des
moyens de fixation, à vis et à griffes. boîtes d'encastrement, rebouchage des
Les prises de courant encastrées par saignées).
fixation à griffes sont interdites depuis le
1er juin 2004. Au début, n'hésitez pas à en faire de pe-
Le montage des appareillages encastrés tites quantités pour vous entraîner. Une
s'effectue dans des boîtes rondes de fois les raccords de plâtre réalisés, sachez
60 mm de diamètre ou carrées pour les qu'il sera nécessaire d'attendre le séchage
maçonneries pleines. Pour les cloisons complet, soit une quinzaine de jours à
creuses, on utilise également des boîtes température normale, avant de procéder à
d'encastrement rondes de 65 mm de dia- la réalisation de l'enduit de lissage.
mètre. Utilisez uniquement des boîtes
permettant la fixation de l'appareillage au Pour l'outillage, munissez-vous d'une
moyen de vis. auge de maçon en plastique de 20 ou 25 l,
une truelle Berthelet, une truelle ronde,
Certains fabricants proposent des boîtes éventuellement une langue de chat (plus
spécialement conçues pour être installées pratique pour sceller les boîtes d'encas-
avec leurs appareillages. Renseignez-vous trement), un seau, du plâtre et, naturel-
avant l'achat. lement, de l'eau. Après usage, refermez
correctement le sac de plâtre afin de le
protéger de l'humidité et d'éviter qu'il ne
Les petits trucs s'évente.

Nous allons aborder dans cette section les Avant d'effectuer des raccords sur du
tours de main utiles pour la réalisation de papier peint, humidifiez le support et ar-
votre installation. Pour progresser sans ef- rachez le papier autour du trou de scelle-
forts inutiles et dans de bonnes conditions, ment. Sinon le plâtre, une fois sec, risque
il est préférable de connaître certaines de se décoller.
techniques et recettes. Celle du plâtre, par
exemple, est indispensable pour obtenir Lors du gâchage, le plâtre doit chauffer
des appareillages correctement scellés. après quelques minutes. Si tel n'est pas
le cas, il est peut-être éventé. Inutile de
l'utiliser, vous n'obtiendrez qu'un résultat
Faire du plâtre médiocre, même si la consistance vous
Les indications préconisées correspondent semble satisfaisante. Les scellements ne
à l'emploi de plâtre de Paris (figure 73). tiendront pas. De même, ne réalisez pas
Les durées indiquées peuvent varier lé- un plâtre trop consistant : après la prise,
gèrement selon que vous utilisez des plâ- il ne faut pas rajouter d'eau pour le rendre
tres à prise rapide ou à retardateur. Pour plus liquide.

112
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 73 : Faire du plâtre

113
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 73 : Faire du plâtre (suite)

114
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 74 : Préparation des conducteurs pour le passage dans un conduit

115
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Le passage dans les conduits conducteurs et les sections intérieures


Le passage des conducteurs dans les des conduits ainsi que des exemples du
conduits (figures 74 et 75) peut se révéler nombre de conducteurs que l'on peut ins-
très pénible si l'on s'y prend mal. Préférez taller en fonction du diamètre et du type
les conduits équipés d'un tire-fil. Le cas de conduit utilisé.
échéant, vous pouvez utiliser des tire-fils
en fibre de verre. Généralement, ils sont Pour accrocher les conducteurs au tire-
fournis en longueur de 10 m et peuvent fil, vous pouvez réaliser une épissure des
s'assembler pour obtenir des longueurs uns avec les autres, puis terminer avec
supérieures. une boucle que vous attacherez au tire-
fil. Enroulez fermement l'ensemble de
Le nombre de conducteurs dans un conduit ruban adhésif d'électricien afin d'éviter
ou dans un profilé est limité. La norme les aspérités. Si vous devez intervenir
exige de laisser libre les 2/3 de la capacité sur un conduit récalcitrant déjà installé,
du tube. Les tableaux des figures 76 et 77 utilisez du talc ou un lubrifiant spécial de
présentent les sections d'occupation des type Yellow 77.

Passer les fils dans un conduit

Seul
À deux personnes

Utilisez des gants ou


une pince pour tirer
Attachez le tire-fil du conduit
le tire-fil.
(ici une poignée de fenêtre).
Refixez-le dès qu'une grande
longueur est passée.

Main fixe

Le conduit doit
être tendu.

Le conduit doit
Personne 2 être tendu.

Personne 1

Réunissez les fils


Main fixe
en nappe au fur et
à mesure de leur
introduction dans
© df-thg

le conduit.

Figure 75 : Le passage des conducteurs dans un conduit

116
Réalisez votre installation

Pour tirer le faisceau de conducteurs dans Maintenez fermement le conduit pour


le conduit, il est préférable d'opérer avec qu'il soit tendu et le plus droit possible.
une autre personne (figure 75). Au moyen Si vous procédez seul, il est nécessaire de
d'une pince plate ou de gants, l'une tire fixer l'extrémité du tire-fil afin de pouvoir
sur l'aiguille en maintenant le conduit le tirer le conduit à l'autre extrémité, tout en
plus droit possible, l'autre guide, tout en facilitant l'insertion du faisceau de con-
poussant, le passage des conducteurs à ducteurs. Le conduit doit être tendu pour
l'entrée du tube. une meilleure pénétration.

Dimensions utiles pour l'application de la règle de remplissage


maximum de 1/3 de la section des conduits

Conducteurs HO7 V-U ou R Tiers de la section intérieure des conduits en mm2


Section nominale Section d'occupation Diamètre extérieur Conduits ICTA, Conduits IRL
en mm2 en mm2 ICA et ICTL
1,5 8,55 16 30 44
2,5 11,9 20 52 75
4 15,2 25 88 120
6 22,9 32 155 202
10 36,3 40 255 328
16 50,3 50 410 514
25 75,4 63 724 860

Figure 76 : Règles de remplissage d'un conduit

Choix du diamètre des conduits en fonction du nombre de conducteurs


Nombre et section des Diamètre de conduit à utiliser
conducteurs H07 V-U ou R
en mm2 Conduit ICTA, ICTL ou ICA Conduit IRL
2 x 1,5 ou 3 x 1,5 16 16
4 x 1,5 20 16
5 x 1,5 20 16
6 x 1,5 20 20
3 x 2,5 20 16
3 x 2,5 + 3 x 1,5 25 20
5 x 2,5 25 20
6 x 2,5 25 20
3x4 20 20
3x6 25 20
3 x 10 32 25
3 x 16 32 32
3 x 25 40 40

Figure 77 : Choix d'un conduit en fonction des conducteurs

117
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 78 : Les connexions

118
Réalisez votre installation

Les connexions solutions autorisées actuellement.


Il faut savoir qu'une ligne peut alimenter Ces solutions doivent néanmoins satis-
plusieurs points d'utilisation. Une ligne faire à quelques règles :
d'alimentation de prises, par exemple, • les couvercles des boîtes de connexion
peut alimenter jusqu'à huit prises. Pour doivent rester accessibles (ne pas les
alimenter d'autres appareils, il est possi- recouvrir de plâtre, d'enduit, de papier
ble de connecter des conducteurs sur les ou de tissu mural) et leur démontage
bornes d'un appareil. C'est le repiquage. Il ne doit être possible qu'à l'aide d'un
est autorisé uniquement sur les bornes des outil ou sous une forte action manuelle
prises de courant, les luminaires de tout (cette règle est généralement respectée
type et les chemins lumineux, et si deux par les fabricants) ;
conditions sont respectées. • l'axe des boîtes de connexion doit être
La première est la présence de bornes spé- situé au minimum à 5 cm au-dessus
cialement prévues à cet effet ou de bornes du sol pour les puissances inférieures
suffisamment grandes pour pouvoir rece- à 20 A et à 12 cm pour les circuits de
voir la section totale des conducteurs. puissance supérieure ;
La seconde condition est que l'intensité • ces solutions ne sont pas autorisées
nominale ne doit pas être inférieure au dans les volumes 0, 1 et 2 de la salle
courant d'emploi situé en amont. Par de bains ;
exemple, il n'est pas admis de repiquer • toute canalisation encastrée doit se
un circuit d'éclairage sur un circuit de terminer dans une boîte de connexion
prises de courant. (luminaires, convecteurs et certains
appareils ménagers).
Les connexions (figure 78) peuvent égale-
ment être réalisées dans des boîtes de con- Pour l'alimentation des appareils fixes
nexion ou de dérivation, dans les boîtes (convecteurs, plaques de cuisson), utilisez
d'encastrement de l'appareillage ou dans des boîtes de connexion pourvues d'une
des profilés (moulures, plinthes), lorsque sortie de câble permettant le serrage du
leurs dimensions le permettent. câble d'alimentation de l'appareil. Instal-
Les connexions sont assurées au moyen lez-les derrière leur appareil.
de barrettes de connexion (dominos), de
borniers ou de connecteurs sans vis.
Les épissures, très utilisées Le repérage des lignes
autrefois, qui consistaient à Les lignes d'alimentation de votre ins-
torsader les fils l'un sur l'autre tallation partiront toutes du tableau de
Les épissures sont
sont désormais formellement répartition de la GTL. Une fois toutes les
interdites.
interdites. lignes passées, il en résulte un nombre
Les connexions doivent rester impressionnant de conducteurs à raccor-
accessibles, c'est pourquoi elles der sur les dispositifs de protections. Si
ne sont pas autorisées n'importe aucune ligne n'est repérée, la tâche sera
où. Elles sont interdites dans les difficile.
traversées de mur, les plafonds, Il existe un code de repérage des conduc-
les planchers et les vides de construction teurs par couleur, défini par la norme :
ainsi que dans les conduits. • bicolore vert et jaune pour le conduc-
La figure 78 illustre les différentes teur de protection (terre) ;

119
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

• bleu clair pour le neutre ;

© df-thg
• rouge, noir ou marron pour la phase ou
toute autre couleur excepté celles déjà
utilisées pour le neutre et la terre ainsi
que le jaune et le vert.
Un autre repérage est possible grâce à la
section des conducteurs :
2
• 1,5 mm pour les circuits d'éclairage et
les prises de courant ;
2
• 2,5 mm pour les circuits de prises de
courant et d'appareils ménagers (lave-
linge, lave-vaisselle) ;
2
• 4 ou 6 mm pour les circuits de forte
puissance (cuisinière électrique, par
exemple).

Malheureusement, vous aurez certaine-


ment plusieurs lignes de chaque section. Il
est donc nécessaire, chaque fois que vous
passez une ligne, de la repérer au niveau
du tableau de distribution.
Figure 79 : Le repérage des lignes
La façon la plus simple est d'identifier
chaque ligne avec du ruban adhésif iso-
lant que vous laissez dépasser de 4 ou 5 Traversée de murs et de planchers :
centimètres, et sur lequel vous inscrivez la Dans tous les cas de figure, la traversée
destination de la ligne (voir figure 79). d'un mur ou d'un plancher doit être réali-
sée sous un fourreau présentant un degré
de protection au moins égal à 5.

LA DISTRIBUTION
La pose apparente
La distribution des lignes électriques ne
consiste pas forcément à emprunter le La pose apparente ou en saillie est la plus
chemin le plus court. Certaines règles de simple à réaliser. Trois solutions sont
bon sens et de sécurité ainsi qu'un souci possibles pour réaliser ce type de pose.
d'esthétique doivent être pris en compte Les câbles peuvent être fixés directement
afin de réaliser la meilleure distribution aux parois, passer dans des conduits ou
possible. Votre plan est terminé et vous dans des profilés, comme expliqué dans
savez exactement où placer les appareilla- les paragraphes qui suivent. Le tableau de
ges, comme expliqué dans la deuxième la figure 80 présente les possibilités d'ins-
partie. Nous allons à présent passer en tallation de circuits apparents en fonction
revue les méthodes de pose les plus cou- des pièces. Attention, dans ce tableau, on
ramment utilisées, le matériel nécessaire entend par conduit sans accessoires un
ainsi que les règles à respecter. conduit continu, sans raccords, ni dériva-

120
Réalisez votre installation

Possibilités d'installation de circuits électriques en apparent


Indices de Conducteurs isolés passés sous… Câbles
Lieux d'installation protection Conduits Conduits Goulottes Goulottes
FRN 05 U 1000 R2V
sans avec avec sans
IP IK V V - U H07 RN - F
accessoires accessoires accessoires accessoires
Auvents 24 07
Buanderie 23 02
Branchement eau,
23 02
égout, chauffage
Cave, cellier,
garage, local avec 20 02
chaudière
Chambres 20 02
Cours 24 02
Cuisine 20 02
Escalier intérieur,
20 02
coursive intérieure
Escalier extérieur,
coursive extérieure 24 07
non couverte
Coursive extérieure
couverte 21 02

Grenier (combles) 20 02
Jardin 24 02
Lingerie, salle de
21 02
repassage
Rampes de garage 25 07
Salles d'eau
- Volume 0 27 02
- Volume 1 24 02
- Volume 2 23 02
- Volume 3 21 02
Salle de séjour,
salon 20 02

Séchoir 21 02
Sous-sol 21 02
Terrasse couverte 21 02
Véranda 21 02
Vide sanitaire 21 02
W.-C. 20 02

Autorisé
Autorisé sous réserve que le conduit et/ou les accessoires satisfassent aux indices de protection.
Remplacer éventuellement les conducteurs par un câble.
Interdit

Figure 80 : Endroits autorisés pour les circuits apparents

121
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

tion, ni interruptions. Il en est de même • les rayons de courbure doivent res-


pour les goulottes sans accessoires. pecter les valeurs du tableau de la
Les canalisations électriques ne doivent figure 81 pour préserver les câbles et
pas cheminer sous des canalisations non les isolants ;
électriques susceptibles de donner lieu à • pour tout croisement (ou chemine-
des condensations (par exemple, condui- ment) avec une autre canalisation non
tes d'eau ou de gaz). électrique, on devra respecter cons-
Des conducteurs appartenant à des circuits tamment une distance de 3 cm (voir
différents peuvent emprunter un même figure 82) ;
câble multiconducteur, un même conduit • les connexions se font exclusivement
ou un même compartiment de goulotte à dans des boîtes prévues à cet effet
la condition qu'ils soient tous isolés pour et dont le couvercle doit demeurer
la tension assignée présente la plus élevée accessible. Dans les locaux humides,
(par exemple, en présence de conducteurs la protection contre la pénétration de
de 400 V, tous les conducteurs doivent l'eau doit être assurée au niveau des
être isolés à la hauteur de cette tension, boîtes par des presse-étoupe ;
même les conducteurs de 230 V). • les câbles doivent conserver leur gaine
Les canalisations électriques doivent être de protection jusqu'à la pénétration
éloignées le plus possible des sources de dans l'appareillage ;
chaleur et correctement isolées contre • réaliser la fixation de préférence avec
leurs effets. des cavaliers en plastique à pointe
acier adaptés au diamètre du câble. Les
fixations doivent être suffisamment
Montage apparent des câbles proches pour que le câble ne fléchisse
pas sous son propre poids. En parcours
Les règles à respecter : horizontal, la distance entre deux
• utilisez uniquement des câbles (sou- points de fixation ne doit pas dépasser
ples, rigides ou blindés). Les plus 0,40 m pour les câbles non armés et
utilisés sont de type FR-N 05 VV-U, 0,75 m pour les câbles armés. Des
A05 VV-F et U 1000 R2V. Ces câbles points de fixation doivent être placés
peuvent également être installés dans de part et d'autre de tout changement
les vides sanitaires. Les boîtes de de direction et à proximité de l'entrée
connexion ne sont alors autorisées que de l'appareillage. En parcours vertical,
si un accès est aménagé dans le vide l'espacement entre points de fixation
sanitaire ; peut atteindre 1 m ;

Règles d'intallation des câbles en apparent


Distance maximale
Type de câble Rayon de courbure minimal
entre les points de fixation
Câbles non armés 0,40 m 6 fois le diamètre

Câbles armés 0,75 m 8 fois le diamètre

Figure 81 : Règles d'installation des câbles apparents

122
Réalisez votre installation

Figure 82 :
Règles de croisements
des canalisations

© df-thg

• pour la traversée d'une paroi reposer sur le faux plafond. Les boîtes de
(figure 83), protégez le câble sur tout connexion et de dérivation doivent rester
le passage avec un morceau de gaine ; accessibles.
• lors de la traversée d'un plancher, le
conduit de protection doit dépasser de

© df-thg
plusieurs centimètres l'épaisseur du
plancher afin d'éviter les écoulements
de liquide et les chocs mécaniques.

Pour le montage de câbles en apparent, le


cheminement courant est au-dessus des
plinthes (figure 84), dans les angles de
mur ou au droit du plafond. Les câbles
doivent être parfaitement rectilignes et ne
pas gondoler, aussi utilisez des cavaliers
en nombre suffisant. Il est interdit d'agra-
fer les câbles électriques BT (230 V).
Utilisez des appareillages en saillie que
vous fixerez à la paroi avec des vis et des
chevilles adaptées.
Dans les faux plafonds suspendus, les
câbles doivent être fixés aux parois de la
pièce à l'aide d'attaches en plastique ou
de colliers d'installation avec embase. Si
les câbles sont nombreux, vous pouvez
aussi envisager d'installer un chemin de
câbles. Il n'est pas admis de les laisser Figure 83 : Traversée des parois

123
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 84 : Pose de câbles et appareillages apparents

Pose sous conduits IRL des conduits ICTA, ICA ou ICTL, excepté
Ce type de pose en apparent (figure 85) est ceux de couleur orange, propagateurs de
très utilisé pour les installations dans les la flamme. Pour assurer la protection
locaux humides ou temporairement humi- mécanique des conducteurs, les conduits
des (cave, sous-sol, buanderie et certaines doivent avoir une classification minimale
installations à l'extérieur). de 3321.
On utilise généralement du tube IRL, car Il existe toute une gamme d'accessoires
sa rigidité donne un meilleur aspect es- comme les coudes, les manchons ou les
thétique. Mais on peut également utiliser tés de dérivation (figure 85), qui doivent

124
Figure 85 :
La pose sous conduit IRL
© df-thg
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 86 : Systèmes de fixation des conduits

126
Réalisez votre installation

obligatoirement être utilisés si vous pas- très rapide mais le matériau du mur ne
sez des conducteurs dans les conduits. doit pas être friable ;
• avec des chevilles classiques avec
Les règles à respecter : pattes à vis et colliers métalliques
• les dimensions intérieures des conduits (comme pour les tubes de plomberie).
et des accessoires doivent permettre Le type de cheville dépend de la nature
de passer ou repasser facilement des du support ;
conducteurs ou câbles après la pose. • avec des colliers automatiques adaptés
La section d'occupation totale des au diamètre du conduit. Il suffit de
conducteurs ne doit pas excéder le tiers percer un trou de 8 mm de diamètre,
de la section intérieure du conduit d'installer l'attache sur le conduit, puis
(voir page 116) ; de l'enfoncer avec un marteau ;
• tout croisement ou cheminement le • avec des colliers d'installation, souvent
long d'une autre canalisation non élec- appelés Rilsans, et des embases à
trique doit se faire à une distance mi- chevilles. Pour le serrage des colliers,
nimale de trois centimètres. De façon utilisez une pince spéciale. Ce type de
générale, placer le tube de sorte que fixation permet également d'attacher
toute intervention sur la canalisation des nappes de câbles dans les faux
non électrique (soudure, par exemple) plafonds.
ne risque pas d'endommager la canali-
sation électrique ; La technique de pose des conduits IRL est
• les connexions sont possibles exclusi- illustrée à la figure 87. L'outillage néces-
vement à l'intérieur des boîtes prévues saire est peu nombreux. Munissez-vous
à cet effet ou sur les bornes de l'appa- d'un cordon traceur, d'un niveau à bulle
reillage. Il est interdit de les réaliser ou d'un niveau laser, d'outils de perce-
dans les conduits ; ment et de fixation, d'une scie à métaux
• les fixations doivent être placées à une et d'une boîte à onglets pour la coupe des
distance maximale de 0,80 m pour les conduits.
conduits rigides (R) et 0,60 m pour les Dans certains passages difficiles, on peut
conduits cintrables (C) ; effectuer une liaison avec un morceau de
• le rayon de courbure minimal à res- conduit cintrable et deux manchons (fi-
pecter est de six fois le diamètre pour gure 88), proposés sous forme de kit par
les tubes IRL et ICTL et trois fois le les fabricants.
diamètre pour les tubes ICA et ICTA.
Les conduits doivent être posés de ma-
Plusieurs solutions sont possibles nière à éviter toute introduction d'eau
pour la fixation des conduits apparents ou accumulation d'eau en quelque point
(figure 86) : que ce soit. Il est donc indispensable de
• avec des chevilles en plastique soigner la découpe des presse-étoupe de
automatiques. Il suffit de percer un l'appareillage (figure 89) et prévoir des
trou d'un diamètre de 8 mm et de points bas afin d'éviter autant que possible
les enfoncer avec un marteau. Elles la pénétration d'eau.
sont pourvues d'un filetage sur lequel
s'adaptent des colliers à fixer, lyres ou Il existe une autre méthode de pose sous
réglables. Cette solution de fixation est conduit IRL, que nous appelons « métro »

127
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 87 : La pose des conduits IRL

128
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 88 :
Les passages
difficiles

(figure 90) et se situe entre le montage ap- l'on découpe au diamètre du tube pour
parent et le passage sous conduit. Pour ce qu'il pénètre un peu dans l'appareillage ou
type de pose, seul le passage de câbles un système plus complet avec un écrou de
est autorisé. On utilise généralement des serrage et joint d'étanchéité.
câbles U1000 R2V. Il est nécessaire de
veiller particulièrement à empêcher la La pénétration dans un mur se fait selon
pénétration d'eau, surtout en installation le principe que nous appelons « la goutte
extérieure. On utilise des presse-étoupe d'eau » (figure 91) afin d'éviter que l'eau
serrables (figure 90) pour pénétrer dans ne pénètre dans le mur en suivant le câble.
l'appareillage et les luminaires. Le presse- Si l'on ne possède pas de presse-étoupe
étoupe est la partie en plastique mou que pour la pénétration dans l'appareillage ou
© df-thg

© df-thg

Figure 89 : Raccordement des conduits


aux boîtes

Figure 90 :
La pose façon « métro »

129
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 91 : Le principe de la « goutte d'eau »

si l'exposition aux intempéries est impor- Pose sous profilé en plastique


tante, il peut être judicieux de pénétrer Ce type d'installation est couramment uti-
dans l'appareillage par le dessous. lisé en rénovation. Il existe, comme nous
l'avons vu précédemment, des moulures
Passage des conducteurs en plastique, des goulottes (moulures de
Le passage des conducteurs dans les con- grande taille) et des plinthes électriques.
duits ne se fait pas de n'importe quelle
façon. Leur nombre et leur section dépen- Les règles à respecter :
dent du diamètre du conduit. Si vous avez • dans le cas d'une pose en plinthe, le
un grand nombre de conducteurs à passer, conducteur le plus bas doit être au mi-
choisissez un tube de diamètre important nimum à 1,5 cm du sol fini (figure 92).
ou utilisez plusieurs conduits. Une moulure peut être posée en plinthe

130
Réalisez votre installation

© df-thg
Figure 92 : Conditions de pose en plinthe

si elle possède un degré de protection pouvoir se loger librement dans les


au moins égal à IK 07 ; rainures (ne pas les surcharger) ;
• en l'absence de plinthe, la partie infé- • plusieurs circuits peuvent passer dans
rieure des moulures doit se situer au une même rainure, à condition que
minimum à 10 cm du sol fini ; tous les conducteurs soient isolés à
• les moulures doivent rester accessibles hauteur de la tension la plus haute
pour une dépose éventuelle du cou- présente ;
vercle. Il est donc interdit de les noyer • le passage de lignes de téléphone,
dans la maçonnerie ou de les recouvrir d'antenne de télévision, de hi-fi ou de
de papier ou de tissu mural ; circuits de très basse tension se fera
• il est interdit de poser des profilés à dans des rainures différentes de celles
moins de 6,5 cm de l'intérieur d'un utilisées pour les lignes de
conduit de fumée ; l'installation ;
• les profilés en plastique admettent les • les connexions sont autorisées, si la
câbles U1000 R2V et A05U-V, R ou K. place le permet, dans les goulottes
Les conducteurs isolés de type H 07V- IP 2X ou IP XXB dont l'ouverture du
U ne sont admis que si le couvercle couvercle nécessite un outil ou une
nécessite l'emploi d'un outil pour action importante. Sinon, les con-
être ôté et si la goulotte possède un nexions doivent être placées dans une
degré de protection IP 4X ou IP XXD. enveloppe isolante répondant au même
C'est le cas des profilés répondant à indice de protection ;
la norme NF C 68-104. Cette norme • lorsque des appareillages sont fixés sur
concerne les moulures et les plinthes les goulottes, ils doivent être solidaires
de dimensions inférieures ou égales de leur socle. S'ils sont installés dans
à 120 x 15 mm. Les autres profilés des goulottes dont le couvercle est
doivent être conformes à la norme ouvrable facilement à la main, ils
NF C 68-102 ; doivent être fixés dans des boîtes d'en-
• les conducteurs et câbles doivent castrement solidarisées avec le socle

131
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 93 : La fixation des profilés en plastique

132
Réalisez votre installation

et munies d'un dispositif permettant de tés, dérivations, finitions). Avec les


retenir le câble. accessoires, la protection mécanique
Pour la pose de profilés en plastique, le est parfaitement respectée. Cette solu-
matériel suivant est nécessaire (figure 93). tion est prescrite par la norme.
Une scie avec boîte à onglets ou une scie Les plinthes électriques sont posées en
d'encadreur, un pistolet et des cartouches remplacement des plinthes classiques
de colle « tous supports », un marteau et en bois.
des clous ou une agrafeuse de qualité avec
des agrafes supérieures à 10 mm. Pour la Les moulures sont posées au droit du pla-
fixation des plinthes, utilisez de la colle et fond, en astragale, au-dessus des plinthes
des chevilles automatiques en plastique. selon les nécessités.
Pendant le sciage des profilés, des bavures Conseils de pose :
apparaissent sur les arêtes. Elles risquent • commencez de préférence la pose dans
de gêner l'assemblage des éléments et ne un angle avec un socle découpé à 45° ;
sont pas esthétiques. Il convient donc de • tracez les traits de coupe en présentant
les ébavurer avec une lame. les moulures en situation plutôt qu'en
utilisant un mètre ;
Appliquez un cordon de colle au dos du • pour un entourage de porte, prédécou-
profilé, posez la moulure à l'endroit prévu pez des morceaux de 30 à 40 cm et
et décollez-la aussitôt afin d'encoller la réalisez en premier les angles du cadre
paroi. Laissez la colle sécher pendant de porte. Ensuite comblez les espaces
quelques minutes (selon les recomman- avec des morceaux plus longs ;
dations du fabricant), puis collez ferme- • ne faites jamais correspondre les
ment le profilé. Pour renforcer le collage, raccords des couvercles avec ceux des
plantez des clous dans la rainure centrale socles ;
en prenant soin de ne pas laisser de partie • pour faciliter le passage des conduc-
métallique susceptible d'entrer en contact teurs et les maintenir, découpez de
avec les conducteurs. petites longueurs de couvercle (5 cm
environ) et clipsez-les à divers
Deux méthodes de pose sont possibles : endroits ;
• la pose classique (voir figures 94 à 96), • les accessoires étant légèrement plus
facile à réaliser et économique (pas larges que la moulure, prévoyez un
d'emploi d'accessoires) mais qui doit jeu entre le socle de la moulure et la
être très soigneusement réalisée afin plinthe (ou la paroi) ;
que la protection mécanique soit cor- • si vous souhaitez ou devez poser
rectement assurée (aucun conducteur la moulure en milieu de paroi ou à
ne doit être visible, les coupes doivent distance du plafond (dans le cas d'une
être parfaites). Cette méthode doit être corniche arrondie, par exemple), tracez
réservée aux petits projets de rénova- d'abord un trait au cordeau et au
tion, puisqu'elle n'est théoriquement niveau.
plus admise par le Consuel.
• la pose avec accessoires (voir figu- Dans certains cas, la pose de moulure
res 97 et 98) est également facile à paraît difficile (mur arrondi, par exem-
réaliser et donne une meilleure finition ple). La figure 99 vous donne quelques
grâce à l'emploi d'accessoires (angles, astuces.

