Vous êtes sur la page 1sur 42

Société éditrice :

Editions Périodes
S1ége SOCial :
1, bd Ney, 75018 Pans
Tél. : (1) 42.38.80.88
SARL au capital de 5 1 000 F
D1rec teur de la publication :
Bernard Duval

posés dans nos précédents

LED
4 16 numéros sont toujours disponi-
bles.

34
Mensuel : 25 F
Commission pantaire : 64949
Locataire-gérant : LA CONNAISSANCE LE SUPERTEF,
Editions Fréquences DE L'ELECTRONIQUE UN SUPER-EMETTEUR
hus drous de rf'orvduCIII ·• lf'M•f vt·s
IC'Xt('S C't PhOtt..S lX•Ur l OUS ;>ay s
(COURS N° 24 : DE RADIO COMMANDE UNE LOUPE
LE:.D csr une m arQl •C' dent "''€' LES OSCILLA TE URS (2e PARTIE: ELECTRONIQUE
ISSN 0753 ·7409
Services Rédaction-
Dans la suite logique de notre REALISA Tl ON) Si vous souhaitez rendre plus
Abonnements : progression, nous allons main- Les difficultés de cette réalisa- performant le multimètre dont
(1) 42.38.80.88 poste 7314 tenant nous intéresser à la pro- tion ne sont pas du tout d'ordre vous disposez actuellement ,
1 bd Ney, 75018 Pans duction de signaux alternatifs électronique : ça marche la der- n'hésitez pas à lui offrir ce petit
Rédaction sinusoïdaux. Nous al lons faire la nière soudure encore tiède. appareil auxi liaire dont vous
Ont collaboré a ce numéro : connaissance des oscillateurs et sans mise au point ou presque. saurez apprécier les services.
Georges Matoré, Olivier Bara, apprendre à déterminer par le Par contre, comme pou r tout
Dominique Jacovopoulos. Franc1s
Thobois, Guy Chorein.
(1) 42.38.80.88 poste 7315
calcul les caractéristiques de
leurs composants.
émetteur RC , il y a pas mal de
petits problèmes mécaniques à
résoudre si l'on veut parvenir à 44
Abonnements
10 numéros par an
France : 180 F 12 un bon résultat. CONVERTISSEUR
Etranger : 260 F
Petites annonces gratuites
Les petites annonces sont
publiées sous la responsabilité de
PHASEMETRE
NUMERIQUE 0 A 359 °
32
SERVICE
MOSFET ANTI-GASPI
L 'utilisation de petits appareils
220 V à partir d' une batterie
12 V est possible avec un circui t
)'annonceur et ne peuvent se (2e PARTIE) de conversion d'énergie. Cette
référer qu'aux cas suivants : La première parti e de cet article CIRCUITS IMPRIMES étude. faisant appel à une tech-
- offres et demandes d'emplois s'est achevée par la réalisation Ce service permet aux lecteurs nique MOSFET-PWM élémen-
- offres, demandes et échanges de Led d'obtenir les circu its
de trois cartes. Nous allons taire, présente une nouvelle
de matéri els uniquement
d'occasion maintenant , après leur fixation imprimés gravés. percés ou approche et propose un rapport
- offres de service dans un coffret. en effectuer les non. en en faisant la demande qual ité/rendement/prix tout sim-
Réalisation intercon nexions et terminer par auprès de la Rédaction. plement sans équivalent actue l-
Dessins et montage les réglages. Tous les circuits imprimés pro- lement.
Thierry Pasquier
Composition
Edi'Systémes - Paris DROITS D'AUTEUR
Photogravure Les circuits, dessins, procédés et techniques publiés par les auteurs dans Led sont et restent leur propriété.
Sociétés PRS /PSC - Paris L 'exploitation commerciale ou industrielle de tout ou partie de ceux-ci, la reproduction des circuits ou la
Impression
Berger-Levrault - Nancy
formation de kits partiels ou complets. voire de produits montés. nécessitent leur accord écrit et sont soumis
aux droits d'auteur. Les contrevenants s'exposent à des poursuites judiciaires avec dommages-intérêts.

3
La connaissance de 1'élee. .---

Dans la suite logique de notre progression, nous allons maintenant nous intéresser
à la production de signaux alternatifs sinusoïdaux. Nous allons donc faire la connais-
sance des oscillateurs, ces montages dynamiques et fascinants s'il en est. Nous
apprendrons à déterminer par le calcul les caractéristiques de leurs composants.

des montages vis-à-vis des paramè-


RETROACTION tres hybrides des transistors. Car la
Nous l'avons découverte lors de rétroaction négative efface les incon-
notre étude consacrée aux assem- vénients autrement incontournables
blages d'étages (numéro 79). de la dispersion des caractéristiques
Rappelons brièvement que la des transistors...
rétroaction est l'opération qui con- Un seul exemple suffit, prenons celui
siste à réinjecter dans l' entrée d'un du BC 548, au demeurant un excel-
amplificateur une fraction de son lent transistor, dont le gain en cou-
signal sortie. Le signal de rétroac- rant {3 varie .de 75 à 900, d'un échan-
tion est prélevé à la sortie de l'ampli- tillon à l'autre, au sein d'une même
ficateur. La boucle de rétroaction série. La rétroaction négative nous
est le circuit qui ramène ce signal à affranchit de ce sévère handicap,
l'entrée de l'amplificateur et l'y réin- elle permet la fabrication de séries
jecte, en compagnie du signal entrée de montages et elle conduit à
dont il provient ... l'obtention de courbes de réponse de
Lorsque le signal de rétroaction est très bonne facture. Nous lui devons
en opposition de phase (certains des signaux sortie dont le profil est la
disent en contrephase) avec le signal parfaite réplique amplifiée des
entrée, c'est-à-dire lorsque les deux signaux entrée, l'absence de distor-
signaux varient en sens inverse l'un sion , dans l'intégralité respectée.
de l'autre, nous sommes en pré- Nous vous avons montré comment
sence de rétroaction négative. s'y prendre dans la pratique pour cal-
En pareil cas, le signal de rétroaction culer une boucle de rétroaction néga-
vient réduire l'amplitude du signal tive (numéros 79-81).
entrée. La tension entrée étant dimi- Si nous réinjectons dans l'entrée
nuée, il s'ensuit un abaissement cor- d'un amplificateur une fraction de
respondant de la tension sortie, son signal sortie, mais cette fois en
laquelle est la réplique amplifiée de phase avec le signal entrée, nous
la précédente. réalisons la rétroaction positive.
A première vue, l'effet de la rétroac- Nous vous invitons à jeter un coup
tion négative apparaît comme d'œil sur le schéma présenté par la
l'inconvénient d'une perte d'amplifi- figure 1.
cation de tension. L'atténuation peut Nous sommes en présence de deux
être importante, allant même jusqu 'à étages amplificateurs construits
l'annulation de l'amplification, dont autour des transistors NPN T1 et T2
le coefficient Ao devient alors égal à en montage EC (émetteur commun).
1, l'unité. Qui donc ne les aurait pas recon-
Cet inconvénient est mineur, devant nus?
les avantages exceptionnels que Nos deux étages sont assemblés en
nous procure la rétroaction négative. liaison directe, puisque la base de T2
La baisse d'amplification est com- est directement alimentée depuis le
pensable par la mise en œuvre d'un collecteur de T1 . Remarquez que la
étage amplificateur supplémentaire base de T1 est alimentée depuis le
de rattrapage, ce qui est payer vérita- collecteur de T2 par la résistànce
blement peu cher l' indépendance Rs1, voilà donc un montage auquel

4
OSCILLATEURS cours no24

Fig. 1

nous ne sommes pas habitués ! L'état de blocage (ou de saturation) collecteur est alors maximale (UA).
Chez le montage EC la tension sortie d'un transistor renforce l'état de T3 est bloqué, alors que T4 est con-
est en opposition de phase avec la saturation (ou de blocage) de l'autre, ducteur et fait s'illuminer sa diode
tension entrée... le montage connaît deux états parfai- électroluminescente.
Tensions tement stables. Vous constaterez qu 'il faut réelle-
S2 et E2 opposition de phase Mais vous allez voir qu 'une interven- ment déplacer très peu le curseur du
E2 et S1 en phase tion minime, un faible facteur déèlen- potentiomètre pour faire basculer le
S1 et E1 opposition de phase chant fait basculer le système, lequel montage d'un état sur l'autre, amu-
S2 et E1 en phase restera verrouillé jusqu'à l'interven- sant , non?
tion suivante. La tension sortie du système, dispo-
Une rétroaction positive est bel et nible en S, sur le collecteur de T2, ne
bien appliquée au montage. MANIPULATION con naît pratiquement que deux
Enlevons T1 du schéma, pas du valeurs, UA et UcE sat de T2, passant
môntage! Nous ne saurions trop vous inciter à très docilement, mais brutalement de
T2 est conducteur, à la saturation. Sa vous livrer à cette petite et fort amu- l'une à l'autre ...
tension collecteur UcE sat, de l'ordre sante manipulation dont la figure 2
de 0,3 volt est inférieure au seuil de nous montre le plan d'exécution. RESEAU DEPHASEUR
conduction d'une jonction base- R1, R3, R4 = 47 kiloohms, demi-
émetteur (0, 7 volt) à partir duquel un watt. Disposons en cascade plusieurs fil-
transistor devient conducteur. Com- R2, R5, R6 = 330 ohms, demi-watt. tres passe-haut C-R, comme le mon-
ment voudriez-vous que T1, dont la P = potentiomètre de 100 kiloohms. tre la figure 3. La courbe de réponse
base est alimentée depuis le collec- D.E.L. 1 et 2, standard, 0 5 mm. présente une rampe qui devient de
teur de T2, puisse être conducteur, T1, T2, T4 = 2N 1711. plus en plus abrupte, d'étage en
en pareil cas? Reméttons T1 dans le T3 = 2N 2905. étage. Cela signifie que la sélectivité
schéma... Alimentation sous 4,5 à 9volts. s'accentue au fil du réseau, avan-
Portons la base de T2 au potentiel de En agissant doucement sur la posi- tage dont l'intérêt n'échappe à per-
la masse, par un court-circuit passa- tion du curseur rotatif du potentiomè- sonne.
ger. Instantanément, T2 passe de tre P, nous faisons passer l'assem- Quant au coefficient de transmission,
l'état saturé à l'état bloqué, son cou- blage T1-T2 de l'un sur l'autre des ou si vous préférez l'atténuation
rant de collecteur est nul. La base de deux états possibles, se traduisant subie par la tension entrée, nous
T1 se trouve être seule consomma- par l'illumination de l'une ou l'autre savons qu'il sera important. L'atté·
trice de courant, par la résistance de diode électroluminescente. nuation globale, tout comme un gain
charge du collecteur de T2. T1 12 étant conducteur, sa tension de global négatif qu'elle est, a pour
devient conducteur, il passe à l'état collecteur occupe son plus bas valeur le produit des atténuations
saturé. La tension de collecteur de niveau UcE sat et T4 est alors bloqué. partielles sucessives. Voilà qui laisse
T1 saturé est insuffisante pour que Simultanément, T3 est conducteur et à penser à la nécessité de compen-
T2 puisse conduire. T2 se maintient il allume sa diode électrolumines- sation par amplification de rattra-
à l'état bloqué alors que T1 est cente. page.
devenu conducteur à son tour... Lorsque T2 est bloqué, sa tension A propos du déphasage introduit par

5
3 cellules oden ttques C. R
r.fl • (/2. If 3 ' 180'
pour fo , _ _ l_ T, _!_
2TT 16 RC 29

- ~ - - -- - --- - ~ - - ---- - - __. ___- -------1- --


Fig. 4
Fig. 3 Fig. 5

le réseau, son estimation est des assumer le rôle de la boucle de seur, qui apparaît sous la forme Rs2
plus simples. L'angle total du déca- rétroaction positive chez un transis- du pont diviseur alimentant la base,
lage a pbur valeur la sommation des tor en montage émetteur commun, doit également offrir la même valeur
décalages angulaires partiels intro- entre collecteur et base de ce tran- résistive de 10 kiloohms.
duits par chacun des filtres succes- sistor (figure 5). Dans la réalité c:les choses R1 est la
sifs de la cascade cp1 + cp2 + cp3, etc. Le réseau déphaseur ne passe pas le résu ltante de Rs1 et Rs2 en parallèle
L'idée vient à l' esprit de constituer courant continu, ses condensateurs (numéro 77). Nous devrons donc
un réseau déphaseur de fréquence fo s'y opposent , mais il favorise la prendre:
nettement favorisée dont l'angle de transmission d'un signal de fré- Rs1 = RB2 = 2 R3 = 20 kQ
déphasage global sera de (180°) et quence fo définie par la formule que
dont le coefficient de transmission de nous venons de voir, associant Ret C. Ou bien nous faisons RB1 = Rs2 = 2
tension (ou atténuation) nous soit Le signal de rétroaction ramené par résistances de 10 kQ associées en
connu ... le réseau dans l'entrée, la base du série, ce qui sera parfait, ou bien
Ce réseau déphaseur est constitué transistor, est en phase avec celui nous nous contenterons de :
de trois cellules C-R pourvues des qui est ... présent sur la base, le RB2=18 kQ, RB1 =22 kQ,
mêmes résistances, de valeur R et système entre en oscillation , il déli- tout aussi bien que de :
des mêmes capacités, de valeur C. vre un signal alternatif sinusoïdal dis- RB2 = 22 kQ , RB1 = 18 kQ
Il présente un déphasage de 180° ponible sur le collecteur du transis-
pour une fréquence particulière : tor. Ces assemblages Rs1 et Rs2 en
parallèle nous donneraient une R
_3 cel_lules PROJET 1 équivalente
1 1
1de~~~ues fo = 2rrV6RC T = 29
Il nous est demandé de réaliser un R· _ RB1.RB2
eq- RB1 + RB2
oscillateur C-R délivrant un signal
Le transfert de tension est faible, sa sinusoïdal de fréquence 440 Hz, le la = .. .. .... calculer (2)
3 bien connu des musiciens La tension de la base de repos est
valeur n'est en effet que de 2~. mais fo = 440Hz définie par
nous saurons compenser l'atténua- Prenons R2 R3 = · 10 kQ (valeur U . . RB2
tion par une amplification de rattra- classique). alimentation. RB2 + Rs 1
page. = ....... calculer (3)
c-- 2rrv'6.4401Hz.10 kQ Comparez les valeurs obtenues en
OSCILLATEUR C-R donnant à Rs1 et Rs2 la même valeur
= ..... ... nF (1)
Le réseau déphaseur que nous de (2 x 10 kQ) ou les valeurs de
C=10 nF 15 nF 18 kQ et 22 kQ.
venons de voir introduit un dépha-
sage de 180° du signal de fréquence 22 nF 33 nF? La tension d' émetteur de repos est :
fo qui lui est présenté, il peut donc La résistance R1 du réseau dépha- (3) - UBEo = (3) - 0,7 V

6
OSCILLATEURS cours no24

rant de base dans les transistors,


r---------~-----------r----------.------ •UA devant celle des courants de collec-
teur (ou d'émetteur). Nous convien-
drons que la tension collecteur-
émetteur de T4 a pour valeur la
somme des tensions base-émetteur
de T1 , T2, T3 et T4, soit
van ante
ÎL, RC.G =p (4 x 0,7 volt)= 2,8 volts
j j- -11-s Dàns le but, que nous connaissons
Lr bien, de symétrisation de l'excursion
de tension de collecteur de part et
d'autre du point de tension de repos
Fig. 6 (indispensable en classe A, numéros
79 et 81), nous donnerons à la chute
de tension de repos dans la résis-
= ....... calculer (4) vrer lm signàl de fréquence 1 kHz. tance de collecteur de T4 cette
Si nous prenons lE de repos= 1 mA La boucle de rétroaction positive est même valeur de 2,8 volts.
étoffée de trois transistors reliés par
URe= 2,8 volts
RE=
1
(~A = ........ Q (5) des filtres passe-bas R-C.
T4 réamplifie le signal de rétroaction, Les tensions de repos dans i'étage
La chute de tension de repos dans la lequel a subi trois déphasages suc- T4 sont :
résistacce Re de Charge de collec- cessifs de 60° : UEMo= RE.Ie
teur sera :
cp1+cp2+cp3 = 3 )( 60° = 190° = 1T UeE sat = 0,3 V
UA-UeEsat_12V-(4)-0,3V Chaque cellule introduit sa propre UA = UEMo + UcE sat + 2 URC
2 - 2 atténuation T. Re
= ........ calculer (6) tg cp = tg 60° = v'3 = 2rr.fo.R.C RE=lQ

Re = 1(~A = ..... ... calculer (7) (cours numéro 23) URe 2,8 V
UEMo =RE. le= 1Q = ""'10# 0,3 volt
T = 1 -
Le transistor doit nous assurer une \) 1 + R2C2w2 - UA= ... ...... calculer (1)
amplification de tension d'au moins Une tension d'alimentation de 6 volts
1 1
29, n'importe quel transistor pour
petits signaux fera l'affaire. Si vous = \) 1 + (\13)2 =2 conviendra fort bien !
Nous utilisérons le même type de
craignez un usage intensif, dans de Mais la cascade des trois cellules du transistor pour petits signaux aux 4
mauvaises conditions d'environne- réseau déphaseur introduit postes du montage, BC 548, pour-
ment, optez pour le 2N 1711 , c'est du
' 1 quoi pas?
solide! T=T1 .T2.T3=(2)
3
=a1 Fixons-nous un courant de collecteur
L'extraction du signal s'effectuera à de repos de 0,5 mA.
Nous devrons compenser cette atté-
l'aide d'un condensateur de liaison
0~5 ;:A
8
dont la capacité sera calculée en nuation de -â par une amplification Re de T4 =
fonction de la valeur de la résistance
sortie de l'oscillateur (c'est Re) et de de .... 10. = .... ... calculer (2)
Comme le coeffièient él'amplification
celle d'entrée Re de l'étage alimenté
en signal (numéro 17).
de tension à vide Ao a pour vaieur RE de T4 = Re ~g T4 = ....... ·. (3)
Ao = - =~ (numéro i7) mais que la
UEM de T3 = UEM de T4 + UBEo de T4
PROJET 2 rétroaction est positive,
=(0,3+0,7)= .... ... v (4)
Il nous est demandé de déterminer
les caractéristiques des composants Ao= Re Re= io RE T _UEMdeT3_ (4)
RE RE de 3 - le - O,SrriA
de· l'oscillateur dont le schéma nous
est proposé à la figure 6, devant déli- Négligeons la faible intensité du cou- - .... ... (5)

