Vous êtes sur la page 1sur 42

EGLISE CATHOLIQUE EN CÔTE D’IVOIRE

GRAND SEMINAIRE NOTRE DAME DE GUESSIHIO (GAGNOA)

CYCLE DE THEOLOGIE

MEMOIRE DE FIN DE CYCLE THEOLOGIE


Pour l’obtention du Baccalauréat en Théologie

OPTION : ECRITURE SAINTE


THEME :
REN OUVEAU CHARISMATIQUE ET
EXERCICE DES CHARISMES DAN S
L’EGLISE CATHOLIQUE A LA LUMIERE
DE 1 Co 12, 4-11

Présenté par : Sous la direction du :

EBA Gnanmien Aristide Paul-A Père Jean Marc Abel


Kamlan
Août 2020

REMERCIEMENTS

Nos remerciements vont à l’endroit de Notre Seigneur Jésus-Christ qui


nous a appelés à devenir à sa suite, porteur de son message au milieu des hommes,
nos frères dans son immense amour pour le genre humain.
Pour ces hommes qu’il met sur notre chemin de conversion, nous lui disons
infiniment merci et à ceux-ci, nous adressons à présent ces quelques mots.
Grand merci à son excellence Monseigneur Alexis Touabli YOULO,
Evêque du diocèse de d’Agboville pour sa sollicitude à notre égard.
A notre directeur de mémoire, que le Seigneur, vous comble au-delà de vos
espérances et vous donne la grâce d’être toujours porteur de sa semence dans le
cœur des hommes pour sa gloire et le salut des âmes.
Au Révérend Père Recteur ASSANDE Darius EKOU, nous adressons avec
la plus grande déférence notre reconnaissance sincère et filiale, sans toutefois,
omettre le collège des pères formateurs qui n’ont ménagé d’efforts pour nous aider
à parvenir à ce stade de notre parcours.
Nous ne saurions terminer sans adresser un mot à l’endroit de nos parents. A
vous tous, père, mère qui nous avez soutenu durant notre parcours, trouvez ici notre
reconnaissance et notre admiration. Que Dieu lui-même soit votre récompense.
Et vous, amis et âmes généreuses, Dieu sache combler vos attentes et vous
permette de parvenir au bonheur éternel un jour.

Merci infiniment à tous !

2
INTRODUCTION GENERALE

1- MOTIVATIONS

Deux raisons fondamentales motivent le choix de ce thème :


La première est la disparition des groupes du Renouveau Charismatique sur
certaines paroisses. Le prétexte est que ses membres sont des illuminés qui
transposent dans l’Eglise catholique les pratiques importées des églises
évangéliques.
La seconde est la méfiance ou la réticence de certains pasteurs et fidèles
laïcs vis-à-vis de l’exercice des charismes dans l’Eglise et dans le Renouveau
Charismatique.
Et pourtant, le Renouveau Charismatique a permis à bon nombre de
chrétiens et de croyants de retrouver le goût de la vie, de la prière et le chemin de
l’Eglise.
Comment alors ce « renouveau spirituel » ne pourrait-il pas être une
« chance » pour l’Eglise et pour le monde ? Et comment, en ce cas, ne pas prendre
tous les moyens pour qu’il le demeure ?1
Ainsi, « (…) convaincus que le Renouveau, bien compris, peut renouveler
l’Eglise en de nombreux aspects2 », avions-nous jugé nécessaire de mener une
réflexion sur ce mouvement afin de mieux faire percevoir son importance pour et
dans l’Eglise catholique.

2- PROBLEMATIQUE

L’Eglise a été saisie d’une façon unique dans son histoire par un réveil
spirituel que l’on a appelé « Renouveau Charismatique ». Ce réveil a suscité

1
PAUL VI, Discours aux participants du 3ème congrès international du Renouveau Charismatique
Catholique, Vendredi 19 mai 1975.
2
Francis SULLIVAN, Charisme et renouveau charismatique, Paris, Pneumathèque, P.7, Préface de Léon
Joseph Cardinal SUENENS, janvier 1988.

3
beaucoup d’espoir chez plusieurs papes tels que Paul VI, Jean Paul II et Benoit
XVI, au point où le premier pouvait s’interroger : Comment alors ce renouveau
spirituel ne pourrait-il pas être une chance pour l’Eglise et pour le monde ? Et
comment en ce cas ne pas prendre tous les moyens pour qu’il le demeure ?3.
Pourtant la croissance du Renouveau Charismatique dans notre Eglise ne s’est pas
faite sans controverses et sans confusions aussi bien au niveau de l’exercice des
charismes que dans leur compréhension.
Qu’est-ce qu’est alors le Renouveau Charismatique et quelle est sa place et son
importance dans la vie de l’Eglise ?
Quelle place faut-il accorder aux charismes dans la vie de l’Eglise ?
Quel rapport est-il possible d’établir entre l’effusion de l’Esprit Saint et la vie
sacramentelle dans l’Eglise ?

3- L’ETAT DE LA QUESTION
Sur la question des charismes et du Renouveau Charismatique, de
nombreuses réflexions ont été menées. Nous ne citerons que quelques-unes pour la
présente recherche.
Francis SULLIVAN parle de la croissance du Renouveau Charismatique qui
a bouleversé toute la vie de l’Eglise en reprenant les points controversés dans une
réflexion théologique minutieuse.
Albert-Marie de MONLEON présente l’effusion comme une perception très
vive de la paternité de Dieu et de sa tendresse. De plus, elle est « une seconde
conversion ».
Pour Heribert MÜHLEN, la foi prend un visage nouveau avec le Renouveau
Charismatique. En effet, c’est un retour au cœur même de l’expérience chrétienne,
une renaissance charismatique de l’Eglise.
Georgette BLAQUIERE, partant de l’expérience de l’Eglise de la Pentecôte
et des textes bibliques, met en valeur les différents visages des groupes de prières
en l’occurrence le Renouveau Charismatique.
Le Père Jacques KOUASSI, fait l’historique du Renouveau charismatique et
appelle les clercs et les laïcs à collaborer au bon fonctionnement de ce mouvement.

3
PAUL VI, Discours aux participants du 3ème congrès international du Renouveau Charismatique
Catholique, Vendredi 19 mai 1975.

4
Nous inspirant du fruit de leurs réflexions, nous proposons d’apporter notre
contribution à la construction de l’Eglise à travers une compréhension du
Renouveau Charismatique, des charismes et de leur exercice au sein de notre Eglise
à la lumière de 1Co 12, 4-11.

4- HYPOTHESES

Le renouveau dans l’Esprit est un souffle de Pentecôte en vue de la nouvelle


évangélisation à laquelle l’Eglise nous appelle dans un monde qui a tant besoin et y
aspire. Aussi, la mission du renouveau charismatique, est de donner le témoignage
d’une vie spirituelle profonde, renouvelée par l’Esprit Saint et le témoignage du
don généreux dans une communion aux peines et aux labeurs du peuple de Dieu.
Dans ce sens, les charismes ont pour principal effet d’ouvrir les cœurs à l’Evangile,
d’y faire percevoir une Bonne Nouvelle qui, par sa puissance de vie, peut
transformer de l’intérieur les mentalités. En effet, « de nos jours, dans une effusion
renouvelée de l’Esprit de Pentecôte, l’Eglise a vu mûrir en elle un sentiment plus
vif de son caractère missionnaire et, dans un mouvement d’obéissance généreuse,
elle a de nouveau écouté la voix du Seigneur qui l’envoie dans le monde comme le
sacrement universel du salut »4.

5- PLAN OPERATOIRE

Les différentes investigations5 et les informations recueillies auprès de


personnes averties nous ont fourni des informations sur les charismes et le
Renouveau Charismatique. En vue de mieux les exploiter, nous allons partir d’une
étude biblique qui servira de 1ère partie à notre travail.
Cette étude à partir d’un texte choisi consistera à en faire l’analyse et le
commentaire en vue d’en dégager le message théologique. La deuxième partie de

4
PAUL VI, EVANGELII NUNTIANDI n°2, Exhortation apostolique de sa sainteté sur l’évangélisation dans
le monde moderne à l'épiscopat, au clergé et aux fidèles de toute l'église, Rome, Décembre 1975.
5
Nos différents lieux d’investigations : les sites internet et les fichiers informatiques ; les bibliothèques de la
communauté des Béatitudes d’Issia, de l’UCAO/UUA (Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest/Unité
Universitaire d’Abidjan), du Grand Séminaire de Guessihio ; les thèses et mémoires, les travaux et articles
d’organes de presse se rapportant à notre thème ; les discours, les interviews et les rencontres avec certaines
personnes ressources.

5
notre travail traitera du trinôme charismes chez Paul-typologie des charismes-
fondements ecclésiologiques et théologiques du Renouveau Charismatique.
Quant à la troisième partie, elle sera consacrée à quelques propositions pastorales
en vue d’aider les chrétiens à mieux vivre leur foi en rapport logique et organique
avec les charismes.

6
PREMIERE PARTIE

CHAPITRE PREMIER : PRÉSENTATION DU TEXTE

1. SITUATION DU TEXTE

1 Co 12, 4-11 est le texte qui nous servira de support. En amont, il est
précédé de 1 Co 12, 1-3 et en aval, il est suivi du 1 Co 12, 12-27.

