Vous êtes sur la page 1sur 59

UNIVERSITÉ DE DJIBOUTI

Établissement d’Enseignement Supérieur

Institut Universitaire de Technologie Industrielle (IUT-I)

Statique des fluides


Chargée de cours : Fatouma Hassan
orso-fafi@hotmail.com

2020/2021

1
Objectifs de ce cours:

 Fluides: liquides et gaz.

Notion de pression en un point d’un fluide

Forces subies par un fluide au repos.

Statique des fluides compressibles et incompressibles.

Actions mécaniques exercées par un fluide au repos.

Formulation de théorème d’Archimède

2
Introduction
La mécanique des fluides (l’hydrostatique) est constituée par la branche de la mécanique appliquée qui
traite le comportement des fluides au repos et en mouvement.

Certaines propriétés des fluides jouent un rôle important dans l’établissement des principes de la
mécanique des fluides :

- En hydrostatique : c’est le poids spécifique qui est la propriété la plus


importante.

- En hydrodynamique : la densité et la viscosité sont les propriétés dominantes.

La statique des fluides est la science qui étudie les conditions d’équilibre des fluides au repos. Plus
précisément, elle concerne toutes les situations dans lesquelles il n’y a pas de mouvement relatif entre
les particules fluides :

 fluides au repos
fluides uniformément accélérés

Il n’y a pas de contraintes dues aux frottements entre particules. Les forces en jeu sont uniquement
des forces de volume dues au poids et de forces de surface dues à la pression.
3
1) Fluides:

1.1) définition d’un fluide

On appelle fluide un corps qui n’a pas de forme propre et qui est facilement déformable.
Les liquides et les gaz sont des fluides, ainsi que des corps plus complexes tels que les
polymères ou les fluides alimentaires.
Ils se déforment et s’écoulent facilement. Un fluide englobe principalement deux états physiques :
l’état gazeux et l’état liquide.

Tous les fluides possèdent des caractéristiques permettant de décrire leurs conditions
physiques dans un état donné. Parmi ces caractéristiques qu’on appelle propriétés des
fluides on a :
- Masse volumique et densité, Compressibilité, Poids volumique et Viscosité

4
Masse volumique et densité:
La masse volumique d’un fluide est la masse de l’unité de volume de ce fluide. Elle
s’exprime en kg/m3.

Les fluides sont caractérisés par leur masse volumique

5
La densité , elle mesure le rapport de la masse volumique du fluide rapportée à un
corps de référence. C’est une grandeur sans unité définie par:

Le corps de référence dépend de l’état physique du corps


Eau : pour les solides et les liquides
Air : pour les gaz

6
Poids volumique (poids spécifique) :
Il représente la force d’attraction exercée par la terre sur l’unité de volume, c'est-à-dire le
poids de l’unité de volume.

La compressibilité est le caractère de variation de volume de fluide avec une variation de


pression (dp), le volume de fluide subit une diminution de volume (dV).
L’augmentation de pression entraine une diminution de volume.
Le coefficient de compressibilité est :

7
La viscosité d’un fluide est la propriété de résister aux efforts tangentiels qui tendent à faire
déplacer les couches de fluide les unes par rapport aux autres. Lorsque le fluide se déplace
en couches parallèles ; le facteur de proportionnalité est le coefficient de viscosité
dynamique , et on écrit alors :

La viscosité cinématique, , est définie comme étant le rapport entre la viscosité dynamique et la
masse volumique.

8
1.2) Milieu continu, équation d’états

Un fluide est décrit par des variables d’état intensives : masse volumique, pression,
température…….

Ces variables sont définies localement ( calculées sur des volumes mésoscopiques) et
varient continument à l’échelle macroscopique: un fluide est un milieu continu.

Le fluide est décrit par une équation d’état:

Les états liquides et gazeux des fluides peuvent être distingués par quelques ordres
de grandeur. Ceux-ci nous permettront certaines approximations lors de l’études de la
statique des fluides.

9
- Le liquide prend la forme du récipient qui le contient, mais il incompressible ( r varie
peu avec P et T)

- Le gaz occupe tout le volume mis à sa disposition et il est compressible ( r varie avec P
et T)

L’étude de la statique des fluides se ramène généralement à la question suivante :


Quelle est la pression qui s’exerce en tout point du fluide au repos ?
10
2) Notion de pression en un point d’un fluide

11
Alors la pression P(M) est donnée par l’expression suivante et exprime en Pascal (Pa)

12
13
3) Equation fondamentale de la statique des fluides

Les bilans des forces qui s’appliquent sur cet élément de volume sont :

 Force de surface (Force de pression)

Force de volume (Poids du fluide)


14
En projetant sur l’axe (z) on obtient :

En utilisant un développement en premier ordre du terme :

Alors :

Même analogie sur l’axe x et y:

15
Alors la force de pression s'écrit :

16
l’équation fondamentale de l’hydrostatique est :

17
4) Statique des fluides homogènes incompressibles

Pour ces fluides, considérant la masse volumique comme une constante, indépendante de la
pression et de la température et nous étudions la statique de ces fluides dans le champ de
pesanteur g.

L'équation de la statique des fluides (z vertical orienté vers le haut) s’intègre


sous la forme

La pression est donc une fonction affine de l’altitude.

18
Liquide au repos dans un réservoir

19
5) Principe des Vases communicants

La pression du fluide à se surface est donc la pression atmosphérique et elle est uniforme: la
Surface libre d’un fluide est une isobare:

Par conséquent, la surface libre d’un fluide au repos est horizontale. Si on prend un ensemble
de récipients reliés les uns aux autres (des vases communicants), la surface libre du fluide
est horizontale indépendamment de la forme du récipient.

