Vous êtes sur la page 1sur 6

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR L1MPI

FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES 2ème semestre - 1ère session


DEPARTEMENT DE PHYSIQUE 2016-2017

Epreuve d’Electricité II
Durée : 2 h

I - Un conducteur homogène de longueur ℓ et de résistivité 𝜌 a une section circulaire de


rayon 𝑟 constante entre ses extrémités 𝐴 et 𝐵 . Il est traversé suivant sa longueur par un
courant constant d’intensité 𝐼 .
1) Etablir l’expression de la chute de potentiel 𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 entre ses extrémités, et en
déduire celle de la résistance du conducteur.
2) Calculer la puissance volumique dissipée dans le conducteur.
On donne: 𝜌 = 2,75 ∙ 10−8 Ω ∙ 𝑚, 𝑟 = 0,4 𝑚𝑚; 𝐼 = 10 𝐴

II – calculer les courants dans les branches du réseau an courant continu ci-dessous.
On donne 𝐸1 = 3 𝑉 , 𝐸2 = 𝐸3 = 1 𝑉 , 𝑅 = 1 Ω

𝑅 𝑅

𝐸1 𝑅
𝑅
𝐸3 𝐸2

𝑅 𝑅
Examen Electricité L1-MPI, Semestre 2, Session Normale 2016-2017

CORRECTION

Exercice I - Un conducteur homogène de longueur ℓ et de résistivité 𝜌 a une section circulaire de


rayon 𝑟 constante entre ses extrémités 𝐴 et 𝐵. Il est traversé suivant sa longueur par un courant
constant d’intensité 𝐼.
1) Expression de la chute de potentiel 𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 entre les extrémités A et B du conducteur.

Le calcul de la chute de potentiel 𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 nécessite la détermination préalable des potentiels 𝑉𝐴 et 𝑉𝐵 en


résolvant l’équation de Laplace à une dimension ∆𝑉 = 0.
En coordonnées cartésiennes, on a
𝑑2𝑉 𝑑𝑉
∆𝑉 = 2
=0 ⟺ = 𝑐𝑡𝑒 = 𝑎 ⟹ 𝑉(𝑥) = 𝑎𝑥 + 𝑏 (𝟏 𝒑𝒕)
𝑑𝑥 𝑑𝑥
Où 𝑏 est une constante.
Détermination des constantes 𝑎 et 𝑏.
𝑥 = 𝑥𝐴 ⟹ 𝑉𝐴 = 𝑎𝑥𝐴 + 𝑏
{ 𝐴 𝐵
𝑥 = 𝑥𝐵 ⟹ 𝑉𝐵 = 𝑎𝑥𝐵 + 𝑏
𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 = 𝑎(𝑥𝐴 − 𝑥𝐵 ) = −𝑎ℓ
(𝑉 𝐴 − 𝑉 𝐵 ) (𝑉 𝐵 − 𝑉 𝐴 ) 𝑥𝐴 ℓ 𝑥𝐵
⟹ 𝑎=− = (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
ℓ ℓ
En prenant l’origine des abscisses en A, 𝑥𝐴 = 0 , on a : 𝑏 = 𝑉𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
𝑉𝐵 −𝑉𝐴
D’où 𝑉(𝑥) = 𝑥 + 𝑉𝐴 (𝟏 𝒑𝒕)

Etablissons la chute de potentiel 𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 .


D’après la loi d’Ohm, la densité de courant s’écrit 𝑖⃗ = 𝛾𝐸⃗⃗
Où 𝛾 est la conductivité du conducteur et 𝐸⃗⃗ le champ électrique lié au potentiel par la relation :
𝑑𝑉 (𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 )
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑉 ⟺ 𝐸⃗⃗ = −
𝐸⃗⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑 ⟹ 𝐸⃗⃗ = (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
𝑑𝑥 ℓ
1 (𝑉𝐴 −𝑉𝐵 )
Or 𝛾 = 𝜌 ⟹ 𝑖= (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
𝜌ℓ

Par ailleurs, l’intensité du courant 𝐼 qui circule à travers le conducteur est :


𝐼
𝐼 = ∬ 𝑖⃗ ∙ ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = 𝑖𝑆 ⟹ 𝑖= (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
𝑆 𝑆
𝑆 = 𝜋𝑟 2 est la section du conducteur
𝐼 (𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 ) 𝜌ℓ
𝐷𝑜𝑛𝑐 = ⟹ 𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 = 𝐼 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
𝑆 𝜌ℓ 𝑆
Déduction de l’expression de la résistance 𝑅 du conducteur
𝜌ℓ 𝜌ℓ
{ 𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 = 𝐼 ⟹ 𝑅= (𝟏 𝒑𝒕)
𝑆 𝑆
𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 = 𝑅𝐼

Page 2 / 6
Examen Electricité L1-MPI, Semestre 2, Session Normale 2016-2017

2) Calcul de la puissance volumique dissipée dans le conducteur.