7
La connaissance de 1'électronique

UEM de T2 = UEM de T3 + UBEo de T3


= (4) + 0,7 v= ...... v (6)
RE de T:2= UEM de T2 RB
0,5 mA f=-1-
mm
1-- s C=(C2•q)sélle
- (6) -
(7) C3:SC2
-0,5 mA- RB Cl =0.22~F
pour f > lOOkHz
UEM de T1 = UEM de T2 + UBEo de T2
= (6) + 0,7 v= ...... v (8)
. . . - (8} -
RE de T1 - lc - ....... (9) Fig. 7 Fig. 8

Les résistànces R des cellules de


filtrage-déphasage devront offrir une
valeur raisonnable pour ne pas déve- du signal produit ne passeront pas densateurs divisant la tension aux
lopper de chute de tension trop inaperÇus... bornes du circuit L-C, dans le rapport
importante (par leur présence) Voilà pourquoi nous avons choisi les de leurs impédances, c'est le cou-
venant du passage des courants de valeurs de Re et RE du projet 2 telles plage capacitif.
base. Ces courants étant très faibles, que l'amplification couvre l'atténua- La stabilité en fréquence d'un oscilla-
de l'ordre de quelques micro- tion sans excès. teur L-e ne saurait être meilleure que
ampères, des résistances de valeur Malgré tout le soin apporté à la con- celle de ses composants. L'effet
1 kiloohm feront très bien l'affaire. fection des oscillateurs R-e il ne fau- Joule est là, qui modifie les valeurs
dra pas demander à ces montages des partenaires L et e et du coeffi-
fo= 1 kHz - tg cp réalisés avec la participation de tran- cient d'amplification de tension dans
- 2rr RC l'assemblage.
sistors classiques bipolaires de
v'3 "monter" à plus de 100kHz. Si vous Une prudence élémentaire dicte de
= 2rrRe désirez accéder aux fréquences faire travailler le ou les transistors
supérieures il faudra vous tourner d'un oscillateur au plus bas niveau
v'3 de la puissance à développer néces-
e = -:2-rr~
.1__,k..:,H..,.:z=--.. ,. 1..,..k-=Q = .. ...... (10) vers les oscillateurs que voici ...
sairement pour l'entretien de l'oscil-
lation ...
OSCILLATEURS L-C Les techniciens ont imaginé un nom-
PERFORMANCES DES
Nous connaissons les remarquables bre impressionnant d'oscillateurs L-
OSCILLATEURS R-C propriétés des circuits L-e, ces dipô- e variés, nous ne vous en présente-
Il est possible d'imaginer et réaliser les sélectifs constitués d'une induè- rons ici que quelques-uns des plus
de nombreux types d'oscillateurs R- tance L (bobinage) associée à un réputés.
e, lesquels ne différeront que par le condensateur e (huméro 72). OSCILLATEUR A RETROACTION
genre de quadripôles sélectifs (fil- Un circuit L-e est tout destiné à deve- SIMPLE COLLECTEUR-BASE
tres) mis en œuvre et la façon dont nir le siège d'un signal sinusoïdal sur La figure 7 nous montre le schéma
sera effectuée la mise en phase, ou sa propre fréquence de résonance, d'un oscillateur type à rétroaction
en opposition de phase du signal de un amplificateur asservi au circuit collecteur-base, lequel n'est pas
rétroaction pour la réinjectiol"!. par une boucle de rétroaction adap- sans nous rappeler lioscillateur R-e.
L'amplificateur joue un rôle essentiel tée assurant l'entretien de l'oscilla- Dans le montage Ee la résistance
dàns l'entretien des osdllations, il tion. d'entrée (par la base) est très faible,
dôit compenser l'atténuation intro- Le prélèvement du signal de rétroac- comparativement à la résistance de
duite par le déphasage, mais il ne tion peut s''effectuer par le jeu d'une sortie (par le collecteur). L'impé-
faut pas le faire travailler en surpuis- inductance auxiliaire couplée à celle dance d'un circuit L-e parallèle étant
sance. Indépendamment du gâchis du circuit L-e, c'est le couplage maximale à la résonance, il est tout
stupide d'énergie consommée en inductif. Le prélèvement du signal naturel de charger le collecteur par le
pure perte il faut savoir que l'effet peut s'opérer à l'aide d'un diviseur circuit L-e et de réinjecter le signal
Joule et des altérations de la forme de tension constitué de deux con- de rétroaction dans la base.

8
OSCILLATEURS cours no 24

1- - '-
-mm
C=IC·C2 · C3)séne
C3: 5C2

Fig. 9 " ~-1-J----'----+---- 1-1 C2

Fig. 10 Fig. 11 -

Nous attirons ici votre aimable atten- tension entre ( +) alimentation et la


tion sur un point très important, à
de rétroaction est ménagée au ~· du
tension de collecteur à la
savoir que le sens de passage du nombre de spires que compte le saturation .. .
courant dans le bobinage auxiliaire bobinage L, côté base. C1 doit " passer" la fréquence du
de couplage est inverse de celui Les rôles de Rs et C1 sont désormais signal sinusoïdal produit par le mon-
dans le bobinage primaire (comme connus, ne nous étendons pas sur le tage, sa capacité se détermine
chez le transformateur). Le bobinage sujet .. . compte tenu de la valeur de la résis-
de couplage devra donc être bobiné OSCILLATEUR tance de la base en série avec C3, du
dans le (bon) sens pour pratiquer la A DIVISEUR CAPACITIF point de vue " variable" (numéro 77).
rétroaction dans le 1::5on sens (une La figure 9 nous présente le schéma La variante d'oscillateur L-C à divi-
chance sur deux à mettre de son d'un oscillateur différent des précé- seur capacitif que nous présente la
côté !). dents. figure 10 est une évolution de l'oscil-
Le bobinage de couplage est bobiné Les condensateurs C2 et C3 asso- lateur précédent, nous la devons à
par dessus le bobinage L, côté col- ciés en série, mais en parallèle à Clapp.
lecteur du transistor. Il lui est donné l'inductance L du circuit oscillant OSCILLATEUR
un nombre de spires 8 à 10 fois constituent un diviseur de tension A RETROACTION
moins grand que celui de L. capacitif, C2 et C3 offrant chacun COLLECTEUR-EMETTEUR
La résistance As conditionne le cou- son impédance spécifique à la fré- Ne soyez pas surpris de cette
rant de base de repos du transistor et quence d'oscillation du montage. expression, il s'agit tout simplement
le condensateur C1 bloque le pas- Les tensions présentes aux bornes d'un oscillateur construit autour d' un
sage de tout courant continu vers le des condensateurs C2 et C3 se trou- tïansistor amplificateur en montage
bobinage auxiliaire. vent en opposition de phase et le BC.
BOBINAGE UNIQUE point commun aux armatures est une Nous vous avons montré l'avantage
Evolution du circuit L-C du précédent prise de tension capacitive qui fait que nous procure le montage base
oscillateur, le bobinage à prise inter- penser à la prise ménagée sur une commune qui réduit considérable-
médiaire que nous montre la figure 8 spire de l'inductance L, chez l'oscil- ment l'effet Miller (numéro 78) et per-
est dû à Hartley. lateur de Hartley que nous venons met de monter aux fréquences éle-
Les tensions développées aux extré- tout juste de voir. vées, inaccesibles avec le montage
mités d'un bobinage étant en opposi- La capacité du condensateur C3, EC.
tion de phase, il se trouve que le côté base, sera choisie de 5 fois celle Comme les tensions d'entrée et sor-
signal prélevé sur une spire intermé- de C2, côté collecteur (comme c'est tie en montage BC sont en phase, il
.diaire de l'inductance L du circuit curieux !). nous faudra réinjecter dans le circuit
oscillant et réinjectée dans la base Cet oscillateur est dû à Colpitts. d'émetteur un signal de rétroaction
via le condensateur C1 est correcte- La résistance Rs conditionne le cou- qui soit en phase avec la tension
ment mis en phase pour la "bonne" rant de base de repos du transistor et d'émetteur. ..
rétroaction positive. la résistance Re fixe le point de ten- Nous veillerons à ce que l'enroule-
La prise pour prélèvement du signal sion de repos du collecteur à mi- ment du bobinage auxiliaire soit réa-

9
La connaissance de 1'électronique

Rai

Fig. 14

Fig. 15

lisé dans le bon sens pour la mise en L'inductance L du circuit équivalent tionne parfaitement.
phase (figure 11). de la lame de quartz a un coefficient Pour un Xtal (quartz) de 4 à 8 MHz,
Vous remarquerez que la tension de de self-induction extrêmement C2=2 C1, C1 = 100 pF.
base est stabilisée par un pont divi- grand, qui atteint et dépasse la Le premier oscillateur que nous
seur Rs1 , Rs2 et C2, la résistance dizaine de millihenrys, c'est une avons étudié, celui à rétroaction
d 'émetteur RE est découplée par le valeur considérable pour un tel com- collecteur-base, accepte le pilotage
condensateur C3, comme nous posant. Le condensateur série a une par quartz et la fréquence d'oscilla-
l'avons appris au cours de notre capacité extrêmement réduite , tion du circuit L-C parallèle char-
entretien du numéro 78. laquelle n'excède pas le picofarad, geant le collecteur peut être un multi-
Le montage BC permet de faire fonc- disons même une fraction de pF. ple (impair de préférence) de la fré-
tionner un transistor au-dessus de sa Le quartz présente une fréquence quence nominale du quartz, c'est
fréquence de coupure, c' est-à-dire à de résonance série, laquelle corres- l'oscillateur quartz en overtone.
une fréquence supérieure à celle pond à la résonance du système L-C La figure 15 nous montre un mon-
pour laquelle, en montage EC, son et son impédance résultante est tage peu exigeant quant à l'activité
coefficient décroissant d' amplifica- alors R. des quartz disponibles et, qui plus
tion devient égal à 1, l' unité, son gain Le quartz présente une fréquence est, permet d'accéder à près de
devenant " nul " ... de résonance parallèle laquelle cor- 200 MHz sur harmonique 3 d'un
Il est possible d'atteindre plusieurs respond à la résonance du circuit quartz de qualité courante, le signal
centaines de mégahertz avec le mon- parallèle dont l'une des branches est sortie est évidemment sinusoïdal.
tage BC, le montage devenant très Let l'autre la résultant~ de Cet C' en Le circuit oscillant L-C de charge du
simple , un condensateu r de série. collecteur sera avantageusement
1 picofarad suffit pour boucler la Les deux fréquences de résonance pourvu d'un condensateur ajustable
rétroaction (figure 12). sont très peu différentes. pour "accorder au maximum de
Un quartz peut jouer deux fonctions résonance' '.
OSCILLATEURS QUARTZ essentielles, à savoir : La détermination des valeurs des
- fonction du dipôle sélectif d'un résistances Rs1 et Rs2 du pont divi-
Le pilotage en fréquence des émet- oscillateur L-C, seur alimentant la base, celle
teurs de radiocommunication est - fonction de boucle de rétroaction d'émetteur RE et celle du condensa-
d'une exigence très sévère, la stabi- d' un oscillateur L-C. teur de découplage de RE s'effectue
lité en fréquence doit êt re aussi par- La version oscillateur de Colpitts selon la méthode désormais classi-
faite que la technique puisse la piloté quartz est connue sous le nom que (numéro 77).
garantir. d'oscillateur de Pierce (figure 14). Nous prendrons congé de vous, non
" Les os'cillateurs pilotés quartz ont la Les valeurs des rés istances Re et Re sans vous avoir invités à nous retrou-
stabilité du quartz" . sont déterminées pour donner un ver la fois prochaine pour nous inté-
Une lame de quartz est un circuit R- courant de collecteur de repos de resser aux transistors à effet de
L-C série associé à un condensateur 1 mA. champ .
C' en parallèle, la figure 13 nous En donnant à C2 une capacité dou- A bientôt!
montre son profil. ble de celle de C1 , l'oscillateur fonc- Georges Matoré

10
PHASEMETRE NUMERIQUE

ERRATUM tialement bouclée , reste verrouillée


Il n'y a malheureusement ~as gue les signaux électronigues, (fvco =Fo + ô.f1).
La plage de capture est la plage pour
comme vous avez ~u le constater, gui soient dé~hasés dans laquelle la boucle, initialement non ver-
cet article. Bien gue ce ne soit ~as notre numéro sur~rise rouillée, se verrouille :
d'avril 1 notre maguettiste a monté la ~age 43 et la ~remière (fvco = Fe = Fo + ô.fc).
La fréquence fo est donc la fréquence
colonne de la ~age 46 du numéro 83 d'une façon assez fan- centrale du VCO. Elle est donnée par
taisiste, comme nous l'a fait gentiment remarguer un fidèle lee- VCOIN =Voo/2.
teur1 Monsieur Albert KIEREN, dans un courrier ex~licatif. Vous • COMPARATEUR DE PHASE
Il faut obtenir une information sur les
.y êtes-vous retrouvé dans cet incroyable "mastic" ? Au bas de différences existant entre phases de
la ~remière colonne {Effec-} 1 il faut sauter à la troisième colon- sortie et d'entrée. On effectue une corn--
nez ligne 32 2 ~our lire la suite.du mot (tuez} et ce n'est ~as paraison de phase. Le CD 4046 pré-
sente deux types de comparateurs aux
tout ... Nous avons donc décidé, devant l 'am~leur des dégâts performances évidemment différentes :
et ~our gue tout rentre dans l'ordre 2 de re~ublier le début du , a) Comparateur de phase combina-
texte, de façon à ce gue vous ~uissiez le décou~er et le coller toi re
Il s'agit en fait d'un simple OU exclusif.
dans votre numéro 83 sur les guatre ~remières colonnes. Ainsi L'utilisation de ce comparateur entraîne
seront masguées les étourderies de notre maguettiste .. ........ les différents signaux présentés en figu-
re 3b. Lorsque la boucle est verrouillée,

A
près avoir réalisé ce pha- un synthétiseur de fréquence qui utilise
généralement une PLL. les signaux d'entrée et de sortie sont de
semètre numérique, vous
même fréquence et en quadrature de
pourrez lire un déphasage
PLL : Phase Locked Loop 1 boucle à phase. Le rapport cyclique de la sortie
compris entre 0 et 359
verrouillage de phase. du comparateur PC 1our est alors de
· degrés sur une plage de
1 50 %, soit une tension moyenne de
fréquences s'étalant de 1 0 Hz à
ETUDE D'UNE PLL Voo/2 après filtrage en VCOIN (à fe = fo).
10kHz.
Pour des raisons d'ordre économique b) Comparateur de phase séquentiel
APPROCHE DU PROBLEME et d'approvisionnement, la boucle chai- Ce comparateur permet l'obtention des
Prenons pour simplifier les choses, sie est un circuit intégré courant, le signaux en figure 3c. Il fonctionne sur
deux signaux à 1 0 kHz déphasés de CD 4046 . les fronts montants des signaux d'en-
360°. Numériquement, il faut avoir Avec ce type de circuit, on peut donc trée et de sortie. Lorsque l'entrée est en
360 impulsions à compter durant une boucler la phase d'un signal avec la avance sur la sortie, PC2our fournit
période de signal, soit 100 I-lS. Machine .phase d'un autre signal. Comme phase une impulsion positive puis un état
en main, cela vous donne une fréquen- et fréquence sont liées par dérivation, "haute impédance" tant que les signaux
ce de comptage de 3,6 MHz. C'est rela- si la phase est bouclée, la fréquence sont en phase , puis une impulsion
tivement important mais réalisable . l'est également (l'inverse n'est pas vrai). négative lorsque l'entrée est en retard
Même raisonnement avec une fréquen- Le schéma fonctionnel de la PLL est sur la sortie. Après filtrage de la sortie
ce de 1 kHz, vous trouverez une fré- présenté en figure 3a. PC2our, on obtient la tension moyenne
quence de comptage de 360 kHz ... ·VCO V COIN.
Vous sentez un diviseur par 10 tout à VCO : Voltage Controlled Oscillator. Le c) Différ·e nces de performances
fait adapté à la situation actuelle. Effec- VCO nécessite une capacité externe Avec le premier comparateur, la phase
tuez le même calcul avec une fréquen- C1 et deux résistances R1 - R2. Ces entre les signaux d'entrée et de sortie
ce de 2,48 kHz et vous n'oserez même trois composants définissent alors ce varie de 0 à 180° (90° à fo). La plage de
pas déranger votre compteur. En fait, que l'on appelle généralement une capture dépend des caractéristiques du
quelle que soit la fréquence Fe des plage de capture et une plage de ver- filtre et est toujours de plus inférieure à
signaux, il faut obtenir une fréquence rou illage. la plage de verrouillage. Cependant, ce
de comptage Fs = 360 Fe. Il faut donc La plage de verrouillage est la plage de compteur étant un opérateur logique, il
réaliser ce qui est couramment appelé fréquence pour laquelle la boucle, ini- est insensible au bruit de phase.