2. DELIMITATION DU TEXTE

a- EN AMONT

1 Co 12, 1-3 constitue la base arrière de notre péricope et a pour thème : les
limites du domaine pneumatique chrétien6. Saint Paul procède à une remise en
ordre : ce qui est plus utile à la communauté, ce sont les dons de la grâce qui sont
beaucoup plus nombreux et variés que les manifestations spectaculaires auxquelles
les corinthiens attachent beaucoup de prix. Tout ce foisonnement de vie inspiré par
l’Esprit a besoin d’être informé par l’amour qui dans cette diversité maintiendra la
communauté dans l’unité (cf.1cor 13).

b- EN AVAL

Ici, l’apôtre par une comparaison tirée des fonctions des membres dans le corps
humain, établit la diversité des dons spirituels dans l’Eglise. Aussi, Paul emploie
l’image du corps humain et de ses membres, probablement emprunté au stoïcisme
populaire7pour souligner que la diversité est nécessaire.

Cette séquence de 1 cor 12, les versets 12 à 27 qui a pour thème l’unité et la
diversité dans un seul corps, nous fait constater un fait divin qui est le secret e
l’Eglise à savoir l’unité de la force divine qui l’anime dans la variété de ses
manifestations.

6
Frédéric GODET, Commentaire sur la première épître aux corinthiens, soleil d’Orient, 2008.
7
Raymond Brown, Que sait-on du Nouveau Testament ? Paris, Bayard, 2000, p.129.

7
3. LE GENRE LITTERAIRE

Pour montrer la pertinence de ses idées dans notre péricope, Saint Paul
procède par une démonstration. Pour se faire, Paul émet ses idées et les expliquent
de façon précise. Cela se fait remarquer dans toute la péricope et plus explicitement
dans les versets 8 à10.

En effet, Paul commence son argumentation en mettant les charismes en


parallèle avec « les ministères (services) » et « les modes d’action » et il attribue cet
ensemble à l’Esprit d’une part et à Dieu le Père d’autre part : « Les dons de la
grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le
même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout
et en tous. » (Cf.1Co12, 4-6). Ensuite, il poursuit sa démonstration en énumérant
les dons spirituels opérant en tous par un seul et même esprit :

« À celui-ci est donnée, par l’Esprit, une parole de sagesse ; à un


autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; un autre reçoit,
dans le même Esprit, un don de foi ; un autre encore, dans l’unique Esprit, des
dons de guérison ; à un autre est donné d’opérer des miracles, à un autre de
prophétiser, à un autre de discerner les inspirations ; à l’un, de parler
diverses langues mystérieuses ; à l’autre, de les interpréter. Mais celui qui
agit en tout cela, c’est l’unique et même Esprit : il distribue ses dons, comme il
le veut, à chacun en particulier. » (Cf. 1cor 12,8-11).

Tout ceci nous montre clairement que l’apôtre Paul utilise le genre littéraire
démonstratif pour mener à bien son argumentation.

4. SEGMENTATION DU TEXTE

Le découpage de notre péricope peut se faire en 3 parties :

1ère partie v. 4-6 : La variété et l’unité des dons


2e partie v. 7 : Le don reçu doit être destiné au bien de tous
3e partie v. 8-11 : Les dons opèrent en tous par un seul et même esprit

8
5. LIEN AVEC LES SYNOPTIQUES

Dans les évangiles synoptiques, Matthieu et Marc rapportent l’épisode des


charismes. Mais ceux-ci s’opposent au niveau de l’interprétation.
Matthieu 7, 21-33 nous rapporte que pour Jésus, l’exercice des charismes
n’est pas en soi un signe de sainteté.
Par contre, en Marc 16,17-18, l’évangéliste met les charismes en relation
avec l’ordre de Jésus d’évangéliser. Au commencement de la prédication de
l’évangile au milieu des juifs, il fallait une démonstration de cette parole pour
accompagner la prédication de la Parole. Cela illustre bien cette parole de Jésus au
v.17. Tous ces signes démontrent bien la victoire que remporte la puissance de la
grâce sur celle du mal.

9
CHAPITRE DEUXIEME : COMMENTAIRE ET ANALYSE

Dans cette deuxième partie de notre travail, il sera question de faire le


commentaire du texte, de montrer sa fonction et d’en ressortir faire le message
théologique.

1. COMMENTAIRE8

En 1 Co 12, 4, Paul met les charismes en parallèle avec les ministères (services)
et les modes d’action, et il attribue l’ensemble de cette animation ecclésiale non
seulement à l’Esprit, mais encore au Seigneur (Jésus) et à Dieu (le Père). Il annonce
déjà les grands thèmes de la parabole du corps : la diversité et l’unité (voir
l’opposition entre « diversité de » et « le même… »)9.
Paul enchaîne par une mise au point théologique au sujet des dons
de la grâce littéralement les « charismes », au nombre desquels il compte
les dons spirituels. Son intention n’est pas seulement de rappeler que nul
ne saurait se prévaloir des dons de l’Esprit, qui lui sont librement
offerts  ; il affirme aussi que ceux-ci sont, par nature, à portée
communautaire. Aussi l’apôtre emploie-t-il en 1 Co 12,7 le terme de
«  service  » : traduction du grec diakonia (TOB : «  ministère »),
insistant au verset 6 sur le fait que c’est Dieu « qui met tout en œuvre ».
1Co 12,7 énonce un premier bilan : « A chacun est donnée la
manifestation de l’Esprit en vue du bien de tous »  ; « chacun » est ici à
comprendre au sens large de chaque membre de la communauté, sans
exception. La liste des vv8-10, qui veut en être l’illustration, est
purement indicative.
Sans doute a-t-elle été élaborée, au moins partiellement, en lien avec
la situation corinthienne ; il y est question (positivement) de « sagesse »,
de « connaissance », de « prophétie » et de « parler en langues ».

8
Dans cette partie, nous aurons recours aux notes de bas de page de la TOB intégrale et de l’ouvrage le
nouveau testament commenté de Camille Focant et Daniel Marguérat, ed. Bayard, 2012, p.752.
9
Cf. Bible T.O.B intégrale, note o de bas page.

10
Paul se contente d’énumérer neuf dons, probablement les plus prisés
par les membres de l’Eglise de Corinthe, sans les expliciter. Ce qui
importe avant tout est d’observer qu’il emploie délibérément diverses
prépositions « par », « selon », « dans » pour suggérer les capacités
multiples de l’Esprit à agir. Précisément au v.8, la sagesse et la
connaissance ne désignent pas une qualité stable et permanente, mais un
don passager de l’Esprit. La sagesse désigne sans doute comme en
1Co2,6 la connaissance approfondie du dessein de Dieu. Il est difficile de
préciser le contenu de la connaissance. L’emploi de prépositions
différentes (par l’Esprit… selon… dans…) montre bien que l’Esprit
Saint est, de toutes les manières possibles, le moyen grâce auquel les
charismes sont donnés aux membres de la communauté. Mais aucun de
ces charismes n’est pas l’Esprit en personne. Le seul don qui pourra être
identifié à l’Esprit est le don de l’Amour. Le v.9 nous parle de cette foi
susceptible de déplacer les montagnes et le v.10 définit la foi comme une
aptitude que doit posséder tout fidèle (Cf. 1cor 14,29 et 1Th 5,21). De la
diversité issue de la même origine, l’Esprit en toute souveraineté, donne
à chacun, et pas à certains seulement (v.11). L’apôtre passe ensuite à la
diversité comme trait constitutif et obligé de toute l’Eglise de Dieu, à
Corinthe ou ailleurs.10

2. MESSAGE THEOLOGIQUE

La différence entre un charisme et un ministère charismatique est que, le


premier a pour but l’édification de l’assemblée dans laquelle on prie habituellement
(1Co 14, 12), tandis que le second a une ampleur plus grande car, il sert à
l’édification de l’Eglise toute entière (Ep 4, 12-13). Pour remplir sa fonction
ecclésiale d’édification, le ministère charismatique a besoin d’être reconnu par la
communauté qu’il édifie et par ses pasteurs.

10
Camille Focant et Daniel Marguerat, le Nouveau Testament commenté, ed Bayard, P.752.

11
Un ministère charismatique ne peut être exercé qu’avec un mandat d’une
autorité ecclésiale (évêque ou supérieur de communauté). On peut dégager trois
caractéristiques au ministère charismatique :
 C’est une manifestation du Saint Esprit dans la vie d’une personne.
 C’est un fruit ecclésial de communion dans le Saint Esprit.
 C’est un instrument du réveil.

a- UNE MANIFESTATION DU SAINT ESPRIT DANS LA VIE D’UNE


PERSONNE.

Il s’agit d’une libre élection de la part de Dieu. Comme pour l’exercice


ordinaire des charismes, il s’agit d’un don gratuit de Dieu qui ne relève en rien des
mérites ou de la « grande » sainteté de la personne. L’apôtre dit à cet effet : « A
chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun » (1Co 12,
7). Cette manifestation très particulière du Saint Esprit se réalise à travers
l’émergence d’un don charismatique dominant, par exemple : la prédication, la
guérison, etc. Ce que dit l’apôtre Paul en parlant des charismes comme don gratuit
de Dieu manifesté dans la vie de quiconque est valable pour le ministère
charismatique, quand il affirme que : « […] tout cela, c'est l'unique et même Esprit
qui l'opère, distribuant ses dons à chacun en particulier comme il l'entend » (1Co
12, 11). 

b- UN FRUIT ECCLESIAL DE COMMUNION DANS LE SAINT ESPRIT

Le Saint Esprit fait la communion des ministères et des charismes dans l’Eglise
(Ph 2, 1). Mais, nous savons aussi que la communion attire le Saint Esprit. Cette
communion se réalise aussi très concrètement par la reconnaissance et l’intégration
de nouveaux ministères charismatiques dans la vie même de l’Eglise. Sinon, ces
ministères charismatiques risquent d’être soupçonnés, marginalisés ou perdus, au
grand détriment du corps tout entier de l’Eglise. Comme dit encore Paul, il s’agit de
reconnaître ces dons particuliers qui peuvent servir à toute l’Eglise en tant que
ministère.
Car, « il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c'est le même Esprit ;
diversité de ministères, mais c'est le même Seigneur ; diversité d'opérations, mais

