Vous êtes sur la page 1sur 5

L’AVANT-PIED

L’avant-pied est composé de la grille des cinq métatarsiens, prolongés chacun par les
trois phalanges de l’orteil correspondant (deux seulement pour l’hallux). L’ensemble des
métatarsiens forme la partie antérieure de la voute plantaire, les phalanges permettent la pliure
de l’avant pied au moment de la perte de contact avec le sol, dans la marche.

L’avant-pied termine la voute plantaire et dispose les têtes métatarsiennes et les


phalanges au contact du sol. Cette voute montre des os situés en face dorsale et des parties
molles (ligaments et muscles intrinsèques) en face plantaire, réalisant ainsi une poutre
composite.

Par ailleurs, l’organisation osseuse reflète une diversification en cinq rayons quasiment
parallèles (l’hallux n’étant pas opposable comme le pouce de la main). L’organisation
musculaire présente, comme la main, l’interaction de deux systèmes musculaires : extrinsèque
et intrinsèque.

Caractéristiques du métatarsien type

C’est un os long, pair, non symétrique. Il contribue à former le squelette de la voute


plantaire.

Plus grêle que son homologue métacarpien, il est beaucoup plus menu en distal. On l’oriente
en plaçant en bas le bord concave de l’os et en avant la tête. L’orientation médiale ou latérale
dépend du nombre de facettes articulaires de sa base. On lui décrit trois parties : un corps, une
tête, et une base.

- Le corps

Il est grêle et triangulaire à la coupe. Il subit une légère torsion axiale telle que la diaphyse
se couche sur la face médiale au fur et à mesure que l’on va vers le distal. Cela s’accentue de
M2 vers M5. La face dorsale est lisse et répond au glissement des tendons extenseurs des
orteils. Les faces latérales donnent insertions aux muscles interosseux. Ceux-ci sont disposés
relativement symétriquement de part et d’autre de l’axe anatomique du pied, à savoir le 2 ième
rayon.

- La base

Elle est volumineuse et prismatique triangulaire. On lui décrit quatre faces :

o Sa face postérieure est une surface articulaire répondant au tarse. Elle est
triangulaire à sommet inférieur, plane, regardant en arrière et encroutée de
cartilage hyalin.
o Ses faces latérales comportent des surfaces articulaires intermétatarsiennes. De
petite taille, ce sont des surfaces planes dont les capsules sont communes avec
l’interligne tarso-métatarsien correspondant.
- La tête

C’est une surface articulaire répondant à la base de la première phalange et à son


fibrocartilage plantaire. Elle est de type ellipsoïde. En forme de saillie ovalaire, convexe en
tous sens et aplatie transversalement, ressemblant à un grain de maïs. Elle est plus étendue en
plantaire qu’en dorsal. De grand axe vertical. Cette surface regarde en avant et légèrement en
bas. Elle est encroutée de cartilage hyalin.

Ses faces latérales comportent un petit tubercule donnant insertion au ligament collatéral
correspondant.

Caractéristiques de chaque métatarsien

Premier métatarsien (M1)

- Le corps est massif, trapu, sagitalement triangulaire. Sa face médiale est sous-cutanée,
convexe de haut en bas. Sa face latérale est légèrement déprimée, donnant insertion au
premier interosseux dorsal (1er IOD).
- La base articulaire avec le premier cunéiforme, est, comme lui, réniforme à hile
latéral. Sa face inférieure présente un tubercule où s’insère le tendon du long fibulaire.
Sa face médial reçoit le débordement de l’insertion du tibial antérieur.
- La tête, volumineuse, présente à sa moitié plantaire une crête sagittale, médiane,
limitée de part et d’autre par un sillon répondant au glissement du sésamoïde
correspondant. Ces derniers, plus volumineux qu’à la main, possèdent ainsi une crête
sagittale à leur face profonde, qui répond au sillon correspondant de la tête. Ils sont
solidaires du fibrocartilage de la base de la première phalange. La tête regarde en
avant et légèrement en bas et en dedans, elle est encroutée de cartilage hyalin.

Deuxième métatarsien (M2)

- Le corps est le plus long des cinq métatarsiens. Il est aussi le plus haut placé dans la
voûte plantaire, formant son faîte. C’est l’axe anatomique du pied. Sa face médiale
donne insertion au 1ier IOD et sa face latérale au 2ième IOD.
- La base est encastrée entre le premier et le troisième cunéiforme. Elle présente donc
cinq facettes : pour C1, C2, et C3 ainsi que pour M1 et M3. A sa face inférieure on
trouve une expansion du tibial postérieur.

Troisième métatarsien (M3)

- Le corps donne insertion médialement au 2ième IOD, latéralement au 3ième IOD, et son
bord inférieur au premier interosseux plantaire (1ier IOP).
- La base comporte trois facettes articulaires pour C3, M2, et M4. Sa partie inférieure
donne insertion à l’adducteur oblique de l’hallux, et à une expansion du tibial
postérieur.
Quatrième métatarsien (M4)

- Le corps est très étroit en distal. Il donne insertion médialement au 3ième IOD et
latéralement au 4ième IOD. Son bord inférieur donne insertion au 2ième IOP.
- La base comporte 4 facettes articulaires pour le cuboïde, M3, M5, et parfois C3. Sa
partie inférieure donne insertion à l’adducteur oblique de l’hallux, et à une expansion
du tibial postérieur.

