Vous êtes sur la page 1sur 6

See

discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.net/publication/295258016

Modélisation des paramètres électriques d’une


cellule solaire sensibilisée par colorant

Conference Paper · October 2014

CITATIONS READS

0 37

3 authors:

Moussaab Belarbi Abdellah Benyoucef


Abou Bakr Belkaid University of Tlemcen Abou Bakr Belkaid University of Tlemcen
8 PUBLICATIONS 6 CITATIONS 12 PUBLICATIONS 7 CITATIONS

SEE PROFILE SEE PROFILE

Boumediene Benyoucef
Abou Bakr Belkaid University of Tlemcen
195 PUBLICATIONS 645 CITATIONS

SEE PROFILE

All content following this page was uploaded by Moussaab Belarbi on 20 February 2016.

The user has requested enhancement of the downloaded file. All in-text references underlined in blue are added to the original document
and are linked to publications on ResearchGate, letting you access and read them immediately.
Le 3ème Séminaire International sur les Energies Nouvelles et
Renouvelables
The 3 International Seminar on New and Renewable
nd

Energies
Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables,
Ghardaïa – Algérie 13 et 14 Octobre 2014

Modélisation des paramètres électriques d’une


cellule solaire sensibilisée par colorant
M. Belarbi#, A. Benyoucef, B. Benyoucef
*Unité de Recherche Matériaux et Énergies Renouvelables, Département de Physique
Université Abou-Bekr Belkaid de Tlemcen, BP:119, Tlemcen 13000, Algérie.
#b.moussaab@outlook.fr

abdellah.benyoucef@mail.univ-tlemcen.dz
boumediene.benyoucef@mail.univ-tlemcen.dz

Résumé— Les cellules solaires sensibilisées par colorant (CSSC) Le modèle électrique qui sera presenté permettra de
ont gagné ces dernières décennies une place importante parmi les connaitre les propriétés internes de la cellule tel que les
technologies photovoltaïques grâce à leur faible coût de mise en densités de porteurs de charge, le champ électrique
œuvre et leur rendement qui devient de plus en plus performant. macroscopique dans la cellule, la densité de courant ainsi que
Les données expérimentales pour ce genre de cellules se sont l’obtention de la caractéristique courant-tension. Par le biais de
enrichies et accumulées rapidement, vu l’engouement pour cette ces calculs, une connaissance plus approfondie des
nouvelle technologie. Le présent travail consiste à présenter un mécanismes de fonctionnement pourra être obtenue.
modèle électrique qui relie les paramètres des matériaux de la
cellule aux performances de la cellule .La cellule sera modélisée II. PRINCIPAUX PARAMÈTRES DE MODÉLISATION D’UNE CSSC
comme un « milieu effectif pseudo-homogène » se composant
d’un semi-conducteur de TiO2 nano-poreux, de colorant A. Principe de fonctionnement d’une CSSC
absorbeur de lumière et d’électrolyte. Le champ électrique
L’absorption de la lumière par le colorant (“Fig. 1,”) est
macroscopique, qui résulte d’une distribution déséquilibrée des
porteurs de charge sous-illumination, sera calculé avec l’équation suivie d'une injection d'électrons dans la bande de conduction
de Poisson. Les limites avant et arrière de la cellule seront du semi-conducteur, les électrons injectés sont diffusés à
modélisées comme un contact ohmique métal-semi-conducteur et l'électrode avant, ce qui donne naissance à un courant externe.
comme une électrode redox via l’équation de courant-tension, Pour compléter le circuit, le colorant doit être réduit à
respectivement. Les résultats numériques obtenus donnent une nouveau, ce résultat est obtenu par le transfert d'électrons à
idée plus précise du mécanisme de fonctionnement de la CSSC. partir des espèces redox en solution qui à son tour va être
réduit à la contre-électrode.
Mots clés—CSSC, TiO2, Modélisation électrique,
Caractéristiques I-V.