On donne: 𝜌 = 2,75 ∙ 10−8 Ω ∙ 𝑚, 𝑟 = 0,4 𝑚𝑚; 𝐼 = 10 𝐴
Par définition, la puissance volumique 𝑝 est :
𝑑𝑃 𝑃 𝑅𝐼2
𝑝= = = (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
𝑑𝜏 𝜏 𝜏
𝜌ℓ 𝐼 2 𝜌ℓ 𝐼 2 𝐼2 𝐼2
𝑝= = =𝜌 2=𝜌 2 4 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
𝑆 𝜏 𝑆 𝑆ℓ 𝑆 𝜋 𝑟
102
AN : 𝑝 = 2,75 ∙ 10−8 (3,14)2 (0,4∙10−3 )4 = 1,0895 ∙ 107 𝑊 ∙ 𝑚−3 (𝟏 𝒑𝒕)

Exercice II – calcul des intensités des courants dans les branches du réseau an courant continu ci-
dessous.
On donne 𝐸1 = 3 𝑉 , 𝐸2 = 𝐸3 = 1 𝑉 , 𝑅 = 1 Ω

- Méthode de Kirchhoff

(1 pt pour le schéma correct avec les


nœuds et tous les sens des courants
𝐴 𝐼1 𝐵 𝐼2 𝐶 𝐷
clairement représentés). 𝑅 𝑅
− 𝐼3 𝐼4
 Loi des nœuds (0,25 pt / équation)
𝐸1 𝑅 𝐼5
- nœud B: 𝐼1 = 𝐼2 + 𝐼3 (1) + + 𝑅
- nœud C: 𝐼2 = 𝐼4 + 𝐼5 (2) 𝐸3 𝐸2
− + − 𝐼7 𝐼6
- nœud E: 𝐼 + 𝐼5 + 𝐼6 = 0 (3) 𝐻 𝑅 𝑅 𝐸
𝐼8 𝐽 𝐾
- nœud H: 𝐼 + 𝐼1 + 𝐼8 = 0 (4)
- nœud J: 𝐼7 = 𝐼3 + 𝐼8 (5) 𝐼
𝐺 𝐹
- nœud K: 𝐼6 = 𝐼4 + 𝐼7 (6)
 Loi des mailles
- maille ABJHA
𝑅𝐼1 + 𝑅𝐼3 − 𝑅𝐼8 + 𝐸2 + 𝐸3 + 𝐸1 = 0 ⟺ 𝐼1 + 𝐼3 − 𝐼8 = −5 (7) (𝟏 𝒑𝒕)
- maille BCKJB
−𝑅𝐼3 + 𝑅𝐼4 − 𝐸2 = 0 ⟺ −𝐼3 + 𝐼4 = 1 (8) (𝟏 𝒑𝒕)
- maille CDEKC
𝑅𝐼5 − 𝑅𝐼6 − 𝑅𝐼4 = 0 ⟺ 𝐼5 − 𝐼6 − 𝐼4 = 0 (9) (𝟏 𝒑𝒕)
- maille HJKEFGH
𝑅𝐼8 + 𝑅𝐼6 − 𝐸3 = 0 ⟺ 𝐼8 + 𝐼6 = 1 (10) (𝟏 𝒑𝒕)
(10) 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 𝐼8 = 1 − 𝐼6
(9) 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 𝐼6 = 𝐼5 − 𝐼4 } ⟹ 𝐼8 = 1 − ((𝐼2 − 𝐼4 ) − 𝐼4 ) = 1 − 𝐼2 + 𝐼4 + 𝐼4 = 1 − 𝐼2 + 2𝐼4 (11)
(2) 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 𝐼5 = 𝐼2 − 𝐼4
(11) dans (7) donne 𝐼1 + 𝐼3 − 1 + 𝐼2 − 2𝐼4 = −5 ⟺ 𝐼1 + 𝐼2 + 𝐼3 − 2(1 + 𝐼3 ) = −4

