Vous êtes sur la page 1sur 18

Ministère de la formation professionnelle et de l’Emploi

Centre professionnelle de formation de sousse

Projet de fin de formation

Le Contrôle interne du cycle des achats-fournisseurs

Elaboré par : Encadré par :


Bellazreg chaima Bouraoui ameni

Lieu de stage :
 La société << OLIMPIAS Industrielle Tunisie >>
Période de stage :
01/11/2020 au 31/12/2020
Séction :
contrôle interne cycle des achats
Année de Formation 2019-2021
Sommaire
Chapitre 1 : Presentation generale de la société <<Olimpias Industrielle>>

Séction 1 : Presentation de la societe <<Olimpias Industrielle>>

1. Historique (Fiche d’identite)


2. Organigramme
3. Les départements
4. Les produits de la societe

Séction 2 : les tAches effectués au cours de stage

Chapitre 2 : Contrôle interne du cycle achat-Fournisseurs

1. Définition
2. Les objectifs du contrôle interne
3. Importance du contrôle interne
4. Les élements de base d’un bon systéme du contrôle interne
a) L’appréciation de l’existance de contrôle interne
b) Appréciation de la permanence de contrôle interne
5. Procédures de contrôle interne cycle des achats
a) Commandes aux fournisseurs
o Demande d’achat
o Consultation des fournisseurs
o Bon de commandes
b) Réception des commandes
o Vérification des réception
o Bon d’entrée ou bon de réception
c) Réception et enregistrement des factures
o Vérification des factures
o Enregistrement en comptabilité
d) Comptabilisation du règlement
6. Les limites du contrôle interne (les Risques)

Chapitre 2 :
Introduction générale
Tout établissement public ou privé a besoin de de moyens de contrôle et
d’information qui lui permettent d’avoir des indications sur son propre
fonctionnement et de se rendre compte des lacunes à combler et d’anticiper sur
l’avenir .

L’audit est un outil de contrôle mis en place par une entreprise et qui a pour foction
de répondre à ce besoin . En effet , l’auditeur , personne désignée pour réaliser cette
opération , est chargé de procéder à la verification de la situation administrative et
financière de cette entreprise .

Il a le pouvoir d’accéder à tous documents lui permettant d’accomplir sa mission


dans le bonnes conditions et d’établir un état des lieux qu’il met à la disposition de
ses commanditaires .

L’audit doit prendre en considération le système de contrôle interne mis en place


par l’entreprise et c’est à travers l’étude et l’examen de ce système que l’auditeur
déterminera son champ d’investigation

Les missions de contrôle interne et d’audit on pour objectifs d’assurer la protection


du patrimoine de l’entreprise , la fiabilité del’information interne et la fiabilité des
enregistrements comptables et des comptes annuels qui en découlent , cet
ensemble cotribuant à l’amélioration des performances .

Dans ses domaines de compétences on peut dénombrer : les ressources humaines ,


l’approvisionnement , le stock , la trésorerie …

Cette dernière est un pole important qui manifeste la bonne santé de l’entreprise sa
réussite et sa pérennité .

Ainsi on est donc amené à se demander


Chapitre 1 :
Présentation général de
la société
<<Olimpias
Industrielles>>

Chapitre 1 : Présentation générale de la sociéte Olimpias Industrielle :


Séction 1 : Présentation de la sociéte << Olimpias Industrielles >>  :

OLIMPIAS group est une filiale de la société financière de la famille BENETTON


EDIZIONE SRL à raison de 67%de son capital. OLIMPIAS est implantée dans 12
régions en Italie et partout du monde et fait travailler environ 3 000 employés dont
700 en Italie.
Aujourd'hui, OLIMPIAS Groupe représente un seul grand groupe à la pointe du
panorama textile européen avec de fortes racines industrielles sur le territoire italien.

L’origine d’OLIMPIAS Groupe remonte au groupe BENETTON qui est une


entreprise italienne, fondée en 1965 dans la province de trévise, qui œuvre dans le
domaine du textile et de l’habillement. La société produit plus de 150mllions de
vêtements par an, distribués par un réseau de plus de 6000points de vente dans plus
de 120 pays, affichant un chiffre d’affaires total de plus de 2milliards d’euros en
2010.

1.1. Historique :

 Année de création : 1995


 Situation juridique : SARL
 Siège social : Zone industrielle AGUILA 2100 Gafsa 
 Siège industriel : Route de Sousse Oued HAMDOUN 5012 SAHLINE 
 Nom du premier responsable : Flavio SIMONETTI
 Secteur d’activité principale : Confection
 Catégorie : Off-shore
 Nombre de sous –traitants : 
- Confection : 79
- Délavage : 4
- Teinture : 6
 Effectifs : 440 personnes 
 Cadres : 40
 Agents de maitrise : 200
 Agents d’exécution : 340
 Capital : 500 millions de dinars
 Chiffre d’affaire :
 Matricule fiscale :
 Site Web :
 Adresse E-mail : admin.benetton@planet.tn
 Tel :73525790
A. La structure du groupe :
Olimpias Tunisie se divise actuellement en 2 sociétés :
Olimpias Manufacturing ou OMT : N2 dépend au recyclage des déchets
Olimpias industrielle ou OIT : T3 transformation des MP en PF