12
c'est le même Dieu qui opère tout en tous » (1Co 12, 4-6). On doit accepter cette
diversité des dons, des ministères et des modes d’agir (divers) du Saint Esprit en
vue du bien de tous. On ne peut pas catégoriser à l’excès un don ou un certain type
de ministère, à cause de cette grande diversité.
D’autre part, cette diversité peut dépendre des personnes choisies par Dieu, des
lieux où le ministère s’exerce. Paul dit ailleurs aux Romains :
« […] je le dis à tous et à chacun : ne vous surestimez pas plus qu'il ne
faut vous estimer, mais gardez de vous une sage estime, chacun selon le
degré de foi que Dieu lui a départi. Car, de même que notre corps en son
unité possède plus d'un membre et que ces membres n'ont pas tous la même
fonction, ainsi nous, à plusieurs, nous ne formons qu'un seul corps dans le
Christ, étant, chacun pour sa part, membres les uns des autres.
Mais, pourvus de dons différents selon la grâce qui nous a été donnée, si
c'est le don de prophétie, exerçons-le en proportion de notre foi ; si c'est le
service, en servant ; l'enseignement, en enseignant ; l'exhortation, en
exhortant. Que celui qui donne le fasse sans calcul ; celui qui préside, avec
diligence ; celui qui exerce la miséricorde, en rayonnant de joie » (Rm 12,
3-8).
Ces dons peuvent être accueillis pour devenir des fonctions qui édifient le
Corps tout entier de l’Eglise. On peut regretter qu’il n’y ait pas plus de
ministères charismatiques dans l’Eglise, ou qu’ils soient si rares !

c- UN PUISSANT INSTRUMENT DU REVEIL DANS L’EGLISE 

Tous les renouveaux spirituels se sont réalisés à travers des hommes et des
femmes qui étaient porteurs d’une grâce charismatique (ou d’une onction spéciale)
et qui ont exercé un ministère dans l’Eglise et pour l’Eglise.
Même si des groupes ou organisations disparaissent, le réveil peut continuer à
travers des ministères charismatiques affermis. On le voit déjà dans les Actes,
comment le ministère charismatique des apôtres a été le moteur du réveil parmi les
juifs et l’instrument de l’édification de l’Eglise primitive.
Saint Luc rapporte que : « Par les mains des apôtres il se faisait de nombreux
signes et prodiges parmi le peuple […] Ils se tenaient tous d'un commun accord

13
sous le portique de Salomon, et personne d'autre n'osait se joindre à eux, mais le
peuple célébrait leurs louanges. Des croyants de plus en plus nombreux
s'adjoignaient au Seigneur, une multitude d'hommes et de femmes […] à tel point
qu'on allait jusqu'à transporter les malades dans les rues et les déposer là sur des lits
et des grabats, afin que tout au moins l'ombre de Pierre, à son passage, couvrît l'un
d'eux. La multitude accourait même des villes voisines de Jérusalem, apportant des
malades et des gens possédés par des esprits impurs et tous étaient guéris » (Ac 5,
12-16).
L’Eglise a besoin de ministères charismatiques pour son dynamisme
missionnaire et pour son renouvellement. Elle peut encourager les nouveaux
ministères qui émergent en notre temps avec les paroles de l’apôtre Pierre, prince
des apôtres : « Chacun selon la grâce reçue, mettez-vous au service les uns des
autres, comme de bons intendants d'une multiple grâce de Dieu.

CONCLUSION PARTIELLE
L’Esprit est un, ses opérations et ses manifestations de puissance sont
multiples. Qu’il s’agisse de l’Esprit (1Co12. 4), du Seigneur (1Co12. 5) ou de Dieu
(1Co12. 6), le trait dominant est la diversité procédant de l’unité. Les dons sont en
relation avec l’Esprit, les services avec le Seigneur et les opérations avec Dieu. Or,
dans l’assemblée de Dieu, les dons ou les manifestations de l’Esprit s’expriment à
travers des hommes. Aucun homme ne possède tous les dons. Occasionnellement,
un homme peut en posséder plusieurs. Le plus souvent, il n’en possède qu’un.
Toutefois, qu’il en possède un ou plusieurs, ce qui lui a été confié n’est pas pour
son propre profit, mais pour le profit de tous. « Or à chacun est donnée la
manifestation de l’Esprit en vue de l’utilité » (1Co12.7).

Les Corinthiens agissaient manifestement un peu comme des enfants ;


c’était comme si le don spirituel conféré était une sorte de nouveau jouet qu’ils
pouvaient utilisés pour leur plaisir personnel et pour se distinguer. Or il ne
s’agissait pas du tout de cela, mais d’un don fourni à un membre pour le bien du
corps tout entier. Alors, ayant énuméré les différents dons et ayant de nouveau
souligné que tous procèdent du même Esprit, étant accordés selon sa volonté

14
souveraine et comme il lui plaît, l’apôtre en vient en 1Co12.12, au seul corps pour
le profit duquel tout est donné. Le corps humain est utilisé comme illustration. Il a
plusieurs membres et pourtant il constitue une unité organique.

DEUXIEME PARTIE

CHAPITRE PREMIER : LA NOTION DE CHARISME


CHEZ PAUL

Les charismes pour Paul sont offerts par Dieu à tous les chrétiens en vue de
l’édification de la communauté chrétienne. Le Nouveau Testament, à travers saint
Paul nous en donne plus de détails. Nous présenterons la conception paulinienne du
mot charisme avant de faire la distinction entre charismes et dons spirituels11.

Aussi, établirons-nous un rapport entre charismes et charité.

1. COMMENT PAUL EMPLOIE-T-IL LE MOT « CHARISME » 

Le concept de « charisme » vient du latin charisma (œuvre de la grâce ou


don de la grâce), lui-même dérivée du mot grec charis (grâce). On le trouve 17 fois
dans les écrits de Paul et une fois en 1P 4, 12. Aussi, Paul l’utilise-t-il encore pour
décrire les dons particuliers donnés à une personne ou à un peuple (privilèges du
peuple élu en Rm 11,29). Enfin, il l’utilise pour décrire les dons donnés à la
communauté chrétienne pour la mission de chacun, en vue du bien commun (1cor
7,7)12.

En effet, chacun reçoit de Dieu un don particulier, celui-ci d’une manière,


celui-là d’une autre. Rm 12,3-8 manifeste que ces charismes sont associés à la
conception de l’Eglise comme Corps de Christ, unifié et diversifié. 1Co12 part de la

11
L’abbé BASSONO Apollinaire, la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique, édition CBRLabels, 2013. P.14.
12
L’abbé BASSONO Apollinaire, Op. Cit., P.14.

15
diversité des dons pour arriver à l’unité du corps. Pour Paul, ils sont essentiels à la
structure de la communauté chrétienne13.

Mais pourquoi la théologie catholique s’est si peu intéressée aux


charismes ? C’est justement, parce qu’on a limité l’ampleur de la grâce à la grâce
sanctifiante en laissant de côté le caractère sensible et immérité de la grâce14.

Dans la perspective paulinienne, le Corps du Christ constitue une


communauté visible et structurée dont les différents membres occupent des
fonctions variées, comme celles d’apôtre, de prophète, de docteur et d’autres
semblables. C’est dans ce corps que nous sommes baptisés et sommes « un » par
l’Eucharistie. Dans ce corps concret et visible du Christ, les charismes sont des
éléments essentiels parce qu’ils déterminent la fonction que chaque membre doit
exercer15. Sans les charismes, il serait impossible de parler de la communauté des
chrétiens comme d’un corps parce qu’elle aurait perdu son principe de
différenciation, principe essentiel à tout organisme vivant16.

Dans 1Co 12, 4-6, il emploie trois mots différents : charismata (dons de la grâce),
diakonia (service), energemata (opération). Ces termes n’expriment pas trois
catégories distinctes de dons, mais mettent en relief le fait que tous les dons de la
grâce sont liés pour accomplir l’action de l’unique Esprit. Paul parle des charismata
et dit qu’il ne faut pas limiter les charismes aux seuls dons d’inspiration. Il y a bien
d’autres actions de l’Esprit. Ce n’est pas leur degré d’inspiration, mais le degré par
lequel ils édifient la communauté qui permet de les hiérarchiser. Et ceux que Dieu a
établis dans l’Eglise sont premièrement les apôtres, deuxièmement les prophètes,
troisièmement les docteurs… Puis il y a les miracles, les dons de guérisons,
d’assistance, de gouvernement, les diversités de langues (1Co 12,28). Les 3
premiers termes de la liste désignent des personnes ayant ces dons plutôt que les
dons eux-mêmes. Il fait la distinction entre le don occasionnel et le ministère
prophétique. De fait, une opposition entre ministère charismatique et ministère
hiérarchique est étrangère à la pensée de Paul. Le ministre dans l’Eglise est un
homme de l’Esprit.17
13
Ibid, Op. Cit., P.14.
14
Ibid, Op. Cit., P.15.
15
Ibid, Op. Cit., P.15.
16
Ibid, Op. Cit., P.15.
17
Francis SULLIVAN, Charisme et renouveau charismatique, Paris, Pneumathèque, P.7, Préface de Léon
Joseph Cardinal SUENENS, janvier 1988., P.25

16
Tout ministère a pour fondement un charisme, un don de l’Esprit pour
l’édification de l’Eglise : "l’Esprit équipe et dirige l’Eglise grâce à la diversité des
dons hiérarchiques et charismatiques"18.

2. CHARISMES ET DONS DU SAINT ESPRIT19

Charismes et dons spirituels ont souvent été considérés comme des synonymes ;
or entre eux, il y a une distinction importante à faire.