12
,--------------------------------------------------- ------

10Hz A 10kHz
aux figures 5c, 5d, Se.
PHASEMETRE NUMERIQUE La face arrière reçoit un interrupteur, un
porte-fusible et un passe-fil.
0 à 359° La demi-coquille inférieure a été percée
po!Jr pouvoir y fixer le transformateur
d'alimentation et le module de régula-
tion +VNcc.
Le module de commutation est mainte~
nu à la face avant uniquement par 1~
canon du sélecteur 2 circuits/6 posi-
tions et un contre-écrou, aucune vis
n'est ainsi apparente.
Pour le grand module, le double face,
une astuce est utilisée pour qu'ici enco-
re, aucune des vis de fixation ne soit
visible de l'extérieur. Il suffit tout simple-
ment de visser côté afficheurs (rappe-
lons que les afficheurs doivent être soü-
dés, ou plutôt leurs supports) côtés
pistes (nous avons affaire à un do!Jble
face !!) des entretoises métalliques
hexagonales pour filetage M3 de 10 à
15 mm de hauteur. Les autres extrêf!JI-
tés enduites de colle cyanolite ou aral-
De~xième partie
dite (ou les deux) sont ensuite collées
La première partie de cet article s'est achevée par la réalisation en veillant à un bon centrage des affi-
cheurs devant la fenêtre. La hauteur de
de trois circuits imprimés dont un double face ainsi gue par le
l'entretoise 10 ou 15 mm est fonction
câblage des platines. Nous allons maintenant pouvoir, après de la hauteur support + afficheur.
leur fixation dans un coffret, en effectuer les interconnexions. Pour une bonne lisibilité du déphasage,
il faut que les trois afficheurs viennent
uparavant, revenons briè- neuse désirée de l'affichage. se poser contre le morceau d'altugl;ass

A
vement à l'$tude théorique • MISE EN BOITIER ET INTERCON- collé, lui également, à lé!. face avant,
du phasemètre et plus NEXIONS côté intérieur, ce qui est plus esthé-
précisément, à la double La mise en boîtier est confiée à un cof- tique.
alimentation stabilisée fret plastique de forme pupitre de la Laisser bien sécher. On peut aiQrs
délivrant un Vcc et un +V à partir de marque RETEX et portant la référence dévisser les 4 vis de fixation du module
régulateurs 7815 en boîtiers T0220. RA2. La face avant en aluminium de et l'enlever pour y réaliser les intercon-
• ALIMENTATION grandes dimensions ne reçoit que deux nexions.
L'alimentation de la carte de comptage fiches BNC, un bouton et une fenêtre Les interconnexions ne nécessitent que
a dû être séparée car lorsque le VCO de comptage pour trois afficheurs/sept peu de commentaires, tant elles sont
de la PLL oscille à 3,6 MH~ l'alimenta- segments. · simples.
tion présente une composante alterna- Ce type de coffret se démonte en trois Un cordon secteur est introduit dans le
tive de 2 V crête à crête à 3,6 MHz. parties, ce qui en facilite le travail passe-fil. L'un des fils est soudé direc-
Malgré les capacités Co, cette compo- mécanique qui n'est d'ailleurs dans tement à une cosse du primaire qu
sante ne descend pas au-dessous de cette application pas très complexe, transformateur. L'autre cosse est sou-
0,5 V. A part cette constatation, il s'agit mis à part la découpe de la fenêtre de dée au porte-fusible.
d'une alimentation tout à tait classique. 16 x 42 mm pratiquée dans la plaque La deuxième "arrivée secteur" est sou-
Le transformateur et le radiateur seront en aluminium de 15/10 d'épaisseur. dée à une cosse d'un interrupteur uni-
à dimensionner selon l'intensité lumi- Les différentes cotations sont fournies polaire. L'autre cosse ç:le cet inter est

13
PHASEMETRE NUMERIQUE 0 A 359°

soudée au porte-fusiqle , cosse non


encore utilisée.
Le secondaire du transformateur ~st

.·t ____ ------- 1--- - ----


relié é;lu module de régulation , 0
cosse:;; -.
Souder du câble bli!ldé aux points
~ ~-- -=r--~-
OV/Fe puis OV/Fs du module "Sélec-
teur", tresse de masse aux points 0 V
bien ente!ldu.
~ ! ! i
1 1 '4x03
Soud~r les fils d'alimentation OVNcc. A t--- '- · - , -- -- ,-- -- - -- --- -- ---+-- -- -- - ---
relier aux autres extrêmités aux repères ~
r- -
~X03
~ - ---- -
+ ·
1
identiql,l~s du module de régulation .
r -

Souder les câbles blindés Fe et Fs au 1 i '


module principal, Fs se situe à côté du ' ' 1
circuit intégré IC9 et Fe vers IC1 (seule 1 1 '
la broche 13 est utilisée). Relier +V/OV ' i 1
à la carte d'alimentation.
Souder un câble blindé entre E1/0V et ~ 1 . i
la BNC vissée à la face avant. i 1 .

D~ mêm~ pour E2/0V.


Le câbla~e est terminé.
' 1 !
• FlEG~AGES
- Placer sur l'entrée de l'horloge de
c? i 1

comptage un signal carré de fréquence Fig. Sc 16 1 i 40


~-+.------.~------------------~~~--------------
104 i 90
20 kHz et d'amplitude 15 V (1 0 V suffi-
sent) .
- Régler sur les 4 gammes la fréquen- 0
ce maximale du VCO, soit 4,3 MHz -
430 kHz- 43 kHz- 4,3 kHz pour assu-
rer le recouvrement de fréquence sur
le$ 4 gammes.
- Envoyer un signal d'amplitude 1 V sur
l'entrée d'un des 2 étages d'entrée.
- Régler la résistance P5 afin d'obtenir
un signal carré en sortie du trigger.
- Recommencer l'opération avec l'autre r- - r- -- ---$-10
étage d'entrée.
- Selon la qualité des transistors, cette 1

sensibilité peut descendre jusqu'à 0,1 V


d'amplitude. i

t •l f
- Observer la tension d'alimentation de 1

la carte principale lorsque le VCO oscil-


le à 3,6 MHz. Si elle présente une com- r- - 1- · - -~ - --

posante alternative importante, placer


des capacités de 0,1 11F (plus ou moins 0 i i i
suivant les cas) , le plus près possible
des pqttes d'alimentation des comp- Fig. 5d [ ,.19., j .,.zo.. j .. zo... l .. 44 42

teurs et des bascules.

14
10Hz A 10kHz EN 4 GAMMES

to ~w---t~-$13
1
i @_ @

! 1

~u- -r
1

t 1

23 30
1 .. .. 1- .. 1 Fig. Se

- Le phasemètre doit alors fonctionner re 2c. Ces condensateurs ne sont à un fréquencemètre pour tracer vos dia-
sans problème. prévoir qu'en cas d'instabilité du mon- grammes de Boole, Nyquist ou Blach.
•NOTA tage ou si l'on supp rime tous les
Au-dessus du circuit intégré ICS, deux condensateurs de découplage CO. A noter pour une éventuelle étude, que
0 pastilles sont inoccupées. Ces pastilles
CONCLUSION la mesure numérique d'un rapport
permettent de souder les condensa- cyclique se fait selon le même principe.
teurs de 4,7 JlF et 0,1 JlF qui figurent Voilà un appa~ei l qui deviendra bientôt
sur le schéma de principe de la figu- aussi indispensable qu'un dB mètre ou Olivier Bara

15
o~s le savez aussi, il faudra

LE SUPERTEF
UN SUPER-EMETTEUR RC V commencer par ce que
beaucoup aiment le moins !
Toute la structure méca-
nique du montage, à savoir
le boîtier, les petites pièces donnant
tout le sel çju montage, les circuits
A MICROPROCESSEUR imprimés ... ! Travail indispensable,
même s'il est ingrat et étape absolu-
ment incontournable ! Rappelons tout
de même que le SUPERTEF est dispo-
nible en kit, avec boîtier préfabriqué,
circuit imprimé de qualité "pro", à trous
métallisés ... Voilà qui simplifie considé-
rablement la réalisation !
LE BOITIER
Il comprend:
-la face avant en alu de 10/ 10,
-les flancs en fer-blanq de 5/ 10, dou-
blés d'époxy simple face,
-le tond eri alu 10/10,
- un boîtier en fer-blanc, contenant la
platine HF et assurant un partait blinda-
ge vis-à-vis du codeur.
Les photos publiées montrent le boîtier
fini et la forme retenue. Nous avons
longuement réfléchi sur l'esthétique
ainsi définie , pour laquelle , nous
n'avions pas un penchant très marqué.
Cette forme en pupitre ne nous séd!Ji-
sait que modérément! Toutefois, il est
indéniable que cette solution est parfai-
tement rationnelle : la platine HF se
trouve au voisinage immédiat de l'em-
base d'antenne, celle-ci étant dans le
boîtier HF. De ce fait , il n'y a aucun
Deuxième partie rayonnement parasite dans le boîtier
principal et aucune perturbation consta-
REALISATION tée. C'est un élément déterminant, car
Comme nous en avons l'habitude et nos lecteurs aussi, nous vous il ne faut pas oublier que le IJ.P pel!t être
donnerons une description très complète et très détaillée de la fabri- perturbé par des rayonnements HF. Il
est donc essentiel de prendre toutes
cation du SUPERTEF. A noter d'ailleurs que les difficultés de cette réa- les précautions utiles.
lisation ne sont pas du tout d'ordre électronique: ça marche, la der- • LA FACE AVANT- voir Fig. 1 O.
nière soudure encore tiède, sans mise au point ou presque. Par A prendre dans une plaque d'alu de
10/10, mesurant 200 x 303,5 mm. Faire
contre, comme pour tout émetteur RC, il y a pas mal de petits pro- un traçage très précis. Nous conseil-
blèmes mécaniques à résoudre, si l'on veut parvenir à un bon résultat. lons de taire le pliage avant la découpe

16
LESUPERTEF

des ouvertures. Faire celles-ci à la scie


Abrafil. Les trous ronds à la chignole. -'---- 1
1
1
1 Q
1 1
Toujours percer plus petit et finir à la !--

lime. Si vous avez tracé vos trous au


compas de mécanicien, vous pourrez
1-· r+!__ - -- -- ·-·-tê:-----------f- ,10x10
N

ainsi rattraper un éventuel déport de


Ill
N "'
perçage, ce qui est courant dans de la 1-·
1

j6.L- 1~,._18 ...>=lo 12~6 ....


51.5
tôle mince. Ill
N l 18 ....,.__18 ...>=lo
Pour les tracés en 1/10 de pouces, uti- <0

"' ! ! !j l l ! ~

rt·- -
1

~B~~- - · ~-Es-·-$·-fB -[B · +---f


N
liser de préférence une grille transpa- Ill

dil
t-
rente normalisée. Cette cotation, un Ill
N 1 4x(8.5x8.5)
peu curieuse, permet d'avoir une cor- <0
N

-t - 38
'
1 38 - .. .
1 '
1
.. 1
respondance parfaite avec le circuit

' ~,, +cli .


!--
imprimé des interrupteurs. ~8~ -:f:-au
* --é"-6
~8u lf:: 8u
...,_
!
.:_r:_ 8u -~- 8~ ~
__ ·8-;-j~a;;-·
1 Ill
N
1
• LES FLANCS - voir Fig. 11. Ill

~·-
Nous avons réalisé un gabarit en alu de
'.j: . . "',~, -t11-· f-
<0
1 - · ' . . "? 1
"'
5 mm, soigneusement ajusté. Dans ces
i ":;, .
1- t---~-~ -- r-~ L .Î\·+ --r-·--t----1-
1

conditions, le pliage des rebords est


facile et le résultat assuré . Faire les
découpes après pliage, avec tout le
soin nécessaire. /
07 i
i
;: l
~-$ -
"' 4- • ~
"'
o; :t
~

l
1 '
La face avant comporte 5 trous de fixa- i "' 164x2 .5
39 39
tion, à gauche et 5 autres à droite, pour Ill
,.._ 1
13.5 12.5
chaque flanc. Ces trous sont percés "' ~

dans la face avant, puis tracés en cor-


~-~-~-5--
~: ~
--1 -f
respondance sur les flancs. Pour cette 26x7 1-l-
5
opération, placer le flanc sur une surfa- Ill

"'"'
32
ce horizontale et la face avant verticale,
1111/)
1

appuyée sur la surface de manière que "il l -f-


le flanc arrive juste au niveau du bord

de l'alu.
La fixation peut se faire, soit avec vis à CXl ~i - _,. "'"' - 1-
tôle de 2 mm, soit avec boulons de "'
2 mm. Dans le premier cas, percer les "'"'
flancs à 15/10, dans le second , à ;
,' ,_,.._
25/ 1O. Les écrous nécessaires doivent
être soudés à l'intérieur des flancs , ce
100 i 100 _j
Vue extérieure
qui facilite les poses et déposes ulté- • 02 .2
u = 2.54mm
rieures. NB : Cotation va lab le pliage effect ués
Fig. 10 : Face avant du boîtier.
• LE BOITIER HF- voir Fig. 12.
A réaliser en fer-blanc de 5/1 O. Décou- pousser au maximum vers le haut et et l'intercaler entre boîtier HF et face
per la ceinture, plier le rebord de 3 mm, vers l'arrière . Souder à l'étain en sur- avant, pour éviter un gauchissement au
puis former en U, avec rebords d'extré- veillant l'équerrage. Le flanc supérieur serrage de l'embase. Souder cette ron-
mités pliés tous deux vers l'intérieur. Le du boîtier HF s'appuie sur le plat de delle pour l'immobiliser.
fond n'a qu'un seul rebord. Il se met en 42 mm de la face avant, à une épais- Le boîtier HF doit être équipé des glis-
place dans la ceinture. Le souder par seur de 5/ 10 près. Après tracé et sières de la platine et du connecteur.
dessous par quelques points. découpe du trou carré de l'embase Les glissières sont en bois dur, par
Le boîtier préparé est installé dans le d'antenne, découper aussi une rondelle exemple de la règle d'écolier 8 x 8 mm.
haut du flanc gauche. Voir figure 13. Le de fer-blanc, percée d'un trou identique Les rainures se font à la scie circulaire.

17
SUPER EMETTEUR RC

Les glissières inférieure et supérieure


sont collées à l'araldite dans les angles
du boîtier HF, de manière à avoir
55 mm entre fonds des rainures, ce qui
correspond à la largeur du Cl de la pla-
tine HF, qu'il est prudent d'avoir entre
les mains, au moment de cette installa-
tion .
Depuis la création du TF6 (1976 !!)
toutes nos platines HF ont été dessi-
nées pour s'enficher dans un connec- '
teur 6 points, au pas de 3,96 mm. Ce
type de connecteur devient difficile à
trouver. Par ailleurs, pour la nouvelle
platine à synthèse, spéciale
SUPERTEF, les 6 points sont insuffi- Réf.

sants. Après avoir failli adopter un


connecteur plus récent, au pas de Flanc gauche Flanc droit

2,54 mm , ce qui aurait interdit la mise


en place des anciennes platines, nous
avons finalement gardé le pas de
3,96 mm, mais avec un connecteur
10 + 10 points, type recto-verso. Les
6 + 6 points du centre permettent la
connexion des anciennes platines, tan-
1
dis que les deux fois 2 + 2 extérieurs '
servent en plus, pour la nouvelle. Il n'en 1=-~--=-~~-=----==<1-~1"
___L

reste pas moins vrai que les connec- Fig. 11 : Flancs


G. et O. Fer Découpes â prévoir
teurs 3,96 mm sont un peu difficiles à blanc 5/10•. pour batteries ( 2 flancs )
trouver. Ceux que vous trouverez dans
les kits seront peut-être des modèles
tout la possibilité des soudures à l'étain. d'obturation de l'ouverture. Cette
tronçonnés dans des 43 + 43 points.
Toutefois, l'émetteur terminé serait plaque doit s'appuyer sur le fer-blanc,
Ne pas s'en étonner. La fixation est
assez désagréable au toucher. Pour autour de l'ouverture et par ailleurs,
simple : deux boulons de 2 x 15 mm
éviter cet ennui et améliorer l'esthé- venir au niveau de la doublure de côté,
traversant connecteur et fond du boîtier
tique, nous avons doublé les flancs laquelle doit donc être découpée en
HF. Il est encore prudent d'avoir la pla-
avec de l'époxy simple face. conséquence . Ainsi, platine HF en
tine HF entre les mains pour cette opé-
La doublure d'époxy est taillée assez place, la plaque d'obturation et la dou-
ration : il faut en effet une parfaite cor-
grande pour couvrir les tranches de la blure époxy se confondent.
respondance entre les contacts du
face avant et du fond alu de 10/1O. Attention, pour toutes ces soudures, un
connecteur et les plots du circuit impri-
Le cuivre étant disposé côté fer-blanc, fer à souder de puissance suffisante est
mé.
en perçant ce dernier de quelques indispensable !
Il reste un trou à faire dans le boîtier HF trous de 3 mm bien répartis, des points Nos SUPERTEFs ont été décorés de la
pour le passage des liaisons avec le de soudure effectués par l'intérieur manière suivante :
codeur et la batterie. Prévoir un passe- assurent une fixation définitive de - la face avant a reçu un scotchcal
fil. l'époxy. Poncer soigneusement le pour- 8005 visible sur les photos,
• FINITION tour après l'avoir biseauté à 45°. Un - les parties non couvertes de la face
Les flancs de fer-blanc sont très pra- problème pour. le flanc gauche : on sait avant sont peintes au préalable en gris
tiques pour leur faible épaisseur et sur- que la platine HF comporte une plaque martelé.

18
LESUPERTEF

so udur e
~
----- --- - ----- - - :1
il
il
p
Il
il

,,,,
Il

:1
·--++-·
l()

ii; LO
,,
Il

l!
:.,,
régie hêt re ,, m"'
10x 8
,,,,
Il

,,
'•
Il

' ', so udure


''
' , ce int ure
''
'
''

Fig. 13: M ontage du boîtier HF.


Fig. 12 : Boîtier HF.