N2
T3

1.2. Organigramme :
1.3. Les Départements :

1.4. Les Produits de la société <<Olimplias Industrielles (OTI) >> :

Section 2 : Les taches effectués au cours du stage :

Taches effectuées au sein du service comptabilité :


 
-classement factures fournisseurs par date et numéro de pièces.
-vérification pièces de caisse
-rapprochement bon de livraison avec facture achat
-vérification proposition de paiement des fournisseurs (conformité du l’identité bancaire
« RIB » sur facture avec celle enregistré sur SAP, rapprochement montant comptabilisé et
facturé, calcul retenue à la source sur fournisseur)
-validation proposition de paiement et la retourné au service comptabilité pour le
rapprochement avec le grand livre fournisseurs.

Chapitre 2 :
Contrôle interne du
cycle achat-Fournisseurs

Chapitre 2 : Contrôle Interne du cycle achats-Fournisseurs :


2.1. Définition :

Le contrôle interne est un processus, conçu et mis en place par les personnes
constituant le gouvernement d’entreprise, la direction et d’autres membres du
personnel, pour fournir une assurance raisonnable quant à la réalisation des
objectifs de l'entité en ce qui concerne la fiabilité de l’information financière,
l'efficacité et l'efficience des opérations, ainsi que leur conformité avec les textes
législatifs et réglementaires applicables. Il en résulte que le contrôle interne est
conçu et mis en œuvre pour répondre aux risques identifiés liés à l’activité qui
menacent la réalisation de l’un de ces objectifs.
 Les composants du contrôle interne
Le contrôle interne, objet de la présente Norme ISA, est constitué des éléments
suivants :
- L’environnement de contrôle
- Le processus d’évaluation des risques de l'entité
- Le système d'information, y compris les processus opérationnels afférents,
relatif à l’information financière et à sa communication
- Les activités de contrôle
- Le suivi des contrôles.
2.2. Les objectifs du contrôle interne :

Le contrôle interne est un dispositif de la société, définie et mise en œuvre sous sa


responsabilité. Il comprend un ensemble des moyens, des comportements, des
procédures et d’action adaptés aux caractéristiques propres de chaque société.

Le dispositif vise plus particulièrement à assurer :

- La conformité aux lois et aux règlements


- Protéger et sauvegarder le patrimoine (défense des actifs de façon
permanente et prévisionnelle)
- Vieller à l’élaboration d’information des qualités, répondant notamment à des
critères d’objectivité, des disponibilités et des cohérences eu égard.
- L’application des instructions et des orientations fixées par la direction
générale
- Les bons fonctionnements des processus interne de la société, notamment
ceux concourant à la sauvegarder de ses actifs
- La qualité de l’information
- L’amélioration de performance
- La détection d’erreurs et des fraudes
- La fiabilité des informations financières

2.3. Importance de contrôle interne :

Permet le suivis et l’amélioration de l’efficacité et d’efficience en matière de gestion.


Permet d’assurer la sincérité et la fiabilité des informations enregistrées dans les
comptes. L’existence dans une entreprise d’un système de contrôle interne
rationnellement conçu et correctement applique constitue une très sérieuse
présomption de la fiabilité des comptes, c’est à dire de la coïncidence entre les
données comptable et la réalité

Alors qu’une pièce justificative apporte la preuve directe de la réalité d’une


opération, le contrôle interne apporte une preuve indirecte de l’enregistrement
correct des toutes des opérations

Evaluation de contrôle interne

Il est applicable uniquement aux opérations répétitives : l’importance de leurs


nombres rend impossible la vérification de tous les éléments constitués des comptes
annuels

L’objectifs principale de cette phase la démarche l’audit et s’assurer que, pour les
flux d’information significatifs, le contrôle interne de l’entité est suffisant pour que :

 Toutes les opérations soient enregistrées (exhaustivité)


 Chaque opération enregistrée soit :
 Réelle
 Correctement évalue
 Enregistré dans la bonne période
 Correctement imputée
 Toutes les opérations enregistrées soient :
 Correctement totaliser
 Correctement centraliser

2.4.les éléments de base d’un bon système de contrôle interne  :


Le contrôle interne est un dispositif d’alerte, mis en place par le dirigeant de
l’entreprise, en vue d’atteindre leurs objectifs préalablement fixées, compte tenu
des moyens humaines et matériels dont dispose l’entreprise.

2.4.1. L’appréciation de l’existence de contrôle interne :

Le 1er élément de base consiste à comprendre les procédures de traitement des


données mises en place par l’entreprise, elle se déroule comme suite :

- Prise de connaissance détaillée de l’entreprise et du système de traitement


des données et de contrôle mis en place par l’entreprise.
- Vérification par des tests que les procédures sont telles que décrites et que le
contrôle indiqué existe.
- Evaluation des risques d’erreurs qui peuvent se produire dans le traitement
des données en fonction des objectifs du contrôle interne.
- Evaluation de contrôle interne devant assurer la protection des actifs lorsqu’il
existe des risques
- Identification de contrôle interne

2.4.2. L’appréciation de la permanence de contrôle interne :

Le second élément consiste à vérifier le fonctionnement du contrôle interne sur


lequel l’auditeur a décidé de s’appuyer afin d’assurer qu’il produit bien le résultat
escompté tout au long de la période de la mission.