Page 3 / 6
Examen Electricité L1-MPI, Semestre 2, Session Normale 2016-2017

⟺ 𝐼1 + 𝐼2 − 𝐼3 = −2 (12)
(3)-(4) donne 𝐼5 + 𝐼6 − 𝐼1 − 𝐼8 = 0 ⟺ (𝐼2 − 𝐼4 ) + (𝐼5 − 𝐼4 ) − 𝐼1 − (1 − 𝐼2 + 2𝐼4 −) = 0
⟺ 𝐼2 − 2𝐼4 + 𝐼5 − 𝐼1 − 1 + 𝐼2 − 2𝐼4 = 0 ⟺ −𝐼1 + 2𝐼2 − 4𝐼4 + 𝐼5 = 1
⟺ −𝐼1 + 2𝐼2 − 4(𝐼3 + 1) + (𝐼2 − (1 + 𝐼3 )) = 1 ⟺ −𝐼1 + 3𝐼2 − 5𝐼3 = 6 (13)
Les équations (1), (12) et (13) forment un système :
𝐼1 − 𝐼2 − 𝐼3 = 0 (1) 1 −1 −1 𝐼1 0
{ 𝐼1 + 𝐼2 − 𝐼3 = −2 (12) ⟺ (1 1 −1) (𝐼2 ) = (−2) (𝟏 𝒑𝒕)
−𝐼1 + 3𝐼2 − 5𝐼3 = 6 (14) −1 3 −5 𝐼3 6
.le déterminant est :
1 −1 −1
∆= | 1 1 −1| = 1(−5 + 3) + 1(−5 − 1) − 1(3 + 1) = −2 − 6 − 4 = −12 (𝟏 𝒑𝒕)
−1 3 −5
0 −1 −1
∆𝐼1 = |−2 1 −1| = 0 + 1(10 + 6) − 1(−6 − 6) = 16 + 12 = 28
6 3 −5
∆𝐼 28 7
𝐼1 = 1 = =− 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
∆ −12 3
1 0 −1
∆𝐼2 = | 1 −2 −1| = 1(10 + 6) − 0 − 1(6 − 2) = 16 − 4 = 12
−1 6 −5
∆𝐼 12
𝐼2 = 2 = = −1 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
∆ −12
1 −1 0
∆𝐼3 = | 1 1 −2| = 1(6 + 6) + 1(6 − 2) + 0 = 12 + 4 = 16
−1 3 6
∆𝐼 16 4
𝐼3 = 3 = = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
∆ −12 3

4 1
L’équation (8) permet de calculer 𝐼4 : 𝐼4 = 1 + 𝐼3 = 1 − = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3
1 2
L’équation (2) permet de calculer 𝐼5 : 𝐼5 = 𝐼2 − 𝐼4 = −1 − (− ) = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3
2 1 1
L’équation (9) permet de calculer 𝐼6 : 𝐼6 = 𝐼5 − 𝐼4 = − − (− ) = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3 3
1 1
L’équation (6) permet de calculer 𝐼7 : 𝐼7 = 𝐼6 − 𝐼4 = − − (− ) = 0 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3
4 4
L’équation (5) permet de calculer 𝐼8 : 𝐼8 = 𝐼7 − 𝐼3 = 0 − (− ) = 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3
7 4
L’équation (4) permet de calculer 𝐼 : 𝐼 = −(𝐼1 + 𝐼8 ) = − (− + ) = 1 𝐴
3 3

Page 4 / 6
Examen Electricité L1-MPI, Semestre 2, Session Normale 2016-2017

- Méthode des courants de maille


On considère les courants de maille 𝐼𝑎 , 𝐼𝑏 , 𝐼𝑐 𝑒𝑡 𝐼𝑑 circulant à travers les mailles ABJHA, BCKJB,
CDEKC et HJKEFGH, respectivement