- les flancs sont également en gris posants ordinaires , cela devient une mètre sont peu utiles, sauf grosse
martelé, autre histoire sous les supports PLCC blague, visible de toute manière !
-le fond, dont nous n'avons pas parlé, du 68HC11 et du 68HC24. • LE Cl DU CLAVIER- voir Fig. 16.
est un simple rectangle d'alu 10/10, plié Des circuits à trous métallisés ont donc C'est un petit circuit simple face, sup-
à 45° et gainé ou non. Fixation par vis été commandés pour rendre le travail portant les quatre touches et quelques
à tôle de 2 mm. facile. Les plaquettes obtenues sont composants périphériques. Il est beau-
N.B. Le boîtier fourni dans le kit possè- magnifiques, finalement pas chères et coup plus simple et vous avez l'autori-
de une face avant anodisée bleue et il serait stupide de se compliquer l'exis- sation de le faire vous-même !! Mais il
sérigraphiée. Le réalisateur devra tou- tence pour quelques francs . Sans est dans le kit, bien sûr !
tefois effectuer lui-même les doublages oublier que la fiabilité d'un montage sur • LE Cl DES COMMANDES
en époxy et leur peinture. Cl à trous métallisés est bien meilleure. Ce circuit de découpe un peu particu-
Nous ne fournirons donc pas les films lière, comme le montre la figure 17, est
LES CIRCUITS IMPRIMES de ce circuit imprimé, contrairement à destiné à supporter tous les commuta-
Il y en a plusieurs : notre habitude ! La raison est simple : teurs de fonctions, l'inter de M/A, les
- le Cl du codeur, dont nous donnons nous voulons que les réalisateurs du potentiomètres des voies auxiliaires .
les tracés en figures 14 et 15. Comme SUPERTEF aient une base sûre, per- On y trouvera aussi les deux régula-
on le voit, il s'agit d'un double face bien mettant un bon fonctionnement immé- teurs de l'alimentation. C'est dire son
garni. Il n'est pas impossible de le faire diat ! Nous ne voulons pas nous retrou- utilité ! Il s'agit d'un circuit simple face .
soi-même. C'est d'ailleurs ce que l'au- ver avec des montages en panne pour • LES Cl SUPPORTS DES BATTE·
teur a fait pour la réalisation du premier de telles raisons matérielles ! En effet, RIES -voir Fig. 18.
proto. Toutefois, il s'agit d'un exercice si les systèmes à J..LP fonctionnent Les dix éléments 1,2 V / 1.2 Ah sont
de style que nous vous déconseillons immédiatement, sans mise au point, groupés en deux blocs de cinq, les élé-
très vivement. En effet, si les renvois quand tout est correct, par contre le ments de chaque bloc étant pris entre
recto-verso sont faciles à obtenir au dépannage des platines défectueuses deux plaquettes d'époxy dont le rôle est
niveau des supports DIL ou des corn- est difficile, car oscilloscope et volt- triple:

19
SUPER EMETTEUR RC

l l a a ao 0 aaaa
0 0 00

0
0
0

0~00
D
~

:::: 00 00

(: ~: IIDOOG
0 o o~ a

Fig. 14 : C.l. du codeur recto. Fig. 15: C. l. du codeur verso.


Le circuit imprimé du codeur est un doubl e f ace à trous m ét allisés.

-assurer la fixation mécanique, seront fournis identiques : le réalisateur nera ou pas, mais pas du tout dans la
- établir les liaisons électriques entre devra donc supprimer la partie fusible réalisation du SUPERTEF dont le fonc-
éléments, du bloc de gauche. tionnement est CERTAIN ... s'il est
- isoler ces éléments de la face avant monté SOIGNEUSEMENT !!
et du fond de boîtier. MONTAGE MECANIQUE Nous supposons 'les éléments de boî-
Ce résultat est parfaitement obtenu tier prêts au montage et nous vous
avec la solution choisie. De plus, la fixa- Il est impératif de régler l'ensemble des conseillons la progression suivante :
tion de chaque bloc est très facile : un problèmes mécaniques avant de s'inté- -collage de l'enjoliveur d'afficheur par
boulon de 2 mm, côté face avant et un resser à l'électronique ! C'est une quelques points d'araldite,
autre côté fond. notion qui dépasse certains réalisa- - collage de même d'un rhodoïd 5/10
Le bloc de droite (vue arrière) porte un teurs, les conduisant à des montages de protection ,
fusible de 0,5 ou 1 A type rapide. Ce mal fichus, pas terminés et source - présentation de l'afficheur fixé par
fusible est ainsi intercalé entre les potentielle de déboires ! Cette attitude deux boulons de 2 x 15 mm et entre-
blocs, donc au point milieu de la batte- peut se justifier lors de la réalisation toises . Vérifier le centrage dans la
rie 12 V. Les deux jeux de plaquettes d'un proto dont on ne sait s'il fonction- fenêtre et le parfaire si besoin. Déposer

20
LESUPERTEF

Ill~+: :=I~.J1. J. 1
a

a a
\

Fig . 16 : C. l. du clavier.

'
a a a a

: la ri
!
\ Fig. 17 : C.l. des commandes.

o6~ 00 Fig. 18 : C.l . des supports des batteries. -

l'afficheur et ranger cette pièce un peu du L, poussée au plus près de la cosse tians en les enfonçant au maximum.
fragile. inférieure assure la liaison avec le cir- Mettre les leviers de commande en
- Prendre le Cl de clavier, placer les cuit imprimé. Souder les L. position médiane (c'est possible, même
touches dans le bon sens et les souder - Installer les 9 straps du circuit impri- pour les 2 positions !) Remonter le Cl
par un point seulement. Fixer le Cl sur mé. dans le boîtier et l'y bloquer. Vérifier
boulons de 2 x 15 et entretoises. Véri- - Présenter celui-ci et engager vers le alors le centrage des divers leviers.
fier le centrage de chaque touche dans bas sur les 3 fils en question et sur les Eventuellement, retoucher par poussée
sa découpe. Au besoin, retoucher sa picots de la prise de charge. Bien latérale. Le tout étant correct, vérifier le
position en refondant la soudure. Cela enfoncer pour amener le Cl à 13 mm bon basculement de toutes les com-
fait, souder les autres picots. Déposer. de la face avant. En haut, le Cl est mandes et souder définitivement. Lais-
-Monter l'interrupteur M/A sur le boî- maintenu par deux boulons de ser le Cl en place.
tier. Préparer trois fils nus en "L" : la 2 x 20 mm avec entretoises de 13 mm. - Préparer les manches D et G. Ces
branche courte de ces L relie 2 à 2 les Souder les fils de l'inter et les picots de manches sont identiques et à différen-
cosses de l'inter, pour mettre les sec- charge. Déposer le circuit imprimé. tier par démontage et remontage, ce
tions en parallèle. La branche longue - Placer les 9 commutateurs de fanc- qui est très simple. Monter le crantage

21
SUPER EME"'fTEUR RC . -' 1
_ . _

des gaz, mais laisser le rappel au bloc. Ce dernier assemblé, doit entrer Attention au sens des PLCC.
neutre, pour le moment. Vérifier les à frottement juste, entre les replis avant Deux points à signaler, des modifica-
tri ms : ils sont trop durs ! Deux solutions et arrière de la face avant. Placer les tions ultimes, ayant été faites après
possibles ! Soit redresser le ressort de deux blocs, en les amenant à 1 mm envoi des films chez le fabricant des
crantage pour avoir une manoeuvre environ du Cl codeur. Pointer les trous Cl :deux composants ont été ajoutés:
douce, soit supprimer ce ressort en de fixation à travers la face avant . la diode D7 et la résistance R11. Bien
perdant le crantage mais en étant Déposer. Percer à 2 mm et souder un que la pose de ces deux pièces soit
certain qu'il ne "sautera" pas en provo- écrou. Reposer et procéder de même possible, au recto, nous vous
quant un court-circuit ! pour le trou arrière. Déposer les blocs. conseillons de les placer au verso, du
- Présenter les manches dans le boîtier N.B. Le porte-fusible est soudé à plat, moins pour R11 , la mise en place de
et constater que la partie haute du picots repliés sur le Cl , sans le traver- D7 étant relativement facile, côté com-
cadre des trims gêne! Araser cette par- ser. posants.
tie, au ras du bloc de base. Le manche - Monter les flancs préparés à l'avance. Nous aurions pu supprimer tous les
peut alors être installé, le potentiomètre Vérifier le bon assemblage. Au passa- supports DIL, en soudant les circuits
de voie verticale s'engageant au plus ge d'antenne, intercaler une épaisseur intégrés directement. Nous avons pré-
juste dans la découpe du Cl des com- de fer-blanc pour éviter de gauchir la féré éviter cette économie. La soudure
mandes. Monter les deux manches. structure. Sur le flanc droit, monter le d'un circuit CMOS reste toujours délica-
-Fixation du Cl Codeur. Le Cl est connecteur DIN, l'inter Fn/Fs et le buz- te, certains réalisateurs pouvant utiliser
monté dans le sens vertical, entrées zer. des fers à souder de mauvaise qualité,
A/D vers le bas. Dans cette position -Prendre le poussoir 2RT CONFBIS. sans mise à la terre. Par ailleurs ,
permettant de réduire l'épaisseur du Plier les pattes à 45° vers l'extérieur et dépannages et autres vérifications
boîtier, les mécaniques de manches les raccourcir à 5 mm environ. Préparer deviennent très difficiles quand les cir-
sont bien dégagées et accessibles pour la rallonge de poussoir. Nous avons cuits sont soudés. Il faut en effet savoir
calage des axes de potentiomètres. employé un tube métallique mince sur que la dépose d'une simple résistance
Présenter le Cl et constater qu'il tend à lequel le bouton est emmanché à force. est toujours difficile sur un circuit à trous
se poser sur les deux pièces plastique Positionner le tout et souder le poussoir métallisés . Quant aux composants
de crantage des gaz. Il faudra , tout sur le Cl , en vérifiant le centrage dans multi -points, cela devient mission
monté, que l'écartement entre ces le trou de passage et le parallélisme impossible sans gros dégâts ! Donc,
pièces et la plaquette soit de l'ordre de dans les deux sens . vive les supports, même si la fiabilité à
1 mm. Le Cl est supporté par 2 - Installer le fond en réglant le problè- long terme est un peu moins bonne :
équerres en Z, côté manches et 2 me de sa fixation: 4 boulons nous ont ne jamais ranger le SUPERTEF dans
équerres en L, côté fond, sur lequel il suffi. Les deux inférieurs maintenant un endroit humide !!
s'appuie. Prendre ces équerres dans aussi les blocs batteries et deux autres, Tous les composants en place, vérifier
une bande de fer-blanc de 6 mm. A proches du pliage à 135°. soigneusement le travail, tant au recto
noter que les équerres pourraient être - Démontage général du boîtier !! qu'au verso : la loupe est de rigueur !
soudées sur les coins du Cl. On peut Ne pas oublier que si problème vous
aussi les fixer par boulons ou vis à tôle. MONTAGE ELECTRIQUE avez, c'est à cause d'une mauvaise
Dans tous les cas, s'assurer de l'absen- soudure, d'un pont malencontreux
ce de tout contact avec une piste ou • Cl DU CODEUR entre plots ou pistes voisines, d'une
plot voisin. Tailler les pattes d'équerre Se reporter à la figure 19. Travail sans erreur de valeur ou de sens d'un com-
en conséquence ! En haut, maintien grande difficulté, hormis la nécessité de posant, mais presque jamais par la
par les vis d'angles des manches eux- faire des soudures impeccables. On faute d'un circuit intégré défectueux !
mêmes. En bas, par vis de 2 à tête frai- peut commencer par la pose de tous • Cl DE CLAVIER- voir Fig. 20.
sée et écrou soudé sur les équerres. les composants passifs : Ret C. Main- Rien de particulier ! Laisser aux diodes
- Montage des batteries. Les cosses tenir les résistances à 1 mm au-dessus des fils de 5 mm au moins pour éviter
des éléments VARTA RSH- 1.2 sont à du cuivre. Souder les perles tantale de les cuire ! Le potentiomètre P6 est
couper à la demande, en observant les dans le bon sens. Souder les TL431 et soudé côté cuivre ainsi qu'un 47 nF
Cl. Souder en commençant par le bas BC558. Terminer par la pose des sup- multicouches entre départ v8-1 et
et en veillant à la planéité de la base du ports de circuits intégrés. masse.

22
LESUPERTEF

+SV NT"""C\tr-C\1""" '<t ("")


..-0 r--!~tOc0 Lt) ui M<0Nc0
()() ()()()()()() ()()()()
a.. a.. a..a..a..a..a..a.. a.. a.. a.. a.. Arr êt c hrono.
Au x6 6
-{§}--'- "1,..---/..... --.. . '
,c;:? , .. _ _______
0 ;-j 1 SkO 1
~-
1 1
1 p t
0 .

\ ___ .,·
...r.;;;-;;t_ ,. --1'---, 1
\
1

s4
s2
s1
r -·"'"tr
-=-:sa !
• •
- t.4-c.J--J~
-

s9"
1

L __ .J
:---(5-l
1--- ___ J
'
0

M M

·o· ·o·
lnv.
v 6.1

·o·
. .
DR 3
sS •

1 •
1
,s7

.. ..
DR1
conf. bi s
+SV

Cl

DR2

face avant

___ r --T----1 ,...-- H-- VRH


---hsosi (l,~ i o 0
---, 1 1

~
L -- -- l. ----1
+12 V/ HF
Codeur
- +
- Batt. 0 0 0 0
CH
Fig. 21 : Composants
du C.l. commande.
A .,. .,M
+10 V
CH +Batt.

M o ntage des composants du C. l. des command es. Installatio n des C.l. dans le boîtier. En haut, à gauche, le C. l . de
clavier. En dessous, l e C.l. des commandes. En bas, présentation
des C.l. de batteries.

23
d"L'.
; ji
SUPER EMETTEUR RC \! ~

)( )(
[I:I- Q)
a. 1/) r-·-._' 1• ~~ • ,.
>
0
~
èiî
>
1.0
1/)
Ill
:E lt- ~ .· -.-
. . . .· 1
" ..
'+ +
1

0 • jbC15J 0 LISTE DES COMPOSANTS DU


u SUPERTEF:
v8/ 1
v51 0 • L
• Semiconducteurs
v511
v6 / 0 1-68 HC 11 A1 FN programmé,
v6 / 1 pour version V1 x
v7/ 0 ,.._
("')
'<!'
v 7/ 1 ("') c.o ou 68 HC 811 E2 FN programmé,
u u,.._
J: ' pour version V2x
,.._
'<!' € C'll
1-68 HC 24 FN
v3
v1 1 - 27C64 programmée en V1 x ou
v2
v4 V2x
2-4053
1 - 74HC373
1 - 74HC138
1- LM358N
VRL --~~~----.-----, 1-MC14573P
VRH--+-0 ~~--~~--~\ 1- 7805T
1- LM317T
1 - BC558 ou 559
1 1 - BC548 ou 549
Fig. 19 : Composants
du codeur. 1 - TL431 C
17- 1 N4148
1 -1 N5908

• Résistances
R1- 33 kn
R2- 33 kn
R3- 33 kn
Fig. 20 : Composants - R4 -33 kn
du C.l. clavier. R5-470 kn
+12V R6-15kn
r - -_ _ C1.3
Buzzer R7-15kn
perle fen +
R8- 5,6 kn
+5 R9 -47 n
R10 -47n
R11 -1 Mn
("') R12 - 12kn
,..:
u R13-12kn
Il.
R14-12kn
R15-12kn
8br / 45°
R16 -10 Mn
+5 vo R17- 4,7 kn
L----------------ro
R18 - 10kn
Vue côté soudures R19-10 kn
M = Masse =~ PD1 123 12341234 0123
R2o -1 kn
PDO
~'--Il-' R2.1 - 330 kn
Fig. 22 : Liaisons du C.l. clavier. PC5 PC6 PC7 PC R22 - 1 kn