133
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 94 : Les profilés sans accessoires

134
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 95 : Recommandations de pose des profilés

135
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 96 : La pose de profilés sans accessoires

136
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 96 : La pose de profilés sans accessoires (suite)

137
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 97 : Les profilés avec accessoires

138
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 98 : La pose de profilés avec accessoires

139
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 99 : Cas particuliers pour la pose de moulures

140
Réalisez votre installation

La pose dans un vide de pas autorisé de réaliser des saignées dans


construction les planchers existants pour y passer des
conduits. Le passage dans les planchers
Un vide construction est un espace exis- n'est possible que s'il s'effectue avant
tant dans les parois horizontales ou ver- ou pendant la construction. Dans le cas
ticales d'un bâtiment (planchers, murs, d'une chape flottante, aucun conduit n'est
etc.) et accessible uniquement à certains permis. Il faut alors noyer les conduits
endroits. Par exemple un faux plafond (électriques ou autres) dans un ravoirage
non démontable ou un plancher supporté destiné à recevoir l'isolant, puis réaliser la
constitue un vide de construction. Cer- chape flottante.
tains chambranles de porte et huisseries
de fenêtres ou de portes en font également Les conduits d'un degré de protection au
partie. moins égal à IK 07 (ICA 3321 et IRL 3321,
par exemple) ne peuvent être posés avant
L'espace situé entre un mur et l'isolant, la construction de la maçonnerie que s'ils
dû à l'épaisseur de la colle, n'est pas con- sont protégés contre toute contrainte mé-
sidéré comme un vide de construction. Il canique importante durant les travaux. Les
en est de même pour les parois constituées conduits de type ICTL 3421 et ICTA 3422
d'éléments creux (brique, carreau de plâ- sont admis en montage encastré avant ou
tre, parpaings). après les travaux de maçonnerie. Avant la
construction, prenez le plus grand soin
Dans les vides de construction, il est pos- des conduits destinés à être encastrés.
sible de passer des conducteurs isolés sous Ils ne doivent pas être endommagés par
conduit non propagateur de la flamme ou les travaux ni être déplacés. Pour un
des câbles isolés de type U 1000R2V ou engravement (dans les parois verticales),
FR-N 05 VV-U ou R et A05 VV-F. Les les saignées doivent avoir une dimension
dimensions des vides doivent être suffi- suffisante pour que les conduits soient
santes pour que les conduits ou câbles y bloqués et parfaitement recouverts par le
pénètrent librement et leur section d'en- rebouchage.
combrement (y compris leur protection) Les conduits noyés dans le béton ne doi-
ne doit pas dépasser le quart de la section vent pas comporter d'accessoires sur leur
du vide. parcours.
Les conduits de type ICTL et ICTA orange
doivent être entièrement enrobés dans des
La pose encastrée matériaux incombustibles, sauf à leurs ex-
trémités où ils peuvent être apparents sur
L'installation encastrée est l'une des plus une longueur de 11 cm au maximum.
pénibles à réaliser, mais l'effet esthétique Toute canalisation électrique encastrée
est parfait. Elle consiste à passer des doit être terminée par une boîte de con-
conducteurs isolés ou des câbles sous nexion.
conduits, noyés dans la maçonnerie.
L'encastrement peut être réalisé avant, Les possibilités d'encastrement sont diffé-
pendant ou après la construction (engra- rentes selon la nature de la paroi (mur por-
vement). L'engravement dans les plan- teur ou cloison non porteuse). Le tableau
chers est interdit, c'est-à-dire qu'il n'est de la figure 100 indique le type de tube à

141
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Pose avant ou Pose après


Choix des conduits
pendant la construction la construction
ICTL ICTL IRL ICTL ICTL IRL
Type de gris orange ICA gris orange ICA
Nature des matériaux
conduit ICTA ICTA
Murs porteurs
Pierres, moellons oui non non oui oui oui
Briques, parpaings pleins oui non non oui oui oui
Briques, parpaings creux oui non non oui non oui
Béton armé, banché plein oui oui oui oui oui oui
Béton banché caverneux oui non oui non non non
Cloisons non porteuses
Briques pleines oui non s.r. non non non
Briques creuses d'une épaisseur supérieure oui non s.r. oui non oui
à 5 cm
Briques creuses d'une épaisseur ≤ 5 cm oui non non s.r. non s.r.
Parpaings creux oui non oui oui non oui
Parpaings pleins non non non oui oui oui
Carreaux de plâtre non non oui oui non oui
Cloisons composites non non oui oui non oui
Planchers
Dalles pleines, chapes en béton oui oui oui oui oui oui
Béton nervuré, hourdis,
planchers chauffants (1) oui non oui non non non

s.r. : sous réserves.


(1) Pour les planchers chauffants, les conduits sont placés dans un ravoirage réalisé avant la pose de l'isolant
et de la chape flottante équipée du système de chauffage (électrique ou eau chaude).
Les conduits ICA 3321 et IRL 3321 ne peuvent être posés avant la construction que s'ils sont parfaitement
protégés de toute contrainte mécanique.
Les conduits ICTL 3421 et ICTA 3422 ne sont admis en encastré avant ou après la construction (dalles, chapes)
que s'ils sont fixés aussitôt mis en place, de façon qu'aucun élément ne puisse se déplacer avant la fin de la
construction. Posés après construction dans une saignée de taille appropriée, ils doivent être parfaitement
recouverts par le rebouchage de la saignée.

Figure 100 : Choix des conduits à encastrer

utiliser selon le matériau et la nature du Les règles à respecter :


mur où doit s'effectuer l'encastrement. • il est interdit de réaliser des saignées
Pour engraver des conduits dans les en oblique ;
cloisons non porteuses, il convient de • les saignées ou tranchées seront réa-
respecter certaines règles. Les possibili- lisées en suivant le sens des alvéoles
tés maximales autorisées sont indiquées pour les cloisons creuses (voir
à la figure 101. figure 102) et ne doivent s'étendre qu'à
Ces valeurs sont données pour une cloison une alvéole ;
non porteuse d'une épaisseur inférieure à • réalisez des tranchées aux dimensions
100 mm. adaptées au conduit en tenant compte

142
Réalisez votre installation

g
f-th
©d

Figure 101 : Les engravements dans les cloisons non porteuses

Figure 102 :
Les engravements
dans les cloisons
creuses
© df-thg

143
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Diamètre maximal des conduits utilisables dans les cloisons non porteuses
Profondeur maximale Diamètre maximal
Matériaux
de la saignée (en mm) de conduits (en mm)
Carreaux de béton cellulaire ou de plâtre à parement
lisse, plein ou alvéolé de :
60 mm d'épaisseur ; 20 16
70 mm d'épaisseur ; 20 16
80 mm d'épaisseur ; 20 16
100 mm d'épaisseur. 25 20
Briques creuses enduites de :
35 mm d'épaisseur ; 1 alvéole 16
50 mm d'épaisseur ; 1 alvéole 20
80 mm d'épaisseur. 1 alvéole 20
Briques perforées ou pleines de 55 mm 18 16
Blocs de béton creux ou pleins enduits de 75 mm 18 16

Figure 103 : Diamètre des conduits utilisables dans les cloisons non porteuses

d'un recouvrement minimal de 4 mm doit se terminer par une boîte d'encastre-


pour le rebouchage ; ment ou de connexion. Cette règle s'appli-
• ne tapez pas trop fort afin de ne pas que également aux luminaires (figures 105
ébranler la cloison. Utilisez de préfé- et 106).
rence une rainureuse électrique pour Pour les plafonniers, la boîte de connexion
réaliser les saignées ; doit être équipée d'un socle DCL (Dispo-
• les saignées horizontales ne sont sitif de Connexion pour Luminaire) et être
autorisées que sur une seule face de la adaptée à la suspension du luminaire. Elle
cloison. Elles sont interdites au-dessus doit supporter une charge de 25 kg, aussi
des baies ; il convient de la fixer à la structure du
• il est interdit de réaliser deux saignées bâtiment. La figure 105 présente divers
verticales sur un même axe. systèmes d'accrochage des boîtes pour
plafonds suspendus. La figure 106 mon-
Le tableau de la figure 103 présente la pro- tre la fixation des boîtes dans les plafonds
fondeur maximale des saignées autorisée pleins et les systèmes de boîte DCL exis-
selon le type et l'épaisseur de la cloison, tants pour le raccordement des appliques
ainsi que les diamètres de conduit admis. murales.

Les règles à respecter pour tous les Les figures 107 et 108 présentent un
types d'encastrement : exemple de réalisation d'une installation
• la règle pour le passage des conduc- encastrée. Respectez l'ordre préconisé, à
teurs est la même que pour les conduits savoir la réalisation des trous des boîtes
posés en apparent (voir page 121) ; pour appareillage aux endroits choisis,
• les autres points à prendre en compte puis la réalisation des saignées entre ces
sont présentés à la figure 104. boîtes.
Les alimentations peuvent provenir indif-
L'illustration numéro 4 de cette figure féremment du sol ou du plafond selon le
montre que toute canalisation encastrée type de distribution choisi. Utilisez du plâ-

144
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 104 : Les règles d'encastrement

145
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 105 : Les boîtes DCL pour plafond suspendu

146
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 106 : Les boîtes DCL pour plafond plein et applique murale

147
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 107 : L'installation encastrée

148
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 108 : La pose encastrée

149
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 109 : Association de boîtes

tre pour reboucher les saignées. Pour les par griffes pour les prises de courant sont
saignées pratiquées dans les carreaux de désormais interdites. Utilisez des boîtes
plâtre, utilisez un mélange composé pour rondes munies de vis pour la fixation des
moitié de plâtre et de colle à carreaux. appareillages.
Pour installer plusieurs boîtes pour appa-
reillage à la file, horizontalement ou ver- Dans le cas d'une rénovation, il est possi-
ticalement (figure 109), et pour un résultat ble que des problèmes se présentent lors
optimal, utilisez des boîtes clipsables. du passage encastré d'une ligne d'alimen-
L'alignement et la répartition des boîtes tation pour plafonnier, notamment dans
seront parfaits dès le début. Si dans une le cas d'un plafond ancien avec corniches
enfilade de boîtes vous devez intégrer une et rosaces en staff. Nous vous proposons
boîte pour une prise de communication, notre méthode, à la figure 112, pour
conservez ses cloisons de séparation afin réaliser des encastrements sans abîmer
de l'isoler des prises sous tension. les décorations du plafond. En pareil
cas, il sera difficile d'installer une boîte
Les petits trucs DCL pour plafonnier, la suspension du
Les figures 110 et 111 illustrent la façon luminaire étant assurée par un puissant
de sceller des boîtes d'encastrement et un crochet métallique fixé dans la structure
conduit dans une saignée. Les trous des du bâtiment. Vous pouvez alors utiliser
boîtes sont réalisés à l'aide d'une scie clo- une boîte DCL pour applique. Le lumi-
che à matériaux de 65 à 70 mm de diamè- naire sera suspendu au crochet existant. À
tre. Vous pouvez également l'utiliser pour la figure 113, nous vous proposons notre
des boîtes carrées : après le percement du méthode pour réaiguiller une alimentation
trou, il suffit de creuser les angles avec de plafonnier dans un plafond creux fermé
une massette et un burin. Les fixations et non démontable de type bacula.

150
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 110 : Scellement d'une boîte

151
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 110 : Scellement d'une boîte (suite)

152
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 111 : Scellement d'un conduit

153
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 112 : Alimentation d'un plafonnier dans un plafond mouluré

154
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 113 : Alimentation d'un plafonnier dans un plafond creux

155
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La pose semi-encastrée prolonger simplement la moulure en


ceinturant le cadre de la porte. Si la pièce
La pose semi-encastrée consiste à com- est distribuée par des plinthes électriques,
biner la distribution sous profilés en deux possibilités sont envisageables : vous
plastique et la distribution encastrée pouvez réaliser l'entourage de la porte avec
(figures 114 et 115). Cette méthode est une moulure ou éventuellement réaliser un
fréquente en rénovation, car simple, ra- encastrement pour passer d'un côté de la
pide à mettre en œuvre et satisfaisante porte à l'autre.
esthétiquement.
Généralement, on ceinture les couloirs et
les circulations au droit du plafond avec La pose dans le sol
une goulotte de grande largeur. Elle est
utilisée pour passer les circuits de la GTL Plusieurs solutions sont envisageables en
vers les différentes pièces. Dans les piè- fonction de la nature du sol et de la cons-
ces, on réalise un ceinturage au droit du truction (figure 118). La pose dans le sol
plafond pour alimenter les points d'éclai- est possible avant la construction ou avant
rage et un autre au-dessus des plinthes la réalisation de la dalle. Il est également
pour alimenter les prises de courant, de possible de passer les conduits entre les
communication et les interrupteurs. Les lambourdes d'un plancher existant ou à
passages entre la goulotte de distribu- créer. En rénovation, la chape sèche est une
tion du couloir et les pièces se font par autre solution pratique et facile à mettre en
saignées en partie haute des portes. Les œuvre pour passer les conduits dans le sol.
liaisons entre les profilés en plastique et Il suffit de les fixer au sol avant d'étaler et
les appareillages, les plafonniers et les d'égaliser le lit de granules. Important, si
alimentations d'appliques murales sont vous réalisez une chape flottante, elle ne
réalisées en encastré. doit comporter aucun conduit électrique ou
autre. Pour passer des conduits dans ce cas,
Les règles à respecter : réalisez auparavant un ravoirage.
Pour ce type de distribution, vous devez
respecter les règles d'une installation Les règles à respecter :
encastrée et les règles d'installation sous • les conduits d'un degré de protection
profilés en plastique. au moins égal à IK 07 (ICA 3321 et
La protection mécanique ne doit pas être IRL 3321, par exemple) ne peuvent être
négligée à la jonction entre un profilé en posés avant la construction de la ma-
plastique et un conduit d'encastrement. çonnerie que s'ils sont protégés contre
Le conduit doit pénétrer dans la moulure toute contrainte mécanique importante
(figure 116). Dans cette figure, vous trou- durant les travaux ;
verez également différentes astuces que • les conduits de type ICTL 3421 et
nous vous proposons pour découper le ICTA 3422 sont admis en montage
socle des profilés en plastique selon leur encastré avant ou après les travaux
emplacement. de maçonnerie. Avant la construction,
Pour les entourages des portes (figu- prenez le plus grand soin des conduits
re 117), plusieurs solutions sont possibles. destinés à être encastrés. Ils ne doivent
Si la pièce est distribuée avec des moulu- pas être endommagés par les travaux ni
res au-dessus des plinthes, vous pouvez être déplacés ;

156
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 114 : L'installation semi-encastrée

157
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 115 : Réalisation d'une installation semi-encastrée

158
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 116 : Jonctions entre conduits et moulures

159
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 117 : Le passage des portes

• les conduits noyés dans le béton ne • les conduits de type ICTL et


doivent pas comporter d'accessoires ICTA orange doivent être entière-
sur leur parcours ; ment enrobés dans des matériaux

160
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 118 : Passage des conduits dans le sol

incombustibles, sauf à leurs extrémités Les remontées sont pratiquées dans


où ils peuvent être apparents sur une l'épaisseur des murs. Si vous connaissez
longueur de 11 cm au maximum ; déjà la hauteur du sol fini, vous pouvez
• toute canalisation électrique encastrée réaliser à ce stade les trous de boîtes et les
doit être terminée par une boîte de saignées pour les remontées. Attachez les
connexion ; conduits aux murs afin d'éviter leur dégra-
• la partie des conduits émergeant du sol dation pendant les travaux de maçonnerie.
est au minimum de 11 cm afin d'éviter Lorsque la chape ou dalle est sèche, vous
tout risque de pénétration d'eau ; pouvez poursuivre le reste de l'installation
• dans le cas d'un chauffage par le sol, électrique.
les conduits doivent être placés le plus Si les parois sont destinées à recevoir des
loin possible des éléments chauffants. complexes isolants, vous pouvez y faire
Les conduits doivent être installés avant remonter les conduits directement, sans
le coulage de la dalle (figures 119 et 120). pratiquer de saignées.

161
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 119 : Principe d'installation des conduits dans le sol

162
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 120 : La pose des conduits dans le sol

163
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La pose derrière des • s'il est nécessaire de traverser l'isolant,


complexes isolants il faut reconstituer sa continuité et,
éventuellement, celle du pare-vapeur à
Les panneaux d'isolation sont de plus en l'endroit du passage ;
plus utilisés en rénovation. Il est judicieux • si la traversée d'un isolant débouche
de distribuer une partie de l'installation sur l'extérieur (isolation thermique
électrique avant leur pose. Le résultat par l'extérieur, par exemple), l'espace
final est celui d'une installation encastrée autour du conduit doit être rendu
sans en avoir les inconvénients (saignées, étanche afin d'empêcher la pénétration
gravats). d'eau dans l'isolant.

Les règles à respecter : Il est également possible d'isoler les parois


• les conduits utilisés doivent être non avec un système de rails fixés aux murs
propagateurs de la flamme, ce qui sur lesquels on fixe des plaques de plâtre
exclut les conduits ICTA et ICTL (solution pour des parois inégales).
(orange) ; L'isolation est assurée par des bandes
• pour l'appareillage, utilisez des boîtes de laine minérale placées entre les rails,
spéciales pour cloisons creuses derrière les plaques de plâtre. Le passage
(figure 121) ; des lignes électriques se fait alors entre
• si le vide d'air entre le mur et l'isolant le mur et la laine minérale. Les rails sont
est assez important, les conduits pourvus de percements prévus pour le
peuvent être installés sans problème. passage des lignes.
Dans le cas contraire, deux solutions
peuvent être adoptées. Dans le cas de L'installation s'effectue sur la paroi brute
panneaux isolés avec de la laine mi- avant la pose de l'isolant (figures 122
nérale, celle-ci est assez compressible et 123). Les conducteurs ou câbles sont
et les conduits ne gêneront pas la pose protégés dans des conduits fixés au mur
du panneau. Dans le cas de panneaux avec des embases en plastique et des
à isolant rigide (polystyrène, PSE), colliers d'installation. Pour faciliter la
il est nécessaire d'entamer l'isolant à pose des complexes isolants, réunissez
l'endroit du passage des conduits. Si les conducteurs à la sortie des conduits
vous ne désirez pas altérer l'isolant ou en bouquets. Au fur et à mesure de la
si celui-ci n'est pas très épais, encas- pose des complexes isolants, pratiquez
trez légèrement les conduits dans le les percements pour les boîtes. La suite
mur (sans rebouchage au plâtre, en les de l'installation s'effectuera après la réa-
maintenant juste dans les saignées). lisation complète de l'isolation.
Elles peuvent rester saillantes d'au
moins un centimètre, épaisseur com- En rénovation, il est parfois nécessaire
pensée par les plots de la colle de de passer des conduits électriques der-
fixation. Vous pouvez également dé- rière des complexes isolants existants
couper l'isolant au fil chaud à l'endroit (extension d'un circuit, ajout d'un lumi-
du passage des conduits. Pour ne pas naire en applique, etc.). Dans ce cas, il est
nuire à l'isolation, le passage ne doit déconseillé de pratiquer des saignées. Si
pas dépasser la moitié de l'épaisseur de la distance entre le nouvel équipement et
l'isolant ; l'alimentation électrique existante (prise,

164
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 121 : Conseils et règles de passage des conduits derrière un complexe isolant

165
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 122 : Principe d'installation derrière un complexe isolant

166
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 123 : Réalisation d'une distribution derrière un complexe isolant

167
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 124 : La perche à encastrer

168
Réalisez votre installation

boîte de connexion, etc.) est réduite, il En effet, dans ce cas, les canalisations ne
suffit généralement de percer un trou doivent pas reposer sur le faux plafond
pour la boîte du nouvel équipement, puis mais être fixées au mur ou au plafond,
d'essayer de passer le nouveau conduit comme pour une installation en saillie.
entre les deux percements. Vous pouvez Les boîtes de connexion doivent elles
utiliser une aiguille en fibre de verre ou aussi rester accessibles.
un couvercle de moulure en plastique pour
guider le conduit à travers l'isolant. Cette Il suffit de placer une ou plusieurs boîtes
solution est possible pour les isolants en de combles et de les relier à la GTL avec
laine minérale sur une courte distance, des conduits de gros diamètre contenant
mais difficile voire impossible dans les plusieurs lignes d'alimentation. La distri-
isolants rigides comme le polystyrène bution des différents appareillages s'effec-
ou le polyuréthanne. Dans ce cas, pro- tue à partir de ces boîtes. Des repères sur
curez-vous une perche d'encastrement le couvercle permettent d'identifier chaque
(figure 124), spécialement conçue pour conduit. Fixez les conduits aux solives
réaliser ce type de travaux dans les pour éviter tout risque d'arrachement.
meilleures conditions.
Les perches d'encastrement sont pourvues
d'une aiguille en lame d'acier et d'embouts La pose enterrée
de pénétration dont l'un est destiné aux
isolants rigides : il est possible de le chauf- Cette méthode de pose (figures 127
fer avec un chalumeau pour faire fondre et 128) est utilisée pour les éclairages de
l'isolant sur son passage. Il devient ainsi jardins, l'alimentation d'une dépendance
possible d'aiguiller des conduits derrière depuis l'habitation principale et pour le
des doublages existants jusqu'à 2,30 m. raccordement au réseau public depuis la
limite de propriété.

La distribution par Les conducteurs isolés sous gaine sont


les combles interdits. Seuls les câbles sont admis
protégés ou non par un conduit. Les
Ce type de distribution (figures 125 câbles armés d'acier et comportant une
et 126) répond aux mêmes règles que gaine d'étanchéité peuvent être placés
l'installation en saillie sous conduits. On en pleine terre. Il s'agit de câbles isolés
utilise généralement des gaines souples, pour une tension minimale de 1 000 V
plus faciles à mettre en œuvre et, dans ce de type U-1000 RGPFV, U-1000 RVFV.
cas, le critère esthétique importe peu. Les câbles sans armure mais comportant
Il faut être sûr que les combles ne seront une gaine épaisse doivent être posés
jamais aménageables, car dans ce cas dans un conduit. Il s'agit de câbles de
l'installation devrait être entièrement re- type U-1000 R 12N, U-1000 R2V… Les
prise. Il convient de veiller à ce que les conduits à utiliser sont de type TPC de
combles restent toujours accessibles pour couleur rouge et de classe de résistance
une intervention éventuelle. aux chocs normale marquée N.
Pour les conduits inférieurs à 40 mm de
Attention : cette méthode ne convient pas diamètre, il est possible d'utiliser des
à une installation dans un faux plafond. conduits ICTA ou ICTL.

169
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 125 : La distribution par les combles

170
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 126 : Réalisation d'une distribution par les combles

171
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 127 : Canalisations enterrées

172
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 128 : Pose d'une canalisation enterrée

173
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les règles à respecter : (eau, gaz) doit s'effectuer à une distan-


ce minimale de 0,20 m (figure 129) ;
• pour parer le tassement du sol, en • tout croisement avec une autre canali-
terrain normal, il convient d'enfouir sation électrique doit s'effectuer à une
les câbles à 0,50 m de la surface. La distance minimale de 0,20 m ;
profondeur passe à 0,85 m sous les • les canalisations enterrées doivent être
voies carrossables et sous les trottoirs. signalées par un grillage avertisseur
En terrain rocheux, les profondeurs en matière plastique de couleur rouge
peuvent être réduites ; placé au moins à 0,20 m au-dessus
• tout croisement ou cheminement le d'elles. Le grillage n'est pas obligatoire
long d'une canalisation non électrique avec les conduits TPC rouges.

© df-thg

Figure 129 : Règles d'enfouissement des canalisations

174
Réalisez votre installation

Étude d'exemple Le passage le plus court n'est pas forcé-


ment le plus simple. N'hésitez pas à passer
Dans l'exemple de maison individuelle des lignes plus longues si le travail s'en
que nous avons étudié précédemment trouve facilité.
(voir page 59), nous pouvons à présent
choisir le type de distribution en fonction Il est possible de passer les lignes d'ali-
de nos goûts et des possibilités. mentation d'un point d'éclairage et celles
La distribution du sous-sol (garage et de son interrupteur de commande par des
buanderie) peut être réalisée sous goulotte passages tout à fait différents, puis d'exé-
et conduits IRL. Il est possible d'installer cuter les raccordements dans le tableau de
une goulotte à partir de la GTL du garage protection.
jusque sous le placard de l'entrée, percer le Prévoyez tout cela avant de vous lancer,
sol et réaliser un ceinturage du couloir en votre travail en sera grandement facilité.
moulure puis alimenter les pièces du rez-
de-chaussée. On peut également envisager
d'alimenter le salon, la salle de bains et les
WC directement par le sous-sol. LES MONTAGES
Si la pose de complexes isolants est pré- Cette section est consacrée à la réalisation
vue, on en profitera, bien évidemment. des montages les plus courants.
Les combles n'étant pas aménageables Les montages proposés ne sont pas expli-
dans notre exemple, il est possible d'y qués avec des schémas théoriques mais
monter depuis le sous-sol par le placard, avec des dessins pratiques qui reflètent
puis de distribuer les lignes électriques par mieux les conditions réelles d'exécution.
les combles. Les règles à respecter et l'appareillage
nécessaire pour les montages sont décrits
La distribution de l'éclairage de jardin sera dans le texte correspondant.
enterrée ainsi que la ligne de raccordement
au réseau public, l'alimentation de l'inter- Étant donné la grande diversité des mon-
phone et celle du portail automatisé. tages, certaines solutions de raccordement
ne sont données qu'à titre indicatif (alar-
mes, par exemple).
Étude de la distribution Vous disposerez aussi de méthodes de cal-
cul plus précises pour évaluer vos besoins
Il est nécessaire de bien choisir les types en chauffage électrique.
de distribution que vous allez adopter. Il
faut penser que toutes les lignes partent de
la GTL et que leur nombre obligera, par La dérivation individuelle
exemple, à choisir une goulotte de taille
importante. La dérivation individuelle est le raccorde-
Prévoyez les endroits où vous passerez ment au réseau public de distribution. Elle
les lignes (traversées de murs ou de comporte plusieurs éléments (figures 130
planchers) afin que le travail soit le plus et 131) :
simple possible (il peut être très fastidieux • un dispositif de raccordement au
de traverser un mur de soutien). réseau ;

175
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 130 : Les branchements en maison individuelle

176
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 130 : Les branchements en maison individuelle (suite)

177
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

• le coffret de branchement individuel relié à la terre de l'installation en un point


contenant le coupe-circuit de branche- unique dans le tableau de répartition.
ment, la prise de téléreport et éventuel- Plusieurs types de dérivations sont possi-
lement d'autres équipements ; bles pour une maison individuelle, selon
• le compteur électronique ; l'emplacement de l'habitation par rapport
• le disjoncteur de branchement ; à la voie publique ou les exigences du
• les canalisations de liaison entre le distributeur.
coffret et votre habitation.
Cas n° 1 :
La dérivation individuelle est soumise à Le compteur est situé à l'intérieur de
deux normes, la NF C 14-100 qui con- l'habitation. La distance entre le coffret
cerne plus spécialement le distributeur et de branchement et l'habitation n'excède
la NF C 15-100 qui concerne l'installation pas 30 m. Le coffret de branchement
électrique domestique. Dans la plupart des accueille le coupe-circuit de branche-
cas, la NF C 15-100 s'applique à la sortie ment et un boîtier de téléreport pour le
du disjoncteur de branchement. Les élé- relevé à distance. Le coupe-circuit de
ments situés en amont sont régis par la NF branchement est une boîte équipée de
C 14-100 et ne vous sont pas accessibles cartouches fusibles destinées à protéger
physiquement. l'ensemble de l'installation et le câble de
liaison au panneau de contrôle. Vous n'y
Dans le cas d'un compteur électronique, avez pas accès, car il est scellé. Seul le
vous avez accès à la partie inférieure distributeur est habilité à intervenir sur cet
du compteur pour y raccorder le contact élément. Le panneau de contrôle est situé
d'asservissement (contact utilisé pour à l'intérieur de l'habitation. Il comprend le
commuter automatiquement certains disjoncteur de branchement et le compteur
appareillages lors du passage en heures électronique.
creuses) ou pour raccorder le circuit
de téléinformation. Ce circuit permet à Cas n° 2 :
certains éléments de votre installation, Le compteur est situé à l'extérieur et
comme les délesteurs ou les gestionnai- les liaisons d'asservissement sont sous
res d'énergie, d'être en communication la concession du distributeur. Le coffret
directe avec le compteur électronique et de branchement extérieur accueille le
d'être informés en temps réel de la con- coupe-circuit de branchement, le boîtier
sommation. Le raccordement au circuit de de téléreport et le compteur. Le panneau
téléinformation s'opère avec un câble SYT de contrôle situé à l'intérieur de l'habita-
conforme à la norme NF C 93-529 (Livre tion comprend le disjoncteur de branche-
II). Il se compose d'une paire torsadée de ment, un relais de découplage (pour le
conducteurs monobrin en cuivre de 0,5 ou contact heures creuses) et un découpleur
0,8 mm de diamètre, d'un isolant en poly- de téléinformation pour y raccorder un
éthylène, d'un écran en aluminium, d'un gestionnaire d'énergie, puisque vous
drain de continuité et d'une enveloppe n'avez plus accès au compteur. Le câble
isolante. La longueur maximale conseillée d'alimention, le câble d'asservissement
pour le câble de téléinformation est de et le câble de téléinformation cheminent
100 m. Son conducteur de drain doit être dans le même conduit.

178
Réalisez votre installation

Longueur maximale des conducteurs d'alimentation (en m)


Calibre du disjoncteur Section des conducteurs en cuivre (en mm2)
de branchement
(en ampères) 10 16 25 35 50

45 A 22 (1) 36 56 78 111

60 A _ 27 42 58 83

90 A _ _ 28 39 56
(1) La section peut être ramenée à 6 mm2 pour les dérivations de locaux non habitables (caves, parkings).
Dans le cas d'une alimentation en triphasé, ces longueurs sont à multiplier par deux.

Figure 131 : Sections des conducteurs d'alimentation

Cas n° 3 : à l'intérieur de l'habitation. Il héberge un


Le compteur est situé à l'extérieur et disjoncteur différentiel. Ce cas est adapté
l'asservissement est hors concession. Le aux branchements longs soit une distance
coffret de branchement extérieur accueille supérieure à 30 m entre l'habitation et le
les mêmes appareillages que dans le cas coffret de branchement.
n° 2. Le panneau de contrôle reçoit uni-
quement le disjoncteur de branchement. La section des conducteurs d'alimentation
Le raccordement entre l'habitation et le de l'habitation dépend de la longueur de
coffret de branchement s'effectue par le la dérivation et du courant assigné du
biais de deux canalisations distinctes. disjoncteur de branchement. La longueur
L'une sert à l'alimentation de l'énergie, de la dérivation individuelle ne doit pas
l'autre est destinée au passage des câbles entraîner une chute de tension de plus de
d'asservissement et de téléinformation 2 %. Le tableau de la figure 131 indique
qui arrivent directement dans le tableau la section minimale des conducteurs selon
de répartition. ces critères.

Cas n° 4 : Le disjoncteur du panneau de contrôle fait


Le compteur et le disjoncteur sont placés office de dispositif de coupure d'urgence
à l'extérieur de l'habitation. Le coffret de comme l'exige la norme NF C-15 100. Il
branchement extérieur est divisé en deux s'appelle alors AGCP (Appareil Général
parties. La première est accessible de la de Commande et de Protection). Atten-
rue. Elle accueille le coupe-circuit de tion : l'AGCP doit être accessible à partir
branchement et le compteur. La seconde, du local d'habitation.
accessible du côté privatif, comporte un
disjoncteur de branchement non différen- Dans le cas où il est placé, par exemple,
tiel, un relais de découplage et un décou- dans un garage n'ayant pas de commu-
pleur de téléinformation. La canalisation nication directe avec l'habitation, il est
reliant le coffret au panneau de contrôle nécessaire d'installer un dispositif de
abrite le câble d'alimentation, le câble de coupure d'urgence (interrupteur ou dis-
téléinformation et le câble d'asservisse- joncteur) au niveau de la partie habitable
ment. Le panneau de contrôle est situé (figure 132).