I. INTRODUCTION
Les cellules solaires sensibilisées par colorant (CSSC) ont
gagné un intérêt raisonnable au cours de ces dernières années
dans la recherche ainsi que dans l'industrie [1].Leur rendement
actuel est de plus de 10% avec des coûts de production
nettement inférieurs comparés aux cellules solaires classiques à
jonction P-N. Cependant, non seulement les problèmes
technologiques (stabilité à long terme) doivent être résolus,
mais aussi la physique des dispositifs de ce type de cellules Fig. 1. Principe d'une cellule solaire sensibilisée par colorant
n'est pas encore augurée en détail. Ainsi il y’a donc un besoin
pour une modélisation appropriée pour plus de développement B. Description du modèle
et d'optimisation. La cellule est modélisée comme un milieu effectif pseudo-
Le présent travail, traite essentiellement la modélisation des homogène d'épaisseur d. Le milieu pseudo-homogène est
paramètres électriques d’une cellule solaire sensibilisée par constitué d’un semi-conducteur nano poreux TiO2, d’un
colorant, cette modélisation se fait grâce à la resolution des colorant et de l'électrolyte redox, qui sont entremêlées [2]. Les
équations qui régissent le comportement physique et chimique particules électro-actives (les électrons e- injectés dans la
des porteurs de charges à l’intérieur de la cellule. couche nanoporeuse TiO2 après absorption de la lumière par
le colorant, la réduction et l'oxydation de l'électrolyte redox
ElRed et Elox, et le cation chargé positivement Kat +) sont

1
Le 3ème Séminaire International sur les Energies Nouvelles et
Renouvelables
The 3 International Seminar on New and Renewable
nd

Energies
Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables,
Ghardaïa – Algérie 13 et 14 Octobre 2014

impliquées dans le processus de déplacement selon différents


coefficients effectifs de transport. Les équations de la 1 𝑑𝑗𝐶
=0 (7)
continuité et de transport sont appliquées à tous les porteurs de 𝑒0 𝑑𝑥

charge mobiles. B.2 Equations de transport


B.1 Equations de continuité
Les équations de transport pour les quatre particules électro-
L'équation de continuité est donnée par : actives :
1 𝑑𝑗 1 𝑑𝑛𝑒
± = 𝐺(𝑥) − 𝑅(𝑥) (1) 𝑗 = 𝐷𝑒 + 𝜇 𝑒 𝑛𝑒 𝐸 (8)
𝑒0 𝑑𝑥 𝑒0 𝑒 𝑑𝑥
Avec :
1 𝑑𝑛𝐼−
 j est la densité de courant électrique pour les 𝑗−
𝑒0 𝐼
= 𝐷𝐼−
𝑑𝑥
+ 𝜇 𝐼 − 𝑛𝐼 − 𝐸 (9)
quatre particules électro-actives.
𝑑𝑛𝐼−
 Le signe - correspond à des particules chargées 1
𝑗𝐼3− = 𝐷𝐼3− 3
+ 𝜇𝐼3− 𝑛𝐼3− 𝐸 (10)
𝑒0 𝑑𝑥
négativement e-, I-,
 Le signe + pour les cations positifs. 1
𝑗 = −𝐷𝑐
𝑑𝑛𝑐
+ 𝜇 𝑐 𝑛𝑐 𝐸 (11)
𝑒0 𝑐 𝑑𝑥
 G est le taux de génération de la particule Avec:
concernée tel que pour les électrons il est donné
par la relation suivante :  D est la constante de diffusion (m2/s).
 𝜇 représente la mobilité (m2/Vs).
300 𝑛𝑚  T est la température (K).
𝐺𝑒 (𝑥) = ∫800 𝑛𝑚 𝛼(𝜆)𝜙(𝜆)𝑒 𝛼(𝜆)𝑥 𝑑𝜆 (2)
Où :
 𝛼(𝜆) représente le coefficient d’absorption B.3 Equation de Poisson
spectrale [3].
Le champ électrique E est lié à la densité de porteurs de
 𝜙(𝜆) représente l’irradiance solaire [AM1.5 charges par l'équation de Poisson :
spectre solaire global, diminué par le facteur de
𝑑𝐸 𝑒0
réflexion et d'absorption de la vitre avant TCO = [𝑛𝑐 (𝑥) − 𝑛𝑒 (𝑥) − 𝑛𝐼− (𝑥) − 𝑛𝐼3− (𝑥)] (12)
𝑑𝑥 𝜀𝜀0
(oxydes conducteurs transparents)].
 R est le taux de relaxation donné par la relation Avec:
suivante :
𝑛𝑒 −𝑛𝑒𝑞  e0 représente la charge élémentaire.
𝑅𝑒 = (3)
𝜏𝑒  ε représente la constante diélectrique.
 ε0 est la permittivité.
Tel que :
 x est la position dans le milieu effectif.
 𝑛𝑒 est la densité des électrons  n(x) est la densité pour les différentes particules
électro-actives selon x.
 𝑛𝑒𝑞 est la densité à l’état d’équilibre
B.4 Conditions aux limites
 𝜏𝑒 représente la durée de vie moyenne des
électrons Les 4 équations de continuité, 4 équations de transport, et
On a: l’équation de Poisson forment un système couplé d’équations
différentielles non linéaires, les conditions aux limites
1 𝑑𝑗𝑒 𝑛𝑒 (𝑥)−𝑛𝑒𝑞 (𝑥) 300 𝑛𝑚 nécessaires sont décrites comme suit :
= − ∫800 𝑛𝑚 𝛼(𝜆)𝜙(𝜆)𝑒 𝛼(𝜆)𝑥 𝑑𝜆 (4)
𝑒0 𝑑𝑥 𝜏𝑒
𝑑 𝑑
∫0 𝑛𝑐 (𝑥)𝑑𝑥 = ∫0 𝑛𝑐0 𝑑𝑥 = 𝑛𝑐0 𝑑 (13)
1 𝑑𝑗𝐼− 3 3 3 𝑑𝑗𝑒
= 𝐺𝑒 − 𝑅𝑒 = − (5)
𝑒0 𝑑𝑥 2 2 2𝑒0 𝑑𝑥