Dons et charismes signifient fondamentalement la même réalité. Ce sont, en


effet, des actions du Saint Esprit qui manifestent le Seigneur Jésus. Il est important
d’affirmer cette ressemblance pour éviter une tendance à considérer les charismes
comme des manifestations supérieures de l’Esprit et ceux, qui les exercent comme
des gens supérieurs aux autres.

D’une certaine façon, il faudrait plutôt dire que les dons sont plus importants
que les charismes en ce sens qu’ils sont plus nécessaires, plus diffus, plus intérieurs,
plus personnels, plus nombreux ; ils sont permanents et non transmissibles. On les
retrouve dans Is 11,2 : « L’Esprit du Seigneur reposera sur lui : Esprit de sagesse et
d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte du
Seigneur ». A cette liste, ajoutons le don de piété.

A travers les sacrements : baptême, confirmation et eucharistie, nous recevons


de nombreuses grâces pour nous aider. Nous recevons la « grâce sanctifiante20 » qui
s’épanouit dans l’âme du baptisé à travers les vertus dites théologales : foi,
espérance et charité et les « dons du Saint Esprit ». Les charismes sont davantage
donnés en vue du bien commun, ils sont plus extraordinaires, plus passagers, plus
visibles. Ce sont les dons pour l’évangélisation. Ils « sont de l’ordre du signe et la
question des signes comporte une part incontournable d’ambiguïté, surtout quand
on la soumet à l’appréciation de la seule intelligence21 ».

3. CHARISMES ET CHARITE (1 CO 13)

18
Concile Vatican 2, constitution dogmatique sur l'église Lumen Gentium, n°4, novembre 1964.
19
Cette partie est extraite du livre la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique du Père BASSONO Apollinaire, pp.16-17.
20
Philippe MADRE, Aspirez aux charismes, Paris, Béatitudes, 1992, P. 19.
21
Philippe MADRE, Aspirez aux charismes, Op. Cit., P.6.

17
Pour Paul, la charité est plus que nécessaire dans toute vie chrétienne. Sans ce
don fondamental de la grâce, aucun charisme n’a de valeur. Dans sa lettre aux
Corinthiens, Paul félicitait les Corinthiens parce qu’ils avaient tous les charismes et
en même temps il leur reprochait de manquer d’amour. Cela se manifestait dans
leurs jalousies, leurs esprits de parti, l’usage inconsidéré qu’ils faisaient de leur
connaissance supérieure et même l’égoïsme sordide dont ils faisaient preuve au
cours des « repas du Seigneur ».
Paul ne niait pas qu’ils étaient comblés de « dons spirituels ». Mais, il n’estimait
pas autant que cela suffise à leur mériter la qualité de « spirituel ».
En effet, « Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères
et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des
montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien (…)
Maintenant donc demeurent foi, espérance, charité, ces trois choses, mais la
plus grande d’entre elles, c’est la charité ». (Cf. 1cor 13, 2 ; 13).
Quelqu’un peut posséder plusieurs charismes et rester dépourvu de la vertu
fondamentale qu’est l’amour22. Le vrai spirituel, c’est celui qui observe le seul
précepte qui contient toute la loi en sa plénitude : aimer Dieu et le prochain comme
soit même.

CHAPITRE DEUXIEME : TYPOLOGIE DES


CHARISMES23

22
Francis SULLIVAN, Charisme et renouveau charismatique, Paris, Pneumathèque, P.7, Préface de Léon
Joseph Cardinal SUENENS, janvier 1988, P.38.
23
Cette partie est extraite du livre la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique du Père BASSONO Apollinaire, pp. 19-21.

18
Le Saint Esprit produit divers charismes et toutes ces listes établies
n’épuisent pas les charismes que l’Esprit Saint veut mettre à la disposition du
peuple de Dieu pour construire le corps du Christ.
En 1Co 12, 8-10, neuf charismes sont définis par Paul. Il s’agit de : la
sagesse, la science, la foi, la guérison, les miracles, la prophétie, le discernement
des esprits, les diverses langues, et le don d’interprétation.
Son choix est déterminé par la situation telle qu’elle se présente à Corinthe,
et dans une très large mesure par les problèmes que certains de ces dons soulevaient
dans cette communauté. Ils ne sont donc pas les seuls charismes. Il en cite d’autres
en 1 Co 12, 28 : « Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Église, il y a
premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui
ont charge d’enseigner ; ensuite, il y a les miracles, puis les dons de guérison,
d’assistance, de gouvernement, le don de parler diverses langues mystérieuses. ». Et
en Rm 12, 6-8, il parle de don de prophétie, de service, d’enseignement,
d’exhortation et de miséricorde. Notre étude portera sur les charismes de Parole, de
service, de prière et d’intercession, les « pouvoirs spéciaux » (ou dons de
puissance).

1- LES CHARISMES DE PAROLE


 Le charisme de l’apôtre qui doit proclamer le message ;
 Le charisme du prophète qui interpelle, exhorte, console ;
 Le charisme de l’enseignant qui fait comprendre la Parole de Dieu (catéchèse,
enseignements, homélies) ;
 Le charisme de l’évangéliste qui fait goûter la Parole et annonce la Bonne Nouvelle
avec assurance. On pourrait ajouter ici le témoignage de vie, même sans paroles qui
est Bonne Nouvelle pour les autres ;
 La parole de sagesse qui veut éclairer une situation confuse.
 La parole de connaissance qui révèle ce que le Seigneur est en train de faire (par
exemple une guérison).

Ce sont là les outils du chrétien au service de la Parole de Dieu. Ils sont


orientés à dire la Parole pour le bien de tous.

2- LES CHARISMES DE SERVICE


 Le service des tables ou de l’autel

19
 Le service d’entraide (hospitalité, accueil)
 Le service de direction (d’un groupe d’une communauté)
 Le service d’administration pour le bien de la communauté

3- LES CHARISMES DE PRIERE ET D’INTERCESSION


 La louange
 Le chant en langue (ou parler en langue)
 La jubilation (être dans la joie)
 La compassion (miséricorde)
 Le charisme de l’écoute

4- LES « POUVOIRS SPECIAUX » (OU DONS DE PUISSANCE)24


 Le charisme de guérison (physique ou intérieure)
 Le charisme de la foi : il ne s’agit pas de la vertu théologale, mais de cette
confiance illimitée en Dieu, capable de transporter des montagnes.
 Le charisme des miracles
 Le discernement des esprits qui permet de reconnaître, entre autres, l’action du
malin.
 Le charisme de délivrance des puissances hostiles à Dieu.
Les charismes rendent aptes et disponibles pour assumer les diverses charges et
offices utiles au renouvellement et au développement de l’Eglise.

CHAPITRE TROISIEME : FONDEMENTS


THEOLOGIQUES ET ECCLESIOLOGIQUES DU
RENOUVEAU CHARISMATIQUE CATHOLIQUE

Le Renouveau dans l’Esprit est un souffle de la Pentecôte en vue de la


nouvelle évangélisation25. Cette évangélisation commence par la conversion
personnelle. De plus, la réalité du Baptême dans l’Esprit a attiré l’attention de

24
David YONGGI CHO, le Saint Esprit mon associé, USA, VIDA, 1993, P.105.
25
Pie KOSONGO, fils de Dieu, découvrez la puissance de l’Esprit-Saint, Issia, Béatitudes, P.28.

20
l’Eglise de notre temps et a été reçue et comprise dans le Renouveau comme la
grâce centrale au cœur de ce mouvement. C’est pourquoi l’une des caractéristiques
du Renouveau est une foi qui espère, nourrie par la charité et guidée par une
doctrine sûre. Dans ce chapitre nous aborderons les fondements théologiques du
Renouveau, le regard de l’Eglise sur ce courant, l’origine prophético-charismatique
de l’Eglise et la relation entre signes charismatiques et sacramentels.

1- LES FONDEMENTS THEOLOGIQUES DU RENOUVEAU SUR


LES LIGNES D’UNE CHRISTOLOGIE CONTEMPORAINE

A travers, le Renouveau Charismatique, nous avons pu souligner différentes


lignes essentielles de la christologie contemporaine26.

Le signe d’une grande espérance que le chrétien porte sur le monde par le
regard même du Christ est une expérience libératrice. C’est une mise en application
qui porte le nom du Christ, une théologie de l’action où l’on découvre la personne
même de Jésus.

De plus, le grand fondement théologique du Renouveau spirituel réside dans


le mystère trinitaire27 et particulièrement dans la connaissance progressive de la
Personne de l’Esprit Saint. En effet, le Renouveau exprime d’avantage « une
religion du fils » soutenue par l’Esprit, qui conduit au Père, révélé comme la
'Personne-Source', Principe sans principe, en livrant son 'Nom', à Moïse : "Je suis
celui que je suis"28. Ici, le Renouveau sera révélateur, le signe sensible, le charisme
exercé vis-à-vis de l’Eglise toute entière pour manifester l’initiative de Dieu, et ce
de deux façons.

Tout d’abord, il est garant d’une immense espérance en ces temps difficiles.
Il y a en effet une dimension universelle et spectaculaire dans cette forme de réveil
spirituel. Des hommes et des femmes de toutes conditions se tournent vers le Christ
et le choisissent comme unique Sauveur et ce par l’action de l’Esprit Saint.

L’autre signe que le renouveau veut apporter à l’Eglise et au monde, est que
cette soif d’absolu requiert une réponse claire et libératrice. Ainsi « lorsqu’on
26
Cf. Bernard. Rey, « Jésus vivant au cœur du renouveau charismatique », Desclée, Paris 1990, P.33-58.
27
L’Esprit renouvelle col. Chemins de vie apostolique 3, Limete-Kinshasa, Epiphanie, 1987, P.10.
28
Cardinal SUENENS, le Renouveau charismatique : orientations théologiques et pastorales, extrait des
documents Malines, Belgique, l’Association FIAT, 2001, P.7.