- maille ABJHA
𝐴 𝐼1 𝐵 𝐼2 𝐶 𝐷
𝑅𝐼𝑎 + 𝑅(𝐼𝑎 − 𝐼𝑏 ) + 𝑅(𝐼𝑎 − 𝐼𝑑 ) + 𝐸2 𝑅 𝑅
+𝐸3 + 𝐸1 = 0 − 𝐼3 𝐼4
𝑅 𝐼5
𝐸1 𝐼𝑎
3𝑅𝐼𝑎 − 𝑅𝐼𝑏 − 𝑅𝐼𝑑 + 𝐸2 + 𝐸3 + 𝐸1 = 0 𝐼𝑏 𝐼𝑐
+ + 𝑅
⟺ 3𝐼𝑎 − 𝐼𝑏 − 𝐼𝑑 = −5 (1) (𝟏 𝒑𝒕)
𝐸3 𝐸2
- maille BCKJB − + − 𝐼7 𝐼6
𝐻 𝑅 𝑅 𝐸
𝑅(𝐼𝑏 − 𝐼𝑎 ) + 𝑅(𝐼𝑏 − 𝐼𝑐 ) − 𝐸2 = 0 𝐼8 𝐽 𝐾
𝐼𝑑
⟺ −𝑅𝐼𝑎 + 2𝑅𝐼𝑏 − 𝑅𝐼𝑐 − 𝐸2 = 0 𝐼
𝐺 𝐹
⟺ −𝐼𝑎 + 2𝐼𝑏 − 𝐼𝑐 = 1 (2) (𝟏 𝒑𝒕)
- maille CDEKC
𝑅(𝐼𝑐 − 𝐼𝑏 ) + 𝑅𝐼𝑐 + 𝑅(𝐼𝑐 − 𝐼𝑑 ) = 0 ⟺ 3𝑅𝐼𝑐 − 𝑅𝐼𝑏 − 𝑅𝐼𝑑 = 0
⟺ −𝐼𝑏 + 3𝐼𝑐 − 𝐼𝑑 = 0 (3) (𝟏 𝒑𝒕)
- maille HJKEFGH
𝑅(𝐼𝑑 − 𝐼𝑎 ) + 𝑅(𝐼𝑑 − 𝐼𝑐 ) − 𝐸3 = 0 ⟺ 2𝑅𝐼𝑑 − 𝑅𝐼𝑎 − 𝑅𝐼𝑐 − 𝐸3 = 0
⟺ 2𝐼𝑑 − 𝐼𝑎 − 𝐼𝑐 = 1 (4) (𝟏 𝒑𝒕)
L’équation (3) donne : 𝐼𝑑 = −𝐼𝑏 + 3𝐼𝑐 (5)
(5) dans (1) et (4) donne :
3𝐼𝑎 − 𝐼𝑏 − (−𝐼𝑏 + 3𝐼𝑐 ) = −5 ⟺ 3𝐼𝑎 − 3𝐼𝑐 = −5 (6)
2(−𝐼𝑏 + 3𝐼𝑐 ) − 𝐼𝑎 − 𝐼𝑐 = 1 ⟺ −𝐼𝑎 − 2𝐼𝑏 + 5𝐼𝑐 = 1 (7)
Les équations (2), (6) et (7) forment un système :
−𝐼𝑎 + 2𝐼𝑏 − 𝐼𝑐 = 1 (2) −1 2 −1 𝐼𝑎 1
{ 3𝐼𝑎 + 0𝐼𝑏 − 3𝐼𝑐 = −5 (6) ⟺ (3 0 −3) (𝐼𝑏 ) = (−5) (𝟏 𝒑𝒕)
−𝐼𝑎 − 2𝐼𝑏 + 5𝐼𝑐 = 1 (7) −1 −2 5 𝐼𝑐 1
.le déterminant est :
−1 2 −1
∆= | 3 0 −3| = −1(0 − 6) − 2(15 − 3) − 1(−6 + 0) = 6 − 24 + 6 = −12 (𝟏 𝒑𝒕)
−1 −2 5
1 2 −1
∆𝐼𝑎 = |−5 0 −3| = 1(0 − 6) − 2(−25 + 3) − 1(10 − 0) = −6 + 44 − 10 = 28
1 −2 5
∆𝐼 28 7
𝐼𝑎 = 𝑎 = = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
∆ −12 3

Page 5 / 6
Examen Electricité L1-MPI, Semestre 2, Session Normale 2016-2017

−1 1 −1
∆ 𝐼𝑏 = | 3 −5 −3| = −1(−25 + 3) − 1(15 − 3) − 1(3 − 5) = 22 − 12 + 2 = 12
−1 1 5

∆ 𝐼𝑏 12
𝐼𝑏 = = = −1 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
∆ −12
−1 2 1
∆𝐼𝑐 = | 3 0 −5| = −1(0 − 10) − 2(3 − 5) + 1(−6 + 0) = 10 + 4 − 6 = 8
−1 −2 1
∆𝐼𝑐 8 2
𝐼𝑐 = = =− 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
∆ −12 3

L’intensité de courant 𝐼𝑑 se calcule par l’expression (5)


2
𝐼𝑑 = −(−1) + 3 (− ) = −1 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕) 𝐼 = −𝐼𝑑 = −(−1) = 1 𝐴
3
7 2
𝐼1 = 𝐼𝑎 = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕) 𝐼5 = 𝐼𝑐 = − 3 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3
2 1
𝐼2 = 𝐼𝑏 = −1 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕) 𝐼6 = 𝐼𝑑 − 𝐼𝑐 = −1 + =− 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3
7 4
𝐼3 = 𝐼𝑎 − 𝐼𝑏 = − − (−1) = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕) 𝐼7 = 𝐼𝑑 − 𝐼𝑏 = −1 − (−1) = 0 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3
2 1 7 4
𝐼4 = 𝐼𝑏 − 𝐼𝑐 = −1 − (− ) = − 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕) 𝐼8 = 𝐼𝑑 − 𝐼𝑎 = −1 − (− ) = 𝐴 (𝟎, 𝟓 𝒑𝒕)
3 3 3 3

- Méthode des tensions des nœuds

- Méthode de Thévenin

Page 6 / 6

Vous aimerez peut-être aussi