Vous êtes sur la page 1sur 6

SOLLICITATIONS

COMPOSÉES
O BJECTIF
n Donner la valeur des efforts intérieurs et des contraintes pour
les principales sollicitations composées : flexion + traction ;
flexion + torsion ; traction + torsion ; traction + cisaillement ;
torsion + cisaillement.

Les poutres sont parfois chargées de façon complexe et les sollicitations engendrées,
appelées sollicitations composées, ne peuvent pas être étudiées et schématisées directe-
ment à partir des sollicitations simples : traction, cisaillement, torsion et flexion.
Cependant, dans un grand nombre de cas, les études peuvent être ramenées à la super-
position de plusieurs sollicitations simples.

1 - Flexion tractiont

1, Efforts intérieurs : N, Tet M,


La poutre encastrée proposée2p-
porte une charge concentrée F en
B, inclinée de l’angle a.
La charge peut se décomposer en
une charge transversale F, et une
charge axiale F,, toutes deux agis-
sant en B.
F, engendre de la flexion avec
efforts tranchants T et moments
fléchissants Mf. .
TX amène des efforts normaux N
comme ceux rencontrés en trac- A,,=F,

tion. Fig. 1
RÉSISTANCEDE~ MATÉRIAUX

Remarques : l’étude peut être abordée par le théorème de superposition.

(traction) (flexion) AY= ‘Y

Fig. 2

Les efforts intérieurs N, T, Mf peuvent être mis sous la forme de diagrammes (même
démarche qu’en flexion).
N, T, 4

T= F,

0 IIIIIIIII
*X 0 X 0 X

Iv=-F, Hi* l=-QPr


Mf,,i =- F&
I
Fig. 3

2, Gmtraintes

-r
II y a superposition des contraintes résultant de la flexion avec celles engendrées par la
traction. Les contraintes s’additionnent algébriquement ou vectoriellement.

I Traction Flexion

contraintes normales contraintes normales


N M - _ contraintes
t a = - . y
normales YE
a=~+T.Y
contraintes de cisaillement O=N contraintes de cisaillement
S
7-Q
T=l.b

Fig. 4

Cas des contraintes normales


(flexion t traction) (traction) (flexion)
I
u= -Z.V
4

plan neutre
Fa r

I l---Y
CT=--N
s
M
CT= -.v
Iz
Fig. 5 .

378
29. Sollicitations composées

Remarque : il y a déplacement
du plan neutre et celui-ci ne passe
plus par le barycentre G de la sec-
tion comme dans le cas de la
flexion. L’allure des contraintes
dépend de leurs intensités respec-
tives, trois formes variantes sont
indiquées sur les figures 5 et 6.
Fig. 6

3. Cas des poutres avec charge axiale excentrée


Exemple 1
Y
F e=e xcentration
z
IA
a-

I TtA------
I
-tzF
/i
Fig. 7

Exemple 2

Fig. 8
Dans le cas de la traction ou de la compression, une charge axiale Fexcentrée par rap-
port à la ligne moyenne engendre un couple de flexion supplémentaire (F x e).
L’étude se ramène à celle des paragraphes précédents avec M, = F . e.
Les contraintes tangentielles z sont nulles et les contraintes normales deviennent :

II - Flexion torsion t

Ce cas est fréquent avec les


arbres de transmission.
Exemple : arbre cylin-
drique AK, en forme de L
ou coudé, encastré en A et
supportant une charge
concentrée Fà son extré-
mité C.
Rl%3TANCE D E S MATkRLWX

Le tronçon AB$ la poutre est à la fois sollicité en torsion (MT = Ea) et en flexion (M,
engendrée par F en B).
L’encastrement A est la zone la plus chargée : couple de torsion Mr = Fa (axe x),
moment fléchissant Mf = F . L (axe z) et un effort tranchant T = F (suivant y) qui sera
en général négligé dans la plupart des études.