179
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 132 : Emplacements de l'AGCP

La gaine technique de des cloisons. Son rôle est de regrouper en


logement (GTL) un emplacement unique toutes les arrivées
et les départs des réseaux de puissance et
La GTL (figure 133) est obligatoire pour de communication. Elle doit être située
tous les locaux d'habitation individuels à proximité d'une entrée principale ou de
ou collectifs neufs depuis 1996. Dans les service ou dans un local annexe directe-
logements existants, elle est exigée en cas ment accessible. Elle comporte de nom-
de réhabilitation totale avec redistribution breux départs vers le haut et vers le bas,

180
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 133 : La gaine technique de logement (GTL)

181
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

c'est pourquoi elle ne doit pas se situer au proposent des systèmes de goulottes avec
droit de poutraisons. tableaux (figure 134). Le cheminement
Dans les immeubles d'habitation col- des canalisations de courants forts et
lectifs, elle doit communiquer avec les faibles doit s'effectuer dans des conduits
gaines des réseaux de puissance et de distincts ou dans des goulottes comparti-
communication de l'immeuble. Chacune mentées. Les croisements entre ces cana-
de ces communications doit présenter une lisations doivent être réduits au maximum
section libre minimale de 300 mm2. et respecter un angle de 90°.
La GTL doit comporter les éléments
suivants : La disposition des différents éléments de
• le panneau de contrôle ; la GTL est libre si les contraintes régle-
• le tableau de répartition principal ; mentaires sont respectées :
• le tableau de communication ; • l'accès aux appareils de contrôle et de
• deux socles de prise de courant 10/ protection doit être facilité. Les bornes
16 A + terre sur un circuit spécialisé ; de l'AGCP doivent être accessibles
• les autres applications de communica- sans dépose des parois latérales de la
tion (TV, satellite) ; GTL ;
• les canalisations de puissance, de com- • le panneau de contrôle doit être
munication et de branchement ; démontable sans intervention préalable
• éventuellement, un équipement domo- sur le tableau de répartition ;
tique ou une protection anti-intrusion. • la distance minimale entre les bornes
du compteur et un tableau de réparti-
La GTL peut être réalisée au moyen tion adjacent est de 3 cm si la paroi est
de tout matériau de construction (bois, isolante, 8 cm dans le cas contraire.
PVC, maçonnerie). Elle ne doit pas être Les mêmes règles s'appliquent pour la
équipée d'une fermeture à clé. Ses dimen- distance entre le compteur et les parois
sions minimales sont 600 mm de largeur de la GTL ;
et 200 mm de profondeur. La hauteur • la liaison de terre entre le tableau de
doit être celle comprise entre le sol et répartition et le tableau de communi-
le plafond. Pour les logements de moins cation doit être inférieure à 50 cm et
2
de 35 m2, la largeur peut être réduite à d'une section minimale de 6 mm ;
450 mm et la profondeur à 150 mm. Ces • les équipements de communication
dimensions doivent être respectées sur (TV, satellite) sont placés soit sous
toute la hauteur. Aucune autre canalisation 1,10 m soit au-dessus de 1,80 m, avec
n'est admise à l'intérieur de la GTL. une réservation de 35 cm de largeur et
La GTL peut être en saillie, encastrée, 18 cm de profondeur ;
semi-encastrée ou préfabriquée. Dans le • l'agencement du tableau de réparti-
cas d'une installation en saillie, elle peut tion est réalisé de manière à éloigner
se limiter à une goulotte accessible allant le plus possible les appareillages
du sol au plafond. Sa section extérieure perturbateurs comme les contacteurs
est alors au minimum de 150 cm2 pour une du tableau de communication.
profondeur d'au moins 60 mm. Elle doit
pouvoir recevoir les coffrets sur le dessus Les appareils de protection et de section-
ou sur les côtés. La plupart des fabricants nement des circuits doivent être posés sur

182
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 134 : La goulotte GTL

183
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Alimentation du tableau de répartition

 Tableau de répartiton accolé  Tableau de répartition éloigné du panneau de contrôle


au panneau de contrôle

Longueur maximale (en m) et section


des conducteurs d'alimentation
Réglage du disjoncteur
Section de branchement en A
Conducteurs (mm2)
d'alimentation 30 45 60 90

10 33 22 _ _
Bornier de phase
16 53 36 27 _
Conducteurs
Bornier de neutre
d'alimentation 25 83 56 42 28

Téléinformation 35 117 78 58 39
(câble SYT numérique)
50 167 111 83 56
Asservissement Dans le cas d'une alimentation en
Tableau de répartition (contact heures creuses triphasé, ces longueurs sont à multiplier
en double tarif) 1,5 mm2 par 2.
Le bus de téléinformation et
l'asservissement demeurent dans les
Réglage du disjoncteur Section minimale des mêmes sections.
de branchement conducteurs
d'alimentation (cuivre)
30 A 10 mm2
45 A 10 mm2
60 A 16 mm2 Tableau de répartition
90 A 25 mm2

 Tableau de répartiton divisionnaire


Longueur maximale (en m) et section minimale des
conducteurs d'alimentation du tableau divisionnaire
selon le calibre du dispositif de protection
Calibre du dispositif de protection en A
Section Fusible Disjoncteur
en mm2
10 16 20 32 16 20 25 32
Dispositif de protection
(disjoncteur divisionnaire 2,5 25 16 _ _ 16 12 _ _
ou coupe-circuit à fusible) 4 40 25 20 _ 25 20 16 _
6 60 37 30 19 37 30 24 19
10 100 62 50 31 62 50 40 31
Pour des sections et des calibres plus importants, reportez-
vous en 2.
Les longueurs sont à diviser par deux si le tableau de
répartition n'est pas accolé au panneau de comptage.
Tableau de répartition Tableau de répartition Les longueurs sont à multiplier par deux en cas
© df-thg

principal divisionnaire d'alimentation en triphasé.

Figure 135 : Section des conducteurs d'alimentation d'un tableau de répartition

184
Réalisez votre installation

le tableau de répartition principal installé Le tableau de répartition


dans la GTL et, si nécessaire, sur un ou
plusieurs tableaux divisionnaires sup- Les appareillages destinés à être ins-
plémentaires répartis dans le logement. tallés dans les tableaux de répartition
Une réserve minimale de 20 % doit être (coupe-circuits à fusibles, disjoncteurs
respectée dans chacun des tableaux. différentiels, etc.) sont de tailles standar-
La section minimale des câbles d'ali- disées, mais quelques différences peuvent
mentation du tableau principal ou des subsister selon les fabricants. La largeur
tableaux divisionnaires est indiquée à la d'un appareillage est exprimée en pas ou
figure 135. modules (figure 137). Elle est comprise
entre 17,5 et 18 mm.
Les tableaux de répartition sont prévus
Les tableaux de répartition pour recevoir un certain nombre de mo-
divisionnaires dules. On trouve des tableaux pour deux,
quatre, six, neuf, treize modules et plus
L'installation d'un tableau de répartition selon la largeur et le nombre de rangées.
divisionnaire est interdite dans les volu- Les appareillages se clipsent sur un rail
mes 0 à 2 de la salle de bains et décon- métallique. La platine des tableaux est
seillée dans le reste de la salle d'eau. Elle pourvue de borniers servant à raccorder
est également interdite au-dessus ou au- les conducteurs de phase, de neutre et de
dessous d'un évier, lavabo ou tout poste terre.
d'eau, appareil de cuisson ou de chauf- Vous devez déterminer le tableau dont
fage. Elle est tolérée dans un placard si vous avez besoin. Pour cela, comptez le
des dispositions sont prises pour assurer nombre d'appareillages nécessaires d'après
une aération correcte et si le stockage le nombre de circuits. Définissez le nom-
d'objets devant le tableau est rendu im- bre de modules par type d'appareillage et
possible. Pour répondre à ces exigences, additionnez le tout. Ajoutez 20 % en guise
vous pouvez utiliser un set de placard qui de réservation pour de futures extensions,
sert d'entretoise de pose au tableau de comme le prescrit la norme.
répartition. Grâce à ce système, la façade
du tableau affleure la porte du placard, ce Le tableau de protection accueille tous
qui rend facilement accessibles tous les les dispositifs de protection des circuits
organes de commande. de l'installation, ainsi que les dispositifs
D'autres systèmes permettent de rehaus- de gestion ou de contrôle de certains
ser un tableau ou de l'encastrer dans les équipements. Certains sont imposés par
parois pleines ou avec complexe isolant la norme, d'autres dépendent du niveau de
(figure 136). confort recherché.
Les organes de manœuvre des dispositifs
de protection du tableau de répartition
doivent être situés à une hauteur comprise Les dispositifs de protection
entre 1 et 1,80 m. Dans une GTL fermée,
l'axe de la rangée la plus basse des coffrets Le disjoncteur de branchement détecte
à plus de trois rangées ne doit pas être tous les défauts possibles (surintensité,
située à moins de 50 cm du sol fini. court-circuit, fuite de courant) sur une

185
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Cas particuliers pour les tableaux divisionnaires

Tableau dans un placard

Utilisez un set de placard pour que le tableau reste accessible.

Tableau sur rehausse Tableau encastré

© df-thg

Un set de rehausse peut être utilisé pour Des sets d'encastrement existent pour la plupart des tableaux
disposer de plus d'espace de câblage dans pour des parois avec ou sans doublage.
le tableau.

Figure 136 : Règles d'implantation des tableaux divisionnaires

186
Réalisez votre installation

Le choix du tableau de répartition


L'appareillage modulaire

Les dispositifs de protection


sont alimentés par des peignes
de raccordement en cuivre isolé
(1 pour le neutre et 1 pour la phase).
Utilisez les peignes et protections de
la même marque.

1 module 2 modules
ou « pas »
1 module représente 17,5 à 18 mm selon les fabricants

Les tableaux

Il est possible d'associer


plusieurs tableaux.
a
c
Tableau de 1 rangée
de 13 modules
Tableau a b c Tableau de 2 rangées
de 13 modules
250 235 100 Tableau de 3 rangées
(soit 26 modules)
de 13 modules
250 360 100 (soit 39 modules)

Bornier de neutre Bornier de phase


250 485 100

250 610 100

N N N N N N N N N N N
© df-thg

N N N N N N N N N

Les tableaux sont équipés de rails


métalliques destinés à accueillir les
appareillages modulaires

Bornier de terre

Figure 137 : Le tableau de répartition

187
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

installation, mais, peu sensible, il n'offre sont différentes, puisqu'il y a une fuite de
pas à lui seul une protection suffisante, no- courant. Les champs magnétiques sont
tamment pour les personnes. De plus, en déséquilibrés. Un courant apparaît alors
cas de problème, il se déclenche et coupe dans le bobinage de détection qui alimente
l'ensemble de l'installation, ce qui rend un relais qui lui-même coupe le circuit (fi-
difficile la localisation du problème. gure 138).

Pour plus de confort, la sélectivité des dis- Les disjoncteurs de branchement détectent
positifs de protection est donc nécessaire. les courants de fuite d'une intensité mini-
Chaque circuit doit avoir à son origine, male de 500 mA. Le courant étant dange-
sur la phase, un dispositif de protection reux pour l'homme à partir de 50 mA, la
contre les surintensités (surcharges et norme exige l'emploi de dispositifs diffé-
courts-circuits). Cette protection est as- rentiels à haute sensibilité 30 mA (DRHS
surée par des disjoncteurs divisionnaires 30 mA). La norme les désigne également
magnétothermiques ou des coupe-circuits sous l'appellation DDR 30 mA (Dispositif
à cartouche fusible qui détectent ces deux Différentiel à courant différentiel-Rési-
défauts. Mais, il est également obligatoire duel assigné au plus à 30 mA).
de protéger les personnes contre les dé- Ces dispositifs doivent désormais être
fauts d'isolement (fuites de courant). Il installés en tête de tous les circuits de
faut donc une protection supplémentaire l'installation. La seule exception auto-
(fonction différentielle haute sensibilité). risée concerne les circuits alimentés par
Pour cela, on crée des groupes de circuits un transformateur de séparation. Cette
que l'on protège avec des systèmes de cou- protection peut être divisionnaire, pour
pure automatique de l'alimentation asso- un groupe de circuits, ou individuelle,
ciés à une prise de terre : les interrupteurs pour un circuit spécialisé.
différentiels haute sensibilité 30 mA.
Il existe deux catégories de DDR 30 mA :
Certaines régions étant très exposées aux les interrupteurs, pour protéger un groupe
risques d'impacts de foudre, la protection de circuits, et les disjoncteurs, plus chers,
de l'installation électrique y est obligatoi- pour protéger un circuit spécialisé ; ré-
re, grâce à l'installation d'un parafoudre. parties en trois types selon leur aptitude à
assimiler les courants parasites.
Les DDR 30 mA de type AC sont les plus
Les dispositifs différentiels répandus pour les applications domesti-
haute sensibilité ques. Ils sont protégés contre les déclen-
Un dispositif différentiel, comme en chements intempestifs provoqués par les
sont équipés la plupart des disjoncteurs courants de fuite transitoires comme les
de branchement, mesure l'intensité qui coups de foudre ou les charges capaci-
transite dans un circuit. Les conducteurs tives.
transitent par un transformateur où ils Les DDR 30 mA de type A sont utilisés
créent chacun un champ magnétique. En pour la protection de matériels suscepti-
fonctionnement normal, les deux champs bles de produire des courants de défaut à
s'annulent, le circuit en aval est alimenté. composante continue, comme les plaques
En cas de défaut sur le circuit, les inten- de cuisson ou le lave-linge.
sités parcourant les deux transformateurs Les DDR 30 mA de type Hpi ou HI ou Si

188
Réalisez votre installation

Figure 138 : Le principe de la protection différentielle © df-thg

(selon les fabricants) disposent d'une im- l'installation soit coupée. On utilise donc
munisation complémentaire aux déclen- plusieurs interrupteurs différentiels et un
chements intempestifs supérieure aux disjoncteur de branchement de type S, qui
niveaux exigés par la norme. On les utilise est légèrement retardé pour permettre aux
pour la protection de circuits spécialisés DDR de se déclencher en premier.
qui ne doivent pas être coupés, comme le Quand un défaut d'isolement se produit
congélateur, l'informatique ou l'alarme. dans un groupe de circuits situé sous un
Il n'est pas possible d'utiliser un interrup- interrupteur différentiel, seul ce groupe
teur DDR à la place d'un disjoncteur DDR est coupé. En cas de court-circuit ou de
et inversement. En effet, en cas de défaut surintensité, l'interrupteur différentiel
sur un circuit, il ne faut pas que toute reste insensible (il n'est pas prévu pour

189
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 139 : L'interrupteur différentiel

190
Réalisez votre installation

cela). Seul le disjoncteur divisionnaire interrupteur différentiel 40 A/30 mA de


du circuit incriminé se déclenche, isolant type A et trois interrupteurs différentiels
un seul circuit de l'installation. Il serait 40 A/30 mA de type AC. L'un des trois
possible de protéger le groupe avec un pourra être remplacé par un modèle d'in-
disjoncteur différentiel, mais cela coûte- tensité nominale de 63 A si la puissance
rait plus cher et entraînerait inutilement prévue pour le chauffage électrique est
la coupure de tout le groupe de circuits à supérieure à 8 kW.
chaque court-circuit ou surintensité.
Pour préserver l'utilisation d'au moins un
Les interrupteurs différentiels circuit dans une même pièce, il est recom-
Les interrupteurs différentiels 30 mA mandé de protéger les prises de courant et
(figure 139) doivent être installés dans les circuits d'éclairage avec des DDR dif-
le tableau de répartition entre le disjonc- férents. Si le chauffage électrique est à fil
teur de branchement et les dispositifs de pilote, l'ensemble des circuits, y compris
protection des circuits (disjoncteur divi- les fils pilotes, sont placés en aval d'un
sionnaire ou fusible). Ils ne détectent que même DDR.
les fuites de courant, donc pas les courts- Les interrupteurs différentiels ont des
circuits ni les surcharges (rôle des dis- intensités nominales de 25, 40 ou 63 A.
joncteurs divisionnaires, voir page 196). Généralement, leur alimentation s'effectue
Leur but est de protéger les personnes. Un par le haut. Celle du groupe de protections
bouton de test permet de les déclencher (fusibles ou disjoncteurs divisionnaires)
pour vérifier leur fonctionnement. Il est est reprise au niveau des bornes inférieu-
conseillé d'effectuer cette opération une res de l'interrupteur. L'alimentation des
fois par mois. Une autre manette permet modules du groupe s'effectue toujours
de couper manuellement l'alimentation par le haut grâce à deux peignes, dont l'un
des circuits en aval ou de réenclencher pour la phase et l'autre pour le neutre.
l'appareil suite à un défaut. Pour simplifier le raccordement les fa-
Ils servent à protéger un groupe de cir- bricants proposent diverses solutions
cuits. La norme impose un équipement comme des interrupteurs différentiels
minimal en fonction de la surface de l'ha- avec alimentation et sortie par le dessus
bitation (figure 140). Pour les logements ou une alimentation par le dessous. Dans
de moins de 35 m2, il convient d'installer ce cas, l'appareil porte un signe de sécurité
au minimum un interrupteur différentiel et un capot de protection.
40 A/30 mA de type A (devant protéger Pour brancher plusieurs interrupteurs
notamment le circuit spécialisé de la différentiels, utilisez les borniers prévus
cuisinière ou de la plaque de cuisson et à cet effet dans le tableau de répartition.
le circuit du lave-linge) et un interrupteur Un seul conducteur doit être connecté
différentiel 25 A/30 mA de type AC. sous chaque plot du disjoncteur de bran-
Pour les habitations de 35 à 100 m 2, il chement.
faut utiliser au minimum un interrupteur
différentiel 40 A/30 mA de type A et deux Les disjoncteurs différentiels
interrupteurs différentiels 40 A/30 mA de Les disjoncteurs différentiels haute sensi-
type AC. Pour les logements de plus de bilité 30 mA (figure 141) protègent contre
100 m 2, l'équipement minimum est un tous les risques de défauts susceptibles de

191
© df-thg
Figure 140 :
Équipement minimal en
interrupteurs différentiels
© df-thg Réalisez votre installation

Figure 141 :
Le rôle des disjoncteurs différentiels haute sensibilité

193
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

se produire sur un circuit, c'est-à-dire les Les coupe-circuits domestiques


surcharges (demande de puissance trop Ils assurent la protection contre les sur-
importante), les courts-circuits et les fui- charges et les courts-circuits. On peut les
tes de courant. Ils sont plus chers que les utiliser en tête de chaque circuit, sous
interrupteurs différentiels et que les dis- l'interrupteur différentiel. Ils ont la même
joncteurs divisionnaires. C'est pourquoi, fonction que les disjoncteurs divisionnai-
dans les installations domestiques, on les res (voir paragraphes suivants), mais ils
réserve à la protection de certains circuits sont aussi moins chers. Attention, ils ne
considérés comme potentiellement à ris- sont pas autorisés pour assurer la pro-
que (circuits extérieurs, par exemple) ou tection de certains circuits (VMC, prises
des circuits alimentant des appareils qui de courant en 1,5 mm2…). De plus, ils
doivent rester en permanence sous ten- ne permettent pas l'obtention des labels
sion, comme les congélateurs, les ordina- Promotelec.
teurs ou l'alarme.
En théorie, il serait possible d'en placer Les coupe-circuits doivent porter l'inscrip-
un en tête de chaque circuit et de se tion NF USE. Plusieurs calibres existent
passer d'interrupteur différentiel en tête (10, 16, 20, 25, 32 A) selon la section des
des groupes de circuits. En pratique, cela conducteurs et la nature des circuits à pro-
coûterait beaucoup plus cher et prendrait téger (voir tableau de la figure 144). Selon
inutilement de la place dans le tableau leur calibre les coupe-circuits accueillent
de répartition. C'est pourquoi, on utilise une cartouche fusible de taille normalisée
un interrupteur différentiel en tête d'un et non rechargeable (figure 142).
groupe de disjoncteurs divisionnaires Le problème que pose ce genre de pro-
(voir paragraphes suivants). tection peu onéreux est donc l'obligation
d'avoir en permanence des cartouches
Le raccordement des disjoncteurs diffé- fusibles de remplacement. C'est aussi la
rentiels s'effectue en aval du disjoncteur difficulté de détecter un fusible fondu.
de branchement (comme les interrupteurs Il est utile dans ce cas de disposer d'un
différentiels). Chaque circuit d'utilisation contrôleur électrique.
est raccordé directement en sortie de Heureusement, il existe des coupe-circuits
son disjoncteur différentiel. Il n'est plus à voyant. Le repérage du fusible détérioré
nécessaire de transiter par un disjoncteur est instantané, car on voit immédiatement
divisionnaire ou un fusible, puisque le lequel est allumé ou éteint (selon les mo-
disjoncteur différentiel assure lui-même dèles).
la protection contre les surintensités et Un autre système est intégré aux cartou-
les courts-circuits. Ils sont disponibles ches. Quand le fusible fond, une pastille
sous des intensités nominales de 2 à 40 A. de couleur située à une extrémité de celui-
Choisissez un calibre adapté au type de ci est éjectée.
circuit à protéger (le même que pour La cartouche fusible est placée sur le con-
un disjoncteur divisionnaire). La norme ducteur de phase : lorsque le coupe-circuit
n'impose pas l'utilisation de disjoncteurs est ouvert, phase et neutre sont coupés. Le
différentiels, mais les recommande pour circuit est alors totalement hors tension.
la protection du congélateur si son em- Néanmoins, il est interdit d'utiliser le
placement est défini au moment de la fusible pour commander directement un
réalisation de l'installation. circuit.

194
© df-thg Réalisez votre installation

Figure 142 : Les coupe-circuits

195
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les disjoncteurs divisionnaires conducteurs et de la nature des circuits à


Les disjoncteurs divisionnaires (fi- protéger (voir tableau de la figure 144).
gure 143) servent à protéger les circuits La protection est assurée par un dispositif
contre les surcharges et les courts-circuits, magnétothermique fondé sur un bilame et
comme les coupe-circuits. On les installe un électroaimant qui assurent la coupure
sur le tableau de répartition à l'origine de instantanée du circuit en défaut. Les dis-
chaque circuit, sous l'interrupteur diffé- joncteurs divisionnaires sont plus chers
rentiel du groupe. Dans les installations que les coupe-circuits. Ils sont aussi plus
domestiques, on utilise des disjoncteurs fiables, plus sûrs et plus rentables à l'usa-
divisionnaires phase + neutre dont la ge, puisqu'ils ne contiennent pas de car-
largeur correspond à un module. Il existe touches fusibles à remplacer. Lorsqu'une
également des disjoncteurs divisionnaires surcharge ou un court-circuit se produit,
bipolaires dont la largeur est de deux mo- le disjoncteur divisionnaire en tête du cir-
dules. On les utilise conjointement à un cuit se déclenche et sa manette s'abaisse,
parafoudre, s'il est nécessaire, ou dans les ce qui permet de repérer visuellement et
installations du secteur tertiaire. immédiatement le circuit en défaut. Après
élimination du défaut (débranchement de
Plusieurs modèles sont disponibles selon l'appareil défectueux, par exemple), il
leur intensité nominale (2, 6, 10, 16, 20, suffit de remonter la manette, le circuit
25, 32 A) en fonction de la section des est rétabli.
© df-thg

Figure 143 :
Les disjoncteurs
divisionnaires

196
Réalisez votre installation

Pour la protection des chauffages à fil La mise à la terre


pilote, il existe des disjoncteurs division- La prise de terre est indispensable, en as-
naires spéciaux qui assurent la coupure si- sociation avec un dispositif différentiel,
multanée de l'alimentation et du fil pilote, afin de couper l'alimentation électrique en
comme l'exige la norme (voir page 233). cas de défaut. Elle permet l'évacuation du

Nombre de Section des Courant assigné maximal


points conducteurs du dispositif de protection
Nature du circuit d'utilisation en cuivre (en ampères)
(norme NF C (en mm2)
15-100) Fusible Disjoncteur

Circuits d'éclairage 8 1,5 10 16

Prises de courant commandées 8 1,5 10 16

5 1,5 Interdit 16
Prises de courant 16 A
8 2,5 16 20
Circuits spécialisés avec prise de
courant (lave-linge, lave-vaisselle, 1 2,5 16 20
sèche-linge, four, congélateur…)
Cuisinière, plaque de cuisson en 1 6 32 32
monophasé
Cuisinière, plaque de cuisson en 1 2,5 16 20
triphasé
Volets roulants Selon protection 1,5 10 16

VMC, VMR 1 1,5 Non autorisé 2 (1)

Chauffe-eau électrique
1 2,5 16 20
non instantané
Circuits d'asservissement tarifaire, 1 circuit 1,5 Interdit 2
fils pilotes, gestionnaire d'énergie… par fonction

Autres circuits, y compris un _ 1,5 10 16


tableau divisionnaire _ 2,5 16 20
_ 4 20 25
_ 6 32 32

Convecteurs ou panneaux 2 250 W 1,5 10 10


radiants en monophasé 4 500 W 2,5 16 (3 500 W) 20
5 750 W 4 20 25
7 250 W 6 25 32

Plancher chauffant électrique 1 700 W 1,5 Interdit 16


monophasé (direct, à accumulation 3 400 W 2,5 Interdit 25
ou autorégulant)
4 200 W 4 Interdit 32
5 400 W 6 Interdit 40
7 250 W 10 Interdit 50
(1) Sauf cas particuliers où cette valeur peut être augmentée jusqu'à 16 A.

Figure 144 : Choix des protections en fonction des circuits

197
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

courant de défaut en éliminant tout risque s'affranchir des conditions climatiques.


pour les personnes. La pose horizontale en tranchée peut
Les systèmes de mise à la terre se com- être réalisée à l'occasion du passage de
posent de : l'alimentation électrique du local. Elle
• la prise de terre ; consiste à enterrer un conducteur à une
• le conducteur de terre (conducteur profondeur comprise entre 1 m et 1,60 m.
reliant la prise de terre à la barrette de La tranchée doit être remplie par la suite
mesure) ; de terre épierrée.
• la barrette de mesure ; Les conducteurs utilisables dans les deux
• le conducteur principal de protec- cas sont massifs ou câblés en cuivre nu
tion (reliant la barrette de mesure au ou recouverts d'une gaine de plomb. La
tableau de répartition) ; section minimale est de 25 mm2. Pour les
• la borne principale de terre, destinée boucles à fond de fouille, on peut utiliser
au raccordement de la liaison équipo- également des feuillards en acier doux
tentielle principale (LEP) ; galvanisé d'au moins 100 mm2 de section
• le répartiteur de terre du tableau de et 3 mm d'épaisseur ou des câbles en acier
répartition ; galvanisé d'au moins 95 mm2 de section.
• les conducteurs de protection (mise à
la terre de chaque circuit électrique) ; La seconde méthode consiste à planter un
• les liaisons équipotentielles supplé- ou plusieurs piquets de terre en acier gal-
mentaires de la salle d'eau et éventuel- vanisé et d'un diamètre de 25 mm et d'une
lement de la cuisine ; longueur minimale de 1,5 m (figure 146).
• la liaison équipotentielle principale Il est également possible d'utiliser des
(pour un immeuble ou une maison barres d'au moins 15 mm de diamètre, en
individuelle). cuivre ou en acier recouvert de cuivre, ou
encore des barres d'acier galvanisé d'au
La prise de terre moins 60 mm de côtés. Les piquets sont
Deux méthodes principales sont possibles installés de préférence dans le sous-sol
pour réaliser une prise de terre. Des con- afin de ne pas dépendre des conditions
ducteurs peuvent être enfouis horizonta- climatiques qui influencent la valeur de
lement ou un piquet planté verticalement. la prise de terre. Les terres de remblai et
La première méthode consiste à utiliser de drainage sont déconseillées ainsi que
des conducteurs enfouis en boucle à fond les sols sensibles à la sécheresse ou au
de fouille ou en tranchée horizontale (voir gel. Les zones de cours d'eau souterrains
figure 145). ou proches des rivières ne conviennent
pas à la réalisation d'une prise de terre.
La boucle à fond de fouille est la solu- Le sol y est généralement caillouteux, très
tion la plus performante, cependant elle perméable et délavé par une eau filtrée na-
n'est pas applicable dans l'existant. Elle turellement donc de grande résistivité.
consiste à réaliser un ceinturage à fond Pour les protéger, coiffez les piquets de
de fouille dans le béton de propreté des terre d'un regard de visite scellé dans le
fondations de la maison. Le contact avec sol. La connexion entre le conducteur
le sol est excellent, il n'est pas nécessaire de terre et le piquet doit également être
de réaliser de terrassements complémen- protégée contre la corrosion, par exemple
taires et la profondeur est suffisante pour avec de la graisse.