Principe des vases communicants Niveaux à eau

20
6) Théorème de Pascal
Soit le schéma de principe d’une presse hydraulique . On y produit une force considérable à
partir d’une force relativement peu importante, en considérant la surface d’un piston à la
sortie 2 plus large que celui à l’entrée 1.

Dans un fluide incompressible en équilibre, toute variation de pression en un point


entraîne la même variation de pression en tout autre point.

21
7) Application aux fluides compressibles
Les systémes gazeux sont une illustration simple des cas dans lesquels la compressibilité du
fluide ne peut être négligée. La masse volumique dépendant directement de la pression celle-ci
n’est plus indépendante de l’altitude Z.

le cas d’un gaz parfait : pV = nRT

L’équation fondamentale de la statique des fluide conduit donc à l’équation différentielle


suivante:

En intégrant comme suit:

22
8) Mesures de pression

La relation fondamentale de la statique des fluides est à la base même de la conception des
manomètres et baromètres à liquides.

Un manomètre est un appareil destiné à mesurer la différence de pression entre un gaz


contenu dans une enceinte fermée et la pression atmosphérique. Il s’agit donc d’un appareil de
mesure relative.

23
 Le gaz est contenu dans un volume limité. Il présente donc la même pression en tout point:

Par contre, le liquide possède la même pression le long d’un plan horizontal:

L’équation fondamentale de l’hydrostatique appliquée à un fluide incompressible s’écrit dans


notre cas:

Remarques:

Dans le cas où , le niveau du mercure en B serait au dessous du niveau A:

Le liquide utilisé étant le mercure, l’emploi du millimètre de mercure (mm Hg) comme
unité usuelle de pression est assez répandu. Donc la relation entre pression et hauteur
se simplifie:

24
Manomètres à deux liquides

Bien évidemment, ils contiennent des liquides non miscibles


Étude à l’équilibre sous le même pression

Les pressions en M1 et M2 sont égales:

25
Étude à l’équilibre sous des pressions différentes

Supposons que soit supérieur à : le niveau de l’interface est passé de


En utilisant la propriété des surfaces horizontales isobare:

26
En fait, on ne lit que le déplacement x de l’interface:

Comme les liquides sont incompressibles, la hauteur du liquide 1 n’a pas changé:

Si les branches sont égales, le niveau est descendu de x dans la branche 1 et est monté de x
dans la branche2.

Car

27
Par exemple.
À l’inverse, la dénivellation entre deux surfaces libres d’un liquide au repos permet d’évaluer une
différence de pression entre deux récipients ou entre un récipient et l’atmosphère.
Le manomètre à eau permet de mesurer aisément des surpressions ou des sous-pressions
faibles par rapport à la pression atmosphérique: une dénivellation de h=1 cm d’eau représente
une différence de pression

28
Les baromètres

Ce sont des appareils permettant la mesure absolue de la pression; plus particulièrement la


mesure de la pression atmosphérique.

 Son principe:
Il est fondé sur l’expérience de Torricelli qui consiste à retourner sur une cuve à mercure un tube
rempli de mercure. La longueur du tube doit dépasser 760 mm. Il apparat alors au sommet du
tube retourné un espace vide appelé « chambre barométrique ».

29
Dans un baromètre à mercure la pression est la pression atmosphérique et la pression
est nulle (vide). La dénivellation h de la colonne de mercure indique alors la valeur de la
pression atmosphérique:

La masse volumique du mercure est . Ainsi, 759 mm de mercure


correspondent à 1 atm=1.013 bar. Le mm de mercure est encore parfois utilisé comme unité de
pression:

30
Exercice d’application 3:

31
32
Exercice d’application 4:

33
34
Exercice d’application 5:

35
Exercice d’application 6:
Un manomètre différentiel est constitué de deux récipients cylindriques, de sections

droites respectives , reliés par un tube de section intérieure s constante.

36
Exercice d’application 7

Données:

37
Exercice 1:

38
Exercice 2:

39
Exercice 3:

40
Exercice 4:

Un tube en U contient de l’eau de masse volumique ρ2. On ajoute de l’huile de masse volumique ρ1.

1) Pourquoi les points A et B ont-ils la même pression.


2) a- De quelles grandeurs dépend la dénivellation d entre les deux surfaces
libres de l’eau et de l’huile ?
b- Montrer que l’expression littérale d est :

c- Sachant que la hauteur d’huile est h = 20 cm, calculer d.


41
Exercice 5:

42
En chaque point de la surface (S), la pression est identique en chaque point, elle est uniforme
(P = ρ.g.h).
La résultante des forces pressantes exercées par le fluide sur la paroi a pour norme : F = P.S

43
44
Point d’application de F (centre de poussée) :

La force hydrostatique s’exerçant sur une surface S, alors on peut avoir besoin de connaître le
point d’application A de cette force. Ce point s’appelle centre de poussée.

45
Exercice 6:

46
1) En négligeant la pression atmosphérique, calculer la pression de la l’eau au centre de
gravité.

2) Déterminer la résultante des forces de pression.

3) Déterminer le moment des forces de pression .

4) Calculer l’ordonnée du centre de poussée.


47
48
49
Un flotteur est un solide de forme quelconque, généralement fermé, en équilibre
dans un liquide. L’équilibre n’est possible que si le poids du flotteur est inférieur ou égal
au poids du volume de liquide qu’il peut déplacer.

Le plan de flottaison est le plan de la surface libre du liquide. Ce plan coupe le flotteur suivant
une surface appelée flottaison dont le contour s’appelle ligne de flottaison.

La carène est le volume immergé du flotteur (volume situé au dessous du plan de flottaison).

50
51
52
53
54
55
56
Exercice 7 :

57
Exercice 8

58
Exercice 9:

59