1 𝑑𝑗𝐼− 1 1 1 𝑑𝑗𝑒 𝑑 1 1
3
= 𝑅𝑒 − 𝐺𝑒 = − (6) ∫0 (𝑛𝐼3− + 3 𝑛𝐼− ) 𝑑𝑥 = (𝑛𝐼03− + 3 𝑛𝐼0− )𝑑 (14)
𝑒0 𝑑𝑥 2 2 2𝑒0 𝑑𝑥

2
Le 3ème Séminaire International sur les Energies Nouvelles et
Renouvelables
The 3 International Seminar on New and Renewable
nd

Energies
Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables,
Ghardaïa – Algérie 13 et 14 Octobre 2014

III. RÉSULTATS ET DISCUSSIONS


𝐸 (𝑥 = 0) = 0 (15)
A. Méthode de resolution
𝑗𝐼− (0) = 0 (16)

𝑗𝐼3− (0) = 0 (17) En utilisant les équations et conditions aux limites suivantes
(4, 8-11,12,13,14,15,18) on aura un système complexe de 6
équations différentielles non-linéaires.
𝑗𝑒 (𝑑) = 0 (18)
La résolution de ce système est obtenue en implantant la
𝑒 𝑛𝐼− (𝑑) 𝑒 méthode de Newton-Raphson en Matlab.
𝑛𝐼− (𝑑) (1−𝛽) 0 𝑈𝑝𝑡 𝑒𝑞 −𝛽 0 𝑈𝑝𝑡
𝑗(𝑑) = 𝑗0 { 𝑒 𝑘𝑇 − 𝑒 𝑘𝑇 } (19)
𝑛𝐼𝐶𝑂
− (𝑑) 𝑛𝐼𝐶𝑂
− (𝑑) L'ensemble d'équations différentielles est remplacé par des
𝑒𝑞
équations à différences finies sur un maillage approprié de
points qui s'étend sur l'intervalle [0, d]. Pour obtenir la
𝑛𝐼− (𝑑) 𝑛𝐼𝐶𝑂
− (𝑑) 𝑒0 𝑛𝐼− (𝑑) 𝑒0
𝑗𝑔 = 𝑗0 {√ 3
𝑒 (1−𝛽)𝑘𝑇𝑈𝑝𝑡 − 𝑒𝑞
𝑒 −𝛽 𝑘𝑇𝑈𝑝𝑡 } (20) caractéristique courant-tension, le programme est lancé dans la
𝑛𝐼𝐶𝑂
− (𝑑)𝑛𝐼− (𝑑) 𝑛𝐼𝐶𝑂
3
− (𝑑)
𝑒𝑞 condition de circuit ouvert avec les valeurs d’équilibre, ensuite
la résistance extérieure est variée.
Avec: B. Résultats
 Upt est la surtension.
B.1 Caractéristique I-V
 𝑛𝐼𝐶𝑂
− est la densité de l’iodure en circuit ouvert.