24
LESUPERTEF
NOMENCLATURE DES COMPOSANTS

R23- 22 kQ C14- 2,21JF 2- Fiches DIN correspondantes


R24 -33 kQ C 15 - 0,1 JlF meS (Tachy et Télécharg.)
R25- 6,8 kQ C 16 - 0,1 1-1 F meS 1 - Embase d'antenne droite SLM,
R26 -6,8 kQ C17-0,1~-tF· mc5 diamètre 8 ou 9 mm
R27- 6,8 kQ C18- 0,1 ~-tF meS 1 -Antenne télescopique 1 ,25 m, 8
R28 - 6,8 kQ C 19 - 22 pF cér5 ou 9 mm
R29- suppr. C20 - 22 pF cér5 1 -Connecteur pour platine HF, pas
R30- 33 kQ C21 -47 nF meS (clavier) de 3,96 mm , 10 + 10 contacts
R3 1 -220 kQ C22- 10 nF mc2.5 (conn. HF) 10- Eléments Cad-ni VARTA, à
R32 -15 kQ C23- 10 nF mc2.5 cosses, 1200 mAh (autonomie de
R33 - 6,8 kQ C24- 10 nF mc2.5 8 h)
R34 -470 Q C25- 0,1 ~-tF meS (Aiim.) 1 -Porte-fusible tubu laire, type
R35 - 220 Q C26- 0,1 ~-tF meS Cl + Fusible rapide 1 A
R36 - 220 Q C27- 0,1 ~-tF meS 1 -Afficheur EPSON , référence
R37 -2 ,7 kQ C28- 0,1 ~-tF meS EA-D16025AR
R38- 2,7 kQ 1- Buzzer 12 V à fi ls
R39 -4,7 kQ • Divers 1 -Support PLCC 52 points
R40 -18 kQ 1 - Boîtier complet avec pièces de 1 -Support PLCC 44 points
R41 - 22 kQ (clavier) fixation et face avant 1 -Support DIL tulipe, bas profil,
R42- 22 kQ 2- Plaques époxy simple face pour 2 x 4 picots
R43 - 22 kQ les flancs 4- Supports DI L tulipe, bas profil,
R44 -1,5 kQ (Aiim.) 1 - Jeu de circu its imprimés : 2 x 8 picots
R45 -220 Q Codeur, Clavier, Commandes, Batte- 1 -Support DIL tul ipe, bas profil ,
ries 2 x 10 picots
• Ajustables 2- Manches SLM proportionnels 1 -Support DI L tulipe, bas profil,
P1 à P4- 25 tours 10 x 10 x 5 mm, les deux en 2 voies avec trims élec- 2 x 14 picots
rég lage vertical 220 kQ triques 1 - Barrette picots 2,54 mm tronçon-
P5- 25 tours 10 x 10 x 5 mm, régla- 1 - Interrupteur M/A à prise charge+ nable, 2 x 34 picots
ge vertical 10 kQ Connecteur. Marque SLM 2 - Connecteurs HE1 0 2 x 5 picots à
P6 - type VA05 H 4,7 kQ 8 - Tumblers miniatures simple inver- sertir
seur, Modèle spécial 1- Connecteur HE10 2 x 7 picots à
·Condensateurs 2- Tumblers miniatures 3 positions, sertir ·
CO- 0,1 J.l.F meS ON OFF ON. Modèle spécial 1 - Barrette HE1 0 simple rangée,
C1 - 10nFmc5 1 -Poussoir 2RT type COE-198. femelle, 14 points
C2 - 10 nF meS Prévoir une rallonge d'axe 1 -Barrette picots 2,54 mm, simple
C3 -10 nF meS 1 - Potentiomètre rectiligne rangée , 14 points
C4 -10 nF meS RADIOHM , 10, 22 ou 47 kQ 45 cm de câble en nappe 10 fils
CS - 10 nF meS (L = 75 mm) 15 cm de câble en nappe 14 fils
C6 - 10 nF meS 1 - Potentiomètre rotatif miniature 50 cm de fils ultra-souple, 8 couleurs
Cl - 10 nF meS 4,7 kQ (Sfernice ou Radiohm) 1 -Quartz 8 MHz à fils
C8 - 10 nF meS 2- Boutons chromés diamètre
C9 - 4,7 1J F pt 16 ou 35 V 10 mm, axe de 4 mm et/ou 6 mm visserie :
C10- 2,21JF 1 - Bouton pour rectiligne. (facu ltatif) 28 vis de 2 x 10 mm, tête fraisée
C11 - 2,2~-tF 4- Touches lsostat type 06 6 vis de 2 x 15 mm, tête fraisée
C12 - 2 , 2~-tF l - Connecteu r DINde châssis, 4 vis de 2 x 20 mm , tête fraisée
C13 - 2,2 JlF 8 broches/45° 38 écrous de 2 mm, laiton

25
SUPER EMETTEUR RC

• Cl DES COMMANDES - voi r


Fig. 21.
Il est déjà équipé des straps et divers
VRL
commutateurs. Monter la partie régula-
tion, côté cuivre. Les deux circuits inté-
grés sont maintenus par vis de 2,5 mm
à tête fraisée. Attention celle du LM317 VRH
est portée à + 10 V. Monter les deux
potentiomètres, les quelques résis-
tances, côté cuivre de préférence.
VRH , 710 VRL
• INTERCONNEXIONS
-Installer définitivement les deux Cl et Fig. 23 : Branchement des manches.
les relier deux à deux. Prévoir les deux
fils allant vers Fn/Fs (PC3 et PC7-4) et
les trois fils rejoignant le connecteur ments sans risque de rupture . Il est v4, v7-1 et vS-1 (du clavier, avec perle
DIN (PC2, PC7-3 et PC5-3). même conseillé de ligaturer le départ ferrite intercalée) torsadés ensemble
- Amener le + 12 V sur le C 1 clav ier. du toron sur l'arceau du potentiomètre. pour arriver au bas du boîtier. A droite,
Voir figure 22. A ce stade, nous conseillons un test de v2, v3 et v6-1 torsadés de même. Au
- Installer l'afficheur. l'alimentation. Souder les fils +BATT et départ de Pv1 et Pv3, des auxiliaires 6
- Le câblage des manches est assez -BATT et les relier à une source 12 V. et 7, ces fils torsadés sur les +1-5 V.
délicat : voir figure 23. Charger le 10 V par une ampoule de - VRL et VRH. A droite, partir de TR2,
- +5 V. Deux fils torsadés partent du 12 V/0.1 A et le 5 V par une 6 V/0.1 A. passer par TR3 et aller vers AUX5. A
+5 V et masse du Cl des commandes Mettre sous tension. Vérifier le +5 V et gauche, partir de TR4, passer par TR1
et arrivent sur Pv4, servant de point le +10 V (+9.75 V typiques). Supprimer et rejoindre AUX5 . On repartira de
relais. En repartir pour alimenter Pv1 , les charges. Mesurer les tensions sur AUX5 pour rejoindre le Cl Codeur.
Pv2 et AUX?. De Pv2, alimenter Pv3 et les curseurs des potentiomètres et pré- - Autres liaisons.
AUX6. Attention aux liaisons vers Pv1 caler ces derniers pour avoir +2.5 V au - Ajouter v5-1 de AUX5 vers le codeur.
et Pv3 qui doivent être très souples et neutre. - Un départ +5 V/masse vers le codeur.
de longueur suffisante pour des mouve- Ajouter les fils des entrées ND : soit v1, - Un départ + 10 V vers le codeur.

Câblage des manches. 1 . Liaison entre C.l. clavier et C. l. commandes. Remarquer le


commutateur CONFBIS. N.B. : Le C. l. clavier diffère un peu de
celui de la description. ·

26
LESUPERTEF

1 14

-~rm~mr~
~ Conn .3
n' f1l - 12 13 14 1 2 11 3 4 5 6 7 8 9 10

Fig. 25 : Broc hage de l'afficheur.

g
·12V
Conn.2

D
w Conn 1 Fig. 24 : Câbles plats. Fig. 26 : Câblage du connecteur HF.

-Le fil blindé de la platine HF, lequel, court-circuits ! La loupe est utile ! Ne -Placer le MC14573 dans le bon sens.
contrairement à ce que semble indiquer pas hésiter à l'employer ! La consommation monte à 35 mA envi-
la figure 17, part vers le centre du Cl en - Interconnexions terminées, remettre ron . On doit obtenir une tension voisine
suivant l'axe CP2-DR2. le codeur en place et reprendre le test de +2.5 V sur les sorties 1, 7, 10 et 16,
- Rappelons les liaisons PDO et PD1 de l'alimentation. Retrouver les mêmes manches au neutre et passer à VRL ou
déjà soudées. valeurs sur tous les points concernés VRH , en les poussant en butée, si les
Pour relier tous ces fils au codeur, ins- du système, y compris supports des cir- ajustables P1 à P4 sont bien réglés.
taller ce dernier à plat, boîtier vertical, cuits intégrés. Mesurer la consomma- Dégrossir simplement pour l'instant.
entrées ND vers l'intérieur. Couper les tion à vide : nous avons trouvé 28 mA, • LES CABLES PLATS
fils à bonne longueur et les souder aux sans charge autre que celle du monta- Voir la figure 24. Il faut d'abord sertir les
points convenables. Se reporter à la ge normal. connecteurs HE10. Faire cela dans un
figure 19 pour tout cela ! Avec le fil - Mesurer VRL et VRH : +0.2 et +4.8 V petit étau à mors parallèles. Présenter
soupl~, se méfier des ruptures de brins, à très peu près. le câble plat, soit 10 fils, soit 14 fils,
de ceux qui sont indisciplinés, échap- Régler PS pour avoir +0.5 V entre 14 dans le connecteur en veillant à ce que
pent à la soudure et provoquent des et masse de CONN3. chaque conducteur se place bien dan!'
iii

2. Composants du C.l. codeur. Liaison entre base et C.l. codeur.

27
SUPER EMETTEUR AC

Câble plat C3 Câble plat C1


Numéro
N° fil Origine Signal afficheur N° fil Origine Signal Destination

1 PA4 RS 4 1 Masse Masse HF/11-12


2 Masse R/W 5 2 5/LM358 Varicap HF/20
3 PBO DO 7 3 PA? Tachy R34
4 PB1 D1 8 4 PAS Buzzer R33
5 PB2 D2 9 5 PA1 Ch/HF/1 HF/9
6 PB3 D3 10 6 PAO CH/HF/0 HF/10
7 PB4 D4 11 7 PD5 Enable HF/18
8 PB5 D5 12 8 PA6 Modulat. HF/ 13-14
9 PB6 D6 13 9 PD4 Clock HF/ 19
10 PB? D7 14 10 PD3 Data HF/17
11 STRB E 6
12 Masse Vss 1
13 +5 v VDD 2
14 c/PS VLC 3

son alvéole. Pré-serrer à la main , en le même travail pour les trois câbles en autres pénètrent dans le bloc HF, en
mettant connecteur et câble bien prévoyant des longueurs suffisantes. même temps que le fil blindé.
d'équerre. Disposer entre les mors, Nous conseillons de scinder C1 en On notera que le câble C2 subit un plia-
câble vers le haut et serrer progressive- deux fois 5 fils, à partir du connecteur ge sur lui-même à 135°, de manière à
ment jusqu'à encliquetage du serre- car cela facilite beaucoup son trajet rejoindre le clavier. Souder les arrivées
câble. Si les fils saillent un peu, hors entre codeur et Cl des commandes. en se référant à la figure 22.
connecteur, les araser au cutter. Faire Les fils 3 et 4 vont vers le clavier, les Câbler les arrivées de C3 en observant

28
LESUPERTEF

• MONTAGE DES FLANCS espérons que vous avez examiné avec


Câble plat C2 Pour le flanc droit, il reste à câbler le la plus grande attention, votre platine
connecteur DIN et l'inter Fn/Fs, lequel codeur, AVANT de l'avoir installée dans
doit être "fermé" en poussant, émetteur le boîtier ! De même et encore plus ,
N° fil Signal
en position de vol. pour le Cl clavier !!
Installer le flanc gauche et procéder au Pour l'instant, nous vous recomman-
1 +5 v
câblage du connecteur HF. Pour vous dons de vérifier la qualité des trois liai-
2 Masse
simplifier le rravail, nous vous sons par câbles plats. Pour ce faire ,
3 PC7
conseillons de munir ce connecteur de enficher les connecteurs et contrôler
4 PC6
ses fils de liaison à la masse et des CHAQUE LIAISON, depuis sa source
5 PC5
3 condensateurs de 10 nF, AVANT sa jusqu'à son but ! Par exemple, vérifier,
6 PC4
mise en place définitive dans le boîtier (fil 3 de CONN1) que le contact 27 du
7 PC3
HF. On peut aussi recommander l'inser- support PLCC du 68HC11 (PA7) est
8 PC2
tion d'un mince isolant sous ce connec- bien relié à R34 du Cl clavier. Faire ce
9 PC1
PCO teur, de manière à éviter tout contact à travail en utilisant les figures 3 et 5 du
10
la masse de broches n'ayant rien. à y No 83, les tableaux de la figure 27, ainsi
faire! que les figures 22 , 25 et 26 de ce
Identification des conducteurs
Faire immédiatement les soudures à la numéro.
C1, C2 et C3.
masse avec un fer bien chaud, puis
Fig . 27 Ce travail un peu fastidieux , mais
relier les conducteurs en commençant
par ceux de la, rangée inférieure. Voir INDISPENSABLE effectué , il reste à
mettre le nouveau-né en service !
la photo correspondante ainsi que la pour cela la figure 26.
Nous envisagerons cette opération 00 .

figure 25, donnant le brochage de l'af- dans notre prochain numéro.


ficheur. VERIFICATION
à suivre 00 0

Voir également la figure 27 détaillant la Etape importante, on s'en doute, enco-


source et la destination de chaque fil re que nous ayons déjà fait pas mal
des trois câbles plats. d'essais de fonctionnement. Nous Francis Thobois

Le Supertef terminé.

29
donc plutôt comment leur apporter un
LOUPE ELECTRONIQUE auxiliaire leur procurant des avantages
bien compris,
Porter à la valeur constante de 20 MQ,
sur tous les calibres, l'impédance d'en-
trée d'un mu ltimètre analogique à
aiguille ne saurait déplaire à ceux qui
apprécient la visualisation de l'évolution
d'un signal, la tendance de sa variation,
traduite par l'orientation du déplace-
ment angulaire de l'aiguille devant son
cadran.
Amplifier la grandeur tension, objet de
la mesure, pour mieux bénéficier des
possibilités du "bargraph", l'échelle
exprimant analogiquement la tension
du signal observé, voilà qui ne man-
quera pas d'aviver la curiosité chez les
possesseurs d'un multimètre doté de
ce dispositif relativement nouveau .
Fort possible , tout cela , maix ceux
d'entre vous à qui il a été donné de tes-
ter le petit appareil qui vous est ici pré-
senté , s'accordent à souligner l'intérêt
de pouvoir "descendre largement au-
dessous du millivolt" , ou de "grossir le
Si vous souhaitez rendre plus performant le multimètre dont phénomène" avant de le proposer à
vous disposez actuellement, n'hésitez surtout pas à lui offrir ce n'importe quel multimètre.
petit appareil auxiliaire dont vous saurez apprécier les services ! LA FAIBLE CONSOMMATION
amais la valeur de l'impédan- Cette déviation nécessaire ne s'effec- C'est au numéro 88 de la revue Led

J
ce d'entrée d'un étage sui- tue qu'au détriment de la précision. Elle que nous explorerons ensemble le
veur ne sera trop élevée sera d'autant plus perturbatrice du fonc- domaine de l'amplificateur différentiel,
d evant celle de sortie de tionnement du montage que l'intensité ce montage qui amplifie la différence,
l'étage amont, pour le du courant inévitablement consommé l'espace séparant deux tensions. Le
meilleur transfert d'énergie entre étages pour la mesure sera élevée. terme différentiel a été retenu à défaut
successifs chargés d'amplification. Voilà bien la raison pour laquelle l'impé- d'autre , pour exprimer la différence de
dance d'entrée du multimètre à conver- tension, alors qu'il eût été mieux de le
L'IMPEDANCE D'ENTREE sion analogique-numérique, lequel écrit réserver au calcul mathématique diffé-
En matière de mesure, nous connais- en chiffres le résultat de ses mesures, rentiel. Mais l'usage s'est conservé, qui
sons le poids de l'erreur d'insertion , est mieux considérée, avec sa valeur avait toutefois attribué le qualificatif
cette inévitable altération de la préci- typiquement de 10 MQ, que celle, bien d'opérationnel au montage initialement
sion int roduite par l'instrument lui- classique, de 20 000 Q/V du multimètre conçu , du temps des tubes électro-
même (Led no 69). analogique à aiguille. niques, les "lampes", pour effectuer les
Tout inst rument branché entre deux Ne recommençons pas, voulez-vous opérations de calcul électronique.
points d'un circuit prélève du courant, bien, un procès de mauvaise intention, L'amplificateur opérationnel, l'ampli op,
qu'i l transite par sa résistance (ou à l'une ni à l'autre des deux générations auquel nous nous intéresserons, ainsi
impédance) interne. d'instruments de mesure, mais voyons qu'à son utilisation (aux numéros 88 et

34
UNE IMPEDANCE DE 20 MQ

89 de Led , c'est promis !), l'ampli op,


I'AOP porte bien son nom ... R2

Les amplificateurs opérationnels nous


sont proposés sous forme de circuits
intégrés, ils sont des merveilles de
technologie. Nous pouvons leur
demander de tout faire , ou vraiment
presque tout ! D'immenses progrès ont
été réalisés, qui ont abouti aux AOP
des dernières générations, dont la
M ~~----------~M
t Uentrée (V UEntrée · --'----'------
R6 • R5 • R4 • RJ
@ 1
iRSo_ _______ RI)
valeur de la résistance d'entrée fait
rêver, avec ses 10 exposant 12 n , le Fig. 1
chiffre un, suivi de douze zéros, le
téraohm, pour parler le langage univer-
sel des unités ...
Un ampli op TL 071 , c'est un exemple,
ne consomme autant dire pas de cou-
rant à ses entrées, puisqu'il n'exige
qu'une trentaine de pico-ampères pour
sa polarisation. A sa sortie, ingénieuse-
ment protégée contre les courts-cir-
cuits, il peut délivrer quelques milliam- Fig. 2
pères, ce qui est déjà beaucoup !

MONTAGE AMPLIFICATEUR encombrer l'esprit aujourd'hui en allant sera donc appliqué aux bornes d'une
plus au fond des choses, prenons uni- résistance de valeur résistive considé-
Ce qui çaractérise l'ampli op, c'est bien rable, dont l'influence sur le fonctionne-
quement en compte l'expression du
son curieux entêtement à toujours coefficient d'amplification de tension, de ment du montage soumis à la mesure
ramener ses deux entrées (n'est-il pas son gain en tension. sera par conséquent imperceptible. Au
différentiel ?) au même potentiel. diable l'erreur d'insertion !
Il est facile de dominer le coefficient A0 _ R1 + R2 = 1 + ~
- R1 R1 Une fraction de la tension objet de la
d'amplification de tension du montage mesure sera prélevée à l'aide d'un
construit autour de lui, en installant une commutateur rotatif, tout simplement.
ATTENUATEUR D'ENTREE
boucle de rétro-action, laquelle exerce Mais nous attirons ici votre aimable
les fonctions d'un diviseur de tension. Commençons par présenter à l'entrée attention sur le fait que dans les pires
La figure 1 nous rappelle le schéma de E+ de notre ampli op, une fraction seu- conditions d'utilisation (pour l'ampli op !)
principe du système amplificateur. lement de la tension du signal à ampli- l'entrée de notre AOP reçoit sensible-
Les entrées E+ et E- étant ramenées fier, même si cela, à première vue, ment la moitié de la pleine tension
au même potentiel par l'ampli op, il est semble paradoxal. développée aux bornes d'entrée du dis-
bien évident que la tension de sortie est Telle est pourtant la meilleure façon de · positif, entre les extrémités du pont divi-
proportionnelle à la tension présente protéger notre petite merveille contre le seur. Il se trouve alors que le courant
sur la borneE- et à fortiori, sur la borne passage dangereux d'un courant trop maximal entrant dans l'ampl i op voit
E+. intense dans son entrée. son intensité limitée par la résistance
Le pont diviseur d'entrée du montage, de tête, de valeur 10 Mn.
Tension sortie = dont le schéma nous est présenté à la Comme la résistance d'entrée de l'am-
R1 + R2 figure 2, offre une résistance (ou impé- pli op est démesurément grande, avec
Tension entrée x ( R ) dance) de plus de 20 Mn, cela vous son téraohm, une tension de plus de
1
convient-il ? 250 volts peut être appliquée sans
Nous aurions mauvaise grâce à vous Le signal que devra traiter le dispositif risque aux bornes du pont diviseur.

