Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas

électriques.

INTRODUCTION
Les installations électriques sont des ensembles techniques destinés à transformer
l'énergie électrique en une autre forme d'énergie : lumière, force motrice, chaleur, froid,
signaux, énergie chimique… Quelle que soit leur complexité, les installations électriques
comportent au minimum (figure I.1):
 une source de courant ou de tension: arrivée d'un réseau électrique, transformateur, ou
pile…;
 un organe de protection électrique contre les surintensités, cour circuit ;disjoncteur,
sectionneur porte fusible, relais magnétothermique...;
 des canalisations qui assurent les liaisons entre les différents appareils : conducteurs,
câbles…;
 des appareils récepteurs : lampe, radiateur, moteur….

Réseau
électrique

Organe de
Appareil de
protection
commande

Compteur Canalisation
d’énergie
active
Appareil
récepteur

Figure I.1 : Installation électrique.

La représentation graphique conventionnelle d'une installation (ou d'une partie


d'installation) est réalisée à l'aide des schémas qui montrent les relations mutuelles des
différentes parties de l'équipement et les moyens de liaison employés à cet effet.

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 1


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

I.1 Conception des schémas


Les schémas donnent rapidement, sous une forme simplifiée, une idée claire et précise du
fonctionnement d'une installation électrique et de l'établissement de ses connexions.
Un schéma comporte (Figure I.2):
 des symboles, qui représentent des éléments d'équipement, des machines, des
appareils, des organes de machine ou d'appareil ;
 des traits, qui représentent des connexions électriques, des liaisons mécaniques ;
 des repères, qui permettent d'identifier les appareils ou les organes des appareils, les
bornes et les conducteurs qui aboutissent à ces bornes.

11 12 13 14 Circuit de
commande

N
L1 L2 L3

5 6

3 4 Circuit de
puissance
1 2

Repérage Symbole Des traits


électrique

Figure I.2 : Schéma électrique.

I.2 Classification des schémas électriques

I.2 .1 Classification selon le but envisagé

 Schéma fonctionnel ;
 Schéma des circuits (de principe) ;
 Schéma d’équivalence ;
 Schéma de réalisation.

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 2


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

a. Schéma fonctionnel :
C’est un schéma explicatif relativement simple, destiné à faire comprendre le
fonctionnement d’une installation ou une partie d’installation, par des symboles ou par des
figures simples.

b. Schéma des circuits (de principe) :


Schéma explicatif destiné à faire comprendre en détail le fonctionnement d’une
installation ou une partie d’installation. Ce type tient compte des connections électriques et
des liaisons qui interviennent dans l’installation.

c. Schéma d’équivalence :
Schéma explicatif particulier nécessaire à l’analyse et aux calculs des caractéristiques
d’un élément de circuit ou d’un circuit.

d. Schéma de réalisation :
Destiné à guider la réalisation et la vérification des connexions d’une installation ou d’un
équipement ; ces connections peuvent être intérieures à l’équipement ou extérieures aux
différentes parties de l’équipement ou installation.

I.2.2 Classification selon le mode de représentation


La mise en forme d’un schéma doit tendre vers un objectif de simplification graphique.
Trois facteurs caractérisent le mode de représentation :

 Le nombre de conducteurs ;
 L’emplacement des symboles ;
 La représentation topographique.

I.2.2.1 Nombre de conducteurs :


Selon le nombre de conducteurs, d’appareils ou éléments représentés par un symbole, on
distingue :

 La représentation unifilaire :
 Représentation multifilaire :

a) La représentation unifilaire :

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 3


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

Deux ou plus de deux conducteurs sont représentés par un trait unique. On indique sur ce
trait le nombre de conducteurs en parallèle. Cette représentation est surtout utilisée en
triphasé.

Trois conducteurs 3 cond + terre Neutre Terre

Figure I.3 : Représentation unifilaire.

b) Représentation multifilaire :

Chaque conducteur est représenté par un trait. Exemple : démarrage direct d’un moteur
triphasé (circuit de puissance).

Figure I.4 : Représentation multifilaire d’un schéma démarrage direct d’un moteur triphasé.

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 4


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

I.2.2.2 Emplacement des symboles :

Selon l’emplacement relatif sur le schéma des symboles correspondant au matériel ou


élément, on distingue :

 La représentation assemblée ;
 La représentation rangée ;
 La représentation développée ;
 La représentation topographique ;

a) La représentation assemblée :
Les symboles des différents éléments d’un même appareil, ou d’un même équipement,
sont représentés juxtaposés sur le schéma.

Figure I.5 : Représentation assemblée.

b) La représentation rangée
Les symboles des différents éléments d’un même appareil, ou d’une même installation
sont séparés et disposés de façons que l’on puisse tracé facilement les symboles des liaisons
mécaniques entre différents éléments qui manœuvre ensemble.

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 5


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

Figure I.6 : Représentation rangée.

c) La représentation développée
Les symboles des différents éléments d'un même appareil ou d'une même installation sont
séparés et disposés de manière que le tracé de chaque circuit puisse être facilement suivi. C'est
la tendance actuelle dans tous les schémas de commandes.

Figure I.7 : Représentation développée.

d) La représentation topographique
La représentation des symboles rappelle la disposition réelle des matériels dans l'espace.
Exemple : schéma architecturaux, plan ou schéma d'implantation.