Elle se déroule comme suite :

 Vérification par des tests, l’application permanente de


procédures : ce sont les tests de permanence
 Formulation définitive de jugements à partir de l’évaluation des
conclusions de la précédente phase

2.5. Procédure de contrôle interne cycle des achats  :


On doit s’assurer que les commandes ne sont faites qu’en fonction des besoins,
prévoir un contrôle efficace lors de la réception et effectuée un contrôle des
factures avant leurs règlement.

Généralement les taches suivantes doivent être confiées à des personnes ou des
services différentes :

- Commandes aux fournisseurs


- Réception des articles achetées
- Conservation des articles
- Réception du courrier (facture d’achat)
- Comptabilisation
- Trésorerie (Règlement des achats)

Les procédures administratives et comptables relatives aux achats peuvent être


synthétisées de la manière suivante :

a) Commandes aux Fournisseurs :


o Demande D’achat :

Il faut au préalable établir une demande d’achat en fonction des besoins (les besoins
peuvent être déterminés par le magasinier, l’économe, le responsable du dépôt de
stockage ou encore le service de production en fonction du niveau des stocks ou en
fonction des besoins de la production).

o Consultation des Fournisseurs :

En principe une consultation des fournisseurs doit être effectuée pour choisir les
meilleures offres (en termes de prix, qualité, délais de livraison, conditions de
crédit…).

o Bon de commande :
Ensuite, un bon de commande pré – numéroté doit être établi (par le service achats
ou approvisionnement) en autant d’exemplaires que de besoin (comportant
notamment : la date, le fournisseur, le délai de livraison convenu, la désignation des
articles, la quantité, le prix…)

Un exemplaire de ce bon de commande doit être communiqué au service chargé de


la réception des commandes.

On peut prévoir un cahier de suivi des commandes pour suivre le stade


d’avancement des achats.

b) Réception des commandes :

Les livraisons ne doivent être acceptées que dans la mesure où elles correspondent
à un ordre ou une demande d’achat (un besoin réel).

o Vérification des réceptions :

Une vérification des articles doit être mis en place lors de réception (qualité,
quantités…), cette vérification doit être matérialisée par un visa. En cas de
problèmes (qualité ou quantités non conformes…) des procédures doivent prévoir
les mesures à prendre.

o Bon d’entrée ou bon de réception :

Un bon de réception pré – numéroté doit être établi pour chaque réception (en
autant d’exemplaires que de besoin).

Dans certains cas, un contrôleur ou un responsable d’un département peut assister


à la réception pour donner son avis ou contrôle le déroulement de l’opération (on
peut citer à titre d’exemple le chef de cuisine d’une société hôteliers qui veut
s’assurer de la qualité des produits livrés…).

Le service achats qui a lancé la commande, doit être informé des réceptions pour
pouvoir suivre et surveiller les délais de livraison.
Les articles reçus seront stockés dans un dépôt (ou magasin), et un enregistrement
des entrées doit être effectué sur la base des bons de réception :

Comptabilité matières (soit sur des fiches de stocks tenues manuellement soit par le
moyen d’un logiciel de gestion des stocks).

c) Réception et enregistrement des factures :


o Vérification des factures :

Les factures d’achats doivent être enregistrées dans l’ordre chronologique sur le
cahier ou le registre de courrier (une copie peut être conservée par la personne qui
gère le courrier). Les factures sont par la suite transmises au service comptable
(contre décharge), des vérifications doivent alors être faites, elles portent sur : le
nom du destinataire, les calculs arithmétiques, la TVA, le respect des dispositions
légales, la conformité avec la demande d’achat, le bon de commande et le bon de
réception.

Il est remarqué que la comptabilité doit vérifier la suite numérique des bons de
commande en sa possession pour pouvoir détecter les commandes en cours
(articles non encore parvenus) et celles des bons de réception pour pouvoir détecter
les factures non encore parvenues c’est-à-dire les articles reçus et non
comptabilités.

o Enregistrement en comptabilité :

L’enregistrement des factures d’achats en comptabilité est accompagné par la


mention de la référence d’enregistrement sur la facture.

Les factures contrôlées et comptabilisées sont classées avec les factures en instance
de règlement (pour lesquelles on peut émettre un bon à payer ou un ordre de
paiement).

d) Comptabilisation du règlement :
Le comptable (sur la base des copies des titres de paiement ou les souches du
chéquier ou les autres pièces transmises par le caissier pour les paiements en
espèces) procède à l’enregistrement des règlements.

Les factures payées doivent porter les références de règlement. Elles seront enfin
classées accompagnées de toutes les autres pièces annexes.

2.6. Les limites de contrôle interne (les risques)  :

Vous aimerez peut-être aussi