Cinquième métatarsien (M5)

- Le corps est le plus tordu des métatarsiens. Il donne insertion médialement au 4ième
IOD et latéralement à l’opposant du V. Son bord inférieur donne insertion au 3ième
IOP.
- La base est plus volumineuse, elle comporte deux facettes articulaires, pour le cuboïde
et M4. Sa face dorsale donne insertion au troisième fibulaire, sa partie latérale forme
le processus styloïde de M5 avec l’insertion du court fibulaire. En plantaire, on trouve
les insertions des court fléchisseur du V et abducteur du V.

Caractéristiques de la phalange type

Cet os est long, pair, et non symétrique. Il forme le squelette articulé des orteils.
Chaque orteil en possède 3, sauf l’hallux qui n’en possède que 2.

- Corps

Il est beaucoup plus court que celui de leurs homologues de la main. Il est aplati, se
divisant en 2 faces, plantaire et dorsale. Cette dernière est lisse et répond au passage du
tendon extenseur. La face plantaire est déprimée en sillon axial, transformé en tunnel
ostéofibreux par les coulisses s’insérant sur les bords et donnant passage aux tendons
fléchisseurs.

- Base

Elle est grossièrement cuboïde, aplatie de haut en bas. Sa face postérieure est une surface
articulaire dont le type dépend de la phalange. Son bord plantaire donne insertion à un
fibrocartilage. Les faces dorsale et plantaire reçoivent les insertions des muscles
respectivement extenseur et fléchisseur. Sur les côtés se trouvent les insertions des ligaments
collatéraux.

- Tête

Située à l’extrémité distale, c’est une surface articulaire répondant à la base de la phalange
suivante et à son fibrocartilage. De type ginglyme. Elle a une forme de portion de poulie
pleine à grand axe transversal, comportant une gorge médiane, sagittale, et deux joues
latérales. Plus étendue en plantaire qu’en dorsal, elle regarde en avant et un peu en bas, et est
encroûtée de cartilage hyalin. Elle est limitée sur les côtés par de petits tubercules donnants
insertion aux ligaments collatéraux.
Caractéristique de chaque phalange

Phalange proximale (P1)

- Le corps est aplati et trapu.


- La base présente une surface articulaire répondant à la tête métatarsienne. C’est une
ellipsoïde. De forme ovalaire à grand axe transversal, concave en tous sens. elle
regarde en arrière et est encroûtée de cartilage hyalin. De part et d’autre, on retrouve
l’insertion des interosseux, et sur la face médiale, celle des lombricaux.

Phalange intermédiaire (P2)

- Le corps est très grêle. Sur les bords de sa face plantaire on trouve l’insertion du court
fléchisseur des orteils (ce tendon est perforé par celui du long fléchisseur des orteils,
ce qui explique qu’il se termine en avant de se dernier bien qu’étant plus superficiel).
La face dorsale est lisse.
- La base présente une surface articulaire qui répond à la tête de P1. De type ginglyme.
En forme de portion de poulie creuse, elle présente une crête médiane sagittale et deux
joues latérales. De grand axe transversal. Cette surface regarde en arrière et est
encroûtée de cartilage hyalin. La face dorsale de la base de P2 donne insertion au long
extenseur des orteils.

Phalange distale (P3)

- Le corps est extrêmement réduit.


- La base, large par rapport à l’ensemble de l’os, donne insertion au long extenseur des
orteils à sa face dorsale, et au long fléchisseur des orteils à sa face plantaire.
- L’extrémité distale n’est pas une tête mais une extrémité spatulée, très aplatie, en
forme de fer de lance, dont la face dorsale donne insertion à la matrice de l’ongle.

Caractéristiques de certains orteils

L’hallux

- La première phalange est plus massive que celle des autres orteils et est déviée en
avant et en dehors de l’axe métatarsien d’environ 10°.
- La base : ses insertions sont :
o En dorsal celle du court extenseur de l’hallux,
o En plantaire et en dedans (+sésamoïde médial) celles du faisceau médial du
court fléchisseur de l’hallux et du faisceau médial de l’adducteur de l’hallux,
o En plantaire et en dehors (+sésamoïde latéral) celles du faisceau latéral du
court fléchisseur de l’hallux et du faisceau latéral de l’adducteur de l’hallux.
- Le corps reçoit dorsalement, de part et d’autre, des expansions du long extenseur de
l’hallux.
- La deuxième phalange est la distale, plus massive que celle des autres orteils. Sa base
donne insertion au long extenseur de l’hallux en dorsal, et au long fléchisseur de
l’hallux en plantaire.
Le cinquième orteil

- La première phalange reçoit deux insertions : en plantaire celle du court fléchisseur


du V et en latéral celle de l’abducteur du V.