198
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 145 : Les prises de terre à fond de fouille et en tranchée

199
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 146 : Les piquets de terre

200
Réalisez votre installation

Il est interdit de réaliser une prise de terre Important : elle ne doit pas être ouverte
en plongeant un corps métallique dans lorsque l'installation est en service.
l'eau courante ou dans une pièce d'eau
(étang, par exemple). De même, il n'est La borne principale de terre
plus autorisé d'utiliser des canalisations Cet élément assure la connexion entre
métalliques enterrées ou non. le conducteur principal de protection
Il existe aussi des prises de terre « naturel- et la liaison équipotentielle principale
les » constituées par l'ossature de certains (figure 148). Celle-ci doit relier au con-
bâtiments dont les piliers métalliques sont ducteur principal de protection :
interconnectés entre eux et enterrés à une • les canalisations métalliques pénétrant
certaine profondeur dans le sol. Le tableau dans le bâtiment (conduite d'eau avant
de la figure 145 présente des exemples de compteur, gaz) ;
valeurs de prises de terre selon la méthode • les canalisations métalliques de chauf-
employée. fage central ;
• les canalisations métalliques de gaz
Il est possible d'estimer la valeur future de liquéfié ou de fuel (si le stockage est
la prise de terre en fonction de la nature du extérieur) ;
sol afin de choisir la méthode de mise en • les éléments métalliques de la struc-
œuvre la mieux adaptée à votre cas. Une ture du bâtiment qui sont accessibles
formule permet de calculer la longueur des (charpente métallique et poutrelles
conducteurs enfouis ou du piquet de terre métalliques).
nécessaires. Si un seul piquet ne suffit pas, Pour réaliser ces connexions, on peut
il est possible d'en planter plusieurs, puis intercaler, sur le conducteur principal de
de les relier entre eux. Le tableau de la protection, une barrette de raccordement.
figure 147 indique la méthode de calcul et Ce type de barrette ne nécessite pas la
les résistivités des sols courants. coupure de ce conducteur, mais simple-
ment son dénudement. Les conducteurs
Le conducteur de terre de la liaison équipotentielle principale
Le conducteur de terre relie la prise de doivent avoir une section minimale de
terre à la barrette de mesure. Sa section 6 mm2.
minimale est de 16 mm2 s'il est en cuivre
isolé, 25 mm 2 s'il est en cuivre nu ou Le conducteur principal de protection
50 mm 2 s'il est en acier galvanisé. Ce Il relie la borne principale de terre au
conducteur sera protégé par une gaine répartiteur de terre du tableau de réparti-
dans la partie enterrée. tion. Sa section dépend de la section des
conducteurs de l'alimentation de votre
La barrette de mesure installation :
Elle permet d'effectuer la mesure de la ré- • si les conducteurs d'alimentation
sistance de terre et de déconnecter la prise ont une section inférieure ou égale à
2
de terre du reste de l'installation. Elle doit 16 mm , le conducteur de protection
être accessible et démontable uniquement doit avoir la même section ;
à l'aide d'un outil. Elle peut également • si les conducteurs d'alimentation
2
jouer le rôle de borne principale de terre. ont une section de 25 ou 35 mm , le
En maison individuelle, la barrette de conducteur de protection aura une
2
mesure peut être installée dans la GTL. section de 16 mm ;

201
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Résistivité du sol selon sa nature


Nature des terrains Résistivité en ohms.m
Argiles plastiques 50
Calcaires compacts 1 000 à 5 000
Calcaires fissurés 500 à 1 000
Calcaires tendres 100 à 300
Granits et grès selon altération 1 500 à 10 000
Granits et grès très altérés 100 à 600
Humus 10 à 150
Limons 20 à 100
Marnes du jurassique 30 à 40
Marnes et argiles compactes 100 à 200
Micaschistes 800
Sables argileux 50 à 500
Sables silicieux 200 à 3 000
Schistes 50 à 300
Sol pierreux nu 1 500 à 3 000
Sol pierreux engazonné 300 à 500
Terrains marécageux de quelques unités à 30
Tourbe humide 5 à 100

Calculs d'estimation de la valeur de la prise de terre


Conducteurs enfouis horizontalement
2 R : résistance estimée de la prise de terre en ohms (Ω)
R= : résistivité du terrain en ohms.mètres
L L : longueur de la tranchée en mètres
Plaques enterrées verticalement
R : résistance estimée de la prise de terre en ohms (Ω)
R = 0,8 : résistivité du terrain en ohms.mètres
L L : périmètre de la plaque en mètres
Piquets verticaux
R : résistance estimée de la prise de terre en ohms (Ω)
R= : résistivité du terrain en ohms.mètres
L L : longueur du piquet en mètres

Exemple:
Pour un piquet de 1,5 mètre enfoncé dans un sol en schistes d'une résistivité de 200 Ω.m : R = 200 = 133,33 Ω
1,5
La valeur minimale de 100 Ω ne peut être atteinte qu'avec un piquet d'au moins 2 m.

Figure 147 : Résistivité des sols

• si les conducteurs d'alimentation ont Il est interdit d'utiliser les canalisations


2
une section supérieure à 35 mm , le métalliques comme conducteur principal
conducteur principale de protection de protection ou colonne de terre, même
doit avoir une section minimale égale à dans les immeubles anciens.
la moitié de celle du conducteur d'ali- Généralement, pour raccorder un appar-
mentation. tement (figure 149), il suffit d'effectuer

202
Réalisez votre installation

la connexion du conducteur principal de dans la cuisine (comme pour les salles


protection à la borne de raccordement si- d'eau), de protéger l'ensemble de l'instal-
tuée sur le palier, si l'immeuble est équipé lation avec des DDR 30 mA et de mettre
d'une colonne de terre. en garde l'usager contre les dangers dus
à l'absence de prise de terre avec une éti-
Les constructions récentes en sont toutes quette sur le tableau électrique. Prévoyez
équipées et son installation dans les im- le passage du conducteur principal de pro-
meubles anciens est obligatoire. Si votre tection pour son raccordement futur.
immeuble de dispose toujours pas de la
prise de terre, écrivez à votre syndic pour Le répartiteur du tableau de répartition
lui demander de procéder aux travaux. Il s'agit d'un bornier fourni généralement
Adressez un courrier recommandé afin avec le tableau de répartition. Son rôle est
de mettre en jeu sa responsabilité. Dans d'accueillir le conducteur principal de pro-
ce cas, dans l'attente de la réalisation de la tection, les conducteurs de protection des
prise de terre, il est obligatoire de réaliser différents circuits de l'installation et les
une liaison équipotentielle supplémentaire conducteurs des liaisons équipotentielles
Départ chauffage
Retour chauffage

Câble électrique
Eau chaude

Eaux usées

à armature
métallique
sanitaire

Vers le tableau
de répartition
Gaz
Eau

© df-thg
Conducteur principal
de protection

Liaison équipotentielle
principale (LEP)
Charpente
métallique
(si accessible)
Borne
principale
de terre
Éléments
conducteurs
Barrette de provenant de
coupure
l'extérieur du
(mesure) Chaudière
bâtiment
Conducteur Ils doivent être
de terre reliés à la terre
aussi près que
possible de leur
Prise de terre pénétration dans
le bâtiment.
La section minimale du conducteur de la LEP doit être au moins égale à la moitié de la
plus grande section des conducteurs de protection de l'installation avec un minimum de
6 mm2 et un maximum de 25 mm2.

Figure 148 : La liaison équipotentielle principale

203
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 149 : La prise de terre en immeuble collectif

supplémentaires. Ne raccordez qu'un seul commun à plusieurs circuits, sa section


conducteur par alvéole. doit être égale à la plus grande section
présente des conducteurs de phase.
La liaison équipotentielle de la Les conducteurs de protection sont reliés
salle d'eau d'une part au répartiteur de terre du tableau
Elle est réalisée avec un conducteur en de répartition et d'autre part au contact de
2 2
cuivre nu de 4 mm ou de 2,5 mm isolé. terre des socles de prise de courant, des
Pour connaître les règles de réalisation, prises DCL et aux bornes des appareils
reportez-vous à la page 76. de classe I. Pour l'alimentation d'appareils
de classe II (ne nécessitant pas de terre),
Les conducteurs de protection il convient d'acheminer un conducteur de
Tous les circuits doivent comporter un protection jusqu'à la boîte de connexion,
conducteur de protection. Sa section est puis de le laisser en attente.
égale à celle du conducteur de phase. Tous les circuits de mise à la terre doivent
Lorsqu'un conducteur de protection est avoir la double coloration verte et jaune.

204
Réalisez votre installation

Mesure de la terre et contrôle de également appelée « méthode des 62 % ».


l'installation Pour la réaliser, nous vous proposons la
Lorsque votre installation électrique sera procédure suivante (figure 150). Mu-
terminée, il sera nécessaire d'effectuer nissez-vous d'un ohmmètre de terre
certaines vérifications. Plusieurs mesures (attention : un multimètre classique ne
sont exigées par la norme. Elles sont, par convient pas !) et de deux électrodes ou
conséquent, demandées et visées par le piquets auxiliaires. Les trois piquets, prise
Consuel. Il incombe à l'installateur de de terre (E), première électrode (S) et se-
les effectuer au préalable et de reporter conde électrode (H) doivent être plantés
les valeurs obtenues sur le certificat de en ligne droite. La distance (L) entre E
conformatité. Ces mesures sont : et H doit être de 25 m au minimum. Les
• la résistance d'isolement de l'instal- électrodes S et H servent à injecter le cou-
lation. C'est la résistance d'isolement rant et à établir la référence de potentiel
en ohms (Ω) entre les conduteurs 0 V. La plus grande précision de mesure
actifs et la terre. Pour la mesurer, on est obtenue lorsque la distance entre le
utilise un ohmmètre à courant continu piquet S et le piquet E est égale à 62 %
sous 500 V. Tous les appareils de de L. La barrette de terre étant ouverte, ef-
l'installation doivent être débranchés fectuez la mesure. Pour vérifier le résultat
au préalable. Elle doit être inférieure à obtenu, déplacez le piquet S à 52 % de L,
500 000 Ω. Pour les câbles chauffants, puis à 72 % de L, toujours sur le même
elle ne doit pas dépasser 200 000 Ω ; alignement E-L.
• la résistance de la prise de terre. Si les mesures varient, cela signifie que
Cette mesure s'effectue directement au le piquet S se trouve dans une zone d'in-
moyen d'un ohmmètre de terre ou en fluence de H ou de E. Il est alors néces-
mesurant l'impédance de la boucle de saire d'augmenter la distance L, puis de
défaut phase/terre. La valeur de la prise recommencer les mesures. Si les mesures
de terre doit être inférieure à 100 Ω ; sont identiques et inférieures à 100 Ω, la
• la continuité des conducteurs de pro- prise de terre est correcte.
tection (au niveau des appareillages et
des liaisons équipotentielles) ; La mesure de boucle consiste à évaluer
• l'efficacité des dispositifs de protection. la résistance entre le conducteur de phase
On pratique des essais de déclenche- de l'installation et la prise de terre via le
ment des DDR et des mesures à l'aide sol. La résistance de boucle ainsi mesu-
d'un contrôleur spécifique. rée englobe la terre à mesurer, la terre du
Des appareils spécifiques permettent d'ef- transformateur et sa résistance interne,
fectuer toutes ces mesures (figure 150). Il ainsi que la résistance des câbles. Toutes
incombe à l'installateur de les réaliser et ces résistances étant faibles, la valeur
de relever les résultats obtenus. La résis- obtenue est supérieure à la résistance ef-
tance de la prise de terre doit être inscrite fective de votre prise de terre. Si elle est
sur la demande de certificat de conformité inférieure à 100 Ω, votre prise de terre est
du Consuel. correcte. Pour effectuer la mesure, il suffit
de brancher le testeur de boucle de terre sur
Mesure de la terre une prise de courant.
Il existe plusieurs méthodes pour mesurer Cette méthode, reconnue par la norme,
la terre dont celle de la mesure en ligne, est très pratique en ville où il est difficile

205
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 150 : La mesure de la prise de terre

206
Réalisez votre installation

de planter des piquets à bonne distance. rayonnement. Lorsque la foudre frappe


On l'utilise uniquement si l'alimentation le sol ou une structure mise à la terre, il
électrique correspond au schéma TT, peut se produire une surtension de plu-
c'est-à-dire avec neutre à la terre, comme sieurs milliers de volts dans le réseau de
c'est le cas de la majorité des installations terre de l'installation électrique. Toutes les
domestiques. Au niveau du transforma- régions ne sont pas exposées aux mêmes
teur du distributeur, la moyenne tension risques de foudre. La carte de la figure 151
est transformée en basse tension (230 indique les zones subissant le plus d'im-
– 400 V) et le neutre est relié à la terre pacts de foudre.
(figure 150).
Le parafoudre basse tension
Le seul inconvénient de cette méthode est Pour lutter contre les phénomènes de
qu'elle se fonde sur la prise de terre du surtensions dues à la foudre, vous pouvez
neutre du transformateur, généralement installer un appareil de protection dans le
inférieure à 1 Ω. Si celle-ci nʼest pas tableau de répartition : le parafoudre. Il
correcte, ce qui est extrêmement rare, vous protège l'installation en écoulant le cou-
obtiendrez une valeur non satisfaisante, rant excédentaire vers la terre. Son ins-
même si votre prise de terre est correcte. tallation est obligatoire dans les régions
En cas de doute, renseignez-vous auprès de les plus exposées, notamment si votre
votre distributeur. installation électrique est alimentée par
un réseau public de distribution intégra-
lement ou partiellement aérien.
Protection contre les surtensions
d'origine atmosphérique Pour pouvoir installer un parafoudre, vous
La foudre peut provoquer des surtensions devez disposer d'un disjoncteur de bran-
dans les installations électriques qui se tra- chement différentiel, de préférence sélec-
duisent par la destruction des équipements tif. Le parafoudre doit être installé avec
électroniques, la détérioration d'appareils un dispositif de déconnexion tel qu'un
électroménagers, la perturbation des sys- disjoncteur divisionnaire bipolaire. Après
tèmes d'alarme ou informatiques. Elle un coup de foudre, il peut être nécessaire
peut se manifester de deux façons : par de remplacer la cartouche du parafoudre.
effet direct ou indirect. Si la foudre tombe Généralement, un voyant indique quand
sur une habitation, l'effet est direct. Pour le parafoudre est hors d'usage.
se protéger de ce cas rare, on a recours à
un paratonnerre. La longueur du conducteur reliant le para-
foudre au disjoncteur de branchement, ou
Les effets indirects de la foudre peuvent à l'AGCP, ne doit pas dépasser 50 cm.
également atteindre l'installation électri- Pour une sécurité accrue, il est également
que. Lorsque la foudre tombe sur une li- possible de protéger individuellement les
gne aérienne alimentant votre installation, matériels sensibles comme les ordina-
il peut se créer une forte surtension : c'est teurs, les télévisions ou la hi-fi. Utilisez
la conduction. Si la foudre frappe un ar- des prises de courant équipées d'un bloc
bre à proximité de l'habitation, le courant parafoudre, des blocs multiprises ou des
induit peut transmettre des surtensions adaptateurs pourvus d'un parasurtenseur
dans l'installation électrique : c'est le (figure 152). Ces dispositifs ne dispensent

207
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 151 : Le parafoudre basse tension

208
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 152 :
Le parafoudre téléphonique

pas d'installer un parafoudre en tête de un parafoudre pour ligne téléphonique.


l'installation dans les régions exposées. Si vous disposez d'une gaine technique de
logement (GTL), le parafoudre télépho-
Le parafoudre téléphonique nique doit être installé dans le tableau de
Les surtensions engendrées par la chute communication. Il doit être agréé DGPT.
de la foudre peuvent également causer des Son montage peut s'effectuer en parallèle
dommages importants sur les équipements ou en série sur la ligne téléphonique.
et appareils reliés à la ligne téléphonique
tels que téléphone, télécopieur ou or- En cas d'impact de foudre, l'appareil peut
dinateur par le biais d'un modem. Pour être endommagé. Sa fin de vie est signa-
compléter la protection du parafoudre lée par un voyant mécanique : il convient
basse tension, il est possible d'installer alors de le remplacer.

209
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les circuits de puissance une installation encastrée, installer les


prises à 25 ou 30 cm du sol facilite leur
Dans cette section sont traités les modes utilisation.
de raccordement des circuits de puissance, Comme tous les circuits, les circuits
c'est-à-dire les circuits qui consomment le alimentant des prises de courant sont
plus d'énergie. protégés à leur origine par un DDR ou
Certains schémas ne sont donnés qu'à titre dispositif différentiel à haute sensibilité
indicatif. En effet, dans le domaine des (30 mA) de type AC. Les circuits de prise
régulations de chauffage, par exemple, de courant dédiés à la plaque de cuisson,
la variété de modèles disponibles sur le au lave-linge et appareils de même type
marché ne permet pas d'établir un schéma doivent être protégés par un DDR 30 mA
type. Vous pouvez néanmoins vous en de type A.
inspirer en fonction du modèle dont vous Attention : l'installation de prises de cou-
disposez. rant dans les salles d'eau est réglementée
(voir page 68 et suivantes).
La norme prévoit un nombre minimal de
Les prises de courant socles de prises de courant pour chaque
Seules les prises disposant d'un contact pièce. Pour connaître ce nombre, repor-
pour le conducteur de protection (terre) tez-vous aux paragraphes consacrés à
sont autorisées (figure 153). Les prises chaque pièce.
normalisées sont équipées d'un système Lorsque les prises de courant sont fixées
qui obstrue les alvéoles en cas de non- sur des goulottes ou des plinthes, elles
utilisation pour éviter toute introduction doivent être solidaires de leur socle.
d'objets par un enfant. Depuis juin 2004, Au moins un socle de prise de courant
la norme exige ce type de prises avec ob- doit être installé près de chaque prise de
turation. Seules les prises de type rasoir communication (télévision, téléphone).
avec transformateur de séparation sont De même, la GTL doit comporter au
dispensées de cette obligation. minimum deux prises de courant pour
Les socles de prise de courant ne doivent pouvoir alimenter des appareils de com-
pas pouvoir se séparer de leur support et munication.
rendre accessibles les bornes des con- Lorsqu'une prise est placée à l'extérieur,
ducteurs d'alimentation. C'est pourquoi il est conseillé d'installer, à l'intérieur de
depuis juin 2004, les prises de courant à l'habitation, un dispositif de coupure (par
fixation par griffe sont interdites. exemple, un interrupteur bipolaire) couplé
La hauteur d'installation des prises est à un voyant de signalisation.
également normalisée :
• les prises 16 A + terre et 20 A + terre Prises directes non spécialisées
sont installées de façon que la distance
entre l'axe des alvéoles et le sol soit au Prises de courant 16 A - 2 P + T
minimum de 5 cm ; Chaque circuit de prises 16 A (figure 154)
• les prises 32 A + terre sont installées peut alimenter au maximum :
à un minimum de 12 cm du sol par • cinq socles ou points d'utilisation si la
rapport à l'axe de leurs alvéoles. section d'alimentation des conducteurs
2
Ces valeurs sont minimales, rien ne vous est de 1,5 mm ;
empêche de les installer plus haut. Dans • huit socles ou points d'utilisation au

210
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 153 : Les prises de courant normalisées

maximum lorsque la section des conduc- S'il est alimenté par des conducteurs de
2
teurs est de 2,5 mm . 2,5 mm2 de section, un circuit de prises
S'il est alimenté par des conducteurs de de courant est protégé contre les courts-
1,5 mm2 de section, un circuit de prises circuits et les surintensités par un coupe-
de courant est protégé contre les courts- circuit à cartouche fusible de 16 A ou un
circuits et les surintensités par un disjonc- disjoncteur divisionnaire de 20 A.
teur divisionnaire de 16 A. Dans ce cas, la Respectez le code des couleurs pour les
protection par fusibles est interdite. conducteurs :

211
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

• bleu pour le neutre ; utilise le rouge, le noir ou le marron.


• bicolore (vert et jaune) pour le conduc- Un socle à prise double compte pour un
teur de protection (terre) ; point d'utilisation. Si vous installez trois
• toutes couleurs pour la phase, sauf ou quatre socles de prises de courant dans
celles citées précédemment ainsi que une même boîte, cela équivaut à deux
le vert et le jaune. Généralement, on points d'utilisation (figure 155).

Figure 154 :
Raccordement des prises
directes
© df-thg

212
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 155 : Équivalence des socles à prises multiples


© df-thg

Figure 156 : Distribution type d'un circuit de prises

213
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les prises peuvent être reprises les unes fusible de 20 A ou un disjoncteur divi-
sur les autres : c'est la technique du repi- sionnaire de 25 A ;
quage (figure 156). • les conducteurs ont une section de
2
Il est également possible de distribuer les 4 mm .
circuits de prises de courant à partir de Prise 32 A + terre :
boîtes de dérivation. • la protection est assurée par un coupe-
circuit à fusible de 32 A ou un disjonc-
Les prises 20 A et 32 A en monophasé teur divisionnaire de 32 A ;
On n'alimentera qu'une seule prise par • les conducteurs ont une section de
2
circuit (figure 157). 6 mm ;
Prise 20 A + terre : • si la prise 32 A est destinée au rac-
• la protection est assurée (en plus du cordement d'une plaque de cuis-
DDR 30 mA) par un coupe-circuit à son ou d'une cuisinière électrique,

© df-thg

Figure 157 : Raccordement des prises 20 et 32 A en monophasé

214
Réalisez votre installation

l'interrupteur différentiel doit être de neutre. En effet, certains appareils peu-


type A. Dans les autres cas, il doit être vent nécessiter la présence du neutre.
de type AC. La protection des personnes est assurée
par un DDR 30 mA tripolaire et une
Les prises 32 A en triphasé protection contre les surintensités et les
Bien que le triphasé ne soit plus très uti- courts-circuits assurée par un coupe-cir-
lisé dans les installations domestiques, la cuit à fusible tripolaire de 16 A ou un dis-
figure 158 illustre le raccordement d'une joncteur divisionnaire tripolaire de 20 A.
prise 32 A en triphasé et en triphasé plus Pour une prise en triphasé plus neutre, la
© df-thg

Figure 158 : Raccordement des prises 32 A en triphasé

215
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

protection contre les courts-circuits et les


surintensités est assurée par un coupe-cir-
cuit à fusible tétrapolaire (quatre pôles)
de 16 A ou un disjoncteur divisionnaire
tétrapolaire de 20 A.
Les conducteurs d'alimentation ont une

© df-thg
2
section de 2,5 mm .

Prises commandées
Le principe consiste à commander le
conducteur de phase par un interrupteur
de façon à assurer la mise en fonction
et l'arrêt de l'appareil raccordé sur la
prise (lampadaire ou lampe de chevet)
par l'intermédiaire d'un interrupteur
(figure 159).

En complément du DDR 30 mA, la


protection contre les surintensités et les
courts-circuits est assurée par un coupe-
circuit à fusible de 10A ou un disjoncteur
divisionnaire de 16 A.
Les conducteurs doivent avoir une section
2
de 1,5 mm . Les socles de prise de cou-
rant commandée sont considérés comme
des points d'éclairage fixes. Ils sont donc
alimentés par les circuits d'éclairage de
l'installation. Un interrupteur peut com-
mander au maximum deux socles de prise
de courant à condition qu'ils soient situés
dans la même pièce. Pour commander plus
de deux socles, il faut installer un télérup-
teur. Chaque prise de courant commandée
compte pour un point d'utilisation.
Il est possible de commander individuel-
lement deux socles situés dans une même
pièce grâce à un commutateur double allu-
mage (figure 160). De même, ils peuvent
être commandés par un va-et-vient.

Il est recommandé de repérer les socles


de prise de courant commandée avec une
étiquette spéciale. La figure 161 présente
un exemple d'implantation de prise com- Figure 159 :
mandée. Raccordement d'une prise commandée

216
© df-thg Réalisez votre installation

Figure 160 : Commande séparée de deux prises commandées


© df-thg

Figure 161 : Distribution d'un circuit de prises commandées

217
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les prises et les circuits courts-circuits et les surintensités est assu-


spécialisés rée par un coupe-circuit à fusible de 16 A
Chaque appareil électroménager de forte ou un disjoncteur divisionnaire de 20 A.
puissance doit être alimenté par un circuit Une solution plus confortable, mais plus
spécialisé. La norme prévoit un minimum chère, consiste à prévoir un dispositif dif-
de quatre de ces circuits : un pour l'ali- férentiel par ligne. Dans ce cas, utilisez un
mentation de la cuisinière ou de la plaque disjoncteur différentiel haute sensibilité
de cuisson électrique (même si une autre de 20 A par appareil.
énergie est prévue) et trois circuits spé-
cialisés de 16 A en prévision de l'alimen- Les fours à micro-ondes peuvent être
tation d'appareils tels que le lave-linge, le raccordés sur n'importe quelle prise
lave-vaisselle, le sèche-linge, le four et le 16 A + terre, leur consommation n'étant
congélateur. Pour un logement de type T1, pas excessive.
la norme requiert trois circuits spécialisés,
un de 32 A et deux de 16 A. Congélateur, informatique
L'alimentation du congélateur (figure 163)
D'autres applications requièrent égale- est réalisée avec des conducteurs de
2
ment des circuits spécialisés : 2,5 mm , par l'intermédiaire d'une prise
• les chauffe-eau électriques ; de courant de type 16 A + terre.
• la chaudière et ses auxiliaires ; La protection contre les surcharges, les
• la pompe à chaleur ; courts-circuits et la sécurité des per-
• la climatisation ; sonnes sont assurées par un disjoncteur
• l'appareil de chauffage des salles différentiel 30 mA à immunité renforcée
d'eau ; d'une intensité nominale de 20 A. Ainsi, la
• la piscine ; ligne du congélateur sera protégée indé-
• la VMC ; pendamment du reste de l'installation, ce
• les automatismes domestiques qui évitera autant que possible son arrêt.
(alarme, etc.) ; Cette solution convient également pour
• les circuits extérieurs (éclairage, por- l'alimentation de circuits dédiés à l'in-
tail automatique, etc.). formatique.

Lave-linge, lave-vaisselle, Plaques de cuisson, cuisinières


sèche-linge, four L'alimentation d'une plaque de cuisson
Chacun de ces circuits indépendants (figu- tout électrique ou d'une cuisinière (figu-
re 162) est alimenté avec des conducteurs re 164) est réalisée avec des conducteurs
2 2
de 2,5 mm . de 6 mm . La protection est identique à
Ils alimentent des prises de type 16 A + celle d'un circuit d'alimentation d'une
terre réservées au raccordement de ces prise 32 A.
appareils. Le raccordement à l'installation est effec-
tué soit :
La protection des personnes est assurée • par une prise de courant de 32 A et la
par un DDR 30 mA. Il doit être de type A fiche correspondante ;
pour le lave-linge et de type AC pour les • par une sortie de câble de caractéristi-
autres appareils. La protection contre les ques identiques.

218
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 162 : Les circuits spécialisés pour appareils ménagers

219
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 163 : Alimentation d'un congélateur

220
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 164 : Raccordement d'une table de cuisson

La sortie de câble est la plus utilisée, car Chaudière


elle évite les nombreuses connexions L'alimentation d'une chaudière à gaz
intermédiaires (comme dans le cas d'une (figure 165) ou d'une pompe à chaleur
prise et d'une fiche 32 A) et limite ainsi les est réalisée avec des conducteurs de
2
risques de panne. En effet, ces appareils 1,5 mm .
sont de gros consommateurs d'énergie et Le raccordement s'effectue généralement
la moindre connexion mal réalisée serait dans l'appareil, sans l'intermédiaire d'une
très vite soumise à un échauffement qui prise ou d'une boîte de raccordement.
entraînerait la destruction de la prise. Si l'alimentation est encastrée, le conduit

221
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

pénètre directement jusqu'à la boîte de petit contacteur dont les plots inférieurs
connexion dans l'appareil. permettent le raccordement. Si l'accès est
La protection est assurée par un DDR protégé par des scellés, contactez votre
30 mA de type AC et par un disjoncteur distributeur. En règle générale, lors de
divisionnaire de 16 A. l'installation d'un abonnement en double
tarif, le distributeur laisse les deux fils
Chauffe-eau électrique aboutissant à ce contact en attente.
La protection des personnes est assu- Le contact d'asservissement ne supporte
rée par un DDR 30 mA de type AC. La pas de fortes intensités : c'est pourquoi
protection contre les surcharges et les on doit utiliser un contacteur. Le circuit
courts-circuits est assurée par un disjonc- de commande du contacteur (bobine) ne
teur divisionnaire de 20 A (dans le cas de consomme qu'une faible intensité et peut
l'utilisation d'un coupe-circuit à fusible, donc être commandé directement par le
prévoir un interrupteur de coupure). contact d'asservissement. En revanche, le
Dans ce cas également, le raccordement circuit de puissance du contacteur permet
de l'alimentation doit se réaliser dans le passage de la puissance nécessaire au
l'appareil (figure 165). chauffe-eau.
Cette installation est valable pour un La bobine du contacteur doit être proté-
chauffe-eau électrique de petite capacité. gée. Pour ce faire, on utilise uniquement
Pour un appareil de grande un disjoncteur divisionnaire de 2 A. Les
capacité (à partir de 150 l), coupe-circuits sont désormais interdits
choisissez un abonnement dans ce cas.
Les heures creuses se double tarif afin de mettre Le contacteur se place entre la sortie du
situent entre 23 h 00 l'appareil en chauffe uni- disjoncteur divisionnaire et le chauffe-
et 7 h 00. Certaines quement la nuit, lorsque eau.
régions bénéficient le prix du kWh est moins Les contacteurs prévus pour la commande
également d'une cher. Pour bénéficier de ce du chauffe-eau disposent en outre d'une
tarification heures système et activer automati- commande manuelle permettant la mise
creuses l'après-midi. quement la mise en chauffe en marche forcée aux heures pleines, l'ar-
de l'appareil lors du pas- rêt total ou le fonctionnement automatique
sage aux heures creuses, (figure 167).
un contacteur jour / nuit est nécessaire. Le reste du raccordement est identique
La figure 166 illustre le principe de fonc- à celui d'un chauffe-eau raccordé en
tionnement du contacteur. direct.
Si vous disposez d'un double tarif mais
Le distributeur met à votre disposition un d'un circuit d'alimentation du chauffe-
contact électrique, appelé aussi contact eau qui n'est pas indépendant (dans le cas
d'asservissement, qui se ferme lors du d'une installation ancienne), il est possi-
passage en heures creuses et qui s'ouvre ble d'intercaler une horloge électrique sur
lors du retour aux heures pleines. Il peut l'alimentation de celui-ci. Il est nécessaire
se trouver à divers endroits : dans la par- de la régler de telle façon qu'elle autorise
tie inférieure des compteurs électroniques, le fonctionnement du chauffe-eau unique-
dans un relais de télécommande, dans une ment pendant les heures creuses. Vous
horloge ou dans un relais de découplage. bénéficiez ainsi d'un fonctionnement à un
Ce dernier se présente sous la forme d'un coût plus intéressant.

222
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 165 : Alimentation directe d'un chauffe-eau

223
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 166 : Principe de fonctionnement d'un contacteur

224
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 167 : Alimentation d'un chauffe-eau électrique en double tarif

225
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La ventilation Le caisson de la VMC peut provoquer des


La ventilation est indispensable pour le vibrations. Étant donné que cet appareil
confort et la salubrité d'une habitation. doit fonctionner en permanence et, bien
Elle crée peu de déperditions thermiques que relativement silencieux, les vibrations
et permet une chaleur beaucoup plus ho- qu'il engendre doivent être limitées au
mogène de l'habitation. minimum. Il est conseillé de le suspen-
dre à la charpente avec des fixations en
La VMC (Ventilation Mécanique caoutchouc ou des chutes de conducteurs
Contrôlée) électriques isolés de manière à ne pas
C'est le système le plus utilisé en maison transmettre le bruit.
individuelle. Son installation peut être Cependant, une bonne isolation avec
réalisée en appartement sous certaines des panneaux de laine de roche peut être
conditions (possibilité d'évacuer l'air vi- suffisante.
cié, ne pas provoquer de gêne sonore). Un caisson classique pour maison indivi-
Le raccordement électrique d'une VMC duelle est pourvu de :
nécessite : • quatre entrées de 80 mm de diamètre ;
• une protection différentielle 30 mA de • une entrée de 125 mm de diamètre ;
type AC ; • une sortie de 150 mm de diamètre.
• un disjoncteur divisionnaire de 2 A.
Les entrées de 80 mm sont destinées aux
L'emploi d'un coupe-circuit à cartouche salles d'eau et WC, l'entrée de 125 mm à
fusible n'est plus autorisé. L'intensité la cuisine et la sortie pour l'évacuation en
nominale du disjoncteur divisionnaire toiture.
(2 A) peut être augmentée jusqu'à 16 A Vous trouverez dans le commerce des
dans certains cas. Les VMC disposent de gaines en plastique ou en aluminium pour
deux vitesses de fonctionnement. Il est réaliser les raccordements. Fixez-les sur
nécessaire de placer un commutateur afin les ouvertures du caisson avec des colliers
de pouvoir sélectionner l'une ou l'autre des de serrage métalliques. Pour l'évacuation,
allures (figure 168). utilisez un chapeau de toiture à installer à
Le commutateur peut être installé dans le la place d'une tuile. Pour éviter l'accumu-
tableau de répartition ou dans la cuisine lation d'eau due à la condensation, veillez
afin de pouvoir passer en vitesse supé- à respecter une allure ascendante sur tout
rieure en cas d'émanation d'odeurs de le parcours des gaines (ne formez pas de
cuisson ou de buée. Son raccordement est « U » ou de ventres).
simple. Le conducteur de phase doit être
permuté sur l'un ou l'autre des conducteurs N'oubliez surtout pas de réaliser des
d'alimentation pour obtenir la vitesse entrées d'air dans les pièces de confort
souhaitée. Le circuit d'alimentation de la (salon, chambres) en partie haute des
VMC doit comporter un dispositif d'arrêt. fenêtres.
Un disjoncteur divisionnaire peut assurer
cette fonction. Les extracteurs
Certaines VMC sont hygroréglables, c'est- En appartement, on peut se contenter d'une
à-dire qu'elles adaptent automatiquement aération ponctuelle avec des extracteurs
leur vitesse d'aspiration en fonction du situés en cuisine, salle d'eau et WC.
taux d'humidité de l'air aspiré. Le raccordement le plus simple consiste

226
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 168 : Raccordement d'une VMC

227
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 169 : Raccordement des extracteurs

228
Réalisez votre installation

à alimenter l'extracteur comme un point Dans le cadre de l'obtention d'un label


d'éclairage en simple allumage (figu- Promotelec et pour respecter les pres-
re 169). criptions de la RT, les émetteurs muraux
Mais le problème de cette installation est doivent répondre à des critères de qualité.
que l'on ne pense pas toujours à mettre Ils doivent porter la marque NF-Électri-
l'appareil en marche et à l'arrêter. La solu- cité Performance, catégorie B.
tion consiste à installer un appareil tempo- Les appareils les plus performants sont
risé. Celui-ci se met en route à l'allumage munis d'un thermostat électronique et
de la lumière et continue de fonctionner d'une sécurité thermique.
un certain temps (à programmer) après
l'extinction. La règle principale à respecter est d'ali-
L'extracteur est alimenté d'une part par menter chaque convecteur par un circuit
phase, neutre et terre et, d'autre part, par indépendant ou, éventuellement, par un
un conducteur (sorte de retour lampe) en circuit par pièce (s'il y a plus d'un con-
provenance de l'interrupteur de commande vecteur ou panneau dans la pièce).
de l'éclairage de la pièce (figure 169). En règle générale, chaque convecteur est
2
Le réglage du temps de temporisation alimenté par une ligne en 1,5 mm (jusqu'à
s'effectue à l'intérieur de l'extracteur. une puissance maximale de 2 250 W).
Certains appareils sont munis d'un mé-
canisme de détection infrarouge qui Pour une ligne alimentant plus d'un con-
met l'extracteur sous tension dès qu'une vecteur, le tableau de la figure 170 indique
personne pénètre dans la pièce. Leur ali- la section des conducteurs à utiliser et les
mentation s'effectue directement à partir protections correspondantes.
du tableau de répartition. Le conducteur de protection (terre) sera
Si la ventilation du logement est réalisée toujours amené jusqu'à la boîte de con-
avec plusieurs extracteurs, ils doivent nexion. Si l'appareil est de classe I, le
tous être issus du même dispositif de conducteur sera raccordé ; si le convecteur
protection. est de classe II, le conducteur de protec-
tion sera laissé en attente dans la boîte de
connexion.
Le chauffage électrique Le raccordement du convecteur à l'instal-
Une installation de chauffage électrique lation se fait toujours par l'intermédiaire
n'est performante que si l'isolation du lo- d'une boîte de connexion que l'on place de
gement est suffisante et correctement réa- préférence derrière l'appareil (figure 171).
lisée. Nous présentons ici les systèmes les Il n'est pas autorisé d'interposer une prise
plus utilisés et les plus simples à mettre en de courant ou un connecteur quelconque
œuvre. Les schémas de raccordement des entre l'appareil de chauffage et la canali-
régulations sont donnés à titre indicatif. sation fixe.
Dans la salle de bains, la boîte de con-
Les convecteurs et les panneaux nexion est obligatoirement placée derrière
rayonnants le convecteur.
Ils représentent le mode de chauffage
électrique le plus répandu, le plus aisé Les convecteurs sans fil pilote
à mettre en œuvre et le moins coûteux à Il s'agit généralement d'appareils d'en-
l'installation. trée de gamme équipés d'un thermostat

229
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 170 : Alimentation des convecteurs sans fil pilote

230
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 171 : Installation d'un convecteur

231
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

mécanique. Ils sont bon marché mais d'eau est très réglementée ; voir à ce sujet
offrent des performances inégales. les paragraphes sur la salle d'eau.
La protection est assurée par :
• un DDR 30 mA de type AC (pour les Les convecteurs à fil pilote
défauts d'isolement) ; Les appareils de moyenne ou haut de gam-
• un coupe-circuit à fusible de 10 A me sont généralement équipés d'un ther-
ou un disjoncteur divisionnaire 10 A mostat électronique et d'un fil pilote. C'est
(contre les surcharges et les courts- un conducteur noir présent dans le câble
circuits), pour une puissance maximale d'alimentation, en plus des deux conduc-
de 2 250 W. Pour des puissances supé- teurs traditionnels, qui sert à transmettre
rieures, reportez-vous au tableau de la des ordres à l'appareil de chauffage. Il doit
figure 170. être raccordé uniquement à un conducteur
spécial issu d'un programmateur. Selon les
Si l'on choisit une protection par coupe- modèles, jusqu'à six consignes peuvent
circuit à fusible, il est recommandé de être transmises par le fil pilote : confort,
placer un interrupteur de coupure générale réduit, éco –1 °C, éco –2 °C, hors gel et
du chauffage. arrêt. Le tableau de la figure 172 présente
L'installation d'un convecteur dans la salle les différentes consignes transmises.

Ordres transmis par les fils pilotes


Consigne Symbole Signal émis Résultat

Température de confort réglée sur


Confort le convecteur

Température de confort réduite


Réduit de 3 ou 4 °C

3s

Éco - 1 °C Température de confort réduite


de 1 °C
5 min
7s

Éco - 2 °C Température de confort réduite


de 2 °C
5 min

Hors gel Maintien d'une température de


7 à 8 °C

Arrêt total du chauffage


Arrêt
© df-thg

Figure 172 : Ordres transmis par les fils pilotes

232
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 173 : Alimentation de chauffages à fil pilote

233
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 174 :
Régulation des planchers et
des plafonds rayonnants

234
Réalisez votre installation

La norme exige que le fil pilote puisse Les délesteurs


être coupé. En effet, il se peut que l'ali- Dans les installations avec convecteurs
mentation d'un appareil de chauffage soit sans fil pilote, le délesteur permet d'op-
coupée, mais pas son fil pilote, qui peut timiser l'abonnement électrique en gérant
dans ce cas rester sous tension (phase). au mieux les circuits de puissance.
Il est donc indispensable de couper le fil Réglez son calibre à la même valeur que
pilote en même temps que l'alimentation celle du disjoncteur de branchement.
de l'appareil (figure 173). Pour ce faire, Lorsque vous utilisez de gros appareils
utilisez des disjoncteurs divisionnaires ménagers, le délesteur coupe certains
équipés d'un module de coupure du fil circuits de chauffage afin de ne jamais
pilote, intégré ou à associer à un dis- dépasser la puissance souscrite.
joncteur classique. La distance entre les L'installation est donc divisée en plusieurs
modules du tableau de répartition est parties :
plus grande. Par conséquent, utilisez des • les circuits prioritaires (éclairages,
peignes d'alimentation prévus à cet effet. prises, appareils ménagers, etc.) ;
L'intensité nominale des disjoncteurs di- • les circuits non prioritaires (chauf-
visionnaires dépend de la puissance des fage).
appareils, comme indiqué dans le tableau
de la figure 170. Les circuits non prioritaires peuvent être
Dans le cas d'un chauffage électrique à fil coupés en plusieurs étapes (en fonction
pilote, l'ensemble des circuits de chauf- du type de délesteur utilisé). On choisira
fage, y compris le fil pilote, est placé en pour la première étape les chauffages peu
aval du même DDR 30 mA. importants (couloir, chambres) et, au fur
et à mesure, les plus importants.
Le fil pilote sert également à réguler les Il existe deux types de délesteurs : à tore
planchers rayonnants électriques et les intégré et à tore séparé. Le tore est un dé-
plafonds rayonnants plâtre. Il doit être tecteur qui permet de mesurer la quantité
raccordé au thermostat d'ambiance de de courant (figure 175). Les délesteurs
chaque chauffage. En effet, ces types possèdent des circuits de délestage di-
d'émetteurs sont régulés par des thermo- rects, mais l'intensité pouvant les traverser
stats électroniques spéciaux à régulation est souvent très limitée, d'où l'emploi de
proportionnelle. Il faut un thermostat par contacteurs.
pièce équipée.
Si l'élément chauffant ne dépasse pas la La figure 175 propose un exemple de rac-
charge admissible du contact du thermo- cordement d'un délesteur à tore séparé. Le
stat, la connexion directe de l'un sur l'autre schéma présente un exemple de délestage
est possible (figure 174). Si la puissance avec des contacteurs bipolaires. Pour
de l'élément chauffant dépasse la capa- couper plusieurs circuits à la fois, utilisez
cité du contact, il convient d'utiliser un des contacteurs tripolaires ou tétrapolai-
contacteur de puissance. Le contact du res. Le délesteur présenté fonctionne avec
thermostat agit alors sur la bobine de des contacteurs à ouverture, c'est-à-dire
commande du contacteur. L'implantation que le circuit est sous tension (contacts
des thermostats doit respecter certaines fermés) lorsque la bobine du contacteur
règles, comme indiqué à la figure 182. n'est pas alimentée.

235
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Figure 175 :
Raccordement d'un
délesteur
© df-thg

236
Réalisez votre installation

Les thermostats programmables regroupe les pièces occupées le jour


Ils se composent d'une horloge de (salon, cuisine, entrée). La zone de nuit
programmation, d'un thermostat et de regroupe principalement les chambres.
contacts électriques (figure 176). Ils Une troisième zone regroupant les pièces
servent principalement à commander et à devant être constamment chauffées (salle
réguler les chaudières à gaz ou au fioul. d'eau, WC) ne sera pas prise en compte
On les installe dans la zone de vie, par par la régulation, mais seulement par les
exemple sur un mur du salon. Plusieurs thermostats incorporés aux appareils.
températures (confort, réduite) peuvent Certains modèles permettent de gérer
être programmées sur une base horaire trois zones.
ou hebdomadaire, selon vos habitudes Le programmateur est installé dans le ta-
de vie. bleau de répartition. Des sondes de tem-
pérature sont installées dans les zones à
On utilise aussi des thermostats program- réguler (une dans le salon et une dans une
mables pour le chauffage électrique des chambre, par exemple).
petits logements (une seule zone).
L'alimentation de ces appareils peut être On utilise des contacteurs pour comman-
autonome, grâce à des piles, ou sur sec- der les appareils de chauffage. Leur circuit
teur. Ils disposent d'un contact qui permet de commande est protégé par un disjonc-
de raccorder directement la chaudière ou teur divisionnaire de 2 A. Les conducteurs
la bobine d'un contacteur pour un chauf- de ce circuit de commande ont une section
2
fage électrique. Le contacteur doit être de 1,5 mm . La section des conducteurs de
choisi en fonction de la puissance des raccordement des sondes est choisie selon
chauffages à commander (idem pour le les recommandations du fabricant.
disjoncteur divisionnaire). Le principe Si vous disposez de plusieurs circuits par
est simple : zone, utilisez un contacteur tripolaire ou
• l'alimentation des convecteurs est com- tétrapolaire et ne coupez que les phases
mandée par un contacteur ; des convecteurs.
• la régulation agit sur le circuit de com- L'emplacement des sondes, tout comme
mande du contacteur ; celui d'un thermostat programmable, doit
• le circuit de commande est protégé par respecter certaines dispositions (comme
un disjoncteur divisionnaire de 2 A. indiqué figure 182).
Ce type de régulation est prévu pour mo-
Certains modèles permettent également duler le chauffage de la façon suivante :
de raccorder une commande téléphonique • le jour : température de confort dans
pour le pilotage à distance de l'installation la zone jour (19 °C) et réduite dans la
de chauffage. zone nuit (17 °C) ;
• la nuit : température de confort dans la
Programmateur 2 zones pour émetteurs zone nuit (19 °C ou moins) et réduite
sans fil pilote dans la zone jour (17 °C).
Le principe est similaire au thermostat
programmable, mais dans ce cas on peut Le choix des températures et des heures
réguler indifféremment le chauffage sur de commutation s'effectue en fonction des
deux zones (figure 177). La zone de jour habitudes de vie des occupants.

237
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 176 :
Raccordement d'un
thermostat programmable

238
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 177 : Programmateur pour chauffages sans fils pilote

239
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 178 : Programmateur pour chauffages à fil pilote

240
Réalisez votre installation

Programmateur 2 zones pour émetteurs programmateur est protégé par un disjonc-


à fil pilote teur divisionnaire de 2 A.
La programmation des émetteurs s'opère
de la même manière que pour des émet- Programmation par courant
teurs sans fil pilote, mais les ordres sont porteur (CPL)
transmis différemment (figure 178). Il En rénovation, il est difficile d'installer
n'est plus nécessaire d'utiliser des contac- un conducteur supplémentaire pour pro-
teurs pour commander les appareils. Les grammer les appareils de chauffage (fil
ordres leur sont transmis directement par pilote), à moins de refaire toute l'instal-
les fils pilotes. Il est inutile de placer des lation. Les courants porteurs permettent
sondes dans les zones. La température de de s'affranchir de ces contraintes tout
confort est réglée sur chaque appareil. en offrant une programmation haut de
Les ordres d'abaissement sont transmis gamme du chauffage, avec un minimum
automatiquement à partir du programma- de travaux. La technologie des courants
teur via le fil pilote. Le programmateur porteurs consiste à envoyer une informa-
est pourvu de touches de dérogation qui tion par l'intermédiaire du réseau électri-
permettent d'interrompre le cycle en cours que existant, comme c'est le cas depuis
ou de le modifier temporairement sans de nombreuses années avec le signal de
perturber la programmation. Ce système passage en heures creuses envoyé par le
est le plus courant. distributeur. Tous types de données peu-
vent transiter avec ce système, y compris
Un même fil pilote peut commander plu- des données informatiques (réseau local,
sieurs émetteurs d'une même zone. S'ils Internet, téléphonie, TV).
sont pourvus d'un fil pilote, plusieurs
types d'émetteurs peuvent être dirigés en Les fabricants proposent des kits com-
même temps par le programmateur, par posés d'un délesteur, d'une interface de
exemple des convecteurs, des panneaux programmation et de récepteurs (voir
rayonnants, un PRE ou un PRP. Dans ce figure 179).
but, les programmateurs sont souvent
équipés de deux circuits de programma- Le délesteur est installé dans le tableau
tion pour la même zone, ce qui permet de de répartition. Il existe des modèles pour
prendre en compte l'inertie différente de compteur électronique ou pour compteur
chaque émetteur. électromécanique. L'interface de pro-
grammation est installée dans une pièce à
La protection des différents émetteurs est vivre et simplement raccordée au secteur.
assurée par des disjoncteurs divisionnaires Elle donne accès à tous les réglages de
avec coupure du fil pilote. Leur intensité programmation. Les récepteurs sont de
nominale dépend de la puissance et du petites boîtes à fixation murale à rac-
type d'émetteur. Par exemple pour un corder entre les convecteurs à fil pilote
convecteur et un PRE, à puissances éga- et l'alimentation existante et dont le rôle
les, le calibre de la protection nécessaire est de décoder les signaux émis dans les
est différent. Les tableaux des figures 144 conducteurs par l'interface de program-
et 185 indiquent les valeurs nécessaires. mation. Le système est évolutif, puisque
Attention, les fusibles sont interdits pour les convecteurs peuvent être équipés ou
la protection des planchers chauffants. Le installés au fur et à mesure.

241
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Figure 179 : Programmation d'un chauffage par courant porteur

242
Réalisez votre installation

Les gestionnaires d'énergie L'installation d'un gestionnaire est indis-


Sur les installations munies d'un compteur pensable pour piloter automatiquement
électronique, il est possible d'installer un une installation tout électrique en fonction
gestionnaire d'énergie (figure 180). Il fait des périodes de tarification. Le chauffage
office de délesteur, de programmateur électrique doit être assuré par des émet-
pour chauffage à fil pilote et de gestion- teurs (convecteurs, panneaux rayonnants,
naire de la production d'eau chaude. Il PRE direct) munis de thermostats électro-
permet d'automatiser le fonctionnement niques permettant quatre ou six niveaux
des appareils électriques en fonction de de régulation.
l'heure, de déclencher certains appareils Le gestionnaire d'énergie est composé :
durant les périodes creuses et de limiter • d'un boîtier technique placé dans le
le chauffage pendant les périodes les plus tableau de répartition ;
chères (fil pilote quatre ou six ordres). Il • d'un module d'ambiance placé dans
permet également de réduire l'abonnement une zone de vie qui sert à piloter le
électrique grâce au délestage, d'optimiser gestionnaire.
le fonctionnement du chauffage, par
exemple pour commander une montée Il permet aussi le délestage de l'installa-
en température le matin avant la fin des tion et la gestion des périodes d'absence.
heures creuses et de connaître en temps Le gestionnaire permet la programma-
réel la consommation électrique. tion hebdomadaire du chauffage sur trois
zones :
Un gestionnaire d'énergie se compose • la zone jour (salon, cuisine) ;
d'un module à installer dans le tableau • la zone nuit (chambres) ;
de répartition et d'un boîtier d'ambiance à • la zone grand confort (salle d'eau,
placer dans une pièce à vivre. Le module chambre d'enfant).
communique avec le compteur électroni-
que par le biais d'un câble de téléinforma- Pour chaque zone, l'utilisateur aura le
tion. Il transmet les ordres aux appareils choix entre plusieurs programmations.
de chauffage par fil pilote et gère l'eau Vous choisirez le niveau de confort en
chaude par l'intermédiaire d'un contac- fonction des jours de tarification.
teur de puissance. Il est relié au boîtier Le gestionnaire permet aussi la gestion
d'ambiance par deux conducteurs. de la production d'eau chaude sanitaire.
Il peut également piloter un plancher
Le gestionnaire d'énergie pour option électrique à accumulation. Dans ce cas,
tarifaire Tempo il est nécessaire d'installer une sonde de
Les fabricants proposent des gestionnaires température à l'extérieur.
d'énergie spécialement adaptés aux abon- Une télécommande téléphonique en op-
nements Tempo pour compteurs électro- tion permet de piloter le gestionnaire à
niques (figure 181). distance.
Ce type d'abonnement est divisé en plu-
sieurs périodes de tarification comprenant Emplacement des thermostats et
des jours bleus, blancs et rouges. Le rôle des sondes
du gestionnaire est de réduire la consom- La figure 182 présente les règles à
mation électrique pendant les périodes où respecter pour la pose des thermostats
le prix du kWh est élevé. d'ambiance, des sondes de température

243
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 180 : Les gestionnaires d'énergie

244
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 181 : Gestionnaire d'énergie pour abonnement Tempo

245
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

et des interfaces de programmation des nécessaire à un chauffage par émetteurs


gestionnaires d'énergie. muraux. Le tableau de cette figure donne
une valeur générale. Pour un calcul plus
Puissance des émetteurs muraux précis (pièce par pièce), utilisez les for-
Rappelons qu'il est absolument indispen- mules suivantes :
sable de réaliser une bonne isolation ther- • pour une maison individuelle :
mique du logement, associé à un système p = (10 + 1,1∆t)V
d'aération performant. L'isolation thermi- • pour un appartement en rez-de-chaussée
que réduisant les déperditions, cela permet ou sous les toits :
d'installer un chauffage de puissance in- p = (15 + 0,9∆t)V
férieure à celle nécessaire pour le même • pour un appartement en étage :
type de logement non isolé. p = (15 + 0,7∆t)V
Les modes de calculs qui suivent sont p = puissance des convecteurs en W
3
établis pour un logement disposant d'une V = volume de la pièce en m
isolation correcte. La figure 183 indique la ∆t = température de confort moins tempé-
marche à suivre pour calculer la puissance rature de base en °C.

© df-thg

Figure 182 : Emplacement des thermostats et des sondes

246
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 183 : Estimation de puissance des émetteurs muraux

247
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les accumulateurs obligatoirement de même section que les


Le chauffage de locaux par des appareils conducteurs du circuit de charge.
à accumulation n'est plus très utilisé. Le La figure 184 présente un deuxième
principe consiste à accumuler de l'énergie type de raccordement correspondant aux
calorifique dans l'appareil pendant les heu- derniers modèles d'appareils à accumula-
res creuses (abonnement indispensable). tion. Il n'y a plus recours à un contacteur,
L'énergie est ensuite restituée pendant la tout étant intégré dans l'appareil. Pour la
journée par une turbine commandée par commande, on passe un fil de phase par le
un thermostat d'ambiance. contact heures creuses puis directement à
2
Ce principe présente quelques inconvé- l'appareil (fil de section 1,5 mm ).
nients : Le circuit de puissance est alimenté en
• l'appareil est généralement de taille permanence mais n'est mis en service
imposante ; que par la commande heures creuses. La
• si un radoucissement intervient dans la section des conducteurs et le calibre du
nuit et la journée suivante, vous aurez disjoncteur dépendent de la puissance de
accumulé de l'énergie inutilement ; l'appareil. Il existe également des accu-
• si vous n'avez pas programmé une mulateurs équipés d'une sonde extérieure
charge assez importante et qu'un rafraî- permettant de doser la charge.
chissement intervient, vous n'aurez pas
assez d'énergie jusqu'au soir, il faudra Les planchers rayonnants
relancer l'appareil. Un plancher rayonnant se compose d'un
câble électrique chauffant installé dans le
La figure 184 illustre l'ancien système de sol. Il en existe trois types (figure 185) :
raccordement encore utilisé par certaines • le plancher rayonnant à accumulation ;
marques. Le circuit de commande du con- • le plancher rayonnant direct appelé
tacteur est commandé par le contact heu- aussi PRE ;
res creuses. Il met en fonction le circuit • les câbles chauffants sous carrelage.
de charge de l'appareil. La puissance du
contacteur doit être adaptée à la puissance Le plancher rayonnant à accumulation
du chauffage. Le plancher rayonnant à accumulation
apporte une base de chauffage par le sol.
La section des conducteurs d'alimenta- Il stocke de l'énergie pendant les heures
tion du circuit de charge dépendra elle creuses dans la dalle en béton. Le com-
aussi de la puissance de l'appareil (voir plément de chauffage est assuré par des
les correspondances dans le tableau de la émetteurs muraux. Le sol n'atteint jamais
figure 170). de températures élevées, ce qui ne pro-
Le circuit de jour, ou restitution, est voque aucun désagrément. La chaleur est
alimenté en permanence. La section des restituée par rayonnement de la dalle tout
conducteurs du circuit de jour est de au long de la journée. Les émetteurs mu-
2
2,5 mm avec une protection par coupe- raux servent à hausser la température de
circuit à fusible de 16 A ou par disjoncteur quelques degrés afin d'atteindre le niveau
divisionnaire de 20 A. de confort. Ils sont également utiles pour
Le raccordement de l'appareil au réseau prendre le relais en cas de rafraîchisse-
est effectué au moyen d'une boîte de con- ment subit pendant la journée ou le temps
nexion. Le conducteur de protection est que la résistance de sol atteigne ses perfor-

248
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 184 : Raccordement d'un chauffage électrique à accumulation

249
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 185 : Les types de planchers rayonnants

mances nominales (environ 48 heures). Ce du circuit de commande est assurée par


système ne peut fonctionner qu'avec une un disjoncteur divisionnaire de 2 A. La
régulation spécifique (figure 186). protection du circuit du câble chauffant est
Cette régulation possède deux capteurs : assurée par un disjoncteur divisionnaire
• une sonde de sol qui régule l'accumu- (fusible interdit). Son calibre est choisi
lation et évite une surchauffe ; en fonction de la puissance de l'élément
• une sonde extérieure qui prend en chauffant selon le tableau de la figure 186.
compte la température extérieure Attention, les intensités annoncées par les
pour augmenter ou diminuer le temps constructeurs de câbles doivent être majo-
d'accumulation. rées de 30 % pour tenir compte des mises
sous tension à froid. Le tableau prend en
Elle dispose d'un contact qui est raccordé compte cette marge.
en série avec le contact heures creuses et Les émetteurs muraux sont alimentés
alimente la bobine d'un contacteur qui directement ou par l'intermédiaire d'une
pilote le câble chauffant. La protection régulation.

250
© df-thg Réalisez votre installation

Figure 186 : Raccordement d'un plancher à accumulation

251
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

L'installation nécessite de respecter cer- Le calcul exact des puissances à installer


taines règles présentées à la figure 187, nécessite une étude thermique de l'habi-
à savoir : tation.
• les liaisons froides (raccord entre Les câbles chauffants sont commerciali-
résistance et conducteur d'alimenta- sés : en bobines ou en trames préformées
tion) doivent être noyées dans le béton (spires maintenues par un treillage).
sur une longueur minimale de 50 cm. Dans le cas d'une installation triphasée,
Cette liaison est protégée par un les câbles chauffants doivent être répartis
conduit ICTL ou ICTA. L'étanchéité équitablement sur les trois phases.
est réalisée au moyen de ruban adhésif
d'électricien ; Le PRE
• le câble chauffant ne doit pas cheminer Dans ce cas, le câble chauffant est noyé
à moins de 40 cm des murs extérieurs dans une chape flottante et fonctionne de
et 20 cm des cloisons ; jour comme de nuit. Il est régulé (voir
• il est interdit de franchir un joint de figures 173, 174, 178 et 180) par un ther-
dilatation ; mostat électronique à fil pilote et sonde de
• il convient d'éloigner le câble de 20 cm sol. Le câble est installé directement sur
des conduits de fumée et de 40 cm des l'isolant. Il est généralement commercia-
foyers à feu ouvert ; lisé fixé sur une trame vendue en rouleaux.
• la fixation du câble est effectuée sur le Il suffit de dérouler la trame sur l'isolant
ferraillage de la dalle ; du sol sur la longueur de la pièce, puis de
• disposer le câble en spires régulières la couper et de la retourner pour dérouler
sur toute la surface à chauffer ; un autre lé dans l'autre sens. Respectez
• dans les pièces humides, recouvrir le les mêmes consignes de pose que celles
câble d'un grillage métallique relié à la des câbles à accumulation. Les PRE sont
terre de l'installation ; de plus en plus commercialisés avec une
• utiliser du béton compact (vibré de seule liaison froide. Il n'est donc plus
préférence). nécessaire de faire revenir l'extrémité du
câble à son début, vers la boîte de con-
La sonde extérieure est placée de préfé- nexion. Si le câble chauffant est composé
rence sur un mur exposé au nord, à une de conducteurs sans revêtement métalli-
hauteur de 1,50 m. La sonde de sol est ques, un DDR de 30 mA peut protéger au
placée sur le même plan que la résistance maximum 7 500 W de PRE sous 230 V.
de sol, centrée dans une spire. Cette sonde Dans le cas d'un revêtement métallique,
de sol est glissée dans un conduit ICTA il suffit de le relier à la terre.
fermé par un ruban adhésif ou dans un
tube de cuivre. Elle est raccordée à l'ins- Il est fortement déconseillé d'installer
tallation par l'intermédiaire d'une boîte des tapis épais sur un PRE, au risque
de connexion murale (vérifiez que son d'entraîner leur surchauffe et leur endom-
remplacement soit possible). magement. Il existe des câbles chauffants

Si vous utilisez plusieurs câbles, ils doi-


vent être raccordés à l'installation par Figure 187 :
l'intermédiaire de boîtes de connexion Règles d'installation d'un
murales. plancher chauffant

252
© df-thg
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Figure 188 : Installation d'un PRP

254
Réalisez votre installation

autorégulés qui ne chauffent qu'aux en- avec des connecteurs jusqu'à une boîte de
droits du sol laissés libres. Ils tiennent connexion.
également compte des autres sources de Les protections sont les mêmes que celles
chaleur, par exemple près d'une chemi- des circuits pour émetteurs muraux. Un
née ou d'une baie vitrée ensoleillée, ce même DDR 30 mA ne doit pas protéger
qui évite de chauffer des espaces qui n'en plus de 7 500 W de PRP sous 230 V.
ont pas besoin.

Les câbles chauffants sous carrelage Les circuits d'éclairage


Ils ne sont pas reconnus pleinement
comme système de chauffage, mais plutôt Les circuits d'éclairage doivent être ali-
2
comme un élément de confort. La trame mentés avec des conducteurs de 1,5 mm
pourvue d'un câble fin chauffant est posée de section. La protection est assurée
dans un ragréage ou dans l'épaisseur de par :
la colle à carrelage, sur une dalle ou une • un dispositif différentiel de sensibilité
chape existante isolée. 30 mA ;
• un coupe-circuit à fusible de 10 A ou
La régulation est la même que celle des un disjoncteur divisionnaire de 16 A.
PRE, avec un thermostat électronique
et éventuellement une sonde de sol. Les Chaque circuit ne doit pas alimenter plus
protections sont les mêmes que pour le de huit points d'utilisation. Dans le cas
PRE. de spots ou de bandeaux lumineux, on
compte un point d'utilisation par tranche
Le PRP de 300 VA dans une même pièce.
Les plafonds rayonnants plâtre consistent Un conducteur de protection (terre) est
en des films ou des modules destinés à systématiquement passé avec les con-
être installés sur les ossatures des faux ducteurs d'alimentation. Respectez le
plafonds en plâtre (avec des plaques spé- code des couleurs pour les
ciales). Ils sont régulés par un thermostat conducteurs :
électronique installé dans la même pièce. • bleu pour le neutre ;
Il est nécessaire d'effectuer au préalable • bicolore (jaune et vert) L'emploi des couleurs
une étude thermique pour connaître la pour le conducteur de sert au repérage des
puissance nécessaire et pour réaliser un protection ; conducteurs
plan de calepinage afin de déterminer les • toutes couleurs (sauf cel- électriques. Le choix
meilleurs emplacements possibles pour les citées précédemment en est réglementé.
les émetteurs. ainsi que vert ou jaune)
pour la phase. Générale-
La figure 188 illustre la mise en œuvre ment, on utilise le rouge, le noir ou le
d'un PRP avec modules composés d'un marron.
film chauffant fixé sur un support en laine
minérale rigide qui repose sur les rails du Les autres couleurs sont réservées au
faux plafond. L'isolant sert uniquement retour lampe (orange, par exemple), aux
à diriger la chaleur vers le bas et non navettes des va-et-vient (violet ou noir,
comme isolation thermique de l'habita- par exemple) et aux retours des boutons-
tion. Les éléments sont reliés entre eux poussoirs des télérupteurs. Attribuez les

255
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

mêmes couleurs pour les mêmes fonctions


dans toute votre installation (tous les re-
tours lampe en orange, par exemple), cela
facilitera le repérage des circuits.
La norme prévoit un nombre minimal de
points d'éclairage selon les pièces (voir
les paragraphes concernant chaque pièce
et la figure 38).

L'installation de points d'éclairage est ré-


glementée dans les locaux humides (voir
le paragraphe sur la salle d'eau).
Rappelons que toute canalisation encas-
trée doit aboutir dans une boîte. Cela vaut
également pour les circuits d'éclairage qui
doivent aboutir dans une boîte DCL, sauf
à l'extérieur.

Les dispositifs de commandes doivent


être placés près d'une porte, à portée de
main, du côté de l'ouvrant, à une hauteur
comprise entre 0,80 et 1,30 m. Nous vous
conseillons d'adopter la hauteur moyenne
de 1,10 m. Dans les couloirs et les circu-
lations, la norme définit certaines règles
pour leur emplacement (figure 39).
Pour faciliter l'installation future d'appa-
reil de détection automatique dans les cou-
loirs et les circulations, il est recommandé
de distribuer un conducteur de neutre pour
chaque point de commande.

Dans une même pièce, il est recommandé


de protéger les circuits d'éclairage et les
circuits de prises de courant sur deux
DDR 30 mA différents afin de préserver
la continuité de service en cas de défaut
(au moins l'un des circuits fonctionne si
© df-thg

l'autre tombe en panne).

Le simple allumage
C'est le principe le plus simple pour com-
mander un point d'éclairage (figure 189). Figure 189 : Le simple allumage

256
© df-thg Réalisez votre installation

Figure 190 : Raccordement de plusieurs points d'utilisation

257
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

La phase du circuit est coupée par un in- L'interrupteur à voyant lumineux


terrupteur. Le neutre et la terre sont direc- Ce système est utilisé pour indiquer si
tement raccordés au point d'éclairage. une pièce ou un local est éclairé ou non
À la sortie de l'interrupteur, on utilise (figure 191). Généralement, le voyant
généralement un fil de couleur différente lumineux s'adapte sur des interrupteurs
de celle de la phase d'arrivée. On appelle classiques. S'il est branché entre la phase
ce fil le retour lampe. Dans les installa- et le retour lampe sur un circuit simple
tions, nous vous conseillons d'utiliser un allumage, son fonctionnement est inversé
conducteur orange pour ce retour lampe. par rapport à celui du point d'éclairage
La connexion dans l'interrupteur est très (voyant allumé = lampe éteinte). Pour
simple, puisqu'il n'y a que deux plots de que le voyant s'allume en même temps
raccordement. que la lampe, deux solutions sont possi-
bles. La première n'est envisageable qu'en
Lors de la mise en place, faites en sorte cas de rénovation. Il s'agit de distribuer
que tous les interrupteurs soient position- le conducteur de neutre jusqu'à l'inter-
nés de la même manière. Par convention, rupteur. Raccordez alors le voyant sur le
on appuie vers le bas de la touche pour neutre, puis le plot sur le retour lampe de
allumer et vers le haut pour éteindre. l'interrupteur.
Un commutateur va-et-vient peut très La seconde solution, proposée par des
bien être utilisé en lieu et place d'un fabricants, consiste à utiliser un interrup-
interrupteur ; il suffit pour cela de rac- teur à voyant sans neutre. On le raccorde
corder la phase sur le plot marqué « P », comme un interrupteur à simple allumage.
« commun » ou « L » et le retour lampe Le voyant est prévu pour fonctionner sans
indifféremment sur l'un ou l'autre des conducteur de neutre.
deux plots restants.
L'interrupteur est généralement placé à
l'entrée de la pièce, à l'inverse des gonds L'interrupteur automatique
de la porte, à une hauteur comprise entre Il s'agit d'un interrupteur pourvu d'un
1,10 et 1,20 m. détecteur infrarouge (figure 192). Au
moindre mouvement, il allume le point
Pour alimenter plusieurs points d'utili- d'éclairage pour une durée réglable de
sation sur un même circuit (jusqu'à huit quelques secondes à plusieurs minutes.
autorisés), nous vous proposons plusieurs Tant qu'un mouvement est détecté, le
solutions, comme illustré à la figure 190. point d'éclairage reste allumé. La dis-
Plusieurs circuits d'éclairage peuvent être tance de détection peut atteindre jusqu'à
réunis sous un même dispositif de protec- 8 m avec un seuil de luminosité réglable.
tion. Vous pouvez également utiliser des Il est possible de coupler un interrupteur
boîtes de dérivation ou les boîtes des ap- automatique avec un bouton-poussoir à
pareillages de commande. Plusieurs points ouverture pour une commande manuelle.
d'éclairage commandés par un même Selon les modèles, le raccordement s'ef-
interrupteur peuvent être pontés dans fectue comme celui d'un interrupteur à
les boîtes de connexion DCL si elle est simple allumage ou avec un conducteur
pourvue de connecteurs prévus à cet effet, de neutre. Les puissances commandées
ou si la place disponible le permet. peuvent atteindre 1 000 W.

258
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 191 : Raccordement d'un interrupteur à voyant

259
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg
© df-thg

Figure 192 : Raccordement d'un interrupteur Figure 193 : Raccordement d'un double
automatique allumage

260
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 194 :
Raccordement d'un va-et-vient

261
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Le double allumage Vous pouvez utiliser un commutateur à


Le circuit d'alimentation et les protections double interrupteur : raccordez la phase
sont analogues à ceux du simple allumage. sur les plots d'arrivée de chaque module,
Ce système de commande est utilisé pour puis les retours lampe sur les deux plots
alimenter un luminaire en double allu- restants. Vous pouvez aussi utiliser un
mage (lustre que l'on peut allumer par- commutateur à double va-et-vient : rac-
tiellement) ou deux luminaires dans une cordez la phase sur les deux communs (P
même pièce (figure 193). ou L) et les retours lampe sur les sorties
Dans ce cas, on utilise un commutateur correspondantes.
à double allumage (bouton de commande
spécifique).
La phase est raccordée sur le commun et Le va-et-vient
les deux retours lampe sur les autres plots. Le va-et-vient est utilisé pour commander
Utilisez des conducteurs de couleur diffé- un ou plusieurs points d'éclairage de deux
rente pour chacun des retours lampe. endroits différents (en haut et en bas d'un
© df-thg

Figure 195 : Exemple d'implantation d'un va-et-vient

262
Réalisez votre installation

escalier, dans un couloir, une pièce à deux Pour réaliser ce montage, on utilise un
issues, etc.). appareil spécifique (voir figure 196).
La protection et les conducteurs sont La figure 197 présente le raccordement
les mêmes que pour les autres circuits d'un télérupteur unipolaire, le plus uti-
d'éclairage. Les commutateurs utilisés lisé, qui ne coupe que le conducteur de
sont impérativement des va-et-vient. Le phase.
conducteur de phase arrive sur l'un des Le télérupteur est généralement placé
deux commutateurs et est raccordé sur le dans le tableau de répartition. En sortie
plot commun (P ou L). Sur les deux autres de la protection (disjoncteur division-
plots sont raccordés deux autres conduc- naire dans notre exemple), la phase est
teurs (que l'on choisira de même couleur) raccordée sur le contact du télérupteur et
appelés navettes. Ces deux navettes se sur les boutons-poussoir. Le retour lampe
raccordent de la même façon sur l'autre est raccordé sur la sortie du contact du
commutateur. Leur inversion ne nuit pas télérupteur. Le retour lampe, la terre
au fonctionnement du système. Le retour et le neutre alimentent le ou les points
lampe est raccordé sur le commun du d'éclairage.
deuxième commutateur (figure 194). La Le neutre est raccordé à l'entrée de la
figure 195 présente un exemple d'implan- bobine du télérupteur. Les retours bouton
tation du va-et-vient. sont raccordés sur la sortie de la bobine
Il est également possible de commander du télérupteur.
un circuit va-et-vient avec un troisième
commutateur appelé permutateur. On le Les circuits de commande et de puis-
raccorde sur les navettes qu'il inversera sance ont une protection commune ;
pour commander l'éclairage. Ce système mais elle peut être indépendante, comme
n'est plus très utilisé. Il est possible de réa- dans l'exemple de la commande en TBT
liser un permutateur avec un commutateur (figure 197). Ce système peut être utilisé
à double va-et-vient muni d'une seule tou- lorsqu'on place les boutons de commande
che de commande. La figure 194 présente à l'extérieur. On utilise un transformateur
les pontages à réaliser. pour alimenter la bobine et les boutons-
Au-dessus de deux points de commandes, poussoir. Le transformateur doit délivrer
la norme recommande l'utilisation d'un la tension nécessaire au télérupteur, soit
télérupteur. généralement 12 V. Les contacts pour la
commande des points d'éclairage sont
utilisés comme ceux du télérupteur uni-
Le télérupteur polaire.
Le télérupteur est utilisé lorsqu'on a be- Il est également possible d'utiliser des
soin de plus de deux points de commande télérupteurs bipolaires qui permettent de
pour un circuit d'éclairage. Le nombre couper simultanément la phase et le neu-
de points de commande est illimité, tre. Cette solution est plus sécurisante, par
excepté s'ils sont munis d'un voyant de exemple pour commander des éclairages
signalisation. Un trop grand nombre de extérieurs.
voyants lumineux pourrait déclencher le
télérupteur. Seuls des boutons-poussoir Certains télérupteurs sont prévus pour
peuvent commander un télérupteur. Des être installés ailleurs que dans le tableau
interrupteurs le détruiraient. de répartition (figure 198), comme les

263
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 196 : Principe de fonctionnement d'un télérupteur

264
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 197 : Raccordement d'un télérupteur modulaire

265
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 198 : Autres systèmes de télérupteur

266
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 199 : Implantation d'un circuit d'éclairage commandé par un télérupteur

modèles à encastrer. On peut les installer La minuterie


dans une boîte de connexion pour créer Les minuteries sont utilisées en habitat
un circuit avec télérupteur à partir d'une collectif pour commander les éclairages
simple alimentation. Il existe également des cages d'escalier et des couloirs. On
des boutons-poussoir à télérupteur intégré peut les utiliser également en maison
à installer avec des boutons-poussoir clas- individuelle, par exemple dans les cir-
siques. Ils sont appréciés en rénovation culations. Elles consistent en un module
pour créer une commande par télérupteur à installer dans le tableau de répartition.
sur un circuit existant. De taille réduite, ils Comme le télérupteur, une minuterie est
s'intègrent dans une boîte classique pour pourvue d'un contact pour la commande
appareillage de 60 mm de diamètre. du circuit d'éclairage et de plots de rac-
cordement pour la commande (bobine).
La figure 199 présente un exemple d'im- La commande s'effectue par le biais de
plantation d'un circuit d'éclairage com- boutons-poussoir à voyant lumineux ou
mandé par un télérupteur. non. Il suffit d'une pression sur l'un des

267
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 200 : Raccordement d'une minuterie

268
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 201 : Raccordement des variateurs

269
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

boutons pour alimenter le circuit pendant


la durée souhaitée, réglable sur le module.
La figure 200 présente les deux modes de
raccordement autorisés par la norme.
Il existe également des minuteries avec
préavis d'extinction. La lumière décroît
progressivement avant son extinction
complète.

Le variateur
Le variateur, ou gradateur, permet de
moduler l'intensité de l'éclairage. Le sys-
tème inclut un interrupteur pour l'arrêt et
la mise en fonction du circuit.
Un variateur peut remplacer un inter-
rupteur existant sans modification de
l'installation. Son raccordement est alors
analogue en tous points à un circuit en
simple allumage (figure 201).

Vous devez le choisir en fonction de la


puissance des éclairages à faire varier.
Les modèles les plus courants offrent des
puissances maximales de 300 ou 500 W.
Certains modèles de variateurs permettent
le fonctionnement en va-et-vient. Dans ce
cas, un seul des deux commutateurs est
remplacé par un variateur. L'extinction et
la mise en route du point d'éclairage peu-
vent s'effectuer indifféremment à partir
des deux appareils, mais la variation ne
sera possible que sur le variateur.

Il est également possible de faire va-


rier les transformateurs alimentant des
spots halogènes en TBTS (12 V). Le
© df-thg

Figure 202 :
Raccordement d'un
Variapush

270
Réalisez votre installation

raccordement s'effectue directement en puissance. Le télévariateur est commandé


série avec le transformateur ou en utilisant par de simples boutons-poussoir à ferme-
un compensateur. Les transformateurs fer- ture. Une pression brève sur les poussoirs
romagnétiques et les transformateurs élec- permet l'allumage ou l'extinction du ou des
troniques n'emploient pas le même type de points d'éclairage. Une pression prolongée
variateur, aussi faites attention à ce point provoque la variation de l'intensité lumi-
avant d'effectuer votre choix. neuse. Le plus souvent, le dernier niveau
Les variateurs classiques permettent de de variation est mémorisé d'une utilisation
faire varier également les lampes à in- à la suivante.
candescence ou halogènes 230 V, ou de
commander une prise de courant desti- Le raccordement des boutons-poussoir
née à recevoir un luminaire. Attention, et des sources d'éclairage s'effectue sur
les ampoules fluocompactes ne sont pas des plots séparés. Les boutons-poussoir
compatibles avec les variateurs. Il faut peuvent être repris les uns sur les autres.
une ampoule fluocompacte spécialement Les télévariateurs disposent généralement
conçue pour cet usage. Il est possible, d'un fusible de protection interne. En cas
cependant, de faire varier des tubes fluo- de défaut, remplacez-le par un fusible de
rescents classiques en utilisant des ballasts mêmes caractéristiques.
spéciaux (voir plus bas le paragraphe sur Ils permettent de commander des éclaira-
le télévariateur). ges incandescents traditionnels ou halogè-
nes en 230 V. Certains modèles peuvent
Il existe un autre type de variateur : c'est le également être utilisés avec des éclairages
système Variapush électronique pouvant halogènes TBTS à transformateur électro-
fonctionner seul, avec des périphériques nique ou ferromagnétique.
ou des boutons-poussoir (figure 202). Vous pouvez faire varier des tubes fluores-
Le variateur maître est raccordé comme cents de 26 mm de diamètre, en utilisant
un simple allumage, et les périphériques y un télévariateur spécial. Un exemple de
sont raccordés. Ce système permet l'allu- raccordement est proposé à la figure 203.
mage, l'extinction et la variation du point Attention, les réglettes fluorescentes doi-
d'éclairage à partir de n'importe quelle vent être équipées de ballasts électroni-
commande. ques spéciaux et compatibles avec le type
de télévariateur choisi.
Pour des puissances supérieures à
Le télévariateur 1 000 W, il est possible de coupler des
Le télévariateur est un compromis entre le modules esclaves à un télévariateur (mo-
variateur et le télérupteur. Le schéma de dules supplémentaires pilotés).
raccordement de la figure 203 est proposé
à titre d'exemple (selon les marques et les
modèles, les raccordements peuvent être Les commandes à distance
légèrement différents). Dans ce domaine, on trouve toute une
Le télévariateur est placé dans le tableau diversité d'appareils dont la qualité n'est
de répartition. Les modèles les plus pas toujours assurée. Préférez les appa-
courants permettent de faire varier des reils des grands constructeurs de matériel
circuits d'éclairage de 500 à 1 000 W de électrique.

271
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 203 : Raccordement des télévariateurs

272
Réalisez votre installation

Ne pouvant présenter ici tous les sché- mande (émetteur) directement raccordée
mas de raccordement existants, nous sur une prise de courant ou un appareil-
nous contenterons d'exposer des cas de lage raccordé à l'installation.
figure type. Ils envoient un signal sur les conducteurs
L'avantage de ces systèmes est de permet- de l'installation électrique par la technique
tre le pilotage d'une partie de l'installation des courants porteurs (CPL). Les courants
par une simple télécommande ou la possi- porteurs sont définis par la norme X10.
bilité de réaliser des circuits rapidement, Le signal est décodé par des récepteurs
simplement, en utilisant un minimum intercalés sur l'alimentation d'appareils
de conducteurs. Ils sont également très (chauffages, volets roulants, éclairages,
pratiques pour modifier ou étendre une etc.) ou placés directement dans le tableau
installation existante avec un minimum de répartition.
de travaux. Ici aussi, un système de codage permet
de faire correspondre chaque touche de la
La commande par ondes radio télécommande avec un appareil choisi.
La figure 204 présente quelques exemples
d'applications. Dans le premier exemple
une applique murale était commandée Les commandes par détecteur
par un interrupteur simple. Il a été rem- Les détecteurs de mouvement sont très
placé par un interrupteur récepteur radio. utiles pour commander les éclairages
L'applique peut être commandée par cet extérieurs. Ils contribuent à améliorer la
interrupteur, par une télécommande ou par sécurité en dissuadant les rôdeurs. Judi-
une commande murale sans fil, qui peut cieusement installés, ils commandent les
être installée n'importe où puisqu'elle éclairages sans que les utilisateurs n'aient
fonctionne avec des piles. à s'en soucier. La figure 205 illustre le
Dans les émetteurs, un système de com- raccordement type de ces systèmes.
mutateurs permet de programmer un code La protection est identique à celle de
de communication identique pour l'émet- tout circuit d'éclairage. Le détecteur est
teur et le récepteur. alimenté en 230 V (phase, neutre et terre)
Dans le cas de la télécommande, on peut et possède un contact permettant de com-
disposer de plusieurs canaux afin de com- mander un éclairage jusqu'à 1 000 W.
mander plusieurs luminaires ou prises. Le fonctionnement est simple : lorsqu'une
Pour les prises de courant, il suffit d'in- personne passe dans le champ de détection
tercaler un adaptateur entre la prise de de l'appareil, le contact se ferme et la lu-
courant et l'appareil à commander. mière s'allume pour un temps programmé
Il existe également des boîtiers récepteurs d'avance. Il est également possible de ré-
universels qui permettent la commande à gler le seuil de luminosité à partir duquel
distance de n'importe quel appareil (éclai- le détecteur doit se mettre en fonction.
rage extérieur, ouverture de porte, etc.).
L'emplacement du détecteur doit être
défini avec soin afin de ne pas prendre en
La commande à distance par courant compte les mouvements de la rue, le vent
porteur dans les branches d'arbres, etc. Le volume
Dans ce type de commande à distance, de détection peut être diminué par l'ad-
l'installation est pilotée par une télécom- jonction de caches livrés avec l'appareil.

273
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !
© df-thg

Figure 204 : Les commandes par ondes radio

274
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 205 : Raccordement des détecteurs de mouvement en extérieur

275
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 206 : Raccordement d'un interrupteur crépusculaire ou horaire

276
Réalisez votre installation

Il est possible de grouper plusieurs Les interrupteurs horaires peuvent être


détecteurs sur un même circuit pour le équipés d'une réserve de marche, ce qui
commander à partir de plusieurs accès. permet de les faire fonctionner pendant
N'achetez que des modèles NF. Des lumi- plusieurs heures, même en cas de coupure
naires peuvent être équipés d'un détecteur de l'alimentation. Certains modèles sont
de mouvement. radiopilotés par synchronisation radio, il
n'est alors même plus nécessaire de les
mettre à l'heure.
L'interrupteur crépusculaire Ils existent sous forme de modules à
Il permet de commander un circuit intégrer dans le tableau de répartition ou
d'éclairage en fonction de la luminosité comme boîtier à intercaler entre la prise de
extérieure, à l'aube ou au crépuscule. Il courant et l'appareil à commander.
est pratique pour éclairer une allée ou le
jardin par exemple. Un module est ins-
tallé dans le tableau de répartition et relié La pose des luminaires
à une cellule photoélectrique extérieure
(figure 206). Un contact permet de cou-
per la phase du circuit d'éclairage. Évitez Plafonniers, appliques
de placer la cellule photoélectrique en La norme NF C 15-100 exige que toute
face d'un appareil d'éclairage public ou canalisation encastrée se termine par une
de luminaires connectés afin de ne pas boîte de connexion. Cela concerne éga-
perturber son fonctionnement. Le seuil lement le raccordement des luminaires.
de déclenchement est réglable à l'aide Pour les luminaires, il existe désormais
d'une molette. des boîtes spéciales munies d'un dispositif
DCL (figure 207), qui permet de brancher
Certains interrupteurs crépusculaires se ou débrancher le luminaire sans avoir ac-
présentent sont la forme d'un appareilla- cès aux conducteurs, comme une fiche de
ge électrique et comportent une cellule courant dans une prise. Les boîtes com-
intégrée. Si vous souhaitez interrompre portent une douille DCL (sorte de prise).
l'éclairage après une certaine durée, placez Le câble d'alimentation du luminaire est
un interrupteur horaire en série sur la ligne équipé d'une fiche DCL. Ce système est
d'alimentation du circuit d'éclairage. applicable pour tous les luminaires d'un
courant nominal ne dépassant pas 6 A.
Les boîtes DCL ne sont pas autorisées à
L'interrupteur horaire l'extérieur.
Il s'agit d'une horloge électronique ou
électromécanique couplée à un contact Plafonniers
électrique (figure 206). Tout type de Les boîtes pour la rénovation existent en
circuit est pilotable, comme un éclairage deux modèles :
extérieur, un lave-linge qui doit fonction- • pour les plafonds creux ;
ner aux heures creuses, etc. La program- • pour les plafonds pleins.
mation est journalière, hebdomadaire ou
annuelle. L'intervalle minimal entre deux Ces boîtes sont munies d'un crochet pour
commutations est compris généralement la pose de la suspension. Mais pour sup-
entre 30 s et 2 h selon les modèles. porter un poids pouvant atteindre la limite

277
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 207 : Raccordement des luminaires

278
Réalisez votre installation

de 25 kg, il est nécessaire de fixer le fond de leur encombrement réduit, mais le prix
de la boîte (muni d'un manchon fileté) à du matériel est plus élevé. Cette solution
la structure du plafond, ce qui n'est mal- permet d'éviter que toute une rangée de
heureusement pas toujours très évident en spots soit hors d'usage en même temps en
rénovation. Il suffit de connecter les fils cas de défaillance du transformateur.
d'alimentation du luminaire arrivant dans
la boîte sur la prise DCL du capot, puis Si l'on utilise un seul transformateur, ses
de fixer le capot à l'aide du piton prévu à dimensions nécessitent de prévoir un en-
cet effet. Ensuite, raccordez le lustre avec droit spécifique où l'installer. De surcroît,
une fiche DCL ou placez une douille de plus il est éloigné des spots, plus la section
chantier équipée d'une douille DCL et in- des conducteurs d'alimentation doit être
corporant une fiche DCL en attente d'être importante. Seule la TBTS est autorisée.
posée sur le futur luminaire. Les systèmes d'éclairage TBT en kit, con-
formes au guide UTE C 71-102 ne sont
Appliques pas admis dans les installations fixes.
Dans ce cas également, les boîtes doivent Il existe des transformateurs ferroma-
être équipées d'un dispositif DCL. Il n'y gnétiques (bobinage de cuivre sur un
a pas de contrainte supplémentaire de noyau d'acier) ou électroniques (conver-
fixation, car ces boîtes ne supportent pas tisseurs).
le luminaire.
Il existe également des modèles pour Les transformateurs ferromagnétiques
cloisons pleines et cloisons creuses. La doivent posséder une protection interne
figure 207 présente le raccordement des contre les courts-circuits (voir les sym-
différents luminaires. boles de la figure 208) et être conformes
à la norme NF EN 61558-2-6. Les conver-
tisseurs doivent posséder une protection
Spots TBTS encastrés interne contre les courts-circuits, les sur-
Les spots encastrables halogènes en très charges, être protégés contre les échauf-
basse tension nécessitent un raccordement fements anormaux et être conformes à la
particulier. Voici quelques conseils et indi- norme NF EN 61347-2-2. Dans ce cas,
cations pour réaliser un montage correct. les conducteurs d'alimentation du spot
Le principe est simple : le spot est ali- doivent être le plus courts possible et les
menté par un transformateur lui-même canalisations primaire et secondaire doi-
commandé comme n'importe quel circuit vent être parallèles et ne pas se croiser.
lumière.
Deux possibilités existent : Dans tous les cas, évitez de dépasser une
• utilisation d'un transformateur pour distance de 2 m entre le transformateur
plusieurs spots ; et l'appareil d'éclairage. N'utilisez pas
• utilisation d'un transformateur par de conducteurs de section inférieure à
spot. 1,5 mm2.
Le câblage interne du luminaire à ses
La deuxième solution est la plus utilisée, bornes de raccordement et la liaison avec
car les transformateurs peuvent se glisser le transformateur doivent être réalisés
dans n'importe quel faux plafond, du fait avec des conducteurs supportant une

279
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 208 : Règles d'installation des spots TBTS

280
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 209 : Installation de spots TBTS

281
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

température de 170 ° C. Utilisez des con- carillon est toujours installé en ambiance,
ducteurs isolés au silicone ou des gaines à l'extérieur du tableau de répartition. Il en
supplémentaires résistants à la chaleur. existe de nombreux modèles aux formes,
Il est indispensable de fixer les conduc- esthétiques et mélodies différentes. Les
teurs à l'aide des serre-câbles prévus au systèmes les plus évolués sont l'inter-
niveau du transformateur et de l'appareil phone et le vidéophone.
d'éclairage.
Sonnette, carillon
Les appareils d'éclairage installés dans Ces équipements sont protégés par un dis-
les faux plafonds possèdent un marquage joncteur divisionnaire 2 A. Il est possible
indiquant s'ils peuvent être recouverts ou d'alimenter une sonnette (ou un carillon)
non d'un isolant (figure 208). Si le faux directement en 230 V, par l'intermédiaire
plafond est dans un autre matériau nor- d'un bouton-poussoir (figure 210).
malement inflammable (classement M1 à Cette solution n'est pas très adaptée pour
M3) que le plâtre, le verre ou le béton, il une installation du bouton d'appel à l'exté-
doit obligatoirement posséder la marque rieur (risque de choc électrique en cas de
F représentée dans un triangle. Si le sup- bouton détérioré). Il est préférable, dans
port est facilement inflammable (M4), le un tel cas, d'alimenter le système en TBTS
montage de spots est interdit. (8 ou 12 V).
Respectez également la distance, signa-
lée sur le luminaire, entre les appareils La sonnette peut être intégrée dans le
d'éclairage et les objets illuminés afin tableau de protection, contrairement au
d'éviter tout risque d'incendie. carillon qui sera placé à l'extérieur. Choi-
Les spots peuvent être installés dans un sissez bien l'emplacement de celui-ci de
faux plafond existant ou à créer. La fi- sorte qu'il soit audible de toutes les pièces
gure 209 illustre leur montage. de l'habitation.

Il existe des carillons prévus pour les


Les autres montages logements à deux entrées. Ils permettent
de raccorder deux boutons-poussoir avec
Pour compléter l'installation électrique, une mélodie différente pour chacun d'eux.
divers montages sont possibles. Ils per- La commande à distance peut être utilisée
mettent d'augmenter le confort pour les également dans ce cas. Un bouton-pous-
habitants, de valoriser la valeur de l'habi- soir émetteur muni d'une pile est placé
tat ou de renforcer la sécurité. à l'extérieur. Il envoie un message radio
au carillon placé à l'intérieur. Ce carillon
est simplement branché sur une prise de
Systèmes pour l'accueil des courant.
visiteurs
Plusieurs solutions existent pour signaler Faites des essais d'emplacements dif-
l'arrivée des visiteurs. La sonnette (son férents avant la pose définitive afin de
cristallin) ou le ronfleur peuvent être définir l'endroit où la réception est la
installés dans le tableau de répartition ou meilleure.
à un emplacement lui permettant d'être Certains de ces modèles de carillon accep-
audible de tout point de l'habitation. Le tent en outre le raccordement par fils d'un

282
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 210 : Raccordement d'une sonnette ou d'un carillon

283
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 211 : Raccordement d'un portier de villa multifilaire

284
Réalisez votre installation

bouton-poussoir supplémentaire (pour la • d'une gâche ou d'une serrure électrique


porte d'entrée, par exemple). La pose est pour l'ouverture automatique de la
très simple et rapide. porte (il sera peut-être nécessaire de
prévoir un groom afin que la porte
Le portier interphone se referme automatiquement après
C'est le système idéal en maison indi- l'entrée du visiteur).
viduelle pour identifier le visiteur, lui
ouvrir ou non, sans sortir de votre habi- La pose d'un bouton de sortie (non ac-
tation. Ce système se compose, en partie cessible de l'extérieur) n'est utile que si
intérieure : la serrure de la porte ne possède pas de
• d'une alimentation placée au niveau du poignée du côté intérieur.
tableau de protection,
• d'un ou plusieurs combinés avec bou- Ces systèmes sont alimentés en TBTS et
ton d'ouverture de porte ; ne présentent donc aucun risque. Il con-
et en extérieur : vient de prêter une attention particulière
• d'une platine d'appel avec micro, haut- aux câbles d'alimentation, car si un câble
parleur et bouton d'appel ; du type téléphonique est suffisant pour

© df-thg

Figure 212 : Raccordement d'un portier de villa à deux fils

285
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 213 : Raccordement d'un portier de villa vidéo à deux fils

286
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 214 : Commande des volets roulants

287
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

les circuits « phonie », l'alimentation • neutre ;


de la gâche nécessite des conducteurs • retour de phase pour montée ;
de section plus importante, puisque la • retour de phase pour descente.
gâche consomme plus (voir tableau de la
figure 211). La commande s'effectue, selon les modè-
Il existe également des modèles d'inter- les, par un commutateur à trois positions
phone à deux fils utilisés généralement (montée, arrêt, descente) ou par un double
en remplacement d'un circuit de sonnette bouton-poussoir (montée, descente).
(figure 212). Des systèmes à courants porteurs ou à on-
Pour un fonctionnement correct de ce des radio permettent de commander les
type d'appareil, il est impératif d'utiliser volets roulants encore plus facilement.
une gâche ou une serrure électrique à fai- Chaque volet est piloté par une comman-
ble consommation. Lorsque vous faites de individuelle. Une commande générale
l'acquisition d'une gâche, prenez soin de permet d'actionner en même temps tous
réaliser un dessin de votre porte en notant les volets d'une pièce, d'un niveau ou de
la partie fixe, la partie battante et le sens l'habitation tout entière.
d'ouverture, car à chaque type de porte
correspond un type de gâche.
Les figures 211 et 212 présentent des Les stores banne
exemples de schémas de raccordement La commande électrique d'un store banne
de portiers de villa multifilaire et à deux peut être réalisée de manière simple,
fils. comme pour les volets roulants, avec un
commutateur montée et descente. Pour
Le portier vidéo plus de confort, vous pouvez utiliser
Le principe de fonctionnement des por- une commande spécialisée qui conjugue
tiers vidéo est le même que celui des in- plusieurs organes de commande comme
terphones, avec l'image en plus. La platine un capteur solaire pour déployer le store
de rue est équipée d'une mini caméra et automatiquement dès que le soleil brille
d'un éclairage infrarouge pour la nuit. Les ou un anémomètre pour le fermer quand
postes intérieurs sont équipés d'un écran le vent se lève (figure 215).
vidéo. De nombreux modèles existent,
dont des modèles à deux fils offrant un
raccordement très simplifié. La figure 213 Les détecteurs techniques
présente un exemple de raccordement de Les détecteurs techniques permettent
portier vidéo. d'assurer la surveillance des appareils
à risque. Par exemple, le lave-linge et
le lave-vaisselle présentent un risque
Les volets roulants important de fuite d'eau. Un détecteur
La protection d'un volet roulant électrique peut vous prévenir par un signal sonore,
(figure 214) est assurée par un disjoncteur lumineux ou même par téléphone d'une
divisionnaire 16 A ou un fusible 10 A. présence anormale d'eau sur le sol. Pour
Le volet dispose d'une alimentation élec- le congélateur, un détecteur peut surveiller
trique comprenant 4 fils : la température pour savoir si la chaîne du
• terre ; froid n'est pas rompue. Il existe aussi des

288
Réalisez votre installation

détecteurs de gaz de ville ou de propane


et des détecteurs de fumée.
Ils se présentent sous diverses formes,
notamment sous celle d'appareillages
électriques, ce qui est pratique et permet
de les intégrer simplement à l'installation
électrique. Ils fonctionnent sous une ten-
sion de 12 V, ce qui nécessite d'installer
un transformateur. Un répétiteur peut
être raccordé, par exemple pour signaler
les alarmes dans les autres pièces. Il est
également possible de relier les détec-
teurs à un transmetteur téléphonique ou
à une passerelle Internet (par exemple,
Omizzy®, voir page 311) afin d'être pré-
venu par email.
Les détecteurs d'inondation ou d'alerte du
congélateur sont pourvus d'une sonde à
installer dans le respect des consignes du
fabricant (figure 216).

La diffusion sonore
Pour bénéficier du son et de la musique
dans toute la maison, vous pouvez instal-
ler conjointement à l'installation électri-
que un système de diffusion sonore ou,
plus simplement, distribuer les câbles des
enceintes ou de home cinéma.

Les enceintes acoustiques


La figure 217 propose un exemple de
distribution d'enceintes acoustiques.
Mais vous pouvez faire beaucoup plus
en sonorisant plusieurs pièces de l'habi-
tation. L'avantage de cette solution est de
© df-thg

dissimuler les câbles. L'inconvénient est


qu'il faut définir à l'avance l'emplacement
définitif de la chaîne stéréo. Sinon, il faut
interconnecter toutes les prises (une inter-
connexion pour la voie droite et une pour
la voie gauche avec des prises doubles)
Figure 215 : Raccordement d'un store pour avoir la possibilité de déplacer la
banne chaîne.

289
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 216 : Raccordement des détecteurs techniques

290
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 217 : Raccordement des enceintes acoustiques

291
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les prises indiquées figure 93 (DIN 41 Alimentation d'une cave ou d'un


529) sont les plus utilisées. On trouve garage en immeuble
désormais des prises dotées de borniers Dans un immeuble collectif peut se poser
de raccordement rapide, comme celles le problème de l'alimentation de votre
situées à l'arrière de la chaîne hi-fi. cave ou garage si elle n'est pas reprise sur
le tableau des services généraux (parties
Le câble de liaison peut être un câble communes). Dans ce cas, il faut faire ins-
téléphonique pour les petites puissances taller un comptage spécifique repris sur le
ou un câble spécial haut-parleur pour réseau de distribution ou passer une ligne
les grosses puissances et les mélomanes. d'alimentation à partir du tableau de répar-
Utilisez des câbles dont l'une des gaines tition de votre appartement (figure 219),
est repérée afin de respecter la polarité des avec l'accord du syndic. Cette solution
enceintes. est admise si certaines conditions sont
respectées :
Les systèmes de diffusion sonore • la canalisation d'alimentation doit
En cas de rénovation totale ou dans le cas présenter une isolation double ou ren-
d'une installation neuve, il peut être inté- forcée ;
2
ressant d'installer un système permettant • la section minimale est de 2,5 mm ,
de profiter de la musique ou de la radio pour éviter la chute de tension ;
dans toutes les pièces de la maison. Cela • la protection contre les courts-circuits
augmente le confort et accroît la valeur du et les surintensités est assurée par un
bien immobilier. disjoncteur divisionnaire de 16 A si
la ligne est inférieure à 37 m et 10 A
Plusieurs fabricants proposent leur sys- jusqu'à 75 m ;
tème, coordonné à leurs appareillages. • la sécurité des personnes est assurée
Un bloc d'alimentation est installé dans par un DDR 30 mA de type AC ;
le tableau de répartition. Une prise com- • un voyant de signalisation doit être
mandée avec son relais de télécommande placé sur le tableau de répartition pour
et un amplificateur sont installés près de la prévenir de la mise sous tension du
source sonore (chaîne hi-fi, par exemple). câble ;
L'amplificateur reçoit le signal sonore et • aucune dérivation n'est autorisée.
le diffuse dans le système. Dans les pièces
sont placés des commandes locales et des
haut-parleurs. Chaque commande locale Réseau de communication
permet de mettre en marche ou d'arrêter la domestique
diffusion sonore et d'en régler le volume. L'installation téléphonique classique est
remplacée peu à peu par le réseau do-
Certains systèmes intègrent leur propre mestique de communication. Il intègre
tuner. Il est également possible de rac- diverses applications : téléphonie, télé-
corder au système sonore des modules de vision, domotique, Internet, réseau local
surveillance pour les chambres d'enfant informatique. Les prises téléphoniques en
et des micros d'appel pour diffuser des T doivent laisser place aux socles de com-
messages à toute la maison, par exemple munication équipés d'une prise RJ 45. La
« À table ! »… transition s'effectue progressivement d'un

292
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 218 :
Raccordement d'un système de
diffusion sonore

293
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

système à l'autre, c'est pourquoi les installa-


© df-thg

tions téléphoniques classiques sont encore


traitées dans cette partie. Des solutions de
transition existent également pour passer
au réseau de communication.

Les règles à respecter :


• un socle de communication par pièce
principale et dans la cuisine est exigé au
minimum par la norme ;
• le logement doit comporter au minimum
deux socles de communication ;
• il faut au moins un socle dans la salle
de séjour à un emplacement libre, non
occulté par une porte et près d'une prise
de télévision ;
• chaque socle est desservi par un conduit
provenant directement de la GTL ;
• les nouveaux socles sont de type RJ 45 ;
• une prise de courant doit accompagner
chaque socle de communication ;
• l'axe des socles des prises de communi-
cation est situé à 5 cm minimum du sol
fini ;
• si une prise de courant et une prise de
communication sont installés dans une
même boîte, elles doivent être séparées
par une cloison ;
• les fixations à griffes sont interdites ;
• les prises de communications sont inter-
dites dans les volumes 0 à 2 des salles
d'eau ;
• dans la cuisine, les prises de commu-
nication sont interdites au-dessus des
plaques de cuisson et des bacs d'évier ;
• les câbles de communication doivent
emprunter un cheminement propre et
2
d'une section minimale de 300 mm ;

Figure 219 : Raccordement d'une


cave ou d'un garage à partir d'un
appartement

294
Réalisez votre installation

• les conduits utilisés doivent avoir un bains est interdite. Elle est réglementée
diamètre intérieur minimal de 20 mm ; dans la cuisine.
• dans les goulottes, les câbles de com- Il était possible de distribuer deux lignes
munication doivent cheminer dans des sur une même prise, comme indiquée à la
alvéoles qui leur sont exclusivement figure 221.
réservés.
Le câble utilisé pour le téléphone consiste
Installation téléphonique classique en huit fils de 0,6 mm de section et de
Le câble de l'opérateur arrive sur une couleurs différentes. On dit que ce câble
réglette spéciale avec un bornier à douze comporte quatre paires, car les fils sont
plots. Ce câble d'arrivée peut être aérien torsadés deux par deux.
(installation réalisée par l'opérateur) ou À chaque fil est attribué un contact, que
souterrain (dans votre terrain). Dans ce cela soit dans la réglette ou dans les prises.
deuxième cas, vous êtes tenu d'installer Respectez impérativement les indications
deux conduits TPC enterrés de couleur de câblage.
verte. Le passage du câble et le raccor-
dement de la ligne sont à la charge de Le raccordement de la réglette indique
l'opérateur. les deux possibilités avec une ou deux
lignes. Deux lignes sont distribuées sur
En immeuble collectif, l'opérateur ins- les mêmes prises et par le même câble. Il
tallait la ligne jusqu'à la réglette de votre suffit d'intercaler un adaptateur sur la fiche
appartement. du combiné pour profiter de la deuxième
Dans les installations anciennes, la ligne ligne. La pose d'un module d'essais par
de l'opérateur arrive parfois directement ligne (module RC) était obligatoire.
sur une prise téléphonique.
La distribution des lignes à partir de Nouveau réseau de communication
la réglette s'effectuait de deux façons domestique
(figure 220) : Le raccordement au réseau public s'effec-
• une branche (les prises étaient repri- tue par l'intermédiaire de deux conduits
ses les unes sur les autres depuis la TPC de 40 mm de diamètre et de couleur
réglette) ; verte.
• deux branches (les prises étaient repri- Désormais, la ligne de l'opérateur télécom
ses les unes sur les autres avec deux aboutit dans le tableau de communication
départs depuis la réglette). de la GTL, dans une prise téléphonique ou
autre appelée DTI (Dispositif de Termi-
Ce mode de distribution n'est plus autorisé naison Intérieure). Le DTI matérialise la
pour les installations neuves. En vue du limite de responsabilité entre le fournis-
passage au réseau de communication, il seur et l'utilisateur. À chaque réseau de
est conseillé d'adopter également le nou- communication entrant doit correspondre
veau mode de distribution. un DTI.

Les prises sont posées en saillie ou en- La ligne est raccordée sur un concentra-
castrées (obligatoirement dans des boîtiers teur ou « hub » d'où partent les différentes
munis de vis) et installées entre 8 et 25 cm lignes de l'installation privative (figu-
du sol. La pose dans les WC et la salle de re 222). Entre le DTI et le concentrateur

295
© df-thg

Figure 220 : Les installations téléphoniques classiques


© df-thg

Figure 221 : Raccordement des installations téléphoniques classiques


L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

298
Réalisez votre installation

peut se trouver un équipement électroni- pour le téléphone, les services de données


que. haut débit (DSL) et le protocole réseau
Chaque prise doit être alimentée par une Gigabit Ethernet. Ce grade est conseillé
ligne indépendante provenant directement pour le bureau à domicile. Dans ce cas,
de la réglette du tableau de communica- chaque socle de prise de communication
tion. C'est une distribution en étoile, la comporte deux connecteurs RJ 45. La
seule permettant les applications numé- télévision UHF-VHF est assurée séparé-
riques. ment par un câblage coaxial.
Chaque prise de communication (RJ 45)
pouvant accueillir indifféremment des Le grade 3 ou multiservices nécessite des
applications de téléphonie, télévision câbles à quatre paires écrantés (C 93-531-
numérique ou informatique (Internet, ré- 14) et des socles à prise RJ 45 répondant
seau local), il y a lieu de prévoir un socle à la norme 60603-7-7. Il convient pour le
de prise par application souhaitée dans téléphone, les services de données haut
chaque pièce. débit (DSL), le protocole réseau Gigabit
et la télévision UHF-VHF. Ce grade est
Le guide UTE C 90-483 prévoit quatre ni- conseillé pour le bureau à domicile. Dans
veaux d'équipement et de confort appelés ce cas, chaque socle de prise de com-
grades. Le grade minimal à respecter est munication comporte deux connecteurs
le premier. Les grades 2 à 4 dépendent du RJ 45.
niveau de confort supplémentaire souhaité
ou du niveau de prestation offert, dans le Le grade 4 ou multiservices confort
cas d'un constructeur. nécessite des câbles à fibre optique
(2 FO IEC 60794-2-40) et des socles à
Le grade 1 ou télécom service nécessite connecteurs spécifiques. Il convient pour
des câbles à quatre paires (C 93-531-11 toutes les applications très haut débit.
ou C 93-531-12) et des socles à prise Cependant, il n'assure plus le téléphone
RJ 45 répondant à la norme 60603-7-2 analogique, il doit donc être associé à un
ou 60603-7-3. Il convient pour le télé- grade 1 à 3 pour tenir compte des termi-
phone, les services de données haut débit naux existants.
(DSL) et aux programmes de TV DSL. Le
protocole réseau informatique Ethernet 10 La longueur d'un câble d'alimentation
et 100 Base-T est également possible. La d'une prise de communication ne doit pas
télévision UHF-VHF est assurée séparé- dépasser 50 m. Le câblage intérieur des
ment par un câblage coaxial. prises est illustré à la figure 223.
Pour répondre aux besoins futurs, la norme
Le grade 2 ou télécom confort nécessite recommande trois socles de communica-
des câbles à quatre paires écrantés (C 93- tion par pièce principale (un au minimum
531-13) et des socles à prise RJ 45 répon- obligatoire) et un socle y compris dans
dant à la norme 60603-7-5. Il convient l'entrée, les WC, le garage et la salle d'eau.
Idéalement, aucun point du logement ne
devrait être éloigné de plus de 5 m d'un
Figure 222 : socle de communication.
Le câblage résidentiel de Le tableau de communication, situé dans
communication la GTL, doit être relié à la terre. Deux

299
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 223 : Le câblage des prises RJ 45

300
Réalisez votre installation

© df-thg
Figure 224 : Exemple de tableau de communication évolutif

prises de courant doivent lui être dédiées Le réseau domestique CPL


dans la GTL, à moins de 1,5 m. Dans l'habitat existant, il est possible de
Rappelons que la transition de l'installa- profiter de toutes les avancées en matière
tion téléphonique classique au nouveau de communication et d'accès à Internet.
réseau de communication à quatre grades En effet, avec le haut débit se généralisent
se fait progressivement. Les anciennes les applications d'accès au réseau et de dif-
prises en T sont toujours admises, mais fusion TV, de vidéo à la demande, sans
il est judicieux d'anticiper leur rempla- compter les services de télésurveillance
cement à l'occasion de vos rénovations. ou de domotique. Dans le neuf, la norme
La figure 224 présente l'équipement d'un prévoit ces besoins. En rénovation, il est
tableau de communication compatible difficile de câbler toutes les pièces sans
avec l'ancien système mais permettant occasionner de dégâts et des coûts im-
d'évoluer vers le grade 1 ou 2. portants. L'alternative est la technologie

301
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Figure 225 : Principe du réseau local par courants porteurs

des courants porteurs (X10). Elle permet La télévision


d'automatiser l'installation électrique sans La norme prévoit un équipement mini-
passer de nouveaux câbles. C'est le réseau mal pour les prises de télévision. Pour
électrique domestique qui sert de média les logements de moins de 100 m2, il faut
pour les données. Il suffit de brancher installer au minimum deux prises. Pour les
dans une prise de courant un adaptateur logements plus grands, trois prises sont
CPL/Ethernet pour créer et profiter im- requises. Pour les logements de moins de
médiatement de votre propre réseau local 35 m2, il est admis de n'installer qu'une
(figure 225). Chaque prise de courant de- seule prise. Dans tous les cas, l'une des
vient un point d'utilisation potentiel pour prises doit être située dans le salon, près
partager, par exemple, la connexion ADSL d'une prise de communication. Chaque
raccordée à un routeur. prise est desservie par un câble issu di-
rectement de la GTL.
Théoriquement, le compteur sert de Les signaux de télévision peuvent être
barrage naturel aux données circulant captés par une antenne hertzienne, une
sur votre réseau local, mais, pour plus parabole ou provenir d'un réseau câblé,
de sécurité des données, il est conseillé DSL ou de communication.
d'utiliser les fonctions de cryptage interne La distribution des signaux d'antenne
des adaptateurs. hertzienne et de la parabole se fait par

302
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 226 : La connectique pour la télévision

303
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 227 :
Câblage des équipements de réception TV

304
Réalisez votre installation

un câble coaxial. L'installation de base isolée, quartier peu sûr, etc.).


comprend simplement l'antenne, le câble Deux méthodes principales de détection
et une prise. Il existe plusieurs types de sont possibles, comme indiqué à la fi-
prises : TV simple, TV + radio, TV + radio gure 228.
+ Sat (figure 226). Vous pouvez grouper
les signaux provenant de diverses sources, La détection périmétrique
soit en utilisant des prises à deux câbles, Elle constitue une barrière autour de l'ha-
soit en utilisant un coupleur qui permet de bitation à protéger. Elle comprend des dé-
réunir les différents signaux sur un même tecteurs d'ouverture (pour portes, fenêtres,
câble (figure 227). porte de garage, etc.) et des détecteurs de
bris de vitre.
Si vous souhaitez plusieurs prises pour
raccorder plusieurs récepteurs, l'installa- La détection volumétrique
tion d'un amplificateur est recommandée. Elle détecte toute présence dans un volu-
De cet amplificateur, on transite par un ré- me donné et est assurée par des détecteurs
partiteur (boîte de connexion qui limite les volumétriques à infrarouges ou hyperfré-
pertes de signal) avec plusieurs directions quentiels (radars).
(les directions sont les dérivations). Ainsi En fonction des risques évalués au terme
pour quatre prises, on utilise un répartiteur de votre analyse, si le risque d'intrusion
à quatre directions. est faible, optez pour une protection vo-
lumétrique ou périmétrique.
Pour raccorder un téléviseur à la prise Si le risque est important, choisissez une
murale, utilisez un câble pourvu d'une protection combinant les deux systèmes.
fiche coaxiale. Le raccordement des Le système d'alarme type se divise en
câbles en provenance de l'antenne, au trois parties :
niveau des amplificateurs, des coupleurs • les détecteurs ;
ou des répartiteurs s'effectue au moyen de • les avertisseurs (sirène extérieure,
connecteurs F. Le montage de ces fiches sirène intérieure, transmetteur télépho-
est expliqué à la figure 226. nique, télésurveillance, etc.) ;
• la centrale qui gère toutes les informa-
tions.
L'alarme
Avant l'installation d'une alarme, il est né- Les zones
cessaire d'analyser les risques dans votre Les centrales disposent de plusieurs cir-
habitation, à savoir : cuits de surveillance permettant de diviser
• les zones sensibles (zones où se trou- l'installation d'alarme en plusieurs zones.
vent les biens à protéger) ; Cela permet de ne pas faire fonctionner
• les points d'accès les plus sensibles l'alarme sur toute l'habitation lorsque vous
(passages les plus faciles d'accès pour le souhaitez. Par exemple : une zone peut
les intrus éventuels) ; surveiller en périmétrique uniquement le
• les passages obligés (couloirs, esca- rez-de-chaussée de la maison. Vous ne
liers, etc.). l'activez que la nuit, lorsque vous occupez
le premier étage. Ainsi, le rez-de-chaussée
Il faut également estimer le risque en est sous surveillance d'intrusion pendant
fonction de l'environnement (maison la nuit.

305
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Les détecteurs
Les détecteurs périmétriques
Les contacts magnétiques Les contacts de bris de glace

© df-thg
Principe Contact à masselotte
ou autre
Contact magnétique à ouverture
ou fermeture (à mercure ou autre)

Aimant Lorsqu'on éloigne l'aimant, Lors d'un choc, la


le contact change d'état. masselotte coupe
ou établit le contact.
Applications
Contact Contact Emplacements d'un contact de choc

Aimant
Aimant

Sur porte Sur fenêtre

Les détecteurs volumétriques

Ils servent à protéger des volumes. Ils sont sensibles


aux mouvements ou détectent la chaleur émise par
le corps (infrarouge) ; ou encore, ils fonctionnent sur
le principe du radar (hyperfréquence). Les détecteurs hyperfréquentiels

Les détecteurs infrarouges

Précautions à respecter :
• éloigner l'appareil des tubes fluorescents ;
Précautions à respecter : • l'appareil est sensible aux vibrations de
• ne pas placer ces détecteurs à la paroi sur laquelle il est fixé, aux mouve-
l'extérieur ; ments extérieurs (feuillages sous l'action du
• ne pas les orienter vers une source de chaleur vent), aux horloges à balancier, aux miroirs,
(cheminée, convecteur, fenêtre) ; au passage d'eau dans des canalisations
• éviter de masquer un détecteur (rideau, plante plastiques ;
verte) ; • éviter que les rayons de deux détecteurs
• éviter que les rayons de deux détecteurs ne se ne se croisent.
croisent. La meilleure détection est obtenue par
La meilleure détection est obtenue par un mouve- un mouvement face au détecteur.
ment transversal aux rayons.

Figure 228 : Les détecteurs de système d'alarme

306
Réalisez votre installation

© df-thg

Figure 229 : Les types d'alarmes

307
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Figure 230 : Exemple d'implantation d'une alarme sans fil

Vous pouvez aussi définir une zone dans permettre de pénétrer dans l'habitation
le cas où le garage est indépendant de la avant d'arrêter l'alarme.
maison.
Les systèmes
Il existe également des zones temporisées Il existe deux systèmes (figure 229) :
qui autorisent la présence pendant quel- • les alarmes filaires (les détecteurs et
ques secondes avant le déclenchement les avertisseurs sont reliés à la cen-
de l'alarme. Ces zones sont utilisées pour trale par des câbles). Généralement,

308
Réalisez votre installation

ces câbles sont autoprotégés et leur phoniques pour transmettre des signaux.
coupure entraîne le déclenchement de Cette application constitue les prémices
l'alarme. Si vous avez choisi ce systè- de la domotique et permet d'effectuer des
me, le passage des câbles d'alarme sera opérations basiques.
effectué en même temps que le passage Le module de commande par téléphone,
des conducteurs de l'installation ; placé dans le tableau de répartition, agit
• les systèmes radio (les détecteurs et directement sur l'installation ou par l'in-
les avertisseurs sont en relation avec termédiaire de contacteurs. Il ne permet
la centrale par ondes radio). Dans ce que la transmission d'un signal de marche
cas, la mise en œuvre de l'alarme est ou d'arrêt. Il dispose d'un ou de plusieurs
simplifiée au maximum, car il n'y a circuits de commande.
plus de câbles à passer.

Les deux systèmes offrent la même Le serveur Internet domestique


fiabilité de fonctionnement, cependant Pour piloter efficacement l'installation de
l'alarme radio est plus onéreuse à l'achat. votre habitation, des solutions adaptées
La figure 230 présente un exemple d'ins- sont nécessaires. Les fabricants propo-
tallation d'une alarme radio. Choisissez sent des systèmes de plus en plus aboutis
toujours des matériels agréés NF A2P. qui offrent de multiples possibilités. Vous
pouvez par exemple installer chez vous
un serveur Internet domestique. C'est un
Les solutions domotiques appareil électronique intelligent raccordé
au réseau téléphonique ou de communica-
Comme nous l'avons vu tout au long des tion, au secteur et éventuellement à votre
chapitres, l'installation électrique évolue réseau informatique local.
et contribue sans cesse à améliorer le
confort des occupants. Les divers équipe- Dans l'exemple présenté à la figure 232,
ments communiquent de plus en plus entre le serveur utilise plusieurs méthodes pour
eux. Il devient nécessaire de les piloter communiquer avec l'installation. Les cou-
et de les automatiser. C'est le rôle de la rants porteurs transportent les données et
domotique. Que vous souhaitiez relever les ordres du serveur jusqu'aux points de
les stores extérieurs, allumer toutes les commande CPL des équipements (éclai-
lumières ou moduler le chauffage d'un rage, volets roulants, chauffage,etc.).
étage avec une simple télécommande ou Des câbles relient le serveur au système
votre mobile, ou bien définir des scénarios d'alarme anti-intrusion ou aux détecteurs
précis, tout est possible avec un système techniques. Le serveur dispose également
domotique. Les fabricants proposent de de contacts secs pouvant commander des
nombreuses solutions adaptées en neuf contacteurs.
comme en rénovation.
Le serveur est programmé par un ordina-
teur pour créer des scénarios. L'utilisateur
La commande téléphonique peut préprogrammer diverses tâches une
Le principe de la commande par télé- fois pour toutes afin que la maison réagis-
phone (figure 231) utilise les lignes télé- se selon le rythme de vie et les habitudes

309
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 231 : Figure 232 :


La commande téléphonique Serveur Internet
domestique

310
Réalisez votre installation

311
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

312
Réalisez votre installation

des occupants. Par exemple, il suffit Le système électrique


d'appuyer sur un interrupteur de l'entrée communicant
pour déclencher le scénario « Départ au Dans une installation traditionnelle, les
travail » : l'éclairage s'éteint, le chauffage circuits de puissance et de commande
diminue et les volets roulants se ferment. sont mélangés. Il est nécessaire d'utiliser
De même, au retour, il est aussi simple de différents systèmes de commande (bou-
déclencher le scénario inverse. tons-poussoir, interrupteurs), des câblages
spécifiques pour chaque fonction et des
Une autre possibilité fort intéressante organes de puissance différents (télérup-
du serveur est le pilotage à distance de teur, contacteur).
l'installation. Vous pouvez agir sur tous
les circuits équipés d'une commande CPL, Dans une installation communicante
déclencher des scénarios et être prévenu (figure 233), les circuits de commande et
d'incidents techniques tels que les fuites de puissance sont séparés. Les appareils
d'eau ou les intrusions via téléphone mo- et équipements sont alimentés directement
bile ou par courrier électronique. Avec une par des modules de sortie. Les commandes
webcam, il est même possible de vérifier sont raccordées en réseau par le biais d'un
visuellement l'origine d'une alarme. câble de transmission de données (bus),

© df-thg

Figure 234 :
Figure 233 : Raccordement
Exemple de système électrique des boutons-poussoir
communicant

313
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

en TBTS. C'est pourquoi cette solution grâce à une passerelle Internet reliée au
convient pour le neuf ou en cas de réno- bus. On y accède à partir d'un ordinateur
vation totale de l'installation électrique. distant ou d'un mobile en se connectant
sur un portail sécurisé.
Le bus est relié au module configurateur
et aux modules de sortie. Il véhicule les
ordres donnés par bouton-poussoir ou
télécommande vers le tableau électrique INSTALLATION DU
qui les répercute vers les équipements. TABLEAU DE
Une télécommande permet de commander RÉPARTITION
l'installation audiovisuelle mais aussi de
déclencher toutes sortes de scénarios. Après avoir réalisé toute l'installation, le
nombre de circuits et de points d'utilisa-
Le système est évolutif et particulière- tions est connu. Il permet de déterminer
ment adapté aux personnes dépendantes. le nombre de dispositifs de protection ou
Il suffit de définir à l'origine les points de commande à installer dans le tableau et
d'implantation des organes de commande de connaître la taille de celui-ci. Prévoyez
pour prévoir le cheminement du câble une marge de 20 à 30 % pour les futures
bus. Le nombre exact de boutons-poussoir extensions.
ainsi que les fonctions qui leur sont attri-
buées peuvent être modifiés par la suite.
N'importe quel bouton-poussoir peut Le raccordement
commander n'importe quel équipement
ou déclencher une commande locale, gé- C'est l'étape finale où vous allez raccorder
nérale ou un scénario. Les ordres peuvent tous les circuits distribués et repérés au
être la mise en marche, l'arrêt, la variation tableau de répartition. La figure 235 expli-
ou la temporisation. Les boutons-poussoir que par étapes la solution que nous vous
sont raccordés sur des modules d'entrée, proposons pour réaliser cette opération
situés dans les boîtes d'encastrement, eux- dans les meilleures conditions.
mêmes raccordés au bus (figure 234). Il Le raccordement entre le disjoncteur de
existe d'autres modules d'entrée comme branchement et les alimentations des DDR
des thermostats, des interrupteurs horai- s'effectue via les borniers phase et neutre
res, des détecteurs anti-intrusion, etc. du tableau de répartition.
Pour l'alimentation des disjoncteurs divi-
Les alimentations des prises de courant sionnaires, utilisez des peignes de raccor-
et des gros appareils ménagers demeurent dement isolés. Raccordez dans un premier
indépendantes. Le système permet égale- temps tous les conducteurs de terre sur
ment de gérer le chauffage (délestage, la barrette prévue à cet effet, en prenant
régulation), la climatisation et les tarifs soin de ne placer qu'un seul conducteur
du distributeur d'électricité. par alvéole de serrage. Si vous ne disposez
pas d'une barrette suffisante, il est possible
La programmation s'effectue sur le mo- d'en ajouter une.
dule configurateur ou sur un ordinateur. Utilisez un tournevis adapté et serrez
L'installation peut être pilotée à distance fermement toutes les vis de connexion.