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 6


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

Figure I.8 : Représentation Topographie.

I.3 repérage des éléments (bornes, conducteurs de raccordement...)

I.3.1 Principe de repérage (d’identification) :

Le repérage des symboles est représenté par deux lettres et un chiffre.


Exemple :

Fonction
Famille Numéro

KM2

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 7


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

Tableau I.1 : Quelques repères de familles des appareils.

Repère Famille
E Matériel divers : éclairage, chauffage…
F Dispositif de protection : fusible, relais,
G générateurs
H Dispositif de signalisation : Avertisseurs lumineux, sonore…
K Relais et contacteurs
M Moteurs
Q Appareil mécaniques de connexion de puissance : disjoncteur, sectionneur,
interrupteur, commutateur,…
S Appareil mécaniques de connexion pour circuit de conduite : Bouton
poussoir, fin
de course,…
T Transformateurs
W Voie de transmission : câble, jeu de barres,…

Tableau I.2 : Quelques repères de fonctions des appareils.


Repère Fonction
A Auxiliaire
F Protection
H Signalisation
M Principal
T Temporisation

I.3.2 Principe de marquage des bornes :

L’identification des bornes permet de fournir des informations sur la fonction réelle de
l’élément.
Les bornes d’entrée sont affectées d’un chiffre impair et celles de sortie sont affectées
d’un chiffre pair dans les cas suivants :

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 8


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

I.3.1.1 circuit principale :


a - Appareil de protection d’un circuit principal :

Exemple :

Cartouche fusibles Relais thermique

b - Appareil de coupure d’un circuit principal :

Les bornes (contacteurs, sectionneurs, disjoncteurs et relais de protection contre les


surcharges) sont repérées par un seul chiffre de 1 à 6 (tripolaire), de 1 à 8 (tétrapolaires).

Exemple :

Contacteur principal Interrupteur principal

c - Appareil récepteur d’un circuit principal :

Exemple :

Plan de résistances Résistance

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 9


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

Moteur

Le marquage des bornes est parfois composé.

I.3.1.2 circuit auxiliaire :

Ils sont repérés par un nombre de deux chiffres. Le chiffre des unités indique la fonction
du contact, le chiffre des dizaines indique le numéro d'ordre de chaque contact auxiliaire de
l'appareil.

a - Appareil de protection d’un circuit auxiliaire :


Les bornes d’entrée sont affectées d’un chiffre impair et celles de sortie sont affectées
d’un chiffre pair. Un numéro d’ordre est ajouté si nécessaire.
Exemples :

Cartouche fusibles

b - Appareil de commande d’un circuit auxiliaire :

Ils sont repérés par un nombre de deux chiffres. Le chiffre des unités indique la fonction du
contact :
• 1-2, contact à ouverture ;
• 3-4, contact à fermeture ;
• 5-6, 7-8, contacts à fonctionnement spécial.

Le chiffre des dizaines indique le numéro d'ordre de chaque contact auxiliaire de l'appareil.

Exemples :

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 10


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

– contact bi-directionnel :

1 pour la borne commune, 2 pour le contact repos et 4 pour le contact travail.


Exemple :

b - Appareil récepteur d’un circuit auxiliaire :

 cas d’une bobine :

 cas d’un récepteur :

Plan de résistances Résistance

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 11


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

I.3.1.3 Repérage des conducteurs sur les schémas

Le repérage individuel des conducteurs est généralement nécessaire pour un schéma des
connexions, pour un schéma explicatif détaillé et pour un schéma général des connexions. Le
repérage peut être fixé lors de l'étude du schéma ou dans les cas simples, choisi lors de la pose
des conducteurs ; on doit alors reporter les repères sur le schéma ou sur un document annexe.
a. Repérage dépendant
Le repère du conducteur reproduit les marques des bornes ou des équipements auxquelles les
deux extrémités de ce conducteur doivent être raccordées.
b. Repérage indépendant

Il utilise le même repère généralement simple tout le long du conducteur. Généralement un


schéma ou un tableau de connexions doit être employé.
c. Repérages particuliers
Tableau I.3 : marquages des conducteurs particuliers.

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 12


Chapitre I - Rappels technologiques et réglementaires sur la conception des schémas
électriques.

d. Méthode de repérage en schéma développé


Les circuits élémentaires peuvent être disposés verticalement ou horizontalement. Sur un
schéma développé, chaque symbole d’un élément doit être repéré de façon à pouvoir situer
tous les éléments d’un appareil (voir le schéma ci-dessous).

Circuit de puissance Circuit de commande


• Chaque ligne verticale du schéma est repérée par un chiffre ou par ligne verticale. Les lignes
de repérage sont espacées de 20mm à 40mm.
• A la partie supérieure ou inférieure est indiquée la fonction.
• Chaque organe du schéma est repéré par :
• L’identification de l’organe de commande ;
• Le marquage des bornes ;
• Eventuellement la localisation de l’organe de commande.
• A la partie inférieure, on porte le marquage des contacts actionnés par l’organe de
commande ainsi que leur localisation dans le schéma (repérage de ligne verticale).

Schémas et appareillage 2 Dr MOUSSAOUI Aida 13

Vous aimerez peut-être aussi