 β représente le paramètre de symétrie. x 10


-3


3
− (𝑑 ) est la densité à l’équilibre à x = d.
𝑛𝐼𝑒𝑞
 𝑛𝐼𝐶𝑂
− (𝑑) est la densité du tri-iodure en circuit ouvert.
3 2.5
B.5 Circuit équivalent
2
Le circuit équivalent utilisé (“Fig. 2,”) comporte une RTCO qui
Courant ( A )

est la résistance série en raison des couches TCO (oxydes


1.5
conducteurs transparents). Une Rp (résisatnce parallèle) qui
résume les résistances shunt dues aux fuites internes dans la
cellule, et la résistance extérieure Rext qui représente le 1

paramètre de charges.
0.5

0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7
Tension ( volt )

Fig. 3 Caractéristique I-V obtenue à partir de la modélisation d’une CSSC

Fig. 2. Circuit équivalent utilisé pour modéliser une CSSC La caractéristique (I-V) (“Fig. 2,”) nous montre que la
cellule solaire est une source de courant constante pour des
faibles valeurs de la tension avec un courant
Le courant interne Iint est déterminé en multipliant la approximativement égal au courant de court-circuit Icc. Avec
densité de courant à x=0 par la surface de la cellule A l’augmentation de la tension, le courant commence à diminuer
exponentiellement jusqu'à la valeur zéro où la tension est
Le courant externe Iext est obtenu à partir de Iint, selon les égale à la tension de circuit ouvert Vco.
lois de Kirchhoff:
𝑅𝑝 B.2 Champ électrique
𝐼𝑒𝑥𝑡 = ( ) 𝐼𝑖𝑛𝑡 (21)
𝑅𝑒𝑥𝑡 +𝑅𝑇𝐶𝑂 +𝑅𝑝 Le champ électrique interne macroscopique est
En faisant varier Rext la caractéristique courant-tension est relativement faible dans les conditions normales (CO). La
obtenue. chute de potentiel correspondant est inférieure à 1 mV (“Fig.
4,”). Cela confirme que le transport de charge se produit

3
Le 3ème Séminaire International sur les Energies Nouvelles et
Renouvelables
The 3 International Seminar on New and Renewable
nd

Energies
Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables,
Ghardaïa – Algérie 13 et 14 Octobre 2014

principalement par diffusion [4]. E(d) doit être égal à zéro ce qui nous donne une tension plus élevée. Ainsi des valeurs
pour des raisons de neutralité de charge. Cela se traduit par moins élevées de ke signifie moins de recombinaison donc des
une forte baisse du champ électrique au voisinage de x = d rendements plus élevés.
pour une cellule en fonctionnement.
B.4 Influence de la RTCO sur la caractéristique I-V
-3
x 10
0.03 3

0.025 2.5
Champ électrique, E (mV/µm)

0.02 2

Courant ( A )
0.015 1.5 R TCO = 0 Ohm
R TCO = 6 Ohm
R TCO = 10 Ohm
0.01 1

0.005 0.5

0 0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9
Position dans la cellule , x (µm) Tension ( volt )

Fig. 4 Champ électrique en fonction de la position x. Fig. 6 Influence de la RTCO sur la caractéristique I-V de la cellule solaire
sensibilisée par colorant