35
LOUPE ELECTRONIQUE

Il vous suffit en effet, pour vous en amplification de tension de coefficient


convaincre, de calculer la valeur de l'in- 19 nous vaut de disposer, en sortie de NOMENCLATURE
tensité du courant forcé qui peut être l'amplificateur, d'une tension dont la DES COMPOSANTS
admis dans l'entrée de l'ampli op : valeur sera 10 fois- 1 fois- 0,1 fois-
250 volts . , 0,01 fois celle de la tension inconnue • Résistances de précision 5 % :
- , h = 25 m1croamperes présentée aux bornes de l'atténuateur R11-1 MQ
10 mego ms
du système, ce qui était vicieusement R10, R15 -1,5 kQ
Un si faible courant d'entrée imposé à prévu , vous vous en doutez bien ! • Résistances de précision 1 % :
notre ampli op est sans danger pour lui, Nous savons déterminer les valeurs R1 , R2-10 MQ
mais il restera néanmoins prudent de des résistances de la boucle de rétro- R3-1 MQ
ne pas chercher à lui imposer beau- action conduisant à l'obtention de ce R4 -100 kQ
coup trop, nous veillerons à ne pas gain en tension de 19 (figure 3). RS -11 kQ
maintenir longuement une tension R6 -110 Q
supérieure à 300 volts aux bornes de R7 = 1 kQ
l'atténuateur d'entrée. (R8 + R9) = (1 ,1 + 16,9) kQ • Autres résistances de précision
Nous avons constitué le pont diviseur 1%:
d'entrée en assemblant la série de Le circuit imprimé a été dessiné pour
accueillir 2 résistances, R8 et R9, asso- R7, R8, R9 , R12 , R13 , R14, dont les
résistances de précision 1 % (série valeurs sont précisées dans le texte, en
ciées en série, une pratique qui permet
E 96): fonction des coefficients d'amplification
.de composer n'importe quelle valeur
R 1 = 10 MQ - R2 = 1 0 MQ - R3 = de tension désirés
résistive désirée, en prenant des résis-
1 MQ - R4 = 100 kQ - (R5 + R6) =
tances dans la série E 96, dont la pré-
(11 kQ + 110 Q). • Résistances ajustables :
La résistance totale R de l'ensemble cision est de 1 %, disons-nous bien que
P1, P2- 100 kQ, du type "Multitours"
nous faisons de la mesure !
résistif présente la valeur de
21 111 110 Q (sauf erreur de notre Si nous prévoyons de ne traiter que • Condensateurs :
part !). des tensions continues, nous découple- C 1 et C2, de capacité respective 100 et
Vous allez remarquer que le commuta- rons l'entrée de l'ampli op à l'aide d'un 10 nF, selon nature des signaux traités
teur rotatif sélectionne 4 fractions pos- condensateur (découplage) ayant pour (voir le texte) .
sibles de la tension appliquée à l'en- rôle de drainer vers la masse toute C3, C4-100 ).!F, 16 V
trée, aux bornes de l'atténuateur, que composante alternative, ou seulement
ces fractions ont pour valeur respecti- variable résiduelle, qui serait présente • Amplificateurs opérationnels Cl (1)
ve : aux entrées de l'ampli op. et Cl (2):
R5 + R6 , R4 + R5 + R6 Dans le cas le plus défavorable où les TL 071 , avec chacun son support à
R p 5 résistances (R2 à R6) sont opé- 8 broches
rantes, leur valeur résistive globale est
R3 + R4 + R5 + R6 de 11 , 111 11 0 MQ. • Divers:
R - 1 commutateur rotatif pour circuit
Donnons donc au condensateur de
R2 + R3 + R4 + R5 + R6 découplage C 1 une capacité telle que imprimé, 1 circuit, 12 positions
R la fréquence de coupure présentée par - 2 connecteurs pour pile 6F 22, 9 V
l'association résultant de sa combinai- (avec les piles !)
PREMIER ETAGE son avec l'ensemble (R2 .. . R6) soit de - 1 interrupteur double
AMPLIFICATEUR l'ordre de 0,1 Hz, c'est une excellente - 16 picots à souder, pour raccor-
pratique ... dement, avec cosses
Nous souhaitons que votre curiosité
- 1 circuit imprimé
vous stimule encore, au point de calcu- Au numéro 83 de la revue , dans la
ler le produit par 19 de la valeur frac-
tionnaire de la tension d'entrée préle-
rubrique habituelle qui nous permet de
vous torturer l'esprit, nous vous avons
Ne pas oublier la pose de 2 él~ments
de liaison (straps) !
vée par le sélecteur. présenté les quadripôles sélectifs et
Vous constaterez que le résultat d'une leurs fréquences de coupure.

36
UNEIMPEDANCEDE20MQ

R8 R9

R7 =1k0
>------+---<> Ra = 1.1 k n

r
R9 =16.9k0
1 R7•R 8•R9

UE f R7
t Us Ao = - R 9 : 19

0 0

Fig.~

0
Loupe électronique

- ;J (: ;:::_j... •••••

Î Î
6
~t;:}l
ooo. r.
1
Fig. 5

M E
Fig. e

37
LOUPE ELECTRONIQUE

cateur, lequel va amplifier la tension


fe= - - - -
C= 2 7t R fe sortie du premier. Construisons ce ALIMENTATION
27t R C
second étage de façon qu'il amplifie Peu gourmand en énergie , le petit
Pour fe = 0,1 Hz, 10 fois la tension sortie du premier, montage s'accommode fort bien d'une
pourquoi pas ? alimentation assurée par deux piles
- -1=-----c---:-:--
c 1 =-2 1t-(R2 Nous disposerons finalement, en sortie 6F 22 , de 9 volts . Il est nécessaire
+ .. R6) x 0,1 Hz
du second étage amplificateur, d'une d'installer un interrupteur double, pour
Prenons tout simplement : C1 = 100 nF. tension dont la valeur sera 100- 10 - couper à la fois les deux lignes aboutis-
Trouveriez-vous cela compliqué ? 1 - 0,1 fois celle de la tension appli- sant à la ligne de masse commune de
quée à l'entrée du dispositif, selon la l'alimentation symétrique, dans la tradi-
TENSION DE DECALAGE position donnée au commutateur de tion la plus pure des exigences des
D'ENTREE sélection , de 1 à 4, est-ce vu ? amplificateurs opérationnels.
Pour obtenir un gain en tension de 10, N'oublions pas de poser les deux
Le traitement de signaux alternatifs
nous vous proposons de munir l'ampli condensateurs électrolytiques, C3 et
n'exige pas de compensation de la ten-
op du second étage des trois résis - C4 , du type 1 00 j..lF, 16 volts , pour
sion de décalage d'entrée , "offset",
tances de précision 1 %, de la s'é rie assurer le bouclage en variable , en
cette particularité naturelle qui entache
E 96, marquées R12, R13 et R14 sur le alternatif, le by-pass (prononcer baïe-
le fonctionnement de l'ampli op.
schéma général reproduit à la figure 4. pass) des piles de la source d'alimen-
An numéro 88 de la revue Led , nous
considérerons le sujet. Nous allons uni- R 1 2 = 1 , 1 kQ - ( R 1 3 + R 1 4) = tation par les signaux variables pouvant
(806 Q + 9,09 kQ) être développés dans le montage, une
quement aujourd'hui vous indiquer les
Le gain en tension obtenu dans le sage précaution dont l'utilité n'a jamais
valeurs des composants à mettre en été réfutée, de mémoire d'électroni-
oeuvre, ainsi que le mode opératoire de second étage· aura pour valeur :
cien!
tarage. R12 + R13 + R14 10996
Accordez-nous seulement de vous faire R12 1100 CONTINU OU VARIABLE ?
part de cette curiosité que "offset" signi- Si vous désirez traiter des signau x
fie décalage , en langage technique Etes-vous d'accord ?
aussi bien variables que continus ,
anglais, mais "to offset" est le verbe La liaison (sortie du premier étage - oubliez donc d'installer les condensa-
"compenser", dans le langage financier entrée du second) s'effectue par l'inter- teurs C1 et C2 , de découplage , qui
de même provenance, à vous d'appré- médiaire de la résistance R11 (figure 4) neutralisent les signaux variables, mais
cier ! de valeur 1 MQ, dont la présence n'est conservez C3 et C4 !
Pour compenser la tension de décala- nullement nécessaire, mais qui facilite Un type donné d'ampli op possède sa
ge, il convient d'intervenir sur la position le dessin du circuit imprimé , pour vitesse de commutation spécifique .
du curseur du potentiomètre P1 , du résoudre le problème de croisement Cette vitesse, appelée "slew rate" en
type multitours, pour la finesse du tara- des pistes (Led no 71 ). Restons dis! langue anglaise, est exprimée en volts
ge, jusqu'à l'obtention de tension nulle crets sur cette astuce ! Nous allons pro- par microseconde.
à la sortie de l'ampli op, en l'absence céder au découplage, au drainage à la Un ampli op TL 071 , mis en oeuvre sur
de tension différentielle présente à ses masse des composantes résiduelles la maquette d'étude que nous vous pré-
bornes d'entrée. alternatives, si nous ne nous intéres- sentons, se caractérise par sa vitesse
sons qu'au traitement des signaux de commutation de 13 volts par micro-
SECOND ETAGE continus, ou lentement variables. seconde.
AMPLIFICATEUR Voulez-vous avoir l'obligeance de cal- Alimentant les AOP de notre dispositif
Nous disposons d'une tension sortie du culer la capacité du condensateur C2 sous la tension double, symétrique, de
précédent ampli op qui est la réplique associé à la résistance R11 , comme ± 9 volts, chaque commutation deman-
de la tension aux bornes du diviseur de nous l'avons pratiqué pour C 1 ? de environ 9/13 de V/j..ts, soit 0,7 micro-
tension entrée, dans le rapport 10- 1 - Vous aboutirez (même punition, même seconde , pour que le phénomène
0,1 - 0,01 fois. motif !) à une. valeur de capacité de atteigne sa valeur de crête supérieure
Offrons-nous un second étage amplifi- 10 nF à attribuer à C2. maximale possible et encore 0,7 micro-

38
UNE IMPEDANCE DE 20 Mil

Entrée

R9 R13 R1 4

Sor tie

RS

R6

Masse o-----+----~-.!.___ ___:__ _ _ __ _ _ ____j.___.:.._ ___.:__ ___..._+---f

~'" 1 ~'" 1

Fig. 4

seconde pour redescendre, compte classiques de musique (qu'il s'agisse mettons en court-circuit provisoire, à
non tenu des inévitables pertes de musique classique ou pas, mais si , l'aide d'une petite bretelle de liaison, les
allongeant encore ces temps. Au total, . SI. 1. ).
maiS picots 03 et 04. Nous portons ainsi la
pour couvrir une période complète de Ce "rendement" nous suffira, qui est borne E+ du TL 071 au potentiel de la
deux commutations successives, nous bij:ln meilleur que celui que nous aurait masse, ce qui va grandement faciliter
tablerons sur (4 x 0,7), disons 3 micro- procuré un ampli op TL 061 , dont la l'opération de tarage.
secondes. vitesse de commutation , nettement Mettons le montage sous tension , en
Si vous songez qu'un signal périodique plus lente, de 3,5 volts par microsecoll- fermant l'interruP,teur double.
de fréquence 20 kHz, se caractérise de, nous aurait certainement fait perdre· Avec un tournevis nous intervenons, en
par une durée de sa période T de : 20 % de la bande passante (à vérifi~r douceur, sur là vis de command~ du
par le calcul !). curseur du potentiomètre P2 , pour
~
20 00 = !?0 microsecondes
TARAGE DE LA LOUPE
obtenir une tension nulle, ou très voisi-
ne de 0 volt, lue sur le cadran du volt-
vous voyez que le retard de commuta- Un voltmètre, qu'il soit du type analo- mètre .
tion n'altère que de : gique, à aig!Jille, ou du type à affichage Cette façon de procéder est assuré-
numérique, commuté sur son calibre ment la plus efficace et la plus sûre ,
3j..lS
2 volts, ou 2,5 volts, ou 4 volts, selof1 puisque nous sommes certajns de la
50 j..lS
les disponibilités (ou l'inspiration du valeur (nulle) du potentiel dé la borne
soit 6 %, valeur très acceptable , la moment!) , est connecté aux bornes de d'entrée E+ de l'ampli op, celui de la
bande passante à 20 kHz, cette fré- raccordement ménagées à son inten- masse. En agissant sur le C!Jrseur du
quence qui est le seuil supérieur des tion. potentiomètre, nous réduisons 1~ déca-
note? délivrées par les instruments Posons le TL 071 (2) sur son support et lage de la tension d'entrée jusqu'à ce

39
que la tension sortie et la tension de la Le coefficient d'amplification de tension mètre à affichage numenque , ne
borne E+ soient confondues, ensemble global du dispositif est ainsi étagé : semble pas un avantage déterminant,
et avec la même tension que l'ampli op 100 - 10- 1-0,1 et sa stabilité est nous vous le concédons volontiers.
ramène sur sa borne d'entrée E-, ten- parfaite. Mais vous nous accorderez , en
sion qui est aussi celle de la masse ... Associée à un voltmètre auxiliaire com- revanche , de souligner l'intérêt du
Nous coupons l'alimentation et nous muté sur un calibre de base, la loupe "grossissement" de la tension à mesu-
déposons la bretelle de court-circuit des constitue un ensemble voltmétrique à rer, lorsque le volt-mètre à conversion
picots 03 et 04. résistance d'entrée très élevée et analogique-numérique est pourvu d'un
Nous plaçons maintenant le TL 071 (1) constante sur 4 calibres utiles, dont la "bargraph", une échelle analogique gra-
sur son support. Nous court-circuitons sélection s'effectue à l'aide du commu- duée.
alors les picots 01 et 02, ce qui a pour tateur rotatif de l'atténuateur d'entrée. Prenons l'exemple du Beckman
effet de mettre à la masse l'entrée E+ Prenons donc l'exemP.Ie du petit multi- DM 93, chez lequel le bargraph com-
de l'ampli op, de façon absolument mètre MINI-MULTI 1015 de chez porte les 40 divisions habituelles du
sûre ... ISKRA, dont l'impédance nominale est standard 4 000 points (affichage de 1 à
Mettons le montage sous tension et de 10 kQ/volt en continu. Faisons pré- 4 000).
procédons au tarage, en agissant céder de notre adaptateur ce petit mul- 40 divisions, 40 échelons visualisent
maintenant sur la position du curseur timètre, que nous aurons positionné sur une tension de 400 mV, en calibre
du potentiomètre P1, comme nous son calibre de base 2,5 volts et nous 400 mV s'entend , c'est-à-dire qu'un
venons de procéder pour le TL 071 (2). disposerons d'un voltmètre pour ten- segment de son échelle ne s'éclaire (ou
Au besoin, nous fignolerons le "calage sion continue, d'impédance maintenant s'éteint) que pour une variation de
sur le zéro" en agiSsant, pour finir, sur constante de 21 MQ, sur 4 calibres. 10 mV de la tension objet de la mesure.
la position du curseur de P2. L'étagement de ces calibres, selon les Voilà bien la raison de l'attachement
Oublions le montage, maintenu sous positions 1, 2, 3 et 4 du sélecteur rotatif des praticiens, fidèles à leur bon vieux
tension pendant une qemi-heure, retou- est : multimètre à aiguille, lorsqu'il leur est
chons éventuellement le tarage en
intervenant sur la position du curseur
0 à 0,025 v- 0 à 0,25 v- 0 à 2,5 v- besoin de procéder au tarage , à la
0 à 25 v compensation de la tension de décala-
de P2 , coupons l'alimentation, dépo- ge (offset) d'un ampli op, regrettant que
sons la bretelle de court-circuit des Le CENTRAD 819, avec son impédan- l'échelle du bargraph ne soit pas assez
picots 01 et 02, c'est tout ... ce interne de 4 kQ/volt en alternatif, "grossie", assez dilatée ...
Il ne reste plus qu'à abriter la loupe positionné sur son calibre 2 volts A.C.,
dans un petit coffret, ce qui n'est pas un Notre dispositif, dans sa fonction de
devient, grâce à la loupe, un voltmètre
loupe électronique, apporte une contri-
travail redoutable ! alternatif aux 4 calibres :
bution très efficace. Lorsque son com-
UTILISATION 0 à 0,02 v- 0 à 0,2 v- 0à2 v- 0à mutateur est placé en position 2 et que
La maquette qui vous est ici présentée 20 v le voltmètre qu'il pilote est commuté en
avait été étudiée et construite pour et son impédance d'entrée est constan- calibre 400 mV, l'amplification de ten-
mettre en évidence les formidables per- te, dé valeur 21 MQ. sion qu'il introduit a pour coefficient 10,
formances des amplificateurs opéra- La classe de précision du voltmètre uti- ce qui traduit 1 mV de la tension incon-
tionnels des dernières générations, qui lisé dans cette association avec l'adap- nue à mesurer par une tension de
ont fait oublier les mérites de l'ancêtre tateur demeure inchangée, c'est bien 10 mV à l'entrée du voltmètre analo-
_ 709, détrôné par le 2101 , le 2108, le naturel, mais il en est terminé de ces gique et écrite par lui.
741. Ainsi s'écrit l'histoire, de la gloire calculs d'erreur d'insertion qui ont meu- Finalement, un segment de l'échelle du
à l'immensité de l'ingratitude ... blé bien des devoirs d'écoles (petites et bargraph correspond à 1 mV de la ten-
Notre adaptateur délivre, à ses bornes grandes) et qui n'ont jamais passionné sion inconnue présentée à l'entrée du
de sortie, une tension qui est la réplique quelqu'un au laboratoire , à notre dispositif.
amplifiée de celle, inconnue, appliquée connaissance! En position 1 du commutateur, un mil-
à ses bornes d'entrée, selon 4 calibres Porter à 21 Mn, ce qui revi(;)nt à dou- livolt à l'entrée est même exprimé par
sélectionnés à l'aide de son commuta- bler, en gros, la valeur de l'impédance 10 segments de l'échelle !
teur rotatif. d'entrée désormais classique d'un volt- L'avantage q!Je l'analogique à aiguille