1. Étude des contraintes

contrainte de cisaillement maximale d’aprks théorie de la


contrainte du cisaillement
maximal approprike aux
métaux ductiles

Remarque : pour un arbre circulaire de diamètre d (V = d/2), la contrainte peut enco-


re s’écrire (l. = 21, = ti4/32) :

et

dz l6
l Tc . %drn

2. Moment idéal de flexion (M,)


Ce moment permet de faire les calculs de résistance comme si la poutre était unique-
ment sollicitée en flexion.
Formule de Mohr-Cacquot

R, : contrainte admissible au cisaillement du matériau


R, : contrainte admissible en traction ou à l’extension du matériau
La condition de résistance s’exprime par :

Approximations usuelles indicatives


Pour les aciers : il = 0,5 ; pour certaines fontes : A = 1 ;
Pour les matériaux moulés : Â = 0,8.
29. Sollicitations composées

III - Traction torsion t

et traction plus cisaillement


Si o est la contrainte normale engendrée par la traction et z la contrainte de cisaillement
résultant de la torsion ou du cisaillement, la condition de résistance peut s’écrire :

(1

IV - Torsion cisaillement
t

La torsion et le cisaillement amènent des contraintes tangentielles zde même nature, et


faciles à additionner. La condition de résistance peut s’écrire :

T +I
z maxi =Z maxi (cisaillement) + z maxi (torsion) = s 4 V s R,,
0

HLa vis proposée est encastrée


en A dans une poutre en bois et
supporte une charge concentrée 3
inclinée de 45”, à son extrémité B.
Si la contrainte admissible en trac-
tion du matériau de la vis est de+
200 MPa, déterminer la charge F
tolérable.
Fig. 10

RR enrendre l’exercice 1 avec F = 141,4 N et d = 6 mm. En déduire la contrainte maxi-


male exercée dans la vis.
Réponse
CT,,, = 192 MPa.

El Un tube (D = 800, d = 780),


dont le poids est de 200 daN par
mètre, est transporté par deux
élingues AC et BC inclinées de 30”.
Déterminer la contrainte normale
maximale dans le tube, si on néglige
les effets de l’excentration des
charges en A et B.
Fig. 11

381
29. !Sollicitations composées

q Une poutre OI de section circu-


laire pleine, de diamètre 80 mm,
supporte à la fois de la flexion et de
la torsion. La poutre est encastrée
en 0 et un bras ZJ portant une char-
ge verticale F (direction y) est fixé à
l’extrémité 1. F = 300 daN.
a) Détekniner les contraintes de
flexion et de torsion en A et B.
b) Calculer la contrainte maximale
de cisaillement dans la poutre.
o,= 59.7 MPa ; rn = 2, = 14,9 MPa ; CT, = 0 ; r-= 33,4 MPa.

HR emendre l’exercice 17. Si on impose une contrainte de cisaillement maximale


de 50 MPa, déterminer la charge F admissible.

WR eprendre l’exercice 17. Si on impose une contrainte de cisaillement maximale


de 50 MPa, déterminer le diamètre minimal de la poutre.

d = 69,9 mm.

q Un arbre d e t ransmission ABCD, de diamètre d = 60 mm, est guidé en rotation


en A et C par deux paliers à roulements et porte en B et D deux roues dentées sup-
portant les charges indiquées (q et c en H et E) de direction verticale y. xet z
schématisent les actions des paliers sur l’arbre.
a) Déterminer les diagrammes des T, MT et IV& entre A et D.
b) Calculer la contrainte maximale de cisaillement dans l’arbre.
T~=6kN;MT=600Nm;M,~=1800Nm;?~=44,8MPa.

J'
Z

Fig.23

NR eprendre l’exercice 20. Si on impose une contrainte de cisaillement maximale


de 60 MPa, déterminer le diamètre minimal de l’arbre.

Vous aimerez peut-être aussi