B.3 Influence de la constante de relaxation ke sur la


caractéristique I-V La résistance RTCO a une forte influence sur le facteur de
remplissage de la courbe I-V (Fig.6).
0.018
ke[s -1]=107 Lorsqu’elle est élevée, elle diminue la valeur de courant de
0.016 ke[s -1]=106 court-circuit (Icc), ce qui va limiter le rendement de
ke[s -1]=105 conversion.
0.014
ke[s -1]=104

0.012
ke[s -1]=103 IV. CONCLUSIONS
La modélisation d’une cellule solaire est l’outil performant
Current ( A )

0.01
qui nous permettra par simulation, de lier les caractéristiques
0.008 photovoltaïques de cette cellule avec les propriétés internes du
matériau et la technologie de fabrication en vue d'améliorer les
0.006
performances de la cellule.
0.004
La compréhension des mécanismes physiques et chimiques
0.002
se déroulant à l’intérieur des CSSC est un sujet d’actualités qui
n’a pas délivré tous ses atouts.
0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 Un modèle simplifié électrique de la cellule solaire
Voltage ( volt )
sensibilisée par colorant a été présenté, il nous permet
Fig. 5 Caractéristique I-V pour différentes valeurs de constante de relaxation d’obtenir la caractéristique courant-tension de la cellule à partir
ke [s-1] de ses paramètres intrinsèques.
La constante de relaxation des électrons ke détermine le La modélisation électrique des CSSC est d’une importance
courant d'obscurité et influe donc sur la tension en circuit cruciale pour avancer dans la compréhension des mécanismes
ouvert, c’est à dire plus la constante de relaxation des internes qui régissent le comportement de la cellule.
électrons est élevée, plus la concentration en électrons dans la
bande de conduction de TiO2 est élevée. Une concentration
plus élevée d'électrons signifie un haut niveau de quasi-Fermi

4
Le 3ème Séminaire International sur les Energies Nouvelles et
Renouvelables
The 3 International Seminar on New and Renewable
nd

Energies
Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables,
Ghardaïa – Algérie 13 et 14 Octobre 2014

REFERENCES [7] L. Andrade, J. M. Sousa, H. Aguilar Ribeiro, A. Mendes


Phenomenological Modeling of Dye-sensitized Solar Cells under
[1] Physique des semi-conducteurs, école polytechnique universitaire de Transient Conditions Solar Energy, Vol.85 nº 5, pp.781-793, 2011,
Marseille.
[8] Feliciani, C.; Di Muzio, M.; Mohammad Pour, S.; Tiziana; Amerio, P.;
[2] G. Smestad, C. Bignozzi, R. Argazzi Solar Energy Mater. 32 (1994), p. Toto, P.; Coscione, G.; Proietto, G.; Amerio, P.; Ferber, J.; Stangl, R.;
259 Luther, J. An electrical model of the dye-sensitized solar cell Solar
[3] J. Ferber, J. Luther, Proceedings International Symposium on Opt. Mat. Energy Materials and Solar Cells, Volume 53, Issues 1–2, 12 May 1998,
Techn. for En. Eff. and Sol. En. Conv., L. Klehr (Ed.), DGS- Pages 29–54.M. Young, The Technical Writer’s Handbook. Mill Valley,
Sonnenenvgie Volags-GmbH, münchen 1997, p. 288–293, to appear CA: University Science, 1989.
also in a special issue of Solar Energy Mater., 1998. [9] N. Papageorgiou, W.F. Maier, M. Grätzel, J. Electrochem. Soc. 144 (3)
[4] N. Papageorgiou, M. Grätzel, P. Infelta, Solar Energy Mater. (1996) (1997).
1481. [10 N. Papageorgiou, Y. Athanassov, M. Armand, P. Bonhote, H. Pettersson,
[5] Grätzel, M., 1991. A low-cost, high-efficiency solar cell based on dye A. Azam, M. Grätzel J. Electrochem. Soc., 143 (1996), p. 3099
sensitized colloidal TiO2 films. Nature 353, 737–739.
[6] G. Smestad, C. Bignozzi, R. Argazzi Solar Energy Mater. 32 (1994), p.
259

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi