Vous êtes sur la page 1sur 18

Chapitre 2

La transformée en Z

I- Introduction:

• technique de transformation pour l’étude des systèmes linéaires invariants

• correspondance: convolution dans le domaine temporel / produit


dans le domaine transformé

• facilité d’utilisation et d’inversion.

• Traitement des équations complexes sous forme de polynômes et de


fractions rationnelles en z

1
II- Définition:

1. Cas des systèmes discret

Z est une variable complexe


X(z) est définie dans le domaine de convergence de la série

2
Exemple 1 : échelon discret

xn=1 si n>= 0
xn=0 si n<0

Exemple 2: signal discret exponentiel


Xn=an avec a≥0
xn=0 pour n<0

3
2. Cas des systèmes échantillonnés

La TL d’un signal échantillonnée est donnée par:

X*(p)=X(z) pour z=eTp

4
Remarque: X(z) est fonction de X(p)

Exemple 1: x(t) = u(t)

Par application de la méthode des résidus:


X(p)=1/p

5
Exemple 2: x(t)=tu(t), X(p)=1/p2

6
3. Remarques

• La TZ n’existe que si la série converge

• La TZ unilatérale et bilatérale sont identiques dans le


cas de séquences causales.

• X(z) ne dépond de x(t) qu’aux instants d’échantillonnage.


Toutes les fonctions ayant mêmes échantillons ont donc la
même TZ.
• L’opérateur z est fonction d’une période d’échantillonnage
donnée. toutes les prises d’échantillons aient lieu en
synchronisme.

7
4. Correspondance entre le plan de p et de z

Remarque: stabilité
8
III- Propriétés de la TZ

1. Linéarité
2. Translation temporelle
• avance
• retard
3. Translation complexe

4. Théorème de la valeur initiale

5. Théorème de la valeur finale


6. Théorème de la sommation
7. Théorème de la convolution discrète
9
III- Inversion de la TZ

Méthodes analytiques

Méthodes des résidus


Décomposition en fractions rationnelles

Méthodes numériques

Division suivant les puissances croissantes de z-1


Méthode de l’équation aux différences

10
Méthodes des résidus

s(nT )   résidus de z
pôles zi de S ( z )
n 1
S ( z) 
z  zi

Exemple : Tz
S ( z) 
( z  1) 2

s(nT )  nT

11
Décomposition en fractions rationnelles

Décomposition de S(z) en éléments simples (en général des fractions


rationnelles) dont les inverses se trouvent sur les tables des
transformées en z.

Exemple : z (5 z  3.6)
S ( z) 
z 2  1.4 z  0.48

deux pôles z=0.8 et z=0.6

2z 3z
S ( z)  
z  0.8 z  0.6

s(n)  2e 0.223n  3e 0.511n


12
Division suivant les puissances croissantes de z-1

S(z) se présente sous la forme de fractions rationnelles en z (ou en z-1), il


suffit de diviser le numérateur par le dénominateur pour obtenir une
série en z-1

Exemple :
z
S ( z)  2
z  3z  2

S ( z )  z 1  3z 2  7 z 3  15z 4  31 z 5  ...

13
Méthode de l’équation aux différences

Cette méthode consiste à déduire la valeur de l’échantillon


x(nT) de la connaissance des échantillons précédents

Exemple : S ( z) 1

E ( z ) z  0.5

On peut écrire : S(z)-0.5z-1S(z) = z-1E(z)

Soit s(nT) = 0.5s((n-1)T)+e((n-1)T)

Ou encore sn = 0.5sn-1+en-1

14
Si e(t) est un échelon unitaire

S0 = 0
S1 = 0+1 = 1
S2 =0.5*1+1=1.5
S3=0.5*1.5+1=1.75

D’où s*(t)= δ(t-T)+1.5 δ(t-2T)+1.75 δ(t-3T)+1.875 δ(t-4T)+…

On peut concevoir l’algorithme suivant:

S(0) = 0
SI = S(0), EI=e(0)
Pour n=1 à N
E(n) = 1
S(n) = 0.5*SI+EI
SI = s(n), EI = e(n)
Ecrire SI
Fin pour 15
IV- Transformée en Z modifiée


S ( z , m)  Z s (t  T )   s ((k  1  m)T ) z  k avec  1  m
k 0


S ( z , m)   s ((k  1  m)T ) z  k
k 1


S ( z , m)  z 1
 s
k 0
((k  m )T ) z k
pour k  1  k

16
S ( z, m)  z 1
Ls (t  mT )
*

 S ( p) 
S ( z )   résidus de 1 pT 
pôles de S ( p )  1 z e 

 S ( p ) e mpT

S ( z, m)  z 1
 résidus de
pôles de S ( p ) 
1 pT 
1 z e 

Exemple :
t
s(t )  1  e
17
V- Transformée en W

z 1 eTp  1 1 w
w w  Tp z
z 1 e 1 1 w

e p 1
jw T

pour p  jwp w  jwpT


e 1

18