40
détenait sur son concurrent à bargraph . et un gain global de : (1 ,9 x 10) = 19 1 900 fois la fraction de tension incon-
devient ainsi bien difficile à justifier, cela REMARQUE nue prélevée par le sélecteur, pourquoi
est dit sans animosité, sans la moindre Les connaisseurs avertis ne manque- pas?
intention de plaire ni de déplaire ... ront pas de nous reprendre, disant qu'il Cela nous conduirait aux "grossisse-
suffisait, pour obtenir ce gain en tension ments" de:
ET MAINTENANT ? 1 000 fois- 100 fois- 10 fois- 1 fois,
global de 19, de transformer en ampli-
Nous pouvons fort aisément convertir selon les positions 1, 2, 3 et 4 du com-
ficateur suiveur de tension , de gain uni-
notre nouveau voltmètre composite en mutateur.
taire , le second étage, sans modifier
ampèremètre , lui fai sant exprimer la Un microvolt présenté à l'entrée du dis-
aucunement le premier, dont le gain est
tension décelée par la loupe a ux positif serait ainsi transformé en 1 mV
déjà précisément de 19 !
bornes d'une résistance de val eur à sa sortie, proposé au voltmètre sui-
Comme ils ont raison ! Il ne fallait en
0,1 Q , de précision 1 %, que nous fai- veur ...
effet que supprimer la résistance R12
sons parcourir par le courant dont nous Pour atteindre à ce coefficient d'ampli-
du montage et remplacer tout simple-
désirons connaître l'intensité. fication de 1 900 , le plus sage est de
ment les résistances R13 et R14 par
Un courant de 1 mA développe une une liaison de court-circuit ... conditionner les circuits résistifs, asso-
tension de 0,1 mV aux bornes d'une Le coefficient d'amplification de teRsion ciés aux deux amplificateurs opération-
rési stance de 0,1 Q et le dixième de de l'étage ainsi constitué présenterait la nels , pou r doter chacun des deux
millivolt ne nous effraie pas, ou plus ! valeur de : étages successifs du même coefficient
Simple , non ? d'amplification, de valeur -1 1 900, c'est-
Nous vous laissons le soin de conclure ( 1 + R13R12 + R1 4 )=( 1 _Q__ ) _ 1 à-dire 43, 588989 ... Le coefficient glo-
+oo - bal aura pour· valeur le carré du coeffi-
l'affaire , à votre convenance ...
cient individuel.
Nous avons conditionné les boucles de L'occasion s'offrait à nous de vous indi-
Donnons les valeurs su ivantes aux
rétroaction de nos deux AOP, disposés quer, au passage, les valeurs résistives
résistances :
en série , pour obtenir un coefficie nt procurant un gain en tension de 1,9 et
R7, R12 = 1 kQ- R8, R13 = 392 Q-
d'amplification de tension global de nous en avons profité, montrant une
R9, R14 = 42,2 kQ
190, produit des coefficients individuels, fois encore que deux résistances de la
Toutes ces résistances seront de pré-
19 chez le prem ier et 10 che z le série E 96 suffisent pour confectionner
une rés istance équivalente de valeur cison 1 %(série E 96) .
second.
quelconque désirée, de même préci- Le gain en tension d'un étage est alors
L'idée vient à l'esprit d'expérimenter
sion 1 %, en association série, tout de :
d'autres coefficie nts g lobaux, 19 et
1 900, pourquoi pas ? comme en association parallèle ...
1 000 + 392 + 42 200
Que nous procure un coefficient d'am-
PREMIERE VARIANTE plification de tension de 19 ? 1 000
Pou r obtenir un gain en tension global Le calcu l, que vous effectuerez sans
Le carré de ce nombre est 1 900,26 ...,
de 19, nous ne ferons que changer les peine à l'aide de votre calculatrice fami-
objet de notre convoitise !
valeurs résistive s de R7 , R8 et R9 , lière, vou s montrera que faisant suivre
pour doter le premier étage d'un coef- la loupe d 'un vo ltmètre en calibre LES ESSAIS
2 ,5 volts, vou s disposerez des
ficient d'amplification de tension de 1,9 Plusieurs exemplaires de la loupe ont
4 gammes de mesure que voici : 0 à
et nous conserverons les valeurs de été réalisés, différemment conditionnés
R12, R13 et R14, chez le second étage 0,025 v - 0 à 0,25 v- 0 à 2,5 v - 0 à pour recueillir les 3 gains en tension
dont le gain en tension est de 1O. 25 V.
Voilà qui convient très bien à la mesure définis, ils ont subi les essais systéma-
R7 = 1 kQ - R8 = 75 Q - R9 = 825 Q de tensions faibles. tiques auxquels sont traditionnellement
En position 1 du sélecteur, un gain en soumis tous nos montages.
Ces trois résistances de précision 1 % Nous aimerions que vous partag iez
tension de 10 intéresse les posses-
(série E 96) conduisent à l'obtention avec les expérimentateurs la satisfac-
seurs d'un multimètre à bargraph, tiens!
d'un gain en tension de : tion manifestée par eux ...
1 000 + 75 + 825 1 900 SECONDE. VARIANTE
19
1 000 1 000 = · No us avon s pe nsé fai re amplif ier Georges Matoré

41
Quand Papy faisait de la résistance (ou
CONVERTISSEUR MOSFET collaborait, hélas !) on ne modulait rien
et Q et Q étaient des contacts méca-
A TRES FAIBLES PERTES niques vibrants qui commutaient avec
force étincelles l'un puis l'autre enrou-
lement basse tension aux bornes de la
batterie. Par le noyau magnétique et
compte tenu des phases repérées par
un point (fig. 1), une recombinaison
s'opérait et un signal réellement alter-
natif se présentait en sortie 220 V.
Aujourd'hui, cette excellente idée est
maintenue et l'on vient de mettre au
point des semiconducteurs enfin
capables de rivaliser avec des contacts
mécaniques vibrants ou non : ce sont
les MOSFET de puissance devenus
très accessibles à l'achat.
Avec des transistors au silicium, de
type bipolaire (simple ou Darlington) en
général, le rendement est médiocre à
cause des pertes élevées en commu-
tation. Les transistors de puissance au
germanium étaient un bien meilleur
choix avec, de surcroît, un gain élevé
rivalisant avec des Darlingtons
modernes (en pratique) , mais ils sont
rares et chers.
L'utilisation de petits appareils 220 V à partir d'une batterie 12 V est possible Les transistors IGBT peuvent séduire à
avec un drrutt de oonversion dénergie dont il est aisé de oonstater le mauvais priori avec leur entrée MOSFET et leur
rendement électrique. De tels produtts commerciaux sont légion et ont sou- sortie Bipolaire, mais ils n'existent que
pour la haute tension , sont rares et
vent le tort supplémentaire de ne pas être bon marché, ce gui est un comble !
chers pour un particulier. Nous avons
ette étude présente une "trop chers" et bien sûr, ceux qui refu- donc laissé le temps faire son oeuvre et

C
nouvelle approche qui est sent de sortir quelque chose, même trouvé des MOSFET meilleurs et moins
certes un peu é laborée s'ils vident allègrement la batterie. chers qu'un 2N 3055, dont nous repar-
techniquement, mais pro- Si on peut les tolérer en voiture où l'en- lerons.
pose un rapport quali - semble moteur + alternateur fournit la Pour autant, il restait à choisir la métho-
té/rendement/prix , tout simplement convers ion essence/électricité de de de "modulation" de nos contacteurs
sans équivalent actuellement. recharge, la navigation de plaisance et silicium ; en effet, le convertisseur
Notre convertisseur "anti-gaspi" présen- les habitations "orientées solaire" ont "push-pull" de la figure 1 en semicon-
te une technique MOSFET- PWM élé- un coût de recharge par trop élevé et le ducteurs peut faire l'objet d'une com-
mentaire que l'on découvrira par la pra- moindre 12 V y est précieux. mande linéaire et non tout ou rien (digi-
tique comme accessible aux débutants. On peut résumer à la figure 1, la plupart tale) . Une conduction modulée par un
des schémas existants et l'on voit qu'un triangle symétrique ou un sinus pur est
LES TYPES AUXQUELS transformateur BF (50 Hz) est retourné possible en Q avec son complément en
pour offrir en sortie "un genre de 220 V" Q (phase inversée).
VOUS AVEZ ECHAPPE causé par la modulation d'énergie dans Il suffit pour cela de placer un ampli BF
Ce sont, grosso-m odo , les "trop ses enroulements basse tension iden- stéréo (par exemple TDA 1521) à la
simples", les "trop compliqués" et les tiques. place de Q et Q, précédé d'un généra-

44
''ANTI-GASPI''

1
INV INPUT

5V 12
COLLECTOR 1

ëi
Fig . 1 : Allur e d' un conve rtisseur a trans-
formateur s ec teur r etourné.

TS 555 40 1314027
Diviseur
,....- a
Cr .;-
~
~ ------4-i
Oscillateur t---
R, "---- - - --1
IOQHz p ar 2 r--
GNO
Fig . 2 : Solut i on CMO S pour 220 V .. carré ··. Fig. 3 : Arch itectur e du SG 3524.

teur BF 50 Hz avec deux sorties E.n sant les signaux opposés a et a. Mais 25 VA de sortie seulement. C'est fina-
opposition de phase et sur le papier, le la précision nous a posé problème, car · lement le faible coût d'un circuit non
tour est joué. Déjà pourtant, le coût une tension batterie varie énormément spécialisé et facilement adaptable qui
composants dépasse les prévisions, et la fréquence d'un astable à 555 nous a fait opter pour ses avantages
quant à la réelle aptitude de l'ampli à nécessite une parfaite stabilité d'ali- multiples, dont le bouclage ...
attaquer une charge inductive satu- mentation, soit des composants sup-
LE CONTROLEUR D'ALIMEN-
rable, comme un transformateur, c'est plémentaires avec l'inconvénient de
une autre histoire ... coût et d'encombrement. TATION SG 3524
Ainsi , faut-il commuter pour ne pas Les meilleurs résultats ont été obtenus Il s'agit d'un circuit américain 16 pin qui
gaspiller et par conséquent, adopter (et de loin) avec le tout nouveau circuit a fait la fortune de son concepteur, la
une forme carrée, quasi-carrée ou CMOS linéaire de SGS-THOMSON, firme Silicon General. Nous donnons
"pseudo sinus" qui n'est pas compatible baptisé TS 555, qui est enfin disponible son synoptique en figure 3 et l'on
avec la totalité des charges 220 V mais et à bas prix, tout en étant le 555 le plus constate que s'il est fort complet, il n'est
convient à l'essentiel des petits mon- rapide du monde. Nous le reverrons à pas trop complexe. Créé à l'origine
tages, lainpes, rasoirs, etc ... comme l'a coup sûr ! Il fallait encore toutefois filtrer pour répondre à toutes les structures
vérifié notre circuit 25 VA à forme d'on- le bruit de découpage sur les lignes d'alimentations à découpage basse et
de ajustable. d'alimentation avec un TL (ou LM) 431 moyenne fréquence, il commande des
Reste à choisir la technique capable qui est une autre petite merveille, mais commutateurs de puissance externes
d'élaborer les signaux a et a. Un trans- une 3e puce au total. bipolaires et non MOSFET.
formateur a pour habitude de n'osciller En fait, nous avions dressé à cet ins- Le 3524 fonctionne avec une alimenta-
que sur la fréquence de son choix, si la tant, un schéma viable et économique, tion de 8 V au minimum (pin 15) pour
·Commande le lui permet ; sinon, il la mais c'était payer cher les lubies du activer le régulateur interne accessible
force volontiers et cherche toujours à transformateur dont les inductances de en pin 16. Dans ces conditions, un
s'imposer comme le maître du circuit fuite {principalement) causent l'extrême oscillateur interne stable est acces-
complet, ce qui explique les consom- liberté de fréquence, tout écart impli- sible, ajusté parC (pin 7) et R (pin 6) et
mations délirantes à vide de bien des quant une surconsommation très per- mesurable avec précautions en pin 3.
réalisations par ailleurs excellentes, où ceptible en l'absence de charge en sor- Cette base de temps est prévue pour la
les inductances grimpent en saturation. tie. gamme 150 Hz à 200 kHz, mais nous
Nous avions commencé par la tech- Nous avons réalisé alors une technique l'utiliserons à 100 Hz en toute quiétude.
nique présentée en figure 2, qui fait à quartz avec le type horloger Sa stabilité est normalement médiocre
appel à un oscillateur à 555 calé à 3,2768 MHz, 4060 et bascules T cas- ou bonne selon l'échauffement du 3524
100 Hz, suivi d'une bascule T fournis- cadées, mais le prix restait élevé pour et par exemple alimenté sous 30 V

45
CONVERTISSEUR MOSFET 12 V 1 220 V 1 25 W

'
'
1

~ 1
Zl
Tr 1

t
Standby

RI

Cl
11 R9 l '~ ~
~~
02
R2

~'
9 F

~:
comp
Fx

ICI

SG 3524 '
1
PF
_ Batt . •
8
01

Charge
RS
,'___

m a x P v m1n R6

Fig. 4 : Schema de princ1pe du conv ertisse ur.

pour obtenir 12 V avec une paire de applique un +5 V (pin 10) issu du régu- fréquence fondamentale de découpa-
2N 3055, vu le débit demandé aux tran- lateur (pin 16). Existe aussi un limiteur ge (1 00 Hz) est parfaitement inva-
sistors de sortie (pins 11 à 14), il vaut de courant qui réduit linéairement jus- riable.
mieux changer de technique ! qu'au blocage la commande des sor- La sortie de l'ampli d'erreur qui est du
Dans notre cas , des MOSFET tra- ties dès qu'une tension de 200 mV au type à transconductance (le courant est
vaillant à 50 Hz ne consomment, et très moins se présente sur la pin 4 (+CL) la grandeur significative de sortie) est
peu, que lors des flancs montants ou par rapport à la pin 5 (- CL). accessible en pin 9 pour l'inévitable
descendants des créneaux, ce qui Enfin et surtout, le SG 3524 comporte compensation en fréquence qui est le
ramène l'échauffement de la puce 3524 un amplificateur d'erreur différenti,el lieu d'introduction habituel du pôle prin-
à son quasi-minimum, la tension de (pins 1 et 2) qui lui permet l'asservisse- cipal d'atténuation de la bande passan-
batterie ne pouvant excéder 15 V. Déjà ment d'une tension continue de sortie te de l'ampli, qu'il faut ralentir pour le
à ce stade, le SG 3524 équivaut aux · comme le ferait le régulateur linéaire placer en accord avec la vitesse d'évo-
techniques évoquées précédemment et J.tA 723, à la méthode près toutefois lution de la boucle complète que forme
un boîtier unique suffit. puisqu'un 723 fait varier la commande le système. Ceci assure la stabilité de
Pourtant , nous notons l'existence d'un transistor ballast (résistance série) l'asservissement réalisé, à noter que
d'autres sous-ensembles internes qui tandis qu'ici nous verrons varier la lar- notre application est si lente sur ce
font avancer la performance comme geur des impulsions de sortie, soit une point, que nous ne pourrons disposer
l'entrée "Stand-by" normalement libre Modulation en Largeur d'Impulsions que d'un "degré d'asservissement" sur
qui bloque les sorties dès qu'on lui (MLI = PWM). Dans cette technique, la une sortie alternative à 50 Hz !