21
présente à ces hommes en quête d’absolu une réponse de vérité, ils vont droit au
but. Comme au jour de la Pentecôte, l’annonce kérygmatique transperce les
cœurs29 » : « Ce Jésus que vous avez crucifié, Dieu l’a fait Seigneur et Christ » (Ac
2,36).

2- LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE VU PAR L’EGLISE :


PAUL VI ET JEAN PAUL II

Lors du congrès du Renouveau Charismatique Catholique en 1975, le Pape


Paul VI insiste sur la nécessité d’une redécouverte de l’Esprit Saint. En effet,
l’homme moderne s’imagine qu’il est à lui-même sa propre fin, le seul artisan et
démiurge de sa propre histoire. De fait, le témoignage de ce « renouveau spirituel »
suscité par le Saint Esprit aujourd’hui dans les milieux les plus divers est plus que
nécessaire dans un monde de plus en plus sécularisé.

Dans ce « renouveau spirituel » se manifestent la communion profonde des


âmes, le contact intime avec Dieu dans la fidélité aux engagements pris lors du
baptême, dans une prière souvent communautaire où chacun, s’exprimant
librement, aide, soutient, nourrit la prière des autres.

S’adressant aux évêques français, Jean-Paul II présente l’Esprit comme la


source de ces courants spirituels dont nous découvrons l’existence avec
reconnaissance. A travers, ces courants, se perçoit un goût renouvelé pour la prière
personnelle et communautaire, la louange et l’intercession, qui se veulent
contemplation et source d’évangélisation. Ces manifestations sont l’œuvre de
l’Esprit dans la mesure où elles sont fondées sur la Parole de Dieu, alimentés aux
sources sacramentelles, enracinées dans l’Eglise30.

3- L’ORIGINE PROPHETICO-CHARISMATIQUE DE L’EGLISE

Le Saint Esprit demeure dans l’Eglise comme une perpétuelle Pentecôte, et fait
d’elle le corps du Christ, la remplissant de sa puissance, la renouvelant sans cesse

29
Cf. Bernard. REY, « Jesus vivant au Coeur du Renouveau Charismatique», Desclée, Paris, 1990, P.33-58.
30
Documentation catholique 1983, n°18443.1.1, col. 73.

22
pour la gloire du Père. Cette inhabitation de l’Esprit dans l’Eglise et dans les cœurs
des chrétiens, comme dans un temple, est un don pour toute l’Eglise : " Ne savez-
vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?"
(Cf. 1cor 3, 16 ; 6, 19)31.

L’Esprit Saint, qui est donné à toute l’Eglise, se fait visible et tangible à
travers les divers ministères, mais il ne se fond pas en eux pour autant. Il y a
diversité de dons, mais ils sont tous donnés pour le service de tous.

Les charismes sont ordonnés au service de l’Eglise et du monde plutôt qu’à


la perfection des individus qui les reçoivent. Comme tels, ils appartiennent à la
nature même de l’Eglise.

Il n’est pas donc question d’opposer une Eglise institutionnelle à une Eglise
charismatique. Comme l’a écrit saint Irénée : « Là où est l’Eglise, là est l’Esprit, et
là où est l’Esprit de Dieu, là est l’Eglise »32.

4- LA RELATION ENTRE LES SIGNES CHARISMATIQUES ET


LES SACRAMENTELS : LES SACREMENTS DE
L’INITIATION CHRETIENNE

La Bible entend, par signe, un évènement sensible, ou une marque qui fait
connaître quelque chose ou quelqu’un. Le secret de Jésus, c’est l’Esprit Saint.
« Jésus, rempli d’Esprit Saint, revint du Jourdain, et il était mené par l’Esprit » (cf.
Lc 4, 1). En Jésus, les manifestations charismatiques sont puissantes. Il est le plus
grand des charismatiques ; il est « l’Oint ». Et Marie est le modèle de la vie
charismatique.

31
Cardinal SUENENS, Op. Cit., P.10.
32
IRENAEUS, ‘Adversus Haereses’, III, 24,1, in Sources chrétiennes, 34, p.401.

23
Le Baptême dans l’Esprit est souvent décrit comme une revitalisation, un
renouveau, ou une libération de la grâce des sacrements d’initiation. Il exprime en
particulier trois éléments en relation avec le baptême.

Premièrement, la personne prend conscience de la signification de base du baptême


comme sacrement fondateur de la foi, comme la régénération à la vie dans l’Esprit,
comme l’incorporation au Christ.

Deuxièmement, il ouvre le chrétien au royaume spirituel, de sorte qu’il fait


l’expérience d’une plus grande confiance et d’abandon à la puissance de
sanctification de l’Esprit (Cf. Ga 5, 16-26).

Troisièmement, il ouvre le chrétien aux dons spirituels que Paul décrit dans 1 Co12,
4-11. Les dimensions du baptême sacramentel mises en lumière par le baptême
dans l’Esprit, avaient déjà été mises à l’ordre du jour par le renouveau biblique et
liturgique et sont clairement exprimées dans les documents de Vatican II et dans le
Catéchisme33.

CONCLUSION PARTIELLE

Le Renouveau charismatique catholique n’est pas un simple mouvement


unifié à travers le monde. Le Renouveau n’a aucune personnalité identifiable
comme fondateur, bien que beaucoup de communautés qui en sont issues aient des
fondateurs ou des fondatrices. Il n’a pas de listes de membres. C’est un ensemble
hautement diversifié d’individus, de groupes, de communautés religieuses, groupes
de prière, petits groupes de partage de foi.
Le signe extérieur du baptême, l’ablution ou l’immersion avec les paroles
prononcées, signifie et produit l’ablution intérieure, qu’est la purification des

33
Constituition dogmatique lumen gentium n°7; 11; Catéchisme de l’Eglise Catholique n° 1214-16; n°1226-
28; n°1262-70; n°1302-05.

24
péchés (Cf. 1cor 6,11). Son effet est la renaissance 34 (Cf. Tt 3, 5 ; Jn 3,6). Dans le
Nouveau Testament, l’effet direct du baptême n’a jamais été l’exercice des
charismes. L’apport spécifique du Renouveau est de nommer cette grâce, de
proposer un contexte ecclésial et une pédagogie spécifique pour la recevoir et
d’encourager le plein développement de ses fruits. Vu le rôle que joue le
renouveau, il est important de jeter un regard critique sur les pratiques afin de lui
donner une orientation pastorale.

TROISIEME PARTIE

CHAPITRE PREMIER : CRITIQUES35

Dans l’Esprit Saint, c’est le créé tout entier qui est conduit à la communion.
Un renouveau arrivé à maturité rendra témoignage à la totalité du mystère de Jésus
Christ et à son évangile, en participant à la libération complète de l’humanité.
Ainsi, devant l’impossibilité de traiter tous les aspects pastoraux du Renouveau,
nous nous contenterons d’aborder, ici, quelques orientations et problèmes

34
Heribert. MÜHLEN, «vous recevrez le don du Saint Esprit », centurion, Paris, 1982, Op. P.143.
35
Père Philippe, Afin Que Vous Portiez Beaucoup De Fruits - Tome 2 Approfondissement de La vie dans
L’esprit, Pneumatheque, Paris, 1983, P.32.

25
particuliers. Dans ce chapitre nous parlerons de certaines déviations telles que le
goût du sensationnel et les faux espoirs, l’élitisme, l’orgueil spirituel.

1- GOUT DU SENSATIONNEL ET FAUX ESPOIRS


Un bon discernement aidera à éviter le sensationnalisme ou une surenchère
sur les signes, merveilles, repos dans l’Esprit et autres manifestations visibles de
l’Esprit. De même il peut y avoir une dévaluation des sacrements comme premiers
canaux de la grâce établie par le Christ. Le baptême dans l’Esprit est la source
d’une ferveur renouvelée pour la célébration des sacrements. Il peut aussi avoir une
focalisation excessive sur le démoniaque, ce qui peut provoquer une peur malsaine
et empêcher les gens d’accepter leur part de responsabilité devant les péchés. Le
premier centre d’attention devrait être mis sur l’Esprit lui-même en tant que
Donateur suprême et Don de Dieu, plus que sur ses dons particuliers. Une bonne
disposition et docilité à l’Esprit Saint permettent d’éviter certaines erreurs et
déviations36.
Dans la prédication des nouveaux mouvements de type pentecôtiste, une
chose est sûre et commune. L’annonce d’un Seigneur capable de guérir tous les
maux et assure la prospérité matérielle et financière à coût sûr. C’est ce que nous
appelons ici la théologie de la prospérité et de la guérison.
Dans ces groupes de prières, tous sont convaincus qu’il y a des prières ou
des exercices spirituels à savoir le jeûne, la prière à haute voix qui sont susceptibles
de guérir et de rendre prospère.
Le terrain est très favorable. L’homme en général, et l’Africain en
particulier vit permanemment dans un contexte de peur et de quête de protection,
Surtout lorsque l’incompréhensible et le différent ne passent pas au crible de la
raison et de la réflexion. Étant sous l’emprise de l’héritage de l’inconscient collectif
qui croit fortement à la présence des manipulateurs de forces invisibles (les
sorciers), de la peur de la mort, de la déficience physique, morale, psychique et
spirituelle.