314
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 235 : Raccorder un tableau de répartition

315
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 235 : Raccorder un tableau de répartition

316
Réalisez votre installation

© df-thg

2
Figure 236 : Exemple de tableau pour un logement inférieur à 35 m

317
© df-thg

2
Figure 237 : Exemple de tableau pour un logement de 35 à 100 m
Réalisez votre installation

Une fois tous les conducteurs raccordés, Le raccordement au disjoncteur s'effectue


vérifiez de nouveau le serrage de toutes au dernier moment. Placez le capot de pro-
les vis. tection avant la mise en service.
Certains appareillages sont munis de vis Les figures 236 et 237 présentent les deux
de connexion pour le raccordement des exemples de réalisation que nous vous
peignes et de contacts automatiques pour proposons, dans le respect de la norme
raccorder les circuits. Il suffit de dénuder NF C 15-100.
les conducteurs à la longueur préconisée Il ne vous reste plus qu'à mettre l'instal-
par le fabricant et de les encliqueter sous lation sous tension et à vérifier le bon
le disjoncteur. fonctionnement de tout ce que vous avez
Veillez à laisser des longueurs de fils réalisé. Vérifiez également que le repé-
suffisantes à l'intérieur du tableau dans le rage, obligatoire, des circuits est correct.
cas où vous devriez changer de place un Tout fonctionne ? Alors bravo ! Nous
départ de ligne. espérons que cet ouvrage vous a aidé à
Tout le raccordement se fait hors tension. mener à bien cette réalisation.

© df-thg

Figure 238 : Exemple de tableau de répartition en triphasé

319
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

Malheur ! le disjoncteur saute. Pas de Les puissances des appareils en mono-


panique. Coupez toutes les protections phasé doivent être réparties équitablement
divisionnaires (fusibles ou disjoncteurs). sur les trois phases. C'est l'équilibrage des
Réenclenchez le disjoncteur de branche- phases. S'il est mal réalisé, le disjoncteur
ment. Réenclenchez les circuits un à un. Si de branchement risque de se déclencher
le disjoncteur se déclenche lorsque vous intempestivement.
remettez un circuit en route, laissez-le
coupé, puis remettez tous les autres en
service. Recherchez quelle erreur vous Le schéma de l'installation
avez commise sur ce circuit.
Le raccordement d'un tableau de protec- Désormais, la norme NF C 15-100 exige
tion en triphasé comporte quelques dif- que soit réalisé, par l'installateur, le sché-
férences (figure 238). Si vous disposez ma électrique unifilaire de l'installation.
d'appareils fonctionnant en triphasé, pro- Il pourra être demandé par le Consuel.
tégez-les avec des dispositifs tripolaires. Vous devez en conserver une copie. Les

Figure 239 :
Symboles normalisés pour
l'établissement du schéma
© df-thg

d'installation

320
Réalisez votre installation

© df-thg

2
Figure 240 : Exemple de schéma pour un logement inférieur à 35 m

symboles à utiliser sont normalisés. La fi- • nature et type des dispositifs de pro-
gure 239 répertorie les éléments les plus tection et de commande (contacteurs,
courants d'une installation domestique et programmateurs, délesteurs…) ;
le symbole correspondant. • le courant de réglage et la sensibi-
Le schéma doit comporter les indications lité du dispositif de protection et de
suivantes : commande ;

321
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

2
Figure 241 : Exemple de schéma pour un logement de 35 à 100 m

322
Réalisez votre installation

• la puissance prévisionnelle ; Protection bipolaire


• la nature des canalisations pour les Coupez le disjoncteur. Déconnectez les
circuits extérieurs ; conducteurs alimentant le tableau. Dé-
• le nombre et la section des conduc- montez le tableau. Dévissez les conduc-
teurs ; teurs des fusibles, circuit par circuit, en
• les applications (éclairage, prises, les repérant comme à la figure 79. Repérez
points d'utilisation en attente…) ; également le neutre et la phase avec des
• le local desservi (cuisine, salon, rubans adhésifs de couleur différente
chambre 2…). (bleu pour le neutre et une autre couleur,
sauf vert et jaune, pour la phase).
Nous vous proposons aux figures 240 Vérifiez que des circuits ne sont pas re-
et 241 des exemples de schémas électri- pris directement sous le disjoncteur de
ques d'installations correspondant aux branchement, comme c'est souvent le cas
exemples de tableau de répartition des dans les installations anciennes où l'on a
figures 236 et 237. ajouté des circuits au fur et à mesure des
besoins. Dans ce cas, il est nécessaire de
les intégrer dans le nouveau tableau de
Le remplacement d'un protection.
tableau ancien Lorsque toutes les lignes sont repérées,
procédez à la pose du nouveau tableau en
En rénovation, vous pouvez souhaiter ne raccordant les circuits sur les nouveaux
remplacer que le tableau de protection dispositifs de protection.
sans toucher au reste de l'installation. Si Si les conducteurs sont anciens et ne ré-
vous disposez de fusibles comme ceux de pondent plus à la norme actuelle, il con-
la figure 242, il n'y a pas lieu d'hésiter. Ces vient d'adapter le calibre des dispositifs
matériels sont désuets et n'offrent plus la de protection. Le tableau de la figure 242
sécurité minimale que l'on peut attendre indique quels matériels utiliser.
d'une installation électrique.

Soyez méthodique pour vous lancer dans Protection unipolaire


ce travail. Si vous avez tout démonté sans Dans ce cas, le travail se complique.
repérer les circuits et les conducteurs, les Coupez le disjoncteur. Déconnectez les
difficultés vont rapidement apparaître : conducteurs alimentant le tableau. Dé-
appelez alors un professionnel pour vous montez le tableau.
sortir de cette situation. Vous trouverez les conducteurs de neutre
Déterminez si les circuits sont coupés sur reliés tous ensemble, seuls les conducteurs
un seul pôle ou sur les deux. Pour ce faire, de phase étant coupés par les fusibles. Il
allumez une pièce, puis retirez un fusible est indispensable de repérer les circuits.
protégeant cette pièce : la lumière s'éteint. Si vous observez un conducteur de neutre
Remettez le fusible en place, puis retirez et un conducteur de phase empruntant la
le deuxième protégeant lui aussi ce circuit. même moulure ou le même conduit, il
Si la même chose se produit, vous dispo- y a de grandes chances qu'il s'agisse du
sez d'une protection bipolaire. Sinon, si un même circuit.
seul fusible coupe le circuit, vous disposez Pour les autres lignes, il faut décon-
d'une protection unipolaire. necter les conducteurs de neutre et les

323
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

© df-thg

Figure 242 : Rénovation d'un tableau ancien de répartition avec dispositifs bipolaires

324
Réalisez votre installation
© df-thg

Figure 243 : Rénovation d'un tableau à protections unipolaires

325
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

conducteurs de phase en les repérant Une fois les circuits retrouvés, procédez
avec du ruban adhésif de couleur dif- à la pose et au raccordement du nouveau
férente pour les identifier. Il est ensuite tableau.
nécessaire de retrouver les circuits à l'aide
d'un ohmmètre.
Toujours disjoncteur coupé, manœuvrez Difficultés possibles
tous les interrupteurs de façon qu'ils Un conducteur de neutre correspond à
soient en position allumée. Raccordez plusieurs conducteurs de phase. Vous de-
des lampes de chevet sur des prises (une vez regrouper ces circuits sous une seule
dans chaque pièce au moins), toujours en protection qui sera choisie en fonction
position allumée. de la plus petite section de conducteur
Prenez chaque fil de phase et, à l'aide présente.
de l'appareil de mesure, testez les con- Un seul conducteur de neutre alimente
ducteurs de neutre un à un (figure 243). toute l'installation. Le remplacement du
Lorsque l'aiguille de l'appareil de mesure tableau seul est alors compromis : il est
dévie, cela indique qu'il existe une résis- nécessaire de rénover au minimum l'ins-
tance entre les deux fils (les lampes que tallation du couloir afin de retrouver les
vous avez placées). Vous avez donc trouvé alimentations (phase et neutre) de cha-
une ligne. que pièce et de les amener au nouveau
Prenez un autre conducteur de phase et tableau.
procédez de la même façon et, ainsi de Si les isolants des conducteurs sont dété-
suite, jusqu'à ce que vous retrouviez tous riorés, il est indispensable de les reconsti-
les circuits. Vous pouvez également les tuer avec du ruban adhésif isolant ou avec
identifier d'après la taille des conducteurs. des manchons thermorétractables.

326
Index

100 Base-T 299 alarme 27,305,307


30 mA 71 alimentations (autres) 87
Ω 14 alimentations spécifiques 27
alternatif 97
A alvéole 26,210
âme conductrice 106
A 14 ampérage 53
A05U-V 131 ampère 14
A05 VV-F 122,141 amplificateur 305
abonnement 37,45,50 anémomètre 288
accessoires 138 angle 133,138
accueil des visiteurs 28,282 angles spéciaux 140
accumulateur 41,43 annuelle (programmation) 277
accumulation (plancher) 248 antenne 302,304
acier galvanisé 198 appareil
ADSL 302 de classe I 204
aérateur 29 de classe II 204
aération 28 ménager 219
débit 29 appareillage 112
mécanique 29 encastrable 148
aérogénérateur 97 apparente (pose) 120
AGCP 53,55,179 appartement 56,63,294

327
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

applique murale 58,147,273,277,279 bus 313


arc électrique 16 bus de téléinformation 53
arrondi (angle) 140 bus de téléreport 177
aspiration centralisée 31
astragale 133 C
atome 13
attestation de conformité 19 cabine de douche 70
aube 277 câblage résidentiel des réseaux
autoréglable (VMC) 31 de communication 18
auvent 75,121 câble 106,129,172
apparent 122,124
B autorégulé 255
chauffant 252
bacula 150 chauffant sous carrelage 248,255
bac en zinc 95 coaxial 305
bagues M48 164 d'asservissement 178
baguette 90 de téléinformation 178,243
baignoire 68,77 de transmission de données 313
ballast 271 téléphonique 295
balnéothérapie 71 C 93-531-11 299
bandeau lumineux 255 C 93-531-12 299
barrette de connexion 119 C 93-531-13 299
barrette de mesure 198,200,201 C 93-531-14 299
batterie 13 cage d'escalier 267
bavures 133 calcul de la prise de terre 201
béton 142 calepinage 255
bilame 196 canalisation 122
biogaz 94 cheminement 174
bipolaire 263,323 croisement 122,127,174,182
bipolarité 196 encastrée 256
bobine 222,263 enfouissement 174
bois énergie 94 métallique 201
boîte 119 capteur solaire 288
associable 150 carbone 94
d'encastrement 119,144,148 carillon 58,282
de connexion 119,277 carreaux de plâtre 142
de dérivation 119,134,214,258 cartouche fusible 188,194
bonde de vidange 77 cavalier 123
borne 119 cave 75,90,111,121,124,292
borne principale de terre 198,201 cellier 75,90,121
bornier 119,187,314 cellules photovoltaïques 94
boucle à fond de fouille 198 cellule photoélectrique 277
bouton-poussoir 58 CENELEC 106
brique 142 centrale de gestion 51
buanderie 75,82,90,121,124,175 certificat de conformité 205

328
Index

chaleur douce 41 combles 75,91,121,170


chambranle 108 commande 26,321
chambre 64,75,121,226 à distance 271
champ magnétique 189 par courant porteur 273
chape flottante 91,141,156,161 par détecteur 273
chape sèche 156 par ondes radio 273,274
chaudière 75,218,221 téléphonique 237,309
chauffage 79,98 commande (appareillage de) 60
à accumulation 249 commun 262
à fil pilote 197,233,243 commutateur 263,270
direct par le sol 44 à double allumage 216,262
électrique 37,38,229,235 double 58
par le sol 161 compensateur 271
programmation 38 complexe isolant 91
puissance 246 comptage 51,55
chauffe-eau électrique emplacement 55
44,45,58,79,197,218,222 compteur 51
chauffe-eau solaire 92 électronique 50,222
cheminement 122,127 réversible 97
cheville 127 concentrateur 295
cheville à visser 126 condensation 122
choc électrique 72 conducteur 12,105,115,119
circuit 120 de drain 178
d'asservissement 197 de protection 23,24,102,198,212,255
d'éclairage 120,197,255,267 de terre 198,201
de chauffage 235 du tableau de répartition 184
de forte puissance 120 passage 130
de prises de courant 120,197,213 principal de protection 198,200,203
de puissance 210 sections 179
extérieur 218 conduction 207
prioritaire 48,235 conduit 108,115,116,124,159,161
protection (d'un) 197 à encastrer 142
spécialisé 197,218 fixation 126
circulations 60,61,267 confort 232
classes de matériel 72,74 congélateur 66,189,218,220
classe I 229 connecteur RJ-45 27
classe II 229 connecteur sans vis 119
climatisation 218 connectique TV 303
cloison 142 connexion 119,122
creuse 112,143 consommation 15,53,178,243
sèche 164 Consuel 19,20,205,320
code de couleur 106 contact 176,235
cogénération 94 à masselotte 306
colle à carrelage 255 d'asservissement 178,222
collier automatique 126 direct 16

329
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

indirect 17 dénomination 106


contacteur 222,224 dérivation 133,138
contacteur de puissance 235 dérivation individuelle 175
continuité 102 détecteur
continuité des conducteurs de de mouvement 273,275
protection 205 infrarouge 258
contrôle 185 technique 288
de l'installation 205 détection périmétrique 305
contrôleur de charge 98 détection volumétrique 305
convecteur 39,58,119,197,229,231 DGPT 209
convection naturelle 40 différence de potentiel 14,46
coude 124 diffusion sonore 28,289,292
couloir 61,75,267 diffus (éclairage) 24
coupe-circuit 188,194 DIN 41 529 292
coupe-circuit de branchement 177 direct (éclairage) 24
coupleur 304 disjoncteur
cour 75 de branchement 53,55,178,185
courant 12,14 différentiel 193,317
alternatif 14,97 divisionnaire 188,196
continu 14 dispositif de commande 60
de réglage 321 dispositif de protection 185,321
porteur 39,241,287,302,309 dispositif de terminaison intérieure (DTI) 295
cours d'eau souterrain 198 dispositif différentiel à haute sensibilité 71
court-circuit 16,185,189,194,196 disque à diamant 104
CPL 241,273,301,309 distribution 27,88,120,156
crépuscule 277 apparente 88,120
croisement 122 d'un circuit de prises 213
cuisine 29,66,67,75,121,226,237,295 derrière les complexes isolants 91
cuisinière électrique 37,120,197,214,218 encastrée 90,141,210
cuivre 198 enterrée 92
cumulus 44 en étoile 299,301
par les combles 91,169
D par le sol 91
par le sous-sol 175
dalle pleine 142 semi-encastrée 90
DCL 61,83,144,147,204,256,258,277,279 sonore 27
DDR 30 mA 188,210 sous profilés 90
débit d'extraction 29,31 domaine privé 176
découpleur de téléinformation 176,178 domaine public 176
défaut 196 domino 119
défaut d'isolement 188 domotique 182,292,301,309
degré de protection 74 doublage 164
degré de protection des enveloppes des double allumage 58,260,262
matériels électriques 74 double isolation 73
délesteur 48,178,235,241,243 double tarif 42,50,222,225

330
Index

douche 68,70 enveloppe isolante 106


DRHS 188 épissure 119
DSL 299 équilibrage des phases 46,320
DTI 295 équipements minimaux 84
escalier 75
E Ethernet 299
étoile (distribution en) 299
eau chaude 45,98,243 évier 66,67
eau courante 201 extension de l'installation 17
ébavurer 133 extérieur 35,37,75,83,90,111,124,129,
échangeur thermique 31 210,256,277
éclairage 24,25,35,62 extracteur 30,226
extérieur 35,83,273
éco - 1 °C 232 F
écranté 299
effet faux plafond 279
calorifique 13 ferromagnétique 271
chimique 13 feuillard en acier 198
de serre 94 fibre optique 299
magnétique 13 fiche coaxiale 305
électricité 11,92 film chauffant 42,255
production 92 fil pilote 197,232,233
risques 16 fixation à griffes 26
électroaimant 196 fluide caloporteur 41
électrocution 16 fluocompacte (ampoule) 271
électrode 12,205 fluorescent (tube) 271
électrolyse 13 fonction différentielle haute sensibilité 188
électromécanique 53 force 46
électroménager 48 foudre 188,207,209
électron 12,13 fouille 199
électronique 53 four 37,66,67,218
embase à cheville 126 à micro-ondes 37,218
émetteur 237,241 fourreau 120
encastrée (pose) 90,141 FR-N 05 VV-U 122,141
encastrement 90,141,144,145 fraise 104
perche (d') 169 fréquence 14
enceintes acoustiques 289 fuite d'eau 313
énergies 11 fuite de courant 185,188,191,194
éolienne 94,97 fusible 188,194
renouvelables 92
engravement 141 G
ensoleillement 97
entourage de porte 156 gâche 28,285
entrée 237 gaine technique de logement 180
entrée d'air 29,31 galvanoplastie 13

331
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

garage 75,82,90,111,121,175,179,292, I
299,308
générateur 12 I 14
géothermie 94 ICA 111,124
gestion 185 ICA 3321 141,156
gestionnaire d'énergie 39,178,243 ICTA 111,124
Gigabit 299 ICTA 3422 141,156
gouge 104 ICTL 111,124
goulotte 90,108,130,183,210,295 ICTL 3421 141,156
gouttes d'eau 74 IK 74
goutte d'eau (pose) 129 immeuble 24,204,292,295
gradateur 270 prise de terre 24
grades 299 impédance 205
graisse 198 incident technique 313
grenier 75,121 indice de protection 74
grillage avertisseur 172,174 indirect (éclairage) 24
groom 285 informatique 209,218
gros appareils ménagers 37,48,51 installateur 320
GTL 53,56,58,119,175,180,181,185,201, installation 57
210,294,295 apparente 111
guide UTE C 90-483 27 communicante 313
domestique 321
H électrique à basse tension 18
plan 57,58
haut-parleur 292 téléphonique classique 295
haute sensibilité 188 insufflation 31
haut débit 301 intensité 14
hebdomadaire 277 intérieur 210
hélice 30 Internet 292,299,301,309
hertz 14 interphone 28,282
heures creuses 50,51,176,178,222,248,277 interrupteur 26,58,258,270
HI 188 automatique 258
hi-fi 27,209,292 à voyant lumineux 258
home cinéma 289 crépusculaire 277
horloge de programmation 237 différentiel 190,317
horloge électrique 222 horaire 277
hors gel 232 intrusion 305,313
hotte aspirante 67 inverseur 58
Hpi 188 ions 13
hub 295 IP 74
huisseries 77,159 IRL 111,124
hydrogène 94 IRL 3321 141,156
hygroréglable 30,31,226 isolant 12,164
hyperfréquentiel (radar) 305 isolation 164
H 07V-U 131 principale 73

332
Index

renforcée 73 lustre 58
supplémentaire 73 lyre 126
thermique 33
M
J
magnétothermique 188,196
jardin 75,121,175,277 maison individuelle 56,63,176
joint de couvercle 138 manchon 124
joint de dilatation 252 thermorétractable 326
jour 39 masselotte 306
blanc 51 matériels électriques (classement) 73
bleu 51 mégawatt 15
rouge 51 mesure
journalière (programmation) 277 de boucle 205
de la terre 205
K en ligne 205
méthanisation 94
kéraunique (niveau) 208 méthode des 62 % 205
kilovolt-ampère 15 métro (pose) 127
kilowatt 15 microcentrale 98
kVA 15 microcogénération 94
kW 15 microhydraulique 94,97
kWh 15,46,50 microproduction 92
micro d'appel 292
L minuterie 267,268
mise à la terre 197
labels 22 mixte (éclairage) 24
lampe à incandescence 272 module 185
lampe fluorescente 272 modules amorphes 94
lave-linge 37,66,120,218,288 module de coupure du fil pilote 235
lave-vaisselle 37,66,120,218,288 module RC 295,297
LEP 198,203 monocristallines (cellules) 94
liaison monophasé 46,50
d'asservissement 176 montages 175,282
équipotentielle 76,198 moulure 90,108,119,130,134,138,140,
de la salle d'eau 204 156,159
principale 198,203 MRL 111
supplémentaire 198,203 multimètre 102
froide 252 multiservices 299
ligne téléphonique classique 297 multiservices confort 299
limite de propriété 177 MW 15
local humide 122,256
logos NF 105 N
loi d'Ohm 14
luminaire 262,277,278 navette 255,263

333
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

neutre 14,46,106,120,185,196,212,258, parabole 304


323 parafoudre 188,196,207
neutre à la terre 72 téléphonique 209
NF-Électricité Performance 229 parallèle 15
NF C 14-100 178 parasurtenseur 207
NF C 15-100 18,178,192,277,317,319,320 paratonnerre 207
NF C 68-091 108 parpaing 142
NF C 68-102 108,131 parquet sur lambourdes 161
NF C 68-104 108,131 pas 185
NF C 93-529 176,178 perche à encastrer 168
NF EN 50086-1 108 perforateur burineur 105
NF EN 50102 74 périmétrique (détection) 305
NF EN 60529 74 périodes tarifaires 50
NF EN 61347-2-2 279 permutateur 261,263
NF EN 61558-2-5 79 personne 191
NF EN 61558-2-6 279 perte de charge 30
NF USE 105,194 phase 14,46,106,120,185,188,196,212,
Nk 208 216,258,323
norme 17,18 photovoltaïque 94
Nr/h 29 pièces 59
nuit 39 pièce humide 69,201,252,256
pierre 142
O pile 13
pile à combustible 94
ohm 14,199,205 piquet 205
ohmmètre 205,326 de terre 198,200
de terre 205 piscine 218
ondes radio 274,287 plafond 277
onduleur 97 creux 155
opérateur télécom 295 mouluré 154
options tarifaires 50 plein 147
ordinateur 302,309 rayonnant électrique 234
outillage 101 rayonnant plâtre 42,255
suspendu 146
P plafonnier 24,58,146,154,155,277
plancher 142
P 15 chauffant 43,252
paire torsadée 297 électrique à accumulation 243,248,251
panneau rayonnant électrique 43,197,234,248,250
d'isolation 164 plan architectural 59
de comptage 56 plaques de cuisson 67
de contrôle 182 plâtre 112,149
photovoltaïque 93,95 plinthe électrique 90,108,119,130,138,1
rayonnant 40,229 56,210
papier peint métallique 77 plot commun 263

334
Index

point résistance 205


d'éclairage 58,60,61,256 valeur 201
d'utilisation 212,216,255,257,302 production d'eau chaude 243
de centre 138 profilé 90,108,132,134,156
de commande 26 accessoires 138
pôle 14 angles spéciaux 140
polycristallines (cellules) 94 programmateur 39,237,243
pomme de douche 70 programmation 39,241,277
pompe à chaleur 218,221 Promotelec 19,22
pontage 263 protection
porte-serviettes 77 bipolaire 323
portier de villa 284 des personnes 191
portier vidéo 288 différentielle 71,189
pose 130 équipements sensibles 209
apparente 120 unipolaire 323
dans le sol 156,163 PRP 42,255
derrière des complexes isolants 164 puissance 15,37
des socles 132 de raccordement 46,48
de câbles apparents 122 prévisionnelle 323
encastrée 141,148 souscrite 53
enterrée 169,172
profilé 135 R
semi-encastrée 156
sous conduits IRL 124 R 14
sous profilé en plastique 130 raccordement 175
PRE 43,250,252 au réseau public 175
presse-étoupe 127,129 d'une maison individuelle 57
prise 61,216 d'un appartement 56
20 ou 32 A en monophasé 214 radar hyperfréquentiel 305
32 A en triphasé 215 radiateur à accumulation 41
commandée 216 ragréage 255
communication 292 rail 164
confort 26 rainureuse 104
de communication 27,58,61,210,299 rasoir 79
de courant 58,61,85,197,210,273 ravoirage 91,156,161
de relevé à distance 53 rayonnant 41
de téléreport 56 rayonnement thermique 40,207
de télévision 58,294,303 rayon de courbure 122,127
directe non spécialisée 210 récepteur universel 273
en T 297 réception satellite 304
RJ 45 292,299 receveur de douche 68,70
spécialisée 218 réfrigérateur 37,67
téléphonique 58,292,295 réglementation thermique 31,33
prise de terre 23,102,198 réglette 295,297
en immeuble collectif 204 régulation 237

335
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

réhabilitation totale 180 sèche-serviettes 41,77


relais de découplage 176,178,222 sécurité 71
rénovation 17,88,130,164,314 sélectivité 188
partielle 17 semi-encastré 90
totale 17,19 série 12,15
répartiteur 304,305 serre-câble 146
de terre 198,200,201 serrure électrique 285
du tableau de répartition 203 serveur Internet domestique 309
repérage des lignes 119 services de communication 27
repiquage 119,214 Si 188
réseau silicium 94
de communication domestique 292,295 simple allumage 256,270
domestique CPL 301 siphon 77
local informatique 292,309 sirène 305
local par courants porteurs 302 socle
résistance 14 à prises multiples 213
d'isolement 205 de communication 292,294
de la prise de terre 205 de prise de courant 210
résistivité des sols 201 sol 91,161,198
retour lampe 255,256,258,262 solution technique pour la RT 36
Rilsans 127 sonde 243,246
risques 16,68 sonnette 282
corporels 16 sortie de fil 58
incendie 16 soufflant 41
rivière 198 sous-sol 75,82,121,124,175
RJ 45 27 spot 255
ronfleur 282 TBTS encastré 279
routeur 302 staff 154
RT 31,36 store 309
store banne 289
S surcharge 194,196
surintensité 16,185,189
saignée 104,142,144 surtension d'origine atmosphérique 207
saillie 90,183 suspension 277
salle à manger 75,121 symboles 58,320
salle d'eau 29,68,81,121,175,226,229, synchronisation radio 277
237,295,299 système d'alarme 306
salon 65,75,121,175,226,237,294 système électrique communicant 313
satellite 303 SYT 176,178
scellement 151,153
scénario 309 T
schéma de l'installation 320
scie cloche 103 tableau
sèche-linge 37,66,218 ancien 323

336
Index

de communication 182,295,301 tripolaire 215,235


de protection 323 truelle Berthelet 105,112
de répartition 182,185,187,314 tuner 292
de répartition divisionnaire 185 turbine 30,98
table de cuisson 37,66,119,197,214,218 TV 27,58,301
talc 116 DSL 299
tarification 51 type
tarif de nuit 42 A 188,210
TBT 263 AC 188,210
TBTS 72,270 S 55,189
té 133
télécommande 273 U
télécom confort 299
télécom service 299 UHF-VHF 299
téléphone analogique 299 unipolaire 263,323
téléphonie 27,292,299 UTE C 71-102 279
téléreport 56,177,178 UTE C 90-483 18,27,299
télérupteur 26,216,263,264,267 U 1000 R2V 122,129,131,141
télésurveillance 301 U 1000 RGPFV 169
télévariateur 26,271,272 U 1000 RVFV 169
télévision 292,302 U 1000 R 12N 169
température de confort 237
Tempo 50,51,243
temporisé 229 V
tension 14
tension de raccordement 46 V 14
terre 24,119,185,197,198,258 VA 15
mesure 205 va-et-vient 26,58,62,255,256,261,262,270
testeur d'installation électrique 102 Variapush 270
tétrapolaire 216,235 variateur 26,270
té de dérivation 124 ventilation 28,226
thermique d'été 34 mécanique 28
thermostat 243,246 mécanique contrôlée 30,226
programmable 237 ponctuelle 29
touche de dérogation 241 véranda 121
TPC 111,169,172 vidéophone 28,282
tranchée 142,199 vidéo à la demande 301
transformateur 263,270,279 vide de construction 141
de séparation 71,188 vide sanitaire 121
toroïdal 189 VMC 30,32,77,197,218,226
transmetteur téléphonique 305 doubles flux 30
traversée de parois 120,123 simple flux 30
très basse tension de sécurité 72 volet roulant 197,288
triphasé 46,50,215,319 volt 14

337
L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE... COMME UN PRO !

volt-ampère 15 X
voltage 14
volumes 68,69,77,119,121,185,294 X10 273,302

Y
W
Yellow 77 116
W 15
watt 15 Z
Watt crête 97
WC 29,75,81,121,175,226,237,295,299 zone 39
Wc 97 de jour 237
webcam 313 de nuit 237

Remerciements pour les éléments de


couverture :
Tubesca (marchepied)
Duo (ampoule bicolore)
General Electric (ampoule fluocompacte,
ampoule spirale)

La mention © df-thg indiquée sur certaines


figures ou illustrations désigne le copyright
des auteurs David Fedullo et Thierry
Gallauziaux.

Pour en savoir plus sur Internet :


www.CommeUnPro.com

338