46
. ''ANTI-GASPI''

puissance. Le bouclage de ces trois prévoit pour d'autres types que le


sous-ensembles forme un quasi-asser- BUZ 10 A un doublement avec 03 et
vissement tournant dans le sens des 04 en renfort, leur protection en régime
aiguilles d'une vieille montre sur la figu- d'avalanche dépendant de Z1 et Z2.
re 4. On comprendra mieux cet aspect à l'ai-
Supposons la charge alimentée par un de du détail montré en figure 5.
Batt
carré de 220 V crête (environ). Le néon Chaque transistor "ouvert" du 3524 est
fournit une indication visuelle de ten- monté en émetteur suiveur chargé par
sion et surtout rabote quelques pics de 3,3 kn et un (ou deux) MOSFET. Un
commutation qu'une varistance ne peut enroulement basse tension est placé
absorber de par la v itesse des entre drain et + 12 V et nous montrons
MOSFET. Un limiteur de dV/dt, réglable l'allure de la tension Drain-Source qui
z
selon les besoins de la charge peut révèle 2 points de danger. De fait, ce
atténuer les verticales du carré, ce qui dessin correspond au VC-E d'un
-OV est réalisable selon les valeurs de R15 2N 3055 qui acceptait tout cela, ce qui
m commutateur et des d angers qui le gue ttent. et ca et compense légèrement le constituàit le seul et unique point positif
déphasage U/1du transformateur. d'une telle puce ...
Enfin, la variation de largeur d'impulsion Un mini-transfo abaisseur (TR2) prélè- L'inductance de fuite du transfo TR1 ,
(PWM) est obtenue grâce au compara- ve la forme d'onde de sortie, D1 et D2 même limitée avec le choix d'un type
teur interne du 3524 qui reçoit en la redressent et C7 procure un léger fil- toroïdal, cause le pic négatif (Danger 1)
entrée directe ( +) une dent de scie trage pour obtenir une dent de scie que le MOSFET élimine par sa propre
régulière 100 Hz .de la base de temps, dont une fraction seulement sera pré- diode inverse D-S qui, à cette basse
tandis que son entrée de correction (-) levée au curseur de Pv et appliquée à fréquence, répond parfaitement. L'over-
voit une tension continue résultant des l'ampli correcteur en pin 1 . shoot positif (Danger 2) qui atteint faci-
diverses réactions des circuits de sur- La sortie de l'ampli (pin 9) comporte un lement 130 V sera bloqué à moins de
veillance reliés au véritable bus analo- simple AC (R4 et C2) pour limiter le 50 V par l'écrêteur rapide Z, sinon la
gique accessible en pin 9. gain aux très basses fréquences qu'im- tension d'avalanche admissible liée au
Dernier avantage, la section logique pose le temps de récupération des MOSFET serait dépassée et la puce
dispose d 'une protection contre la transformateurs 50 Hz soumis à une claquée en 1 IlS !
conduction simultanée des commu- quelconque variation de commande. L'usage d'une Zener est possible ici
tateurs externes qui détruirait à coup Ainsi, peut-on esti mer à environ mais risqué, seules les TRANSIL de
sûr, les MOSFET (les bipolaires ne sont 0,5 seconde le délai maximum entre. SGS-THOMSON ont l'aptitude en
pas assez rapides, ce qui les sauve). deux fonctionnements stables avec les puissance et vitesse qui permet la tota-
Ceci , grâce au signal étroit présent en composants préconisés. La forme d'on- le sécurité . De retour en figure 4 ,
pin 3 qui est appliqué comme condition de, soit en fait la tension moyenne de notons pour finir que C6 joue un rôle
supplémentaire aux deux portes NOR sortie et donc la puissance à la charge fondamental de "filtre/réservoir/com-
d'analyse. Les créneaux devenus "intel- se règlent par l'ajustable Pv. pensateur de cordons batterie" qu'un
ligents" activent alors les transistors dri- La base de temps se cale à 100 Hz modèle de qualité "computer grade" et
vers de sortie. précisément avec l'ajustable PF si l'on lui seul, assure.
NOTRE CONVERTISSEUR mesure en Fx (pin 3) à l'aide d'une
sonde 10 Mn faible capacité, sinon LA REALISATION PRATIQUE
BASSE PUISSANCE HAUT Elle sera vraiment pratique puisque
50 Hz se mesurent en sortie. Le cou-
RENDEMENT rant de court-circuit en sortie se limite notre nouveau partenaire la SN Géné-
Son schéma de principe est donné en à l'aide du potentiomètre P1qui prélève ration V.P.C. jouera le jeu avec un kit
figure 4. Grosso-modo, il comporte trois sur un shunt de 0,05 n la faible tension complet, exact et peut-être "à prix
sections distinctes : la boucle de retour d'alarme, débarrassée des bruits de choc". Nous donnons le tracé du circuit
sortie-> ampli op, le contrôleur 3524 commutation par R1 0 et C4. imprimé en figure 6 et l'implantation en
et son environnement, le push-pull Enfin, la section de puissance montre figure 7. Un seul strap est à poser (au-
MOSFET et son transformateur de un push-pull à 2 MOSFET Canal N, dessus de IC1) en premier lieu.

47
CONVERTISSEUR MOSFET 12 V 1 220 V 1 25 W

Souder par ordre de hauteur croissante


les composants, pour plus de facilité.
Un support pour IC1 n'est pas utile, en
revanche, le sens de 01 et 02 et sur- 0
tout l'orientation des tantale goutte et
chimiques (C1 et C3) assez petits est c) '
capitale. Pour Z1 et Z2 , un petit détail l-
a:
est fourni qui évite l'erreur fatale d'orien- w
>
tation. Placer R13 et R14, ce qui évite z
0
(J
de les égarer si elies existent.
Le câblage se résume aux liaisons
d'énergie 12 V puis 220 V vers des
fiches bananes à priori, la pose du
néon 220 V près de ces bornes en
façade ; en option, il est possible de
câbler un switch simple inverseur entre
les points A et B (arrêt économiseur) et
le cas échéant, de choisir pour Pv un
type monté lui aussi en façade pour les
cas oû l'énergie est super-rare !
0
MISE SOUS TENSION
ET REGLAGES Fig. 6
Après un contrôle attentif de conformité
électrique de la carte complète, relier
correctement l'entrée 12 V à une sour-
ce capable de débiter 5 ampères ou
bien sûr, à une batterie réelle non
déchargée si possible (U ;::: 10,5 V)
avec un cordon assei court et d'au
moins 0,6 de diamètre. Si le cordon doit
être long, passer immédiatement entre
1 et 1,5 mm de diamètre pour éviter
que les pertes de cordon ne dépassent
celles du convertisseur (ici c'est pos-
sible !).
Il n'est pas utile de charger la sortie
220 V pour régler en premier liéu PF
pour une fréquence correcte de 50 Hz
justes en sortie, la tension batterie de
8 V à 14,4 V ne joue que sur ± 1 Hz
typiquement. Le transfo doit bourdon-
ner gentiment, mais régler PF au fré-
quencemètre si possible (pin 3 = 1OOHz
avec sonde 10 M!l/ 12 pF) et non à
l'oreille. .
Il est possible de comparer avec un
oscilloscope bicourbe une trace 50 Hz
"EDF" avec le signal du convertisseur

48
pour immobiliser par PF celle qui avan-
ce ou recule sur l'écran. Acoustique-
-----l- - - - 0 ment enfin, on peut chercher le batte-
ment nul entre le son du transformateur
0
(causé par effet de magnétostriction
des spires) et une bonne "ronflette"
obtenue au doigt sur un ampli BF, ou à
l'écoute d'un réfrigérateur, congélateur,
etc ...
Placer une charge (ampoule, rasoir
électrique, etc..) de 25 W maximum en
sortie et ouvrir à fond Pv pour la tension
maximale de sortie. Notons à ce pro-
pos que la course du potentiomètre est
large pour presqu'atteindre la plage
0 - 100 % afin de donner l'option régla-
ge de façade qui est souhaitable pour
l'économie du 12 V.
Chercher alors avec P1 à ouvrir ou fer-
mer le limiteur de courant pour pouvoir
0 obtenir le plein régime demandé par
Pv. Si un ampèremètre continu est dis-
ponible, le placer dans la ligne 12 V et
faire un bref court-circuit franc de la sor-
tie 220 V, juste le temps d'ajuster P1
NOMENCLATURE DES COMPOSANTS pour lire 3 A environ (maxi 3,5 A). C'est
• Résistances à couche 1/4 W/5% • soit 0,1 11F X2 le courant de court-circuit pour 25 VA et
sauf mention contraire • soit 0,22 11F X2 P1 est réglé. Si Pv n'est pas ouvert à
R1 -R2- 4,7kQ • soit 0,47 ou 0,68 11F X2 fond , il contrarie cette opération et P1
R3- RB- R9- 3,3 kQ doit être à nouveau réglé, de préféren-
R4-1 MQ • Semiconducteurs SGS/THOMSON ce en basse tension (9,5 V typ.).
R5 -1 ,8 kQ Microelectronics ATTENTION : Les MOSFET ont une
R6 -8,2 kQ IC1- SG 3524 N (ou SG 2524 N) incroyable fiabilité et refusent de mourir
R7 -100 kQ 01 à 04- BUZ 10 A (03 et 04 en surcharge douce ou moyenne
R10 - 1 kQ facultatifs) comme ici en cas de court-circuit. L'ab-
R11 à R14-470 Q Z1 - Z2- Transil P 6 KE 39 P ou sence de radiateur (voulue) ne permet
R15 selon charge (voir texte) : BZW 04-40 ou BZW 06-40 ou à pourtant que 1,5 W par boîtier et non
• soit 1,5 kQ/ 0,5 W défaut, zener BZX 85 C 43 15 ou 20 ! Ceci cause un dépassement
• soit 180 Q/1 W D1 - D2- 1N 4148 thermique qui abîme la puce en dimi-
• soit 100 Q/2 W nuant sa durée de vie, même si elle
R16-R17-0,1 Q/3Wbob. ·Divers paraît supporter. Eviter le court-circuit
TR1 -transfo 50 Hz 220 V/ 2 x 9 V/ prolongé du 220 V, même si vous avez
26 VA 4 MOSFET en place.
• Condensateurs
C 1 - 10 !!F/ 16 ou 25 V tantale goutte TR2- transfo 50 Hz 220 V/ 2 x 9 V/ CONSEILS D'UTILISATION
C2 - 4,7 !!F/16 V tantale goutte 1 VA Se raser en voiture, s'éclairer au cam~
C3 - 100 !!F/16 V radial miniature Néon 220 V haute luminosité pour ping, naviguer avec de petits appareils
C4- 22 !!F/6,3 V tantale goutte façade jusqu'ici restés à terre, vivre en écolo-
C5-0,1 !!F/63 VMILFEUILLCC Pv ajustable- 2,2 kn ou en façade , giste avec le 12 V solaire, à chacun son
C6- 2200 !!F/ 16 V radial qualité "pro" P1ajustable- 220 n , usage et ses goûts.
C7- 2,2 !!F/16 V tantale goutte PF ajustable - 4 7 kQ
CS selon charge (voir texte) 400 V SW1 - inverseur simple de façade
ou X2: Boîtier, circuit imprimé et bananes,
49
• soit 15 nF/400 V ou X2 connecteur allume-cigares en option.
CONVERTISSEUR MOSFET 12 V 1 220 V 1 25 W

S'il faut s'éclairer, nous déconseillons forme d 'onde carrée pure peut les même mieux en utilisant le côté "grada-
les incandescentes 25 W qui (sauf gêner, modifier R15 et CS au besoin. teur" que permet Pv moyennant une
Krypton) éclairent trop jaune (manque Si justement R 15 et CS changent, à manoeuvre raisonnable. On: peut se
d'ultraviolets, trop d'infrarouges) et sug- priori on associe à C fort un R faible, raser pour 12-15 W au, lieu de
gérons les lampes PHILIPS de la série mais ceci est à expérimenter (avec des 25-30 W à la maison ! Ce convertis-
PLCE à technologie avancée ... et prix gants) sur la charge 220 V spécifique. seur 25 W peut être "gonflé" vers 50 W
douloureux. La réactance capacitive trop élevée en utilisant 4 BUZ 10 A, un autre trans-
Le type 20 W éclaire comme une entraîne bien une diminution d'harmo- fo , et en ajoutant une ou deux
100 W (modèle PLCE 20) et il existe niques, le carré devenant trapèze, puis 0,1 Q/3 W. Le réglage de courant maxi-
aussi des versions 15, 11 et 7 W) don- triangle et presque sinus, mais ceci se mum par P1doit être refait comme indi-
nant la luminosité des 75, 60 et 40 W paie à la consommation 12 V et peut qué plus haut, le court-circuit est tou-
incandescentes (modèles PLCE 15, 11 donner naissance à des signau x de jours limité en durée bien sûr. D'origine,
et 7). Toutes ont une température de danger sur les MOS si Z1 et Z2 sont. le 25 W suffit généralement, sinon c'est
couleur de 2 700 K qui est assez éle- des zeners, ou la charge très difficile une autre histoire que nous vous conte-
vée pour donner bonne mine. On ne par elle-même. Ne pas abuser et poser rons peut-être un jour ...
peut toutefois varier leur puissance, le strict nécessaire.
contrairement aux incandescentes. La Un rasoir au contraire marche bien et Dominique Jacovopoulos

S.N. GÉNÉRATION V.P.C.


3, ALLÉE GABRIEL- 59700 MARCQ-EN-BARŒUL PROMO SPÉCIALi
Téléphone : 20.S9.09.63- Télécopie : 20.72.00.47

. RADAR HYPER-FREQUENCE : double cavité. Angle 150° dans le plan horizontal. 9,90 GHz. Dimensions :
• Ensemble de radio-commande décrit dans cette revue · Kit électronique complet comprenant tous les 180xl 20x75 mm. Poids : 0,6 kg. Alimentation: 12 V. Sortie sur relais. Livré avec notice complète. LTHD
composants actifs. passifs, commutateurs, connecteurs, circuits imprimés (dont un trou métallisé) acces- 6097 : 430,00 F.
soires de câblage, mémoire et microprocesseur programmés SUPERTEF ....................................! 900,00 F ~Mij;!~11U!Winlllt!ll8ocle femelle, saillie a plots. ALPI 7096, le lot de 5 : 50,00 F.
• Boîtier spécial Supertef en aluminium anodisé (façade bleue, fond noir) et sérigraphié comprenant le
dessus, les côtés, le fond et la partie blindage H.F. SUPERTEF.B ...................................................600,00 F {Mif.!lilg·!;!UII;I'•arque Philips. Le lot de haut-parleurs comprenant un boomer BE/25 W, 70 Hz à
• Jeu d'accumulateurs 1,2 AH VARIA 10 000 Hz, fréquence de résonance 16 Hz, 0 166 mm et un tweeter 8E/20 W, 3 000 à 20 000 Hz, fréquence
AC 42019xl 0 ........... .......................................................,.. ,.................................................250,00 F de résonance 1 300 Hz, 53x53 mm. LI HP 0004 · 60,00 F.
soit 1+2+3 ....................................................................................................................................2 750,00 F . PERCEUSE TURBO 4 PLUS • erçeuse TURBO 4 PLUS 18 200 Vmn à 18 V, système
N.B. : Ce kit ne comprend pas la platine H.F. Émission : breveté de blocage de l'arbre pour changement rapide des outils. Alim. 9 à 18 Vcc, 130 W. Mandrin 0 à
HF8 SF version 41 MHz ....................HF8.41 ............. ......................................................... 550,00 F 3,5 mm. 0 du corps : 43 mm, 215 mm, 375 g. 101.00 : 229,00 F. ~n ABS gris. Passage entre
HF8 SF version 72 MHz .................... HF8.72 ............................ ........................................................ 550,00 F colonne et axe de travail : 95 mm. Table rainurée pour adaptation d'accessoires et table intermédiaire pour
petits travaux. OUXM 339 : 139,00 F.
Résumé des condj!lons générales de vente : Prix: unitaires T.T.C. Part tl emballage · 16 F quel que soit le
rMii*I•Jit!iul#;lrj*er 30 W branchement sur prise allume-cigare. SI 1233 : 35,00 F.
montant de votre commande. Conlre·remboursement : 26 F à ajouter aux 16 Fci-dessus en cas de contre-
remboursement. Colis hors normes PTT : poids sup. à 7 kg ou dimensions totales sup. à 1 m : envoi en :MQni'!IQIJiol!'$inlui4;W,étallique à joint piston, embout Teflon. Longueur : 200 mm. Poids : 78 g.
port dO par transporteur. Formule Ca!!ssjmo · 10 F à ajouter aux frais mentionnés ci-dessus pour tra~ement SA0728 : 56,00 F.
prioritaire de votre commande et expédition en Colissimo P.T.T. (délai d'acheminement normalement garanti
. PINCE COUPANTE ELECTRONICIEN : Acier de haute qualité, poignées PVC rouge. OUP 001 : 35,00 F.
par l'administration postale : 48 heures). Modes de règlement · chèque bancaire ou postal, mandat-lettre,
contre-remboursement, Carte Bleue (communiquer numéro et date de validité). + 8 + 9 + UNE PETITE BOBINE OE SOUDURE : 99,00 F.
jul3illijllnlloiioll;élection aléatoire de 1 à 49 par appui sur le bouton poussoir. Kit livré avec circuit
BON DE COMMANDE LED01 imprimé percé, tous les composants actifs et passifs et coffret percé sérigraphié. KE 172 : 79,00 F.
Nom : __________________ 1. KIT D'EVALUATION MOTEUR PAS A PAS : Arrêt avec maintien du couple. Marche avanVarrière. Réglage
Oté Référence P.U. T.T.C Total T.T.C. vitesse rotation. Le kit complet avec moteur pas à pas (4 phases 12 V), le circuit imprimé percé, tous les
Adresse : 1----+----------t-------1--------i composants actifs et passifs et commutateurs, connecteurs. KE 201 : 125,00 F. @oiiijll;lWIIMT 1010 :
30,00 F.
if&1ilijijol;iin;ilijllt•!:lllpour le soudage et le dessoudage sur circuits imprimés. Format maxi :
160x235 mm. Rotation sur 360° par paliers de 15°. Compo!;9nls maintenus en place à l'aide d'un bras
1 Il 1 1 1 et d'une plaque de mousse. W ESF 20 : 295,00 F.
8. MULTIMETRE KOMEX M8188 : 4 000 points 3 3/4 digits. Automatique. AGA, ACV RMS Vrai. Data
RÈGLEMENT : 0 Chèque bancaire hold. Fréquence-mètre. Test diodes. Test sonore. Bargraph. Indication automatique de polarité. Affichage
ou postal. 0 Contre-rembourse- des fonctions. Indicateur de dépassement "OL". VDC : 400 mV à 1 000 V, 5 gammes ±0,5%, résol. 100 ~v.
ment. 0 Mandat-lettre. 0 Carte PORT ET EMBALLAGE
VAC : 4 V à 750 V, 5 gammes ±1%, résol. 1 mV. IDC: 4 mA à 10 A, 5 gammes ±0,8%, résol. 1 ~· !AC :
Bleue no---------------- 4 mA à 10 A, 5 gammes ±1,2%, résol. 1 ~· OHM : 4 K à 20 M, 5 gammes ±0,8%, résol. 1 E. FHZ :
Expire 1 1 91 NET A PAYER T.T.C.
4 KHz à 400KHz, 3 gammes ±2%, résol. 1 Hz. Dimensions : 187x87x34 mm. 380 g. ME 818 B : 775,00 F.

50

Vous aimerez peut-être aussi