36
L’abbé BASSONO Apollinaire, la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique, édition CBRLabels, 2013, P.66

26
Pour les pasteurs, prophètes et militants de ces nouveaux mouvements
religieux, la Bible est lue et prise à la lettre. Ainsi donc, mu par u fondamentalisme
notoire, ils s’engagent dans une lutte sans merci contre les vieilles personnes,
certains enfants, les servantes comme des sorciers. Toujours est-il qu’il y a une
tante, un oncle ou un neveu sorcier dans la famille à la base des problèmes que
rencontre l’homme. Selon eux, toute maladie qui perdure, tout décès subit ou
accidentel après des funérailles ou fête de famille est la résultante d’une action
sorcière.
Ils vont jusqu’à pratiquer la guérison de l’arbre généalogique comme source
libération contre les forces sorcières depuis les temps les plus reculés des
ascendants de la famille. C’est une pratique censée libérer les liens du passé, les
pratiques anciennes et certains maux occasionnés par les alliances ancestrales. Ceci
pose, en point de mire, une question de fond qui mérite réflexions et réponses
théologiques et pastorales.

2- DIVISION, ELITISME, ORGUEIL SPIRITUEL


Tous ceux qui ont été baptisés dans l’Esprit, surtout les responsables,
doivent être vigilants vis-à-vis des divisions qui ont souvent causé de grands
dommages dans le Renouveau Charismatique Catholique et dans l’Eglise de Côte
d’Ivoire. Même dans le premier siècle, Saint Paul a dû reprendre les chrétiens de
Corinthe pour leur esprit de parti, de jalousie et de querelles qui montraient qu’ils
étaient encore dans la chair (cf. 1Co 1, 10 ; 3, 1-3). De sincères différences
d’opinion entre responsables ont parfois dégénéré en désaccords amers et en
rupture de groupes de prière ou de communautés.
Semer la désunion est la plus grande tactique de Satan pour déjouer l’œuvre
de Dieu. Se laisser guider par l’Esprit, fait éclore le fruit de l’humilité, de la
patience et de l’amour.
L’appel de Paul est toujours d’actualité : « S'il y a donc un appel en Christ,
un encouragement dans l'amour, une communion dans l'Esprit, un élan d'affection
et de compassion, alors comblez ma joie en vivant en plein accord. Ayez un même
amour, un même cœur ; recherchez l'unité. » (cf. Ph 2, 1-2).
Le Renouveau semble parfois créer une classe spéciale au sein de l’Eglise.
Ceux qui ont pris une conscience plus vive de la présence et de l’action de l’Esprit

27
et ceux qui exercent l’un ou l’autre charisme, comme la prophétie, sont soupçonnés
de constituer une catégorie supérieure de chrétiens. Certaines personnes, étrangères
au Renouveau, pensent que le fait d’avoir fait une expérience religieuse ou
d’exercer un charisme est un indice de plus grande sainteté. En fait, le Renouveau
considère que la présence d’un don spirituel ne constitue pas le moins du monde
une preuve de maturité spirituelle.
Aujourd’hui encore, on trouve des groupes de personnes qui vont de maison
en maison pour prophétiser comme au temps du prophétisme itinérant biblique.
Ces prophètes modernes ne se satisfaisant pas de leurs prophéties se mettent
à guérir des malades et promettent même de ressusciter des morts. Certains de ces
prophètes sont consultés à la manière traditionnelle des devins. Le mur de
séparation entre la divination et l’exercice proprement dit des charismes devient
très mince. On pourrait même parler de fétichisme moderne. Certains charismes
comme les paroles de connaissances et surtout de guérison sont plus exaltés que
d’autres. Il y a certainement des explications à de tels choix.

Nous avons aussi ceux que nous appelons « faux charismes » qui sont en
quelque sorte des charismes forcés. Le prophète s’efforce de dire des paroles ou de
faire des choses qui plaisent ou que leurs auditeurs aimeraient entendre. Par peur de
compromettre la générosité, on préfère transformer le mensonge en vérité et la
vérité en mensonge. Les enjeux déterminent la nature de la parole à sortir ou le
geste à poser. Le charisme est exercé selon l’état d’âme de celui qui est en face.
Cependant, s’il y a une prolifération de prophètes et un exercice désordonné des
charismes, la responsabilité est souvent partagée entre les fidèles qui ne sont
toujours pas dociles et le manque de suivi des pasteurs.
3- RAISONS ECONOMIQUES

Tout le monde s’adonne aux prières de délivrance ou de guérison mais le


choix est parfois mu par des raisons économiques. L’instinct de survie fait que les
fidèles sont prêts à tout donner à celui qui prétend leur accorder le salut. La
recherche effrénée du matériel, de la reconnaissance de soi et surtout du bien-être
social est à la base de la dévalorisation de l’exercice des charismes.

28
CHAPITRE 2 : LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE, UNE
GRACE POUR L’EGLISE 
Toutes les grâces et tous les fruits du Renouveau, découlent du Baptême
dans l’Esprit. Ainsi, grâce au Renouveau des personnes ont exercé un ministère
dans l’Eglise et pour l’Eglise. Dans ce chapitre nous aborderons trois points :
l’origine exacte du Renouveau, le Renouveau et l’engagement temporel, le
renouveau une grâce de Pentecôte, de sainteté et d’évangélisation37.

1- UN RENOUVEAU IMPORTE DU PROTESTANTISME ?


L’existence de mouvements de Renouveau semblables (tels que le
Pentecôtisme classique et le néo-Pentecôtisme protestant), antérieurs au Renouveau
Catholique, peut donner à penser que le Renouveau est essentiellement un produit
d’importation protestante. Il est exact que chronologiquement parlant le Renouveau
protestant l’a précédé. Toutefois, son fondement n’est autre que celui de la tradition
catholique.
Ce fondement se trouve en effet dans le témoignage du Nouveau Testament
et dans la vie de l’Eglise primitive38.
Le Renouveau catholique reconnait, toutefois, sa dette de gratitude à l’égard
des frères protestants qui ont attiré son attention sur des éléments qui appartiennent
au témoignage du Nouveau testament et à la nature de l’Eglise.
Il est opportun de remarquer que le Renouveau Charismatique actuel n’est pas le
premier mouvement de Renouveau dans l’histoire de l’Eglise, et qu’il n’est pas
davantage le seul mouvement de Renouveau qui anime actuellement la vie de
l’Eglise39.

2- RENOUVEAU ET ENGAGEMENT TEMPOREL

37
L’abbé BASSONO Apollinaire, la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique, édition CBRLabels, 2013, P.68.
38
Ibid, Op. Cit., P.69.
39
Ibid, Op. Cit., P.70.

29
Le lien étroit entre l’expérience spirituelle et l’engagement social s’est dégagé
progressivement de la vie même du Renouveau. En plusieurs endroits, l’expérience
spirituelle a déjà été clairement perçue. C’est ainsi qu’au Mexique et dans d’autres
pays d’Amérique latine, des chrétiens, engagés depuis des années dans la lutte
contre l’oppression économique et politique, ont déclaré qu’ils ont trouvé dans le
Renouveau de nouvelles motivations pour leur engagement social plus responsable
et plus fraternel. D’autres témoignent que le Renouveau leur a ouvert les yeux sur
le rapport existant entre leur foi chrétienne et les préoccupations sociales de leurs
milieux de vie. Certains groupes d’Amérique du Nord et d’Europe ont fait
l’expérience de la même réconciliation, à une certaine profondeur, de l’expérience
spirituelle et de l’engagement social. Pour se faire, il convient de prendre en
considération certains éléments. D’une part, l’enseignement social de l’Eglise, les
encycliques papales et la Constitution pastorale sur l’Eglise dans le monde de ce
temps (Gaudium et Spes) manifestent clairement que l’Esprit invite l’Eglise
d’aujourd’hui, plus que jamais, à être activement présente à la promotion de la
justice et de la paix pour tous les hommes 40. D’autre part, les fruits évidents du
Renouveau Charismatique portent aussi la marque de l’appel de l’Esprit adressé à
toute l’Eglise. L’Esprit Saint, source divine de communion et de réconciliation, ne
peut se contredire lui-même41.
Le Renouveau, il est vrai, est essentiellement un évènement spirituel et, en tant
que tel, il ne peut être considéré comme un programme de stratégie sociale et de
politique chrétienne.
Il faudrait encore ajouter quelque chose à propos des potentialités de ces
communautés et groupes de prière en tant que forces sociales.
Chacun des membres est invité à contribuer à la vie de prière et à l’édification
de l’assemblée, ainsi qu’à certaines formes de service ou de ministère envers le
groupe. Ce trait tend à faire du groupe une communauté jouissant d’une très
intense participation. Les personnes et groupes de tendances politiques opposées,
que l’Esprit Saint et l’Evangile réconcilient dans la repentance, l’intercession et la
louange, sont amenés à étendre cette réconciliation, par des mesures très concrètes,
au domaine social, économique et politique42.
40
Conseil Pontifical « Justice et paix », Compendium de la doctrine sociale de l’Eglise, Abidjan, CEDA/NEI,
2008, P. 277 n°493.
41
L’abbé BASSONO Apollinaire, la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique, édition CBRLabels, 2013, P.71.
42
Ibid, Op. Cit., P.73.

30
3- UNE GRACE DE PENTECOTE, DE SAINTETE ET
D’EVANGELISATION43
La mission première du Renouveau Charismatique est de reproduire de
façon visible dans l’Eglise d’aujourd’hui l’image de la Pentecôte. C’est un
renouveau expérimental de la puissance de l’Esprit Saint en chacun de nous et dans
l’Eglise, et l’ouverture du cœur à cette grâce extraordinaire du renouvellement.
L’expérience de Pentecôte est donc la grande caractéristique du renouveau
charismatique.
Le Renouveau charismatique porte en lui une grâce de sainteté qui ne peut
ni s’expliquer, ni se comprendre que par ses fruits. Né du souffle de l’Esprit, le
Renouveau Charismatique est, pour ceux et celles qui sont renouvelés par l’effusion
de l’Esprit, un véritable retour aux sources de la vie chrétienne.
L’effusion de l’Esprit apparait comme une conversion ou une « seconde
conversion », car elle représente presque toujours une porte d’entrée sur le chemin
de la sainteté.
Elle favorise une rencontre nouvelle très personnelle et proche avec le
Christ Jésus, reconnu comme Seigneur et Sauveur, un Christ Vivant. L’effusion de
l’Esprit est le renouvellement d’une rencontre personnelle avec le Seigneur Jésus.
Cela suppose une préparation par une évangélisation et une catéchèse appropriée,
proposées généralement à l’occasion des assemblées de prière du renouveau. Cette
formation doit reprendre également les éléments fondamentaux de la foi catholique.
Dans un monde indifférent et hostile, le renouveau charismatique doit
donner le témoignage d’une vie spirituelle profonde, renouvelée par l’Esprit Saint
et d’un don généreux de sa vie dans une communion aux peines et aux labeurs, aux
aspirations et aux joies des hommes.

CHAPITRE 3 : LE ROLE DES PASTEURS AUJOURD’HUI

43
Cette partie est extraite du livre du Père BASSONO, la redécouverte des charismes dans l’Eglise
Catholique, P.73-74.

31
Alors qu’il faut un réel encadrement des laïcs qui exercent leurs charismes,
le rôle des pasteurs s’est très souvent limité à censurer les activés de ces laïcs
parfois animés de bonne foi.

1- L’ENCADREMENT

Dans la triple fonction du prêtre (enseigner-gouverner-sanctifier),


l’enseignement n’est pas à négliger. Il ne s’agit pas seulement de l’homélie du
dimanche. Il s’agit aussi de la catéchèse et l’accompagnement des groupes qui
existent sur la paroisse. Malheureusement, les préjugés défavorables font bon aloi
auprès des pasteurs. Le Renouveau Charismatique est le plus à plaindre. Il est
surtout taxé de tous les noms. Pourtant, le pasteur doit apprendre à connaître tous
les mouvements et associations de la paroisse d’autant plus qu’il en est le premier
responsable. C’est son rôle de corriger les déviations doctrinales et replacer chaque
chose dans son contexte. On ne peut pas encadrer un groupe si on n’est pas
disponible.

2- LA DISPONIBILITE

La disponibilité est une qualité essentielle dans l’exercice du ministère


sacerdotal. Être disponible c’est accepter généreusement d’accompagner les
groupes qui nous sont confiés.
L’aumônier d’un groupe doit aimer le groupe qu’il accompagne. Autrement
dit, il faut confier les groupes à ceux qui ont une réelle dévotion pour ceux-ci.
Les pasteurs sont invités à reconnaître les valeurs du renouveau, en se
libérant des préjugés défavorables hérités du passé et en tenant compte des
obstacles qui demeurent encore. Le pasteur doit être alors à l’écoute des chrétiens
avec un grand discernement pour leur donner une transformation et une
purification, une authentique spiritualité, véritable ‘‘métanoïa’’.

3- ELEMENTS DE DISCERNEMENT

Depuis le début du renouveau, un énorme progrès a été fait en maturité et


sagesse. Les erreurs des premiers temps dues à l’ignorance et à l’inexpérience ont
été corrigées. Mais, comme toujours dans la vie chrétienne, il y a un besoin

32
continuel de discernement, d’examen de conscience et de repentir, afin que les dons
de Dieu ne soient pas édulcorés par suite des erreurs humaines et du péché44.

Le plus grand signe qui fait déceler qu’une personne est sujette aux
manifestations de l’Esprit Saint, c’est la soumission. En effet, celui qui reçoit une
grâce de l’Esprit sera portée à se soumettre et à obéir entièrement à l’autorité
compétente45.

Saint Paul estimait donc qu’un discernement était toujours nécessaire, et il en


confiait le contrôle à ceux qu’il avait mis à la tête de la communauté46 .

Lorsqu’on réduit tout à la seule écoute personnelle, privée de l’Esprit, on ouvre


la voie à un processus inexorable de divisions et de subdivisions. Or les divisions
sont la preuve que ce n’est pas le même Esprit de vérité qui parle, sinon il serait en
contradiction avec lui-même. C’est le danger auquel est surtout exposé le monde
protestant, qui a érigé en effet, le « témoignage intérieur » de l’esprit Saint en
critère de vérité unique, contre tout témoignage extérieur, ecclésial qui ne soit pas
celui de la seule Parole écrite47.

Mais nous devons aussi reconnaitre qu’il existe le risque d’ignorer le


témoignage individuel qui s’exerce à travers la conscience éclairée par la grâce48.

Quelle que soit la forme que prend le Renouveau Charismatique, groupe de


prière, communauté d’évangélisation, communauté de vie et de service, le signe de
sa fécondité spirituelle sera toujours un renforcement de la communion avec
l’Eglise universelle et avec l’Eglise locale49.

Trois modes50 de discernement nécessaire peuvent être retenus pour un vrai


discernement. Nous avons, en effet, le discernement naturel qui s’appuie sur le bon
sens en se servant de toutes nos facultés pour se manifester. Ensuite, le

44
Ibid, Op. Cit., P.79-80.
45
Ibid, Op. Cit., P.80.
46
Cf. 1Th 5, l2.
47
Cf. Lutten. WITTE, Esprit-Saint et Eglises séparées, in Dict.Spir. 4, 1318-132.
48
L’abbé BASSONO Apollinaire, la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique, édition CBRLabels, 2013, P.80.
49
Documentation catholique, 3 Mai 1992, N° 2049-403.
50
Père Emiliano TARDIF, Charismes de la Parole, des langues et du discernement, Tychique, n°37, in
« Pentecôte c’est aujourd’hui », Fiche n°4.

33
discernement doctrinal tient compte de l’Ecriture et de l’Enseignement de
l’Eglise51. De fait, toute action attribuée à l’Esprit saint doit s’inscrire dans la vision
de Ga 5, 22 : « le fruit de l'Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité,
bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi ». Enfin le discernement
dit charismatique est effectué par l’esprit grâce aux motions qu’il fait naitre en celui
qui discerne52.

CONCLUSION PARTIELLE

L’apport spécifique du Renouveau est de proposer un contexte ecclésial et


une pédagogie spécifique pour recevoir la grâce du baptême dans l’Esprit ayant
pour but de renouveler toute la vie du chrétien et d’encourager le plein
développement de ses fruits. La catholicité du Renouveau charismatique apparaît

51
L’abbé BASSONO Apollinaire, la redécouverte des charismes dans l’Eglise Catholique : le cas du
Renouveau Charismatique, édition CBRLabels, 2013, P.80.
52
Ibid, Op. Cit., P.81.

34
finalement en ce que le chrétien ou le groupe est prêt à soumettre son expérience
spirituelle au jugement de l’Eglise53.
Ainsi, « c’est à ceux qui ont la charge de l’Eglise de porter un jugement sur
l’authenticité de ces dons et sur leur bon usage. C’est à eux qu’il convient
spécialement, non pas d’éteindre l’Esprit, mais de tout éprouver pour retenir ce qui
est bon (Cf. 1Th 5, 12.5,19-21)54.

CONCLUSION GENERALE

Ce qui semble aujourd’hui une évidence pour beaucoup de chrétiens a


cependant une histoire. En effet, le Renouveau Charismatique est apparu dans
l’Eglise comme un nouveau souffle de l’Esprit envoyé par le Christ. Pour éveiller la
foi des chrétiens, le Christ a communiqué ses dons à certaines personnes. Mais, ces
derniers temps sont les témoins d’un prophétisme zélé où des personnes illuminées
exercent des pseudo-charismes au nom du Renouveau Charismatique. Plusieurs
raisons motivent cet attrait massif pour les charismes. La principale n’en demeure
53
Heribert. MÜHLEN, « Vous recevrez le don du Saint Esprit », Paris, le centurion, P.195.
54
Concile Vatican 2, Constitution dogmatique sur l'Eglise Lumen Gentium, n°12, novembre 1964.

35
pas moins le besoin financier et matériel. C’est pourquoi, pour éviter de telles
déviations, les pasteurs ont une grande part de responsabilité à prendre. Il s’agit
entre autres de l’encadrement et de la disponibilité afin de discerner les bons esprits
et les séparer des mauvais.
En somme, il y a dans le Renouveau Charismatique d’immenses richesses,
mais aussi des dangers de déviation. L’illusion venant de ce que les prophéties ou
autres charismes individuels viennent de Dieu et n’auraient pas besoin de
discernement ou de supervision, est une dangereuse tentation menant à l’orgueil
spirituel (1Co 14, 21 ; 1Th 5,21 ; 1 Jn 4,1). Aucun charisme ne dispense une
personne de la référence et de la soumission aux pasteurs de l’Eglise.
Le Renouveau dans l’Esprit saint est un souffle Pentecôstal en vue de cette
nouvelle évangélisation à laquelle l’Eglise nous appelle dans un monde qui a tant
besoin et y aspire. Cet esprit d’évangélisation commence donc par la conversion
personnelle, car la première annonce de la Bonne nouvelle repose sur le témoignage
d’une vie renouvelée par la vérité et la beauté de l’Evangile, qui imprègne
progressivement toute la vie. Pour cela, il faut puiser abondamment à la Parole de
Dieu ; il faut que nos groupes deviennent au sein de l’Eglise, des lieux où la Parole
s’incarne dans le cœur et la vie, car c’est l’Esprit qui agit en elle.

36
BIBLIOGRAPHIE

1- DOCUMENTS ET ECRITS OFFICIELS DE L’ELISE

 CATECHISME DE L’EGLISE CATHOLIQUE, CENTURION/CERF/FLEURUS-


MAME, PARIS, 1998.

 CONSEIL PONTIFICAL « JUSTICE ET PAIX », COMPENDIUM DE LA


DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE, ABIDJAN, CEDA/NEI, 2008.

 CONCILE VATICAN II, CONSTITUTION DOGMATIQUE LUMEN


GENTIUM, ROME, 21 NOVEMBRE 1964.

 CONCILE VATICAN II, CONSTITUTION DOGMATIQUE SUR LA


REVELATION DIVINE DEI VERBUM, ROME, 18 NOVEMBRE 1965.

 PAUL VI, EVANGELII NUNTIANDI : EXHORTATION APOSTOLIQUE SUR


L’EVANGELISATION DANS LE MONDE MODERNE, ROME, 8 DECEMBRE
1975.

2- SOURCES BIBLIQUES
 TRADUCTION ŒCUMENIQUE DE LA BIBLE (TOB), EDITION INTEGRALE,
PARIS, CERF, 2004.

3- OUVRAGES
 FRANCIS SULLIVAN, CHARISME ET RENOUVEAU CHARISMATIQUE,
PARIS, PNEUMATHEQUE, 1988.
 ALBERT-MARIE DE MONLEON, RENDEZ TEMOIGNAGE. LE
RENOUVEAU CHARISMATIQUE CATHOLIQUE, PARIS, MAME, 1998.
 HERIBERT. MÜHLEN, VOUS RECEVREZ LE DON DU SAINT ESPRIT, « LE
RENOUVEAU SPIRITUEL / INTRODUCTION ET ORIENTATION ».

37
 GEORGETTE BLAQUIERE, PENTECOTE C’EST AUJOURD’HUI, PARIS,
PNEUMATHEQUE, 1991.
 PERE JACQUES KOUASSI, FAUT-IL CROIRE AU RENOUVEAU
CHARISMATIQUE CATHOLIQUE ? ABIDJAN, PAULINE, 2012.
 L’ESPRIT RENOUVELLE COL. CHEMINS DE VIE APOSTOLIQUE 3,
LIMETE-KINSHASA, EPIPHANIE, 1987.
 FREDERIC GODET, COMMENTAIRE SUR LA PREMIERE EPITRE AUX
CORINTHIENS, SOLEIL D’ORIENT, 2008.
 RAYMOND BROWN, QUE SAIT-ON DU NOUVEAU TESTAMENT ?
 CAMILLE FOCANT ET DANIEL MARGUERAT, LE NOUVEAU
TESTAMENT COMMENTE, ED BAYARD, 2 JANVIER 1994.
 L’ABBE BASSONO APOLLINAIRE, LA REDECOUVERTE DES CHARISMES
DANS L’EGLISE CATHOLIQUE : LE CAS DU RENOUVEAU
CHARISMATIQUE, EDITION CBRLABELS, 2013.
 PHILIPPE MADRE, ASPIREZ AUX CHARISMES, PARIS, BEATITUDES,
1992.
 DAVID YONGGI CHO, LE SAINT ESPRIT MON ASSOCIE, USA, VIDA, 1993.
 PIE KOSONGO, FILS DE DIEU, DECOUVREZ LA PUISSANCE DE
L’ESPRIT-SAINT, ISSIA, BEATITUDES.
 BERNARD. REY, « JESUS VIVANT AU CŒUR DU RENOUVEAU
CHARISMATIQUE », DESCLEE, PARIS, 1990.
 L’ESPRIT RENOUVELLE COL. CHEMINS DE VIE APOSTOLIQUE 3,
LIMETE-KINSHASA, EPIPHANIE, 1987.
 CARDINAL SUENENS, LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE :
ORIENTATIONS THEOLOGIQUES ET PASTORALES, EXTRAIT DES
DOCUMENTS MALINES, BELGIQUE, L’ASSOCIATION FIAT, 2001.
 PERE PHILIPPE, AFIN QUE VOUS PORTIEZ BEAUCOUP DE FRUIT, PARIS,
PNEUMATHEQUE, 1987.

38
4- REVUES ET AUTRES
 DOCUMENTATION CATHOLIQUE 1983, N°18443.1.1, COL. 73.
 IRENAEUS, ‘ADVERSUS HAERESES’, III, 24,1, IN SOURCES
CHRETIENNES, 34, P.401.
 TRAVAIL DE RECHERCHE EN THEOLOGIE PASTORALE : REFLEXION
PASTORALE SUR LA QUESTION DE L’EGLISE FACE A LA FLORAISON
DES NOUVEAUX MOUVEMENTS RELIGIEUX SOUS LA SUPERVISION DU
PERE LOUIS PHILIPPE AMAKO, GUESSIHIO 2016.
 EXPOSE EN THEOLOGIE SPIRITUELLE : « RENOUVEAU
CHARISMATIQUE ET EXERCICE DES CHARISMES AUJOURD’HUI, QUEL
DISCERNEMENT ? »
 Lutten WITTE, ESPRIT-SAINT ET EGLISES SEPAREES, IN DICT.SPIR.
 PERE EMILIANO TARDIF, CHARISMES DE LA PAROLE, DES LANGUES
ET DU DISCERNEMENT, TYCHIQUE, N°37, IN « PENTECOTE C’EST
AUJOURD’HUI ».

39
REMERCIEMENTS.........................................................................................................................2
INTRODUCTION GENERALE.......................................................................................................3

1- MOTIVATIONS.................................................................................................................3
2-PROBLEMATIQUE....................................................................................................................3

3-L’ETAT DE LA QUESTION..................................................................................................4

4-HYPOTHESES........................................................................................................................5
5-PLAN OPERATOIRE.................................................................................................................5

PREMIERE PARTIE...................................................................................7

CHAPITRE PREMIER : PRÉSENTATION DU TEXTE.........................................................7


1.SITUATION DU TEXTE............................................................................................................7

2.DELIMITATION DU TEXTE....................................................................................................7
a-EN AMONT..................................................................................................................................7
b-EN AVAL.....................................................................................................................................7

3.LE GENRE LITTERAIRE..........................................................................................................8

4.SEGMENTATION DU TEXTE..................................................................................................8

5.LIEN AVEC LES SYNOPTIQUES............................................................................................9

CHAPITRE DEUXIEME : COMMENTAIRE ET ANALYSE...............................................10

1.COMMENTAIRE..................................................................................................................10

2.MESSAGE THEOLOGIQUE................................................................................................11

a-UNE MANIFESTATION DU SAINT ESPRIT DANS LA VIE D’UNE PERSONNE.........12

b-UN FRUIT ECCLESIAL DE COMMUNION DANS LE SAINT ESPRIT..........................12


c-UN PUISSANT INSTRUMENT DU REVEIL DANS L’EGLISE..............................................13

CONCLUSION PARTIELLE......................................................................................................14

DEUXIEME PARTIE.................................................................................15

CHAPITRE PREMIER : LA NOTION DE CHARISME CHEZ PAUL................................15

1. COMMENT PAUL EMPLOIE-T-IL LE MOT « CHARISME »...................................15

2. CHARISMES ET DONS DU SAINT ESPRIT.................................................................17

3. CHARISMES ET CHARITE (1 CO 13)..........................................................................18

40
CHAPITRE DEUXIEME : TYPOLOGIE DES CHARISMES...............................................19

1- LES CHARISMES DE PAROLE.....................................................................................19

2- LES CHARISMES DE SERVICE....................................................................................20

3- LES CHARISMES DE PRIERE ET D’INTERCESSION...............................................20

4- LES « POUVOIRS SPECIAUX » (OU DONS DE PUISSANCE)...................................20

CHAPITRE TROISIEME : FONDEMENTS THEOLOGIQUES ET


ECCLESIOLOGIQUES DU RENOUVEAU CHARISMATIQUE CATHOLIQUE...............21

1- LES FONDEMENTS THEOLOGIQUES DU RENOUVEAU SUR LES LIGNES


D’UNE CHRISTOLOGIE CONTEMPORAINE.....................................................................21

2- LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE VU PAR L’EGLISE : PAUL VI ET JEAN


PAUL II.....................................................................................................................................22

3- L’ORIGINE PROPHETICO-CHARISMATIQUE DE L’EGLISE................................23

4- LA RELATION ENTRE LES SIGNES CHARISMATIQUES ET LES


SACRAMENTELS : LES SACREMENTS DE L’INITIATION CHRETIENNE..................24
CONCLUSION PARTIELLE.........................................................................................................25

TROISIEME PARTIE...............................................................................26

CHAPITRE PREMIER : CRITIQUES....................................................................................26

1- GOUT DU SENSATIONNEL ET FAUX ESPOIRS........................................................26

2- DIVISION, ELITISME, ORGUEIL SPIRITUEL...........................................................27

3- RAISONS ECONOMIQUES............................................................................................29

CHAPITRE 2 : LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE, UNE GRACE POUR L’EGLISE.........29

1- UN RENOUVEAU IMPORTE DU PROTESTANTISME ?...........................................29

2- RENOUVEAU ET ENGAGEMENT TEMPOREL.........................................................30

3- UNE GRACE DE PENTECOTE, DE SAINTETE ET D’EVANGELISATION.............31

CHAPITRE 3 : LE ROLE DES PASTEURS AUJOURD’HUI......................................................32

1- L’ENCADREMENT.........................................................................................................32

2- LA DISPONIBILITE........................................................................................................32

41
3- ELEMENTS DE DISCERNEMENT................................................................................33

CONCLUSION PARTIELLE.........................................................................................................35

CONCLUSION GENERALE...................................................................................................36

BIBLIOGRAPHIE................................................................................................................................ 37

42

Vous aimerez peut-être aussi